Les Crises Les Crises
29.juillet.201929.7.2019 // Les Crises

[RIP Éthique] Le “gilet jaune” Jérôme Rodrigues en garde à vue, soupçonné de violences conjugales

Merci 646
J'envoie

Hier, l’éthique journalistique et la présomption d’innocence étant apparemment parties en vacances, nous avons eu droit à ce genre d’article au titre “putaclic” :

RTL donnait plus de précisions (c’est RTL qui a choisi les passages mis en gras, pas nous – nous, c’est le fluo 🙂 ) :

Source : RTL, Nicolas Scheffer, AFP, AFP

Jérôme Rodrigues avait été placé en garde à vue, dimanche 28 juillet, dans une affaire de violences conjugales envers sa compagne, qui a affirmé de son côté n’avoir subi aucune violence. Le parquet prendra une décision ultérieurement après examen du dossier.

Entendu depuis 10h30 par les enquêteurs dans une affaire de violences conjugales envers sa compagne, la garde à vue de Jérôme Rodrigues, figure emblématique du mouvement des “gilets jaunes“, a été levée en milieu de soirée, ce dimanche 28 juillet. Une altercation l’aurait opposé à sa compagne enceinte.

Le procureur a précisé que les faits se sont déroulés sur la commune de Thorigny, en Vendée, près de La-Roche-sur-Yon, et que les gendarmes sont intervenus. Cette version a été contredite par sa compagne Jenni elle-même : “J’ai fait une crise d’angoisse suite à cela et j’ai décidé d’appeler les pompiers pour qu’ils viennent me chercher”.

Après avoir été hospitalisée environ deux heures, elle a affirmé que “le procureur de la République a décidé de faire son coup de pub en plaçant Jérôme en garde à vue. Quand je suis sortie de l’hôpital, on m’a auditionnée, on a tenté de me faire dire un tissu de mensonges, dont celui d’avoir subi des violences conjugales“. En attendant, la garde à vue de Jérôme Rodrigues peut durer 24 heures et être prolongée de la même durée pour une éventuelle mise en examen.

“Le parquet prendra une décision ultérieurement après examen du dossier”, a indiqué le procureur de la République Hervé Lollic dans un communiqué, en précisant que les déclarations de sa compagne avait varié au cours de la journée.

Source : RTL, Nicolas Scheffer, AFP, AFP


La compagne de M. Rodrigues a démenti les violences :


Le Procureur a alors rédigé le communiqué de presse suivant :

Outre le niveau de détail, on appréciera particulièrement la phrase “le comportement décrit par M. Rodrigues et confirmé pour partie par les propos tenus apparaît correspondre à la définition légale” [sic], surtout quand on le rapporte à l’article 11 du Code de Procédure Pénale :

Article 11

Sauf dans le cas où la loi en dispose autrement et sans préjudice des droits de la défense, la procédure au cours de l’enquête et de l’instruction est secrète.

Toute personne qui concourt à cette procédure est tenue au secret professionnel dans les conditions et sous les peines des articles 226-13 et 226-14 du code pénal.

Toutefois, afin d’éviter la propagation d’informations parcellaires ou inexactes ou pour mettre fin à un trouble à l’ordre public, le procureur de la République peut, d’office et à la demande de la juridiction d’instruction ou des parties, rendre publics des éléments objectifs tirés de la procédure ne comportant aucune appréciation sur le bien-fondé des charges retenues contre les personnes mises en cause.

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 29.07.2019 à 07h50

Divine justice :
1) Assange est arrêté pour viol, sauf qu’il n’y a pas eu de viol. Et il va être extradé aux États-Unis.
2) Rodrigues est en garde à vue pour violences sur sa compagne, sauf que celle-ci dément.
3) Rodrigues a perdu un œil, sauf que ce n’est pas une violence policière.

L’Occident serait-il devenu l’Empire du Faux ?

Au passage, on remarque l’aide prêtée par l’ultra-féminisme au Système inquisitorial. S’il est « indifférent qu’une plainte soit déposée ou retirée » en matière de violences conjugales, tous les hommes vivant en couple peuvent être placés en garde à vue ?

102 réactions et commentaires

  • Sandrine // 29.07.2019 à 07h34

    Un grand merci à Olivier Beruyer pour son travail de veille et d’alerte quotidien.

    Sur le fond de l’affaire: j’hésite entre « atterrant » et « effrayant »

      +107

    Alerter
    • jeanpaulmichel // 29.07.2019 à 12h21

      Souvenons nous qu’à Nice, le procureur n’avait pas hésité à dire que la manifestante âgée ayant chuté n’avait pas été bousculée par les forces de l’ordre.
      Il souhaitait soutenir Jupiter en modifiant la réalité des faits afin de les rendre cohérents avec la version présidentielle.
      Les violences policières, le discrédit jeté sur quelques leaders du mouvement des gilets jaunes n’ont pour seul but que d’affaiblir de futures revendications ou contestations sociales liées à la réforme des retraites.
      Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose, la finalité visant à exclure de la caisse de raisonnance médiatique les opposants de toutes tendances.
      Après les avoir éborgnés, le pouvoir veut les salir aux yeux de la population afin de créer les conditions d’un passage en force de ses réformes .
      LREM porte très bien son nom, En Marche vers un régime autoritaire. Effrayant

        +49

      Alerter
  • Lefrod // 29.07.2019 à 07h44

    Gare à vous, opposants et autres dissidents à l’Empire du Bien! Désormais, la justice politique est omniprésente et sera prompte à vous débusquer «jusque dans les chiottes» comme aurait dit un «méchant» président étranger en son temps…

    En plus de tordre le système pénal pour motifs politiques, rajoutons l’adoption des
    lois «anti fessée», Schiappa contre le sexisme,

    Pour élargir le champ des poursuites, sans oublier bien sûr l’anathème suprême des lois mémorielles…

    Avec ça, rajoutons un petit contrôle fiscal systématique chaque année, combiné le cas échéant à l’intervention aux autres organismes de contrôle, en fonction de l’activité du dissident.

    Autant demander l’asile politique en Corée du Nord, au moins les choses sont claires et transparentes là bas…

      +79

    Alerter
  • Fritz // 29.07.2019 à 07h50

    Divine justice :
    1) Assange est arrêté pour viol, sauf qu’il n’y a pas eu de viol. Et il va être extradé aux États-Unis.
    2) Rodrigues est en garde à vue pour violences sur sa compagne, sauf que celle-ci dément.
    3) Rodrigues a perdu un œil, sauf que ce n’est pas une violence policière.

    L’Occident serait-il devenu l’Empire du Faux ?

    Au passage, on remarque l’aide prêtée par l’ultra-féminisme au Système inquisitorial. S’il est « indifférent qu’une plainte soit déposée ou retirée » en matière de violences conjugales, tous les hommes vivant en couple peuvent être placés en garde à vue ?

      +163

    Alerter
    • Océan de sagesse // 29.07.2019 à 08h30

      Au passage on remarque la pique bien nauséabonde envers le féminisme ,QUI N A RIEN DEMANDE, certains ne peuvent pas s’en empecher , ils trouvent du féminisme ( et du LGTB ) jusque dans les paquets de bonux !
      Un peu de sérieux le féminisme le proc s’en tape comme de son premier slip , il veut juste casser de l ‘opposant !
      Tous les males frustrés vont y aller de leur like !!

        +25

      Alerter
      • Fritz // 29.07.2019 à 09h49

        C’est surtout la compagne de Rodrigues qui n’a rien demandé…
        C’est pour cela que je ne parle pas du féminisme, mais de l’ultra-féminisme, celui qui traite les hôtesses du tour de France de « potiches » sans même leur demander leur avis.
        https://www.velo101.com/pros/article/les-hotesses-protocolaires-du-tdf,-des-potiches–19905
        Quant aux mots mâles, femelles, ils s’appliquent aux animaux. Pour les êtres humains, on parle d’hommes et de femmes.

          +62

        Alerter
        • charles // 29.07.2019 à 10h02

          > Quant aux mots mâles, femelles, ils s’appliquent aux animaux. Pour les êtres humains, on parle d’hommes et de femmes.

          l’humilité c’est comme la honte, ça ne tue personne! à regret de temps en temps, m’enfin pas dans votre cas.

          https://www.youtube.com/watch?v=stCxLxBMjYA

          Une espèce à part (intégrale) | ARTE
          De l’infiniment grand à l’infiniment petit, cette série d’animation observe l’humanité à la loupe et replace l’Homme dans un univers dont il n’a jamais été le centre. De l’univers aux gènes, des écosystèmes au corps humain, chaque épisode nous permet d’appréhender des grandeurs et concepts difficilement imaginables par notre cerveau. Prenez quelques minutes pour contempler l’univers de l’extérieur de notre nombril !

            +6

          Alerter
          • Océan de sagesse // 29.07.2019 à 12h03

            L’humilité c’est de comprendre que l ‘on est un animal comme les autres , donc il y a des males et des femelles , ne vous en déplaise !!
            Ne parlez pas de ce dont vous ignorez tout !

              +7

            Alerter
            • Fritz // 29.07.2019 à 12h08

              Miaaww ! Miaaww… Ouah ! Ouah !
              Hi haaann…

                +34

              Alerter
            • lejub // 30.07.2019 à 00h57

              Êtes-vous donc un âne (ou une ânesse) comme les autres?
              Non, vous n’êtes pas un animal comme les autres, ne vous en déplaise à vous et à votre humilité mal comprise.

                +6

              Alerter
            • kWh // 30.07.2019 à 18h25

              Male est un anglicisme. C’est comme ça que parlent les flics ussiens: “black male running away… white female walking away.”

              La mode c’est de parler anglois. D’où les mots (nouveaux appliqués aux membres de l’espèce humaine) “male” (mais pas femelle (female)) que certains utilisent avec abandon bien contents de la confusion.

              En plus de male blanc, on devrait essayer “femelle noire” pour voir ce que ça fait.

                +10

              Alerter
            • Fritz // 30.07.2019 à 18h50

              Bien vu, j’ajoute que ‘”male” et “female” remplacent les mots anglo-saxons “man” et “woman”. La langue anglaise elle-même n’en sort pas indemne… de plus en plus, “man” est remplacé par “human”, et “mankind” par “humanity” ou “humankind”.

                +9

              Alerter
          • Michael // 29.07.2019 à 12h31

            Ce n’est pas notre manque d’humilité qui doit être mis en cause, c’est la pédanterie des gens comme vous. C’est bien vous, qui cherchez à tout pris à acquérir une supériorité morale, et à la signifier aux autres.

            Oui mâle et femelle, c’est pour les animaux, homme et femme pour ceux qui n’en sont pas. Le langage est anthropocentré. Bonne chance, en tant qu’être humain, si vous avez l’intention de vous détacher de votre anthropocentrisme : c’est strictement impossible. Tout ce que l’Homme produit, de nos plus insignifiantes pensées jusqu’aux théories scientifiques les plus complètes, tout cela est anthropocentré.

            Nous ne sommes pas des animaux. Tout comme les fourmis ne sont pas des vaches, ni les collines des montagnes, ni les fleuves des rivières. Le langage est arbitraire. Ça fait partie de son essence. Essayer de s’en affranchir, ce n’est pas faire preuve d’humilité : c’est au contraire un pêché d’orgueil.

              +35

            Alerter
            • tepavac // 29.07.2019 à 21h52

              Hé ben!, quelle série de grands esprits pour débattre de la vie par la lorgnette étriquée de l’égo-anthropomorphisme des “mal-cablés”, ceux que la “nature” à créé physiquement dans un genre, et émotionnellement dans le genre complémentaire.
              Tel des hermaphrodites mais sans le gain de la survie de l’espèce ou de la transmission des gènes de la longue lignée de ses ancêtres.

              Et on se complait, on se gargarise par des formules sémantiques éthérées, par une phraséologie suspendue dans le vide du néant et le tout pour tenter de justifier sa propre existence.
              Allez Fritz bonne journée….

                +2

              Alerter
        • Océan de sagesse // 29.07.2019 à 12h00

          Restons sérieux voulez vous si le procureur avait pu accuser Rodrigez de zoophilie il l ‘aurait fait , simplement il a recu l ‘ordre de le faire tomber par tous les moyens , pour le reste il est aussi féministe que vous !
          “tous les hommes vivant en couple peuvent être placés en garde à vue ?”
          Si c’était vraiment le cas 76 femmes depuis le début de l’année seraient encore de ce monde (, c ‘est une idée a creuser ),ce qui prouve , que tout comme vous et 70 frustrés la justice est masculiniste !
          Changez de marque de lessive , bonux vous fait du mal

            +9

          Alerter
          • Michael // 29.07.2019 à 12h42

            Tu as totalement raison…
            Néanmoins… ce sont pour de prétendues violences conjugales que Rodriguez tombe. C’est pour un prétendu viol qu’Assange tombe. Pas pour de la zoophilie ou pour autre chose.

            En fait, tu te braque et tu ne comprends pas de quoi il est question. Parce que non, ce ne serait pas parce que « tous les hommes vivant en couple peuvent être placés en garde à vue » que le problème des violences faites aux femmes serait résolu.

            Tu semble comprendre dans les propos de Fritz une dénonciation de l’imposture féministe. Je perçois au contraire dans ses propos une dénonciation de l’instrumentalisation du féminisme.

            Et si tu te sens féministe, ça devrait te mettre encore plus en colère, que plutôt que de s’occuper de véritables violences faites aux femmes, les autorités préfèrent en inventer pour combattre leurs opposants… ce qui fera couler de l’eau dans le moulin de ceux qui prétendent qu’il est beaucoup trop facile de condamner sans preuve dans le cadre d’affaires de violences faites aux femmes !

              +51

            Alerter
            • Albert-Nord // 31.07.2019 à 19h57

              Dans cette pitoyable histoire de justice, il s’agit bien de lutte des classes, pas de lutte des sexes dans laquelle on voudrait nous fourvoyer.

                +8

              Alerter
      • Véronique // 29.07.2019 à 10h31

        Il est vrai que le féminisme n’y est pour rien, mais on peut constater son instrumentalisation par le pouvoir.

          +42

        Alerter
        • Océan de sagesse // 29.07.2019 à 12h06

          Et par Fritz et son fan club !
          Nous sommes d’accord !
          Que faites vous au milieu de club footbalistique ?
          Ca vous parle la cara pils , les blagues de caserne et la sueur ” virile ” ????

            +2

          Alerter
          • Sandrine // 29.07.2019 à 12h39

            Je suis d’accord avec Véronique.
            Et je comprends aussi la réaction de Fritz.

            Je pressens d’ailleurs depuis longtemps que ces législations nouvelles sur le consentement, les violences faites aux femmes, etc. sont une arme secrète, qu’elles n’ont pas été adoptées pour être gentil avec les femmes, mais pour servir des buts bien moins avouables.

            Certes le juge aurait sans doute préféré faire un procès en fascisme à Rodriguez… mais bon, ça n’a pas du être possible…

              +42

            Alerter
            • Jérôme // 29.07.2019 à 15h52

              Si, si !!! Car comme l’enquête est en cours et que Jérôme Rodriguez a dit qu’il a levé le poing en signe d’opposition… Le procureur a les moyen d’interprêter le point levé comme un signe fasciste. Toutes les forces de police du coin vont enquêter pour savoir si c’était un poing levé ou la main levé, ce qui révélerait un signe nazi…
              Et puis, en analysant les selles et les urines de la famille, ils vont certainement trouvé des traces de consommation de stupéfiant… ce qui prouverait enfin que Jérôme Rodriquez est un fasciste fabricant et vendeur de drogue. Et j’ajoute que comme sa compagne est enceinte, il est clair pour le procureur que ce dangereux criminel a tenté un infanticide. Bref, il va prendre perpétuité sauf si on lui retire la nationalité française, on pourra l’extrader dans une prison secrète en afrique du Nord pour qu’il soit torturé. Bref, quand on est un dissident, il vaut mieux de pas pêter trop fort,.

                +18

              Alerter
          • R.C. // 29.07.2019 à 16h04

            Vous bottez en touche en essayant de faire attribuer un carton rouge à des équipiers dont le discours ne vous convient pas. Remettez la balle au centre ; le problème c’est la violence de la Macronie pour qui tous les coups les plus bas sont permis, pas celui des violences faites aux femmes par leur conjoint homme (ni l’inverse non plus qui est également une réalité).
            Jérôme Rodrigues a beau avoir un poil viril abondant sur les joues, il n’en est pas moins victime injustement traitée [oui, c’est du féminin grammatical] par le Pouvoir, les médias et une certaine opinion mentalement borgne…

              +30

            Alerter
          • Raison // 29.07.2019 à 17h59

            [modéré] Sachez que les violences conjugales concernent aussi les hommes. Il y en a officiellement trois fois moins que celles concernant les femmes ; mais par ailleurs, certaines études pointent que les hommes sont trois fois moins nombreux à oser parler de ce qu’ils subissent que les femmes. Je vous laisse faire le calcul.
            Et pour terminer, prétendre que la justice est masculiniste, quel culot ! A crimes égaux, les femmes sont sanctionnées sept fois moins sévèrement que les hommes (pour les meurtres en particulier). Lors des divorces, et en cas de non entente entre les époux, les magistrats accordent la garde des enfants aux femmes dans pratiquement 100% des cas. A titre personnel, je me suis également retrouvé plusieurs fois confronté à des menteuses grossières qui obtenaient spontanément le soutien de naïfs qui leurs accordaient le bon dieu sans confession pour la simple raison qu’elles étaient des femmes. C’est la société dans son ensemble qui est féministe, pas juste les tribunaux.

              +25

            Alerter
          • Marie Pan-Pan // 29.07.2019 à 20h51

            Une fois n’est pas coutume,
            j’exhume ma solidarité féminine de ses décombres pour rejoindre les propos frappés de bon sens de Sandrine et Véronique.
            Pour ce qui est de la virilité des vestiaires, Océan, j’ai une nette préférence pour celle des clubs de rugby
            qui, je l’espère, l’une comme l’autre ne finiront pas sous les Fourches Caudines de votre Sagesse du Genre.
            Et “ça vous parle”
            la curée des poils et points noirs, les potins putassiers ou l’interminable logorrhée “féminine” ?
            Pour en revenir, enfin, au sujet sur lequel tout a été bel et bien dit,
            la compagne de Rodrigues doit s’en mordre les doigts d’avoir appelé les pompiers.
            Pire, maintenant qu’il se passera quoique se soit dans son quotidien qui nécessite l’intervention de tout dépositaire d’une autorité ou relevant d’un dit service public, lui occasionnera d’avantage de crises d’angoisse paranoïde ( ce qui bien-sûr était déjà le cas).
            Cela participe aussi de la mécanique de terreur qu’inocule ce pouvoir, peu importe pour lui le mensonge des unes, le démenti, la torsion des faits et la possible non suite de cette “affaire”.
            Le mal est fait, la peur , la défiance, le doute sont à l’oeuvre.

              +21

            Alerter
        • Caton l’Ancien // 29.07.2019 à 12h46

          “Il est vrai que le féminisme n’y est pour rien, mais on peut constater son instrumentalisation par le pouvoir.”

          C’est vrai de toute les causes.

          L’instrumentalisation d’une cause a pour effet naturel de décrédibiliser cette cause mais un esprit solide qui remarque cette instrumentalistation se doit de ne pas oublier que ce sont de bonnes causes et qu’il faut faire le tri et examiner cas par cas si oui ou non il y a lieu de s’indigner.

          Par ex, la lutte pour les droits LGBT est instrumentalisée dans les relations internationales (cherchez homo-nationalisme), ça n’empêche pas d’observer qu’il existe réellement des sujets de lutte politique sur ces sujets, et ça ne doit pas empêcher de désigner les maboules de la Manif pour Tous (qui vont probablement refaire parler d’eux à propos de la PMA), comme des homophobes.

          Idem pour le féminisme, idem pour l’antiracisme, idem pour la lutte contre l’antisémitisme…

            +9

          Alerter
          • Véronique // 29.07.2019 à 16h57

            Quand on parle d’instrumentalisation, c’est quand même bien qu’on s’en indigne, de l’instrumentalisation.
            De même qu’il y a instrumentalisation de la cause environnementale par exemple.
            On ne s’indigne pas que la cause existe. On constate qu’elle est utilisée à des fins qui lui sont étrangères, voire opposées.

            Cette manipulation est très classique. On l’a vu à de multiples reprises et ça ne date pas d’aujourd’hui.
            Elle conduit par le conditionnement à d’énormes simplifications dont le but est de faire accepter plus facilement certaines choses – ici la répression contre un GJ- puisque les simplifications altèrent le jugement (la décrédibilisation de la cause n’est qu’un dommage collatéral qui n’atteint que ceux qui ne remarquent pas l’instrumentalisation).
            Le simple fait de se sentir obligé de préciser que l’instrumentalisation d’une cause ne doit pas faire oublier qu’il existe de bonnes causes montre que le conditionnement est à l’oeuvre, même à notre insu.

              +11

            Alerter
            • Caton l’Ancien // 29.07.2019 à 20h57

              D’accord avec vous sur l’essentiel de votre message. Cette histoire est une farce et il y a de quoi s’indigner de l’instrumentalisation d’une juste cause.

              Puis :
              ” Le simple fait de se sentir obligé de préciser que l’instrumentalisation d’une cause ne doit pas faire oublier qu’il existe de bonnes causes montre que le conditionnement est à l’oeuvre, même à notre insu.”

              Ce n’est pas tellement une question de conditionnement qu’une façon de ménager la possibilité d’alliance avec les tenants de la cause : si vous dites “Le cas qui nous occupe n’a rien à voir avec le féminisme, c’est une instrumentalisation odieuse d’une cause juste”, vous pouvez avoir des alliés féministes ; si vous dites “Regardez comme le féminisme est utilisé contre nous”, vous risquez d’avoir des alliés masculinistes et de faire fuir les féministes.

              Ca, plus peut-être une petite susceptibilité parce que je suis féministe ou pro-féministe. 🙂

                +2

              Alerter
      • Dune // 30.07.2019 à 08h31

        Dixit la femelle frustrée, ne supportant pas la moindre critique des dérives délirantes du faux-minisme victimaire misandre et incapable de rapprocher le prétexte utilisé par cet état en cours d’orwellisation et le contexte de guerre au masculin.

          +10

        Alerter
    • kasper // 29.07.2019 à 09h17

      le feminisme n’y est pour rien, calmez vous.

      Dans les affaires de coups et blessures, comme dans les affaires de meurtres, le procureur peut saisir la justice sans qu’il y ait depot de plainte. C’est encore heureux, ca evite que le bourreau puisse s’en sortir sans probleme simplement en intimidant sa victime. Ca n’est absolument pas limite aux violences conjugales d’un conjoint envers ca conjointe, c’est courant (l’aspect conjugal de la chose doit etre tout au plus une corconstance aggravante, je laisse les avocats preciser).

      Donc oui, n’importe quel mari peut etre foutu en garde a vue sans depot de plainte, si un medecin ou un officier de police constate qu’il y a eu violence. Mais ca n’est absolument pas limite aux maris…

        +6

      Alerter
      • Francesca // 29.07.2019 à 10h27

        Dans la réalité, ça se passe parfois autrement, ainsi, une connaissance battue par son ami est allée porter plainte, ça se voyait qu’elle avait reçu, après un moment, et sans nouvelles, elle est retournée au poste et là, a appris que sa plainte était passée en main-courante !!!
        Pour ma part, ayant été agressée une fois par un mauvais compagnon et jetée à la porte de chez moi avec mon fils de neuf ans en peline nuit, voici la réponse que j’ai reçue : “si on devait se déplacer pour toutes les bonnes femmes qui se prennent une baffe”
        Heureusement, j’étais amie avec un monsieur du conseil municipal qui a joué de son influence et j’ai pu rentrer chez moi, les flics sont venus chercher le contrevenant une heure plus tard, il aurait eu le temps de me dézinguer correct si je ne m’étais pas enfermée avec mon loupiot à double tour dans ma chambre !!! donc, non, ils n’interviennet que si ça les chante où s’ils y sont obligés, cette histoire de saisir la justice par le procureur sans plainte, je n’y crois pas une seconde. Peut-être pour les filles ou les fils “de”…

          +35

        Alerter
        • Kasper // 29.07.2019 à 11h15

          La dessus je suis on ne peut plus d’accord: le pouvoir s’est manifestement saisi de l’affaire pour contrôler Rodrigues, ternir l’image des GJ et intimider les contestataires.

          Ca n’enlève rien au fait qu’on peut finir en GAV pour des affaires de violence sans dépôt de plainte et sans y voir la main des ultra fémino gochisses.

            +12

          Alerter
          • Larousse // 29.07.2019 à 12h32

            D’accord avec vous, mais je suis aussi fatiguée de la tournure que prend la situation et ce à l’instigation du Pouvoir. Les Gilets Jaunes ont tort quand leur colère dérape dans la violence. Et le Pouvoir lui se rend aussi responsable dans sa répression systématique. Après comment ne pas s’étonner que ses représentants députés soient aussi visés. Ils ont leurs responsabilités. . L’opposition l’a dit fort clairement : seule une dissolution de l’Assemblée nationale peut éventuellement être une issue vers le calm. Or le président Macron refuse cela et même compte sur un duel avec le RN … Ceci ne peut que pourrir le pays… qu’il arrive une crise financière … je ne vous dis pas ce que cela donnera..
            ps. : les Français sont aussi désespérants parce que rien n’indique qu’ils sont prêts à la grève ou même celle de la consommation peu risquée…

              +10

            Alerter
        • Rémi // 29.07.2019 à 12h48

          Madame,
          Franchement vous avez été à l’école primaire?
          Vous avez lu La Fontaine? Les annimaux maaldes de la peste?
          Selon que vous serez puissant ou misérable les jugement de cours vous rendrons blanc ou noir.
          Regardez dans quelle catégorie vous tombez, regardez si dans cette affaire cela arrange de trouver Mr Rodriguez coupable. Et oui le procureur peut opérer sans plainte si il l’estime necessaire.
          Décision qu’i prends donc souverainement.
          CQFD

            +14

          Alerter
          • Fransesca // 29.07.2019 à 21h45

            Mais je ne parle pas du tout de M Rodriguez…
            Il est clair qu’il est la cible d’une diffamation débile, ce gouvernement use de tout pour discréditer les GJ dont je suis.
            La rumeur tue et ce gouverne-ment le sait bien.

              +7

            Alerter
          • tepavac // 29.07.2019 à 22h11

            Ok, il à fait quoi au juste Rodriguez pour se retrouver au pilori des “bien-pensant” ?

              +4

            Alerter
            • Rémi // 01.08.2019 à 17h57

              Monsieur,
              j’espére que c’est de l’humour.
              Il a fait la même chose que Chouard, il n’a pas fait ce que le gouvernement voulais pour défendre les gens de bien..

                +2

              Alerter
      • Fabrice // 29.07.2019 à 13h01

        Il est dommage que quand ce n’est pas un opposant au régime, les procureurs ne soient pas aussi zélé à prévenir tout risque pour la conjointe on éviterait ceci https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/venissieux-une-femme-meurt-volontairement-ecrasee-contre-un-mur-par-son-mari

          +11

        Alerter
    • Rem // 31.07.2019 à 10h37

      Le ministère de la vérité écrit les faits, points barre. Une fois que l’on sait dans quel monde on vit, on est plus étonné.
      Vive la république

        +2

      Alerter
  • Kolia // 29.07.2019 à 07h50

    Un peu de patience.
    Bientôt, des accusations de viol et de pédophilie à l’encontre de Jérôme Rodrigues ?
    Staline doit bien se marrer, dans sa tombe.

      +35

    Alerter
  • René Fabri // 29.07.2019 à 07h56

    D’une part, on constate le zèle de l’Etat.
    D’autre part, on constate le zèle des médias. En plus de l’Obs, je vois par exemple Europe1 qui n’emploie même pas le mot “soupçonné” pour son titre : “Le “gilet jaune” Jérôme Rodrigues en garde à vue dans une affaire de violences conjugales” (https://www.europe1.fr/societe/le-gilet-jaune-jerome-rodrigues-en-garde-a-vue-dans-une-affaire-de-violences-conjugales-3911912 ). L’article précise qu’il s’agit d’une “information de TF1”.

    Qui a prévenu TF1 ? On peut soupçonner que la fuite de cette information viendrait d’un Benalla-bis de Paris, car il est peu probable qu’un fonctionnaire vendéen ait les bons numéros de téléphone chez TF1.
    Je n’ai pas accès au replay des journaux télévisés d’hier, mais je soupçonne que la nouvelle de “l’affaire conjugale” y a été mentionnée, ce qui serait un effet de loupe gigantesque pour seulement quelques gouttes d’eau alors qu’il y a plusieurs centaines d’agressions plus graves chaque jour.

      +38

    Alerter
    • Jean-Luc Richevaux // 29.07.2019 à 08h26

      “Qui a prévenu TF1”:Racine de la source AFP.

        +4

      Alerter
      • René Fabri // 29.07.2019 à 10h44

        Je ne crois pas que la source soit l’AFP, car sinon Europe1 n’aurait pas précisé que la source était TF1, puisque Europe1 est abonné à l’AFP.

          +6

        Alerter
  • Catalina // 29.07.2019 à 08h01

    euh, est-ce que le mot “abjecte” s’applique à notre chère justice impartiale ? On n’a pas fini de voir dégringoler tout ce qui faisait la notoriété de notre pays à l’étranger…
    Heureusement, les peuples ne mélangent pas le haut avec le bas, ceux qui sont méprisés par le monde entier sont “en haut”.
    Bientôt une condamnation pour ne pas avoir promené le chien ?

      +30

    Alerter
  • astap66 // 29.07.2019 à 08h03

    Ce communiqué de presse du procureur est tout simplement halluciant !
    A la demande de quelle partie la diffusion de ce communiqué de presse est-elle intervenue ? Quelle était la fausse rumeur qu’il fallait rectifier ?
    C’est quoi aussi cette violation du secret médical par le médecin qui a examiné la compagne de Rodrigues ?.
    Quant on connait le nombre de plaintes pour coups et blessures de conjoints classés sans suite alors que les violences sont admises de part et d’autre, on reste estomaqué par toute cette affaire.
    “Peuple, toi que l’on craint, que l’on flatte et que l’on méprise ; toi, souverain reconnu, qu’on traite toujours en esclave, souviens-toi que partout où la justice ne règne pas, ce sont les passions des magistrats, et que le peuple a changé de chaînes, et non de destinées !” (Robespierre)

      +63

    Alerter
    • tepavac // 29.07.2019 à 22h18

      Merci, pour ces propos qui illustrent parfaitement cette historiette merdiatique, qui plus est, est montée en flèche par des trolls

        +3

      Alerter
  • Patrique // 29.07.2019 à 08h07

    La même méthode de désinformation a été utilisée par le pouvoir en place contre Boris Johnson il y a quelques jours suite à une dispute conjugale. Tout comme contre Trump et les multiples accusations journalistiques d’antisémitisme et de racisme démenties par les faits.
    En tout cas Hervé Lollic, tout comme Jean Michel Prêtre, n’ont rien à faire dans le système judiciaire français.

      +17

    Alerter
    • Alfred // 29.07.2019 à 15h08

      Ces messieurs n’ont effectivement rien à faire dans un système judiciaire digne de ce nom mais ils sont emblématiques du système judiciaire tiersmondisé de ce cloaque qu’est devenue la France.

        +14

      Alerter
  • Recits d’Yves // 29.07.2019 à 08h07

    Comme quoi, cet épisode illustre bien la dérive de notre société hyper-judiciarisée. Les Lois ont un double fond, comme en magie. On nous en présente la face émergée, propre, luisante voir même nécessaire. mais il y a aussi une face immergée: pouvoir l’utiliser à tout moment contre n’importe qui pour salir, démolir et décourager l’opposant y compris et surtout s’il vient de la rue.

      +33

    Alerter
  • Jean-Luc Richevaux // 29.07.2019 à 08h24

    Nous comprenons bien que le procureur de la république de la Roche-sur-Yon n’a d’aucune manière respecté les principes de droit édictés dans l’article 11, 226 – 13 et 226 – 14 de procédure pénale dans cette affaire de violence conjugale concernant M. Jérôme Rodriguez. Ceci étant dit, reste à savoir qui a informé l’AFP de façon quelque peu cavalière si ce n’est mensonger.

      +16

    Alerter
  • Fabrice // 29.07.2019 à 08h27

    A mon avis on va avoir un mot du procureur erreur d’identité lors de la plainte, avec la découverte que toute plainte contre un J. Rodrigues doit être rattaché à Jérôme Rodrigues représentant des gilets jaune afin d’empêcher toute reprise du mouvement à la rentrée car le “patron” a dit que c’était fini, bon j’abuse mais au final Audiart le disait ça ose tout c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît.

      +20

    Alerter
  • RGT // 29.07.2019 à 08h41

    Un nouveau pas vient d’être franchi dans la lutte contre les opposants à l’aristocratie en place.

    Après les lois sur “l’état de siège”, la barbouzerie de TOUS les citoyens (mais pas des “élites”), les lois “fèces niouzes”, l’ORTFisation d’Internet, les CRS mélomanes ( https://www.youtube.com/watch?v=jtu8k1Nd4Ww et version “live” https://www.youtube.com/watch?v=-fCyf4Gu_VQ ), nous avons désormais des accusations qui sont allègrement diffusées sans aucun respect des personnes inculpées (particulièrement quand leurs “victimes” nient les faits).

    Bientôt, à mon niveau (je donne simplement mon avis sur l’actualité nauséabonde) je vais me retrouver inculpé de violences conjugales pour avoir demandé à mon épouse d’attendre 5 minutes (le temps de terminer ce que je fais) avant d’aller passer la serpillière dans la cuisine.

    Décidément, “nos” dirigeants doivent vraiment être en PLS (tant en France qu’ailleurs) pour utiliser de tels subterfuges afin de faire taire en toute “légalité” (et pour le “bien” des “victimes”) les opposants qui s’avèrent gênants.

      +22

    Alerter
  • Ardéchoix // 29.07.2019 à 08h47

    La justice est le bras armé de cette monarchie républicaine et les journalistes ne sont que les messagers du pouvoir. Ce matin sur Caniveau info on apprend que son amie est enceinte. Courage Monsieur Rodriguez car il en faudra.

      +34

    Alerter
  • Eric83 // 29.07.2019 à 09h08

    Depuis des jours, voire des semaines, les médias MSM enchaînent les articles sur les féminicides.
    J. Rodriguez est un opposant politique qui dérange très fortement Macron et son régime.
    J. Rodriguez, victime de violences policières et mutilé à vie, se retrouve placé en garde à vue et à la Une des médias MSM pour de prétendues violences conjugales sur sa compagne; violences qu’elle a elle-même démenties.

    En plus de la répression policière, la stratégie du régime de Macron est limpide pour détruire ses opposants politique : calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

      +34

    Alerter
    • charles // 29.07.2019 à 09h32

      > Depuis des jours, voire des semaines, les médias MSM enchaînent les articles sur les féminicides.

      je ne serais même pas étonné qu’on fait monté la sauce pour justement pouvoir l’étaler là où ça les arrange.

      Ce serait le comble des combles que d’avoir fait monter pour de faux tout ce fatra de bonne conscience féministe pour finir par pisser dessus en l’utilisant pour faire le sale boulot. ce ne serait plus seulement la femme objet, ce serait l’idée même de la femme libérée réduit à l’objet des désirs et besoins d’un petit groupe.

        +9

      Alerter
      • Renard // 29.07.2019 à 12h49

        Globalement le féminisme est poussé en avant par la bourgeoisie de gauche qui a besoin de combat à mener pour sa sacro-sainte bonne conscience. C’est cette classe sociale qui s’occupe, entre autres, de la gestion des médias et de la culture au sens général.

        Le féminisme – en tout cas dans la version qu’ils en proposent – n’a pas de lien avec la question sociale. Cela leur permet donc d’avoir bonne conscience tout en continuant à mépriser les pauvres et profiter de l’argent et des privilèges acquis sur leurs exploitations. Le beurre et l’argent du beurre. Calcul bourgeois. La bourgeoisie de gauche est une classe gravement atteinte au niveau psychiatrique.

          +16

        Alerter
        • RGT // 29.07.2019 à 20h18

          Ils sont féministes sur les points qui ne les dérangent pas…

          J’en connais hélas beaucoup comme ça…
          Et à tous les niveaux de toutes les classes sociales, mais plus on “monte” plus il faut reconnaître que l’hypocrisie croit de manière exponentielle.

          Il suffit de se contenter d’observer le comportement de personnes (des DEUX sexes) en présence d’une simple femme de ménage “technicienne de surfaces” pour en être convaincu.

          Quand je pense que ces pauvres femmes font ce travail non pas par vocation mais par nécessité de survie c’est vraiment double peine.

          Et ensuite, ces donneurs de leçons, quand ils sont “entre eux”, commentent avec beaucoup “d’humour” la bêtise de leurs “bonniches” (qui ne méritent pas de gagner plus que 20% du SMIC pour ce qu’elles font, selon eux).

          J’ai envie de leur coller des baffes, ne serait-ce que pour leur inculquer le respect des autres.
          Mais ça ne sert à rien, ils ne comprendraient pas.

            +11

          Alerter
          • tepavac // 29.07.2019 à 22h28

            Les fessées sont prohibées….
            Une dépitée s’est vu bannie de touiteur pour l’avoir évoqué….

              +5

            Alerter
  • Duracuir // 29.07.2019 à 09h11

    Merci les Crises pour ce démontage de fake merdiatico-judiciaire. C’est vraiment là que vous êtes bons depuis toujours.
    Quant à cette magistrature en pleine déliquescence, je rappelle qu’un des griefs majeurs qui a lancé la Révolution de 1789 était une institution judiciaire pourrie jusqu’à la moelle.
    Quand les citoyens commencent à être persuadés que leur magistrature est servile au pouvoir, politiquement impliquée, empathique avec la racaille et impitoyable pour le citoyens lambda, alors tout devient possible.

      +38

    Alerter
  • lairderien // 29.07.2019 à 09h21

    Il faut ajouter à cette nouvelle ignominie du “Macronistan” qu’est devenue la France, que le même jour Juan Branco a reçu une convocation de la police, pour une raison encore inconnue, mais qui semble l’inquiéter fortement.
    Il a publié hier soir une courte vidéo, assez énigmatique, très sombre (il est quasiment dans le noir) et il m’a semblé très atteint par ce qui lui arrive. https://www.youtube.com/watch?v=BvOYbMSLZI0
    La répression des opposants est “En Marche”

      +34

    Alerter
    • NR // 29.07.2019 à 16h08

      Si sa convocation est bien liée à son texte Crépuscule (https://juan-branco.fr/wp-content/uploads/2019/04/Macron-et-son-Crepuscule-Branco.pdf), je me demande à quel point il pourrait prendre cher dans le cadre du système judiciaire qui est le nôtre (atteinte à la vie privée, diffamation, etc…) ?

      Je précise que je suis pas jursite pour un sou et que je n’ai lu grosso modo que le premier tier du texte.

      Sans parler du fond de son propos, ni du Léviathan qu’il aurait face à lui et des soutiens de son côté, rien que sur la forme je ne suis pas optimiste pour lui, entre la juxtaposition de styles journalistique d’investigation et pamphlétaire, l’absence d’usage explicite du conditionnel, les personnes et leurs relations exposées nommément, le vocabulaires très lourd de sens (“corruption” en figure de proue), le peu de précision et de clarté sur les sources qu’il utilse.

        +1

      Alerter
      • Catalina // 29.07.2019 à 16h41

        pour la diffamation, Juan Branco dit que le délai est passé et il est avocat…

          +1

        Alerter
        • tepavac // 30.07.2019 à 00h05

          Quelques minutes d’un débat authentique entre Branco qui à mit en émoi l’idole du genre qui surf sur le mouvement social, et sur un sujet qui braque les GJ, l’énorme disparité des revenus selon la classification usuelle établie depuis la création des premières cités il y a douze mille ans;
          -le sage
          -le guerrier
          -l’intentant
          Notez que vous pouvez le comprendre comme;
          -le maitre
          -le soldat
          -la plèbe
          Bref;
          https://www.youtube.com/watch?v=nmqLxPjKy6w

            +2

          Alerter
          • Catalina // 30.07.2019 à 06h55

            tepavac, à propos de votre lien ( et hors sujet mais quand m^me ! )Quel choc !!! qu-est-ce que c’est que ce cagoulé sur un plateau de tv ??? c’est nouveau ça ? je croyais qu’il y avait une loi pour qu’on ne cache pas son visage !! purée, je me suis dis au premier regard : un terroriste chez anônnant !

              +1

            Alerter
  • Théo78 // 29.07.2019 à 09h23

    N’y a t’il pas un parallèle à faire avec le petit reportage sur la journal de la 2 hier au soir à propos de l’agression de la permanence du député LREM Romain GRAU à Perpignan au cours d’une manifestation des Gilets Jaunes ou l’on voit un groupe de manifestants cagoulés et vêtus de noir agresser cette permanence et ou l’on voit que l’on ne voit aucun représentant des forces de l’ordre comme par hasard, alors qu’en général elles sont toujours massivement présentes aux manifestations des gilets jaunes. Bizarre, comme c’est bizarre

      +19

    Alerter
    • Renard // 29.07.2019 à 12h52

      Il faut le dire sans ambage : ces casseurs sont des flics déguisés.

        +17

      Alerter
  • Avlula // 29.07.2019 à 09h24

    C’est rigolo d’entendre les médias parler de Hongkong et de Russie (mais pas d’Algérie) en pointant exactement (en moins grave) ce que les GJ ont subi, comment ils faisaient eux-mêmes la propagande… Paille, poutre…

      +21

    Alerter
    • charles // 29.07.2019 à 09h51

      aaaaahhhh ces algériens, manipulés jusque dans la victoire. Mais bon, apparemment ils ont la bonne attitude, celle attendue par le pouvoir pour faire monter les haines.

        +4

      Alerter
      • Avlula // 29.07.2019 à 14h13

        Ils en parlent tellement pas… Non je parlais bien des Algériens, pas des Français qui se sentent Algériens. Tu sais, depuis la révolution du 22 février 2019, les millions d’Algériens qui sortent tous les vendredis pour dire au pouvoir de dégager, sans se faire amadouer par les arrestations nombreuses d’oligarques…

          +6

        Alerter
  • SanKuKai // 29.07.2019 à 09h27

    Si Jérôme Rodrigues était un colérique qui bat sa femme régulièrement, ça fait bien longtemps qu’on le saurait.
    Les RG ont déjá dû éplucher toute sa vie.

      +27

    Alerter
    • rafades // 30.07.2019 à 06h53

      De même que les services fiscaux, ça, je n’ai aucun doute là-dessus, le fisc a du enquêter à mort sur tous les grands “noms” des Gilets Jaunes.

        +4

      Alerter
  • Subnihilo // 29.07.2019 à 09h50

    Au secours, quelle pente mortelle prend la société française ! On se croirait revenu aux folles années de la chasse aux sorcières étatsuniennes des années 50 ou à la chasse des dissidents soviétiques des années 70 où l’on tentait de détruire par tout moyen la moralité et la probité des opposants systématiques au régime en place. Vraiment il est temps que les Français se réveillent et qu’avec ou sans gilets jaunes ils descendent dans la rue pour foutre en l’air ce gouvernement et ce président !!!

      +19

    Alerter
  • Sam // 29.07.2019 à 09h53

    “En même temps”, une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son conjoint, dans ce pays. Et ça, on n’en entend (presque) jamais parler.
    Justice, média, police, …, on va avoir vraiment du boulot à la libération.

      +8

    Alerter
    • kiva // 29.07.2019 à 10h53

      Parce qu’en fait c’est un sophisme…L’arnaque est d’avoir divisé le nombre de victimes par le nombre de jours de l’année.
      Il y a 900 à 1000 homicides par an. Vous n’entendez pas la ritournelle. “En même temps”, trois individus meurent tous les jours dans ce pays. Et ça on n’en entend (presque) jamais parler.

      Il y a 10000 morts par an via les accidents domestiques dont 95% concernent les plus de 65 ans. Vous n’entendez jamais. “En même temps”, 30 personnes âgés meurent tous les jours dans ce pays, un véritable “géronticide”. Et ça on n’en entend (presque) jamais parler.

      Bref 140 femmes meurent par an c’est un féminicide, 9500 vieux y passent, rien. 1000 homicides par an dont 80-90% des victimes sont des hommes, rien. 80 à 90% des sdf sont des hommes, rien. et on peut continuer comme cela ad nauseam.

      PS : Merci pour la censure de ces 2-3 derniers jours…

        +28

      Alerter
      • Sam // 29.07.2019 à 12h09

        Et 10000 morts par an via le chômage et la précarité, …
        D’accord. Pour autant, il y a quand même une femme qui meurt tous les deux jours tuée par son conjoint. Soit beaucoup d’autres qui ne sont pas tuées mais battues comme plâtre. Et dans l’indifférence générale la plus absolue.
        La police, bien souvent ne recueille que des mains courantes, quand elle n’insinue pas “vous ne l’auriez pas un peu cherché non ?”, ou alors s’en fout complétement. Une est morte il y a quelques mois vers chez moi, qui était pourtant allée voir la police régulièrement pour se plaindre des violences subies.
        Donc le problème est réel, même s’il y en a beaucoup d’autres.

        Et là, soudain, les macronistes, leurs médias, leur police, se rue sur Jérôme pour défendre la veuve et l’orphelin ?
        Ils utilisent tous les vrais problèmes à leur avantage (la Poirson qui vient nous parler du jour du dépassement, la Penicaud qui ose encore parler du travail, le Castaner qui prévient contre les risques de noyades, …).
        Seulement pour calomnier.

        Ces gens sont des monstres de cynisme. Leur seule vraie place c’est devant un tribunal.

          +13

        Alerter
  • Vltava // 29.07.2019 à 10h03

    Sa compagne a démenti.RT a titré dessus.

      +7

    Alerter
  • hellebora // 29.07.2019 à 10h31

    Lundi 29 juillet, journal de F Inter à 9h : “Il ÉTAIT(c’est moi qui souligne) une figure emblématique des Gilets jaunes, bla bla bla…” Or doncques, J Rodrigues n’est plus pour France Inter, tellement pressée de le faire taire et d’en faire la quasi nécro !

      +21

    Alerter
  • williamoff // 29.07.2019 à 10h50

    On comprend peut-être mieux pourquoi les pompiers sont parfois pris à partie sur certains lieux d’interventions…

      +2

    Alerter
  • Denis // 29.07.2019 à 11h01

    Faisons confiance à la Justice de notre grand pays!
    Liberté, Égalité, Fraternité!

    Oups! Les lendemains de fête sont parfois difficiles! 🙂

      +4

    Alerter
  • Jean Aymard // 29.07.2019 à 11h28

    On nous parle depuis des semaines de “féminicide”, on égraine le nombre des femmes tombées sous les coups de leur compagnon. Beaucoup (même si pas encore assez) venaient d’aller porter plainte à la police. Combien de ces “compagnons” ont été mis en garde à vue suite à cela ?
    Alors que quand un opposant médiatique à Macron se dispute avec sa compagne, il se fait illico mettre en garde à vue, alors même qu’elle n’a pas porté plainte, demandé une main-courante, et n’a même pas reçu de coup !
    Ça s’appelle un prétexte, ça…

      +19

    Alerter
  • Jean // 29.07.2019 à 11h49

    Quand on pense au nombre de femmes qui se font violenter ET tuer après avoir porté plainte parce que ni police ni gendarmerie ni justice ne leur proposent une protection quelconque, on comprend toute la dangerosité d’une législation qui s’interprète à la grecque, à la turque, à la chilienne, à la russe, à la macronienne

      +8

    Alerter
  • D.T // 29.07.2019 à 13h12

    Il n’y a pas d’affaire et Rodriguez ne sera probablement pas condamné. Par contre un doute va subsister dans l’esprit des gens qui se contentent des chaines d’info continue.
    N’est ce pas justement le but de cette action bruyante du procureur ?
    Cette Republique a toujours eu un gros souci avec cette institution qu’est le parquet mais la difference est que Larem et Macron l’exploitent sans retenue et sans se soucier que ca se voie.

      +19

    Alerter
    • Jean Aymard // 29.07.2019 à 13h17

      Evidemment que oui !
      La plupart des quidam n’aura vu que les titres de LCI/Europe1, etc. et n’aura même pas lu l’article, et bien sûr, n’aura pas été averti du démenti (que ne diffusera pas LCI/Europe1, etc).
      Donc, pour la majorité, on ne gardera que “Les gilets Jaunes battent leur femmes”. Et je caricature à peine…
      Mission accomplie.

        +13

      Alerter
  • monique // 29.07.2019 à 13h26

    ….et juan branco est convoqué par les policiers!!
    tout va bien!!

      +11

    Alerter
    • rafades // 30.07.2019 à 06h49

      Sur quel motif cette convocation ?
      Ca commence à faire beaucoup de “noms” de contestataires à ce pouvoir qui sont harcelés par le pouvoir judiciaire, vous ne trouvez pas ? Moi si.

        +4

      Alerter
  • Louis Robert // 29.07.2019 à 14h04

    Les saynètes se multiplient sans discontinuer, envahissantes: à Perpignan, à La-Roche-sur-Yon, chez Branco, sur fond de propagande exacerbée en provenance de Moscou, de Hong Kong, de Téhéran, de Londres…

    Vent de panique. De toute urgence il faut détourner le regard des masses. Dans l’étreinte de l’Empire, inconsciente, oui, la France sombre. Et assommant, ce silence…!

      +6

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 29.07.2019 à 14h09

    Frappe ton gilet jaunes tous les jours ; si tu sais pas pourquoi , lui il le sait.
    (©2019 La République Est Morte.)

      +13

    Alerter
  • SanKuKai // 29.07.2019 à 14h15

    Indirectement grâce aux gilets jaunes:
    – Les policiers ont eu une augmentation de revenus,
    – Le problème des suicides dans la Police (qui n’est pas nouveau) est enfin arrivé jusqu’á nos médias et jusqu’au ministères,
    – Le fait que les hôpitaux sont un sanctuaire á protéger a été évoqué dans les médias (suite á la Salpétrière).
    – Maintenant on parle des violences conjugales.

    Les médias ont même été obligés de parler du RIC que certaines associations essayent de mettre sur le devant de la scène depuis 10 ans (au moins).
    Au final, même si c’est indirect et pour de la mauvaise publicité en vue de discréditer, les gilets jaunes obligent les vrais sujets á être évoqués dans la machine médiatique. Mais á quel prix?

      +9

    Alerter
    • Louis Robert // 29.07.2019 à 15h59

      Je ne suis pas convaincu que de tout simplement évoquer ces sujets (du plus grand intérêt citoyen) dans le cadre d’interprétations trompeuses, et dans des buts inavouables parce que tout à fait condamnables… ait une influence saine et durable sur notre société.

      Bien au contraire, le faire marque un recul considérable de la conscience collective… régression dont la France pourrait se passer fort avantageusement, en ces temps de déclin accéléré et compte tenu de l’effondrement systémique en cours. L’avenir prochain qui se prépare nous le confirmera.

        +5

      Alerter
  • Richard // 29.07.2019 à 16h03

    « On «  lui crève un œil c’est bien qu’Il est coupable .
    Cet individu est violent
    La «  preuve « 

      +9

    Alerter
  • lejub // 30.07.2019 à 00h39

    Le communiqué du procureur est navrant. Fautes de syntaxe, oublis de mots et erreurs de grammaire. On imagine tout de suite la qualité du travail qui s’en suit.

      +7

    Alerter
  • rafades // 30.07.2019 à 06h43

    Etranges étranges coincidences qui font que nombre des principaux “noms” des Gilets Jaunes sont l’objet de poursuites judiciaires pour un motif ou un autre. Je ne juge ni ne commente, je constate.
    D’ordinaires, les pauvres femmes battues ont énormément de mal à faire se déplacer la police, les pompiers, les gendarmes et à mettre en branle la justice pour qu’elle viennent à leurs secours et là, comme de par hasard, la justice se met toute seule en branle … Tant mieux pour la dame, si elle est effectivement battue sinon …
    “Honni soit qui mal y pense” …
    Y aurait-il un acharnement du pouvoir judiciaire vis-à-vis des principaux “noms” des Gilets Jaunes ? J’en viens à le croire peu à peu et sans tomber nécessairement dans une théorie du complot, mais les faits sont là. On ne sait toujours pas si la justice va demander des comptes à Monsieur Macron au sujet de ses financements de campagne, de la vente d’Alstom à G.E., des paiements en liquide effectués pour son service d’ordre lors de sa campagne de 2017 ; mais en revanche, on sait, on le lit dans la presse que la justice vole en 24H chrono au secours de la compagne de Monsieur Rodriguez, des fois qu’en plus d’être un Gilet Jaune éborgné, ce serait un homme violent qui taperait sur sa dame …
    Et surtout, on le fait savoir. Haut et fort dans la presse. Sur la base de simples soupçons et sans preuve avérée.
    Etrange étrange. Comme je le disais au début de mon propos.

      +8

    Alerter
  • serge // 30.07.2019 à 15h26

    C’est du même niveau que l’arrestation préventive pour éviter de manifester, la mobilisation des impôts et diverses caisses sociales pour voir si le sujet concerné ne serait pas un peu off limit, les convocations au commissariat pour pointer, les diverses inscriptions sur les fichiers de justice/police sans autorisation et avec des faits quelque peu tronqués ou les signalements des hôpitaux de blessés pas trop voie publique. Une forme de Tarnac permanente…
    Tout est fait pour casser le moral, rendre la vie impossible au sens d’exprimer des doléances et briser toute velléité de recommencer. Et nos gouvernants voudraient qu’on les aime et que l’on leur fasse confiance?

      +6

    Alerter
  • Nicolas // 30.07.2019 à 16h36

    – Secret de l’instruction à géométrie variable
    Quand la presse dévoile des éléments d’une instruction ceci peut être condamnable , mais il ne faut pas la blâmer pour autant , elle ne fait que son boulot de donner des infos . C’est la personne qui donne les infos à la presse qu’il faut condamner : policier , magistrat , etc …
    – Dans ce cas , c’est carrément le magistrat qui viole le secret de l’instruction directement , ce qui est énorme.
    Est ce que ce magistrat a l’habitude de violer le secret de l’instruction quand il instruit des affaires similaires ?
    Non.
    Donc c’est pour faire la pute , pardon du ” zèle ” envers le pouvoir politique , avoir une promotion.
    – J’ai pu lire sur twitter les trolls de En Marche diffamer Jérôme Rodriguez , le traitant de frappeur de femme , de dire que cela ne les étonnait pas parce que ce sont les gilets jaunes et que ces mêmes gilets jaunes ne peuvent être que des animaux …
    Un , il n’a pas battu sa femme visiblement donc c’est de la diffamation et deux , j’aimerai qu’on aligne tous les trolls de chez En Marche et qu’on leur tire une balle de LBD dans la tête.
    On verra après si ils sont ou pas pris de crises d’angoisses comme cela est arrivé à Jérôme Rodriguez !
    J’ai même pu lire sur twitter certains marcheur ( dans un autre champ lexical marcheur ça désigne une pute d’ailleurs au passage … ) dire que Jérôme Rodriguez devrait retourner au Portugal se calmer !
    Ces mêmes gens ” intelligents ” trop ” intelligents ” pour nous , sont racistes , ne sont pas démocrates , et nient l’état de droit en plus d’être des escrocs comme Rugy !

      +9

    Alerter
  • D.T // 30.07.2019 à 19h04

    Et ca continue…

    “L’IGPN n’a pas établi de lien entre l’intervention de la police et la disparition de Steve Maia Caniço”

      +5

    Alerter
  • Rémi // 01.08.2019 à 18h06

    Enfin la France revient à ses traditions.
    Philippe Le bel brulait les templiers.
    Les lettres de cachets permettaient d’emprisonner les philosophes.
    Fouqier Tinville nous a gratifié de monuments de la gloire littérraire.
    Les amgistrats de vichy ont condamnés rétroactivement sur Ordre.
    Le procureur de la Roche Sur Yon publie les détails d’une enquéte en cours dans la presse.
    Petit joueur va.

      +2

    Alerter
  • bdb30 // 03.08.2019 à 08h03

    Rodriguez a le tort de s’expliquer et de raconter. L’affaire est d’ordre privée, il s’agit d’une dispute conjugale avec des mots, sans violences. De l’eau à travers le visage! Que fait l’armée? Il devait faire bouler le Proc et en rester à une simple dispute, genre “tu m’énerves, retourne chez ta mère!”, à ce propos on devrait emprisonner Palmade et Laroche pour apologie de la dispute conjugale.
    Plus les temps et les hommes sont durs, chômage, précarité, parcoursup, restos du cœur, accès au logement, urgences explosées, déserts médicaux et goinfrerie des copains de Macron, plus on s’occupe de la fessée et de la dispute conjugale, plus on surveille la sphère privée.
    Que les connards qui en déduisent que je fais l’apologie de la dispute conjugale et du féminicide aillent se faire voir ailleurs!

      +3

    Alerter
  • Krystyna Hawrot // 07.08.2019 à 19h13

    Ca fait penser au “viol” dont Julian Assange a été accusé: Sofia Wilem n’a pas voulu l’accuser juste qu’il fasse un test HIV; mais l’Etat a décidé qu’elle a été violée et poursuit Assange d’office! Au fait, on n’a aucune nouvelle d’Assange. Ses avocats sont muets, il y a des contradictions dans ce que dit son père, sa mère ne dit rien, et le rédacteur en chef de Wikileaks a l’air d’être singulièrement passif. Le Comité Wikijustice pense meme qu’Assange est mort ou déjà dans une prison secrète: le Comité de soutien français pense que Wikilekas n’existe plus en réalité: ils ont trouvé que le site de Wikileaks travaille avec un agence de com, Leighbureaultd, qui elle travaille avec BHL et les pires ennemis d’Assange! Il faudrait qu’on se bouge pour savoir ce qu’Assange est devenu!
    https://twitter.com/WikijusticeA/status/1158773542831497216
    https://wikileaks.org/Enquiries-and-Contact.html

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications