Les Crises Les Crises
5.novembre.20165.11.2016 // Les Crises

Que se passera-t-il après la chute de Mossoul lorsque Daech fuira vers la Syrie ?, par Robert Fisk

Merci 3
J'envoie

Source : Robert Fisk, 20-10-2016

arton31059-3a6e3

Toute l’armée du califat de Daech pourrait être dirigée contre le gouvernement Assad et ses alliés – un scénario qui pourrait provoquer une certaine satisfaction à Washington

L’armée syrienne, le Hezbollah et ses alliés iraniens se préparent à une invasion massive par des milliers de combattants de Daech qui seront chassés de l’Irak lorsque Mossoul tombera. L’objectif réel derrière la “libération” de la ville irakienne planifiée par les Etats-Unis et tant claironné serait, selon l’armée syrienne, d’inonder la Syrie avec les hordes de combattants de Daech fuyant leur capitale irakienne pour leur « mini-capitale » de Raqqa à l’intérieur même de la Syrie.

Depuis des semaines, les médias occidentaux, et les experts américains qu’ils aiment citer, prédisent une combat jusqu’à la mort de Daech à l’intérieur de Mossoul digne du siège de Stalingrad – ou une victoire rapide sur Daech suivie par des combats sectaires entre Irakiens pour le contrôle de la ville. L’ONU met en garde contre les colonnes massives de réfugiés qui se déverseront de la ville assiégée. Mais les Syriens – après avoir été témoins de l’effondrement soudain et l’évacuation de Palmyre lorsque leur propre armée a repris l’ancienne ville syrienne plus tôt cette année – pensent que Daech va simplement abandonner Mossoul et essayer d’atteindre les zones de la Syrie qu’elle contrôle encore.

Déjà, les services de renseignement de l’armée syrienne ont entendu des rapports inquiétants d’une demande faite par Daech dans les villes et villages au sud de Hasaka – une ville syrienne contrôlée par les forces du régime et les Kurdes dans le nord du pays – pour installer de nouvelles sources d’électricité et d’eau en prévision d’un afflux des combattants de Daech en provenance de Mossoul. En d’autres termes, si Mossoul tombe, toute l’armée du califat de Daech pourrait être dirigée contre le gouvernement Assad et ses alliés – un scénario qui pourrait provoquer une certaine satisfaction à Washington. Lorsque la ville irakienne de Fallujah est tombée entre les main de l’armée et des milices irakiennes plus tôt cette année, de nombreux combattants de Daech ont immédiatement fui vers la Syrie.

Sayed Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, qui a envoyé des milliers de ses hommes pour combattre (et mourir) dans la lutte contre Daech et Jabhat al-Nusra en Syrie, a déclaré dans un discours marquant les commémorations de l’Achoura la semaine dernière que les Américains « ont l’intention de répéter le complot de Fallujah lorsqu’ils ont ouvert une voie à Daech pour leur permettre de s’échapper vers l’est de la Syrie » et a averti que « le même plan pourrait être mis en oeuvre à Mossoul. » En d’autres termes, une défaite de Daech à Mossoul encouragerait Daech à fuir ver l’ouest pour essayer d’abattre le régime Assad en Syrie.

Ces soupçons n’ont pas vraiment été apaisées par une série de commentaires de généraux américains et de sources militaires américaines au cours ces dernières semaines. Le commandant américain nouvellement nommé dans la région, le Lt Gen Stephen Townsend – à la tête de ce que les États-Unis ont pompeusement appelé « Opération Résolution Inhérente » – a dit que non seulement Mossoul, mais aussi la ville syrienne de Raqqa, seraient capturées « sous son commandement ». Mais qui croit-il va prendre Raqqa ? L’armée syrienne a toujours l’intention de se battre jusqu’à Raqqa par la route militaire de Damas-Alep à ouest de la ville, après une première tentative plus tôt cette année qui a été abandonnée plus pour des raisons politiques que militaires. La Russie semble penser qu’il est préférable de concentrer sa puissance de feu sur d’autres milices, en particulier al-Nosra / al-Qaïda, que à la fois Moscou et Damas considèrent désormais comme beaucoup plus dangereux que Daech.

Tous deux ont remarqué comment Nosra – qui a changé son nom à Jabhat Fateh al-Sham, le “Front de soutien du peuple du Levant”, dans le but d’effacer ses liens avec Al-Qaïda – est de plus en plus qualifiée par les politiciens et les journalistes occidentaux de « rebelles » [gras par le traducteur qui l’avait effectivement remarqué – NdT], ainsi qu’une pléthore d’autres milices qui combattent le régime syrien. Un général américain non identifié a été cité le mois dernier exprimant sa préoccupation que les forces chiites irakiennes pourraient s’emparer de la ville de Tal Afar, à la frontière irako-syrienne, afin de piéger les combattants de Daech en Irak – et empêcher ainsi leur fuite vers la Syrie. Il a été rapporté que Daech aurait abandonné Tal Afar il y a quelques jours.

Le magazine en ligne Military Times aux États-Unis (qui est, comme on dit, « proche » du Pentagone) a fait valoir que le général Townsend, qui a à peine 5 000 troupes étasuniennes sur le terrain en Irak et l’extrême nord de la Syrie, doit « poursuivre Daech en Syrie, où les Etats-Unis ont peu d’alliés sur place » – c’est le moins que l’on puisse dire – tandis que Townsend lui-même parle d’une « bataille longue et difficile » pour Mossoul. Il a également parlé d’un « siège » de Mossoul. Ce sont les terribles prédictions auxquelles les Syriens ne croient pas.

La propre armée d’Assad, avec ses 65 000 morts dans une guerre qui dure depuis maintenant cinq ans, a déjà été bombardée par les Américains à Deir Ezzor, où au moins 60 soldats syriens ont été tués – Washington a qualifié l’opération d’erreur – et se prépare maintenant à confronter l’énorme afflux de combattants de Daech qui pourrait traverser la frontière après la chute de Mossoul. Nasrallah lui-même y a fait allusion dans son discours. Il a suggéré que si les forces de Daech ne sont pas vaincues par les Irakiens eux-mêmes à Mossoul, alors les Irakiens – sans doute la milice chiite irakienne qui est l’un des fers de lance de l’armée gouvernementale – « seront obligés de se déplacer vers l’est de la Syrie pour combattre le groupe terroriste ».

Compte-tenu de la possibilité que les troupes syriennes et leurs alliés russes pourraient avoir à faire face à ce même groupe, il est peu étonnant qu’ils essaient de conclure leur capture des quartiers est d’Alep – quel que soit le coût en vies humaines – avant la chute de Mossoul.

Robert Fisk

Source : Robert Fisk, 20-10-2016

mossoul-2

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Christophe Foulon // 05.11.2016 à 02h42

Bonjour, je pense que ce scénario a été pris en compte par les Russes, depuis plusieurs jours ils ne bombardent plus rien en Syrie et ont réussi à freiner l’armée syrienne. Impossible pour les yankees de fédérer des ‘alliés’ sur le concept les Russes tuent des civils à Alep. Ils attendent l’arrivée de leur armada (pas le PA Kouznetsov, encore que en temps que destroyer il a des ressources) surtout le destroyer nucléaire Pierre le Grand, sa capacité de frappe est inégalée à l’heure actuelle (forcément protégé par des sous marin).

C’est pas bon du tout, cette armada est vraiment le signe que les Russes ne lâcheront rien… j’espère que les américains ne sont pas que des cowboys d’Hollywood.

20 réactions et commentaires

  • Christophe Foulon // 05.11.2016 à 02h42

    Bonjour, je pense que ce scénario a été pris en compte par les Russes, depuis plusieurs jours ils ne bombardent plus rien en Syrie et ont réussi à freiner l’armée syrienne. Impossible pour les yankees de fédérer des ‘alliés’ sur le concept les Russes tuent des civils à Alep. Ils attendent l’arrivée de leur armada (pas le PA Kouznetsov, encore que en temps que destroyer il a des ressources) surtout le destroyer nucléaire Pierre le Grand, sa capacité de frappe est inégalée à l’heure actuelle (forcément protégé par des sous marin).

    C’est pas bon du tout, cette armada est vraiment le signe que les Russes ne lâcheront rien… j’espère que les américains ne sont pas que des cowboys d’Hollywood.

      +26

    Alerter
  • philbrasov // 05.11.2016 à 06h00

    En fait , il se passera pas grand chose, avec ces “9000” combattants de l;’état islamique.
    Le noyau dur de l’EI, en Irak ( contrairement au contingent syrien de l’EI constitue d’étrangers) est constitue en grande majorité d’Irakiens, ( les laisses pour compte de la défaite irakienne face aux USA, et la prise du pouvoir par les chiites.), et notamment de sunnites de Mossoul.
    Si l’on regarde une carte de la region et notamment la partie ouest de Mossoul et la frontière avec la Syrie, on voit qu’il y a très peu d’échappatoires. Au nord ouest territoire kurde, a l’ouest le desert sans route, et une seule route encore ouverte passant par le village de tal afar bientôt repris par les milices chiites chaabi.
    Donc je pense que la plupart des combattants resteront a Mossoul, soit en y mourant en combattant, soit en se fondant dans la foule des réfugies. Je ne vois pas leur intérêt a fuir Mossoul ou ils sont nés, pour un avenir a Deir e zor, ou Raqqa, villes condamnes a terme, quoiqu’il arrive, et désormais sans les ressources petrolieres de l’EI de ces deux villes.
    C’est ballot encore une fois pour les neocons US.

      +17

    Alerter
    • silk // 05.11.2016 à 08h16

      En effet, s’il y a une crainte légitime de voir déferler les hordes de l’EI en Syrie (scénario que les états-uniens verraient d’un très bon oeil), la réalité s’impose.
      Si on regarde la composition des troupes de l’EI présentent à Mossoul, Il s’agit presque exclusivement d’Irakien sunnites. A moins qu’ils aient l’assurance de ne pas être délogés de Syrie, on les voit mal abandonner alors qu’ils sont chez eux.
      Il pourrait y avoir des négociations avec les chefs de tribu (amnistie contre départ de Daech) mais ca parait compliqué.
      Les soldats irakiens (chiites) ne semblent pas vouloir les laisser partir, un accord de départ ne sera possible que si EI a l’assurance qu’ils pourront évacuer tranquillement.
      De toute façon entre les irakiens, les turques, les kurdes, les milices chiites et les américains, c’est un vrai merdier…
      Quant aux russes, diplomatiquement ils ont eu raison d’arrêter les frappes aériennes.
      Ils se délectent de denoncer les bombardements US (sur une école récemment avec diverses photos à l’appui).
      Et il se laisse dire qu’à Alep, la conclusion aurait été qu’il va falloir déloger rue par rue al Nosra et les groupes affiliés car les bombardements ne servaient plus à rien, ce n’était effectivement plus que la population qui en pâtissait.

        +21

      Alerter
      • aleksandar // 06.11.2016 à 00h45

        Exactement, l’aviation a fait son boulot de destruction des centres de commandement et cache d’armes a Alep. Place maintenant aux hélicos KA 52 très protégés contre les MANPAD et très mobiles. En zone urbaine un hélico peut nettoyer une zone en moins d’une minute puis être hors de vue et recommencer ailleurs.
        Deux facteurs importants en complément.
        1 ) Le moral des terroristes d’Alep Est va forcement diminuer sérieusement, l’espoir d’une fin du siège a disparu. Il y a en plus des combats entre jihadistes a Alep Est. On peut s’attendre a des redditions ou des transferts vers Idleb, ce qui diminuera le nombre de combattants.
        2 ) La zone a tenir par les jihadistes actuellement représente une ligne de front de près de 25 km de long.Tenir une telle ligne de front demande du personnel et des armes, or il n’y a plus aucun renforcement venant de l’extérieur.Il est possible que dans cette configuration la résistance des jihadistes s’effondre rapidement.

          +4

        Alerter
    • Eric Bure // 05.11.2016 à 13h29

      Oui.
      La mort, ou le désarmement.
      L’échappée vers la Syrie: ils le voient tous. Les gars sont attendus et se feront tires comme des lapins.
      Ils vont plutôt sauver les meubles et tenter de se reconstituer ailleyrs, plus tard.

        +2

      Alerter
  • Stanislas Robert // 05.11.2016 à 08h14

    A lire certains commentaires, j’aime bien les explications géographiques mais , encore faudra-t-il , pour corroborer les dires , qu’une carte géographique y soit annexée pour permettre une meilleure compréhension .
    bien à vous

      +4

    Alerter
    • silk // 05.11.2016 à 08h29

      En fait vous avez la possibilité de prendre une carte de la région pour situer les différentes villes cités : 2-3 (si votre réflexion est sincères car apparement le manque de repères géographiques ne vous dérange pas pour comprendre l’article, uniquement pour les commentaires).
      Ou alors de lire quelques une des centaines de traductions publiées.
      Ceci afin de mieux comprendre évidemment.
      Si les repères géographiques sont important c’est aussi pourquoi un commentateur a écrit :
      “Si l’on prend une carte de la région […]”.

        +4

      Alerter
    • philbrasov // 05.11.2016 à 08h43

      voici la carte… et en plus vous avez les lieux de combat et dégâts de chaque belligérant
      Je precise que cette carte est plutôt “pro rebelles” en Syrie..mais assez exacte du point de vue territoires tenus par les uns et les autres.
      Pour voir ce qui se passe a Mossoul en haut de la carte est marque ISIS…
      allez sur ISIS, et dirigez la sourie sur la zone de Mossoul

      bonne lecture

      http://syria.liveuamap.com/

        +7

      Alerter
    • Jean // 05.11.2016 à 12h32

      Ces cartes sont pour moi les plus “justes” disponibles en ligne.
      Carte pour la Syrie mais sur le site vous en trouverez aussi pour l’Irak.
      http://edmaps.com/html/syrian_civil_war_in_maps.html

        +2

      Alerter
      • Jack // 06.11.2016 à 01h16

        C’est vrai, je n’ai pas trouvé mieux. Trop d’erreurs (volontaires ou non) ou pas assez à jour pour les autres cartes

          +0

        Alerter
  • Nerouiev // 05.11.2016 à 08h45

    L’objectif des terroristes n’est plus aussi brillant qu”avant avec l’espoir d’un grand pays autosuffisant. Ils fonctionnent encore avec les aides “sociales” à savoir les armes, l’argent et le captagon + des étrangers qui n’ont ni la langue ni même la religion. Ces ressources vont bien finir par s’épuiser faute de retour sur investissement. Encore quelques défaites en Iraq et en Syrie et le mouvement va s’effriter doucement. A moins que la Clinton … ?

      +10

    Alerter
  • Raoul // 05.11.2016 à 10h35

    Le repli des combattants de Daesch sur la Syrie fait probablement parti du plan des États-Unis contre la Syrie, mais ce plan est déjà mis à mal car certains éléments de la coalition ne sont apparemment pas d’accord et tentent de fermer le cercle :

    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/11/nouvelles-mossoulo-alepinnes.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

    Il y a cependant quelque chose qui ne colle apparemment pas. En laissant les terroristes s’enfuir en Syrie, ceux-ci pourront renforcer Al-Raqqah. Or, les États-Unis ont annoncé qu’un de leurs prochains objectifs sera justement Al-Raqqah.

    Ce serait donc absurde, si le but était effectivement d’anéantir les terroristes, mais si le but est d’entretenir la guerre, on comprend mieux. En fait, faute de combattants, les États-Unis et leurs vassaux n’ont pas les moyens d’attaquer Al-Raqqah et leur annonce n’est vraisemblablement qu’un enfumage.

      +4

    Alerter
    • TienTien // 05.11.2016 à 16h00

      Or, les Etats-Unis ont annoncé…”

      Ne me dites pas que vous croyez encore les annonces sur les intentions du Pentagone !
      Pour ma part en tous cas, lorsqu’ils disent “noir”, je cherche aussitôt où se cache le ‘blanc”. Sans doute va t’on me classer dans l’infâmante case “russophile” ?

        +5

      Alerter
      • Jack // 06.11.2016 à 01h35

        Leurs annonces ne valent pas grand chose vu qu’ils ne contrôlent personne sur place.
        Raqqa sera prise d’assaut quand les SDF (kurdes, arabes, syriaques) le décideront et à leurs conditions.
        Ca fait des semaines qu’ils massent des troupes autour de la zone qu’il faudra investir avant d’attaquer la ville.

          +1

        Alerter
  • Dahool // 05.11.2016 à 12h55

    Test de fonctionnement, si la modération le veut bien, ce message s’auto détruira dans…

    Ça semble fonctionner pourtant !

    Mon précédent post ne s’affiche pas, tant pis.
    Doublon qu’il me dit !

      +0

    Alerter
  • Bertrand // 05.11.2016 à 16h44

    Un scénario que l’on subodore fortement un peu partout, en effet. Cela semble tellement évident! Merci pour cette traduction, Olivier.
    j’ai de mon coté traduit (modestement) un papier du grand journaliste australien John Pilger, qui vient d’interviewer Julian Assange, un article plus général sur le rôle des médias de propagande occidentaux dans les conflits qui résume assez bien, je pense, le sens de notre combat commun pour la vérité : https://gaideclin.blogspot.fr/2016/11/john-pilger-au-coeur-du-gouvernement.html

      +6

    Alerter
  • Theoltd // 05.11.2016 à 18h22

    La vraie guerre, c’est Alep. Pour l’occident, le véritable ennemi, c’est Assad. Le fait que l’armée Syrienne et le Hezbollah aidés des avions Russes n’avancent que Bloc part bloc a Alep, montre que la prise de Mossoul hautement médiatisée n’est que de l’enfumage. La résistance, de theatre. (sauf pour quelques fanatiques, sacrifiés pour la bonne cause).
    Mais a force d’organiser des fausses guerres, avec des combattants se battent a leur place, l’occident ne saura plus ni en faire, ni bien sur en gagner, de vraies.

      +4

    Alerter
  • Karmous // 05.11.2016 à 19h07

    Un petit comentaire sur le front Al Nusra en Syrie. “Jabhat Fath Al Cham” signifierait plutôt le front de “libération” du Levant que “front de soutien du peuple du levant”. “Fath” veut dire littéralement “ouverture” en arabe et a été utilisé depuis le Moyen-Age pour décrire les premières expansions des musulmans sur des terres non musulmanes (Afrique du nord, Andalousie…). Il s’agit donc la d’une volonté de l’organisation terroriste de comparer ses activités aux guerres d’antan contre les “infidèles” , càd aujourd’hui l’armée syrienne, chiites, sunnites kurdes ou syriens (qu’on peut inclure dans les rangs de l’armée syriennes ou certains groupes d’opposition, oui il faut reconnaître qu’ils existent même si minoritaires) , chrétiens et tout autre groupe s’opposant à leur idéaux .

      +3

    Alerter
  • ns // 07.11.2016 à 18h14

    Ben,ils vont être recyclés,les daechistes qui s’en sortiront…transformés en jabhatelchamistes,en quelque sorte…vous savez les potes de Fabius. Et l’autre partie survivante étrangère va rentrer a la casa,bien tranquillement comme c’est le cas jusqu’à maintenant,dans l’ensemble…et assister nourris,logés , blanchis au cours de “déradicalisation” (mdr!) de Dame Bouzar qui a trouvé un créneau vachement porteur… comment? tu as décapité un homme? Pauvre chéri,on espère que tu n’as pas été traumatisé,quand même…et puis tu sais bien,c’est de la faute de la Fronce si tu es allé là bas…etc…etc…recyclés,ils vont être recyclés…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications