Je n’avais jamais étudié les paroles de cette jolie chanson – j’avais seulement dansé le rock dessus… (merci de me l’avoir signalé en ce jour)

Wikipédia :

99 Luftballons (littéralement 99 ballons de baudruche) est une chanson engagée du groupe pop rock allemand Nena, interprétée par la chanteuse éponyme, numéro 1 des ventes en Allemagne de l’Ouest en 1983.

Historique et explication de la chanson

La musique a été composée par Uwe Fahrenkrog-Petersen, le pianiste du groupe Nena, tandis que le guitariste Carlo Karges a écrit les paroles de la version originale en allemand. La version anglaise de la chanson, intitulée 99 Red Balloons, a été écrite par Kevin McAlea qui a conféré au texte un ton plus satirique que l’original.

La chanson est sortie en pleine période d’intensification de la course aux armements dans le cadre de la Guerre froide. La terreur s’équilibre entre les États-Unis et l’Union soviétique qui essaient chacun de montrer leur supériorité sur l’autre.

Tout d’abord, en novembre 1983, l’Union soviétique interprète l’exercice annuel de conditionnement à une guerre nucléaire de l’OTAN comme une réelle préparation à une guerre nucléaire. Elle active ainsi en réponse ses propres armements. Quelques mois après, en janvier 1984, les Américains déploient les missiles Pershing II en Allemagne de l’Ouest, répondant ainsi à la demande formulée en 1979 par le gouvernement SPD de Helmut Schmidt, inquiet de l’absence de réaction de l’OTAN devant le déploiement des missiles nucléaires SS-20 soviétiques, capables d’annihiler les principaux points stratégiques de l’Europe de l’Ouest en une seule frappe. Cette position est contestée par les mouvements pacifistes, dont le mot d’ordre à l’époque est « plutôt rouge que mort » (« Lieber rot als tod »).

C’est dans ce sentiment de révolte et d’exaspération que Nena va créer 99 Luftballons. Les paroles sont très engagées contre la Guerre froide et rappellent les récents événements précédemment évoqués. Le thème général est l’histoire de 99 ballons qui flottent dans le ciel et qui sont identifiés par les forces militaires comme une attaque. Ainsi toute l’armée et tous les armements sont mobilisés pour neutraliser les ballons et provoquent une gigantesque explosion destructrice qui dévaste la planète. Dans sa chanson, Nena se moque des dirigeants de l’époque qui étaient constamment sur le point de déclencher une guerre mondiale et de la quantité faramineuse des armements avec lesquels on aurait pu détruire un nombre incalculable de fois la planète. La chanson reflète également le climat de tension et de terreur de cette période tout comme celle du chanteur anglais Sting avec son titre Russians (1985).

Nena restera dans le haut du chart britannique pendant trois semaines à partir du 28 février 1984 avec 99 Red Balloons.

Hast Du etwas Zeit für mich
Si tu as un peu de temps pour moi
Dann singe ich ein Lied für Dich
Alors je chanterai une chanson pour toi
Von neun-und-neunzig Luftballons
Sur 99 ballons de baudruche
Auf ihrem Weg zum Horizont
En route vers l’horizon
Denkst Du vielleicht grad’ an mich
Peut-être qu’en ce moment tu penses justement à moi
Dann singe ich ein Lied für Dich
Alors je chante une chanson pour toi
Von neun-und-neunzig Luftballons
Sur 99 ballons
Und dass sowas von sowas kommt
Et tout ce qui s´ensuit

Neun-und-neunzig Luftballons
99 ballons
Auf ihrem Weg zum Horizont
En route vers l’horizon
Hielt man fuer UFOs aus dem All
On les a pris pour des OVNIS de l’espace
Darum schickte ein General
Alors un général leur
‘ne Fliegerstaffel hinterher
a envoyé une escadrille
Alarm zu geben, wenn’s so war
Donner l’alarme alors que
Dabei war’n da am Horizon
Ce n’étaient que 99 ballons
Nur neun-und-neunzig Luftballons
Sur l’horizon

Neun-und-neunzig Düsenjäger
99 pilotes de chasse
Jeder war ein grosser Krieger
Chacun d’eux un grand guerrier
Hielten sich für Captain Kirk
Se prenaient pour le capitaine Kirk
Das gab ein grosses Feuerwerk
Il y eut un grand feu d’artifice
Die Nachbarn haben nichts gerafft
Les voisins n’ont rien pigé
Und fühlten sich gleich angemacht
Et se sont tout de suite sentis agressés
Dabei schoss man am Horizon
Alors on s’est mis à tirer vers l’horizon
Auf neun-und-neunzig Luftballons
Sur 99 ballons

Neun-und-neunzig Kriegsminister
99 ministres de la guerre
Streichholz und Benzinkanister
Allumette et bidons d’essence
Hielten sich für schlaue Leute
Ils se croyaient malins
Witterten schon fette Beute
Sentaient déjà les bons pillages
Riefen Krieg und wollten Macht
Criaient à la guerrre et voulaient le pouvoir
Mann, wer hätte das gedacht
Bon sang, qui aurait pu croire
Dass es einmal soweit kommt
Que ça irait si loin
Wegen neun und neunzig Luftballons
A cause de 99 ballons ?

Neun-und-neunzig Luftballons
A cause de 99 ballons
Neun-und-neunzig Luftballons
99 ballons !

Neun-und-neunzig Jahre Krieg
99 années de guerre
Liessen keinen Platz fuer Sieger
N’ont rien laissé au vainqueur
Kriegsminister gibt’s nicht mehr
Il n’y a plus de ministres de la guerre
Und auch keine Duesenflieger
Et plus de pilotes de chasse non plus
Heute ziehe ich meine Runden
Aujourd’hui je traîne mes guêtres
Seh’ die Welt in Truemmern liegen
Je vois le monde en ruines
Hab’ ‘nen Luftballon gefunden
J’ai trouvé un ballon
Denk’ an Dich und lass’ ihn fliegen
Je pense à toi et je le laisse s’envoler

==========================

La version en anglais :

You and I in a little toy shop
Toi et moi dans une boutique de jouets
Buy a bag of balloons with the money we’ve got
Achetons un sac de ballons avec notre argent
Set them free at the break of dawn
Les libérant dès l’aube
‘Til one by one, they were gone
Un par un, ils sont partis

Back at base, bugs in the software
De retour à la base, des problèmes dans le logiciel
Flash the message, Something’s out there
Un message clignote, quelque chose vient de décoller là-bas

Floating in the summer sky
Volant dans le ciel d’été
99 red balloons go by
99 ballons rouges s’en vont

99 red balloons floating in the summer sky
99 ballons rouges volent dans le ciel d’été
Panic bells, it’s red alert
Sonneries d’alarmes, c’est l’alerte rouge
There’s something here from somewhere else
Il y a une chose venant d’ailleurs
The war machine springs to life
Les machines de guerre reprennent vie
Opens up one eager eye
Ouvrant un oeil avide
Focusing it on the sky
Au millieu du ciel
As 99 red balloons go by
Comme 99 ballons rouges qui s’en vont

99 Decision Street, 99 ministers meet
99 rue de la décision, 99 ministres se rencontrent
To worry, worry, super-scurry
Et s’inquiètent, s’inquiètent, et détalent
Call out the troops now in a hurry
Appellant les troupes en vitesse
This is what we’ve waited for
C’est ce que nous avons attendu
This is it boys, this is war
C’est le moment les gars, c’est la guerre
The president is on the line
Le président est pendu au téléphone
As 99 red balloons go by.
Comme 99 ballons rouges qui s’en vont

99 Knights of the air
99 chevaliers des airs
Ride super-high-tech jet fighters
Aux rênes de super avions à réaction
Everyone’s a superhero.
Chacun est un super héros
Everyone’s a Captain Kirk.
Chacun est un capitaine Kirk
With orders to identify.
Avec des ordres d’identification
To clarify and classify.
Pour cibler et calibrer,
Scramble in the summer sky.
Se précipitant dans le ciel d’été
As 99 red balloons go by.
Comme 99 ballons rouges qui s’en vont

99 dreams I have had.
99 rêves que j’ai fais
In every one a red balloon.
Dans chacun d’eux un ballon rouge
It’s all over and I’m standing pretty.
C’est complètement fini et je regarde
In this dust that was a city.
Dans cette poussière qui était une ville
If I could find a souvenier.
Si je pouvais trouver un souvenir
Just to prove the world was here.
Juste pour prouver que le monde était ici

And here is a red balloon
Et voici un ballon rouge
I think of you and let it go.
Je pense à toi et je le laisse s’envoler

Et en bonus, comme indiqué, la version enregistrée pour Arte en 2009, avec un peu de français :

P.S. n’hésitez pas à améliorer la traduction en allant ici

P.P.S. à la demande générale, Sting, Les Russes (Russians), 1985 :

Paroles et musique de STING
(Musique d’après Prokofiev)

In Europe and America
En Europe et en Amérique
There’s a growing feeling of hysteria
Il y a un sentiment croissant d’hystérie
Conditioned to respond to all the threats
Conditionné pour répondre à toutes les menaces
In the rhetorical speeches of the Soviets
Dans les discours rhétoriques des Soviétiques

Mister Krushchev said, We will bury you
Monsieur Kroutchev a dit, nous vous enterrerons
I don’t subscribe to his point of view
Je ne souscris pas à son point de vue
It’d be such an ignorant thing to do
Ce serait une chose si ignorante à faire
If the Russians love their children too
Si les Russes aiment leurs enfants aussi

How can I save my little boy
Comment est-ce que je peux sauver mon petit garçon
From Oppenheimer’s deadly toy ?
Du jouet mortel d’Oppenheimer ?
There is no monopoly of common sense
Il n’y a aucun monopole du bon sens
On either side of the political fence
De chaque côté de la barrière politique

We share the same biology
Nous partageons la même biologie
Regardless of ideology
Indépendamment de l’idéologie
Believe me when I say to you
Croyez moi quand je vous dis
I hope the Russians love their children too
J’espère que les Russes aiment aussi leurs enfants

There is no historical precedent
Il n’y a aucun précédent historique
To put the words in the mouth of the president ?
Pour mettre les mots dans la bouche du président ?
There’s no such thing as a winnable war,
Il n’existe aucune guerre gagnable,
It’s a lie we don’t believe anymore
C’est un mensonge que nous ne croirons plus

Mister Reagan says, we will protect you
Monsieur Reagan dit, nous vous protégerons
I don’t subscribe to his point of view
Je n’adhère pas à son point de vue
Believe me when I say to you
Croyez-moi quand je vous dis
I hope the Russians love their children too
J’espère que les Russes aiment aussi leurs enfants

We share the same biology
Nous partageons la même biologie
Regardless of ideology
Indépendamment de l’idéologie
What might save us, me and you,
Ce qui pourrait nous sauver, moi et vous,
Is if the Russians love their children too
Est le fait que les Russes aiment aussi leurs enfants


29 réponses à [Pour bien finir la journée…] 99 ballons

  1. LAVEYSSIERE Le 14 août 2014 à 21h24
    Afficher/Masquer

    Bravo Olivier, vraiment bienvenu ce souvenir de Nena et Sting, tellement à propos aujourd’hui. Bien vu !!


    • Ztong Le 15 août 2014 à 19h17
      Afficher/Masquer

      Tout ceci me rappelle mes années de jeunesse et d’insouciance. Nous vivions heureux sans aucune conscience de cette menace que d’autres faisaient planer sur nous.
      Après tout, pourquoi l’Europe comme terrain de confrontation ?
      Dire que pour moi, l’Amérique c’était un modèle…

      Ils étaient sympa, à l’époque où ils avaient à se donner une bonne image.

      On m’aurait menti ???


  2. anne jordan Le 14 août 2014 à 21h33
    Afficher/Masquer

    Merci , Olivier pour ce cadeau que je m’empresse de partager avec tous mes enfants au loin qui se souviendront d’avoir dansé sur cette chanson aux heures de réunions , il ya longtemps ..; mes amis d’aujourd’hui en bénéficieront aussi , dès ce soir … à eux d’en tirer la leçon qu’ils voudront !

    la potion de ce soir , en termes d’infos , fut particulièrement amère :
    ” Silences ou Mensonges ” en voilà le titre .
    et pendant ce temps , on meurt dans l’Est d’un pays dont personne ne se soucie , et même ceux qui appellent à manifester à Paris , n’ont pas l’âme bien claire , me semble t il … dites moi si je me trompe.


  3. Tactixx Le 14 août 2014 à 21h40
    Afficher/Masquer

    Sting – Russians pour prolonger la playlist !


  4. Arnaud Bresson Le 14 août 2014 à 21h58
    Afficher/Masquer

    De la même époque, la chanson “Russians” de Sting :

    “In Europe and America, there’s a growing feeling of hysteria
    Conditioned to respond to all the threats
    In the rhetorical speeches of the Soviets”


    • Ray Le 14 août 2014 à 22h21
      Afficher/Masquer

      Très belle chanson.
      “I hope the Russians love their childen too.”


  5. Fabrice Le 14 août 2014 à 22h11
    Afficher/Masquer

    Merci à toi Olivier, je connaissais depuis un moment la signification (étudié dans mes basiques cours d’Allemand avant d’aller à Berlin quelques mois après la chute du mur) à l’époque elle nous avait émus jusqu’au limites sachant ce qu’elle signifiait, mais le plus triste c’est qu’en ce moment je retrouve cette tristesse mais teinté d’espoir.

    J’espère qu’elle ouvrira encore une fois les yeux de ceux qui appellent trop souvent en ce moment à la guerre.


  6. Yannick Le 14 août 2014 à 22h20
    Afficher/Masquer

    Quelques années avant, en 1980, Orchestral Manoeuvres In The Dark (OMD) – Enola Gay:
    http://www.dailymotion.com/video/xuy76_omd-enola-gay_music

    Contrairement à ce que plein de gens pensaient à l’époque, la chanson ne parle pas d’homosexuels mais du bombardement d’Hiroshima (Enola Gay étant le nom du B29 qui a largué la bombe A)


  7. anne jordan Le 14 août 2014 à 22h24
    Afficher/Masquer

    Haut les cœurs !
    en allant faire une recherche sur l’interdiction des OGM en Russie ( si , si ! amis verts , c’est vrai ! ) je suis tombée sur une liste de commentaires de lecteurs du NObs à propos de Poutine .
    C’est sidérant ! la proportion d’ opinions proches de celles qu’on lit ici ( au moins sur la mise en cause des médias ) est de l’ordre de 90% par rapport aux lecteurs satisfaits de ce qu’ils lisent dans ce journal .
    Alors , de moins en moins crétins , les Français ?


  8. laurain Le 14 août 2014 à 22h25
    Afficher/Masquer

    merci pour l’ensemble de votre travail d’information anti-censure


  9. Suzanne Le 14 août 2014 à 22h36
    Afficher/Masquer

    Très très chouette, merci !

    Mais je fais quand même une remarque sur Captain Kirk, présenté ici comme un super héros guerrier, tout prêt à obéir aux ordres, alors qu’en réalité il dirige un vaisseau d’exploration entièrement pacifique et scientifique, et il n’arrête pas d’avoir des ennuis parce que justement il n’est pas particulièrement obéissant. Dans la première série de l’univers, Kirk a un officier de communication femme, et noire, et l’embrasse dans un épisode qui a fait scandale dans l’Amérique d’alors, où c’était plutôt compliqué pour un noir de prendre le même bus qu’un blanc.
    Et son officier tactique est un russe, sans commentaire pour l’époque aussi aux US……..
    Comme beaucoup d’européens, le groupe qui chante ne devait pas bien connaître Star Trek. Attention à ne pas faire avec Kirk comme on fait actuellement avec un certain personnage politique que je ne citerai pas.


  10. jo Le 14 août 2014 à 23h16
    Afficher/Masquer

    Votre chanson je ne la connais pas.
    Je me permets, si vous le voulez bien, puisque c’est malheureusement encore dans l’air de l’actualité, de remémorer peut-être une chanson qui fut écrite en 1965 au moment de la guerre du Vietnam et période où déjà régnait la peur de l’apocalypse nucléaire !
    Totalement différent.

    https://www.youtube.com/watch?v=ntLsElbW9Xo

    Eve Of Destruction – Barry McGuire

    The eastern world, it is explodin’.
    Le monde oriental, il est en train d’exploser

    Violence flarin’, bullets loadin’
    La violence s’embrase, les balles sont dans le chargeur

    You’re old enough to kill, but not for votin’
    Tu es assez vieux pour tuer, mais pas assez vieux pour voter

    You don’t believe in war, but what’s that gun you’re totin’
    Tu ne crois pas en la guerre, mais c’est quoi ce canon que tu transportes ?

    And even the Jordan River has bodies floatin’
    Et même sur le fleuve Jourdain flottent des cadavres

    But you tell me
    Mais dis-moi

    Over and over and over again, my friend
    Redis-moi encore et encore, mon ami

    Ah, you don’t believe
    Ah, que tu ne crois pas

    We’re on the eve
    Que nous soyons à la veille

    Of destruction.
    De l’anéantissement.

    Don’t you understand what I’m tryin’ to say
    Ne comprends-tu pas ce que j’essaie de dire

    Can’t you feel the fears I’m feelin’ today ?
    Ne ressens-tu pas les peurs qui sont les miennes aujourd’hui ?

    If the button is pushed, there’s no runnin’ away
    S’ils pressent sur le bouton, il n’y a aucune possibilité d’y échapper

    There’ll be no one to save, with the world in a grave
    Il n’y aura personne à sauver, quand le monde entier sera dans un tombeau

    Take a look around you boy
    Regarde autour de toi mon gars

    It’s bound to scare you boy
    Ça ne peut que t’effrayer mon gars

    [Refrain]
    And you tell me
    Et tu me dis

    Over and over and over again, my friend
    Et redis encore et encore, mon ami

    Ah, you don’t believe
    Ah, que tu ne crois pas

    We’re on the eve
    Que nous soyons à la veille

    Of destruction.
    De l’anéantissement.

    Yeah, my blood’s so mad feels like coagulatin’
    Ouais mon sang est si affolé qu’il semble se coaguler

    I’m sitting here just contemplatin’
    Je suis assis ici seulement à contempler

    You can’t twist the truth, it knows no regulation.
    Tu ne peux déformer la vérité, elle ne connait pas de règlements

    Handful of senators don’t pass legislation
    Une poignée de sénateurs ne peut légiférer

    And marches alone can’t bring integration
    Et les manifestations à elles seules ne peuvent apporter d’intégration

    When human respect is disintegratin’
    Quand le respect envers les hommes se désagrège

    This whole crazy world is just too frustratin’
    Tout ce monde fou est simplement trop frustrant

    [Refrain]

    Think of all the hate there is in Red China
    Pense à toute la haine qu’il y a dans la Chine rouge

    Then take a look around to Selma, Alabama
    Puis jette un regard autour de Selma, en Alabama

    You may leave here for 4 days in space
    Tu peux quitter cette terre pour un voyage de 4 jours dans l’espace

    But when you return, it’s the same old place
    Mais quand tu reviens, c’est (toujours) le même vieil endroit

    The poundin’ of the drum, the pride and disgrace
    Le roulement du tambour, l’orgueil et la honte

    You can bury your dead, but don’t leave a trace
    Tu peux enterrer tes morts, mais n’en laisse aucune trace

    Hate your next-door neighbor, but don’t forget to say grace
    Hais ton voisin de l’immeuble à côté, mais n’oublie pas de dire l’action de grâces(1)

    And….
    Et… [Refrain]


    • Alae Le 16 août 2014 à 12h53
      Afficher/Masquer

      Eve Of Destruction, très bon choix.
      Un vers est particulièrement intéressant, “You’re old enough to kill, but not for votin’”, un rappel de l’âge des soldats américains du Vietnam, souvent des mineurs de 18, 19 ans (à l’époque, on était majeur à 21 ans). Je me demande souvent pourquoi les gars étaient autorisés à s’engager aussi jeunes, et pourquoi il y avait autant de combattants mineurs… ce qui était illégal de la part du gouvernement américain.


  11. aspitoyendefrance Le 15 août 2014 à 00h14
    Afficher/Masquer

    Cette chanson je l’ai achete sur iTunes en 2006 .Nena m’a bien inspire avant Mon sejour en allemagne et apres.


  12. Korama Le 15 août 2014 à 00h21
    Afficher/Masquer

    La version anglaise est pas géniale je trouve. Trop habitué à la version allemande peut être.


  13. theuric Le 15 août 2014 à 01h23
    Afficher/Masquer

    Il y a deux types de voleurs, ceux qui désirent inconsciemment être pris par le gendarme et ceux qui trouvent plus facile de voler que de travailler, pour les premiers c’est une perversion, pour les seconds un emploi comme un autre.
    Chacun a des limites et ceux qui n’en ont pas les cherchent.
    Ces limites ont deux noms, le narcissisme et l’ego.
    Le premier place le “Je suis” dans l’écho que constitue la pensée consciente et inconsciente dans cet aller-retour continuel entre le dedans et le dehors de soi.
    Le second répond à cette question compliquée et parfois ambigüe que constitue la limite entre ce Je, le ce qui m’appartient en dehors de ce que je suis et le ce que je crée et j’émets en le faisant partagé à l’autre, mon semblable dissemblable.
    Un narcissisme et/ou un ego malade le sont quand la limite n’est que peu ou pas marquée chez une personne.
    Nous pouvons considérer que le narcissisme et l’ego sont la peau du mental.
    La manipulation et l’accumulation maladive sont donc des maladies de la limite non perçue et/ou non comprise.
    C’est l’éducation qui devrait permettre à chacun de mettre en place narcissisme et ego par l’apprentissage des limites par les interdits, c’est le surmoi.
    Il est à remarquer que le terme “d’éducation nationale” met l’enfant dans ce seul apprentissage des limites, dès lors montre que ce qui est appris dans les écoles ne l’est pas pour partir à la découverte du savoir et de la connaissance, comme il en serait d’une “instruction nationale”, là où l’on s’initie, apprend et s’instruit, mais pour donner les limites du savoir et des connaissances dans une sorte d’interdit de l’au-delà de ces savoirs et connaissances.
    Éducation nationale met donc étymologiquement en place un surmoi du savoir et des connaissances.
    Cela ne pouvant pas ne pas créer, à terme, ce nom étant donné à ce ministère en 1932, un conformisme et un conservatisme puissant dont nous pouvons percevoir les effets en France.

    Revenons à la question des limites du Moi.
    Lorsqu’une personnalité n’a pas acquis ces limites, quelle qu’en soit les raisons, c’est le sentiment de toute puissance infantiles qui prévaut.
    De plus, l’intelligence et l’esprit inventif de cette personne se trouve restreint parce que ce sentiment de toute puissance donne le sentiment de la toute connaissance.
    Cette personne mettra en œuvre un ensemble de manœuvres d’évitements et de compensations pour éviter de se confronter à la réalité puisque c’est tout l’équilibre de sa structure psychique qui est désormais en jeu.
    Pour les cas les plus graves, cela peut conduire à vouloir détruire, faire disparaitre ce qui représente cette réalité, parfois sous une forme ritualisée.
    C’est le petit chef, parfois haut placé, harcelant un employé sensible mais brillant.
    C’est un phénomène qui peut aller bien au-delà.
    Trois autres solutions s’offrent à elle, soit avoir une position dominante, de pouvoir, ce qui revient toutefois au premier cas, soit de n’avoir, de contacts, qu’avec des gens souffrant des mêmes maux, soit la solitude.


  14. Van Le 15 août 2014 à 01h29
    Afficher/Masquer

    Maintenant les 99ballons seraient donc les camions du convoi d’aide humanitaire croix ROUGE pour les ukrainiens qui crèvent de faim , j’espère seulement qui vont pas les buter et mettre des armes dedans comme pour la flottille de gaza .


    • Roses de Left Le 15 août 2014 à 02h22
      Afficher/Masquer

      Un debut de convoi humanitaire a passe la frontiere , la ou les “insurges” avait repris le terrain
      a l’armee ukrainienne le long de la frontiere du cote de Donetz. Les negociations avec CICR et Kiev
      continuent.
      La riposte russe touchant de nombreux pays, ceux ci sont en colere contre UE avec ses “sanctions”
      contreproductives!
      L’occident est satisfait , Poutine a rassure par ses “dires” en Crimee (il a surtout dit qu’il
      n’y avait pas eu annexion mais volonte populaire) , les bourses occidentales remontent!!!!!
      Le ministre des af.etrangeres russe demande un cessez le feu immediat.
      source Forbes,TheTelegraph, AFP


  15. Patrick Leroux Le 15 août 2014 à 03h41
    Afficher/Masquer

    Pour la traduction de cette strophe:

    -This is it boys, this is war

    Plutot que “Ce sont ces garçons, c’est cette guerre”, il me semblerait plus correct d’inscrire

    “C’est ça les gars (ou les garçons), c’est LA guerre”


  16. papy Le 15 août 2014 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Je faisais écouter Nena à mon petit fils de 15 ans il y a 2 jours … Il a adoré !
    Merci Olivier


  17. Learch Le 15 août 2014 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Pensons à l’après (et d’ailleurs au présent, mais le sujet ici n’est pas Fukushima ou Chernobyl…) en écoutant ces génies de la musique, précurseurs de la pop-new-wave et inventeurs du krautrock, de la musique industrielle et de la musique dite “électronique”…

    https://www.youtube.com/watch?v=OPhUWrQx1zY

    (de gauche à droite : Ralf Hütter, Karl Bartos, Wolfgang Flür, Florian Schneider-Esleben – Ralf et Florian étant à l’origine du groupe, respectivement anciens flûtiste et pianiste de formation classique)


    • Learch Le 15 août 2014 à 09h44
      Afficher/Masquer

      D’ailleurs, j’espère que le superbe gouvernement actuel de l’Ukraine continue à s’occuper du site de Tchernobyl, que ça reste une de leur priorité, car le pied d’éléphant vit toujours, et il peut encore, pour des milliers d’années, tuer quelqu’un en quelques minutes…


  18. bdb Le 15 août 2014 à 11h42
    Afficher/Masquer

    “Et voici un ballon rouge
    Je pense à toi et je le laisse s’envoler”
    dans la version pour Arte, le ballon est orange, ça vous dit rien?
    Arte aime la couleur orange…


  19. Ludo_T Le 15 août 2014 à 12h04
    Afficher/Masquer

    Alors je suis tout seul !?

    Personnellement, pour la chanson de Nena je n’ai rien à redire; surtout que j’étais souvent en Allemagne à cette époque.

    En revanche, je suis beaucoup plus circonspect avec la chanson de Sting. Pour être clair, je dirai que j’en apprécie la qualité musicale, la voix, etc. mais les paroles m’ont choqué à l’époque et encore aujourd’hui.
    Peut-être un blocage de ma part, mon côté primaire qui s’exprime ?

    Certes, si l’on fait bien attention aux paroles, on admet qu’il s’agit d’un message de paix.
    Pour autant, je le trouve biaisé :

    1 – Cette question : “J’espère que les Russes aiment aussi leurs enfants” amène l’auditeur à s’interroger et crée une distance envers le peuple russe, car il faut quand même s’interroger : “aiment-ils leurs enfants ?”. De fait, comme il faut bien se poser la question, cela veut dire qu’ils ne sont pas comme nous !

    2 – La phrase choisie pour Kroutchev en comparaison à celle de Reagan. Phrase sortie de son contexte donne une dimension criminelle aux Russes, alors que – comme d’habitude – le Président américain est le protecteur.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nous_vous_enterrerons

    3 – Je rappelle que le groupe musical s’appelle “The Police” et que Stewart Copeland batteur et co-fondateur du groupe est le fils de : “Miles Axe Copeland Junior, agent de la CIA, est responsable du bureau de Beyrouth, au Liban.”
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Stewart_Copeland

    Ok, je sais, je suis un peu parano.


  20. captain flem Le 15 août 2014 à 15h31
    Afficher/Masquer

    Olivier,
    si tu avais fait allemand 1ere langue, tu aurais eu le plaisir de traduire et apprendre par coeur cette excellente chanson. J avais 14 ans en 4eme. C est loin mais elle est toujours sur ma playlist favorite.
    J ai meme pu voir le rideau de fer lors d un echange a la meme epoque.
    Il m a encore fallu 30 ans pour comprendre que les monstres n etaient pas la ou je le pensais.
    Les enfants vont gagner un peu de temps mais l avenir semble moins clair, plus incertain.


  21. chatard Le 15 août 2014 à 17h33
    Afficher/Masquer

    Je la connais encore par cœur en allemand. Nostalgique, j’écoute encore cette chanson dont le disque m’avait été offert pour mon 13eme anniversaire.


  22. VladimirK Le 15 août 2014 à 20h16
    Afficher/Masquer

    L’histoire de la chanson Russians de Sting est la suivante : le chanteur Sting avait à l’époque un ami féru de technologie, et notamment de TV satellite. Un jour les deux amis captent la TV soviétique et tombent sur une émission destinée aux enfants ; attendris, ils ont compris que les soviétiques n’étaient peut-être pas aussi diabolique que l’on prétendait à l’Ouest.

    http://www.aceshowbiz.com/news/view/w0004694.html

    L’émission en question :
    http://youtu.be/4aSRJJFZuHE


  23. Pedro Le 15 août 2014 à 22h14
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier pour ce clin d’oeil très à propos …


  24. Substance2004 Le 16 août 2014 à 16h26
    Afficher/Masquer

    Vous auriez pu faire un article entier dessus.

    Vous aviez aussi Frankie Goes to Hollywood avec Two Tribes
    https://www.youtube.com/watch?v=SXWVpcypf0w

    Au verso de leurs pochettes, ils avaient réalisé un design très “news magazine” qui reprenaient des graphiques sur le nombre et la puissance des armements.
    http://www.discogs.com/viewimages?release=77879
    http://www.discogs.com/viewimages?release=170338
    http://www.discogs.com/viewimages?release=220060

    En consultant la base de donnée Discogs, bien que certains artistes européens pouvaient être commercialisées en ex-URSS, ni Nena, ni Sting, ni même FGTH n’ont pu être exportés à l’époque chez eux. Ou alors, sous le manteau.


Charte de modérations des commentaires