Tiens, l’Humanité se rend compte que, finalement, il y a bien pire ennemi que la religion… 🙂

Source : L’Humanité, Rosa Moussaoui, 02-08-2016

Reuters

Reuters

Le pape met en cause les fondamentalismes,récusant toute confusion entre islam et terrorisme.

«On ne peut pas dire, ce n’est pas vrai et ce n’est pas juste, que l’islam soit terroriste. » Ce propos papal de bon sens a fait pousser des cris d’orfraie à un éditorialiste du Figaro, volontiers incendiaire et bruyamment nostalgique de l’ultra-conservatisme de Benoît XVI. Dans l’avion qui le ramenait de Cracovie, en Pologne, au terme des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), le pape François a exposé devant la presse sa vision de la violence terroriste et des façons de la combattre.

Le terreau de la désespérance, une source de violence

Quelques jours seulement après l’ignoble ­assassinat du père Jacques Hamel en pleine messe, dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), par des djihadistes se réclamant de Daech, pas le moindre accent de vindicte ou de haine dans les mots du pape, qui rejette toute stigmatisation des musulmans, toute assimilation de l’islam au terrorisme.

« Une chose est vraie : je crois qu’il y a presque toujours dans toutes les religions un petit groupe de fondamentalistes. Nous en avons (…), a-t-il expliqué. Je crois qu’il n’est pas juste d’identifier l’islam avec la violence, ce n’est pas juste et ce n’est pas vrai. J’ai eu un long dialogue avec le grand imam de l’université de Al Azhar et je sais ce qu’ils pensent. Ils cherchent la paix, la rencontre. » Le pape a évoqué, surtout, le terreau de désespérance sur lequel prospèrent, partout dans le monde, l’intégrisme et la violence : « Il y a des petits groupes fondamentalistes. Et je me demande, c’est une question : combien de jeunes, nous, Européens, avons-nous laissés, vides d’idéal, qui n’ont pas de travail (…) ? Ils vont là-bas et ils s’enrôlent dans les groupes fondamentalistes. »

Une religion, pourtant, est nommément mise en cause par François : celle du profit à tout prix, qui hisse l’argent au-dessus des êtres humains. « Le terrorisme est aussi… je ne sais pas si je peux le dire car c’est un peu dangereux, mais le terrorisme grandit lorsqu’il n’y a pas d’autre option. Et au centre de l’économie mondiale, il y a le dieu argent, et non la personne, l’homme et la femme, voilà le premier terrorisme. (…) Ceci est un terrorisme de base, contre toute l’humanité. Nous devons y réfléchir. »

Source : L’Humanité, Rosa Moussaoui, 02-08-2016

=================================

“Le dieu Argent, le premier terrorisme” selon le pape François

Source : Le Nouvel Obs, Caroline Brizard, 15/08/2016

Le pape François à Birkenau, le 29 juillet. (AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE)

Le pape François à Birkenau, le 29 juillet. (AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE)

Face à la grande peur des attentats islamistes, le pape choisit de dénoncer le terrorisme de l’économie. Interview.

Rentrant le 1er août des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie, marquées par l’assassinat du prêtre français Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne –du-Rouvray, le Pape François a déclaré dans l’avion : “Au centre de l’économie mondiale, il y a le Dieu argent, et non la personne, l’homme et la femme, voilà le premier terrorisme”.

Cette déclaration lapidaire méritait quelques éclaircissements. Nous les avons demandés à Rémi Brague, philosophe et chrétien, spécialiste de la pensée médiévale arabe et juive.

La dénonciation de l’argent par l’Eglise est-elle une constante de l’histoire du Christianisme, depuis l’épisode des marchands du Temple chassés par le Christ, en passant par les figures de la pauvreté comme saint François d’Assise ?

[…] Le Christ n’accuse pas l’usage de l’argent, mais le culte qui est rendu, qui est de nature idolâtrique. Il dénonce le fait d’acheter ainsi la grâce de Dieu, et se replace dans la tradition des prophètes qui dénonçaient les sacrifices, parce qu’il ne remplaçaient pas la conversion des cœurs. […]

 

On a pourtant l’impression que pour la religion catholique, l’argent incarne le mal…

OB : alors que c’est le BIEEEEEEN pour le bobo de gôôôôôôôôche 🙂

L’argent représente plutôt un aspect tangible de ce qui est vraiment mal, à savoir ce que le Nouveau Testament appelle la “richesse. Celle-ci n’est pas seulement matérielle, même si la richesse matérielle est plus visible.

C’est aussi la naissance, les relations, la situation sociale, l’influence, le savoir réel ou imaginaire, la possession d’une vision du monde “bétonnée”, au sens où l’on pense : “J’ai compris, je n’ai plus besoin d’apprendre”.

Etre plein de soi représente une manière de “richesse”, moins visible, mais aussi dangereuse. Bref, la richesse englobe tout ce qui empêche de reconnaître que l’on a besoin d’autrui et d’autre chose que soi, dont le grand Autre qu’est Dieu. […]

Le pape plaide-t-il pour un retour à la pauvreté, à une économie moins gourmande, plus sobre ?

– La pauvreté n’est pas la misère, elle peut être volontaire, nous l’avons vu. Mais la misère est toujours subie. En revanche, j’aime le mot de “sobriété”. Elle est le contraire de l’ivresse. Etre sobre, comme en anglais “sober”, désigne celui qui évite l’alcool ou la drogue, et celui qui a une conduite mesurée.

L’ivresse déforme notre vision de la réalité ; la sobriété rend capable de voir celle-ci. Une économie sobre commencerait par prendre en compte nos besoins réels, et chercherait à les satisfaire, au lieu de se prendre elle-même pour objet.

Peut-on moraliser les échanges économiques et mettre l’économie au service de la personne ? Comment ? Quels changements cela pourrait-il induire ?

On a tenté ce genre de choses avec l’économie sociale de marché, dans l’Allemagne de l’après-guerre, et il y a encore là-bas de beaux restes. La tendance étant pourtant à mettre de moins en moins l’accent sur l’adjectif “social”…

Il existe un enseignement (ou “doctrine”) social(e) de l’Eglise. Il s’est développé à partir du xixe siècle, pour répondre aux conditions nouvelles créées par la Révolution industrielle et l’émergence de nouveaux rapports sociaux.

Mais il se fonde sur des règles qui avaient été formulées dès le Moyen-Age et la Renaissance. A la différence des autres religions qui rentrent dans le détail de règles alimentaires, vestimentaires, et de vie quotidienne, cet enseignement en reste volontairement au niveau des principes généraux (respect des personnes, la subsidiarité, etc.) et laisse l’intelligence humaine se charger des méthodes permettant de les appliquer. L’enseignement social de l’Eglise fait confiance à l’intelligence humaine pour décliner ces grands principes – le kit de survie de l’humanité qui se résume finalement aux 10 commandements- dans ses applications.

Ainsi, la doctrine sociale de l’Eglise permet d’affirmer, par exemple, qu’il n’est pas bon de réduire les gens à la misère de manière à ce qu’ils puissent travailler à n’importe quel prix. C’est la tâche de chacun de s’en préoccuper.

Jugez-vous inévitables les inégalités sociales produites par l’économie ?

OB : eh oui, on ne peut rien y faire d’après le bobo de gôôôôôôôôche 🙂

– Ces inégalités produites par l’économie ne sont pas les seules présentes dans les sociétés. Mais dans nos sociétés modernes, démocratiques, elles remplacent de plus en plus les inégalités qui reposaient, dans les sociétés aristocratiques de l’Ancien Régime, sur les privilèges de la naissance. Sans parler des castes hindoues…

Quant aux inégalités socio-économiques, il me semble qu’elles sont tolérables à partir du moment où la mobilité sociale est suffisamment grande pour que ces inégalités ne soient que provisoires. […]

Propos recueillis par Caroline Brizard

Source : Suite de l’Interview à lire sur Le Nouvel Obs, Caroline Brizard, 15/08/2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

83 réponses à Le premier terrorisme est celui du dieu argent

Commentaires recommandés

Spectre Le 17 août 2016 à 02h16

“Au centre de l’économie mondiale, il y a le Dieu argent, et non la personne, l’homme et la femme, voilà le premier terrorisme”.

Cette déclaration lapidaire méritait quelques éclaircissements.

Non, je ne trouve pas. Ça me paraît au contraire d’une clarté totale.

Rien qu’en France, la surmortalité liée au chômage est estimée à 14 000 par an. Une étude a récemment avancé le chiffre de 500 000 concernant la surmortalité par cancer dans le monde entre 2008 et 2010, notamment à cause des coupes budgétaires dans la santé du fait de l’austérité post-subprimes (http://www.rfi.fr/emission/20160526-crise-2008-entraine-une-surmortalite-cancer). Les suicides en Grèce ont explosé suite à l’austérité imposée par la troïka pour rembourser les banques. À l’échelle planétaire, des dizaines de milliers de personnes meurent de faim chaque jour.

À côté du capitalisme néolibéral mondialisé, Daech peut aller se brosser…

  1. Spectre Le 17 août 2016 à 02h16
    Afficher/Masquer

    “Au centre de l’économie mondiale, il y a le Dieu argent, et non la personne, l’homme et la femme, voilà le premier terrorisme”.

    Cette déclaration lapidaire méritait quelques éclaircissements.

    Non, je ne trouve pas. Ça me paraît au contraire d’une clarté totale.

    Rien qu’en France, la surmortalité liée au chômage est estimée à 14 000 par an. Une étude a récemment avancé le chiffre de 500 000 concernant la surmortalité par cancer dans le monde entre 2008 et 2010, notamment à cause des coupes budgétaires dans la santé du fait de l’austérité post-subprimes (http://www.rfi.fr/emission/20160526-crise-2008-entraine-une-surmortalite-cancer). Les suicides en Grèce ont explosé suite à l’austérité imposée par la troïka pour rembourser les banques. À l’échelle planétaire, des dizaines de milliers de personnes meurent de faim chaque jour.

    À côté du capitalisme néolibéral mondialisé, Daech peut aller se brosser…


    • cedricpolitique Le 17 août 2016 à 09h53
      Afficher/Masquer

      GENTILLE HYPOCRISIE !
      oublierait-on que la plus grande puissance financière en Europe est justement le vatican, avec SES propres banques, son actionnariat plus ou moins secret dans toutes les places du monde ; le plus grand propriétaire foncier de Paris, de Rome … et surement de France même … ?
      Le vatican est le plus grand pourvoyeur de guerre de toute l’humanité, d’hier jusqu’au jour d’hui !
      … Sarko qui déclare n”avoir jamais bu, …
      à quand l’article de Goldman Sachs sauvant la planète contre le dieu argent ?!


      • RC Le 17 août 2016 à 11h24
        Afficher/Masquer

        Gentil délire (un peu anticlérical ?)…

        Le Vatican fut une puissance financière et temporelle, en d’autres temps…

        Je ne sais pas qui est plus grand propriétaire foncier de Paris mais ce n’est sûrement pas le Vatican.Les congrégations (qui dépendaient parfois du Vatican mais n’étaient pas LE Vatican) qui possédaient historiquement de vaste terrains à Paris ont dû vendre progressivement tout ça pour survivre.
        Auriez-vous oublié 1905 qui a récupéré tout le patrimoine immobilier de l’Eglise de France (et donc du “Vatican”) ?

        Quant à affirmer qu’il serait aujourd’hui “pourvoyeur de guerres” (des exemples ?), on vous laisse libre de penser ce que vous voulez…


        • Bof Le 17 août 2016 à 18h30
          Afficher/Masquer

          Le financement des églises en Suisse et en Allemagne est fait par l’impôt, comme
          Ce sont encore des eldorados pour les religions historiques dans ces pays.


      • laurent Le 17 août 2016 à 11h36
        Afficher/Masquer

        Qu’avons-nous fait pour nous opposer à la guerre en Syrie, en Lybie ? Rien ; est-ce l’église catholique qui a déstabilisé l’Irak, la Lybie, la Syrie ? Vous croyez que la vente des biens de l’église catholique suffirait à supprimer la pauvreté dans le monde ? C’est du n’importe quoi ! Cela dit, si vous voulez remplacer Soeur Emmanuelle en Egypte, allez-y !


        • corto Le 17 août 2016 à 19h20
          Afficher/Masquer

          Aujourd’hui nous avons l’abbé Pierre a remplacé ,sans aller en Egypte et qui a son époque disait déjà que la misère engendrait le désespoir et l’intégrisme …Que d’ignorance sur la belle histoire de notre chrétienté qui , il faut le dire , dérange le monde de l’argent (et de la course au pouvoir )


      • triari Le 17 août 2016 à 14h31
        Afficher/Masquer

        Cedricpolitique, qui est-ce qui a démoli la Libye, l’Afghanistan, l’Ukraine et la Syrie ? Ce méchant pape ou bien un de ces hommes politiques laïc (ou femmes, ne soyons pas phallocrates: Hillary va nous prouver qu’une femme peut être aussi sanguinaire et terrible qu’un homme) pour qui vous avez peut être voté ?

        Avant de donner des leçons sur la moralité au Vatican, faites d’abord de la France un pays “moral” (pas moral au sens religieux du terme, j’entends, mais moral dans le sens où ne pas bombarder des gens, c’est moins immoral que de les bombarder) je sais que c’est un peu naïf ce que je vous dis là, mais que voulez-vous, je ne suis pas aussi intelligent que les gens éclairés comme vous qui mettent au pouvoir de vrais hommes de gauche comme Hollande. Désolé.


        • Maguy Le 20 août 2016 à 21h37
          Afficher/Masquer

          Hollande un vrai homme de gauche ?? Un vrai traitre de gauche ça oui ! C’est ça le problème.


      • corto Le 17 août 2016 à 19h08
        Afficher/Masquer

        Le vatican est le plus grand pourvoyeur de guerre de toute l’humanité, d’hier jusqu’au jour d’hui !

        hum! la révolution sous Mao : 60 millions de morts , la révolution bolchevique :quelques millions aussi et des chrétiens, la révolution française :des dizaines de milliers aussi chrétiens alors que l’inquisition dont on clame l’horreur aurait fait 2000 morts sur 400 ans (5 morts/ ans ) bon j’arrête …après on va dire que je suis de mauvaise fois (lol)


      • C. Leroidec Le 17 août 2016 à 19h33
        Afficher/Masquer

        Ce que vous dites est exact, mais il y a encore autre chose :

        D’un côté un idéalisme abstrait reposant sur des dogmes, c’est à dire les formes de conscience du passé pour gérer le présent et le devenir ( je cite : “des règles qui ont été établies dès le moyen âge… la doctrine sociale de l’Église”, et la référence aux dix commandements dans le texte).
        De l’autre les milliards de $ qui travaillent tous les millièmes de seconde jour et nuit gérés par des logiciels et non par des consciences humaines.
        1°) Doit-on choisir entre Charybde et Scylla?
        2°) IL FALLAIT S’Y ATTENDRE, c’est exactement pour cela que ce pape “gentil socialiste” a été mis en place : l’heure a sonné pour l’Église de tenter de moissonner dans la brèche de souffrance crée par le capitalisme, de ramener les brebis égarées dans Babylone au bercail, un bercail dont la construction a été achevée au XIX°s avec le dogme de l’infaillibilité pontificale.
        3°)L’ urgence absolue d’inventer des structures nouvelles, réelles, matérielles et collectives : socio-politiques, culturelles, économiques. Inventer? Trop dur, refilez-moi plutôt une “bonne” vieille tradition!


      • IRobot Le 17 août 2016 à 23h53
        Afficher/Masquer

        Les biens de l’Eglise, les évêques millionnaires…. vous êtes encore de ceux qui croient ces fadaises pour révolutionnaires nostalgiques ? Vous rendez vous compte que le patrimoine religieux catholique restant en France est le plus souvent aux mains de l’Etat ? Nous ne sommes plus en 1789… D’autre part, en ce qui concerne les “réfugiés” déplacés par l’horreur, il semble qu’on ait bien su et voulu les aiguiller à bon port. Avant de demander à l’Église ou ses fidèles de les prendre en charge, il convient de s’interroger s’il ne vaudrait mieux pas demander à FH et Laurent Fabius, si prompts à jouer les boutes-feu au Moyen Orient et en Lybie pour le compte d’intérêts étrangers à ceux de la France, d’accueillir tout ce petit monde dans leurs appartements et dépendances.


    • AUSSEUR Robert Le 17 août 2016 à 11h56
      Afficher/Masquer

      Oui ,Spectre ….En effet , il faut vouloir séparer la religion et celles et ceux qui s’en servent pour influancer , escroquer , dominer et assassiner les pauvres ….De plus en plus pauvres et nombreux(ses) qui , en effet , dans les faits ,même si c’est d’AUTANT condamnable Ceux là tuent , assassinent comme Daech ! ……Voir , bien plus …..A une échelle même pas comparable ! ……..Comment mettre un terme à çà ????


    • Totoleon Le 17 août 2016 à 11h57
      Afficher/Masquer

      La position de l’Église est constante tout au cours de son histoire

      .Elle a toujours prêché l’idéal de pauvreté de ses fidèles “Le royaume des cieux leur appartient ”

      Mais dans sa pratique quotidienne , L’Église qui a accumulé au cours des siècles les fonds des fidèles souhaitant racheter leur “Salut Éternel”, est devenue un pouvoir spirituel et terrestre (Vatican) qui s’est toujours rangé du côté du pouvoir séculier et du ” Dieu Argent”.

      A notre époque contemporaine Jean Paul II, a œuvré à la chute de L’URSS avec pour conséquence la livraison de toute l’Europe de L’Est aux puissances de l’Argent.

      Et depuis l’arrivée de François , chacun peut constater que l’ Amérique du Sud bascule politiquement du côté des forces représentant la communauté financière internationale. Argentine, Brésil,… et le Vénézuela est bien mal parti!..


      • Bigglop Le 17 août 2016 à 19h53
        Afficher/Masquer

        Bonjour à tous,
        Avec l’accord de Sa Sainteté François, j’ai ouvert un “commerce d’indulgences” de premier choix, direct du Vatican, pour tous les pauvres pêcheurs.
        La Maison ne fait pas crédit….
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Commerce_des_indulgences


    • Cédric Le 17 août 2016 à 17h46
      Afficher/Masquer

      les séries statistiques de la mortalité selon l’age/le sexe/ le TRAVAIL sont sur le site de l’INSEE, et effectivement on parle souvent de la mortalité de l’ouvrier, mais celle du chômeur est 5 à 7 fois pire….


  2. Batzooh Le 17 août 2016 à 02h42
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas le “dieu argent”, mais le “démon argent”.


    • cedricpolitique Le 17 août 2016 à 10h02
      Afficher/Masquer

      non-non, c’est bien un dieu pour eux, quasiment créé par eux lui aussi, mais ils n’arrivent plus à le maîtriser ! 🙂


      • Vincent Le 17 août 2016 à 12h54
        Afficher/Masquer

        Quand il parle de “dieu argent”, il parle d’une idole, au sens “entité supérieure” devant laquelle des hommes s’inclinent.
        Sinon, un petit conseil en passant. Si vous haïssez quelque chose, afin que votre haine se soit pas totalement inutile, essayez de connaitre l’objet de votre haine. Parce que vu comme ça vite fait, on dirait que vous n’en avez comme seule connaissance que de vieux clichés éculés et bidonnés.


      • Batzooh Le 18 août 2016 à 03h24
        Afficher/Masquer

        La théologie chrétienne est claire à ce sujet, même déjà dans l’ancien testament l’avarice est identifiée et associée au mal. La doctrine de l’Eglise est claire aussi, Saint Thomas d’Aquin a synthétisé les vices et nommé les démons correspondants. Celui de l’avarice (accumulation de richesses) c’est Mammon.

        De plus, la théologie chrétienne est monothéiste avec un Dieu infiniment bon et juste, il ne peut y avoir d’autres dieux. Il ne peut y avoir en sus un dieu argent, un dieu de l’eau et un dieu fleuriste …

        Le Pape sait parfaitement tout cela.
        La vraie question est pourquoi il fait volontairement une faute théologique aussi importante ?
        (je ne rentre pas dans ce débat, mais répondre à cette question est une clé importante à saisir)

        L’Homme actuel est soumis inconditionnellement au démon de l’argent (avarice). La courbe de répartition des richesses entre les riches et les pauvres, qui est le résultat d’un système financier précis, en est une preuve incontestable.


    • georges glise Le 18 août 2016 à 19h06
      Afficher/Masquer

      et dans la bible ce démon a un nom, il s’appelle mammon.


  3. jeanpatrick Le 17 août 2016 à 06h17
    Afficher/Masquer

    je vis en Italie du sud depuis 30 ans et bien je dois dire que l’Eglise devrait montrer l’exemple, premièrement par la fermeture des banques de l’Eglise (je ne me souviens pas que Jésus parle d’une création d’une banque) et deuxièmement l’abandon de toutes les richesses de l’Eglise dans ses églises à Rome (que je trouve indécent). Allez voir comment vivent les cardinaux à Rome et vous comprendrez que le Pape peut dire et faire toutes les critiques sur l’argent mais il devrait commencer à résoudre ses problèmes d’argent à l’intérieur de son Eglise même.


    • Annouchka Le 17 août 2016 à 08h22
      Afficher/Masquer

      On sait en effet, notamment apres le scandale Ambrosiano, que la banque du Vatican a des liens avec la mafia et que son argent a servi à financer des dictatures fascistes en Amérique du Sud.
      Mais les Papes (François comme les autres) ne sont pas tout puissants, ils doivent tenir compte d’un système hérité de siècles de pouvoir temporel de l’église (on l’oublie souvent, mais avant l’unité italienne, le Vatican etait un etat comme un autre). Ils ne peuvent pas tout révolutionner du jour au lendemain.


      • KATHERINE MAHEO Le 17 août 2016 à 11h13
        Afficher/Masquer

        si seulement ils commençaient par le faire…..!!!


    • laurent Le 17 août 2016 à 09h42
      Afficher/Masquer

      Il est facile de taper sur l’Eglise catholique ; cela défoule et n’est pas particulièrement dangereux ! Cependant, je vous rappelle que cette même Eglise vient aussi en aide aux plus pauvres, cela quotidiennement et sans s’en vanter sur les plateaux télé !


      • Oui Le 17 août 2016 à 10h28
        Afficher/Masquer

        C’ est vrai, mais pas l’élite cléricale. Et puis fournir la bouffe aux gens qu’on a affamé, c’est un peu con. Mais mon avis ne peut être objectif, car je suis un méchant bouffeur de curé !
        Et ben non, on ne naît pas athée, on le devient. Un peu d’esprit critique, un soupçon de culture générale et vous voilà soigné.


      • jeanpatrick Le 18 août 2016 à 06h57
        Afficher/Masquer

        mon cher Laurent, il est aussi facile pour l’Eglise d’exploiter les chrétiens pour maintenir son pouvoir, mais c’est dangereux. Et comme je vous le disais je vis en Italie depuis 30 ans, et je vous assure qu’ici l’Eglise se vante d’aider les pauvres même sur les plateaux de télé!


    • ThylowZ Le 17 août 2016 à 13h54
      Afficher/Masquer

      Les cardinaux de la Curie sont très critiqués dans l’Eglise elle-même. Leur poids, qui était encore conséquent jusqu’en 1990, est toutefois clairement en train de fondre. Ils ne font plus/défont plus les papes, et il y a une volonté très nette de réformer la Curie pour mettre tout ceci en ordre, et depuis Benoit XVI il y a justement eu pas mal de commissions dans ce but, et ça avance.


    • Neg8 Le 17 août 2016 à 15h16
      Afficher/Masquer

      Bref, il prone une morale d’esclave pour ses brebis.. Toutefois le concept de “dieu argent” reste intéressant car cela en devient une religion en soi avec ses propres commandements (“ne pensez pas, depensez”,..) a ce propos je vous renvoi vers le très interessant essai de Dany-Robert Dufour “Le divin marché : la révolution culturelle libérale”


    • Ferrante Le 17 août 2016 à 18h43
      Afficher/Masquer

      On ne résout pas les problèmes du monde avec des poncifs. Demander au clergé de vivre avec sobriété, c’est du bon sens. En France, c’est globalement le cas, et c’est très appréciable. En Italie, il y a un réel problème de ce côté là, et des gens luttent contre lui. Je souhaite qu’ils fassent entendre leur voix.

      En revanche, demander à l’Eglise, d’abandonner ses biens en tant qu’institution, c’est stupide… Imaginons qu’elle le fasse. Ils sont donc rachetés pas une banque privée, ou un riche particulier, et ensuite ? Ce sera mieux ? Vraiment ?

      Une banque dirigée par un cardinal vous choque plus qu’une banque dirigée par l’association des anciens d’élève d’HEC ? Il faudrait donc leur en laisser le monopole, sans essayer de modèle différent ?
      Une église richement décorée vous choque, alors il faudrait la vendre, et demander aux habitants du coin de bien vouloir aller se marier dans une grange, ou de payer une somme rondelette pour la location des lieux ? En quoi serai-ce mieux ?

      Lorsque toutes les grandes organisations privées (banques, entreprises, associations) donneront la même portion de leur revenu à soutenir l’éducation, la santé et l’entraide que l’Eglise catholique, on pourra considérer que l’argent de l’Eglise est en effet de l’argent qui n’est pas à sa place. En attendant, lui demander de se saborder, c’est objectivement aider ses ennemis.


      • georges glise Le 18 août 2016 à 19h26
        Afficher/Masquer

        en réalité, toutes les banques, y compris celles du vatican (il y en a au moins deux, le banco di santo spirito et l’institut pour les oeuvres de religion, toutes sont dirigées par des associations de malfaiteurs!


  4. Jean Le 17 août 2016 à 06h42
    Afficher/Masquer

    => “Peut-on vraiment parler d’un “terrorisme de l’argent” ?
    (…)Cela dit, il y a un point commun entre la violence physique et la dictature du marché. Tout comme les terroristes recherchent que les gens se couchent devant eux sans combattre, les phénomènes économiques ont un effet de sidération qui ressemble aux effets de la terreur. Ils donnent l’impression qu’il n’y a pas d’autre alternative, que cet ordre est inévitable. Ceux qui mettent en œuvre cette terreur cherchent d’ailleurs très consciemment cet effet de sidération qui provoque la soumission.”

    Naomi Klein dit la même chose dans la Stratégie du choc.


  5. Da Viken Le 17 août 2016 à 07h00
    Afficher/Masquer

    « La frugalité est considérée comme de la misère, la simplicité comme la bêtise, la pauvreté comme une malédiction, la maîtrise de soi comme une folie, la fourberie comme intelligence, le mensonge comme de la sagesse, l’adultère comme de la vitalité, l’honnêteté comme de la frivolité. Cette crise est notre juge. La crise n’est pas seulement financière, mais surtout spirituelle. »
    « La seule optique moderne est de savoir comment faire de l’argent, se rassasier, dépenser, abuser et avoir du bon temps. Il faut adorer l’argent. L’hédonisme, l’amour de soi et l’ambition. Jeunes comme vieux, rendent un culte à l’argent, au corps et à l’ambition. Leur seul objectif est de savoir comment se faire plaisir, bien vivre et s’occuper d’eux-mêmes exclusivement. Le matérialisme a gagné ». Texte d’un prêtre dont je n’ai plus la source.

    Décidément, de plus en plus de François n’aiment pas l’argent, ni la finance …et après !!


  6. babelouest Le 17 août 2016 à 08h02
    Afficher/Masquer

    “Le” crime, c’est de vouloir dominer, quel que soit le prétexte (sexuel, religieux, financier, présupposée supériorité intellectuelle, ou autre).

    On pourrait très facilement simplifier beaucoup le code pénal, à partir de ce critère-là, et pratiquement rien que lui.

    Certes l’argent est le pire DIEU qui soit (et non démon), de tous les dieux inventés par les hommes il est le plus insatiable. Il est bien entendu qu’à part les dieux naturels (soleil, lune, éléments), il n’y a que des dieux inventés par des hommes pour leur usage. Le pire, rappelons-le, est l’argent.

    “La propriété, c’est le vol” (Proudhon) : cela va plus loin encore. La seule propriété légitime de chacun, c’est son propre corps, que “ces messieurs” font tout pour nous voler précisément.


    • Annouchka Le 17 août 2016 à 15h24
      Afficher/Masquer

      Je ne vois pas en quoi les “dieux naturels” ne seraient pas inventés par les hommes.
      Vous confondez “Dieu” et “idoles”
      L’argent (tel que le décrit François) est clairement une idole


      • georges glise Le 18 août 2016 à 19h52
        Afficher/Masquer

        tous, absolument tous les dieux sont des créations humaines, yaweh, allah, bouddha, et la religion cathoolique en a trois, le père, le fils et le saint-esprit, sans compter marie, une quasi-déesse. et globalement tous ces dieux, avec ou sans majuscule, ont été mis au service des puissances politiques et des puissances d’argent; il fallait souffrir et accepter sa condition, accepter les inégalités, tel est le premier message des religiion, le ciel vous était donné par surcroît.marx parlait d’opium du peuple, et freud de l’avenir d’une illusion.et le pape bergoglio devenu françois s’entendait bien avec pinochet, et avec videla, il ne les a jamais condamnés, il n’a jamais proposé leur excommunication.


  7. Bordron Georges Le 17 août 2016 à 08h06
    Afficher/Masquer

    D’accord pour l’accusation de ‘‘Mamon’’, du dieu Argent! Pour le reste, le pape et l’ensemble des évêques de l’Église se montrent parfaitement soumis à la doxa et à la politique générale répandue par les puissances d’argent.
    Rappelons que la grande majorité de la désespérance dans l’humanité est et a toujours été silencieuse. Elle a provoqué parfois des révoltes et ces révoltes ont parfois, conduit au terrorisme. La désespérance n’est pas la cause principale du terrorisme. Elle surtout instrumentalisée.


  8. Alin Javier Hannier Le 17 août 2016 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Bof, que la structure vaticane et toute son emprise sur les biens des hommes donne l’exemple, en Italie, en France et ailleurs dans le monde, sans compter sur ses collusions avec les sphères de la domination, ses frères comme les autres, .. .comme d’habitude, à l’instar de la Pythie, l’incise est transformée en “message” à interpréter dans la torpeur estivale, histoire de ne pas perdre le contact médiatique. Certains ont cru y voir des pieds dans le plat , là où il pourrait s’agir que de pieds dans le PAF.


  9. diox Le 17 août 2016 à 08h43
    Afficher/Masquer

    ” La religion c’est l’opium du peuple”
    Vivement le jour où on parlera de sobriété religieuse et qu’on requalifie toutes les religions en sociétés à but lucratif. Il est temps que cette hypocrisie sur la relation entre la religion et l’argent doit cesser.


  10. nulnestpropheteensonpays Le 17 août 2016 à 08h47
    Afficher/Masquer

    il va me réconcilier avec les cathos celui là…. enfin un françois qui tient la route …


  11. laurent Le 17 août 2016 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Heureusement, vous êtes là ! Et les millions de morts de l’athéisme communiste, vous les rangez dans quelle case ?


    • babelouest Le 17 août 2016 à 10h12
      Afficher/Masquer

      ben… juste après ce qu’ont fait des “religieux” ou des dévots en Amérique ou ailleurs…


    • babelouest Le 17 août 2016 à 10h14
      Afficher/Masquer

      L’athéisme ? C’est une bonne chose. En revanche la religion stalinienne, beaucoup moins. Il ne faut pas se tromper de cible.


      • Homère d'Allore Le 17 août 2016 à 13h11
        Afficher/Masquer

        Petite précision quant “aux crimes de masse athées communistes” du XXème siècle.

        On présente souvent Pol Pot comme athée parce-que communiste.

        Or, Pol Pot et les autres dirigeants de l’Angkar étaient tous d’éducation et de formation bouddhistes et les règles et pratiques du Parti étaient calquées sur celles du bouddhisme theravada.
        La pratique des confessions publiques, le reniement de la famille et la négation totale de l’individu sont des bases héritées des monastères.

        Le “couper le coeur” (dach chett) , idéal d’annilher ses propres désirs et sa compassion à l’égard d’autrui est bien plus bouddhiste que marxiste.

        Claire Ly rappelle que “ceux qui avaient un mauvais Karma en étaient responsables du fait de leur démérite dans des vies précédentes. Ils ne perdaient donc rien à être éliminés et pouvaient même espérer un meilleur Karma dans une autre vie”.

        Cette affirmation de l’Angkar, qui justifiait tous les massacres, aura du mal à passer pour athée.

        Le génocide cambodgien fut arrêté par l’intervention du Vietnam, lui, réellement marxiste.
        Mais, bien sûr, personne ne se souvient de ce détail et l’on préfère porter les millions de morts des champs de la mort au crédit (ou plutôt au débit) du marxisme ou de l’athéisme.


        • Annouchka Le 17 août 2016 à 15h42
          Afficher/Masquer

          Oui mais Pol Pot ne se réclamait pas directement du bouddhisme – ni n’a exploité explicitement les croyances bouddhistes (Karma) dans son discours.
          Si on va par là, on pourrait dire que les Nazis avec tous leurs rituels ( sorte de cérémonie de baptême pour les enfants des SS, utilisation d’un décor rappelant celui des églises avec autel, etc.) et leurs “croyances” au peuple élu, au Reich de 1000 ans entre autre, etaient des Chretiens… Or justement non, tout comme les Khmers, ils s’affirmaient clairement en rupture avec les traditions religieuses passées. D’ailleurs les marxistes, aussi authentiques soient-ils, ont beau jeu de se proclamer athés et matérialistes avec leurs croyance au paradis sur terre sous forme de communisme idyllique… Et leurs valeurs de partage et d’égalité sont très proches de celles des premiers chretiens.


        • Homère d'Allore Le 17 août 2016 à 17h39
          Afficher/Masquer

          @Annouchka

          Bien sûr. Il ne faut pas confondre Marxisme et Communisme.

          De très nombreuses sociétés furent communistes avant la découverte du matérialisme dialectique.
          Vous citez avec raison certaines communautés chrétiennes primitives (l’Épître de St Jacques est résolument communiste). On peut aussi se souvenir de Thomas Munzer et des réductions jésuites du Paraguay.

          Il faudra attendre le Testament du Curé Jean Meslier (1729) pour avoir un texte à la fois athée, communiste et révolutionnaire (j’ai la chance d’avoir l’une des premières copies manuscrites).

          Pol Pot et les Khmers Rouges n’avaient du matérialisme dialectique que les oripeaux. La glorification du paysan n’est pas marxiste (Marx voyait la paysannerie comme une classe condamnée contrairement au prolétariat).

          Le programme de l’Angkar était résolument bouddhiste même si Bouddha n’était pas nommément cité et que les moines furent finalement exterminés (l’anticlericalisme n’est pas l’athéisme et est souvent le fait de zélotes voulant retrouver la pureté des origines).lEn effet, le seul allié des Khmers Rouges, la Chine, venait de tenter d’extirper toutes les religions traditionnelles (dont le bouddhisme) lors de la Révolution Culturelle.

          En revanche, le terme même de Karma fut employé dans de nombreux discours des dirigeants de l’Angkar.

          http://www.clairely.com/articles/phnompenh2007-1.htm


        • Annouchka Le 18 août 2016 à 08h42
          Afficher/Masquer

          @ Homere d’allore. Merci pour ces explications et pour le lien.
          Reste que du point de vue monothéiste dualiste, le bouddhisme est une religion athée.
          Ce qui est en cause est donc plutot la question du matérialisme.
          Le marxisme est clairement matérialiste (contrairement aux Khmers donc puisqu’ils parlent de karma). Et pourtant, il y a aussi de l’irrationnel non scientifique dans le marxisme (la philosophie de l’histoire).


    • georges glise Le 18 août 2016 à 20h10
      Afficher/Masquer

      ils n’étaient ni athées ni communistes, pas plus qu’hitler n’était catholique, malgré sa bonne entente avec le nonce pacelli, devenu pie 12. staline adorait deux dieux, l’argent, comme tous les autres potentats, et lui-mêmeil fit appel à la hiérarchie orthodoxe (qui accepta) pour que tous les russes soutiennent l’effort de guerre à partir de 1941, là la religion est bien devenue auxiliaire du pouvoir! mais il n’était pas communiste, lui et sa nomenklatura géraient et développaient l’économie russe au profit du capitalisme international, système unique dominant l’économie mondiale.


  12. Bordron Georges Le 17 août 2016 à 10h25
    Afficher/Masquer

    A lire le déferlement de commentaires virulents envers le catholicisme, accusateurs, appuyés sur des poncifs ou arguments approximatifs, on comprend aussitôt que l’athéisme est lui-même une religion très sectaire.


    • babelouest Le 17 août 2016 à 10h35
      Afficher/Masquer

      Depuis quand ” l’athéisme ” est-il une religion ? Certes, il y a de nombreux athéismes, dont effectivement certains sont sectaires. Le vrai athée tout simple, justement, n’est pas “relié” (comme l’indique le mot religion) et se contente de demander qu’on lui fiche la paix avec les prosélytismes de toutes sortes. C’est bien cela, justement, qui est mal accepté de ceux qui ne peuvent s’empêcher de promouvoir leurs croyances diverses, et les rites qui “les mettent en valeur”.


      • laurent Le 17 août 2016 à 11h28
        Afficher/Masquer

        Et moi, je demande que l’athéisme (que je respecte) me fiche la paix ! Nous sommes dans un état laic et cela me convient parfaitement ; mais la laicité joue dans les deux sens et il n’est pas normal que des politiques disent à un croyant dans quelle langue il a le droit de prier à l’église, au temple, à la synagogue ou à la mosquée.


        • babelouest Le 17 août 2016 à 14h41
          Afficher/Masquer

          Voyons Laurent ! Les politiciens qui se permettent de dire des trucs actuellement n’ont jamais été laïcs. Encore moins athées. Ce sont à part entière des intégristes.

          Pour un vrai laïc, ce qui se passe DANS un lieu de culte n’existe pas.Il n’est en rien concerné. En revanche, ces professionnels de la politique se mêlent de (presque) tout : surtout, de ce qui ne les concerne pas.

          Vous avez l’esprit tordu, ou quoi ?


          • laurent Le 17 août 2016 à 14h55
            Afficher/Masquer

            Peut-être mais dans ce cas nous serions deux !


    • georges glise Le 19 août 2016 à 11h34
      Afficher/Masquer

      n’importe quoi! tuez les tous, dieu reconnaîtra les siens n’est pas le propos d’un athée, que je sache! certes, les athées du type hitler, staline ou pol pot sont du même acabit que les religieux massacreurs. l’athéisme affiché n’est pas un brevet de moralité, mais l’appartenance à une religion ne l’est pas non plus. il me semble aussi qu’il y a beaucoup de commentaires qui comme le vôtre, approuvent le pape et cherchent à dédouaner les religions des massacres commis, passés présents et à venir. et il me semble que les commentaires hostiles aux religions, comme les miens, visent toutes les religions et non le seul catholicisme. j’ajoute que je suis d’accord avec le pape pour considérer que l’argent est le pire des terroristes, comme l’expérimentent tous les jours les pauvres grecs!alors que leur église est la première puissance d’argent de leur pays


    • georges glise Le 19 août 2016 à 15h26
      Afficher/Masquer

      n’oubliez pas la participation des intégristes, mais aussi de barbarin à la manif pour tous, n’oubliez pas le soutien indéfectible et total que l’église d’espagne a apporté à la rébellion et à la dictature de franco, le soutien de l’église du portugal à un salazar confit en dévotion, le soutien que la plupart des églises d’amérique latine ont apporté aux dictatures, le soutien unanime des évêques de france au maréchal pétain, et bien d’autres intrusions des églises dans la politique.


  13. Nicolas Anton Le 17 août 2016 à 10h43
    Afficher/Masquer

    Voilà un Pape qui en a sacrément sous la soutane. Donc le Dieu argent est terroriste. Et le Dieu argent .. c’est le Dieu des .. des ca .. des capi .. des capita ..

    Bon François si tu déclares que les capitalistes sont des terroristes promis je me fais curé ou garde suisse t’en auras alors peut-être besoin ..


  14. KIMPORTE Le 17 août 2016 à 11h03
    Afficher/Masquer

    Tiens c est ce jour que notre president rencontre Francois, il va pouvoir redire” mon ennemi, c est la finance”


  15. pepeben Le 17 août 2016 à 11h29
    Afficher/Masquer

    c’est “bizarre” que cette interdiction (sur l’usure) soit lever bien que la majorité des religions du monde l’est interdite par le passée


  16. RGT Le 17 août 2016 à 11h32
    Afficher/Masquer

    C’est marrant mais dans les années 70, étant adolescent, j’avais de bons rapports avec certains prêtres “progressistes” (même franchement anarchistes).

    Ils tenaient à peu près le même discours et si ces hommes réellement honnêtes et intègres vivaient encore aujourd’hui ils seraient sans doute fiers que le “parton” de l’église tienne de tels propos.

    Autre point concernant l’ouverture d’esprit de ces hommes : Ils ne n’ont jamais critiqué mon agnosticisme (terme que je préfère à athéisme qui est empreint d’intégrisme).

    Le plus sage d’entre eux, lors d’une conversation, m’a même annoncé qu’il préférait 100 fois un “non croyant à l’âme pure” à un “croyant à l’âme sombre”…
    Merci m’sieur de m’expliquer pourquoi nous nous entendons si bien !!!

    Cet homme, à qui je rends hommage dans cet article avait défroqué à trois reprises car les horreurs humaines lui avaient fait douter de l’existence de Dieu.

    J’en ai rencontré d’autres, tout aussi passionnants et respectables.

    Et j’ai aussi rencontré d’autres totalement manichéens que je fuyais comme la peste.
    Il s’agissait surtout de pauvres types qui avaient été embarqués “de force” dans un truc qui ne leur convenait pas…
    C’était sans doute la raison de leur intégrisme obtus.


    • Homère d'Allore Le 17 août 2016 à 12h38
      Afficher/Masquer

      Bien d’accord RGT.

      Le plus parfait exemple du catholique social, bien conscient du double langage des prélats, reste Henri Guillemin.

      Sa série sur Jeanne d’Arc est toujours une référence, même si Régine Pernoud a voulu critiquer sa problématique politique.

      Ici le lien du premier volet (sur 13):

      https://m.youtube.com/watch?v=S8QAacTvgd4


    • Papagateau Le 17 août 2016 à 23h41
      Afficher/Masquer

      je te cite : “Le plus sage d’entre eux, lors d’une conversation, m’a même annoncé qu’il préférait 100 fois un “non croyant à l’âme pure” à un “croyant à l’âme sombre”…

      Contrairement à ce que certains voudraient penser, cette phrase est parfaitement canonique : un père de l’église (de mémoire saint augustin) a dit que s’il fallait choisir entre la foi et la charité, il faudrait prendre la charité, car le diable lui-même croit en Dieu puisque c’est dieu qui l’oblige et le contraint. Donc si l’homme veut se distinguer du diable, c’est par la charité, et non par la foi. De même, si on veut acquérir des mérites, ce n’est pas par les chants que l’on pourra faire aussi bien au ciel mais par la charité que l’on ne peut exercer que sur terre.

      Je précise que je ne crois pas, mais je préfère étudier l’histoire comme une sociologie que comme une liste de bataille qui ne concernaient que les élites. Victoire ou défaite, une élite remplace une autre et c’est tout. Donc les dates et les princes, je m’en fout.


  17. yoananda Le 17 août 2016 à 11h42
    Afficher/Masquer

    “il y a le dieu argent, voilà le premier terrorisme”
    Il est puissant ce pape ! Mais il se trompe, c’est à cause des méchants s’il y a du terrorisme ou mieux : “le monde, heu, il est pas facile, et même, heu, parfois, heu, il est méchant”.

    “On ne peut pas dire, ce n’est pas vrai et ce n’est pas juste, que l’islam soit terroriste.”
    En effet, on ne peut pas le dire, du moins, pas en bon français. On pourrait dire que ce sont principalement des musulmans et non pas l’Islam qui sont terroristes. 30 000 attentats perpétrés depuis le 11 septembre 2001 par les adeptes de mahomet.[Modération : source ?]

    L’Islam n’est pas “terroriste”, mais conquérant, guerrier s’il le faut. La guerre n’est pas découragée, mais codifiée. Il suffit de lire le Coran et d’étudier la sunna et les autorités sunnite notamment (le chiisme est différent). Les jihadistes ne sont pas des terroristes, mais des soldats. La conquête peut aussi se faire par la langue, par le ventre, et par l’aide aux jihadistes.

    “J’ai eu un long dialogue avec le grand imam de l’université de Al Azhar” Mais si l’imam était un ennemi, croyez vraiment vous qu’il le lui aurait dit ?


  18. Louis Robert Le 17 août 2016 à 12h04
    Afficher/Masquer

    J’ai toujours éprouvé un malaise certain me rappelant avoir été surpris, profondément troublé… puis avoir éclaté de rire, place Saint-Pierre, devant cette affiche: “Banco di Santo Spirito”. Ce sont des moments que l’on n’oublie pas et que nous rappelle toujours le faste du Vatican, qui n’a rien d’un lieu de simplicité volontaire ni de pauvreté.

    Or ce n’est pas à moi qu’il appartient de faire la leçon. Je n’en ai aucune envie… et n’en retirerais du reste aucune satisfaction. Mais enfin il a été dit:

    « Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l’un et aimera l’autre. On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon (Matthieu 6:24). »


  19. bout de choux Le 17 août 2016 à 13h36
    Afficher/Masquer

    L’huma qui relaye le pape … qui l’eut cru. :p


  20. ThylowZ Le 17 août 2016 à 14h01
    Afficher/Masquer

    Non les responsables, ce seront toujours les hommes. Ce sont eux qui interprètent/appliquent etc…


  21. fanfan Le 17 août 2016 à 15h11
    Afficher/Masquer

    Sputnik France

    Ces six derniers mois, les dirigeants des banques centrales effectuent un essai sans précédent en matière de politique monétaire, prévient le dirigeant de la Fondation RIT Capital Partners et économiste britannique Jacob Rothschild…
    https://fr.sputniknews.com/international/201608161027321802-mission-banques-Rothschild-PIB-essai/


  22. --gilles-- Le 17 août 2016 à 16h04
    Afficher/Masquer

    Boko Haram : le bras armé de l’Occident pour détruire le Nigéria et chasser la Chine du Golfe de Guinée
    Les amis du Nigéria ne sont pas ceux qui, par une communication surfaite, proposent leur « aide » pour lutter contre la secte islamiste. Il s’agit plutôt d’embrasser l’ennemi nigérian pour mieux l’étouffer ! Premier pays producteur de pétrole en Afrique et sixième mondial avec 2,5 millions de barils par jour, le Nigéria a commis le « crime » de céder des puits de pétrole à la Chine. Une concurrence jugée insupportable pour les USA, la France et l’Angleterre qui pompent le pétrole nigérian sans inquiétudes depuis 50 ans. De leur côté, les pétromonarchies arabes s’inquiètent d’un Nigéria trop puissant qui pourra ne plus se soumettre au diktat de l’Arabie Saoudite et du Qatar sur le marché du pétrole et du gaz. A l’image de l’Iran (2ème) et du Venezuela (5ème producteur de pétrole mondial) qui gèrent leur pétrole en toute souveraineté. Boko Haram est le cheval de Troie qu’utilisent les puissances impérialistes pour contrer la Chine et détruire la première puissance économique africaine qu’est devenu le Nigéria en le divisant en deux états comme au Soudan.

    Lire la suite dans cette archive, le site initial n’étant pas accessible aujourd’hui :
    https://web.archive.org/web/20160325225612/http://africa-libre.com/politique/529-nigeria/2291-boko-haram-le-bras-arme-de-loccident-pour-detruire-le-nigeria-et-chasser-la-chine-du-golfe-de-guinee


  23. jodyro Le 17 août 2016 à 17h52
    Afficher/Masquer

    Tous ces commentaires parlent de cas particuliers, mais pour leur donner un sens, ils doivent être situés dans le général, être reliés dans leur contexte historique sinon vous tournez en rond. Pour résoudre tous problème il faut partir de son origine. Vous saurez la vérité et qui est responsable en répondant aux questions suivantes, enquête : qui a tué les indiens, qui a eu des esclaves noirs, qui a commis des crimes de guerres coloniales racistes haineuses surtout dans des pays musulmans, qui a envoyé une bombe à Hiroshima, qui est coupable de l’apartheid en Afrique du Sud, qui a fait la guerre au Vietnam, qui condamne à mort des noirs innocents, qui a fait la guerre en Irak, qui a fait des guerres ces dernières années surtout dans des pays musulmans, les musulmans sont-ils les victimes qui se défendent et qui ripostent, les musulmans luttent-ils contre le racisme et l’idéologie des pays occidentaux riches dont l’argent est leur Dieu et qui ne veulent pas partager leurs richesses?


    • Laurent Le 17 août 2016 à 22h34
      Afficher/Masquer

      Vous semblez oublier la traite orientale des esclaves noirs ! De plus vous ignorez la situation des minorités chrétiennes dans des sociétés devenues très majoritairement musulmanes alors que les Chrétiens d’orient sont sur la terre de leurs ancêtres. Il ne s’agit pas d’exonérer les Occidentaux de leurs crimes mais d’avoir une vision un peu plus équilibrée de l’Histoire


    • Laurent Le 17 août 2016 à 22h54
      Afficher/Masquer

      Autre remarque: les guerres menées au Proche Orient ou en Afrique (je tiens à insister sur le fait que j’y suis totalement opposé ) ne visent pas les musulmans et l’islam en tant que tels mais ont pour but la domination mondiale des USA et du système ultra-libéral ; je regrette que l’Europe se soit laissée entraîner dans ces conflits. Rappelons que les USA et l’OTAN ont attaqué la Serbie, pays chrétien orthodoxe, pour créer le Kosovo qui ne semble pas une grande réussite : depuis l’indépendance, églises dont certaines remontant au 5eme siècle, profanées, rasées, prisonniers serbes disparus (peut-être assassinés pour vente des organes avec la complicité possible du Premier Ministre kosovar) et cela dans le silence assourdissant des pays européens et des USA ! Comment pourraient-ils critiquer leur création et leurs créatures ? quant à l’Ukraine…..

      Bien à vous


  24. Jean-Paul B. Le 17 août 2016 à 18h02
    Afficher/Masquer

    Un pape qui dit clairement les choses quand il parle du terrorisme doit être écouté (cela ne signifie pas qu’il doit être approuvé par ceux qui, de bonne foi(!!!) pensent le contraire). Il faudrait également cesser de lui faire endosser les erreurs et les crimes commis en d’autres temps ou en d’autres lieux par des hommes se réclamant du même Dieu.
    Pas d’amalgame comme dit l’autre.


  25. Andrae Le 17 août 2016 à 18h49
    Afficher/Masquer

    Critiquer Dieu l’Argent est facile. Je sais pcq je le fais aussi!

    L’argent n’est qu’un symbole, une méthode comptable, une facon de stocker des avantages / permettre des possibles actions futures, un bien – qu’on désire acquérir car il est hyper-polyvalent, et par son pouvoir, permet de clamer un statut social et d’asservir d’autres par domination. (Et c’est un très mauvais mesurant, dépassé. Nul. > Autre discussion.)

    Cela ne dit rien sur l’organisation mondiale de la finance, des ressources, des relations internationales, de la guerre, ou même! des valeurs religieuses et ‘sociales’ ou ‘spirituelles’ (type, amour, partage, cohésion, err ne pas tuer son prochain? etc.) C’est s’attaquer à la trivialité, un symptome. Décevant. Bon c’est classique.


  26. PatrickLuder Le 17 août 2016 à 22h45
    Afficher/Masquer

    Pas très catholique ce pape, mais puissamment humain … merci aux cardinaux qui ont eu le courage de choisir une personne vraie (entière) plutôt qu’un polichinel lobotomisé ;o)

    Très cher François, que la sagesse de tes propos soient reconnus assimilés et mis en pratiques par les dirigeants du monde, afin que la création subsiste au désir insatiable du monde.


    • Laurent Le 17 août 2016 à 22h59
      Afficher/Masquer

      Merci pour ce beau raccourci : un catholique ne peut pas être humain ; je comprends bien ?


  27. Papagateau Le 17 août 2016 à 23h11
    Afficher/Masquer

    Je crois qu’au centre de la question, il y a qu’on ne se pose pas vraiment la question technique : Qu’est-ce vraiment un prêt à intérêt ?
    Et là, la foule de répondre : mais c’est évident, c’est un prêt qui oblige à verser des intérêts.
    Et bien non, plus maintenant. On est même dispensé de payer le principal … si on fait faillite (une faillite honnête, bien sûr).

    Mais ça n’a pas toujours été comme ça : Avant ça pouvait vous conduire à l’esclavage pour dette, ou un statut approchant, et vos dettes étaient transmise à vos enfants qui devenaient aussi esclave pour dette. Aujourd’hui il y a des commissions de surendettement.

    Dans la période intermédiaire, c’est la condamnation permanente de l’église qui obligeait les créditeurs à ces accommodements “par charité”, “pour leur âme”, et non de droit.
    Puis finalement, quand l’idée même qu’un tel type de close (explicite ou sous-entendue) puisse être jugé légale que l’église s’est accommodé du prêt à intérêt.

    Donc pour l’église : le prêt à intérêt oui, mais avec l’idée que la faillite honnête est possible, et quelle vous libère. Au risque du créancier. Et c’est le cas dans la période moderne. D’où l’opinion moderne de l’église.


  28. Champagne Le 18 août 2016 à 00h30
    Afficher/Masquer

    Je suis étonné de voir que sur ce blog si bien documenté, on puisse trouver tant de commentaires qui trahissent gravement le manque de connaissance total sur l’église catholique. J’ai lu encore et encore les mêmes poncifs sur l’infaillibilité pontificale, sur les croisades, sur l’inquisition, sur la richesse de l’Eglise, …, comme si je lisais les commentaires du Monde !

    Trouvez le classement des 50 plus grandes banques du monde : celle du vatican n’y figure pas. Cherchez sur internet le revenu d’un prêtre en France : il est bien inférieur au Smic (ils payent également le loyer du presbytère). L’Eglise ne vit que de dons !! L’état lui a spolié tout son patrimoine en 1905. Donc arrêtez de balancer des trucs qu’on peut contredire si facilement.

    Pour info les religieux & religieuses, qui ont fait vœu de pauvreté (aucun salaire et vie en communauté) et agissent énormément dans la région dans laquelle ils habitent, n’ont pas droit à la CMU. 25 religieuses ça représente plus de 100 000 € de cotisations par an pour la sécu.


  29. Champagne Le 18 août 2016 à 00h31
    Afficher/Masquer

    La doctrine sociale de l’église est un enseignement riche et utile en milieu professionnel (perso je m’en sers). Niveau économie elle propose une alternative au socialisme et au capitalisme : le distributisme, qui n’est pas un entre deux. C’est une économie qui favorise et l’individu et le groupe. Ne riez pas rapidement quand le Pape énonce des enseignement de plusieurs siècles. La philosophie grecque reste une référence incontournable des civilisations occidentales et elle a 25 siècles. Certaines méthodes de construction et d’assainissement datant de l’empire romain sont toujours les plus simples et les plus efficaces. N’ayons pas l’orgueil de croire que nous somme à l’apogée du progrès.

    Bref, oui l’argent peut tout corrompre. Il faut savoir l’utiliser à bon escient, rien n’est mauvais en soi. Mais tout peut le devenir par une mauvaise utilisation. La société consumériste pousse gravement à l’égoisme, au gaspillage et à la dépense pulsionnelle. Ceci est d’un vide spirituel total. Pas étonnant qu’une telle désespérance et une telle insatisfaction permanente pousse les individus vers le premier absolu qui se pointe.


    • georges glise Le 19 août 2016 à 11h46
      Afficher/Masquer

      la doctrine sociale de l’église catholique repose avant tout sur les encycliques “rerum novarum, de léon 13 et “quadragesimo anno de pie 11. les avez – vous lues, je n’ren ai pas l’impression. condamnation sans appel des révolutions, acceptation de sa condition, association capital-travail, patrons-ouvriers, etc…


  30. noel Le 18 août 2016 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Comment l’antipape prend la figure de l’Agneau mais en réalité un loup dévorant ses Brebis ! La Bête immonde au service du capitalisme et de ses transitions dans le nouvel ordre mondial pour lequel il travaille !

    Observez longuement les regards et les visages du Pontife et, en arrière-plan, de ses deux secrétaires en face de la jeune femme dans l’avion !

    Comment avoir confiance en ces jésuites ……..


    • RGT Le 19 août 2016 à 21h26
      Afficher/Masquer

      Laissons-lui une chance, on ne sait jamais.

      Certes, pendant longtemps l’église catholique a été sous la domination des plus grandes familles (les Borgia par exemple) et les décision de ces opportunistes été prises dans l’intérêt de leur caste.

      Il faut quand-même reconnaître que comme partout, il y a souvent de sombres crapules à la tête de nombreux organismes, états ou entreprises.

      Je ne suis pas croyant (ni même baptisé, quelle horreur) mais j’espère que l’église catholique a compris que sa survie était liée au “ménage” qu’elle ferait dans ses propres institutions et bottant le cul des opportunistes qui ne sont là que pour s’en mettre plein les poches.

      Ce changement d’orientation n’est pas du tout incompatible avec le respect des concepts qui semblent aujourd’hui dépassés, mais qui sont présentés que comme des “chemins conseillés” aux croyants.

      Par contre, imposer ses vues par la violence (prédicateurs US ou wahhabites par exemple) est totalement inacceptable.
      Sans parler pas des “prédicateurs financiers” qui sont encore plus nuisibles au vu du nombre de leurs victimes.


  31. Kaiel Le 21 août 2016 à 20h54
    Afficher/Masquer

    nous devons partager les ressources de cette planète, car elles appartiennent à tous. Nous devons apprendre à vivre en harmonie avec la planète elle-même, pour connaître entre nous un avenir d’harmonie.


  32. Vinc Le 23 août 2016 à 13h59
    Afficher/Masquer

    C’est vrai que de par son histoire l’église catholique a un certain passif niveau violence (on n’appelait pas ça terrorisme à l’époque….) et relation avec l’argent.
    Il n’empêche, je m’aime bien ce pape avec sa capacité parfois à bien mettre les pieds dans le plat …et pour le coup à dire les vérités que très très très peu de personne n’osent dire
    quite à choquer …mais ça oblige au moins certains à réfléchir
    Quant aux autres qui ont le tête dans le guidon et ne voient pas le mur se rapproche dangereusement même ce pape ne pourra rien pour eux (et leurs progénitures)


Charte de modérations des commentaires