Comme ce blog est un des rares du web à disposer d’un “envoyé spécial” en Grèce ;), voici son deuxième témoignage, au coeur de la tourmente actuelle…

Athènes, 26 septembre 2011 :

“Le problème technique de la télévision Grecque nationale”.

 

Fin de semaine chargée en Grèce : après l’annonce des nouvelles mesures d’austérité, une grève générale jeudi qui s’est poursuivie vendredi, la population s’était donné rendez-vous hier soir, dimanche, place Syntagma, pour suivre l’assemblée des indignés.

Petit tour des revendications d’hier soir :

  • “De plus en plus, on nous compare à l’Argentine. Là bas, le président est parti en hélicoptère au milieu de la nuit quand la population entourait le parlement. Ici, je ne veux pas qu’ils montent dans l’hélicoptère : je veux qu’ils sortent du Parlement, qu’ils soient tous jugés et mis en prison”.
  • “Les ajouts de taxes et de nouveaux impôts ne sont que pour les classes les plus défavorisées. Je propose que tous ceux qui ont déjà du mal à joindre les 2 bouts ne payent rien”.

Discussion ensuite, avec des avocats et juristes présents sur la place, sur la manière de ne pas payer ces nouvelles mesures. Le constat est le suivant : attaquer en justice n’a de chance de réussir que si cela se fait de manière massive.

A 21h15, annonce en direct lors de l’assemblée : “Des étudiants (une cinquantaine) ont fait irruption sur la chaine nationale (ET1) !“ . Explosion de joie, applaudissements.

Poursuite des débats de l’assemblée. A 21h30, nouvelle annonce : “Les étudiants souhaitent que la chaine diffuse une vidéo qu’ils ont apporté. Ils ne partiront que si la chaine diffuse la vidéo.” Nouveaux applaudissements.

L’assemblée se poursuit :

  • “Nous devons être tous solidaires. Nous devons tous déposer une requête pour dire que nous refusons de payer ces taxes supplémentaires”.
  • “Nous devons nous organiser entre voisins : vérifier, fonction des emplois du temps de chacun que personne ne vient couper le courant. Nous devons nous organiser dans les villes, dans les squares, entre voisins”.
  • “Je veux juste dire que je ne suis pas ici pour demander à ce gouvernement de partir. Je suis ici pour demander à toute la classe politique de partir. Je sais qu’il y a ici des gens qui souhaitent que ce gouvernement parte pour qu’un autre vienne, mais qu’ils soient prévenus : tout est à changer, tout est à refaire”.

Nouvelle annonce concernant les étudiants : “La police est arrivée aux studios de la chaine, il faut y aller pour soutenir les étudiants ! Nous devons aller la bas”.

Certains se lèvent pour prendre la direction des studios, pendant que d’autres restent pour continuer à échanger sur les nouvelles mesures.

Cette petite vidéo montre le début du journal télévisé de la première chaine, très vite coupée pour faire place à un programme moins d’actualité (série). La chaine promet de diffuser la vidéo des étudiants pour le journal de la nuit. Bien évidemment, la vidéo ne sera jamais diffusée, la chaine s’excusera juste d’un problème technique ayant empêché la diffusion du journal. Cette vidéo présente sur youtube montre les revendications des étudiants.

La traduction de la banderole :

  • ” Nous brisons le mur du silence. Le combat des étudiants est le combat de toute la société “.

La traduction du message des étudiants :

  • “ C’est le combat pour refuser de payer les livres. Pour les étudiants et les élèves. C’est le combat pour trouver un travail, non pas pour 500€ comme la troïka et notre gouvernement veulent imposer comme règle, mais avec des règles dignes. C’est le combat pour que personne ne soit licencié, pour ne pas se retrouver comme le Premier Ministre, Mr Papandréou a dit : “Un seul travailleur par famille”. C’est plus ou moins ce que les étudiants combattent. C’est aussi ce que le gouvernement et les médias essayent de cacher, car ils ne veulent pas que les étudiants fassent la même chose qu’en 1973 (nb. : les étudiants ont été à l’origine de la révolte finale contre la junte des colonels), ils ne veulent pas que les étudiants soient unis avec toutes les autres personnes qui manifestent. Aujourd’hui, nous brisons le silence que le gouvernement et les médias imposent et nous appelons tous les travailleurs à nous rejoindre, les étudiants à occuper leurs écoles, d’aller tous ensemble dans la rue, dans les manifestations, pour renverser cette politique qui coule notre présent et notre futur dans le pire moment de notre histoire.”

Elle ne sera pas diffusée à l’antenne.

Encore une fois, la police a été agressive. Encore une fois, le seul média diffusant les évènements sont les médias créés par les indignés (webcam en direct pour retransmettre l’assemblée (ici ou la), journalistes indépendants, photographes).

Rappel des dernières mesures annoncées :

  • licenciement d’au moins 30 000 fonctionnaires : ils repartiraient chez eux avec 60% de leur salaire pendant 1 an ;
  • abaissement du seuil d’imposition de 8 000 € à 5 000 € par an [sic. !] ;

En France, en 2006, pour une personne seule, le seuil de pauvreté relatif est de 733 euros (seuil à 50 %) ou de 880 euros (seuil à 60 %) par mois. En Grèce, quand on gagne 5 000€ par an (416€ / mois), on paye des impôts…

  • réduction jusqu’à 40% de la retraite des moins de 55 ans sur la part au-delà de 1 000€ ;
  • réduction de 20% de la retraite de la fonction publique sur la part au-delà de 1 200€ ;

Pendant que l’Europe et le monde entier se renvoient la balle pour savoir dans quelle mesure la Grèce peut encore être sauvée, 56% des grecs s’attendent à un défaut.

En attendant, les jeunes grecs qui trouvent du travail ont une période d’essai de 1 an.

Un vent de révolution se lève.

[Okeanos]

65 réponses à [Invité] Un vent de révolution se lève, par Okeanos

  1. discotonio Le 27 septembre 2011 à 05h54
    Afficher/Masquer

    Moi je trouve ça très très bien ces mesures sur les retraites…
     
    C’est quoi ces gens qui partent à 55 ans ? Pourquoi pas 37 tant qu’on y est ?
    Ils veulent partir ultra tôt ? Très bien, qu’ils aient les retraites en conséquence.
     
    Idem pour la réduction de 20% des retraites, sur ce qui dépassé 1200€. Les jeunes bossent 40h par semaine pour 700€ pour que les vieux puissent goinfrer. Que l’effort soit enfin partagé.
     
    Le vrai souci de ce plan, ce n’est pas tant ces mesures, que le fait qu’ils ne s’attaquent qu’à la rente de gauche…
     
    Rien contre les ploutocrates, rien contre les fraudeurs, rien contre l’église orthodoxe.
     
    Une vraie rigueur devrait s’attaquer à toutes les rentes.
     
    Mais perso, je refuse le faux choix que les excités d’extrême gauche essaient de nous imposer, entre le camp des rentiers de gauche ou celui des rentiers de droite.
     
    Moi je suis jeune et je travaille dans le privé. Le jeu de ces partis de rentiers consiste à me dépouiller au maximum pour distribuer le butin du pillage à leurs clientèle désignées. Clientèles dont je ne fais pas partie.
     
    Il est plus que temps de revenir aux fondamentaux. La méritocratie et vite !


    • ploplo Le 27 septembre 2011 à 12h50
      Afficher/Masquer

      C’est navrant de lire toujours les mêmes choses sur toujours les mêmes crises,comme s’il ne se passait rien en Chine,encore plus grave pour les travailleurs.Même lâcheté à critiquer les démocraties,certes imparfaites,mais se taire sur les dictatures parfaites me dégoûte!


  2. France41 Le 27 septembre 2011 à 06h31
    Afficher/Masquer

    En quoi Discotonio qui préconise à  longueur de Blog d’anesthésier les vieux de gauche, est-il plus méritant que d’autres?.


  3. Le Yéti Le 27 septembre 2011 à 07h44
    Afficher/Masquer

    Hello, Olivier. Remarquable témoignage une fois de plus ! Mais pourquoi ne pas le relayer sur un site généraliste (Rue89, par exemple) ?
    Par rapport à nos blogs qui accueillent surtout un lectorat à peu près acquis (je ne m’en plains pas 😉 ), un site généraliste comme la Rue touche un éventail de visiteurs beaucoup plus étendu, je pense.
    Bien à toi. Encore une fois, ton travail est super.


  4. Mitch Le 27 septembre 2011 à 07h53
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous
    Même si je ne suis pas Discotonio sur le discours de la rente des vieux, j’avoue que les manifestations des grecs me laissent assez froid aussi. Visiblement les grecs vivent “à l’envers du bon sens” depuis très longtemps, et râlent quand on leur coupent les vivres. 
    Comme trop souvent, on a l’impression que les manifestants défendent plus leurs privilèges et leurs cas personnels que l’intérêt général de leur pays. Et qu’ils se trompent de débat.
    Bon, quand ça va venir en France, je crois qu’on va bien “rigoler” aussi ! 😉


    • Le Yéti Le 27 septembre 2011 à 08h23
      Afficher/Masquer

      Visiblement les grecs vivent “à l’envers du bon sens”
      Que ce lieu commun est étriqué, limite pénible ! Est-ce les petites “tricheries” des Grecs qui sont à l’origine de la Grande crise, celle des subprimes en 2008, par exemple ? Est-ce les “envers du bon sens” des Grecs qui est cause de la hausse de la précarité en France, du détricotage de nos services publics ? Est-ce parce que les Grecs ne payaient pas leurs impôts que le système financier mondialisé est aujourd’hui au bord du gouffre ?
      Quand donc cesserons-nous d’être ces gogos puériles prompts à nous jeter sur le premier os-prétexte tendu, en pensant que nous tenons la vache entière ?


  5. Bernard Samson Le 27 septembre 2011 à 07h56
    Afficher/Masquer

    “Je suis ici pour demander à toute la classe politique de partir.”
    “Que se vayan todos!” disaient-ils en Argentine.
    “Qu’ils s’en aillent tous!” dit-on France.



  6. RonRon Le 27 septembre 2011 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Tonio, c’est pas un mauvais bougre mais il est en conflit dans sa famille avec quelques personnes qui travaillent dans la fonction publique ou assimilée style EDF ou SNCF. Ceux-ci sont sûrement moins méritants et moins travailleur que lui mais ils possèdent de meilleures rémunérations et avantages. Par ailleurs, ils sont férocement à gauche.

    Alors Tonio, il a développé une théorie comme quoi ces gens se gavaient sur le compte de SES impôts (forcément les fonctionnaires) et que le problème c’était eux. Je suppose que certain d’entre eux ont eu par héritage ou à force d’économie quelques biens immobiliers qu’ils peuvent louer, ils se retrouvent donc avec des retraites confortables et des revenus immobiliers qui leurs permettent un train de vie aisé bien supérieur à celui de Tonio. Il les considère donc comme des rentiers, à double titre, rente de situation + rente véritable du patrimoine.

    Bizarrerie du raisonnement, il est persuadé que ce peuple de gauche est au pouvoir depuis 40 ans !?!

    Alors quand les libéraux parlent de casser le service public et de privatiser à tous va, Tonio, il se sent libéral dans l’âme. Malheureusement, il est bien informé, et il voit bien que ces casseurs, ne vont pas s’arrêter aux fonctionnaires, mais vont aussi s’en prendre à lui et à ses 2100 euros net/mois. Alors là, ça le saoul et il ne sait plus trop à quel saint se vouer.


    • step Le 27 septembre 2011 à 08h59
      Afficher/Masquer

      Tout à fait d’accord avec le fond mais quelques imprécisions. Je corrige :

      fonction publique ou assimilée style EDF ou SNCF…ces gens se gavaient sur le compte de SES impôts (forcément les fonctionnaires)

      Les agents d’edf, FT, sncf, la poste, et même de pôle emploi sont depuis des décennies des employés de droit privé, les derniers fonctionnaires de ces anciennes entreprises publiques ont été embauchées au début des années 80 soit il y a près de 30 ans. Comme toute entreprise. Hors Pole emploi, ce sont des entreprises PRIVEES dont la seule spécificité est d’avoir l’actionnaire “état” dans leur capital et de bénéficier souvent d’un avantage historique d’ancien monopole. Ceci ne leur permet en particulier pas de ponctionner nos impôts  pour “se gaver”. Les salaires sont versées sur le bénéfice fait par ces entreprises, comme n’importe quelle boite. 
      Ces employés ont souvent des avantages en nature (tel gratuit, train gratuit…). C’est l’objet de négociations syndicat/employeur dans lequel les syndicats ont historiquement plus de poids que dans des entreprises privées et ont une capacité de mobilisation plus forte.
      Je pense qu’il est mal venu dans le cadre d’un problème d’inéquité de société de tirer sur ceux qui ont pu mieux se débrouiller, et ainsi de bien niveler par le bas pour permettre aux 0,1% de profiter encore plus du système. Discotonio est l’idiot utile du système ultra-libéral.


      • DiscoTonio Le 27 septembre 2011 à 10h18
        Afficher/Masquer

        Je laisse à Ronron la responsabilité de son analyse à 2 ronds (rond+rond) 😉
         
        Surtout que ce n’est pas un cas particulier qui me motive. C’est une réalité générale, incontestable.
         
        Aujourd’hui, on ne compte plus les vieux qui se font 3000€ de niveau de vie par mois juste à se compter les doigts de pied (entre le loyer de leur résidence principale, la retraite par répartition, les intérêts sur les impôts qu’ils ont refusé de payer et placés en assurance vie, + les 2 scelliers défiscalisés loués à des jeunots)…
         
        Les rentiers de gôche peuvent bien se donner tout le mal qu’ils veulent pour nier la réalité, les réalités statistiques sont là :
        <a href=”http://autresordunain.blogspot.com/2011/05/recueil-des-statistiques-disponibles.html”>Recueil des statistiques disponibles sur le conflit de générations</a>
         
        Quant à ce qu’on vive dans un système turbo libéral… Comment dire. lôleu quoi !
         
        Avec 56% de dépense publique dans le PIB, vous en êtes encore à nous ressortir votre propagande ?
         
        Certains ne font pas de l’économie, ils font de l’idéologie. Ça ne sert à rien de parler avec vous. Vous êtes dans le déni de réalité.
         
        Vivement que la gauche arrive au pouvoir donc. Comme ça, on va pouvoir admirer la consistance de cette réalité comme quoi il y aurait une communauté d’ultra riches qui prennent tout et sur lesquels taper, ce qui ne manquerait pas de régler tous nos problèmes…
         
        Olivier l’a bien montré en reprenant les graphique de Piketty sur les revenus des 1% les plus riches en France. Mais leur mettre le nez dans les graphes (savent ils seulement les lire ?) n’empêche pas une branche de marxistes de gauche de s’acharner dans leur fausse analyse. A calquer la réalité des USA à la France.
         
        Et donc : la gauche au pouvoir. La traque au salaud de riche va durer un mois. Peut-être deux. Et une fois qu’on aura massacré les riches et qu’on aura à peine récupéré 2 points de PIB (surtout que la droite a bien commencé le boulot) alors qu’on on en a besoin de 6 ou 7, ils vont faire quoi la gauche ?
         
        Et donc ensuite FMI/troïka  puis baisse des grasses retraites, comme en Grèce. A moins que la gauche soit suffisamment intelligente pour le faire d’elle même avant que le FMI/troika ne vienne lui imposer.
         
        Et ce jour là, je sabrerai le champagne.


        • Nihil Le 27 septembre 2011 à 10h46
          Afficher/Masquer

          Voyage au bout de l’annuité ?
          🙂


          • DiscoTonio Le 27 septembre 2011 à 11h06
            Afficher/Masquer

            Voila pile poil. Si je refuse de me faire dépouiller par la génération des goinfres, c’est que je suis rien qu’un pédo nazi de l’Internet…
             
            De toutes façons, les petits rentiers peuvent bien gigoter tout ce qu’ils veulent et hurler aux salauds de riches, la réalité, c’est que c’est eux les salauds de riches.
             
            Les petits ruisseaux font les grandes rivières comme on dit.
             
            15 000 000 de retraités qui ont 300€ de niveau de vie par mois en trop (en moyenne), ça fait 5 milliards par mois de traite des jeunes. 60 milliards par an. A comparer aux 800 milliards de revenus.
             
            Et sans croissance, pas de sortie par le haut possible. Or ce qui tue la croissance, c’est la rente.
             
            Donc de toutes façons, les rentiers sont échec et mat. L’alliance finance/vieux rentiers va devoir sauter, pour la survie de la première (qui devra méchamment déflater quand même dans le processus) et éviter la faillite.
             
            Comme il dirait dans ken le survivant : “tu ne le sais pas encore mais tu es déjà mort…”
             
            Finie la rente à 3000/4000€, une fois tout cumulé (loyer résidence principale, retraite, revenus des assurances vie, loyers perçus…), pour le premier cadre B retraité venu de la fonction publique… (quand c’est pas cadre C… vu qu’il faudrait 1500€ de loyer pour payer le loyer du moindre pavillon de cette génération qui a squatté tout le foncier, rationne ce qu’il reste, et interdit qu’on rase leurs pavillons merdiques pour construire des résidences pour loger les jeunes).
             
            TVA sociale, suppression de la niche fiscale de 10% sur l’impôt sur le revenu pour les retraites, voire carrément baisse des retraites, libération du foncier, augmentation des droits de succession, suppression des niches fiscales permettant de se constituer du patrimoine en fuyant l’impôt, hausse de la taxation des revenus du capital, baisse du nombre de fonctionnaires dans le back office de l’Etat, les rentiers de gauche comme de droite n’ont qu’à attendre de voir ce qui les attend… Ça va être la boucherie. Ecoutez les interviews de BFM… Vous verrez qu’à gauche aussi, avec Hollande, on s’y prépare (même si rhétoriquement, ils y mettront les formes pour expliquer à leurs propres clientèles de rentiers qu’ils vont les massacrer).
             
            On ne va pas faire défaut sur la dette. On va la rembourser en reprenant les fausses créances par l’impôt 😀


        • step Le 27 septembre 2011 à 12h50
          Afficher/Masquer

          Avec 56% de dépense publique dans le PIB, vous en êtes encore à nous ressortir votre propagande ?

          Ça c’est pour ma pomme, grand classique, le reste c’est plutôt pour ronron.
          Le principe de fonctionnement ultra libéral expliqué aux idiots utiles 🙂
          1) on maintient le niveau de service public souhaité par la population (et donc son coût). on évite bien toute économie utile et optimisation d’organisation.
          2) On se coupe les bras et les jambes en privatisant tout se qui est rentable et en exonérant d’impôt un max les copains et en externalisant tout l’emploi marchand afin de permettre aux mêmes de mieux marger sur la production.
          2) on attend que le déficit monte tranquilou. On permet l’endettement pour masquer la paupérisation dans un premier temps.
          3) On nous fait bien peur (technique du choc pour éviter la réaction) en disant que c’est de la faute (à choisir :”fonctionnaires,vieux,arabes,chinois…” De nous dire que nous sommes dos au mur et que donc, il faut supprimer (au choix :”les aides pour les pauvres, les jeunes, les malades”) et augmenter (au choix : “les impots sur le travail, la consommation et autres biens de première nécessité (habitat…)”. L’utra-libéralisme est un horizon pas la situation actuelle (et heureusement). Ca ne veut pas dire que la doxa n’est pas déjà à l’œuvre.
          Ah voilà qui est plus intéressant, le problème c’est les “vieux”.  Quoique les fonctionnaires a tendance à affleurer :

          pour le premier cadre B retraité venu de la fonction publique… (quand c’est pas cadre C…

          heu, sache que un cadre C public gagne environ 1500 euros par mois et aura une retraite d’environ 1200 euros par moi, j’en ai autour de moi et ils sont tous locataires (pas les moyens de se payer une résidence principale…. alors l’assurance vie et les 2 scelliers…).
          Un cadre B public (environ 2500 euros en fin de carrière 2000 de retraite, j’en ai un en face de moi, il va essayer de se payer un logement pour sa retraite avec ses économies hors ville sinon trop cher).
          Un cadre A : effectivement environ 3000 euros de retraite.
          Donc évite de balancer sur des B ou C  de la fonction publique.
          Pour la question centrale “les vieux nous flinguent”. Il y a du vrai et du faux.
          Évidemment, leur niveau de vie est largement supérieur au notre, ils ont connu des fortes périodes de croissance (trentes glorieuses) et nous (je suis jeune sisi) venons d’enchainer les 30 piteuses avant d’attaquer ce qui risque d’être les 30 calamiteuses.
          Il est évident que l’on ne pourra pas leur payer leur retraites par répartition et que leurs assurances vies gorgées d’obligations d’état vont se dégonfler comme des baudruches. Que leur sellier défiscalisé va devenir bien fiscalisé et que leurs héritages vont se faire intercepter. Pour moi l’héritage est anormal au delà d’une résidence principale, et cette génération a bien commis l’erreur de se dire que faire s’endetter l’état c’est plus pratique que de payer des impôts. Sabrer le champagne pour autant ?
          Le petit problème c’est que cet argent que l’état leur ponctionnera (ou refusera de leur payer, c’est pareil) ne nous servira pas. Tu es bien naïf de t’imaginer que l’état va jouer le rôle d’ascenseur inter-générationnel. Cet argent servira a renflouer les 2% de prêteurs qui ont gros à perdre dans la faillite des états. Cela fait belle lurette que l’état ne joue plus ce rôle d’égalisateur social. Quand on veut faire crever une prime dans la fonction publique, on laisse crever ce qui l’on avec et on ne la donne pas aux nouveaux.  Au bout de quelques années plus personne ne l’a… C’est exactement ce qu’il va se passer et je peux te garantir que ton champagne aura un goût amer.


          • DiscoTonio Le 27 septembre 2011 à 13h20
            Afficher/Masquer

            Pitié stop avec le discours de lutte des classes.
             
            Regardez l’Europe du Nord. Ils ont bien réussi eux à passer du social clientélisme au social libéralisme.
             
            Sauf que quand on a demandé à Aubry sur Inter pourquoi on fait pas pareil, elle botte en touche, en disant que nous, culturellement on est pas fait pareils… toussa toussa.
             
            La vérité, c’est qu’en finir avec le social clientélisme, ça veut dire défoncer les clientèles de rentiers de gauche qui sont le véritable cœur électoral de la fausse gauche des rentiers.
             
            Sur les exemples de cadres C et B, tu as tes exemples. Moi j’ai mes stats… 
             
            Regarde bien la répartition par décile :
            http://autresordunain.blogspot.com/2011/05/recueil-des-statistiques-disponibles.html
             
            Et comment le papy boom est quasiment absent des déciles inférieurs. Tu vas me faire croire que le peu qu’il y a dedans, ce sont des fonctionnaires ? 
             
            Marre de la propagande et des discours sur les soit disant petits vieux sans le sou, qui sont ultra minoritaires. Les vieux au minimum vieillesse, c’est même pas 5% des vieux par exemple. Idem sur la propriété immobilière. Les proprios chez les vieux, sont ultra majoritaires, du genre 75% (faut que je retrouve le chiffre exact). Et tu vas me faire croire que les précaires, ce sont les fonctionnaires à 4% d’augmentation par an quoi qu’il arrive, et qui n’ont jamais rencontré le chômage ou la moindre mutation ?
             
            Au passage, combien de fonctionnaires parmi les vieux aux avantages bien gras, et qui ont fermé la porte derrière eux ? J’aimerais bien par exemple pouvoir comparer la proportion de fonctionnaires (ou assimilés) chez les plus de 50 ans à la même proportion chez les moins de 35 ans… Je suis sûr que ça serait très instructif… 
             
            A lire tous les excités de la blogosphère, il faudrait faire son choix entre la rente de gauche et la rente de droite. Et bien non ! Je conchie autant l’une que l’autre. Je ne voterai jamais pour les partis de la rente (et encore moins pour les extrêmes qui ne sont que les partis de l’extrême rente).
             
            La méritocratie et vite !


          • step Le 27 septembre 2011 à 15h08
            Afficher/Masquer

            n’y croit pas si ca t’arranges. Mais ne viens pas pleurer après.
            Ah je me disais bien que l’anti-fonctionnaire de base affleurait toujours, comme quoi il suffit parfois de juste souffler sur les braises.
            http://www.emploitheque.org/grille-indiciaire-etat.php
            Cela t’évitera de dire n’importe quoi sur les salaires de la fonction publique. Pour résumer.
            Tu as tes stats, j’ai les grilles indiciaires :-).
            Évidemment que les fonctionnaires sont pas de ptis vieux pauvres mais baver dessus n’est pas crédible non plus. Leur “richesse” est totalement dans la moyenne. Sans exclure d’ailleurs que parmis les fonctionnaires il y a des gens méritants, voir plus que dans le privé 🙂 (j’ai travaillé dans les 2).
            A titre d’info j’ai changé d’employeur 4 fois en 13. Sache que les fonctionnaires mutent voir changent d’employeur (pas ceux recrutés par clientélisme politique). Si tu t’imagines qu’ils restent leur cul sur la chaise toute la journée, tu es bien plus enfumé que je le pensais.

            ce sont les fonctionnaires à 4% d’augmentation par an quoi qu’il arrive

            Totalement faux, notre point indiciaire n’a pas augmenté depuis plus de 4 ans, donc 0% d’augmentation = -2% de pouvoir d’achat par an. Nos cotisations ont été augmentées par la réforme des retraites, bilan ma compagne (13 ans de service) est passé de 1280 à 1230 euros par mois. Personnellement -100 euros. Alors calmos, car tu perd toute crédibilité.

            Au passage, combien de fonctionnaires parmi les vieux aux avantages bien gras, et qui ont fermé la porte derrière eux ? 

            Parce que ce sont les fonctionnaires qui décident de ne pas avoir de succession? oO tu es bien un idiot utile. Personnellement je crève d’être seul sur mon poste mais il n’y a plus de sous pour des jobs utiles (il en reste pour les “frais de bouche”…).
            Ta haine t’aveugle. Tu es suffisamment intelligent pour ne pas manger des boucs émissaires servis par les partis extrême alors tu fabrique les tiens, tout aussi illégitimes que les autres.
            Évidemment qu’il faut recréer une solidarité descendante qui positionne les retraites en fonction de la capacité à survivre des gens qui prennent le relais, évidemment que la retraite devrait être plafonnée comme tous les revenus d’ailleurs, le reste n’est que recherche désespérée de clients pour ta colère.


          • DiscoTonio Le 27 septembre 2011 à 15h59
            Afficher/Masquer

            La rémunération, ce n’est pas que le point d’indice… Pour ce que ça vaut, Tron, avant de partir pour les histoires que l’on sait, expliquait que la masse salariale de la fonction publique continuait d’augmenter de plus de 3%, malgré une baisse du nombre de fonctionnaires.
             
            Idem, j’ai entendu sur Inter qu’à EDF, ils avaient 4% d’augmentation de salaire cette année…
             
            Faudrait que je farfouille sur mon blog pour retrouver les références…
             
            Quant aux fonctionnaires, je n’ai pas de haine qui m’aveugle. Je note juste qu’il y en a un bon paquet qui travaillent pour le back office de l’État, et font (mal) le boulot d’un ordinateur, et qu’il y aurait bien 5 pts de PIB à gagner juste à virer la complexité inutile, à simplifier, à automatiser et informatiser tout l’administratif et la gestion de cet Etat obèse et inefficace… A l’âge de google, l’État fait toujours du boulier… C’est juste une partie de la rente parmi les autres…
             
            Je serais curieux que tu m’expliques par exemple comment la France réussit à avoir quasiment le double de fonctionnaires par habitant que les allemands pour un service public plus pourri…
             
            Mais c’est vrai que la “gauche” doit absolument faire tenir l’image du village Potemkine France et de son super modèle-“social”-que-le-monde-entier-lui-envie en dépit de toutes les évidences et de l’effondrement de ce pays.
             
            La dernière étude Pisa, sinon, ça t’intéresse aussi ?
             
            Quant à dire que je “bave” sur eux, écoute, par mon travail, je suis amené à entendre parler des fonctionnaires du back office. Et leur situation de privilège par rapport aux travailleurs du privé crève les yeux de tout le monde… Tu peux bien te donner tout le mal que tu veux pour nier l’évidence. Moi, comme tous les employés du privé, je sais ce que je vois et ce que j’entends.
             
            Meilleurs salaires, meilleurs retraites, pas de précarité, pas de chômage, tous proprios, en haut de la pyramide à exploiter des précaires du privé… On va les pleurer les ‘tits choux…


          • step Le 27 septembre 2011 à 16h41
            Afficher/Masquer

            Tron, avant de partir pour les histoires que l’on sait, expliquait que la masse salariale de la fonction publique continuait d’augmenter de plus de 3%, malgré une baisse du nombre de fonctionnaires.

            Tu crois les politiques podophile toi ? 🙂 Non sérieusement, cette annerie de plus de la part de ce gugus est une confusion entre la masse salariale de la fonction publique et la quantité de fonctionnaire d’état. Or il y a la fonction publique territoriale, la fonction publique hospitalière… qui eut ont des effectifs qui augmentent. Il faut savoir que globalement le nombre de fonctionnaires augmente et ne diminue pas. C’est une des conséquences contestable de la décentralisation, transfert de charge donc embauche par ceux qui prennent alors que ceux qui donnent peuvent claaaamer qu’ils sont économes. Je suis CAT A avec progression importante et je gagne environ 200 euros / 3ans par le mécanisme de la grille indiciaire soit 60 euros /An soit moins de 2% par an (soit l’inflation officielle). Autant te dire que les cat B et C…. (ma compagne est catégorie C et elle gagne 30 euros / 3 ans supplémentaire).
            Non pour être globalement dans le vrai, notre pouvoir d’achat se rabote a part quelques exceptions avec la “vrai inflation” qu’on a tous subi avec le passage à l’euro. C’est violent pour les C, les B le sentent aussi passer les A restent à flot mais sans gain de pouvoir d’achat.

            j’ai entendu sur Inter qu’à EDF, ils avaient 4% d’augmentation de salaire cette année

            RAAAAAAAAAAAAAHH EDF = salarié privé GRRRRRRRRR ! tu lis mes posts ? je croyais que c’etait moi qui faisait de l’idéologie !
             

            A l’âge de google, l’État fait toujours du boulier…

            C’est assez faux, je suis dans l’informatique des collectivités. Il y a énormément de process informatisé, par contre  tu confond informatisation et simplification. Contrairement à ce que beaucoup croient, l’informatisation complexifie le travail des intervenants humains qui effectivement sont parfois dépassés par une technologie qu’ils ont vu débouler après leur formation. Et si je peux te garantir quelque chose c’est que les formations dans la fonction publique vaut mieux te les payer (nous sommes prisonnier d’un organisme (le cnfpt) qui dispense des formations rarement pointues sur la technique et l’informatique en particulier).
            Quand à l’obésité du système, ok, mais elle n’est majoritairement pas le fait des fonctionnaires mais de l’amas législatif qui nous tombe dessus constamment. Je fais les mises à jour (c’est d’ailleurs en train de tourner) des applications métiers : police 2 evolutions /15 jours, Ressources humaines idem, gestion de l’eau 2 par mois, social plusieurs par semaines…. Il faut aussi voir que cette “lourdeur” nous protège parfois, par exemple dans l’urbanisme, on est pas dans la situation américaine ou espagnole car les montages purement spéculatifs se font tailler au moins en partie. De la graisse certes, mais attention, l’os n’est pas toujours loin.

            Je serais curieux que tu m’expliques par exemple comment la France réussit à avoir quasiment le double de fonctionnaires par habitant que les allemands pour un service public plus pourri…

            point 1 de mon premier post, faudrait me lire, la désorganisation est voulue, voire entretenue. De plus tu  vis en Allemagne ?

            son super modèle-”social”-que-le-monde-entier-lui-envie

            écran de fumée pour masquer qu’il n’existe plus, point 2bis de mon premier post. Cela va de pair avec l’endettement.

            je suis amené à entendre parler des fonctionnaires

            De l’info de première bourre ! Évidemment que la prairie est plus verte ailleurs.Si c’est le cas, mais que t’empêche t’il de virer plaisancier ? La réalité, peut être ? Le dernier paragraphe c’est la définition du bavage, c’est à dire répéter les anneries du voisin.
            Effectivement sécurité de l’emploi, c’est totalement indu, je suis d’accord avec toi. D’ailleurs c’est en train de disparaitre à grande vitesse. Désormais, il suffit d’avoir 3 refus sur des propositions de mutation pour pouvoir virer un fonctionnaire.
            Bref tu étais curieux de savoir, ben voilà tu sais.
             
             


          • discotonio Le 27 septembre 2011 à 17h16
            Afficher/Masquer

            Bon écoute, j’ai pas envie de me fâcher avec les fonctionnaires en général. Tous ne sont pas des rentiers, loin de là. Je ne ferais pas le boulot d’un prof pour rien au monde.
             
            La fonction publique c’est vaste. Et je constate juste qu’il y a beaucoup de rentiers, de privilèges, d’inefficacité…

            Quand à l’obésité du système, ok, mais elle n’est majoritairement pas le fait des fonctionnaires mais de l’amas législatif qui nous tombe dessus constamment.

             
            Là dessus, quelqu’un qui fait, même bien, un boulot inutile, est une forme de rentier. Du genre de ceux qui creusent un trou le matin et le rebouchent l’après-midi…
             
            Sinon, globalement, je te suis sur ce que tu dis et je suis d’accord.
             
            Espérons donc que la VRAIE gauche passe pour faire le ménage là dedans et sauver les vrais services publics.


        • step Le 27 septembre 2011 à 17h55
          Afficher/Masquer

          ah ben voilà qui est plus honnête intellectuellement. Évidemment que tout n’est pas à sauver dans la fonction publique mais tout n’est pas à jeter, et le destin des fonctionnaires n’est pas (et ne sera pas) distinct du pequin lambda.
          Un peu de modération te rend bien plus intéressant et surtout plus crédible. Y a pas a pleurer sur les fonctionnaires, y a pas de quoi en faire une classe de privilégiés non plus.
          Constate plutôt que les privilèges et les parasites (ils existent) sont très visibles plutôt que très nombreux. Malheureusement pour nous, les parasites sont souvent là pour de bonnes raisons (politiques en général) et on tape plus souvent sur notre gras que sur le leur. Je ne te cache pas quand je prend des appels pour dépanner, régulièrement mon chef déboule et me marque “VIP” sur un papier sur mon bureau, histoire de me prévenir que ce mec est potentiellement dangereux. Ils sont d’ailleurs souvent sur des fonctions de représentation (visible donc), c’est bien notre drame.
          Quand au côté “shadok” de notre boulot, c’est parfois ce que je ressent mais bon dans le privé aussi ça arrive. De plus l’alternance renforce parfois ça mais si on rebouche pas le trou creusé précédemment ou est le respect de la démocratie ? Les électeurs sont versatiles, cela n’optimise pas le rendement….
          Je te rejoins sur le dernier souhait, personnellement j’estime ne pas avoir trop à me reprocher, sauf cet aprem (c’est la faute à discotonio ! :-)). Après sera-t’elle ce qu’elle prétend être (l’alternance)… la cohabitation avec les politiques me rend dubitatif tu sais.
          Ton discours est plus intéressant sur l’aspect vieux, même si la colère ne sert qu’a nourrir ton côté obscur. Il y a un défit sociologique. Comment faire tenir des revenus pour nos vieux alors que nous serons plus pauvres, moins nombreux qu’eux et sachant que la “capitalisation” sent aussi bon qu’une fosse sceptique de nos jours…. (sans compter l’aspect “dette” qu’ils nous laissent avec grâce).


  7. babinours Le 27 septembre 2011 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Quand je lis les commentaires, j’ai l’impression que l’on veut stigmatiser les grecs. Mais soyons clair, ces plans d’austérité font agoniser l’economie, le défaut sera de toute manière inévitable, donc autant faire défaut le plus vite possible (tant qu’il reste une économie suffisamment solide pour repartir) au lieu de le faire dans encore 1 année!

    Aujourd’hui quand je vois que les marchés repartent à la hausse sur des rumeurs (hélas probablement fondées) d’euros-bonds, ca me fait extrèmement peur! potentiellement c’est un cadeau exceptionnel fait aux marché financiers & spéculatif, au détriment complet du bien être des peuples, ainsi que leur intérêt.
    Avec leurs conneries, nous allons entrer pour une paire d’années dans un mode “vache a lait +++” pour les finances, avec en parallèle une économie réelle qui va s’effriter! J’en ai la gerbe!


    • step Le 27 septembre 2011 à 09h05
      Afficher/Masquer

      (hélas probablement fondées) d’euros-bonds

      heureusement qu’on fait pas d’euro bonds, en tout cas dans l’europe actuelle. Je suis pas sur de vouloir une troisième guerre mondiale, une fois que les allemands auront cautionné nos errements et voudrons naturellement se rembourser sur la bête (nous).
      Lol énorme mon correcteur orthographique vient de me corriger euro bonds. On arrête pas le progrès.


      • babinours Le 27 septembre 2011 à 09h12
        Afficher/Masquer

        Pourtant il semblerait bien que ca ressemble à des euro bonds (puisque c’est la bonne orthogrphe) cette histoire http://www.daily-bourse.fr/cac-40-regain-d-optimisme-quant-a-une-sortie-de-cr-Feed-CFI2011092710421A20C.php


        • step Le 27 septembre 2011 à 12h55
          Afficher/Masquer

          super, quand le gros tas d’insolvable sera déclaré insolvable, bonjour la montée des nationalismes…


          • babinours Le 27 septembre 2011 à 17h09
            Afficher/Masquer

            Le nationnalisme, on y est presque déjà…


          • step Le 27 septembre 2011 à 17h32
            Afficher/Masquer

            tu me remonte pas le moral babinours, entre les casseurs de fonctionnaire et le retour des nationalisme, a quand le retour des camelots du roi ?


          • babinours Le 27 septembre 2011 à 19h48
            Afficher/Masquer

            Oui, mais c’est un constat, personnellement la tendance m’effraie énormément!
            Pour moi le meilleur rempart contre le nationalisme et le repli sur soit, c’est l’éducation/enseignement. Cependant force est de constater que dans les écoles on apprend aux enfant à se confire dans leur ignorance.

            J’étais déjà scandalisé à l’époque pas si lointaine ou j’étais au lycée de voir la médiocrité et le manque d’ambition des programmes scolaires… des examens qui ressemblent plus a l’école des fans qu’autre chose! Alors forcement, ca ne rassure absolument pas pour ce qui est de l’avenir. Aujourd’hui, j’ai pas l’impression d’être bien vieux, mais lorsque je vois la différence de niveau des terminales avec le niveau que l’on pouvait avoir dans ma classe, c’est proprement effrayant!

            Etudier la dégradation des connaissance “détenues” par le “francais moyen” au court des années, ca serait une excellente étude 😉 


  8. Nihil Le 27 septembre 2011 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Okéanos, merci de ce nouveau témoignage in vivo, ils sont trop rares dans la presse habituelle. Dommage qu’il n’y ait pas (encore) de Berruyakis sur place pour nous tirer le portrait socio-économique de la Grèce et nous aider à comprendre la structure de ce pays. Mais les vrais chiffres chiffres existent-ils (on peut en douter) ? A moins que tu puisses, au travers d’exemples vérifiés, nous en dire plus sur la réalité du coût de la vie, des revenus moyens, des taxes, etc.
    Merci encore et bon courage. 


    • Okeanos Le 27 septembre 2011 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Merci ! 🙂

      Concernant tous les chiffres que je vois ici ou la, je prends tout avec des pincettes. Je préfère pour l’instant rester sur des chiffres issus de témoignages, qui correspondent à la vie réelle des citoyens que je peux croiser. Concernant les prix de la vie courante, c’est grosso modo les mêmes qu’en france sur l’alimentaire (sauf pour les gyros, qui, à 2€ en grèce contre 4 à 6€ pour un kebab en France, ne sont pas au même niveau gustatif 😉 ). Quand je fais mes courses, ca me fait en tout cas toujours le même effet qu’en france : sic !

      L’été dernier, une comparaison était faite chaque soir aux infos tv sur 3 produits principaux (café, pain, essence) entre 3 pays – grèce, allemagne, france : le prix était toujours plus élevé en grèce (l’allemagne restant toujours plus abordable). 

      Pour le logement, les prix varient vraiment fonction des quartiers. C’est d’ailleurs l’inverse de la France ou le centre ville d’Athènes est beaucoup moins cher que les banlieues (riches). Cela reste toujours moins cher qu’en france.

      Concernant les revenus moyens, la, ca devient un sac de noeuds correlé aux nouvelles taxes et mesures qui voient le jour. J’ai lu un article sur un ingénieur qui gagne 1200€ par mois. Les jeunes diplômés commencent a 500€. Pour exemple, une amie qui travaille dans la fonction publique a vu son salaire passer de 1150€ à 900€ courant 2010.

      Je compte faire un article sur toutes les mesures misent en oeuvre depuis le début de la crise : concrètement depuis un an, le schéma est le même : nouvelle mesure>grève et manifestations>police et violences>nouvelle mesure>….>….>….>. 

      Aujourd’hui encore, Athènes est paralysée, seuls les taxi fonctionnent, tous les transports publics sont en grève et une grande manifestation est prévue ce soir vers 19h place Syntagma. Demain, les taxi se rajoutent à la grève et le parlement sera en session de vote : je crains les débordements des 28 et 29 juin..

       

       


      • Nihil Le 27 septembre 2011 à 12h33
        Afficher/Masquer

        Merci de ces précisions.
        🙂


      • step Le 27 septembre 2011 à 12h58
        Afficher/Masquer

        juin ? septembre plutot ?


        • Okeanos Le 27 septembre 2011 à 13h28
          Afficher/Masquer

          Je reformule 🙂 :

          Je crains que les débordements des 28 et 29 juin dernier (voir premier article) ne se reproduisent dans les jours qui arrivent.


      • DiscoTonio Le 27 septembre 2011 à 13h48
        Afficher/Masquer

        “Les jeunes diplômés commencent a 500€. Pour exemple, une amie qui travaille dans la fonction publique a vu son salaire passer de 1150€ à 900€ courant 2010.”
         
        Oui ben si je peux me permettre, elle gagne toujours 2 fois plus qu’un jeune diplômé…


        • step Le 27 septembre 2011 à 15h15
          Afficher/Masquer

          elle n’est peut être pas jeune diplômée…. Le revenu devrait être un cloche (pour correspondre à l’endettement “obligatoire” du logement) d’ailleurs. Après, le courage a visiblement manqué pour signaler que moins de charge = moins de paye…


          • Okeanos Le 27 septembre 2011 à 15h21
            Afficher/Masquer

            Effectivement, elle travaille depuis une bonne quinzaine d’année. Mais ca risque de changer puisqu’elle peut très bien se retrouver dans le wagon des futur fonctionnaires licenciés. Elle aura donc 60% de ses 900€ actuels pendant un an pour chercher un travail (ou ?), ce qui la rapprochera très fortement du salaire des jeunes diplômés… 

             


          • step Le 27 septembre 2011 à 15h24
            Afficher/Masquer

            ah oui et j’oubliais, tout le monde a 500 E comme ça tout le monde sera très malheureux ! C’est vrai quoi le moindre malheur, c’est intolérable !


          • Jack Le 27 septembre 2011 à 18h33
            Afficher/Masquer

            C’est le calcul à peine dissimulé de ces gens. Ils s’imaginent, très naïvement, qu’ils sauveront leur peau de cadre moyen en sacrifiant les moins que rien.
            Ils ne rendent pas compte qu’ils seront balayé, comme tous les autres!


          • step Le 27 septembre 2011 à 22h48
            Afficher/Masquer

            Même si je vais gagner un point godwin, cette décomposition sociale me rappelle un poème de Martin Niemoller :
             
            Lorsqu’ils sont venus chercher les communistes
            Je me suis tu, je n’étais pas communiste.
            Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes
            Je me suis tu, je n’étais pas syndicaliste.
            Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs
            Je me suis tu, je n’étais pas juif.
            Puis ils sont venus me chercher
            Et il ne restait plus personne pour protester.


        • RonRon Le 27 septembre 2011 à 22h31
          Afficher/Masquer

          Oui ben si je peux me permettre, elle gagne toujours 2 fois plus qu’un jeune diplômé…

          Non Tonio, si je puis me permettre, je préférais pas te le permettre 🙂

          Tu vas finir par nous dire des choses qui dépasse ta pensé du style :

          “Les Chinois ils travaillent 45 heures, ils dorment sur place dans leurs usines, ils font de bons produits pas chers, parce qu’ils travaillent. La France ne travaille pas.

          http://www.dailymotion.com/video/x7fh7x_dassault-le-vrai-visage-de-l-ump_news
          ou

          Les Chinois ils travaillent 45 heures, ils dorment sur place dans leurs usines, ils font de bons produits pas chers, parce qu’ils travaillent. La France ne travaille pas“. 

          http://www.dailymotion.com/video/xgejy4_seguela-les-travailleurs-chinois-sont-heureux_news?start=6#from=embed 


          • DiscoTonio Le 28 septembre 2011 à 09h00
            Afficher/Masquer

            C’est pas ça la question.
             
            Le problème se pose en terme de rente. Quand tu as des rentiers divers qui touchent x€ de rente illégitime, il faut nécessairement que cette rente provienne du travail de quelqu’un (passé ou futur)…
             
            Typiquement, faut arrêter avec les chinois par exemple. 
             
            La mondialisation et le libre échange, ça signifie que ce qu’on perd en tant que travailleur, on le regagne en tant que consommateur. Le problème, ce sont tous ceux qui ne sont QUE consommateurs. La mondialisation n’a pas transféré les richesses de l’occident aux chinois, elle a transféré du pouvoir d’achat des forces productives aux rentiers. C’est un transfert interne à l’occident.
             
            Le papy à 2000€ de retraite, déjà proprio, avec sa retraite indexée sur l’inflation importée, et avec le prix de son canapé et de sa voiture qui ont fait -50%, il a fait plus combien de pouvoir d’achat lui à ton avis ?


          • step Le 28 septembre 2011 à 11h07
            Afficher/Masquer

            Heu… je veux pas dormir à l’usine quand même 🙂 Y a trop de ventilos ca fait trop de boucan.
            En suivant ton raisonnement y a quand même 50% qui sont parti aux chinois car c’est un problème à 3 personnes : le travailleur occidental, le travailleur chinois et le “rentier”. Y en a deux qui prend +50% de pouvoir d’achat (le rentier, le chinois (même si pour ce dernier c’est plutôt le patron du chinois qui ramasse)) y en a 1 qui prend -100% c’est le travailleur européen licencié. Les deux mécanismes se partagent le “gain” issu de la désindustrialisation européenne. Le problème derrière c’est qu’on nous sert de la mise en concurrence sans mécanisme compensatoire entre les 2 ouvriers comme objectif de société (ce que dit ronron).
            Cependant de fait, il y a une alliance d’intérêt entre le rentier et le “chinois”, l’un ayant intérêt à la baisse de prix, l’autre ayant intérêt à sa survie. C’est cela effectivement le cercle mortifère de nos économies. A partir de là, seulement deux solutions, soit on coupe le cercle au niveau du chinois (droit de douane), soit on coupe le cercle au niveau du rentier (tva sociale ?).
            Vous prenez le même problème par les 2 bouts, cela reste pour autant le même problème.


  9. Okeanos Le 27 septembre 2011 à 11h21
    Afficher/Masquer
  10. BA Le 27 septembre 2011 à 12h28
    Afficher/Masquer

    La chute du domino grec n’est que la première d’une longue série de chutes de dominos en Europe.

    Mardi 27 septembre 2011 :
     
    Le domino grec est tombé, puis le domino irlandais est tombé, puis le domino portugais est tombé. Maintenant, le domino espagnol va tomber.
     
    Ou alors le domino italien ?
     
    Taux en hausse pour l’Espagne et l’Italie.
     
    Espagne :
     
    Le Trésor espagnol a émis mardi pour 3,225 milliards d’euros de bons à 3 et 6 mois, avec des taux en forte hausse par rapport à la dernière émission de ce type le 23 août, a annoncé la Banque d’Espagne.
     
    Les taux ont augmenté, à 1,692 % pour l’émission à 3 mois (contre 1,357 % le 23 août 2011), et à 2,665 % pour celle à six mois (contre 2,187 % le 23 août). Le Trésor visait une émission d’entre 2,5 et 3,5 milliards d’euros.
     
    Italie :
     
    Le Trésor italien a émis mardi 14,5 milliards d’euros d’obligations à court terme, dont les taux d’intérêt ont bondi à des niveaux records, signe de la méfiance des investisseurs. Cette émission était le premier test pour l’Italie sur le marché obligataire depuis l’abaissement de sa note souveraine en début de semaine dernière par l’agence Standard and Poor’s, ce qui a attisé les craintes d’une contagion de la crise de la dette à la troisième économie de la zone euro. 
     
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/09/27/97002-20110927FILWWW00502-taux-en-hausse-pour-l-espagne.php


  11. step Le 27 septembre 2011 à 15h34
    Afficher/Masquer

    Ce qui serait intéressant ce serait d’avoir un islandais, pour savoir comment deux états qui ont pris deux chemins radicalement différents de gérer leur dette s’en sortent 


    • Arno Le 27 septembre 2011 à 15h43
      Afficher/Masquer

      Population de l’Islande 320000 => la Grèce 12000000 => pas comparable.


      • step Le 27 septembre 2011 à 15h57
        Afficher/Masquer

        certes mais bon c’est les deux seuls pays a avoir franchi le rubicon de la dette, l’un en suivant les recommandations du bon docteur FMI, l’autre en lui faisant un gros doigt d’honneur. De plus je suis pas sûr que le poids économique de la grèce ou de l’islande soit bien différent ? (pib grec et pib islande autour de 200/300 ME il me semble). Rien n’est jamais tout à fait comparable, cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas en tirer des enseignements.


        • Arno Le 27 septembre 2011 à 16h55
          Afficher/Masquer

          D’accord, mais je pense que si, ça change tout: dans le cas de l’Islande une population rompue a des conditions de vie dures même si ils se sont ramollis sur les 10 dernières années. Ils sont en train de reformer leur constitution suite a ce qui c’est passé,ont envoyés paitre les FuMIstes et retournent doucement a leur mode de vie traditionnel amélioré grâce a une période d’abondance éphémère, cela est possible car ils sont peu nombreux.
          Pour les Grecs c’est une autre histoire.


          • step Le 27 septembre 2011 à 17h09
            Afficher/Masquer

            heu, la grêce pendant les colonels s’était pas une station de plaisance il me semble. Après je pense que d’une manière ou d’une autre il faudra qu’on soit plus résilient aux conditions de vie plus dure car cela ne nous ratera pas. C’est peut être (avec le fait de virer les FuMIstes) deux premiers enseignements.

            Quelle conséquence la population ? C’est l’aspect agricole ? ils sont plus nombreux mais le pays est bien plus vaste (et habitable).


          • Arno Le 27 septembre 2011 à 17h40
            Afficher/Masquer

            “Après je pense que d’une manière ou d’une autre il faudra qu’on soit plus résilient aux conditions de vie plus dure car cela ne nous ratera pas”
            => C’est très bien résumé! reste a connaitre le pourcentage de population qui adhère a ce critère.


    • JPS1927 Le 27 septembre 2011 à 17h54
      Afficher/Masquer

      J’y suis allé en avril à Reikjavik, pays très très sympa d’ailleurs. C’est très difficile de savoir comment ils s’en sortent, mais on voit énormément de jeunes faire énormément de petits boulots. 
      Le fonctionnement a l’air très différent : le premier ministre a son numéro de téléphone dans l’annuaire, on peut aller attendre les élus à la sortie du parlement (disent les islandais), il n’y a pas une seule publicité visible en extérieur à Reikjavik (ça surprend), bref beaucoup de conditions sont réunies pour qu’on ait pu organiser jusqu’ici deux référendums pour savoir si les islandais voulaient payer pour éviter que les investisseurs anglais et néerlandais ne prennent leurs pertes (car c’est de cela qu’il s’agit).
      J’ai cru comprendre qu’ils avaient tendance à cumuler plusieurs boulots plus ou moins petits pour améliorer leur niveau de vie.


      • Arno Le 27 septembre 2011 à 18h25
        Afficher/Masquer

        Quelque chose me dit que les investisseurs vont l’avoir dans l’bab!
        Quand tout le monde connait tout le monde, pour quelqu’un qu’est pas du coin ça peut très vite se compliquer, exemple (au hasard)la Corse!


        • RonRon Le 27 septembre 2011 à 18h35
          Afficher/Masquer

          “les investisseurs vont l’avoir dans l’bab”
           
          Sauf erreur, les gouvernements anglais et zol ont déjà remboursé les zinvestisseurs. Donc que les anglais et hollandais s’en prennent à leurs gouvernements (c’est mort quoi).
           
          “il n’y a pas une seule publicité visible en extérieur à Reikjavik (ça surprend) ”
           
          Un rêve pour moi : si la publicité avait été inventé aujourd’hui, elle serait interdite. C’est de la pure manipulation des esprits, ça nous donne une partie du peuple complètement débile avec leurs achats compulsifs et même le plus hostile n’en sort pas indemne.


  12. Nihil Le 28 septembre 2011 à 11h27
    Afficher/Masquer
  13. RonRon Le 28 septembre 2011 à 13h27
    Afficher/Masquer

    @Tonio
    D’habitude, je suis plutôt d’accord avec toi sauf que je n’ai pas les mêmes priorités mais là c’est du grand n’importe quoi ?
     
    “Le papy à 2000€ de retraite, déjà proprio, avec sa retraite indexée sur l’inflation importée, et avec le prix de son canapé et de sa voiture qui ont fait -50%, il a fait plus combien de pouvoir d’achat lui à ton avis ?”
     
    Déjà proprio ? Ben encore heureux après 42 ans de boulot, tu voudrais quoi ?
     
    Voiture et canapé à moins 50% ? Et toi tu les payes à 100% ?
     
    Ces papy, ils ont payé pour leurs aînés, ils ont payé des impôts pour les infrastructures et ton éducation. Aucun n’est responsable de cette dette indigne qui est le fait des politiques et des financiers (à partir de Pompidou comme par hasard un ex de chez Rothschild).
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Pompidou
     
    Tu connais bien les chiffres et tu sais qu’il suffisait de peu de chose pour équilibrer le budget de la France. Cependant, il aurait fallu que la France soit rigoureuse alors que ses concurrents directs attiraient fictivement des capitaux à travers les emprunts d’états ?
     
    Que je sache depuis que tu travailles, tu n’as jamais remboursé ni 1 euros de dette, ni 1 euros d’intérêt.
     
    Que je sache tu es né dans une société d’opulence qui a été construite par ces retraités ? Malheur à toi si tu étais né chinois, africain ou bien d’autres.
     
    Oui, il y a une bulle immobilière qui est scandaleuse, aucun d’entre eux n’est responsable, celui qui a laissé faire, laissé allé, c’est notre roi fainéant Chirac, il est le seul qui aurait pu contrarier cette hausse.
     
    Oui, en cas de baisse des revenus du travail, il faudrait réduire d’autant les retraites, c’est le principe même du système de retraite par répartition. Là, il ne tenait qu’a Sarko de tordre le bras à son électorat de vieux comme il l’a fait avec les fonctionnaires. Tu sais ces vieux de gôche qui votent Sarkozy dans le monde de Tonio.
     
    Si tes amis échouent à mettre en place les fonds de pension qui sont comme la neige au soleil, un jour, tu seras toi aussi à la retraite et proprio et je ne trouverai rien à redire.
     


    • step Le 28 septembre 2011 à 15h03
      Afficher/Masquer

      quelques éléments ou je bloque un peu :

      Voiture et canapé à moins 50% ? Et toi tu les payes à 100% ?

      Si on a 0 de revenu (hors redistribution), la ristourne nous fait une belle jambe. C’est bien le problème de notre paupérisation.

      Que je sache depuis que tu travailles, tu n’as jamais remboursé ni 1 euros de dette, ni 1 euros d’intérêt.

      remboursement de la dette = 2 ème poste du budget de l’état, on paye des intérêts à chaque fois qu’on paye de l’impôt.

      Chirac, il est le seul qui aurait pu contrarier cette hausse.

      Ne pas croire que les politiques sont là pour résoudre des problèmes.

      Tu sais ces vieux de gôche qui votent Sarkozy dans le monde de Tonio.

      Hihi -:) effectivement bien vu ronron. Les “vieux” ont majoritairement voté sarko, il le sait et les a bien servi.

      Le reste (dette financière indue et non volonté d’équilibrer le budget), bulle immobilière, clientélisme… ras.
       


      • RonRon Le 28 septembre 2011 à 17h47
        Afficher/Masquer

        “remboursement de la dette = 2 ème poste du budget de l’état, on paye des intérêts à chaque fois qu’on paye de l’impôt.”

        Je te laisse consulter les archives :

        http://img.over-blog.com/600×442/3/00/80/12/2011/dettes-deficits/solde-1959-2010.PNG

        Depuis 1979, TOUS les budgets sont en déficits d’au moins 2%, il faudrait vérifier année par année mais je doute qu’une seule année le montant du remboursement de la dette dépasse 2% du PIB.

        Donc on n’a jamais remboursé 1 euros ni de dette, ni d’intérêt.

        Lorsque le pacte de Maastricht mentionne un déficits de 3%, ça correspond grosso modo aux montant des intérêts que devrait verser un état endetté à 80/100% de son PIB. Donc le pacte de stabilité, c’est : “on ne rembourse pas, ni la dette, ni les intérêts”.
        C’est pour ça que j’aime ce blog car Olivier non plus ne rembourse pas 🙂 


  14. Lagnose Le 28 septembre 2011 à 18h45
    Afficher/Masquer

    L’etat actuel de la gréce est un abyme insondable.
    Un seul exemple est trés éclairant : à Athènes environ 1500 piscines étaient déclarées au fisc. En trois jours récemment 3 étudiants en ont recencées plus de 18000 grace à Google Earth.
    Ce n’est au citoyen européen  de payer pour de tels errements….


    • RonRon Le 29 septembre 2011 à 08h37
      Afficher/Masquer

      Ah bon, parce qu’en France tu penses que tout le monde paye la taxe foncière sur sa piscine ?
      Et tu penses que c’est aux grecs qui n’ont pas de piscine à payer ?
      Ils ont un problème fiscal en Grèce, il faut qu’ils le résolvent mais vu leur situation économique, les seuls péquenauds salariés ne peuvent pas payer pour tous les petits patrons, artisans et grandes fortunes qui fraudent massivement et vont être amené à frauder de plus en plus.
      Les mêmes fraudent également dans la plupart des pays d’Europe et plus leur situation économique se détériora plus ils frauderont pour conserver leur niveau de vie.


  15. François-Xavier D. Le 29 septembre 2011 à 17h08
    Afficher/Masquer

    la meilleure solution pour la population grec serait de sortir de l’euro, lancer leur monnaie et dévaluer sa monnaie pour gagner en compétitivité et renégocier sa dette, voire faire défaut. Cela fera peut-être peur aux investisseurs au début mais la grèce est un petit pays, il y aura toujours dans la masse des investisseurs des gens intéressés.
    Par contre, ça serait potentiellement fatal à l’euro par effet domino. Et donc fatal à l’Europe. Sans vouloir tomber dans l’excès et dire que ça annoncerait un retour des grands conflits du XXième siècle, ce qui me paraît impossible dans l’état actuel des choses, ça serait peut-être anéantir tout espoir d’union politique en europe pour des décennies.
    C’est sans doute égoïste, mais si la sortie de l’euro des grecs entraîne le naufrage de 50 ans d’efforts transnationaux, est-ce une meilleure chose pour nous européens ? Même si c’est injuste, n’est-il pas mieux que les grecs souffrent dans l’intérêt du plus grand nombre ?
    P.S. : vous remarquerez l’emploi du point d’interrogation : je n’ai pas de certitudes dans mon propos.


    • Arno Le 30 septembre 2011 à 00h15
      Afficher/Masquer

      “Même si c’est injuste, n’est-il pas mieux que les grecs souffrent dans l’intérêt du plus grand nombre ?”
      Voila une noble cause, souffrir en silence….hepis rester stoïque, doivent bien se souvenir quand même!


Charte de modérations des commentaires