Les Crises Les Crises
26.février.201526.2.2015 // Les Crises

[Vidéo] Puissante et incontrôlée : la troïka

Recommander 0
J'envoie

Excellent reportage d’Arte du mardi 24 février.

Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin pour faire face à la crise, les Etats européens doivent se soumettre aux exigences de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Voici une enquête édifiante sur le rôle controversé de cette troïka.

Cinq ans déjà que les États en crise de la zone euro vivent les affres du surendettement. Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin d’urgence, il leur faut se soumettre aux exigences – les fameux mémorandums – de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Les mesures d’austérité qu’elles ont imposées n’ont jusqu’à ce jour pas eu les effets positifs escomptés, bien au contraire.

Ce sont des hauts fonctionnaires, agissant sans aucun contrôle parlementaire, qui prennent les décisions, que les gouvernements doivent ensuite exécuter. Pour mieux comprendre ce processus, le journaliste économique allemand Harald Schumann (auteur de Quand l’Europe sauve ses banques, qui paye ? diffusé par ARTE en 2013) s’est rendu en Irlande, en Grèce, au Portugal, à Chypre, à Bruxelles et aux États-Unis. Au cours de ce passionnant travail d’investigation, il a interrogé des ministres, des économistes, des avocats, des banquiers, des victimes de la crise, ainsi que le Prix Nobel d’économie 2008, Paul Krugman, qui explique pourquoi cette politique de restriction ne fonctionne pas.

Commentaire recommandé

Grandloup74 // 26.02.2015 à 04h03

Lorsque les peuples se revolteront, les banquiers devront courir vite, loin et longtemps…

87 réactions et commentaires

  • pikpuss // 26.02.2015 à 02h15

    Tout dépend de quel côté l’on se place : la Troika ( oh quel joli nom… ) n’est pas contrôlée par le peuple ou ses représentants. Il en est de même pour l’Union européenne, une vraie ploutocratie.
    La troika est simplement pilotée par les gourous de la finance ; ce sont eux qui tiennent les peuples par la barbichette…

     22

    Alerter
  • Didier // 26.02.2015 à 02h25

    FMI, CE,BCE,
    ils ont tout et nous n’avons rien c’est quoi ces despotes.
    Junker est un bandit et le peuple s’agenouille.
    On est encore dans le moyen-age.

     19

    Alerter
    • anne jordan // 26.02.2015 à 14h29

      le Moyen âge ???
      vous voulez dire l’ Empire Romain ?
      Au Moyen âge ( tout dépend de ce qu’on entend par ces 10 siècles européens , où des sociétés aussi variées que méconnues ont alternativement vu naitre la 1 e révolution industrielle , le développement de l’agriculture , les villes , le capitalisme , l’autorité royale – ou impériale , les Parlements , les commune slibres – hanséatiques ou épiscopales , etc … ( sans évoquer les chefs d’oeuvre de l’architecture , construits grâce à des DONS et non par l’impôt obligatoire ) , bref , arrêtez de répandre ce préjugé qui nous vient du Siècles des Lumières et qui n’a plus cours depuis les travaux de
      Marc Bloch
      Jacques Le Goff
      Georges Duby ,
      Emmanuel Ladurie
      Pour ne citer que les plus connus !

       16

      Alerter
      • Ruiz // 27.02.2015 à 00h22

        Merci de rappeler cela, trop de lieux communs circulent sur l’Ancien Régime, le système actuel est plus sophistiqué et permet au final une concentration de richesse bien plus grande dans les mains d’encore moins personnes qui ne sont pas pour autant comme à cette époque garants de la sécurité des citoyens dont ils tirent leurs profits. C’est bien plus brutal encore que le Moyen-Age, nous avons des nobles sans fiefs, n’ayant pas besoin d’organiser les affaires du peuple qui ne les concerne pas, n’ayant ni de comptes à rendre ni de mission à accomplir si ce n’est la satisfaction des intérêts de leur strate. Sous l’ancien régime les agriculteurs n’avaient faim qu’en cas de disette, ils n’étaient pas riches mais avec des moyens ridicules 92% de la population arrivait à vivre de cette activité. Aujourd’hui un agriculteur cultive de quoi nourrir une ville chaque année et pourtant il ne vit pas mieux par rapport à ses pairs qu’il y a 700 ans. Qu’y a t’il de pire, être servile et ne pouvoir quitter sa terre ou bien être “mobile” et devoir en changer à chaque fin de CDD ?

         3

        Alerter
  • Grandloup74 // 26.02.2015 à 04h03

    Lorsque les peuples se revolteront, les banquiers devront courir vite, loin et longtemps…

     26

    Alerter
    • pikpuss // 26.02.2015 à 04h14

      Ils n’auront pas le temps… On les mettra en guerre pour les saigner comme en 14… D’ailleurs cela a déjà commencé de la Libye à la Syrie en passant par l’Ukraine… Au besoin, ils allumeront la mèche après quelques bons attentats sous faux drapeaux… Qui résistera alors ????

       8

      Alerter
    • tepavac // 26.02.2015 à 05h17

      ce jour là, il y aura déjà les snipers en place, et des nulands pour surfer sur la vague de mécontentement.

       5

      Alerter
      • nulnespropheteensonpays // 26.02.2015 à 07h21

        ce jour là n’est pas près d’arriver, pour beaucoup de raison

         2

        Alerter
        • pikpuss // 26.02.2015 à 07h33

          L’armée française n’est plus rien à l’intérieur de son propre pays, le peuple français est désarmé, 1000 zones de non droit ultra armées sont réparties sur tout le territoire de France, l’Union européenne a voté une loi qui permet de fusiller les ” émeutiers “… Ils nous massacrent quand ils veulent avec la pleine complicité de ceux qui nous dirigent. Souhaitons bien sûr que cela n’arrive jamais mais le pire est arrivé depuis 5 ans dans des pays qui ne s’y attendaient pas. Il suffit que nous ayons quelques velleités d’indépendance vis à vis des USA en quittant l’OTAN, l’Euro et Bruxelles et les chiens loups seront lâchés illico sans compter les attentats sous faux nez…

           14

          Alerter
          • alfred // 26.02.2015 à 14h05

            Intéressant si vous avez la référence de cette fameuse loi
            L’avez vous?

             0

            Alerter
          • Mélissa // 26.02.2015 à 14h13

            Pikpuss,

            Un petit bémol s’impose concernant la loyauté de nos États-Majors, dont le silence imposé par la fonction ne dispense pas de croire qu’ils refuseraient de s’en prendre au peuple français…
            Même si rien n’est certain,j’ai quand-même de bonne raison de leur laisser le bénéfice du doute…

            Pour la police et la gendarmerie,aujourd’hui dépendantes du ministère de l’intérieur…,ils ne feraient pas le poids,seuls,pour affronter nos banlieusard à casquettes et kalach sur leur propre terrain…

             3

            Alerter
            • Jean // 26.02.2015 à 14h26
            • pikpuss // 26.02.2015 à 18h24

              En Grèce ils ont fait rentrer des Blackwater… rien ne les arrête et en Ukraine des snipers qui ont dégommé des gens des deux bords… Ce ne sont que des mafieux, des professionnels du chaos.

               4

              Alerter
            • anne jordan // 26.02.2015 à 14h32

              @mélissa ,
              OK pour le 1er § ( je confirme sur la foi de très hauts officiers de ma connaissance )
              NON pour le second , qui m’étonne de votre part : vous laissez vous séduire par la doxa BFM , TF1 , et cie ???

               1

              Alerter
            • pikpuss // 26.02.2015 à 18h21

              Ce serait le retour de la milice tout simplement… A titre personnel policiers et gendarmes pourraient être des héros mais il n’y a qu’à voir le zèle pour s’acharner sur des automobilistes pour 1 ou 2 km/h de dépassement… pour comprendre qu’en d’autres temps et circonstances on aurait de petits nazis. Les vrais, les purs iraient dans la résistance… sans moyens.

               1

              Alerter
  • claude // 26.02.2015 à 04h59

    excellent reportage. La démocratie est aujourd’hui un vain mot.
    Les peuples ont un pouvoir d’acceptation immense donc combien de temps cela durera t-il ?
    Difficile à dire mais le vers est dans le fruit.
    Mais toutefois sur 10 personnes au bureau j’étais la seule a avoir vu le reportage… ça en dit long.

     21

    Alerter
    • pikpuss // 26.02.2015 à 05h47

      Pas d’acceptation…. de la résignation mélangée à du fatalisme et à de fainéantise intellectuelle…

       5

      Alerter
  • Pascalcs // 26.02.2015 à 05h30

    La surprise n’est pas de mise. Comment expliquer autrement la fortune grandissante des 1% aux dépends des 99 autres %. C’est un transfert savamment organisé et surtout contrôlé par ceux dont les noms n’apparaissent jamais dans les gros titres des journaux et qui se gardent bien d’être connus ou reconnus dans la rue. Autrement dit, pas les marionnettes que l’on fait semblant d’élire et qui font semblant de nous gouverner.

     23

    Alerter
    • dvd // 26.02.2015 à 09h58

      Au niveau mondial nous faisons, vous et moi, très certainement partie des 1%…

       5

      Alerter
      • pikpuss // 26.02.2015 à 10h00

        D’accord avec Pascalcs, les hommes politiques et les financiers ne sont que des intermédiaires.

         1

        Alerter
      • Pascalcs // 26.02.2015 à 12h15

        DvD : si je me réfère à la dernière statistique connue, la barre du club des 1% est désormais à $ 8 millions de patrimoine net. Je suis content pour vous que vous ayez passé la barre. En ce qui me concerne il ne me reste que le loto pour y arriver.

         5

        Alerter
        • dvd // 26.02.2015 à 13h21

          1% de 7 milliards d’individus = 70 millions.
          Il y aurait 70 millions de personnes dans le monde ayant plus de 8M USD de patrimoine net ?…
          Sans pouvoir infirmer ce chiffre il me surprend beaucoup.
          Ensuite je pensais revenus et non patrimoine, critère qui se discute car un patrimoine finit quasiment toujours par être divisé.
          Je sais qu’OB avait mis sur ce site un graphique avec les revenus par foyer en France (ce qui me semble un critère intéressant).

           0

          Alerter
          • Pascalcs // 26.02.2015 à 14h00

            Eh bien oui DVD, faites les comptes. La dernière enquête de Crédit Suisse estime à 263 mille milliards (trilliards) de $ la valeur du patrimoine mondial dont, désormais proche de 50% sont détenus par les fameux 1%. Donc vous voyez, la barre est haute. Et comme les pratiques dénoncées par cette enquête amènent à des pillages quasi-institutionnalisés du patrimoine des pays, vous comprenez rapidement les raisons pour lesquelles votre salaire augmente de 1%, cependant que la valeur du patrimoine augmente, dans la même année de 8,5%….C’est un transfert de richesse parfaitement organisé grâce à une corruption généralisée.

             5

            Alerter
          • Ruiz // 27.02.2015 à 22h04

            Un chiffre de 70 millions de riches sur 7 milliards d’êtres humains ne me parait pas du tout délirant non, cela peut paraître étrange parce que ces braves gens ne sont pas visibles, se mêler au peuple c’est pas leur “dada”.

             0

            Alerter
    • Damien D // 26.02.2015 à 15h59

      Il faut arrêter de parler du “1%” et du “99%” (slogan de Occupy) Il s’agit de 0.1% ou plutôt 0.01% des pays les plus riches. Quelques dizaines ou centaines de milliers de personnes dans le monde.

      Quand 85 personnes possèdent autant que les 3.5 milliards les plus pauvres, ca fait quoi comme stat?

       6

      Alerter
  • millesime // 26.02.2015 à 07h28

    aucun journaliste français d’investigation pour réaliser un tel reportage (hélas)

     11

    Alerter
    • Caramaba! // 26.02.2015 à 08h17

      Millésime,

      oh ben vaut mieux pas, ce serait pire que rien…..Les collabos journalopes, moi, je supporte plus, ils devraient avoir été depuis longtemps mis au tribunal pour racisme, incitation à la guerre, mensonges journaliers, transformation des faits, trahison de la charte des journalistes.Honte à tous ces collabos mais…on se souviendra d’eux.

       13

      Alerter
    • jacques beaudry // 26.02.2015 à 19h26

      des journalistes d’investigation en France! Est bonne celle-là.

       2

      Alerter
  • Patrick Luder // 26.02.2015 à 08h00

    Le problème principal ne vient pas de la troïka, mais du budget démesuré et déséquilibré des Etats. Des Etats extrêmement dépensiers avec des budgets irréalistes et irresponsables. Des Etats avec des hommes politiques motivés par des projets de court terme, caressant juste leur propre ego Des Etats qui n’ont aucune vision d’avenir, des Etats qui ne lègueront à nos enfants, que des montagnes de dettes, des infrastructures en ruine et des montagnes de déchets pas très sympathiques …

    Quand une personne ou une entreprise c’est trop endettée, quand une personne ou une entreprise ne sait pas gérer ses affaires autrement que par une augmentation infinie de ses dettes, la solution est toute simple, on lui coupe l’accès à toute nouvelle dette, la forçant à se sevrer et à se désintoxiquer …

     6

    Alerter
    • FifiBrind_acier // 26.02.2015 à 08h15

      Patrick
      C’est ce qu’on veut vous faire croire. La dette a été fabriquée volontairement.

      C’est l’article 123 du TFUE qui interdit aux Etats d’emprunter à leur Banque Centrale.
      Si la Grèce sortait de l’ UE et de l’euro, elle pourrait nationaliser sa Banque centrale et avoir des prêts à taux 0%, au lieu de 10%.

      http://www.jeanpierrepoulin.com/images/dette.gif

       10

      Alerter
    • Un naïf // 26.02.2015 à 09h03

      Pourquoi les états sont ils si endettés ?
      Pourquoi les multinationales ne paient pas d’impôts ?
      Pourquoi les politiques se sont déviés de leur mission initiale, servir l’intérêt général, pour ne servir que les intérêts des lobbies qui les arrosent ?
      Pourquoi ?

       14

      Alerter
      • Mélissa // 26.02.2015 à 14h19

        Au naïf,

        Pourquoi?!!!

        Mais tout simplement parce qu’en servant l’intérêt des lobbies,ils servent aussi les leurs…
        La soupe est bonne,près de Bruxelles…!

         9

        Alerter
        • Un naïf // 26.02.2015 à 15h59

          La soupe est bonne, mais elle n’est pas populaire !! 😉

           6

          Alerter
    • FL // 26.02.2015 à 09h09

      “Quand une personne ou une entreprise c’est trop endettée,… on lui coupe l’accès à toute nouvelle dette, la forçant à se sevrer et à se désintoxiquer …”

      C’est en effet ce que l’on fait aux chômeuses et aux chômeurs qui survivent en attendant qu’une usine réouvre dans leur coin ou même un n-ième Mac DO, ce qui est mieux que rien.
      La réalité est que les dépenses deviennent exorbitantes et les endettement qui en résultent aussi parce qu’il n’y à plus de travail pour tout le monde et par conséquent que les charges pèsent sur de moins en moins de travailleurs en activités pour de plus en plus d’ayants-droits.
      Bien sûr on à le droit de penser que les chômeurs doivent se débrouiller seuls et que de la même façon la Grèce doit aussi se “dém….” seule.
      Mais dans ce cas, Monsieur Patrick Luder, à quoi bon une union Européenne puisque c’est chacun pour soi et tant qu’on y est à quoi bon un état!
      Vous oubliez cependant qu’un état n’est pas un quidam et a en principe pour premier pouvoir de frapper monnaie, ce qui n’est pas le cas des individus.
      L’état a aussi le pouvoir d’édicter des règles commerciales lui permettant de se protéger de la concurrence déloyale d’autres états ou de la concurrence interne de ceux qui possède des moyens de productions particulièrement performants (robotisés pour le dire simplement, dans tous les domaines: industrie, services, agriculture…) au dépend de l’emploi.
      L’état moderne au sens social, n’est pas dépensier pour tout le monde, c’est ridicule de dire cela, l’état organise plus ou moins bien selon qui et d’où on le considère.

      L’Europe, l’Europe; l’Europe, en sautant comme des cabris sur leurs chaises…

       5

      Alerter
    • NonCroyant // 26.02.2015 à 11h30

      Si c’était vrai ça serait sans doute efficace.

      Le constat réel et non contesté qu’un pays à été mal géré, ne masque pas le fait que la troika aggravent la situation.

      Comme le montre très bien ce reportage, ces mesures évitent de s’attaquer aux causes principales des ces budgets déséquilibré, et se concentre sur des causes secondaire (comme la suppression des femmes de ménage) pour créer une situation ou les plus puissants peuvent extraire encore plus d’argent à très court terme, quitte à aggraver la situation pour longtemps.

      La dérégulation et les privatisation d’urgence sont très profitables pour les acquéreurs, qui sont aussi ceux qui ont payent les lobby à Bruxelles.

      On nous vend l’image d’un fainéant qui a mal géré son budget et qu’on met a la diète pour améliorer sa situation, mais ce qui se passe c’est qu’un pays affaibli par une petite cleptocratie locale deviens vulnérable pour être pillé par de plus grands cleptocrates internationaux.

      C’est une aubaine, si un peuple n’a rien pu faire contre son oligarchie locale, quand l’oligarchie locale d’affaiblie, la porte est grande ouverte pour tous les autres qui viennent bien sur. open bar pour tout le monde.

      il me semble que c’est en accord avec une organisation capitaliste du monde, pas en contradiction.

       1

      Alerter
    • alfred // 26.02.2015 à 14h31

      Les états ne sont pas mal gérés. Ils sont gérés aux petits oignons pour le bénéfice de ceux qui profitent de la dette..
      Avez vous observe sur la longue durée la droite qui endette et la gauche qui liberalise et privatise?
      Les ppp et différentes erreurs de gestion sont de la prévarication pure et simple pas de l’incompétence..
      Mais nous nous laissons bien faire
      Pour mémoire pour les ordres de grandeur:
      Non remplacement d’un fonctionnaire sur deux : 300 millions / an d’économie
      Du monde dans les rues sans effets
      Par contre personne dans les rues pour les fregates de taiwan (500 millions de perdus pour fermer les yeux). Personne pour tapie (450), personne pour le logiciel louvois (450) personne pour son frère de l’éducation nationale (encore 450) et toujours personne dans les rues pour ecomouv (1 milliard de perdu)
      Soit rien que sur ces exemples 2 milliards 850 millions payes par vous pour rien… J’oublie les centaines de cas à quelques dizainnes de millions
      Ni têtes tombées ni prison ni carrières abrégées.. Il est normal que l’erreur soit très très humaine.. Oups on s’est encore trompes enccorre un contrat mal ficelé!!

       5

      Alerter
  • coinfinger // 26.02.2015 à 08h01

    Excellente vidéo . Puissante et incontrolée , elle aussi .
    Il est rare qu’on mette en évidence , la grande facilité des hommes d’états à se laisser impressionner dés lors que le financement de l’état est en cause , et incidemment l’ampleur de la corruption , y compris au FMI , commission et autre , car ce ne peut étre que celà qui explique les ‘ décisions’ , l’idéologie là est juste une feuille de vigne pour cacher la honte .
    Cette vidéo reste quand méme trés pudique sur la question .

     2

    Alerter
  • Caramaba! // 26.02.2015 à 08h20

    Voilà ce qui nous attend et pour la France, en premier, ce sera la mise à mort des conventions collectives.ET avec nos syndicats corrompus, on est mal.

     7

    Alerter
    • pikpuss // 26.02.2015 à 08h23

      C’est de notre faute puisque nous votons toujours pour la peste ou le choléra… Nous votons pour savoir quel sera le prochain dirigeant qui nous trahira encore de plus belle…

       3

      Alerter
  • FifiBrind_acier // 26.02.2015 à 08h21

    Ce n’est pas le fait qu’ils soient fonctionnaires qui pose problème.
    – C’est qu’ils ne soient élus par personne.

    – Qu’ils viennent généralement de chez Goldman Sachs.

    – Et que ce soient les lobbies qui fassent la pluie et le mauvais temps sur les décisions prises.

    Le Parlement européen n’a qu’un rôle consultatif. Les Chefs d’ Etats, pareil.
    Quand la majorité des Chefs d’ Etat a refusé les derniers maïs OGM de Monsanto, la Commission est passé outre.

    Le complot de Goldman Sachs
    http://www.dailymotion.com/video/xv622i_le-complot-de-goldman-sachs_fun

     8

    Alerter
  • Picton // 26.02.2015 à 08h27

    Comment peut-on conserver cette émission ?
    Elle est de salut public. Il aurait fallu la diffuser sur TF1 à 20 h 45 !
    J’ai essayé avec “download helper” mais il n’enregistre que la pub du début !
    J’avoue toutefois ne pas être très doué.

     1

    Alerter
  • Jmk011 // 26.02.2015 à 09h26

    Bonjour.
    Certains commentaires me font peur, par ex ceux faisant état de la “corruption” des syndicats ou du budget “démesuré et déséquilibré” des Etats. Les gens qui écrivent de telles inepties sont soit des ignares irresponsables soit à la solde d’institutions comme celles de la Troïka qu’ils sont censés condamner.
    Ils “oublient” que, en l’absence de syndicats forts, le patronat ferait encore plus de dégâts dans la population, et que c’est justement cette Troïka qui fait en sorte de réduire la puissance des Etats en les forçant à retrouver un équilibre budgétaire imbécile.

     8

    Alerter
    • Xavier // 26.02.2015 à 10h27

      On peut aussi penser que “le” système a sélectionné ses interlocuteurs de façon à n’avoir pour représentants que ceux qui ne représentent aucun danger réel pour “lui”.

      Quand on analyse la position des syndicats depuis 20 ans on peut légitimement douter d’avoir les bonnes personnes en place pour défendre le peuple.

      Le financement des syndicats (“fluidifications des relations sociales”) peut aussi valider cette thèse.
      Comme en politique, l’honnêteté est loin d’y être la règle, la laisse est donc très courte et la capacité de changement quasi inexistante.

      Et je pense n’être ni “ignare” ni “irresponsable” en disant cela, bien au contraire sur ces sujets…

       11

      Alerter
    • achriline // 26.02.2015 à 14h59

      Je voudrais vous faire part de mon expérience personnelle, lorsque j’étais en activité, en tant que délégué du personnel, élu C.E. et secrétaire du CHSCT. J’étais employé par une grande multinationale américaine donc relativement privilégié au niveau respect des conventions, imaginez ce que cela peut donner au niveau des PME.

      – Les différentes instances citées précédemment sont verrouillées par les syndicats. Vous ne pouvez vous présenter en candidat libre que lors du 2ème tour des élections, ce qui n’arrive quasiment jamais puisqu’ils s’arrangent pour qu’il n’y en ait pas.
      – Comme en politique, il y a ceux qui se présentent pour avoir une protection ou des avantages. Il n’y a que quelques rares candidats que je qualifierais de “purs”.
      – Ces rares candidats sont sommés de suivre la ligne du syndicat qui leur a permis d’être élu (au 1er tour) sous peine d’être “excommunié”, ce qui m’est arrivé. D’un autre côté la direction fait comprendre qu’une plus grande “souplesse” serait bénéfique à la promotion.
      – J’ai participé à des CSP (comités sociaux paritaires) où l’on négocie entre élus du personnel (3 par syndicats) et direction (3 personnes de la direction). Durée de la réunion 3 à 4 heures. La réunion terminée les délégués syndicaux, (désignés par les syndicats et donc non élus – ça ne vous rappelle rien -) se retrouvent dans le bureau du directeur du personnel pour les vraies négociations. Le reste n’était que pour sauvegarder les apparences.
      Vous pouvez bien sûr extrapoler ça pour la politique.

      Il n’y a que dans le monde des bisounours que les syndicats défendent le personnel.

      J’espère que vous saviez tout ça et que je n’ai pas cassé vos illusions 😉

       5

      Alerter
    • FifiBrind_acier // 26.02.2015 à 21h13

      Avoir des syndicats majoritairement affiliés à la Confédération européenne, financée par Bruxelles, n’est ni un gage de force ni d’indépendance…

      ” Syndicats, corruption, dérives et trahisons”, vous donnera une autre image que celle que vous avez.
      http://www.anticor.org/2013/09/26/syndicats-corruption-derives-trahison-sortie-du-livre-de-jean-luc-touly-et-roger-lenglet/

      Le syndicalisme est à reconstruire.

       3

      Alerter
  • mijorln // 26.02.2015 à 09h29

    Les mots utilisés ici pour désigner ces individus sont un peu forts, la manière dont on les perçoit également. Et c’est cela, avant toute autre chose, qui nous conforte dans la situation actuelle. Si on les voyait comme ils sont, c’est à dire que nous prenions, chacun, notre temps pour véritablement comprendre comment fonctionne leur logique, leurs mécanismes financiers, leur rôle et la manière dont ils influent les gens, de fait on s’en libèrerait. C’est un travail philosophique qu’il y a à faire, non politique et révolutionnaire. La politique n’est qu’un corolaire. Des gens comme Nizan l’avait très bien compris lorsqu’ils pensaient que les barrières de classe sauteraient au moment où le peuple apprendrait à philosopher.

     1

    Alerter
    • pikpuss // 26.02.2015 à 09h38

      Faire un travail philosophique pendant qu’ils font un travail de sape… Je crois que le temps va nous manquer pour cela…

       6

      Alerter
      • Pendre les maux à la racine. // 26.02.2015 à 10h37

        Quel angélisme !

        Nous savons parfaitement ce qui se passe dans leur crâne de dégénérés : leur soumission totale à l’esprit de lucre. Seuls la cupidité et la soif démesurée du pouvoir les guident.

        Il n’y a pas d’alternative. Le traitement doit être RADICAL !

         7

        Alerter
  • nom // 26.02.2015 à 09h38

    Passez un mois sans TV et vous pourrez commencer à penser, six et vous pourrez commencer à philosopher…

     10

    Alerter
  • Un naïf // 26.02.2015 à 10h05

    Un peu de respect pour la mafia messieurs-dames !! Regardez, le chômage n’est-il pas en baisse ?

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-janvier-164113

     2

    Alerter
  • Rose du sud // 26.02.2015 à 10h05

    AH! la philosophie, l’avenir des peuples???
    J’ai adoré en son temps Luc Ferry, étant une ancienne enseignante.
    Et actuellement ce blog nous parle d’un excellent philosophe qui se montre partout Bernard-Henri Lévy est son nom!
    d’après vous ce sont donc les bienfaiteurs de l’humanité?
    Vous ne m’avez pas convaincue!

    j’ai appris un peu de psychologie, pas celle que professait Elsa Cayat qui elle mettait Dieu sur le divan et qui admirait l’insolence non. Une autre psychologie qui s’élève….vers la moralité et l’ECOUTE de l’autre.
    j’ai appris moi-même que lorsque je ne peux combattre plus fort que moi au lieu de me mettre en colère ou autre, je PARS…comment lutter contre les banques qui spéculent sur notre dos?
    En donnant son argent à d’autres banques, des banques honnêtes qui ne spéculent pas mais prêtent de l’argent à des taux acceptables pour des personnes qui travaillent uniquement et qui paient ses salariés.
    Quand enfin la majorité fera cela, les banques mafieuses tireront la langue….
    Mais chacun même le petit retraité veut gagner lui aussi des intérêts sans savoir qu’il spécule à la suite des gens qu’ils critiquent.
    C’est une prise de conscience dont la nation a besoin et aussi de ne plus acheter dans les multinationales mais mes riches voisins courent TOUS dans les super-tout moins cher.
    Alors?

     6

    Alerter
    • Alkali // 26.02.2015 à 11h20

      @Rose du sud

      Béhachel, ferry, finkelcrott et consorts sont à la philosophie ce que le big mac est à la gastronomie…
      ou encore ce que l’immonde ou laberration sont au journalisme.
      Avoir usé quelques fonds de culotte sur des bancs de fac puis avoir pondu quelques navets littéraires ne peut, en aucun cas, être considéré comme des garanties de qualité.
      L’habillage médiatique ne fait pas le philosophe.

       13

      Alerter
      • anne jordan // 26.02.2015 à 14h39

        Alain Finkielkraut ( dont je déteste le ton et les idées ) est d’une toute autre trempe que les guignols bien coiffés que vous citez .
        C’est un intellectuel réac , certes mais érudit que l’on peut écouter , ne serait ce que pour affiner ses propres arguments .

         1

        Alerter
    • mijorln // 26.02.2015 à 15h42

      “C’est une prise de conscience dont la nation a besoin”
      C’est, en substance, ce que je disais. J’ai du ne pas être assez précis dans mes paroles.

      Certes une multinationale vise le profit (même si j’aurais plus tendance à dire qu’elle vise avant tout une réputation, aussi bien elle, que son pdg ou ses actionnaires, dont l’action est fondamentalement de faire des affaires pour se croire plus malin que les autres et d’aller ensuite parader en société en faisant des concours de yacht ou de ferrarri), mais il est nécessaire je pense, pour véritablement comprendre ces gens, de comprendre comment ils procèdent pour arriver à leur fins.

      Je vois dire qu’il faut ne plus regarder la télé, s’en détacher. Je ne suis pas d’accord avec ça. Je pense, au contraire qu’il faut continuer à la regarder. Seulement pas passivement, attentivement, observer les effets qu’elle a sur nous, qu’ils soient perceptibles ou imperceptibles à première vu, conscients ou inconscients. Ce n’est qu’à partir de ce moment que l’on en est véritablement débarassé et qu’accessoirement on peut éduquer au autres comment tout cela fonctionne.

      Pour en revenir à ces gens, ils ne seraient rien sans le marketing qu’ils mettent en place ou sans les entreprises stratégiques qu’ils contrôlent. Je pense par exemple à un Bernard Arnault, qui contrairement aux apparence, se fout du luxe, ce qui lui importe au fond, c’est de faire du Aristide Saccard (la Curée et l’Argent).

      J’ai pas fini. Mais j’ai la flemme de finir

       0

      Alerter
  • dvd // 26.02.2015 à 10h11

    Il aura fallu que nos conditions se dégradent pour que nous hurlions à l’injustice.

    Pendant les années fastes où cette même injustice était maintenue partout ailleurs qu’en occident nous n’en avions cure.

    Cela m’interroge sur le sens de nos quêtes. Sommes-nous conscients de ce que serait un équilibre mondial en termes de décroissance matérielle pour nous ?

    Les règles de la thermodynamique sont intangibles : dans un système fermé, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

    Si on considère que l’énergie solaire est le seul apport à notre système terre, il faudra bien comprendre un jour que dans ce système, la circulation de l’information, de l’énergie et de la matière ne peuvent qu’amener à l’augmentation de l’entropie donc au chaos.

    Le confort que nous avons aujourd’hui venant de cette circulation, comment ne pas lier perte de liberté (au sens où la plus part l’entendent : indépendance) et “technologisation” ?

    A moins d’essayer de découvrir une autre liberté :

    « La liberté commence où finit la connaissance. Avant, elle n’existe pas, car la connaissance des lois nous oblige à leur obéir. Après elle n’existe que par l’ignorance des lois à venir et la croyance que nous avons de ne pas être commandées par elles puisque nous les ignorons. En réalité, ce que l’on peut appeler « liberté », si vraiment nous tenons à conserver ce terme, c’est l’indépendance très relative que l’homme peut acquérir en découvrant, partiellement et progressivement, les lois du déterminisme universel. Il est alors capable, mais seulement alors, d’imaginer un moyen d’utiliser ces lois au mieux de sa survie, ce qui le fait pénétrer dans un autre déterminisme, d’un autre niveau d’organisation qu’il ignorait encore. »
    Henri Laborit (La Nouvelle Grille, Chapitre 7 – “conscience, connaissance, imagination”)

     3

    Alerter
  • Nerouiev // 26.02.2015 à 10h28

    Mécanique superbement expliquée et dévoilée. Devant cette non représentation de Bruxelles vis à vis de ses pays européens, on ne peut que penser à l’intrusion véreuse de Washington : privatisations, profit vers les plus riches … et stratégie du choc (Naomi Klein) à l’oeuvre. L’inaccessibilité à cette troïka est on ne peut plus frustrante d’autant qu’elle a acheté nos représentants “élus démocratiquement”. Qui représentait cette troïka à Minsk ?
    Imaginons un instant qu’un avion soit fabriqué avec la même compétence que ces Fonctionnaires, monteriez-vous dans l’avion ? Et si on vous dit que pourtant ils sont compétents, alors il n’y a pas d’autre conclusion que ce sont des voyous, des gangsters appartenant à un réseau.

     8

    Alerter
  • Eleutheria // 26.02.2015 à 10h29

    Il est dommage que le terme soit abandonné dans le nouveau système de négociations avec la Grèce :

    « La Troïka du NKVD […] était un organe extra-judiciaire de poursuites criminelles qui existait en URSS en 1937 et 1938 […]. [Elle] était dirigée par 3 personnes : le chef de l’administration du NKVD de l’oblast, le secrétaire du comité du parti communiste de l’oblast et le procureur de l’oblast. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Troïka_du_NKVD

    En gros, un système extra-judiciaire et arbitraire, avec droit de vie et de mort sur les gens (aujourd’hui les États). C’est plutôt approprié, non ?

     7

    Alerter
  • ricard’eau // 26.02.2015 à 10h37

    je viens de trouver l’emission, remarque a vers 12min20 Bernard Guetta que demande a Florian Filippot de se taire au sujet des nazis:

    http://www.franceinter.fr/emission-interactiv-florian-philippot-le-fn-nest-pas-finance-par-la-russie

     2

    Alerter
    • anne jordan // 26.02.2015 à 14h44

      ah oui , c’était très rigolo , d’entendre Guetta s’étouffer , éructer , comme un vulgaire politicard devant les affirmations calmes et sensées de Filippot !
      un grand moment de radio;;;
      JE PROPOSE qu’ on se cotise pour payer une cure de sommeil – ou de désintoxication – à ce pauvre Bernard …

       6

      Alerter
  • Gribouille // 26.02.2015 à 10h43

    Plusieurs réflexions sur ce documentaire :

    1) Au niveau technique, cette volonté de la troïka de flexibiliser le marché du travail en cassant les conventions collectives, en s’attaquant aux salaires minimaux, et toute protection contre le licenciement des salariés, répond à la nécessité de mener des dévaluations internes quand la compétitivité des pays divergent. Les baisses de salaire représentent un substitut aux dévaluations externes que l’abandon des monnaies nationales ne permet plus de pratiquer depuis le passage à l’Euro.
    Le problème est qu’on avait oublié de le préciser aux peuples européens lors de la création de l’Euro. Un oubli sans doute ?

    2) Sur le plan moral, il faut se souvenir que l’aide internationale n’est pas désintéressée (je pense à un commentaire de Stiglitz à propos des crises asiatiques en 97). Elle vise en premier lieu à circonscrire et à cantonner le problème à son point d’origine pour éviter une contagion qui menacerait l’ensemble du système.
    Si on attend des grecs qu’ils paient leurs dettes, c’est une manière de refuser leur insolvabilité, et au delà, d’éviter qu’un doute se propage sur la solvabilité des dettes souveraines des pays de la zone Euro. Qu’importe si on agit contre les intérêts du pays lui-même, et si on ne fait qu’aggraver les sacrifices de la population en définitive. Ce qui compte c’est sauver la construction européenne.

    3) Une remarque. Il est dit dans le documentaire qu’en laissant la Grèce faire défaut en 2010, les banques françaises auraient subi une perte de 20 milliards d’€ (que le contribuable aurait certainement épongée). Ce chiffre est à comparer aux 40 milliards que représentent la quote-part de la France dans les plans d’aide à la Grèce en 2015. En clair, on a doublé les pertes potentielles pour la France en cas de défaut. Quelle meilleure illustration du jeu du quitte ou double ?

    4) Enfin la pépite du reportage n’est pas de nous faire découvrir le coté purement dogmatique des hauts-fonctionnaires européens dont l’attitude n’est pas très différente des commissaires politiques de l’ex URSS. Il est surtout de mettre en évidence que ces hauts-fonctionnaires de la Troïka participent directement à la corruption dans ces pays, et qu’ils sont au service d’intérêts privés. Je pensais que c’étaient des idéologues du marché, en plus, je découvre que ce sont des pourris.

     11

    Alerter
  • barbedor // 26.02.2015 à 10h46

    Emission remarquable et totalement déprimante… Comment se battre contre des salauds non élus mais adoubés par des élus ? surtout quand on est non violent.

     4

    Alerter
    • pikpuss // 26.02.2015 à 18h47

      On peut penser que le désespoir des peuples ferait bouger les choses… Lorsque l’on voit le peuple Grec ne pas réagir à la hauteur des injustices qu’il a subies, les Chypriotes restés presque impassibles devant le pillage de leurs banques, on se dit que les mafieux ont encore de beaux jours devant eux. Lorsque les choses vont un peu loin, on met des leaders en prison, comme celui d’Aube dorée qui se dit ouvertement nazi. Ce n’est que de la manipulation à tous les étages. Et si ça bouge vraiment et bien ils organiseront une guerre civile ou une guerre tout court. Voir notre président prêt à en découdre avec la Syrie. Quelles menaces ont reçu les nouveaux dirigeants grecs pour faire machine arrière aussi vite ? On peut imaginer qu’ils ont reçu des menaces de mort à moins qu’ils ne soient pris, eux aussi dans un jeu de rôle. Les peuples pourraient être si bien en ce début de XXIème siècle mais ils sont, comme au début du XXème et du XIXème pris en otages par des parasites. Je crains que le siècle soit aussi terrible que les deux précédents.

       0

      Alerter
  • Kheta // 26.02.2015 à 12h23

    Je suis le seul qui a tilté lorsque le jeune fion ex-conseiller de Barroso explique tranquillement que DSK a modifié les règles du FMI afin de ne pas léser les banques Françaises PARCE-QU’IL visait la présidence en France ? (13ème minute +/-)

    Alors soit on trouve des complotistes jusqu’au sein de la commission européenne, soit il est effectivement nécessaire d’être vendu aux banques françaises pour accéder à la présidence.

    Je ne suis pas surpris par l’info, mais c’est toujours marrant de voir ce genre d’admissions.

     8

    Alerter
  • Gérard // 26.02.2015 à 13h32

    Puissante et incontrôlée la troika.

    L’on pourrait inverser le titre pour le peuple qui deviendrait :

    Impuissant et contrôlé les peuples sous la gouvernance de la troika.

    Reportage édifiant sur le monde qui nous dirige, je note que le reporter connait bien la finance et qu’il ne se laisse pas démonter par les propos des différents intervenants de la troika.
    Il manque en France un tel niveau de compétence et de pertinence, mais l’on sait bien que la plupart des médias nationaux et européens sont eux aussi aux ordres des grands groupes et donc aussi de la finance.

    Pour avoir travaillé dans une administration française disparue de nos jours : j’ai vu apparaitre depuis les années 1983 la finance dans tous les domaines qui se supplantait à l’ingénierie publique. Que de mensonges et de stratégies mises en place par ces financiers aidés des élus nationaux ou locaux.

    Que de mensonges pour privatiser et favoriser quelques grands groupes capitalistes français.
    J’aurais beaucoup à dire aussi sur la régulation que nous exercions et qui elle aussi a pratiquement disparue dans notre pays sous les mêmes pressions avec en arrière plan toujours, les intérêts américains.

     3

    Alerter
  • anne jordan // 26.02.2015 à 14h50

    Et ce soir , rebelote :
    http://www.france3.fr/emission/la-crise-grecque-une-faillite-europeenne
    à voir aussi , sans doute .
    pour info , l’émission thème de cet article , signalée hier par plusieurs commentateurs , n’a même pas eu droit à un seul T sur Télérama , étonnant , non ?

     0

    Alerter
  • Roscanvel // 26.02.2015 à 16h55

    Avant l’écoute de cette video, je n’avais pas de doute sur la nécessité de sortir de l’UE. Après cette écoute, c’est l’écoeurement qui domine….Vite,vite, il faut en sortir!!! Je suis certain que nombre de personnes partisanes de l’Europe ne souhaite pas ce que ce reportage nous révèle. Elles rêvent d’autre chose.
    Je ne sais quel organisme devra l’effectuer quand ce modèle d’Europe sera fini, car je ne doute pas que cela puisse continuer jusqu’aux “calendes grecques”, mais il y aura nécessité de réaliser une enquête et condamner tous ces personnages imbus à en éclater de suffisance.

     5

    Alerter
  • Michel Ickx // 26.02.2015 à 17h00

    https://www.youtube.com/watch?v=PiY3s2OglV4#t=1780

    Remarquable conférence, malheureusement en Anglais, dont on peut déduire trois conséquences principales :

    1) En relation avec le pouvoir de la finance et le phénomène de ce 1 % de riches toujours plus riches, l’origine de cet état de fait se trouve dans les règles du jeu. Les dés sont pipés et la partie de Monopoly se déroule bien comme l’ont voulu les banquiers qui ont imposés ces règles avec l’aide des hommes politiques grassement payés. Le diagramme (minute 11,45) montre le cas des revenus des foyers Allemand divisés en 10 catégories en ordre croissant avec le solde des intérêts déboursés et perçus pour chaque catégorie (en 2007). Seule la dixième tranche est positive. Et cette tranche tend à croître de manière exponentielle pour les plus riches.

    2) Ce système, profondément injuste, induit tous les comportements de nos sociétés modernes. Il exige une croissance permanente (compulsery growth min. 7,56). Par conséquent il tend vers l’efficacité (rendement maximum) qu’imposent les institutions (Troika) financières avec une logique faussement justifiée par les règles tordues du système imposé. Par conséquent sans un changement de paradigme pas de correction possible.

    3) Cette situation ne peut durer (collapse/effondrement min. 30) car elle crée une fragilité croissante à mesure que le compromis entre résilience (viabilité) et rendement (productivité) se déplace vers le rendement maximum. Il s’agit d’une loi physique qui régit tous les systèmes de flux quels qu’ils soient. Et les flux monétaires n’échappent pas à cette loi. Cela explique les 425 crises systémiques identifiées par le FMI au cours des quarante années de 1970 à 2010, soit 10 pays par année !

     3

    Alerter
  • Tatsuya // 26.02.2015 à 17h13

    Il faudrait juger la troïka pour crime contre l’humanité.

    Ne pas oublier d’y joindre les banquiers sans qui les truquages des Etats ne fussent possibles.
    Ils sont étrangement peu évoqués dans les réquisitoires enflammés prononcés contre “les grecs”.

     4

    Alerter
  • rakosky // 26.02.2015 à 18h31

    Puissante et incontrôlée,mais pas autant que l’on veut bien le dire.
    Jean Rostand disait qu’il ne croyait pas au surnaturel,parce que ce serait trop simple et nous ne devons pas croire non plus au pouvoir quasi mystique de cette institution.
    En réalité,le pouvoir de cette institution ne tient qu’à la soumission et à la complicité de toutes les forces politiques qui montent une garde vigilante aux pieds de l’Union européenne.
    Il leur faut des Valls,des Hollande,des Merkel pour faire appliquer leurs plans .
    Il leur faut toutes ces majorités de droite et de gauche qui en France et dans tout l’Europe se sont soumis aux ordres de Bruxelles ou de Washington.;
    Cela ne serait pas suffisant,il leur faut aussi le soutien de tous ceux,qu’ils s’appellent Podemos ou Front de gauche considèrent l’Union européenne comme un horizon indépassable,entretiennent le mythe,l’illusion et le mensonge de la transmutation mystérieuse de la BCE et des institutions européennes en instruments d’émancipation sociale,nous font croire qu'”une autre Europe est possible,mais surtout dans le cadre de l’Union européenne”
    Tout cela fonctionne comme les 2 machoires d’un piège,d’un côté le SPD qui participe à la coalition soutenant Merkel,de l’autre ce sont Mélenchon et Pierre Laurent qui en appelent à Hollande et à la BCE “pour une autre politiqué,comme si une autre politique ne passait pas d’abord par une rupture avec eux

     7

    Alerter
  • Margot // 26.02.2015 à 19h25

    Devant la Troïka et autres technocrates, des gouvernements/ parlements élus par les peuples
    s’affranchissent à Bruxelles de la seule devise qui vaille “le peuple, par le peuple, pour le peuple” Dans cette UE économique telle qu’elle s’est donc construite contre l’avis des peuples lorsque ce fut nécessaire (le TCE de 2005 reste emblématique), seule une nouvelle aristocratie de la finance, du luxe et des grandes industries, voyageuse et cosmopolite, peut se sentir comme un poisson dans l’eau (n’importe où les Hiltons et autres hôtels cinq étoiles ne sont-ils pas des plus confortables ?), et c’est elle, toujours plus riche, qui exige toujours plus de saignées pour les peuples très malades, tout en expliquant, via leurs experts en expertologie, aux peuples pas encore aussi malades qu’ils doivent soutenir cette “rigueur” puisque c’est avec l’argent de leurs impôts que l’on prête aux mourants….

     2

    Alerter
  • Klemens // 26.02.2015 à 19h28

    “Les Racines Nazies de “l’Union Européenne de Bruxelles””
    http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.html
    please read this book, greetings from Germany, Klemens

     0

    Alerter
    • isary // 26.02.2015 à 21h41

      dans la meme veine,en video et en français:”les origines cachées de la construction européenne” sur you tube

       0

      Alerter
  • gonzo // 26.02.2015 à 20h19

    un pays gouverné par quelque personnes, non elu, au pouvoir infini, décide sans rendre compte, ni aux elus ni au peuple, hummm, il n’y aurait pas une définition autre que troika?

    il me semble bien.

     4

    Alerter
    • douarn // 26.02.2015 à 22h03

      J’adore les devinettes !!
      Mmmmh, attendez que je cherche dans mon dictionnaire…. Alors nous avons

      junte : groupe restreint qui confisque les pouvoirs

      Ah!! que vois je!! dans la même veine je lis la définition suivante :

      dictature : régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par une personne ou un groupe (junte) et qui l’exerce sans controle et de façon autoritaire

      Mais je dois probablement avoir l’esprit mal tourné…

       3

      Alerter
      • gonzo // 26.02.2015 à 23h05

        je confirme, vous êtes un chenapan, usé du terme de dictature alors que nous avons tous des cartes d’electeur, ma fois j’en suis choqué.

        certes il parait que la republique ne ce limite pas a l’électeur, mais certain souhaite une régression social, faisant fit d’en faire une réalité.

        alors je sort un joker et dirais …… humm ….. autocrate
        histoire d’avoir un peut de “cratie” dans notre “dèmos”

        ps j’ai bien aimé votre post, tout en finesse, bravo.

         0

        Alerter
        • douarn // 27.02.2015 à 00h05

          Merci Gonzo
          🙂

           1

          Alerter
  • David D // 26.02.2015 à 22h01

    Effectivement, des “élites du monde financier” ont le pouvoir, en abusent en vrais mafieux et pour longtemps !
    Ils s’appuient sur le droit, les lois sur la propriété privée et aussi ils font plusieurs calculs sur la lente montée du danger ! Ils considèrent qu’il n’y aura jamais d’effondrement total du système : il y aura des crises, mais ils pratiquent une spéculation à risque qui les enrichit, mais je pense que les mécanismes intelligents pour ne pas tout perdre lors d’une crise il les pratique aussi soigneusement que peuvent le préconiser les alarmistes ! Ils réagiront les premiers en cas de crise et se réfugieront assez vite vers les pays qui ne tombent pas tout de suite ! Le seul risque pour eux, c’est que ce soit tellement grave que les peuples disent qu’ils nationalisent d’office, ces riches perdant ainsi leurs sortes de placements sécurisés d’un coup ! Mais il partent du principe que le choc ne sera jamais assez violent que pour en arriver là!
    Ils misent sur des crises qui ne sont jamais assez poussées pour les mettre en risque ! Ils s’appuient sur les politiques pour contrôler le peuple et avoir une garantie permanente que quand eux sont en difficulté ou faillite, ce soit le contribuable qui rince et paie pour leurs fautes ! Ils ont constaté en 2008 une crise heureuse pour eux, puisqu’il y a eu un élan de solidarité et qu’on a convaincu les gens de secourir les banques ! Donc ils savent désormais qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent et donc ils continuent, et même si la prochaine crise aura sans doute plus de conséquences et pourrait être plus difficile à négocier pour eux, ils pensent qu’à tout prendre il vaut encore mieux faire n’importe quoi, continuer à s’engraisser, ils ne perdront pas autant qu’ils gagnent et même dans la prochaine crise on leur passera l’éponge, juste quelques avantages en moins!
    Ils partent du principe qu’une Révolution se prépare sur du siècle et qu’il est assez visible que les grognes actuelles sont de la franche rigolade, les gens ne sont pas vraiment remontés contre eux, donc pourquoi se priver d’être des requins éhontés qui pillent les pays et populations, si le risque de révolte sanglante ne concerne que leurs héritiers, successeurs ou descendants ! C’est toujours un autre qui paiera les pots cassés ce jour-là !
    Après, si la crise touche le monde dans son ensemble, il y a encore un facteur à prendre en considération, la perte des valeurs est-elle grave en tant qu’absolue ou en tant que relative ? Car si la crise touche tout le monde, avec quelques gisements sécurisés, ils resteront plus riches que les autres, et la machine repartira sur de nouvelles bases, mais de la même façon ! Il y a aura bien un effet global qui se ressentira, mais l’avantage s’ils ne mettent pas toutes leurs richesses dans la spéculation ils le conserveront même à ce moment-là!
    La création monétaire du type quantitative easing, ce n’est pas tant une création monétaire qu’une création arbitraire de droits de s’approprier, et les crises dont la grecque c’est à eux entièrement qu’on les doit, et leurs victimes paient pour ces coupables et responsables !
    Mais, la perte de confiance peut-elle être un jour total dans la monnaie ainsi gonflée artificiellement, je ne suis pas spécialiste, mais j’ai l’impression que la santé réelle du pays en termes militaires et économiques fait que malgré le caractère vertigineux de la tricherie ça pourrait trouver le moyen de toujours passer, sauf éclatements de certaines bulles, mais en gros si l’économie des Etats-Unis s’effondre financièrement le lendemain il n’y paraît plus, puisqu’ils dictent les règles et qu’ils ont du pouvoir dans l’économie réelle!
    Ceci dit, le danger existe cette fois dans l’économie réelle et il faut prendre au sérieux la montée en puissance des Brics, même si ce n’est pas pour tout de suite, et l’écroulement de l’union européenne à venir !
    Moi l’écroulement des Etats-Unis me convient, car tout n’est que mensonges et passages en force, comme l’atteste la couverture en France des guerres sous bannière américaine !

     0

    Alerter
  • zeoka // 27.02.2015 à 00h41

    ca confirme le pessimisme ambiant
    Pour la troïka , les grecs morts faute de soin , ce ne sont même pas des dommages collatéraux ,
    ils sont du rien. Le dénie total

    Le cannabis peut entraver les prévisions des spéculateurs , le Grèce peut devenir un gros pole et
    producteur de cannabis , la troïka ne peut rien faire la dessus
    Dans le colorado ca marche fort , bien plus fort qu’une troika !
    Les grecs anciens produisaient du hasch qu’il ingéraient a la grande époque

     0

    Alerter
  • François // 27.02.2015 à 11h20

    Reportage intéressant, et qui est passé sur une chaine télé! (on est plutôt habitué à des programmes pour zombies).
    Les multinationales n’ont même plus besoin de corrompre nos élus, la troika c’est bien plus pratique!
    Franchement ils sont très forts:
    d’un coup de baguette magique les dettes détenues par les banques privées (qui ont bien profité des intérêts au passage) sont offertes au domaine public européen; on détruit socialement, économiquement et moralement un pays, car une fois qu’on est au plus bas on peut se contenter d’un salaire misérable (ça s’appelle apparemment faire des efforts sur la compétitivité).
    Le pire c’est que ça ne date pas d’hier.

    Dans le même style ça me rappelle les très bon films NETWORK et ZEITGEIST (avoir absolument pour ceux qui ne connaissent pas!)

     0

    Alerter
  • Pierre // 27.02.2015 à 16h32

    Tapez: L’union européenne, c’est la nouvelle URSS. Un russe Vladimir Boukovski explique la façon de fonctionner de l’UE, il la compare à l’ancienne URSS. Des dirigents non-élus indélogeables, le temps pour parler très court, etc, prenez le temps de d’écouter ce reportage.

     1

    Alerter
    • albert // 27.02.2015 à 17h29

      plus c’est gros plus ça passe…

      C’est assez impressionnant tous ces commentaires dénués de nuances.
      On croirait presque vivre dans une dictature, en guerre ou brimé.

       0

      Alerter
  • Marie-Laure Coulmin Koutsaftis // 11.03.2015 à 15h46
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications