Les Crises Les Crises
21.juin.202121.6.2021 // Les Crises

Les États-Unis soutiennent l’Ukraine face aux actions « irréfléchies » de la Russie

Merci 21
J'envoie

Ce qu’il y a d’intéressant avec les dépêches des grandes agences de presse internationales, c’est la façon dont elle parviennent à ignorer certains faits et éléments de contexte pourtant cruciaux pour comprendre (j’insiste – comprendre et non légitimer) les décisions géopolitiques et géostratégiques de certains États.

Aujourd’hui remarquable exemple (que vous pourrez lire ci-dessous) avec cette dépêche Reuters intitulée : « Les États-Unis soutiennent l’Ukraine face aux actions « irréfléchies » de la Russie« . La dépêche s’inquiète des récents grands déplacements de troupes russes près de la frontière ukrainienne. Nous ne pouvons que partager cette inquiétude car tout mouvement de troupes ou escalade des tensions d’où qu’il/elle vienne n’est jamais bon signe pour la diplomatie et la paix.

Néanmoins, cette dépêche omet de mentionner plusieurs faits qui – à l’évidence – ont participé à la décision russe d’opérer un mouvement de troupes :

« Nous demeurons pleinement déterminés à appliquer les sanctions et nous rappelons que la durée des sanctions internationales est notamment liée au respect total par la Russie de ses engagements au titre des accords de Minsk et à la restitution de la Crimée à l’Ukraine. Nous dénonçons sans équivoque l’occupation temporaire de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol par la Russie. »

Il est regrettable que de tels faits ne soient pas présents dans ce type de dépêche pour permettre aux lecteurs de visualiser la complexité des enjeux et ainsi gagner en nuance d’analyse. Mais doit-on vraiment être surpris ?


Les États-Unis soutiennent l’Ukraine face aux actions « irréfléchies » de la Russie

Source : Reuters, Matthias Williams, Natalia Zinets
Traduit les lecteurs Les-Crises

KIEV (Reuters) – Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré jeudi que Washington pourrait accroître son aide à l’Ukraine en matière de sécurité après ce qu’il a appelé les actions « irréfléchies et agressives » de la Russie qui a massé des troupes près de la frontière ukrainienne.

Lors d’une visite à Kiev, Blinken a déclaré que la Russie avait laissé derrière elle de grandes quantités de soldats et d’équipements alors qu’elles avait annoncé retirer ses forces de la région après une confrontation qui a alarmé l’Occident.

Blinken a également déclaré que le président Joe Biden souhaitait se rendre en Ukraine et rencontrer le président Volodymyr Zelenskiy, mais n’a donné aucun détail à ce sujet, pas plus que sur l’opinion de Washington concernant les aspirations de l’Ukraine à rejoindre l’alliance militaire de l’OTAN.

« Je peux vous dire, Monsieur le Président, que nous nous tenons fermement à vos côtés, et que nos partenaires le sont aussi. J’ai entendu la même chose lorsque j’étais à l’OTAN il y a quelques semaines et nous attendons de la Russie qu’elle cesse ses actions irréfléchies et agressives » a déclaré Blinken, s’exprimant aux côtés de Zelenskiy.

Il a ajouté que Washington « cherche activement à renforcer encore davantage notre coopération et notre assistance en matière de sécurité » mais n’a donné aucun détail.

À Washington, la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, interrogée sur l’Ukraine, a déclaré que l’administration s’engageait à laisser la porte ouverte à l’adhésion de tout pays dés lors « qu’ils sont prêts et capables de respecter les engagements et obligations liés à l’adhésion et qu’ils peuvent contribuer à la sécurité dans la zone euro-atlantique. »

Zelenskiy a déclaré que la Russie n’avait retiré qu’environ 3 500 des dizaines de milliers de soldats déployés dans la péninsule de Crimée, qu’elle a annexée depuis l’Ukraine en 2014. « Il se pourrait qu’il y ait une menace. C’est le genre de surprise dont personne ne veut » a-t-il déclaré.

Blinken a également exhorté l’Ukraine à poursuivre sur la voie de la lutte contre la corruption et l’influence des oligarques. Le département d’État s’est inquiété du licenciement d’un fonctionnaire réformateur du secteur de l’énergie la semaine dernière.

Le secrétaire d’Etat Antony Blinken en visite en Ukraine le 6 mai

PARLER DU FUTUR, PAS DU PASSÉ

Biden avait promis un « soutien indéfectible » à Zelenskiy en avril, alors que Kiev et Moscou se rejetaient mutuellement la responsabilité des affrontements entre l’armée ukrainienne et les rebelles pro-russes dans la région orientale du Donbass, alors que la Russie déployait davantage de troupes dans la zone frontalière.

Moscou a annoncé un retrait de ses forces le 22 avril, contribuant ainsi à faciliter les préparatifs d’un sommet entre Biden et le président russe Vladimir Poutine, dont Biden souhaiterait la tenue le mois prochain.

Cette situations a incité l’Ukraine à demander instamment aux États-Unis et à l’Europe de l’aider à accélérer son entrée dans l’OTAN.

Washington est le principal soutien de Kiev depuis l’annexion de la Crimée par la Russie et le début du conflit dans l’est de l’Ukraine. Selon Kiev, les combats ont fait 14 000 morts en sept ans.

La relation a été testée en 2019 lorsque le président de l’époque, Donald Trump, a demandé à Zelenskiy d’enquêter sur Biden et les activités commerciales de son fils Hunter en Ukraine, et l’administration Trump a temporairement gelé l’aide à la sécurité à Kiev.

Les retombées de ces événements, qui ont conduit à la destitution de Trump, se sont poursuivies la semaine dernière alors que des agents fédéraux ont perquisitionné l’appartement et le bureau de l’ancien avocat personnel de Trump, Rudy Giuliani, en relation avec ses activités en Ukraine.

Zelenskiy, interrogé sur Giuliani, a déclaré: «Je ne veux pas perdre votre temps avec le passé, parlons de l’avenir.»

Kiev aimerait que Washington lui vende plus d’armes. Le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kuleba a déclaré à Reuters le mois dernier que cela comprenait du matériel pour contrer la capacité de la Russie à brouiller les communications ukrainiennes.

Rencontre entre le secrétaire d’Etat Antony Blinken et le Président Volodymyr Zelenskiyle 6 mai 2021

Dans une interview à CNN, Kuleba a déclaré que l’Ukraine demandait également des systèmes de défense aérienne et une technologie anti-sniper.

Après avoir rencontré Blinken jeudi, Kuleba a déclaré qu’il avait été assuré que rien ne serait décidé entre Poutine et Biden sans prendre en compte les intérêts de l’Ukraine.

Source : Reuters, Matthias Williams, Natalia Zinets, 05-05-2021
Traduit les lecteurs Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 21.06.2021 à 08h11

Les Etats-Unis ne font que pousser à la déstabilisation des pays Slaves pour nuire à la Russie, l’Ukraine devrait se souvenir comment ils ont poussé la Géorgie à attaquer la Russie avec les conséquences qui s’en suivirent.

https://www.liberation.fr/planete/2009/08/01/la-russie-somme-la-georgie-d-arreter-ses-provocations_573867/

54 réactions et commentaires

  • Fabrice // 21.06.2021 à 08h11

    Les Etats-Unis ne font que pousser à la déstabilisation des pays Slaves pour nuire à la Russie, l’Ukraine devrait se souvenir comment ils ont poussé la Géorgie à attaquer la Russie avec les conséquences qui s’en suivirent.

    https://www.liberation.fr/planete/2009/08/01/la-russie-somme-la-georgie-d-arreter-ses-provocations_573867/

      +58

    Alerter
  • LibEgaFra // 21.06.2021 à 08h16

    Rien de nouveau sous le soleil.

    On voit que la rencontre de Genève n’aura été qu’un feu de paille sans lendemain. Il faut être suisse pour y avoir vu une étape vers un quelconque dégel dans les relations entre les deux pays.

    Les yankees sont-ils prêts à mourir pour la Crimée? Certainement pas, ils préfèreront y envoyer des européens.

    Cette volonté de décider du sort de la Crimée contre la volonté dûment exprimée par les Criméens en dit long sur la gigantesque hypocrisie du discours sur la « démocratié » et les « droits humains ».

    Sauf à comprendre que la démocratie et les droits humains, ce sont ce que décident les yankees.

      +38

    Alerter
    • Basile // 21.06.2021 à 08h50

      attention, l’article est du 5 mai. Depuis, Biden a rencontré Poutine, qui a dû lui rappeler l’histoire de la Crimée,

        +6

      Alerter
    • Hamourabi // 21.06.2021 à 09h29

      Bonjour, c’est ce qui s’appelle le malheur d’avoir à « traîner des casseroles ».

      Comme beaucoup d’autres, ce pauvre président J.B. a une ƒamille bien connue pour ses ƒrasques… dont un ƒils qui a ƒricoté maladroitement (imprudemment) en Ukraine. Et le papa doit étouffer l’affaire à tout prix pour lui éviter une condamnation trop longue.

      Voir conversations téléphoniques et « petits arrangements » Biden – Pornochenko avec le concours du F.M.I., dans Nya Dagbladet (entre autres).

        +17

      Alerter
    • madake // 21.06.2021 à 19h41

      Je crois me souvenir qu’en regardant l’histoire, et les dates,
      les russes comme la majorité de criméens, considèrent que la Crimée est russe
      ( autonomie en 1774 et annexée par Catherine de Russie en 1783)
      depuis plus longtemps que n’existent les Etats-Unis
      ( déclarant leur autonomie en 1776 et reconnus comme tels, en septembre 1783 )
      et ce, sans même parler de la guerre de Sécession (1861–1865)…

      Sur le référendum de 2014 qui a donné lieu au « rattachement » ou « annexion », selon votre sensibilité, voici la page de wikipedia…:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_de_2014_en_Crim%C3%A9e

      dont voici le dernier paragraphe, évoquant le résultat du sondage « Gallup » difficilement soupçonnable de russophilie poutinolâtre :
      « ….Cependant, d’autres sources estiment que le résultat n’aurait pas forcément été différent si le scrutin avait été supervisé par les observateurs de l’OSCE 15. Ainsi, un sondage réalisé en Crimée par l’institut américain Gallup en avril 2014 montre que 82,8 % des habitants de Crimée (68,4 % pour les Ukrainiens ethniques et 93,6 % pour les Russes ethniques) jugent que les résultats du referendum sont conformes à ce que pensent la majorité des habitants19. Par ailleurs, les « soldats [russes] en uniforme mais sans insigne » semblaient relativement bien perçus par la population, qui les a surnommés les « hommes polis (ru) ». Cela s’explique sans doute par le fait que 65,3% de la population est ethniquement russe et par des précédents sécessionnistes (notamment la République de Crimée (1992-1995)). « 

        +5

      Alerter
      • Hamourabi // 22.06.2021 à 11h44

        Bonjour,
        Vous auriez également pu rappeler comment les u.$.a. ont soutenu les colons yankees au Tejas (Texas) alors mexicain, lorsqu’ils refusèrent de payer leurs impôts comme tout le monde, et que le gouvernement de Mexico s’efforça de les y contraindre…………

        Accaparement, encore; de la province, Colombienne, de Panamà, soutenue par les Canonnières de l’U.s. navy, pendant sa rébellion contre le pouvoir central. Une bonne prise pour canaliser la suite. C’est toujours là qu’on trouve la plus forte concentration de Marines dans le monde (entraînements commando dans la jungle épaisse).

        Et, concernant la Russie, tous les « Occidentaux », Allemagne, U.K., France………… u.S.a. tenta de se « tailler des croupières » dans l’ancien Empire tsariste, en envoyant des Corps expéditionnaires soutenir les « Russes blancs » après la Révolution bolchévique ; même Hugo Pratt // Corto Maltese se charge de rappeler cela.

        Sans parler des « Concessions internationales » autour de Shang Hai, pour punir la Chine d’avoir prohibé le Libre-Commerce de l’opium, un vero scandalo, No ?

          +4

        Alerter
      • Ribouldingue // 23.06.2021 à 01h22

        Sur vos dates historiques ce sont les même que pour l’annexion de l’Ukraine par la grande Catherine Si on parle d’antériorité on pourrait délirer sur les droits polonais ou lituaniens sur la région, mais toutes ces dates n’ont aucun intérêt dans le cas présent de la Crimée. Le problème est que comme la Russie s’est persuadée qu’elle ne peut pas perdre la Crimée elle a fait n’importe quoi, et bien évidement le club anti russe, États- Unis en tête en profite dans leur fanatisme à affaiblir la Russie. Le vrai soucis c’est que la bêtise est au pouvoir des deux cotés. Il suffirait d’un référendum neutre pour régler ce soucis, la Crimée serait certainement russe. Mais nous n’avons aucun moyen dans le monde actuel d’organiser ce type de référendum réellement neutre. Reste à construire ce type d’entité internationale. Là on aurait moins l’influence des élites imbéciles qui règnent sur le monde d’aujourd’hui.

          +1

        Alerter
        • Dominique65 // 24.06.2021 à 11h18

          « Le problème est que comme la Russie s’est persuadée qu’elle ne peut pas perdre la Crimée elle a fait n’importe quoi »
          Tu peux être plus explicite ? merci.

            +4

          Alerter
        • Blabla // 24.06.2021 à 13h23

          À quoi ressemblerait un référendum neutre?
          À ceux de l’UE avec unanimité des médias pour un camp?
          À une salle de vote pleine de conseillers internationaux partiaux?

            +2

          Alerter
  • Hamourabi // 21.06.2021 à 09h00

    Bonjour,
    Je propose donc de donner l’exemple et de restituer immédiatement Straßburg et toute l’Elsaß aux Allemands ; pour les raisons suivantes :

    (((( 1 )))) Quand suis arrivé dans cette ville pour étudier LE DROIT, la plus belle ƒille dans l’amphithéâtre s’est tournée vers moi [heureux!!!!!!]………… et m’a asséné : « Qu’est-ce que tu viens ƒaire ici, espèce de sale ƒrançais? »

    (((( 2 )))) Quand suis allé à Commercy EN LORRAINE pour « £es Trois Jours » de classiƒication en vue de la P.M.S. (préparation militaire supérieure), tous les étudiants Alsaciens ont répondu, à la question « quelle(s) langues étrangères parlez-vous? », tous ont donc répondu : « £e Français » ;

    (((( 3 )))) Dans les rues de Straßburg, les personnes âgées me maudissaient quand je ne savais pas répondre autrement qu’en Français ;

    (((( 4 )))) Quand les choses se sont un peu accommodées, les étudiants-juristes m’ont expliqué : « Tout le monde s’étonne qu’ici votions, plus que la France en général, pour les partis « dits Européens ». C’est surtout pour ne plus avoir de comptes à rendre à Paris ;

    ((( 44 ))) Rappelons aussi avec quelle brutalité Louis 14 s’empara de ville et plus tard exhiba des « Chartes » truquées pour se justiƒier ;

    ((( 55 ))) Et en 1955, la France tenta même d’annexer la Sarre (et son charbon), au prétexte qu’elle l’avait déjà ƒait en 1919 (Traité-de-Versailles)………

    etc etc etc, « j’en passe et des meilleurs ».

      +10

    Alerter
    • Le Belge // 21.06.2021 à 09h48

      Ca me rappelle un « Elsass Frei » que j’ai vu écrit sur un rocher lors d’un voyage en Alsace. Tant qu’à restituer des territoires, vous pourriez nous rendre l’Arrière-Pays Flamand, le Hainaut Méridional et l’Artois, s’il-vous-plaît ? Vous savez, ces régions que vous nommez « Nord-Pas-de-Calais ».

        +6

      Alerter
      • Hamourabi // 21.06.2021 à 10h21

        Bonjour,
        Vous parlez comme la chanson de Guy Béart, « Toujours en vertu des Grands principes… »
        Hélas !
        £e « Droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes » constitue en effet l’Article 1 de la Charte des Nations Unies (rédigée par un Français, René Cassin, sous les directives d’Eleanor Roosevelt) — ça n’a pas empêché le Général de G. de « rétablir la souveraineté de la France »…… sur son Empire colonial, grâce à quelques fameux carnages en « Indochine », à Sétif, à Madagascar, longue est la triste liste.
        Ah, oui, pour se racheter, il a vraiment tout ƒait pour libérer le Québec.

          +4

        Alerter
        • Davout // 21.06.2021 à 13h26

          Merci de ne pas raconter n’importe quoi svp. Accuser de Gaulle de ces turpitudes là, c’est oublier communistes et surtout socialistes qui composaient son gouvernement. D’ailleurs, après son départ, ce sont ces derniers qui ont déclencher la guerre d’Indo au grand dam de Leclerc qui avait déjà quasiment négocié le départ avec l’oncle Ho.
          Comme ce sont les socialistes qui ont légalisé la torture en Algérie, donné plein pouvoir à l’armée et envoyé le contingent.
          Foutez la paix à de Gaulle svp

            +8

          Alerter
          • Hamourabi // 21.06.2021 à 18h23

            Bonsoir Monsieur.
            Donc, d’après-vous, £e Général s’est laissé imposer par les Communistes, à son cor déƒendant… l’envoi d’un corps expéditionnaire en Extrême-Orient, pour reconquérir nos belles colonies. Vous, alors, vous ne risquez surement pas d’être accusé d’excès de banalité. Bien. As you like it.

            Vous me voyez proƒondément désolé de vous causer un tel chagrin. Vous ignorez probablement que certains héros ont des qualités, et le contraire en même temps : Si vous ne le saviez, je vous apprends que Pierre Brossolette (un homme d’une rigueur morale que PERSONNE n’a jamais mise en cause), à £ondres, avait un jour déclaré à Charles de G., « Mon Général, si vous continuez à traiter tous les Volontaires avec un mépris aussi aveuglant, moi je rentre en France dès demain matin! »

            Quant au sous-préƒet de Sétiƒ, il avait reçu, du Général, Carte Blanche pour réprimer les émeutiers « à n’importe quel prix ». Pour ne pas avoir l’air d’un guignol impuissant, dans les Conƒérences inter-alliées. Si vous voulez savoir comment je l’ai appris, c’est par un certain Jacques Chirac qui ƒut mon précepteur à domicile en 1962-1963 — et qui n’était surement pas moins gaulliste que vous.

              +2

            Alerter
          • Hamourabi // 21.06.2021 à 19h29

            [[[[[[(Suite)]]]]]]
            Quant au Général £eclerc, permettez-moi de rectiƒier votre ƒourre-tout passionnel, émouvant mais un peu « short » :
            Il a ƒait, c’est plus que vrai, un travail ADMIRABLE, mais il a, JUSTEMENT, demandé son rappel en France quand le Général de G. lui a ƒlanqué sur le dos le moine-amiral tortionnaire thierry d’argenlieu, qui, à l’époque où l’on disait « plus jamais ça » n’a rien eu de plus pressé que de reconstituer une GeStaPo ƒranchouillarde à Sài Gòn (les tortures s’effectuaient sur les bases aériennes, bien dégagées).

            Comment je le sais ? J’ai travaillé avec le pilote personnel du Général £eclerc (oui, celui qui avait reƒusé de piloter, le jour de l’accident mortel). Et ma sœur était la meilleure amie de £aurence T.A., nièce de l’amiral. J’ai aussi travaillé au Mémorial du Général £eclerc avec son Directeur, le Colonel Maurice Courdesses. Et j’ai épousé une ƒemme de Nam Định Việt Nam.

            Vous avez bien raison, mille ƒois raison, il ne ƒaut jamais dire n’importe quoi. Je vous souhaite cordialement le bonsoir.

              +6

            Alerter
      • Anatole // 21.06.2021 à 12h28

        Ok, si vous vous rendez vous-mêmes à la Grande Bourgogne, celle qui va de Lyon jusqu’à Antwerpen !

          +0

        Alerter
        • Le Belge // 21.06.2021 à 12h40

          Question géographie, c’est pas tout ça ! La Grande-Bourgogne (dont nous sommes le coeur) va jusqu’à Amsterdam !

            +2

          Alerter
          • Anatole // 21.06.2021 à 22h43

            Ok pour ce qui est d’Amsterdam, c’est un fait ! mais pour ce qui est du coeur vous confondez peut-être la Grande Bourgogne et la CE, dont en effet Bruxelles est le coeur, à moins que la CE soit une espèce de Grande Bourgogne…

              +0

            Alerter
    • Davout // 21.06.2021 à 13h29

      Le problème , c’est qu’il y a des peuples qui d’autodeterminent suivant le sens du vent.

        +0

      Alerter
    • paulo // 21.06.2021 à 23h37

      @ hamourabi
      Je suis d’origine alsacienne et vous racontez n’importe quoi

        +2

      Alerter
      • José // 22.06.2021 à 08h02

        Je suis à 50% Alsacien, je vis en Alsace , je confirme, c’est sûr, il raconte n’importe quoi !!!

          +0

        Alerter
  • bdb30 // 21.06.2021 à 09h54

    Quand les USA rendront-ils Guantanamo aux Cubains?

      +15

    Alerter
    • moshedayan // 21.06.2021 à 10h52

      Exact pour l’intégrité du territoire cubain, mais vous savez la Crimée est russo-tatare depuis le 17e-18e et russe très majoritairement depuis le début 19e, Biden soutient la décision débile d’un ukrainien communiste Krouchtchev ( qui fut aussi mêlé à l’expansion à l’Ouest de la région de Lvov, d’Oujgorod et vers des territoires roumains) . Si les nationalistes de Kiev poursuivent, c’est clair la Russie a prévenu (surtout après le projet de loi sur la distinction entre les Ukrainiens « de race » « d’origine » et les autres métis), alors l’Ukraine sera démantelée entre la Russie, la Pologne, la Slovaquie et la Roumanie… les autorités slovaques en ont parfaitement conscience et nos forces de maintien de la sécurité des régions carpathiques se préparent à cette éventualité.

        +11

      Alerter
      • Grd-mère Michelle // 21.06.2021 à 13h19

        « Car les pays, voyez-vous, sont des choses mystérieuses… »
        dans « Le bonheur », chanson de B.Fontaine et Areski qui célèbre la gratuité et le partage.

        Surtout, ce sont des « choses », des créations humaines fort anachroniques, qui prolongent des conflits dévastateurs, dépassés et désavoués par les exigences actuelles d’actions décisives en faveur de la pérennité de l’espèce humaine et de son biotope(environnement naturel dont elle dépend).
        La seule partition raisonnable des territoires (en vue de leur administration) devrait se faire sur base des particularités de régions aux caractéristiques physiques (géologiques, hydrologiques) communes, et donc aux besoins essentiels communs.
        Par ailleurs, existe-t-il encore d’autres humains que des « métis-ses »?

          +2

        Alerter
        • Sandrine // 21.06.2021 à 14h53

          Attention quand même à ne pas vous faire enfumer avec les idées de «  les exigences actuelles d’actions décisives en faveur de la pérennité de l’espèce humaine et de son biotope« – etc.
          Biotope en allemand se dit « lebensraum ». Vous le saviez ? Peu en sont conscients.
          Le biotope des Allemands s’étend jusqu’à la limite des forêts peuplées de hêtres ( forêt de hêtre = Buchen wald ). C’est en tout cas ce qu’on disait dans certains milieux il y a une centaine d’années en Allemagne. La limite des forêts de hêtre ( espèce autochtone européenne) c’est l’est de l’Ukraine grosso-modo…
          Les frontières des pays sont le fruit de l’histoire. Je ne vois pas l’interêt qu’il y aurait à faire un « great ressent vert » des frontières en les fondants non plus sur l’histoire des peuples mais sur des histoires de biotopes, de géologie et de biologie…

            +6

          Alerter
          • Sandrine // 21.06.2021 à 14h55

            J’ai voulu écrire « great resset » et mon correcteur intelligent a transformé en « great ressent »

              +0

            Alerter
        • Grd-mère Michelle // 21.06.2021 à 17h10

          Sandrine, depuis que j’ai 12 ans, personne ne m’a plus jamais « enfumée », et les idées que j’exprime ici sont les miennes, qui s’élaborent au fur et à mesure de mes observations(et non pas sur des « on dit »).
          Par contre, « l’Histoire » est celle des conflits successifs qui ont assuré la domination des plus forts(militairement, idéologiquement et économiquement) et est toujours écrite par les vainqueurs, donc forcément tronquée(voir comment, récemment, l’UE a réécrit celle de la victoire des « Alliés » sur les nazis, en « oubliant » les efforts et sacrifices de l’armée rouge).
          Les frontières actuelles n’ont pas d’autre sens que de maintenir divisée une humanité systématiquement décérébrée, afin de l’exploiter minutieusement au profit de « dirigeants » illégitimes, vendus aux riches exploiteurs megalo-maniaques.
          Attention aux vieilles rancunes bilieuses qui vous empêchent d’imaginer un monde plus paisible et équilibré, où chaque être humain serait correctement informé des réalités et pourrait donc CHOISIR où et comment il/elle va vivre et s’épanouir.
          Le biotope d’un être humain, de quelque nationalité qu’il soit, c’est l’ensemble des êtres vivants qui existent sur terre(dont mes amis les hêtres, qui croissent aussi abondemment dans mon environnement belge actuel), tous interdépendants.
          Je n’ai pas parlé de biologie, votre correcteur intime de lecture est aussi défaillant…
          Avant que vous ne me rangiez dans la catégorie des transhumanistes délirants…

            +1

          Alerter
          • Sandrine // 21.06.2021 à 22h18

            Rassurez-vous, j’ai bien compris que vous n’étiez pas une « transhumaniste délirante ».
            Je comprends aussi votre méfiance vis-à-vis des discours nationalistes basés sur une histoire fantasmee et présentée de la manière qui convient le mieux aux intérêts des puissants.
            Cependant votre message évoquait des thèmes tout aussi « fantasmatiques », relevant eux aussi du « mythe collectif ». Des thèmes très en vogue aujourd’hui , peut-être précisément parce qu’ils ne dérangent pas les intérêts des puissants, voir parce qu’ils les favorisent : le thème de la pérennité de l’espèce humaine menacée ; le thème du biotope , qui m’a fait réagir parce que Johann Chapoutot en parle longuement dans son livre « la loi du sang ».
            C’était un topos nazi de vouloir établir l’empire des Allemands sur les régions correspondant à leur supposé biotope naturel ( le mot est employé dans les textes de l’époque)- et ce biotope naturel était sensé correspondre à la zone où poussent les hêtres.
            Ironie macabre la forêt de hêtre( « Buchenwald » ) est restée comme un symbole de cette sombre période – mais pour des raisons sensiblement différentes.

            ps: Ce n’est pas étonnant que vous ayez des hêtre en Belgique, c’est une espèce qui pousse en Europe (et seulement là); d’ailleurs elle est de plus en plus septentrionale avec le réchauffement climatique.

              +1

            Alerter
          • Sandrine // 21.06.2021 à 22h32

            Ceci étant, je pense en effet qu’il y a une convergence entre un certain discours ecologisant et l’utopie transhumaniste ( qui, à bien des égards, marche dans les pas du nazisme… je pense pas être très originale en disant ça). Les thèmes, justement, de « l’espèce humaine menacée », du « biotope ». sont particulièrement fécond pour permettre la justification morale des changements radicaux auxquels aspirent les transhumanistes.
            Un pied dans la porte en quelque sorte.

              +0

            Alerter
          • Grd-mère Michelle // 22.06.2021 à 12h40

            Alors quoi? Parce que des volontés perverses et hypocrites, politiques et économiques, manipulent le discours écologiste pour s’en mettre plein les poches, il faudrait ignorer les menaces réelles, et explicitées par des scientifiques sérieux-ses et sincères, dans ce domaine? (…ainsi que vous le faites en les nommant « fantasmagories » et « mythe collectif »…)
            Ou accepterez-vous seulement de les reconnaître lorsque vous verrez les hêtres sécher sur pied?
            J’ai écrit dans un autre fil que les principales richesses ancestrales du continent européen, qui lui ont offert la prospérité et le développement dont ses diverses sociétés ont abusé, c’est son climat tempéré, sa diversité géologique et ses eaux vives qui permettent de nourrir tous ses habitant-e-s sans trop de difficultés(à condition de PARTAGER).
            Qui, ici, parmi tous les lecteurs/trices, commentateurs/trices, s’implique dans l’élaboration de la future PAC, ou proteste effectivement contre les traités de libre-échange commercial ou la « numérisation » à tout crin?(Voir une possibilité sur Cyberacteurs.org)
            Qui a voté, dimanche, dans sa Région, pour mettre en place des politiques qui correspondent à ses aspirations, après avoir fait l’effort de s’informer sur les candidat-e-s?
            Oui, des changements radicaux sont indispensables, mais laisserez-vous, par défaut, les transhumanistes en décider à leur guise?
            Passivité, goût du confort et de la facilité, sont les principales faiblesses du peuple, sur lesquelles s’appuient les « dirigeants » pour l’entuber.

              +1

            Alerter
            • Sandrine // 22.06.2021 à 22h24

              Vous déviez du sujet initial qui était le « mythe collectif de la nation » versus « le mythe collectif de l’humanité sans frontières».
              On peut tout à fait être convaincu de la gravité de la crise écologique mais être sceptique par rapport aux discours qui mobilisent le pathos de « l’espèce humaine en danger ».
              Tout d’abord parce que parler de « l’espèce humaine » la où avant on parlait de « l’Homme », c’est lourd d’implicites idéologiques. Cela implique un recentrage sur le biologique (ne vous en déplaise…) et une expurgation de toute dimension spirituelle. D’autre part parce que l’idée de péril mortel pour l’espèce humaine (« the human race » disait récemment BoJo dans un discours pro-technologie à l’ONU), cela implique un imaginaire de guerre. On a connu la guerre des classes, celle des races… et maintenant à venir la guerre des espèces ? Tout cela est de très mauvais augure.
              Car honnêtement, la survie de l’espèce humaine en tant qu’entité biologique est loin d’être en jeu actuellement. Même si 99% des humains disparaissaient , l’espèce, ne serait nullement en voie d’extinction. D’autant plus que l’espèce humaine, comme toutes les espèces sur cette terre, n’a pas vocation à rester identique à elle-même pour l’éternité – par nature elle évoluera biologiquement.

                +0

              Alerter
            • Sandrine // 22.06.2021 à 22h25

              C’est donc faire un beau cadeau aux transhumanistes que de leur apporter sur un plateau d’argent la diffusion de l’idée selon laquelle l’humanité ne serait qu’une espèce biologique, en voie d’extinction qui plus est, et par sa propre faute en plus (inadaptation à l’existence sur cette terre?)… comme si le temps était venu pour les humains de céder la place a une espèce mieux adaptée aux nécessités écologiques – une espèce humaine, améliorée, « augmentée »… La boucle est bouclée.

                +0

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 25.06.2021 à 13h24

              Sandrine, à propos des « bio-régions », cet article de Reporterre sur les initiatives françaises(dont j’ignorais tout):

              https://reporterre.net/Les-bioregions-une-alternative-aux-regions-administratives?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_quotidienne

                +0

              Alerter
          • Grd-mère Michelle // 23.06.2021 à 14h26

            Sandrine, encore une fois, vous ne m’avez lue que partiellement.
            J’ai écrit, le 21/6 à 17h10, « Le biotope d’un être humain…c’est l’ensemble des êtres vivants qui existent sur terre…, tous interdépendants ».
            Et chaque individu de chaque espèce évolue continuellement, en inter-action à l’intérieur du phénomène de la vie.
            Voir A.Jacquard ou M.Foucault(« Les météores »), entre autres.
            Par ailleurs, la notion de « dimension spirituelle » étant fort diverse et souvent très fantaisiste(et trop souvent imposée-voir le prosélytisme actuel des évangélistes-fer de lance de l’idéologie expansionniste des USA, comme le fut toujours le christianisme pour les colonialistes européens), je la circonscris pragmatiquement à la particularité humaine d’en parler et d’y penser, et donc de la concevoir…
            Dans l’urgence(que vous ne semblez-ou ne voulez-pas voir), je choisis l’option de prôner la protection de tout pour préserver chacun-e(vous, moi, et chaque hêtre, par ex).
            Aucun imaginaire de guerre là-dedans. Je suis pacifiste et j’aime les humains (presque)autant que la flore et la faune dont ils doivent inexorablement se nourrir pour subsister.

              +0

            Alerter
    • Moussars // 21.06.2021 à 13h34

      Quand ils cesseront de louer Diego Garcia aux anglais. Île qui n’appartient pas à ces derniers qui ont viré ses habitants.
      Jugement international non respecté par les anglos-saxons… comme beaucoup d’autres…

        +7

      Alerter
  • 78 ans +1 // 21.06.2021 à 13h22

    Sous ce régime impérial de la guerre perpétuelle, nous revenons toujours à « Michel Collon: Les principes de la propagande de guerre »

    https://www.youtube.com/watch?v=xtq1QZgpuWc

    Ces dites « grandes agences de presse internationales » et les médias, dominants ou pas, ne nous renseignent vraiment que par ce qu’ils taisent… et non pas par ce qu’ils affirment.

    Ainsi donc, le motto de la masse des citoyens doit être: « Trouvez ce que nous taisons! — N’écoutez surtout pas ce que nous affirmons… »

      +13

    Alerter
  • Koui // 21.06.2021 à 13h35

    Les USA ont vraiment réussi un joli coup avec le Maïdan. Il semble que l’Ukraine s’éloigne de la Russie pour devenir une nouvelle Pologne. Par contre, les russes risquent d’en garder une forte rancune contre les nationalistes Ukrainiens et les américains. L’idée de démembrer l’Ukraine et les USA revient de plus en plus souvent dans la propagande russe. La chance tourne parfois et dans ces cas là, il est bon d’avoir des amis puissants. Les USA auront la France et l’Angleterre comme amis. Mais pour l’Ukraine, je ne sais pas trop.

      +1

    Alerter
    • Micmac // 21.06.2021 à 21h55

      Je pense que non, le « Maïdan », et la Géorgie, sont des échecs cuisants, et c’est pour ça que les néocons en veulent tant aux Russes : ils n’aiment pas perdre, mais alors pas du tout.

      Le but de ces manœuvres, c’était de faire tomber la Géorgie dans l’orbite occidental et de saisir le port militaire de Sébastopol avant le déclenchement de la déstabilisation de la Syrie, planifiée depuis longtemps. La Géorgie (entre autres) pouvait servir de base arrière, et la perte de Sébastopol aurait rendu beaucoup plus difficile l’intervention Russe dans ce même pays. Sébastopol, c’est l’accès à la Méditerranée de la flotte russe.

      On oublie trop souvent à quel point le Caucase est une région stratégique. Il suffit de regarder une carte pour s’apercevoir qu’il n’y a que la Turquie (dont on sait de quel côté elle penche dans cette affaire) entre la Géorgie et la Syrie.

      Après, l’Ukraine et les Ukrainiens, ils en ont vraiment rien à faire. Ils sont tout à fait sacrifiables, au sens propre comme au figuré. Ils servent juste à maintenir la pression sur la Russie. Le véritable but de cette opération, c’était Sébastopol, j’en suis bien convaincu.

        +8

      Alerter
      • moshedayan // 22.06.2021 à 07h38

        Votre analyse est très juste et précise. Il suffit par exemple d’observer qu’avant les événements d’Ossétie du Sud, les nationalistes géorgiens publiaient des avis sur des sites web pour une redéfinition de frontières vers l’Ossétie du Nord avec des échanges de territoires, mais en prenant comme territoire – la région de Mozdok, comme par hasard où est une importante base aérienne qui a permis aux bombardiers stratégiques russes les bombardements contre les terroristes islamistes en Syrie. Les Américains ont une qualité leur obstination et leur calcul à très long terme… Tout était dans leurs « ordinateurs », c’est aussi pour cela qu’ils essayent régulièrement d’avancer leurs pions en Azerbaïdjan et maintenant vers le Turkemistan. Des Russes rencontrés au Sud m’ont dit il y a deux ans « si la Crimée était passé sous contrôle de « conseillers américains avec la perte de Sébastopol… c’était la 3e Guerre mondiale…on aurait empêché cela directement »…. je pense qu’ils enragent de voir des « conseillers américains de l’OTAN » manoeuvrer en Ukraine régulièrement…leur patience… jusqu’à quand ?

          +5

        Alerter
      • Grd-mère Michelle // 25.06.2021 à 14h07

        A part Sébastopol, qui est le principal point de défense russe dans la Mer Noire, il faut considérer la volonté des USA d’assurer leur domination sur l’Europe en la nourrissant.
        En Ukraine, qui fut le « grenier à blé » de la Russie, on fait pousser désormais, à gogo, des céréales OGM(ce qui est, en principe, interdit dans l’UE).

          +0

        Alerter
  • Savonarole // 21.06.2021 à 13h59

    Le plus marquant là dedans c’est le comportement de Biden qui d’un côté la joue « apaisement » en allant rencontrer son homologue en terrain « neutre » et de l’autre jette du sel dans les plaies à la pelle et approuvant un comique qui s’essaye à la tragédie …
    Ce mec (Biden) , plus le temps passe et plus je l’appelle « l’écran » , il est comme une toile de cinéma sur laquelle chacun projette ses petites images, mais au final ça n’est qu’un bout de tissus, certainement pas plus magique que les autres.

      +4

    Alerter
    • Kiwixar // 21.06.2021 à 14h29

      « Biden qui d’un côté (…) et de l’autre (…) »

      Le visage pâle a la langue fourchue… Une constante anglo-saxonne (« perfide Albion »…). Trompe-moi une fois honte sur toi, trompe-moi deux fois, honte sur moi, trompe tout le monde tout le temps, honte (et malheur) sur le monde.

        +11

      Alerter
  • yann // 21.06.2021 à 17h39

    deux choses de mon point de vue :

    l’obéissance aveugle des grandes agences de presse au dictats de l’OTAN est devenue brutale à force de manque de finesse.
    la totale totale incapacité des grands médias a remettre en question les informations provenant de l’AFP ne lasse pas de me sidérer. En Angleterre ils utilisent le terme « sub editor » (ce métier consiste à mettre en forme les dépêches des agences de presse) là ou nous osons encore employer le terme « journaliste ».

      +9

    Alerter
  • Arcousan09 // 22.06.2021 à 08h58

    Le doux parfum de guerre si apprécié des « pacifiques » américains
    Je commence par qui ????
    Iran ???
    Chine ???
    Russie ???
    Avant tout il faut trouver un bon prétexte, bien tordu, pour pouvoir agir et rétablir « paix » et « démocratie » sauce U.S. comme en Afghanistan.

      +3

    Alerter
  • christian gedeon // 22.06.2021 à 11h52

    Très drôle…sont cons ces diplomates us. mais bon,c’est leur jeu. Diviser diviser,il en restera toujours quelquechose.Plus intérressant est ce qui se passe en Afghanistan.les talibans sont en train de prendre tyranquillement(ce n’est pas une faute d’orthographe) le nord,c’est à dire la région frontalière avec les turkmènes,les ouzbeks et les tadjiks.Les us laissent faire et jn’apportent aucun soutien aérien à l’armée afghane officielle. On se demande pourquoi? gag. ben c’est un bon moyen de foutre un bordel monstre dans les pays limitrophes pardi. Les talibans sont pachtouns.leurs nouveaux voisins les détestent…prochain épisode, çà va chier un peu partout. L’Iran va vouloir défendre ce qui reste des hazaras. A la frontière nord,boum badaboum,et l’EI va surfer par ci par là sur la vague.Et là,les russes n’iront pas,pas comme en Syrie.C’est dégueulasse,Mais en définitive,le bouillonement généralisé va reprendre de plus belle. Ils sont cons ces diplomates us? Oui,d’un point de vue « moral « . Pour le reste,il y arrivent très bien.De l’extrême ouest africain à la frontière chinoise,le feu se répand. En sommes nous bien conscients?En passant par l’Europe centrale et orientale, à feu plus ou moins doux. Le véritable contre feu à l’expansion(hum) chinoise est là. Plus de « nouvelles routes de la soie « ,tensions « musulmanes aux frontières chinoises,tensions autour de Taïwan,tensions avec l’Australie,tensions avec le Japon,avec le Vietnam,la Thaïlande et bordel en Birmanie. Quelqu’un pour enchérir?Que les us puissent de notre point de vue être malfaisants,ok. Mais que les us soient cons,comme je demarrais mon post,certainement pas.

      +5

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 22.06.2021 à 13h14

      Oui, de toute évidence, l’industrie de l’armement et celle de la « conquête spatiale » doivent être démantelées, car la diplomatie n’est plus rien d’autre qu’un moyen de les promouvoir.
      Le seul moyen de nous dépêtrer de ces situations mortifères, c’est d’OSER EXIGER LA PAIX et UN DÉSARMEMENT GÉNÉRALISÉ, en masse, du nord au sud, de l’est à l’ouest.
      (Voir les efforts des Nations Unies, comme le TIAN, malheureusement moqués et discrédités)
      Mais à lire les commentaires au sujet du pacifisme, de la part de lecteurs/trices de ce site qui les informe pourtant à suffisance, il semble que le goût de la discorde, de la vengeance et de la guerre priment, même(et surtout?) dans les esprits les plus « éclairés ».

        +0

      Alerter
    • moshedayan // 22.06.2021 à 13h48

      Tout est clair, vous voyez juste…Les Américains cherchent à saboter les investissements au Kazakhstan, Ouzbekistan et Turkmenistan . Vont-ils y réussir la Russie avec l’Azerbaïdjan ont modernisé des terminaux gaziers dans la Caspienne et vers la côte du Kuban (Russie du Sud) , les Kazakhs et les Turkmens sont trés intéressés aux succès de ces terminaux. Comment vont-ils réagir ? Les Américains font à nouveau les « yeux doux » ou « des saloperies » au Turkmenistan et en Kirghizie pour y installer des bases – après l’évacuation des forces us de l’Afghanistan. Les Kirghizes ont déjà eu une base et se souviennent que les « belles promesses » des Américains ne furent jamais tenues (mis à part quelques billets pour des « corrompus » – les Américains se moquent du développement des Kirghizes). Mais n’en doutez pas ils promettent à nouveau de belles choses aux Turkmens et Kirghizes pour embêter les Chinois….et les Russes évidemment

        +3

      Alerter
    • antoniob // 23.06.2021 à 02h44

      > en Afghanistan.les talibans sont en train de prendre tyranquillement(ce n’est pas une faute d’orthographe) le nord,c’est à dire la région frontalière avec les turkmènes,les ouzbeks et les tadjiks.Les us laissent faire et jn’apportent aucun soutien aérien à l’armée afghane officielle.

      le hasard fait que je connais la zone pamiri tadjike le long de la frontière depuis Khorog et jusqu’au débouché dans les plaines ensuite en Ouzbékistan.
      C’est l’armée russe qui fait la police dans le Pamir, d’une part, et d’autre part, le traffic routier chinois transite depuis le col de Sary-Tash au Kyrgyzstan à travers le Pamir vers l’Ouzbékistan, puis Turkménistan et Iran.
      Pour rappel lors de la 2nde guerre afghane, les ouzbèques et pamiris tadjikes (Massoud) étaient ceux qui luttaient contre les Talibans. Les Etats-Unis prirent parti pour le Pakistan et lachèrent cette Alliance nord, favorisant ainsi les Talibans. Ouzbèques et tadjikes étaient motivés entre autre par la tentative de déstabilisation via les islamistes, dans le chaos de la dissolution soviétique. La carte islamiste est brûlée dans toutes les ex-SSR d’Asie Centrale, et donc ces zones sanctuarisées pour la route de la soie. Le Turkemenistan est intéressé par plus de bénéfice gaziers en vendant vers l’Europe via la Caspienne/Caucase mais sans devenir un pion américain. Les Frankestein américano-islamistes afghans ont refroidi tous les les tataros-turco-kazakhes de la région il y a longtemps.
      Et j’imagine mal que les chinois ne seraient pas au courant que les américains veulent perturber leurs plans.

        +2

      Alerter
  • degorde // 23.06.2021 à 06h24

    Les occidentaux qui donnent des leçons à Poutine sur la Crimée devraient se souvenir qu’ils n’ont eu aucun souci démocratique lors de la création artificielle du Kosovo, aucun référendum n’a été organisé, ni même lors de la partition du Soudan. Au moins Poutine a organisé un référendum.
    Les occidentaux, je veux dire les USA et leurs larbins européens sont frustrés d’avoir raté le gros morceau qui les intéressaient : Sébastopol, une des plus grandes bases sous marines russes. Ca aurait été si bien qu’elle devienne une base de l’OTAN. Voilà l’arrière pensée de leurs postures. Quant aux accords de Minsk ce sont les ukrainiens qui bloquent tout. n’oublions pas qu’en soutenant Zelensky les européens soutiennent un pays où on célèbre la mémoire de Bandera et où, le 1er mai encore, on défilait en uniforme de la Waffen SS. Alors les leçons de démocratie, ils se les gardent.

      +5

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 23.06.2021 à 15h02

      Tout-à-fait d’accord!
      « … les européens soutiennent un pays où… »
      Quels européens? Des représentant-e-s élu-e-s momentanément qui s’érigent en « dirigeant-e-s » pour émettre des avis et prendre des décisions sans tenir compte des aspirations et volontés des peuples! La première et essentielle action que les citoyen-ne-s européen-ne-s doivent entreprendre, chacun-e dans son pays, c’est d’imposer l’instauration d’une vraie démocratie participative, et donc d’exiger des informations correctes sur tous les sujets pour pouvoir en débattre. Pour cesser d’être des troupeaux d’animaux soumis et bêlants derrière des « bons bergers »(des partis politiques?)
      Il serait intéressant de savoir comment, précisément, a été organisé le référendum en Crimée (qui, me semble-t-il, portait sur l’usage de la langue russe… Quelle était la question?).

        +0

      Alerter
  • Jean Bachélerie // 24.06.2021 à 00h06

    la stratégie de l’adminsitration américaine et l’état profond est clairement d’isoler la Russie, et de l’encercler, une adhésion de l’Ukraine a l’OTAN serait une provocation, un pays en guerre ne peut adhérer à l’OTAN.
    l’administraion Biden ezt l’état profond ont un but évident empêcher tout rapprochement entre l’Union Européenne et la Russie, ou entre des mebre de l’OTAN et la RUssie.
    La Russie est un partenaire naturel de l’Europe, et une Union Européenne indépendante ne pourrait que profier d’un tel rapprochement, c’est l’inérêt de l’Union Européenne et de la Russie.
    Enciore une fois il est évident que des pays comme la Pologne, les états baltes sont opposés à tooute politique détente avec la Russie.
    Si l’union Européenne veut exister comme puissance indépendante, elle doit créer un noyau dur de pays privilégiant l’intérêt à long terme de l4union Europénenne, en développant une politique défense et étrangère indépendante des intérêts d’Outre atlantique et de l’OTAN qui est le bras armé de l’administration américaine, dont les pays membres sont soumis à l’administration et au commandement américains

      +3

    Alerter
    • Hamourabi // 24.06.2021 à 02h00

      OUI,
      Détente [et coopération] avec la Russie… INDISPENSABLE. Et même SOLENNELLEMENT PROMISE, par exemple à la ƒin d’une conƒérence de Vladimir Poutine devant le ßundestag, il y a 20 ans.
      Seulement, comme disait Voltaire :
      « Mais à ses ennemis pardonner leurs vertus
      « C’est plus grand qu’un miracle et ça ne se ƒait plus ».
      EN PLUS…… reconnaître qu’on avait tort, depuis longtemps, de SE FABRIQUER un ennemi avec persévérance dans l’obstination la plus nocive, peut-on rêver? Il nous ƒaudrait plus de VACLAV HAVEL et moins de haine polonaise.

        +2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications