Les Crises Les Crises
25.avril.201825.4.2018 // Les Crises

Miscellanées du 25/04

Merci 4
J'envoie

I. Les Econoclastes

 

 

 

 

II. Les vidéos

III. Les tweets

IV. Les Répliques

V. Les dessins

Petite sélection de dessins humoristiques ou de pure propagande

Commentaire recommandé

BA // 25.04.2018 à 08h36

Les banques européennes ont dans leurs livres 900 milliards d’euros de créances irrécouvrables.

Vous avez bien lu : 900 milliards d’euros.

Depuis des mois, la Banque centrale européenne essayait d’imposer des nouvelles règles plus sévères pour les nouvelles créances pourries.

Finalement, la BCE va renoncer à imposer ces nouvelles règles.

Les 900 milliards d’euros de créances irrécouvrables vont pouvoir continuer à grossir.

A la prochaine crise financière, le feu d’artifice sera grandiose.

La BCE envisage d’assouplir sa position sur le stock de créances douteuses.

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0301604621721-la-bce-envisage-dassouplir-sa-position-sur-le-stock-de-creances-douteuses-2171524.php

39 réactions et commentaires

  • BA // 25.04.2018 à 08h36

    Les banques européennes ont dans leurs livres 900 milliards d’euros de créances irrécouvrables.

    Vous avez bien lu : 900 milliards d’euros.

    Depuis des mois, la Banque centrale européenne essayait d’imposer des nouvelles règles plus sévères pour les nouvelles créances pourries.

    Finalement, la BCE va renoncer à imposer ces nouvelles règles.

    Les 900 milliards d’euros de créances irrécouvrables vont pouvoir continuer à grossir.

    A la prochaine crise financière, le feu d’artifice sera grandiose.

    La BCE envisage d’assouplir sa position sur le stock de créances douteuses.

    https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0301604621721-la-bce-envisage-dassouplir-sa-position-sur-le-stock-de-creances-douteuses-2171524.php

      +28

    Alerter
    • Jean // 25.04.2018 à 09h12

      Je me demande comment ces créances pourries vont être transférées des banques privées vers le secteur public, comme en 2008. Les États ne peuvent plus s’endetter davantage mais les économies des épargnants et le capital des propriétaires sont encore disponibles…
      Sortez votre argent des banques, vous perdrez le montant des intérêts mais vous aurez la satisfaction de ne plus permettre aux banksters de spéculer sur la misère du monde avec votre argent en vous rémunérant à 0,5%, ce qui n’est pas suffisant pour vous dédommager du risque encouru.

        +12

      Alerter
      • patrick // 25.04.2018 à 09h17

        en 2008 , les états avaient encore la possibilité d’agir.
        en 2018 , les états n’ont plus de marge de manoeuvre et les chiffres sont démesurés , il n’y aura pas de sauvetage par les états.

          +5

        Alerter
        • JLR72 // 25.04.2018 à 11h55

          patrick, compte tenu de la crise de 2008 et du manque de marge de manœuvre budgétaire des Etats, la réglementation européenne a évolué de telle sorte que si une banque fait défaut ce sont les actionnaires, créanciers et en dernier ressort les déposants > 100K€ qui honoreront les dettes de la banque. Les actionnaires représentant, en général, 5/6% des actifs d’une grande banque et les créanciers moins de 20/30%, on comprend que les dépôts (le reliquat) devront également être sollicité en cas de défaut majeur.
          Ces dépôts sont garantis à 100K€; mais quelle est la typologie des déposants d’une banque?
          Beaucoup de petits comptes courants largement inférieurs à 100K€ (vous, moi, la plupart des citoyens en fait). Quant aux très riches déposants, peu nombreux et conscients de l’évolution réglementaire, ils ont multiplier leurs comptes courants dans différentes banques (y compris à l’étranger) pour minimiser leurs pertes en cas de défaut. Par conséquent, il y a deux possibilités pour les Etats:
          1/ réduire le seuil de garantie des dépôts (de 100K€ à 50K€ par exemple) par décret et après l’application du contrôle des capitaux
          2/ intervenir en renflouant la banque (nationalisation)
          Si les Etats réduisent le seuil de garantie des dépôts, on imagine qu’un plafond rabaissé à 50K€ est envisageable. Mais si cela est encore insuffisant (ce qui est largement probable), je pense que les Etats ne pourront pas descendre plus bas au risque d’une révolte sociale majeure. Par conséquent, ces derniers seront contraints d’intervenir pour sauver les banques; d’une part en raison du risque systémique (car si SG faisait défaut demain, c’est tout le système bancaire français voire européen qui serait en grand risque), d’autre part parce qu’elles disposent d’un outil plus qu’essentiel pour la bonne marche de l’économie et de nos sociétés: les moyens de paiement. Plus de moyens de paiement et c’est le retour au potager.
          Comme le disait ce cher regretté B. Maris, la monnaie c’est comme l’air, l’eau, on en a besoin pour vivre et aujourd’hui cette ressource essentielle est entre les mains d’intérêts privés.

            +7

          Alerter
          • patrick // 25.04.2018 à 18h52

            En ce qui concerne les 100k€ “garantis” !!
            Si vous lisez bien les courriers envoyés par nos chers banquiers, vous découvrirez que la seule chose qui soit garantie c’est que le montant remboursé sera au maximum de 100.000 € , mais que en fait ils ne le garantissent rien ( tout est dans la tournure des phrases ).
            D’un autre côté on les comprend , le fond de garantie doit être de 3 milliards soit environ 40 € par français.
            Donc , oui !! il est important de dispatcher l’argent entre plusieurs banques et même d’acheter des actifs physiques ( terrains, maison, métaux … ) pour ceux qui ont des économies.

              +7

            Alerter
            • Prosper // 25.04.2018 à 19h02

              “Si vous lisez bien les courriers envoyés par nos chers banquiers, vous découvrirez que la seule chose qui soit garantie c’est que le montant remboursé sera au maximum de 100.000 € , mais que en fait ils ne le garantissent rien ( tout est dans la tournure des phrases ).”

              Mille fois merci. Enfin quelqu’un qui sait lire et qui comprend le sens d’une phrase. Je m’évertue à expliquer cela à mon entourage mais la réponse est “ils n’ont pas dit cela à la télé”.
              Ce n’est pas très malin de se réjouir du malheur des autres mais j’aimerais vivre assez longtemps pour voir leur tête déconfite quand leurs maigres économies seront ponctionnées.

                +4

              Alerter
            • RGT // 25.04.2018 à 19h05

              “acheter des actifs physiques”

              Oui, mais au “noir”, et des actifs in-traçables…

              En cas de banqueroute il faudra bien “indemniser les victimes” et ce sera bien sûr sur le dos des “possédants”.
              Ne vous en faites pas, même si vous ne possédez qu’une simple “cabane au fond du jardin” (moi j’y vais quand j’ai besoin) vous serez généreusement taxé par le fisc qui ira ratisser les fonds de tiroirs pour récupérer le moindre centime.

              Liberté, égalité, fraternité, tous les “gueux” seront rasés de près…

                +2

              Alerter
          • RGT // 25.04.2018 à 18h57

            “ce sont les actionnaires, créanciers et en dernier ressort les déposants > 100K€”

            Cher JLR72, il est beau le monde des bisounours…

            Les déposants seront bel et bien les premiers dépouillés, même sur les comptes courants (vous savez, le compte OBLIGATOIRE qui vous sert à acheter le pain à la boulangerie).

            Quand vous déposez de l’argent dans un banque, quelque soit le type de compte, vous n’êtes plus propriétaire de cet argent mais titulaire d’une CRÉANCE de votre banque.

            Un déposant n’est rien d’autre qu’un créancier comme un autre, et comme il a très peu de poids il sera le dernier à être indemnisé en cas de banqueroute (de l’italien Banca Rota, cherchez l’étymologie)…

            Et comme l’argent que vous avez déposé appartient désormais à la banque, elle peut faire ce qu’elle veut avec en toute “légalité”.

            De même, comme “votre” argent n’est plus qu’une simple créance commerciale, elle peut honorer cette créance… où pas…

            Et dans ce cas c’est de la compétence… Du tribunal de commerce !!!

            Sentez-vous venir l’arnaque ?

              +8

            Alerter
            • Prosper // 25.04.2018 à 19h07

              “De même, comme “votre” argent n’est plus qu’une simple créance commerciale, elle peut honorer cette créance… où pas…”

              Sans parler du fait que, dans une banque mutualiste, vous êtes redevable des dettes de la banque et cela jusqu’à 5 ans après votre fermeture de compte.
              Donc, pour résumer, votre argent disparaît et vous avez des dettes auprès des créanciers prioritaires. N’est-ce pas magnifique !!!

                +5

              Alerter
      • Chris // 25.04.2018 à 12h21

        C’est encore pire que tous les commentaires à votre réponse : TITRISATION ! (*)
        Oui la BCE a déjà sur le feu ce projet de titriser ces créances, outre bien sûr, le rasage gratis des comptes épargnants par la grâce de la Directive européenne BRDD, transposée en France sous le doux nom de la loi SapinII :
        https://www.challenges.fr/economie/en-cas-de-crise-les-banques-pourront-prelever-les-depots-des-epargnants_8947
        Quant à la garantie de 100’000€, n’y comptez pas trop : la provision de ce compte est de loin insuffisante. A Chypre en 2014, ça tournait plutôt autour de 60%…
        (*) Le nouveau plan B de la BCE ? Des Eurobligations synthétiques structurées
        https://or-argent.eu/le-nouveau-plan-b-de-la-bce-des-eurobligations-synthetiques-structurees/
        Document source : https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-01-19/draghi-task-force-plan-for-euro-safe-assets-is-said-to-be-ready
        ESB, soit European Safe Bond (Obligation Européenne Sûre), (**)
        Une tranche senior, avec des obligations AAA ou juste en dessous ;
        Une tranche junior, composée d’obligations moins bien notées, mais toujours de qualité ;
        Une tranche inférieure, qui rassemblerait les obligations les plus risquées (potentiellement pourries, « junk ») et qui offrirait un rendement de 5 à 6 %.
        En bref, ces titres seraient des produits dérivés des obligations souveraines européennes.
        (**) ESB, la maladie de Creutzfeldt-Jakob chez les humains : en effet, il faut avoir un cerveau dégénéré de banquier pour imaginer pareille saloperie.
        Le 10 juin, les Suisses sont appelés à voter sur Monnaie Pleine. Pas sûre qu’ils comprennent les enjeux : le silence médiatique est assourdissant.

          +6

        Alerter
    • Vudenbas // 25.04.2018 à 09h57

      Ici : http://chevallier.biz/, vous trouverez de plus amples informations quant à la situation de la BCE et de notre système bancaire en général, qui n’est guère réjouissant…

        +2

      Alerter
    • Ratchadamri // 26.04.2018 à 13h55

      Bonjour, votre commentaire est inexacte. Quand la créance est vraiment “irrécouvrable” on la passe en pertes, c’est la règle comptable. Dans l’article en question il s’agit des créances douteuses, dont la définition de l’ABE est assez large. On peut faire plein de choses avec la créance douteuse y compris la céder à un repreneur avec une décote.
      Ensuite il y a un problème de compétence. La BCE n’a pas de pouvoir réglementaire qui appartient à l’ABE. Donc par définition quand la BCE se met à produire des règles en dehors du cadre légal officiel, ça pose problème, notamment quand les “guidelines” en question sont plus restrictives que la réglementation en vigueur. Et comme la BCE décide toute seule sur sa “soft régulation”, les pays peuvent en effet s’y opposer et mettre en cause le caractère contraignant de ces nouvelles “règes”, en se référant aux textes officiels.

        +0

      Alerter
  • patrick // 25.04.2018 à 09h16

    Les JO et le sport !!! les paris sont ouverts pour Paris2024.
    Quel sera le déficit ? combien ça va nous coûter ?
    Surtout quand on voit la bande qui va gérer tout ça

      +10

    Alerter
    • Chris // 25.04.2018 à 12h23

      Combien ça va nous coûter ?
      Vu les précédents JO, à la louche 2 à 3 fois le budget annoncé.

        +5

      Alerter
    • Jean // 25.04.2018 à 14h08

      L’objectif n’est pas de gagner de l’argent mais, au contraire, d’endetter les états pour justifier la destruction des protections sociales, certains économistes envisagent déjà de revenir sur le droit à la retraite dans les 10 ans qui viennent. Les derniers JO à avoir rapporté plus qu’ils n’ont couté sont ceux de 1984 à Los-Angeles.

        +7

      Alerter
  • Scrib // 25.04.2018 à 09h28

    Une petite remarque sur les répliques, notamment celle sur la loi “asile immigration”
    (Quoiqu’on en pense sur cette loi)
    … Il y en a qui sont tellement obsédé par le FN, que tout est bon pour dire “FN” … c’est la marotte de la politique interne… comme “poutine” en politique externe… c’est pathétique et fatiguant pour ceux qui essaye d’avoir de vrais infos et analyses

      +9

    Alerter
    • Le Minotaure // 25.04.2018 à 15h23

      Ca me semble au contraire très pertinent en l’occurrence. On a une majorité créée toute entière sous ma bannière du barrage au FN en 2017 et qui, un an après, créé une loi immigration hyper répressive votée par les députés FN.

        +2

      Alerter
      • Renard // 26.04.2018 à 01h02

        Oui et c’est une bonne nouvelle car avec cette loi et son abandon du souverrainisme avec l’exclusion de Phillipot le FN n’aura plus rien à proposer et va s’effondrer.

          +1

        Alerter
  • P’tetbenkwui // 25.04.2018 à 11h42

    Les dessins j’adore ! Il reste le rire sans réserve et ça fait du bien. Merci.
    Pour les desseins d’un genre plus sinitre, le gouffre est déjà insondable mais ça creuse !

      +7

    Alerter
  • René Fabri // 25.04.2018 à 13h01

    Les vidéos des Econoclastes sont toujours passionnantes. Le sujet du moment est donc celui du protectionnisme américain qui s’installe petit à petit. Il vise la Chine, mais selon Mourtaza Asad-Syed, le perdant pourrait être l’Allemagne, même si Philippe Béchade n’est pas tout à fait d’accord. Pour ma part, je crains aussi qu’au bout du compte, cette redéfinition des droits de douane ne désavantage le plus faible et donc que ce serait l’Allemagne. D’ailleurs, on voit que les Américains essayent de diviser l’Europe, et que Macron joue un jeu étrange, en se rapprochant sans doute un peu trop des Américains par sentimentalisme, alors que nous n’y avons pas vraiment intérêt.

      +3

    Alerter
    • Chris // 25.04.2018 à 13h41

      “Macron joue un jeu étrange, en se rapprochant sans doute un peu trop des Américains par sentimentalisme, alors que nous n’y avons pas vraiment intérêt”
      Macron se rapproche plutôt de Fed/Wall Street, en bon et loyal serviteur qu’il est !
      Oui Allemagne est la première visée en Europe, car elle non seulement elle occupe le second rang mondial des produits exportés mais elle signe et persiste à approvisionner son économie avec le gaz russe (Nord Stream II en construction qui bien sûr évite l’Ukraine) au lieu du GNL américain 2 fois plus cher.
      http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2018/03/gaz-paccio.html
      Frau Milka a beau lancer l’idée de “réduire la dépendance au gaz russe” en projetant un terminal GNL, elle ne revient pas sur son acceptation du Nord Stream II, au grand dam de la MSN. Le commerce germano-russe est au beau fixe malgré les sanctions et il serait suicidaire pour Berlin de renoncer à devenir le hub gazier de l’Europe.
      https://www.cnbc.com/2018/03/22/germanys-mixed-messages-over-russia-following-spy-attack.html
      Malgré les sanctions internationales imposées à la Russie pour son annexion de la Crimée et son rôle dans un soulèvement pro-russe en Ukraine, les échanges entre l’Allemagne et la Russie ont augmenté de façon spectaculaire en 2017, selon les données : http://www.thenews.pl/1/10/Artykul/345598,German-trade-with-Russia-grows-despite-sanctions-stats-office

        +5

      Alerter
      • P’tetbenkwui // 25.04.2018 à 17h14

        Chris

        “Le commerce germano-russe est au beau fixe malgré les sanctions et il serait suicidaire pour Berlin de renoncer à devenir le hub gazier de l’Europe”.

        Deux choses.
        – C’est l’Allemagne de Mutti qui a fait capoter le programme européen gazier Nabuccho qui devait alimenter l’Europe en gaz.
        Pour mémoire, en 2005, les relations plutôt chaleureuses entre Berlin et Moscou aboutissement à des accords bilatéraux et un gazoduc devait relier la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique (Gazprom North Stream 1).
        – Mais rien ne va plus depuis. En avril 2018 Mutti se déchaîne et revendique une clarté exemplaire (Gazprom North Stream 2 ). C’est beau quand même. La clarté. https://www.lecho.be/economie-politique/europe/general/merkel-porte-un-coup-au-gazoduc-russe-nord-stream-2/10000429.html

        A défaut d’être claire, l’histoire des amours entre l’Allemagne et la Russie a plutôt un passé trouble. Faut-il rappeler, entre autres accords obscurs, les accords de Rappalo (1922) signés secrètement entre l’Allemagne et l’Union Soviétique, lesquels allaient à l’encontre du traité de Versailles, et qui avaient soulevé une vague de protestations parmi les états alliés de l’Allemagne.
        http://www.linternaute.com/histoire/jour/evenement/16/4/1/a/50097/le_traite_de_rapallo.shtml

        Arghhh … ces traités qui font couler beaucoup d’encre à défaut de sang, mais qui une fois signés comptent pour du beurre.

          +1

        Alerter
      • P’tetbenkwui // 25.04.2018 à 23h19

        Au fait Chris

        C’est sûrement par un pur hasard que Juncker a nommé en février 2018 l’Allemand Martin Selmayr au poste de Secrétaire Général de la Commission Européenne.
        Nous sommes bien dans le IV eme Reich.
        https://francais.rt.com/international/48355-commission-europeenne-promotion-controversee

          +1

        Alerter
    • Jean // 25.04.2018 à 14h21

      Pour être tout à fait exacte le protectionnisme américain à toujours existé mais il se manifeste de façon plus subtile que par l accroissement des droits de douane. Ainsi plutôt que de renchérir les produit étranger par des taxes les USA baisse la valeur de leurs produits en subventionnant leur production. Les produits agricoles US deviennent ainsi plus compétitifs et peuvent inonder les marchés intérieurs de pays en voie de développement en ruinant les petits producteurs locaux… qui doivent retourner travailler sur les plantations des maitres.

        +2

      Alerter
    • P’tetbenkwui // 25.04.2018 à 15h01

      René Fabri

      La situation n’est pas très claire ni en Europe ni en Allemagne. Les peuples votent mais …
      Mutti a perdu les élections mais est restée à la barre et en a profité pour éjecter le très arrogant Schultz (tous deux ennemis acharnés de la Russie) lui-même mis en examen pour détournement de fonds au Parlement européen. Et elle repart pour un tour !
      En son temps, Juncker est éjecté du poste de 1er ministre luxembourgeois quand son appartenance au réseau Gladio (création de la CIA) est avérée. Un an plus tard on le retrouve à la tête de la Commission européenne. Bientôt arrivé en fin de mandat il vient de nommer son successeur dans le silence assourdissant des parlementaires européens qui ont cependant manifesté leur “trouble”. Enfin, pas à voix haute non plus, ça fait désordre.
      Macron assure l’animation …

      Les Américains n’ont pas besoin de diviser l’Europe, les européens le font si bien eux-mêmes !

        +2

      Alerter
  • MU // 25.04.2018 à 14h56

    Un petit montage vidéo montrant l’affection du double Mètre Trump pour son caniche :
    https://www.youtube.com/watch?v=88fcSP2-6wM

    J’en suis tout ému.

      +6

    Alerter
    • Chris // 25.04.2018 à 15h56

      Il n’empêche que la réaction de mon chum, un septuagénaire “Woodstock” brit. et pas du tout politisé, est très éclairante sur les sentiments que suscite cette rencontre franco-américaine très médiatisée : “mais pour qui se prend-il, ce freluquet ? Pense-t-il tailler des croupières au Royaume Uni ?”
      Mi-jalousie, mi-arrogance d’un ancien empire. Ça m’a fait sourire et ouvert un espace de réflexion sur le traité Lancester élargi en janvier 2018…
      A suivre.

        +0

      Alerter
    • RGT // 25.04.2018 à 19h16

      Votre vidéo est instructive dans laquelle j’ai noté 3 faits importants :
      – Un vieux avec une jeune,
      – Un jeune avec une vieille,
      – Une musique de fanfare sur laquelle, adolescents, nous chantions à tu-tête une chanson de corps de garde (et dont je vous dispense des paroles pour ne pas être banni à vie de ce site).

        +5

      Alerter
  • Jean-Paul Barman // 25.04.2018 à 16h41

    Vidéo Datagueule : les chiffres indiqués des droits TV perçus par le CIO sont ridiculement faux ; il ne s’agit pas de “1251” et “3850 milliards $”, mais bien plutôt de 1,25 et 3,85 milliards $. En fait, mille fois moins. On a déjà vu plus rigoureux.

      +1

    Alerter
  • BA // 25.04.2018 à 18h59

    Quand la France lance un emprunt sur 10 ans, elle doit payer un taux d’intérêt de 0,85 %.

    Quand les Etats-Unis lancent un emprunt sur 10 ans, ils doivent payer un taux d’intérêt de 3,02 % ! Et ce taux continue de monter en ce moment même !

    Le taux américain à 10 ans franchit le seuil symbolique de 3 %.

    https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0301609364730-le-taux-americain-a-10-ans-franchit-le-seuil-symbolique-de-3-2171871.php

      +2

    Alerter
    • RGT // 25.04.2018 à 19h26

      3% d’intérêt ?
      Avec la “croissance” actuelle ils ne pourront jamais rembourser, un tel calcul est à la portée d’un enfant de CE1…

      Vous me direz, ils s’en foutent, ils suffit simplement de faire tourner l’imprimante quelques heures de plus.

      Tant qu’ils trouveront des imbéciles prêts à convertir de la vraie monnaie contre du PQ, pourquoi se gêneraient-ils ?

        +1

      Alerter
      • Touriste // 27.04.2018 à 01h34

        Bonjour,
        Les “imbéciles” ont peut-être tout simplement peur qu’une armée de Rambo leur fasse une guerre comme ils n’en ont jamais vu…
        Beuhaaar !

          +0

        Alerter
        • TuYolPol // 28.04.2018 à 01h27

          Mais être riche, par définition, c’est consommer l’équivalent-travail du maximum de pauvre, l’argent n’est qu’une combine. Si on tue les pauvres, va falloir les remplacer en appauvrissant la bonne proportion, mettons 80%, ça doit être le ratio de serviteurs nécessaire pour satisfaire leur appétit.

            +0

          Alerter
  • BA // 25.04.2018 à 19h59

    Hilarant !

    A pleurer de rire !

    Aux Etats-Unis, les super-héros se multiplient : Batman, Spiderman, Catwoman… L’Union européenne a elle aussi son super-héros. Son nom ? Captain Europe. Sa mission ? Défendre les valeurs européennes face aux attaques eurosceptiques. Sous sa cape aux couleurs de l’UE, se cache en réalité un fonctionnaire européen… Nous sommes allés à la rencontre de ce personnage hors du commun.

    https://www.youtube.com/watch?v=xKvZC3z2ud8

      +1

    Alerter
    • patrick // 25.04.2018 à 20h24

      Il est beau le super-héros mais je suis un peu déçu.
      Dans ce rôle j’imaginais Juncker en collant moule-burnes 🙂

        +1

      Alerter
  • trad2823 // 29.04.2018 à 20h09

    900 milliards c’est aussi le montant des créances sur la Bundesbank, la banque centrale allemande, arrivées sur son ardoise par le jeu du Target 2, ce système qui facilite les transfert de banque à banque. L’Italie elle est à -450 milliards. Ci celle-ci sort de l’Euro (et elle vient d’annoncer la création d’une monnaie indépendante) ses dettes envers la BCE seront à répartir entre les pays membres restants, dont presque 100 milliards pour la France! Lisez cet article paru dans un journal allemand, Die Welt et traduit par Vincent Brousseau:https://www.upr.fr/actualite/france/des-economistes-de-renom-doutent-de-leuro-un-article-paru-dans-die-welt-traduit-par-vincent-brousseau-confirme-les-analyses-de-lupr

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications