Les Crises Les Crises
17.août.202017.8.2020 // Les Crises

Quand Coca-Cola tente d’influencer les chercheurs pour minimiser son impact sur l’obésité

Merci 326
J'envoie

Source : Cambridge University Press
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Évaluation des tentatives de Coca-Cola d’influencer la santé publique : analyse des courriels de Coca-Cola avec des universitaires spécialistes de la santé publique dirigeant le Global Energy Balance Network.

Objectif :

Nous évaluons la mesure dans laquelle Coca-Cola a tenté d’influencer la recherche au sein du Global Energy Balance Network, comme le révèle la correspondance entre l’entreprise et les principaux universitaires de la santé publique obtenue par le biais de demandes de liberté d’information (FOI).

Conception :

Les demandes de liberté d’information des États américains ont été faites dans les années 2015-2016 par US Right to Know, un groupe de consommateurs et de santé publique à but non lucratif, qui a obtenu 18 030 pages de courriels couvrant la correspondance entre la société Coca-Cola et les universitaires de santé publique de l’université de Virginie occidentale et de l’université du Colorado, principales institutions du Global Energy Balance Network.

Nous avons effectué une analyse narrative et thématique du contenu des 18 036 pages d’e-mails de la société Coca-Cola, codés entre mai et décembre 2016, en fonction d’une taxonomie des stratégies d’influence politique.

Résultats :

Les courriels ont identifié deux stratégies principales, à savoir l’information/messagerie et la constitution de groupes d’intérêt, associées à une série de pratiques et de mécanismes qui pourraient influencer la santé publique.

Malgré les publications revendiquant l’indépendance, nous avons trouvé des preuves que Coca-Cola a fait des efforts importants pour détourner l’attention de son rôle de source de financement en diversifiant les partenaires de financement et, dans certains cas, en dissimulant des informations sur les financements concernés.

Nous avons également trouvé des documents indiquant que Coca-Cola soutenait un réseau d’universitaires, en tant que « famille de courrier électronique », qui faisait la promotion de messages associés à sa stratégie de relations publiques et cherchait à aider ces universitaires, soit en faisant progresser leur carrière, soit en mettant sur pied leurs institutions médicales affiliées.

Conclusions :

Coca-Cola a cherché à dissimuler ses relations avec les chercheurs, à minimiser la perception de son rôle par le public et à utiliser ces chercheurs pour promouvoir des messages favorables à l’industrie. Des approches plus solides pour la gestion des conflits d’intérêts sont nécessaires pour faire face aux schémas diffus et obscurcis de l’influence de l’industrie.

Accédez à l’étude PDF en cliquant ICI

Source : Cambridge University Press
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises


Coca-Cola a payé des scientifiques pour minimiser le rôle du sucre dans l’obésité

Source : CNEWS

Coca-Cola démasqué. Des universitaires ont révélé le financement par l’entreprise américaine de chercheurs qui avaient pour mission de minimiser l’impact des boissons sucrées ou de la mauvaise alimentation sur l’épidémie d’obésité aux États-Unis.

Les résultats de l’enquête ont été publiés dans le Public Health Nutrition par des scientifiques notamment issus des universités d’Oxford et de Bocconi à Milan. Ils ont épluché plus de 18.000 pages d’échanges de mails entre la société Coca-Cola basée à Atlanta et les universités de Virginie et du Colorado.

Ces chercheurs dénoncent aujourd’hui la société Coc-Cola Inc. Cette dernière demandait de mettre en avant le manque d’exercice, plutôt que l’influence d’une mauvaise alimentation ou de la consommation de sucre, comme principal responsable de l’obésité américaine.

Selon le rapport des universitaires, l’entreprise américaine a directement financé la GEBN à hauteur d’1,5 million de dollars et distribué plusieurs millions à des chercheurs affiliés à l’association afin de mener ces «recherches».

Lire l’article complet sur CNEWS

Commentaire recommandé

RGT // 17.08.2020 à 08h09

Ce fait est connu depuis de nombreuses années, et Caca-Cola n’est pas un précurseur.

De très nombreuses industries préservent leur « business model » en tentant de se créer des discordances entre des analyses scientifiques sérieuses mettant en évidence les « bienfaits » de leurs produits et des analyses plus « réalistes » (financées par leurs soins) qui viennent polluer les débats en prétendant que leurs produits ne sont pas du tout nocifs, voire même (plus c’est gros mieux ça passe) bons pour la santé des utilisateurs.

La première industrie dont cette activité a été réellement prouvée est bien sûr l’industrie du tabac, mais bien d’autres industries, particulièrement agro-chimiques, de l’amiante ou énergétiques lui ont emboîté le pas.

Il est nécessaire de préciser que pour ces industries, la préservation de leur business fructueux passe largement avant la santé publique.

Et je peux vous garantir que tant qu’il n’y aura pas de sanctions DÉCENTES contre ces pratiques ces « traditions » ne s’arrêteront pas.

Quand je parle de sanctions décentes, il faudrait que les amendes correspondent AU MOINS à deux années de chiffre d’affaires pour faire réfléchir les dirigeants et les actionnaires.

Condamnations bien sûr associées à des peines de prison ferme incompressibles pour les dirigeants et les actionnaires majoritaires, ces derniers étant les véritables décideurs dans ces affaires sordides.

Pendant qu’on y est, il devrait AUSSI être possible de poursuivre les « serviteurs de l’état » qui permettent à ces groupes d’intérêts de pouvoir être comme des poissons dans l’eau au niveau des institutions.

15 réactions et commentaires

  • Myrkur34 // 17.08.2020 à 07h56

    Même si vous êtes jeune, maigre et sportif, bref que vous êtes parfait…..En buvant ces boissons vous préparez le terrain pour l’accumulation progressive ou les inflammations diverses et variées. Donc coté santé pensez juste en terme de capital….Une fois qu’il est bouffé(sic) vous ne le récupérerez jamais en totalité.

    Extrapolez donc en nombre de sucres par litre, le jus de poire :o) 26 morceaux par litre, que du naturel, aucune addiction le sucre, c’est bien connu.

    https://www.elle.fr/Elle-a-Table/Les-dossiers-de-la-redaction/Dossier-de-la-redac/boisson-sucree

      +6

    Alerter
  • RGT // 17.08.2020 à 08h09

    Ce fait est connu depuis de nombreuses années, et Caca-Cola n’est pas un précurseur.

    De très nombreuses industries préservent leur « business model » en tentant de se créer des discordances entre des analyses scientifiques sérieuses mettant en évidence les « bienfaits » de leurs produits et des analyses plus « réalistes » (financées par leurs soins) qui viennent polluer les débats en prétendant que leurs produits ne sont pas du tout nocifs, voire même (plus c’est gros mieux ça passe) bons pour la santé des utilisateurs.

    La première industrie dont cette activité a été réellement prouvée est bien sûr l’industrie du tabac, mais bien d’autres industries, particulièrement agro-chimiques, de l’amiante ou énergétiques lui ont emboîté le pas.

    Il est nécessaire de préciser que pour ces industries, la préservation de leur business fructueux passe largement avant la santé publique.

    Et je peux vous garantir que tant qu’il n’y aura pas de sanctions DÉCENTES contre ces pratiques ces « traditions » ne s’arrêteront pas.

    Quand je parle de sanctions décentes, il faudrait que les amendes correspondent AU MOINS à deux années de chiffre d’affaires pour faire réfléchir les dirigeants et les actionnaires.

    Condamnations bien sûr associées à des peines de prison ferme incompressibles pour les dirigeants et les actionnaires majoritaires, ces derniers étant les véritables décideurs dans ces affaires sordides.

    Pendant qu’on y est, il devrait AUSSI être possible de poursuivre les « serviteurs de l’état » qui permettent à ces groupes d’intérêts de pouvoir être comme des poissons dans l’eau au niveau des institutions.

      +32

    Alerter
  • LibEgaFra // 17.08.2020 à 08h12

    Cette boisson innommable est typique de la malbouffe made in USA avec son cortège d’obésité épidémique. L’addiction au sucre est une réalité. Rendre les gens malades est un moyen de les contrôler.

    Et à propos de pandémie:

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/avancer-par-peur_758721.html

      +10

    Alerter
  • Kiwixar // 17.08.2020 à 08h24

    Ma gamine n’en boit pas : je lui ai dit que le nom « Coca Cola » provenait de « cockroach cola » (cafard) parce que c’était fabriqué avec des cafards écrasés, d’où la couleur maronnasse. Vu le dégoût, elle n’est pas prête de vouloir goûter…

      +16

    Alerter
    • Mathias // 18.08.2020 à 02h04

      Quand elle comprendra, vous passerez pour un sacré menteur auprès d’elle. J’espère qu’elle ne vous en voudra pas.

        +2

      Alerter
    • Yanka // 18.08.2020 à 10h23

      Et vous observant boire votre café avec grande délectation, elle vous a fait remarquer que « café » en portugais signifie « caca fait », d’où sa couleur « fond de slip » un soir de dégazage intense… Ah, les enfants…

        +2

      Alerter
  • yann // 17.08.2020 à 09h44

    Une étude scientifique basée sur un échantillon constitué de moi-même a montré que quand on en a marre d’Hollywood, qu’on ne va plus au ciné, et qu’en conséquence on n’est plus exposé à la pub Coca-Cola comme inévitable préambule, le Coca devient juste un truc qui a mauvais goût.

      +8

    Alerter
  • Maxime // 17.08.2020 à 12h01

    Malheureusement le problème ne se limite pas aux méfaits de Coca Cola…

    Dr Richard Smith (ancien éditeur du British Medical Journal):
    « la plupart des études scientifiques sont erronées, et elles le sont parce que les scientifiques s’intéressent au financement et à leurs carrières plutôt qu’à la vérité »

    Dr Marcia Angeli (éditrice du New England Journal of Medicine):
    « il n’est tout simplement plus possible de croire une grande partie des recherches cliniques qui sont publiées, ni de se fier au jugement de médecins de confiance ou à des directives médicales faisant autorité »

    Richard Horton (éditeur du Lancet):
    « la science a pris un virage vers l’obscurité (…) L’endémicité apparente des mauvais comportements en matière de recherche est alarmante. »

      +9

    Alerter
    • Yanka // 18.08.2020 à 10h32

      Les médecins n’ont aucune formation en diététique… me dit mon médecin, qui passe pas mal de temps à suivre des formations sur ce thème, aiguillonnée par ses patients inquiets et qui en savent plus qu’elle sur le sujet, grâce à Internet… Je me souviens de ma tante, cardiaque, soumise à un régime simple : pain sans sel et sucre de synthèse. Son médecin ne s’est jamais soucié du fait que ma tante, sur son pain sans sel, mettait une bonne couche de confiture maison ou de la charcuterie dont elle raffolait. C’est des gars de ce genre qu’on appelle « scientifiques », et dont on boit les paroles…

        +1

      Alerter
    • Patrick // 19.08.2020 à 17h46

      Financement de leur carrière … Eh oui !!
      Et c’est la même chose dans tous les domaines, et ensuite on vous demande de croire la science !!

        +1

      Alerter
  • esox lucius // 17.08.2020 à 14h24

    Mon frère a vécu Aux États-Unis une petite dizaine d’années, un ami à lui bossait pour coca-cola et devinez quoi ?
    Interdiction à ses enfants de boire du coca, interdiction de ramener du coca chez lui et aucune dérogation possible à cette règle.
    Étonnant non ?

      +7

    Alerter
  • Ciel // 17.08.2020 à 15h55

    Arrêtons de nous faire avoir par le sucre et faisons plus de sport, par exemple en allant au travail à vélo https://www.choisirquelquechosefacilement.fr/meilleur-velo-electrique-comparatif-avis-test/ plus rapide qu’avec les embouteillages et meilleur à la santé !

      +4

    Alerter
    • nJ // 17.08.2020 à 18h16

      Si vous faites vraiment du sport il vous faudra des sucres, dans ce cas le soda pas de problème.
      Après croire qu’on fait du sport en vae ou que c’est écolo … hmmm.

      L’unanimité de (dé)goût pour le coca semble vertueuse mais moi j’adore et le coca m’a même sauvé la vie je crois et participe à ma santé.
      On peut tomber addict ou malade du sucre avec du top pâtisserie maison bio vegan, c’est pas mieux..
      Personne dis jamais rien contre Kronenbourg ou barillA. Toute l’agro A est a jeter combien le font vraiment.
      Un montagnard.

        +6

      Alerter
    • Yanka // 18.08.2020 à 10h37

      Merci du conseil ! Je vais avoir 58 ans, je travaille à 18 km de chez moi et j’habite une région au relief tourmenté, et mes horaires sont de 7 h à 19 h ou de 19 h à 7 h, 3 jours par semaine. Le vélo par vous conseillé va changer ma vie, surtout que je pèse 62 kg pour mon mètre 70 !

        +2

      Alerter
  • Jean D’Aout // 17.08.2020 à 19h45

    Mouais

    Coca cola soupçonné d’être impliqué dans l’enlèvement, la torture et le meurtre de chefs syndicaux qui luttaient pour l’amélioration des conditions de travail en Colombie, au Guatemala et en Turquie. Voir le documentaire a ce sujet.
    https://youtu.be/E4oT013TIP4

    Coca cola s’immisce dans une votation démocratique en tentant d’influer sur le résultat.
    Achat massif de unes de journaux, campagne massive a coup de dollards.
    https://www.rts.ch/play/tv/forum-video/video/coca-cola-lance-une-campagne-pour-les-droits-lgbt-en-suisse?id=11048297

    Ce n’est pas quelques chercheurs en obésité qui vont l’arrêter. Le problème coca cola est plus grave qu’un simple surdosage de sucre.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications