Les Crises Les Crises
8.mars.20188.3.2018 // Les Crises

Miscellanées du 08/03

Merci 0
J'envoie

Nous avons tenu compte de tous les commentaires des précédentes miscellanées. Nous nous excusons concernant le malentendu à propos des dessins sur la Syrie. En effet, il se peut que, parmi les dessins partagés toutes les semaines dans cet article, certains soient d’obédience propagandiste, et nous les montrons pour illustrer cette propagande. L’avertissement figurant auparavant a donc été rajouté.

I. Les éconoclastes

 

 

 

 

 

II. Les vidéos

 

III. Les tweets

 

IV. Les Répliques

V. Les dessins

Petite sélection de dessins humoristiques ou de pure propagande

Commentaire recommandé

Wollaston // 08.03.2018 à 07h48

J’adore le dernier (la SNCF ne marche plus…)
C’est a peut près la même méthode pour tout ce qui fonctionnait et que l’oligarchie souhaite posséder en propre.
peut être faudrait il placer a la tête de ces ste des dirigeants choisi parmi le personnel et non plus parmi les énarques?
Ben non je suis bête… c’est comme si je demandais aux citoyens de voter pour l’un des leurs ou d’écrire leur propre constitution!

50 réactions et commentaires

  • Wollaston // 08.03.2018 à 07h48

    J’adore le dernier (la SNCF ne marche plus…)
    C’est a peut près la même méthode pour tout ce qui fonctionnait et que l’oligarchie souhaite posséder en propre.
    peut être faudrait il placer a la tête de ces ste des dirigeants choisi parmi le personnel et non plus parmi les énarques?
    Ben non je suis bête… c’est comme si je demandais aux citoyens de voter pour l’un des leurs ou d’écrire leur propre constitution!

     130

    Alerter
    • LG // 08.03.2018 à 14h33

      Il faut surtout écarter du pouvoir ceux qui ….cherchent le pouvoir!
      En effet, l’organisation de nos sociétés dites ‘démocratiques’ favorise l’accession au pouvoir de véritables psychopathes ( = des gens manipulateurs et menteurs, dénués d’empathie, de remords et autres regrets).

       29

      Alerter
      • RGT // 08.03.2018 à 20h41

        Des imposteurs, très bien décrits par Roland Gori dans son livre.

        “L’imposteur est aujourd’hui dans nos sociétés comme un poisson dans l’eau : faire prévaloir la forme sur le fond, valoriser les moyens plutôt que les fins, se fier à l’apparence et à la réputation plutôt qu’au travail et à la probité, préférer l’audience au mérite, opter pour le pragmatisme avantageux plutôt que pour le courage de la vérité, choisir l’opportunisme de l’opinion plutôt que tenir bon sur les valeurs, pratiquer l’art de l’illusion plutôt que s’émanciper par la pensée critique, s’abandonner aux fausses sécurités des procédures plutôt que se risquer à l’amour et à la création. Voilà le milieu où prospère l’imposture ! Notre société de la norme, même travestie sous un hédonisme de masse et fardée de publicité tapageuse, fabrique des imposteurs. L’imposteur est un authentique martyr de notre environnement social, maître de l’opinion, éponge vivante des valeurs de son temps, fétichiste des modes et des formes….”

        Pour ceux que la lecture rebute, une conférence à l’université de nantes : https://www.youtube.com/watch?v=2FEtiA18lZU

         17

        Alerter
      • patrick // 09.03.2018 à 10h05

        Il faut limiter le pouvoir des élus et la capacité de nuire de toute forme de collectivité locale qui sous le prétexte de ” l’intérêt général ” ne sert que ceux qui veulent se faire élire et réélire sans arrêt.
        L’exemple de la SNCF est flagrant , tous les élus veulent inaugurer des lignes TGV chez eux avec des trains qui s’arrêtent dans toutes les gares , dans le mépris le plus total de toute réalité économique.
        Il y a eu la même chose pour les aéroports , on vient juste d’échapper à NDDL

         1

        Alerter
        • Amsterdammer // 10.03.2018 à 15h16

          Des élections législatives sur scrutin de liste avec une seule circonscription – le pays – auraient l’avantage de briser ce clientélisme local. Les élus seraient enfin des représentants de la Nation, et non plus des potentats locaux.

          En plus, tous les courants seraient enfin équitablement représentés.

           0

          Alerter
          • quedepieds // 13.03.2018 à 17h47

            oui et qui proposera les candidats de la liste ? Les partis ou les systèmes en place … sera-ce plus démocratique ? représentatif ?
            personellement j’en doute

             0

            Alerter
  • DUGUESCLIN // 08.03.2018 à 07h54

    Il faut réformer les précédentes réformes qui à leur tour seront réformées.
    Nous sommes atteint de réformite aiguë.
    Il faut se dépêcher de réformer, cela évite d’améliorer.

     22

    Alerter
  • bdb30 // 08.03.2018 à 08h33

    Sur la réponse au tweet des Grandes Gueules RMC ajouter:
    – le train de vie des ces journalistes assuré par la publicité des produits que nous consommons et payons.

     19

    Alerter
  • ai // 08.03.2018 à 10h50

    Un bon cru cette semaine! Merci pour cette sélection 😉

     17

    Alerter
  • Fritz // 08.03.2018 à 10h50

    Merci d’avoir rétabli la précision “ou de pure propagande” pour les dessins. A titre personnel, j’ai trouvé cette série drôle, notamment le technocrate (Spinetta ?) qui casse son jouet.

    J’ai aussi apprécié les “tweets” d’Olivier, ainsi que les répliques sur les cheminots et l’incurie du privé (autoroutes). La deuxième réplique mérite d’être diffusée au maximum (“Non, on paye tous pour…”). L’analyse de l’actualité politique italienne et allemande par Jacques Sapir me paraît lucide et pondérée.

     25

    Alerter
  • Morne Butor // 08.03.2018 à 11h24

    Selon les données fiscales publiées par le Canard enchaîné, l’ISF de Bernard Arnault avant plafonnement était de 8 millions d’euros, ramené à 2,25 millions après plafonnement des 75%.

    https://liberation.checknews.fr/question/45571/est-il-vrai-que-bernard-arnault-a-economise-plus-de-500me-grace-a-la-suppression-de-l-isf

     3

    Alerter
  • Olposoch // 08.03.2018 à 11h31

    et donc ce site qui lutte contre la partialité des médias et leur parti pris modère toute allusion à un militantisme UPR d’une vidéo parmi les autres miscellanées… tout va bien…

     8

    Alerter
    • caliban // 08.03.2018 à 12h53

      C’est la règle du jeu : il faut l’accepter ou alors ouvrir son propre blog 🙂

      Personnellement cela ne me dérange pas du tout de voir certains de mes commentaires supprimés : ici je ne suis pas chez moi et j’accepte parfaitement la subjectivité du propriétaire du site.

      Et pourquoi ? Parce qu’il y a derrière une équipe qui bosse énormément, avec intelligence et bienveillance. Autant de qualités qui ne sont pas toujours réunies chez les commentateurs qui agissent comme des consommateurs capricieux.

       29

      Alerter
      • Olposoch // 08.03.2018 à 13h10

        oui mais… non
        Les-crises, précisément, dénonce les partis pris du ‘Monde’ et des autres, et se doit d’accepter une critique (et une toute petite, croyez-moi) ou sinon plus rien n’a de sens ni de valeur. Niel et Pigasse sont chez eux et font ce qu’ils veulent et il faut l’accepter?
        Et c’est pas un caprice de commentateur, pourquoi infantiliser toujours ceux qui ne suivent pas aveuglément? vous aussi vous voulez me faire de la pédagogie?

         48

        Alerter
        • Olposoch // 08.03.2018 à 13h11

          Et ce n’est pas un jeu et personne n’a écrit les règles, à ma connaissance…

           24

          Alerter
          • theuric // 08.03.2018 à 16h01

            Nous entrons dans une phase de radicalité, ce qui veut dire que la situation politique tend à se cristalliser.
            A la suite de l’effondrement idéologique et des partis politiques qui dura de une à deux dizaines d’années, qui vit Macron être élu, ce phénomène s’achève par l’apparition de trois mouvements:
            – le R.E.M. qui est la réunification, au moins idéologique, de tous les partis anciens, de la droite du P.C. jusqu’au F.N., étant le mouvement de l’oligarchie monétariste;
            – l’U.P.R. qui, de fait, se retrouve à être le seul à lutter efficacement contre la puissance eurocrate américanolâtre oligarchique;
            -L.I. qui ne peut que se débattre en ce moment entre deux forces contraires, les pro Union-Européenne et les antis-U.E., ce qui ne pourra, à terme, que mener Mr. Mélenchon à deux choix cornéliens, soit s’affirmer comme étant anti-U.E. et, dès lors, se radicaliser pour se différencier de l’U.P.R., soit lâcher Les Insoumis comme il le fit avec le P.G. et créer un nouveau parti.

             4

            Alerter
            • theuric // 08.03.2018 à 16h18

              Les L.I. pro-U.E. dans une idée de la réformer, bien sûr, sans percevoir que réformer un système politique triplement verrouiller, institutionnellement, politiquement et idéologiquement ne peut que le détruire, l’U.R.S.S. nous l’a montré.
              L’effondrement idéologique et politique ne dura pas deux mais bien trois décennies, je fis une erreur de perspective.

               2

              Alerter
            • Olposoch // 08.03.2018 à 18h22

              Ouh là, que de carcans…
              L’UE est une bonne chose, si elle devient au service des peuples qui la composent…
              Mélenchon est pour une autre UE… plan B tout ça…
              On peut critiquer mais la menace de quitter le bourzouf est la seule valable à mes yeux.
              Une carte à jouer “pour voir”.
              Et pourquoi pas l’UE actuelle ne manque pas de lopettes.
              L’UPR radical ne représente rien tout le monde s’en fout.

               3

              Alerter
            • theuric // 08.03.2018 à 19h27

              Olposoch,
              Comme je viens de l’écrire, un système politique triplement verrouillé, institutionnellement, politiquement et idéologiquement ne peut être réformé, sauf à disparaître.
              Les raisons en sont simples.
              Ce type de système, comme l’U.R.S.S., génère toujours des dissensions internes en raison des déséquilibres qu’il génère entre ses différentes parties.
              Tant que les institutions perdurent, ce système tient, ces institutions sont suspendues à la classe politique qui en est sa composante, classe politique elle-même liée par l’idéologie qui a structuré ces institutions.
              Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un triple verrouillage interdépendant.
              Que l’un de ces trois chainons vienne à se rompre et c’est l’ensemble qui se délite.
              C’est ce qui se passa en U.R.S.S. où Mr. Gorbatchev commença a réformer la liberté de parole et l’économie.
              Ce qui conduisit à l’effondrement de l’idéologie (liberté de parole et économie décentralisée), ce qui déstabilisa la classe politique, d’autant plus que des élections eurent lieu.

               4

              Alerter
            • theuric // 08.03.2018 à 19h46

              Olposoch,
              Suite,
              L’U.E. se retrouve dans une position similaire à l’U.R.S.S. puisqu’il faut la totale majorité des chefs de l’état et de gouvernement, plus celle des assemblées législatives, pour réformer le pseudo-constitution européenne.
              Comme il faut que tous soient d’accord mais que chacun à des intérêts politiques propres contradictoires.
              Si vous commencez cette réforme, la mésentente entre pays se développera obligatoirement, puisque cela disconviendra aux intérêts de chacun.
              De la mésentente au conflit, plus ou moins larvé, il n’y a plus désormais qu’un pas.
              D’autant plus que les populations, percevant ces disputes affaiblissant le système, commenceront à en dire leurs mots.
              Dès lors, la question de rester où non dans l’U.E. se posera dans de plus en plus de chancelleries et certaines mettront leur démission de l’union dans la balance pour exiger de son administration de réduire le pays agitateur.
              C’est ce qu’il s’était passé en Grèce.

               4

              Alerter
            • Subotai // 08.03.2018 à 21h42

              Insoumission, Theuric.
              C’est l’insoumission qui faut prôner. 🙂
              Pas la radicalité (dans quelque sens que ce soit)
              Parce que la radicalité se combat – et avec efficacité
              L’insoumission est imbattable, parce qu’elle est imprévisible. Elle expose le Pouvoir à l’inefficacité…
              Le premier terme de l’alternative est dangereux parce que tous les Pouvoirs ont établi leur plans d’actions en fonction de la radicalité, avec les moyens du Pouvoir, qui n’est pas négligeable.
              Par contre contre la G4G, ils sont désarmés.
              Get out of the groove. 🙂

               2

              Alerter
            • Olposoch // 08.03.2018 à 22h26

              @theuric
              Moi je veux bien mais cette position est ultraminoritaire, à la louche 3%, et donc soit vous imposez vos vues aux 97% soit vous la ramenez un peu moins et vous essayez de construire une alternative prête à prendre le relais le jour du grand collapse…

               3

              Alerter
            • theuric // 08.03.2018 à 22h46

              A la soumission j’y ai donné la définition suivante:
              Toute soumission utilise trois subterfuges, parfois de façon vulgaire, parfois de façon subtile:
              -par la féminisation de l’homme;
              -par l’infantilisation de l’homme et de la femme;
              -par la chosification et l’animalisation de l’homme, de la femme, de l’enfant.
              Par phase de radicalité j’entends un processus où les différentes composantes politiques tendent à durcir leurs doctrines.
              Nous en sommes au début, ce qui fait que ce n’est pas trop visible, bien que la tendance oligarchique actuelle à la censure en soit un signe.
              C’est le plus souvent, mais pas toujours, en raison de l’intransigeance du pouvoir du moment qui mène l’opposition à cette radicalisation.
              Cela arrive quand ce pouvoir se retrouve en grandes faiblesses, ce qui le conduit à de la rigidité et à une forme ou une autre d’autoritarisme.
              En fait, ces rigidités et autoritarismes sont les signes de ses faiblesses.
              Se justifier, en politique, aussi.
              Ce que nous observons en France.

               1

              Alerter
            • theuric // 08.03.2018 à 23h04

              Olposoch,
              J’ai l’impression de tenir le crachoir.
              Bref, l’effondrement de l’économie-monde aura des effets, certes, mais il faut les penser.
              Les monnaies hyper-produites ne vaudront plus rien, ce qui fait que le commerce international sera forclos, les banques en faillite ainsi que les fonds d’investissement, seul l’état pourra agir.
              En France, sa désindustrialisation fera qu’il faudra reconstruire un tissu industriel, sans compter que la réduction de son agriculture mènera au pire à une disette et à des tickets de rationnement.
              Il faudra reformer des jeunes n’ayant suivit que des filières monétaires ou commerciales à des métiers industriels.
              La faim génèrera des émeutes qu’il faudra réduire.
              Et ça, ce n’est qu’une ébauche des effets matériels d’une telle catastrophe.
              Bon, je vais continuer par la politique.

               2

              Alerter
            • theuric // 08.03.2018 à 23h24

              Oui, oui, je sais, je fais long, mais il faut bien que je réponde.
              Tous les partis néolibéraux se déliteront, le R.E.M. ne fera pas exception, au contraire.
              Qui, au gouvernement et à l’assemblée nationale restera en place?
              Sûrement ceux du L.I., enfin je l’espère, plus quelques gens sérieux.
              Les autres auront fuit ou pèteront un câble.
              Tout simplement parce que leur monde aura disparu, ce qui, mentalement, est d’une violence inouïe.
              D’autant plus qu’aux U.S.A. se sera pire et que l’U.E. se délitera.
              Alors, quels institutions tiennent encore la route en France?
              Une partie de l’administration, l’armée, la police, sûrement les hôpitaux, les pompiers, j’espère les préfectures, les mairies, qui seront, au début, aux premières loges, les universités et les centres de recherche, les écoles, plus quelques autres choses que j’ai oublié.
              C’est sûr çà que devra s’appuyer le pouvoir en remplacement, qui n’aura pas viré celui de maintenant, mais qui l’aura simplement remplacé.
              Mais il faut dès maintenant prévoir tout cela!

               3

              Alerter
            • patrick // 09.03.2018 à 13h52

              il faut pas rêver , en cas de collapse généralisé il ne faudra pas compter sur l’état qui n’existera plus parce que privé de tout moyen, les fonctionnaires auront autre chose à faire ( par exemple protéger leurs propres familles ) et les députés pourront continuer à brasser de l’air il n’y aura plus personne pour appliquer leurs décisions ( ce qui est en général préférable )

               1

              Alerter
            • patrick // 09.03.2018 à 14h07

              le scénario présenté par Deagel sera-t-il le “bon” ?
              Parce que dans ce cas , il ne faudra vraiment plus compter sur l’état ou une quelconque forme de gouvernement.
              http://www.deagel.com/country/forecast.aspx

               0

              Alerter
        • caliban // 08.03.2018 à 14h51

          @Olposoch

          Vous seriez du genre susceptible 😉 ?

          Je ne vous vise pas en particulier en dénonçant le caractère consumériste de certains commentateurs, ce serait d’ailleurs ridicule puisque je ne vous connais pas.

          S’agissant des règles : https://www.les-crises.fr/charte-des-commentaires/

          Par ailleurs, détail technique à connaître : la “censure” est souvent automatique, liée à un certain nombre de mots clés. Ainsi, si le Webmaster a indiqué le nom de M. Tartampion comme interdit, alors tous les commentaires contenant ce mot seront automatiquement supprimés. Cela lui évite bien du travail, il faut le comprendre.

           6

          Alerter
          • Olposoch // 08.03.2018 à 18h16

            @caliban
            et si on évitait les qualificatifs.. genre “susceptible” et autres…
            sinon je veux bien accepter l’une ou l’autre des chartes ou des CGV de tous les sites, personne ne les lit et elles n’ont d’autre fonction que de dédouanner, comme les décharges de responsabilité diverses que ce beau monde qui vient nous demande de signer…
            Appelez cela des règles si vous voulez mais perso je m’en fous comme jamais… pas disposé a accepter les règles écrites par… euh qui au fait?

             0

            Alerter
          • caliban // 08.03.2018 à 22h10

            @Olposoch

            “les règles écrites par… euh qui au fait?”

            Règles écrites par le propriétaire du site. Vous devez comprendre – sous peine de fortes désillusions – que vous n’êtes pas chez vous ici. Vous vous invitez, nous nous invitons tous.

            Le propriétaire et responsable du site fait ce qu’il veut. Vous pouvez regretter la suppression d’un commentaire mais vous devrez prendre sur vous et faire preuve de bienveillance.

            Car au fond nos contributions sont bien peu importantes au regard du boulot fourni par l’équipe du site.

             3

            Alerter
            • Olposoch // 08.03.2018 à 22h32

              c’est un média, qui diffuse des infos, qui analyse et qui sélectionne.
              Qui utilise l’espace encore public de l’internet pour vitrine.
              De par son point de vue critique, la moindre des choses serait de faire face à la critique.
              je note le “les règles sont écrites par le propriétaire”… et je comprends que nous avons des avis diamétralement opposés sur la responsabilité collective de nos actions individuelles…

               2

              Alerter
            • caliban // 08.03.2018 à 23h56

              @Olposoch

              “la moindre des choses serait de faire face à la critique”
              Vous croyez vraiment que l’équipe n’a que cela à faire, traiter les demandes des commentateurs ? Je le répète : nous n’avons aucun droit ici.

              Ou si, un seul : celui de proposer nos commentaires, avec l’éventualité de ne pas être diffusé. Les modérateurs n’ont pas à se justifier :
              • primo, cela prend trop de temps. Ce n’est pas difficile à comprendre.
              • secundo, c’est la meilleure façon de “pourrir” une ambiance policée et bienveillante entre les contributeurs

              Ceux dont l’ego est heurté par cette manière de procéder (et cela ne vous concerne pas spécifiquement), seront lassés et :
              • soit s’y plieront
              • soit cesseront de proposer des commentaires
              • soit iront voir ailleurs

              C’est de la “censure pédagogique” en quelque sorte :p

               1

              Alerter
    • même chose // 08.03.2018 à 14h16

      Le problème avec les militants UPR, c’est qu’ils s’invitent partout pour dire toujours la même chose en boucle, et montent sur leurs grands chevaux dés que quelqu’un émet une opinion légèrement différente de la leur. Et ce qui est curieux, c’est que les très légères divergences semblent plus les faire réagir que les très grosses…

      Donc, oui, je comprends que ça énerve les modérateurs de beaucoup de forums, puisque ça m’énerve aussi.

       10

      Alerter
      • theuric // 08.03.2018 à 16h13

        Un militant, quel que soit son obédience, ne peut qu’être radicale, sinon il ne serait que simple adhérent.
        La censure, dont Messieurs Delamarche, Berruyer et Sapir firent les frais, est tout aussi vrai pour l’U.P.R., nous pourrions même dire à ce sujet que plus un parti politique gène, moins il est entendu dans les médiats: “En bien ou en mal, le principale c’est que l’on parle de moi!”, disait une vieille actrice.
        Ceci est vrai, si vous êtes vu à la télé, vous existez bien plus que si vous n’y passez pas.
        C’est la raison pour laquelle Monsieur Macron fut élu.
        Et puis, pardonnez aux nouveaux convertis à la politique, bien plus prompts que les plus vieux, blanchis sous le harnais, à vouloir s’exprimer à tout prix avec, de plus, une certaine véhémence.
        Et puis, êtes-vous sûr que ce que vous considérez comme une différence d’opinion mineurs d’avec-vous l’est aussi vraiment pour votre interlocuteur?

         7

        Alerter
      • Nux // 08.03.2018 à 21h15

        La difficulté est que l’enthousiasme des militants dépasse parfois les limites qu’imposent les échanges dans des forums et des sections de commentaires. Les analyses du parti sont très souvent justes et argumentées, ce qui peut faire passer le militant pour arrogant, méprisant et cherchant à avoir le dernier mot coûte que coûte… C’est le gros boulet que traîne le mouvement, puisque nous savons bien que la forme du discours est tout aussi importante que le fond.
        En revanche, je suis en désaccord avec vous quand vous vous dites énervé parce qu’ils disent la même chose en boucle. A mes yeux, la constance du discours est une donnée essentielle pour avoir un minimum de crédibilité, surtout en politique.
        Enfin, je ne vois pas à quoi vous faites référence quand vous écrivez que seules les petites divergences les font réagir… Quelles sont-elles?

         5

        Alerter
      • Limonade // 09.03.2018 à 05h01

        Puisque les précédents commentaires sont publiques, je me lance dans la critique des critiques.
        Le modérateur fera son oeuvre en temps voulu.
        C’est plus que lassant cet étalement hors propos et dorénavant systématique sur ce site de la part d’encartés sectaires qui croient encore en une démocratie édictée par une toute petite poignée…
        Les propositions, elles, ne viennent jamais.
        Quand est-ce que vous parlez d’une constituante au sein de votre grande démocratie?
        Ah oui, le sujet n’est potentiellement pas une légère différence…

         3

        Alerter
        • theuric // 10.03.2018 à 13h33

          Une assemblée constituante ne peut être un préalable étant donné l’urgence du moment.
          Il nous faudra faire, lorsque le système économique globalisé aura explosé, ce qui peut arriver rapidement, avec ce qui existera sur le moment.
          Je l’ai dit, un phénomène de type crise de première ampleur ne se passe pas n’importe comment et peut être pensé en amont, du-moins dans ses grandes lignes.
          Quand aux processus de sectarisation (néologisme) politiques, demandez-vous donc si vous-même n’auriez pas un réflexe similaire.
          Ce qui m’amuse le plus c’est que votre réaction montre combien j’avais raison: nous vivons le début d’une cristallisation radicalisée de la politique.
          Cela ne pouvant que montrer que nous parvenons à l’achèvement de la période néolibérale des sociétés.
          N’oubliez pas, cela fait déjà réémerger trois mouvements en retour: l’anarchisme, le catholicisme et le patriotisme/nationalisme, par l’effondrement idéologique et politique quasiment achevé.

           0

          Alerter
          • Limonade // 11.03.2018 à 18h33

            Grand bien vous fasse d’avoir raison.
            Mais voilà, de ce que je lis vous arrivez presque à décrire votre propre extrêmisme dans la même phrase.
            Votre urgence ne l’est pas.
            Celà se déroule lentement devant nos yeux.
            Nombre d’observateurs depuis Platon à Chomsky s’évertue à nous le dire et vous êtes dans l’urgence…
            Alors ouvrez le champ des possibles pour qu’un peuple se (re)constitue et débattons-en, mais ne fermez pas le dialogue d’un ton obscure.
            Nous avons tout le temps de nous constituer et de décider ensemble des mesures à prendre pour avancer.
            Cependant vous avez raison sur un point, quand les bottes claquent, les esprits se referment.

             2

            Alerter
  • V_Parlier // 08.03.2018 à 13h43

    Celle sur le retraité est encore un moyen de faire rentrer une catégorie de la population dans un groupe monolithique. Or on sait bien que chez les retraités comme ailleurs il y en a qui s’en sortent très bien et d’autres pas. Je connais aussi des retraités bien à l’aise qui se moquent des plus jeunes qui se plaignent, alors que ceux qui sont partis récemment en retraite n’ont pas connu des temps si durs que ça, tout en conservant des revenus très corrects. (C’était déjà les années 70 dans leur jeunesse active, on a connu pire comme situation, hein…).

     10

    Alerter
    • Touriste // 09.03.2018 à 00h45

      Bonjour,
      …Hé oui, nos prédécesseurs ont contribué à l’enrichissement global de la société (pourrait-on dire :et particulièrement de quelques-uns ?), la pension qu’ils perçoivent n’est plus vu comme un salaire étendu pour “services rendus” mais comme une charge pesant sur les salariés actuels (qui, enfants, ont pourtant bien profité des sous-sous de papa-maman) et, ultime sacrilège, sur les entreprises, ainsi pénalisés face aux enfants chinois (coûtant 3 bols et demi de riz par jour) et mis au travail par ceux-là même qui gémissent “pour un milliard de €, t’as plus rien !” et qui s’indignent “Salauds de retraités !”.
      Effectivement, c’est une caricature… …au même titre que les gains des Lagardère, Drahi, traders et autres Macron qui jouait les entremetteurs grâce à un carnet d’adresses bien rempli à peu de frais et sans grande dépense de sueur.

       5

      Alerter
  • BA // 09.03.2018 à 09h18

    Les profits des sociétés du CAC 40 ont dépassé 97,3 milliards d’euros en 2017.

    C’est une augmentation de 26,5 % en un an.

    Le chiffre d’affaires des sociétés de l’indice CAC 40 a connu en 2017 une progression de 5,4 % par rapport à 2016, tandis que leur résultat net a augmenté de 26,5 % à 97,3 milliards d’euros, selon PWC.

    En 1 minute 23, François Lenglet pulvérise la théorie du « ruissellement ».

    Grosses fortunes, il n’y a pas que les cheminots : François Lenglet vend la mèche.

    La vidéo dure 1 minute 23 :

    https://vimeo.com/259135111?ref=fb-share

     3

    Alerter
  • BA // 09.03.2018 à 09h52

    En Europe, les classes moyennes deviennent de plus en plus pauvres.

    Les classes populaires deviennent de plus en plus pauvres.

    C’est une régression sociale historique.

    La construction européenne, c’est l’explosion de la pauvreté.

    La construction européenne, c’est un échec total.

    Vendredi 9 mars 2018 :

    Travailleurs pauvres en Europe : des chiffres alarmants.
     
    https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/travailleurs-pauvres-en-europe-des-chiffres-alarmants-769827.html

     5

    Alerter
    • patrick // 09.03.2018 à 14h47

      Vous avez voulu l’UE et l’€ , vous les avez de quoi vous vous plaignez ?
      Et encore ça va être pire :
      – si on considère qu’il y a normalement un “équilibre” entre la valeur de la monnaie et l’état de l’économie d’un pays
      – si on considère que l’€ est environ 20% trop élevé par rapport à l’économie française ( on nous dit qu’en cas de retour au Franc , il faudra dévaluer de 20% , donc je garde ce chiffre )
      – si on considère que ce n’est pas la valeur de l’€ qui va bouger ..

      Alors ??? ça veut dire qu’il va falloir adapter les revenus et le niveau de vie des français , adapter ça veut dire -20% !! ça va couiner.
      Bon comme on ne peut pas réduite brutalement, il va falloir attendre que l’inflation fasse le travail, ça va prendre un peu de temps.

       1

      Alerter
  • RV // 09.03.2018 à 18h56

    Bonjour
    Je relaie ici cet appel de Paul Aries
    Pour un plan B écolo et social à la SNCF !
    https://www.legrandsoir.info/pour-un-plan-b-ecolo-et-social-a-la-sncf.html

     0

    Alerter
  • Nasamapi // 14.03.2018 à 20h06

    je vous rejoins seulement pour vous dire que j’attends toujours impatiemment la parution des Miscellanées : quelle tranche de rire et sujet de réflexion pour moi ! Merci mille fois aux personnes qui sélectionnent les “articles”.

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications