Les Crises Les Crises
7.novembre.20167.11.2016 // Les Crises

Les 28 premières mesures promises par Donald Trump

Merci 281
J'envoie

Un avant goût de l’année prochaine pour nous – sur quelques points…

trump-28

Donald Trump a fourni une longue liste de promesses qu’il tiendrait s’il était élu. Lors d’une apparition à Gettysburg, en Pennsylvanie, il jure de les appliquer dans les 100 premiers jours de son mandat.

“Le 8 novembre, les Américains vont voter pour ce plan de 100 jours pour restaurer la prospérité de notre pays, sécuriser nos communautés, et l’honnêteté de notre gouvernement », a dit Trump. “Ceci est mon engagement envers vous et si nous suivons ces étapes, nous allons avoir, une fois de plus, un gouvernement du, par et pour le peuple et surtout nous ferons que l’Amérique retrouve sa grandeur. Croyez-moi.”

Voici la liste des actions politiques, appelée « Contrat avec les électeurs américains”, détaillée par Trump :

1. Proposer un amendement constitutionnel pour imposer une limite de durée à tous les membres du Congrès

2. Instituer un gel à l’embauche de tous les employés fédéraux pour réduire les effectifs fédéraux par attrition (départs en retraite) (sauf pour les militaires, la sécurité publique et la santé publique)

3. Exiger que pour chaque nouvelle régulation fédérale, deux régulations existantes soient éliminées

4. Instituer une interdiction de cinq ans aux fonctionnaires de la Maison Blanche et du Congrès de devenir lobbyistes après avoir quitté le gouvernement

5. Créer une interdiction à vie pour les fonctionnaires de la Maison Blanche leur interdisant de faire du lobbying pour le compte d’un gouvernement étranger.

6. Instaurer une interdiction complète pour empêcher les lobbyistes étrangers de fournir des fonds pour les élections américaines.

7. Annoncer l’intention de renégocier l’ALENA ou de se retirer de cet accord en vertu de l’article 2205.

8. Annoncer le retrait du Traité Trans-Pacifique. (TTP)

9. Demander au Secrétaire du Trésor de classer la Chine dans les pays manipulateurs de devises.

10. Demander au Ministre du Commerce et au Représentant des États-Unis pour le Commerce extérieur d’identifier tous les abus en terme d’échanges commerciaux profitant à l’étranger qui ont un impact injuste sur les travailleurs américains et les obliger à utiliser tous les outils du droit américain et international pour mettre fin à ces abus immédiatement.

11. Lever les restrictions sur les exploitations des réserves énergétiques américaines, productrices d’emplois, d’une valeur de 50 000 milliards de dollars, y compris le pétrole de schiste, le gaz naturel et le charbon propre.

12. Supprimer les blocages Obama-Clinton et permettre à des projets d’infrastructures énergétiques vitales, comme le pipeline Keystone, d’être lancés.

13. Annuler les versements de plusieurs milliards aux programmes de changement climatique de l’ONU et utiliser cet argent pour réparer les infrastructures environnementales et le réseau d’eau.

14. Annuler toutes les actions non constitutionnelles de l’exécutif, les mémorandums et les ordres du président Obama.

15. Commencer le processus de sélection pour remplacer le juge Scalia de la Cour suprême, à partir de ma liste de 20 juges, qui fera respecter et défendra la Constitution des États-Unis.

16. Annuler tout financement fédéral des villes sanctuaires. [NdT. : villes ne poursuivant pas les clandestins au seul motif de pas disposer pas de papiers]

17. Commencer à retirer plus de 2 millions d’immigrants illégaux criminels du pays et à annuler des visas pour les pays étrangers qui voudront par les récupérer.

18. Suspendre l’immigration en provenance des régions enclines au terrorisme où des enquêtes ne peuvent pas être réalisées en toute sécurité. Toute sélection de personnes venant dans notre pays devra être extrêmement rigoureuse.

19. Travailler avec le Congrès sur une loi de simplification et d’allégement fiscal de la classe moyenne. Ce plan économique visera à faire croître l’économie de 4% par an et à créer au moins 25 millions de nouveaux emplois grâce à la réduction massive des impôts et à des simplifications, en combinaison avec une réforme du commerce, un allégement réglementaire, et la levée des restrictions sur l’énergie américaine. Les plus fortes réductions d’impôt seront pour la classe moyenne. Une famille de la classe moyenne avec 2 enfants obtiendra une réduction d’impôt de 35%. Le nombre actuel de tranches sera réduit de 7 à 3, et les formulaires d’impôt seront également grandement simplifiés. L’impôt sur les sociétés sera abaissé de 35 à 15 %, et les milliers de milliards de dollars des entreprises américaines à l’étranger pourront être rapatriés à un taux de 10 %.

20. Travailler avec le Congrès sur une loi « Fin de l’Offshoring », en établissant des droits de douane pour dissuader les entreprises de licencier leurs travailleurs afin de déménager dans d’autres pays puis d’expédier leurs produits vers les États-Unis sans payer de taxes.

21. Travailler avec le Congrès sur une loi « Énergie et infrastructures américaines ». Elle utilisera des partenariats public-privé et des investissements privés par le biais d’incitations fiscales, pour injecter 1000 milliards de dollars d’investissements dans les infrastructures sur dix ans. Cela ne coutera rien de plus.

22. Travailler avec le Congrès sur une loi « Choix de l’école et Opportunités d’éducation ». Pour rediriger les dollars de l’éducation pour donner aux parents le droit d’envoyer leur enfant à l’école de leur choix : publique, privée, à charte, ZEP, religieuse ou à la maison. Cesser le noyau éducatif commun, déléguer la supervision de l’éducation au niveau local. Elle élargira l’enseignement professionnel et technique, et créera des universités de 2 à 4 ans plus abordables.

23. Travailler avec le Congrès sur une loi « Abrogation et remplacement de la loi Obamacare ». Abroger entièrement l’Obamacare et le remplacer par des comptes d’épargne santé, la possibilité d’acheter une assurance santé dans un autre État, et laisser les États gérer les fonds de Medicaid. Les réformes prévoiront également de réduire la paperasserie de la FDA : il y a plus de 4000 médicaments en attente d’approbation, et nous voulons en particulier accélérer l’approbation des médicaments qui permettent de sauver des vies.

24. Travailler avec le Congrès sur une loi « Garde abordables des personnes agées et des enfants ». Permettre aux Américains de déduire la garde des enfants et des personnes âgées de leurs impôts, inciter les employeurs à fournir des services de garde d’enfants, et créer des comptes d’épargne défiscalisés de soins pour les personnes dépendantes, pour les jeunes et les personnes âgées, avec des subventions pour les familles à faible revenu.

25. Travailler avec le Congrès sur une Loi pour la fin de l’immigration illégale. Financer entièrement la construction d’un mur sur la frontière sud, avec le pleine soutient du Mexique qui remboursera aux États-Unis le coût total de ce mur ; établir une peine plancher obligatoire de 2 ans minimum dans les prisons fédérales pour les expulsés récidivistes, portée à 5 ans minimum pour ceux qui auront en outre été condamnés pour crime, pour plusieurs délits ou qui auront déjà été expulsés deux fois ou plus ; réformer également les règles de visa pour augmenter les sanctions pour dépassement des limites du visa et s’assurer que les emplois soient donnés en priorité aux travailleurs américains.

26. Travailler avec le Congrès sur une loi « Restauration de la sécurité des communautés ». Réduire la flambée de la criminalité, du trafic de drogue et de la violence en créant un groupe de travail sur les crimes violents et en augmentant le financement des programmes qui forment et aident la police locale ; augmenter les financements des organismes d’application de la loi fédérale et des procureurs fédéraux pour démanteler les gangs criminels et mettre les délinquants violents derrière les barreaux.

27. Travailler avec le Congrès sur une loi « Restauration de la sécurité nationale ». Reconstruire notre armée en éliminant le séquestre de la défense et en augmentant notre investissement militaire ; fournir aux anciens combattants la possibilité de bénéficier d’une couverture santé publique ou de choisir le médecin privé de leur choix ; protéger notre infrastructure vitale de cyber-attaques ; établir de nouvelles procédures d’évaluation en matière d’immigration pour assurer que ceux qui sont admis dans notre pays soutiennent notre peuple et nos valeurs.

28. Travailler avec le Congrès sur une loi « Nettoyer la corruption à Washington ». Promulguer de nouvelles réformes éthiques visant à « nettoyer les écuries d’Augias » et à réduire l’influence corruptrice des intérêts particuliers sur notre politique.

22/10/2016


Trois raisons de voter Trump, par Jean-Marc Vittori

Source : Les Echos, 25/10/2016

Des dizaines de millions d’Américains s’apprêtent à voter Donald Trump. Derrière ce choix étrange aux yeux des Européens, il y a de vrais motifs qu’il serait périlleux d’ignorer ou de croire exotiques.

Le croyez-vous ? Près de 50 millions d’Américains vont voter Donald Trump. Dans le pays le plus puissant de la planète, dans l’un des berceaux de la démocratie, d’immenses foules s’apprêtent à cocher le nom d’un homme réputé entre autres pour sa démagogie, son sexisme, sa xénophobie, ses mensonges, son ignorance. D’un homme qui a fait fortune dans des métiers connus pour leurs pots-de-vin (promotion immobilière) et leurs liens avec la mafia (casinos).

Vu d’ailleurs, ce choix paraît insensé, comme le résume une carte croquée par un fameux dessinateur canadien, Michael de Adder. Tous les pays y sont coloriés en vert, à l’exception des Etats-Unis restés blancs. La légende comprend trois couleurs. Le vert indique « pense que Trump est fou », le rose « pense que Trump ferait un bon président » et le blanc… « pas encore décidé ». Mais le pire, c’est que les Américains ont trois bonnes raisons de voter Trump. Et que ces bonnes raisons ne sont pas propres à l’Amérique.

Bien sûr, des millions d’Américains préfèrent Donald Trump parce que c’est le candidat républicain et qu’ils sont eux-mêmes républicains. C’est la logique de parti. Mais le milliardaire à mèche va tellement dans l’excès que cette explication ne saurait suffire à expliquer sa popularité. Sa personnalité et sa posture (plus que son programme !) ont joué un rôle majeur dans son succès aux primaires et vont lui attirer des électeurs qu’on imaginerait plutôt hésitants.

La première raison du succès de Trump, la plus évidente, est son rejet du système politique . Un système incarné jusqu’à la caricature par son adversaire Hillary Clinton , brillante avocate, épouse d’un ancien président, ex-sénatrice, ex-ministre de l’administration Obama, militante dans une fondation créée par son mari qui mélange joyeusement fonds privés et intérêt public . Donald n’est certes pas un vilain petit canard surgi de nulle part. Mais il n’a jamais été élu et jamais vécu « inside the beltway », le périphérique qui entoure Washington.

Fort de cette virginité (politique), le baron de l’immobilier peut soutenir que « nous allons assainir le marais qu’est Washington et le remplacer par un nouveau gouvernement, du peuple, par le peuple et pour le peuple. » La rhétorique va droit au coeur de millions d’Américains. Dans un pays très fédéral comme les Etats-Unis, la capitale est toujours suspecte d’abus de pouvoir. Depuis la crise financière, elle est de surcroît soupçonnée de ne pas avoir su réparer l’économie, voire de l’avoir cassée. Et la série télévisée « House of Cards », bien plus trash que l’ancienne « West Wing » , n’a guère redoré l’image de la politique nationale.

Lire la suite sur : Les Echos, 25/10/2016


PRÉCISION : Rappelons que le but de ce site est de publier des analyses et des articles d’horizons variés afin d’élargir le champ d’information et de réflexion de ses lecteurs, dans le but de les aider à se faire eux-mêmes leur propre opinion. Les publier ne signifie nullement qu’ils reflètent systématiquement notre pensée, mais simplement que les arguments avancés sont suffisamment sérieux pour être entendus ou bien qu’ils permettent de savoir ce qui se diffuse sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas parce que les grands médias prennent parti que nous devons en faire autant, bien au contraire. Nous ne « soutenons » donc en rien Donald Trump mais cherchons à comprendre et à penser ce phénomène généralement analysé avec partialité. Enfin, nous vous rappelons l’importance de vous informer avec esprit critique auprès de multiples sources dont vous aurez validé la fiabilité.

Commentaire recommandé

Toff de Aix // 07.11.2016 à 07h32

Le meilleur (mesures anti lobbying par exemple) côtoie le pire (levée des restrictions énergétiques et environnementales… Je ne savais pas qu’il existait du charbon propre ?!). Je ne parle même pas de ce délire anti immigrés qui fleure bon le racisme ordinaire de nos belles campagnes !

Et dire que je préfère qu’un type comme lui soit élu, plutôt que l’autre va-t-en guerre,… Ca prouve à quel point nous sommes tombés. Pauvres de nous…

50 réactions et commentaires

  • silk // 07.11.2016 à 03h28

    Entre les mesures purement libérales, il vise la corruption et le fonctionnement des politiques aux USA.
    C’est sûr que ca ne peut qu’expliquer que l’establishment soit contre lui.
    Au passage le FBI viendrait d’annoncer que les poursuites contre clinton était abandonnées …

      +13

    Alerter
  • Kaki // 07.11.2016 à 06h25

    Je pense que le jeu comporte tellement de bandes que tout le monde ne maitrise qu’ au maximum 10 voir 15 % desretombées d actes et ou propos, actuellement l election amreicaine ressemble à du trading haute fréquence, il ne serait pas étonnant de voir d ici 20 ans des algos obtenir 30% des voix, on arrête pas le progrès

      +6

    Alerter
  • Mo. // 07.11.2016 à 07h04

    Ça me fait penser à la dernière phrase du film, “la Haine”
    -“C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de cinquante étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien.”
    “Mais l’important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage.”

      +15

    Alerter
  • Duracuir // 07.11.2016 à 07h27

    En fait, c’est affreux ce que je vais dire, mais si Trump est élu, on aura le droit à nouveau de critiquer les USA qu’on a l’obligation quasiment quasi divine et légale d’adorer quand ils sont dirigé par un démocrate surtout noir ou femme même s’ils font pire que W.

      +70

    Alerter
    • triari // 07.11.2016 à 13h23

      Je dirai même que l’antiaméricanisme (maquillé en anti-trumpisme) va devenir une quasi-obligation, même si le président, fut-il un homme blanc hétéro et républicain, fasse une politique légèrement moins folle que celle de ses prédécesseur (genre : ne pas envahir l’Irak, ne pas soutenir d’extrémistes en Ukraine ou en Syrie, etc.)

        +8

      Alerter
    • Fritz // 07.11.2016 à 19h26

      Ou plutôt, on entendra nos américanolâtres pleurnicher sur “cette Amérique que nous aimons”, celle de Bill Clinton, d’Hillary Clinton, de Barack Obama… Si populaire dans le monde (sauf les pays qui se font arroser par les drones de Barack).

        +5

      Alerter
  • Toff de Aix // 07.11.2016 à 07h32

    Le meilleur (mesures anti lobbying par exemple) côtoie le pire (levée des restrictions énergétiques et environnementales… Je ne savais pas qu’il existait du charbon propre ?!). Je ne parle même pas de ce délire anti immigrés qui fleure bon le racisme ordinaire de nos belles campagnes !

    Et dire que je préfère qu’un type comme lui soit élu, plutôt que l’autre va-t-en guerre,… Ca prouve à quel point nous sommes tombés. Pauvres de nous…

      +73

    Alerter
    • Sun Tzu // 07.11.2016 à 13h41

      Les campagnards ont la télé et voient ce que donne les merveilles du multiculturalisme dans les grandes villes. Non ne pas vouloir la communautarisation et la babylonisation de la Nation ne fait pas de vous un raciste, pas plus que refuser le TAFTA ou la précarisation de masse fait de vous un rouge avec le couteau entre les dents….

      Les USA sont différents, c’est un melting pot depuis le début ceci dit se passer de main d’oeuvre bon marché (les immigrés) qu’on encouragera à foutre le bordel (pour l’Etat sécuritaire c’est bon !) a quelque chose qui peut déplaire aux oligarques américains, donc je comprends que la mesure ne soit pas populaire

        +20

      Alerter
      • Jack // 07.11.2016 à 15h11

        Ouais, sauf que le “multiculturalisme” comme vous dites, les américains ne sont pas près d’y renoncer. Madame ne va pas faire une croix sur sa manucure à 10$ et son mari entrepreneur ou simple particulier ne va pas non plus renoncer à tous les travaux qu’il fait faire pour une bouchée de pain.

          +5

        Alerter
    • Maxalex // 07.11.2016 à 18h48

      Anti-lobbying, quand je lis ça, je me questionne:

      “il y a plus de 4000 médicaments en attente d’approbation, et nous voulons en particulier accélérer l’approbation des médicaments qui permettent de sauver des vies.”

      Les points 11 et 12 sont pas mal non plus, après je peux me tromper, je n’ai pas la connaissance nécéssaire pour appréhender ces dossiers, si quelqu’un a la gentillesse de m’éclairer?

        +2

      Alerter
      • tepavac // 07.11.2016 à 22h34

        Il me semble que se sont les restrictions sur les sites protégés ou les réserves de populations indigènes.

          +0

        Alerter
    • gloopy // 10.11.2016 à 20h02

      le racisme ordinaire de nos belles campagnes ? Préferez vous le racisme structuré et argumenté de la banlieue, dont le développment a été permis par ce genre de propos depuis combien ? … quelques décennies… ou celui de certains réseaux communautaire dont il ne faut jamais parler ? ou celui de l’oligarchie au pouvoir champion de la double pensée qui se joue de l’intérêt des “minorités” en fonction du sens du vent (défense des minorités dont on me dit à gauche qu’elle est l’indicateur le plus pertinent pour mesurer la bonne santé d’une démocratie – normal, l’oligarchie est par définition minoritaire).

      vous savez ce qu’elle vous dit la campagne ?

        +1

      Alerter
  • TuYolPol // 07.11.2016 à 08h00

    On est assez prévenu : les américains ont à choisir entre la peste et le choléra. Finalement, le mieux qui puisse arriver à la planète, c’est qu’ils aillent au bout de leur bêtise, qu’ils touchent le fond du fond, qu’on ne puisse plus jamais se faire la moindre illusion sur l’idéologie qui sous-tend cette ex-puissance.

      +25

    Alerter
    • Dewarrat // 07.11.2016 à 11h42

      Le temps ne peut jouer longtemps,avec cette mentalité du paraitre.Être obèse et blig-bling.???

        +2

      Alerter
    • tepavac // 07.11.2016 à 22h36

      “c’est qu’ils aillent au bout de leur bêtise,”
      Ils y vont;
      http://www.thetimes.co.uk/edition/news/huge-nato-land-army-to-meet-russian-aggression-xsdnldzkq

        +1

      Alerter
      • Gwen // 08.11.2016 à 11h51

        on peut toujours voir le bon côté des choses, lorsque l’on atteint le fond, on est obligé de rebondir (ou bien se jeter du haut d’un pont, mais j’espère que ça ne sera pas le cas)

          +1

        Alerter
  • Cédric // 07.11.2016 à 08h53

    woah les premieres mesures … il va se faire flinguer.

      +1

    Alerter
    • jubaka // 07.11.2016 à 09h33

      Pourquoi il se ferait flinguer? C’est un programme pro business à fond.

      En gros
      L’environnement? Rien à foutre il faut exploiter tout ce que l’on peut.
      Les tests des médoc? RAF il faut pouvoir vite les vendre.
      L’école? RAF que les riches envoient leur marmaille dans les écoles privés.
      Les “services publiques”? RAF il faut baisser les impôts

      Avec ça il veut augmenter le budget militaire qui est déjà complètement délirant.

      A part emmerder quelques lobbyistes qui trouveront toujours le moyen de faire leur job, c’est du pain béni pour les gros business.

      Ah si il va dire à la Chine que c’est pas bien de manipuler sa devise. Sauf que la Chine ne manquera pas de lui rappeler qu’il n’est pas très malin d’insulter son banquier 😉

        +39

      Alerter
  • jo // 07.11.2016 à 09h19

    “une pétition contre l’utilisation des machines de vote fournies par Smartmatic, une société liée au financier George Soros, qui a été publiée vendredi dernier sur le site du Congrès américain.”

    “We the people ask the federal government to Call on Congress to act on an issue:

    We the people ask congress to meet in emergency session about removing George Soros owned voting machines from 16 states”

    Created by J.W. on October 21, 2016

    https://petitions.whitehouse.gov//petition/we-people-ask-congress-meet-emergency-session-about-removing-george-soros-owned-voting-machines-16-states

      +10

    Alerter
  • PatrickLuder // 07.11.2016 à 09h23

    Il serait tout de même effrayant de se dire qu’une seule personne ait autant de pouvoir individuel !

    Le rôle d’un président n’est-il pas le même qu’un présentateur de télévision : “faire son show journalier dans le seul but de soutenir l’audimat” …

      +4

    Alerter
  • christian gedeon // 07.11.2016 à 09h26

    Bof…on sera vite fixé,dès le résultat du vote de la Floride.De toute façon,la seule vraie conclusion qu’on peut tirer de cette campagne,c’est que les US vont mal dans leur tête. Elections caniveau comme jamais,avec la caractéristique quand même incroyable que l’essentiel de l’establishment républicain est au mieux tiède,au pire hostile au candidat qui porte ses couleurs…mais rassurons nous la Bourse et la gauche et droite française bobo sont pour Clinton. Tout va très bien,Madame la marquise!

      +13

    Alerter
  • Nanker // 07.11.2016 à 09h26

    “9. Demander au Secrétaire du Trésor de classer la Chine dans les pays manipulateurs de devises”

    Ca ne manque pas de sel quand on voit comment les USA ont joué avec le Dollar au gré de leurs intérêts. Et cela pourrait être extrêmement contre-productif en convaincant Pékin d’accélérer le processus de dé-dollarisation de son économie.

      +22

    Alerter
    • yann // 07.11.2016 à 10h11

      Peut-être, mais il a tout à fait raison quant à l’usage que fait la Chine de sa monnaie. Je m’étonne de ne pas voir la zone euro dans son collimateur. Parce que la Chine n’est pas la seule à faire du mercantilisme, l’Allemagne protégée par l’euro qui est sous-évalué pour elle, n’est pas en reste en matière de dumping commercial. De toute façon contre la Chine il faut surtout des quotas et des droits de douane. Si Trump le fait, ce sera le retour de l’Amérique traditionnelle. Car il faut rappeler que les USA ont été le pays le plus protectionniste du monde entre la fin de la guerre de Sécession et 1945. Ils avaient des droits de douane de plus de 50 % en moyenne. Contrairement à la vulgate néolibérale et libre-échangiste, ce protectionnisme est loin d’avoir empêché leur prospérité bien au contraire. La bonne nouvelle pour nous français c’est que l’Amérique montrera en pratique l’inanité du concept de libre-échange comme moyen de prospérité.

        +12

      Alerter
      • Jean // 07.11.2016 à 19h40

        => La bonne nouvelle pour nous français c’est que l’Amérique montrera en pratique l’inanité du concept de libre-échange comme moyen de prospérité.

        Vous sous-estimez l’adversaire en pensant qu’il ne connait pas les conséquences du libre-échange. Le néolibéralisme remplit parfaitement sa fonction qui est d’enrichir les 1% au détriment de tous les autres. Le néolibéralisme de Milton Friedman et de Friedrich Hayek, depuis sa première expérimentation dans le Chili de Pinochet, n’a jamais produit d’autres conséquences et il serait déraisonnable d’imaginer que ceux qui le promeuvent l’ignore.
        La bonne nouvelle serait que les français s’aperçoivent de la corruption de ceux qui ont pour mission de servir l’intérêt général.

          +6

        Alerter
        • yann // 07.11.2016 à 20h13

          Évidemment qu’ils savent très bien ce qu’ils font. Mais je parlais au sens de la connaissance du commun des mortels. Les idéologues néolibéraux ont présenté leurs recettes sous la prétention scientifique, mais la science c’est avant tout les faits. Des faits qui contredisent depuis longtemps leurs théories. Mais comme ils dominent totalement les médias avec leur « école de pensée », ils ont pu cacher le désastre pendant longtemps. Ce sera bien plus difficile si une Amérique protectionniste ne s’effondre pas et pire si elle connait une réelle amélioration pour la masse des Américains qui ont été sacrifiés pendant quatre décennies. Le rôle des USA et de la GB a été fondamental dans l’imposition du néolibéralisme, ils sont donc les mieux placés pour y mettre fin.

            +1

          Alerter
  • Nanker // 07.11.2016 à 09h32

    “le mieux qui puisse arriver à la planète, c’est qu’ils aillent au bout de leur bêtise, qu’ils touchent le fond du fond, qu’on ne puisse plus jamais se faire la moindre illusion sur l’idéologie qui sous-tend cette ex-puissance”
    Oui mais s’ils coulent ne doutez pas qu’ils tenteront d’entraîner les autres avec eux. Trump a déjà dit que s’il était élu il reviendrait sur la décision d’Obama de céder l’ICANN à un consortium international.
    Traduction : il veut garder la main sur le Net mondial, car il sait que c’est un actif stratégique dans les mains des Américains.

      +1

    Alerter
  • s // 07.11.2016 à 10h09

    Clinton « mise hors de cause » dans l’affaire des nouveaux emails trouvés dans l’ordinateur du mari de son assistante, le dollar fait un bond et les marchés se raffermissent :
    https://www.theguardian.com/business/live/2016/nov/07/stock-markets-shares-us-dollar-fbi-clears-clinton-emails-trump-business-live

    L’Ohio a, depuis 1896, choisi 28 fois sur 30, le vainqueur :
    http://wvxu.org/post/ohio-when-it-comes-choosing-presidents-youre-it-no-doubt-about-it#stream/0
    https://www.theguardian.com/us-news/2016/nov/05/swing-state-voters-donald-trump-youngstown-ohio

      +3

    Alerter
  • Renaud 2 // 07.11.2016 à 10h42

    Merci pour cet article qui présente les mesures de façon factuelle. En gros, il veut faire du ménage dans l’administration washingtonienne, contrôler l’immigration et supprimer tout frein à la croissance américaine, sans aucune considération environnementale. Au moins les choses sont claires. Maintenant, l’annonce de la venue d’un ancien de la CIA, défenseur du fameux traité belliciste PNAC, et l’augmentation du budget militaire ne sont pas des nouvelles rassurantes. Les marchands d’armes ont encore de beaux jours devant eux. Ce film documentaire de 1934 (http://www.cinearchives.org/Catalogue-d-exploitation-494-51-0-0.html) sur les marchands de canons offre un parallèle assez inquiétant avec notre époque (Chine et Russie augmentent également leur budget). Décidément, on a beaucoup à apprendre des années 30…

      +9

    Alerter
  • araok // 07.11.2016 à 11h13

    Une analyse sérieuse et honnête (à mon avis) de la position des médias américains (au moins) par rapport à Trump. Par un journaliste français Jean Bernard Cadier
    A lire.
    http://www.telos-eu.com/fr/vie-politique/trump-a-raison-les-medias-sont-biaises.html

      +1

    Alerter
  • Olivier MONTULET // 07.11.2016 à 12h02

    raisons de ne pas voter pour lui:
    – Sa politique migratoire
    – sa politique fiscale non solidaire et discriminatoire
    – sa politique en matière de santé non solidaire et discriminatoire.
    Sinon, m’aimant aucun candidat, je préfère voir l’élection de Trump car ses politiques feront bouger (1) les curseurs notamment en Europe, et cela vaut mieux dans tous les cas que le statut quo, (2) il y aura face à Trump beaucoup de contrepouvoirs, qui seront quasi inexistant, sur le fond, avec Clinton;

      +3

    Alerter
  • Louis Robert // 07.11.2016 à 12h13

    Cette élection américaine marque un tournant sans précédents, décisif. Les États-Unis sont en crise aiguë. Or tandis que l’Empire croule sous le poid de la tromperie, du mensonge et de la corruption, ce sont les institutions américaines qui maintenant se décomposent sous nos yeux et pourrissent au chaud soleil de midi. Au terme d’une interminable agonie, voilà que la démocratie américaine se meurt.

    Ce n’est pas la campagne électorale, ce n’est pas l’élection, non plus que l’issue du scrutin qui retiendront l’attention du monde entier. Ce sont plutôt les lendemains de cette nouvelle date mémorable (8 novembre…) qui longtemps hanteront les consciences. Après avoir sagement détourné le regard, s’être gentiment fermé les yeux, et avoir obéi en “se pinçant le nez”… on se demandera bientôt, encore et encore, mais bien trop tard: “comment, mais enfin COMMENT a-t-on pu en arriver là?!”

    La vision de Margaret Atwood (“Letter to America”, 2003) est sur le point de se réaliser.

    ———–

    https://www.thenation.com/article/letter-america-3/

    http://revue.leslibraires.ca/entrevues/litterature-etrangere/margaret-atwood-regard-critique

      +7

    Alerter
  • Eric83 // 07.11.2016 à 13h48

    “Les États-Unis sont en crise aiguë. Or tandis que l’Empire croule sous le poids de la tromperie, du mensonge et de la corruption, ce sont les institutions américaines qui maintenant se décomposent…”

    Elles se décomposent depuis longtemps mais caché au public. Grâce aux Wikileaks, notamment, une partie de ce qui était caché devient visible et ce qui nous est donné à voir est effrayant.

    En plus des Wikileaks, l’extraordinaire documentaire “Clinton Cash” démontre à quel point le “gang Clinton” est corrompu et a utilisé la corruption pour arriver aux sommets du pouvoir, s’y maintenir, et s’enrichir.

    https://www.youtube.com/watch?v=7LYRUOd_QoM

    Poutine, dans une interview récente posait la question: “les US sont-ils une république bananière ?”. C’était une affirmation habilement habillée en question.

      +8

    Alerter
  • Garibaldi2 // 07.11.2016 à 13h51

    Bien entendu c’est Hillary qui sera élue. Trump va contester les résultats du vote (de l’usine à gaz des grands électeurs, Cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Bush_v._Gore) et on aura droit au même épisode que pour Gore vs Bush, mais cette fois ça va se passer très mal.

      +6

    Alerter
    • Raoul // 07.11.2016 à 14h15

      D’accord avec vous. L’oligarchie ne se laissera pas « voler » son élection et, outre la distorsion éhontée des médias en faveur de Clinton, les moyens sont là pour truquer les résultats. Voici un exemple : https://blog.cylance.com/cylance-discloses-voting-machine-vulnerability

      Il s’agit probablement d’un véritable coup d’état car tout cela prend une proportion jamais vue jusqu’ici.

      Quant à savoir ce qui se passera ensuite, difficile de le prédire. Je ne crois pas que le FBI pourra reprendre les poursuites car on vient de lui clouer le bec, peut-être définitivement. La population ne bougera probablement pas. Quant à Hillary Clinton, elle est malade et pourrait être hors jeu rapidement. Il y a trop de paramètres pour tenter des prévisions un minimum fiables, mais les États-Unis sont en crise, c’est certain, et ils sont d’autant plus dangereux pour le reste du monde.

        +7

      Alerter
      • aije // 07.11.2016 à 16h39

        Certaines propositions sont très précises mais d’autres ressemblent à un vague barratin de politicien qui ne manquerait pas de se heurter aux pouvoirs des administrations et aux intérêts privés.
        Pendant qu’il y est, Trump devrait s’opposer au vote électronique sous toutes ses formes (compte tenu des nouvelles possibilités de fraudes) et vouloir limiter les budgets des campagnes électorales, la situation actuelle favorisant les grosses écuries et le lobbyisme au détriment de l’expression démocratique dans sa pluralité. Certes, il ne faut quand même pas trop en demander…
        Enfin, la proposition 17 est mal traduite (lire ” qui ne voudront pas les récupérer “).

          +0

        Alerter
    • catherine // 07.11.2016 à 15h14

      Non,c’est Trump qui aura le plus de voix. Après…il y a les grands électeurs…

        +1

      Alerter
      • Homère d’Allore // 07.11.2016 à 18h58

        “Le plus de voix” ne sert pas à grand chose. En effet, il importe peu pour Trump de gagner encore quelques points au Texas ou en Géorgie comme d’en perdre à New York ou en Californie.
        Mais il se doit de faire le “grand chelem” en Floride, New Hampshire, les deux Carolines, l’Ohio, la Pennsylvanie, le Michigan et le Nevada.

        Ça fait vraiment beaucoup. Sauf raz de marée, c’est même impossible.

          +1

        Alerter
  • Bernard Grapperon // 07.11.2016 à 15h31

    @ Toff de Aix
    Le charbon est un minéral composé essentiellement de carbone (C) et aussi d’oxigène (O) et d’azote (N) auquel s’ajoute en quantités variables des éléments de soufre (S), de silice (Si), de sodium (Ba) et divers autres en quantité infime. En brulant il se dégage dans la cheminée des réactions chimiques telles que COx, NOx (gaz à effet de serre), H2SOx ( corrosion des parois et pluies acides), des sulfures (Na2S, CS2), des suies et des bitumes etc.

    Les USA sont le 2e producteur mondial de houilles après la Chine. leur production est principalement dirigée vers les usines de production d’électricité (centrales thermiques). Deux principales régions sont des sources d’extraction les Appalaches (chaines de montagnes parallèles à la côte atlantique) mines les plus anciennes mais en voies d’épuisement et produisant des charbons en majorité sulfureux et le Wyoming dont les mines sont en majorité à ciel ouvert et dont la plupart des charbons ont peu ou sont exempt de soufre.

    J’espère avoir répondu à votre question.

      +4

    Alerter
  • Sun Tzu // 07.11.2016 à 17h46

    Trump joue à fond sur son personnage de beauf riche et mégalo en multipliant les frasques médiatiques et les promesses totalement irréalistes comme le montre cet article ! Il aurait voulu se saborder pour faire gagner l’autre folle qu’il ne s’y serait pas pris autrement (mon côté “complotiste”…) mais je crois qu’il s’en fout. Son électorat crache ouvertement sur le Système et il le sait. C’est un showman, du coup il donne aux gens ce qu’ils veulent voir. Clinton, elle, c’est différent, elle s’apprête à exécuter les basses besognes de l’Etat profond ricain, donc elle doit faire joli sur les photos c’est tout

    En tous cas, même s’il y a 99,99% de chances que Trump soit battu, il aura je pense permis à beaucoup de gens d’ouvrir les yeux… Le déchainement médiatique dont il a été l’objet vis-à-vis de sa concurrente (qui mériterait le zonzon pour crimes de guerre) était déjà un indice

      +3

    Alerter
  • MIZZGIR // 07.11.2016 à 19h02

    Je ne me souviens pas que l’argument pro-féministe en faveur d’Hillary, qui consisterait à dire “ah chouette enfin la première femme présidente des US !” (de même que Obama était présenté comme le premier président “noir” et c’était là sa principale force), nous ait massivement été servi (en tous cas outre-atlantique).

    C’est bizarre, non ?

    Il faut vraiment qu’ils soient à la ramasse en craignant de déplaire à un petit (mais crucial) nombre d’électeurs pour se priver d’un tel argument de choc !

    Preuve que l’avance d’Hillary sur Trump est vraiment mince.

      +1

    Alerter
  • interlibre // 07.11.2016 à 19h38

    LA question est lequel des 2 achèvera l’empire le plus vite possible et lequel des 2 essaiera d’entrainer d’autres avec lui par folie. On peut imaginer que l’empire durera un peu plus longtemps avec Trump au détriment des US (et de leur écosystème apparemment =D) alors qu’avec Hillary ça ira plus vite au détriment du reste du monde… Qu’est ce qui vaut mieux, encore potentiellement une dizaine d’années d’américanisme délirant et des bribes en suivant ou quelques mois/années d’américanisme délirant forcené et direction les poubelles de l’histoire ? Concrètement j’en sais rien finalement. Une Clinton élue désormais ouvertement corrompue aux yeux du monde tentant de déclencher une guerre mondiale pour sauver sa psychologie défaillante serait quelque chose d’impossible à justifier même pour la pravda qui nous sert de médias.

      +1

    Alerter
  • Libor // 07.11.2016 à 20h54

    Vu de loin le côté anti système pouvait paraitre marrant. Mais couchées noires sur blanc le côté regressif des propositions saute a la gorge. Pauvre amerique.

      +4

    Alerter
  • Xavier // 07.11.2016 à 21h33

    L’impression que ça m’a fait c’est une mesure sur 2 est business, hégémonie systémique, l’autre est là pour rassurer les peuples…

    Et je me demande si ils ne se sont pas partagé les “hégémoniques” avec Hillary :
    “Toi tu présentes comme ça, ton électorat sera rassuré et moi je présente comme ça…”

    Au final je retiens que l’un comme l’autre continue à voir le système occidental en expansion et donc a besoin de main-mise sur les matières premières.
    Tout le reste n’est que “bullshit business conversation”, rien ne peut s’améliorer avec de telles intentions, quoi qu’en soit l’habillage.

    Peut-être il sera plus facile pour le système de faire porter la responsabilité d’une crise systémique majeure (peut-être avec un conflit majeur) à un “populo-crypto-fasciste”, la belle histoire de l’hégémonie et du progrès entravées par le repli sur soi et la haine des autres sera ainsi renforcée et le pouvoir repartira “comme en 40” en mode expansif après ?

      +1

    Alerter
  • koui // 07.11.2016 à 21h41

    Ne vous faites pas d’illusion, si Trump est élu, il n’appliquera que la partie la plus mauvaise de son programme, et les medias francais qui lui chiaient dessus s’extasieront sur le retour de l’Amérique qui gagne.

    Je vais regarder les medias faire volte face en rigolant depuis mon canapé troué.

    Mais quand le dollar s’effondrera, ils diront que c’est la faute à Trump, on vous l’avait bien dit que la seule évocation du protectionnisme détruisait l’économie. Et hop, une nouvelle volte face.

      +2

    Alerter
  • Ernest Fleury // 07.11.2016 à 23h56

    …et pas un mot sur les guerres illégales au Moyen-Orient.

    De plus, en matière sociale, c’est pas le programme du CNR “à la sauce US” que les américains seraient en droit d’attendre.

      +0

    Alerter
  • black micmac // 08.11.2016 à 01h08

    à propos de l’article des échos de jean- marc vittori.

    “Dans le pays le plus puissant de la planète, dans l’un des berceaux de la démocratie, ….”

    au moins une des phrases est en trop, y’a qu’à moi que ça pique les yeux.

      +2

    Alerter
  • Doucic // 08.11.2016 à 11h54

    Au vu de ces mesures, notamment d’un côté celles en faveur des industries historiques de la pharmacie (chime), de l’énergie(pétrole) et de l’armement, de l’autre celles en faveur d’un retrait des traités commerciaux internationaux, de la fermeture des frontières et du retour au protectionnisme, est-ce qu’en fait le duel Clinton-Trump, plus que l’opposition du trublion anti-système et de la reine de l’establishment, comme on aime le présenter chez nous, ne serait pas plus profondément la bataille du vieux capitalisme impérialiste contre la nouvelle finance mondialisée et transhumaniste?
    (Clinton a le soutien de Wall-street et de Zukerberg notamment.)
    Deux visions du monde aussi prédatrices et destructrices l’une que l’autre mais incompatibles entre elles.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications