Les Crises Les Crises
21.février.201521.2.2015 // Les Crises

[1 an déjà] L’histoire non révélée du massacre de la place Maïdan, par Gabriel Gatehouse

Merci 2
J'envoie

Bel article de la BBC pour l’anniversaire

Il y a environ un an, une journée sanglante sur la place principale de Kiev marquait la fin d’un hiver de manifestations à l’encontre du gouvernement de Victor Ianoukovitch, qui peu après quittait le pays. Plus de cinquante manifestants et trois policiers y ont péri. Comment la fusillade avait-elle commencé ? Les organisateurs de la manifestation ont toujours nié une quelconque implication – mais un homme a raconté une histoire toute différente à la BBC.

Très tôt, le matin du 20 février 2014, la place Maïdan est coupée en deux – d’un côté la police anti-émeute, de l’autre les manifestants.

Cela durait depuis plus de deux mois. Cependant, les événements allaient bientôt atteindre leur point culminant. Avant la fin de la journée, plus de 50 personnes allaient mourir, la plupart abattues dans la rue par les forces de sécurité.

La violence allait conduire à la chute du président pro-russe de l’Ukraine, Victor Ianoukovitch. Moscou considérera le 20 février comme un coup d’état armé, et utilisera ce point de vue pour justifier l’annexion de la Crimée et l’aide apportée aux séparatistes dans l’est de l’Ukraine.

Les meneurs de la manifestation, parmi lesquels certains détiennent aujourd’hui des positions clés au sein du pouvoir de la nouvelle Ukraine, font depuis porter inlassablement l’entière responsabilité de la fusillade sur les forces de sécurité agissant au nom du précédent gouvernement.

Mais un an plus tard, des témoins commencent à présenter les choses sous un autre angle.

“Je ne tirais pas pour tuer”

“Je tirais vers le bas, à leurs pieds”, déclare un homme que nous nommerons Serguei, qui me dit avoir pris position au conservatoire de Kiev, une école de musique située au coin sud-ouest de la place.

“Bien sûr, j’aurais pu les atteindre au bras, ou n’importe où. Mais je ne tirais pas pour tuer.”

Sergei déclare qu’il avait été un des manifestants de Maïdan pendant plus d’un mois, et que ses tirs, visant la police sur la place et les toits d’un centre commercial sous-terrain, les avaient conduits à se replier.

Il y avait eu des tirs deux jours plus tôt, le 18 février. Le 19, un mercredi, avait été plus calme, mais dans la soirée, précise Serguei, il avait été mis en contact avec un homme qui lui proposait deux armes : la première, un fusil de chasse calibre 12, la seconde, un fusil de précision, un Saiga, tirant des balles à haute vélocité.

Il avait choisi cette dernière, dit il, et l’avait dissimulée dans le bâtiment abritant le bureau de poste, à quelques mètres du conservatoire. Les deux bâtiments étaient sous le contrôle des manifestants.

Voici comment les événements se sont déroulés le 20 février 2014.

Face aux attaques, la police s’est repliée depuis sa position près de la ligne de front vers la rue au nord de l’hôtel Ukraine.

Les manifestants se sont alors avancés vers la police, subissant les tirs des forces de sécurité en repli et de tireurs situés dans les bâtiments tout autour de la zone.

Plus de 50 personnes furent tuées, le plus lourd tribut payé depuis le début des affrontements entre manifestants et forces de sécurité pendant le Maïdan.

Quand les tirs ont commencé tôt dans la matinée du 20, explique Serguei, il a été escorté jusqu’au conservatoire, et a passé 20 minutes avant 7 heures du matin, tirant sur la police, à côté d’un second tireur.

Son récit est partiellement confirmé par d’autres témoins. Ce matin-là, Andriy Chevtchenko, qui était alors député de l’opposition et membre du mouvement Maïdan, a reçu un appel du chef de la police anti émeutes sur la place.

“Il m’appelle et me dit, Andriy, quelqu’un tire sur mes hommes. Et il ajoute que les tirs proviennent du conservatoire.”

Chevtchenko a contacté l’homme en charge de la protection des manifestants, Andriy Parubiy, réputé être le commandant du Maïdan.

“J’ai envoyé un groupe de mes meilleurs hommes au conservatoire pour déterminer la présence éventuelle de positions de tir”, déclare Parubiy.

Pendant ce temps, le député Andriy Chevtchenko recevait des coups de fil de plus en plus paniqués.

“Je recevais sans cesse des appels de l’officier de police, qui disait : j’ai trois personnes blessées, j’ai cinq personnes blessées, j’ai un mort. Et à un moment, il dit : je me retire. Et il dit : Andriy je ne sais pas ce qui va se passer. Mais j’ai senti clairement que quelque chose de mauvais allait arriver.”

Andriy Parubiy, maintenant vice-président du parlement ukrainien, dit que ses hommes n’ont pas trouvé de tireurs dans le bâtiment du conservatoire.

Mais un photographe qui a pu accéder au Conservatoire plus tard dans la matinée, juste après 8 heures, y a pris des photos d’hommes armés, bien qu’il ne les ait pas vus tirer.

Ce qui s’est passé sur la place Maïdan : l’histoire d’un photographe

Image prises par un photographe local au sein du conservatoire le matin du 20 février 2014

Le récit de Serguei diffère aussi de celui de Parubiy.

“Je ne faisais que recharger”, me dit-il. “Ils se sont précipités sur moi, m’ont mis le pied dessus, et dit “Ils veulent te parler, tout est ok, mais arrête de faire ce que tu es en train de faire.”

Serguei dit être convaincu que les hommes qui l’ont exfiltré venaient de l’unité de sécurité de Parubiy, bien qu’il n’ait pas reconnu leurs visages. Il a été escorté hors du conservatoire, conduit hors de la ville en voiture avant d’être relâché pour rentrer chez lui.

Entre-temps, trois policiers avaient été blessés mortellement et les meurtres de nombreux manifestants avaient commencé.

L’enquête officielle de Kiev s’est concentrée sur ce qui s’est produit ultérieurement – après que la police anti-émeute eut commencé à se retirer de la place. Dans la séquence vidéo, on les voit clairement tirer en direction des manifestants tout en se repliant.

Seulement trois personnes ont été arrêtées, toutes membres d’une unité spéciale de police anti-émeute. Et parmi ces trois, seulement deux – les officiers de rang inférieur – demeurent en prison. Le commandant de l’unité, Dmitry Sadovnik, a été libéré sous caution et a maintenant disparu.

Les trois policiers sont accusés de la mort de 39 personnes. Mais au moins une douzaine de manifestants supplémentaires ont été tués – ainsi que les trois policiers qui sont morts de leurs blessures.

Certaines victimes ont certainement été tuées par des tireurs, qui semblaient opérer depuis certains des bâtiments les plus élevés autour de la place.

Les avocats des victimes et les sources au sein du bureau du procureur général ont déclaré à la BBC que lorsqu’il s’agissait d’enquêter sur les morts qui ne peuvent avoir été causées par la police anti-émeute, leurs efforts étaient contrecarrés par les tribunaux.

“Si vous vous référez à l’époque de Ianoukovitch, c’était un peu le triangle des Bermudes : le bureau du procureur, la police et les tribunaux”, explique Andriy Chevtchenko. Tout le monde sait qu’ils coopéraient, qu’ils se couvraient mutuellement et que c’était la base d’une corruption massive dans le pays. Ces connections existent encore.

Les théories du complot abondent

Le procureur général, Vitaly Yarema, a été démis de ses fonctions cette semaine, au beau milieu de vives critiques de sa gestion de l’enquête.

En attendant, les théories du complot fleurissent.

“Je suis certain que la fusillade du 20 a été perpétrée par des tireurs embusqués venant de Russie et qui étaient contrôlés par la Russie”, dit Andriy Parubiy, l’ancien commandant de Maïdan.

“Les tireurs visaient à orchestrer un bain de sang à Maïdan.”

C’est une croyance largement répandue en Ukraine. En Russie, c’est plutôt le contraire – que la révolte à Maïdan était une conspiration occidentale, un coup d’état de la CIA conçu pour extraire l’Ukraine de l’orbite de Moscou. Aucune des deux parties n’apportent de preuves convaincantes de ce qu’elles avancent.

A Maïdan, l’écrasante majorité des manifestants était pacifique ; des citoyens sans armes, qui ont bravé des mois de froid intense pour réclamer le changement de leur gouvernement corrompu. Autant que l’on sache, tous les manifestants tués le 20 février étaient non armés.

Les dirigeants de Maïdan ont toujours maintenu qu’ils ont fait de leur mieux pour empêcher la présence d’armes sur la place.

“On savait que notre force était de ne pas utiliser la violence, et que c’eut été notre faiblesse que de commencer à tirer”, dit Andriy Chevtchenko.

Parubiy dit qu’il est possible qu’une poignée de manifestants armés soient venus à Maïdan comme une réponse spontanée à la violence des forces de sécurité survenue dans les jours précédant le 20 février.

“J’ai entendu dire que, après la fusillade du 18 février, il y avait des gars qui sont venus à Maïdan avec des fusils de chasse. On m’a dit que c’était parfois des proches ou des parents des victimes du 18 février. Donc je reconnais qu’il est possible qu’il y ait eu des gens avec des fusils de chasse à Maïdan. Quand les tireurs ont commencé à tuer nos gars l’un après l’autre, je peux imaginer que ceux qui avaient ces fusils de chasse aient riposté.”

Serguei, encore une fois, raconte une histoire différente. Il dit qu’il a été recruté comme tireur potentiel à la fin janvier, par un homme qu’il décrit comme un officier militaire à la retraite. Serguei était lui-même un ancien soldat.

“On a discuté, et il m’a pris sous son aile. Il a vu quelque chose en moi qui lui a plu. Les officiers sont comme des psychologues, ils peuvent voir qui est capable. Il me gardait à proximité.

L’ancien officier l’a dissuadé de se joindre à aucun autre groupe militant actif à Maïdan.

“Ton temps viendra”, a-t-il dit.

Etait-t-il en cours de préparation, psychologiquement, pour prendre les armes ?

“Nous ne nous sommes pas assis pour travailler sur un plan. Mais nous en avons parlé en privé et il m’a préparé à cela.”

On ne sait pas qui était celui qui a recruté Serguei, s’il appartenait à l’un des groupes notoirement actifs à Maïdan.

Et il y a beaucoup d’autres choses que nous ne savons pas, comme par exemple qui a tiré les premiers coups de feu le 20 février.

Quant aux théories du complot, il est possible que Serguei ait été manipulé, qu’il n’ait été qu’un pion dans un jeu bien trop grand pour lui. Mais ce n’est pas sa façon de voir les choses. Il était un simple manifestant, dit-il, qui a pris les armes en état de légitime défense.

“Je ne voulais tirer sur personne ou tuer personne. Mais c’était la situation. Je ne me sens pas comme une sorte de héros. C’est le contraire : j’ai du mal à dormir, je fais de mauvais rêves. J’essaie de me contrôler. Mais je ne gagne qu’à être nerveux tout le temps. Je n’ai rien dont je puisse être fier. C’est facile de tirer. Vivre après, c’est ça qui est difficile. Mais tu dois défendre ton pays.”

Source : BBC, le 12/02/2015

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

benoit // 21.02.2015 à 13h10

La BBC n’est pas crédible lorsqu’elle relaye sans les analyser les 2 versions opposées, à savoir que pour les ukraniens il s’agit d’un coup des Russes, et pour les Russes un coup des étatsuniens : les évènements qui ont suivi immédiatement après ont prouvé que les putschistes qui ont renversé Yanoukovitch étaient coordonnés avec les snipers, et que le résultats vont dans le sens d’une mainmise des USA sur l’Ukraine, conformément à ce qui a été prescrit par Z. Brzezinski dans ses écrits. Comment imaginer que les Russes aient envisagé une opération si compliquée menant à leur perte d’influence en Ukraine ? Non seulement ca n’a pas de sens, mais encore on sait très bien par l’intermédiaire de la conversation téléphonique qui a eu lieu 1 mois avant le massacre et fuitée entre V. Nulland et G. Pyatt (resp. assistante secrétaire d’état pour les affaires européennes et ambassadeur des USA a Kiev) que les étatsuniens étaient “à la manoeuvre”, en train de définir durant cette période “préparatoire” la future composition du gouvernement (envisageant de placer Yatseniuk comme premier ministre, écartant Klitschko de la composition du futur gouvernement, points qui furent respectés à la lettre un mois plus tard….). Il est donc évidents que les Russes n’étaient pour rien dans cette affaire et que comme à son habitude, la BBC tente de noyer le poisson en mettant sur le même pied deux hypothèses dont l’une est absurde.

44 réactions et commentaires

  • Thomas // 21.02.2015 à 04h55

    Incroyable que cette histoire sorte un an après… le mal est fait, l’Ukraine est en voie de dislocation !

      +13

    Alerter
  • nulnespropheteensonpays // 21.02.2015 à 07h37

    des manifestants qui viennent armées pour se défendre contre la répression policiere? tout a fait normal , des gens qui viennent venger des membres de leur famille normal, par contre a qui profite le crime ? a porotchenko! a l’Europe et ….aux states……non !a ben ça alors!!!pas que les gouvernants européens ne soient pas suffisamment pourris mais on s’entraide entre equipe .(terme employé chez les voyous)

      +2

    Alerter
    • V_Parlier // 21.02.2015 à 11h09

      “se défendre contre la répression policiere”
      Oh là là, il y a encore des yeux à ouvrir ici… Vous croyez qu’en face de l’Elysée il n’y aurait pas eu de “répression policière” en cas d’installation de catapultes, de barricades, bref d’un siège organisé (avec lancement de cocktails molotovs et tabassages à la barre de fer). Plus de 100 berkuts ont été hospitalisés et 11 tués, rien que pour avoir fait face et avoir montré un gars déshabillé en public en l’embarquant (qui s’en est très bien sorti, d’ailleurs).

        +17

      Alerter
      • Marianne // 21.02.2015 à 11h41

        Les Berkout ont déshabillé un homme parce que se trouvant encerclé, celui-ci s’était aspergé d’essence et menaçait de s’immoler par le feu. En le déshabillant de force, il lui ont en fait sauvé la vie.

          +11

        Alerter
        • V_Parlier // 21.02.2015 à 20h51

          C’est exact, mais je ne l’avais même pas précisé parce-que la réponse aurait été: “oui mais je les ai vu aussi taper sur un autre gars, c’était pour le sauver aussi?”. Et on se demande bien ce qu’il avait fait pour çà, peut-être un truc pas sympa du tout, et la discussion peut partir comme çà des heures…
          Mais je ne vous reproche pas du tout d’avoir apporté cette précision.

            +6

          Alerter
  • Lysbethe Levy // 21.02.2015 à 09h37

    En tout cas l’histoire des snipers a de longs jours devant elle, car dans toutes les “révolutions colorées” ou coups d’état qui ont eu lieu, les snipers sont employés pour faire un carnage, mais surtout créer une déflagration telle qu’il y a conflit par la suite. Ex-Yougoslavie, Roumanie, Iran, Syrie, Lybie, etc..

    Ces “snipers” sont là et c’est ce qui déclenche le départ d’une guerre le plus souvent..Quand je parle de l’Iran c’était en 1979 avec Khomeny ou là aussi en vérité c’était encore une fois les américains, qui pour faire dégager le Shah Palavhi Reza on placé R. Khomeny a sa place jusqu’à que celui ci décide de “garder tout le gâteau” pour son peuple.!.

    .Ah le saligaud bien sur .!.On connait la suite de l’histoire.et les nombreuses dissensions entre l’iran et les Usa.sur de prétendues armes atomiques et la diabolisation des mollahs..

      +13

    Alerter
    • Carabistouille // 21.02.2015 à 09h43

      Le Shah était l’homme des USA. Où êtes vous allé chercher que c’était les USA qui étaient derrière Khomeini?

        +7

      Alerter
      • Lysbethe Levy // 21.02.2015 à 10h21

        dans les livres de ceux qui l’ont révélé par la suite ! Rappellez vous quand Khomeny était à Neauphle-le-Chateau sous Giscard comme il était révéré par la droite et la gauche contre le Shah d’iran qui avait mauvaise presse a cause des droits de l’Homme dans son pays..ou la Vevak était une vraie gestapo.William Engdhal en parle dans ces livres mais bien d’autres :

        ate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.payvand.com/news/06/mar/1090.html&prev=search..

        Non seulement les anglo-américains ont fait tomber le régime quasi démocratique de Mossadegh, mais après avoir placé le shah pour leurs intérêts ils l’ont défait à la suite d’un comportement qui nuisait à ces mêmes intérêts” (pétroliers” mais aussi pour mettre en place ce que Zbigniew Brzezinski voulait le plus le fameux “arc de crise islamique” qui entouraient l’Urss et la ferait tomber ..

        .Aussi simple que ça même si ça à l’air d’être tiré par les cheveux ..Les mémoires ou biographies du Shah d’iran le disent mais aussi voir le site anti-shah d’iran de la diaspora : http://www.iran-resist.org/article3442 a lire car c’est une mine d’informations …

        Quand à l’arc de crise tant chéri par Zbiggie, il a fait son retour avec Obama, la tension politique semble plus normalisée actuellement car notre créateur de monstres Zbiggie a l’intension de se servir de l’Iran comme d’un potentiel ennemi contre la Russie de Poutine…Mais c’est pas gagné là bien sur ….

          +16

        Alerter
        • sadsam // 21.02.2015 à 10h57

          @merci Lysbeth

          L’interview de Zbignew Brzezinski par le Nouvel Observateur mise en note dans le billet d’Iran resist de 2007 que vous mettez en lien dans votre post prend un relief saisissant lu aujourd’hui.
          Ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’Iran depuis la chute du Shah regarderont avec intérêt sur Youtube le documentaire de la BBC en 10 épisodes sorti à l’occasion du trentième anniversaire de la révolution iranienne. Les deux premiers épisodes s’appellent “The fall of a Shah”. Les suivants concernent Khomeiny, puis Khatami.

            +4

          Alerter
      • V_Parlier // 21.02.2015 à 11h14

        Les USA ont agi par deux fois en Iran, et la deuxième fois avec la complicité de la France: http://www.youtube.com/watch?v=L7Pdmb8C7HY à partir de 6mn39.

          +4

        Alerter
        • Loui JULIA // 21.02.2015 à 12h36

          Sans compter ce qui est apparu sur un site ukrainien le 19 novembre 2014:

          “16 h 17: La documentation de l’enquête sur Maïdan a été détruite à 90%, a déclaré aujourd’hui lors d’un briefing le porte-parole du procureur général (NDLR: Yaréma) , Oleg Zalisko, annonce RBK-Ukraine. http://www.rbc.ua/rus/news/accidents/dokumentatsiya-po-sobytiyam-na-maydane-unichtozhena-na-90—gpu-19112014143100

          “Мы не можем в полном объеме дать оценку действиям должностных лиц в той части потому, что, к сожалению, документация в 90%, которая касалась именно событий на Майдане, уничтожена, и уничтожена сознательно”,- заявил Залиско. TRADUCTION: “Nous ne sommes pas pleinement en mesure d’apprécier les actes des officiers, parce que, malheureusement, 90% de la documentation concernant les événements de Maïdan ont été détruits, et il s’agit d’une destruction volontaire” a déclaré Zalisko.

            +10

          Alerter
  • Sainthip // 21.02.2015 à 09h40
    • Lysbethe Levy // 27.02.2015 à 10h47

      Oui dire qu’Olivier s’est battu avec vous pour expliquer la réalité contre la propagandestaffell occidentale et là après Georges Soros dit carrement qu’il était bien derrière le “théatre du maidan” et de bien d’autres : http://reseauinternational.net/revelations-soros-du-symptome-au-diagnostic/ extraits

      – “M. Soros a fait preuve d’une franchise sans précédent lors d’une interview accordée à Fareed Zakaria (émission diffusée par la chaîne CNN) où il annonce avoir crée, sur le territoire ukrainien, une fondation dont le but était de préparer le coup d’état de février et de contribuer, ultérieurement à celui-ci, à la formation d’une armée satisfaisant les critères psychologiques (lire idéologiques) fixés par le Département d’Etat des USA. C’est donc sans équivoque que le milliardaire américain reconnait avoir financé l’EuroMaïdan qui a conduit à des effusions de sang faussement attribuées au Berkout. Voici un extrait de l’interview en question.

      Fareed Zakaria. « Commençons par l’Ukraine. Il est bien connu que vous aviez financé, durant la période des révolutions de 1989, des activités dissidentes et de groupes civiles en Europe de l’Est, en Pologne et en Tchéquie. Peut-on affirmer que vous êtes en train de faire la même chose en Ukraine ?

      Georges Soros. J’ai crée une fondation en Ukraine avant que cette dernière ne devienne indépendante de la Russie. Cette fondation n’a pas suspendu son activité depuis lors et a joué un rôle important dans les évènements auxquels nous avons récemment assisté ».

      Toute considération éthique mise à l’écart, notons au passage que M. Soros sert les intérêts de Washington et que c’est son droit. Notons également ce petit secret de Polichinelle qui est qu’il y a un lien direct entre les activités de ce monsieur et celles de la Fondation nationale pour la démocratie, supplétif de la CIA, de l’International Republican Institute ou de la Freedom House. Affublées des plus nobles motifs qui se résument tous au nouvel épouvantail du XXIème siècle, « la démocratie » genre « pax americana », ces organisations ont promu et sponsorisé les révolutions de couleur qui ont secoué les anciennes républiques soviétiques. Il aurait dû en être pareil de la Russie, par exemple après les manifs de 2011 (premier grand meeting place Sakharov) si, de un, la situation économique du pays avait été moins stable qu’elle ne l’est, de deux, si le renseignement avait travaillé moins efficacement qu’il ne l’avait fait et en 2011, et en avril de l’année en cours, lors de la « Marche pour la Vérité » dont les participants, pour la plupart solidaires d’une Ukraine qu’ils ne connaissent pas, ont pensé que Poutine démissionnerait sur le champ et que l’ensemble de la population adhérerait à LEUR « vérité » à eux.””

      Le problème c’est qu’une fois “la fausse nouvelle” est “rabâchée” sur longtemps la vérité qui sort ensuite n’intéresse plus grand monde ou ne perce plus les “cerveaux” du public.

      C’est la “méthode de fabrique du consentement”, on matraque des mensonges avec le “pathos “et le “choc des photos” en misant sur l’émotionnel et ensuite “un clou chassant l’autre”, le temps passe et voilà un autre grand mensonge de l’histoire qui va être dur a remettre aux poubelles de l’histoire.

      .Combien de mensonges comme les couveuses du Koweit, les faux camps de concentrations serbes, les ADM d’Irak, les faux massacres du Kosovo, on n’apprends donc rien ?

      .Chomsky devrait être obligatoire à l’école ou du moins a la maison en tant que “devoirs.ludiques” J’y pense sérieusement pour mes petits enfants…. .

        +0

      Alerter
  • Nerouiev // 21.02.2015 à 10h05

    Vu l’enchaînement pour l’accession au pouvoir intérimaire avec une orchestration rapide et parfaite, il est difficile de dissocier les crimes de Maïdan de la suite des événements qui ont eu lieu.
    Il y a une vidéo qui pose problème entre un sniper et un député :
    link to ilfattoquotidiano.fr

      +0

    Alerter
  • Papagateau // 21.02.2015 à 11h04

    “Sergei ne tirait pas pour tuer”
    A 100m de distance, en tir plongeant, et alors que tout était mobile en bas ?

    Enfin, le texte est assez équilibré, donc tout le monde avait compris.

    J’admire aussi le légalisme des gens de Paruby : le mec était en train de recharger un fusil de guerre, donc il n’était pas en train de tirer.

    Pour finir, je remarque que ce Sergei, ancien soldat, n’est pas parti à la guerre.
    Pourquoi ? Parce que trop dangereux, ou pour rester dispo à Kiev en cas de contre-Maidan ?

    La justice est écrite par les vainqueurs.

      +4

    Alerter
  • francois marquet // 21.02.2015 à 12h03

    A voir:
    Sergei pashinsky, ex ministre de Yulia Timoshenko, sortant de Maidan avec un fusil de sniper américain équipé de lunette et silencieux dans le coffre de sa voiture.
    Contrôlé, la milice le laisse passer…
    https://www.youtube.com/watch?v=nErNAbcWymc
    Plus d’Images Timoshenko-Pashinsky ici
    http://13571113.blogspot.fr/2014/03/shocking-video-of-sergei-pashinsky.html
    Enquête sur les miliciens du point de contrôle ici
    https://www.youtube.com/watch?v=CGjAuUPsIok
    Un cadeau de Victoria & Geoffrey peut-être?

      +6

    Alerter
  • Nerouiev // 21.02.2015 à 12h07

    En ce moment sur Rossia 24 on assiste à la commémoration anti Maïdan à Moscou. Il y a du monde, vraiment beaucoup de monde.

      +9

    Alerter
  • benoit // 21.02.2015 à 13h10

    La BBC n’est pas crédible lorsqu’elle relaye sans les analyser les 2 versions opposées, à savoir que pour les ukraniens il s’agit d’un coup des Russes, et pour les Russes un coup des étatsuniens : les évènements qui ont suivi immédiatement après ont prouvé que les putschistes qui ont renversé Yanoukovitch étaient coordonnés avec les snipers, et que le résultats vont dans le sens d’une mainmise des USA sur l’Ukraine, conformément à ce qui a été prescrit par Z. Brzezinski dans ses écrits. Comment imaginer que les Russes aient envisagé une opération si compliquée menant à leur perte d’influence en Ukraine ? Non seulement ca n’a pas de sens, mais encore on sait très bien par l’intermédiaire de la conversation téléphonique qui a eu lieu 1 mois avant le massacre et fuitée entre V. Nulland et G. Pyatt (resp. assistante secrétaire d’état pour les affaires européennes et ambassadeur des USA a Kiev) que les étatsuniens étaient “à la manoeuvre”, en train de définir durant cette période “préparatoire” la future composition du gouvernement (envisageant de placer Yatseniuk comme premier ministre, écartant Klitschko de la composition du futur gouvernement, points qui furent respectés à la lettre un mois plus tard….). Il est donc évidents que les Russes n’étaient pour rien dans cette affaire et que comme à son habitude, la BBC tente de noyer le poisson en mettant sur le même pied deux hypothèses dont l’une est absurde.

      +30

    Alerter
    • Yaltane // 21.02.2015 à 15h09

      Ah… C’est donc ça…

      Quand le texte était en traduction je n’y comprenais rien.
      Aujourd’hui qu’il est publié je ne comprends pas plus. Arrivée au bout je suis incapable de me forger un point de vue, tout est embrouillé et pour un peu j’incriminerais la traduction, vu que jusqu’à aujourd’hui j’ai toujours été capable de comprendre ce que j’ai lu. Sauf si… C’est volontairement confus (voire involontairement gavé d’erreurs, ce qui n’est pas le cas de figure ici).

      Ton analyse Benoit, me remet la pendule à l’heure.

      merci bien 🙂

        +5

      Alerter
    • Flash // 22.02.2015 à 20h44

      Bien d’accord avec benoît, cet article est un odieux article de propagande supplémentaire.

        +2

      Alerter
  • Michel Ickx // 21.02.2015 à 13h37

    Et n’oubliez pas la conversation entre K Ashton et le ministre Estonien des Affaires étrangères.

    http://rt.com/news/ashton-maidan-snipers-estonia-946/

    Même si on n’a pas participé à de tels crimes, rien que de le couvrir d’un silence pdique ne merite pas de d’appartenir à l’humanité.

      +7

    Alerter
  • Frank // 21.02.2015 à 15h06

    L’année dernière il a été révélé que les snipers avaient tiré simultanément sur les personnes occupant la place et les forces de l’ordre. Une des premières choses que le nouvel “gouvernement” ukrainien ait fait a été de procéder à l’abatage des arbres qui étaient transpercés par les ogives – la géométrie du tunnel dans le bois aurait permis de reconstituer la trajectoire de l’ogive et surtout son point de départ. Personne pour condamner la destruction des preuves portant les marques des ogives.

    lien vers zerohedge : http://www.zerohedge.com/news/2014-03-05/behind-kiev-snipers-it-was-somebody-new-coaltion-stunning-new-leak-reveals-truth

    lien vers un papier académique canadien, School of Political Studies & Department of Communication University of Ottawa :
    http://www.academia.edu/8776021/The_Snipers_Massacre_on_the_Maidan_in_Ukraine

      +7

    Alerter
    • Lysbethe Levy // 23.02.2015 à 09h34

      A propos des snipers, on a oublié qui était Olga Bogomolets, l’infirmière ayant confirmé le tir des snipers, et puis ayant démenti partiellement ces paroles par la suite qui est Olga Bogomolets ? Et bien après “voir joué l’infirmière” sur le Maidan elle a participé au gouvernement de Porochenko :
      http://en.wikipedia.org/wiki/Olha_Bohomolets et bien elle a participé avant à Radio LIberty la Voix de l’amérique en tant qu’agent de l’ouest : “Elle est la gagnante du All-Ukrainian la poésie de chant concours “Oberig” (Le signe Protection) et concours de chant internationaux “Sopot” (Pologne) et «voiles blanches” (Ukraine). Le lauréat du Prix spécial du ” Radio Liberty “(1991).

      “Elle courut à la présidence en 2014 des élections présidentielles en Ukraine. Elle a reçu le soutien du Parti socialiste de l’Ukraine .

      Le 1er Septembre 2014 Bogomolets a été nommé conseiller du président Petro Porochenko . [3]

      Dans le 2014 élection parlementaire ukrainienne Bogomolets a été élu au parlement après avoir été dans le top 10 de la liste électorale de Petro Porochenko Bloc .”

      Après le coup d’état elle a eu même son heure de gloire en tant que “héroine” voir “ange blanc” de la nation ukrainienne :http://www.spiegel.de/international/zeitgeist/maidan-hero-olga-bogomolets-considers-future-in-ukrainian-politics-a-962369.html

      Il faut croire que dans cette histoire il n’y a pas de hasard, Olga a bien servi le nouveau pouvoir et permis à accréditer la thèse romantique de la révolution populaire du maidan, mais depuis le romantisme a fait place au drâme destructeur de la guerre civile. Elle semble s’être mis en retrait tout en gardant bien ses richesses, car Olga est très riche…

        +1

      Alerter
  • Lysbeth Lévy // 21.02.2015 à 16h05

    Sinon il y a un site que je suis depuis le début et qui fait de la ré-information l’IOUCO “International Observatory Of Ukrainian Conflict” tenu par un espagnol d’origine Littuanienne.

    http://iouco.tumblr.com/ or https://www.facebook.com/groups/IOUCO/?fref=nf

    Et lui sait bien ce qui se passe dans l’est européen et ses adorations coupables envers les anciens nazis ou Waffen SS de ces pays.

    Car dans les pays baltes aussi la ré-écriture de l’Histoire et les glorifications à ces anciens génocidaires, sont quasiment ignorés de nos élus et élites européennes. Estonie, Lithuanie, Lettonie, Pologne.aussi est gagné par le fascisme ou l’extrême droite..

    Chaque années des marches de patriotes nazis ou SS ont lieu alors que nos médias n’en parle pas, ni nos partis “de gauche” d’ailleurs pas plus que nos valeureux “antifas” ! Depuis ;le début ce site participatif de 5000 membres fait de la recherche et du débunkage des informations sa spécialité .! ….

      +6

    Alerter
    • jacques Cubaynes // 22.02.2015 à 10h17

      Très intéressant, en anglais comme en espagnol. Merci pour le lien.

        +1

      Alerter
  • _hp_ // 21.02.2015 à 16h19

    Les armes sur les photos sont un calibre .22LR à gauche, et quelque chose comme un juxtaposé de petit calibre à droite, typiquement des armes de civils, rien à voir avec des armes militaires qu’on s’attendrait à voir dans les mains de snipers rémunérés ou d’extrémistes pros.
    Je me souviens avoir vu des armes a air comprimé sur d’autres photos, plus proche du jouet que d’une arme de guerre.
    La portée utile d’une .22LR est de 100-150 mètres, celle d’un fusil a air de 30-40m.

      +1

    Alerter
    • tepavac // 21.02.2015 à 19h55

      @ Hp
      tu as tout à fait raison, les manifestants qui étaient armés ne l’étaient qu’avec des armes de tout un chacun, hormis ceux qui avaient parfois des armes de poing. Ce n’est pas eux qui sont désignés par les traces balistiques sur les victimes de ces meurtres, ils ne sont qu’un prétexte, voir des bouc-émissaires au cas de recherche de coupable.

      Aucun snipers n’à été arrété, la seule preuve matérielle qui soit en posséssion des médias est celle, justement, de cet individu masqué ayant un fusil de snipers dans le coffre de sa voiture(note l’aspect de cette arme en matériaux composites, avec lunettes de visée et modérateur de son, c’est une arme assez exceptionnelle), qui est très atléthique dans ses déplacement, qui ne parle pas un mot et qui est secouru par un député proche du gvt actuel, qui donne l’ordre à un quidam parmis la foule de soustraire la voiture des manifestants. Ce quidam qui fait semblant d’être un badeau se révèle par la suite, être un membre des services actifs de l’actuel gvt.

      Nous savons aussi, enfin pour ceux qui suivent l’affaire Maïden depuis le début, que le médecin en chef de l’hopital(vidéos journaliste à l’appuie diffusée sur ce site il y a un an) dans lequel toutes les victimes ont été ramené(Dcd ou encore vivantes, policiers et manifestants) que toutes avaient été touchés par le même type de projectile.
      Ces preuvent ont disparu.

      Nous savons aussi, que deux semaines après les évènements, l’actuel gvt fit abattre les arbres qui recelaient les projectils de ces tirs meurtriers, sous la préssions des familles et des proches des victimes qui demandaient une enquette et la recherche des coupables.
      Ces arbres aussi ont disparu…

      De nombreux témoignages qui affirmaient que les tirs provenaient d’un hotels “occupé totalement” par les membres de secteur droit.
      Ces témoins ont aussi disparu.

      Enfin, de nombreuses vidéos montrent aussi la direction de ces tirs et toutes indiquent des positions controlées par cette même organisation de secteur droit.

      Je comprend la peine de ceux qui d’un coup découvrent que leur idole est un monstre, c’est toujours difficile à admêttre, on se sent humilié et meutrie dans ses convictions. C’est un monde qui s’écroule et on en perd piéd. Cependant, et c’est un adage vieux de cinq mille ans, “la vérité créé des brèches, le doute ne laisse que des ruines”

      Ont nous a tous fait vivre dans un monde de rêve holliwoodien depuis notre enfance. Mais dèrrière cet écran il y a les méteurs en scène.

      Certains pensent même assez naïvement, que notre position seraient contre les manifestants de Maïden, pas du tout, nous savons que la seule chose que ce peuple souhaitait c’était de vivre comme nous içi, d’ailleurs les trois quart de la population mondiale souhaiterait vivre comme nous vivons. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que nous vivons sur le crédit de nos enfants et des autres.

        +10

      Alerter
  • Nerouiev // 21.02.2015 à 18h11

    Si l’objectif Occidental n’était pas assez clair, que Minsk 2 aille se faire f…, maintenant c’est bien la Russie qui est visée :
    http://fr.sputniknews.com/international/20150221/1014841812.html

      +4

    Alerter
    • Carabistouille // 21.02.2015 à 21h16

      Parce que vous en avez douté?

        +8

      Alerter
  • Alexandra // 22.02.2015 à 07h22

    Hier il y avait une interview de Ianoukovitch sur TV Rossia, il revenait sur les événements et parlait longuement… Quelqu’un aurait une traduction ?
    Ici juste un extrait: http://www.rts.ch/play/tv/le-19h30/video/ukraine-viktor-ianoukovitch-annonce-quil-reviendra-pour-aider-son-pays?id=6562220

      +0

    Alerter
  • Homère d’Allore // 22.02.2015 à 09h24

    Entendu sur France Info, Anne de Tinguy “depuis un an, l’unité de l’Ukraine entre l’Est et l’Ouest s’est renforcé” !

    Et bla bla bla sur des enquêtes de terrain qui prouvent la mobilisation actuelle de la société ukrainienne pour défendre “les acquis de Maïdan”.

      +2

    Alerter
  • Lysbethe Levy // 22.02.2015 à 10h09

    Scoop ! Un article de Eric Draitser de Counterpunch, repris par Landandestroyer de pépé escobar, sur le fameux site bellingcat qui désinforme plus qu’il n’informe et est complaisamment repris par BBC ou le Gardian :

    http://landdestroyer.blogspot.fr/2015/02/guardians-lies-spread-noxious-cloud-of.html “Moises Brown” ou Elliot Higgins, le fameux “chercheur sur canapé” tant vanté dans les médias mainstream, a bien des connections avec l’establishment.

    Comme Olivier le pensait il n’est pas indépendant mais bien au service de l’élite médiatique et parti pris …Voilà pour le “chercheur sur canapé” qui prétendait contredire de vrais journalistes indépendants.! ..A ce compte là ici tout le monde fait beaucoup mieux !

      +2

    Alerter
  • chios // 22.02.2015 à 10h56

    Autre histoire non révélée, pendant qu en surface un pays va de mal en pire, d’autres en coulisse s’activent frénétiquement pour garder la haute main sur ses richesses.
    http://johnhelmer.net/
    C’est un peu long et indigeste, mais donne une idée concrète comment business et politique sont liés,le tout tortueux et opaque….
    On part d’un procès à Londres, détection des fraudes, accusé Burisma (vous vous rappelez Biden fils et ses grandes dents blanches?

    Ensuite, on suit les méandres de l’investigation….pour conclure
    This was written by Matthew Rojansky (right), Director of the Kennan Institute at the Woodrow Wilson International Center for Scholars, in Washington. Rojansky’s research was hosted by the Economic Section of the US Embassy in Kiev. “It is possible,” Roshansky concludes, “that the realignment of forces in Ukrainian politics could unleash yet another devastating tidal wave of raider attacks under the guise of restitution of assets stolen by the previous government. It is worth recalling that the oligarchs have hardly disappeared from Ukraine, and some are in positions of much enhanced political power”.

    That’s code for Kolomoisky – and Burisma. Rojansky’s conclusion is a direct appeal for the US Government to stop Kolomoisky because “corporate raiding undermines U.S. policy objectives in addition to deterring potentially profitable U.S. investments in Ukraine.”

    Le réalignement des forces opérant dans la poli
    tique ukrainienne risque de déclencher une vague de ‘raider attacks” sous le couvert de restitution de biens volès par l’administration précédente.
    Recommendation aux US “Stop Kolomoisky”, car sinon nous allons perdre nos investisselments.
    TITRE: What Washington doesnot want to see…

    “Raider attacks” Kolomoisky: donnez- moi 1% des parts, et l’entreprise est à moi.
    (hommes de main et violence)

      +0

    Alerter
    • chios // 22.02.2015 à 11h43

      Et pour compléter, l’autre réalité du “business” ukrainien, et les conséquences, un an après, du laxisme européen et américain face à ces excès
      http://www.vox.com/2015/2/20/8072643/ukraine-volunteer-battalion-danger

      “Des milices pro-Kiev se battent contre poutine (sic), mais l’Ukraine a-t-elle crée un monstre qu-elle ne peut contrôler?”
      Bon article , je trouve.

        +0

      Alerter
  • jean-marc // 22.02.2015 à 18h24

    Bonsoir à tous.

    Une vidéo vient d’être mise en ligne (hier) avec une explication pour le moins rationnelle et claire à propos des récents voyages de Hollande et de Merkel à Moscou. Il s’agit d’un court “speech” du Cheik Imran Houssein en parlant aussi des intentions de Washington, au moment qu’il n’aura plus le soutien des Européens, de déclancher une guerre thermonucléaire en Europe.
    Ce n’est pas du catastrophisme mais de la politique dite “de terre brûlée” d’un gouvernement qui ne peut pas supporter l’idée de ne plus être le “maître du monde”.

    La vidéo est, hélas, en anglais mais j’espère qu’une traduction française puisse bientôt voir le jour. En voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=_vL7npcyFvk

    Cela vaut vraiment le détour.

      +0

    Alerter
  • Lage // 22.02.2015 à 23h52

    Un témoignage intéressant dans un canard néo-conservateur américain.Un soldat britannique engagé côté ukrainien raconte l’incurie des dirigeants militaires, l’indiscipline généralisée et n’a pas de mots assez durs pour condamner l’amateurisme des soldats “venus de Maïdan”: Lien .

      +1

    Alerter
  • hofer // 24.02.2015 à 00h08

    Bonsoir tous ! Heureusement que vous êtes là pour éclairer ma lanterne ! Cette situation en Ukraine est tellement compliquée ! sur SPOUTNIK, en bas de page à droite, il y a la photo satellite de l’avion qui a tiré sur celui de la Malaisie, en Ukraine. Je suis sans doute naïve, mais pourquoi n’en parle-t-on pas ? parce que l’avion était ukrainien ? Tout le monde a l’air d’avoir enterré ce drame ……

      +0

    Alerter
  • hellebora // 24.02.2015 à 14h02

    Mc Cain, l’âme damnée des faucons US (RT en anglais) :
    http://news.rambler.ru/29297649/75880033/

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications