Les Crises Les Crises
9.février.20159.2.2015 // Les Crises

MAE anglais : Poutine, ce “tyran du milieu du XXè siècle”…

Merci 0
J'envoie

Vladimir Poutine agit comme un “tyran du milieu du XXe siècle” et devrait “adapter son comportement en fonction du déclin de l’économie russe”, a accusé dimanche le ministre britannique des Affaires étrangères (MAE), Philip Hammond.

Livrer des armes à l’Ukraine n’est pas envisagé “pour l’instant”, mais la position de la Grande-Bretagne à cet égard pourrait changer, a ajouté le chef de la diplomatie britannique sur la chaîne d’information en continu Skynews.

Cet homme a envoyé des troupes franchir une frontière internationale et occuper le territoire d’un autre pays, en se comportant au XXIe siècle comme un tyran du milieu du XXe siècle“, a souligné le ministre en parlant du président russe.

Oui oui, c’est bien le ministre du pays qui a envahi l’Irak (où il y avait peu de Britanniques) d’une façon – hmmmm- un peu plus violente… (enfin, il me semble)

C’est typiquement le genre de 12 poids 12 mesures qui ne peut que faire haïr l’Occident par les autres pays…

“Les nations civilisées ne se comportent pas ainsi au XXIe siècle, a-t-il insisté. Nous vivons dans une société régie par des lois. Nous voulons que le peuple russe fasse partie de la communauté internationale […] mais nous ne pouvons tolérer ce comportement scandaleux et d’un autre âge de la part du Kremlin.”

M. Hammond s’est exprimé alors qu’un sommet réunissant France, Allemagne, Ukraine et Russie est prévu à Minsk mercredi avec pour tenter de trouver une solution au conflit entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes qui a fait plus de 5.500 morts, dont de nombreux civils, dans l’Est de l’Ukraine.

Le ministre a défendu l’absence de la Grande-Bretagne à la table des négociations en soulignant qu’il n’était “pas pratique d’être à dix pour parler au Kremlin”.

“Ceci est l’une des dernières chances pour la Russie d’éviter de nouveaux dommages significatifs à son économie. M. Poutine doit adapter son comportement en fonction du déclin de l’économie russe“, a-t-il commenté.

“Il n’y a pas de solution militaire à ce conflit. Les Ukrainiens ne peuvent pas vaincre l’armée russe. Il faut trouver une solution politique et M. Poutine doit comprendre que ses actions en Ukraine auront un prix politique et économique“, a-t-il développé, faisant peser la menace de nouvelles sanctions économiques.

Source : AFP (repris ici par La Libre.be ), 8/2/2015


Je n’aime pas trop jouer au populiste, mais on est d’accord, ces gens sont totalement cinglés ?


(Rappel) Tiens, sien passant non, on va bientôt regretter Sarko :

L’ancien président français Nicolas Sarkozy, désormais chef de l’opposition de droite à son successeur François Hollande, a estimé samedi qu’on ne pouvait “pas reprocher à la Crimée” d’avoir “choisi la Russie” et a mis en garde contre une nouvelle “guerre froide” avec Moscou.

“La séparation entre l’Europe et la Russie est un drame. Que les Américains la souhaitent, c’est leur droit et c’est leur problème. Nous avons une civilisation en commun avec la Russie. Les intérêts des Américains avec les Russes, ce ne sont pas les intérêts de l’Europe avec la Russie”, a affirmé l’ex-chef de l’Etat lors d’une réunion à Paris des dirigeants du parti de droite UMP qu’il dirige, . “Nous ne voulons pas de la résurgence d’une guerre froide entre l’Europe et la Russie”, a-t-il martelé en évoquant les tensions entre Moscou et les Occidentaux nées du conflit dans l’est de l’Ukraine et de l’annexion de la Crimée par Moscou en mars 2014 après un référendum de la population locale.

“La Crimée a choisi la Russie, on ne peut pas le lui reprocher”, a ajouté M. Sarkozy, estimant par ailleurs qu'”il faut trouver les moyens d’une force d’interposition pour protéger les Russophones d’Ukraine”. “L’Ukraine doit garder sa vocation de pont entre l’Europe et la Russie. Elle n’a pas vocation à entrer dans l’Union européenne”, a-t-il ajouté. (Source AFP)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

NoMoreWar // 09.02.2015 à 07h43

Je suis le tyran du milieu du XXéeme siècle, autiste, homosexuel et pourtant homophobe, je suis souvent comparé à Hitler, je suis le loser qui a organisé les JO d’hiver 2014, contre la liberté d’expression j’ai fait mettre en prison les membres du groupe “la révolte des chattes” d’innocentes jeunes artistes au talent international reconnu.

Vous n’avez pas trouvé? Alors je continue!

Je suis un dictateur car je bénéficie d’un soutient de plus de 80% du peuple que je dirige. Je suis le danger N°1 devant Daesh et Ebola. J’accueille sur mon territoire le terroriste N°1 ( Snowden pas Oussama). Je m’oppose à la politique menée par le prix Nobel de la paix ce qui ferait de moi, s’il y en avait un, le lauréat du du Nobel de la guerre. Je suis un alcoolique adepte de la vodka.

Et non je ne suis pas vladimir Putin mais seulement l’image crasse qui en est servie par le prêt à penser mérdiatique.

141 réactions et commentaires

  • pol // 09.02.2015 à 05h17

    la verité c’est ce qu’on raconte a satiété, la realité c’est autre chose.
    ils peuvent livrer toutes les armes qu’ils veulent, il n’y aura plus d’ukrainiens pour les porter

    POL

      +19

    Alerter
    • jacqucroquant // 09.02.2015 à 12h33

      Peu importe ! Il suffit que quelqu’un porte les armes. Les médias les nommeront Ukrainiens. Les autres dénonceront que ce sont des militaires de l’Otan. Personne n’en saura rien ou lèvera les yeux au ciel. Le but est toujours le même, viser la cible communicationnelle: C’est à dire ceux qui votent et qui sont dans leur canapé devant la télé à 20h. Le reste n’a aucune importance. Et ne me dites pas qu’ils ne sont pas idiots et qu’ils exercent leur esprit critique. A force de rabâcher ils finissent par douter et quand il faut passer à l’action cela bénéficie à celui qui raconte l’histoire. Ensuite il est trop tard il faut être solidaire de nos soldats.

        +7

      Alerter
  • dupontg // 09.02.2015 à 05h26

    le tyran ,selon la grece antique,etait le liberateur du peuple qui chassait les parasites oligarchiques du pouvoir…..

      +72

    Alerter
    • Feuille de Mars // 09.02.2015 à 06h13

      Tout à fait ! Athènes est devenue puissante surtout grâce à la tyrannie de Pisistrate qui a confisqué les pouvoirs contre les possédants et qui a gouverné en dehors des lois faites par ces mêmes possédants ce qui conduire alors Athènes à devenir plus tard la démocratie qu’elle a été.

        +45

      Alerter
      • boduos // 10.02.2015 à 00h08

        il y a les despotes comme nos élites souhaitent le devenir sans retour possible à la démocratie et les despotes éclairés qui reprennent la barre du navire à la dérive.

        Sarkozy lui a du constater qu’a sa droite on approuvait le referendum en Crimée et comme c’est acquis et entériné,ça mange pas de pain.

          +4

        Alerter
    • Quentin // 09.02.2015 à 20h13

      L’opinion des Grecs sur la tyran est un peu plus complexe. Il ne faut pas confondre le tyran avec le dictateur au sens romain! (institution de délégation temporaire des pleins pouvoirs au souverain en période de crise… si je ne dis pas de bêtise, je crois que Carl Schmitt avait fait l’éloge de la Ve République justement parce qu’elle incluait une procédure de dictature à travers l’article 16 de la constitution… on ne s’attend pas forcément à ce genre de comparaison!) Si on se réfère aux deux plus grandes autorités intellectuelles de la Grèce antique, on a des points de vue divergents (l’un va dans votre sens, l’autre pas du tout!) :

      – Aristote condamne clairement la tyrannie, c’est pour lui la forme la plus mauvaise d’organisation politique. Il propose une classification des régimes selon deux critères : celui du nombre de gouvernant et celui de la finalité du pouvoir (le bien commun et l’intérêt du gouvernant). On a donc 6 régimes différents, avec 3 formes vertueuses et 3 formes corrompues: monarchie/tyrannie, aristocratie/oligarchie, démocratie/ochlocratie. Si la monarchie est le meilleur des régimes quand le souverain gouverne selon le bien commun, la tyrannie est le pire de tous, car les citoyens sont soumis au bon plaisir d’un seul (Aristote ajoute cependant une 7e forme à laquelle il accorde sa préférence, le gouvernement mixte qui associe les qualités des différents régimes ; Polybe considérera que la République romaine en est une concrétisation qui s’en rapproche, en dépit de ses défauts).

      – la position de Platon est plus subtile : dans la République, il condamne l’homme tyrannique, gouverné par ses plaisirs, non maître de lui-même et le régime auquel ce type anthropologique correspond, qui est la cité corrompue, car ce n’est pas la sagesse qui commande, mais les désirs intempérants. Le meilleur régime, c’est comme on le sait, la cité gouvernée par les philosophes-roi. Toutefois, dans le dialogue du Politique, où Platon tente de définir ce qu’est la “science royale”, donne une conception de la royauté qui s’approche de ce qu’on entend souvent par tyrannie, un pouvoir délié des lois. Les lois sont utiles pour les simples citoyens, elles permettent d’imposer de bonnes moeurs aux sujets. Cependant, le roi lui ne doit pas y ere assujetti s’il possède la connaissance de la bonne politique, il doit pouvoir prendre ses décisions en s’affranchissant des lois préexistantes, en s’appuyant sur son seul savoir, en imposant des politiques contraire à ce que le commun pourra juger bon.

        +5

      Alerter
  • coinfinger // 09.02.2015 à 05h29

    A mon sens il exste un maillon manquant dans les raisonnements des uns et des autres , entre la situation , la réalité , en ce moment et l’aprés . On pressent qu’il va y avoir un aprés parce qu’un changement significatif risque de s’opérer .
    A premiére vue : une défaite militaire , le chaudron et Marioupol . A la reflexion cette défaite pourrait étre telle qu’elle remette en cause le régime actuel à Kiev , d’où une tentative de putsch dans le putsch , un branchement direct et sans fusibles entre aventuristes locaux et néocons , aptes à toutes sortes de provocs ..
    Du coup aussi l’intervention Russe directe . Puis le grand Clash US/Russie .

    Il est à craindre que les va t en guerre comme l’auteur de cet article n’aient pas bien percuté le sérieux de la situation , pour la plupart . Il existe bien sur de ci de là d’authentiques Folamours .

      +24

    Alerter
    • dupontg // 09.02.2015 à 05h39

      les US n’ont pas encore bien saisi qu’ils ne seront pas des observateurs ,à l’abri comme d’habitude, si une nouvelle guerre mondiale se presentait….

      Pourtant poutine a tenté de leur faire comprendre il y a peu de temps

      (WW2 zero mort civil canada et un millier US)

        +24

      Alerter
      • Vallois // 09.02.2015 à 08h57

        Les oligarches pensent s’en tirer en hélico comme le président argentin Fernando De la Rua, le moment venu. L’hiver touchera tout le monde.

        J’y vois un mélange de croyances religieuses qui animent ces Corps.
        Je pense qu’ils ont une vision eschatologique du monde actuel, ils pensent faire partie des “chosen few”, alliés à la destinée manifeste. En ce sens, ils rejoignent les extrémistes religieux dont les jihadistes, qui eux aussi, pense que c’est la fin des temps.

        Faisant partie des élus (dont ils one les signes puisque riches) ils sont persuadés de ne rien craindre. Les non élus mourront comme les ukrainiens.

          +12

        Alerter
      • Horzabky // 09.02.2015 à 10h14

        https://www.youtube.com/watch?v=bAYZR86mwEM

        S’il y avait une nouvelle guerre mondiale, elle serait très brève : juste le temps de détruire, même pas les centrales nucléaires, mais les transformateurs situés à proximité. Sans électricité d’origine nucléaire, le réseau s’effondre, et s’il n’est pas réparé au plus en quelques jours, c’est la fin de notre civilisation. Écoutez bien la vidéo.

        Quelques “bunker busters” sur les centrales, et on a autant de petits Fukushima que de centrales… On ne s’en remettrait pas.

        J’ai remarqué que les USA ont bombardé les centrales électriques des zones tenues par l’État Islamique (les civils Syriens peuvent vivre sans électricité, c’est bien connu). Ce qui revient à dire que les centrales électriques sont des cibles légitimes en cas de guerre.

        Il y a des cinglés qui jouent avec le feu, en effet.

          +28

        Alerter
        • Benjamin // 09.02.2015 à 11h16

          “La guerre, toujours la guerre” Fallout.
          Oeuvre vidéoludique de science-fiction qui pourrait un jour se révéler être vraie :
          https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=2c9R9RvGQ_s#t=164

            +3

          Alerter
        • bm607 // 09.02.2015 à 12h27

          Non, ce ne sont pas des Fukushima, écoutez ce qui est dit : il n’y aurait plus d’électricité en France. Ce défaut n’est pas lié au nucléaire, il est lié au fait que les transformateurs de puissances ne sont pas protégés, ce qui est un choix économique (prix du kWh)

          Maintenant si vous voulez mettre le réseau à plat il y a plus simple, c’est de détruire des lignes hautes tensions, ce qui est bien connu : elles ne sont pas protégées du tout, elles sont même au milieu de champs pour bon nombre.
          Mais c’est une démarche moins pérenne, il est plus rapide de reconstruire une pylône ou de retirer quelques centaines de mètres de câbles que de disposer de transfos en nombre (par contre si on veut davantage d’indisponibilité, la salle des machines est juste à côté des transfos, pas protégée non plus, une centrale sans alternateur ça ne sert à rien également, et un alternateur c’est très très long à refabriquer et à mettre en place).

          Bref pas besoin de drones pour savoir tout ça, c’est un peu tiré par les cheveux les conclusions cet interview, vous faites juste une visite de site avec le public et c’est bon, ou vous vous faites embaucher comme intérimaire sur un chantier si vous voulez des détails.

          Mais on s’éloigne car là ce sont d’actions terroristes dont on parle : si c’est une guerre, avec bombardement des installations, pas besoins de telles précisions, dont de toute façon les puissances étrangères disposent.

            +5

          Alerter
    • Pierre // 09.02.2015 à 18h36

      Effectivement, la situation est grave et les Occidentaux feraient bien d’y regarder à deux fois avant de lancer des critiques et des anathèmes sur Poutine. Pour être allé plusieurs fois dans toute l’Europe de l’Est, avec les erreurs possibles de la subjectivité, je ressens les choses ainsi. Les Occidentaux n’ont rien compris à la Russie et aux Russes (Poutine n’est qu’un phénomène politique qui révèle leur mode de pensée). Le Russe n’en a rien à faire de l’Europe occidentale – d’aller jusqu’à Paris avec son tank et sa kalachnikov et sa batterie « Katioucha » devenue « Grad ou Smersh », mais il considére sa sécurité à ses frontières naturelles : l’Ukraine, la Biélorussie et les Pays baltes en font partie.
      Il accepte le statu quo sur les pays baltes, parce que, comme l’a dit Jirinovski, en cas d’attaque occidentale, les Baltes seront les premiers « vitrifiés » par les missiles de l’OTAN et non, comme on pourrait le croire, par ceux de Russie. Le Russe sait donc que le Balte a signé un « marché de dupe » avec l’OTAN et le Balte l’a reconnu et l’a même fait savoir discrètement à Moscou, donc le problème est moindre. Le Balte se retournera d’une manière ou d’une autre contre l’OTAN quand il le faudra (s’il le faut d’ailleurs). L’Ukraine c’est bien autrement plus grave, c’est une frontière plus grande avec un espace plus important et c’est aussi le berceau d’une civilisation commune : la Russie kiévienne. Bref, si l’Occidental cherche à affaiblir la Russie à Kiev : il lui en cuira tôt ou tard. Le Russe courbera l’échine un temps, patient, il attendra l’opportunité mais cette fois, ce ne sera pas Kiev l’espace de reconquête mais bien au-delà, afin qu’on le laisse en paix plus longtemps. Chevènement l’a bien dit : « qu’est-ce qui a pris l’Union européenne de « chatouiller » les moustaches de l’ours russe ». Tout est dit. Conclusion : que l’Occident -Union européenne arrête de faire l’imbécile avec la Russie et exige de Kiev la signature d’une paix ou exige et fomente « comme elle l’a fait pour Maidan » la démission de toutes les autorités actuelles de Kiev pour obtenir une paix urgente qui sauvera l’Ukraine d’ailleurs. Mon espoir, et rien n’est dit dans les médias occidentaux, que les pays frontaliers et leurs opinions : Pologne, Slovaquie et Hongrie entrent en manœuvre pour aller dans le même sens : affaiblir cette Ukraine nationaliste, prête à tout et à servir les Américains, pour poursuivre la guerre. Vive l’Europe des Nations libres de l’Atlantique à l’Oural ! et jusqu’à Vladivostok pour la prospérité de l’Eurasie.

        +18

      Alerter
    • boduos // 10.02.2015 à 00h14

      tous ces articles sont des articles de commande ,de l’anti-publicité rédactionnelle :en principe les publicitaires mettent en valeur les produits de leurs clients .
      là c’est de la pub à l’envers .

        +0

      Alerter
  • chris // 09.02.2015 à 05h35

    Vidéo sous titrée francais, révolte de la population contre la mobilisation ! https://www.youtube.com/watch?v=qpoPIFNlYIg#t=69

      +12

    Alerter
    • Ray // 10.02.2015 à 18h37

      @ – chris, bonjour et Merci pour le lien………

        +0

      Alerter
  • Bruno // 09.02.2015 à 05h45

    “M. Poutine doit adapter son comportement en fonction du déclin de l’économie russe”.

    C’est ce que font tous les gouvernements-serpillière européens depuis trois ou quatre décennies. Ils s’adaptent aux puissances economiques. Ils ne font plus de politique mais de la real-politique.

    Exemple de real-politique. Vous reconnaitrez de qui je parle à son style bien particulier :
    “K’est-ce ke voulez j’face, m’me Chabot ? Vous voudriez k’vende pas cette centrale nucleaire a Kadafi et voudriez k’soit un autr’ ki’l face ?”

    Il est certain que lorsqu’un ministre comme Varoufakis déclare : « nous sommes prêts à mener une vie austère, ce qui est différent de l’austérité », les pauvres guignols de foire qui nous gouvernent ne doivent pas comprendre de quoi il s’agit.

      +49

    Alerter
    • Anne // 09.02.2015 à 10h06

      Tout à fait d’accord avec vous.

      Mais, cependant une chose m’avait frappée, (lors des hurlements quasi unanimes pro guerre contre la Syrie, en septembre 2013, pour nous entraîner derrière les USA à bombarder la Syrie), c’est le vote du parlement britannique qui a stoppé l’hystérie, les bombardements et la guerre.

      En ce moment Cameron (qui est un sinistre vendu va t en guerre) est critiqué au Parlement britannique, pour ne pas rechercher la paix en Ukraine avec la France et l’Allemagne, ( enfin dans la mesure où l’on peut croire dans la compétence et la bonne volonté de Merkek et Hollande … Hum hum)….

      C’est comme cela qu’il fait la réponse tordue, comme quoi il ne faut pas être “trop nombreux” pour discuter avec le Kremlin !!!
      Qu’est ce qu’il sous entend ce sinistre hypocrite ce Cameron 🙁

      Votre phrase sarkozyste est inénarrable, bravo, 🙂 on croirait entendre l’auteur de la célèbre phrase “casse toi pov con” qui fait tant honneur à la culture française, et dont l’auteur a tant fait pour le Qatar les zuniens, et l’OTAN
      et si peu pour le bien de la France. 🙁

        +20

      Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 09.02.2015 à 07h10

    je pense pas que poutine soit le genre de mec que l’on racket , un hollande , un sarko , une gifle et ça se deballonne , c’est ça le probleme ils croient que tout le monde est a leurs image…les gens ne connaissent plus leurs place

      +36

    Alerter
  • NoMoreWar // 09.02.2015 à 07h43

    Je suis le tyran du milieu du XXéeme siècle, autiste, homosexuel et pourtant homophobe, je suis souvent comparé à Hitler, je suis le loser qui a organisé les JO d’hiver 2014, contre la liberté d’expression j’ai fait mettre en prison les membres du groupe “la révolte des chattes” d’innocentes jeunes artistes au talent international reconnu.

    Vous n’avez pas trouvé? Alors je continue!

    Je suis un dictateur car je bénéficie d’un soutient de plus de 80% du peuple que je dirige. Je suis le danger N°1 devant Daesh et Ebola. J’accueille sur mon territoire le terroriste N°1 ( Snowden pas Oussama). Je m’oppose à la politique menée par le prix Nobel de la paix ce qui ferait de moi, s’il y en avait un, le lauréat du du Nobel de la guerre. Je suis un alcoolique adepte de la vodka.

    Et non je ne suis pas vladimir Putin mais seulement l’image crasse qui en est servie par le prêt à penser mérdiatique.

      +92

    Alerter
  • alexg81 // 09.02.2015 à 07h49

    La propagande anti-russe atteint des sommets inimaginables, mes médias et nos élites ne savent plus quoi inventer pour accuser la Russie de tous les maux et la présenter comme la pire menace pour l’Europe. Comme en 1942 par les allemands à l’époque qui voulaient renvoyer la puissance russe au-delà de l’Oural.
    C’est pas le même contexte, mais il y a beaucoup de similitudes.

      +35

    Alerter
    • Grossomodo // 09.02.2015 à 08h05

      Il y a une logique : c’est comme si l’Allemagne décidait de régler enfin ses comptes avec la Russie de 1945 ,et la défaite du 3éme Reich , en “oubliant” ses responsabilités de 1941, opération Barbarosa , sa déclaration de guerre totale à l’est , et les ignobles massacres , et c’est comme un remake de lutte contre l’URSS , aujourd’hui défunte , par les USA , qui a commencé avec la guerre froide .

      Ennemis d’un jour , ennemis toujours ?

      Mais alliés conjoncturels au nom de la real politique ?

      C’est absurde mais la marche à la guerre se décide toujours en dehors des peuples pour des raisons qui leur échappent .(une guerre pour refaire partir l’industrie et l’économie ?)

      Par contre , les populations , c’est elles qui en subissent directement les effets .

      On peut compter sur la propagande pour effacer les mémoires du plus grand nombre et réactiver les haines ..

      Que ferait les USA si la Russie de Poutine décidait par exemple que le Mexique appartient à sa zone d’influence et implantait des bases ?

        +39

      Alerter
      • tepavac // 09.02.2015 à 14h51

        Un lien pour ceux qui veulent connaitre un peu mieux l’histoire de cette region d’Europe,
        c’est assez sobre et circonstencié.

        http://www.diploweb.com/Les-incertitudes-de-l-identite.html

          +2

        Alerter
      • Leechee // 09.02.2015 à 17h27

        Peut-on imaginer qu’une majeure partie de nos dirigeants militaires soient moins cons que nos politiques et refusent de les suivre contre la Russie. Ils ne peuvent pas avoir atteint le même niveau intellectuel et moral que les politiques. Je me refuse à la croire.

          +4

        Alerter
    • jacqucroquant // 09.02.2015 à 12h49

      Nos médias ont tout faux à 70 ans d’intervalle. En 38 il aurait fallut dénoncer les accords de Munich et ils ne l’ont pas fait. Aujourd’hui ils comparent Poutine à Hitler et ils se trompent encore en assimilant ce qui se passe en Ukraine aux accords de Munich. Ils se servent de leurs “erreurs” pour justifier qu’on ne leur fera pas deux fois le même coup. En clair il n’y a que sur un point où ils ne se trompent jamais c’est qu’ils sont toujours d’accord avec les USA et leur politique libérale et impérialiste.

        +8

      Alerter
      • Nicolas // 09.02.2015 à 19h42

        Oui, c’est d’ailleurs à ça que servent les “young leaders”…

          +6

        Alerter
  • Judabrutus // 09.02.2015 à 08h04

    “Les nations civilisées ne se comportent pas ainsi au XXIe siecle” ….Ah bon !!

      +17

    Alerter
  • jules // 09.02.2015 à 08h07

    Tout l’intérêt de ce genre de discours, c’est qu’il suffit de remplacer « l’autre » (Poutine, dans ce cas-ci) par « moi » (n’importe quel sous-fifre à la solde de l’Occident divin) et on quittera le domaine du délire pour s’approcher un peu de la réalité.

    Mais il y a pire : je me demande quelquefois si certains, parmi ces crétins hystériques, ne sont pas réellement convaincus par les propos qu’ils tiennent. En d’autres termes : ils pourraient bien être habités par la certitude qu’ils disent les choses comme ils croient qu’elles sont. Ce qui relèverait au mieux de la psychiatrie et, au pire (vu les conséquences), du peloton d’exécution.

      +36

    Alerter
    • Bruno // 09.02.2015 à 08h37

      Comme disait feu mon grand-père, “le pire, c’est que chez nous, ils croient à ce qu’ils disent”.

        +19

      Alerter
  • René // 09.02.2015 à 08h21

    G.W.Bush et Tony Blair des libérateurs et humanistes. Prix nobel…

      +14

    Alerter
  • Kiwixar // 09.02.2015 à 08h23

    Je pense qu’il y a un nouveau phénomène inquiétant parmi nombre de dirigeants occidentaux “agités” : l’usage de la coke. On est passés à 1 doigt de la guerre nucléaire en 1962 et en 1983, mais avec des Occidentaux au bout du rouleau (dette, délocalisations, papier, internet et prise de conscience mondiale) et sous l’influence de la coke, on risque de passer à une demi-phalange, voire moins.

    Si le dernier nord-hémisphérien vivant pouvait penser à éteindre la lumière en sortant?
    C’est que les nouvelles découvertes sur les télomères et l’immortalité seront réservées à nous sud-hémisphériens, beaucoup moins nombreux, hein…

      +34

    Alerter
    • Ataraxi // 09.02.2015 à 09h11

      Je ne crois pas que l’on ne puisse expliquer l’incohérence de plus en plus criante nos dirigeants par le simple usage de la coke. Mon expérience de quelques vieux potes déchéants me ferait plutôt pencher vers la polytoxicomanie.
      Il y a d’ailleurs une similitude troublante entre la nostalgie qu’ils ont de leurs vingt ans et celle des trente glorieuses.

        +9

      Alerter
      • Anne // 09.02.2015 à 10h19

        Pas d’accord avec vous, et Kiwixar à raison,
        Il ne faut pas négliger l’influence de la coke dans les milieux financiers et dirigeants, vous seriez surpris, cette dizaine dernière année les choses ont bien changé,

        il ne s’agit plus de “vieux potes délirante” ….d’une activité de loisir,
        non ce n’est plus ça du tout, c’est un usage qui a pour but de tenir le coup dans un univers professionnel de requins,…

          +13

        Alerter
    • GLEB // 09.02.2015 à 09h37

      D’où, maison “blanche” 🙂

        +19

      Alerter
  • Patrick Luder // 09.02.2015 à 08h29

    C’est quand le loup est blessé qu’il se montre le plus dangereux,
    mais ce n’est qu’un masque pour cacher sa vulnérabilité.

    Jamais l’hégémonie du système financier Occidental n’a été si fragile et si proche d’être remplacé par … “autre chose” …

      +24

    Alerter
    • Renaud 2 // 09.02.2015 à 09h04

      Tout à fait d’accord avec vous. L’article précédent de Mike Whitney est assez éclairant à ce sujet. Ce sont les forces du Système militaro-financier : Council of Foreign Relations, Brookings Insitution, Rand Corporation, OTAN, FED, qui poussent au conflit contre la Russie, parce que l’hégémonie du système financier occidental est clairement menacé par l’alliance Russie-Chine. C’est une situation inédite, les précédents conflits ont redistribué les cartes au niveau des Etats, mais le système financier lui-même n’a jamais été menacé (au contraire, les guerres lui ont permis de concentrer encore un peu plus son pouvoir). L’enjeu aujourd’hui pour le Système est de garder le dollar comme monnaie de réserve mondiale, car c’est la seule arme (hors militaire) coercitive qu’il reste à l’Occident.

        +18

      Alerter
  • Jalabébert // 09.02.2015 à 08h32

    Je viens d’écouter ce matin la chronique de Bernard Guetta sur France Inter – un moment d’égarement matinal -. Il se montre très positif quand à la possibilité d’un accord de paix ce mercredi à Minsk car c’est dans l’intérêt de Poutine et parce que les américains veulent la paix…
    Comme je sais depuis hier qu’il suffit “d’inverser méthodiquement tous les termes pour avoir une représentation d’assez bonne qualité” (dixit F.Lordon dans son excellent papier d’hier) je suis vraiment inquiet….

      +20

    Alerter
  • Nerouiev // 09.02.2015 à 08h47

    Comme on dit, il vaut mieux entendre ça que d’être sourd.
    N’empêche que ça révèle un certain état d’esprit de ceux qui se côtoient et qui vivent en circuit fermé, complètement déconnectés. Et les médias sont chargés de transmettre leurs pensées supérieures aux communs des mortels qui se laissent prendre à leur tour. Ce n’est qu’un jeu virtuel.
    Il y a une forte crainte des Anglais de voir une Europe à la De Gaule dont ils seraient exclus et peut-être ont-ils peur au fond de ne se retrouver que dans les bras des américains dont on sent un déclin se dessiner tranquillement. A cet effet je redonne le lien d’une conférence de Pierre Hillard qui avait fait l’objet d’une présentation sur ce site :
    https://www.youtube.com/watch?v=Y2D8J0e5Fms

      +8

    Alerter
    • ErJiEff // 09.02.2015 à 12h17

      On peut quand même se demander s’il ne vaudrait pas mieux être sourd que d’entendre ça ?
      Comme dirait un certain Albert, tout est relatif…

        +1

      Alerter
  • VladDracul // 09.02.2015 à 08h54

    Juste pour infos. Ce dernier week-end j’étais à Moscou pour l’anniversaire, les 50 ans, d’un ami, ukrainien du Dombass qui a bien réussi en Russie puisque il est actuellement un maire d’un arrondissement de la capitale Russe. Il y avait beaucoup d’invités dont une trentaine du Dombas venus spécialement pour cet événement. Bien sur nous avons parlé de la situation actuelle qui est pire que tout ce que certains français peuvent imaginer.

    Mais pour en revenir à l’article, un invité a retenu mon attention un peu plus que les autres.

    Un homme plein d’humour avec qui on n’a parlé que des grands thèmes de la vie en général sans approcher les thèmes actuels, ça aurait été déplacé et il n’aurait sans doute rien dit : Vladimir Vladimirovitch Poutine…
    A l’opposé d’un tyran ou du moins de l’idée que j’en avais. Tous ceux qui le critique c’est parce qu’ils n’ont finalement rien dans le pantalon a part cracher leur venin qui ne sert a rien a part pour ceux qui pensent que calomnier, calomnier, il en restera toujours quelque chose…
    Non, c’est un homme un vrai…
    Pas comme Hollande qui s’assoit le premier à la table devant Merkel et Poutine ce dimanche soir.

      +66

    Alerter
    • step // 09.02.2015 à 10h33

      dommage vous auriez pu glisser qu’un certain nombre d’entre nous sont proprement atterrés par la politique internationale de notre “camp”.

        +14

      Alerter
      • VladDracul // 09.02.2015 à 13h06

        Il le sait. Pas eu besoin de lui dire, car c’est un homme très… comment dire, renseigné, sur beaucoup de chose : la politique bien sûr, le sport, la cuisine… Très attachant comme personne. On aurait envie d’avoir un ami dictateur comme lui…

          +20

        Alerter
        • Gaïa // 10.02.2015 à 22h38

          J’espère qu’il est bien renseigné aussi sur les intentions des oligarques russes.

            +1

          Alerter
    • Perekop // 09.02.2015 à 11h09

      Intéressant, merci. Mais il me semble que tous ceux qui prennent la peine d’écouter VRAIMENT ce qu’il dit lors de ses conférences de presse et interventions publiques variées peuvent éprouver la même impression : intelligence aiguë, flegme, humour souvent, impeccable maîtrise des dossiers toujours, remarquable capacité à improviser sans se laisser piéger, et plus incroyable encore capacité à rester humain, sans chercher à tout prix à refouler l’émotion (positive) quand elle monte (discours de Sotchi, notamment pour les Paralympiques, discours sur la Crimée “revenant au port” et tant d’autres depuis).
      La comparaison avec ses “collègues” (comme il dit) hommes politiques occidentaux est terrible pour ces derniers.
      Je me relis et je me pince pour y croire… moi non plus, je n’en faisais pas un héros il y a quelques années ! C’est pour cela que personne ne veut l’écouter ici, il est bien trop convaincant, ça pourrait être dangereux !

        +40

      Alerter
  • David // 09.02.2015 à 08h57

    C’est curieux je suis d’origine Portugaise née en France et quand je lit de tel discours j’ai honte de faire partie de cette Pseudo Europe .
    Quel honte , mais surtout quel innommable Hypocrisie ça me donne envie de vomir .

    Les Tyrans c’est les Euro Antlantiste oui et ils osent encore ouvrir leur grande bouches, faut vraiment ne plus avoir de face pour avoir un aussi grand culo .
    Des fois je me demande comment Poutine fait pour supporter toute ses merdes de dirigeant sérieux .
    Il a des nerfs d’acier le bonhomme

      +24

    Alerter
  • jplchrm // 09.02.2015 à 08h58

    Suite des grands basculements historiques : 410, 1492, 1989, 1918, (1973), 2001 …. –> calcul du prochain (par extrapolation/minimisation de variation de courbure) : 2017. Boum boum.

      +0

    Alerter
  • Nerouiev // 09.02.2015 à 09h03

    Entre-nous, Notre Fabius est aussi de la même trempe.

      +12

    Alerter
  • Fabrice // 09.02.2015 à 09h11

    On voit pire comme divagation sur Poutine ou la fuite “involontaire” d’un rapport sur le syndrôme d’asperger :

    http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/06/01003-20150206ARTFIG00072-vladimir-poutine-souffrirait-d-une-forme-d-autisme.php

    ou comment la bassesse prouve le discrédit que devrait subir le pentagone et qui malgré tout est reprit par l’ensemble de la presse sans honte ni réflexion.

      +13

    Alerter
    • José // 10.02.2015 à 01h47

      La com’ du Minver…

        +0

      Alerter
  • Nerouiev // 09.02.2015 à 09h12

    Les Anglais attaquent. C’est maintenant au tour de l’économiste Edward Lucas qui veut qu’on boycote les journalistes Russes de RT et Sputnik car proférant des mensonges. Il est rappelé que son livre critique sur la Russie a été traduit en Russe :
    http://fr.sputniknews.com/international/20150208/1014471397.html

      +0

    Alerter
  • Nerouiev // 09.02.2015 à 09h16

    Les Anglais attaquent. A Munich l’économiste Edward Lucas a appelé à boycotter les journalistes de Rt et Sputnik pour leurs mensonges. Pourtant son livre critique sur la Russie a été traduit en russe :
    http://fr.sputniknews.com/international/20150208/1014471397.html

      +0

    Alerter
  • Louve Bleue // 09.02.2015 à 09h25

    Bla bla bla… Poutine se comporterait-il pas plutôt comme un opposant, un rempart contre la colonisation des pays européens par les USA ?
    C’est “David contre Goliath” ?
    Je voterai uniquement pour ceux qui annonceront clairement la sortie de l’Otanazie et de l’UE telle qu’elle est . Ce n’est pas une Europe de paix et de prospérité dans l’indépendance, donc nulle et non avenue en ce qui me concerne, moi pauvre citoyenne manipulée jusqu’en avoir un mal de mer mortel.

      +23

    Alerter
    • David // 10.02.2015 à 00h42

      Non poutine est un rempart contre le NWO pour ceux qui n’ont pas compris .
      C’est pour cette raison qu’ils s’acharnent sur lui

        +1

      Alerter
  • Nerouiev // 09.02.2015 à 09h27

    Le mot Slave vient bien de Sclavus mais n’a rien à voir avec l’esclave qui se dit servus en latin. Le mot Slave, à son origine, signifie gloire. En russe un esclave se dit rab (раб).

      +16

    Alerter
    • ErJiEff // 09.02.2015 à 09h50

      Merci de cette précision, et je crois que l’assimilation de “Slave” à “esclave” a été faite à outrance par les Teutons, toujours et encore préoccupés de la domination de leur lebensraum est-européen, ce depuis le Haut Moyen-Age.

      Tout comme il paraît utile de régulièrement rappeler que l’affaire d’Ukraine est une prolongation historique et ethnique au moins aussi lointaine : les russophones d’Ukraine sont les héritiers directs des Ruthènes de la Rus de Kiev, et il doit y avoir aussi, dans la guerre civile actuelle, un désir sous-jacent d’éliminer les occupants historiques de cette terre pour prendre leur place.

      C’est une habitude très occidentale : voir les Indiens d’Amérique, les aborigènes australiens, et plus proches de nous les Palestiniens.

        +17

      Alerter
    • Erstam // 09.02.2015 à 09h55

      Merci pour la précision!

      Donc après quelques recherches, je récapitule:
      1. L’appellation “Slave” est issue du mot “Gloire” (slava) en vieux slave.
      2. Le mot “Sclavus” a servit à désigner les “Slaves” issus de la traite et à finit par donner le mot esclave en français.

        +4

      Alerter
      • Perekop // 09.02.2015 à 10h53

        Oui et rappelez-vous du “quai des Esclavons” à Venise : point d’arrivée-revente de ces fameux “esclaves” (slaves), pour le plus grand bénéfice de la Sérénissime.
        Et qui avait razzié ces pauvres gens à l’origine ? Les Tatars du Khan de Crimée d’alors, tiens donc… La “conquête” de la Crimée sous Catherine II aurait été en bonne partie dictée par le souci de la Couronne de ne plus avoir à dépenser des sommes astronomiques pour tenter de racheter les Slaves razziés, avant leur départ sur les marchés aux esclaves du bel Occident civilisé.

          +9

        Alerter
    • Caramba! // 09.02.2015 à 16h04

      Le mot “Esclave” vient du latin “sclavius”, qui désignait, au Vème siècle, les peuples slaves originaires d’Esclavonie (ou Slavonie) qui correspondent à la Croatie actuelle, et qui ont donné le nom de la Slovénie. Ces slaves étaient souvent réduits en esclavage par les Germains et les byzantins.
      En latin, l’esclave s’appelait “servus”, et n’avait donc rien à voir avec les “sclavius”
      Oui, c’est bien du latin!

      http://originedesmots.blogspot.fr/2013/02/esclave.html
      ;O)
      Pace que je sais pas vous mais alors si le mot “esclave” vient du latin et que le mot “servus” veut dire “esclave” en latin, alors “esclave” =”servus” et comme esclave désignait les slaves…..
      Du latin quoi….
      ;O)

        +0

      Alerter
  • ErJiEff // 09.02.2015 à 09h30

    M. Poutine doit comprendre que ses actions en Ukraine auront un prix politique et économique“, a-t-il développé, faisant peser la menace de nouvelles sanctions économiques.

    Pas seulement des sanctions économiques, il y a également une menace politique très claire, visant directement la personne de M. Poutine.

    “Une proposition qu’on ne peut pas refuser ” aurait dit le Parrain.

    Car nous en sommes bel et bien arrivés là : négocier se réduit à l’agitation de menaces de mort, et il est à espérer que la Russie saura se mettre à l’abri d’un attentat ou d’un coup d’État.

    Le Monde négocie en ce moment le virage le plus dangereux de son histoire, dans une situation critique ou l’armement le plus sophistiqué, meurtrier et destructeur est élaboré dans un véritable capharnaüm diplomatique et économique.

    Tout aurait pu se passer plutôt calmement et pacifiquement par des ententes, des partages de responsabilité et une redistribution des cartes, si seulement les Etat-Unis avaient accepté d’admettre que leur domination hégémonique n’avait plus de raison d’être.

    Ce n’est pas Poutine qui devrait “adapter son comportement en fonction du déclin de l’économie russe” : l’économie russe est en plein essor, momentanément entravé par des sanctions et des manipulations frauduleuses sur les prix du pétrole et du gaz.
    Mais Washington : l’économie nord-américaine s’effondre cachée derrière la plus gigantesque émission de fausse monnaie qui ait jamais été osée.

    L’Humanité se retrouve face à ses ennemis mortels que sont les neoconservatives US et curieusement est incapable de les reconnaître et les traiter comme tels.

      +42

    Alerter
  • Rose du sud // 09.02.2015 à 09h41

    Personnellement j’ai honte de mon gendre portugais chercheur au C.N.R.S. C’est un goujat dont les parents ne sont venus en France que pour échapper à leur guerre coloniale.
    j’aime bien les étrangers…….mais parfois ce qu’ils disent me font croire que leur religion les a menés plus à la haine qu’à l’Amour!

      +1

    Alerter
  • Ozi // 09.02.2015 à 10h02

    Les différences sont de taille.
    La France a été appelée à l’aide par le gouvernement malien.
    La seule comparaison a peu près valable serait le Kosovo.
    La France n aurait pas du intervenir comme la Russie ne doit pas intervenir en Ukraine.

    Si on est contre l’intervention en Serbie , il faut dans un soucis de logique être contre l’intervention russe en ukraine

      +2

    Alerter
    • ErJiEff // 09.02.2015 à 10h16

      Mais ça n’a rien à voir !

      Le Kosovo a été aidé à obtenir son indépendance (artificielle : c’était une province serbe délibérément peuplée d’Albanais par le Croate Tito) pour laquelle ils se sont révoltés contre le pouvoir régulier de Belgrade.
      Et l’OTAN a BOMBARDE Belgrade.

      Les habitants historiques demandaient leur autonomie, pour laquelle ils ont été agressés militairement par les putschistes de Kiev.
      Et la Russie les aide à ne pas se faire massacrer par des légions de mercenaires. Vous avez vu des avions russes bombarder Kiev ? Vous avez décidément de gros problèmes de vue.

        +20

      Alerter
    • ErJiEff // 09.02.2015 à 11h30

      La dissonance cognitive est un trouble mental de plus en plus répandu qui frappe les individus pris entre la réalité des situations vécues et le discours officiel qui leur restitue ces réalités, passées à la moulinette de la bien-pensance, sous forme de narrations fantasmatiques.
      Ou, plus simplement dit, l’écart entre les mots et les choses,
      ou plus simplement encore, les vessies pour des lanternes.

      La seule possibilité pour sortir de cette névrose est de choisir son camp et les risques afférents. Choisissez le réel, vous êtes un terroriste – car, sans repères, le réel terrorise, effectivement – et vous devrez souffrir de cette stigmatisation, ou bien optez pour la narration officielle, vous êtes un complice, conscient ou pas – mais très momentanément en paix.

        +5

      Alerter
    • Leechee // 09.02.2015 à 17h44

      Au Kosovo, le mouvement terroriste UCK a provoqué la répression des forces de sécurité serbes. Il n’y a pas eu de referendum populaire avant la déclaration d’indépendance. On a rien demandé au peuple, pourtant on fait valoir le principe d’autodétermination des peuples. La mafia a pris le pouvoir, aidée par qui vous savez. On ne sait pas quel pourcentage de la population se serait déclaré opposé à l’indépendance.
      En Ukraine, la milice séparatiste s’est formée en défense de la population après la tenue d’un référendum qui a vu s’exprimer un large refus populaire de se soumettre à la junte de Kiev.
      Avouez qu’il y a quand même quelques différences entre ces deux situations qui se ressemblent à première vue.

        +6

      Alerter
  • ErJiEff // 09.02.2015 à 10h04

    Une différence qui a son importance : la France est allée au Mali soutenir militairement un gouvernement putschiste, la Russie soutient des opposants à un régime putschiste.

      +23

    Alerter
  • Cafia // 09.02.2015 à 10h10

    Hé bien les paroles de notre cher Sarko sont douées d’intelligence, est ce qu’il le pense vraiment alors qu’il aurait surement mené exactement la même politique étrangère ?

    Avec des Si on refait le monde…

      +6

    Alerter
    • Jeanne L. // 09.02.2015 à 10h28

      Je pense que l’UMP de Sarko est acculée à la nécessité de se démarquer des positions du PS sur tous les plans.
      Comme finalement ils n’ont rien à redire des lois Macron, de la réforme territoriale, de la liquidation du code du travail puisque c’est une politique qui est la leur.
      Puisqu’il n’y a pas d’autre solution de mobilisation d’une opposition sur des bases de défense des intérêts de ceux qui travaillent et des intérêts populaires, l’UMP ne peut qu’essayer de se refaire sur la politique étrangère et comme ils ne sont pas aux commandes cela ne mange pas de pain.
      Sarko se rappelle sa sortie pour aller en Géorgie lors des événements d’Abkhazie et même s’il n’a joué que les mouches du coche il en a tiré un peu profit, il essaye de rejouer le même coup.
      Les propos qu’il tient sont de bon sens, il prend ainsi une posture de défense des intérêts nationaux, maintenant ,quant à mettre toutes les forces de son parti dans cette bataille et à engager une campagne d’opinion là-dessus je n’y crois pas, ce ne sont que des propos parmi d’autres, à peine répercutés.

        +9

      Alerter
      • step // 09.02.2015 à 10h37

        je pense surtout qu’il y aurait un petit rappel à “qui commande ici” en provenance des US et sponsorisé par les russophobes de l’est européen, qui fait que ce genre de prise de position, au demeurant très saines, passeraient à la trappe.

          +4

        Alerter
        • Jeanne L. // 09.02.2015 à 10h41

          Joint au fait que c’est Sarkozy qui a fait rentrer la France dans le commandement intégré de l’OTAN, et que l’extension de l’OTAN est une des causes majeures de la catastrophe que vivent les gens du Donbass.

            +20

          Alerter
      • Serge // 09.02.2015 à 18h46

        SarkO a des Convictions ? Ah bon ? C’est nouveau,ça vient de sortir 🙂
        A part ça,c’est lui qui a fait réintégrer la France au commandement de l’OTAN .Sacré gaulliste quand même !

          +2

        Alerter
  • marnage // 09.02.2015 à 10h17

    – Coucou, c’est moi.
    Je suis la Guerre.
    Je suis fascinante, grisante, prospère.
    J’ai dans le monde énormément de galants.
    Je suis aimée par tellement de gens qui ont la Vérité qui sont persuadant .
    Je suis chatte, profonde, je parade.
    Je guette, la “romance d’amour” que les hommes me préparent.
    J’imagine leurs bons coussins de bidules vachards qui, proprement , mettent du sang sur les façades et leurs pourtours .
    En attendant, j’attends. Je suis très fidèle, même si on me déloge un jour, je reviens toujours.

      +8

    Alerter
  • Tonton Poupou // 09.02.2015 à 10h42

    Ah c’que ca s’rait chouette un monde sans Poutine…… !!! Hein ?????
    Alors on aurait une Russie administrée par un ambitieux opportuniste et mythomane, ancien champion du monde d’échec, ou un millionnaire du pétrole ayant massivement fraudé le fisc, ou un jeune blogueur autoproclamé anticorruption, pris la main dans le sac(de la corruption), un peu comme l’arroseur arrosé. Oh oui, un monde sans Poutine se s’rait chouette ! Tiens, un milliardaire anglo saxon qui a spéculé contre la livre sterling, pourrait dépenser son argent à acheter un yacht de plus, au lieu de la perdre à financer des médias d’oppositions bidons en Russie, et le contribuable américain pourrait utiliser ses dollars dans des protections sociales au lieu de les dilapider à travers des officines maquillées en ONG, créer par la CIA pour bidonner des révolutions de fleurs ou de fruits pourris ?! Hé tiens, hé ! « Les nouveaux fils o z’ôôôfs », les « z’intellectuels de gôôôôche », les « belles ââââmes » et les « journaleux de la presse z’iiiiindé-pendante » (qui ont tous comme patron de riches propriétaires et reçoivent de généreuses subventions d’états), pourraient recycler leurs haines, leurs rumeurs et leurs ragots à commenter des matchs de football ou les frasques des « pipôls » au lieu de nous déverser leurs logorrhées poutinohobes récurrentes qui finit par nous faire bailler d’ennui. Enfin les mass médias français pourraient nous conter la Russie comme un jardin de roses à l’américaine, un Disneyland, fréquenté par les bizounours. Des mauvaises chanteuses russes, au nom de groupe « qui fait z’américain », pourraient s’enfiler des poulets morts là ou ça leur fait le plus plaisir, sur l’autel des cathédrales de Moscou et tous les occidentaux trouveraient ça vachement bien et super artistique ! On pourrait aussi épargner la vie de journalistes russes que personne ne lisait auparavant et demander à Interpol d’accepter de collaborer avec la justice russe pour arrêter les escrocs russes réfugiés en occident. Ou encore tiens ! Des invertis pourraient exhiber fièrement leurs névroses narcissiques, sur des chars de carnavals, en trémoussant leurs valseurs saucissonnés dans un string sous les yeux des enfants. Enfin des hystériques exhibitionnistes ne seraient plus contraintes de s’afficher dans la position de Saint André, les seins à l’air, le corps badigeonné de slogans ridicules, dans des shorts de latex noirs en braillant des inepties démagogiques. Quant aux idiots utiles et aux trolls poutinophobes, ils ne perdraient plus leur temps et leur énergie à faire du Poutine bashing ridicule et systématique sur les réseaux sociaux.
    Quand tu penses qu’ils sont obligés de faire tout ca à cause de Poutine. Et pire, ca va durer encore longtemps, et ils vont devoir s’y habituer, parce que ni Poutine, ni les russes, ni les russophiles ne changerons pour leur faire plaisir !!!…
    N’est ce pas ?

      +21

    Alerter
    • Roscanvel // 09.02.2015 à 14h41

      Un monde sans Poutine, ce serait chouette.
      Oui mais, qui serait le nouveau méchant? Car il faut un méchant pour maintenir un climat de tension.
      Depuis la chute du Mur de Berlin, nous avons toujours eu un affreux à combattre. Alors qui après Poutine?…..La Chine c’est un gros morceau…..

        +6

      Alerter
      • Van // 10.02.2015 à 04h20

        ” Un monde sans Poutine, ce serait chouette , Oui mais, qui serait le nouveau méchant? ”
        bah les autres trisomique 🙂
        pour un trisomique il a quand même fait des miracles désamorcer une agression contre la Syrie sauver du massacre les criméens et accompagner leur choix légitime sans effusion de sang , aider les pays du moyen orient a combattre le terrorisme …etc
        je sais pas quelle maladies ont nos dirigeant mais ça doit être plus grave que la trisomie vue leurs bilans .

          +3

        Alerter
  • Michel Roissy // 09.02.2015 à 10h42

    la “position” de Sarko n’est qu’une posture politicienne d’opposition à Nullande… il oublie vite ce cuistre que c’est lui qui nous a ramené dans le giron de l’OTAN.

    En fait, il compte plus sur notre manque de mémoire et son appétence pour le pouvoir est trop forte…

      +13

    Alerter
    • Roscanvel // 09.02.2015 à 14h50

      La position de “Sarko” est peut-être une posture. Mais c’est aussi la confirmation que la Russie n’est pas la responsable de la crise. Depuis des mois, nous sommes abreuvés ” de la volonté hégémonique de la Russie et du machiavélisme (autisme) de Poutine”. Pour certains il va peut-être falloir revoir l’argumentaire.
      Autre question, est-ce que dans la démarche de Hollande, il n’y a pas aussi une posture de politique intérieure?

        +5

      Alerter
    • Michel Roissy // 09.02.2015 à 14h53

      certes Olivier, encore faut il se poser la question : à qui profitait cette “médiation” de la France à un moment où l’armée géorgienne était en totale déconfiture et où les russes pouvaient pousser jusqu’à Tbilissi pour se débarrasser du “brave et fidèle” Saakachvili…

      ce qui me rappelle furieusement la présente situation avec la démarche hollando merkelienne sans doute destinée à éviter à l’armée ukie une nouvelle tatouille (et peut être aussi la mise en évidence de la présence de soldats non ukrainiens… non, non, pas des russes..)

        +13

      Alerter
  • Macarel // 09.02.2015 à 11h04

    Ce matin sur France Culture : “Dans la tête de Vladimir Poutine”

    Brice Couturier :”Il faut comprendre pourquoi Vlad nous considère comme des ennemis !”

    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4997885

    Il y avait aussi, l’inévitable Caroline Fourest…

    Ils sont allés jusqu’à évoquer des difficultés de grossesse de sa mère, qui pourrait avoir eu une incidence sur le caractère de Vlad.

    Tout ce beau monde a fini par conclure , en plaisantant à peine, qu’il
    faudrait scanner le cerveau de l’impitoyable Vlad, pour comprendre ce qu’il a dans la tête.

    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4997887

      +18

    Alerter
    • Vallois // 09.02.2015 à 11h11

      Le problème avec les attaques ad hominem en rhétorique, c’est qu’elles vous reviennent un jour et de façon violente.

        +14

      Alerter
    • Macarel // 09.02.2015 à 11h23

      Vers 19mn20s de l’enregistrement, C. Fourest à propos des rapports sur l’autisme de Vlad.

      http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4997887

      Sans oublier qu’il est fait mention dans l’émission d’une 5ième colonne de russes éparpillés
      dans les pays occidentaux, que Vlad pourrait utiliser comme agents d’influence.

      D’ici que ce blog, soit catalogué “agent d’influence du Tyran de Moscou”, mais c’est sans doute déjà fait, vu la paranoïa ambiante…

        +19

      Alerter
    • Kiwixar // 09.02.2015 à 11h25

      Ca me fait penser au roman “Les fourmis” (Bernard Werber)… Les fourmis appellent les humains “les doigts”. C’est un peu ça ici… ces tequels jaugent un grand dirigeant de la dimension de De Gaulle avec leur échelle de mesure, qui ne pisse pas très haut.

        +12

      Alerter
    • bab64 // 09.02.2015 à 12h02

      Couturier, Fourest: rien à en attendre de sensé; de simples clairons de la doxa système. Il y a encore peu, France Culture restait une des dernières radios écoutables. Maintenant, c’est fini. Reste, miraculeusement Terre àTerre le samedi matin, mais pour combien de temps encore avant d’être Mermet-risé?

        +9

      Alerter
    • purefrancophone // 09.02.2015 à 14h42

      Affligeant !!!
      Faire un scanner à Poutine ne diagnostiquera pas l’autisme , que je sache .Je proposerai bien à Caroline FOUREST d’en faire un , mais je crains que la machine ne s’emballe !!!!
      Et son enfance à elle , c’était comment pour qu’elle rejette ainsi la famille et ceux qui la compose ?
      Grande découverte dans cette émission , Poutine sait lire !!!! Et il cite des phrases des auteurs ! Incroyable .Cela relève également d’une pathologie !
      Mais nous n’aurions pas une Ministre qui sort de grandes tirades à l’Assemblée Nationale plutôt que de répondre aux questions des députés ??????
      Affligeant de bêtises ces intervenants !

        +8

      Alerter
    • Gribouille // 09.02.2015 à 17h45

      J’écoute régulièrement France Culture le matin. Aujourd’hui, c’était particulièrement affligeant. La cinquième colonne de Caroline Fourest vaut le détour à sa manière de prendre les auditeurs pour des idiots. Une petite guerre avec la Russie sera une bonne occasion d’interdire le FN, et mettre en prison les eurosceptiques. C’est sans doute ça, la liberté d’expression façon Charlie Hebdo. Drôle d’époque !

        +7

      Alerter
  • Plectos // 09.02.2015 à 11h17

    De toute façon la propagande de l’otan, des USA et de leurs néocons a les coudées franches vis-à-vis des médias ouest-européens main stream totalement inféodés et à leur disposition. Leur propagande peut s’y déverser quasiment sans contrainte ni critiques et “plus c’est gros plus ça passe”. Pas un seul journal ou media main stream ne risque un avis contradictoire ou même légèrement divergeant. On en est là en tout cas aujourd’hui en France de la pluralité d’opinions.

    Les putschistes de Kiev. On sait pertinemment qu’ils furent soutenus par des agitateurs et des forces spéciales venus de pays occidentaux comme les USA, la Pologne, Israël, qui notamment jetèrent l’huile sur le feu du Maïdan en tirant sur la foule des deux camps, dans la plus pure tradition opératoire des déclenchements de guerre civile par services secrets interposés.

    Aujourd’hui encore dans le Donbass, des mercenaires de l’Otan, anglophones de type Black Water sont présents dans les combats, et les pro-russes montrent régulièrement des preuves de ces ingérences occidentales sur Internet, ce qu’aucun média main stream occidental ne fait même qu’évoquer.

    De quel arguments peuvent donc encore avoir besoin ce peuple français devenu politiquement myope, pour enfin sortir du déni de la réalité qui nous entoure et qui révèle de façon évidente une presse française et des journalistes, qui présentent de manière presque totalement homogène, tous les symptômes de ce que cette soi-disant “presse d’opinion” a finit par devenir en réalité, au terme d’un processus graduellement opéré depuis plusieurs dizaines d’années, de cooptations in-vitro et de consanguinité idéologique: un vecteur du politiquement correct totalitaire, gauchisant car c’est un argument de séduction démagogique, libertaire mais terriblement libéral. Une bien-pensance se présentant comme “cool” mais qui n’est en fait que le garde-chiourme du capital et des intérêts supra-nationaux et américains.

      +12

    Alerter
    • GLEB // 09.02.2015 à 11h56

      Un exemple de “plus c’est gros, plus ça passe”.
      Commentaire de France Inter (sur la jaquette du livre) sur le rapport de la commission sénatoriale américaine sur la CIA et la Torture “Il n’y a aucun autre pays au monde qui ait jamais publié un tel acte d’accusation contre lui-même. Par cet aveu complet, étayé et documenté, l’Amérique s’est grandie”.
      Là, ça dépasse l’entendement … Les USA pratiquent la torture .. rien pas le moindre tollé, la moindre réaction … juste “l’Amérique s’est grandie”.
      Je n’ose imaginer une telle phrase sur un ouvrage dans lequel un nazi de 41-45 ferait son mea culpa.
      L’empire se comporte de plus en plus comme … ses ainés teutons

        +24

      Alerter
  • raloul // 09.02.2015 à 11h27

    Bonjour !

    Oui, cher Olivier, ces gens sont vraiment cinglés. Il parlait bel et bien en tant que ministre ? Ça devient vraiment grave…

      +7

    Alerter
  • Theoltd // 09.02.2015 à 11h32

    Kiev est quand meme les berceau de la Russie.

      +3

    Alerter
  • peyo // 09.02.2015 à 11h34

    Ce type de déclaration menaçante, de la part de dirigeants entièrement aux ordres des US est téléguidée par eux. On voit que l’avenir de la Russie ne passe que par la constitution d’un bloc alternatif. Aucune confiance possible avec l’UE. Les BRICS représentent l’avenir, y compris le nôtre. Hollande et Merkel sentent le piège tendu par les Américains, auront-ils le courage d’ouvrir les yeux sur l’impérialisme destructeur des financiers, dont ils font le lit depuis longtemps, toute honte bue ?

      +10

    Alerter
  • Marie Genko // 09.02.2015 à 11h54

    Le problème est à la fois ECONOMIQUE (l’UE a besoin de s’élargir) et IDÉOLOGIQUE (la planète entière doit être soumise à l’idéologie hégémonique des USA et de l’UE)

    Sarko est le pire des opportunistes après ce qu’il a fait à la Libye, qui peut encore lui accorder la moindre confiance…!

      +9

    Alerter
    • Chris // 09.02.2015 à 13h54

      Je dirais plutôt que le système occidental, pour survivre, a besoin de se nourrir des richesses d’autres pays. Pour ce faire, il invente les règles utiles à sa prédation, dont la corruption oligarchique est la plate-forme.

        +3

      Alerter
  • richard’eau // 09.02.2015 à 12h02

    bonjour,
    hilarante, l’émission ce matin a 8h15 sur france culture nommé: Dans la tète de Ms Poutine
    avec entre outres Brice COUTOURIeR et Mme Caroline FOUREST
    a un moment donné Brice COUTOURIER dit: L’envasion de l’Ukraine par la ROUSSIE en se référant au conflit en Ukraine

    pour rire ou pleurer…
    je vous laisse écouter:
    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4997885
    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4997887

      +4

    Alerter
  • philbrasov // 09.02.2015 à 12h08

    je suis revenu par hasard ce matin sur une radio périphérique, E1 pour ne pas la nommer, et un général de l’armée mexicaine francaise ( + de 5000 généraux en France…sic..) venait nous expliquer qu’il fallait aider Kiev en envoyant des armes défensives ( discours officiel de l’OTAN), ce a quoi lui a répondu l’animateur de cette matinale, quel genre d’armes défensives… ce général a répondu … ben des tenues de protection…
    ( gilets pare balles… déjà plus de 100 millions de US$ ont été donne en gilets pare- balles a Kiev …..soit la totalité mondiale probablement de tous les budgets militaires concernant ce vêtement. et Kiev en a recu en un an autant que toutes les armees du monde …..SI SI…..) Mais devant l’absurdité de sa réponse, il rajouta, qu’il fallait aussi armer Kiev en lance missiles anti-chars, face au nombre immense de chars en possession de novorussia.
    Bien sur tout ce beau monde applaudit a l’excellente expertise de ce general…
    Sauf que des centaines de chars ukrainiens ( de Kiev) arrivent a flot continue a Kiev , allégeant au passage les stocks qui polonais, qui roumains, qui baltes, qui tcheques etc etc….
    Si il y a bien une armee en possession de centaines de chars c.es bien l’armee de Kiev….
    Je ne dis pas que les novo-russes ne sont pas aide en retour par les russes, mais , utiliser de facon grotesque ce genre d’arguments , doit sans doute faire plaisir a la menagere de moins de 50 ans, , mais pas ceux qui s’informent autrement….

    Ceci dit sur le terrain, la chose n;est pas aussi facile que certains novo-russes nous les présentent…. les offensives de janvier n’atteignent pas complètement leurs objectifs…. et les pertes MILITAIRES sont énormes des DEUX COTES… ( sans doute plus du cote UKI…mais aucun chiffre réaliste ne vient confirmer ou infirmer ces pertes)
    Cependant, nous voyons tres clairement que la politique militaire UKI est de détruire systématiquement Donetsk et Lugansk…. Politique USARMY typique,,,,, (et pas que depuis la guerre d’Irak… souvenons nous du Havre et de Rouen en 44…).

    mettre a genoux un ennemi fusse t’il au prix de perte civiles IMMENSES est la tactique bien connue de cette armée US…..
    Je crains donc pour la novorussie, que le prix de leur indépendance sera extrêmement LOURD…
    et je ne suis pas sur que Poutine, veuille compte tenue de la situation economique, venir en aide aux novorusses d’Ukraine..
    Seule une debacle , dans les prochains jours ou semaines de l’armee ukrainienne, pourrait changer le cours des negociations…
    en attendant, plus de 30 a 40 civils meurrent chaque jour au donbass
    la moitie de la partie Ouest de Donetsk n’est qu’un tas de caillou
    les campagnes et villages environnants ne sont que ruine
    Probablelment plus de 2000 soldats de Kiev ont péri entre début janvier et maintenant , et tout ca pour quoi?
    une terre ukrainienne, bientôt 100% ONG
    une terre ukrainienne pleine de gaz et pétrole de schiste
    Une terre ukrainienne Otanisee,
    une terre ukrainienne 53 eme état du plus grand pays démocrate au monde,,,,,MDR…..

    je comprend de mieux en mieux Poutine…

      +17

    Alerter
  • georges dubuis // 09.02.2015 à 12h14

    Des cinglés, dans les faits, des Dr Folamour intoxiqués par une abstraction de fantaisies galopantes, l’occident bouffi de lui même, i can get no, satisfaction, no, no , no.

      +4

    Alerter
  • Ozi // 09.02.2015 à 12h20

    L’argument des brics est souvent repris.
    Je n y crois toutefois pas. Les brics ne sont un bloc homogène . Les pays qui le composent n ont aucune envie d aider la Russie sauf si cela sert leur propre intérêt.
    Traiter avec la chine n est jamais gratuit.
    Les russes le savent bien.

      +5

    Alerter
  • Macarel // 09.02.2015 à 12h27

    Une ukrainienne dénonce avec véhémence la junte de Kiev

    https://www.youtube.com/watch?v=PQjmwVC_Dts

      +7

    Alerter
  • Iskander Zakhar // 09.02.2015 à 12h31

    Sondage sur “le point.fr”, sur la tyrannie de Poutine : 59% de charlie approuvent, contre 41 % qui désaprouvent ! (+ de 18000 votes)
    Cela montre que malgré le lavage de cerveaux généralisé, 40% des gens parviennent encore à réfléchir par eux-mêmes. Grâce notamment à des blogs comme celui-ci.

    Hier après-midi, très intéressante conférence de Vladimir Fédorovski à Montereau (77) sur Poutine, l’ex-URSS et la situation en Ukraine. Il a rétabli pas mal de choses sur Poutine et bien égratigné BHL. Bref un agréable moment !

      +8

    Alerter
  • Fulanodetal // 09.02.2015 à 12h37

    Le simple spectateur que je suis a beaucoup de mal à se faire une opinion sur la réalité de la politique. Et sur Vladimir Poutine en particulier. Qui doit-on croire? Avons-nous les moyens de comprendre, soumis que nous sommes au martèlement de la telle propagande.
    Peut-être l’histoire retiendra-telle que Poutine aura été leur seul véritable homme politique de ce début de XXI ème siècle, tous les autres se soumettant comme des larves aux lois du capital.

      +5

    Alerter
  • Joanna // 09.02.2015 à 12h56

    Talleyrand nous dit : « Tout ce qui est excessif est insignifiant » … c’est rassurant.
    Mais il nous dit aussi : « En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai » … c’est inquiétant.

    La conclusion me paraît être qu’il convient de lutter contre la désinformation en dénonçant la propagande mensongère et en propageant la vérité et pour ce faire tous les moyens sont bons.

    Contribuer à ouvrir les yeux à des amis et connaissances, qui pourront relayer à leur tour, me parait un bon moyen. Je pratique en faisant notamment connaître ce site.
    Et il me parait bien plus efficace de fournir l’information en lassant son interlocuteur en tirer ses propres conclusions que de tenter de « convaincre » à tout prix.

      +13

    Alerter
    • Kiwixar // 09.02.2015 à 22h03

      Je pratique en faisant notamment connaître ce site. Et il me parait bien plus efficace de fournir l’information en lassant son interlocuteur en tirer ses propres conclusions que de tenter de « convaincre » à tout prix.

      Tout à fait d’accord, et je fais pareil. Et ça marche plutot bien, même si les changements d’opinion sont très lents (certitudes, doutes, déni, etc). Mais sur plusieurs années les progrès sont notables. La lente “prise de conscience mondiale” qui inquiète les psychopathes en haut de la pyramide…

        +5

      Alerter
  • Bruno // 09.02.2015 à 13h42

    Si ce n’était tragique, il y aurait de quoi se bidonner à n’ en plus finir !

    Lire ici : http://www.boursorama.com/actualites/sanctions-contre-la-russie–un-co-t-exorbitant-pour-l-ue-f97181ebd937fa6253fdf759bc2f0687

    Non mais regardez-moi ces hébétés qui découvrent que les sanctions économiques coutent chères à l’Europe… On a atteint des niveaux d’incompétence rares. Je vais finir par rejoindre le camp de ceux qui pensent que la drogue circule dans les chancelleries.

    On a tout à perdre et rien à gagner : qu’est-ce que c’est dur la vie de « pigeons des américains »…

      +11

    Alerter
  • Nerouiev // 09.02.2015 à 13h44

    Maïdan n’a plus voulu d’oligarques, ils ont eu Porochenko ; Ils ont voulu l’Europe, ils ont perdu la Crimée ; ils veulent purger le Donbass, ce sont eux qui désertent et émigrent ; ils veulent la richesse, on leur donne des armes …. Heu – Reux, vive l’Amérique !

      +22

    Alerter
  • hellebora // 09.02.2015 à 14h00

    Le JDD titre Poutine, “L’homme qui voulait être tsar”. Original, non ? Et dedans itw de François Heisbourg, à charge bien entendu
    http://www.lejdd.fr/International/Europe/Sur-l-Ukraine-personne-ne-sait-ce-que-veut-Poutine-716916

      +3

    Alerter
  • purefrancophone // 09.02.2015 à 14h12

    Ce que j’ai du mal à comprendre c’est que aucun journalistes ne réalise et ne dit que si l’armée Russe était en Ukraine , Kiev serai tombé depuis longtemps !!!!
    Qu’il y ait des Russes en Ukraine , oui , ce sont des civils ou d’anciens militaires qui viennent aider leurs frères du Dombas , que des financements privés soient envoyés au donbas , oui , et comment empêcher que cela se fasse ?. Mais l’armée , non !!!
    C’est bien mal connaitre la force de frappe de la Russie !
    Il ne faudrait pas que à force de titiller les Russes ils finissent par perdre patience .
    L’armée Russe est à la frontière , mais de son côté , qui de plus normal ?
    La Russie accueille de nombreux réfugiés , quoi de plus normal?
    La Russie envoie des convois d’aide humanitaire , quoi de plus normal , l’Ukraine ne le fait pas .
    Petite vidéo d’une manifestation de soutien depuis Montréal
    https://www.youtube.com/watch?v=JLDWtFBSONc&feature=youtu.be

    Photo qui pour moi résume la bêtise de cette situation et de l’engrenage à cause des mensonges !
    http://www.go2life.net/uploads/posts/2014-06/1401714961_pr2.jpg

      +12

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications