Les Crises Les Crises
23.septembre.201823.9.2018 // Les Crises

Quand un rapport officiel français recommande aux Etats de «marginaliser» RT

Merci 363
J'envoie

Source : Russia Today France, 04-09-2018

Un rapport publié le 4 septembre et présenté à la ministre des Armées, épingle les «manipulations de l’information» dont seraient responsables la Russie et, à travers elle, RT. Un moyen de remettre en selle les projets de loi anti-fake news ?

RT, une menace pour la démocratie française ? L’accusation n’est guère nouvelle de la part de hauts responsables français – le président Emmanuel Macron ainsi que des membres du gouvernementayant déjà formulé de tels blâmes. Le stigmate, cette fois, est infligé par quatre experts du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère des Affaires étrangères (CAPS) et de l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM), qui ont présenté ce 4 septembre lors d’un colloque à l’Ecole militaire, en présence de la ministre des Armées Florence Parly, un rapport. Intitulé «Les manipulations de l’information, un défi pour nos démocraties», il pointe du doigt de redoutables campagnes de désinformation «visant à fragiliser ou à déstabiliser le débat démocratique dans d’autres Etats».

En 214 pages, les experts évoquent les dangers que représentent la propagande des groupes djihadistes comme Daesh, ainsi que l’influence grandissante de la Chine. Mais l’écrasante majorité du texte est consacrée, sans grande surprise, à la bête noire des services de renseignement et gouvernements occidentaux, qui s’emploierait à leur nuire : la Russie. Et, à travers elle, des médias tels que RT et Sputnik, désignés à plusieurs reprises dans le rapport.

Auteur : RT France

Recommandation pour les Etats : «ne pas accréditer» des médias comme RT

Face à un tel fléau, les auteurs du rapport dressent une liste de cinquante recommandations, aux Etats, à la société civile et aux acteurs privés. Aux Etats, sont conseillées des pratiques générales, telles que «soutenir la recherche», «mieux communiquer» ou «former les adultes comme les enfants [à la ] pensée critique». Mais aussi, plus spécifiquement, «marginaliser les organes de propagande étrangers».

«Il faut d’abord les appeler par leur nom», martèlent les vigilants auteurs du rapport, avant de prendre pour modèle… le président de la République française. Celui-ci, se félicitent-ils, «à peine élu […] à Versailles devant Vladimir Poutine, dans un passage remarqué dans le monde entier», a décrit Russia Today et Sputnik comme «des organes d’influence […] qui ont, à plusieurs reprises, produit des contre-vérités». Grave accusation qu’Emmanuel Macron n’avait alors pas jugé bon d’étayer par des exemples desdites contre-vérités, pas plus que ne le font les auteurs du rapport de septembre 2018… Ces derniers vont plus loin : non contents de relayer les accusations fallacieuses du chef de l’Etat, les auteurs du document semblent légitimer les refus de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron puis de l’Elysée d’autoriser RT à couvrir des réunions ou des sommets. «Ensuite, il faut en tirer les conséquences, c’est-à-dire ne pas accréditer [les organes de propagande étrangers] et ne pas les inviter à des conférences de presse réservées aux journalistes», écrivent ainsi les responsables du rapport officiel.

S’inspirer du CSA britannique, qui a sanctionné RT

Les Etats sont également invités, par cette étude, à «sanctionner davantage les dérives médiatiques, en suivant l’exemple de l’Ofcom britannique», qui «a sanctionné RT à plusieurs reprises» ! Un exemple très précisément invoqué, début juillet par… la ministre de la Culture, Françoise Nyssen. Devant les députés, elle avait cité en exemple les outils dont dispose le CSA britannique pour agir contre la chaîne locale de RT.

Autre méthode recommandée par les auteurs du rapport pour lutter contre la supposée malveillance de RT : «utiliser l’humour et le divertissement» ! Car cette arme, selon eux, serait maniée avec une efficacité redoutable par les manipulateurs de l’information. «RT et Sputnik pratiquent l’infotainment, un mélange d’information et de divertissement, à côté duquel les corrections apportées peuvent sembler bien austères», jugent les responsables de l’étude.

Les Etats occidentaux, incapables de manipulations ?

Mais le document ne porte pas que des accusations contre RT. Il s’attaque également aux supposées méthodes de manipulation par les Etats. Moscou est bien sûr particulièrment visé, qui «n’est certes pas le seul acteur étatique qui utilise ces tactiques, mais [qui] est le seul [à les utiliser] aussi bien». Or, comme le souligne Libération, les auteurs du rapports donnent le sentiment de croire en une certaine innocence des puissances occidentales en la matière. «C’est ce qui frappe à la lecture du rapport : les manipulations occidentales, même anciennes et documentées, n’y apparaissent pas», souligne ainsi le journal.

D’ailleurs, dans la partie consacrée aux «Macron Leaks», les auteurs du rapport déclarent que si aucun des «indices» sur l’origine du piratage des emails de campagne présidentielle du candidat Macron, «pris isolément, ne prouve quoi que ce soit», «tous ensemble, ils pointent tout de même dans la direction de Moscou». Un raisonnement bien pratique, qui ne tient toutefois guère compte des réalités techniques. En effet, le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information Guillaume Poupard, interviewé par l’agence de presse AP le 1er juin 2017, expliquait que l’attaque informatique était si générique et simple qu’elle aurait pu être perpétrée par pratiquement n’importe qui. Guillaume Poupard avait ajouté qu’il était possible qu’elle soit le fait d’une seule personne, dans n’importe quel pays.

Les auteurs du document invoquent en outre une étude du chercheur belge Nicolas Vanderbiest, pour faire valoir une «influence russe» sur les rumeurs diffusées durant la campagne présidentielle française. Le même Nicolas Vanderbiest se trouve être le fondateur de l’ONG EU DisinfoLab, dont l’étude sur l’influence de la twittosphère «russophile» dans l’affaire Benalla a été vivement contestée, notamment par Olivier Berruyer du blog Les Crises.

Offensive «anti-fake news» de rentrée ?

En somme, à la lecture de ce rapport sur la manipulation de l’information, a-t-on l’impression d’avoir face à soi un pamphlet anti-russe, mâtiné d’un éloge de l’action française contre les supposées tentatives de déstabilisation étrangères ? Peut-être. Aussi, peut-on avoir le sentiment que la publication de ce document, présenté à la ministre Florence Parly, marque en cette rentrée politique la reprise du projet de lois anti-fake news porté par la majorité. Décriées par l’opposition comme liberticides, ces lois ont été rejetées massivement par le Sénat fin juillet et doivent repasser en deuxième lecture devant l’Assemblée nationale. Dans la ligne de mire de ces propositions de loi sur la manipulation de l’information, de l’aveu même de la ministre Françoise Nyssen : RT.

Source : Russia Today France, 04-09-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Vercoquin // 23.09.2018 à 06h31

J’attends que les vrais journalistes de RT et Sputnik portent plainte contre Manu pour diffamation, ségrégation, ostracisme ou autres pensées diaboliques.

Prenons par exemple un média “neutre” (?), Libération (checknews)
https://www.liberation.fr/checknews/2018/06/06/rt-et-sputnik-ont-ils-relaye-des-fake-news-pendant-la-campagne-comme-le-dit-en-marche_1656810
Libération dit (en juin 2017) que RT et sputnik s’échinent à taper sur Macron,
Et alors ? Ils ont juste un peu d’avance.
Qui ne tape pas sur macron aujourd’hui ?
Concernant l’affaire du faux compte aux Bahamas, Libération dit: “Derrière la formule floue, on reconnaît aisément RT et Sputnik. Mais ni l’un ni l’autre n’est lié à la diffusion de cette fausse nouvelle. ”
Que faut-il en penser.
Notre cher président Manu,
On attend toujours les “preuves”.
Comme on attend les preuves des attaques chimiques en Syrie, en Angleterre.

J’attends aussi un débat (un vrai débat) sur ces sujets avec un vrai journaliste, disons … Frédéric Taddeï ?

73 réactions et commentaires

  • Vercoquin // 23.09.2018 à 06h31

    J’attends que les vrais journalistes de RT et Sputnik portent plainte contre Manu pour diffamation, ségrégation, ostracisme ou autres pensées diaboliques.

    Prenons par exemple un média “neutre” (?), Libération (checknews)
    https://www.liberation.fr/checknews/2018/06/06/rt-et-sputnik-ont-ils-relaye-des-fake-news-pendant-la-campagne-comme-le-dit-en-marche_1656810
    Libération dit (en juin 2017) que RT et sputnik s’échinent à taper sur Macron,
    Et alors ? Ils ont juste un peu d’avance.
    Qui ne tape pas sur macron aujourd’hui ?
    Concernant l’affaire du faux compte aux Bahamas, Libération dit: “Derrière la formule floue, on reconnaît aisément RT et Sputnik. Mais ni l’un ni l’autre n’est lié à la diffusion de cette fausse nouvelle. ”
    Que faut-il en penser.
    Notre cher président Manu,
    On attend toujours les “preuves”.
    Comme on attend les preuves des attaques chimiques en Syrie, en Angleterre.

    J’attends aussi un débat (un vrai débat) sur ces sujets avec un vrai journaliste, disons … Frédéric Taddeï ?

      +64

    Alerter
    • Charles Michael // 23.09.2018 à 06h53

      J’allais justement suggérer Taddeî

      hallucinant entretien de Frédérique Taddeî sur France Inter avec une des plus bornée et persistante speakrine (ORTF epoque); à comparer avec celle sur les Terriens d’Ardisson.
      vu sur you-tube.

        +26

      Alerter
    • Max // 23.09.2018 à 11h44

      C’est pour ça qu’il faudrait trouver un moyen de faire connaître l’observatoire de la déontologie et du pluralisme d’Olivier. Exposer toutes les “Fake news” et les manquements à l’éthique journalistique, d’où qu’elles soient (on risque de s’apercevoir qu’il y en a beaucoup plus sur les médias français que sur RT et Sputnik, mais il faut aller au fond des choses pour se faire une idée juste).

        +8

      Alerter
    • Question // 23.09.2018 à 12h19

      Leur crime impardonnable n’est-il pas d’avoir repris l’analyse d’Olivier sur la fortune “consommée” (comment?) de Macron?

        +5

      Alerter
  • caliban // 23.09.2018 à 06h44

    Taper sur Russia Today pourrait bien s’avérer contre-productif pour nos autorités politiques et médiatiques :
    • c’est affirmer que les auditeurs sont des crétins incapables de discernement, c’est méprisant
    • c’est, de la part de ces autorités largement discréditées auprès du public, offrir “mécaniquement” à la chaîne russe un certain crédit

    Par ailleurs, on comprend l’intention de RT : son axe de défense consiste à associer l’interdiction qui plane sur son existence en France et l’éventuelle résurgence d’une loi liberticide sur les “fake news”. Ils ont eux tout compris pour mettre le public dans leur poche : les défenseurs de la liberté d’expression contre les censeurs.

    Petit débat sur la question avec M. Taddei qui visiblement n’a plus trouvé à s’employer chez les “censeurs” : https://www.youtube.com/watch?v=VshRa76pse8

    Elle est où la corporation des journalistes d’habitude si jalouse de sa liberté de conscience ? Non mais allô quoi ?!

      +39

    Alerter
  • Villegagnons // 23.09.2018 à 07h40

    Une mise en perspective permettrait de comprendre cela. La lutte contre l’Atlantisme français ne peut s’appuyer sur une russification des cerveaux. Cela était encore possible il y a 10 ans mais ce n’est plus possible. La Russie a tourné le dos à l’Europe et à l’occident tout entier. Elle tente désormais de saper toutes ses valeurs que sont la vérité, la démocratie et une manière d’informer le citoyen appuyée sur la croyance en la Raison. Les français ont fait la révolution pour appuyer la démocratie sur la Raison. Si vous faites tomber ce socle, il n’y aura plus de différence entre propagande et discours rationnel appuyé sur des méthodes rigoureuses et une connaissance encyclopédique de l’histoire de l’Europe. L’histoire deviendra donc inutile.
    Dans la vidéo que vous postez, le journaliste compare sa posture à celle de Daech, comment s’appelle cette figure rhétorique ? Un journaliste peut-il l’utiliser tout en respectant le code éthique du journalisme ?

      +3

    Alerter
    • Wollaston // 23.09.2018 à 08h06

      «elle tente de saper toutes les valeurs» dites vous.
      Mais quels sont les outils de l’occident pour promouvoir ces valeurs?
      Mensonges, omission, inversion accusatoire…
      La seule façon de protéger les valeurs dont vous parlez me semble être de permetre la vrai pluralité (ce qui n’est pas la multiplication d’une même pensée sur plusieurs supports).
      Donc si oui au Monde, oui a RT, oui a Les crises et meme oui a Vincent Lapierre.

        +30

      Alerter
      • Catalina // 23.09.2018 à 08h31

        Villegagnons,
        Bonjour,
        Quand vous dites ” La Russie a tourné le dos à l’Europe et à l’occident tout entier.” est-ce que vous pourriez étayer ? Parceque à moins-ce ce que je m’inverse moi-même le cerveau, c’est tout le contraire que j’ai observé.et c’est l’Occident et l’ue et non l’EUROPE qui ont tourné le dos à la Russie et qui n’ont de cesse de cracher sur ce pays., sans jamais une seule preuve factuelle. On est dans le “dénigrez, dénigrez, il e restera toujours quelque chose” et “un mensonge mil fois répété devient une ” vérité”.

          +47

        Alerter
        • villegagnons // 23.09.2018 à 12h02

          Bonjour, oui du point de vue de la stratégie militaire. Mais ce n’est pas le propos. La Russie a tourné le dos à l’Europe et à l’Occident en mettant en place un modèle de société qui ne peut plus être reconnu comme “occidental” ou “européen”. Il consiste à s’appuyer sur l’Eglise pour faire infléchir le droit par la mise en place de la morale.

            +0

          Alerter
          • Question // 23.09.2018 à 12h49

            “La Russie a tourné le dos à l’Europe et à l’Occident en mettant en place un modèle de société qui ne peut plus être reconnu comme “occidental” ou “européen”. ”

            Si le modèle de société de l’occident et de la France en particulier est le néo-colonialisme et la destruction de la paix et des États (Afghanistan, Irak, Libye, Mali, Ukraine, Syrie, Yémen), n’est-il pas heureux que la Russie ne s’aligne pas sur ce “modèle”?

            “infléchir le droit par la mise en place de la morale.”

            Voulez-vous nous dire que le droit doit s’affranchir de la morale?
            Voulez-vous nous dire que le droit ne doit par exemple pas condamner la pédophilie?
            Voulez-vous nous dire que la démocratie consiste à s’affranchir d’une décision du peuple prise par référendum (cf. 2005)?
            Et que la dictature consiste à s’y conformer (cf. Crimée)?

              +32

            Alerter
          • Florent L. // 23.09.2018 à 12h56

            Je connais un autre grand pays occidental qui appuie sa loi par la morale religieuse, même plusieurs en fait. La France fait plutôt figure d’exception dans son rejet officiel de la religion. En pratique je vous rassure, les prêtres imams et autres pasteurs appuient toujours discrètement le gouvernement en échange de “coup de main” financier py administratif

              +7

            Alerter
            • vert-de-taire // 24.09.2018 à 19h49

              la France rejet officiel de la religion ?
              Oui officiel avec bcp d’exceptions qui rendent cet officiel d’une hypocrisie malhonnête.
              Les ménagements de nos élus/gouvernants pour les cathos sont nombreux.

              En Russie, l’église sert le pouvoir comme d’hab.
              Et le pouvoir en profite, comme d’hab.

                +0

              Alerter
          • Ando // 23.09.2018 à 13h15

            Il faudrait d’abord définir le terme ‘occidental’. La démocratie russe pour exister a du chercher a restaurer une forme de concorde nationale. C’est la raison pour laquelle quantité de signes venus du monde soviétique et avant ceux de la Russie pre révolutionnaire ont été récupérés dans une forme de syncrétisme permettant a la société russe justement de mieux digérer son histoire. La France a connu exactement le même phénomène entre le 18ème et le 19 ieme ou il a fallu intégrer l’héritage de l’Ancien Régime dans la République. L’histoire religieuse fait évidemment partie de la corbeille russe. Lesques Russes sont d’ailleurs loin d’être devenus des bigots à la saint sulpicienne.

              +11

            Alerter
          • Catalina // 23.09.2018 à 22h38

            ahahahahahahaha, merci pour ce bon moment de rire !!! il y a un pays qui fait jurer son président sur la bible et qui va par monts et par pays faire des “missions humanitaires” assassines, vous devinez lequel, j’en suis sûre. Je n’invente rien et je rejoins Question qui a bien exprimé mon point de vue, merci Question.

              +14

            Alerter
          • Louis Martin // 24.09.2018 à 14h05

            Je dois être très bête, mais est-ce que notre « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » est autre chose qu’un document dégoulinant de la morale la plus étroite ?

            Je veux bien entendre qu’un tel document se veut fondé sur la raison, au contraire de la religion, mais je ne sache pas que la raison puisse exclure la morale en toute circonstance…

            En plus de ça, c’est beaucoup plus facile de fonder du droit positif en accord avec un texte religieux (fatalement sujet à interprétation) que de faire la même chose avec des « Déclarations » idéales censées chapeauter la pyramide des normes et contraindre tous les canons inférieurs.

            Un exemple : en principe, nous naissons tous « égaux en droits ». Mais l’infans conceptus naît avec des droits sur le patrimoine de son père décédé pendant la grossesse (un principe vieux comme la justice). C’est parfaitement anticonstitutionnel. Et tout le monde s’en moque, parce qu’aucun de ces deux points ne fait débat.

            Mais ne venez pas nous dire que l’Occident ne fait pas de morale.

              +3

            Alerter
      • Villegagnons // 23.09.2018 à 08h55

        Exactement, c’est la Raison pour laquelle il faut soutenir les journaux indépendants russes contre RT et sputnik…

          +0

        Alerter
        • Sam // 23.09.2018 à 09h30

          Exactement, c’est la Raison pour laquelle il faut soutenir les journaux indépendants russes AINSI QUE RT et sputnik…

          Propagande, discours rationnel, blablabla…
          Tout ce que vous dites est faux, et vous osez parlez de vérité, de démocratie, de raison.
          Vous n’avez pas honte ?

            +31

          Alerter
        • Ando // 23.09.2018 à 09h39

          C’est exact. Il faut soutenir les médias indépendants du pouvoir et des puissants groupes privés liés à ce pouvoir. En France il faut donc soutenir RT et Sputnik. Vous êtes un homme de raison.

            +18

          Alerter
        • RGT // 23.09.2018 à 10h07

          Si on suit à la lettre votre commentaire il est aussi tout à fait possible pour les gouvernements étrangers de soutenir les journaux indépendants qui luttent contre France24…

          Je vous signale que Vlad l’empaleur Poutine n’a jamais tenté d’interdire France24 en Russie, ni CNN ni aucune autre chaîne de TV étrangère d’ailleurs. Et pourtant ces chaînes ne se gênent pas pour diffuser des infos très “critiques” (et parfois mensongères) à l’encontre de la Russie et de ses dirigeants.

          J’aimerais connaître la réaction des “journalistes indépendants” si le gouvernement russe interdisait les journaux étrangers sur son territoire. Nous aurions droit au chant du “cœur des vierges” qui viendrait nous rappeler que l’ogre mangeur d’enfants a fait de nouvelles victimes.

          Deux poids et deux mesures.

          Je ne regarde pas la TV depuis 40 ans car j’ai compris que c’était un splendide instrument de propagande des pouvoirs en place (politiques et financiers).

          Je n’ai aussi aucune raison de regarder RT mais je pense que cette chaîne peut participer à une diversité de l’information en présentant les infos avec une vue différente de celle de “nos” médias et donc de permettre aux citoyens d’avoir accès à des compléments d’information qui leur permettent de se faire une idée plus précise de la réalité.

          Et s’il y avait une chaîne chinoise ou ukrainienne (ST – Svoboda Today) qui diffusait en France j’aurais exactement la même position.

          Le succès d’un média est seulement lié à son adéquation vis à vis des attentes du public.
          Pour l’instant, les médias qui diffusent de grosses bouses genre “télé réalité” nous prouvent que les attentes du public ne sont pas dans la culture (la vraie) ou dans l’information de qualité.

          Si RT parvient à “convertir” les spectateurs d’émissions affligeantes vers des émissions plus “normales”, même si c’est de la “propagande”, ce serait un bienfait.

          Et si RT reste un média totalement marginal, le gouvernement russe cessera de financer ce média car il ne sera pas rentable.

          Pour l’instant, j’ai plutôt l’impression que RT fait surtout peur à ses “concurrents” bien installés qui sont convaincus (à juste titre vu la qualité des merdes qu’ils diffusent) qu’ils se feront “voler” des parts de marché, donc des revenus publicitaires.

            +27

          Alerter
          • Villegagnons // 23.09.2018 à 20h18

            Demandez-vous pourquoi Al jazeera n’a jamais posée aucun problème…

              +3

            Alerter
        • Fritz // 23.09.2018 à 11h06

          « il faut soutenir les journaux indépendants russes » (@Villegagnons)

          Précisez : des journaux financés par l’IRI (International Republican Institute) ?
          Financés par le NDI (National Democratic Institute) ?
          Financés par le NED (National Endowment for Democracy) ?
          Financés par l’Atlantic Council ?

          Et quand vous parlez des valeurs de l’Europe et de l’Occident, « toutes ses valeurs que sont la vérité, la démocratie et une manière d’informer le citoyen appuyée sur la croyance en la Raison », je vous le dis franchement : votre humour pince-sans-rire est un poil trop acide.

            +34

          Alerter
          • V_Parlier // 26.09.2018 à 14h31

            En effet, je m’étais même demandé si c’était du second degré…

              +0

            Alerter
    • Villegagnons // 23.09.2018 à 09h04

      Oui car la Raison ne peut être appropriée par aucun état, Hegel a tenté de dire que la Raison était toute allemande !
      La raison doit être un socle universel partagé par tous les peuples.
      En cela, la Raison ne peut avoir pour origine la Grèce antique, sans quoi l’Europe serait détentrice de la Raison contre le reste du monde.

        +0

      Alerter
      • Ando // 23.09.2018 à 09h56

        C’est tout a fait exact. La Raison, Dieu, l’Amour, l’Amitie, la Vérité, le Goût du Salé (sans oublier celui du Sucré), le Lever du Soleil, la Pluie en Hiver, etc…toutes ces belles choses ne sont pas propres a l’Europe.

          +2

        Alerter
      • Marie // 23.09.2018 à 11h17

        R majuscule à Raison comme religion.
        “1984” d’Orwell est aussi explicite: Police de la Pensée, Big Brother, ministère de l’Abondance, le Parti, la Semaine de la Haine…
        Cette écriture martiale me donne des frissons mais peut-être n’est-ce que les premières fraîcheurs de l’automne?

          +4

        Alerter
    • Micmac // 23.09.2018 à 11h29

      Le problème, c’est qu’à par en sciences physiques et en mathématiques, la Vérité et la Raison n’existe tout simplement pas.

      Tout est subjectif, et le vrai du faux est difficile à démêler. Vous parler vous même d’historiens, n’avez vous pas compris qu’une de leur utilité est d’être capable de comprendre le passé avec un recul que les contemporains n’ont pas? Et même ainsi, les approches et les conclusions des historiens peuvent fortement diverger. Prenez Howard Zinn et son “Histoire Populaire des États Unis”. On lit dans ce livre des choses très différentes que ce que l’on peut lire dans la majorité des livres d’histoire consacrés aux USA. Qualifierez vous ce livre de “fake history”?

      L’idée qu’il existe une vérité objective, et des faits indiscutables qui participent à son élaboration, est extrêmement dangereuse, C’est sur cette idée que repose la traque aux “fake news”, et c’est ce qui rend à mes yeux les différentes officines qui s’en charge très suspectes.

      Cette croyance en l’existence d’une vérité objective est dangereuse pour la démocratie. Si cette vérité existe, les gens ont tords de voter contre elle. Écoutez toutes ces personnes si instruites qui nous expliquent que les référendums seraient dangereux parce que les électeurs ne répondraient pas à la question (toujours en faisant allusion au référendum de 2005)? Avec des idées comme celle là, on n’organise plus d’élections, on organise des concours administratifs à la place. Et c’est déjà le cas d’une certaine façon : nos deux derniers présidents sont énarques, le pouvoir des hauts fonctionnaires est absolument hypertrophié et quiconque s’oppose à la politique qu’ils imposent n’a que rarement droit à la parole, est souvent qualifié de “populiste”, de manque des sérieux, de mauvaise foi, d’incompétance, etc.

      Il n’y a pas de vérité objective. Il peut y avoir des mensonges, mais ils sont en général facilement et assez vite écartés. Par contre, les faits peuvent être interprétés. On peut mettre différents faits en relation et dire qu’ils sont liés, que l’un découle de l’autre, sans en avoir la preuve, mais simplement la conviction. On peut occulter certains faits et en mettre d’autres en reliefs, non par mauvaise foi, mais parce que PERSONNE n’est objectif. Toutes les opinions ne se valent pas, c’est vrai, mais je peux affirmer sans hésiter que toutes les opinions partagées par la grande majorité de la population se valent, sans aucun doutes (même si ça me fait un peu mal de l’admettre parce que je déteste certaines opinions).

      Dans la vraie vie comme en logique, il est souvent très facile de prouver que quelque chose est faux, il est beaucoup plus difficile, parfois impossible de prouver que quelque chose est vrai. Les faits discriminent l’erreur, ils ne donnent pas la vérité.

      C’est ce qui fonde la démocratie : personne ne peut prétendre connaitre la vérité. Elle est inaccessible et subjective, donc on demande leur avis aux gens par le vote. Ce discours permanent qui dénonce les “fake news” et les “populistes”, ces officines qui traquent les soi disant diffuseurs de fausses nouvelles marquent le chemin qui nous mènent tout droit à la dictature.

      Lire ou relire “Après la Démocratie” d’Emmanuel Todd sur le sujet.

        +16

      Alerter
      • Question // 23.09.2018 à 12h57

        “En logique, le principe non contradiction est également toujours valable depuis Aristote.”

        En êtes-vous resté à Aristote?
        Connaissez-vous la mécanique quantique?

          +0

        Alerter
      • Ando // 23.09.2018 à 13h05

        C’est une tautologie. Un principe est toujours valable dans la convention, l’autoreferentiel, qui lui permet d’exister. Un postulat est vrai parceque c’est un… postulat.

          +0

        Alerter
      • Micmac // 23.09.2018 à 13h24

        J’ai l’impression très nette que vous n’avez absolument rien compris à ce que j’ai écrit, et que vous ne comprenez pas vraiment ce que vous écrivez non plus.

        Quant à Aristote, ayant fait des études scientifiques solides, je ne le citerai qu’avec de grandes précautions, surtout dans ce contexte : toutes les grandes idées philosophiques d’Aristote l’ont menées à des erreurs scientifiques absolument sidérantes. Ses idées ont eu cours jusqu’à la Renaissance et n’ont été définitivement réfutés que par Galilée. En osant un raccourci, on pourrait écrire que la croyance dans les idées d’Aristote est la cause de presque 1000 ans d’erreurs commises par les sciences occidentales, arabes et perses.

          +2

        Alerter
    • Ando // 23.09.2018 à 14h23

      Dialectique malhonnête. Elle pourrait tout aussi bien établir que la Russie est plus proche de la défense des intérêts bien compris de l’Europe dont elle est une composante essentielle dans la mesure où de facto elle propose un modèle de souveraineté qui peut servir de référence à la souveraineté européenne toujours en devenir, confrontée a la menace étasunienne.

        +5

      Alerter
  • basile // 23.09.2018 à 07h59

    je crois avoir lu ce rapport, d’un certain (copié-collé) : Jean-Baptiste Jeangène Vilmer
    Directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM) *.

    vous remarquez l’astérisque * qui renvoie à cette ligne :
    * L’auteur s’exprime en son nom propre et ses propos n’engagent pas le ministère des Armées.

    ça signifie qu’il y a des malades à l’Irsem. Le sieur ayant fait ses études à Montréal, et à Yale, il a dû y recevoir une bonne dose de lavage de cerveau

      +13

    Alerter
    • tepavac // 23.09.2018 à 12h58

      Merci pour cette info qui permet de mieux comprendre l’origine de toute cette histoire.
      Quoi d’étonnant en fin de compte, ce n’est que la suite ininterrompue des actions peu avouables du même groupe cosmopolite associé et animé par la même ambition de gouvernance du monde.

      Du coup, je ressort “l’enquête” du WaPo , à la fois risible et dramatique tant les interrogations des éditorialistes démontrent la décomposition de leur raison.
      Ils, les rédacteurs du WaPo, se demandent, après des années de filouterie médiatique, pourquoi;
      “Les citoyens”blogeurs” dépassent en audition les journalistes et les grandes entreprises de presse comme CNN et BBC” !!!
      Bah oui, pourquoi les populations n’écoutent ni ne lisent leur ânerie a répétition, qu’elle mystère.

      Et en passant, ils se demandent pourquoi RT n’en subit pas aussi la même sanction populaire.
      https://fr.sputniknews.com/international/201809211038180093-succes-rt-bloggeurs-washington-post/

        +9

      Alerter
  • villegagnons // 23.09.2018 à 08h10

    le lien qui pointe vers le rapport ne fonctionne pas :
    celui-ci est bon : https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/les_manipulations_de_l_information_2__cle04b2b6.pdf

      +2

    Alerter
  • Pepin Lecourt // 23.09.2018 à 08h40

    Bah, nos atlantistes, version actualisée des vichystes de 40-44, détestent RT comme leurs aînés détestaient Radio-Londres !

      +21

    Alerter
  • Duracuir // 23.09.2018 à 08h52

    Perso, j’attends toujours la liste des fake et manips publiées par RT depuis son lancement.
    La moindre des choses serait peut-être de commencer par là non?

      +20

    Alerter
    • villegagnons // 23.09.2018 à 09h18

      La liste est là : https://euvsdisinfo.eu/

        +3

      Alerter
      • Ando // 23.09.2018 à 10h19

        Je comprends mieux la vulgate de disinfolab.

          +7

        Alerter
      • RGT // 23.09.2018 à 10h20

        Bien, ce site signale toutes les fausses nouvelles en provenance de Russie.

        Auriez-vous le lien vers un autre site qui liste toutes les fausses nouvelles en provenance des “Démocraties Exemplaires qui veulent notre bien”Ⓡ je vous prie ?

        Juste pour que les lecteurs puissent se faire une idée de la propagande à l’échelon planétaire.

        Il est certes utile de dénoncer les “abus” de “nos” adversaires, mais il est aussi judicieux de dénoncer nos propres turpitudes pour équilibrer la balance.

        Oh pardon !!! Nos gouvernements et nos médias ne disent QUE la vérité.

        La meilleure preuve : Ce sont nos gouvernements et nos médias qui le disent !!!

          +30

        Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 23.09.2018 à 11h40

        Résumons : Désinfo parce que RT à publié l’interview des deux russes accusés par l’UK d’avoir empoisonné les Skripal.
        Désinfo parce que RT a publié certaines conclusions de gouvernements russe sur le MH17.
        Donc selon vous il n’y a pas eu d’interview ?
        Le gouvernement russe n’a pas publié une contre enquête sur l’origine du missile qui aurait abattu me MH17 ?
        Si ces informations sont exactes (pas le contenu de l’interview ni de la contre enquête), alors ce sont nos mierdias qui désinforment en ne les mentionnant pas dans leurs canards.

          +19

        Alerter
      • tepavac // 23.09.2018 à 13h41

        Villegagnon, après deux heures d’épluchage des articles de votre site, je n’ai vu aucune preuve de ce que vous prétendez être une manipulation de RT ou de Sputnik.

        Il n’y a qu’une suite ininterrompue d’accusations qui ne reposent que sur les affirmations péremptoire des gérants du site. Rien, absolument aucune preuve concrète, quelques chose de facilement visible comme la copie de l’article en question. Et pour bien noyer le sujet, ils ne disent pas explicitement RT, mais “les Russes”….tout en mettant bien en évidence le logo de RT…. C’est précisément cette méthode qui est de la manipulation et vous vous en faite le propagateur, c’est pas très malin car;

        Lorsqu’on accuse autrui publiquement, la moindre des choses c’est d’en apporter des preuves concrètes et non de proférer des récriminations infantiles. On parle ici d’accusation très grave pouvant aboutir à des conflits armés majeurs, voir définitif pour tout le monde.

        Je pense que vous et vos semblables n’êtes absolument pas conscient du risque que vous faites porter à toute l’humanité. et quand bien même cette extrémité puisse nous être épargnée, il n’en demeure pas moins que vos actions participent à alimenter la mésentente entre les nations et à promouvoir les conflits.
        Ceci n’est pas une accusation, c’est la réalité de votre intervention et c’est très regrettable.

          +39

        Alerter
  • tchoo // 23.09.2018 à 09h14

    Il se trouve des gugus qui affirment que Poutine a intérêt à démanteler l’Europe et donc que le Brexit C’est lui. La droite extrême en Italie C’est lui. Que la montée de l’extrême droite dans toute l’Europe C’est lui. Que la méfiance pour pas dire plus des peuples européens vis à vis de l’Europe C’est du à ses organes de propagandes. Un tel degré d’aveuglement en dit long sur la santé mentale de ces gugus

      +21

    Alerter
    • gracques // 23.09.2018 à 10h08

      Que la Russie en tant que puissance ait un intérêt à la desunion des pays constituant l’EU est une évidence , que les services de l’état russe s’y emploient , y compris en aidant les smouvements populistes de droite est la conclusion logique de la première hypothese ….. en revanche que la rébellion tres maladroite des peuples européens envers ces institutions soit causée par la Russie c’est effectivement risible .
      M SAPIR est un excellent professeur sur ce thème.
      Bon RT c’est rigolo , quelque fois utile , mais ….. lourdinge assez souvent….. faut dire que le créneaux propagande proprette sur elle , lisse et ‘pro’ est pris par TF1 et F2.

        +3

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 23.09.2018 à 11h44

        “Que la Russie en tant que puissance ait un intérêt à la desunion des pays constituant l’EU est une évidence…”
        Pouvez-vous développer en argumentant SVP, parce que les évidences sont souvent utilisées par ceux qui sont à court d’arguments.

          +18

        Alerter
        • V_Parlier // 26.09.2018 à 14h38

          Depuis 2014 lors de la prise de position claire et nette archi-russophobe de l’UE dès le coup d’Etat ukrainien (avant même la réintégration de la Crimée qui n’a rien changé au reste du contexte), il est tout à fait compréhensible que la Russie cherche à démanteler l’UE. Ce n’est pour moi que de l’auto-défense. A sa place je ferais exactement la même chose: casser le jouet des USA. Mais ce qui est en effet ridicule est de croire que ceci est la seule ou principale (ou même simplement signifiante) explication à la montée de l’eurosceptisme.

            +0

          Alerter
      • Ando // 23.09.2018 à 12h59

        Je ne sais pas si ce pays a intérêt ou pas à la désunion du club UE. Le fait que la Russie soit le plus geostrategique pays européen ne faisant pas partie du club ne veut pas dire qu’il cherche la dissolution de ce club. Je note simplement que les officiels russes ne cessent de dire qu’il est plus simple pour eux de discuter avec les gerants du club que de le faire avec les membres de ce club. Par ailleurs, je n’ai jamais lu un article de commentateur russe souhaitant ou espérant une fermeture de ce club. Si vous avez des sources.

          +4

        Alerter
        • V_Parlier // 26.09.2018 à 14h42

          Par principe les russes ne sont pas contre l’existence d’une union européenne. C’est la façon dont celle-ci se comporte qui les pousserait plutôt à espérer son effondrement.

            +0

          Alerter
      • tepavac // 23.09.2018 à 14h18

        C’est l’inverse Gracques, Le Gvt Russe à très bien compris le dilemme de la situation, que Poutine à explicitement exprimé lors d’une émission.
        D’un côté nous avons une “UE atlantiste soumise” et de l’autre sa décomposition amènerait certains états devenu “souverain” à autoriser des bases militaires Américaines près des frontières Russes.
        Alors évidement ils agissent pour que le “continent Européen soit souverain, car ils sont conscient que les populations Européennes n’ont aucune animosité contre eux, nous en sommes tous conscient d’ailleurs.

        Nous devons quand même rappeler que tout ceci est la conséquence de nos immixtions et de notre parti-pris dans les oppositions en Géorgie, en l’Ukraine, en Tchétchénie et en l’Afghanistan et même en Russie en tentant de promouvoir des factions minoritaire au détriment de le volonté des populations Russes. Je ne rappellerais pas les manchettes de journaux et les extraits quotidien des journaux télévisé sur le sujet.
        Il est publiquement ridicule de passer son temps à agonir et à insulter autrui tout en se plaignant et à geindre que l’autre se rebiffe.
        Tout ceci n’est pas sérieux,

          +19

        Alerter
    • Micmac // 23.09.2018 à 12h00

      C’est ce que j’appelle la “géopolitique d’héroïque fantaisie”… La montée des opinions anti européennes et d’extrême droite serait dû à l’ouverture soudaine des portes du Mordor, lâchant ses Orcs (lire trolls russes) sur la malheureuse Europe si vertueuse. Le Mal se déchaîne, il faut lutter contre le Mal, parce que le Mal c’est mal. Vite , des lois contre les fake news pour défaire les méchants Orcs,… trolls russes je veux dire…

      Rien à voir avec la concurrence libre et non faussée qui met les gens et les peuples en compétition dans toutes l’Europe (et avec l’extérieur de l’Europe aussi), les poussant aux salaires les plus bas et à la qualité de vie la plus basse possible. Et rien à voir avec ce système qui permet aux riches rentiers… pardon, actionnaires qui prennent des risques pour le bien de tous, de faire péter leurs marges, augmentant dramatiquement les inégalités. Non, vous n’y pensez pas…

      Dites aux gens qu’il n’y a pas assez d’argent pour la qualité de leurs services publics, leurs salaires, qu’ils faut se serrer la ceinture, être compétitif, et là dessus faites entrer des dizaines milliers de réfugiés qui fuient les politiques économiques et les délires géopolitiques de la vertueuse Europe. Réfugiés qui sont immédiatement perçus comme une pression supplémentaire sur les salaires et sur le coût des services publics. Ce qui n’est pas vraiment irrationnel, convenons en. Et l’extrême droite monte partout avec le sentiment anti européen! Mais quelle surprise! C’est à cause du Mordor… euh, pardon, des trolls russes et des fake news!

      Ben voyons…

      [modéré] Je ne fait que donner mon opinion sur la monté de l’extrême droite en Europe et son traitement dans la majorité des médias.

        +18

      Alerter
  • Ando // 23.09.2018 à 09h31

    Il sera difficile aux tenants de la censure politique de démontrer que RT desinforme puisque ce n’est pas exactement ce que fait RT. En réalité l’attitude de ce média fait penser au sourire ironique de celui a qui on raconte une belle histoire et qui n’y croit pas une seconde. C’est cette ironie qui insupporte la macronsphere mais que les Français apprécient en général.

      +12

    Alerter
  • Ando // 23.09.2018 à 09h50

    Je note avec amusement qu’au regard de la chute d’audience des gros médias mainstream en France les Français semblent avoir décidé de les marginaliser. D’où sans doute un certain dépit venu de la macronsphere et de l’écosystème qui en est le commensal.

      +13

    Alerter
    • Micmac // 23.09.2018 à 12h05

      Donnez moi, s’il vous plaît, vos critères pour discerner le vrai du faux, je vous en serai infiniment reconnaissant.

        +5

      Alerter
      • basile // 23.09.2018 à 13h54

        on se demande en effet pourquoi Macron ne téléphone pas à son ami Poutine pour se plaindre que RT raconte des âneries. Il doit y avoir une bonne raison.

        La raison, c’est que c’est une guerre, et qu’on en fait autant. Et par des moyens encore plus puissants, quoi qu’on prétende, par une fausse pluralité de nos média omniprésents dans les foyers, et donc plus vicieux.

          +2

        Alerter
      • villegagnons // 23.09.2018 à 14h58

        Depuis l’Ancien testament, c’est le témoignage oculaire qui est le plus fidèle à la quête de vérité.

          +0

        Alerter
    • Ando // 23.09.2018 à 14h53

      A l’image de beaucoup de gens pris dans la mouvance socialo-macroniste-bobo-atlantiste vous faites une fixette sur Vladimir Poutine, certes un homme (aujourd’hui fatigué) qui a des qualités et de l’énergie mais ce n’est pas non plus le Goldorak de votre enfance, juste un bipede européen qui a accompagné la renaissance de son pays, fidèle en cela au mandat qu’il a recu des électeurs. Si la Russie vous déplaît, enfin l’image que vous en avez, alors il faut vous en prendre au peuple russe, et lui denier le droit de choisir son destin.

        +3

      Alerter
  • Fritz // 23.09.2018 à 10h27

    Les mêmes médias qui ont menti à tour de bras sur le Kosovo, l’Ukraine, la Libye, la Syrie, reprochent à RT et Sputnik d’être des “organes de propagande” falsifiant l’information et diffusant des “contre-vérités”.

    Hallucinant.

    Je leur répondrai par une ritournelle, ainsi qu’au fada qui a pondu le rapport : « Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris c’est l’OTAN ».

      +32

    Alerter
  • Michel // 23.09.2018 à 10h36

    C’est nul c’est vrai mais c’est de bonne guerre: les agents étrangers en Russie sont traités avec au moins autant d’inégalité que RT en France.

      +0

    Alerter
    • V_Parlier // 26.09.2018 à 14h48

      Oh, mais ne vous inquiétez pas trop pour eux, quand même. Ils ne se gênent pas trop, question propagande atlantiste acharnée de mauvaise foi.

        +0

      Alerter
  • Akoté // 23.09.2018 à 11h04

    C’est intéressant de constater que les très bons journalistes et présentateur aux US, en Angleterre comme en France sont maintenant sur RT, censurés de leur anciennes sociétés. Aussi beaucoup de personnalités (qui sont relativement loin des visions, idées extrémistes) censurés, interdites sur les grands médias sont invités sur RT, bizarre! Vous pouvez répéter la question Docteur!

      +20

    Alerter
  • Ardéchoix // 23.09.2018 à 11h42

    “Aux Etats, sont conseillées des pratiques générales, telles que «former les adultes comme les enfants [à la ] pensée critique»”
    Simple remarque, une coquille c’est glissée dans le texte, l’auteur voulait dire ” former les adultes à la pensée unique ” à part cela très bon article de propagande, OTAN en emporte le vent.

      +22

    Alerter
  • Olivier MONTULET // 23.09.2018 à 14h44

    Mais qu’ils nous disent quelles sont les fausses nouvelles (je parle français) de Spoutnik et RT en nous donnant bien sur les preuves irréfutables et vérifiables de leurs fausses nouvelles. Ce serait d’ailleurs bien plus efficace car cela discréditerait Spoutnik et RT. En fait ils en sont incapables.

      +17

    Alerter
    • V_Parlier // 26.09.2018 à 14h54

      De mémoire, la seule erreur qu’ils ont été capables de trouver était une erreur de montage sur une interview en Syrie, sans que cela ne change aucunement le sens profond sur les faits rapportés. Bref, le jour ou France propagande sera à ce niveau (j’ai connu leurs reportages volontairement bidonnés sur l’Ukraine), elle sera redevenue un média honnête (l’espoir fait vivre, hein…).

        +0

      Alerter
  • un citoyen // 23.09.2018 à 16h20

    J’aimerais bien savoir si ce rapport découle d’une initiative des 4 auteur(e)s ou s’il a été commandé au sein de l’administration ou si ce sont les deux à la fois. Mystère …

      +1

    Alerter
    • tepavac // 23.09.2018 à 23h47

      basile // 23.09.2018 à 07h59

      je crois avoir lu ce rapport, d’un certain (copié-collé) : Jean-Baptiste Jeangène Vilmer
      Directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM) *.

      vous remarquez l’astérisque * qui renvoie à cette ligne :
      * L’auteur s’exprime en son nom propre et ses propos n’engagent pas le ministère des Armées.

      ça signifie qu’il y a des malades à l’Irsem. Le sieur ayant fait ses études à Montréal, et à Yale, il a dû y recevoir une bonne dose de lavage de cerveau

        +1

      Alerter
      • un citoyen // 24.09.2018 à 11h28

        Merci, je n’avais pas vu le commentaire de Basile (j’avais lu bon nombre de commentaires mais celui-ci m’a échappé). Si on pouvait retrouver ce rapport de J.B.J.V -à priori- copié-collé dans celui-là (il faudrait être sûr).

        Sinon, une autre question qui me vient et qui me semble importante : Pourquoi ce rapport qui est intra-ministériel (deux ministères en fait) est rendu public?
        Plus précisément, c’est rare qu’un rapport au sein de l’administration soit médiatisé en même temps que de renseigner ou d’émettre une analyse et un avis, détaillés et travaillés, pour des personnes en plus haut lieu.

          +0

        Alerter
  • gogogadget // 23.09.2018 à 18h14

    Cet article comme certains des commentaires qui le suivent illustre parfaitement la guerre informationnelle 2.0 dans laquelle nous sommes entrés à la suite d’un certain jour de septembre 2001. Peu importe la vérité, ce qui importe c’est de rendre inaudible l’information dérangeante pour les puissances en place. Première technique : Ne pas relayer la dite information ou empêcher celle-ci d’émerger par d’autres canaux ce qui peut être obtenu en bloquant et/ou en décrédibilisant les sources. Deuxième technique : Noyer sous les “vérités” alternatives (coucou Donald) officielles ou non les informations gênantes en brouillant les faits originaux et en orientant leur interprétation, avec l’aide si besoin d’experts stipendiés (et boum, une 3e tour). Troisième moyen : créer de faux événements rapportés rigoureusement par des canaux consensuellement crédibles (tiens, ça sent le chlore…). Quatrième moyen : distraire les gens en détournant l’attention sur d’autres sujets. Et si tout ça ne suffit pas, il reste la bonne vieille censure d’état.

      +8

    Alerter
    • Micmac // 23.09.2018 à 19h40

      Ça rappelle la fameuse déclaration Karl Rove, l’éminence grise de Bush fils, et l’un des propagandistes les plus actifs des néocons. Je mets l’original, ma traduction n’étant surement pas parfaite :

      We’re an empire now, and when we act, we create our own reality. And while you’re studying that reality – judiciously, as you will – we’ll act again, creating other new realities, which you can study too, and that’s how things will sort out. We’re history’s actors… and you, all of you, will be left to just study what we do.

      En Français, ça donne à peu près :

      Nous sommes un empire maintenant, et quand nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et pendant que vous étudiez cette réalité – judicieusement, sans aucuns doutes- nous agiront encore, créant une autre réalité, que vous pouvez étudier aussi, et c’est comme ça que les choses se mettront en place. Nous sommes les acteurs de l’Histoire… et vous, vous tous, ne pourrez rien faire d’autre qu’étudier ce que nous faisons.

      Il faut bien comprendre que Rove est un communiquant : quand il parle de créer une réalité, il parle de politique autant que de propagande.

        +8

      Alerter
  • Arnaud // 23.09.2018 à 18h54

    @O. MONTULET,
    “… incapables.”
    Et ne vous feront pas l’honneur d’une quelconque explication. Expliquer serait avouer qu’ils ne sont que des baratineurs.
    Le politicien professionnel subventionne la presse et la presse interprète de belles courbettes pour…
    Volontairement incapables.

      +4

    Alerter
  • jdautz // 23.09.2018 à 19h31

    Après on me demande pourquoi RT serait une meilleur sources d’information que l’Immonde et tous les mainstream qui roulent pour la propagande de l’Otan. La réponse est là !

    Bien entendu il ne faut pas perdre tout sens critique, mais quand l’information est considérée par toxique par des dirigeants quels qu’ils soient, c’est que la source de cette information considérée comme “dangereuse” contient forcément des choses valables et DOIT être consultée avant de se faire quelque opinion que ce soit.

    C’est toute la différence entre s’informer et accepter de se laisser manipuler.

      +10

    Alerter
  • Michel Bergès // 24.09.2018 à 05h44

    Que penser de la nomination dans le premier Gouvernement Macron, de Sylvie Goulard, que certains prévoyaient même comme Première ministre putative ?
    Cette député européenne désignée ministre… des Armées (!), était encore rétribuée 10 000 € par mois par une boîte à idées “californienne” : le “Bergruen Institute”, et aussi membre du “Council of the Future Europe”…, antre de tous les otanistes, européanistes, “goldmansaxiens” et “sorrossiens”, qui oublient que l’Europe n’est ni un État, ni une Nation.
    Ledit rapport militaire de “vigilance” ne parle ni de la NSA, ni de la CIA, ni du Département d’État … qui écoutent ou surveillent de près… la Présidence de la République française, comme tous les chefs “alliés”, nonobstant le déversement journalier de l’idéologie darwinienne américaine… ou la soumission aux intérêts washingtoniens (cf. Affaire Alstom, etc…).

      +9

    Alerter
  • rolland // 24.09.2018 à 10h11

    Ce que je comprends de tout ça c’est que RT respecte le code déontologique du journalisme puisque malgré le fait que les pouvoirs publics français s’acharnent à lui mettre des batons dans les roues, avec pour volonté de voir disparaitre le média, il n’a pas été censuré, n’a pas été condamné, n’a pas été interdit…

    Par contre, faut-il rappeler qu’en France l’appel au boycott est interdit par la loi ?

    Ce dont on peut être sûr en voyant ce cinéma, c’est que RT nous donne à disposition des informations “légales” puisque non-attaquées en justice et que ces informations on ne les retrouve pas dans les médias français traditionnels de masse et quand c’est le cas, le traitement qui en est fait nous porte à refléchir/débattre sur autre chose que sur le fond du problème qu’elle pose.

    Evidemment ceci est très gênant pour le pouvoir en place comme pour tout pouvoir n’ayant rien en soi de démocratique et qui essaye d’installer au forceps toujours plus de dictature ( ne disant pas son nom ), avec les conséquences qui s’en suivent telles la répression par la force, une politique de la tension permanente, une stigmatisation systématique des voix sortant du discour découlant de la pensée unique, ainsi bien évidemment que la culpabilisation des plus faibles quant à leur responsabilité et à leur d’intégration à la société du travail
    Finalement l’idée de démocratie en est restée au même niveau que l’idée du communisme……..des idées et rien d’autre !

      +7

    Alerter
  • Arséne // 24.09.2018 à 23h33

    Personnellement, je trouve que RT fait preuve d’une déontologie supérieure à 95% des journaux.
    RT présente le pont de vue Russe (parfois contestable, bien entendu) sur l’actualité, mais c’est extrêmement clair et non dissimulé. Si vraiment ils voulaient faire de la désinformation, nommeraient t’il leur organe Russsia Today ?
    Il serait beaucoup plus simple de racheter un journal de “référence”, en faillite permanente comme l’I-monde pour insidieusement influer sur sa ligne éditoriale.
    La seule difficulté serait de trouver un journal qui ne soit pas encore pris en main directement ou indirectement par les ricains…

      +3

    Alerter
  • Stef1304 // 26.09.2018 à 11h26

    Ce matin, j’ai voulu lire RT France sur ma tablette.
    Impossible… dès que j’ouvre un article, la page me renvoie vers une publicité pour Amazon.
    Je n’ai pas ce problème sur la page de RT international ( en anglais ).
    Bizarre.
    Vous avez dit bizarre ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications