Tribune dans Libération de Pierre Conesa, ancien haut-fonctionnaire, le 31 décembre 2009 (à l’occasion de la crise en Géorgie…)

TRIBUNE

On est en droit de s’interroger sur l’image que véhiculent certaines analyses sur la Russie. Le crime organisé italien cause de graves dommages environnementaux avec le trafic d’ordures par la Camorra napolitaine, ou de morts en Europe avec la N’dranghetta calabraise. Mais, nous dit-on, ce sont les mafias russes qui sont les plus dangereuses ! Le journaliste Roberto Saviano, auteur de Gomorra, est menacé de mort mais il ne vient à personne l’idée d’accuser le gouvernement italien. Par contre, l’assassinat de journalistes russes comme Anna Politkovskaïa ou d’humanitaires comme Natalia Estemirova, tuée le 15 juillet en Tchétchénie, est attribué à l’action du Kremlin.

On insiste avec raison sur le passé d’ex-officier (médiocre) du KGB de Vladimir Poutine, mais pas sur le fait que le président Bush père fut directeur de la CIA. Succédant à Donald Rumsfeld, Hillary Clinton va appeler Moscou à respecter les droits de l’homme, mais c’est bien Washington qui emprisonne à Guantánamo depuis maintenant sept ans des prisonniers auxquels on refuse les droits judiciaires minimum. On réagit avec vigueur à l’invasion des forces russes sur le territoire souverain de la Géorgie en exigeant un calendrier de retrait, mais on formule le souhait poli qu’Israël stoppe la colonisation des territoires, occupés depuis 42 ans. On en arrive même à reprocher à la Russie de vouloir faire payer le gaz livré à l’Ukraine au prix du marché et non plus au tarif préférentiel. Claude Mandil, dans son rapport d’avril 2009 au Premier ministre sur «Sécurité énergétique et Union Européenne» remarquait qu’il y avait quelque contradiction à diaboliser la Russie sur la crise ukrainienne, et en même temps à chercher à en faire un partenaire de la sécurité énergétique de l’Union.

La schizophrénie a toujours fait partie de la géopolitique, qui reste un habillage «rationnel» des rapports de force internationaux. Dans le cas de la Russie, on atteint des excès. Il ne s’agit pas de délivrer un brevet de démocratie au régime en place au Kremlin, qui a encore de gros efforts à faire, en particulier sur la Tchétchénie avec la politique sanglante de Kadirov ! Mais la critique serait plus efficace si elle utilisait avec mesure la comparaison. La Russie est-elle un pays si différent que toutes les affaires y sont jugées avec d’autres critères qu’ailleurs ? Est-ce parce que nombre de chroniqueurs de questions internationales ont eu un passé communiste, resté comme une tache indélébile, que la critique doit être systématique ? Est-ce parce que la France connaît, avec dix ans de retard, la vogue du néo-conservatisme qui avait comme priorité stratégique première, avant les attentats du 11 Septembre, le roll back de l’ancienne URSS ?

En énonçant, en 1991, sa célèbre phrase «Nous allons vous rendre le pire des services, nous allons vous priver d’ennemi !», Gueorgui Arbatov, conseiller diplomatique de Gorbatchev, mettait la filière de production stratégique face à un risque de chômage technique, un peu comme les spécialistes de l’héraldique avec la Révolution française. «L’ennemi soviétique avait toutes les qualités d’un “bon” ennemi : solide, constant, cohérent, écrivait le général de la Maisonneuve. Militairement, il nous était semblable, construit sur le plus pur modèle “clausewitzien”, inquiétant certes, mais connu et prévisible. Sa disparition entame notre cohésion et rend vaine notre puissance.» La Chine avait joué le rôle d’ennemi de substitution sous l’administration Bush, mais le président Obama veut normaliser avec Pékin… On ne peut plus compter sur personne !

Dernier ouvrage paru: “Les Mécaniques du chaos: bushisme, prolifération et terrorisme” (Editions de l’Aube)

Pierre Conesa, ancien haut-fonctionnaire

Source : Libération

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

59 réponses à La fabrication de l’ennemi : le cas russe, par Pierre Conesa (en 2009)

  1. bluerider Le 15 août 2014 à 02h18
    Afficher/Masquer

    pour UN article ( ici une tribune) de ce calibre dans LIBE (bon… déjà vintage), combien de FLAK de vase aux relents morbides infectées de néo-conservatisme maquillé en progressisme autoritaire ? Combien d’idées apprises dans les couloirs du pouvoir et des salons des Young Leaders, du MEMRI, de l’AIPAC et autres NED et USAID où parfois de trouillards franchouillards essaient de nidifier ? Plutôt que de se perdre dans les méandres du gangstérisme anglo-saxon, nos vrais hommes politiques devraient revenir à nos racines latines et européennes. Les points de croissance à gagner y sont à mon humble avis bien plus porteurs d’avenir et de paix.


  2. tepavac Le 15 août 2014 à 02h21
    Afficher/Masquer

    C’est la marque même des esprits impérialistes et c’est à cela que l’on reconnait ceux qui aiment le pouvoir pour soit même.


  3. Kiwixar Le 15 août 2014 à 04h20
    Afficher/Masquer

    “L’ennemi, c’est l’Eurasia”
    – George Orwell, 1984


  4. chios Le 15 août 2014 à 06h43
    Afficher/Masquer

    Hors sujet?

    Le people daily (version anglaise) publie une série de photos (26!) exptrêmement réalistes sul’Ukraine.

    Intitulé “Shocking photos of cruel battles in Ukraine”

    2ème place en “most viewed”.

    Vu de Chine, l’Ukraine, c’est le bout du monde.
    En quoi un conflit si lointain peut donc les concerner?

    http://english.peopledaily.com.cn/n/2014/0814/c90777-8769690.html


    • chios Le 15 août 2014 à 07h17
      Afficher/Masquer

      La version anglaise, c’est une façade.

      Dans la version chinoise, la “photo du jour”, c’est “Vladimir en Crimée”.

      Les commentaires sont pour la plupart élogieux.
      On vante sa prestance, son courage face aux états-unis etc.
      Un seul vante sa prestance de gangster.
      (d’après ce que j’ai compris en utilisant un programme de traduction)

      http://bbs1.people.com.cn/post/29/2/1/141282174.html


  5. pgskyblue Le 15 août 2014 à 06h57
    Afficher/Masquer

    J’ai lu il y a 2 jours un article sur Mediapart (je suis abonné) :

    http://www.mediapart.fr/journal/international/120814/ces-russes-en-exil-face-un-pays-qui-leur-echappe

    J’aurais voulu avoir votre opinion dessus. Il est vrai que le billet ci-dessus m’éclaire un peu plus. Cependant, je réalise que l’information objective est de plus en plus difficile à trouver et que la propagande peut aussi parfois s’immiscer dans le camp du “bien”

    Longue vie à ce blog et merci


    • bluetonga Le 15 août 2014 à 13h58
      Afficher/Masquer

      Et une critique d’Edwy Plenel et de mediapart, une!

      http://www.espritcorsaire.com/?ID=413/Richard_Lab%C3%A9vi%C3%A8re/L_id%C3%A9ologie_de_Mediapart

      L’auteur explique les biais du journal en développant grosso modo l’argumentation du bobo qui a fauté par le passé en flirtant avec le communisme /trotskysme/maoïsme et qui se rachète une conscience ou pour le moins une réputation en redoublant d’intransigeance sur l’ex-URSS. Labévière étant un homme d’expérience et d’entregent, son opinion n’est pas inintéressante.


      • languedoc 30 Le 15 août 2014 à 23h42
        Afficher/Masquer

        J’ai apprécié quand R. Labévière dit que : “Edwy Plenel est bien le BHL du journalisme” et, ” l’idéologie Médiapart fonctionne comme un mixe de trotskysme du pauvre…” il faut lire l’article il est excellent.


  6. YpLee Le 15 août 2014 à 07h31
    Afficher/Masquer

    Ahhh ça manquait les petits dessins sur ce blog ^^


  7. Patrick Luder Le 15 août 2014 à 08h26
    Afficher/Masquer

    … comme pour la publicité …
    … comme pour les élections …
    … comme pour la politique …
    … comme pur tout plébiscite de quelque nature que ce soit …
    … on attrape le bon peuple toujours avec le même appât, un tout petit appât insignifiant, un appât qui ne coûte rien ou presque, un appât qui marche à tous les coups depuis la nuit des temps, il suffit de faire travailler un peu d’émotions, peur – tristesse – insécurité – incompréhension de l’autre, pour pouvoir faire appel pour la sécurité à la défense offensive, à faire sacrifice total pour la bonne cause. => cherchez à mieux connaître vos pires ennemis et vous vous en ferez des amis !


  8. Perekop Le 15 août 2014 à 08h28
    Afficher/Masquer

    «Nous allons vous rendre le pire des services, nous allons vous priver d’ennemi !», Gueorgui Arbatov, conseiller diplomatique de Gorbatchev…………

    Une fois de plus, la naïveté russe, hélas. Où l’on voit que le fameux “ennemi”, retors, pervers, etc, se révèle incapable d’imaginer que personne ne tiendrait compte de sa – désormais – bonne volonté et que l’Ouest continuerait à lui vouloir, et à lui faire, tout le mal possible.
    C’est triste, comme de se souvenir de la manière dont toute la Russie a réagi, Poutine en tête, avec une compassion sincère, le 11 septembre 2001 (flots de fleurs, témoignages, bougies devant l’ambassade américaine).


    • languedoc 30 Le 16 août 2014 à 00h19
      Afficher/Masquer

      Ce sont des gens pragmatiques, ils ont temporisé, arrondi les angles, fait profil bas, ils n’avaient pas les moyens de faire autrement. Mais je suis persuadé que, pendant tout ce temps, ils ne se sont fait aucune illusion sur ce que les occidentaux rêvaient de leur infliger, qu’ils avaient commencé sous Eltsine et qu’ils auraient bien voulu continuer. Maintenant c’est une tout autre affaire.


  9. papy Le 15 août 2014 à 09h08
    Afficher/Masquer

    “On insiste avec raison sur le passé d’ex-officier (médiocre) du KGB de Vladimir Poutine …”
    L’ex-officier médiocre a quand même terminé directeur du FSB !
    L’ex-officier médiocre a passé 5 ans en RDA ( le must de la guerre froide ). Il en est revenu avec la maîtrise de l’allemand et une bonne connaissance de ses hôtes.
    C’est pour cela que ça passe bien avec Angela (qui était en RDA au même moment ?).

    Ces précisions pour dire que Poutine est parfaitement au courant de ce qui l’attend en face !


    • Varenyky Le 15 août 2014 à 15h26
      Afficher/Masquer

      C’est une erreur de croire que les relations entre Merkel et Poutine sont, ou ont été bonnes.
      Vladimir et Angela parlent la même langue, certes, cela peut éviter des erreurs de traduction, mais l’Allemande a toujours considéré que la partie ouest de l’Ukraine devait revenir dans le giron de l’Ouest et devait couper le lien avec la Russie.
      L’une des raisons actuelle du conflit ukrainien vient de cette volonté de partition, a rapprocher d’ailleurs de la partition de la Yougoslavie car souvenez vous que l’Allemagne été le premier pays à reconnaitre l’indépendance de la Slovénie.


      • Sandrine Le 15 août 2014 à 18h21
        Afficher/Masquer

        L’Allemagne a selon moi une énorme responsabilité dans ce qui se passe actuellement. A savoir si ce n’est pas elle qui a déclenché tout cela.

        Par contre, je reste persuadé que si les Américains ne s’en était pas mêlé, une solution aurait déjà été trouvé entre Poutine et Merkel.


      • languedoc 30 Le 16 août 2014 à 00h56
        Afficher/Masquer

        Vous avez raison, ils se comprennent, il parle allemand, elle parle russe, mais ils ne s’apprécient pas du tout. D’après E.Todd, dans l’affaire ukrainienne c’est l’Allemagne qui est en pointe et non les USA. Je pense qu’il a raison. Pour lui, le réservoir de main-d’oeuvre qualifiée et payée meilleur marché que la main-d’oeuvre chinoise, est une aubaine pour l’industrie allemande. Merkel a toujours été en pointe pour appliquer des sanctions contre la Russie, et a souvent convaincu les autres dirigeants européens d’en faire autant.J’ai bien peur que le comportement de l’Allemagne en Ukraine soit aussi néfaste que celui qu’elle a eu en Yougoslavie.


  10. Nerouiev Le 15 août 2014 à 09h11
    Afficher/Masquer

    Conserver ses amis est difficile, cela demande beaucoup d’effacement de l’ego et de pas vers l’autre sans compter. Mais il est bien plus difficile de conserver vitam eternam un ennemi. C’est ce que j’ai pu constater à l’échelle individuelle, un certain respect finissant par s’installer pour effacer les heurts des premiers temps. Mais on le constate aussi au niveau des pays comme la France et l’Allemagne ou le Japon et les USA. Vouloir conserver un pays ennemi est tout un art qui ne se bâtit que sur de la publicité haineuse, revancharde, moqueuse à vendre aux citoyens et forcément inhumaine et je dirais presque infantile. Cela voudrait dire qu’il n’y a une volonté de profit que pour une petite entité bien organisée et insensible.


    • Kiwixar Le 15 août 2014 à 09h53
      Afficher/Masquer

      60 ans plus tard, les Chinois (de tous âges) haïssent toujours les Japonais.


      • Jub Le 15 août 2014 à 10h14
        Afficher/Masquer

        Et les chiites et les sunnites se vomissent depuis 1400 ans. Mais à la différence peut-être des ennemis politiques ou d’intérêts dont parle Nouriev, nous avons là des ennemis viscéraux, confessionnaux qui tient de l’irrationnel.


      • bluetonga Le 15 août 2014 à 14h14
        Afficher/Masquer

        “60 ans plus tard, les Chinois (de tous âges) haïssent toujours les Japonais.”

        Il faut dire que ce que les Japonais ont fait en Chine, à très grande échelle et très systématiquement, une bête ne l’aurait pas fait. Les atrocités qu’ils y ont perpétrées feraient paraître en comparaison les takfiristes de l’EIIL comme une bande de garnements un peu turbulents.

        Mais le pire je pense, c’est qu’il n’ont jamais accepté de reconnaître leurs crimes, et a fortiori de s’excuser.

        Je ne suis pas sûr qu’un seul Japonais ait remis les pieds à Nankin depuis la fin de la seconde guerre mondiale.


      • Varenyky Le 15 août 2014 à 15h16
        Afficher/Masquer

        Et les Japonais considèrent les Coréens inférieurs à eux, alors qu’ils doivent à la culture coréenne une part très conséquente de leur Civilisation.


  11. chios Le 15 août 2014 à 09h21
    Afficher/Masquer

    un article sur l’agriculture en Ukraine, le rôle du FMI et de la banque mondiale et leurs effets sur la vie des habitants.

    “In the last decade, the agricultural sector has been characterised by a growing concentration of production within very large agricultural holdings that use large-scale intensive farming systems. Not surprisingly, the presence of foreign corporations in the agricultural sector and the size of agro-holdings are both growing quickly, with more than 1.6 million hectares signed over to foreign companies for agricultural purposes in recent years.

    Now the goal is to set policies that will benefit Western corporations. Whereas Ukraine does not allow the use of genetically modified organisms (GMOs) in agriculture, Article 404 of the EU agreement, which relates to agriculture, includes a clause that has generally gone unnoticed: both parties will cooperate to extend the use of biotechnologies.

    “Given the struggle for resources in Ukraine and the influx of foreign investors in the agriculture sector, an important question is whether the results of the programme will benefit Ukraine and its farmers by securing their property rights or pave the way for corporations to more easily access property and land.

    By encouraging reforms such as the deregulation of seed and fertiliser markets, the country’s agricultural sector is being forced open to foreign corporations such as Dupont and Monsanto.”

    en bref
    http://www.ipsnews.net/2014/08/what-do-the-world-bank-and-imf-have-to-do-with-the-ukraine-conflict/

    en long
    http://www.oaklandinstitute.org/sites/oaklandinstitute.org/files/OurBiz_Brief_Ukraine.pdf


  12. NeverMore Le 15 août 2014 à 09h30
    Afficher/Masquer

    Pour certains pays qu’il est inutile de citer, les médias parlent très facilement, trop facilement de dictature.

    Il y a des dictatures, mais on devrait aussi parler de régimes ou conduites autoritaires, mais néanmoins démocratiques (électif). Les médias ne font pas la nuance évidemment.

    Entre un régime autoritaire voué à l’intérêt général et un régime de cynisme mou servant une clientèle, je vous laisse choisir.


    • Sandrine Le 15 août 2014 à 10h25
      Afficher/Masquer

      Il ne faut pas oublier que la “communauté internationale” telle qu’on nous la présente dans les médias se limite à quelques pays. La politique de diabolisation a échoué car elle n’a pas permis d’entrainer le “reste du monde” qui semble avoir une vision différente.

      A ce sujet, des actions se multiplient quant aux “bénéfices” de la politique des sanctions. Le PM de Finlande rencontre Poutine aujourd’hui (c’est sûrement pas pour parler de la pluie et du beau temps). Le PM de Hongrie a déclaré à Reuters qu’il fallait que cette politique de sanction s’arrête rapidement. Le maire de Riga veut également se rendre en Russie pour demander à Poutine ne pas sanctionner son pays (en nous il ferait mieux de faire pression sur son gouvernement car il va à mon avis de s’en faire renvoyer dans ses 4 murs)


    • samuel Le 15 août 2014 à 10h44
      Afficher/Masquer

      Je rejoins votre observation, il y a des dictatures bien plus terribles envers le genre humain, c’est celles qui ne se voient pas, qui prétendent continuellement apporter la liberté or que voyons-nous ? C’est bien en réalité une nouvelle forme de dictature invisible qui se met en place au sein de l’UE.


      • Jub Le 15 août 2014 à 12h37
        Afficher/Masquer

        La dictature (l’horreur) économique qui succède à la dictature politique.


        • samuel Le 15 août 2014 à 13h36
          Afficher/Masquer

          Oui, quelque chose que les gens de classe moyenne ne font pas assez attention mais qu’ils ne peuvent pas plus y échapper. Alors les personnes de toute condition redoublent d’efforts, d’énergie, de propos, d’entreprises, de footing plus, de bonnes oeuvres ou d’intentions. Mais hélas rien n’y est fait, comme si depuis l’avénement des algos de la mort sur les marchés, des machines, et le tout surveillance de la NSA ou autres mêmes organismes, les choses se révélent plus verrouillés ou compliqués, mais bien plus avantageuses pour eux. Je ne dis pas que les machines sont mauvaises en soient, mais elles sembleraient plus programmés à se mettre au service des puissants, des technocrates ou marchands, ou de leurs mêmes lois iniques en fait. Cette nouvelle dictature invisible fait froid dans le dos, car elle touche l’intégrité physique ou psychique de chaque pays ou personne dans ce bas monde, comme quoi c’est bien un peu Big Brother. Nous pourrions dire alors que c’est déjà un grand film d’horreur, mais nos élus n’aiment pas les dictatures.


  13. jolipulman Le 15 août 2014 à 10h25
    Afficher/Masquer

    http://www.youtube.com/watch?v=MYrEIePyDRA
    video vue sur les moutons enrages
    originale http://nemolchu.ru/video/channel/okeyamnet.html

    video très intéressante à mon avis, une vraie partie d’échec de la part de M Poutine, qui se doit de garder des nerfs d’acier et ne pas se laisser prendre par la provocation


    • bluetonga Le 15 août 2014 à 14h28
      Afficher/Masquer

      Très très cool la video. C’est peut-être pour les gamins russes, mais ça manque cruellement dans nos médias.


      • Noam Le 16 août 2014 à 18h58
        Afficher/Masquer

        Merci Bluetonga. C’est une sorte de rap russe on ne peut plus contemporain !!! En tout cas l’équipe des graphistes qui s’y sont collés maîtrisent leur boulot, le rythme est soutenu, l’enchaînement des séquences top, et l’animation de grande grande qualité.
        Vous voyez ça à la FNAC comme PUB sur un 4K ? Ça déménagerait…


  14. Barmassa Le 15 août 2014 à 11h42
    Afficher/Masquer
    • samuel Le 15 août 2014 à 16h46
      Afficher/Masquer

      Il vaudrait mieux parce qu’un jour les médias recevront des oeufs pourris. A vrai dire ils ne se rendent plus compte à quel point ils nuisent sur le moment à l’activité économique. Certains sont les meilleurs agents du système cela se voit, d’autres ne trouvent même plus la liberté journalistique de nous en informer. En fait ils se refilent les mêmes dépèches, et connaissent aucunement la crise, et quand ils en causent c’est souvent à plus grande distance de celui qui ne peut plus les écouter. Alors le vent peut très bien tourner chez les médias, il en demeure pas moins qu’ils adorent les bobards, mais c’est un peu ça la perte de confiance.


      • NeverMore Le 15 août 2014 à 18h19
        Afficher/Masquer

        Il faut qu’il mangent et fassent manger leur famille. On peut trahir pour ça;

        Relisez “Le bon beurre” du regretté Jean Dutour, ou regardez le film d’Edouard Molinaro avec Riger Hanin.


      • NeverMore Le 15 août 2014 à 18h53
        Afficher/Masquer

        Hors sujet
        Et j’ajouterai que Andréa Ferréol, la femme de l’épicier dans ‘Le bon beurre” rappelle irrrésistiblement Merkel, autre ménagère célèbre.


  15. Varenyky Le 15 août 2014 à 15h10
    Afficher/Masquer

    A savoir, juste parce que c’est une grosse indiscrétion mais qu’elle vaut son pesant d’or, l’Ukraine n’est pas au bout de ses peines pour récupérer son territoire.
    Le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a reconnu, le 7 avril dernier, à la demande de la Pologne, mais cela n’a pas été mentionné dans les notes publiques mais enregistré par différents auditeurs, que l’Ukraine avait “omis” depuis 1991 de déclarer ses frontières…
    L’ Ukraine n’est donc pas, selon les données officielles internationales un pays souverain mais une république de feu l ‘URSS…
    La Russie étant par décret commun devenue héritière de l’URSS, à l’exception des territoires déclarés à l’ONU par les parties indépendantes, l’ Ukraine est donc, sur le papier, officiellement territoire de la Russie….

    Selon les lois internationales, l’Ukraine à tout a fait le droit de se déclarer souveraine, cependant, elle ne peut le faire sans l’accord des pays à qui elle a indexé des territoires soit, la Russie pour Novorossia et Petite Russie, et tous les pays à l’ouest, Pologne, Hongrie, Bulgarie etc…
    La loi prévoit la restitution des territoires annexés…
    Le pire est que l’ Ukraine a fait appel à cette loi pour la Crimée alors qu’officiellement la Crimée n’a jamais changé de propriétaire à l’ONU et est toujours Russe…
    L’Onu a demandé a garder toute discrétion sur cette affaire et à l’Ukraine de régler ce problème avant décembre 2014


    • JMT97400 Le 15 août 2014 à 22h25
      Afficher/Masquer

      Pourquoi Moscou ne met-elle pas les pieds dans le plat dans ce cas? Si La Russie est héritière des territoires, elle pourrait décider de rendre la Ruthénie sub-carpathique à la Hongrie, la zone nord ouest à la Pologne et garder tout le sud est, la Crimée et le sud jusqu’à la Transnistrie
      Et laisser une “Ukraine” déclarer son indépendance dans ce qui reste!


      • Varenyky Le 16 août 2014 à 16h19
        Afficher/Masquer

        Souvenez vous comment Rostoptchine et Koutouzov, ont fait croire à Napoléon qu’il avait été vainqueur de la Prise de Moscou et de ce qui a suivi.
        Cette stratégie est reprise a de nombreuses fois dans l’histoire de la Russie, d’ailleurs elle est même indiquée dans l’article d’aujourd’hui;
        “Nous allons vous rendre le pire des services, nous allons vous priver d’ennemi !”

        C’est extrêmement déconcertant pour nos esprits occidentaux.


  16. jacqueline Le 15 août 2014 à 16h51
    Afficher/Masquer

    MOSCOU, 13 août – RIA Novosti

    A force d’accuser la Russie de tous les maux, Kiev et l’Occident perçoivent même avec suspicion la volonté de Moscou de livrer de l’aide humanitaire à l’Ukraine, écrit le Los Angeles Times.

    “Nous devons prendre garde aux déclarations infondées, notamment celle qui dit que ce qui est bien pour Poutine est forcément mauvais pour nous. Où sont alors les 300 camions d’aide américaine?”, s’interroge Matthew Rojansky, directeur du Kennan Institute, cité par le journal.

    Selon lui, l’Ukraine et l’Occident sont devant un choix: soit autoriser le convoi et, par conséquent, reconnaître que le rôle de la Russie est moins démoniaque qu’on ne le laisse croire, soit afficher leur médiocrité et leur indifférence face aux souffrances humaines.

    Quelle que soit la décision de Kiev, Moscou remportera une victoire morale aux yeux des habitants du sud-est de l’Ukraine, considère le journal.

    “La Russie a réussi à propulser l’affaire (du convoi humanitaire, ndlr) sur la scène internationale de sorte qu’aujourd’hui, ce n’est pas l’intervention de Poutine qui importe mais ce qui est fait pour aider les victimes du conflit”, souligne Andrew Weiss de la Fondation Carnegie pour la paix internationale.


    • Sandrine Le 15 août 2014 à 18h11
      Afficher/Masquer

      Effectivement le but recherché avec l’envoi de ce convoi est atteint mais Kiev et les américains n’ont pas dit leur dernier mot.

      Poroschenko nous invente encore une histoire à dormir debout : il aurait détruit 1 km de blindé russe entré sur son territoire. Il n’arrive pas à venir à bout d’une bande de séparatiste mais il est capable de détruire des blindés russes. C’est à mourir de rire.

      De plus, les combats sur la route que doit prendre le convoi s’intensifie de sorte de ne pas le laisser passer.

      Je ne sais pas jusqu’ou ira la débilité de ces gens ?


    • Ras Le 15 août 2014 à 19h50
      Afficher/Masquer

      Et Kiev répond avec un convoi de 80 camions !! Na !!
      J’adore la réponse puéril de ce gouvernement qui découvre l’humanitaire parce que les russes lui forcent la main. C’est pas à l’Ukraine de prendre ce genre d’initiative pour aider SA population pris dans une zone de guerre sur SON territoire ?


      • languedoc 30 Le 16 août 2014 à 01h26
        Afficher/Masquer

        Drôle d’aide humanitaire en vérité. Les ukrainiens bombardent le Donbass toutes les nuits et dans la journée, ils font la distribution de sacs de pommes de terre à des gens qui ont subi ces bombardements et qui sont privés d’ eau, d’électricité, de logement et cela par leur faute. Tout ça pour ne pas être en reste et montrer qu’ils n’ont pas besoin des russes pour faire de l’humanitaire. Ce convoi a été un coup de pub étonnant, pour rappeler aux occidentaux que des civils sont tués tous les jours.avec leur bénédiction.


  17. thierry bruno Le 15 août 2014 à 16h54
    Afficher/Masquer

    Une critique féroce de l’Amérique par un Américain.
    http://www.legrandsoir.info/la-deuxieme-guerre-froide.html


  18. samuel Le 15 août 2014 à 20h04
    Afficher/Masquer

    Un jour dans un film, une élève posa une question à un professeur, et il semblait de plus en plus perplexe par rapport à son propre cours, c’était je crois au sujet du mouvement des planètes et de la composition gazeuze des astres, mais il revint à lui et fit la réponse à l’une de ses élèves:
    ” Je crois que nous sommes dans la merde, mais c’est personnel ! ” Vous me direz quel est le rapport avec la crise qui perdure et celle de l’Ukraine qui s’y ajoute, je vous dirais qu’au moment de la crise bancaire, les banquiers ne savaient quoi dire à leur opinion, tant ils en étaient bien désarconnés sur le moment, et puis au fil des journeaux du soir et de leur gens ils ont carrément mieux su inventer une plus grosse histoire. Mais à force de mensonges on en ressent pas moins quelque chose qui se dessine, surtout à travers les premières déclarations officielles de l’Occident. J’en conclus donc que nous allons bien vers quelque chose de plus catastrophique.

    “Nous avons convenu que, si la Russie ne change pas de comportement, de nouvelles sanctions pourraient s’imposer. Moscou doit cesser de semer le chaos dans l’est de l’Ukraine. Cela est parfaitement évident”


  19. Macarel Le 15 août 2014 à 20h18
    Afficher/Masquer

    La guerre des communiqués fait rage, entre Ukraine, UE, OTAN, et la Russie

    Une colonne de blindée (fantôme ?), aurait pénétré en territoire ukrainien, et aurait été détruite par l’armée ukrainienne selon Porochenko. Moscou dément catégoriquement, Rasmussen confirme…

    http://www.npr.org/blogs/thetwo-way/2014/08/15/340594790/nato-chief-accuses-russia-of-ukraine-incursion

    Pour l’instant, il est difficile de savoir qui ment. Mais quelqu’un ment.

    Par contre l’effet sur les places financières est bien réel

    http://www.npr.org/blogs/thetwo-way/2014/08/15/340594790/nato-chief-accuses-russia-of-ukraine-incursion


    • Macarel Le 15 août 2014 à 20h26
      Afficher/Masquer

      Cette affaire d’incursion “fantôme” de blindés russes en Ukraine, est-elle montée en épingle par Kiev, et l’OTAN pour faire oublier que Kiev, appuyé par les défenseurs des “droits de l’homme” de l’UE, et des USA, empêchent un convoi humanitaire des “méchant” russes de parvenir aux populations martyrisées par des mois de combats dans l’Est du pays ???


      • papy Le 15 août 2014 à 20h32
        Afficher/Masquer

        Encore un gros fake.
        Si les russes avaient voulu passer la frontière, ça aurait été fait depuis 3 mois et pas avec 23 blindés …
        Il semble se dire que plus personne ne parle du MH17 dans les médias occidentaux.


        • Sandrine Le 15 août 2014 à 20h40
          Afficher/Masquer

          Quand la Russie voudra envahir l’Ukraine c’est sûr que Poroschenko n’aura même pas le temps de prendre son téléphone pour appeler son pote Cameron que l’armée russe sera déjà dans son bureau.

          Ils gagnent du temps, pour empêcher le convoi d’entrer. Une fois la croie rouge sur place, ils devront faire très attention à ce qu’ils font. C’est balo …


        • fanfan Le 15 août 2014 à 20h53
          Afficher/Masquer

          RIA Novosti

          “Le ministère russe de la Défense a formellement démenti vendredi les informations selon lesquelles l’armée ukrainienne a détruit un convoi militaire russe qui aurait franchi la veille la frontière russo-ukrainienne.

          “Aucun convoi militaire russe n’a franchi la frontière russo-ukrainienne durant la journée d’hier ou la nuit dernière. Il n’existe pas de tel convoi. Espérons que l’artillerie ukrainienne n’a pas tué de réfugiés ou de militaires ukrainiens, mais a détruit un fantôme”, a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.


  20. Macarel Le 15 août 2014 à 20h50
    Afficher/Masquer

    Il est vrai que la “Communauté internationale”, à savoir les USA, et leurs valets de l’UE et du Golfe, est trop occupée à fournir des armes aux kurdes, victimes de jihadistes fanatiques du Califat-poussés comme champignons au printemps-, que cette même communauté internationale avait préalablement armé contre l’affreux Hassad.
    Tout comme les US, avaient armés les moudjahidines de Ben Laden, contre les soviétiques en Afghanistan, il y a quelques décennies, cette fois là le boomerang est revenu en plein dans la gueule des apprentis sorciers de Washington, un certain 9/11.
    Cette foi-ci,ce sont des populations chrétiennes d’orient, et les tribus Yazidis qui font les frais -pour l’instant-, de toutes ces machinations géopolitiques, mais là on achemine de l’aide humanitaire à grand spectacle médiatique.
    Pendant ce temps là, notre Président faisait un discours oecuménique sur le pont du Charles de Gaulle, à l’occasion du 70ième anniversaire du débarquement en Provence. Pas tout à fait oecuménique, quand même, les russes ont eu droit à quelques “remontrances”.
    Et des processions religieuses avaient lieu sur la Seine, en solidarité avec les chrétiens d’Orient.
    Je crois que le monde perd boule : retour vers les heures sombres du Moyen-Age, mais avec des ADMs.


    • Noam Le 17 août 2014 à 13h41
      Afficher/Masquer

      ADMs = Armes De Destruction Massives…

      Et lorsque la procession religieuse est arrivée place st Michel avec les chants dédiés à la vierge, il y avait quelqu’un qui lisait au même moment les noms des journalistes qui sont morts au Donbass. Je témoigne, j’y étais.

      Paix à leurs âmes car ils témoignaient de la Vérité.


  21. Jeanne L. Le 15 août 2014 à 21h02
    Afficher/Masquer

    Voir l’analyse très fine et très ouverte de la juriste enseignant-chercheur en Russie, Karine Bréchet-Golovko.Sur les explications possibles de ce départ.
    Elle formule trois hypothèses pouvant expliquer ce départ et envisage les conséquences possibles dans chacune des hypothèses:
    1- La tentative d’institutionnalisation:
    ” Nous sortons du romantisme des premières heures pour entrer dans la routine de la construction d’une structure presqu’étatique viable.”
    2-La victoire du Capital et les négociations avec Akhmetov:
    “Selon certains analystes, la Russie aurait négocié un accord. L’oligarque Akhmetov aurait un “contrôle politique” de la situation, en contre-partie de quoi il soutient l’établissement d’une “Transnistrie ukrainienne”.
    3-La trahison:
    “Le départ de Strelkov serait le résultat d’une trahison, les républiques ne vivent alors que leurs dernières heures, Kiev va reprendre le contrôle. Ce scénario est très peu plausible en regardant la situation militaire.”
    La conclusion reste ouverte avec pourtant une perspective envisagée:
    “La véritable alternative d’interprétation semble s’articuler entre la première et la deuxième explication.


  22. Jeanne L. Le 15 août 2014 à 21h05
    Afficher/Masquer

    J’ai oublié dans mon commentaire sur le départ d’ Igor Strelkov de donner la référence de l’article de K. Bréchet-Golovko que je vous recommande:
    http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/08/le-depart-de-igor-strelkov-les.html


  23. fanfan Le 15 août 2014 à 21h26
    Afficher/Masquer

    A lire = L’interview de Nurit Peled-Elhanan, professeure israélienne, réalisée par Alex Anfruns : « Israël est la poursuite du colonialisme européen »
    “Au travers de son œuvre académique et de ses discours, Peled condamne la politique d’occupation israélienne et dévoile les mécanismes qui opèrent au sein de sa société.

    “Que peut-on faire ?
    Le BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), surtout. Empêchez que les politiciens et militaires israéliens viennent dans votre pays. Ne laissez pas les artistes jouer, ni les footballeurs. N’achetez pas de produits israéliens. Toutes ces choses effraient beaucoup Israël. Le BDS fait vraiment peur à Israël.

    http://www.michelcollon.info/Nurit-Peled-Israel-est-la.html


  24. lon Le 15 août 2014 à 21h41
    Afficher/Masquer

    Excellent article de Karel van Wolferen sur l’Atlantisme en Europe et l’alignement des journalistes :

    http://www.unz.com/article/the-ukraine-corrupted-journalism-and-the-atlanticist-faith/


  25. lon Le 15 août 2014 à 21h54
    Afficher/Masquer

    …What strikes an older generation of serious journalists as questionable about the mainstream media’s credibility is editorial indifference to potential clues that would undermine or destroy the official story line;…

    Ce qui est frappant pour l’ancienne génération de journalistes un peu sérieux et qui les fait douter de la crédibilité des médias mainstream est l’indifférence éditoriale pour tout indice susceptible de saper ou détruire la ligne officielle ….

    http://www.unz.com/article/the-ukraine-corrupted-journalism-and-the-atlanticist-faith/


  26. Yves Le 16 août 2014 à 09h26
    Afficher/Masquer

    Philippe de Villiers rencontre Poutine en Crimée, ça dérange bien les médias français … et quand de Villiers parle franchement sur une radio française et indique qu’il échangerait bien Hollande ou Sarkozy contre Poutine, ça dérange encore plus les bobos des médias parisiens.


  27. Noam Le 17 août 2014 à 12h04
    Afficher/Masquer

    L’agence RIA novosti vient d’émettre le billet suivant, je cite :

    Le mouvement ultranationaliste ukrainien Praviy sektor (Secteur droite) a menacé le président du pays Piotr Porochenko d’une marche armée pour Kiev si les autorités ne répondent pas à leurs exigences, notamment commencer une lutte contre les «forces revanchardes au sein du ministère de l’Intérieur » au cours des 48 heures, et libérer tous les membres du mouvement qui étaient interpellés auparavant, précise un communiqué adressé au président ukrainien, publié sur le site de Praviy sektor.

    Des postes élevés au sein du ministère des Affaires intérieures de l’Ukraine sont occupés par les représentants d’une « contre-révolution interne», affirment des nationalistes. Ils appellent Porochenko à destituer tous les fonctionnaires hautement placés au ministère de l’Intérieur et à lancer une enquête sur leurs «activités criminelles».


  28. Noam Le 17 août 2014 à 18h20
    Afficher/Masquer

    … et Kiev aurait cédé au chantage la voix de la Russie publie ceci, je cite :

    Les membres du mouvement Praviy sektor (Secteur droit) n’iront pas à Kiev, étant donné que les autorités ukrainiennes ont partiellement réalisé les exigences de l’organisation, a indiqué le leader du mouvement Dmitri Iaroch.

    « On nous a informé que nos confrères ont été libérés », a-t-il indiqué dans vidéo, publiée sur le site du mouvement. Iarosch a également promis que ses hommes continueront à se battre contre les membres de la milice populaire dans l’Est de l’Ukraine.

    Précédemment, les membres du mouvement Secteur droit ont exigé une purge au sein du ministère de l’Intérieur et la fermeture de toutes les affaires pénales contre les membres de l’organisation. Dans le cas contraire, ils ont promis de venir à Kiev avec des armes.


Charte de modérations des commentaires