Les Crises Les Crises
9.mai.20199.5.2019 // Les Crises

Monsieur Trump et les Pasdaran, par François Nicoullaud

Merci 58
J'envoie

Source : Boulevard Extérieur, François Nicoullaud, 04-05-2019

En qualifiant les Pasdaran d’organisation terroriste, Donald Trump a réussi à assurer à la fois l’escalade du conflit entre les Etats-Unis et l’Iran, à renforcer en Iran la position des Pasdaran et de l’opposition dure au président Rouhani, à aider Netanyahou à gagner les élections en Israël et le Hezbollah à s’armer, tout en sapant l’établissement de relations commerciales entre l’Europe et l’Iran. François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France à Téhéran, analyse pour Boulevard Extérieur les effets de la décision du président américain.

Une casquette de Pasdaran

Il y a d’abord eu, le 8 avril, une déclaration du Président Trump annonçant son intention de placer les Gardiens de la Révolution islamique, ou Pasdaran, sur la liste des organisations terroristes dressée par son Département d’État ; puis le 15 avril, l’inscription effective de l’organisation sur cette liste, y compris sa filiale, le mouvement de jeunesse dit des Bassidji ou « mobilisés ». Voilà donc les Pasdaran en bonne compagnie, aux côtés du Hezbollah libanais, du Hamas et du Jihad islamique palestiniens, mais aussi avec leurs pires ennemis : Da’esh, el Qaida. Au moins ne croiseront-ils pas dans cet enfer leurs vieux adversaires, les Moudjaheddine du Peuple iraniens : inscrits sur cette liste en 1997, mais rayés en 2012, grâce à l’intense lobbying d’amis américains tels que John Bolton ou Rudy Giuliani, gravitant aujourd’hui autour de Donald Trump.

Donald Trump et son secrétaire d’État, Mike Pompeo, ont tous deux souligné que les États-Unis qualifiaient pour la première fois d’organisation terroriste une institution d’État étranger, et rappelé que le régime iranien, par son usage systématique de la terreur, se différenciait fondamentalement de tout autre type de gouvernement. La décision de l’Administration visait à accroître encore la pression sur Téhéran pour le contraindre à mettre fin à ses agissements de hors-la-loi.

De minces effets

En réalité, la mesure est, pour l’essentiel, symbolique. L’Organisation des Gardiens de la révolution et toutes ses succursales sont déjà sous sanctions américaines depuis huit à douze ans pour leurs entreprises terroristes, leur rôle en matière de prolifération nucléaire et balistique et leurs violations des droits de l’Homme. Elles sont d’ailleurs aussi sous sanctions européennes. Quant à l’État iranien lui-même, il est officiellement qualifié depuis janvier 1984 par le Département d’État de « soutien du terrorisme ».

La nouvelle mesure produit au plus deux effets. D’abord, tout membre de l’Organisation, voire ancien membre, et toute personne lui ayant apporté son soutien peut se voir interdire pour ce seul motif l’accès au sol américain, ou en être expulsé. Ce qui fait des millions de personnes, si l’on met dans le lot les fameux Bassidjis, sans oublier les étrangers. Mais, à vrai dire, depuis le « Muslim Ban » de Trump en février 2017, ce sont pratiquement tous les Iraniens qui sont interdits de territoire américain. Ensuite, l’échelle des peines pouvant frapper une personne physique ou morale apportant son soutien aux Pasdaran se trouve aggravée par la qualification d’action criminelle. Mais les peines antérieures, déjà fort lourdes, étaient pleinement efficaces, comme l’a démontré l’assèchement des échanges de tous genres avec l’Iran après le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire de Vienne et le retour des sanctions américaines.

Le diable dans les détails

Côté américain, le projet a suscité l’opposition des bureaux du Département d’État et du Pentagone, conscients des risques de dérapage incontrôlé que pourrait générer un contact plus ou moins rugueux entre éléments armés, notamment dans les eaux ou l’espace aérien du Golfe persique. Trump est passé outre. Mais on peut faire confiance aux plus hauts gradés américains pour réduire les risques à près de zéro : depuis 2003 et le fiasco irakien, ils manifestent une aversion constante à toute idée de conflit avec l’Iran. Quant au Département d’État, il en est à préparer une série de directives pour que des officiels étrangers, des membres d’organisations non-gouvernementales ou même des hommes d’affaires ne se trouvent pas empêchés de pénétrer aux États-Unis pour avoir, entre autres exemples, serré la main d’un Pasdar.

Pour éviter toute escalade, on peut aussi faire confiance aux Pasdaran, fort conscients, malgré quelques rodomontades, de leur infériorité de moyens face à l’Amérique. Tout en développant des tactiques de combat du faible au fort, ils n’éprouvent aucune urgence à les mettre en œuvre. Ils démontrent d’ailleurs en Syrie leur capacité de « patience stratégique », selon l’expression de Barack Obama, en encaissant sans riposter les coups très durs que leur porte régulièrement l’aviation israélienne. Là, le seul but qui vaille est de parvenir à doter le Hezbollah libanais d’un arsenal de missiles de précision suffisamment nombreux, puissants et fiables pour tenir le territoire israélien sous leur menace. Alors, la donne au Moyen-Orient se trouverait radicalement changée. Mais y parviendront-ils ?

Trois résultats collatéraux

La décision de Donald Trump a quand même produit à l’heure qu’il est trois résultats significatifs. Le premier a été de donner un coup de pouce à Benyamin Netanyahu en pleine campagne électorale. Dès l’annonce à Washington de la mesure, ce dernier a publiquement remercié le Président américain d’avoir ainsi répondu à une demande de sa part : façon de passer à l’électorat israélien le message qu’il avait le Président des États-Unis à sa main. À voir l’issue très serrée du scrutin, le geste de Trump a peut-être été décisif.

Le second résultat a été de déclencher en Iran un réflexe de solidarité nationale autour des Pasdaran. Oubliées les mises en cause de leurs façons d’agir, tant en Iran qu’à l’étranger. Les voilà transformés en cause sacrée. Le Président Rouhani, qui pourtant ne les aime guère, a déclaré que la décision de Trump était une « insulte à toutes les forces armées et plus largement au grand peuple iranien ». Les députés unanimes, conservateurs et réformateurs confondus, ont élaboré en urgence un projet de loi faisant miroir à la mesure de Washington en qualifiant de terroristes toutes les forces américaines stationnées au Moyen-Orient. Voilà donc les Pasdaran renforcés, légitimés comme jamais.

Le troisième résultat touche aux relations entre l’Europe et l’Iran. La désignation des Pasdaran comme organisation terroriste rend encore plus incertaine la mise du système bancaire et financier iranien aux normes du Groupe d’action financière (GAFI), organisation multi-gouvernementale qui traque à travers le monde le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Déjà beaucoup, au cœur du régime, mettent des bâtons dans les roues du gouvernement du Président Rouhani qui déploie son énergie à cette mise en conformité. La position des opposants se trouve désormais encore renforcée. Mais sans cette adhésion de l’Iran aux normes du GAFI, le dispositif de compensation dit INSTEX, en cours de montage, destiné à faciliter les échanges commerciaux entre l’Iran et l’Europe sans passer par le dollar, aura beaucoup de mal à fonctionner. Le piège est en train de se refermer sur la seule ouverture qu’avait imaginée l’Union européenne pour alléger, même à petite échelle, l’effet des sanctions américaines.

Comme l’écrivait naguère le grand humoriste iranien Ebrahim Nabavi, hélas depuis emprisonné puis exilé : « Heureusement que les Iraniens et les Américains ne sont pas les seuls habitants de la planète et que d’autres peuples existent, sinon il ne resterait rien de notre monde. »

Source : Boulevard Extérieur, François Nicoullaud, 04-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 09.05.2019 à 08h30

N’oublions jamais que la situation actuelle en Iran découle DIRECTEMENT de l’opération Ajax de 1953 qui a permis, grâce à un coup d’état (comme tant d’autres) d’évincer un dirigeant démocratiquement élu mais socialiste en le remplaçant par la force par le “Grand Shah Bien Aimé de son Peuple” (et de sa police politique qui s’appelait la SAVAK).

Les seuls qui pouvaient s’opposer à cette politique “bienveillante” étaient les religieux (intouchables sous peine de révolte immédiate qui se serait terminée dans un bain de sang, surtout pour les “élites”) qui étaient les seuls capables de s’opposer au gouvernement proclamé par l’Oncle Sam.

Les iraniens ne veulent qu’une seule chose : Qu’on leur foute la paix et qu’on les laisse vivre comme ils l’entendent.
Pour l’instant, même si une part de la population n’est pas franchement fan de religiosité, ils considèrent que la vie sous la “contrainte” des mollahs est un grand pas vers la liberté et la sécurité.

Et surtout, l’Iran n’a aucune visée expansionniste, contrairement à ses nombreux voisins.
La seule motivation des ploutocrates occidentaux est de se réapproprier la manne pétrolière de ce pays pour leur seul profit, comme au temps “béni” du shah.

Rien d’autre qu’une simple question de fric et rapine du bien d’autrui.

Vivement la chute finale.
Mais par qui sera remplacé l’empire ?
Parce que ce genre de place ne reste jamais longtemps inoccupée.

54 réactions et commentaires

  • vlois // 09.05.2019 à 08h14

    Same situation in Saoudi but US protection instead of this. So, why there and not here ?

      +21

    Alerter
  • RGT // 09.05.2019 à 08h30

    N’oublions jamais que la situation actuelle en Iran découle DIRECTEMENT de l’opération Ajax de 1953 qui a permis, grâce à un coup d’état (comme tant d’autres) d’évincer un dirigeant démocratiquement élu mais socialiste en le remplaçant par la force par le “Grand Shah Bien Aimé de son Peuple” (et de sa police politique qui s’appelait la SAVAK).

    Les seuls qui pouvaient s’opposer à cette politique “bienveillante” étaient les religieux (intouchables sous peine de révolte immédiate qui se serait terminée dans un bain de sang, surtout pour les “élites”) qui étaient les seuls capables de s’opposer au gouvernement proclamé par l’Oncle Sam.

    Les iraniens ne veulent qu’une seule chose : Qu’on leur foute la paix et qu’on les laisse vivre comme ils l’entendent.
    Pour l’instant, même si une part de la population n’est pas franchement fan de religiosité, ils considèrent que la vie sous la “contrainte” des mollahs est un grand pas vers la liberté et la sécurité.

    Et surtout, l’Iran n’a aucune visée expansionniste, contrairement à ses nombreux voisins.
    La seule motivation des ploutocrates occidentaux est de se réapproprier la manne pétrolière de ce pays pour leur seul profit, comme au temps “béni” du shah.

    Rien d’autre qu’une simple question de fric et rapine du bien d’autrui.

    Vivement la chute finale.
    Mais par qui sera remplacé l’empire ?
    Parce que ce genre de place ne reste jamais longtemps inoccupée.

      +45

    Alerter
    • Alfred // 09.05.2019 à 08h32

      Nous avons aussi un grand shah (mouillé) adoré de son peuple et une police adaptée (appelons la la SAVATE).

        +24

      Alerter
      • Chris // 09.05.2019 à 12h05

        Vous parlez des escadrons de Macrons lancés contre les Gilets jaunes ?

          +8

        Alerter
        • Alfred // 09.05.2019 à 13h24

          Je me suis trompé il parait que ça s’appelle des “BRAV” (Brigade de Répression de [ou “et d'”] l’Action Violente”)…

            +6

          Alerter
    • Marie // 09.05.2019 à 08h54

      Lorsque le Shah fut (lâchement) abandonné par la Communauté internationale (laquelle avait été impérialement traitée lors des fêtes de Persepolis – un site grandiose et magnifique, à voir-), seul Anouar al Sadate, le président égyptien, l’accueillit et fit soigner pour son cancer dont il devait mourir peu de temps après.

        +4

      Alerter
      • alain maronani // 09.05.2019 à 20h13

        Ce n’est pas vrai. Il a aussi été soigné aux USA et a habité dans au moins 5 ou 6 pays dont le Maroc, le Panama, etc..
        Abandonné…on ne va quand-même pas pleurer sur le sort de celui qui a été porté au pouvoir en Iran après l’éviction de Mossadegh…et de l’exécution de nombreux ministres de son gouvernement…le tout dans les valises de la CIA

          +6

        Alerter
    • la vieille gauloise // 09.05.2019 à 10h22

      L’ Empire ? remplacé par un autre ….: une coalition sino -russe par exemple ….Je dis ça, après j’ en sais rien ….qui d’ autre ?….

        +0

      Alerter
      • Casimir Ioulianov // 09.05.2019 à 19h02

        Mais l’Europe bien sur !

        (C’était la blagounette de jours de l’équipe de Campagne “En Marche” Pour l’élection d’un parlement qui ne décide pas de la mise en application ou non des lois qu’ils votent.)

          +8

        Alerter
    • Ben // 09.05.2019 à 20h07

      ” Et surtout, l’Iran n’a aucune visée expansionniste ”
      Il faut une sacré dose d’ignrance pour affirmer cela.
      Que fait alors l’iranen en Syrie, au Yemen, au Liban et ailleurs.
      La révolution islamique souhaite ardemment s’étendre le plus possible.
      Tout ceci a été pensé et écrit publiquement.

      ” ils considèrent que la vie sous la “contrainte” des mollahs est un grand pas vers la liberté et la sécurité.”
      C’est tellement faux que cela en devient comique, Pas la peine d’argumenter sur ce genre d’ineptie.

      N’hésitez pas à approfondir un sujet que vous ne connaissez pas du tout.

        +1

      Alerter
      • Blabla // 13.05.2019 à 09h33

        En général, ils défendent les états non intégristes anti shiites et se préservent d’un encerclement complet par les forces US (qui sont déjà en Turquie, Irak, Jordanie, Israël, Bahrein, Afghanistan, Pakistan, l’Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan et Géorgie, notamment).

          +1

        Alerter
    • Haricophile // 09.05.2019 à 23h00

      Je me rappelle très bien, ainsi que je me rappelle que la France a hébergé successivement Khomeini et le chah d’Iran en exil… comme quoi la France est vraiment une terre d’accueil providentielle quand il s’agit d’immigrés plus que douteux mais blindés de fric… et on n’est pas du tout regardant, c’est le Pays des droits humains, aucune raison de ne pas accueillir des immigrés comme la famille de Jean-Claude Duvalier avec un tapis rouge (pour que le sang sur leur chaussures ne fasse pas de tâche). Leur seule erreur a Calais ou sur la frontière Italienne est de ne pas arriver blindé de fric, il faudrait leur dire…

        +3

      Alerter
    • Ahmed Miloud // 10.05.2019 à 02h26

      “L’Iran n’a aucune visée expansionniste”, ce n’est
      pas si sûr que çà. Après avoir annexé la province arabe Al Ahwaz, iranisé l’Irak et le Yémen, l’Iran s’est tourné vers la Syrie en ayant un œil sur les autres pays du Moyen-Orient d’où cette guerre menée par l’Arabie Saoudite et sa coalition pour mettre un frein à cet expansionnisme. Voir plus ici : http://www.leportail-centre.fr/2017/12/25/expansionnisme-perse-plus-de-80-milices-et-tentacules-de-liran-au-moyen-orient/

        +0

      Alerter
      • Fritz // 10.05.2019 à 07h38

        “la province arabe al-Ahwaz”, vous voulez parler du Khouzistan ? C’est la revendication par l’Irak baasiste de cette province iranienne qui a déclenché la première guerre du Golfe (1980-1988). Mais les populations du Khouzistan n’ont pas fraternisé avec les envahisseurs irakiens.

          +7

        Alerter
      • Kokoba // 10.05.2019 à 14h45

        Les soldats Iraniens sont en Syrie tout à fait légalement à la demande du gouvernement légitime.
        Et ils n’y sont pas pour conquérir un territoire.

        Si les Occidentaux n’avaient pas foutu le bordel en Syrie/Irak/Yemen, les Iraniens ne s’en occuperaient pas.
        Il ne faut pas confondre agresseur et agressé.
        Ou action (Occidentaux) et réaction (Iran/Russie).

          +7

        Alerter
      • Blabla // 13.05.2019 à 09h39

        Ce n’est pas parce que les Khouzistanis sont ethniquement arabes en nombre qu’ils n’ont pas leur place en Iran : le liant national n’y est pas ethnique mais religieux, D’ailleurs, les intéressés sont plutôt attachés à leur pays, à part le “Mouvement Populaire Arabe en Arabistan” qui était notoirement lié à l’Irak.
        Quant à la guerre sahoudienne, si le but était de lutter contre l’Iran, on comprend mal qu’elle se déroule au Yemen…

          +0

        Alerter
  • weilan // 09.05.2019 à 08h52

    Perso, je verrais bien un “incident” du type Golfe du Tonkin être monté de toutes pièces par les faucons US afin de servir de prétexte à une intervention armée. Tant pis pour l’Iran qui n’a pas su se doter de la même assurance vie que Kim.

      +9

    Alerter
    • Chris // 09.05.2019 à 12h07

      Je ne sais plus quel analyste a prédit il y 2 ou 3 ans, qu’une guerre américaine contre l’Iran serait sa dernière…

        +5

      Alerter
      • Graindesel // 09.05.2019 à 13h12

        Ne pas oublier que l’Iran figure dans la liste des 7 pays à détruire révélée par Wesley Clark.

          +8

        Alerter
        • Dominique65 // 09.05.2019 à 16h08

          Oui, mais la Syrie aussi, et sept ans de combats ne l’ont pas rayée de la carte. L’Iran est un plus gros morceau.

            +8

          Alerter
      • Blabla // 13.05.2019 à 09h45

        La dernière de qui?
        Ma question est sérieuse

          +0

        Alerter
  • aladin0248 // 09.05.2019 à 09h02

    On peut hésiter entre l’affirmation que Trump est un réel abruti qui a pu se faire élire grâce à sa fortune (et son culot), ou celle au contraire d’un type tellement intelligent qu’il joue au moins à trois coups d’avance. Finalement, il incarne très bien la continuité d’une politique étrangère brutale même s’il s’identifie au champion de la mal-pensance face au camp du “bien” (démocrate) en matière intérieure. D’ailleurs nos propagandistes journaleux si prompts à dénoncer ses tics vulgaires en matière sociétale ne pipent pas mots lorsqu’on en vient à la politique impériale : Trump redevient tout à fait convenable lorsqu’il est question de l’Iran, d’Israël, de la Russie ou de la Corée du Nord. Voyez les remarques du troll atlantiste qui sévit sur ce blog…

      +14

    Alerter
    • alain maronani // 09.05.2019 à 19h04

      Vous ne connaissez pas les USA ni son système politique. Trump est un nationaliste et c’est ce qui l’oppose aux démocrates et à une partie du pati républicain.

      USA First ou America is back whatever…ses sanctions envers la Chine ? Rapatrier les emplois aux USA ce qu’on commencé à faire les firmes américaines comme Apple…et avec une économie encore 5 fois celle de la Chine, le contrôle total du système financier mondial, la position hégémonique du $ US, le contrôle de la quasi totalité des technologies de pointe, 40 % d’un Airbus c’est du contenu américain, etc, les changements ne sont pas à l’horizon…et il a les moyens de sa politique. Ceci c’est la réalité on aime ca ou pas c’est autre chose.

      Je viens de lire qu’après Huawei China Mobile vient de se voir interdire l’accès aux marché US…premier marché au monde..chute de 50 % du cours de l’action…juste avant le début des négociations avec la Chine…

        +2

      Alerter
      • Papagateau // 09.05.2019 à 21h28

        Dans la concurrence effrénée du capitalisme mondialisé, tel ou tel sous-traitant est choisi parce qu’il est 3% moins cher, ou parce que sa machine (par exemple un réacteur) a des frais de fonctionnement 3% moins cher.

        Autant dire que si les USA font un embargo du style “moi contre le reste du monde” (Europe + Chine), on trouvera vite des produits de remplacement.

        Dans les premiers temps à 3% plus cher, puis au même prix, grâce à l’amortissement plus rapide de l’usine à cause du supplément de commandes.

          +4

        Alerter
    • Kokoba // 10.05.2019 à 15h01

      Après plus de 2 ans de présidence, je n’ai toujours pas réussi à comprendre la pensée Trump en politique étrangère.

      Ce dont je suis sur c’est qu’il n’est pas le type intelligent qui joue avec 3 coups d’avances.

      Ma meilleure hypothèse, c’est qu’il ne comprend strictement rien aux relations internationales et que cela l’intéresse même assez peu.
      La seule chose qui l’intéresse, c’est le niveau business (d’où la guerre commerciale contre la Chine) et la com pour se faire élire (l’histoire de la Corée du Nord)

      Le reste provient de l’agitation des différentes factions/agences gouvernementales qui tirent chacune de leur coté et provoquent ce coté chaotique.

      Le point faible de cette analyse, c’est qu’elle n’explique pas la nomination de personnages comme Pompeo, Bolton et tous les neo-conservateurs convaincus.

        +2

      Alerter
      • kapimo // 11.05.2019 à 02h29

        Moi, je pense plutot que sa priorité a été de résister au Blitzkrieg auquel il a été soumis par la tendance néo-con, qui lui a infligé l’enquête Mueller et qui lui a imposé des aides tels que Bolton et Pompéo. Trump a pactisé avec le diable depuis longtemps (c’est un mafieux qui vient de l’immobilier, et qui a marié sa fille avec un filleul de Netanyau), mais a été élu sur la base d’un rapprochement avec la Russie, d’un arrêt des guerres sans fin et d’un recentrage économique à base de protectionnisme (contre les réseaux mondialistes/néo-cons). Afin de survivre, il a du manger son chapeau sur ces sujets (les démocrates et néo-cons ont été jusqu’à l’accuser de trahison pour avoir rencontré Poutine). J’ai l’impression que sa politique extérieure a surtout consisté a faire de grands moulinets sans grandes conséquences pour calmer les néo-cons, tout en mettant le frein dès qu’il le pouvait (Corée, Syrie).
        Avec la fin de l’enquête Mueller (qui a fait un flop monumental), on peut penser qu’il va lancer une contre-offensive judiciaire contre les démocrates/mondialistes, et qu’il aura les mains un peu plus libres pour appliquer son programme anti-mondialiste (contrôler l’immigration, barrières protectionnistes contre la Chine et contre l’Allemagne/UE etc…).

          +1

        Alerter
  • Kiwixar // 09.05.2019 à 12h38

    La prochaine guerre d’une certaine ampleur (Iran, Corée, Taiwan?) servira sans doute à masquer un reset financier (qui nous pend au nez de toute façon). Exemple l’Espagne en ce moment : 12 euros de dette pour 1 euro de PIB. La dernière statistique des US c’était 8 dollars de dette pour 1 dollar de PIB.

    Ca doit bien faire 10 ans que l’Iran voit venir l’agression zunienne. S’ils sont un peu malins (ce que je crois), ils devraient avoir installé quelques milliers d’agents dormants aux US, prêts à saboter le réseau électrique en cas de guerre. Des gros transfos qu’il faut 2 ans à remplacer. 2 ans de blackout, et la population US va diminuer d’un tiers (au mieux). Le problème de la dette sera réglé, avec quelques collatéraux (déplorables, obèses, illettrés, junkies). La folie de “DC-la-folle” ne peut finir que dans une grande gerbe de ridicule, ou de feu.

      +8

    Alerter
  • Graindesel // 09.05.2019 à 13h09

    Basically the USA are a brutal empire lead by the fascist deep state which did not hesitate to kill its own president and its own citizens to justify plundering free nations.

      +18

    Alerter
  • Louis Robert // 09.05.2019 à 13h35

    Se faisant des ennemis de tous, même de ses meilleurs amis, voilà comment l’Empire agonisant et littéralement ruiné a choisi de mourir.

      +5

    Alerter
    • alain maronani // 09.05.2019 à 17h42

      Agonisant..avec une économie 6 fois celle de la Chine ? Vous êtes sür ?

        +2

      Alerter
      • RGT // 09.05.2019 à 20h13

        Pourriez-vous nous fournir les chiffres sourcés et vérifiables s’il vous plaît ?

        Merci.

          +3

        Alerter
        • alain maronani // 09.05.2019 à 21h22

          Facile c’est ici bien sûr vous allez me dire que ce sont des chiffres du grand satan…

          https://www.nationmaster.com/country-info/stats/Economy/Gross-National-Income

          https://www.nationmaster.com/country-info/compare/China/United-States/Economy

          (ligne 6 gross national income) 1.8 trillion pour la Chine, 9.78 trillions pour les usa

          gdp per capita chine 6188 $ usa 49.965 $

          Vous connaissez Google Search ou bien un autre système…si vous préférez une autre source il y a aussi la CIA qui maintient des bases de données consultables…

          Persuadé que vous allez me répondre que ce n’est pas vrai, pas suffisant, c’est cela la foi…

            +2

          Alerter
          • Papagateau // 09.05.2019 à 21h50

            Prends les chiffres à parité de pouvoir d’achat (ppa) , ensuite comme le revenu ppa est toujours donné par habitant, il faut multiplier par le nombre d’habitants (la population chinoise est 5 fois la population US).

            Tu peux prendre les chiffres ppa de la CIA, ça marche tout de même.

            La Production chinoise est de même taille que la production US.

            La différence entre les 2 modes de calcul, c’est la guerre des monnaies.

              +4

            Alerter
            • alain maronani // 09.05.2019 à 22h11

              Ah…j’attendais l’astuce habituelle..le ppa…vous avez consulté les sources…?

              Vous savez ce qu’est le gross national income ? P.

              Dites-moi elles sont OU les sources de la CIA j’utilise ca aussi.. Juste donnez-moi le nom..

              ppa chine versus usa….(ligne 5) première référence (Purchasing Power Parity per Capita).

              Chine 7379 $ USA 47589 $ (tient compte du nombre d’habitants, 340 millions aux usa),,,Faites la multiplication.

              La différence entre le mode de calcul c’est la guerre des monnaies ? Vous savez que la monnaie chinoise ne flotte pas ? (C’est justement une des demandes de Trump).

              Et il y a en plus des approbations pour une théorie (?) qui ne résiste pas à l’examen des tableaux…

                +2

              Alerter
            • alain maronani // 09.05.2019 à 22h24
  • Alkali // 09.05.2019 à 14h45

    No no! dear Louis of Constance, you did a great mistake!
    Et puis, après tout, pourquoi écrire en anglais US? Cela me file un poussée d’urticaire à chaque fois.
    Vous auriez pu écrire ” Basically, USA is a brutal dictatorship with a large amount of military bases all around the planet, triggering wars everywhere, changing the political regimes that do not submit to their diktats, with a large amount of military bases all around the planet, triggering wars everywhere, changing the political regimes that do not submit to their diktats, punishing those of his vassals who do not obey him and this by a system of sanctions worthy of Al Capone… and so on … ”
    Ceci aurait été beaucoup plus proche de la réalité que ce que vous avez écrit.

      +14

    Alerter
  • alain maronani // 09.05.2019 à 17h21

    On ne peut rien comprendre des positions de l’administration américaine si en même temps on oublie l’antagonisme entre les sunnites et les chiites et principalement la rivalité entre les pays du Golfe et l’Iran et ses associés..
    Plus que le contrôle du gaz et du pétrole iranien (les américains n’en ont pas besoin) il s’agit surtout d’empêcher l’Iran de mettre la main sur les autres pétroles.

    Voir ci dessous..ou l’on peut voir que les pays dans la sphère politique ou militaire des usa représentent plus ou moins 60 % des réserves prouvées (Canada, Venezuela, UAE, Arabie Saoudite, Koweit, Quatar). Derrière ces gesticulations sur l’iran c’est la Chine qui est visée..son talon d’achille..pas de réserves pétrolières ou du moins très peu. Oui le Venezuela, désolé Melenchon est dans la sphère d’influence américaine et son premier client reste les usa…même si cela est en baisse depuis 2008).

    https://www.eia.gov/dnav/pet/hist/LeafHandler.ashx?n=PET&s=MTTIMUSVE1&f=M

    https://www.globalfirepower.com/proven-oil-reserves-by-country.asp

    Les USA n’ont toujours pas digéré l’envahissement de leur ambassade, le crise des otages, etc…pour juger de l’hystérie américaine à ce sujet on ne peut que conseiller l’écoute de Fox News…les mollahs ne sont pas un cadeau de toute façon comme tous les régimes théocratiques…

      +0

    Alerter
    • Fritz // 09.05.2019 à 18h51

      Le régime des mollahs, comme le répète notre troll : imaginez que pour un autre pays du Moyen-Orient, on parle du “régime des rabbins”.

        +10

      Alerter
      • alain maronani // 09.05.2019 à 19h47

        Bon…On est toujours le troll d’un autre mon Fritz…le régime des rabbins..pouquoi pas. Dans les pays musulmans la critique d’Israêl dépasse ceci. La nuisance des religieux en Israël est aussi sans limite..Je parlais de l’hystérie américaine mais votre seule réaction..ce sont le régime des mollahs…parlez-en aux femmes de l’Iran…

        Tiens pour vous faire plaisir..

        And now things are about to get worse, given Trump’s announced new sanctions on Iran’s iron, steel, aluminum, and copper exports, which targets a sector that makes up 10% of Iran’s total export economy.

        But more importantly is that Iran’s domestic industrial metals industry employs hundreds of thousands, thus it appears the newly imposed sanctions are aimed at fomenting domestic unrest in hopes of toppling the regime:

        Metals and mining companies directly employ over 600,000 workers. The country’s automotive sector, the largest consumer of Iranian steel, directly employs a further 1 million workers. Combined, the two sectors account for 6 percent of the country’s total labor force.

        This appears a calculated attempt to initiate an get Iranian local response, given the central importance that metal represents to the economy.

        And this “maximum pressure” campaign now includes the USS Abraham Lincoln carrier strike group en route to the Persian Gulf, where it’s now passing through the Suez Canal as of Thursday morning.

          +2

        Alerter
        • Krystyna Hawrot // 11.05.2019 à 14h29

          Cher Ami ceci est un blog francophone. On se tue à y faire des traductions du meilleur niveau possible. Ecrivez en Français ou vous ne serez pas lu.

            +5

          Alerter
    • antoniob // 09.05.2019 à 20h19

      “On ne peut rien comprendre des positions de l’administration américaine”

      la bonne blague… les positions de l’administration américaine est toute comprise: le contrôle de la totalité du tout. La position américaine est de défoncer tout concurrent par n’importe quel moyen.

        +5

      Alerter
      • alain maronani // 09.05.2019 à 21h12

        [Modéré] En-dehors de tout examen des tenants et des aboutissants. L’Iran aux USA c’est une obsession dénuée de toute analyse, obsession partagée par la quasi-totalité des républicains et une partie des démocrates…

        Et contrairement a ce que vous affirmez les USA n’ont pas besoin du pétrole iranien..la Chine oui…

          +2

        Alerter
      • kapimo // 11.05.2019 à 02h40

        Il n’y a pas de position américaine, la seule constante est la très forte influence Israélienne. Au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué, il y a une lutte de pouvoir féroce en ce moment aux USA. Cette lutte oppose d’une part les réseaux mondialistes pour qui les USA ne sont que la FED, Wall street et l’industrie d’armement et qui ont passé par perte et profit la population, les infrastructures et l’industrie américaines, et d’autre part le courant Trump qui s’oppose a ces réseaux et qui refuse de passer par pertes et profits les USA pour satisfaire les réseaux mondialistes.

          +1

        Alerter
        • septique // 12.05.2019 à 23h26

          On voit que vous ne connaissez pas ce pays ni son système politique, ni son immense capacité industrielle, ni son économie. Trump s’oppose ? Il n’est pas mondialiste, pour le libre-échange ? Qui met en place des sanctions en Iran, au Vénézuela ? Trump…Pompeo, Bolton, pas des mondialistes, des hommes de Trump..Les accords Nafta on été renégociés entre les USA, le Canada et le Mexique…par Trump ce n’est pas du libre-échange mondialiste ? c’est le plus important système de commerce international (1500 milliards de $) 3 fois la taille des échanges avec la Chine.

          Les réseaux mondialistes…passé par profit et pertes l’industrie américaine ? Vous tenez ca de qui ? Vous avez une idée du nombre d’entreprises nouvelles aux usa en 2016 (la dernière statistique disponible du BLS Bureau of Labor Statistics)..plus de 450.000.

          Le niveau d’emploi aux USA est a un sommet historique, le chômage au plus bas, moins de 3 %, les emplois créées par Airbus a Mobile en Alabama c’est quoi (un exemple parmi tant d’autres).

          Influence israélienne..En quoi cela vous concerne t-il ? Vous pensez que ceci dirige l’ensemble de la politique économique américaine ?

            +0

          Alerter
  • Fritz // 09.05.2019 à 18h48

    “Louis de Constance” : si vraiment vous êtes américain, n’avez-vous pas honte d’exister ?
    Marg bar Âmrikâ ! Comme on dit dans une langue civilisée, le persan.
    Personne ne regrettera la disparition de l’Amérique.

      +5

    Alerter
  • Fritz // 09.05.2019 à 19h35

    Un titre sublime de la presse pourrie : « l’Iran menace le vieux continent, Trump réplique ».
    https://www.lalsace.fr/actualite/2019/05/09/nucleaire-l-iran-menace-le-vieux-continent-trump-replique-utht
    Pour mémoire, aucun des pseudo-États européens n’est aussi ancien que l’Iran. Quant au rogue state présidé par Trump, et dont la dette atteint des dizaines de milliers de milliards de dollars…

    Pire que l’Amérique : les valets de l’Amérique, heureux de se faire enfiler.

      +11

    Alerter
    • alain maronani // 09.05.2019 à 20h02

      Il est vrai que l’Iran se contente d’exécuter les homosexuels en les pendant à des grues…ou ailleurs..

      https://www.wikiwand.com/en/Mahmoud_Asgari_and_Ayaz_Marhoni

      Plus présisément…

      Iran: In accordance with sharia law, homosexual intercourse between men can be punished by death, and men can be flogged for lesser acts such as kissing. Women may be flogged.

      Avant d’utiliser des termes grossiers comme enfiler..vous devriez vérifier un peu plus…la beauté du régime des mollah..que je ne confonds pas avec le peuple iranien. Le peuple américain n’est pas un tout homogène contrairement a vos affirmations (et pas plus que les Russes…). Qui sont les pseudo-états ?

        +0

      Alerter
      • Fritz // 09.05.2019 à 21h38

        Ces deux jeunes gens ont été pendus pour le viol d’un garçon de 13 ans. C’est un crime, quelle que soit votre opinion, ou la mienne, sur l’homosexualité, comme sur la peine de mort.

        Quant aux pseudo-États : ces régimes qui prétendent représenter les citoyens de leurs pays respectifs, mais qui obéissent à une autorité supranationale de fonctionnaires non élus et qui bafoue le principe de séparation des pouvoirs, j’ai nomme la Kommission de Bruxelles.

          +9

        Alerter
      • Fritz // 09.05.2019 à 21h59

        Ces deux jeunes gens, Mahmoud Asgari et Ayaz Marhoni, ont été condamnés à mort et pendus pour un crime caractérisé : le viol d’un garçon de 13 ans.

          +5

        Alerter
        • alain maronani // 09.05.2019 à 22h22

          Iran: In accordance with sharia law, homosexual intercourse between men can be punished by death, and men can be flogged for lesser acts such as kissing. Women may be flogged.

          Et ce n’est pas le SEUL cas…

          Délicieux…un merveilleux pays…des amis a vous les mollahs ?

            +1

          Alerter
          • Catalina // 10.05.2019 à 08h15

            Une fois de plus vous ne trouvez que des trucs désolants et accusation pour étayer votre “pensée”.
            Allez, appliquez-vous un peu quoi…. combien d’enfants en bas âge les Iraniens dégustent t-ils chaque matin pour le petit-déj ?
            Quand à votre affirmation que les USA n’ont pas besoin du pétrole iranien ?
            Les USA sont importateurs de pétrole, leur mode de vie complètment désaxé fait qu’ils ne sont plus autonomes depuis longtemps sur le plan du pétrole, le gaz de chiste est une très mauvaise affaire et leur coute plus qu’elle ne leur raporte, sans le pétrole des autres pays, les USA ne peuvent pas fonctionner.
            Quand au fait que la Chine soit aujourd’hui la premièree puissance économique, et oui, c’est certain, l’endettement massif des USA (le plus gros du monde avec le Japon), fait que les USA sont ruinés, complètement ruinés, ils ne tiennent que par la dette adossée au dolar, dollar qui va de plus en plus diminuer dans les transactions internationales et qui mettra fin au racket qu’il permettait.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_importation_de_p%C3%A9trole

              +8

            Alerter
            • septique // 12.05.2019 à 23h53

              Vous devriez vous renseigner un peu mieux.

              Ce tableau date de 2012, depuis les USA sont devenus des exportateurs de pétrole et ils n’importent pas de pétrole de l’Iran, le Vénézuela ( 2 ième réserve au monde) le Canada ( 3 ième réserve au monde), le Mexique, tous à leurs portes..donc à leurs portes 780 milliards de barils de réserve..l’Iran..la cible c’est la Chine totalement dépendante.

              Il vaudrait mieux pour la Chine que le $ us ne dégringole pas trop car elle possède près de 2000 milliards de bons du trésor us…et le marché boursier chinois a baissé de 30 % depuis les premières sanctions.

              Les usa sont endettés de 15.000 milliards de $ et pourtant les bons du trésor américain, émission a 30 années de la semaine dernière, 50 milliards, ont été souscrits en…une journée, même si cela vous fâche le $ us reste le refuge et on va le vérifier à l’ouverture des marchés asiatiques le lundi 13 Mai après les annonces de Trump du 11 Mai.

              La Chine a un compte courant déficitaire depuis fin 2018, le début des sanctions, et a une dette de 10.000 milliards de $ en yuan non convertibles, dette pour le dopage de la croissance chinoise entre 2008 et 2018.

              Il ne suffit pas d’aligner des généralités sans chiffres, j’entends ces histoires sur le $ us depuis plus de 10 années, les BRICS, etc, maintenant la route de la soie…

              Leur mode de vie complètement désaxé..il y a plein de gens très intéressants dans ce pays, créatifs, ingénieux, plein de prix Nobel, les meilleures universités au monde, etc

                +0

              Alerter
  • aleksandar // 11.05.2019 à 13h09

    La surévaluation de la puissance militaire américaine me fait toujours sourire.
    Jusqu’a présent les USA ne se sont attaqué qu’a des petits pays ou des pays affaiblis.
    Proies faciles.
    Et même comme ça le succès n’a pas été au rendez-vous.
    Corée, Vietnam, Afghanistan, Syrie, que des défaites depuis 1945.
    L’Iran, c’est d’un point de vue militaire un gros morceau.
    80 millions d’habitants, un territoire étendu, une armée qui peut mobiliser 1 million de soldats, endurcie et aguerrie par une guerre de 8 ans contre l’Irak et 5 ans de guerre en Syrie, quelques dizaines de millier de missiles
    Une armée tout a fait capable d’encaisser les destructions d’une guerre aérienne et de contre attaquer là ou les effets seront les plus dévastateurs : Israel, Detroit d’Ormuz, Arabie Saoudite, Yemen.
    Avec l’appui discret mais efficace de la Russie et la Chine.
    Sans compter le nationalisme et la fierté iranienne.
    Pour réussir il faudra que les USA, de toute façon, déploient des troupes au sol en très grand nombre.
    Ce qu’il ne feront pas, puisque c’est l’assurance de compter les morts par dizaine de milliers.
    Parce que la guerre c’est d’abord des troupes au sol, Top Gun, c’est un film, pas une stratégie.

      +5

    Alerter
  • nicolas // 11.05.2019 à 19h31

    bravo Alkali! Depuis des décennies les USA ne connaissent que la méthode dure pour piller les autres pays: coups d’Etat ( Chili hier, tentatives au Venezuela aujourd’hui), guerres ( au Cambodge, au Viet Nam, etc)
    Ils n’ont aucune leçon de démocratie à donner aux autres, pas plus que les Européens d’ailleurs.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications