Les Crises Les Crises
28.mai.201628.5.2016 // Les Crises

Israël plafonne les salaires des patrons des banques

Merci 1
J'envoie

Pour ceux qui disent que c’est pas possible, hein…

Source : La Tribune, AFP, 29/03/2016

La loi a été adoptée par les 56 députés présents à la Knesset, qui compte 120 sièges. (Crédits : © Ronen Zvulun / Reuters)

La loi a été adoptée par les 56 députés présents à la Knesset, qui compte 120 sièges. (Crédits : © Ronen Zvulun / Reuters)

Le Parlement israélien a décidé que dans le secteur financier aucun salaire ne pourra excéder 35 fois celui de l’employé le moins bien payé au sein de la même société. Une mesure qui se veut de répondre à “un problème d’éthique”.

Pour répondre à l’une des principales préoccupations de la population, à savoir le coût élevé de la vie, Israël s’attaque aux patrons des banques. Le Parlement israélien a adopté dans la nuit de lundi 28 à mardi 29 mars une loi limitant leurs salaires à 584.000 euros par an.

Décrite en Israël comme l’une des plus restrictives des pays ayant un système bancaire libre, cette loi stipule qu’aucun salaire versé dans le secteur financier ne peut excéder 35 fois celui de l’employé le moins bien payé au sein de la même société, avec une limite supérieure infranchissable de 2,5 millions de shekels. Un communiqué du Parlement, qui cite le président de la commission parlementaire des Finances Moshe Gafni, membre d’un des partis ultra-orthodoxes de la Knesset, explique ainsi la démarche:

Le texte “répond à un problème d’éthique et de valeurs quand il s’agit des salaires de ceux qui gèrent l’argent du public”.

L’Association des banques d’Israël se gardait de tout commentaire mardi mais des médias rapportent qu’elle envisage de saisir la Cour suprême.

Une réforme limitée au secteur bancaire

Certains éditorialistes israéliens ont mis en garde contre le tort que cette loi pourrait causer à l’économie israélienne, la décrivant comme sans précédent par sa rigueur. “Israël, un pays en quête d’investissements, ne peut pas adopter les positions les plus extrêmes sur le sujet”, peut-on lire dans le quotidien de gauche Haaretz.

Le coût élevé de la vie est l’une des priorités énoncées par le ministre des Finances Moshe Kahlon, qui a milité pour cette nouvelle loi. Celle-ci a été adoptée par les 56 députés présents à la Knesset, qui compte 120 sièges.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, bien que connu pour être favorable au monde des affaires, ne dispose que d’une voix de majorité au parlement. Il a ainsi besoin du soutien du parti centriste Koulanou de Moshe Kahlon. La semaine dernière, Eli Groner, directeur général du cabinet de Benjamin Netanyahu, a déclaré sur la radio publique:

“Il s’agit d’une importante réforme conduite par le ministre des Finances, qui a le soutien du Premier ministre”.

Avant de préciser:

“En même temps, nous ne pensons pas qu’il serait bon qu’elle soit étendue à d’autres secteurs”.

(Avec AFP)

Source : La Tribune, AFP, 29/03/2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

11 réactions et commentaires

  • Gilou // 28.05.2016 à 01h20

    Mais c’est affreux ! Les patrons des banques vont quitter Israël !
    Ca va être la fuite des cerveaux !
    Hein ? C’est pas 35 fois le smic mais 35 fois le salaire le plus bas ?
    Du coup, pour augmenter le boss, il faut augmenter aussi le grouillot de base. Ah bon.
    Avec les stock options par-dessus le marka, ça doit être supportable.

      +7

    Alerter
  • pantocrator // 28.05.2016 à 07h31

    une seule solution : l’impôt progressif jusqu’à 100%

      +7

    Alerter
    • christian gedeon // 30.05.2016 à 11h34

      Mais çà ne va pas,non? Je prends tout,on dirait du marchais dans ses grands jours!

        +0

      Alerter
  • Robert // 28.05.2016 à 07h58

    Pourquoi ne pas instaurer un impôt incompressible de 10% sur tous les revenus supérieures à la médiane?

      +1

    Alerter
    • pbabal // 28.05.2016 à 18h22

      Pourquoi ne pas abolir l’argent? qu’est-ce qu’on gagnerait comme temps!

        +7

      Alerter
  • limites // 28.05.2016 à 08h28

    caliban Le 28 mai 2016 à 00h52
    C’est la rémunération globale qu’il faudrait traiter

    Mais d’après Reuters ( = http://www.cnbc.com/2016/03/29/reuters-america-israel-passes-law-to-cap-bankers-salaries.html = ) :
    En vertu de la nouvelle loi, qui s’applique aussi aux compagnies d’assurance, l’indemnité totale sera limitée à 2,5 millions de shekels, ou à 44 fois le salaire le plus bas en usage dans l’entreprise. Tout ce qui dépasse ce plafond sera doublement imposé.

    (Mais je ne sais pas ce que veut dire « indemnité totale » (total compensation) en anglais de banquier.)

    Le Times of Israel donne un compte-rendu plus détaillé. ( = http://www.timesofisrael.com/knesset-ups-tax-penalties-for-extravagant-bank-ceo-pay/ = )

    la nouvelle loi met pour les salaires [salary] bruts des cadres supérieurs une limite égale à 35 fois le revenu brut de l’employé le moins bien payé, ou 44 fois la paie nette la plus basse. […] la nouvelle loi limite de fait la paie [pay] des cadres à 1,95 millons par an avant impôts. Toute paie dépassant ces chiffres ne sera plus comptée comme dépense d’entreprise déductible d’impôts, et sera donc taxée deux fois, par le biais de l’impôt sur le revenu et de l’employé, et de l’entreprise.
    […]
    Le président du comité de la Knesset Moshe Gafni a soutenu un compromis avec le Trésor qui aurait limité la paie [pay] du Président à 2,5 millions par ans, ou 35 fois la paie la plus basse, selon le chiffre qui est le plus petit.

      +3

    Alerter
    • caliban // 28.05.2016 à 19h55

      Il semble bien que ce soit le salaire qui soit concerné par cette limitation. Pas les “à côté” qui sont pourtant très importants, parfois plus de la moitié des gains annuels
      http://www.capital.fr/carriere-management/special-salaires/2014/le-palmares-2014-des-salaires-des-patrons-922673

      En conséquence, pour contourner la limitation légale, il suffirait de “transborder” le salaire dans les stocks options, primes diverses (arrivée / départ), voire frais de fonctionnement.

      Ce pourquoi on peut penser qu’il s’agit d’une arnaque, bien loin de l’éthique proclamée par le législateur.

        +2

      Alerter
  • some // 28.05.2016 à 09h31

    je me demande de la composition des votants ce jour là. En fait, je me demande si les groupes fortement religieux n’ont pas rendu possible un tel vote. Pas de prosélytisme ici, je remarque simplement que la bas aussi la gauche est gauche

    > “Israël, un pays en quête d’investissements, ne peut pas adopter les positions les plus extrêmes sur le sujet”, peut-on lire dans le quotidien de gauche Haaretz.

      +1

    Alerter
  • Med // 28.05.2016 à 17h03

    Ne faudrait-il pas revoir le titre de l’article ? Ce ne sont pas toujours les patrons des banques qui ont les plus gros revenus. De plus le texte stipule “aucun salaire versé dans le secteur financier”, donc pas seulement les patrons.
    Question complémentaire, est-ce les salaires ou les revenus qui sont plafonnés ? quid des primes, bonus et autres astuces ?

      +0

    Alerter
  • Pink // 29.05.2016 à 08h34

    A Thanos : il ne vous a pas échappé que cette mesure ne s’applique qu’aux banques travaillant en Israel. Je ne vois pas le rapport avec la finance internationale et je crois qu’il faut surtout souligner le bon sens de ces législateurs vis à vis des inégalités qui minent les sociétés capitalistes et mettent en péril la cohésion de leur société.
    Chaque pays devrait appliquer ce même type de mesures aux banques travaillant sur son sol et on verrait peut-être moins de banksters quasi mafieux mener des politiques agressives calquées sur le FMI et la banque “mondiale” destinées à maintenir l’hégémonie d’un certain empire du papier monnaie.

      +3

    Alerter
  • Magnum // 30.05.2016 à 11h09

    Ceux qui possèdent les banques viennent d’augmenter leur rentabilité.
    Je pense qu’il faut regarder beaucoup plus le capital que les salaires. Si j’étais une des plus grosses fortunes mondiales, que j’aimerais voir cet égarement…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications