Les Crises Les Crises
22.février.201522.2.2015 // Les Crises

Chapatte : depuis l’attentat de “Charlie Hebdo”, “on a franchi une ligne dans le sang”

Merci 0
J'envoie

Chapatte est pour moi un des très grands dessinateurs mondiaux – bien que souvent mainstream

Un dessin de Chappatte dans "Neue Zürcher Zeintung am Sonntag" (Zurich). www.globecartoon.com

Un mois après l’attentat perpétré contre Charlie Hebdo, la fusillade de Copenhague – dans laquelle était probablement visé le caricaturiste suédois Lars Vilks – a jeté un effroi supplémentaire dans le petit monde des dessinateurs de presse. Né en 1967 à Karachi, le Suisse Patrick Chappatte est l’un de ses représentants les plus « internationaux » puisqu’il travaille en anglais pour l’International New York Times (ex-International Herald Tribune), en français pour Le Temps (Genève) et en allemand pour l’édition du dimanche de la Neue Zürcher Zeitung (Zurich) – tout ceci depuis Los Angeles où il vit.

En quoi les événements de ces dernières semaines peuvent-ils avoir influé sur votre travail ?

La première réponse spontanée, c’est de dire que rien n’a changé dans mon travail, le contexte dans lequel je dessine, celui de la grande presse généraliste, n’étant pas celui d’un journal satirique comme Charlie Hebdo. Mais on a franchi une ligne dans le sang. Une innocence a été perdue pour toujours.

Ce que l’on dessine aujourd’hui dans n’importe quel coin d’Europe, nous dit-on, peut être vu désormais dans les rues de Karachi, de Lagos ou de Jakarta. Or l’humour, le trait d’esprit, sont culturels, ils se partagent avec un public délimité. Le gros malentendu planétaire est donc programmé.

Et même au sein de l’Occident, vous seriez étonné de voir les différences de perception entre le monde francophone, qui est celui de ma culture, et les Etats-Unis où je réside. Beaucoup de gens outre-Atlantique ne comprennent pas l’esprit corrosif et le deuxième degré des dessins à la Charlie. Je ne crois pas qu’on pourra se mettre d’accord sur un sens de l’humour global, commun à la planète. On assiste peut-être au premier conflit de la globalisation, et c’est un conflit culturel.

Un dessin de Chappatte dans l'"International Herald Tribune". www.globecartoon.comUn dessin de Chappatte dans l'”International Herald Tribune”. www.globecartoon.com

Vous posez-vous la question de l’autocensure en pensant au risque que représente la parution de tel ou tel dessin ?

C’est évidemment ça, la vraie question. Et au-delà du premier réflexe qui consiste à dire que rien ne changera, au-delà de la posture, la réponse totalement sincère est que je ne sais pas, franchement. C’est une question très personnelle.

Je ne changerai pas ma ligne, mon style. La provocation gratuite ne m’intéresse pas, car elle rate souvent sa cible. S’il vise juste, là où ça fait mal, un dessin peut heurter des gens au passage, mais ça n’est jamais le but premier du dessin. Pour moi, Mahomet n’a jamais été un sujet en soi ; l’extrémisme religieux, le djihadisme, l’intégration des Musulmans ou les courants antimusulmans sont des sujets en revanche.

La puissance que possède le dessin n’est-elle pas le grand enseignement de ces événements tragiques ?

Aujourd’hui, le dessin est devenu un symbole qui dépasse complètement la réalité. D’un côté, c’est comme si toutes nos valeurs, comme si la démocratie et la liberté d’expression résidaient sur le droit ou pas de dessiner la figure du prophète de l’islam. C’est absurde. De l’autre côté, pour beaucoup de musulmans, cette même image est devenue le point de fixation symbolique d’une foule de choses : frustrations sociales, revendications politiques, notions de fierté et d’exclusion.

Or les symboles sont dangereux. Les hommes partent en guerre pour des symboles. C’est un cercle vicieux presque puéril – sanglant et puéril en même temps – qui dure depuis l’affaire des caricatures danoises en 2005. Il faut en sortir.

Un dessin de Chappatte dans "Le Temps" (Genève). www.globecartoon.comUn dessin de Chappatte dans “Le Temps” (Genève). www.globecartoon.com

Si censure il y a, celle-ci ne risque-t-elle d’être prioritairement décrétée par les organes de presse, davantage que par les dessinateurs ?

Les événements récents vont fatalement influer sur l’environnement général. Je crains que les rédacteurs en chef et les éditeurs, soucieux parfois de ne pas perdre de lecteurs et de ne pas trop choquer, ajoutent un nouveau motif à leur prudence : la notion de danger. Le risque sécuritaire peut devenir un facteur de censure. Je crains que le monde dans lequel on vit et le périmètre dans lequel on s’exprime se rétrécissent, quoi qu’on en dise aujourd’hui.

Cela vaut aussi pour les journalistes. La Syrie est le premier terrain à révéler cette réalité nouvelle : il y a des no man’s lands pour les journalistes aujourd’hui. Nous avons besoin d’un courage collectif pour défendre la liberté d’expression : le courage non seulement de ceux qui dessinent ou écrivent, mais aussi de ceux qui publient et de ceux qui lisent.

Y a-t-il des sujets et des thématiques que vous vous interdisez de traiter en raison de leur dangerosité ?

La liberté d’expression n’a jamais été absolue, elle dépend du cadre dans lequel on s’inscrit, à commencer par le journal pour lequel on travaille, sa ligne, la sensibilité perçue de ses lecteurs. Et plus largement le périmètre de la société, chacune ayant ses propres tabous : on ne rigole pas de l’holocauste dans nos sociétés, et on ne dessine plus les noirs à la façon de Hergé. En Russie, il est mal vu de s’en prendre à l’Eglise orthodoxe. Au Maroc, dessiner le roi vaut des condamnations, et dans bien des pays du monde, les dessinateurs côtoient depuis longtemps des lignes rouges parfois mortelles. Disons que le risque s’est mondialisé.

Le dessinateur de presse n’est-il pas condamné à continuer à provoquer et à déranger, par le rire s’entend, quel que soit le contexte ? Reculer semble impossible, non ?

On a besoin plus que jamais, comme de l’air qu’on respire, de cet humour qui nous aide à digérer les atrocités du monde. Que les porteurs de cet humour soient eux-mêmes victimes de l’atrocité, c’est une des amères ironies des attaques récentes. Depuis dix ans et l’affaire des caricatures danoises, je suis obsédé par une idée : éviter que le dessin soit utilisé, que les dessinateurs se retrouvent otages – par exemple d’un prétendu conflit de civilisations.

Le dessin est puissant et, l’Histoire l’a montré, quand il est au service d’une propagande, il peut devenir une arme. On l’a vu avec l’usage que les nazis ont fait des caricatures sur les juifs.

Aujourd’hui, le dessin se retrouve au centre d’un conflit attisé par les extrémistes de tous bords. On n’a pas envie de devenir les héros de Marine Le Pen. Il faut défendre les dessinateurs de presse en tant que voix critiques, responsables et indépendantes, partout dans le monde. Nous ne voulons être les soldats d’aucune guerre – si ce n’est la guerre contre la bêtise et la brutalité.

Un dessin de Chappatte dans "The International New York Times". www.globecartoon.com

Quelles autres réponses les dessinateurs peuvent-ils apporter ?

Depuis des années, bien des dessinateurs s’interrogent sur les notions de liberté et de responsabilité. Autour de Jean Plantu a été créée à Paris l’association Cartooning for Peace – Dessins pour la paix qui rassemble des dessinateurs de tous les horizons. Nous avons aussi fondé une branche à Genève, qui décerne tous les deux ans un prix international à un dessinateur pour son courage – attribué en 2014 au Syrien Hani Abbas, aujourd’hui réfugié politique en Suisse, et à l’Egyptienne Doaa El-Adl. Et depuis une dizaine d’années, j’organise des opérations Plumes croisées qui consistent à rassembler des dessinateurs de presse de camps rivaux, dans des pays en conflit, autour de projets communs. En Côte d’Ivoire, au Liban ou en Amérique centrale, certains ont dessiné ensemble sur les sujets qui divisent. Pour montrer que le dessin est aussi un outil de dialogue. Et qu’on peut défendre la liberté d’expression tout en écoutant l’autre.

Source : Frédéric Potet, pour Le Monde, 16/02/2015


Hayao Miyazaki contre les caricatures de Charlie Hebdo

Hayao Miyazaki est revenu, au micro une radio japonaise, sur les attentats à Charlie Hebdo qui ont fait 12 morts. Le réalisateur a déclaré ne pas avoir apprécié les caricatures du journal satirique et qu’il ne fallait pas les publier.

«Je pense que c’est une erreur de faire des caricatures de personnes vénérées par d’autres cultures. Ce serait une bonne idée d’arrêter de faire ces dessins. Les caricatures devraient principalement viser les politiciens de votre propre pays.»

D’autres voix se sont élevées contre ces caricatures ces dernières semaines. Fin janvier, le dessinateur de mangas Jirō Taniguchi avait déclaré, en marge du Festival d’Angoulême, que les artistes ne pouvaient pas se cacher derrière la liberté d’expression. Philippe Geluck avair qualifié de «dangereuse» la dernière couverture de Charlie Hebdo. Delfeil de Ton avait publié une chronique dans L’Obs et avait accusé l’ancien rédacteur en chef du journal satirique, Stéphane Charbonnier, d’avoir «traîné son équipe» à la mort.

Hayao Miyazaki a réalisé de nombreux films d’animation comme Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro ou encore Le vent se lève. Le mangaka a reçu un oscar d’honneur en 2014 pour l’ensemble de sa carrière. Hayao Miyazaki est aujourd’hui à la retraite, même s’il continue de travailler pour des projets personnels.

Source : Le Figaro, 19/2/15

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Mélissa // 22.02.2015 à 09h28

L’ignominie de certains dessins ou caricatures serait-elle perçue comme telle par le monde musulman, si elle ne venait pas faire déborder le vase d’une ignominie bien plus sordide,assassine et lancinante, qui est celle de la déstabilisation orchestrée de l’orient,de la mise à feu et à sang des terres d’Islam, pour et par des intérêts dominateurs.
Je ne crois pas un instant que les musulmans tiendraient rigueur au monde occidental de ses quelques escapades médiatico-satiriques, s’ils se sentaient respectés dans leur enracinement historique,dans leur morale et dans leur foi.
L’Islam est pour une d’une grande partie de l’humanité,ce qu’est la Renaissance pour l’occident…
Cessons d’en faire un obscurantisme,juste parce qu’il nous est commode pour y enfouir nos frustrations et nos dénis…

27 réactions et commentaires

  • fabien775 // 22.02.2015 à 01h10

    Il vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres et la mondialisation c’est juste partout et nulle part.

      +21

    Alerter
  • theuric // 22.02.2015 à 01h32

    Il est des sujets faciles et d’autres difficiles.
    Mais la facilité se cache souvent là où on ne l’attend pas.
    Est-ce de la critique que de viser la même chose que la majorité ou ce qui est désigné par la ou les puissances du moment?
    La satyre doit se porter sur le puissant ou se taire, mais il est aussi de ces idiots utiles qui ne sont, à leur corps défendant, que des pions manifestes.
    Il est un temps, aussi, qui vient où la noble cause ne répond plus telle quelle à ce qu’elle a pu être par le passé, où elle doit évoluer tout en conservant de sa nécessité première.
    Ainsi le socialisme, noble cause d’avant-hier, cause d’hier, est aujourd’hui trahit, quand bien même certains de ceux qui en portent le flambeau sont de grandes valeurs humaines, le socialisme n’a pas su évoluer, n’a pas su s’interroger, n’a su que se travestir.
    Alors, la pensée et la raison, ne seraient-ils pas temps d’être tous deux éveillées une nouvelle fois pour peser le juste tant en justice qu’en justesse?
    Devons-nous laisser s’appesantir les passion sur nos âmes bien fragiles d’être bousculées par cette société nôtre que nous ne comprenons plus, sur laquelle nous n’avons plus, en vrai, de réelles prises, une réelle compréhension, la préhension ensemble?
    Laisseront-nous au seuil de notre esprit la conscience, de Soi et de Tous, en laissant macérer je ne sais quel minuscule dessein que certains voudraient être instigateurs quand ils ne sont, eux aussi, que le simple jouet de l’histoire?
    Les manipulateurs, de leurs folles prétentions, sont-ils vraiment acteurs ou simplement manipulateurs de leurs seules prétentions?
    Être responsables en Êtres responsables, aller au-delà de l’illusion de la hâblerie de croire de seule humanité celui semblable à soi en un miroir infini en Narcisse solitaire, mais ne jamais être dupe que cette différence n’est pas déférence et que de richesse elle peut se faire aussi dispute.
    Qu’il est donc difficile de dire: “Je suis tel et qui je suis!” sans jugement mais en jaugeant l’autre dans ce qu’il est en singulier, sans se définir par la vision de la différence de l’autre mais en se contemplant tel quel, avec le regard apaisé posé sur cet autre, avec rigueur et, parfois, prudence et retenue.
    Ah les exigences du temps, nous faisant paraître nécessaire l’insignifiant et secondaire l’essentiel, demain ce cours n’aura plus cours et de terribles obligations deviendrons la norme, le péril effacera l’ennui, mais les trompeuses apparences feront également et toujours étalage de leurs rets, en silence, sans conscience, en des maîtres insatiables et devenus inconnus, invisibles.
    Voilà les leçons que portent en eux les attentats idiots de Janvier, en écouter ne serait-ce l’écho, et les morts seront paisibles.
    Si tant est…

      +2

    Alerter
    • pytheas // 22.02.2015 à 09h45

      Attentats idiots? A peine!

        +1

      Alerter
    • Laurent // 22.02.2015 à 22h27

      Theuric,

      Votre prose est une soupe invraisemblable et prétentieuse, on n’y comprend rien, c’est insupportable. Ce dont on a besoin aujourd’hui, entre autre par le biais de ce blog, c’est de partager des points de vue intelligibles et de développer de la clarté dans l’analyse de ce que produit le temps présent. Pas de lire des billets d’auto-satisfaction.

        +4

      Alerter
    • georges dubuis // 22.02.2015 à 23h34

      Ainsi le socialisme, noble cause d’avant-hier, cause d’hier, est aujourd’hui trahit..
      NON Theuric, les socialistes ont depuis longtemps tiré sur les ouvriers récalcitrants, c’était une impression d’une noble cause, d’une théorie fausse mais vraisemblable.
      Il y a un // évident entre islam vs islamiste et socialisme vs gauchisme, une maladie infantile avec énormément de chismes. Les cocus de ces histoires deviennent très rageurs, j’irai craché sur vos tombes, comme en Alsace et aussi ce papa syndicaliste dont le fils part en lui laissant une adresse FN, qui faisait pleurer toutes les chaumières/antennes. A 27min 50……..il est ensuite parti en Thaïlande pour se consoler, un peu comme DSK
      https://www.youtube.com/watch?v=gxTLEic8Fms#t=1702

        +0

      Alerter
  • Mélissa // 22.02.2015 à 09h28

    L’ignominie de certains dessins ou caricatures serait-elle perçue comme telle par le monde musulman, si elle ne venait pas faire déborder le vase d’une ignominie bien plus sordide,assassine et lancinante, qui est celle de la déstabilisation orchestrée de l’orient,de la mise à feu et à sang des terres d’Islam, pour et par des intérêts dominateurs.
    Je ne crois pas un instant que les musulmans tiendraient rigueur au monde occidental de ses quelques escapades médiatico-satiriques, s’ils se sentaient respectés dans leur enracinement historique,dans leur morale et dans leur foi.
    L’Islam est pour une d’une grande partie de l’humanité,ce qu’est la Renaissance pour l’occident…
    Cessons d’en faire un obscurantisme,juste parce qu’il nous est commode pour y enfouir nos frustrations et nos dénis…

      +25

    Alerter
    • ISTINA // 22.02.2015 à 10h30

      MELISSA, plutôt que de vous poser en Censeur, ou censeuse, soyez assez aimable d’étudier l’Islam tel qu’il est.
      A savoir, si le Christianisme est représenté en; Un Seul Dieu en trois Personnes{{, sauf
      erreur, }} le Père, le Fils et le Saint Esprit.

      L’Islam quant à lui, c’est à la fois, une Religion, Un Droit qui ne reconnait que son Droit
      d’où exclusion de tous autres Droits y compris le Droit Divin de tous autres et, un comportement obligatoire permanent pour tous Musulmans pour toutes les instants
      de leurs vies Journalières et nuitamment. cela s’ appelle (( MINHAJ EL MOSLIN ))
      traduit en Français pour vous servir, (( la voie du Musulman )) Il vous est loisible de vous
      familiariser avec toutes ces pratiques et ce, pour seulement 18 Euros, quant à l’ auteur chère
      Melissa( seriez-vous Grecque ? )) BABOUBAKER DJABER ELDJAZAIRI si, sans aller jusqu’au
      Droit Musulman un tantinet ardu pour les gens du commun, acquérir le CORAN absolument
      immuable car paroles de Dieu, vous permettrait d’accéder très facilement à l’Islam et, pourquoi
      pas; vous convertir et ce, en pleine connaissance de cause.
      Salutations chère camarade !

        +10

      Alerter
      • Horzabky // 22.02.2015 à 10h56

        Chère Istina, l’Islam tel qu’il est, c’est aussi celui des frères Kouachi…

        Rassurez-vous, en Europe, nous connaissons bien l’Islam tel qu’il est, celui qui a obligé Salman Rushdie à se cacher pour ne pas être assassiné, après l’affaire des “Versets Sataniques”, il y a une trentaine d’années. Celui qui inspire l’État Islamique et lui permet d’égorger les Chrétiens au Moyen-Orient.

        Comme vous le dites, “L’Islam quant à lui, c’est à la fois, une Religion, Un Droit qui ne reconnait que son Droit d’où exclusion de tous autres Droits y compris le Droit Divin de tous autres”

        On ne saurait mieux dire que l’Islam est intolérant et persuadé d’être seul à détenir la vérité.

          +8

        Alerter
        • ISTINA // 22.02.2015 à 11h49

          Horzabky Le 22 février 2015 à 10h56
          Afficher/Masquer

          Chère Istina, l’Islam tel qu’il est, c’est aussi celui des frères Kouachi…

          Rassurez-vous, en Europe, nous connaissons bien l’Islam tel qu’il est, celui qui a obligé Salman Rushdie à se cacher pour ne pas être assassiné, après l’affaire des “Versets Sataniques”, il y a une trentaine d’années. Celui qui inspire l’État Islamique et lui permet d’égorger les Chrétiens au Moyen-Orient.

          Comme vous le dites, “L’Islam quant à lui, c’est à la fois, une Religion, Un Droit qui ne reconnait que son Droit d’où exclusion de tous autres Droits y compris le Droit Divin de tous autres”

          On ne saurait mieux dire que l’Islam est intolérant et persuadé d’être seul à détenir la vérité.

          **************************************************************************************************
          Cher Horzabky, pas plus l’Europe que vos plus hautes entités ne paraissent
          en aucune manière connaître l’Islam car, dés la diffusion des scènes de carnages
          où les tueurs exécuteurs assassinèrent leurs victimes au coup par coup alors
          que les pistolets Mitrailleurs ou autres Kalaschnikov ont la possibilité d’exécuter
          par rafales. Donc hantés par le manque de munitions d’où économies !
          Dés le début des tueries de civils sans défenses; les déclarations diffusaient
          textuellement, (( pas d’amalgame, l’Islam n’y est pour rien )) ! suivies d’expositions
          de Deux Berbères et d’un Noir Criminels et ce, à longueur de journées.
          Particulièrement un Noir Koulibaly? et sa concubine enfuie en Syrie via la Turquie !
          Alors ? comment ne pas comprendre que des supporters Anglais, pas très finauds
          sur les bords, remontés par ce qu’ils sont persuadés depuis ces Crimes,que les Noirs sont racistes puisque l’Islam n’y était officiellement pour rien dans ces tueries d’apparences racistes, étonnez-vous que ces cons d’Anglais formatés par la propagande en aient conclu bêtement qu’ils devaient interdire lr Métro à un noir présumé raciste, en lui chantant si j’en crois les Télévisions, nous sommes racistes d’où, le Métro lui aussi devenu victime du racisme grâce aux diffusions en boucle assorties de commentaires fort appuyés de prétendus Journaleux qui eux, n’écrivent guère mais, parlent beaucoup; beaucoup trop !

            +4

          Alerter
      • Mélissa // 22.02.2015 à 14h05

        Istina,

        La république à déjà statué sur ce sujet depuis fort longtemps.Un retour aux fondamentaux de cette république vous serait fort utile pour vous sortir de cette désormais convenue et classique nauséabonditude à laquelle ramène vos propos.

        L’article 10 de la déclaration de 1789,qui figure dans le préambule de notre constitution et qui y acquiert force de loi,ne différencie pas la liberté d’opinion et la liberté religieuse.Par contre,elle les soumet conjointement à la même condition:

        Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

        Il se trouve que 40 années me séparent de ma dernière lecture complète du Coran et je veux bien prendre sur moi que ma mémoire puisse être sélective…Cependant,pour avoir de nombreuses fois posé à des proches musulmans,…et encore récemment…,cette question claire et concrète : “le cadre républicain français vous permet-il de préserver votre foi et d’en pratiquer les cultes afférents?”…,la réponse est invariablement “OUI !”

        Par ailleurs,et puisque des écrits coraniques ou apocryphes vous semblez vous ingénier à n’extraire que les pires interprétations servant à justifiers vos penchants,essayez-vous donc sur le second testament et certains de ses livres apocryphes,et vous trouverez votre havre de paix sur les chemins du lefêbvrisme ou de quelqu’autre intégrisme puant, que le Vatican et la loi française ont envoyé mourir, en son temps, au fin-fond du Valais suisse.

          +7

        Alerter
        • anne jordan // 22.02.2015 à 18h59

          je ne sais pas pourquoi , mais l’usage de ” nauséabond” me donne juste envie de vomir ..;

            +3

          Alerter
        • davski // 23.02.2015 à 12h03

          Melissa
          L’article 10 est en deux parties comme vous pouvez le constater. Si on arrive à interdire la scientologie, pourquoi pas l’islam? Interrogez un scientologue, il vous répondra pourtant que sa religion est compatible avec la république. D’ailleurs, il y a des républiques islamiques, populaires, démocratiques ou à la sauce de chez nous. Comprenez moi bien, je ne prone pas l’interdiction de l’islam mais veux vous montrer que l’article 10 comme la réponse de vos amis ne garanti rien du tout.

          Que veut dire ”les fondamentaux de la république”? Insinuez vous qu’il faille promener la tête d’Istana au bout d’une pique comme à la prise de la Bastille? Éclairez moi!
          Que vous ont fait les lefebvistes pour mériter tant de haine? Le fait de garder le missel de 1962 en ferait des bêtes nauséabondes?

            +0

          Alerter
          • davski // 24.02.2015 à 00h13

            J’ai reproché à l’islam d’être d’extrème droite?
            Amalgamer islamisme et lefebvrisme c’est juste de la mauvaise foi.

              +1

            Alerter
          • Mélissa // 24.02.2015 à 17h11

            Non,juste de véhiculer un message extrémiste…Et vous m’aviez très bien compris…
            Ça vous va très bien ,de parler de mauvaise foi…
            À d’autres,vos arguments de facho de m….

              +1

            Alerter
  • Andrea // 22.02.2015 à 10h55

    La liberté d’expression n’existe pas. Pas dans la vie de tous les jours – cela s’appelle les règles de politesse, de bienséance, le ‘common decency.’ On n’insulte pas son beauf’, on démolit pas l’invitée gauche et perdue, on n’utilise pas des mots vulgaires qui peuvent choquer certains. En même temps, on excuse les trangressions, les fautes, pour ne pas mettre l’autre dans l’embarras.

    Ni dans dans les groupes, voir les codes de comportement au travail, qui peuvent être terriblement stricte, allant de l’habillement au vocabulaire, mais qui mettent de tout manière des limites fortes sur ce que l’on peut dire/écrire, etc. Quand on va au travail, dans la plupart des situations, on abandonne sa liberté d’expression, et une grande partie des droits qu’on a dans la vie privée, et tout le monde trouve cela normal.

    Ni, dernièrement, au niveau du droit, et les francais sont certainement parmi les premiers concernés (en Occident.) Je pourrais écrire ici un petit paragraphe qui pourrait me valoir de sérieux ennuis. Si je voulais p. ex. les provoquer (afin de me faire un nom, ou pour contester certaines lois avec un plan à long terme, etc.) il me faudrait…deux heures de temps, rien de plus facile.

    Le problème avec les caricatures c’est qu’elles sont au deuxième degré. Elles ne sont pas à prendre au sérieux, mais elles …disent des choses quand même. Le même phénomène dans la vie courante: le mari méchant qui fait des commentaires dégradants sur le corps de sa femme, elle se met à sangloter, blessée à vif, et il répond, mais voyons chéri, ce n’était…qu’une blague!

    Il s’en suit des problèmes d’interprétation qui reposent fortement sur l’individualité, et donc personne sait ou placer les frontières. On ne peut pas légiferer sur le symbolique, le pas serieux, le faire semblant, la caricature, etc. On le fait bien sur quand même, c’est l’interdiction (voir lois francaises) et la censure (plus l’auto-censure.) C’est aussi pour cette raison que le débat s’est déplacé sur la figuration même de Mahomet (dans n’importe quel contexte, soi-disant), car par ce biais on court-circuite le problème du deuxième degré, qui n’existe donc plus, le monsieur est representé, ou pas.

    Ce qui frappe également c’est que dans ce domaine la discrimination et le racisme envers les Arabes/musulmans, qui existent bel et bien, a quitter le terrain du réel (discrimination à l’embauche, délit de facies, etc.) pour s’articuler que dans un univers symbolique, “la liberté d’expression”, ce qui, à mon avis, est une facon habile, trompeuse et mesquine pour faire détourner le regard, la réflexion.

      +6

    Alerter
  • Mélissa // 22.02.2015 à 14h15

    Pour votre gouverne,Istina,sachez que ceux qui finançaient ce nazisme depuis les année 20 et jusqu’en 1944,sont les mêmes,…et pour les mêmes raisons…, qui financent ou favorisent aujourd’hui,l’émergence de fous d’Allah sur lesquels vous tenez tant à venir vomir en public votre inculture.

      +6

    Alerter
  • Alae // 22.02.2015 à 16h15

    Ce qui se passe en ce moment devrait pourtant être évident aux yeux de tous, ou du moins, de tous ceux qui se tiennent au courant de l’idéologie américaine, ce qui fait pas mal de monde. Nous sommes en train d’assister à l’américanisation à marche forcée de notre société, d’où les divisions, les haines, le bellicisme, le moralisme à deux balles, l’arrogance et le racisme qu’on cherche à nous faire avaler.

    Diviser pour régner, c’est la devise atlantiste.

      +11

    Alerter
    • theuric // 22.02.2015 à 17h30

      Ce que j’appelle l’américanolâtrie.

        +1

      Alerter
  • ISTINA // 22.02.2015 à 21h24

    Je viens de lire pas mal de conseils et vous en remercie.
    – j’ai été éduqué à l’extrême Orientale,pour plus de précisions,
    à la Japonaise.
    La base de cette éducation, {{{ ne jamais faire perdre la face
    à l’interlocuteur, fut-il ton ennemi. }}}
    Confusions, d’aucuns m’appellent madame, ce n’est pas le cas
    ISTINA n’est pas un prénom, il signifie Vérité; sans plus !
    Que certains parlent de racisme, etc……
    comportements, envers arabes, Musulmans,
    Si vous cessiez de culpabiliser,etc de vous répandre en repentances !
    Quelle est la situation ?

    Critiques de certains, ils sont racistes, la preuve,avec leur France aux Français !
    Ils sont contre ce Nationalisme dit, d’extrême Droite.

    Puis-je me permettre de vous le préciser, la Première République qui nous est
    citée sans cesse en exemple, la République a été créée par l’idée de Nation, les sans culottes, alors que Louis XVI, criait vive la France, lui intimèrent l’ordre de crier vive la Nation.Cela est confirmé dans les livres d’Histoire !
    Mais voilà, nos générations actuelles bien programmées ont été éduquées dans l’antinationalisme. Elles font du Fascisme rouge sans le savoir ! Libre à eux, le Goulag
    la Kolyma est libre, à part quelques petits vieux chancelants, qui n’ont pas où aller, il est possible à tout un chacun d’aller le visiter. Pourquoi pas ?

    Père, pardonnez-leur; ils ne savent pas ce qu’ils font !
    .Cesser de culpabiliser,cela vous ferait perdre l’habitude des repentances !
    La <France aux Français, cela serait-il plus honteux que l'Algérie aux Algériens ?
    Que le Maroc aux Marocains , que la chine aux Chinois , que l'Amérique aux
    Américains, car, si vous avez un peu, rien qu'un peu voyagé, vous avez pu le
    constater, quasiment tous les Pays pratiquent une préférence Nationale, sauf la
    France, où beaucoup se croient obligés de pratiquer la préférence étrangère !
    J'ai vécu très longtemps au milieu de Touaregs, les Targhuis sont fiers d'eux
    et pourtant, il sont des éternels voyageurs, leur seule richesse un chameau ou
    un dromadaire; un Moukalah, un fusil à canon long. ils font cuire votre Kessrah
    sur leur feu de crôtes de chameaux déssechées au soleil .quelques chèvres ou moutons
    Un oignon, quelques olives noires, deux bananes séchées et, c'est parti pour la
    journée plus 2 litres d'eau . Si le Bihrr est à sec, on cherche.
    Jamais la moindre dispute, le Chibani veille car, il est l'ancien, celui qui sait et,
    pour cela écouté par tous et toutes car les femmes suivent les déplacements
    et, elles sont les seules femmes Musulmanes à choisir leur Mari et pourtant
    ça ne figure pas dans le Saint Coran. il avait été demandé au Chibani de m'apprendre
    à vivre dans le Désert! il répondit non, je vais lui apprendre à ne pas y mourir !c'est mieux
    comme ça !
    Le soir même il m'apprenait comment avoir de l'eau dès le matin.

      +2

    Alerter
    • georges dubuis // 23.02.2015 à 11h51

      Tout mon respect Istina, la vie doit rester pratique et simple, c’est avec le surplus et le superflu que ça se complique/complexe. Il est vrai aussi, que dans le désert, c’est le minimum vital qui gouverne, c’est aussi là bas que sont nées les dites religions, du mirage, au miracle, au délire, ont ne sait plus très bien…….au dessus il y a un sacré soleil !

        +2

      Alerter
    • heuric // 23.02.2015 à 13h28

      La lettre A dans un grand nombre de langues européennes marque le féminin, comme le E en français, sauf pour certains prénom repris hors de France, comme Christina.
      Il est à remarquer, tel que le montra Monsieur Todd, que la trahison des élites françaises et leur dédain, voire leur haine pour leur pays est séculier, déjà lors de la guerre de cent ans (1337/1453) cela peut se voir.
      Il en est de même pour le redressement du pays qui ne peut se faire que quand ces élites sont chassées après les débordements que ceux-ci ont causés.
      Là encore, depuis au moins la guerre de cent ans, il est possible de le constater.
      Étonnamment, notre nation subit ainsi des sortes de respirations dues essentiellement à l’effondrement progressif des élites anciennes entrainant leur pays dans leur déroute, puis cela est suivit d’un redressement rapide en raison de leur remplacement.
      Puis leurs descendances s’amoindrissent progressivement jusqu’à ce que le cycle reprenne.
      La détestation du peuple français pour leur nation vient pour une très grande partie des deux guerres mondiales, en vrai, ce n’est pas leur pays qu’ils détestent mais eux-même.
      La première guerre mondiale en raison du stress post traumatique dans lequel plongea une majorité de la population masculine à cause des combats, hommes psychologiquement et physiquement détruit retrouvant leur femmes et leur famille qui ne pouvaient comprendre la faiblesse et folie apparente de l’homme de retour (combien de femmes, dans leur fond intérieur, auraient préférées que leur mari ait disparu dans les tranchés).
      Quand à la seconde, ce fut la défaite de 1940, les camps de prisonniers et, en France, de la collaboration au moins avec Pétain qui structura encore plus cette détestation de soi, d’autant plus que le Général De Gaulle dû, pour des raisons politiques compréhensibles, poser un voile pudique sur cette époque, ce qui nous empêcha de nous confronter à la simple réalité des faits.
      En ce moment, nous vivons, en Europe, quelque chose comme une compulsion de répétitivité historique décousue avec l’Ukraine comme exutoire de violence inconscient.
      C’est la seule explication logique que j’ai pu trouvé pour rendre compte de l’ensemble des événements européens.

        +1

      Alerter
  • Mélissa // 23.02.2015 à 09h34

    Très bien,Istina,mais dans ce cas,si le but c’est la paix entre des mondes qui ne se comprennent pas,il vous faut admettre que cet Islam violent fait partie intégrante de l’Oumma…Qu’il soit manipulé,exacerbé par des puissances dominatrices qui en font une excroissance,une tumeur maligne que l’immense majorité des musulmans eux-mêmes doivent combattre, n’y change rien.

    Il faut donc faire preuve de volonté de paix en aidant le monde musulman et le monde tout court, à se débarrasser de ses manipulateurs,qu’il s’agisse des pays qui prônent officiellement le takfirisme ou des puissances occidentales qui en tirent profit.

    L’islam à ses guerriers,ses factions,ses milices…Certaines de ces milices ultra-violentes sont utilisées et donc financées et armées par ceux qui en tirent profit,comme étaient utilisées les factions ultra-nationalistes ukrainiennes par les nazis pendant la guerre et comme elles le sont encore aujourd’hui pour le profit des mêmes manipulateurs.

    Telle qu’elle a été pensée,la République n’a rien à craindre de l’Islam,pas plus que l’Islam ne doit la craindre…Mais pour que cela soit une réalité et un gage de paix,la République ne doit pas s’afficher aux côtés des manipulateurs.Elle doit donc montrer l’exemple de son indépendance adulte, de sa maturité et de son unité.
    L’Islam doit aussi balayer devant sa porte…Il le fera d’autant plus volontiers que nous arrêterons d’ensemenser,de métastaser son unité en rejetant sur elle et sans discernement, les miasmes exogènes que nous avons contribué à créer par nos alliances sulfureuses et la faiblisse de nos propres dirigeants successifs depuis bientôt 50 ans.

      +1

    Alerter
  • Extatosoma // 23.02.2015 à 17h53

    Plusieurs dizaines de pays musulmans dans le monde : parmi ceux là seulement 2-3 permettent à une personne d’une autre religion d’y vivre sereinement.

    Mais ce n’est pas une question de religion hein !

      +0

    Alerter
    • Mélissa // 24.02.2015 à 17h19

      Non,ce n’est pas une question de religion puisqu’il y a encore peu de temps,les chrétiens n’étaient pas inquiétés dans les pays à majorité musulmanes.
      Demandez-vous qui a intérêt à semer la zizanie entre chrétiens et musulmans…

        +1

      Alerter
  • LS // 23.02.2015 à 19h12

    Je suis étonné des propos de Misayaki, quoiqu’il vient d’un pays profondément monoculturel, ceci explique peut être cela :
    «Je pense que c’est une erreur de faire des caricatures de personnes vénérées par d’autres cultures. Ce serait une bonne idée d’arrêter de faire ces dessins. Les caricatures devraient principalement viser les politiciens de votre propre pays.»
    Donc, les français musulman sont obligatoirement de culture non française ? désolé mais je ne prends pas.
    Les caricatures réservées pour les hommes politiques ? je ne prends pas non plus. Je ne voie pas pourquoi il faudrait traiter différemment communauté religieuse et communauté politique. On a tué pour la croyance politique tout autant que pour la couleur de la peau ou pour la croyance religieuse ou la nationalité, les susceptibilités sont les mêmes partout.
    Réserver la caricatures à un individu plutôt qu’à une communauté qu’il personnalise relève plus de la recherche irrationnelle du bouc émissaire que d’autre chose.
    Evidemment, si le seul mode de dialogue avec une communauté était la caricature, il aurait raison du fait de l’impossibilité de vivre ensemble, mais je ne pense pas que cela soit le cas en France même si cela n’évolue pas dans le bon sens en ce moment.

      +1

    Alerter
  • Okhayam // 25.02.2015 à 00h36

    Bonsoir,

    Après avoir lu tous vos commentaires, je souhaite humblement vous livrer le point de vue d’un musulman vivant hors de France.
    Je suis de culture francophone et j’ai vécu 10 ans en France (de 18 à 28 ans), y étudiant et y travaillant( j’en garde des souvenirs incroyables, des amis fidèles et une femme “française de souche” comme on dit), voila dans les grandes lignes d’où je parle.
    Je suis rentré dans mon pays il y a quelques années.
    En partie parce que la situation économique européenne et française sont dégradées, mais également car je ne me sentais pas le bienvenu. Malgré l’affirmation que la liberté de conscience est un droit garanti par la constitution et les “valeurs de la république”, j’ai clairement compris que l’Islam et par extension les musulmans n’étaient pas les bienvenus.
    J’admets volontier que l’islam comporte une dimension sociale qui conseille/impose (selon le degré de foi et de dévotion des individus) un comportement aux croyants. J’admet aussi que dans des pays où le libertarisme est très présent cela peut gêner voir franchement déranger. Cependant je vous l’affirme il n’est pas ce que l’on en dit en Europe. Ceux qui ne vivent pas en “Terre d’Islam” ne peuvent pas comprendre simplement en lisant une traduction du Coran (traductions qui diffèrent de manière subtile mais fondamentale selon les traducteurs)
    L’Essence de l’Islam n’est pas:
    – De voiler ou non les femmes, les autoriser ou non à choisir leurs maris, les autoriser ou non à conduire.
    – De couper ou non la main du voleur
    – De lapider ou non les hommes et femmes coupables de crimes d’honneur.
    -etc…

    Tout ceci n’est que l’expression de l’etat des relations sociales dans une population donnée (on coupe la main aux voleurs et on lapide dans certains pays musulmans, dans d’autres non)

    L’Islam c’est:
    – le refus (théoriquement absolu) de l’usure qui implique une profonde incompatibilité avec le système économique global actuel. Notez que cela génère un trouble dissociatif certain chez l’ensemble des musulmans qui sont pour partie obligés de jouer le jeu.
    – l’exaltation de la rigueur et de la volonté. Les 5 prières, le jeune du ramadan, l’interdiction de boire et se droguer.
    – la solidarité (l’impôt de solidarité sur le patrimoine est l’un des cinq piliers)

    Plus tous les tabous indispensables au fonctionnement d’une société humaine (interdiction du vol, du meurtre, de l’inceste, etc…) qui sont regroupés au sein de la Charia (qui est simplement la rédaction du code civil et pénal faite à la lumière de la lecture du Coran)

    Toute personne qui respecte ces principes sera considéré comme un bon musulman en “terre d’Islam”.

    En Europe et en France il est très compliqué de se sentir librement musulman. A mon sens parce que les pays européens ne sont pas entièrement compatibles avec l’Islam. En effet, le vol et le meurtre ne sont pas encouragés, mais l’usure et la fainéantise oui ( je ne dit pas que les européens sont fainéants loin de là, mais la culture du divertissement et du crédit n’encouragent certainement pas à l’effort et au dépassement de soi). De plus, on soupçonne les musulmans de vouloir importer les pratiques culturelles de l’Islam de leurs pays d’origine (voiler les femmes interdire ceci ou cela) alors qu’en réalité non. Celui qui se sent bien dans sa culture ne quitte pas son pays pour aller vivre à l’étranger (et s’il y a été forcé il est très facile aujourd’hui d’y retourner).

    Par contre il est important de se rappeler qu’aujourd’hui les pays où la guerre fait rage sont des pays musulmans. Et ce ne sont pas au départ des guerres internes (tel pays musulman contre tel autre ou telle faction contre telle autre) mais bien une agression de l’extérieur. On pourra expliquer à un musulman tout ce que l’on veut, lui servir toutes les justifications possibles et imaginables, la réalité est que des armées de pays étrangers (on parle en centaines de milliers d’hommes) sont aller porter le fer pour pacifier les pays musulmans (ou les empêcher préventivement de commettre je ne sais quel crime atroce). Le tatouage représentant la croix des templiers du héro d’American sniper me semble être un symbole finalement assez pertinent. N’oubliez pas que les morts se comptent par centaines de milliers en Irak, en Syrie, en Lybie etc…
    Ce sont des pays étrangers, les européens de confession musulmane ne devraient pas se sentir concernés me direz-vous… Peut être… En tout cas ils le sont (un peu comme quand des enfants se sentent concernés quand une dispute éclate entre leurs familles paternelles et maternelles).
    Sincèrement je souhaite que les européens se rendent compte des dégâts qu’ils peuvent commettre hors de leur frontières et des conséquences que cela engendre avec le temps… C’est malheureux parce que la plupart des pays qui sont bombardés ne demandent qu’à respecter leurs places dans le concert des nations et à jouer le jeu (étant entendu que le jeu n’est pas truqué et que les règles sont les mêmes pour tous).
    Comprenez qu’à force de cracher sur votre voisin tous les matins il finira lui aussi par vous cracher dessus.
    Quant aux “tumeurs”´ “excroissances” et autres maladies que l’on prête à l’Islam, elles ne sont que le reflet des réactions du monde musulman au système globalisé; l’une des expressions culturelles de l’Islam étant le conservatisme. Si les réactions ne sont pas orientées et les colères exacerbées, les sociétés musulmanes qui sont des sociétés équilibrées (dans le sens où ce sont des systèmes dont les équilibres sont solides en bien ou en mal), elles seront facilement digérées et étouffées.

    En vérité il sera très dur d’apaiser la situation si le fort n’accepte pas d’arrêter les hostilités en premier. Et surtout de l’extérieur je suis très inquiet (je n’ai pas remis les pieds en France depuis presque deux ans) parce que je me souviens que les peuples européens ont souvent tenté de régler les problèmes qu’ils ont avec une population donnée par des “solutions finales” (j’exagère volontairement)

    J’ai été un peu long. J’espère en tout cas que mon avis vous élargira vos grilles de lecture. En tous cas les vôtres ont élargi la mienne.

      +1

    Alerter
  • Mélissa // 25.02.2015 à 11h37

    Merci Okhayam pour vos utiles précisions.
    Comme vous le dites,le conservatisme de l’Islam fait que l’Islam lui-même tend toujours à retrouver son équilibre pourvu que ses composantes déstabilisatrices ne soient pas exacerbées par des puissances extérieures.Sans celles-ci,je reste persuadée que le mouvement takfiriste serait endigué par la volonté de la majorité des Musulmans dans le périmètre originel du Wahhabisme et l’Islam serait en paix,ou tout au moins en mesure de retrouver un équilibre interne.

    Le racisme occidental,comme tous les racismes,provient d’une peur animale liée à la méconnaissance de l’autre par laquelle l’étranger devient une étrangeté inquiétante…C’est le racisme primaire que la mixité sociale aurait dû suffire à atténuer voire à estomper avec le temps et…,depuis le temps!
    Malheureusement,les mêmes puissances qui déstabilisent le monde musulman,le font avec la volonté d’exacerber le racisme en occident,créant un cercle vicieux où la haine répond à la haine et empêche la paix entre Chrétiens et Musulmans.

    Il faut donc dénoncer les forces qui favorisent ces haines sans fondement.
    Le ménage doit être fait à fond aussi bien par les Musulmans dans le monde de l’Islam,que par les occidentaux chez eux…
    Mais je n’entends pas, en France par exemple, l’équivalent du discours de Hassan Nasrallah,…Nos dirigeants, complices (passifs ou actifs…) depuis trop longtemps des forces qui nous divisent, ne se dénonceront pas eux-mêmes et seul un monde Musulman fort et à nouveau maître chez lui pourrait,dans ces circonstances, désamorcer chez-lui ce cycle infernal de la haine.
    Souhaitons qu’une unité se fasse rapidement autour de ce projet,…et qu’en Europe,le courage politique se réveille…

    https://m.youtube.com/watch?v=6Ju4ocRITbw

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications