Les Crises Les Crises
20.juillet.202020.7.2020 // Les Crises

Les routes de l’esclavage (476 – 1375) : Au-delà du désert | ARTE

Merci 163
J'envoie

Source : ARTE – YouTube

Domination, violence, profit : le système criminel de l’esclavage a marqué l’histoire du monde et de l’humanité. Au fil de ses routes, cette série documentaire retrace pour la première fois la tragédie des traites négrières. Captivant et implacable. Premier volet : de la chute de Rome en 476 à la fin du XIVe siècle.

Après la chute de Rome en 476, les peuples (Wisigoths, Ostrogoths, Berbères, Slaves, Byzantins, Nubiens et Arabes) se disputent les ruines de l’Empire. Tous pratiquent l’asservissement – « esclave » viendrait du mot « slave ». Mais au VIIe siècle émerge un Empire arabe. Au rythme de ses conquêtes se tisse, entre l’Afrique et le Moyen-Orient, un immense réseau de traite d’esclaves, dont la demande ne cesse de croître et qui converge vers Bagdad, nouveau centre du monde.

Après la révolte des Zanj – des esclaves africains –, qui s’achève dans un bain de sang, le trafic se redéploie vers l’intérieur du continent. Deux grandes cités commerciales et marchés aux esclaves s’imposent : Le Caire au nord, et Tombouctou au sud, place forte de l’Empire du Mali d’où partent les caravanes. Au fil des siècles, les populations subsahariennes deviennent la principale « matière première » de ce trafic criminel.

Les routes de l’esclavage
Episode 1 : 476 – 1375 : Au-delà du désert
Série documentaire (France, 2018, 52mn)

Ce documentaire vous a plu ? La partie 2 arrive demain !

Source : ARTE – YouTube

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 20.07.2020 à 06h49

Une très belle suite de documentaires qui permet de remettre en place l’esclavage dans son contexte, sa monstruosité, les intervenants, franchement on peut reconnaître à Arte de fournir des éléments de réflexion vraiment intéressants.

On notera que l’on retrouve nos grands financiers sans qui beaucoup de drames n’auraient pu prendre l’ampleur qu’ils ont pris, et qui profitent que les « ceux qui sont rien » se déchirent pour les crimes passés alors qu’eux auraient dû rendre des comptes depuis fort longtemps.

36 réactions et commentaires

  • Fabrice // 20.07.2020 à 06h49

    Une très belle suite de documentaires qui permet de remettre en place l’esclavage dans son contexte, sa monstruosité, les intervenants, franchement on peut reconnaître à Arte de fournir des éléments de réflexion vraiment intéressants.

    On notera que l’on retrouve nos grands financiers sans qui beaucoup de drames n’auraient pu prendre l’ampleur qu’ils ont pris, et qui profitent que les « ceux qui sont rien » se déchirent pour les crimes passés alors qu’eux auraient dû rendre des comptes depuis fort longtemps.

      +27

    Alerter
    • RGT // 20.07.2020 à 08h42

      « on retrouve nos grands financiers »…

      Sans oublier le plus grand des philosophes des « lumières » tant adulé par nos élites.

      Ce cher François-Marie Arouet, dit Voltaire, a dû sa fortune au « commerce triangulaire » qui commençait par l’exportation de « l’ébène » vers les colonies…

      Mais les français étaient des « petits joueurs » comparés aux anglais qui étaient spécialisés dans les trafics les plus sordides.
      Je tiens à vous rappeler que les britanniques n’ont AUCUN état d’âme ni AUCUN remords concernant les actes ignobles commis par leurs « élites ».

      Qu’on arrête de nous bassiner avec la culpabilité présumée de l’ensemble de la population française sur l’esclavage et la colonisation : Le peuple n’en a JAMAIS profité, a été OBLIGÉ de financer ces « grandes expéditions » sans qu’on lui demande son avis, et doit désormais assumer le fardeau de la honte pendant que les « élites » responsables s’en lavent les mains et nous abreuvent de discours dans lesquels l’ensemble de la population est entièrement responsable de ces faits.
      Et bien sûr, en se plaçant en accusateurs ils se mettent à l’abri de poursuites qui seraient entièrement justifiées.

      Comme d’habitude, les victimes sont les peuples (esclaves étrangers et locaux) et les « élites » récoltent les fruits de leur perversion sans jamais être inquiétées.

        +48

      Alerter
      • J // 20.07.2020 à 10h10

        Pour ce qui concerne Voltaire, c’est une calomnie. Voir par exemple https://fr.wikipedia.org/wiki/Voltaire#Voltaire_et_l'esclavagisme

          +5

        Alerter
        • Manuuk // 20.07.2020 à 18h51

          « Voltaire possédait néanmoins un « gros portefeuille » d’actions de la compagnie des Indes, qui pratiqua la traite négrière[115]. cependant il semble que l’accusation ait déjà été portée en 1789 aux Etats-Généraux. Afin de discréditer l’extrait abolitionniste de Candide on invoqua le 9 mai 1789 sa participation financière à la traite des Noirs[116]. »

            +4

          Alerter
          • step // 20.07.2020 à 23h21

            Il ne serait pas le premier à prêcher d’une main et de profiter de l’autre..

              +0

            Alerter
          • Rémi // 22.07.2020 à 15h52

            Oui j’imagine que lorsque vous achetez des actions vous connaissez toutes les activitées de la dite société.
            Au XVIIIième encore davantage.

              +1

            Alerter
      • kallas // 20.07.2020 à 14h34

        et le monde arabes ! et le monde arabes ! oubliez pas. Ah et… je crois que les africain aussi sont spécialiser dans la vente d’homme noire à d’autre homme noire. Les asiatique aussi on fait ça et pas qu’un peu. C’est terrible la culture de la victime quand même.

          +11

        Alerter
        • V_Parlier // 20.07.2020 à 19h47

          « L’occident, l’occident », ça inclut pas mal de monde qui n’est plus dans l’occident géographique aujourd’hui, ça.

            +2

          Alerter
      • Az // 20.07.2020 à 14h51

        Il est absurde de reprocher aux Etats européens d’ancien régime d’avoir pratiqué l’esclavage dans leur colonies alors même que celui-ci était tombé en désuétude dans leurs métropoles ( je parle la de la France et de l’Angleterre, car le Portugal ou l’Espagne n’ont jamais cessé de pratiquer l’esclavage depuis l’antiquité). Les états d’ancien régime étaient fondés sur l’inégalité de statuts et des naissances. Que ces etats aient pu pratiquer l’esclavage dans les territoires coloniaux et pas sur leurs territoires métropolitains n’avaient rien d’aberrant. Leur monde était un mille-feuille de privilèges et de libertés divers . Le fameux « Code noir de Colbert » de que certaines bonnes âmes ont cru bon de nous tirer de derrière les fagots (et qui ne s’appelait pas code « noir » à l’origine d’ailleurs, donc n’avait rien du manifeste raciste qu’on nous décrit aujourd’hui) peut être vu comme un progrès pour l’époque.
        Il n’y a pas de pire crime en histoire que l’anachronisme.

          +7

        Alerter
      • Az // 20.07.2020 à 14h51

        En revanche le fait que la France post déclaration des droits de l’homme ai rétabli l’esclavage après l’avoir tardivement aboli, voilà qui mérite l’indignation. Et l’indignation devrait être encore plus grande devant la France post-abolitionniste (après 48) qui achète des esclaves aux trafiquants africain, pour, soi-disant les libérer et leur faire profiter des délice de l’application des droits de l’homme et ce en faisant grand publicité sur son sol national… alors que cette libération n’est en réalité qu’un prétexte pour faire signer à ces pauvres gens illettrés, un « contrat d’engagement » avant de les expédier dans les plantations du nouveaux monde, un contrat d’engagement dont les clauses s’apparentent à s’y méprendre à de l’esclavage.
        Ces faits là sont rarement évoqués. On se demande bien pourquoi.
        https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/le-travail-contre-la-liberte-44-quand-les-esclaves-reprennent-le-travail

          +3

        Alerter
      • Az // 20.07.2020 à 14h56

        On notera aussi que les Français et les Anglais se sont mis tardivement à la traite negriere, pour faire concurrence aux Espagnols et aux Portugais, qui, comme dit plus haut le pratiquaient massivement, et ce, depuis la plus haute antiquité, et notamment pendant leur période arabo-berbère. Leurs esclaves étaient aussi bien blancs que noirs. Ce n’est qu’à compter de la chute de Constantinople que la source d’approvisionnement en esclave s’est tarie et qu’ils ont du se rabattre sur la filière africaine. Il n’y avait aucune démarche raciste là-dedans.
        Le racisme est venu plus tard, quand l’explosion démographique des personnes de couleur dans le nouveau monde (et notamment les libres de couleur) a commencé à inquiéter un peu trop les maîtres blancs.

          +1

        Alerter
        • Az // 20.07.2020 à 15h45

          En l’occurrence l’esclave des colonies françaises pouvait se marier. Il y était d’ailleurs fortement encouragé.
          Les maîtres n’avaient pas non plus le droit (théoriquement, bien sûr) d’abuser sexuellement de leurs esclaves. S’ils souhaitent un commerce charnel avec elles, ils avaient obligation (la encore théoriquement, le droit de la métropole était loin d’être suivi d’effets dans ces lointaines possessions royales) de les épouser, et pour ce faire, de les libérer.
          Je n’ai pas de stat. sous la main concernant la démographie des colonies a l’époque moderne mais je vais chercher et reviens vers vous à ce sujet.

            +2

          Alerter
        • Az // 20.07.2020 à 16h34

          Je ne trouve pas de statistiques globales sur la totalité du nouveau monde. Mais, sur Wikipéia, il y a ceux, à la page « Demographie de Haiti » : « En 1790 la population de la colonie comprenait environ 500 000 habitants dont 38 360 d’origine européenne et 28 370 noirs libres, la plupart mulâtres. »

            +2

          Alerter
      • Sophia // 20.07.2020 à 15h36

        Ce que vous dites n’est pas faux, mais partial, et ce genre de discours me laisse toujours une impression désagréable… L’esclavage, il n’y a pas que les « petit hommes blancs » qui l’ont commis. Je suis même surprise par le sous-titre du docu ARTE… Pourquoi faire débuter tout cela en 476? Il n’y avait pas d’esclaves, avant la chute de Rome? (Bon, c’est peut-être le deuxième volet). Quant à la pratique de par le monde… bah. Entre les trafiquants musulmans en Méditerranée (les villages fortifiés de Provence s’en souviennent encore), le sort des prisonniers de guerre chez les Aztèques, le statut enviable des travailleurs forcés en Chine (autrefois et aujourd’hui)… L’esclavage est une pratique bien ancienne et répandue, et en aucun cas une spécialité occidentale.
        Même la « mise à sac » n’est pas une spécialité occidentale: l’Ile de Pâques? L’extinction de la mégafaune américaine? La pollution en Chine (mieux que les européens: ils pourrissent leur propre territoire)?
        Les occidentaux ne sont pas intrinsèquement différents du reste de l’humanité, vous savez…
        Quoique si, on a une particularité, mais elle est culturelle, pas génétique: on est capable d’admettre qu’on a fait des trucs pas bien…Vous voyez beaucoup d’autres cultures faire la même chose?

          +5

        Alerter
      • Manuuk // 20.07.2020 à 19h01

        Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi vouloir essentialiser la question de l’esclavagisme. Je ne suis pas spécialiste, mais les plus grandes civilisations ont toutes eu recours à l’esclavagisme. Je suis que si je creusais, je trouverais de traffic très important dans l’océan indien.

        MAIS c’est surtout un système économique qui pousse à l’esclavagisme. C’est à dire un libéralisme sans morale, sans contrainte, sans contre pouvoir et l’esclavagisme prend un coup dur avec les un contrôle des systèmes de production et des richesses en exploitant les minorités et les dominés au profit des dominants

        Je serai intéressé de voir ce que Marx aurait à dire sur la question

          +4

        Alerter
        • Az // 20.07.2020 à 19h31

          Je ne suis pas non plus spécialiste, mais il me semble que chez Marx, il y a plutôt une vision dialectique de l’histoire qui place l’esclavagisme en amont du capitalisme (et donc à fortiori du libéralisme économique).

          Des anthropologues se sont penchés sur la question de l’émergence de l’institution de l’esclavage (car il y a des cultures dans laquelle elle n’existe pas, chez certains chasseurs-cueilleurs par exemple). Certains ont fait le lien avec le cannibalisme : au lieu de manger les prisonniers de guerre, on en fait des esclaves; cela suppose d’avoir du travail à leur confier, et de pouvoir les surveiller (vous ne pouvez pas les emmener à la chasse avec vous car ils risquent au mieux de vous fausser compagnie et plus vraisemblablement de vous tuer).
          Pour autant, on ne peut pas non plus relier l’esclavage à l’agriculture ou l’élevage car on a retrouvé, par exemple, des tombes préhistoriques comportant des « morts d’accompagnement«  (peut-être des esclaves tués spécialement pour accompagner le mort dans l’au-delà).

            +1

          Alerter
        • Az // 20.07.2020 à 20h28

          Il y a aussi l’exemple des indiens Haidas (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Haïdas), qui, bien que chasseur-cueilleurs, avaient un grand nombre d’esclaves ( obtenus par razzia ou par réduction en esclavage de certains de leurs membres). Ici, il semble que l’institution de l’esclavage soit liée à la structure hiérarchique et aristocratique de la société.

            +1

          Alerter
      • Recits d’Yves // 23.07.2020 à 01h07

        Je souscris à votre propos. Nous pourrions remonter loin dans l’Histoire pour trouver ici et là des traces des plus grands et graves crimes contre toute ou partie de l’Humanité.
        A ce compte là, même Neanderthal n’est pas innocent, doit alors le répudier de nos manuels scolaires?
        Non, bien sûr, ce qui doit être précisé est le contexte, de façon à comprendre les choix de l’époque sans toutefois, en fonction des cas, ni les partager et encore mois les approuver.
        Ridicules!

          +0

        Alerter
    • Fabrice // 20.07.2020 à 13h12

      Il est bon de se souvenir de ce drame mais d’en parler au passé est une terrible erreur ! Oui acceptons ce triste héritage mais ne permettons pas qu’il perdure encore actuellement :

      https://50forfreedom.org/fr/esclavage-moderne/

        +4

      Alerter
    • tom // 21.07.2020 à 20h27

      POur une fois que Arte ne fait pas dans l’anti-france ou l’anti-russie primaire, on peut être surpris….

        +1

      Alerter
    • Jean Paul B. // 24.07.2020 à 16h07

      #Fabrice
      Attendez la fin de la série avant de crier votre enthousiasme car vous constaterez que la facette musulmane de cette traite (la plus longue dans le temps et la plus « efficace » en terme de noirs rendus esclaves!) est largement sous-estimée (à dessein?): faites l’expérience de calculer le nombre de minutes et observez la teneur du commentaire quand est elle évoquée.
      Cette série a choisi de mettre en avant la traite « européenne » pour faire croire aux ignorants (ici ce terme n’a rien de péjoratif!) qu’elle a été la plus importante, ce qui est totalement faux sur le plan historique.
      Pour bien connaitre ce sujet de la traite négrière (ou plus exactement des traites négrières) qui revient dans l’actualité, je recommande pour se faire une opinion éclairée, la lecture des ouvrages d’Olivier Grenouilleau « Les traites négrières: essai d’histoire globale » Collection Points Histoire et de Tidiane N’Diaye « Le génocide voilé: enquête historique » Collection Folio.

        +1

      Alerter
  • J // 20.07.2020 à 10h06

    Il faudrait peut-être rappeler (cette émission le fait un peu) que la traite arabo-musulmane a été bien plus longue et inhumaine que la transatlantique, voir par exemple http://bouquinsblog.blog4ever.com/le-genocide-voile-tidiane-n-diaye

      +14

    Alerter
    • François78 // 20.07.2020 à 11h06

      Et la traite arabo musulmane ne s’est pas arrêtée en1375, mais a perduré jusqu’au 20 ème siecle … L’esclavage est toujours d’actualité en Mauritanie, qui doit en être a sa cinquième loi d’abolition.

        +14

      Alerter
      • Fernet Branca // 20.07.2020 à 14h34

        Je pense que l’on oublie les Grecs qui pratiquaient l’esclavage en citoyens des différentes cités grecques à l’occasion de leurs nombreuses guerres entre cités .
        Er pourtant ils sont perçus comme les inventeurs de la démocratie
        Quant aux Romains..

          +8

        Alerter
  • Myrkur34 // 20.07.2020 à 10h40

    Très bon documentaire en 4 parties diffusé sur Arte il y a quelque temps où il est dit dans l’épisode numéro 2 que les élites africaines du royaume du Kongo irrésistiblement attirées par les produits européens mirent en place la traite avec les représentants des élites européennes. Sans coopération locale, aucune possibilité réelle de commercer le « bois d’ébène » pour produire le matériel qui rapporte (faute d’or à profusion et d’eldorado mythique) à l’époque, le sucre en tout premier lieu et autres denrées exotiques.

    NB: Il y a aussi en ce moment sur la chaîne « Histoire », « l’épopée des Conquistadors » depuis le début au jour le jour en espagnol sous-titré (chaque dimanche soir) avec la conquête et la vie au jour le jour des espagnols et des peuples, tribus des Caraïbes et du continent proche et c’est passionnant.La VO sous-titrée qui fourmille d’anecdotes et d’ironie apportant une profonde réalité à ce quasi-théâtre filmé.

      +6

    Alerter
  • Rémi // 20.07.2020 à 13h21

    je commence a en avoir assez de ce haro jeté sur les occidentaux.
    Oui Ok l’esclavage est honteux. Il a été pratiqué de Summer jusqu’àu XXième siécle. Et devinnez d’oû est venu le mouvement antiesclavagiste?
    Non pas d’arabie,
    Non, pas du coeur de l’afrique.
    Mais de chez ces vilains occidentaux trafiquant des esclaves.
    Voltaire écrivait:
    « Nous n’achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l’acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité ; celui qui se donne un maître était né pour en avoir. »
    Il avait parfaitement raison. Si l’esclavage négrier a été possible c’est parce qu’il était FACILE. Vous croyez qu’à un époque ou la quinine n’existait pas les occidentaux pouvaient rentrer en force dans les terres pour capturer des esclaves? Chaque esclave qui a été transporté sur les bateaux de la traite a d’abord été réduit en esclavage et vendu par des africains. Il y a peut-être eu quelques exceptions où tel ou tel navire s#est servit, mais elles sont mineures.
    Ce sont les africains qui ont venus leur frêres. Ls musulmans ont mené d’immenses raids pour se servir en esclave et seul la colonisation Européenne y a mis fin.

      +25

    Alerter
  • Rémi // 20.07.2020 à 13h21

    Alors s’excuser pour l’esclavage d’accord mais alors?
    -Les musulmans vont-ils s’excuser pour l’esclavage saharien?
    -Vont-ils s’excuser pour avoir pendant des siécles réduit des chrétiens raziés dans toutes l#europe du sud en escalvage: Mamelouk, Janissaires, esclaves d’Alger?
    -Les Italiens vont-ils s’excuser pour avoir réduit plus d’un gaulois sur dix en esclavage durant la conquête de la Gaule par césar?
    Non bien évidement non. Alors renvoyons les indigénistes chez eux. Si il n’y avait pas eu l’occident, ces pauvres victimes de la traites négriéres seraient aujourd’hui Ennuques dans les harems d’Arabie.

      +17

    Alerter
    • Tom // 21.07.2020 à 10h43

      Cher Rémi, allez vous vous excuser pour tous ces amalgames?
      Qui demande des excuses?
      Personne.
      Vous mélangez tout, grosse confusion dans votre esprit.

      Vous n’avez semble-t-il rien voulu comprendre du mouvement indigéniste. Dommage pour vous.
      Votre ignorance s’étale et on lit dans vos lignes un racisme bien ancré…

        +1

      Alerter
      • Rémi // 22.07.2020 à 10h27

        Cher TOM: Les propos racistes étant pénalement répréhensible, vous voudrez bien indiquer les passages.
        Je ne perds effectivement pas de temps à lire la prose des indigéniste, le concept me déplait fondamentalement. Pour vous j’ai fait une exception:

        L’appel des indigénes de la république en 2006 dit: L’État et la société doivent opérer un retour critique radical sur leur passé-présent colonial.
        La nuance avec le termes excuses est à mes yeux sémantique.

        Sinon un article qui fait la synthése internationnale de ces revendications:
        En fait, c’est l’une des principales plaintes de la Caricom.

        « Le processus de guérison des victimes et de leurs descendants exige que les gouvernements européens présentent des excuses formelles sincères. Certains ont plutôt émis des déclarations de regret. Ces déclarations [montrent] que les victimes et leurs descendants ne méritent pas d’excuse », déclare Verene Shepherd.
        https://www.bbc.com/afrique/region-53269553
        Il y ades demandes d’excuses portées vers les gouvernements c’est un fait que vous choisissez d’ignorer.

          +2

        Alerter
  • calal // 20.07.2020 à 13h33

    « Vous nous fournirez chaque annee 376 esclaves parmis les MEILLEURS d’entre vous »

    C’est un peu comme les provinciaux qui « montent » a paris pour faire leurs etudes,les diplomes africains qui partent en occident et qui ne reviennent jamais dans leur pays d’origine,bref un aspirateur a matiere grise.

      +7

    Alerter
  • Marc // 20.07.2020 à 17h47

    Vidéo non disponible
    Cette vidéo a été bloquée dans votre pays par l’utilisateur qui l’a mise en ligne.

    ????

      +1

    Alerter
  • christian gedeon // 20.07.2020 à 17h56

    Obsession juive…Hannibal et Genseric sont contradictoires en soi. Vos propos sont juste un peu antisemites non? Juda Benjamin était anglais. De religion juive. Vous voulez qu’on entre dans le détail de la traite négrière arabe musulmane? Vous savez au moins qu’en arabe il y un seul mot courant pour désigner noir ou esclave. C’est Abd. Mais vous le savez certainement n’est ce pas?

      +1

    Alerter
  • Al Chaâb Yourid // 21.07.2020 à 00h59

    « Les riches juifs dominaient la traite des esclaves – Pourquoi personne ne proteste contre ce fait ? »

    Il n’y a aucune raison de protester contre la participation des juifs au commerce triangulaire. Cela appartient à l’Histoire.

    Vous n’allez pas « protester » contre le génocide commis par Charlemagne sur les peuples germaniques ou contre les massacres commis par les Japonais en Mandchourie. Cela n’aurait aucun sens.

    … j’ai l’impression que vous maitriser assez mal les termes que vous employez. Car de même que le verbe « ‘protester » est inapproprié, le verbe « dominer » est tout à fait incorrect.

    Ceux qui dominent le commerce triangulaire sont les commerçants, qui ont besoin de financer leurs expéditions. Et vers qui on se tourne lorsqu’on a besoin d’argent ? Vers les banquiers. Et qui sont les banquiers à l’époque où l’usure est interdite aux Chrétiens …

    Je m’inquiète du nombre de pouces bleus qu’a pu recevoir votre commentaire. Au mieux cela traduit une certaine méconnaissance de l’histoire. Au pire, cela signifie que certaines thèses antisémites ont réussi à se propager.

      +3

    Alerter
  • Al Chaâb Yourid // 21.07.2020 à 01h18

    Explication d’un historien
    https://youtu.be/mASjyDTKlIk?t=2223

      +0

    Alerter
  • Hiro Masamune // 22.07.2020 à 20h06

    Il manque un des aspects les plus sombre de la traite arabe dans ce documentaire. C’est étonnant vu qu’il parle des manuscrits de Tombouctou où ce fait est pourtant très souvent relaté.
    Où sont donc passé les descendants des esclaves de la traite arabe ?
    Il n’y en a pas eut , tous les mâles étaient émasculés à vif avant le départ des caravanes, près de la moitié en mourrait en chemin.
    Ha c’est pas diffusable à heure de grande écoute dit comme ça mais en y mettant les formes il y avait possibilité de relater ce « détail de l’histoire » comme dirait un célèbre vieux con …

      +4

    Alerter
  • Patrice // 24.07.2020 à 21h19

    RGT écrit très justement : « Comme d’habitude, les victimes sont les peuples (esclaves étrangers et locaux) et les « élites » récoltent les fruits de leur perversion sans jamais être inquiétées. » – Larousse définit le mot « élite » comme suit : « Groupe minoritaire de personnes ayant, dans une société, une place éminente due à certaines qualités valorisées socialement » – ce qui ne correspond pas à la conduite de ces classes ou castes ! On ne devrait plus parler d’élites mais de dirigeants, décideurs, possédants et autres exploiteurs, ce qui correspondrait mieux à la réalité !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications