Les Crises Les Crises
20.mai.201820.5.2018 // Les Crises

Palestine : d’un massacre à l’autre, par Jacques-Marie Bourget

Merci 344
J'envoie

Source : Afrique-Asie, Jacques-Marie Bourget, 15-05-2018

Fût un temps où les chinois, quand ils exécutaient un condamné à mort –c’est-à-dire souvent-, demandaient à la famille de payer le prix de la balle, celle du peloton. En regard, je pense que les Palestiniens restent des privilégiés : Israël n’envoient pas de facture aux parents de ceux qu’il massacre. La preuve que ce pays est vraiment une grande démocratie.

Pour avoir reçu, le 21 octobre 2000 à Ramallah, une balle de M16 produite par IMI (Israël Military Industry) dans le poumon gauche, je peux témoigner qu’il ne faut pas en faire une montagne. Et que ces Gazaouis qui se font assassiner sont vraiment des pleurnichards. Quoi de plus noble que d’être touché (comme par la grâce) par un de ces divins projectiles qui sont comme une onction ? Si vous en êtes atteint c’est, forcément, que vous étiez en faute, pas dans le droit chemin mais dans la traverse de l’histoire. Une balle religieuse c’est comme une goutte d’eau bénite, ça fait du bien où ça coule et ça ne peut pas se tromper. Et c’est réconfortant de mourir en sachant qu’on est justement châtié. Survivant, on vous reprochera votre résurrection.

Pour être objectif, comme mes confrères journalistes qui couvrent en ces heures si complètement et humainement l’affaire du safari humain de Gaza, je dois dire que la réception d’un balle de M16, dans le buffet, est assez surprenante, sidérante. Le calibre 5,56 à 975 kilomètres heure, c’est bousculant. D’ailleurs on tombe. Après c’est le bonneteau. Ou vous restez en vie (où ce qu’il en reste), ou vous êtes mort. Voyez que j’avais raison d’affirmer que ce n’est pas si grave.

Voilà ma contribution pour rassurer les bonnes consciences, les pétitionnaires que l’on n’entend pas aujourd’hui. Qu’elle dorme tranquille la clique des Bruckner et des Val, un bon palestinien est un palestinien mort. C’est fou ce que certains entendent faire comme bruit autour d’un fait divers moyen-oriental, même s’il se passe au printemps !

Les Palestiniens se souviennent un peu plus aujourd’hui, que le reste de leur temps perdu, de la Nakba, le « cauchemar », la « catastrophe ». Qui marque, au printemps 48, l’exil pour 800 000 d’entre eux. Pendant longtemps les menteurs de guerre ont tenté de nous faire avaler que cette fuite répondait à un appel du grand mufti de Jérusalem disant, en gros : « quittez le pays pour mieux revenir en conquérants ». C’est une baliverne. Les Palestiniens ont été chassés par les armes, par la violence, le crime et la torture, chassés par les milices embryon de la future « Tsahal ». On nous parle, parfois de Deir Yassin, « l’Oradour sur Glane de Palestine », comme « le » souvenir du massacre (une centaine de villageois exécutés). Mais cette tuerie cache d’autres Deir Yassin, aujourd’hui connus grâce au travail des « nouveaux historiens » israéliens. Le photographe français Bruno Fert, dans son livre « Les Absents », glaçant comme l’iceberg du Titanic, nous montre les quelques pierres et vestiges qui restent de ces villages détruit en 1948. Effacés de l’histoire.

En septembre 1982 j’ai vu le massacre de Sabra et Chatila à Beyrouth. Nain face à l’immensité de cette horreur pilotée par Israël, j’ai attendu 30 années avant de pouvoir apporter un témoignage. Les crimes sont tels que l’on refuse d’en faire des mots. En décembre de cette année de deuil, l’Assemblée générale de l’ONU a qualifié cette éradication « d’acte de génocide », acte imprescriptible. Mais jamais instruit ni puni. Les massacres sont la litanie de l’histoire des Palestiniens, les stations de leur calvaire.

Jadis cette barbarie récurrente mobilisait les cœurs purs, des hommes et des femmes descendaient en masse dans les rues de la planète pour hurler. Puis le 11-Septembre, l’attentat contre les tours de New York a été l’occasion du coup de sifflet final. Les Palestiniens ne sont plus des combattants luttant pour leur terre, mais des terroristes. Faux dans sa réalité, le slogan qui a fait des enfants d’Arafat des clones de Ben Laden et Daech a été efficace. Mieux, avec la montée en force du Hamas (groupe dont la création a été aidée par Israël), avec ses femmes voilées et ses barbes, son allégeance aux Frères Musulmans, les Palestiniens ont cessé d’être perçus comme des combattants nationalistes. Ils sont devenus des pèlerins de la Oumma. Ils ont quitté le champ de l’indignation pour foncer dans les querelles d’églises, le Qatar étant la nouvelle Mecque des chefs du Hamas. Ai-je dit qu’il était juste et bon de bombarder, massacrer, d’affamer Gaza ? Non, mille fois. Je tente seulement d’expliquer que dans un monde d’images, la cause palestinienne en passant des icônes de Leila Khaled et d’Arafat au polaroïd de Khaled Mecha’al a perdu la guerre de l’émotion.

Cette banalité des morts palestiniens, voulues par l’opinion publique israélienne, se traduit dans les lignes, commentaires et titres de notre presse française, propriété de milliardaires. Sur BFM-TV, Ulysse Gosset, clown à tête de Lucifer, est très en colère que les morts de Gaza « soient venus gâcher la fête de Jérusalem », l’ouverture d’une ambassade des USA qui, une fois de plus, enterrait le droit international. Les cathos bretons d’Ouest France, eux, voient ces crimes se situer « en marge » de la pathétique pitrerie de l’ambassade. Ah les crimes de marge. Marge ou crève ! Pour les autres savants de presse les mots pour le dire sont prêts : « c’est la faute du Hamas ».

Thème ancien puisqu’en 2 000, juste avant de croiser cette balle de M16 tombée du ciel, j’avais longuement enquêté sur les ressorts de la « seconde Intifada ». On accusait Arafat ou Abou Jihad de tirer les ficelles rouges de la révolte en envoyant la jeunesse au casse-pipe. Et c’était faux. D’abord nul n’oblige un soldat, même israélien, à tirer sur des êtres désarmés ou équipés de frondes. Ensuite j’ai vu les mères, elles aussi chargées de cailloux, qu’elles lançaient à leurs enfants pour les faire rentrer de force à la maison. Dire que la mort d’un « martyr » est, pour ceux qui restent, un épisode de bonheur est une ignominie badigeonnée de racisme. Jusqu’à ce que soit publiée une étude conduite de concert par Trump et Netanyahou, du Darwin à rebours, les Palestiniens sont des êtres vivants. La preuve ils saignent.

Jacques-Marie Bourget

Source : Afrique-Asie, Jacques-Marie Bourget, 15-05-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

WASTERLAIN // 20.05.2018 à 08h25

Merci Monsieur Bourget ! Merci de nous rappeler qu’il existe de vrais journalistes, ceux qui vont sur le terrain au péril de leur vie pour nous informer et non nous formater !

43 réactions et commentaires

  • WASTERLAIN // 20.05.2018 à 08h25

    Merci Monsieur Bourget ! Merci de nous rappeler qu’il existe de vrais journalistes, ceux qui vont sur le terrain au péril de leur vie pour nous informer et non nous formater !

      +80

    Alerter
  • J // 20.05.2018 à 08h58

    Que de confusions ! Je n’en relève qu’une, entre la première et la deuxième Intifada : “D’abord nul n’oblige un soldat, même israélien, à tirer sur des êtres désarmés ou équipés de frondes”. Sauf que, si dans la première on lançait des pierres (les Israéliens en sont venus à bout en cassant systématiquement le poignet des lanceurs qu’ils arrivaient à attraper), dans la deuxième c’étaient des attentats-suicides qui ont fait beaucoup de morts, et qui ont obligé Israël a dresser ces barrières contre lesquelles il parait qu’on manifeste à présent.

    D’une manière générale, il y a dans ce coin du monde une guérilla et une contre-guérilla, ce qui ne sent jamais bon quand on approche son nez. On peut gloser à l’infini sur la légitimité et les motivations de l’une et de l’autre, mais enfin la guérilla palestinienne n’est pas la plus douce du monde et la contre-guérilla israélienne n’est pas la plus féroce du monde. Une indignation aussi sélective demande à être expliquée. Est-ce parce que d’un côté il y a (essentiellement) des islamistes, ou est-ce parce que de l’autre côté il y a (essentiellement) des Juifs ? Dans les deux cas, ça porte un nom.

      +3

    Alerter
    • Fritz // 20.05.2018 à 10h32

      Ah, enfin un traitement équilibré :
      d’un côté des islamistes, de l’autre des Juifs
      d’un côté des terroristes, de l’autre des Victimes de la Shoah
      d’un côté des sous-hommes, de l’autre les Héros de Tsahal

      Quant au nom que vous évoquez… quelle délicatesse de nous laisser le deviner…

        +54

      Alerter
    • Ovni de Mars // 20.05.2018 à 11h11

      Pour vous éviter de “gloser à l’infini”, pourriez-vous répondre à cette simple question : vous êtes un soldat israélien et vous avez en ligne de mire un palestinien désarmé qui ne vous menace pas car éloigné de vous par une frontière. Vous avez la consigne de lui tirer dessus. Que faites-vous ?

        +19

      Alerter
      • AYIN BEOTHY // 20.05.2018 à 15h40

        Le Hamas s’est plaint que la presse européenne traite ses soldats armés de victimes innocentes…
        Vous n’êtes pas au courant ?
        Rigolos, allez, tous tant que vous êtes…

          +2

        Alerter
        • ju // 22.05.2018 à 09h42

          toujours cette façon de commenter et tenter de ridiculiser la parole des autres. toujours cette volonté de domination du débat avec les mêmes arguments, périmés depuis des années. Franchement, si il y a bien des rigolos dans les forums, c’est bien les trolls comme vous. Plus personne ne croit à vos mensonges alors, calmez vous, prenez un verre d’eau, tout va bien se passer (ou pas)

            +5

          Alerter
      • Les Mouches // 21.05.2018 à 16h39

        Vous omettez (volontairement) de préciser que le palestinien en question est membre du Hamas (pour les morts récents en tout cas) et qu’il n’est pas tout seul puisqu’il s’agit de mouvement de foule.

        Vous blâmez un soldat sans savoir ce qu’implique le fait d’être soldat, je comprends c’est plus facile de juger la personne.

        C’est facile les questions fermées: il y a des dizaines de milliers de personnes qui souhaitent, dans le meilleur des cas, faire des manifestations monstres à la frontière d’un pays voisin avec qui ils sont en guerre depuis 50 ans, des membres de groupes extrémistes parmi les manifestants…vous pensiez qu’il se passerait quoi?

          +0

        Alerter
        • Ovni de Mars // 21.05.2018 à 16h56

          Pour vous, quand il y a un mouvement de foule, il faut tirer dans le tas ? Et un soldat bien planqué derrière sa frontière arrive à distinguer un membre du Hamas d’un manifestant qui n’est pas du Hamas ?!

          Désolé de vous le dire mais les arguments de l’extrême-droite israélienne, c’est tellement gros que personne n’y croit

            +16

          Alerter
        • Ovni de Mars // 21.05.2018 à 17h14

          Je rajoute qu’en admettant que les morts du massacre soient du Hamas et que les snipers israéliens aient tiré de manière indiscriminé sur la foule palestinienne, cela signifie que tous les manifestants appartiennent au Hamas et qu’ils sont donc considéré comme terroriste par les Israéliens ! rabaisser ses ennemis en généralisant (terroristes, animaux, etc selon l’époque et les circonstances), c’est typique d’un pouvoir d’extrême-droite raciste

            +12

          Alerter
    • ben // 20.05.2018 à 11h38

      Vous reprenez à votre manière ce qu’on entend ou lit quotidiennement dans les médias. Vous vous moquez du monde et vous croyez que cela fonctionne. Israel commet régulièrement des crimes de guerre et vous croyez que personne ne s’en rend compte parce que “Israel est le seul Etat démocratique de la région” (ne pas rire) et que ce slogan creux tourne en boucle partout, tous les jours. Votre chance est que presque tout le monde s’en fout. Mais personne ne vous croit.

        +35

      Alerter
    • François Lacoste // 20.05.2018 à 11h54

      Cher “J”, n’êtes-vous pas dans la confusion lorsque vous écrivez “…On peut gloser à l’infini sur la légitimité et les motivations de l’une et de l’autre, mais enfin la guérilla palestinienne n’est pas la plus douce du monde et la contre-guérilla israélienne n’est pas la plus féroce du monde…”?
      Si cela était encore nécessaire, votre commentaire, confirme en creux la réalité que décrit Jacques-Marie Bourget.

      Et pour ne point nous laisser dans la confusion, pourriez-vous expliciter votre phrase,
      “…Est-ce parce que d’un côté il y a (essentiellement) des islamiste, ou est-ce parce que de l’autre côté il y a (essentiellement) des Juifs ? Dans les deux cas, ça porte un nom…”
      (???)

        +10

      Alerter
      • J // 20.05.2018 à 16h18

        Vous ne savez pas que le Hamas dépend des Frères Musulmans, mouvement explicitement islamiste et djihadiste fondé en 1928 par Hassan Al Banna ? Vous ne savez pas que sa charte prévoit explicitement l’éradication d’Israël ? Si son but, si le but des manifestations, était de réclamer un meilleur traitement (ce qui en soi serait parfaitement légitime), ils s’y prendraient autrement.

        A part ça, on appelle “idiot(e) utile” (sans préjuger de l’intelligence, se plaindre à Lénine si l’expression est désobligeante) quelqu’un qui se met au service d’une mouvance totalitaire sans en avoir compris la finalité, et “antisémite” quelqu’un qui, par principe, juge plus sévèrement une personne ou communauté juive parce que juive.

          +3

        Alerter
        • Alfred // 21.05.2018 à 09h56

          Oui nous savons que le Hamas est une saleté issue d’une autre saleté appelée frères musulmans. Mais vous savez de votre côté qu’Israël a longtemps privilégié le hamas au Fatah n’est ce pas? Il valait mieux faire monter le diable en personne pour pouvoir le charger de tous les maux au détriment d’un adversaire bien plus dangereux (bien que corrompu).
          La même chose se passe exactement en moment avec la mansuétude israéliennne envers non seulement des djihadistes (rebelles) mais aussi envers Al quaida à sa frontière. L’état laïc syrien dont l’objectif officiel est de récupérer son territoire (Golan) n’en a rien fait mais il est bombardé. Les djihadistes qui ne reconnaissent pas Israël officiellement sont dans ‘a réalité alliés de fait et ne sont pas bombardés mais aidés (médicalement mais aussi armes et munitions).
          Alors le Hamas hein…

            +23

          Alerter
        • kokkino // 21.05.2018 à 18h08

          Cher J laissez Lénine là où il est. Il ne serait sans doute pas d’accord avec vous.
          Citation pour citation méditez donc celle-ci. Elle est de Hertzel, une référence en la matière : “Dieu n’existe pas mais il nous a donné une terre !

            +4

          Alerter
  • Araok // 20.05.2018 à 11h21

    https://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/174826-180516-ismail-haniyeh-humilie-lors-d-un-deplacement-au-caire

    Bon, entre Bourget, journaliste autoproclamé et l’autre d’i24news, on est bien avancé.
    Quant au “La preuve ils saignent.”, si M Bourget ne se rend pas compte qu’il affaiblit sa thèse avec une telle phraséologie c’est consternant.

      +2

    Alerter
    • Bourget // 20.05.2018 à 12h19

      Autoproclamé? Expliquez ?

        +18

      Alerter
      • WASTERLAIN // 20.05.2018 à 13h26

        Quand on est habité par la vérité révélée comme semble l’être Araok, nul besoin de développer. S’il dit que vous êtes un journaliste autoproclamé, c’est que c’est la vérité… …En plus entre I24 MOYEN-ORIENT mis en lien et… …ça c’est un argument, pas votre article ! ! !
        Ce serait à mourir de rire s’il n’y avait toutes ces victime !

          +16

        Alerter
  • Suzanne // 20.05.2018 à 11h31

    Au fait, URGENT pour tous ceux qui par hasard ne l’auraient pas vu, “Valse avec Bashir” (d’un cinéaste israélien, mettant en scène un soldat israélien, histoire de bien nous rappeler qu’aujourd’hui c’est cette extrême droite israélienne qu’il faut arrêter très très très vite, si on y arrive)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Valse_avec_Bachir

      +10

    Alerter
    • Alfred // 21.05.2018 à 09h45

      C’est aussi une belle réussite formelle.

        +2

      Alerter
      • Le Minotaure // 22.05.2018 à 12h08

        Ce n’est pas que l’extrême droite israelienne. La quasi totalité de la classe politique israelienne est d’accord avec le massacre.

          +2

        Alerter
  • Theo Van Creyers // 20.05.2018 à 11h48

    Jusqu’à quand, Ô mon peuple, seras-tu le sombre objet au carnaval des autres
    Et dans les champs d’autrui l’épouvantail désuet?

    A, Césaire.

      +3

    Alerter
  • petitjean // 20.05.2018 à 12h28

    Dans cette région du Moyen Orient on meurt beaucoup
    Mais tous les morts de se valent pas
    Les “interventions” (doux euphémisme) occidentales y ont fait des centaines de milliers de morts et des millions de réfugiés, sans parler des innombrables destructions
    Quant à la politique Israélienne, il est interdit de la critiquer sous peine d’être taxé d’antisémitisme
    Quand des soldats tirent sur des civils désarmés comment nomme-t-on cet acte ? Un massacre !! il n’y a pas d’autre mot………………….

      +28

    Alerter
    • Les Mouches // 20.05.2018 à 20h47

      Oui et vous omettez les minorités (notamment chrétiennes) allégrement persécutés sans que les biens-pensants pro-palestiniens ne s’offusquent…vous qui parliez de “morts qui ne se valent pas”…je crois que sur bien des exemples et des aspects, ces mots s’appliquent à beaucoup de ces “défenseurs de la cause palestinienne”.

        +2

      Alerter
      • Bourget // 20.05.2018 à 22h26

        Vous ignorez la minorité de ces Palestiniens qui sont chrétiens depuis le Christ.

          +8

        Alerter
  • Ando // 20.05.2018 à 14h38

    Sur le plan de la rigueur éthique il n’est simplement pas possible de relativiser un crime par le rappel d’un autre. Dans ce domaine il ne peut pas y avoir de compétition. Tous les crimes doivent être denonces même et surtout s’ils sont commis par ceux qui appartiennent au camp de ceux qui tiennent le manche.

      +17

    Alerter
    • Ando // 20.05.2018 à 15h12

      Mais plus que l’assassinat de gens désarmés paradoxalement ce qui me met en colère c’est la prétention d’un appareil médiatique qui ne cesse de minorer les crimes qui ne le derangent pas et dans le même mouvement me dit comment je dois penser.

        +9

      Alerter
  • Haricophile // 20.05.2018 à 14h40

    Dans les petits détails, si vous aviez été touché par une balle identique a celles qui ont été tirées dans les jambes de la foule, vous ne seriez plus là pour en parler. Ce genre de saloperies (balle de type dum-dum) devrait être interdites par les convention de Genève au même titres que les mines anti-personnel, ce genre d’arme que toute personne civilisée, a fortériori croyant au Dieu des Juifs, devrait avoir en horreur.

    Mais la religion pour ces gens qui parlent a la place de celui qu’il prétendent vénérer, n’est qu’un moyen de remplacer les arguments par des affirmations incontestables. [modéré]

      +8

    Alerter
    • Bourget // 20.05.2018 à 15h51
    • J // 21.05.2018 à 08h49

      Peut-être, mais la Convention de Genève, ça se respecte à deux. Ce n’est pas une question de défendre ou attaquer tel ou tel belligérant, c’est du bon sens. Autrement, on la bousille à terme alors que quand elle a été appliquée normalement elle a sauvé des millions de vies. Si on exige son respect unilatéral d’un camp qui l’a signée face à un camp qui ne l’a pas signée et qu’on en dispense, plus personne n’en voudra.

        +0

      Alerter
      • Jetaimalbert // 21.05.2018 à 10h26

        Comme je suis d’accord avec vous mon cher J !
        tous ces palestiniens avec leur poings serrés, et leurs gueulements, que n’ont-ils signés avant d’aller défiler devant les barbelés.
        Devant ces armes de destruction massive, les israéliens ont bien fait de les tirer comme des lapins, bien sympa de les viser aux jambes encore ! c’est vrai, quelques maladroits dans ces snipers humanitaires, mais las, rien qui ne puisse être justifier à posteriori par de joyeux drilles dans votre genre.

          +7

        Alerter
        • J // 21.05.2018 à 18h02

          Bien sûr, le terrorisme palestinien n’a jamais tué, et les manifestants actuels n’essaient pas de transgresser une interdiction qui a été rendue nécessaire par les attentats…

            +0

          Alerter
  • Mr K. // 21.05.2018 à 06h31

    Ayons une pensée émue pour la modération du site sûrement très délicate à effectuer pour ce billet et les autres de ce week-end prolongé.

    Merci de permettre ces échanges en une période si importante, sur des sujets cruciaux.

      +11

    Alerter
  • Nanker // 21.05.2018 à 11h44

    M. Bourget omet de mentionner une petite chose le concernant…

    S’il a été délibérément visé c’est qu’il était dans le collimateur des services secrets israéliens depuis un petit moment. En effet il avait eu la mauvaise idée, à l’époque où il travaillait à “Paris Match”, d’enquêter sur la mort du milliardaire Robert Maxwell décédé “accidentellement” en chutant de son yacht en 1991. JMB avait poussé l’investigation jusqu’à enquêter – comme un magistrat bis – en fournissant un rapport indépendant d’expertise à la juge d’instruction chargée du dossier. Rapport allant dans le sens d’une mort plus que suspecte.

    il n’est jamais bon de se jeter dans la gueule du loup… Les services israéliens ont très probablement saisi l’occasion de la venue de JMB à Ramallah en 2000 et sa présence au milieu de lanceurs de pierre pour se débarrasser à peu de frais d’un gêneur qui avait voulu soulever le couvercle d’une affaire gênante…

      +7

    Alerter
    • Bourget // 21.05.2018 à 15h33

      Je ne connais pas ” la juge d instruction en question”. Et je ne me suis jamais substitué à la justice tel un “investigateur” de Mediapart.. Il est vrai que j ai publié le rapport secret de L autopsie de Maxwell faite par le Shin beth à Tel Aviv…
      Un mauvais moyen de se faire des amis.

        +7

      Alerter
  • Alfred // 21.05.2018 à 13h07

    On peut aussi ne pas avoir raison sur tout et se tromper parfois…

      +0

    Alerter
  • Bourget // 21.05.2018 à 15h28

    Des agressions qui n ont jamais eu lieu. Une machination montée par l extrême droite allemande. Et Daoud est un néo colon de type harki. Voilà pour ma tendresse pour l islam radical. Moi c est la République laîque et indivisible et pas de théocratie .

      +1

    Alerter
  • Denis Monod-Broca // 22.05.2018 à 12h19

    Jour après jour les Gazaouis manifestent, au risque leur vie. Jour après jour les soldats israéliens tirent et tuent, au risque de leur âme. Devant les caméras du monde entier. Par elles, nous assistons, médusés, impuissants, rendus complices par notre fascination même, à ce terrifiant rituel sanglant mondialisé. Toute-puissance contre toute-impuissance, unies dans le même sang. Chaque fois ils y retournent, en toute connaissance de cause. Chaque fois ils visent et tirent, en toute connaissance de cause. Le soir on compte les morts. Qu’attendent-ils, qu’espèrent-ils, les uns et les autres ?
    Quant à nous, que faire ? que dire ?
    Il ne sert à rien de mourir, il ne sert à rien de tuer, ne le sait-on pas de science sûre ? ne le savent-ils donc pas ? ne savons-nous donc pas le dire ?
    D’un côté ils meurent, de l’autre ils tuent, tout les distingue, et pourtant comment les distinguer dans leur commune participation à ces terrifiants jeux sacrés, à cette solennité expiatoire insensée ?
    Ayant tué Dieu, les hommes tuent et meurent en son nom, pour rien.

      +4

    Alerter
  • National. // 25.05.2018 à 00h31

    En France, quand un abruti islamiste égorge un malheureux et en blesse d’autres en plein Paris, la police le “neutralise” de deux balles bien placées. Normal. La police française défend la France. Les israéliens, également, se défendent et défendent leur pays. Ils ne veulent pas voir des dizaines ou des centaines de gazaouis fanatiques traverser la frontière et venir commettre des exactions en Israël. Normal, là aussi. D’ailleurs, ça a douché l’enthousiasme des apprentis martyrs, parce qu’après le lourd bilan, ils se sont drôlement calmés. Donc, tout va bien.

      +0

    Alerter
    • Charles // 25.05.2018 à 10h04

      Vous comparez des choses qui ne le sont pas. Vous mettez sur le même plan un homme qui a tué et des hommes qui n’ont encore rien fait, auxquels vous attribuez la volonté de commettre des “exactions”. Soit vous ne voyez pas la faute de raisonnement car vous êtes paranoïaque, soit vous faites cette comparaison en toute connaissance de cause. Dans les deux cas, votre raisonnement est captieux et controuvé.

      La comparaison serait meilleure entre les policiers américains qui tuent des Noirs innocents et les soldats israéliens. Dans les deux cas, la peur et le racisme conduisent à tuer alors que les victimes n’ont pas commis de crime ni de délits.

        +1

      Alerter
      • National. // 25.05.2018 à 22h49

        Mais oui, Charles, c’est ça. Si les gazaouis franchissent la frontière, ce sera sûrement pour aller célébrer la fête des voisins dans les villages côté Israël. Ou y faire un peu de tourisme culturel. Des palestiniens commettre des crimes et des délits ? Ce serait une première ! Il n’y a pas plus sympas et conviviaux que les gens du Hamas, tout le monde sait ça. En tout cas, sang froid et précision ont permis à l’armée israélienne de se faire déborder et c’est très bien.

          +0

        Alerter
  • frederic // 26.05.2018 à 08h41

    Sevrenisca c est pire que sabra et shatila et c est les generaux francais et hollandais qui ont permis aux serbes de rentrer dans la ville
    dit on que ce massacre etait pilote par l elysee?
    pourquoi dire que sabara et shatila etait pilote par israel?
    deux choses identiques et deux jugements tellement differents?
    sabara et chatilla c est avant tout le massacre de civils palestiniens par des armees phalangistes chretiennes en reponse aux massacres des civils chretiens libanais par les palestiniens.
    tous les chretiens libanais ont quitte leur pays le liban ou ils vivaient depuis 2000 ans
    merci aux palestiniens et merci a l europe merci a la france…. ami du liban…non chretien
    90% des chretiens libanais tous francophones ont emigre au canada et aux usa et pas en france allez savoir pourquoi
    les peuples ont de la memoire contrairement aux dirigeants politiques et aux journalistes

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications