Mieux, le Canard enchaîné de mercredi indique qu’on va revoir la convention judiciaire avec le Maroc pour leur donner un droit de veto sur les poursuites de Marocains !!!

Ce serait bien que quelqu’un ait la gentillesse de recopier l’article en commentaire, je le mettrai ensuite dans ce billet – merci !

Accusé de torture, un dignitaire marocain va être décoré par la France

Une plainte pour “torture” déposée en France contre le patron du contre-espionnage marocain avait entraîné une crise diplomatique.

Bernard Cazeneuve a condamné le 15 février 2015 "avec la plus grande fermeté" la profanation de s centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin (archives)

Bernard Cazeneuve a condamné le 15 février 2015 “avec la plus grande fermeté” la profanation de s centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin (archives)

Visé par une plainte pour “torture” en France, le patron du contre-espionnage marocain Abdellatif Hammouchi sera prochainement décoré par la France a annoncé ce samedi 14 février le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Déposée il y a un an, cette plainte qui avait provoqué une crise diplomatique entre Rabat et Paris.

Rabat avait aussitôt suspendu la coopération judiciaire, qui n’a été rétablie que fin janvier après 11 mois de brouille, à la faveur d’un accord entre les deux gouvernements.

Les insignes d’Officier pour Abdellatif Hammouchi

Alors que la coopération sécuritaire a également été fortement entravée durant cette crise, Bernard Cazeneuve a loué samedi “l’expertise” et “l’efficacité” du Maroc “dans l’échange de renseignements”, évoquant “un partenaire clé”.

“Je veux à cet égard tout particulièrement saluer l’action menée” par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), dont le “rôle est déterminant dans la coopération contre le terrorisme”, a-t-il ajouté, lors d’un point de presse conjoint avec son homologue marocain Mohamed Hassad.

M. Cazeneuve a rendu hommage “en premier lieu” à Abdellatif Hammouchi, le patron de la DGST. “La France avait déjà eu l’occasion de distinguer monsieur Hammouchi en 2011 en lui attribuant le titre de Chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur. Elle saura prochainement lui témoigner à nouveau son estime en lui remettant cette fois les insignes d’Officier”, a-t-il indiqué.

Une décoration fortement critiquée

L’annonce de cette future décoration a fait l’objet de critiques à Paris. Décorer Abdellatif Hammouchi dans ces circonstances “me paraît un véritable scandale, une honte pour la France”, a clamé Me Patrick Baudouin, avocat d’un des plaignants et président d’honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH).

Il a jugé “avilissant (…) d’avoir cédé dans le cadre d’un deal passé avec les autorités marocaines pour permettre un rétablissement de la coopération militaire et sécuritaire”, évoquant “une façon de perdre son âme”. “Les deux pays ont un rôle particulier à jouer ensemble pour dire un non implacable au terrorisme et à l’intolérance”, a pour sa part plaidé Bernard Cazeneuve devant la presse.

“Une réunion de haut niveau” avant l’été

La crise diplomatique avait débuté en février 2014 lorsque des policiers français s’étaient rendus à la résidence de l’ambassadeur du Maroc près de Paris pour notifier à Abdellatif Hammouchi une demande d’audition de la justice française, qui agit en vertu du principe de compétence universelle.La réconciliation a finalement été scellée le 9 février 2015 à l’Élysée par le président François Hollande et le roi Mohammed VI, actuellement en France.

À la faveur de ce nouveau climat, “nous avons convenu de multiplier les contacts et les rencontres entre les responsables en charge de la sécurité des deux pays”, a souligné Mohamed Hassad. Les deux chefs d’État ont de leur côté annoncé un “intense programme de visites ministérielles”, afin de préparer une “prochaine réunion de haut niveau” en présence des deux chefs de gouvernement. Elle doit avoir lieu avant l’été.

La France est le premier partenaire économique du royaume où vivent entre 60.000 et 80.000 Français, tandis que plus de 1,3 million de Marocains résident en France.

Source : RTL


Poursuivi pour actes de torture, Abdellatif Hammouchi décoré par Paris

En visite à Rabat, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a rendu hommage au patron du contre-espionnage marocain qui recevra la Légion d’honneur.

Le ministre de l'Intérieur à Rabat le samedi 14 février 2015 avec son homologue marocain Mohamed Hassad.

Le ministre de l’Intérieur à Rabat le samedi 14 février 2015 avec son homologue marocain Mohamed Hassad.

Bien que poursuivi par la justice française à la suite de plusieurs plaintes pour actes de torture, le chef du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi, sera tout de même décoré de la Légion d’honneur. Une récompense annoncée par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve lors de sa visite à Rabat samedi – visite hautement symbolique qui avait pour ambition de mettre un point final à la brouille entre les deux pays.

À l’origine de la crise diplomatique entre les deux pays : trois plaintes déposées à Paris en février 2014 contre le patron du contre-espionnage marocain pour “torture” et “complicité de torture”. Des policiers s’étaient alors rendus à la résidence de l’ambassadeur du Maroc près de Paris pour notifier à Abdellatif Hammouchi une demande d’audition de la justice française. Furieux, le Maroc avait alors récusé les accusations et suspendu sa coopération judiciaire avec Paris. De son côté, le Quai d’Orsay avait tenté de temporiser en promettant que “la lumière serait faite”.

Faisant fi de l’enquête judiciaire en cours, le locataire de la Place Beauvau n’a évidemment pas tari d’éloges sur Abdellatif Hammouchi pour justifier la décoration et marquer la réconciliation entre les deux pays. Bernard Cazeneuve a témoigné toute son estime à l’homme et a loué “un partenaire-clé” dans le domaine du renseignement.

“Contreparties”

Si l’affront semble aujourd’hui avoir été lavé, la lumière n’est pas faite pour autant. Les ONG de défense des droits de l’homme qui soutiennent les plaignants marocains ont été choquées de l’annonce. “Nous nous étonnons que la France puisse décorer une personne visée par plusieurs plaintes pour torture et faisant l’objet d’enquêtes judiciaires en France”, a indiqué la chargée du programme Maghreb à Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat), Hélène Legeay. Préoccupée par le contenu du nouvel accord de coopération judiciaire entre Rabat et Paris signé le 31 janvier, elle imagine que certaines concessions ont pu être accordées à Rabat. “Il semble que cette décoration soit l’une des contreparties de la reprise de la coopération, un geste destiné à laver le soi-disant affront de la justice française qui a osé faire son travail en convoquant monsieur Hammouchi le 20 février 2014”, poursuit Hélène Legeay.

Le jour même de l’annonce de Bernard Cazeneuve, le président d’honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et avocat des plaignants, Patrick Baudouin, dénonce lui un “véritable scandale, une honte pour la France […] qui perd son âme”. Pour lui, c’est “avilissant d’avoir cédé dans le cadre d’un deal passé avec les autorités marocaines pour permettre un rétablissement de la coopération militaire et sécuritaire”.

Source : Olivier Pérou, pour Le Point


Notez bien les titres de la presse :

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

15 réponses à [Pas de problème] Un dignitaire marocain accusé de torture décoré par la France

Commentaires recommandés

K Le 19 février 2015 à 02h22

La légion d’honneur est censée être un honneur que la nation offre aux gens les plus honorables.
Tout le paradoxe c’est qu’il est est plus honorable de refuser cet honneur que de l’accepter !

Quand on voit la liste extraordinaire de ceux qui l’ont refusée, on se dit qu’il faudrait être idiot (ou vraiment adorer les hochets) pour l’accepter : Marcel Aymé, Brassens, Camus, Sartre, Pierre et Marie Curie, La Fayette, Maupassant, Monet, Piketty, Philippe Séguin…

  1. purefrancophone Le 19 février 2015 à 00h45
    Afficher/Masquer

    La légion d’honneur ne vaut plus rien , ne représente plus rien depuis qu’elle est distribuée à n’importe qui pour n’importe quelle raison !!!!
    Je félicite les personnes qui la refuse !


    • K Le 19 février 2015 à 02h22
      Afficher/Masquer

      La légion d’honneur est censée être un honneur que la nation offre aux gens les plus honorables.
      Tout le paradoxe c’est qu’il est est plus honorable de refuser cet honneur que de l’accepter !

      Quand on voit la liste extraordinaire de ceux qui l’ont refusée, on se dit qu’il faudrait être idiot (ou vraiment adorer les hochets) pour l’accepter : Marcel Aymé, Brassens, Camus, Sartre, Pierre et Marie Curie, La Fayette, Maupassant, Monet, Piketty, Philippe Séguin…


  2. luci2/29 Le 19 février 2015 à 05h33
    Afficher/Masquer

    @purefrancophone

    Bien ces approches.
    J’apprécie. Bien à leur place.selon le sujet actuel.
    Cette “léche d’horreur” ,d’essence impérialiste ,entre “frères”,même faux,demeure très prisée ,apparemment.,/La preuve,= (une de plus ! ) ,dans cette Reconnaissance par La République,laquelle est issue du Moulin de Valmy et du Mur des Fédérés.


  3. Julie Le 19 février 2015 à 07h37
    Afficher/Masquer

    L’ambassadeur américain qui fut le premier à soutenir les rebelles syriens sur le terrain avant que Fabius ne lui emboîte le pas avoue qu’il s’est trompé et change de position. Ces gens ne semblent jamais se poser de questions quant à leur responsabilité dans des dizaines de milliers de morts.
    http://www.mcclatchydc.com/2015/02/18/257024/once-a-top-booster-ex-us-envoy.html

    Pour l’idée de décorer ce type alors qu’il était la cause d’une brouille assez sérieuse entre la France et le Maroc, on dirait que les Marocains ont présenté quelques arguments bien menaçants pour qu’on accepte ainsi de faire amende honorable. Les comptes ouverts par l’élite française au Maroc? Leurs palais? Leurs pratiques sexuelles? On se doute bien que la police marocaine en sait au moins autant sur les faits et gestes de chacun que la police syrienne.


  4. KOBER Gilles Le 19 février 2015 à 08h24
    Afficher/Masquer

    Voici l’article. Bonne journée. Et merci pour votre blog.

    Article du Canard Enchaîné 18 février 2015 n° 4921 page 3

    Le vrai prix de la réconciliation franco-marocaine.

    Depuis le 31 janvier, la France et le Maroc se sont – c’est officiel – cordialement rabibochés après une bonne année de brouille. Cadeau de réconciliation: ” un amendement très important” à la convention franco-marocaine d’entraide pénale, dixit le site du ministère des Affaires étrangères. Il couronne ” des discussions entamées depuis plusieurs mois par les gouvernements des deux pays?
    Congratulations et satisfaicit baignent le communiqué, rédigé en langage diplomatique. Mais rien, aucune explication sur ce que recouvre le “très important amendement”. Un peu de gêne, peut-être? Car le texte sur lequel “Le Canard” a posé son bec révèle, en quatre paragraphes, une conception toute nouvelle des relations judiciaires entre la France et un pays étranger. Du sur-mesure pour arranger des affaires comme celle d’Abdellatif Hammouchi, le chef du contre-espionnage marocain, visé, en France, par des plaintes pour torture émanant de plusieurs associations et ressortissants franco-marocains.
    Ces plaintes, suivies de procédures judiciaires, avaient déclenché, il y a un an, la colère du roi Mohammed VI. Interruption de toute coopération judiciaire avec la France, refus de participer, avec les autres chefs d’État, à la marche du 11 janvier. Et crainte de Hollande que le Maroc ne lui fasse défaut dans la lutte contre le terrorisme, son souci essentiel.

    Hochet de consolation

    Tout est donc réuni, dans ce texte, pour complaire au roi. Ainsi, “chaque partie informe immédiatement l’autre parties des procédures relatives à des faits pénalement punissables”. Traduction: les plaintes déposées en France contre un marocain ( au hasard, Hammouchi ) devrons “immédiatement” être transmises à Rabat. Et inversement, en vertu du principe de réciprocité. Ensuite, il appartiendra “prioritairement” au Maroc ( ou à la France ) de décider de ” toutes les mesures ( … ) appropriées” et des “suites à donner”. Soit l’ouverture d’une procédure” dans un des deux pays, soit son renvoi dans l’autre. Et, surtout, le pays saisi pourra décider tout simplement de la “clôture” du dossier. Circulez, l’affaire est enterrée.
    “On peut parier que le Maroc demandera toujours la transmission de la procédure, assurera que ses magistrats s’occupent de tout et rendra ainsi impossible n’importe quelle enquête ou recherche de preuves et indices!” s’emporte un haut fonctionnaire.
    Sur ordre du président de la République, c’est Christiane Taubira qui a paraphé avec son homologue marocain, un accord qui retire donc aux juges français tout pouvoir de se mêler des affaires de Sa Majesté Mohammed VI. Le texte doit encore être ratifié par les Parlements des deux pays et, donc, être rendu public. Mais nul ne sait encore quand.
    En attendant, sous les hurlements des ONG, Abdellatif Hammouchi sera bientôt décoré de la Légion d’honneur, comme l’a annoncé, le 14 février à Rabat, le ministre de l’Intérieur, Bernard Caseneuve.
    C’est tout? Même pas une décoration pour le chef de la police, le ministre de l’intérieur ou le Premier ministre du royaume? On est aux limites de la mesquinerie.
    Dominique Simonnot


  5. Alberto Le 19 février 2015 à 08h53
    Afficher/Masquer

    MODERATION : Merci pour votre apport, le texte a été posté quelques commentaires plus haut


  6. Perret Le 19 février 2015 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Il est utile de rappeler que l’intrusion de policiers français dans une enceinte diplomatique, au nom d’une soi-disant “compétence universelle” est comprise au Maroc (et pas que là) comme une manifestation de suprématisme et de mépris.
    Savoir si un patron des services marocains est plus ou moins tortionnaire qu’un patron des services français ou américain, ou saoudien, etc., est sans intérêt : tous les services torturent.
    Maintenant, si c’est parce que seule la torture occidentale est démocratique, on peut en discuter…
    Quand on se plante comme on s’est planté dans cette affaire, il faut boire le calice jusqu’à la lie.
    Et je suis très amusé par ces commentaires de bonnes âmes qui, dès qu’on parle du Maroc, retrouvent les bons vieux réflexes du protectorat français : que feraient ces sauvages sans nous !
    Abdellatif Hammoudi mérite bien sa rosette d’officier !


  7. gauchecaviar Le 19 février 2015 à 11h40
    Afficher/Masquer

    La “bourreaucratie” socialiste n’a aucune limite !


  8. Alberto Le 19 février 2015 à 12h04
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier,
    Lorsque j’ai envoyé l’article du Canard Enchaîné ma contribution était la quatrième. Je ne pouvais pas voir qu’un autre internaute avait envoyé la même chose. Je suppose que son envoi, comme le mien non modéré, n’était visible qu’à lui-même. C’est un problème technique qu’il faudrait soumettre au webmaster pour éviter les doublons.


  9. Jean Le 19 février 2015 à 12h48
    Afficher/Masquer

    C’est le principe du bon et du mauvais chasseur.

    La mauvaise dictature, elle torture, elle est mauvaise…
    La bonne dictature, elle torture certes, mais une dictature amie !


  10. Stéphane Grimier Le 19 février 2015 à 13h09
    Afficher/Masquer

    On est dirigé par des prostituées immorales dépourvues de conscience.
    De purs produits industriels habillés en costards 3 pièces : des portes manteaux.


  11. Alain Le 19 février 2015 à 14h19
    Afficher/Masquer

    Il ne déparera pas avec les Nobel de la Paix Obama et union européenne.

    On ne lit aucune déclaration indignée concernant l’usage légalisé de la torture aux USA, alors pourquoi critiquer le Maroc? Deux poids, deux mesures

    Prochain décoré nobellisé: Porochenko?


  12. korrigan Le 19 février 2015 à 21h04
    Afficher/Masquer

    La valeur d’une médaille est intimement liée à la valeur de la personne qui la remet.
    dans le cas présent, la médaille ne vaut rien.


  13. Homère d'Allore Le 19 février 2015 à 22h37
    Afficher/Masquer

    A propos, le président du groupe interparlementaire d’amitié France-Maroc est… Christian Cambon !

    Celui de l’amendement Veolia-Suez sur les coupures d’eau !

    http://www.senat.fr/groupe-interparlementaire-amitie/ami_598.html

    On comprend mieux pourquoi sur l’autre fil, il n’a pas répondu lorsque Olivier Berruyer, Step et moi lui avons demandé la raison pour laquelle il ne faisait pas confiance aux tribunaux pour régler les problèmes de mauvais payeurs.

    C’est sûr que si il ne leur fait pas confiance pour juger les tortionnaires, il reste cohérent…


  14. Archanonyme Le 20 février 2015 à 00h25
    Afficher/Masquer

    Comprenez que cette affaire est liée à la libération des deux journalistes français.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/16/97001-20150216FILWWW00401-deux-journalistes-francais-expulses-du-maroc.php

    Je préfère décorer quelqu’un et libérer deux innocents


Charte de modérations des commentaires