Les Crises Les Crises
18.novembre.201118.11.2011 // Les Crises

[Invité] Le modèle économique occidental en Grèce : une hérésie ?, par Okéanos

Merci 0
J'envoie

Comme ce blog est un des rares du web à disposer d’un “envoyé spécial” en Grèce ;), voici son nouveau témoignage, au coeur de la tourmente actuelle…

Athènes, le 15 novembre 2011 :

L’économie grecque est en berne, le mot est faible. C’est un constat que toute personne qui arpente les rues d’Athènes peut observer sans même chercher à le voir. Des petites pancartes « A vendre » ou « A louer » fleurissent un peu partout sur les magasins et sur les fenêtres des appartements. Quelques chiffres montrent cette situation dramatique : entre 2003 et 2010, le nombre d’entreprises de petite et moyenne taille a diminué de 30 000 (source Confédération nationale du commerce Grec).

Obligation etat achat BCE

Car l’économie grecque est essentiellement basée sur des entreprises familiales (oublions ces armateurs qui, installées en partie à Chypre ou ailleurs, ne payent aucune taxe en Grèce, ou si peu). Ces petites entreprises, qui font souvent vivre la famille, ferment à vitesse grand V : entre 2010 et 2011, 68 000 entreprises ont fermé tandis que 67 000 emplois ont été perdus dans le secteur depuis les 9 derniers mois. Et pour cette fin d’année 2011, 53 000 autres petites structures sont dans l’attente de fermer (pour autant d’emplois perdus). Effarant.

Certains jeunes diplômés reprennent l’entreprise familiale au lieu de chercher un emploi dans leur domaine. Car ils subissent une double contrainte : celle d’éviter la perte de la ressource familiale et l’impossibilité de trouver un emploi en Grèce. Et il faut payer les factures et les nouvelles taxes, sans parler des emprunts contractés pour l’ouverture de l’entreprise. Et l’expatriation, même si elle est de plus en plus évoquée, pose une nouvelle question :

– « Comment serai-je reçu dans un pays étranger quand je vois tous les commentaires sur les Grecs. Comment trouver un travail ailleurs si je suis considéré d’office comme paresseux et tricheur ? ».

Cela n’empêche pas certains de chercher un avenir ailleurs, avec cette impression de trahir son pays en cette période difficile. Une tragédie.

Ces petites entreprises grecques, qui font le bonheur du voisinage, sont vouées à mourir, les unes après les autres. Rappelez-vous de ces temps anciens, où, en France, chaque ville et village possédaient ses petits commerces où tout le monde se connaissait. C’est la Grèce d’aujourd’hui que la culture de la consommation à outrance voudrait transformer en ce modèle qui commence à être sérieusement remis en cause ailleurs : des grandes surfaces et des grands centres commerciaux sinon rien !

Avant hier, l’employée du Mini Market d’à côté m’offre des petits gâteaux : c’est son anniversaire et c’est donc naturel. Ce commerce de voisinage est une richesse qu’il serait bon de conserver, au risque de déshumaniser complètement nos relations envers l’autre. Et ces fermetures à répétitions diminuent d’autant ces lieux d’échange et de partage. Ces petits magasins qui ferment, c’est, en plus de la mort de l’économie grecque, la disparition des contacts entre voisins.

La baisse des loyers, estimée à pas loin de 50% depuis la crise, n’empêche pas cette fuite des locataires. Et des locataires en moins dans un quartier, c’est autant de clients perdus pour les échoppes. Le cercle infernal se poursuit donc. Même les places centrales des quartiers (architecture typique et si charmante des villes et villages grecs) voient leurs terrasses se vider. Athènes, cette ville qui ne dormait jamais, se transforme doucement en ville fantôme dès le début de soirée. Impensable il y a encore quelques mois. Certes, les Athéniens continuent à sortir, cela est culturel. Mais ils sortent moins et consomment beaucoup moins.

Une trentenaire :

– « Je viens d’apprendre que mon salaire va passer de 700€ à 560€ par mois. J’avais quelques jours de congés, je voulais en profiter pour partir quelques jours hors d’Athènes. J’habite avec ma mère car je n’ai pas les moyens de prendre mon indépendance et d’avoir mon chez moi, si petit soit-il. J’ai besoin d’air, mais devant cette baisse de salaire, je ne sais pas si peux envisager de partir 2 ou 3 jours : je n’ai plus les moyens d’aller dans un restaurant. »

Pendant qu’Athènes compte les commerces en souffrance, 21% des commerces portuaires de Salonique ont fermé. Moins d’emplois, moins de locataires. Moins de locataires, moins de commerces. Moins de commerces, moins de rentrées d’argent frais pour l’État…

Et pendant que les petits commerces souffrent, les grandes surfaces européennes, elles, font face à la crise sans grande difficulté.

Selon http://ekathimerini.com :

(…) Le Mall Athens a observé une augmentation de 2% du nombre de visiteurs et une augmentation de 1% du chiffre d’affaires dans la période Juillet-août par rapport à la même période en 2010. Le nouveau centre commercial, le Golden Hall, a montré une croissance de 5% du chiffre d’affaires et une hausse de 6% du nombre de visiteurs durant la même période.

Il est désormais impossible de trouver du sucre Grec. Il est importé de Russie depuis la fermeture des usines grecques (qui étaient pourtant rentables, selon nombre de Grecs). Carrefour et Lidl proposent désormais leurs produits. En aout 2011, Carrefour ouvrait son 33eme hypermarché dans la ville de Tripoli. En septembre 2011, le groupe français a ouvert son premier hypermarché « Carrefour planet » : « D’une surface de 8 400m², ce magasin “nouvelle génération” propose à ses clients une nouvelle expérience d’achats. Avec ce nouveau concept, les consommateurs découvriront une nouvelle façon de faire leurs courses, plus conviviale et plus pratique, avec de nouveaux espaces spécialisés, de nouveaux services et une offre de produits au meilleur prix. ». Une bonne nouvelle donc…

Pendant que Carrefour s’installe durablement en Grèce malgré des résultats en baisse du chiffre d’affaire en Grèce et en Italie, il est possible de trouver de la féta allemande et française en Grèce. Un comble quand on sait que l’appellation a été enlevée à une grande marque Française.

Ce modèle économique, basé sur la consommation à outrance dans des espaces déshumanisés semble avoir encore de beaux jours devant lui. Les grands groupes ne connaissent pas la crise. Sur ce, je vous laisse méditer, un café m’attend dans le petit commerce d’à côté et je ne manquerai pour rien au monde ces discussions sur le nouveau Gouvernement (Goldman Sachs ?) et sur cet avenir qui ne semble décidemment pas vouloir s’éclaircir.

Okénaos


Vous avez aimé Debtocracy ? Co-produisez Catastroïka !

Après debtocracy, vu par 2 millions de personnes, Aris Chatzistefanou et Katarina Kitidi se lancent dans un nouveau projet.

Je vous conseille de regarder cette interview d’Aris Chatzistefanou, chez Kontext, qui retrace l’histoire de Debtocracy et explique de façon très claire les origines de la situation Grecque d’aujourd’hui et les possibilités pour sortir de la crise.

Quelques phrases prises au passage :

“Les immigrés à Athènes payent pratiquement 5 fois plus de taxes que les armateurs Grecs.”

“Il n’y a pas de solution facile pour résoudre ce problèmes.(…) Ce que nous suggérons, est de faire défaut car il est impossible de rembourser cette dette. Une grande partie de cette dette est illégale ou odieuse. (…). Première chose à faire donc, faire défaut. (…) Dévaluer la monnaie et reconstruire l’industrie à partir de zéro. (…) En sortant de la zone euro, le système bancaire va s’écrouler, il faudra donc nationaliser les banques. Même si cela peut paraître révolutionnaire (…) c’est la seule façon de sauver le système bancaire.”

“Si vous laissez le FMI et la BCE décider du sort de la Grèce, ce sera un désastre. C’est de la responsabilité de la population de mettre la pression sur le gouvernement pour prendre cette décision.(…) Nous devons changer l’équilibre entre le capital et le travail”

“Cette Europe est juste un instrument qui travaille pour le système financier, pas pour les peuples”.

“Le problème actuel en Grèce est qu’il n’y a aucun parti prêt à faire ces efforts”. “Généralement, en Grèce, c’est le peuple qui manifeste et la classe politique finit par suivre. C’est arrivé durant la guerre civile, durant la dictature. Donc nous n’attendons pas des partis politiques qu’ils prennent des décisions, mais du peuple qu’il continue, et que les partis suivent finalement ce mouvement.”

“Tous les mouvements des indignés disent la même chose. Nous ne pouvons plus accepter ce système néo-libéral. Les gens ne demandent pas uniquement une démocratie réelle, mais aussi plus de démocratie dans l’économie. Nous avons beaucoup de choses en commun, mais bien sûr, nous avons également des différences. Nous ne suivons pas tous le même chemin mais nous partons du même constat et nous souhaitons tous la même chose. Nous sommes tous ensemble”.

“Nous préparons un nouveau reportage [catastroïka] sur le même mode que debtocracy. Des gens comme vous et moi qui nous donnent un peu d’argent, c’est de cette façon que nous sommes capables de financer le projet. Nous pensons que les gens ont été content du premier film et nous demandons encore de nous aider. Ce documentaire parlera encore d’économie, en Grèce mais pas uniquement avec un focus sur les privatisations.

Le lien pour la bande annonce est ici et pour aider l’ensemble de l’équipe à finaliser ce projet, c’est là.

Okeanos

78 réactions et commentaires

  • Marcus // 18.11.2011 à 04h05

    Témoignage riche, concret et émouvant, affolant même.
    Merci Okéanos !
    Comme je suis insomniaque j’ai bien fait d’allumer l’ordinateur…
    Et oui, on met la Grèce en coupe réglée.
    Pays dont on apprend dans les écoles en France la grande civilisation grecque, inventeur d’une forme de démocratie.
    Pays de Platon et Socrate, d’Aristote, le plus grand de tous les philosophes à mon sens (je suis de formation philosophique).
    Quand on pense que le plus grand Saint et Docteur de l’Eglise Saint Thomas d’Aquin cite constamment dans ses écrits (notamment la Somme Théologique) Aristote.
    Belle démocratie européenne…
    Papandréou voulait au moins consulter son peuple, mais Merkozy (Merkel et Sarkozy) en ont décidé autrement.
    Ils ont même réussi à avoir sa peau pour mettre à la place un gouvernement socialiste avec la droite républicaine et 4 ministres ou secrétaires d’Etat de la droite extrême.
    Drôle d’attelage en vérité.
    Les grecs peuvent dire merci… à Goldman Sachs d’avoir aidé leurs divers gouvernements de droite comme de gauche à maquiller les comptes !!!
    Je pense sincèrement (et cela depuis plusieurs mois) sans être un grand spécialiste en économie que la Grèce aurait intérêt à quitter la zone euro.
    ça serait dur dans un premier temps, mais ils pourraient reconstruire sans être sous la tutelle de Bruxelles, du FMI et de Merkozy.
    La Grèce n’est pas un pays sous-développé, il y a des choses à faire en économie dans ce pays.
    La dignité d’un peuple c’est sa souveraineté et donc son indépendance !
    Bon courage !
    Marc Desmeuzes

      +0

    Alerter
  • Joanna // 18.11.2011 à 05h29

    Nous sommes et allons être de plus en plus nombreux à prendre conscience que nous ne sommes pas, tout comme les Grecs, en démocratie. Je suis solidaire avec les Grecs qui souffrent, je suis persuadée que faire défaut, dévaluer la monnaie et repartir de zéro est la seule solution courageuse et efficace, en dehors de ça il n’y aura aucun salut. Nous devrions nous en inspirer avant qu’il ne soit trop tard et je ne fais aucune confiance en merKozy et consorts …

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=z5f-CRlfIdM
     

      +0

    Alerter
  • oisif prolétaire // 18.11.2011 à 05h56

    El pueblo unido jamas sera vencido!
    Comment dit-on cela en grec?
    Merci pour votre travail.Vous êtes précieux.;-)

      +0

    Alerter
    • Okeanos // 18.11.2011 à 10h42

      Parakalo 🙂

      En grec, c’est : “λαός ενωμένος, ποτέ ηττημένος” (phonétiquement : “laos énoménos, poté itiménos”).

       

       

        +0

      Alerter
  • odeur_de_sapin // 18.11.2011 à 08h11

    Je dirais confondant de naiveté, presque puérile, infantile, .. alors comme cela tous ces “ pov’s ” grecs ne seraient que des anges victimes de vilains requins.
    Des pov’s êtres manipulés à leur propre insu au plus haut niveau de l’état pour se laisser maquiller leur compte sans rien comprendre à ce qui se passe.
     
    Vraiment les pov’s … effectivement .. rien que des gentils honnêtes travailleurs dans un monde de méchants financiers.
     
    Et certains des commentaires proviennent de personnes de formation “ philo ” pour penser et gober des âneries pareilles.
     
    Aimer la sagesse = philosophie, il me semble …
     
    La première qualité de la sagesse ce serait quoi ? à votre avis.
     
     
    Plutôt que de revâsser à un passé vieux de 2 ou 3000 ans, et d’en déduire que forcément, tous les grecs de 2011 ne peuvent être des “ Platon ” ou des “ Aristote ” qui s’ignorent, la première sagesse serait de regarder le monde tel qu’il est.
     
    Et il est comment le monde ? N’ayant pas la sagesse d’un Platon ou Aristote, je me cantonne à juste regarder des faits.
     
    Les faits c’est quoi ? que n’importe qu’elle citoyen peut constater s’il sait lire et compter (c’est de plus en plus rare il est vrai).
     
    Les comptes de l’état grec ont été falsifiés avec la complicité de l’état grec,
    Evidemment puisqu’ils été (un minimum tout de même …) censés connaître les chiffres, Goldmann Sachs intervient et leurs proposent d’autres chiffres plus “ sympa ” pour être admis en classe “ Europe ”. Des faits.
     
    C’est qui le gouvernement grec .. des grecs .. élus par des grecs … la démocratie donc n’est ce pas ?

    Il me semble aussi que démocratie rime avec transparence, pas de cadastre en grèce, étrange non ?

    De nombreux témoignages de personnes ayant voyagé en grèce, .. difficile labas de régler par un moyen de paiement qui laisse des traces .. étrange non ?

    Et maintenant qu’il faut passer à la caisse … on vient pleurer et se plaindre d’un déni de démocratie, pourtant il y avait largement de quoi faire pour mettre en place une vie meilleure pour le futur basé sur un socle “ vertueux ” (des comptes au carré, un cadastre, des impôts qui rentrent … ect).

    La grèce est largement responsable dans la situation dans laquelle ils sont, qu’ils se démerdent !

      +0

    Alerter
    • step // 18.11.2011 à 10h18

      On en reparle dans 6 mois quand ce sera le tour de la france. Et là quoi? on va se rendre compte que les comptes sont truqués (bien sur c’est aussi le cas chez nous), qu’on est pas assez “vertueux nous aussi ?” Notre cadastre ne nous sauvera pas, vous vous cachez derrière le petit doigt. 
      La crise actuelle élimine tous les pays, du plus faible au plus fort, alors inquietez vous, nous ne sommes pas les plus forts ni les plus “vertueux”. Ah oui, au passage, les plus “vertueux” du modèle que vous semblez plaider son des entreprises qui pratique la traite d’enfants, c’est vrai quoi, payer des ouvriers quand on peut avoir des esclaves, c’est bien plus vertueux pour les actionnaires !

        +0

      Alerter
      • step // 18.11.2011 à 10h20

        ah oui pour le trucage des comptes regardez l’avant dernier delamarche, ou comment générer du bénéfice fictif en dégradant son passif. Vous êtes un pigeon du dimanche (cf un ancien post de ma part pour comprendre). Vous croyez tout ce qu’on vous dit.
        Les grecs n’ont peut être pas le cu… propre, mais je pense que ce n’est pas ce qui nous différencie beaucoup d’eux.

          +0

        Alerter
        • odeur_de_sapin // 18.11.2011 à 11h42

          Surtout de la réaction émotive à 3 balles comme argumentaire, si ce n’est pas de l’insulte personnel, et de l’exagération caricaturale … c’est tout ce que vous avez à proposer ? C’est bien triste … et effectivement, ce genre de comportements à grande échelle va en France également accélérer le désastre (qui est route certes).
          Le sujet en question est le Grèce, donc je parle du (de la non-existence) cadastre en Grèce, cet élement ne concerne pas la France. Je ne vois donc pas pourquoi vous l’évoquer.
           
          Avoir des comptes au carré, une gestion équilibrée, savoir compter est_il pour vous synonyme d’esclavagisme … votre vision de la vie d’une entreprise (et donc d’un pays) est bien limitée.

          Maintenant évoquer le France, je veux bien et là l’analyse ne serait pas la même que pour le Grèce, même si les dérives depuis 30 ans ont également amené une situation disont délicate … pour ne pas dire plus.
           
          Si vous mêmes vos gagnez 200 et vous dépensez 300, c’est la faute à qui si des problèmes vous tombent dessus ? Si la banque vient vous tirez l’oreille, vous allez faire quoi ? Critiquer la banque (c’est votre approche) ou bien vous remettre en cause et changer votre comportement ? C’est mon approche lors de mon texte précédent, les grecs (et pas mal d’autres) dépensent plus que leurs moyens, c’est à qui de commencer pour se “démerder” à à faire évoluer la situation ? Juste de la victimisation et le rejet de la responsabilité sur tout le monde (sauf eux-mêmes), cela porte un nom … irresponsable.  
           
          Que la banque, le monde de la finance fassent preuve de pas mal de comportements à éviter, cela vous empêche t il vous de prendre des décisions pour mener votre vie de façon à éviter les problèmes financiers.
           
          Et si gagner 200 ne vous suffit pas, changer de métier, (re) faites des formations, changer de pays, vous n’êtes pas en Corée du Nord je suppose.

            +0

          Alerter
          • Colas // 18.11.2011 à 12h02

            à Odeur De Sapin, je vous suis lorsqu’on raisonne à titre individuel, mais pour les Grecs, on raisonne sur un ensemble de personnes. Et ceux qui seront le plus touchés en Grèce ce sont les pigeons du dimanche (pour reprendre l’expression d’un autre intervenant) que sont les fonctionnaires excédentaires recrutés indûment, beaucoup de pensionnés, les salariés moyens, bref surtout ceux qui sont dans une classe moyenne pas très nantie et qui sont des urbains. Les cafetiers et hôteliers qui ne déclarent que le 1/4 de leurs revenus, les indépendants en général, ceux qui vivent sur les îles ou qui vivent en dehors des villes seront sans doute moins touchés.
            C’est une importante nuance sans doute.

              +0

            Alerter
          • step // 18.11.2011 à 17h00

            ce n’est pas de l’insulte personnelle, voir mon post (d’où la référence) c’est une petite analyse des types de comportements des gens plus ou moins conscient que cela va mal. Cela ne vous caractérise pas personnellement mais le type de réaction que vous exprimez face à ce danger.
            Non ma réaction n’est pas émotive, rien à voir avec ça. C’est plutôt que nous considérer comme “vertueux” alors que forcément les autres sont laches,feignants etc… relève non seulement d’une forme de racisme mais en plus d’une erreur. (cf posts précédents d’olivier sur le travail grec).
            Ben vous parlez du cadastre, j’ai aussi le droit de parler du cadastre, je vois pas ou est le problème. Evidemment qu’avoir un cadastre est un minimum pour un état, mais pour en faire quoi ? On peut lever de l’impôt dessus certes mais avec la répartition de la richesse actuelle, cela ne touchera pas la ou est l’argent (dans la spéculation actuellement). Pour paraphraser, prenez au pauvres ils sont tellement plus nombreux, mais surtout il sont complètement fauchés.
            Ce n’est pas avoir des comptes au carré qui est mal, évidemment que c’est bien, c’est devoir être en concurrence (les états sont en concurrence fiscale entre eux) avec des paradis fiscaux et mettre en concurrence des travailleurs et des esclaves (vous savez la “concurrence libre et non faussée”).Si vous voulez calculer le nombre d’esclaves qui bossent pour vous y a un site pour ça. Que ce soit par destruction de la classe ouvrière (et donc du budget d’état, nous le savons les 1% s’exonèrent de la solidarité), par cette mise en concurrence, ou par la destruction de la capacité de lever d’impôt à cause de la fuite fiscale générée (“vous savez la libre circulation des biens”) le budget d’un état tend vers 0. Et ceci que le budget soit bien ou mal géré (vous avez raison, cela va plus vite si c’est mal géré).
            Avant d’invectiver, essayez de comprendre la pensée des autres, cela vaut parfois le coup, je pense.
            Vous avez raison de toute façon il faudra se démerder et bien gérer le budget, mais la cause des problèmes est en amont de ces points, ne pas la voir, c’est manger le discours qui nous est servi sur “c’est la faute aux (grecs/islandais/américains/bientot francais…).
            Je n’ai rien contre les banques mais contre :
            1) les liens incestueux entre les banques et les états. Il faut une clarification (nationalisation) et vite. Car l’intérêt d’un banquier est d’alourdir la charge en intérêt, l’intérêt d’un dirigeant et de ne pas s’endetter. On fait quoi avec nos banquiers-dirigeants ?
            2) La classe politique qui est ramassis de dealers, qui vendent des shoots à la population contre une bonne place.
            3) Une bonne partie des “très riches” qui estiment qu’elles sont de la nationalité des offres de défiscalisation les plus avantageuses. Alors que pendant toute leur enfance et une bonne partie de leur vie, elles ont couté et coutent à la solidarité nationale.
             
             

              +0

            Alerter
          • Okeanos // 20.11.2011 à 13h02

            Le cadastre grec existe, voir ici : http://www.ktimatologio.gr/ktima/EN/index.php?ID=JUC6RGhcr7Bmmcoa_EN

            Pour résumer : 
            Statistics of Operation
            All legal and spatial information is maintained in a vast digital database, the Hellenic Cadastre IT System (SPEK). 
             
            Some figures about the IT system maintained by Ktimatologio S.A.: 
            95 Cadastral Offices are connected through the Internet
            326 Local Authorities, cadastrally surveyed from 1995 to 2000, are involved
            Data about 6.3 million rights are contained in the system,
            referring to 2 million beneficiaries,
            regarding 3.6 million properties
             
            Statistics of the Hellenic Cadastre IT System (SPEK)
             
            720 Users in 95 Cadastral Offices register data in the SPEK
            1.000.000 Deeds have been registered from the beginning of the first Cadastral Office’s operation in 2003 to date (26.000 of them concern Spatial Changes)
            1.300 Deeds are registered everyday (28 of them concern spatial changes)
            12.000 Certificates & Reports are issued every day 

             

              +0

            Alerter
  • MARIE // 18.11.2011 à 08h12

    ce que je trouve désespérant c’est le” retour sur investissent” du peuple grec. Il  a supporté la formation de tous ses futurs étudiants qui faute de travail vont devoir s’expatrier dans d’autres pays qui n’auront rien fait pour. quel dommage pour ce pays.

      +0

    Alerter
    • Laurent // 18.11.2011 à 10h51

      Peut-être que le “retour sur investissement” viendra des envois de capitaux des expatriés à leur famille restée au pays pendant quelques temps. Un rééquilibrage un peu à la façon de l’Afrique dont la jeunesse s’expatrie (légalement ou illégalement c’est un autre sujet) et envoie régulièrement de l’argent au pays.

        +0

      Alerter
      • marie // 18.11.2011 à 20h07

        je me permets de vous répondre que dans le cas que vous citez (Afrique) en général le coût de la formation n’a pas été supportée par les contribuables africains. Dans le cas de la Grèce, …aussi peu louables dit on que soient les Grecs….. ils financent quand même les études de leurs étudiants, infrastructures professeurs etc donc il n’y aura pas de “retour sur investissement ” pour eux si leurs étudiants, faute d’emploi, émigrent ailleurs….au grand bénéfice du pays accueillant. Soit ils enverront de l’argent mais on ne tient pas ainsi un pays “sous perfusion. ” !

          +0

        Alerter
  • pratclif // 18.11.2011 à 08h48

    revenir au drachme; repartir à zéro cad 30 ans en arrière???? je recommande la lecture de ce lien; http://tinyurl.com/5txxkzn

      +0

    Alerter
  • Marcus // 18.11.2011 à 09h03

    odeur_de_sapin, 

    Je ne suis pas naïf et n’idolâtre pas le peuple grec plus qu’un autre.

    Par contre le sort du peuple grec ne m’indiffère pas.

    C’est tout ce que j’ai voulu dire, rien de plus rien de moins. 

      +0

    Alerter
  • Olivierlgp // 18.11.2011 à 09h04

    La Grèce est le véritable berceau de la civilisation occidentale et elle pourrait devenir son tombeau …si l’on ne réagit pas.
    En réponse à “au grec qu”ils se démerdent” je rappellerait que l’habillage de bilan pour la rentrée dans l’Europe s’est fait sous la houlette bienveillante et très pressante de Bruxelle.
    Cette Europe (que j’aime) est un foutoir – le paradis du libéralisme de casino – il fallait la faire à 6, sur de vrais bases politique puis l’élargir sur des critères stricts.
    Avec la crise on a peut être l’opportunité de construire de vrais fondations, mais nous n’avons que de bien piètres bâtisseurs.

      +0

    Alerter
  • step // 18.11.2011 à 10h28

    une remarque okéanos, la fin novembre devrait être marqué par une re-crise de la zone US, qui elle aussi n’est pas assez “vertueuse” avec sa dette titanesque, cela devrait détourner un peu les yeux (médiatiques, voir des marchés) de la zone euro. Je pense qu’il faut être vigilant de votre côté car chez nous c’est toujours quand on a le dos tourné (juillet/aout) que les lobbys (chez vous les prêteurs) font passer leurs pires cochonneries. Ceci dit cela peut vous accorder un répit, quand on sait à quel point le couplage marché/médias a servi à votre mise à l’index.

      +0

    Alerter
  • DavaoSmile // 18.11.2011 à 10h44

    Ce que tu contemple actuellement, Odeur_De_Sapin, du haut de ton olympe douillet, c’est ce qui nous attend demain, car pour les banquiers qui nous gouvernent par pantins interposés, nous sommes tous des fainéants.
    Essaie de méditer cela au lieu de relayer des vérités à deux balles !!

      +0

    Alerter
    • odeur_de_sapin // 18.11.2011 à 11h55

      Ce que j’évoque ce sont simplement des faits, si vosu avez des problèmes avc les faits ce n’est  pas mon problème. Pour ce qui de mon “Olympe douillet”, je vous invite à partager 2 ou 3 journées douillettes … j’espère que vous avez la forme et un moral en acier. C’est bien dommage, si la banque gouverne votre vie, vous êtes si faible que cela (ou bien si dépendant, ce qui n’est guère mieux) ?  Vosu avez peur de prendre des initiatives qui améliorerait votre vie ? C’est tellement plus simple de se plaindre et de faire la grève par exemple.  Pour la jeunesse grecque vous croyez vraiment qu’ils restent au pays par patriotisme ?  J’en doute.

        +0

      Alerter
      • indigné // 18.11.2011 à 13h52

        @ odeur de sapin
        Je suis plutôt d’accord avec les “faits” que vous dénoncer (cadastre, corruption, manque de transparence,…).
        Mais je vous trouve un peu « pilier de pmu » dans votre analyse et conclusion: “qu’ils se démerdent”… Vous vous inspirez de Bild.
        Ces comportements de triche, corruption et parasitage existent pas qu’en haut ou qu’en grêce mais partout: les étudiants en fin de droit qui s’offre une année de CAF supplémentaire, la télé non déclarée, le copinage qui court-circuite la méritocratie pour l’accès au job, les chefs de chantier qui offrent des restos aux contrôleurs travaux pour moins se faire emmerder, les anars qui continuent à percevoir le RSA (magnifique contradiction)…etc, la liste est très très longue ! Elle reflète assez bien la morale générale en occident, je trouve. Nous peinons à trouver un sens à notre existence et on finit par se laisser aller à notre nombrilisme parce qu’on est faible moralement.
         
        Est-ce pour autant que l’on doit continuer à tolérer de tels comportements ? Non évidemment, car ils finissent par faire exploser le délicat équilibre d’une société en augmentant les inégalités, ce qui est injuste, surtout pour les rares honnêtes et méritant qui restent (ils ont l’air drôlement nombreux sur ce site les honnêtes méritants…).
        Est-ce pour autant qu’on doit couper toute entraide ? Non plus, car les plus faibles d’entre nous en crèveraient, et on n’est pas des bêtes.
         
        Si on laissait les grecs se démerder tout seul, sans leur imposer la marche forcée de la compétitivité, avec l’Allemagne en fer de lance, à la limite (=plus de monnaie unique)
        Mais là ce n’est pas le cas avec européens, marchés et troïka qui leur foutent la pression. En fait pour qu’ils se démerdent, faudrait déjà qu’ils soient seuls responsables d’eux-mêmes.
         
        Et puis les laisser se démerder remettrait en cause toute ces belles idéologies d’aujourd’hui qui se cache derrière la monnaie unique; libre-échange et solidarité dans l’empire européenne, productivisme, consommation, croissance. Autant dire que ceux qui tiennent les rênes et en profitent le plus flippent à mort à cette idée…
        Le vrai malheur aujourd’hui, c’est que malgré que ces idéologies apparaissent de plus en plus caduques au grand public qui n’y trouve plus son compte, on n’arrive pas à s’en débarrasser. On ne laisse plus le peuple choisir, en le considérant comme ignorant et stupide. Or, l’égalité, la fraternité et la solidarité devraient pouvoir être choisies et pas imposées. Un anar qui touche le RSA, c’est autant un scandale qu’un cadre qui maquille ces impôts.

          +0

        Alerter
  • Colas // 18.11.2011 à 10h58

    finalement, les mêmes causes produisent partout les mêmes effets: l’argent facile se paye tôt ou tard. Que ce soit la manne de l’Europe ou l’excès de dettes, l’issue est la même, il faut un retour.
    La cause racine de la crise c’est cela, l’argent facile. Couplé à l’illusion que l’on peut remettre indéfiniment à plus tard le moment où la monnaie doit s’harmoniser avec la création de richesse, pour une entité territoriale et politique donnée.

      +0

    Alerter
  • Okeanos // 18.11.2011 à 11h07

    Hier, date anniversaire de la révolte de la jeunesse grecque contre la dictature. 20 000 personnes ont manifesté selon la police, 10 fois plus (au moins) selon la population. Voir la foule ici pour se donner une idée.

    Et des violences habituelles, voir ici et la.

     

      +0

    Alerter
    • Nihil // 18.11.2011 à 11h34

      Quand on camoufle un missile dans un fauteuil roulant, c’est normal que la police intervienne…
      Démocrassie crasse et rassise 

        +0

      Alerter
  • Joanna // 18.11.2011 à 13h29

    Pour Okeanos cette intervention de Nigel Farage au parlement européen
    Merci à M. Farage pour son courage …

    http://www.youtube.com/watch?v=hzGmOMoXf-Q

      +0

    Alerter
    • Chazam // 19.11.2011 à 01h03

      Le courage de Farage… bof ! C’est quand même son fond de commerce politique de dénoncer l’Euro, la pseudo domination allemande, la technocratie bruxelloise… le tout en tant que leader du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni. 😉
       
      Autant je suis d’accord sur son insistance au sujet des problèmes de légitimité démocratique, autant le reste… (les anglais subissent des coupes budgétaires extrêmement sévères également, sans que l’Allemagne leur ait imposé quoi que ce soit hein :-b ).

        +0

      Alerter
  • Okeanos // 18.11.2011 à 13h38

    A lire sur le blog de Yanis Varoufakis (in english), professeur d’économie . Petit retour historique et analyse sur les 3 nouveaux ministres du Laos (“peuple” en grec – parti d’extrême droite) 
    The Serpent’s Egg hatchlings in Greece’s postmodern Great Depression

      +0

    Alerter
    • Nihil // 18.11.2011 à 14h20

      Cette participation de l’extrème-droite au gouvernement grec est bien minorée dans nos media, même s’ils en ont fait part (pour ne plus en parler depuis). Etonnant que notre presse avide de “symboles” ne relève pas plus celui-ci.
      Merci pour le lien. 

        +0

      Alerter
  • Okeanos // 18.11.2011 à 14h19

    A écouter (en live actuellement, en stream ensuite) : France Inter / Là-bas si j’y suis / “GRECE : De la dictature des colonels à la dictature des marchés / 17/11/1973 – 17/11/2011

     A noter : plus de 40% des moins de 25 ans cherchent un travail.

      +0

    Alerter
  • tchoo // 18.11.2011 à 14h28

    Odeur de sapin peut vivre, dans son petit coin, comme il l’entends, et nous donner des leçons de vie du haut de son olympe.
    J’ai bien peur, que pour une organisation générale d’une société son exemple soit un peu court.
     
    Mais après, il a qu’a se démerder tout seul !

      +0

    Alerter
    • odeur_de_sapin // 18.11.2011 à 18h09

      Cher Tchoo, pouvoir vous démerder tout seul est est le meilleur conseil que je puisse proposer, car voyez vous le troupeau fonce tête baissé en bêlant “ c’est pas juste “ vers le ravin … la chaleur du troupeau c’est si rassurant, on est si nombreux, on peut tout de même pas se tromper, … vraiment ?
      Bon voyage.

        +0

      Alerter
      • Wilmotte Karim // 18.11.2011 à 19h04

        Mais personne ne se “démerde seul”. Sauf à vivre sur une île déserte!
        Alors, la chaleur du troupeau ou l’isolement imbécile de l’ile solitaire?
        Vous ne voulez plus de nous pour travailler pour vous? Pour consommer la production de votre entreprise? Pour vous servir des biens et service? Pour construire les routes que vous emprunter? Si vraiment, vous voulez nous montrer à quel point vous êtes forts, allez jusqu’au bout.
        Mais quand vous tomberez malade ou subirez un accident, quand votre récolte ne poussera pas, quand vous serez fatiguez de votre solitude… revenez parmi les humains?!

          +0

        Alerter
        • indigné // 18.11.2011 à 19h13

          merci Karim.. je ne l’aurai pas si bien dit.

            +0

          Alerter
          • odeur_de_sapin // 19.11.2011 à 08h43

            J’ai déjà écris un peu trop je crois sur ce blog actuellement, j’ai cru comprendre, je vais doncfaire court

            “Etre bien adapté à une société malade n’est pas un signe de bonne santé” KrishnaMurti

            Cela mérite 2 ou 3 minutes de réflexion non ?

              +0

            Alerter
  • Okeanos // 18.11.2011 à 14h50

    Le syndicat de DEI (EDF grecque) va couper l’electricté 4h par jour aux principaux mauvais payeurs… les ministères ! 

     

      +0

    Alerter
    • step // 18.11.2011 à 17h07

      j’adore !

        +0

      Alerter
  • @swokedav // 18.11.2011 à 15h07

    J’ai un peu honte à le dire et le ressentir mais j’ai du mal à éprouver une vraie compassion sincère pour les Grecs durant cette épreuve. A en écouter certains, il semblerait que la Grèce soit actuellement victime d’une catastrophe exogène dans laquelle elle n’aurait qu’une responsabilité limitée … Mhh ..

    Voilà un de ces pays pour lequel le deal était simple. L’entrée en zone euro et l’adhésion à la monnaie unique lui donnait la chance unique de faire converger son économie en profitant des taux d’intérêts extrêmement faible pour muer structurellement, monter en gamme, trouver des relais de croissance durables. 
    Ils ont raté le coche, par lacheté. C’est bien evidemment plus simple d’hypertrophier un secteur public, compenser un manque de compétitivité par l’endettement afin de contenter la population et lui faire miroiter une elevation de niveau de vie sans effort.

    Le retour de baton, certes violent, est légitime. Et lorsque on apprend que les armateurs richissimes sont toujours exonérés de toutes taxes, que la puissante eglise orthodoxe passe entre les mailles du filet, que l’argent cash est le seul moyen de paiement ‘accépté’ …

    La faillite de l’euro n’en est pas une. Les cartes sont biaisées depuis le premier tour. Il est évident qu’une union monétaire ne peut marcher que dans la convergence des économies qui en font partie. Une monnaie, un taux de change unique, une politique monétaire, cela ne peut fonctionner que si les besoins sont sensiblement les mêmes.
    On a eu le temps de mettre en place cette convergence. Par lacheté des politiques et des peuples, cela n’a pas été fait et il est logique que désormais, ces failles nous explosent à la figure.
     
     

      +0

    Alerter
    • indigné // 18.11.2011 à 15h31

      tout à fait vrai.
      mais pourquoi ces abus furent tolérer? a qui profite le crime en réalité (une fois le retour de bâton passé), y a pas que les grecs qui devraient morfler en fait… les allemands aussi étaient content de leur vendre des bm.
      ccl: tt le monde doit morfler, mais plus encore ceux à qui on a confier les rênes et qui ont été lâches et nous ont mentis. Parce que dsl, mais il y a 20 ans, excepter qq “experts”, peu d’entre nous (le peuple) savait et assumait que la génération suivante en payerait le prix fort.

        +0

      Alerter
  • Okeanos // 18.11.2011 à 15h40

    Excellent émission d’aujourd’hui : “Là-bas si j’y suis” en Grèce, de la dictature des colonels à la dictature des marchés.

    Une heure de voyage dans la Grèce d’aujourd’hui, entre politique, difficultés, lutte et préparation aux manifestations.

    Je ne peux que conseiller de prendre une heure de ce temps si précieux pour se retrouver à Athènes un jour de manifestation !

      +0

    Alerter
  • Retaill // 18.11.2011 à 18h34

    Merci pour ce témoignage qui permet d’avoir un regard sur cette économie.
    Leur système est tout de même pas la même que le notre, nous avons notre filet social qui nous a sorti de la crise en 2008. Quand sera t’il de celle de 2012?
    Avec l’augmebation perpetuelle du nombre d’habitant nous allons vers plus de concentration à tous niveaux. La grèce va subir le même phénomène.

      +0

    Alerter
  • BA // 18.11.2011 à 19h59

    Le nouveau président de la BCE, l’Italien Mario Draghi, a redit à Francfort sa fidélité à l’orthodoxie défendue par son prédécesseur, le Français Jean-Claude Trichet.
     
    Le rôle de la BCE est de défendre la stabilité de la monnaie, un point c’est tout, a-t-il martelé. “C’est la contribution majeure que nous pouvons apporter pour soutenir la croissance, la création d’emplois et la stabilité financière”, a-t-il dit.
     
    Pourtant, de plus en plus de dirigeants européens estiment que seule l’institution monétaire est à même de contenir la crise, en mettant beaucoup d’argent sur la table pour acheter la dette des pays en difficulté.
     
    La France est ainsi revenue à la charge sur ce thème, le Premier ministre espagnol José Luis Zapatero, dont le pays est de plus en plus dans le viseur des marchés, a fait de même. Sans parler des investisseurs, qui placent dorénavant tous leurs espoirs sur cette option.
     
    “Comme sauveur de l’Italie, mais aussi des autres pays précaires, il n’y a que la BCE”, commentait l’analyste allemand Robert Halver, de Baader Bank, “c’est la seule à pouvoir lutter contre l’explosion nucléaire de la zone euro”.
     
    A Rome pourtant, le nouveau chef de gouvernement Mario Monti a affirmé ne “pas voir de raison de modifier” le mandat de la BCE. Il a annoncé un mini-sommet avec le président français Nicolas Sarkozy et Mme Merkel jeudi prochain à Strasbourg.
     
    Mais l’obstacle principal, c’est l’Allemagne, qui refuse au nom de l’indépendance de la BCE et de son rôle de garant de la stabilité des prix de la laisser s’embarquer dans cette voie.
     
    http://www.romandie.com/news/n/Zone_euroLa_crise_s_etend_Berlin_s_obstine_a_refuser_un_role_accru_pour_la_BCE181120111811.asp

      +0

    Alerter
  • odeur_de_sapin // 19.11.2011 à 08h27

    Pour répondre à Mr Berruyer et d’autres, c’est vrai que j’écris très très vite, donc je vais tâcher de ralentir le rythme et me relire. Ceci pour la forme.
    Pour le fond, visiblement, j’ai cru comprendre ( ?) que mon droit de réponse est remis en cause, ai je bien compris ?
    Pour ce qui est de l’anathème du (méchant) entrepreneur fort avec les faibles et faible avec les forts, je ne vous comprend pas, c’est qui les forts, c’est qui les faibles ? J’ai jamais fais ce genre de distinctions, pouvez vous m’expliquer ?
    Quand j’ai un interlocteur, je vois une personne, et non pas une étiquette, si c’est cela que vous vouliez dire ? contrairement à l’étiquette dont vous m’avez affublé d’entrée de jeu et que vous affirmez d’ailleurs.
    Pour continuer, je dirais effectivement, je ressens le même mépris et dénigrement qui a accompagné souvent mes activités. En France, le petit entrepreneur est forcément un salaud profiteur esclavagiste qui s’en met plein les poches.
    Et si éventuellement, les entrepreneurs étaient ce qui fait vivre un pays ? Permet de créer des richesses, offrir des jobs, payer des écoles, des hopitaux, créer une famille, cela vous aurait-il échappé ?
    Et puis des semaines à 70 heures de boulot pour satisfaire le client avec parfois des problèmes de santé qui vous mettraient en arrêt maladie toute la fonction publique, ca tente quelqu’un ? (pour reverser 68% de mes gains à la société civile, donc je bossais à 2/3 pour les autres, je précise, j’aurais peut-être du faire cela en bénévolat pendant qu’on y est ?).
    Pourquoi croyez vous que l’Allemagne nous met régulièrement la branlée économiquement parlant ? La force de l’Allemagne , c’est d’abord un tissu de PME très dense et bien géré en général, pas trop de grèves et un dialogue social intelligent etune qualité de travail rare chez nous. (j’y travaillé plusieurs années, donc je peux comparer je crois).
    Pour conclure, rassurez vous j’ai arrêté ! ! ! ! mes entreprises. Pour donner une image, créer une activité de location de transats sur le pont du Titanic, j’ai désormais du mal à être motivé, je préfère bricoler un canot de sauvetage.

      +0

    Alerter
    • step // 19.11.2011 à 18h00

      (méchant) entrepreneur

      je parlais de l’état, pas de vous.
      Dans notre civilisation, fort=plein de pognon, faible=pas de pognon. Pour comprendre, cf le post suivant d’olivier sur l’intérêt pour les forts de la dette.
      Le fait que vous vous ayez une imposition élevée et un souvenir cuisant de l’impôt signifie: Les niveaux indiqués dépassent ceux d’un salarié classique (d’où indépendant), n’ayant pas les capacités d”optimisation fiscale” d’une multinationale (qui a dit évasion ?), d’où “petit” (ce n’est pas une reproche au contraire).
      Je constate que je ne m’étais pas trompé en vous collant cette étiquette, je suis désolé si vous ne l’aimez pas, je suis fils de sociologue donc c’est un peu une déformation professionnelle par descendance. Ceci dit contrairement à ce que vous pensez je suis loin de penser du mal de votre activité, bien au contraire. Je pense avoir dépassé les poncifs sur bien des sujets, et même si je ne prend pas non plus toujours le temps d’expliciter ma pensée, ce n’est pas parce que j’utilise des mots qu’on peut retrouver chez d’autres, que je pense la même chose qu’eux.
      Ce que je constatais par contre c’est que c’est un discours (je suis mal-aimé, je suis exploité, je suis autonome), qui correspond à votre catégorie socio-professionnelle (attention je n’ai pas dit que c’était faux). Il est souvent désagréable de se faire profiler, je m’en excuse, j’aurai dû vous prévenir.
      70h par semaine, c’est beaucoup, j’en sais quelque chose, je suis à 60h (pas d’heure sup, évidemment, je bénévole aussi beaucoup). Ne pas compter son temps ni son investissement est la caractéristique (et l’honneur) de l’indépendant, sous-estimer l’ardeur au travail du fonctionnaire (et surestimer ses défauts) en est aussi une autre 🙂
      Je suis tout à fait d’accord pour l’Allemagne à deux détails près. Ce n’est pas l’Allemagne qui nous met la branlée mais les entreprises allemandes. L’Allemagne en tant qu’étât n’est pas dans un état bien meilleur que le notre. (voir mon post dans le post d’olivier sur “conserver le AAA en 10 leçons”. Nous avons les syndicats les plus cons aux mondes, et les organisations de patrons qui vont avec (ce n’est pas de moi, mais je revendique). Donc je vous suit sur le dialogue social, là aussi à un détail près : les allemands se sont largement paupérisés depuis 15 ans, et sont plus endettés que nous. Ce n’est pas pour moi un bon résultat de dialogue social, même si il serait bien qu’il soit à leur image moins passionné chez nous.
      C’est bien dommage que vous ayez arrêté, mais les raisons sont parfaitement compréhensibles. Je pense que tout le monde essaye de bricoler son canot, les idiots sont ceux qui continuent à danser. Le seul élément d’éthique est de communiquer sur la situation, pour ne pas faire son canot au dépend des autres, mais votre présence sur ce blog indique que vous l’avez. Je n’ai donc aucune intention de vous qualifier de “‘rat”.
       
      Pour la grammaire, je vous chambrais, évidemment une faute dans une phrase reprochant la mauvaise maitrise de la langue de ses recrues relevait d’un fort bel effet comique. La langue française est comme un ballon de rugby, bien difficile à maitriser. Je ne dois pas être le dernier à me planter dans mes posts.

        +0

      Alerter
  • BA // 19.11.2011 à 11h10

    Avec la crise, l’envie d’Europe des Français s’effondre.
     
    Sondage exclusif Atlantico / IFOP. En deux mois, le désir des Français d’aller vers davantage d’intégration européenne est passé de 51 % à 43 %. Une chute de 8 % qui exprime le décalage entre le discours des principaux dirigeants européens et ce que pensent les citoyens de l’avenir de la construction européenne.
    http://www.atlantico.fr/decryptage/crise-integration-europeenne-envie-europe-francais-effondre-sondage-exclusif-ifop-pour-atlantico-226889.html

      +0

    Alerter
  • odeur_de_sapin // 19.11.2011 à 18h19

    Juste une petite remarque; aucun traducteur automatique sur Internet ne propose une traduction pour “ENOIKIAZETAI” ce qu’on peut lire sur la photo en début d’article.

    D’autres part, si c’était l’indication “A louer” … je m’interroge, qu’est ce qui serait à louer, le panneau ?, (étonnant), puisque aucune autre indication ne figurent sur les affiches. Il ne s’agit donc pas de logements, commerces .. 

    Y a peut-être une méprise quelque part.  

      +0

    Alerter
    • step // 19.11.2011 à 18h23

      je me posais la même question tiens.

        +0

      Alerter
    • Okeanos // 19.11.2011 à 19h58

      Effectivement, très peu de traducteurs automatiques traduisent le grec si celui est écrit avec des lettres … latines. Pour voir la traduction du mot, google s’en sort beaucoup mieux avec “ενοικιάζεται”, il propose d’ailleurs “Location”. (au passage, google s’en sort également très bien en traduisant “location” vers le grec…).

      En regardant un peu plus attentivement sur la photo, vous verrez que sous chaque affiche, on peut y lire des inscriptions (certes la photo rend l’exercice un peu difficile). La plupart du temps, il est question d’adresse, de surface, de type de bien (commerce ou logement) etc : tout ce qui définit le bien à louer.

      Je ne peux faire le tour d’Athènes pour y compter le nombre d’affiches, mais quand on se balade ici on voit TRES BIEN l’étendue des dégats. 30% de commerces fermés n’est pas q’une estimation.

      Si vous souhaitez une photo haute def d’une affiche, pas de souci, en 5min, je peux en proposer une (malheureusement) : chaque rue d’Athènes en propose. C’est d’ailleurs pour cette raison que les loyers baissent très fortement : les propriétaires préfèrent baisser le prix plutôt que de perdre un locataire, sachant qu’il sera très difficile de re-louer ensuite.

      Je pense que la méprise vient surtout du fait qu’il est difficile de se faire une idée depuis un autre pays (mes témoignages viennent justement de ce constat).. 

       

        +0

      Alerter
      • step // 20.11.2011 à 11h05

        hé bien, vous écrivez location en gros sur vos annonces. effectivement on voit une petite ligne juste en dessous, non c’est le rapport de police titre/descriptif du bien qui est surprenant pour nos yeux, je pense.

          +0

        Alerter
  • odeur_de_sapin // 19.11.2011 à 18h39

    OK c’est plus un slogan de protestation (probablement vrai pour un nombre non négligeable de commerces ect), que de véritables offres de locations, ce qui ne permet pas de connaitre les chiffres concrets et réels sur le terrain pour se faire une idée précise de l’étendu des dégats.  De toute manière, cela risque d’être difficile d’avoir une idée précise .. au vu de la transparence en grèce.

      +0

    Alerter
    • Okeanos // 19.11.2011 à 20h00

      Voir post précédent.

       

        +0

      Alerter
  • odeur_de_sapin // 20.11.2011 à 06h57

    Mon “ Qu’ils se démerdent (les Grecs) ” qui a semer tant de troubles parmi les âmes sensibles (c’est une belle chance de l’être) devraient peut-être s’émouvoir à partir de faits d’abord et non pas d’idéologies menaçées.
     
    En effet, des informations de source sérieuse (le HandelsBlatt n’est pas réputé pour faire dans le sensationnel, bien au contraire …) permettent de savoir que des Grecs ont fait sortir du pays 560 milliards d’Euros.
     
    Le double de leur dette. Donc qu’ils se démerdent les Grecs, bien sur, puisque non seulement il crée une vague de retombées problèmatiques dans toute l’Europe, mais en plus ils encaissent des milliards Français qu’ils ne rembourseront jamais à l’évidence, tout en ayant eux-mêmes l’argent pour résoudre leurs problèmes. C’est pas de la tricherie peut-être ?
     
    En fait, ils ont l’argent, ils saccagent tout (c’est pas les mêmes c’est vrai), et en plus ils piquent notre blé !
     
    Qu’ils aillent manifester dans les quartiers riches d’Athènes ! ! ! et réclamer l’argent là-bas puisqu’ils l’ont. Le problème des Grecs, c’est pas l’Europe, c’est eux-mêmes, .. donc je réitère .. qu’ils se démerdent, est ce plus compréhensible cette fois-ci ?
     
    Et bien sur c’est la faute à qui ? Sarkozy bien sur, Merkozy à présent, vu d’Athènes. (bon lui, on peut pas dire qu’il mérite son salaire au vu de ses résultats, c’est clair).
     
    Quand est ce que on va se baser d’abord sur des faits plutôt que sur des émotions idéologiques vaporeuses ?

      +0

    Alerter
    • step // 20.11.2011 à 11h10

      ce n’est pas que le problème des grecs que vous décrivez là. C’est aussi celui des francais, des espagnols, des italiens…. (des occidentaux). Évidemment que c’est un problème de répartition des richesses et du pouvoir associé. Si je comprend bien, car c’est le seul moyen à disposition des 90% de grecs, vous cautionnez qu’ils chopent les riches grecs, en décapitent un ou 2 pour l’exemple et enferment le reste le temps qu’il crachent tous leurs sous à la façon poutine ? La critique morale de notre aide est tout à fait claire (et vous la faite), on fait la critique morale de l’autre solution ?

        +0

      Alerter
  • odeur_de_sapin // 20.11.2011 à 12h44

    Qu’est ce qui est prévu aux niveaux des réformes de l’état pour le remettre sur les rails ? Les employés de la fonction publique sont légions la-bas (pas que la-bas d’ailleurs) et s’ils se mettaient au boulot ?
     
    Création d’un cadastre
    Pour toute transaction sup à X Euros trace d’un paiement pour les commerces
    Vérification fiscale à grande échelle pour les entreprises
    Vérification fiscale à grande échelle pour les particuliers
    Nettoyage des fichiers (combien de morts en Grèce qui continuent à toucher leur retraite … ? est ce que les familles ont remboursé au fait ?)
     
    Est ce qu’il existe une Cour des comptes en Grèce (une vraie qui a un pouvoir, pas comme en France)
     
    C’est pas les solutions qui manquent. Ce serait à développer, évaluer et pondérer bien sur.
     
    Bref, je vais pas faire le boulot des fonctionnaires grecs.
     
    Donc déjà corriger le tir pour que la même situation ne se reproduise pas.
    Ca vous semble pas logique de prendre des décisions pour éviter cette situation ?

      +0

    Alerter
    • Okeanos // 20.11.2011 à 14h25

      Le cadastre grec existe et est ici : http://www.ktimatologio.gr/ktima/EN/index.php?ID=JUC6RGhcr7Bmmcoa_EN

      Je vois que fonctionnaire=glandeur est un à priori qui a encore, malheureusement, de beaux jours devant lui. Que font les fonctionnaires grecs : ils bossent, en grande majorité et voient leur salaire fondre comme neige au soleil. Certes, il y a et il y aura toujours et dans tous les pays des glandeurs (dans le privé aussi…). Il y a également des personnes avec contrat semi publiques (pas vraiment salariés du privé, pas vraiment fonctionnaires non plus.)

      En milieu de semaine, je suis passé voir un des bâtiments où la population va payer sa nouvelle taxe foncière. Une trentaine de salariés de la fonction publique travaillaient pour encaisser la nouvelle taxe. La file d’attente ne s’est pas réduite de la journée. Et ce bâtiment n’est pas le seul à Athènes. 

      Beaucoup de profs attendent leur salaire depuis la rentrée, mais continuent à bosser, sans livre. Une école primaire du nord du pays a même décidé de prendre les devants et de ne plus attendre les financements de l’état. L’éducation étant leur priorité, ainsi que la santé de leurs élèves, ils ont mis en place un fonctionnement en totale autonomie : les élèves de grande section (12 ans), sur la base du volontariat (mais tous le font avec un grand sourire), préparent et servent les repas à tour de rôle pour les plus petits. Les profs achètent eux même les denrées alimentaires. Le tarif des repas est ainsi réduit et chacun peut manger à sa faim. Le bénéfice est utilisé dans l’achat de matériel pour l’école. Dernier achat en date : vidéo projecteur pour rendre les cours plus participatifs. Les profs font des heures sup (je dirai bien gratuitement, mais puisqu’ils n’ont pas tous perçu leurs salaires…) pour aider les élèves les plus faibles.

      Je pourrai aussi évoquer l’organisation de la population pour replanter des arbres dans les zones incendiées : l’attente d’action de l’état a imposé aux grecs de le faire par eux même, avec leurs fonds propres.

      Je pourrai également parler du cas d’un parking qui devait être transformé en parc au coeur d’Athènes depuis des années. Encore une fois, plutôt que d’attendre, la population a décidé de faire les transformations nécessaires. Cela fera d’ailleurs l’objet d’un futur article.

      Concernant les morts qui continueraient à toucher leur retraite, cela a été estimé à 9000 cas suspects. soit 0.08% de la population pour un montant de 16 millions par an. De quoi faire frémir les comptes de l’état…

      Quelques gros mauvais payeurs de taxes ont été invités à s’expliquer pendant la période du referendum. Ce qui a fait sourire pas mal de grecs d’ailleurs : “finalement, il faut attendre de ne plus avoir de gvnmt pour commencer à avoir un pays qui fonctionne normalement”.

       

       

        +0

      Alerter
      • Nihil // 21.11.2011 à 18h54

        J’avais relayé ici un appel à soutien au projet d’Etienne

        http://coulissesdunhiver.wordpress.com/

        Okeanos, tu es peut-être déjà en contact avec lui, je l’ignore. A toi de voir STP, si tu le juges utile/souhaitable (je ne souhaite qu’informer, pas inciter :-). 

          +0

        Alerter
        • Okeanos // 21.11.2011 à 19h01

          Oui, je suis en contact avec Etienne depuis peu 😉 j’avais juste zappé de te remercier (comme d’autres sur le blog d’ailleurs), je suis un peu chargé en ce moment (préparation blog en cours).

          Donc : MERCI 🙂

          (Comme quoi l’information incite, parfois ;))

           

            +0

          Alerter
          • Nihil // 21.11.2011 à 19h24

            Alors tout est bien qui commence bien (au moins dans ce domaine).
            Bon courage.
            🙂  

              +0

            Alerter
          • Nihil // 21.11.2011 à 20h50

            Et παρακαλώ pour tout !

              +0

            Alerter
        • Okeanos // 21.11.2011 à 21h05

          Ευχαριστώ πάρα πολύ 😉

           

            +0

          Alerter
    • step // 20.11.2011 à 16h38

      Les employés de la fonction publique sont légions la-bas (pas que la-bas d’ailleurs) et s’ils se mettaient au boulot ?

      je vois que c’est pavlovien, on vous a bien dressé…

        +0

      Alerter
  • fabrice // 25.11.2011 à 05h48

    Bonjour Okeanos,
     
    où en est la situation en Grèce ? il faut avouer qu’en France à part quelques incidents, pas de nouvelle de la situation relayé par les médias, c’est le silence total.
     
    merci
     

      +0

    Alerter
    • Okeanos // 25.11.2011 à 11h34

      Bonjour,

      DEH (EDF grecque, prononcer dé-i) refuse de couper l’électricité des particuliers qui ne peuvent pas payer. Ils ont occupé le bâtiment mais la police est intervenu pour les disperser. La commission Européenne a d’ailleurs indiqué à la Grèce qu’il est illégal de connecter une taxe sur le droit des citoyens à avoir de l’électricité. L’energie est un droit qui ne pas être remis en cause même si les citoyens ne peuvent pas payer.

      Politiquement, c’est assez dur à suivre. Il semble que de nouvelles mesures d’austérité vont apparaître. On entend parler d’augmentation de l’électricité (15% ou 19%) pour décembre. Beaucoup sont inquiets de voir entrer l’extreme droite (ancien néo nazis et/ou supporters de la junte de l’époque) dans le gvnmt.

      Il y a quelques mois, le gouvernement avait décidé de rendre légal les balcons transformés en pièce supplémentaire, moyennant nouvelle taxe, mais en assurant que la taxe foncière ne serait pas appliquée sur la nouvelle pièce : beaucoup se sont déplacés pour être en règle, ont payé et .. le gouvernement a changé d’avis. La nouvelle pièce est incluse dans la taxe foncière (pour rappel, rajouté à la facture DEH).

      Concrètement, la population est dans l’attente, fatiguée. Il semble que les élections devraient êre repoussées (ce n’est pas un grosse surprise dans le contexte actuel tant on voit bien la prise de controle des gvnmt par des banquiers).. Les avis sur Papademos sont assez divers. Pour les uns, c’est p-e une bonne chose car c’est un technicien qui connait son sujet, pour les autres, c’est une honte car non élu démocratiquement (et si les élections sont repoussées…). 

      Quelques gros fraudeurs ont été arretés. Mais les gros poissons, politiciens en tête ne sont pas encore inquiétés.

      Il semble également que le seul pays qui fournit encore de l’essence à la Grèce soit l’Iran..

      Des grèves sont prévues. Une manif pour le 1/12. nous verrons bien…

      Sinon, mon blog est prêt : http://www.okeanews.fr 😉

      Et au passage, Attali estime à plus d’une chance sur 2 la mort de l’euro pour noel. Ca sentait le sapin, et biens dansez maintenant ! c’est la : http://www.20minutes.fr/economie/830370-jacques-attali-une-chance-deux-euro-existe-plus-noel#xtor=RSS-145

       

       

       

        +0

      Alerter
      • Nihil // 25.11.2011 à 12h16

        Champagne…! euh Crémant ..!? …! euh…ouzo ?….bon, simplement bravo pour ton blog. Mais tu passes quand tu veux ! 🙂

          +0

        Alerter
        • Okeanos // 25.11.2011 à 12h27

          Merci 🙂 Je n’ai pas l’intention d’oublier de passer ! D’ailleurs, un article est en préparation qui fera l’objet de posts sur les 2 blogs 😉 

          Et pour moi, ca sera racomelo, le Grog Grec (raki, miel) –> ça réchauffe et ça adoucit les papilles 😉

           

            +0

          Alerter
  • Okeanos // 25.11.2011 à 12h48

    Un peu d’art : les étudiants de l’école d’art d’Athènes vont s’approprier les devantures des magasins fermés dans le but de rajouter un peu de vie dans les rues de la capitale. Belle initiative et … beaucoup de travail !

     

      +0

    Alerter
  • Nihil // 25.11.2011 à 14h21

    Je ne sais pas si ce blog (en Grec et en Français) a déjà été signalé ici (si oui, mes excuses):
    http://greekcrisisnow.blogspot.com/

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications