Les Crises Les Crises
10.mai.202210.5.2022 // par Olivier Berruyer

En France, la Grande Colère qui vient – avec Olivier Berruyer

Merci 123
Je commente
J'envoie

Quel est l’état d’esprit des Français après le scrutin de dimanche dernier ? Quel est leur rapport à l’institution #présidentielle ?

Comment ont réagi les différentes catégories socio-professionnelles au non-choix #LePen#Macron ? Les nombreuses données récoltées à l’issue du 2nd tour, nous permettons d’y voir plus clair.

Ce sont ces données qu’Olivier Berruyer, fondateur du média en ligne Elucid, a analysées pour dresser le portrait de la France d’aujourd’hui. Une France qui hésite entre tristesse et colère.

Source : Le Média – 30-04-2022

Commentaire recommandé

RGT // 10.05.2022 à 10h29

Olivier Berruyer se contente d’expliquer clairement ce que je m’époumone à crier sur les toits depuis 40 ans…

Après avoir reconnu mon erreur monumentale d’avoir voté pour la seule fois de ma vie pour un « sauveur » qui n’était qu’un manipulateur cynique qui ne pensait, comme toutes les « élites » qu’à son propre intérêt.

Dans une VRAIE démocratie un REPRÉSENTANT devrait être élu avec un MANDAT IMPÉRATIF et devrait à chaque instant consulter ses électeurs pour RÉELLEMENT préserver leurs intérêts.

Et il devrait AUSSI rendre des comptes en permanence et risquerait de se faire VIRER SANS INDEMNITÉS à la première incartade s’il ne respectait pas son engagement de préserver les intérêts de ceux qui l’ont DÉSIGNÉ pour défendre leurs intérêts.

Comme les institutions ont été créées par ceux qui profitent PERSONNELLEMENT de cette situation et qu’ils ne sont PAS RESPONSABLES DE LEURS ACTES ils font ce qu’ils veulent car ils seront à l’abri de toute poursuite en cas de trahison.

Quant à la « sanction électorale » s’ils se retrouvent « répudiés » par les électeurs, ils s’en foutent car ils auront le soutien de leurs « mentors » et de leurs « mécènes » ainsi que des institutions pour avoir la garantie de vivre à l’abri du besoin jusqu’à la fin de leur sinistre existence.

« L’intérêt Supérieur de la Nation »… Quelle fumisterie !!!
C’est l’intérêt supérieur des profits des oligarques et des ploutocrates plutôt.

Les « moins que rien », les « sans dents » ou les « gueux » ne sont là que pour servir ces « élites » en bossant jusqu’à la mort pour que ces « élites » prospèrent sans se fatiguer.

24 réactions et commentaires

  • Fritz // 10.05.2022 à 07h27

    Très bonne émission. Merci M. Berruyer, merci le Média. Comme il n’est pas possible d’interdire aux vieux et aux bourgeois de voter, je demande aux travailleurs et aux électeurs mécontents de se mobiliser en juin pour traduire leur colère aux législatives.

    Le freluquet s’imagine qu’il a gagné, mais il est encore temps de lui imposer une cohabitation, ou même une démission, comme au président Millerand en 1924.

  • Zorglub // 10.05.2022 à 08h27

    Olivier Berruyer , faudrait essayer de parler moins vite ….

  • Daniel // 10.05.2022 à 08h40

    Le titre de ce sujet serait une bonne base d’idée pour un tract  » à la colère qui vient  » pour avertir et prévenir les français,
    même si le nom a déjà été utilisé auparavant ….

  • pucciarelli alain // 10.05.2022 à 09h14

    Excellente analyse, qui pourtant ne tient pas compte d’un élément peut-être majeur: le trucage des votes. Macron en tête, au vu de son impopularité, c’est étrange. MLP en seconde position après la raclée du RN aux régionales, c’est étrange. EZ si bas quand sa popularité évidente a réuni des foules lors de ses meetings, étrange encore. Rationnellement, tout ceci ne colle pas. Que Mélenchon ait raflé le vote des »quartiers » en revanche, cela paraît logique. Tout ceci sent mauvais. A ce titre, nul besoin peut-être de s’interroger sur la colère de nombre de nos concitoyens: nous avons sans doute été roulés comme des bleus. On est en tout cas en droit de le penser.

    • Christian Gedeon // 10.05.2022 à 12h55

      😂les urnes ont menti. Les français aussi.

    • step // 10.05.2022 à 16h05

      Macron est très populaire pour certaines classes (d’age entre autres), qui s’imaginent (surtout aidés d’un deuxième tour) qu’il faut sauver les français et les protéger les « valeurs » et le « progrès ». Puisqu’on vous dit que la retraite à 65 ans c’est pour votre bien… Misère de la pensée.

      • Nicolas // 13.05.2022 à 11h20

        Le pire dans tout ça c’est que ceux qui sont pour la retraite à 65 ans sont ceux qui sont déjà à la retraite depuis leurs 60 ans …
        En fait pour financer leurs propres retraites de nantis de boomers ils sont prêts à sacrifier les retraites des plus jeunes …
        Voilà où on en est en France en 2022.
        L’intérêt général a disparu et ce n’est plus que luttes d’intérêts de castes, de générations, de classes.
        Merci à tous les politiciens pourris depuis Mitterrand et à cette génération d’égoïstes de 1968 !

    • john // 10.05.2022 à 21h20

      Cher Alain,
      Le trucage est une hypothèse plausible mais difficile à vérifier par les autorités aux ordres du pouvoir !
      En revanche il est certain que des français ont voté pour lui, les 10% les plus riches très probablement, et les autres….
      Par exemple je connais un professeur d’histoire (50 ans) qui exerce dans un collège privé (il a raté le CAPES 3 fois…et ne l’a toujours pas) et son salaire n’est pas élevé. Pourtant il soutient MACRON, il vote Macron. Son argument : les autres sont des démagogues. Bref je conclue que le nombre d’idiot utile est suffisamment important pour constituer un électorat (qui vote contre ses intérêts) tampon de sécurité et qui est très sensible à la propagande des media (dans le cas du prof, sa référence est BFM !, cela situe le niveau intellectuel de l’enseignant)

    • Orhan // 11.05.2022 à 09h03

      Macron est certes très impopulaires (voire détesté) parmi les opposants, mais il dispose d’une base électorale solide et qui se déplace aux urnes : les vieux (retraités) et les plus riches (les 15/20%). Ce qui fait un socle très solide et ses résultats ne sont pas étonnants.
      Les élections nationales, et surtout la présidentielles, sont sans commune mesure avec les élections locales. Il n’y a pas que Le Pen qui avait fait de mauvais résultats, mais également La France Insoumise.
      Pour Zemmour, sa popularité est construire médiatiquement, son socle électoral est réduit et se limite lui aussi à des vieux nostalgiques (dixit Todd pour le coup) et une frange de petit bourgeois xénophobes, contre les arabo-musulmans essentiellement.
      Il n’y a pas de trucages des urnes, il y a 3 blocs bien identifiés. Je trouve au contraire cette élection hautement révélatrice de l’état de la société française.

      • kriss34 // 12.05.2022 à 20h39

        Il y a même 4 blocs si l’on compte les abstentionnistes…!

  • jacques // 10.05.2022 à 09h39

    10 mai 1981—> 10 mai 2022: Sanctionnant une dérive à droite depuis 1983, le PS a été phagocyté par plus à gauche.
    Il a fallu presque 40 ans pour que la réalité s’impose.

    • Fabrice // 10.05.2022 à 18h12

      Oui les idées reçues sont difficiles à surmonter quand certains se drapent dans une illusion proche de la caricature.

    • jacques // 10.05.2022 à 23h22

      Je n’ai pas compris ta réponse. Si c’est pour dire que 40 ans après la classe ouvrière et au-dessus sont toujours dans la panade, je suis d’accord. Mais dire qu’il a fallu 40 ans pour que le PS disparaisse du paysage politique, ça a été bien trop long.

  • RGT // 10.05.2022 à 10h29

    Olivier Berruyer se contente d’expliquer clairement ce que je m’époumone à crier sur les toits depuis 40 ans…

    Après avoir reconnu mon erreur monumentale d’avoir voté pour la seule fois de ma vie pour un « sauveur » qui n’était qu’un manipulateur cynique qui ne pensait, comme toutes les « élites » qu’à son propre intérêt.

    Dans une VRAIE démocratie un REPRÉSENTANT devrait être élu avec un MANDAT IMPÉRATIF et devrait à chaque instant consulter ses électeurs pour RÉELLEMENT préserver leurs intérêts.

    Et il devrait AUSSI rendre des comptes en permanence et risquerait de se faire VIRER SANS INDEMNITÉS à la première incartade s’il ne respectait pas son engagement de préserver les intérêts de ceux qui l’ont DÉSIGNÉ pour défendre leurs intérêts.

    Comme les institutions ont été créées par ceux qui profitent PERSONNELLEMENT de cette situation et qu’ils ne sont PAS RESPONSABLES DE LEURS ACTES ils font ce qu’ils veulent car ils seront à l’abri de toute poursuite en cas de trahison.

    Quant à la « sanction électorale » s’ils se retrouvent « répudiés » par les électeurs, ils s’en foutent car ils auront le soutien de leurs « mentors » et de leurs « mécènes » ainsi que des institutions pour avoir la garantie de vivre à l’abri du besoin jusqu’à la fin de leur sinistre existence.

    « L’intérêt Supérieur de la Nation »… Quelle fumisterie !!!
    C’est l’intérêt supérieur des profits des oligarques et des ploutocrates plutôt.

    Les « moins que rien », les « sans dents » ou les « gueux » ne sont là que pour servir ces « élites » en bossant jusqu’à la mort pour que ces « élites » prospèrent sans se fatiguer.

  • Christian Gedeon // 10.05.2022 à 11h29

    J’ai tout écouté. Difficilement. Il est possible qu’il y ait «  la grande colère qui vient ». Et bla bla. Elle servira plus que jamais et je reste zen, le maintien et le renforcement du système en place. Parce qu’à moins que cette colère ne renonce à la violence, elle sera vécue comme une menace. Et donc une occasion pour les neocons français de réagir. Bref pour moi, pardonnez M Berruyer, tout c’est des conneries. On va ouvrir le chéquier….panel et circenses.

  • Araok // 10.05.2022 à 12h36

    J’ai un souhait : qu’Olivier explique sa méthodologie et donc l’intervalle de confiance des analyses sectorielles de ses graphiques (par tranche d’âges, par revenu etc). En effet si la méthode des quotas ne permet pas de calculer une précision, le résultat de l’élection permet de caler approximativement une méthode empirique d’estimation d’un intervalle de confiance. Par contre comme il n’y a pas de résultat par tranche je m’interroge sur la fiabilité des analyses.

  • calal // 10.05.2022 à 14h04

    « la grande colere qui vient » TROP TARD….
    fallait elire un president comme ORBAN pour mettre des vetos au niveau europeen trop tard…

    https://www.zerohedge.com/markets/european-commission-plans-new-eu-debt-issuance-cover-ukraines-short-term-eu15bn-financing
    https://www.zerohedge.com/geopolitical/eu-army-horizon

    Qui s’opposera a la montee a la guerre qui vient ?

    peut etre que les legislatives pourront limiter les degats ou sinon les gauchos vont pouvoir aller faire les cadors dans les rues pendant 75 semaines … on va rigoler quand les BLM pardon les antifas viendront decredibiliser les mouvements

  • Christian Gedeon // 10.05.2022 à 19h02

    Peur économique, peur financière, peur climatique aux innombrables variantes, peur alimentaire , peur sanitaire,peur démographique, peur de l’immigration, peur peur peur… tous les jours tout le temps. Sur les esprits faibles ça a des conséquences terribles. Dites, vous n’en avez pas marre d’avoir peur? D’être pris pour des buses tout le temps et sur tous les sujets? C’est pathétique.

  • Christian Gedeon // 10.05.2022 à 19h25

    Chers amis des Crises. Juste pour vous faire rigoler un peu. Sur France Info télé le titre de la discussion du moment est Team building chez Emmanuel Macron. Sérieusement!😂 plus rien ne les arrête. Le F..t Fu…g à venir sera anglo saxon ou ne sera pas. Les cons ça ose décidément tout. 😂

  • Ermisse // 12.05.2022 à 09h41

    Tirer à boulets rouges sur le mode de scrutin sans évoquer une seconde les raisons de son existence, c’est un peu fort ! J’invite Olivier Berruyer à lire, par exemple, les mémoires du général de Gaulle. La proportionnelle, c’est le retour quasi certain aux magouilles parlementaires des républiques précédentes, avec une instabilité gouvernementale bien mal venue par les temps qui viennent. Je ne dis pas que ça ne marche pas ailleurs, mais qu’il y a quelque chose de particulier à ce pays qui fait que la représentation proportionnelle y fonctionne particulièrement mal.

    • Simon // 12.05.2022 à 10h03

      Contrairement à une légende répandue, la proportionnelle a été très peu utilisée sous la IIIème République, c’était le scrutin uninominal qui était la norme. Cela n’a pas rendu les gouvernements plus stables…

      A l’inverse, la proportionnelle a déjà été pratiquée sous la Vème République, de 1986 à 1988 et cela n’a posé aucun problème.

      L’instabilité des IIIème et IVème République venait surtout de la faiblesse de l’exécutif (ce qui a été largement corrigé aujourd’hui grâce au parlementarisme rationnalisé, quoiqu’on en pense) et pas d’une « spécifité française », souvent invoquée mais jamais définie qui imposerait que les principaux partis d’opposition peinent à avoir, ne serait-ce qu’un groupe parlementaire…

      On peut parfaitement avoir un exécutif stable et une assemblée élue à la proportionnelle (pourvu que celle-ci ne soit pas intégrale).

      • Nicolas // 13.05.2022 à 11h47

        Si il faut une proportionnelle intégrale sinon le parlement ne représente pas les courants en vigueur dans la population et donc n’est pas représentatif.
        Il ne faut pas inverser les choses.
        L instabilité ne vient pas du peuple mais de ceux qui sont au pouvoir qui agissent contre l intérêt général et pour leurs intérêts particuliers.
        C’est comme cette expression qui ne veut rien dire: ça fait le jeu du Front National
        Sortie sans arrêt par les ordures de la politique depuis années.
        Ce qui fait le jeu du Front National c’est surtout les agissements des politiciens et non le vote de la population qui n’est que la conséquence des agissements des politiciens.
        Si les politiciens avaient le soucis de l intérêt général,si ils ne magouillaient pas en permanence, si les coupables étaient réellement punis alors le Front National serait très bas dans les votes !
        Ce que vous affirmez c’est de la rhétorique manipulatoire.
        Une inversion des choses.
        Ne vous laissez pas avoir par ces discours d escrocs de la politique.
        Enfin c’est connu la 3 et 4 république étaient le creuset d’une corruption énorme dans la classe politique ce qui a conduit à la débâcle de la 2eme guerre mondiale je le rappelle …

  • Brigitte // 12.05.2022 à 10h43

    LE sujet crucial en politique: la représentativité du peuple. ça conditionne tout le reste, y compris le sens du mot nation.
    Dans un 1er temps, il faut s’attaquer au système électoral qui nous renvoie cette image peu glorieuse, disons carrément hideuse, de nous-même dans le miroir de la démocratie.
    Pouvons-nous supporter encore longtemps ce miroir aux alouettes?
    Comment une minorité peut-elle encore aujourd’hui nous manipuler aussi facilement?
    Ce scrutin aura révélé cette évidence: le peuple, ça n’existe pas, ou alors dans des circonstances particulières, une catastrophe majeure, une guerre et encore…nous savons ce que le mot collaboration veut dire….
    2 blocs qui s’affrontent comme dans un stade, ça n’existe pas non plus. L’alternance est une construction artificielle, voulue par la classe politique pour garder le pouvoir, à chacun son tour.
    Cette fois-ci, 3 blocs sont en train de cristalliser et c’est plus proche de la réalité :
    – les libéraux, mondialistes, anti-protectionnistes et pour une supra-nationalité commerciale.
    – la gauche sociale internationaliste, égalitariste et pour une supra-nationalité sociale.
    – la droite nationale, protectionniste, non égalitariste et patriote.
    Le prochain scrutin législatif pourrait confirmer cette tendance. Il serait légitime que ces 3 blocs soient représentés à l’assemblée. Cela permettrait d’avoir de vrais débats de société.

  • Nicolas // 13.05.2022 à 11h30

    J’ai malheureusement beaucoup de mémoire au contraire du français moyen qui a 1 jour de mémoire vive.
    Et je me souviens de macron disant à le pen lors du débat télé du second tour en 2017 qu elle était à la tête d un parti démagogique attrape tout.
    En attendant l attrape tout c’est bien macron qui recrute partout où il peut de Robert hue à Sarkozy pour former un parti unique des vieilles pourritures en quête de postes ou de blanchiments judiciaires.
    L hypercentre comme l a écrit quelqu’un qui n’est que la création du parti des corrompus.
    Et un parti unique je le rappelle c’est aussi une marque de la dictature.
    En plus de revenir à la constitution de 1958 moi je propose de supprimer les partis politiques comme le préconisait la philosophe Simone Weil ( pas la ministre ).
    Car un parlementaire dans l absolu n’est pas élu pour valider les volontés du prince ou du parti mais pour voter en fonction de ce que souhaitent ses administrés qui l’ont élu !
    Nous on a un problème en France qui rappelle dans la mécanique le problème Allemand.
    En Allemagne ils ont peur de l hyperinflation donc ils font tout pour l éviter jusqu’au lois Hartz qui sont degueulasses surtout pour un pays riche comme l Allemagne.
    Nous en France on a peur du blocage institutionnel donc on fait tout pour l éviter jusqu à aller en dictature.
    Les Allemands ont été traumatisés par Weimar.
    Nous avons été traumatisés par la 4eme République.
    Mitterrand avait écrit le coup d état permanent.
    Nous pourrions nommer cette peur qui conduit au pire le Munich permanent.
    Car toujours élire le moins pire conduit justement au pire

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications