Les Crises Les Crises
20.août.201420.8.2014 // Les Crises

[Reprise] Le conflit ukrainien – propagande et réalité, par Klaus Hornung

Merci 0
J'envoie

Le conflit ukrainien – propagande et réalité

La chancelière maîtrise parfaitement la propagande par les médias. Au début ce fut l’«absence d’alternative» pour l’euro et son sauvetage. Maintenant elle reproche au président Poutine et aux Russes le retour à la «vieille façon de penser» du communisme soviétique, sa tendance à vouloir des «sphères d’influence», ce qui avait été abandonné il y a 25 ans, c’est-à-dire à la fin de la guerre froide, remplacé alors par un respect réciproque des intérêts et une coopération internationale, menée particulièrement par l’UE et les Etats-Unis. Depuis le début du conflit ukrainien, l’hiver dernier, cette façon de présenter la réalité est devenue une véritable rengaine de la propagande occidentale qui à tout prix veut rendre la Russie responsable de ce conflit et de son renforcement. Il est donc nécessaire de revoir les faits.

En 1991, l’Ukraine était devenue, après l’effondrement de l’Union soviétique, un pays indépendant. Mais elle était restée un Etat politiquement fragile. Leurs dirigeants venaient, pour l’essentiel, de la nomenclature soviétique. Toutefois ces gouvernements oligarchiques se tournaient déjà vers l’Ouest. En 1992, l’Ukraine adhéra au FMI, en 2004 à l’OMC. Les frontières furent ouvertes aux capitaux étrangers. Le résultat en fut la fermeture entre 1991 et 2013 de la moitié des entreprises, le reste étant accaparé par les multinationales étrangères et les oligarques. Pendant cette période le produit brut intérieur fondit à 70% de celui de 1991, la production d’acier à 43%, la population, du fait d’une énorme émigration, passa de 52 à 38 millions d’habitants.

Le pays, ainsi affaibli, tomba sous les intérêts occidentaux, américains et européens, le tout préparé et financé par des fondations politiques et par certains médias tels que Radio Liberty, Voice of America, la BBC et la Deutsche Welle. En 2004 eut lieu la «révolution orange» menée par une large frange de la population. Julia Timochenko devint leur idole, et la tête dirigeante du gouvernement, alors qu’elle faisait elle-même partie de l’oligarchie. Sa rivalité constante avec le futur président Viktor Iouchtchenko aboutit en 2009 à de nouvelles élections et au retour de la vieille garde oligarchique au pouvoir. Le président Viktor Ianoukovitch continua de négocier pour associer l’Ukraine à l’UE. En été 2013, le contrat était prêt, mais subitement le président refusa de le signer et empêcha ainsi sa mise en vigueur. Il semble bien que le président Poutine se soit mêlé de l’affaire en offrant une aide financière alléchante pour la livraison de gaz et de pétrole. Le résultat fut qu’en souvenir de la révolte de 2004, une nouvelle résistance contre le régime oligarchique et la tutelle de Moscou éclata, surtout en Ukraine occidentale et centrale, se transformant au cours de l’hiver 2013/14 en révolte populaire, causant de nombreux morts.

Le 21 février 2014, les ministres des Affaires étrangères de l’Allemagne, de la France et de la Pologne se rendirent à Kiev pour tenter une médiation dans ce conflit qui prenait de l’ampleur. En fait, on mit en route un accord prévoyant la remise en activité de la Constitution de 2004, de nouvelles élections et la formation d’un gouvernement d’unité nationale. Les signatures des trois ministres des Affaires étrangères, du président Ianoukovitch, d’un représentant du président Poutine, ainsi que de représentants du mouvement du Maïdan devait offrir une solution raisonnable. Toutefois les trois ministres des Affaires étrangères retournèrent brusquement chez eux dans la nuit même, créant un vide que des forces radicales du Maïdan surent exploiter immédiatement pour s’imposer par la force, provoquant dans la nuit même la fuite du président Ianoukovitch. A Kiev fut installé un gouvernement et un président provisoires, ce qui rendit caduques les mesures prises par les ministres européens. Toutefois, on réussit peu après à obtenir l’accord de la majorité du Parlement ukrainien en faveur de cette transition, du fait notamment qu’une partie du groupe parlementaire en soutien du président Ianoukovitch s’était rallié au nouveau gouvernement.

Le gouvernement de Moscou a pu facilement dénoncer les événements de Kiev comme un coup d’Etat de «nationalistes, néonazis et antisémites» ukrainiens et les condamner. A partir de là, on se mit à préparer l’annexion de la presqu’île de Crimée à la Fédération de Russie, le tout tant en Crimée même qu’à Moscou. Une grande majorité de la population de Crimée se prononça le 16 mars pour cette annexion. Le 18 mars déjà, le président Poutine déclara dans un discours au Kremlin la disposition du gouvernement russe de répondre favorablement à la demande de la population de pouvoir intégrer la Fédération de Russie. Poutine put justifier cette annexion tant du fait du coup d’Etat des forces radicales à Kiev qu’en se référant à l’histoire allant du baptême de Wladimir le Saint, le fondateur de la Rus mille ans plus tôt à Cherson jusqu’à l’annexion de cette presqu’île en 1783 par la tsarine Catherine la Grande. Poutine rappela encore que la presqu’île avait été défendue héroïquement entre 1853 et 1856 contre les Anglais et les Français de même que contre les envahisseurs allemands entre 1942 et 1944. Le 18 mars, le président justifia cette annexion contre les accusations occidentales, comme quoi la Russie aurait eu recours à une annexion en violation du droit international, en se référant à la Charte des Nations Unies qui ne considérait pas cette annexion comme une violation du droit international tout comme elle ne s’était pas opposée à la scission du Kosovo de la Serbie en 1999. Dans ce contexte, Poutine ne put s’empêcher de rappeler le bombardement de Belgrade par l’OTAN en 1999 de même que les interventions armées en Irak et en Libye sans autorisation du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui furent donc parfaitement illégales par rapport au droit international. Finalement, il répéta l’accusation russe que les USA et l’OTAN ne respectaient pas leur promesse des années 90 de ne pas étendre les frontières de leur alliance vers l’Est, de même que la mise en place d’un système de défense anti-missiles en Pologne et en Tchéquie sans aucune considération pour la Russie.

Il est intéressant de remarquer que le 14 mars 2014, soit un jour avant le discours de Poutine, le professeur américain John Mearsheimer, professeur de politique internationale à l’Université de Chicago, avait exprimé dans le «New York Times» son opposition au chœur de protestation de la politique et des médias «occidentaux» accusant la Russie d’être à l’origine du conflit ukrainien. Ce professeur américain voit plutôt les racines du conflit dans la volonté des Etats-Unis, depuis les années 90, de retirer l’Ukraine pas à pas de l’influence russe. Il rappela que déjà en 2008, on évoquait ouvertement au sein de l’OTAN l’annexion de l’Ukraine et de la Géorgie à l’alliance occidentale. Depuis l’automne 2013, le président Obama et l’ambassadeur américain à Kiev avaient soutenu le mouvement de révolte dans la capitale, et que de ce fait l’annexion de la Crimée ne pouvait être une surprise. Ce professeur adressa donc comme conseil à la politique américaine de respecter à l’avenir les intérêts russes en Ukraine et de reconnaître que ce pays est un tampon entre l’Est et l’Ouest. Mearsheimer fut aussi le premier en «Occident» à rappeler que les Etats-Unis auront bientôt besoin de la Russie quand il s’agira de négocier à propos de la Syrie et de l’Iran, de même que du retrait de l’Afghanistan, mais finalement aussi en regard de la Chine qui s’annonce comme un rival important à l’avenir.

Afin de comprendre le nouveau conflit est-ouest, il faut se reporter au développement historique et aux relations depuis l’effondrement de l’Union soviétique il y a 25 ans. La première décennie après 1991 se déroula sous les efforts du président Eltsine pour provoquer un choc en menant le pays à coups redoublés vers une économie de marché comme en Occident. Cette expérience ne pouvait qu’être un échec, cela sous l’influence des oligarques qui s’étaient approprié par des méthodes criminelles les biens du pays, mais placèrent les rendements de ces biens mal acquis dans les banques étrangères au lieu de réinvestir dans le pays, ce qui empêcha de moderniser l’économie du pays provoquant l’appauvrissement d’une grande partie de la population. Le résultat en fut non seulement la nécessité pour la Russie d’emprunter largement en Occident, mais aussi qu’en 1998 le pays fut déclaré en banqueroute.

Ces années Eltsine sont restées gravées dans la mémoire de la population comme l’«époque du désordre», avec un gouvernement faible dépendant de l’Occident et de ses nombreux «conseillers». Ce fut une ère de faiblesse, utilisée par l’Ouest, notamment par les Etats-Unis, à ses fins propres.

Il faut tenter de comprendre le phénomène Poutine à partir de là, lui qui prit le relais de Eltsine en mars 2000, bien décidé à mettre un terme à cette «époque du désordre», à domestiquer les oligarques, à panser la plaie de la guerre en Tchétchénie, ce qui lui valut un fort soutien de la population. Malgré sa déception à l’égard de l’Ouest, il maintint la politique de bonne entente et de coopération avec l’Union européenne et les Etats-Unis. L’aboutissement de cette politique fut la conclusion de l’accord START devant favoriser la réduction des deux arsenaux d’armes nucléaires. («Strategie Arms Reduction Talks»), signé solennellement en mai 2002 à Moscou par les présidents Bush jun. et Poutine. D’autres étapes de la coopération est-ouest suivirent, comme la mise en place d’un conseil OTAN–Russie permettant des échanges de vue sur des questions stratégiques communes et finalement l’accès de la Russie dans le groupe des Etats du G-8, permettant un fort développement des échanges commerciaux.

Mais cette lune de miel entre l’Est et l’Ouest, comprenant l’entente entre les Etats-Unis et la Russie ne dura pas et subit un vent froid, voire glacé. C’est précisément là que l’Occident mit le doigt, marquant un intérêt véritable pour notamment l’Ukraine en utilisant les méthodes musclées occidentales pour prendre de l’influence. Lors de son discours à la Conférence sur la sécurité de Munich en février 2007, Poutine dut mettre en garde l’Occident du fait de ses nouvelles méthodes d’immixtion politique dans les nouvelles relations de la Russie avec ses voisins. La Russie avait déjà eu affaire à la «révolution orange». Lorsque les ambitions occidentales s’étendirent sur la Géorgie, la Russie mit un halte-là défendant ses intérêts en intervenant militairement en 2008 pendant cinq jours contre la Géorgie séparant ainsi la province d’Ossétie du Sud et la mettant sous la protection de la Russie.

Lorsque Madame Merkel parle de la résurgence de l’«ancienne façon de penser» en «zones d’influence» de la part de Moscou dans le conflit ukrainien, elle ignore la réalité, ne tenant aucun compte de la volonté de l’Occident d’étendre constamment ses zones d’influence vers l’Est. Le tout sous le prétexte de droits de l’homme et de liberté alors qu’il s’agit d’une longue marche de l’Occident contre laquelle la Russie avait longtemps marqué beaucoup de patience pour finalement tirer une ligne rouge quant à ses propres intérêts.
Une solution de la crise ukrainienne ne sera possible que dans la mesure où les deux parties, la Russie et l’Occident, seront prêtes à insérer le tout dans un espace global stratégique, c’est-à-dire de reconnaître qu’il faut d’abord régler le très sérieux conflit concernant la Syrie, qui dure depuis trois ans, mais aussi celui avec l’Iran. Autrement dit: la solution du conflit ukrainien est une condition préalable pour être en mesure de régler le conflit central, qui ne peut trouver de solution qu’avec l’aide de la Russie, comme le souligne le professeur Mearsheimer. Cela était déjà apparu lors de la question des armes chimiques syriennes, l’année précédente, dont la solution ne fut possible que grâce à la participation de la Russie.

Dans le conflit ukrainien, on ne pourra également trouver une solution que dans un compromis entre l’Est et l’Ouest, dont le point central doit être la reconnaissance de l’association de l’Ukraine avec l’UE par la Russie et, par ailleurs, l’acceptation par l’Occident de l’annexion de la Crimée par la Russie. Toutefois, ce compromis exclut fermement une adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Il s’agit donc pour les deux parties d’accepter les faits accomplis qui se sont déroulés pendant les mois du conflit. Ce compromis, inéluctable et souhaitable, devra être complété par une Constitution réglant les questions fédéralistes qui prendront en compte les intérêts de l’Ukraine orientale de même que de la Russie. Ce compromis est la condition même, d’un point de vue de stratégie globale, pour la reprise d’une coopération entre l’Occident et la Russie. A ce propos, on ferait bien de tenir compte de la thèse de Kishore Mahbubani, diplomate intelligent et scientifique de Singapour, qu’il est bon de ne pas perdre de vue la Chine dans les relations avec la Russie. Dans cette perspective de stratégie globale la résistance commune à l’offensive islamique jouera son rôle. Il s’agit d’une convergence des intérêts stratégiques du «monde situé entre San Francisco et Vladivostok». Dans cette perspective, le conflit ukrainien ne jouera qu’un rôle secondaire.

(Traduction Horizons et débats)

Pour rappel, deux extraits du livre de Zbigniew Brzezinski, Le grand échiquier : L’Amérique et le reste du monde :

Elargissement de l’OTAN et de l’UE en faveur de la politique mondiale des Etats-Unis
«A court terme, il y va de l’intérêt des Etats-Unis de consolider et de préserver le pluralisme géopolitique qui prévaut sur la carte d’Eurasie. Par le biais de manœuvres politiques et de manipulations, on pourra ainsi prévenir l’émergence d’une coalition hostile qui pourrait chercher à contester la suprématie des Etats-Unis, ce qui n’empêcherait toutefois pas un Etat donné d’imaginer de le faire lui-même. (p. 253s.)

[…] L’élargissement de l’Europe et de l’OTAN serviront les objectifs aussi bien à court terme qu’à plus long terme de la politique américaine. Une Europe plus vaste permettrait d’accroître la portée de l’influence américaine – et, avec l’admission de nouveaux membres venus d’Europe centrale, multiplierait le nombre d’Etats pro-américains au sein des conseils européens – sans pour autant créer simultanément une Europe assez intégrée politiquement pour pouvoir concurrencer les Etats-Unis dans les régions importantes pour eux, comme le Moyen-Orient. Il est également essentiel pour l’assimilation progressive de la Russie dans un système de coopération mondiale que l’Europe soit bien définie sur le plan politique.» (p. 255)

Source : Klaus Hornung, Horizons et débats

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

126 réactions et commentaires

  • Hellebora // 20.08.2014 à 02h20

    Pas encore lu cette dernière thématique mais si j’en crois Paula Slier qui est à Donetsk, les bombardements se sont intensifiés aujourd’hui sur Donetsk et les alentours. Le manque d’eau se fait de + en + cruellement sentir… C’est la réalité du quotidien de ces habitants abandonnés à leur sort .

    Pour mémoire : https://twitter.com/PaulaSlier_RT

      +1

    Alerter
  • Hellebora // 20.08.2014 à 02h45

    http://mashable.com/2014/08/09/ukraine-donetsk-rebels-stalingrad/
    Les forces de Kiev attaquent les deux bastions pro-séparatistes Kiev, Lugansk et Donetsk, et “espèrent avoir bouclé l’affaire d’ici le Jour de l’Indépendance, dimanche 24 mai”… Concernant l’opération militaire en question, un membre du gvt , Andriy Lysenko, a récemment déclaré qu’ils ont planifié “a massive bombardment of populated areas.”
    Une habitante de Donetsk : Poroshenko nous tue chaque jour à petit feu avec ses rockets”.
    Un rebelle : “Si l’armée ukrainienne entre à Donetsk, ça va être Stalingrad”

      +1

    Alerter
    • VladP // 20.08.2014 à 03h23

      Malheureusement, les fumiers n’entreront pas. Ils bombarderont tant et plus, mais n’entreront pas.
      Ils savent qu’en Ville, des gens sortiront des ruines pour leur trancher les …
      Alors ils restent dehors et bombardent.
      Les conditions ont changé. Si M. Poutine intervenait maintenant, il aurait l’appuis de la majorité de la population ukrainienne.
      Désormais, sa politique de non-intervention passe pour de l’indifférence, voir de la complicité.
      L’otan ne bougerait pas! Ils protesteraient, mais placés devant l’evidence de leur crime, ils ne bougeraient pas.

        +1

      Alerter
      • Jub // 20.08.2014 à 04h01

        Comment expliquez-vous qu’il n’y ait pas de manifestations monstres de cette majorité ukrainienne dans les rues des villes pour protester contre le désastre de Donetz ?

          +1

        Alerter
        • jidégé // 20.08.2014 à 08h23

          C’est également la question que je me pose.

            +1

          Alerter
          • chios // 20.08.2014 à 08h55

            Les gens sont endoctrinés, et cet endoctrinement a pour but de leur faire haïr le russe.
            On a bien pris soin d’interdire presque toutes les chaînes TV russes en Ukraine!
            Et ça marche, mais moins bien qu’ici.
            Un sondage
            Pro-poutine
            En Ukraine, 35%
            En France, 25%
            N’avez-vous pas remarqué que nous aussi sommes anti-Poutine?

              +1

            Alerter
            • Fabrice // 20.08.2014 à 09h09

              Personnellement je n’aime pas Poutine, car je ne suis pas naïf sur ce qu’il est, par contre je ne supporte pas que l’on sabote un vrai potentiel amical et apaisé avec la Russie.

              J’espérais qu’on tournerait à jamais la page de la guerre froide, pour que l’on puisse enfin travailler de manière positive, libérés des anciennes rancoeurs, et voir qu’on nous pousse à nouveau dans cette tendance d’affrontement et de tensions, merci j’ai donné étant plus jeune et franchement recommencer ça suffit !

              Je suis parfaitement en accord avec LEAP 2020 l’Europe ne serait viable qu’en coopération avec les BRICS (je parle pas des autres défauts) et sûrement pas en affrontement ou en mode sanction, là au moins du coup c’est réglé elle n’a plus qu’à être enterré en tout cas l’Europe Bruxelloise.

                +1

              Alerter
            • Kiwixar // 20.08.2014 à 09h16

              Un sondage en France :

              Pro-“Hollande président français” : 3%
              Pro-“Poutine président russe” : 25%
              Pro-“Poutine président français” : 75%
              Pro-“Hollande président de n’importe quel pays mais pas la France” : 97%

              Suffit de poser les bonnes questions…

                +1

              Alerter
            • DUGUESGLIN // 20.08.2014 à 10h27

              Certains aiment Poutine d’autres non.
              La question n’est pas d’aimer ou ne pas aimer mais de se faire une opinion sur l’action et sur les faits. De ce point de vue Poutine fait ce qu’il peut pour éviter la guerre,et défend les intérêts de la Russie.
              Ce qui indirectement est l’intérêt des européens qui eux sont trahis par les européistes de Bruxelles.
              Il n’y a pas besoin d’aimer ou de ne pas aimer Poutine mais apprécier ce qu’il fait. On peut être ou ne pas être d’accord avec son action.

                +1

              Alerter
            • sempervivens // 20.08.2014 à 16h57

              Je pense que ce qui importe avant tout, c’est ce que les Russes pensent de Poutine, car, après tout, sa politique porte des fruits dans ce pays et non en France. Les Russes soutiennent et approuvent Poutine à 85 %. C’est ce qui compte.

              Maintenant, est-ce qu’il vient à l’idée de quiconque de demander ce que les Russes pensent de Hollande ?

                +1

              Alerter
        • Kiwixar // 20.08.2014 à 08h52

          Je ne connais pas du tout l’Ukraine mais il me semble avoir lu un commentaire intéressant ici : les Ukrainiens ont une mentalité d’assistés. Pendant longtemps l’URSS, puis maintenant l’UE (ou les US).

          Avec ce genre de mentalité, rien de ce qui vous arrive n’est de votre faute.
          Y a la crise? Ca va moins bien que sous Yanoukovitch?
          C’est la faute de (cocher la bonne case) :
          – les Russes
          – les connards de l’est russophones

          Donc leur inclinaison sera plutôt d’encourager le gouvernement de régler le problème en s’attaquant de manière éternellement préjudiciable aux séparatistes.
          Plutôt que de se remettre en question, avec de la concertation, de la diplomatie, la fédéralisation.

            +1

          Alerter
          • Nerouiev // 20.08.2014 à 10h06

            Pour avoir connu plusieurs Ukrainiens et même en avoir hébergé un plusieurs mois pour raisons financières, et appris de leurs propres relations en Ukraine, je confirme qu’il ressort une mentalité globale d’assisté. A y regarder de plus près, c’est peut-être la raison qui a fait qu’ils en sont restés à 1991 alors que la Russie a grandement avancé en écartant petit à petit les oligarques, sorte de continuation de la toute puissance indiscutable de l’Etat, mais dans d’autres mains.

              +1

            Alerter
          • Rawalpindi // 20.08.2014 à 10h29

            “Les Ukrainiens?” . Vous pensez sérieusement qu’il existe des peuples assistés et d’autres qui seraient laborieux par nature? Comme d’autres Etats dont la chance (ou le malheur) est d’être des Etats-tampons ou des “marges d’empires”, l’Ukraine essaie de jouer sur plusieurs tableaux et de tirer partie de sa situation géopolitique pour en retirer des avantages. L’Azerbaïdjan fait la même chose et semble y parvenir plutôt habilement, contrairement à l’Ukraine. Peut-être parlez-vous de la classe politique ukrainienne qui a longtemps essayé de traire deux vaches à la fois et ce jusqu’en 2013? Mais pour le reste, ça ne signifie pas que la population ukrainienne soit par nature plus portée sur l’assistanat qu’une autre. Il y a des gens là-bas qui travaillent durs (du moins ceux qui ont un emploi) tout en étant confrontés à la corruption ou aux rackets de la militsia. L’Ukraine est un pays pauvre qui s’est tiers-mondisé et qui a été pillé par une caste d’oligarques, donc les Ukrainiens doivent se prendre en charge et n’attendent pas grand chose des fonctions régaliennes d’un Etat qui est corrompu jusqu’à la moëlle. Il n’attendent pas que l’UE ou la Russie leur fassent la charité et préfèreraient que les richesses qu’ils produisent en Ukraine y restent plutôt que de partir sur des comptes à l’étranger. Donc je ne pense pas qu’ils aient une mentalité plus assistée que leurs voisins, ils font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont et comptent sur le système B si ça ne suffit pas.
            Je répète que vous avez sans doute raison sur le fait que la classe politique ukrainienne a une mentalité d’assisté, mais attention à ne pas associer à tout un peuple les défauts ou l’incurie de ses dirigeants.

              +1

            Alerter
            • Kiwixar // 20.08.2014 à 11h35

              “Vous pensez sérieusement qu’il existe des peuples assistés et d’autres qui seraient laborieux par nature?”

              Par nature, non, mais pas leur culture et histoire récente oui.
              J’ai habité dans 4 pays asiatiques différents, dont 2 communistes (Vietnam, Chine), et ils sont sacrément bosseurs, donc le communisme ne donne pas une mentalité d’assisté. J’avais un collègue coréen qui se levait à 3h du matin pour apprendre le vietnamien (langue très difficile) jusqu’à 7h.
              Et toujours autant de Français qui n’apprennent pas l’anglais (langue relativement simple) alors que c’est si facile pour nous, la moitié des mots sont les mêmes (1066, racines grecques ou latines)… Imaginez l’effort pour un asiatique pour apprendre l’anglais, tout est différent.

              Ceci dit, comme indiqué dans mon message, “je ne connais pas du tout l’Ukraine”… mais mettre la faute sur la Russie, c’est du déni.

                +1

              Alerter
            • stephane // 20.08.2014 à 12h17

              J’ai travaillé en Ukraine en 1996, c’était plus pauvre que certains pays africains. Visiblement ils n’ont pas beaucoup évolué depuis…

                +1

              Alerter
            • chios // 20.08.2014 à 12h25

              “la classe politique ukrainienne qui a longtemps essayé de traire deux vaches à la fois”

              et qui maintenant a clairement basculé, avec armes et bagages, y compris leurs idéologies exterminatrices, vers la dépendance à une seule de ces mamelles, voyez leurs appels incessants à l’aide, économique, militaire, publicitaire…à Merkel, l’Union Européenne, Biden etc.
              Cette Ukraine là va nous coûter cher, ça, c’est certain.

              “donc les Ukrainiens doivent se prendre en charge et n’attendent pas grand chose des fonctions régaliennes d’un Etat qui est corrompu jusqu’à la moëlle.”

              Je me permets d’en douter…expliquez-vous.
              Je ne demande qu’à vous croire quant à la capacité d’individus de survivre dans un environnement incertain, et je suis sûre que les habitants de l’Ukraine sont passés maîtres en la matière.
              Cette histoire de “se prendre en charge” et “être autonome”, en France ou en Ukraine, ou au Pakistan, dont vient votre pseudo, implique des comportements bien différents, ne pensez-vous pas?

              J’ai bien aimé votre post, à part ça.

              Au plaisir de vous lire.

                +1

              Alerter
            • Judit // 20.08.2014 à 14h09

              Les difficultés des habitants des pays de l’Est – donc l’Ukraine aussi – viennent des pertes de repéres. Le retour vers l’époque socialiste est exclu, alors que la transition est franchement un echec. L’intervention directe des étrangers et la création d’une “bourgeoisie” qui sert de relais pour le pillage de la population a destabilisé ces pays. Il n’y a pas de vision pour le future et il n’y pas d’élit local pour gerer honnetement ces pays.
              Donc la population est dans une situation extréme et cela n’a rien á voir avec la mentalités d’assités. Je pense que c’est plutot une question des élits.

                +1

              Alerter
            • Michel Roissy // 20.08.2014 à 15h28

              les orientaux sont cruels, les arabes sont fourbes, les chinois impénétrables, les espagnols fiers, les italiens dragueurs… bon, j’en passe et des pires, cela s’appelle des stéréotypes…

              ajoutons les ukrainiens assistés… pas plus que des dizaines de millions d’étasuniens qui attendent chaque mois l’aide sociale pour manger… de millions de français qui attendent le RSA et L’APL pour les mêmes raisons.

              Je connais un peu ce pays pour y aller chaque année depuis 10 ans, les gens ne sont pas plus et pas moins que d’autres, simplement ce pays est dans une grande misère pour avoir été pillé par des oligarques de tous bords depuis 91 et cela vient encore d’empirer car en plus, ils doivent financer cette sale guerre qui achève de les ruiner et détruit les infrastructures industrielles de l’est, les seules qui rapportaient un peu…

                +1

              Alerter
          • Didier // 20.08.2014 à 17h35

            Bonjour,
            Je me permet d’intervenir, je connais bien l’Ukraine, dans les campagnes, ce serait plutôt l’autarcie, dans les villes, il y a encore des services publics.Si utiliser ces services est de de l’assistanat. Je vous souhaite de vivre dans les conditions du pays avec le salaire moyen bien entendu et je pense que vous utiliserez vous aussi ces ressources pour vivre tout simplement et vous éviter d’émigrer en France par exemple…
            Cordialement.
            D.

              +1

            Alerter
          • anne jordan // 20.08.2014 à 18h06

            Foin de ces généralisations excessives !
            ( nous , les français , avons aussi la réputation d’assistés auprès de beaucoup de nos voisins ! )
            Non , ce qui me choquait souvent dans le fil de commentaires de ce blog ( et sur d’autres , fréquemment mis en lien ) c’est l’aspiration à une figure de chef , dont évidemment Poutine , au vu des entourloupes et des trahisons de nos dirigeants ,est une figure emblématique ! )
            Je suis heureuse de lire ici , sous la plume de commentateurs qui connaissent les pays de l’Est , que ” Oui , Poutine est bon pour la Russie – et pour l’équilibre international – mais pas pour la France ” ; ceci me parait une évidence .
            Foin de ces appels au Guide suprême que l’on trouve trop souvent sur le clavier des lecteurs de ” Réseau International ” !
            Moi aussi , je suis d’une génération qui , au sortir de la guerre a été élevée dans l’horreur de la dictature , et même De Gaulle , dont on chante les louanges ici , comme ailleurs , n’était pas du tout le grand démocrate que l’on voudrait nous faire regretter , son honnêteté personnelle ne doit pas faire oublier ses magouilles en Afrique , sa volonté de puissance ( nucléaire !!! ) et son mépris pour le peuple ” les Français sont des veaux … ” .

              +1

            Alerter
            • stephane // 20.08.2014 à 21h25

              D’accord, mais les français sont effectivement des veaux. Faites le sondage autour de vous, vous entendrez ” mais quel C…ce Poutine.”
              Personnellement je rêve d’un leader comme Poutine pour la France.
              Ce qui me surprends le plus, c’est que les gens n’envisagent pas un seul instant un retour à la souveraineté.
              Quant au fait d’être totalement assistés, cela aussi me surprend.

                +1

              Alerter
        • chios // 20.08.2014 à 09h10

          Pour ceux qui lisent le russe, voilà une “lettre d’une jeune fille de Kiev”.
          qui fait bien sentir ce qui se passe.
          Je l’ai mise dans yandex,anglais et français, et on comprend bien.
          http://ai-zhilin.livejournal.com/1435096.html

            +1

          Alerter
          • anne jordan // 20.08.2014 à 21h47

            <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<hep !@stephane !
            on leur demande leur avis aux gens sur la souveraineté ?
            et la participation aux décisions ? vous avez entendu parler de VRAIS conseils de quartier ?
            Moi je ne rêve pas d'un leader , je rêve d'un peuple éduqué et capable de prendre les décisions en fonction du BIEN COMMUN !
            et ça commence à l'école – et dans les familles – , où l'on pourrait ne plus abrutir les mômes avec la compétition et la démagogie , les faire vivre selon la responsabilité individuelle , avec les autres et les adultes !
            Je ne suis pas sûre que ce soit le fondement de l'éducation russe non plus … patriotisme russe , rien à dire ! mais " leader " français , on a déjà eu ça , non ?

              +1

            Alerter
        • jacqueline // 20.08.2014 à 14h21

          A Kiev et ailleurs je suppose, il reste la police et des bataillons nazis, qui ont eu le droit de tirer à vue, c’est tout de même assez dissuasif pour les éventuels manifestants, vu le degré de folie qu’ ont atteint les dirigeants actuels.

          En Europe ? Le conflit ukrainien est noyé dans les conflits de Gaza et d’ Irak; la propagande fait le reste.

          Les manifs contre gaza sont restées sans effet ( comme les manifs géantes contre la guerre en Irak en 2003 ), ça ne motive guère les gens.

          La manif de soutien au Donbass, a regroupé quelques centaines de personnes.

          La gauche bobo et l’extrême gauche plus susceptibles de faire descendre des gens dans la rue pour un oui ou pour un non, s’en foutent de l’ Ukraine, pas de voix à glaner.. la droite ( sauf l’extrême ) est pro atlantiste, pro OTAN..

          Les verts sont allés manifester à St Nazaire contre la vente des Mistral à Poutine.

          Si les médias nous passaient en boucle les atrocités commises par les fachos, peut être les gens bougeraient. Mais chut notre gouvernement les soutient , contre Poutine.

          Nous ne sommes pas si nombreux à passer des heures à nous informer sur le net, ce n’est pas très compatible avec la vie de famille. Il y a aussi les vacances , les gens coupent un peu avec les infos. Ils sont plus inquiets de se retrouver au chômage.

          Pourtant on ne risque pas moins qu’une 3 ème guerre mondiale et le retour des nazis au pouvoir en Europe. Les USA ne sont pas encore à l’agonie avec leur dette et leur dollar, mais on s’en rapproche et peu disposés à disparaitre ils risquent d’enflammer toute la planète.

            +1

          Alerter
        • tepavac // 20.08.2014 à 20h35

          bonjour jub

          “Comment expliquez-vous qu’il n’y ait pas de manifestations monstres de cette majorité ukrainienne dans les rues des villes pour protester contre le désastre de Donetz ”

          C’est avant tout, “l’effet de choc” ,nul ne s’est cacher de la violence à Kiev, lors des affrontements contre les forces de l’ordre, les vidéos ont circulés pour bien montrer qui est le “maitre”, puis il y a eut Odéssa….là encore on à voulu montrer qui était le “maitre”.
          Bien que génantes pour la population mondiale,’ qui par ailleurs n’a rien compris à ce désordre organisé), ce méssage était surtout destiné à la population autochtone de façon à frapper les esprits et à les paralyser par l’éffroie.

          C’est justement le procéssus qui est actuelement analysé par différents gtv du monde, hors otan et allier.

          Le probleme avec l’Ukraine, c’est la mosaîc des peuples qui la constitue. Difficile pour les individus de connaitre les sentiments des autres et donc, dans un tel contexte, de se rapprocher des autres pour dialoguer sans la crainte du danger de mort, ou d’arrestation. Seul le temps permétra aux esprits de reprendre le dessus sur ce désarroi généralisé.

          L’arme qui à été utilisé par l’otan, du moins par ses dirigeants, est contraire à toutes les règles de la guèrre moderne, je veux dire par les règles actuellement admises par les consciences populaires.
          Ceux qui ont étudié un temps soit peu Montesquieu, “de l’esprit des lois”, (au minimum 10 ans), ont saisi cette force de la nature qui pousse l’humanité à agir selon deux lois simples mais donnant lieu à d’innombrables chemins communautaires; “la propension individuelle et celle de la vie”.
          Dire la “vie”, Dieu ou autre chose, qu’importe apres tout le nom qu’on lui donne, une chose est certaine, avec ou sans nous, elle fera son chemin…
          Or les maîtres de l’otan on utilisé les enfants contre leurs parents.Non pas en serbie, comme il exposé içi et là, mais bien avant. Zagreb 1991, Egypte, Géorgie, Mali, Soudan….
          Je ne sais quoi dire de ces monstres, il n’ya pas de mot, pas d’exemple, ils n’ont rien d’humain.

          Je ne sais pas si quelqu’un içi, ressent ce que j’éprouve en mon corps, mon esprit même ne trouve pas les raisons d’une telle cruauté.
          bien cordialement

            +1

          Alerter
    • C Balogh // 20.08.2014 à 07h17

      bonjour,
      Cela date sans doute de Mai.
      Mais on voit l’intention de bombarder déjà planifiée.

        +1

      Alerter
    • Souvarine // 21.08.2014 à 03h49

      24 août, pas 24 mai.

        +1

      Alerter
  • Hellebora // 20.08.2014 à 02h52

    Je dis : “les deux bastions pro-séparatistes : Lugansk et Donetsk”

      +1

    Alerter
  • Patrick Luder // 20.08.2014 à 06h21

    Finalement, ce ne sont que pour des considérations “politico-économiques” que des populations entières sont menées en guerre … la souffrance de peuples entier ne compte absolument pas.

    Toute guerre faite par des armées “professionnelle” nuit aux bien-être de la multitude. Rien en ne vaut une armée de milice, soit une armée ou tous les civils sont engagés et défendent les intérêts de leurs propres pays et de leurs propres famille.

    Confier ses affaires à autrui, dans quelque domaine que ce soit, se fait toujours au détriment de ses propres intérêts, et souvent en profitant autant que possible de toutes les opportunités au passage.

      +1

    Alerter
  • FifiBrind_acier // 20.08.2014 à 06h26

    L’OTAN n’attend que cela, que la Russie intervienne en Ukraine pour désigner l’agresseur.

    Les pays de l’ OTAN vont se rencontrer les 4 & 5 septembre pour “renforcer” l’ OTAN le long des frontières Est de l’Europe. Les griefs sont déjà prêts: “l’agression de la Russie en Ukraine”, et nouvelle invention: ” du risque d’agression de l’OTAN par la Russie”.

    Il faut à tout prix pour l’OTAN que la Russie soit désignée comme l’agresseur.
    “Pourquoi la Russie n’intervient pas en Ukraine?”
    http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/no_program/274532332/
    ——————————————————————————-

    “La Russie, cauchemar de l’ OTAN”
    http://french.ruvr.ru/2014_08_19/La-Russie-cauchemar-permanent-de-lOTAN-8160/
    ——————————————————————————–
    L’économie ukrainienne est en perdition, de nombreuses usines sont à l’arrêt, particulièrement les mines de charbon. Pas de gaz, ni d’électricité, ni de charbon en quantité suffisante.
    Voilà ce qu’attendent les Russes: l’hiver.

      +1

    Alerter
    • Kiwixar // 20.08.2014 à 08h58

      “D’après les statistiques officielles de Kiev, la production industrielle a diminué en juillet 2014 de 12,1 % par rapport à juillet 2013, alors que cette baisse était de 5 % en juin 2014, par rapport à juin 2013. La baisse concerne quasiment tous les secteurs :
      – charbon (- 28,7%)
      – machines-outils (- 23.8%)
      – industries chimiques (- 22,2 %)
      – coke et raffinage de pétrole (- 15,9%)
      – matières plastiques et plasturgie (- 13,8%)
      – meubles (- 12,5%)
      – métallurgie (-12,3%)
      Résultat : l’industrie métallurgique annonce un doublement de ses pertes en 2014, par rapport à 2013. La dette des entreprises vis-à-vis de Naftogaz (le distributeur de gaz en Ukraine) a augmenté de 20 milliards de hrivna (près de 2 milliards de dollars) et l’Ukraine (entreprises en tête) risque de connaître des coupures d’électricité cet hiver du fait de pénuries de charbon et du rationnement du gaz.

      Pour la population, on annonce déjà des mesures d’économies sur le chauffage urbain. Par exemple, la région de Kharkov a décidé de :
      – couper l’eau chaude en journée dans les habitations ;
      – baisser la norme de chauffage des habitations de 18°c à 16°c ;
      – réduire la période chauffée cet hiver d’un mois (la période du 15/10 au 31/10 et du 31/03 au 15/04 ne seront pas chauffées cette année) ;
      – les vacances d’hiver seront rallongées pour éviter de chauffer les établissements d’enseignement.

      Entre baisse des salaires et des allocations, augmentation du chômage et grelottage dans les appartements, l’hiver va être particulièrement rude en Ukraine cette année….. sauf pour les oligarques !”
      (source : FB d’Ariane Walter)

        +1

      Alerter
      • Fabien // 20.08.2014 à 12h36

        C’est bien pour cela que Porochenko ne fera rien pour sortir du conflit, bien au contraire. Si les armes se taisent, les ukrainiens s’intéresseront d’autant plus à leur triste situation économique et à la nullité des gens qui les dirigent…

          +1

        Alerter
      • caroline Porteu // 20.08.2014 à 19h11

        Il est absolument indispensable d’écouter l’interview de Sergei Glaziev publié et sous titré en Anglais, Français , Allemand . Il est d’une limpidité extraordinaire sur les enjeux actuels.

        Il y urgence pour faire circuler les messages et les informations délivrées par un Serguei Glaziev et vous pouvez être sûrs que ce ne sont pas nos médias qui vont s’en charger

        Les moutons enragés viennent de reprendre l’intégralité de l’interview

          +1

        Alerter
    • Nerouiev // 20.08.2014 à 10h21

      “Voilà ce qu’attendent les Russes: l’hiver.”
      … et ce n’est pas la première fois !

        +1

      Alerter
      • Nerouiev // 20.08.2014 à 10h25

        Mais j’ai l’impression aussi que la Russie n’a pas perdu de vue l’Ukraine toute entière, non pas pour s’étendre, mais pour un retour aux anciennes relations qu’il ne faudrait pas détruire par des agissements trop partiaux.

          +1

        Alerter
        • DUGUESGLIN // 20.08.2014 à 19h38

          Je suis plutôt d’accord, je ne pense pas que la Russie va abandonner tout ou partie de l’Ukraine.
          Je pense que toute l’Ukraine ou au moins majoritairement renouera avec la Russie.
          Une partition, une part à l’Est, une part à l’ouest, n’empêcherait pas l’installation de l’Otan dans la partie occidentale.
          Tout est question de temps et de patience. En dernier ressort on pourrait envisager l’abandon de la Galicie. Pourquoi pas??
          Il ne s’agit que de supputations de ma part.

            +1

          Alerter
          • tepavac // 20.08.2014 à 20h46

            Duguesglin, tu parle là comme de personnes qui agissent entre semblables,
            je ne crois pas que ceux dont tu fais référence considèrent les autres autrement que leur concurent.

              +1

            Alerter
  • Brouhaha // 20.08.2014 à 06h55

    J’aimerais faire un don afin d’aider les victimes des bombardements en Ukraine mais je n’arrive pas à trouver une association humanitaire, ONG quelconque qui organiserait cela. C’est impressionnant ! Est-ce que je cherche mal ou alors est-ce que l’aide aux populations russophiles n’est pas très tendance en occident? Je suis écoeuré et n’arrive plus à faire confiance aux gens, en qui je croyais.
    Si vous avez des adresses c’est volontiers.
    Encore merci et bravo pour votre site.

      +1

    Alerter
    • Pronobis // 20.08.2014 à 07h12

      Il faut aller chercher en Russie pour cela…

      Par exemple ici:

      http://voicesevas.ru/sbor-sredstv-dlja-samooborony-yugo-vosto.html

      (utiliser Google Chrome pour la traduction)

      Cordialement

        +1

      Alerter
      • Brouhaha // 21.08.2014 à 06h59

        Merci beaucoup Pronobis, je vais aller voir.
        C’est quand même curieux qu’aucune organisation humanitaire occidentale ne s’occupe des victimes des bombardements… Bon je vais leur poser la question. On verra leurs réponses. Je vous tiens au courant si vous voulez …
        Meilleures salutations

          +1

        Alerter
    • Noam // 20.08.2014 à 08h15

      La confiance n’exclut pas le contrôle (Lénine).

        +1

      Alerter
      • chios // 20.08.2014 à 13h07

        Question “contrôle” , quelqu’un sait-il ce qui se passe avec les tonnes d’aide humanitaire envoyées sur les routes en direction de l’Ukraine et bloquées depuis par l’Ukraine et ses partenaires ?

          +1

        Alerter
        • Vasco // 20.08.2014 à 14h43

          Les différents oligarques d’Ukraine doivent se mettre d’accords sur les droits de passage … P. Grasset en parlait récemment en commentant un article de D. Orlov

          http://cluborlov.blogspot.fr/2014/08/permission-to-steal-everything.html

            +1

          Alerter
          • jacqueline // 20.08.2014 à 15h09

            Je me demande si Poutine a intégré l’éventualité que l ‘armée ukrainienne s’accapare les vivres.

            Le contenu des camions ayant été contrôlé, il sera difficile de dire qu’il y avait des armes.

            En cas de détournement, facile à voir par satellite, il se pourrait que quelques avions décollent de Russie et que le reste du convoi force le passage.

              +1

            Alerter
            • Jub // 20.08.2014 à 15h43

              Jacqueline, vous connaissez le blog de Harold Hyman le “spécialiste” en géo-politique à bretelles de BFMTV.http://haroldhyman.fr/

              Il y a 7 jours il disait que le convoi pourrait être un cheval de Troie avec sa théorie de 2 camions nets sur 278 (parce que montrés à la TV) et hier il dit qu’il serait bon entrer l’aide humanitaire.

              Il prête à Porchenko des idée intelligentes et une nouvelle stratégie (démentie sur le terrain). Il reconnaît les tirs au phosphore (il on été filmés) et pense que les chars venus de Russie auraient été détruits (Porochenko l’a dit).

              Bref un vrai cador dans l’ensemble…

                +1

              Alerter
        • chios // 20.08.2014 à 20h46

          16:33 GMT:

          The first 16 trucks with Russian humanitarian aid to the residents of the Donetsk and Lugansk Regions of Ukraine are ready to go through customs inspections at the Donetsk checkpoint on the Russia-Ukraine border.

          The convoy is expected to move out to its destination in Ukraine during the night, at around 3:00-4:00 MSK.

          http://rt.com/news/eastern-ukraine-army-operation-680/

          Les camions passent à la douane, et partiront probablement cette nuit.

            +1

          Alerter
    • Marie Genko // 20.08.2014 à 21h40

      Je pense que le plus fiable est de s’adresser à l’église des Trois Saint Docteurs, qui dépend du patriarcat de Moscou, et qui se trouve 26 rue Péclet dans le 15ème arrondissement.
      Téléphone 01 48 28 99 90
      diocese@egliserusse.eu
      J’ai entendu parler dans ma propre paroisse d’une collecte de vêtements chauds pour les milliers d’Ukrainiens déplacés en Russie et qui ont traversé la frontière en basquettes, avec une chemise sur le dos!.

      C’est en tous cas très généreux de votre part! Bravo et Merci!

        +1

      Alerter
      • anne jordan // 20.08.2014 à 21h58

        Nous pouvons tous utiliser cette adresse ( merci , Marie Genko ! ) pour envoyer nos offres de don ; je viens de le faire .

          +1

        Alerter
      • Nicodème // 23.08.2014 à 17h31

        Merci Marie , enfin une adresse !! je les contacte de ce pas .Les indications glanées sur Colonel Cassad sont pour moi imbitables .

          +1

        Alerter
    • Kira // 22.08.2014 à 10h24

      Bonjour, j’y envoie regulierement, mais a partir de la Russie. Voila ce que dit le site (le plus fiable pour moi) pour les envois a partir de l’etranger :

      Карта Сбербанка: 4276 5500 3068 4065.
      Webmoney R576729266146.
      Из-за рубежа перевод можно сделать через Western Union – для этого нужно написать на почту Webmoney agstrog@gmail.com, чтобы получить ФИО получателя.

      Traduction:
      Carte Sberbank : 4276 5500 3068 4065
      Webmoney R576729266146
      A partir de l’etranger possibilite de faire l’envoi via Western Union. Pour avoir les coordonnees du destinataire, priere d’ecrire a agstrog@gmail.com.
      Bien a vous,
      Olga Kozelskaya

        +1

      Alerter
      • jacqueline // 22.08.2014 à 13h10

        Il y a Irina aussi, qui fonctionne avec PAYPAL ( c’est plus pratique et direct sur place )

        “Le russe” a traduit, ça a été repris par les moutons où j’ai pu la retrouver.

        http://lesmoutonsenrages.fr/2014/06/18/ukraine-aide-humanitaire-au-donbass/

        Dans les commentaires il y a la nouvelle page facebook en français

        avec le retour sur les dons et leur utilisation

        https://www.facebook.com/Aidehumanitairesudestukraine

          +1

        Alerter
        • Nicodème // 23.08.2014 à 17h39

          Je viens d’essayer , Paypal m’a jeté avec un laconique “ce destinataire n’est pas en mesure de recevoir de l’argent” .

            +1

          Alerter
          • jacqueline // 23.08.2014 à 17h49

            Oh zut alors.

            Ca avait marché il y a plus d’un mois. J’avais même un un message sympa en retour. Mais ça date un peu.

            Je n’ai pas de compte facebook ( et j’y tiens pas ) pour leur suggérer de marcher avec Paypal, bien plus pratique.

              +1

            Alerter
  • jo // 20.08.2014 à 07h29

    Les frontières de l’Ukraine n’auraient pas été déclarées. L’entrée de l’Ukraine à l’Onu en 1945 l’était sous les frontières de l’Union soviétique.

    “D’après l’ONU l’état ukrainienne n’existe pas et … jamais existé !

    Le 7 avril 2014 le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a fait une étonnante déclaration, qui a été interdit pour la distribution dans les médias ukrainiens et de l’Internet.

    Sur l’ordre du jour au Conseil de sécurité de l’ONU avait été posée la question du conflit entre les deux Etats. En conséquence, on a présenté une conclusion suivante : l’Ukraine n’a pas enregistré ses frontières depuis le 25 Décembre 1991. On n’a pas présenté et enregistré à l’ONU les frontières de l’Ukraine comme un Etat souverain.

    Pour cette raison, nous pouvons supposer qu’aucun acte de la Russie envers de l’Ukraine ne constitue une violation de la loi. Conformément à l’accord avec la CEI, le territoire de l’Ukraine est un district administratif de l’URSS. Ainsi, vous ne pouvez pas blâmer personne séparatisme et le changement violent de l’intégrité des frontières de l’Ukraine. Selon le droit international, le pays n’a tout simplement pas de frontières approuvées.

    Pour résoudre ce problème, l’Ukraine devrait achever la délimitation des frontières avec les pays voisins avec le consentement obligatoire des États frontaliers, y compris la Russie. Il est obligatoire que tous les documents soient signés par tous les Etats riverains du contrat. L’Union européenne a exprimé un grand désir d’aider l’Ukraine à régler cette question très importante et a décidé de fournir une assistance technique. Mais la Russie va-t-elle signer le traité de frontière avec l’Ukraine? Bien sûr que non!

    Malgré cela, on a, en urgence, commencé des travaux sur une démarcation. Deux groupes d’experts qualifiés travaillent sur la désignation de la ligne de démarcation sur le terrain et vérifient des faits avec les cartes existantes.

    En se basant sur le fait que la Russie est le successeur légal de l’URSS (confirmé par les décisions des tribunaux internationaux sur les litiges concernant la propriété de l’ex-URSS à l’étranger), le territoire sur lequel est maintenant situé l’Ukraine se trouve dans les frontières de l’ancienne l’URSS Ukraine (Petite Russie et la Nouvelle-Russie) est la propriété de la Russie. Et personne ne peut maintenant disposer de ce territoire sans le consentement de la Russie, de la personne morale titulaire du droit d’auteur de ce territoire.

    En effet, il suffit à la Russie de faire une déclaration à ce sujet et déclarer ce territoire le territoire de la Russie, en avertissant que tout ce qui se passe dans ce territoire est une affaire intérieure de la Russie. Toute intervention sera considérée comme une action contre la Russie. Par conséquent, vous pouvez annuler les résultats des élections du 25 mai et continuer de le faire comme veulent les gens!

    D’après le Mémorandum de Budapest et d’autres traités, la Russie n’a pas d’aucunes obligations parce qu’il n’y a pas de frontières. Il n’y a pas (et il n’y avait pas!) de l’état de l’Ukraine.”

    Commentaire
    http://allainjules.com/2014/06/30/ukraine-donbass-videos-les-crimes-de-kiev-que-la-presse-occidentale-ignore-copieusement-2/

      +1

    Alerter
    • Kiwixar // 20.08.2014 à 09h05

      Ca, c’est une GROSSE carte dans la main de la Russie!
      Pas de reconnaissance par l’ONU des frontières entre les 2 pays = il faut soit :
      – une discussion de gré à gré
      – la raison du plus fort est toujours la meilleure

      Donc, c’est bien l’intérêt de la Russie de ne pas aborder le sujet des frontières, avant d’avoir laissé pourrir économiquement l’Ukraine de manière à en récupérer la plus grande part possible (la partie russophone).

        +1

      Alerter
    • arnold99 // 20.08.2014 à 09h10

      Si l’on s’en tient à la définition du mot “Etat” (cf Larousse), il n’y a pas (plus) d’état ukrainien.

      En effet, un état est un peuple ET un territoire ET une organisation politique.

      Il n’y a pas de territoire car pas de frontières, la communauté de personnes devant former un peuple au sens littéral est pour le moins hétérogène.

      Seul reste une organisation politique, à savoir une pseudo-démocratie oligarchique autoritaire (ou ploutocratie)

        +1

      Alerter
      • FifiBrind_acier // 20.08.2014 à 09h40

        Reste à savoir si les questions de Droit International impressionnent l’ OTAN…
        L’ingérence dans d’autres Etats qui ne vous ont pas déclaré la guerre, est strictement interdite par la Charte de l’ ONU. Le Droit d’ingérence n’existe pas.

        Comme disait Chirac, ” ça leur en touche l’une…”

          +1

        Alerter
    • jo // 20.08.2014 à 10h07

      Il y a des liens qui ne sont plus accessibles lorsque ce sujet est abordé.

      J’ai pu retrouver des informations grâce au moteur de recherche russe : Yandex
      Autrement des liens de sites que j’avais relevés sont décrétés “sites malveillants” !

      Le traité de dissolution de l’URSS de 1991 accorde à la Russie le siège à l’ONU. Siège que ce pays peut conservé qu’à condition qu’il ne soit en guerre !!!

      Par ailleurs, j’ai lu ceci, si le lien passe :

      “UE-Ukraine : nous allons vous aider à compléter la démarcation de la frontière avec les voisins
      Sur l’ordre du jour de l’association entre l’UE et l’Ukraine, qui a été approuvé mardi à Luxembourg, a déclaré que l’Union européenne aidera volonté de l’Ukraine à fournir une assistance technique dans la délimitation de ses frontières avec les États voisins, le correspondant du Post Moscou en ce qui concerne les médias locaux. L’Ukraine a besoin achever la démarcation de la frontière avec les républiques voisines d’États-ancienne de l’URSS-Russie, la Biélorussie et la Moldavie (et avec la Russie- et de délimitation).”
      http://www.moscow-post.com/news/ukraine/001245160550985/

        +1

      Alerter
      • tepavac // 20.08.2014 à 20h59

        “Il y a des liens qui ne sont plus accessibles lorsque ce sujet est abordé.”

        si il n’y avait que cela.
        je visionais des vidéos de soldats Ukrainiens, qui s’épenchaient sur ce qu’ils ont découvert dans le Donbass, disparu aussi vite, impossible de donner le lien. disparu.

          +1

        Alerter
    • fanfan // 21.08.2014 à 08h12

      >>> Le résultat de la guerre en Ukraine passe par celui des clans russes
      http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/08/le-resultat-de-la-guerre-en-ukraine.html#more

        +1

      Alerter
  • jo // 20.08.2014 à 07h30

    Les autorités ukrainiennes ont déclaré leur intention de procéder unilatéralement à la délimitation unilatérale de la frontière ukraino-russe le 16 juin.
    http://french.ruvr.ru/news/2014_06_19/La-demarcation-unilaterale-de-la-frontiere-par-lUkraine-n-aura-aucun-sens-MAE-russe-8414/

      +1

    Alerter
  • C Balogh // 20.08.2014 à 07h37

    Les russes n’attendent rien ama.Toutes leurs demandes de consensus ont été rejetées jusque là.
    Il y a une réunion prévue en Biélorussie(je crois) le 26 Août, le président Poutine va rencontrer Porochenko.

    Pour ma part, ce que je crains le plus est que les usa se débarassent tout simplement de ce gêneur que son peuple admire.

    Les usa ne sont pas à un crime près, on se souvient de JF K pourtant américain lui-même.
    Ils ont sans doute déjà prévu son remplaçant(du président Poutine)…..un pauvre minus, clone des autres chefs d’état européens.

    Poutine doit bien le savoir, il est en première ligne pour avoir les infos de wikealeaks.
    Ce qui doit être le plus difficile pour lui est de “jouer” avec des tarés, imprévisibles et arrogants, si arrogants même que dans leurs plans ils n’ont pas un instant douté de leur réussite.

    La claque est magistrale.
    ça doit bien être la première fois que les usa s’en prennent une si rapidement après l’avoir cherché.
    Remarquez, ils sont partageurs, ils en donnent un peu à l’ue, cette conne qui tend un coup la joue gauche, un coup la droite!

      +1

    Alerter
  • CLAUDE // 20.08.2014 à 07h38

    Une émission intéressante sur l’origine de la crise en Ukraine où on apprend que Poutine en convoitant le réseau de gazoducs a provoqué aussi le conflit forçant l’ancien président à se tourner vers l’Europe pour sortir de la nasse.

    1 ére partie seulement.

    http://www.radiocourtoisie.fr/tag/ukraine/

    « La guerre n’est que le prolongement de la politique par d’autres moyens » Clausewitz

    On espérait après 1945 et la décolonisation que l’humanité avait pris un tournant humaniste notamment en Europe et aux USA mais force est de constater au vu des multiples récents conflits dans le monde que l’élite occidentale soutient les pires criminels et que rien n’a changé dans le fond.

    Si l’ONU, le machin, servait vraiment, toute guerre devrait être interdite, les conflits étant obligatoirement tranchés par les lois internationales avec des juges tournants et réellement indépendants, aucun pays à l’instar des USA ne pouvant se soustraire à ces lois.

    Mais pour ce faire, il faudra que le vampire financier soit définitivement occis pour permettre l’édification d’un nouveau Bretton Wood et d’une nouvelle ONU.

    Gardons espoir…

    Merci M Berruyer pour la qualité de vos infos. L’autre face du capitalisme sauvage est la guerre. J’espère que nous aurons bientôt l’occasion de revenir sur la finance car la machine a créer de la dette continue de tourner, l’économie à se dégrader et un point général serait utile.

      +1

    Alerter
    • Kiwixar // 20.08.2014 à 08h33

      Je pense de plus en plus que la création monétaire massive aux US (QEs de la FED) sert à financer l’extraction de pétrole à perte (en plus de maintenir les banques vivantes, mais ça on le sait). Aux prix actuels, tout le pétrole non-conventionnel n’est pas rentable, or on a passé le pic du conventionnel en 2005.

      “Certains croient qu’il faut que le baril atteigne 150$ pour rentabiliser de nouveaux investissements dans les sables bitumineux; et entre 115 et 127$ le baril pour dégager un profit de la production en eau profonde au large de l’Angola et du Brésil.” (Jean-Luc Jourdain via Jancovici)

        +1

      Alerter
      • caroline Porteu // 20.08.2014 à 19h14

        La récente décision argentine de transférer le remboursement de sa dette sur le territoire argentin pour ne pas se retrouver avec des montants bloqués comme ce qui vient de se passer est encore un coup de plus pour le dollar

          +1

        Alerter
  • chios // 20.08.2014 à 08h33

    Je ne sais pas si c’est déjà posté…
    Une interview de 16 min de Glaziev, “conseiller de Poutine”, qui trace un tableau assez complet de la problématique du conflit.
    Correspond, à quelques exagérations près,(les chiffres), à ce qui se dessine sur ce site.
    A ne pas manquer…
    http://www.youtube.com/watch?v=cikvqdMRTTA#t=453

      +1

    Alerter
    • BananaJack // 20.08.2014 à 12h51

      QQQQQ

      merci pour le lien sur l’interview de Sergei Glaziev, c’est un des meilleures analyses géo stratégiques que j’ai entendu récemment. Il faut la partager.

        +1

      Alerter
    • caroline Porteu // 20.08.2014 à 19h15

      Oui une des meilleures analyses géostratégiques qui existe .
      Je viens de le retranscrire intégralement pour ceux que cela intéresse .
      J’attends leur autorisation pour publication

        +1

      Alerter
  • Noam // 20.08.2014 à 08h39

    En cherchant à remonter à la cause racine, je soumets à votre sagacité ces supputations :
    1. Ceci (frontières UKR non déclarées) expliquerait donc la position allemande et finlandaise de ne pas ajouter de l’huile sur le feu, car soucieuses de ne pas violer le droit international,
    2. Pour tenter de résoudre cette crise en minimisant les pertes, il faudrait d’abord épuiser localement l’énergie qui alimente les velléités…
    … et ceci poursuit son cours.

    Sachant que chacun veut maximiser ses gains tout en minimisant ses pertes…

      +1

    Alerter
  • samuel // 20.08.2014 à 09h13

    “Lorsque Madame Merkel parle de la résurgence de l’«ancienne façon de penser» en «zones d’influence» de la part de Moscou dans le conflit ukrainien, elle ignore la réalité, ne tenant aucun compte de la volonté de l’Occident d’étendre constamment ses zones d’influence vers l’Est.”

    Moi c’est plus le retour de l’Allemagne qui me fait penser à l’histoire. Au début de la 1ère guerre mondiale, je crois que le beau monde en Europe n’avait des yeux que pour la grande puissance
    de l’Allemagne, et puis qu’est-ce que nous avons vu par la suite, et cela à deux reprises surtout qu’avec le retour de Berlin on ne dit jamais deux sans trois, cad une même résurgence du dictat.

      +1

    Alerter
    • arnold99 // 20.08.2014 à 10h07

      Je vous conseille la lecture (ebook gratuit) du recueil de pensées que Gustave Le Bon à écrit à la fin de la 1ere guerre mondiale, à savoir “les incertitudes de l’heure présente”

      Il prophétisait la seconde et sa critique des politiques est toujours d’actualité. Je ne partage pas toutes ses prises de positions et ses analyses mais certaines sont frappées au coin du bon sens.

        +1

      Alerter
      • samuel // 20.08.2014 à 13h06

        Je ne sais si cela va passer à l’heure du déjeuner, mais lisez plutôt les commentaires les moins craignoss de sam sur le moment, et cela même s’il n’a plus trop les moyens de faire la prophétie climatique ou économique. Je le vois bien partout, et pourtant j’essaie de ne pas le montrer, mais c’est bien perceptible dans le petit commerce, comme quoi tout qui se passe déjà à l’est se répercute de notre coté, mais peut-être qu’en perdant davantage notre souveraineté les choses s’arrangeront. Mais en réalité les gens pressentent les choses !

          +1

        Alerter
    • jacqueline // 20.08.2014 à 14h29

      Elle ferait bien de se préoccuper du retour à la façon ancienne de penser des allemands.

        +1

      Alerter
      • samuel // 20.08.2014 à 18h23

        C’est peut-être les yeux bleus de la Merkel qui fascinent et hypnotisent autant les bonnes mères Allemandes, une bonne trique et hop les élèves ont de meilleures notes en Europe.

          +1

        Alerter
  • Axel // 20.08.2014 à 09h59

    Alain Juppé vient de déclarer sa candidature à la primaire UMP en vue de la présidentielle de 2017.

    Sur son blog, il commence sa déclaration comme ceci :
    “Le monde autour de nous est secoué de terribles crises. Dans le voisinage oriental de l’Union Européenne, le Président Poutine applique méthodiquement sa stratégie de reconstitution de l’empire perdu. Il a fallu du temps avant que les 28 se décident à créer un rapport de forces de nature à faire réfléchir la Russie, sans pour autant fermer la porte au nécessaire dialogue.”

    Source :
    http://www.al1jup.com/

    Aucune hauteur ni clairvoyance. Pourtant, ce monsieur a été, entre autres :
    -1er Ministre
    -Ministre des affaires étrangères
    -Ministre de la Défense

    Et les médias le présente souvent comme celui qui a le plus gros bagage à l’UMP pour la Présidence de la République…

      +1

    Alerter
    • Ardéchoix // 20.08.2014 à 10h12

      @ Axel
      Aucune hauteur ni clairvoyance oui, mais parfois de la distance :Départ pour le Canada, le 30 janvier 2004, Alain Juppé est condamné à une peine d’inéligibilité de un an dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris.

        +1

      Alerter
    • jidégé // 20.08.2014 à 10h22

      @ Axel

      On peut donc compléter la liste par “repris de justice”.

        +1

      Alerter
    • Ardéchoix // 20.08.2014 à 10h53

      @ Olivier Berruyer
      Et oui, “en pire”.

        +1

      Alerter
    • Subotai // 20.08.2014 à 13h20

      Le nouveau SERG. (Saint Empire Romain Germanique)

        +1

      Alerter
    • Nerouiev // 20.08.2014 à 13h41

      Juppé, aussi pourri que les autres de droite ou de gauche. Continuons comme ça avec cette vielle garde et nous vendrons la France aux USA. Il n’y a plus de ressources à brève échéance, alors il reste encore à manger le capital des autres. Aucun politique a pouvoir est capable de penser qu’il est en train de nous vendre et nous plonger dans la misère !

        +1

      Alerter
    • samuel // 20.08.2014 à 18h03

      Chirac disait de lui que c’était le plus droit, qualifié ou compétent, c’est-à-dire celui ayant le quotient intellectuel le plus élevé pour moins nuire à son pays.

      Mais avec du recul je ne sais, possible avec l’age que tout cela ne bonifie aucunement, d’un autre coté c’est pas plus mal, ça montre ainsi à quoi ressemble l’Occident à force de puissantes influences médiatiques dans les esprits, choses qu’ils diront jamais à l’image bien évidemment.

      Mais peut-être que depuis la Maison Blanche, tous nos élus ne peuvent plus se passer des premières directives inconscientes venant du JT. Certes ils aiment pas les dictatures mais dictent principalement le bien du mal envers leurs concitoyens les plus ou moins réceptifs à l’image.

      Ils y sont alors aucunement pour rien lorsque l’Occident se trouve violenté de terribles crises, et n’en portent pas tous non plus la même marque de fabrique, mais comme dirait Balavoine il y a deux sortes de gens, les vrais ou les faux, et cela dans tous les partis et courants politiques.

        +1

      Alerter
      • step // 27.08.2014 à 11h43

        pour évaluer un politique, jetez un œil sur la dette qu’il laisse éponger derrière lui. Pour bordeaux c’est croquignolet. La dernière fois que j’avais vu ça c’était royal à la région. Non il est dispensable le garçon.

          +1

        Alerter
  • Hellebora // 20.08.2014 à 12h28

    Alerte à 12h15
    Donetsk (UKR), 20 aout 2014 (AFP)

    Ukraine : 34 civils tués et 29 blessés en 24 heures dans les combats à Donetsk (autorités régionales)
    pop/jh

      +1

    Alerter
  • Hellebora // 20.08.2014 à 13h01

    YA DE L EAU DANS LE GAZ… PARTOUT, Y COMPRIS EN BELGIQUE
    L’hiver s’annonce tôt, vous ne trouvez pas ?

    BRUXELLES/PARIS, 20 août (Reuters) – Deux réacteurs nucléaires belges exploités par Electrabel, filiale de GDF Suez , pourraient rester à l’arrêt jusqu’au printemps ou ne jamais redémarrer, selon la radiotélévision publique VRT, ce qui fait baisser l’action du producteur français d’énergie en Bourse.

    L’autorité belge de sûreté nucléaire a ordonné la mise à l’arrêt des réacteurs Tihange 2 et Doel 3, d’une capacité respective de 1.008 et 1.006 mégawatts, après la découverte de microfissures dans les parois des cuves principales au cours de l’été 2012.

    Relancés en mai 2013, ils ont été à nouveau arrêtés en mars dernier pour des tests supplémentaires à l’issue d’inspections. Les premiers résultats de ces tests montrent que leurs parois sont fortement fragilisées, a rapporté mardi la VRT, citant des sources informées.

    Si les résultats des tests devaient être confirmés, Doel 3 et Tihange 2 ne pourraient redémarrer qu’au printemps 2015, mais il y a un risque accru qu’ils soient mis à l’arrêt définitivement, a ajouté la VRT.

    La tranche 4 de Doel, dont la turbine est endommagée, est également inactive. A eux trois, les réacteurs à l’arrêt représentent plus de la moitié des capacités de production nucléaires belges.

    “Les tests progressifs sur Doel réalisés jusqu’à ce jour n’apportent pas d’éléments qui nous permettent de tirer des conclusions définitives et complètes dans un sens ou dans l’autre”, a commenté mercredi matin un porte-parole de GDF Suez.

    “Il s’agit d’un programme de tests progressifs qui continue actuellement. Le timing du programme de test est maintenu à l’automne prochain. A l’issue de ce programme, un dossier de justification sera introduit auprès de l’AFCN (la sûreté nucléaire belge, NDLR), à qui il reviendra de statuer sur le redémarrage des deux réacteurs.”

    En Bourse, la réaction est toutefois vive, le titre GDF Suez accusant la plus forte baisse du CAC 40 avec une baisse de 3,49% à 18,395 euros à 11h50 contre un recul de 0,5% pour l’indice phare parisien.

    “Cela fait plusieurs années qu’il y a pas mal d’incertitudes sur la situation des centrales de GDF en Belgique (…) La réaction (en Bourse, NDLR) est d’autant plus forte que certains espéraient un redémarrage en début d’année prochaine”, commente un vendeur actions en poste à paris.

    La semaine dernière, Electrabel avait annoncé que le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Doel ne pourrait sans doute pas redémarrer avant la fin de l’année, soit plusieurs mois plus tard que prévu jusqu’à présent.

    (Robert-Jan Bartunek à Bruxelles et Alexandre Boksenbaum-Granier à Paris, avec Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

      +1

    Alerter
  • NeverMore // 20.08.2014 à 13h25

    En fait c’est la frontière Russie Ukraine qui fait des siennes et qui bouge. Même les chars ne s’y retrouvent plus. Lisez cet article du brillant Gaël Cogné de Francetvinfo.

    Texte d’une photo : “Des véhicules militaires russes circulent à une dizaine de kilomètres de la ville de Donetsk, près de la frontière ukrainienne, le 18 août 2014. (DMITRY SEREBRYAKOV / AFP)”

    Dans l’article : “Donestsk, le bastion des séparatistes, se trouve à 200 km de la frontière russe.”

    Source : http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/convoi-humanitaire-blindes-armes-la-frontiere-ukraino-russe-theatre-d-un-etrange-ballet_672791.html

    C’est juste un petit extrait, car j’en passe de bien meilleures …

      +1

    Alerter
    • Leterrible // 20.08.2014 à 15h11

      Attention…. DONETSK & DONETSK …homonymie …l’une = bourg-frontière et l’autre = ville-chef-lieu bastion des anti-Kiev……

        +1

      Alerter
      • Hellebora // 20.08.2014 à 15h15

        Alors, on fait comment la différence ?

          +1

        Alerter
        • Leterrible // 20.08.2014 à 22h45

          Excellente question…..!?…(^!^)

          Et pourtant : coordonnées G.P.S. :
          Donetsk ( = chef-lieu actuellement bombardé )…………………..48°01′ N ..37°48′ E
          Donetsk ( = check-point UKR-RU pour l’humanitaire russe )….48°20′ N…39°56′ E

          Par exemple voir sans confusion possible :
          ” “16:33 GMT:

          The first 16 trucks with Russian humanitarian aid to the residents of the Donetsk and Lugansk Regions of Ukraine are ready to go through customs inspections at the Donetsk checkpoint on the Russia-Ukraine border. ” ”
          dans :http://rt.com/news/eastern-ukraine-army-operation-680/

            +1

          Alerter
    • Souvarine // 21.08.2014 à 03h46

      “Dans l’article : “Donestsk, le bastion des séparatistes, se trouve à 200 km de la frontière russe.” ”

      Il doit y avoir 50 bornes entre Donetsk et la frontière avec la Russie. A tout casser.

        +1

      Alerter
  • Hellebora // 20.08.2014 à 13h30

    @PaulaSlier_RT
    A 12h25 : The Ukrainian army has been shelling Donetsk since the early hours of the morning.
    A 12h30 : Ukraine has banned 14 Russian television channels, including RT.
    A 12h55 : Reports say central part of Lugansk has been almost entirely destroyed due to heavy shelling Tuesday night and Wednesday morning.

      +1

    Alerter
  • Sibtigr // 20.08.2014 à 14h51

    ” Il n’y a pas de gaz de shiste en Ukraine de l’Est ” a déclaré Shell il y a qqes jours, qui y forait depuis 2012., et qui a fait immédiatement ses valises.
    L’Ukraine est sauvée.
    Du moins, cette circonstance fait que l’UE + Otan + USA seront beaucoup moins âpres lors des discussions avec Moscou, du moins il faut l’espérer.

    “Il s’agit donc pour les deux parties d’accepter les faits accomplis qui se sont déroulés pendant les mois du conflit.”
    Et pourquoi donc le faudrait il, alors qu’on sait tous que ce qui se passe en Ukraine est un coup d’état sur une révolte populaire légitime, suivi d’une guerre civile où le gouvernement néo-nazi en place commis des crimes de guerre passibles des juridictions internationales ?
    Pourquoi faudrait il entériner en droit le génocide en cours sans en tirer aucune conséquence, ni virer ce gouvernement composé d’assassins ?

    Je pense que la Russie aurait plutôt intérêt à laisser l’Ukraine s’enferrer dans sa position, pour que ses nombreuses exactions apparaissent bien à la face du monde, de façon à ensuite s’appuyer sur elles – les prendre comme justifications majeure – pour avoir une position très forte dans les négociations. Car les négociations à venir, finalement, ne regardent ni l’UE, ni l’OTan ni les Usa et il n’y a aucune raison que la Russie cède quoi que ce soit face à des criminels appuyés par l’ancien monde dit libre. De ce point de vue la question de l’absence de frontières est extrêmement intéressante et devrait être une carte maitresse de la Russie.

    On attend la voix des BRICS, dont l’aide serait précieuse à la Russie et pour être en cohérence avec le fonds d’aide qu’ils viennent de créer ensemble en concurrence au FMI.

      +1

    Alerter
  • Hellebora // 20.08.2014 à 15h02

    Une dépêche qui parle des gens

    Donetsk (UKR), 20 aou 2014 (AFP) – 14h34
    A la gare routière de Donetsk, les civils fuient les combats

    “Que tous ces gens qui disent être venus nous sauver s’en aillent !”. Très en colère, Svetlana fuit les bombardements, comme de nombreux autres civils qui se pressaient mercredi à la gare routière de Donetsk, un bastion de l’insurrection prorusse cerné par l’armée ukrainienne.

    Celui qui reste, c’est Andreï, un rebelle de 46 ans, kalachnikov en bandoulière, qui se dit tsariste et affiche sur son uniforme fatigué les couleurs jaune et noire du drapeau impérial.

    S’il s’est aussi rendu à la gare routière Pivdenny d’où partent des minibus Etalon à bout de course et bondés, c’est pour envoyer de l’insuline à sa belle-mère à Kostiantynivka, sa ville, plus au nord, sous le contrôle des forces loyalistes. “Nous les avons tués à Snijné (à l’est de Donetsk, où d’intenses combats ont eu lieu), nous les tuerons ici aussi”, s’exclame, sans donner son nom de famille, cet ouvrier du bâtiment, certain de la victoire face à l'”occupant”.

    Donetsk, symbole avec Lougansk de la rébellion prorusse, comptait un million d’habitants avant le conflit. Impossible de dire combien ils sont aujourd’hui. Beaucoup se terrent, d’autres fuient. Les rues du centre sont désertes.

    Si la municipalité a annoncé le rétablissement de la ligne électrique alimentant l’usine de traitement, l’eau manque toujours dans certains secteurs. Mais surtout, les affrontements ne faiblissent pas, comme en témoignent les éclats de balles autour d’une fenêtre à deux pas de la place Lénine et de l’avenue principale de la ville, la rue Artema, où les commerces ont rideaux tirés.

    Makiïvka sous les bombes

    Les bombardements au mortier et au lance-roquettes multiple Grad, touchent des zones d’habitation, sans qu’il soit toujours possible d’établir avec certitude d’où partent les tirs. Depuis leur intensification il y a quelques jours, les combats ont fait plus de trente morts en 24 heures dans la région de Donetsk, selon l’administration locale.

    “Ca bombarde, ça tire. Cette nuit, on n’a vraiment pas dormi. C’était insupportable, terrible. Juste derrière nous, une maison a été détruite. On a décidé de partir une semaine pour s’éloigner de tout ça”, raconte à la gare routière Natacha, 50 ans, qui ne donne pas non plus son nom de famille, aux côtés de sa fille en larmes.

    Depuis mardi, la ville industrielle de Makiïvka, à une vingtaine de kilomètres à l’est de Donetsk, est particulièrement touchée. Sa chute équivaudrait à l’encerclement total de Donetsk par l’armée loyaliste.

    “Il y a des combats, beaucoup de tirs, très près”, raconte Maxime, un ouvrier d’une trentaine d’années présent à la gare routière pour y accompagner sa femme Kateryna et leur fille Sofia qui partent se mettre à l’abri à Artemivsk, une centaine de kilomètres au nord. Lui retourne à Makiïvka : “Je dois travailler, je dois nourrir ma famille.” Malgré les obus qui tombaient toujours sur la ville mercredi. Dans le quartier de Tcheremouchki, un bruit d’explosion proche entraîne une nouvelle ruée vers les caves d’immeubles transformées en abris où s’entassent des dizaines d’habitants, sans eau, sans électricité ni gaz.

    Une femme montre un obus n’ayant pas explosé tombé au milieu des immeubles, une autre présente les éclats de shrapnel qu’elle a ramassés, une troisième désigne un cratère à quelques mètres d’une aire de jeux d’enfants et d’une conduite de gaz, tandis que les vitres des immeubles sont brisées.

    “Ce sont des salauds. Nous sommes chez nous et ils nous bombardent. Quand cela va-t-il s’arrêter ? Et où pouvons-nous aller ?”, dit Maria Semionovna, 81 ans, qui ne touche plus sa pension de retraite de 1.100 hryvnias (65 euros) et rend Kiev responsable de ses maux.

    A la gare routière Pivdenny, la quinquagénaire Svetlana a un message à adresser à Moscou. “Nous demandons ceci à la Russie : ce n’est pas la peine de venir ici les gars. On se débrouille seuls”.

    A quelques mètres, Andreï, le rebelle tsariste de Kostiantynivka, s’engouffre avec deux de ses camarades dans une Lada bleue hors d’âge pour une destination qu’il ne précisera pas : “Je me suis battu et je continuerai à le faire.”

    ng/neo/bds

      +1

    Alerter
  • Sibtigr // 20.08.2014 à 15h55

    A Chios et BananaJack et à tout le monde

    Je viens de regarder la video de Glaziev et aussi celle là
    https://www.youtube.com/watch?v=nWT5HM_NMlI

    Je ne sais pas si vous avez bien compris, mais il s’agit de la préparation par les USA de la guerre mondiale, via le régime pro-nazi ukrainien actuel, contre la Russie en premier lieu, puis contre l’Europe, et enfin contre la Chine.
    Ce n’est pas seulement une gentille analyse à diffuser largement, c’est un conseil de guerre.

    Les amis, il faut se bouger.
    Parler, discuter et aimablement échanger entre nous, ne suffit plus.
    Franchement, je recommence à avoir réellement peur.

    Personnellement, j’ai déjà écrit à mon député.

    Désolé de vous alarmer, mais comme l’a posté VladP il y a qqes jours sur ce site “la liberté se mérite”. Au niveau de chacun d’entre nous. Contre la renaissance de l’horreur SS par les USA.

      +1

    Alerter
    • bm607 // 20.08.2014 à 19h33

      La vidéo est intéressante, elle montre par exemple :
      – que la Russie (par la parole de son représentant Sergei Glazyev) considère que l’Ukraine est un pays occupé par les USA (il exclut les “républiques”) ! C’est autre chose que de dire que selon eux il y a eu des “aides” de la part des américains
      – que selon leurs analystes Porochenko aurait en fait de l’ordre de 40 % des voix lors des élections (après on peut toujours mettre en cause ce chiffre et l’impartialité de celui-ci, mais on peut aussi le garder en mémoire comme une limite basse de la valeur, par exemple)

        +1

      Alerter
    • jo // 20.08.2014 à 19h38

      Pour ceux qui sont fâchés avec les langues !

      “Un Conseiller de Poutine propose une « Alliance Anti-Dollar » pour mettre fin aux agressions des Etats-Unis. (Zero Hedge)”
      http://www.legrandsoir.info/un-conseiller-de-poutine-propose-une-alliance-anti-dollar-pour-mettre-fin-aux-agressions-des-etats-unis-zero-hedge.html

        +1

      Alerter
    • chios // 20.08.2014 à 19h54

      voilà du “concret”
      ce qu’on sert comme clip pour paraît il une fête ukrainienne qu’on fête dans quelques jours, via un site bien informé qu’Olivier ne conseille pas
      http://www.youtube.com/watch?v=tAD_WRYtjNQ

      Quand le “conseiller de Poutine” dit, qu’ils vont faire de l’Ukraine une machine de guerre, je pense qu’il exagère, et puis en voyant ce genre de video, on se met à réfléchir.
      Le rouge et le noir, le sang et les larmes….

        +1

      Alerter
      • Hellebora // 20.08.2014 à 21h24

        @Chios : le fameux Independance Day datant de 1991… L’ultra droite mijote sûrement des saletés pour cette date

          +1

        Alerter
  • Sibtigr // 20.08.2014 à 17h24

    Vu à l’instant sur Lenta.ru : il y aurait au Donbass une 3ème force combattante.

    http://lenta.ru/news/2014/08/20/third/

    C’est ce qu’a déclaré à la Pravda d’Ukraine le général de réserve de l’armée ukrainnienne Vladimir Rouban. Il s’agit d’une 3ème partie, c’est ainsi que l’appellent les deux principales parties au conflit, qui combat tant contre les forces ukrainiennes que contre les résistants, qui lance des obus sur les deux parties et les accuse l’une l’autre.
    Les deux parties recherchent actuellement cette “3ème partie”.

      +1

    Alerter
    • jacqueline // 20.08.2014 à 17h48

      C ‘est hélas un peu toujours le cas dans les “révolutions” et guerre civiles.

      Les républicains espagnols ont perdu contre le franquisme à cause de leurs divisions ( comme par hasard les mêmes qu’en Russie : staliniens, trotskistes et autres anarchistes ) en Ukraine il faut ajouter les luttes des oligarques à travers leurs propres “bataillons”.

        +1

      Alerter
      • Michel Roissy // 20.08.2014 à 20h03

        et les soi-disant socialistes français les ont – aussi – bien laissés tomber…

        traître un jour, traître toujours

          +1

        Alerter
        • jacqueline // 20.08.2014 à 20h18

          la liste des trahisons socialistes est longue.

          Que les appareils de toutes les gauches et de l’écologie sachent bien que nous sommes de plus en plus nombreux à considérer que le divorce est définitivement consommé avec le Parti socialiste. Il y a presque un siècle que cette gauche-là nous déçoit et nous trahit :

          – socialistes votant les crédits de guerre en 14/18,

          – socialistes approuvant l’occupation de la Ruhr,

          – socialistes appelant avec Blum à une pause sociale en 1936,

          – socialistes abandonnant les républicains espagnols aux bons soins de Franco,

          – socialistes applaudissant aux Accords de Munich,

          – socialistes prenant le décret de dissolution du PCF en 1939,

          – socialistes accordant en 1940 les pleins pouvoirs à Pétain,

          – socialistes faisant tirer sur les Malgaches en 1947 puis réprimant les mineurs grévistes,

          – socialistes organisant les guerres coloniales en Indochine et en Algérie,

          – socialistes approuvant la torture,

          – socialistes imposant la rigueur en 1983,

          – socialistes supprimant des dizaines de milliers d’emplois dans la sidérurgie et ailleurs au nom de la modernisation de l’industrie,

          – socialistes privatisant plus que les gouvernements de droite,

          – socialistes réhabilitant le monde de l’entreprise et les champions du CAC-40,

          Passée complètement inaperçue du grand public, la Loi Beregovoy Naouri “La Bourse au coeur de notre économie” a des conséquences dévastatrices sur la crise actuelle en débridant la spéculation. Aussi importante que la Loi Pompidou Giscard de 1973, mais peu de gens la citent. http://w41k.info/plug/pager?read=28646 « « Dans la vie, il y a deux choses : le pouvoir et l’argent. Nous avons eu le pouvoir, maintenant il nous faut l’argent (12) », aurait expliqué M. Naouri lors de son départ du ministère de l’économie en 1986. Quelques mois plus tard, il créait un fonds d’investissement. En 2008, il devenait la 38e fortune de France.. Naouri a préparé à Bercy sa carrière de financier et Beregovoy qui n’a jamais eu de compétences économiques aurait mieux fait de rester tourneur fraiseur.

          – socialistes organisant la casse du service public,

          – socialistes organisant la dérégulation des marchés,

          – socialistes approuvant Maastricht, la guerre du Golfe, les Traités de Lisbonne et de Barcelone,

          – socialistes applaudissant au Pacte de stabilité, socialistes abandonnant en toute bonne conscience les milieux populaires mais faisant les yeux doux au Medef.

          La litanie des désillusions serait trop longue pour être complète. Socialistes d’en bas et socialistes d’en haut ne valent pas mieux.

            +1

          Alerter
          • jidégé // 20.08.2014 à 20h33

            @ jacqueline
            “Socialiste” doit se comprendre comme un terme générique. Dans votre énumération, je parlerais plutôt, par souci de précision, de “sociaux-démocrates”. Qui, comme les “chretiens-démocrates”, ont toujours eu comme attitude politique d’être assis le “cul entre deux chaises”.

              +1

            Alerter
          • jo // 20.08.2014 à 20h47

            Vous en oubliez une de taille !
            C’est Daladier, le radical socialiste, qui le 03 septembre 1939 déclare la guerre à Hitler en violation de l’article 9 de la loi constitutionnelle du 16 juillet 1875 qui dispose : “Le Président de la République ne peut déclarer la guerre sans l’assentiment préalable des deux chambres.” Et c’est pourtant bien ce qu’il fit !

              +1

            Alerter
    • sadsam // 20.08.2014 à 23h34

      @sibtigr

      En sait-on maintenant plus sur cette troisième partie ?
      Les journaux russes reprenaient ce matin d’autres propos très intéressants tirés de cette interview : il n’y a pas de soldats de l’armée russe dans le Donbass ; il est dommage que les miliciens (opoltchensy) soient qualifiés par les journalistes et d’autres de “terroristes” , l’expression ATO (opération anti-terroriste) n’est pas appropriée etc.
      IL semble que ce général soit chargé de la libération des soldats ukrainiens.
      Cela vaudrait la peine de rechercher l’article de la Pravda d’Ukraine.

        +1

      Alerter
  • C Balogh // 20.08.2014 à 17h24

    Bonjour Sibtigr
    Dommage, il n’y a pas de sou-titres en français donc, pas accessible aux non-anglophones.Pour les deux vidéos.

      +1

    Alerter
  • EVELYNE31 // 20.08.2014 à 17h39

    Une analyse intéressante “Accès aux espaces communs et grandes stratégies : vers un nouveau jeu mondial” de l’IRSEM par Frédéric Ramel

    http://theatrum-belli.org/acces-aux-espaces-communs-et-grandes-strategies-vers-un-nouveau-jeu-mondial-irsem/

    Les EU se préparent à monopoliser, à leur profit bien évidemment, tous les espaces internationaux (air, espace, mer et cyber).

      +1

    Alerter
  • Hellebora // 20.08.2014 à 17h51

    Convoi russe : une équipe du CICR dans l’est de l’Ukraine

    GENEVE, 20 août (Reuters) 17h12 – Une équipe du Comité international de la Croix-Rouge est entrée dans l’est de l’Ukraine pour tenter de faciliter la distribution de l’aide se trouvant dans le convoi humanitaire russe bloqué à la frontière ukrainienne depuis près d’une semaine, indique le CICR, mercredi.
    Le gouvernement de Kiev soupçonne la Russie de vouloir se servir de ce convoi comme d’un cheval de Troie afin de procéder à une infiltration de matériels militaires à destination des séparatistes pro-russes.
    Moscou dément ces accusations et affirme que son initiative a pour seul but d’apporter une assistance aux populations civiles dans les régions touchées par les combats.
    “Une équipe avancée du CICR a pénétré dans l’est de l’Ukraine ce matin après avoir reçu, pour sa mission, les garanties de sécurité de la part des groupes contrôlant le territoire”, a dit Ewan Watson, porte-parole de l’organisation humanitaire.
    “L’équipe vérifie l’état de la route, la situation générale et établit des contacts pour préparer le passage du convoi”, a-t-il ajouté. “C’est évidemment une avancée très positive et cela nous rapproche certainement du but”.
    Le CICR ignore toutefois à quel moment les autorités ukrainiennes vont autoriser le passage éventuel des quelque 260 camions envoyés par la Russie.
    Des personnels du CICR sont censés accompagner les camions et leurs chauffeurs une fois que Kiev aura donné son feu vert.
    Les véhicules, qui ont quitté la région de Moscou le 12 août, transportent environ 2.000 tonnes d’eau, de nourriture pour bébé et d’autres denrées humanitaires.

    (Stephanie Nebehay & Pierre Sérisier pour le service français)

    A savoir : le 18 août, @PaulaSlier_RT notait : “L’ Ukraine refuses to allow more than 30 Russian humanitarian aid trucks to simultaneously enter Donetsk.”

    Sinon, bilan macabre dressé aujourd’hui : “Depuis le 13 mars, 13 951 civils ont été tués dans la région de Donetsk.”
    Et à 10h40 : ” Local population concerned of another Chernobyl-like disaster due to fires and reports of rocket launchers used at the Makeyev facility.” Ces usines Makeyev de produits chimiques comptent parmi les plus importantes du pays.

      +1

    Alerter
  • jo // 20.08.2014 à 18h31

    Kiev attend sans doute que l’eau ne soit plus potable, que les rats s’attaquent aux vivres….
    Ahhh ! il est vrai que ce n’est pas un convoi “humanitaire” américain ou de l’union européenne !!!!!!!!! Ettttttt cette aide vient des russes !!!!
    Premièrement cette attitude c’est ce moquer du monde.
    Deuxièment c’est vraiment faire fi de la souffrance humaine et des habitants, soi-disant compatriotes, du Dombass !!
    Lamentable.

      +1

    Alerter
    • erde // 20.08.2014 à 21h05

      concernant la potabilité de l’eau un biologiste ukrainien, émet des réserves et demande à ce que des analyses soient réalisées……
      Bien évidemment ce n’est qu’un mensonge de plus de Kiev pour retarder l’aide humanitaire.
      C’est plus que risible si ce n’est des pauvres civils qui non seulement sont bombardés nuit et jour, mais en plus affamés.
      Ces criminels agissent en toute impunité, et aucun des politiques européens ne s’insurge contre de tels procédés.
      “Mr. Kurik believes that 700 tones of water, which is shipped in Russian KamAZs must be subjected to rigorous checking. Moreover, the check must be performed even for such a parameter as “genetic memory”.

      Kurik:
      And the principal criterion for this water is its correspond to the water in the human organism. There are several parameters of the correspondence. First – adherence to all sanitary and hygienic conditions about the quality of water shipped by the Russians. Are there or aren’t there chemical contaminants and harmful bacteria. Further – the quality of water is determined, both drinking, on molecular structure and genetic memory.
      The worst that can be is that this water may be technical. That is, we can speak about a probable planned sabotage. It is very necessary to check the genetic memory of the water and its chemical and bacteriological indicators.

      The professor thinks that if the water was poured on a military range, then it can be used for some destructive actions, among which Mr. Kurik sees even influencing the psyche of Ukrainian citizens.

      According to the statements by Mr. Kurik, his psyche was already subjected to certain influence. But was it through water? And perhaps Mr. Kurik lost the first letter U in his last name (n.b. the Ukrainian quasi-word “Ukurik” would roughly correspond to a “pothead” in English, a not so subtle reference to “What’s Mr. Kurik smoking?” question).”

      PS. And also in the white Kamazes they are moving KGB torsion generators for influencing the brain of democratic intelligentsia. The psyche of Ukrainian citizens must not be in full order, if the question of whether, for influencing it, some “bad water” is shipped by Kamazes through the border is seriously discussed. But perhaps this is something of a projection. How can we forget the infamous “energetic tea” during the “euromaidan”.

      http://voicesevas.ru/news/yugo-vostok/3868-ukrainskiy-professor-prizval-proverit-vodu-iz-rossiyskoy-gumanitarnoy-pomoschi-na-geneticheskuyu-pamyat-chtoby-ne-dopustit-diversii.html

        +1

      Alerter
      • anne jordan // 20.08.2014 à 22h11

        Jamais entendu de cet ” energetic tea ” servi sur Maïdan ; que signifie ?

          +1

        Alerter
  • majorem // 20.08.2014 à 18h54

    la manipulation de l’info ne date pas d’hier :
    Bosnie 1992 et ses camps de la mort
    http://www.dailymotion.com/video/xcsn10_le-mensonge-des-camps-de-la-mort-se_news?start=8

    Il faut trouver le bon angle de prise de vue comme l’indique si bien ce reportage … Après mettre en une de nos hebdo l’image qui choque …. et très rapidement l’opinion publique se demande pourquoi les politiques n’agissent pas… qu’attendent-ils ? Font ils preuve de couardise ? Et voilà comment madame Michu (ou une autre) devient celle qui demande des sanctions, des frappes chirurgicales, voire plus ….
    Quant à la vérité factuelle … nous verrons ça dans 20 ou 30 ans si un historien ou journaliste se saisit de l’affaire.
    Ainsi va le monde.

      +1

    Alerter
  • chios // 20.08.2014 à 19h46

    Si, si, il y en a et plus qu’ici.
    Dommage, je suis un peu brouillon et n’ai pas noté.

    Je lis aussi les commentaires du Spiegel quelquefois, et ils rouspètent contre la propagande qu’on leur sert, bien plus qu’ici.

      +1

    Alerter
  • erde // 20.08.2014 à 21h15

    Entrevue avec Sergei Glaziev – conseiller au Président Poutine

    Une excellente synthèse de 15 minutes par une vidéo sous-titrée en Français de cet économiste.
    Clair, concis et précis ses propos peuvent être écoutés et entendus de tous.

    A partager sans modération.

    http://youtu.be/cikvqdMRTTA

      +1

    Alerter
  • anne jordan // 20.08.2014 à 22h19

    pour sauver l’honneur des médias français , il y a( pas toujours , mais ici , c’est net )
    Médiapart .
    lire ceci :
    http://blogs.mediapart.fr/blog/greg-cl420/150814/kiev-promet-de-bloquer-le-convoi-d-aide-russe-destination-de-l-ukraine-orientale

      +1

    Alerter
  • ig // 20.08.2014 à 22h55

    Je ne peux m’empêcher de partager avec vous la déclaration officielle des propos tenus par le roi chocolat au représentant de l’ONU aujourd’hui.

    http://www.president.gov.ua/en/news/31025.html

      +1

    Alerter
  • Bertrand // 21.08.2014 à 02h22

    Bonsoir Olivier, je voudrais vous communiquer cette info, ainsi qu’a tous les lecteurs du blog, car nos chers médias “de masse” n’ont pas l’air de s’en préoccuper. Un journaliste et écrivain français d’origine ukrainienne a été capturé par l’armée de Kiev avant-hier dans la ville d’Ilovaïsk près de Donetsk : http://gaideclin.blogspot.fr/2014/08/ukraine-un-journaliste-et-ecrivain.html

      +1

    Alerter
  • zebulon // 21.08.2014 à 07h13

    l’aveu : çà y est la france reconnait avoir fourni des armes en syrie (le monde du 19 aout 2014)
    et donc contribuer directement à la déstabilisation du régime syrien.
    Ce qui montre bien l’étendue des tribulations françaises et son inconséquence.
    Evidemment , on vous expliquera après qu’on découvre que des français “fanatiques” sont sur le terrain, et comment distinguer le bon mercenaire et le méchant mercenaire.
    dans le même ordre d’idée relisez en parallèle les articles des cinq dernières années des bons journalistes et des méchants journalistes, çà vous donnera une idée du droit à l’information dont vous disposez sur les évènements en cours.

    En attendant apprenez bien par coeur les noms des différents groupes ethniques et religieux qui seraient responsables des problèmes récurrents que notre gouvernement va solutionner rapidement…

    Tant va la cruche….

      +1

    Alerter
  • Lt Anderson // 21.08.2014 à 10h32

    Klaus Hornung a oublié de faire référence au coup d’état constitutionnel de Yeltsine en 1993.

      +1

    Alerter
  • Hellebora // 21.08.2014 à 12h24

    RTRS 12h15 – Le ministre ukrainien de l’Economie présente sa démission

    KIEV, 21 août (Reuters) – Le ministre ukrainien de l’Economie, Pavlo Cheremeta, a annoncé jeudi qu’il présentait sa démission estimant ne pas avoir les moyens de mettre en œuvre les réformes économiques dont il estime que l’Ukraine a grandement besoin.
    Malgré l’aide financière du Fonds monétaire international (FMI), l’économie ukrainienne a connu une forte contraction alors que les combats se poursuivent depuis des mois dans l’est du pays entre forces gouvernementales et séparatistes pro-russes.
    Lorsqu’il avait été nommé peu après la fuite de l’ancien président pro-russe Viktor Ianoukovitch en février, Cheremeta avait promis de lutter contre la corruption qui avait conduit l’Ukraine au bord de la faillite. Le ministre n’est toutefois pas parvenu à faire adopter par le parlement de texte visant à lutter contre les pratiques du précédent gouvernement.
    Sur sa page Facebook, Pavlo Cheremeta explique ne plus vouloir continuer à “se battre contre l’ancien système”. La présentation de sa démission intervient au lendemain de remarques du Premier ministre Arseni Iatseniouk qui estimait mercredi que les réformes n’intervenaient pas assez rapidement et manquaient d’ampleur. Le chef du gouvernement a dû faire pression sur les parlementaires, dont un bon nombre est issu de l’ère Ianoukovitch, pour faire adopter des textes sur la fiscalité et sur les sanctions contre la Russie au cours des dernières semaines.
    La démission de Cheremeta doit être approuvée par les parlementaires.
    Le parlement devrait être dissous la semaine prochaine avant des élections législatives en octobre.
    (Natalia Zinets; Pierre Sérisier pour le service français)

      +1

    Alerter
  • Hellebora // 21.08.2014 à 23h59

    L’Allemagne dit à l’Ukraine de mettre la pédale douce dans leur écrasement des rebelles ou sinon Poutine va devenir fou, par Noah Barkin & Richard Balmforth, Reuters
    http://www.businessinsider.com/r-as-ukraine-forces-gain-in-east-focus-of-german-diplomacy-shifts-2014-8#ixzz3B47P1Gi0

    L’agenda :
    – Ce samedi : tractations d’Angela Merkel en urgence; elle veut faire valoir à Poroshenko le fait que son offensive dans l’est, ce n’est pas une si bonne idée que ça (d’autant que les résultats au plan militaire ne sont pas forcément à la hauteur de l’investissement des “alliés”) et parce que si ça continue, Poutine va vraiment se fâcher et là, lui, et tous ceux qui le soutiennent pourraient le regretter.
    Pas sûr que le petit cerveau de Popo soit capable d’entendre ce discours raisonnable… Mais les parties prenantes, à commencer par l’Allemagne où Merkel veut prendre la main, semblent se rendre compte que le conflit ne se déroule décidément pas comme prévu et que toutes les ressources des voies diplomatiques n’ont pas été tentées.
    – Le lendemain, le gvt de Kiev paradera (“A day after Merkel visits, Independence Day celebrations will be held at which 1,500 military personnel – including 150 men from the eastern front – will parade through the capital. Armored personnel carriers and rocket systems will also be on display”).
    – Semaine prochaine : Poroshenko compte dissoudre le Parlement et puis rencontre Poroshenko-Poutine, à Minsk, capitale du Belarus.

    Lire aussi : http://www.brantfordexpositor.ca/2014/08/21/dozens-die-in-ukraine-in-street-battles-donetsk-shelling

      +1

    Alerter
    • jacqueline // 22.08.2014 à 00h47

      J’ai comme le pressentiment que leur parade pourrait tourner en eau de boudin.

      Dans la situation actuelle , c’est une provocation.

      Les gens protestent que leurs enfants soient envoyés à l’abattoir et demandaient aux militaires pourquoi eux n’étaient pas au combat. Menaçant parfois de les tuer.

      Dans le Donbass , en plus ça va assez mal pour eux.

      “Motorola” et sa bande ont fait de sacrés dégâts hier.

      Une autre équipe, d’une dizaine de personnes, ont zigouillé les éclaireurs d’un bataillon ukrainien. Ils ont pris et retourné leurs grads, contre ce bataillon et l’ont anéanti. Ils ont explosé les grads trop difficiles à cacher et récupéré les munitions avec un camion

      Et aujourd’hui le bataillon serbe ( 200 personnes fraichement arrivées ) a fait ses premiers dégâts sur un autre bataillon ukrainien.

      Ce serait génial que ceux qui sont sous le feu près de Donesk, assez furieux contre leur hiérarchie, remontent à Kiev pour mitrailler le défilé de porochenko.

        +1

      Alerter
      • Ray // 22.08.2014 à 00h59

        “Les gens protestent que leurs enfants soient envoyés à l’abattoir et demandaient aux militaires pourquoi eux n’étaient pas au combat. Menaçant parfois de les tuer.”

        Oui, cette vidéo notamment témoigne de cela : https://www.youtube.com/watch?v=VayoSyshgZA

          +1

        Alerter
        • jacqueline // 22.08.2014 à 01h10

          Merci d’avoir mis le lien.

          C ‘est violent.

            +1

          Alerter
          • Ray // 22.08.2014 à 10h21

            Oui ça prend aux tripes…

              +1

            Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications