Les Crises Les Crises
18.avril.201918.4.2019 // Les Crises

L’arrestation d’Assange est scandaleuse. Par Noam Chomsky

Merci 1815
J'envoie

Source : Le Grand Soir, Noam Chomsky, 14-04-2019

Noam CHOMSKY

L’arrestation d’Assange est scandaleuse à plusieurs égards. L’un d’entre eux est l’effort déployé par des gouvernements – non seulement le gouvernement des États-Unis. Les Britanniques coopèrent. L’Équateur, bien sûr, coopère actuellement. La Suède, auparavant, avait coopéré. Les efforts pour faire taire un journaliste qui publiait des documents que les gens au pouvoir ne voulaient pas que la foule de gueux connaissent. C’est essentiellement ce qui s’est passé. WikiLeaks publiait des choses que les gens devraient savoir sur ceux qui sont au pouvoir. Les gens au pouvoir n’aiment pas ça, il faut donc le faire taire. C’est le genre de chose, le genre de scandale qui se produit, malheureusement, encore et encore.

Pour prendre un autre exemple, juste à côté de l’Équateur, au Brésil, où les événements qui se sont produits sont extrêmement importants. C’est le pays le plus important d’Amérique latine, l’un des plus importants au monde. Sous le gouvernement Lula, au début de ce millénaire, le Brésil était le pays le plus respecté, peut-être le plus respecté au monde. C’était la voix du Sud sous la direction de Lula da Silva. Remarquez ce qui s’est passé. Il y a eu un coup d’État, un coup d’État soft, pour éliminer les effets jugés néfastes du Parti des travailleurs. Ces effets sont décrites par la Banque mondiale – pas par moi, la Banque mondiale – comme la “décennie d’or” de l’histoire du Brésil, avec une réduction radicale de la pauvreté, une extension massive de l’inclusion des populations marginalisées, une grande partie de la population – afro-brésilienne, autochtone – qui a été intégrée dans la société, un sentiment de dignité et d’espoir pour la population. Ce qui était intolérable.

Après le départ de Lula, il y eut un autre “coup d’État” soft – je n’entrerai pas dans les détails, mais la dernière mesure, en septembre dernier, a été de prendre Lula da Silva, le personnage principal, le plus populaire du Brésil, qui allait presque certainement gagner les élections, pour le mettre en prison, à l’isolement, essentiellement une peine capitale, 25 ans de prison, interdit de lire la presse et des livres et, surtout, de faire une déclaration publique – contrairement à des tueurs dans le couloir de la mort. Ceci dans le but de faire taire la personne qui était susceptible de gagner l’élection. C’est le prisonnier politique le plus important du monde. Vous en avez entendu parler ?

Eh bien, Assange est un cas similaire : Il faut faire taire cette voix. Examinons l’histoire. Certains d’entre vous se rappelleront peut-être quand le gouvernement fasciste de Mussolini a mis Antonio Gramsci en prison. Le procureur a dit : “Nous devons faire taire cette voix pendant 20 ans. Je ne peux pas le laisser parler.” C’est Assange. C’est Lula. Il y a d’autres cas. C’est un scandale.

L’autre scandale, c’est la portée extraterritoriale des États-Unis, ce qui est choquant. Pourquoi les États-Unis auraient-ils le droit de contrôler ce que d’autres font ailleurs dans le monde ? Aucun autre État ne pourrait le faire. C’est une situation bizarre. Et ça n’arrête pas. On ne le remarque même plus. Du moins, il n’y a aucun commentaire à ce sujet.

[…]

Noam Chomsky

Traduction “ce bon vieux Noam…” par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

Source : Le Grand Soir, Noam Chomsky, 14-04-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Sandrine // 18.04.2019 à 08h24

Déjà nous débarrasser de leurs relais chez nous.

26 réactions et commentaires

  • justinos // 18.04.2019 à 07h10

    En effet : comment pouvons-nous accepter cela ? Que faire non seulement pour dénoncer, mais pour nuire – avant de les renverser – à ceux qui nous asservissent de façon si éhontée ?

      +21

    Alerter
    • Sandrine // 18.04.2019 à 08h24

      Déjà nous débarrasser de leurs relais chez nous.

        +35

      Alerter
      • gotoul // 18.04.2019 à 11h03

        Ça fait du monde ! Déjà tous ceux et celles de la French American Foundation ( la FAF !). Dont notre président et son Premier Sinistre, sans compter tous les autres politiques ( Juppé, Hollande,…), les rois des médias et les ” grands” patrons … Bref un travail de titan.

          +14

        Alerter
    • atrad // 18.04.2019 à 16h36

      Linterview vidéo avec sous-titre fr :
      https://www.youtube.com/watch?v=XckrJ-vi8Oc

        +2

      Alerter
  • Chris // 18.04.2019 à 07h25

    Oui, c’est scandaleux.
    Les élites occidentales qui apportent “leur” démocratie à coup de bombes, coups d’état et traités de libre-échange chez leurs voisins, sont clairement devenues fascistes. Ne trouvant plus guère à coloniser, elles se retournent contre leurs propres populations.
    Mais oui, mes bonnes gens, chassez le naturel, il revient au galop.
    La financiarisation tout azimut est notre nouveau maitre : sonnez les cloches (de Notre-Dame : tiens, celle-là a brûlé au bon moment !), criez alléluia et bénissez Wall Street, la City et tous les “CACqueux” de la Terre.
    Longue vie à Soleil Vert et 1984 !!!

      +9

    Alerter
    • Sandrine // 18.04.2019 à 13h13

      « Chassez le naturel il revient au galop »
      H Arendt notait déjà dans les années 50 que les métropoles finissent toujours par être contaminées par les pratiques que l’état n’applique initialement qu’a ses colonies (en termes de trahison des principes de respect des droits de l’homme et de démocratie). C’est en tout cas comme cela qu’elle analysait les horreurs de la seconde guerre mondiale.
      Ce qui était jadis réservé aux pays du « «tiers » monde menace maintenant le «premier » monde. L’elite a fait secession et exploite tous les filons, peu importe où ils se trouvent, peu importe leur origine, leur langue ou la couleur de leur peau, elle ne fait pas de discrimination…

      Il est ainsi effrayant de mettre en parallèle la guerre de l’opium à laquelle les puissances occidentales ont soumis la Chine jadis avec la crise sanitaire des opioides que traverse actuellement les US

        +6

      Alerter
      • Bouddha Vert // 18.04.2019 à 22h25

        Entièrement d’accord avec votre analyse, si nous avions su coloniser les espaces inter galactiques, notre soif de pouvoir ce serait diluée sur d’autres planètes, malheureusement nous n’en seront pas capables.
        Il va donc falloir aller au bout de notre nature dans un espace toujours plus réduit et surtout détruit, belles perspectives à l’horizon.
        Il semble que Chomsky soit bien incapable de comprendre nos limites et celles du monde.
        Amertumement votre.

          +1

        Alerter
  • Christobal // 18.04.2019 à 07h43

    Ok pour Assange, mais pour le Brésil il me semble que la victoire du candidat d’extrême droite ne s’explique pas seulement par un “coup d’État soft”. C’est exonérer un peu vite le PT de ses erreurs, errements etc., sans compter le ras le bol lié à la question de l’insécurité dans les favelas.

      +1

    Alerter
    • Micmac // 19.04.2019 à 00h44

      Envoyer Lula en taule, alors qu’il était largement en tête dans les sondages, à beaucoup aidé quand même.

      L’accusation n’ayant apporté aucune preuve de ce qui était reproché à Lula, c’est quand même super bien tombé. Et il est toujours en taule.

      A rapprocher du cas Assange, d’ailleurs.

      Votre commentaire tombe vraiment à pique, bien malgré vous, j’en suis bien sûr, parce qu’il pose une question très sérieuse : les corrompus au pouvoir un peu partout n’utiliserait-il pas le système judiciaire à leur profit? Ça commence à faire beaucoup, ça semble une nouvelle mode, à rapproché des perquizes à la FI aussi.

        +5

      Alerter
  • bhhell // 18.04.2019 à 08h24

    Un peu de décence quand même, les cendres de Notre de dame sont encore chaudes que vous cherchez déjà à briser l’œcuménisme et réveiller les rancœurs. Plutôt que de diviser les gens sur des questions aussi triviales que le droit à l’information (en accès libre sur RTL, France Inter et tant d’autre lieux), je préfère retenir les larmes poignantes de Stéphane Berne et la belle générosité de nos mécènes milliardaires.

      +25

    Alerter
    • Trollman, le héros des temps modernes // 18.04.2019 à 09h57

      Je suis tout à fait d’accord avec vous ! La décence voudrait que toute revendication sociale et politique cesse pendant au moins un an, en mémoire de notre belle cathédrale.
      Le temps n’est pas à la division, mais à l’union (derrière notre Manager suprême Monsieur Macron bien entendu^^) !

        +12

      Alerter
  • James Whitney // 18.04.2019 à 08h35

    Pour ceux qui veulent lire la VO c’est ici (merci Le Grand Soir):
    https://www.truthdig.com/articles/noam-chomsky-americas-extraterritorial-reach-is-its-own-scandal/

    Ce n’est pas dans Le Grand Soir, mais Chomsky parle d’autre chose aussi, utile.

      +5

    Alerter
  • X-101 // 18.04.2019 à 08h51

    Si on pouvait cesser de dire d’Assange qu’il est journaliste, part ce qu’à part divulguer des documents volés et créer une immense boîte aux lettres (wikileaks) je ne vois pas ce qui permet de désigner cet homme comme journaliste.

      +0

    Alerter
    • Sandrine // 18.04.2019 à 10h23

      “Le journaliste est celui dont le métier est d’écrire dans un journal et, par extension d’informer à travers un média : presse écrite, radio, télévision… Son travail consiste à collecter, vérifier, sélectionner, synthétiser et commenter des faits pour les présenter au public.”
      http://www.toupie.org/Dictionnaire/Journalisme.htm

      Je ne vois pas en quoi cette définition ne correspond pas à Assange

        +22

      Alerter
      • X-101 // 18.04.2019 à 10h52

        Assange est un programmeur et développeur de logiciels libres, un hacker, d’ailleurs son seul chef d’accusation aux us est une tentative de piratage (ratée) d’un serveur gouvernemental. Il est aussi le créateur (et administrateur), je le répète , d’une immense boite aux lettres… relayer sans préjuger de la véracité ou non des informations j’appelle pas ça du journalisme, d’ailleurs il n’a jamais fait d’école de journalisme. Donc je vous invite à relire votre définition et vous aurez la réponse, c’est magnifique.

          +0

        Alerter
        • gotoul // 18.04.2019 à 11h08

          D’accord J. Assange n’est pas journaliste, mais il a permis à une multitude de lanceurs d’alerte de s’exprimer ( avec le promesse d’Obama de les protéger, hum ). Ceci est un travail de journaliste, d’ailleurs les journaux du monde entier ont repris ces informations.

            +10

          Alerter
        • Sandrine // 18.04.2019 à 11h32

          « D’ailleurs il n’a jamais fait d’école de journalisme » … votre précision est elle aussi magnifique…
          Et puis qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que Assange a relayé l’information sans la hiérarchiser et sans discriminer les éléments qui lui paraissaient pertinents de ceux qui n’avaient aucun intérêt pour le public ?

            +24

          Alerter
        • Tanguy // 18.04.2019 à 12h04

          Assange était Rédacteur en Chef de Wikileaks, qui est un organe de presse. C’est bien un journaliste !

          Comme journaliste, il collectait des informations. Le fait qu’il ne se soit pas contenté des informations des agences d’état ne le disqualifie de cette qualité. Tout comme le fait d’être informaticien ne disqualifie pas de la qualité de journaliste !

          Je vous signale aussi, pour votre information, que presque tous les organes de presse offrent des possibilités de contact pour ceux qui désirent leur donner des informations. Le fait d’avoir une boîte aux lettres n’est donc pas non plus, selon moi, prétexte à refuser la qualité de journaliste.

            +19

          Alerter
        • Viktor Dedaj // 19.04.2019 à 08h04

          Julian Assange et wikileaks ont reçu maints prix de journalisme (le dernier il y a 2 ou 3 jours). Assange a sa carte de presse auprès de l’association australienne de journalistes, qui lui a décerné en 2011 son prix pour son « travail remarquable » (puis qui l’a abandonné comme les autres). Assange a plus de prix de journalisme que tous les journalistes qui disent qu’il n’est pas journaliste.

            +12

          Alerter
    • Sophia // 18.04.2019 à 12h29

      Désolé, la définition me semble décrire ce que fait Assange. Il a collecté des documents (volé, oui, et alors?), vérifié (il a déjà publié des trucs faux? Je ne suis pas au courant), sélectionné et synthétisé: dans les révélations “Vault 7”, il n’a pas divulgué les programmes eux-mêmes, dans un souci de ne pas aider à leur dissémination, justement. Et il a fait une synthèse des différents types de programmes et de ce qu’ils pouvaient faire. Comme vous accordez vous-même qu’il s’y connaît en informatique, on peut se dire qu’il a compris ce qu’il publiait dans sa “boite aux lettres”…
      Son chef d’accusation aux US est une vaste blague. Vous croyez qu’on a mis toute cette débauche de moyens pour le coincer, qu’on a fait toutes ces entorses au statut diplomatique, juste pour le plaisir de le juger sur un délit de troisième catégorie? Je me rappelle que les anglais ont été extrêmement pointilleux sur les chefs d’accusation qui permettraient d’autoriser l’extradition de Pinochet, par exemple: ils ne l’ont pas lâché facilement. Assange aura t-il autant droit à la protection qu’offrent les conventions internationales? Hmmm…

        +18

      Alerter
    • anarkopsykotik // 18.04.2019 à 13h19

      Les conneries qu’il faut pas entendre. Il est plus journaliste que toute la bande d’éditocrate et de relai marketing de nos grands journaux réunis.

        +22

      Alerter
  • Daniel // 18.04.2019 à 10h12

    Aux États-Unis, seule la député démocrate Tulsi Gabbard, parmi les candidats à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2022, a protesté contre l’arrestation d’Assange : « Le fait que notre gouvernement soit en mesure de créer un climat de peur contre tous ceux qui publient ou disent des choses qui ne lui plaît pas est un véritable coup porté à la transparence et la liberté de la presse, a-t-elle écrit sur son compte twitter. C’est une menace pour les journalistes mais c’est aussi quelque chose qui menace tous les Américains, parce que le message que nous recevons, que le peuple américain reçoit est le suivant : ‘Taisez-vous, respectez les limites, sinon il y aura des conséquences !’ »

    Il faut sauver le soldat « Russiagate » !
    En réalité, Julian Assange est l’une des trois personnes – avec William Binney, ancien directeur technique de la NSA, et Craig Murray, ancien ambassadeur britannique et ami du fondateur de Wikileaks – à disposer de preuves techniques montrant que la divulgation du contenu des courriels du Comité national démocrate (DNC), en juillet 2016, n’était pas le fruit d’un piratage opéré par les Russes.

      +20

    Alerter
    • Catalina // 18.04.2019 à 13h41

      Daniel, pas les seuls : “Nous, les professionnels vétérans du renseignement (VIPS), avons fait un travail scientifique suffisamment détaillé pour prouver la spéciosité de la narrative dominante selon laquelle les courriels du DNC publiés par WikiLeaks provenaient d’un piratage russe. Étant donné le peu de preuves à l’appui de cette narrative, nous croyons que M. Mueller pourrait choisir de continuer à examiner cette question clé en laissant ainsi sa conclusion définitive en suspens. Cela contribuerait à entretenir la croyance répandue selon laquelle Trump doit sa victoire au président Vladimir Poutine et renforcerait la position de ceux qui ne prêtent guère attention aux conséquences imprévisibles d’une augmentation des tensions avec la Russie dotée de l’arme nucléaire.”
      https://consortiumnews.com/2019/03/13/vips-muellers-forensics-free-findings/

        +6

      Alerter
  • Pegaz // 18.04.2019 à 19h41

    Bien ! Pour ceux qui auront eu la curiosité d’aller voir à la source (Le Grand Soir), il y a cette autre article qui lève un voile important sur ces choix et les raisons qui l’ont poussé à se réfugier à l’ambassade d’Équateur.

    “Accusations suédoises” : Déposition de Julian Assange – 14/15 novembre 2016 (texte complet)
    https://www.legrandsoir.info/accusation-suedoises-deposition-de-julian-assange-14-15-novembre-2016-texte-complet.html

      +4

    Alerter
  • Viktor Dedaj // 19.04.2019 à 21h52

    Soyons clairs. Une « extradition » de Julian Assange vers les Etats-Unis ne sera pas une décision de justice en application de je ne sais quelle loi, mais bel et bien l’aboutissement d’une opération d’enlèvement par les Etats-Unis d’un journaliste étranger, enlèvement décidé et préparé de longue date et sous couvert d’un « droit » qui a été bafoué de bout en bout dans cette affaire.

      +8

    Alerter
  • tchoo // 20.04.2019 à 23h56

    Oh mince pour être journaliste, il faut faire une école de journalisme.
    Je savais pas
    Alors tout ceux que l’on entend et voit chez nous ont été à l’école?
    Eh né, il y en a beaucoup qui ont du sécher les cours

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications