Les Crises Les Crises
26.septembre.201826.9.2018 // Les Crises

“Victoire de l’Afrique lors de la coupe du monde” : la polémique entre Trevor Noah et notre ambassadeur aux USA

Merci 63
J'envoie

J’ai souhaité revenir aujourd’hui sur un intéressant évènement survenu fin juillet, après la victoire lors de la coupe du monde.

J’imagine que les débats en commentaire partiront sur le fond de la polémique, mais les deux choses qui sont vraiment intéressantes sont de se demander :

  • que peut désormais dire un humoriste – et il est triste de voir qu’on arrive à parfois être encore plus intolérants qu’aux États-Unis…
  • quelle attitude attend-on d’un ambassadeur français…

I. La vanne de Trevor Noah

Source : Twitter, The Daily Show, 16-07-2018

Le 17 juillet, l’humoriste américain Trevor Noah plaisantait en indiquant qu’il félicitait l’Afrique pour sa victoire à la coupe du Monde :

II. La réaction de l’Ambassadeur Araud

La blague de Noah ayant buzzé, des Français ont réagi :

mais, surtout… l’ambassadeur de France aux États-Unis a écrit à l’humoriste (sic.) :

L’ambassadeur découvre le principe de l’humour…

Il est vrai que Noah aurait pu dire “Victoire des Français lors de la coupe du monde, dont certains ont une double identité #Fraternité” – mais cela aurait possiblement était moins drôle…

Il faut dire que Gérard Araud est probablement l’ambassadeur le plus néoconservateur que nous ayons – et il se fait régulièrement remarquer par ses dérapages dans ses tweets :

Poke Todd / Les Crises

La sortie de M. Araud est donc relayée par la presse :

Des Bleus “africains”? Aux Etats-Unis, un animateur fâche l’ambassadeur de France

Source : L’Express, AFP, 19-7-2018

Washington – Une boutade qui finit par provoquer un débat identitaire: l’animateur de l’une des émissions phare de la télévision américaine, “The Daily Show”, s’est attiré les foudres de l’ambassadeur de France à Washington pour avoir affirmé que l’Afrique avait remporté la Coupe du monde après la victoire de la France.

Le Sud-Africain Trevor Noah, l’un des humoristes et présentateurs les plus connus des Etats-Unis, avait félicité “l’Afrique” pour cette victoire en raison des origines immigrées de beaucoup de joueurs français.

L’Afrique a gagné la Coupe du monde!“, s’était réjoui l’animateur. “Je comprends, il faut qu’ils disent que c’est l’équipe de France mais regardez-les, hein. On ne devient pas aussi bronzé en traînant dans le sud de la France, les amis“.

La plaisanterie a aussitôt provoqué une avalanche de réactions sur les réseaux sociaux, relançant le débat sur les modèles d’immigration américain et français. Et si elle a fait rire beaucoup d’internautes, notamment aux Etats-Unis, elle en a aussi choqué de nombreux autres, qui ont accusé Trevor Noah –fils d’un père blanc et d’une mère noire ayant grandi sous l’apartheid– de faire le jeu de l’extrême droite.

– Diplomate en colère –

La sortie de l’animateur semble surtout avoir fortement déplu à l’ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud. Le diplomate a sèchement répondu mercredi dans une lettre que “rien ne pourrait être plus éloigné de la réalité“.

Les origines riches et variées de ces joueurs sont le reflet de la diversité de la France“, a écrit M. Araud dans cette missive également publiée par l’ambassade sur Twitter. “Contrairement aux Etats-Unis, la France ne se réfère pas à ses citoyens en fonction de leur race, de leur religion ou de leur origine“.

En les qualifiant d’équipe africaine, il semble que vous niiez leur identité française“, a poursuivi l’ambassadeur.

Même sous forme de plaisanterie, cela légitime l’idéologie qui revendique le fait d’être blanc comme la seule définition de l’identité française“, a dénoncé M. Araud, qui défend régulièrement le modèle républicain français sur Twitter.

III. La réponse de Trevor Noah

Et hop, bien joué M. Araud, 48 000 retweets, 100 000 likes, près de 3 millions de vue, pour améliorer l’image de la France aux États-Unis…

Nous vous en proposons donc la transcription :

Source : The Daily Show, Youtube, 18-07-2018

Transcription :

Je voulais partager cette petite histoire avec vous. J’ai eu quelques ennuis avec le gouvernement français. Je sais, le gouvernement français. Ce qui s’est passé, commençons par le début, la France a gagné la Coupe du monde. Et donc pendant l’émission, nous avons fêté ça et j’ai fait cette blague où j’ai dit que l’Afrique avait gagné la Coupe du monde. Oui. Et j’ai été choqué de voir à quel point beaucoup de Français se sont mis en colère. C’était sincère, beaucoup de Français étaient en colère, ils disaient : « Oh, Trevor, comment peux-tu dire ça ? Pourquoi tu dis ces choses ? C’est horrible. » Et je me disais d’accord, je comprends. Tout le monde n’aime pas forcément toutes les blagues que je raconte. Je comprends.

Mais c’est intéressant, j’ai reçu une lettre de l’ambassadeur de France. Et je vais vous la lire, c’était à propos de cette blague. Il dit, je vais essayer de vous la lire comme j’espère qu’il l’a écrite : « Monsieur, j’ai regardé avec grande attention votre émission du 17 juillet, où vous avez parlé de la victoire de l’équipe française lors de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA Russie 2018 qui s’est tenue dimanche dernier. J’ai entendu vos paroles au sujet d’une “victoire africaine”. Rien ne pourrait être moins vrai. » Bon, tout d’abord, je pense que ça pourrait l’être moins, j’aurais pu dire qu’ils étaient scandinaves. Ça aurait été moins vrai.

Il dit : « Comme de nombreux joueurs l’ont déjà déclaré eux-mêmes, leurs parents ont pu venir d’un autre pays, mais la grande majorité d’entre eux, tous sauf deux sur vingt-trois, sont nés en France. Ils ont été formés en France, ils ont appris à jouer au football en France, ce sont des citoyens français. Ils sont fiers de leur pays, la France. La richesse et la diversité des parcours de ces joueurs est un reflet de la diversité de la France. En effet, la France… » Cette phrase était intéressante : « La richesse et la diversité des parcours de ces joueurs est un reflet de la diversité de la France. » Je ne veux pas faire le connard, mais je pense que c’est plus un reflet du colonialisme de la France. Parce que ce ne sont pas des joueurs lambda, ils ont tous quelque chose en commun. Tous ces joueurs, si vous retracez leur généalogie, vous vous dites : « Les gars, comment vous êtes devenus français ? Comment votre famille a commencé à parler français ? » Oh, d’accord.

Et il dit : « En effet, la France est un pays cosmopolite, mais chaque citoyen participe de l’identité française et, ensemble, ils font partie de la nation française. Contrairement aux États-Unis d’Amérique, la France ne désigne pas ses citoyens selon leur race, leur religion ou leur origine. Pour nous, il n’y a pas de double identité. Les racines sont une réalité individuelle. En les appelant une “équipe africaine”, vous semblez leur refuser leur francité. Même en plaisantant, cela légitimise l’idéologie selon laquelle seule la blancheur définit le fait d’être français. »

Donc je vous explique, prenons les choses dans l’ordre. Je comprends ce qu’il dit parce que j’ai fait des recherches par la suite. J’accepte la critique, je vais écouter ce qu’on me dit. Je pense sincèrement qu’il faut le faire. Et il s’avère qu’en France, de nombreux « nazis » de ce pays utilisent le fait que ces joueurs sont d’origine africaine pour chier sur leur francité, vous voyez. Donc ils font : « Tu n’es pas français, tu viens d’Afrique. Retourne d’où tu viens, tu n’es pas français. » Ça leur sert d’angle d’attaque. Mon opinion, c’est que, venant d’Afrique du Sud, d’Afrique, et même si j’ai regardé la Coupe du monde aux État-Unis d’Amérique, les noirs du monde entier célébraient l’africanité des joueurs français. Pas de manière négative, mais plutôt de façon positive : « Regardez ces Africains qui peuvent devenir français. » Vous comprenez ? C’est une célébration de cette réussite.

Ce que je trouve bizarre dans ces arguments, c’est que les gens disent : « Ils ne sont pas africains, ils sont français. » Mais je me dis, pourquoi ne peuvent-ils pas être les deux ? Pourquoi cette dualité n’est-elle permise qu’à un groupe de personnes privilégiées ? Pourquoi ne peuvent-ils pas être africains ? Donc leur raisonnement, ici, c’est que pour être français vous devez supprimer tout ce qui est africain ? Qu’est-ce qu’ils veulent dire quand ils disent « notre culture », « notre ceci », « notre cela » ? Donc on ne peut pas être à la fois français et africain ? Je suis en profond désaccord.

Vous avez vu ces joueurs, je les adore. Paul Pogba, N’Golo Kanté, je les ai tous regardés. J’adore ces joueurs et j’adore leur façon d’être africains et d’être français. Je ne leur retire pas leur francité mais je pense aussi qu’il ne faut pas leur retirer leur africanité. Et c’est ce que j’aime aux État-Unis. Les État-Unis ne sont pas un pays parfait mais ce que j’aime ici, c’est que les gens peuvent toujours célébrer leur identité dans leur américanité. Vous pouvez aller au défilé de la Saint Patrick aux États-Unis, et célébrer le fait d’être irlandais. Vous pouvez défiler à la journée portoricaine au États-Unis, en fêtant le fait d’être à la fois portoricain et américain. Vous pouvez célébrer le jour de l’Émancipation en tant que noir et dire : « yo, je suis africain-américain », c’est la dualité des deux mondes. Mais là, ils disent : « Non, vous êtes uniquement français. »

Et voilà pourquoi ça me contrarie, pour être honnête. Ce que je trouve intéressant quand je lis des articles sur l’Afrique, et quand je regarde ce que disent les politiciens, en particulier en France sur les migrants africains : lorsqu’ils n’ont pas de travail, quand ils peuvent commettre un crime ou qu’on les considère peu recommandables, ce sont les immigrés africains. Quand ensuite leurs enfants offrent une victoire en Coupe du monde à la France, on ne devrait les désigner que comme la France. Et on l’a même vu avec cet Africain qui a escaladé l’immeuble pour sauver le bébé. Vous vous en souvenez ? On l’a regardé escalader cet immeuble, il a sauvé l’enfant et ils lui ont ensuite donné la nationalité française. Ils ont dit : « Maintenant tu es français. » Maintenant je me demande : donc il n’est plus africain ? C’est ce que vous dites ? Donc quand il était sur le sol il était africain et puis il a grimpé, et dès qu’il a sauvé le bébé il est devenu français. S’il avait lâché le bébé, c’est l’Africain qui aurait lâché le bébé.

Comme je le dis, respectueusement encore une fois, je comprends ce que l’ambassadeur dit, je ne me joins pas à l’attaque. Ne vous méprenez pas, je sais que l’on vit dans un monde où la nuance se fait rare, et vous trouverez aux États-Unis, par exemple, l’extrême droite pour dire : « C’est ce que nous disons, ils ne sont pas français. Et nous, nous le disons, mais si Trevor le dit ce n’est pas raciste, alors que si nous on le dit, c’est raciste. » Oui, oui. Je réponds oui. Vous voulez savoir pourquoi ? Parce que je crois que c’est le contexte qui fait tout. Il y a certaines choses que l’on peut dire, comme quand je dis à mes amis : « Quoi de neuf, mon négro ? », et si un blanc rentrait et disait la même chose, oui il y aurait une grosse différence.

Quand je dis qu’ils sont africains, je ne le dis pas pour les écarter de leur francité, mais, au contraire, je m’en sers pour les inclure dans mon africanité. Je dis : « Je te comprends mon frère français aux origines africaines. » Vous comprenez, c’est ce que j’essaie de dire quand quelqu’un le dit dans l’autre sens. On peut dire une même phrase de différentes façons. Les gens disent : « C’est différent ? » Oui, oui, c’est différent, ça peut être différent. C’est comme de dire : « Si tu joues avec ton enfant nu, il n’y a pas de problème, mais si c’est moi, je suis un pédophile ? » Oui, oui. Il y a une grosse différence. La différence est énorme. Donc je vais continuer à les féliciter d’être africains parce que j’estime qu’ils sont d’Afrique. Leurs parents viennent d’Afrique et ils peuvent être français en même temps. Et si les français disent qu’ils ne peuvent pas être les deux, alors je pense que c’est eux qui ont un problème et pas moi.

Source : The Daily Show, Youtube, 18-07-2018

Bref, encore une belle victoire pour le rayonnement de la France dans le monde….


Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Kesse // 26.09.2018 à 09h34

Pas d’accord. Je penche plutôt pour la même paire de crétin que l’on peut renvoyer dos à dos. Je comprend la culture américaine … mais après la page d’explication de Trevor, je ne comprend toujours pas où est la blague. Qu’est ce qui est drôle ? Si on considère qu’une partie des joueurs ont une identité africaine (ce qui est vrai), est-ce drôle de dire que des africains ont gagné la coupe du monde. N’y a-t-il pas de la condenscendance derrière ou alors un repli communautaire jubilatoire. Trevor se réjouit de la victoire de Ngolo … C’est drôle si je me réjouit de la victoire en lutte d’un georgien blanc sur un athlete noir, c’est drôle si je dis que l’Europe profonde a gagné? Trevor est le genre de type a voté Hillary et a alimenté le communautarisme plutôt que les combats politiques trans-communauté (pauvreté, assurance santé, éducation gratuite …) Après, je préfère bouffer avec lui qu’avec l’ambassadeur.

99 réactions et commentaires

  • Larousse // 26.09.2018 à 07h21

    Trevor Noah n’a fait que dire avec un certain humour ce que dans le monde entier nombre de gens pense de l’équipe de votre pays, et votre Ambassadeur en réagissant ne fait que mettre l’accent sans humour sur une réalité. Dans le discours officiel français, on a du mal à savoir comment est assumé le passé colonial et on pense trop souvent que la France cache ses pratiques néocoloniales récurrentes.

      +14

    Alerter
    • Kesse // 26.09.2018 à 09h34

      Pas d’accord. Je penche plutôt pour la même paire de crétin que l’on peut renvoyer dos à dos. Je comprend la culture américaine … mais après la page d’explication de Trevor, je ne comprend toujours pas où est la blague. Qu’est ce qui est drôle ? Si on considère qu’une partie des joueurs ont une identité africaine (ce qui est vrai), est-ce drôle de dire que des africains ont gagné la coupe du monde. N’y a-t-il pas de la condenscendance derrière ou alors un repli communautaire jubilatoire. Trevor se réjouit de la victoire de Ngolo … C’est drôle si je me réjouit de la victoire en lutte d’un georgien blanc sur un athlete noir, c’est drôle si je dis que l’Europe profonde a gagné? Trevor est le genre de type a voté Hillary et a alimenté le communautarisme plutôt que les combats politiques trans-communauté (pauvreté, assurance santé, éducation gratuite …) Après, je préfère bouffer avec lui qu’avec l’ambassadeur.

        +64

      Alerter
      • Morne Butor // 26.09.2018 à 13h39

        Faire de l’humour en disant du bien (donc sans dire du mal de quelqu’un) est un concept qui échappe aux français.
        Dites vous que ce n’est pas différent du français en charentaises devant sa télé qui hurle à plein poumons “on a gagné !”
        Trevor Noah dit la même chose en costard devant son public qui dit “bravo ! c’est bien, on est contents pour eux.”
        Un humoriste français ferait la même chose qu’immédiatement l’auditeur français penserait “ha ! ces couillons de beaufs devant leur télé qui croient que c’est eux qui ont gagnés…”
        Un océan nous sépare au propre comme au figuré.

          +7

        Alerter
        • kess // 26.09.2018 à 14h28

          Well, quand je dis que je comprend la culture americaine … Je veux dire que je comprend l’humour aussi. Se rejouir pour un succes n’est pas une blague. Dans aucun pays. Et surtout pas aux etats-unis.
          La stereotype du francais dans la classe moyenne americaine inferieur, c’est globalement qq’un de lache et pas pret a se battre (Freedom fries, etc). Dans la upper class, le francais est raffine et un peu trop intellectuel, mais c’est charmant. Au fond, ces deux stereotypes se rejoignent …
          Que le propos de la blague soit “les francais ont besoin de recruter a l’exterieur pour gagner … ahahah … Fucking weak frenchies” sur fond de celebration communautariste histoire de paraitre pro communaute (ce qui est cool aux etats-unis) … Je veux bien le croire. Mais ce n’est toujours pas drole. C’est offensant pour les francais et pour les africains … De meme que l’autre imbecile de touche pas a mon poste, la blague de Trevor Noah n’est pas drole. Elle fait rire des gens et on peut le regretter … Sa blague sur la race aurait ete drole, si elle devait etre comprise au deuxieme degre: moquons-nous des gens qui ont ces stereotypes sur les francais et manipule le communautarisme africain. Ce n’etait pas le cas, c’etait juste beauf.

          Mais, “on me dit que des juifs se sont glisses dans la salle”. Ca, c’est drole. Deuxieme degre.

            +16

          Alerter
          • lvzor // 27.09.2018 à 08h49

            “la blague de Trevor Noah n’est pas drole. (…) Sa blague sur la race aurait ete drole, si elle devait etre comprise au deuxieme degre: moquons-nous des gens qui ont ces stereotypes sur les francais et manipule le communautarisme …”

            En effet, la blague n’est pas drôle.
            Elle m’en rappelle une autre, similaire, par un humoriste catalan :
            https://www.youtube.com/watch?v=l6X8_9-u8jU

              +0

            Alerter
            • Morne Butor // 27.09.2018 à 17h14

              on ne rit pas tous de la même chose…

              Trevor Noah a au moins pris la peine de chercher à comprendre pourquoi les français n’ont pas ri. Et son explication est très claire sur ce point, il a compris, il a très bien compris le contexte français.

              Faisons nous un peu l’effort de chercher à comprendre pourquoi les américains ont ri. Et ne cherchons pas de méchanceté là où il n’y en a pas.

                +3

              Alerter
            • lvzor // 27.09.2018 à 21h22

              “on ne rit pas tous de la même chose…”

              Je suis tout-à-fait d’accord avec vous, j’aurais dû préciser “pas drôle pour nous”, …Finkielkraut l’ayant déjà faite.

              Accessoirement, j’ai apprécié la réponse de Trevor Noah.

                +1

              Alerter
        • Dominique65 // 26.09.2018 à 14h45

          « Dites vous que ce n’est pas différent du français en charentaises devant sa télé qui hurle à plein poumons “on a gagné !” »
          En effet, quoi de plus rigolo qu’un gus en charentaises se ventant d’avoir gagné un match de foot. Cette auto-dérision étant extrêmement répandue, on peut dire que la population française a beaucoup, beaucoup d’humour.

            +7

          Alerter
        • Emmanuel // 26.09.2018 à 23h42

          Pas d’accord avec Monsieur Trevor. Mais pas étonnant car le “modèle” français différe du “modèle” américain ou Sud Africain. En tant que métis, sa réflexion sur la dualité n’est pas étonnante, mais il transpose cela sur une réalité autre. Il y a ce petit miracle en France que justement une personnalite “de couleur” puisse etre reconnue comme une personnalité préférée des francais, et c’etait… Noah. Et oui la France ne s’arrête pas â l’hexagone eurasiatique, et contrairement â ce qui est sous entendu, le passé colonial fait partie de l’histoire et de la “francité” actuelle, pour le meilleur et pour le pire… la vie quoi, le bon et mauvais hasard des rencontres, avec malgré tout une richesse particulière propre à la France…..

            +5

          Alerter
        • Larousse // 27.09.2018 à 10h00

          Morne Butor je suis de votre avis et quand je lis les explications de Kesse, un peu compliquées pour moi et empreinte d’une espèce de sentiment “tout le monde il est beau tout … il est gentil”, je me dis que la France est bien mal barrée. Que les bien-pensants lisent des travaux sur l’histoire du Kosovo du 17e à 1970, j’entends l’histoire sociale et économique. C’est édifiant sur ce qui peut advenir de la France dans certaines zones… j’en dis pas plus -on pourrait me taxer de “facho” “FN” et j’en passe…. le commentaire de Kesse a été fortement approuvé, ça en dit long aussi…

            +2

          Alerter
      • Renard // 26.09.2018 à 14h09

        Tout à fait Kesse, l’humoriste ne se rend pas compte que de sentir solidaire de joueurs noirs uniquement parce qu’ils partagent la même couleur de peau est une logique d’extrême-droite. En gros lui il se sent solidaire de l’équipe de France mais pas de Pavard ni de Lloris ou de Giroud. Que les noirs.

        Si je me sentais uniquement solidaire de tous les blancs dans une équipe comportant plusieurs couleurs mais pas des autres, on m’accuserait de racisme et on aurait raison.

        Tous les communautarismes font semblant de se combattre mais en réalité se renforcent les uns les autres. L’Amérique est complètement sclérosé par le communautarisme et les puissants n’y sont sûrement pas étranger : cela présente l’avantage de remplacer la lutte des classes par la lutte des races.

          +38

        Alerter
        • kess // 26.09.2018 à 15h58

          C’est dit avec la plus grande honnetete … et je suis tout a fait d’accord. Le colonialisme non-assume des elites francaises ne doit pas mettre en peril le genie du vivre-ensemble francais. Noah Trevor, par son histoire, est un racialiste (qq pour qui la race est hautement importante, car elle a construit son histoire) et personnellement, je souhaite vivre dans une societe deracialisee, meme si c’est un ideal.
          En France, il n’y a pas que dans les series televisees que les amities sont multi-culturelles et les mariages non-mixes. Aux etats-unis, c’est beaucoup plus rare. Decredibilise cela, parce que les politiques n’assument pas la France-Afrique, c’est tres con (ce que fait Trevor Noah).

            +13

          Alerter
        • Morne Butor // 27.09.2018 à 10h30

          “se sentir solidaire de joueurs noirs uniquement parce qu’ils partagent la même couleur de peau est une logique d’extrême-droite”
          En France, oui.
          Aux US, non. Leur passé esclavagiste change tout, change la perception de ce qu’est la communauté noire.
          De ce point de vue, la vision française est très particulière. Le siècle des lumières nous éclaire toujours aujourd’hui… mais de moins en moins, lorsqu’on voit l’histoire de l’Aquarius…

            +1

          Alerter
      • un citoyen // 26.09.2018 à 18h23

        “C’est drôle si je me réjouit de la victoire en lutte d’un georgien blanc sur un athlete noir, c’est drôle si je dis que l’Europe profonde a gagné?”
        Sauf que ce n’est pas le même contexte. Il faudrait imaginer pour cela une inversion des deux continents et essayer de comprendre les sentiments africains qui deviendraient ceux des européens et inversement.
        Plus clairement, imaginons que l’Afrique soit “dominante” sur l’Europe, qu’il y ait de nombreuses immigrations économiques ou autres dans le sens Europe => Afrique, qu’il y ait le sentiment que en Afrique on peut mieux “vivre” qu’en Europe, après un colonialisme africain en Europe, etc. La réjouissance de la victoire d’un athlète blanc dans une équipe africaine sur un athlète noir ne serait alors pas mauvaise, ce serait simplement pour exprimer une sorte de certitude qu’un européen peut avoir aussi une valeur et un sentiment ou une espérance que cela peut s’étendre sur l’Europe, que l’Europe peut aussi être grande. Sans que cela soit nécessairement communautariste (bien que cela peut renforcer le communautarisme, mais ce n’est pas le cas pour Noah et heureusement) car dans ce cas ce serait le rejet de l’Afrique (toujours après inversion) alors que l’on peut accepter les deux pour un enrichissement mutuel des deux cultures.

        Pour en revenir à l’article (et pour éviter plusieurs commentaires), je pense que l’action de l’Ambassadeur, que je trouve irréfléchie, peut encourager inconsciemment ce rejet et donc le communautarisme. C’est comme dans le cycle de Dune (F.Herbert – SF) avec Paul Atréides et son fils qui imaginent une voie à suivre pour sauver l’humanité à très très très longue terme, en tenant compte que chaque action peut engendrer son contraire. M.Araud devrait aussi tenir compte de ce principe (et aussi mieux comprendre l’autre, les sentiments des africains aux USA et en France).

          +4

        Alerter
        • kess // 26.09.2018 à 18h59

          Sauf que Trevor ne s’addresse pas aux africains (aux europeens dans votre inversion) mais aux noirs americains qui n’ont plus grand chose d’africain. Se faisant, il alimente leur communautarisme. Trevor parce qu’il a un peu de peau noir a le droit de parler aux noms des africains qui d’ailleurs ne l’ecoutent pas?

          Vous sentez ou vacille “votre raisonnement”? Raisonnement qui ressemble plus a la lecon apprise chez les indigenes de la R …

            +7

          Alerter
          • un citoyen // 26.09.2018 à 19h47

            Chez les indigènes de la République? Heu… non, et il n’y a pas non plus de leçons apprises par coeur…
            Oui, c’est vrai, il s’adresse aux afro-américains, mais en quoi cela ça change si une partie des afro-américains sont toujours attachés à l’Afrique ?
            Plus grand chose d’africain, le passé identitaire peut être toujours présent (la preuve : Noah). Simplement, je pense qu’une motivation à vouloir faire admettre qu’il n’y a plus de passé identitaire pour une personne surtout dans le cas où cette dernière y est toujours culturellement attachée est une mauvaise idée.

            “Trevor parce qu’il a un peu de peau noir a le droit de parler aux noms des africains qui d’ailleurs ne l’ecoutent pas?” => Qu’est-ce qui vous fait penser que les africains ne l’écoutent pas ? Par le fait que les médias américains ne seraient pas vus en Afrique ? Mais si c’est le cas, quels seraient alors les sentiments des africains si son émission était regardée par ces derniers ?

              +2

            Alerter
            • kess // 26.09.2018 à 20h17

              “Simplement, je pense qu’une motivation à vouloir faire admettre qu’il n’y a plus de passé identitaire pour une personne surtout dans le cas où cette dernière y est toujours culturellement attachée est une mauvaise idée.”

              Oui, c’est bien d’etre attache a la culture qu’elle soit d’origine ou non … C’est aussi normal de se sentir parfois au prise avec le racisme des autres quand on est d’une minorite visible. Mais, c’est pas une raison pour en faire un globiboulga et d’utiliser des athletes de la meme couleur que soit pour revendiquer son appartenance. Il y a dans ce mouvement ni culture, ni attachement au passe (ou disons tres peu dans la majorite des cas) mais projection dans un avenir communautariste.

              Maintenant, si des gens sont attaches culturellement a leurs origines … c’est tres bien … ca m’interesse juste pas et ceux qui le revendiquent dans les medias, autrement que sous une forme de temoignage mais pour attiser le sentiment d’appartenance communautaire, poursuivent une cause politique qui va dans le sens contraire a la mienne.

              Et vive les limousins.

              “Mais si c’est le cas, quels seraient alors les sentiments des africains si son émission était regardée par ces derniers ?” Qu’il y a un richard d’americain qui s’approprient leur identite pour se faire de la thune et bouffer le cerveau aux gens, ou alors que peut-etre, il est raciste. [modéré]

                +2

              Alerter
        • Geof’ // 26.09.2018 à 19h13

          si çà avait été le cas, il aurait dit que ce sont des noirs (race) qui ont gagné la coupe du monde, et pas des africains (culture + race + revanche).
          le foot’ est devenu une sublimation de la guerre : on dit que les italiens aiment le foot’ mais peu d’entre eux ont regardé le mondial !!! parce qu’en vérité, ils aiment voir l’Italie gagner, c’est une compensation sublimée…
          c’est lui qui a un problème, le trévor : la citoyenneté qui transcende l’individu, ça le dépasse…
          ceci étant, son approche par l’exemple du monte-en-l’air (histoire truquée, ça va sans dire) est percutante (et drôle).

          Geof’, neo-communiste belge

            +4

          Alerter
      • Anonymous // 26.09.2018 à 19h51

        Mais en fait pour vous, que faut il retenir de la constitution ethnique de l équipe de France ? Vous en réjouissez vous ? Le déplorez vous ?

        Votre commentaire neutre sans prise de position renvoie tout le monde dans les cordes.
        Belle prise de risque et beau courage.
        Au final ça ne fâche personne.
        Et le score au plussage est faramineux.

        Clairement les prises de position de M. NOAH, OBAMA ou dans d autres pays signifient quelque chose. Que la France d aujourd hui n est plus la même qu’ il y a 40 ans.
        Que le changement est radical et massif. Que cela frappe de tres tres nombreuses personnes à travers le monde.

        Pour ma part cela a une résonance.
        Cela a un impact sur la notion de nation (il n y a qu’ à voir Valls qui se sent très français pour aller se présenter à la mairie Barcelone. Une signe des temps… normal me direz vous)
        Que cela a donc un impact sur la notion même de souveraineté et de capacité collective à se mobiliser sur des enjeux nationaux.
        Et donc en conséquence à notre liberté en tant que structure sociale à nous déterminer. Au lieu de déléguer le pouvoir de nous gouverner à des structures supranational technocratiques non élues.

        Après vous en faite ce que vous voulez. Et vous pouvez vous en réjouir. Au point que toute blague vous donne de l urticaire. Ou dire que la nation c est fini. Que nous sommes citoyens du monde. Ou encore que les enjeux futurs sont écologiques.

        Pour ma part je le déplore.

        Dans tous les cas il y a vrai sujet à débat de fond en ce que cela reflète. Osons se regarder dans le mirroir !
        Et pas un simple commentaire comme on s en moque c est que du foot.

          +12

        Alerter
        • gracques // 27.09.2018 à 07h25

          Vous ouvrez un débat très intéressant , qu’est ce qui fait ‘nation’ l’origine territorialle de vos parents , votre couleur de peau , votre langue ….. ou votre classe sociale , en Europe de l’ouest le sentiment de,appartenance à une nation (pas simplement à un pays) n’est t elle pas délaissée par ses élites ? Au moins en France.

            +5

          Alerter
  • Fritz // 26.09.2018 à 07h32

    L’idéologie française nie les origines sous prétexte d’universalité. Voilà pourquoi il est difficile d’expliquer à des élèves la différence entre “nationalité” et “citoyenneté”, alors que cette différence était claire et nette dans les pays de l’Est (un citoyen yougoslave pouvait être de nationalité serbe, croate, slovène… ; un citoyen soviétique pouvait être de nationalité russe, ukrainienne, lettone, arménienne…).

      +26

    Alerter
    • Guadet // 26.09.2018 à 09h19

      Vos arguments fonctionneraient pour les USA, où il y a eu en même temps apports de population européenne et de population africaine, et ensuite absence de métissage du fait de l’apartheid. En France c’est différent : il y a eu des apports étrangers, dont africains, qui se sont fondus dans la population par mariages.
      Sauf qu’aujourd’hui on verse dans le communautarisme, qui n’est qu’une nouvelle forme d’apartheid, qu’on justifie avec des arguments faussement antiracistes comme les vôtres. Les racistes américains emploient les mêmes pour permettre la continuation d’un apartheid “soft”.

        +15

      Alerter
      • Fritz // 26.09.2018 à 10h26

        Permettez : je ne suis ni raciste, ni antiraciste. Je voulais souligner un travers de l’idéologie française, sans proposer de solution miracle. Je reconnais qu’il serait difficile d’écrire sur nos passeports “X, citoyen français de nationalité alsacienne”, “Y, citoyen français de nationalité antillaise”, “Z, citoyen français de nationalité occitane”, etc.

        En France, on se targue d’universalisme, mais on est prompt à déraper sur des “couleurs” plus ou moins fantasmées (faudra que je m’achète des lunettes, car je ne vois pas en quoi Barack Hussein Obama serait “noir”). On imite les Anglo-Saxons qui sont obsédés par la couleur depuis des siècles, et qui se considèrent comme les seuls “blancs” de la planète.

          +11

        Alerter
      • Pierrot // 26.09.2018 à 14h27

        @Guadet : sauf que les apports étrangers récents, notamment africains, sont très loin de s’être fondus dans la population autochtone.

        On peut même dire qu’il règne dans une grande part de la population issue de l’immigration récente une certaine réticence à l’intégration, avec une primauté assumée de son lien avec son pays, son continent ou son ethnie d’origine au détriment de la nationalité et de la citoyenneté acquises, souvent même après plusieurs générations.

        Loin de toujours susciter un sentiment d’appartenance au pays d’accueil et une volonté de s’y fondre, l’immigration est aujourd’hui assez souvent perçue par les intéressés comme le moyen de prendre une revanche sur l’ancienne puissance coloniale, en profitant de ce qu’elle offre sans contrepartie réelle. On trouve d’ailleurs sur les réseaux sociaux, les chaînes YT et les forums de discussion des illustrations extrêmes de cet état de fait, avec des discours de « non-souchiens » parfois violents, ouvertement racistes, voire suprémacistes.

        Lorsque vous dénoncez le communautarisme et le racisme, vous oubliez juste que ceux que vous considérez à tort ou à raison comme les victimes en sont au moins pour une part les principaux acteurs et instigateurs (cela n’enlevant rien au fait que de nombreux immigrés viennent encore en France sans haine ni arrière-pensée, pour devenir des Français à part entière, se fondre dans la masse en épousant ses valeurs et sa culture).

          +12

        Alerter
    • Corbito // 26.09.2018 à 09h59

      Est-ce une plaisanterie ? Les peuples constitutifs de la Yougoslavie, comme ceux constitutifs de l’URSS, n’avaient qu’une envie : en sortir bien vite et n’y restaient que sous la menace des chars.
      Effectivement, ce qui constitue la France, du moins celle qui ne se perd pas dans le système colonial ou dans l’Occupation, et celle qui a tourné la page historique du cens, c’est l’identité parfaite entre le citoyen et le national : on est citoyen parce qu’on est français et réciproquement. On ne vous demande pas d’où vous venez ou quelle langue vous parlez ; vous avez les mêmes droits que votre voisin en tant qu’individu.
      Le système communautaire, fédéral ou impérial, merci mais non merci !

        +9

      Alerter
      • Le Rouméliote // 26.09.2018 à 12h19

        Vous avez raison en ce qui concerne la France, mais la différence entre nationalité et citoyenneté existe partout en Europe orientale et sud-orientale. En Grèce, on peut être citoyen grec et de nationalité musulmane si l’on appartient à la minorité turcophone de Thrace, parce que là-bas, en plus, la nationalité est définie par la religion. ce qu’un français aura du mal à comprendre, comme Trevor Noah ne comprend pas la France, en bon Anglo-saxon qu’il est !
        “Vérité en deçà des Pyrénées, mensonge au-delà !” disait le grand Blaise Pascal !

          +9

        Alerter
      • Ceusette // 26.09.2018 à 16h00

        Faux. L’URSS n’a pas maintenu son intégrité territoriale à l’aide de ses chars. En outre, l’essentiel de l’URSS est quand même constitué de la Russie actuelle qui est un pays largement multi ethnique et multi culturel, et hormis le cas très spécifique des Tchétchènes, cela ne semble pas fonctionner si mal. Bien sûr, on pourrait améliorer. De plus, c’est la Fédération de Russie qui a décidé de sortir de l’URSS la première, alors que, hormis les pays baltes, les autres républiques, notamment d’Asie centrale ont plutôt traîné les pieds (par ex. le Kazakhstan). Beaucoup de ressortissants des anciennes républiques admettent regretter l’URSS (pas forcément le communisme).

          +6

        Alerter
        • K // 26.09.2018 à 16h43

          La Russie est peut-être multiethnique et multiculturelle mais toujours est-il que la quasi-totalité des Russes sont blancs, chrétiens et de culture russe (ou de culture propre à leur région; Il vaudrait donc mieux parler de régionalisme que de multiculturalisme).
          Donc peu transposable au cas français.

            +2

          Alerter
          • Alfred // 26.09.2018 à 20h20

            Voyez simplement le ministre de la défense russe. Son nom, sa physionomie. C’est un peut comme si en France au poste équivalent on avait Jean Mahmoud Abdel Ak (qui s’était là sur son mérite propre et pas pour faire le Benetton de service). On en est loin. Shoigu n’est pas arrivé à son poste par une politique de quotas stupide. Par ailleurs il n’est pas immigré mais colonisé (dans le cadre d’une colonisation qui n’est plus remise en cause).
            “Il vaudrait donc mieux parler de régionalisme que de multiculturalisme”. Ça me paraît être un contresens total vis à vis de la Russie…

              +6

            Alerter
          • Sandrine // 27.09.2018 à 09h13

            Regardez un peu l’histoire de Kazan et allez y faire un tour… vous verrez qu’on ne se trouve pas là en présence d’un simple régionalisme… Et que les musulmans, en Russie, comme le dit Poutine, sont « chez eux ».

              +3

            Alerter
    • Renard // 26.09.2018 à 14h49

      Le modèle français permettra à terme de tuer le racisme (cela peut arriver très rapidement s’il n’y a plus sans cesse des vagues d’immigration pour le relancer) le modèle américain va faire vivre le racisme pendant encore quelques siècles.

        +13

      Alerter
      • Alfred // 26.09.2018 à 20h24

        Si l’on pouvait pondérer les commentaires et non simplement les affecter d’une valeur binaire, je placerai le votre au plus haut. Il n’y a rien à ajouter ni rien à enlever.
        (Si peut être que c’est un point de vue trop rare, quasi dangereux pour l’oligarchie et donc savamment ridiculisé et combattu).

          +3

        Alerter
  • wuwei // 26.09.2018 à 07h42

    Où l’on peut voir que crier Araud sur le baudet est tout un art !

      +13

    Alerter
  • Fabrice // 26.09.2018 à 08h11

    Personnellement je pense que l’humoriste savait qu’il provoquerait une polémique et Araud montre son indigence à tomber dans la polémique ne faisant que donner des arguments à son interlocuteur.

    Les deux sont à renvoyer dos à dos face à leur boboitude l’une Etatsunienne et l’autre française, libérons notre mémoire de ce genre de surcharge inutile.

      +21

    Alerter
    • Kiwixar // 26.09.2018 à 09h56

      “Personnellement je pense que l’humoriste savait qu’il provoquerait une polémique”

      N’est-ce pas le rôle des (bons) humoristes de provoquer la réflexion et les débats , vu qu’ils (les débats) ont totalement disparu des télés occidentales (cf départ de Taddeï vers RT).

        +13

      Alerter
      • Fabrice // 26.09.2018 à 18h15

        Ne pas confondre humoriste et polémiste, un humour fait rire et accessoirement réfléchir, parfois provoquer la polémique mais ce n’est pas pour lui un fin en soi.

        ?

          +5

        Alerter
  • Sharivan // 26.09.2018 à 08h18

    La polémique français/africains n’est pas intéressante, ce qui est remarquable c’est cette censure bienpensante qui nous a été “vendue” par les productions états-uniennes et qui aujourd’hui se retourne contre les plus zélés de ses partisans.
    C’est peut-être juste une impression, mais il me semble que la société américaine a entamé son virage post-bienpensance après l’élection de Trump. De moins en moins de noirs soutiennent Black Lives Matters, de moins en moins de femmes soutiennent les féministes extrémistes, de moins en moins de gay soutiennent les associations type lgbt extrémistes… La société américaine a à nouveau envie de vivre ensemble plutôt que cloisonné dans des communautés qui en soi ne leur ont apporté que division.

      +13

    Alerter
    • Jsword // 26.09.2018 à 10h11

      Ah bon ?
      Moi j’ai vu des vieux blancs qui se permettent de traiter les gens de sales mexicains sans se cacher après l’élection. Et des mecs du Ku Klux Clan qui se trouve une nouvelle jeunesse. ça fait très vivre ensemble tout ça.

        +4

      Alerter
      • Sharivan // 26.09.2018 à 18h31

        Je ne dis pas que c’est “grâce” à Trump, mais sans doute un peu “à cause” de lui.
        Au USA, comme en France, les médias ne reflètent pas toujours l’exact réalité de la société. Les extrémistes n’ont pas poussé instantanément au soir de l’élection de Trump…. Ils existaient déjà du temps d’Obama, mais les médias refusaient de mettre les projecteurs sur eux. Sur 330 millions d’individus, je vous assure que le KKK est extrêmement minoritaire.
        On a pu voir également des personnes qui, “au nom de la tolérance”, s’en prenaient physiquement a ceux qui avaient voté Trump… Jusqu’à torturer un handicapé (!?!) C’est de cela dont je parle, ces mouvements qui se sont décomplexés et ont montrés leur vrai visage et qui finalement ont perdu l’adhésion d’une bonne partie du peuple.

          +4

        Alerter
  • Maxhno // 26.09.2018 à 08h19

    La morale de l’histoire c’est que les noirs peuvent jouer au ballon est gagner la coupe du monde mais ils n’ont toujours pas le droit de pratiquer l’ironie.

      +18

    Alerter
    • Alfred // 26.09.2018 à 09h49

      Je suis désolé mais le problème de fond ne vient pas de l’ironie. Et sur ce coup je trouve l’humoriste encore plus à l’ouest que notre ambassadeur (qui est un sale c. mais qui je pense a fait (mal) son travail mais l’a simplement fait). Le fait est que les citoyennetés françaises et américaines sont profondément différentes par nature.
      D’un point de vue français on ne peut pas êtres irlandais ET américain (à moins d’avoir la double nationalité). On est l’un d’origine l’autre. En quittant le niveau superficiel on pourrait peut-être commencer à percevoir l’intérêt de la chose.. mais c’est beaucoup demander de nos jours…
      Que penser d’un type qui alignes les perles comme:
      “Regardez ces Africains qui peuvent devenir français. » Vous comprenez ? C’est une célébration de cette réussite.”
      Pour moi ce n’est ni particulierment un africain ni un américain mais juste un imbécile avec un fond de racisme. Il est bien fait pour le système américain (où tout le monde n’est pas raciste mais trop de monde sont “travaillés” par ce concept de race).
      Forcément puisque c’est lui l’humoriste il devrait avoir raison et le crétin néoconservateurs en face (encravaté qui plus est) devrait nécessairement avoir tord? Ben non. Cette affaire souligne une différence majeure entre nos deux cultures. C’est tout. A chacun de voir laquelle il trouve plus paisible.

        +16

      Alerter
    • Fritz // 26.09.2018 à 10h13

      Ah bon, Trevor Noah est “noir” ? Je dois être daltonien…
      Et Donald Trump, il est jaune ? Orange ?

        +4

      Alerter
      • basile // 26.09.2018 à 11h41

        je pencherais pour l’avant dernière couleur, car quand il parle, il a les yeux bridés.

          +2

        Alerter
        • Chokk // 26.09.2018 à 14h22

          ça c’est parce qu’il essaie de comprendre ce qu’il dit.

            +3

          Alerter
      • Kriss34 // 26.09.2018 à 18h51

        Il est sud Africain et metis, oui. Ca a un sens je crois, là-bas au pays des Zoulous et des Afrikaaners.

          +1

        Alerter
  • zx8118 // 26.09.2018 à 08h19

    Cela s’inscrit dans un déni de réalité qui n’est pas loin de la pathologie. En quoi reconnaitre la réalité serait moralement répréhensible ? On peut évidemment être de nationalité française et d’origine africaine.
    Idem dans la confusion :
    https://m.youtube.com/watch?v=eA9UxVS4q7M
    Cet homme blanc nie son sexe et sa couleur de peau au prétexte d’un genre et d’une nationalité. Il nous apprend ensuite qu’il y a plus de 50 identités de genre différents : LGBTQ… Va falloir en informer l’Académie pour rajouter des lettres à l’alphabet.

    La bêtise est la chose la mieux partagée au monde.

      +14

    Alerter
  • yack2 // 26.09.2018 à 08h22

    Parler pour ne rien dire ,ne rien voir, Eric Pogba, Eric Kanté, Eric Fekir…… Mais ces nouvelles idoles devraient nier leurs parents…..Pour être français ?
    Il n’y a aucune raison d’être fier de notre système d’intégration….Et pourtant on arrive à polémiquer sur son seul signe positif. N’est-il pas évident de savoir d’ou l’on vient pour savoir (à peu près) ou l’on va?

      +5

    Alerter
    • K // 26.09.2018 à 17h00

      On peut polémiquer à l’infini sur cette histoire de prénom. Je ne vais pas monopoliser le fil de commentaires pour cela.
      Mais disons que la tradition francaise depuis que la France est un pays d’immigration (donc depuis environ 150 ans) consiste à identifier son passé à son nom de famille, son présent à son prénom, et son futur au prénoms donnés à ses enfants.
      Autant la francisation ses noms de famille dans la 1ere moitié du 20e était une pratique un peu extreme, autant la nouvelle habitude de donner aux enfants d’immigrés des prénoms arabes au subsahariens est elle aussi extreme (de mon point de vue).

        +4

      Alerter
    • Alfred // 26.09.2018 à 20h38

      La plupart des gens ne savent qu’à peu près d’où ils viennent. D’ailleurs certains pensent qu’ils se sont faits tous seuls et ne doivent rien à personne dans un pays en paix où l’éducation est très bon marché et ou les infrastructures sont excellentes. La mémoire humaine sélective fait que de toutes manières d’où l’on vient est une construction. Sans parler du fait de “venir” des Celtes ou des fatimides. Bref au delà des grands mots rien.

        +3

      Alerter
    • Thanos // 29.09.2018 à 18h32

      “Il n’y a aucune raison d’être fier de notre système d’intégration”. N’étant pas un “français de souche” je pense pouvoir dire que “ma trajectoire familiale” n’aurait été possible ailleurs. Dans mon pays d’origine, ni moi, ni personne de ma famille, n’aurait pu faire d’études supérieures (et encore moins gratuitement), être soigné gratuitement, ou tout simplement ne pas être inquiéter ou tuer pour non adhésion au culte officiel. Avoir la certitude de ne pas mourir de faim (ou autre) ou de pouvoir éduquer ses enfants et leur permettre un avenir ne sont probablement pas des problématiques qui vous sont communes, personnellement je n’ai pas à remonter à plus de deux générations de mon arbre généalogique pour y être confronter. Voila donc d’où je viens et parce que je sais d’où je viens, je sais que je veux pas y retourner et encore moins le célébrer ni même en hériter. Ainsi je conteste que vous m’assigniez un héritage, que je refuse, simplement au nom de votre moralité. Je suis français, je remercie la République et c’est tout, quelques soient mes origines.

        +1

      Alerter
  • Kiwixar // 26.09.2018 à 08h24

    Les coupes du monde de 1998 et 2018 illustrent une malédiction de notre pays depuis Clovis : bien dirigée, la France fait des merveilles. Mal dirigée (Domenech, Sarkozy, Hollande, Macron), ce n’est que bouffonneries. Un espoir, l’union des souverainistes de droite et de gauche : Charles Gave rejoint DLR (Dupont-Aignan), retwitté par Sapir.

      +14

    Alerter
    • Jsword // 26.09.2018 à 10h14

      Bon bein on a la solution alors !
      Dédé président !

        +3

      Alerter
  • Patrick // 26.09.2018 à 08h26

    Quand on lit les différents tweet de cet ambassadeur on peut se demander quels sont les critères d’embauche pour ce genre de poste.
    L’objectif est-il de passer pour des c.. auprès des américains ,?

      +14

    Alerter
  • basile // 26.09.2018 à 08h33

    cet ambassadeur ment, quand il dit que cette équipe est le reflet de la diversité de la France. Quelle diversité ? Je ne vois que des hommes.

    Où est la parité homme/femme dans cette équipe ? Où sont les transgenres ?
    Y en a t-il un seul joueur, je ne demande pas 50 %, mais un seul, qui soit monoparental ?
    Y a t-il, ne serait-ce qu’un seul joueur, qui soit fils de harki ?

      +8

    Alerter
    • John B // 26.09.2018 à 09h55

      Déjà, qui vous dit que ce sont des hommes ?

      Attention à ne pas confondre expression et identité de genre !

        +11

      Alerter
    • Fritz // 26.09.2018 à 10h04

      Pour les équipes de football, comme pour le rugby (à 15 et à 13), je propose :
      – la moitié de femmes
      – la moitié d’hommes
      – un·e joueur·e transgenre

      Moderne, non ?

        +13

      Alerter
      • basile // 26.09.2018 à 10h35

        il-le en faudrait peut-être un-e issu-e de la PMA, non ?, qu’en pensez-vous-e ?

          +7

        Alerter
        • Fritz // 26.09.2018 à 10h59

          Ça s’impose, en effet. Et aussi des joueur·e·s issu·e·s des 36 minorités visibles recensées par l’OMCD (Observatoire des minorités et contre les discriminations).
          Sans oublier les footballeur·e·s et rugby·wo·men extraterrestres…
          Le métier de sélectionneur va devenir pointu, très pointu !

            +10

          Alerter
          • Patrick // 26.09.2018 à 15h14

            36 minorités pour 11 joueur ? ah oui , il y a ( comment déjà ? ) la transversalité donc un même joueur.se peut faire partie de plusieurs minorités, avec une femme transgenre homsexuelle noire on peut cocher plusieurs cases … bon en plus il faudrait quand même qu’elle sache un peu jouer au foot , même si ça devient accessoire face aux autres critères d’embauche 🙂

              +7

            Alerter
            • basile // 27.09.2018 à 07h42

              désolé, j’ai une dernière requête, j’espère qu’il n’est pas trop tard pour constituer l’équipe. je verrais bien un casque blanc.

              – un quoi ?
              – pardon, je voulais dire un white helmet

                +4

              Alerter
    • marc // 26.09.2018 à 13h38

      “cet ambassadeur ment, quand il dit que cette équipe est le reflet de la diversité de la France.”
      ou alors c’est reflet très déformant, parce qu’il y a beaucoup moins de blacks dans la population que dans l’équipe
      l’ambassadeur a fait un abus de langage on va dire…

        +3

      Alerter
  • Kriss34 // 26.09.2018 à 09h09

    1-1 balle au centre. Je trouve que l’explication de Trevor Noah est bien convaincante. Beaucoup plus que sa punchline initiale.
    D’ailleurs il s’est senti obligé d’expliquer.

    Quant à la chute de l’article sur le rayonnement de la France, pardon mais les Bleus (les Noirs et les Blancs quoi) y ont contribué positivement, avec bien plus d’impact que le coup de sang d’un diplomate dont le petit peuple se contrefout républicainement.

      +5

    Alerter
  • Sandrine // 26.09.2018 à 09h10

    La réponse de T Noah est assez percutante, pour autant je me demande si nous (moi) ne la trouvons pas convaincante parce que nous somme déjà totalement acculturés par le communautarisme et le politiquement correct américain.
    Car le jacobinisme assimilateur dont se moque Noah pèche peut-etre par hyper-rationalisme et par excès d’idéalisme, mais c’était le modèle révolutionnaire français sur lequel s’est fondé la France moderne. Le modèle intégrationniste qui permet la double culture c’était le système pratiqué par la France… dans ses colonies – justement! Donc, au final, ce monsieur Noah nous conseille d’appliqué le système colonialiste à la France métropolitaine.
    Le diable est dans les détails, décidément.

      +17

    Alerter
    • Corbito // 26.09.2018 à 10h09

      Tout à fait d’accord. Quoi qu’on pense de la personne de l’ambassadeur et de l’ensemble de son œuvre, en l’occurrence, il est parfaitement dans son rôle et dans la défense de la conception française de l’identité.
      Ce que nous dit l’humoriste, qui ne cherche pas spécialement à être drôle comme le montre l’explication de sa réplique, c’est que l’identité est déterminée par une histoire familiale et par les origines nationales, ethniques ou tribales. C’est très exactement le modèle de l’Ancien Régime : tu es ce que tes parents, ta dynastie, ta maison ont fait, tu ne t’élèveras au delà qu’à grand peine et tu ne risques pas de déchoir sauf grosse erreur car l’armature juridique protège ton statut social.
      Ce que la Révolution a amené de fondamental, et qui vaut toujours à la France la commisération des Anglo-Saxons,c’est la primauté de l’individu. Peu importe les aïeux, tu as les mêmes droits et les mêmes devoirs que tous les autres. Aucune règle de droit, aucun décret tombé d’en haut, ne t’empêche de devenir ce que tu es. En l’occurrence, si tu es né en France, que tu as grandi en France et que tu as été éduqué en France, tu es Français. Peu importe que ton aïeul à la cinquantième génération ait été le chef d’une des douze tribus d’Israël, peu importe que tes parents soient venus d’ailleurs, peu importe qu’il y ait beaucoup de gloire ou beaucoup de honte dans le comportement de tes ancêtres : tu es l’un des nôtres et rien ne te distingue, EN DROIT, de tes voisins. Bien sûr, vous ferez des choses différentes et, bien sûr, parce que vos talents sont différents, vos distinctions sociales seront différentes. Mais cela tiendra au travail et au mérite, pas à votre origine.
      Donc non, même avec les justifications a posteriori, l’équipe de France n’est pas composée d’Africains pour une raison simple : parce que c’est un raisonnement de type tribal qui n’est pas le nôtre.

        +18

      Alerter
      • Sandrine // 26.09.2018 à 11h29

        Merci de ce rappel. Je préciserais d’ailleurs que ce raisonnement n’est pas seulement “le notre” en tant que français : c’est un raisonnement issu de la philosophie des lumières, c’est à dire un courant de pensée européen – même si on distingue des lumières écossaises, allemandes,etc. Cette pensée des lumières françaises, qui a irrigué tout le mouvement des nationalités européen du XIXe siècle par la suite, est, lui-meme une forme laicisée du christianisme romain, qui se veut “universel”, au delà des différences d’origines. Le protestantisme luthérien puis anglican,-meme s’ils ne peuvent ignorer la doctrine chrétienne de départ ( l’enfant est en quelque sorte “prété” à ses parents par Dieu qui en demeure le véritable “père”, tout au moins d’un point de vue spirituel) sont d’abord et avant tout des réactions « nationalistes » (ethniques?) à l’emprise de la papauté.

          +3

        Alerter
      • Pinouille // 26.09.2018 à 16h27

        “Quoi qu’on pense de la personne de l’ambassadeur et de l’ensemble de son œuvre, en l’occurrence, il est parfaitement dans son rôle et dans la défense de la conception française de l’identité.”
        Je m’apprêtait à écrire exactement la même chose.
        Cette lettre de l’ambassadeur est une réponse mesurée et factuelle. Je ne l’interprète pas comme une tentative de saquer l’humoriste, mais plutôt celle de clarifier une position officielle sur ce thème sensible, en France tout du moins.

        “Donc non, même avec les justifications a posteriori, l’équipe de France n’est pas composée d’Africains pour une raison simple : parce que c’est un raisonnement de type tribal qui n’est pas le nôtre.”
        Parfaitement d’accord avec votre rappel des principes de droit. Mais il est abusif de considérer qu’ils aboutissent mécaniquement (“donc”) à votre phrase conclusive. Car l’identité d’une personne ne se réduit bien évidemment pas à sa nationalité. C’est d’ailleurs sur ce point que se concentre la réponse de Trevor Noah. “Africain” n’est ni une nationalité ni une appartenance tribale. Ce terme peut revêtir bien des valeurs/symboles qui participent à l’identité de certains. Tout français d’origine africaine vous confirmera que son identité est à cheval entre la France et son pays d’origine (qu’il le veuille ou pas. De toute façon, le souchien se charge de le lui rappeler). Le fait que la loi fasse abstraction de cette réalité (et c’est heureux car ce n’est pas sa vocation) n’implique pas pour autant qu’elle n’en n’est pas une.

          +3

        Alerter
        • Sandrine // 26.09.2018 à 18h04

          Ce que vous dites sur l’identité est juste.
          Pour autant dans un championnat du monde de foot, ce ne sont pas des individus qui s’affrontent mais une équipe qui plus est, est sensée représenter un pays.
          La logique du championnat du monde est nationale, voir nationaliste – pas étonnant d’ailleurs que ce championnat ait été créé un peu en même temps que les jeux olympiques, à l’epoque des deux guerres mondiales.
          En ce sens, c’etait particulièrement mal venu pour cet humoriste de gloser sur l’identité individuelle des joueurs (même s’il n’est pas le seul à l’avoir fait, loin de là).

            +2

          Alerter
          • Pinouille // 27.09.2018 à 09h56

            “En ce sens”
            En ce sens, je vous donne raison, et je donne raison à la réponse de notre ambassadeur et à tous les français qui ont exprimé leur joie lors de la victoire.
            Mais la plupart de mes commentaires sur ce blog tendent à montrer qu’une même réalité peut revêtir une multitude de sens. Et que s’arrêter sur l’un d’entre eux et postuler que seul celui-ci est légitime, aide certes à se forger des convictions et un avis tranché sur toute chose, mais au détriment de la perception de la complexité du monde et de l’altérité.
            On distingue nettement ces 2 attitudes distinctes dans les médias. Les émissions/articles “populaires” cherchent le clash, l’opposition frontale, qui renvoie à une conception binaire de la réalité: vrai/faux, blanc/noir, pour/contre. Les émissions/articles “intellectuels” tentent de creuser la complexité (d’ailleurs au risque de se perdre ou de perdre leur public) et la nuance.

            Mais je suppose que je ne vous apprends rien sur ce point, à vous personnellement. C’était juste un rappel.

              +0

            Alerter
  • Morne Butor // 26.09.2018 à 09h17

    Vos commentaires montrent surtout que vous ne percevez pas la différence culturelle qui est globalement grande entre les États-Unis et les pays d’Europe (et oui, vu des US tous les pays d’Europe semblent se ressembler), même s’il y a d’encore plus grandes différences culturelles entre les multiples communautés présentes aux US.

    Personnellement, ce que je trouve dommage, c’est que notre représentant officiel aux US ne maîtrise pas cette différence culturelle au point de relever cette blagounnette qui aux US n’apparait, de la part de cet humoriste, que comme des félicitations dirigée vers la communauté africaine. Mais en France franco-française le mot communauté fait peur. Certes le mode communautaire n’est pas notre choix de vie en France, mais c’est celui d’une grande partie du reste du monde. C’est même le choix de nombreuses communautés asiatiques installées en France et acceptées comme telles même par les plus français de souche.

    Acceptons les différences, nous n’en seront que plus riches culturellement.

      +8

    Alerter
  • Pierre D // 26.09.2018 à 09h38

    L’humour noir ne serait donc accessible qu’aux Africains, y compris ceux qui rigolent aux USA?

    Quand Finky fait ce genre de vanne toute La France braille… faudrait savoir.

      +8

    Alerter
  • Le boucher de Stonne // 26.09.2018 à 09h50

    La totalité des sélectionnés de l’équipe de France sont nés en France ou bien immigrés bien avant leur adolescence. Ils ont tous été détectés, exhortés et formés par des structures sportives amatrices et fédérales largement subventionnées par le contribuable français.
    En Afrique, ces jeunes ne seraient probablement pas devenus sportifs.
    En effet, les sélections tunisienne, algérienne et marocaine (FIFA 2014 et 2018) comportent plus de la moitié de joueurs nés sur le territoire de France (et donc détectés, exhortés et formés par des structures sportives amatrices et fédérales largement subventionnées par le contribuable français).

      +7

    Alerter
  • olivier // 26.09.2018 à 10h06

    Est ce que tweeter est le bon support pour débattre ou faire de l’humour, la question est plutôt là?
    Ca m’étonnerait que l’ambassadeur se trouva sur cette chaine parmi tant d’autres à ce moment là, où alors ça ne fait plus grand chose un ambassadeur. Encore une polémique montée sur tweeter, espace sans débat possible, où celui qui cri le plus fort à le pouvoir de faire c.. les autres.
    Mais qu’est ce que nos politiques ou ambassadeurs vont-ils faire sur tweeter? Tout ce temps perdu à brasser du vent avec les multiples portables fournis par l’Etat via nos impôts.
    Que les politiques cessent d’utiliser ce vaisseau de polémique au détriment de leur petits égo surdimensionnés, et le monde s’en portera mieux.

      +6

    Alerter
  • opposum // 26.09.2018 à 10h07

    Pour le coup, je trouve que l’ambassadeur a raison. En ce qui concerne la nation, la France et les Etats-Unis procèdent d’un mécanisme inverse : en France, la nation française est considérée comme un tout qui se morcelle en groupes de différentes origines et de différentes obédiences, tandis qu’aux Etats-Unis, la nation est formée par l’agrégation de nombreux groupes hétérogènes. Le communautarisme (qui est à la base de la société américaine et qui désormais le ronge) n’a pas la même valeur des deux côtés de l’Atlantique et l’ambassadeur a tenu à la rappeler. Etait-ce maladroit ou inutile ? Oui. La blague était-elle drôle ? Sans doute.

      +2

    Alerter
    • Sandrine // 26.09.2018 à 10h40

      C’était probablement maladroit, mais peut-etre pas inutile. Pourquoi ne pas voir la blague initiale de T. Noah comme un acte militant, destiné à titiller les cercles d’extrêmes-droite -et autres- (qui ne se sont effectivement immédiatement jetés dessus pour dire : “voyez, il y a un problème d’immigration en France, meme les autres pays le remarquent”), cette réaction en retour permettant de galvaniser les sympathisants/militants pro-communautarisme. La réponse de T. Noah retranscrite dans ce billet montre quil est loin d’etre un écervelé qui ne comprend pas la portée politique des mots. L’ambassadeur a le devoir de rappeler les intérets et les choix politique de la France – c’est ce qu’il a fait.
      Une blague, relayée par les médias sociaux peut très rapidement se transformer en “bombe symbolique”. Le film “Ridicule” de P. Lecomte, rappelle qu’en France tout particulièrement, le ridicule peut tuer et l’humour etre une arme politique redoutable.

        +6

      Alerter
  • René Fabri // 26.09.2018 à 11h30

    Gérard Araud est superficiel en s’intéressant à des paroles, en plus d’un humoriste, au lieu de s’intéresser à des actes. Par exemple, il serait plus dans son rôle s’il demandait que les Etats-Unis fasse la paix au lieu de la guerre, que Guantanamo soit fermé, que Assange soit laissé tranquille, et que des hormones ne soient pas administrées aux animaux.

      +8

    Alerter
  • kasper // 26.09.2018 à 11h35

    on pourra a profit comparer la punition reservee a l’ambassadeur Araud pour ses tweets injurieux envers le president du pays ou il officie (c’est a dire pas de punition) avec le sort reserve a notre ex ambassadeur en Hongrie, qui s’est fait debarquer pour avoir indique dans une note confidentielle qu’il ne pensait pas que du mal de Victor Orban…

      +8

    Alerter
    • V_Parlier // 26.09.2018 à 13h45

      Mais honnêtement, sur ce coup là, si Araud se faisait débarquer je donnerais raison aux américains, malgré tout ce que je pense sur ce qu’ils font dans le monde.

        +2

      Alerter
  • Linder // 26.09.2018 à 11h57

    Lors d’une coupe du monde précédente (peut-être 2006 ou 2010), il y avait dans le même groupe la Suisse, le Togo et la France.
    La Suisse a d’abord joué contre la France et ensuite contre le Togo.
    A l’occasion de ce dernier match, il y eu un dessin dans le Canard Enchaîné.:
    les joueurs suisses voyaient arriver les joueurs togolais et les joueurs suisses se disaient entre eux “on rejoue contre la France ?”.
    J’aimerais bien que monsieur l’ambassadeur s’attaque au palmipède juste pour voir la suite.

      +13

    Alerter
    • Fritz // 26.09.2018 à 15h36

      C’était en 2006, lors des phases de poule (groupe G : France – Corée du Sud – Suisse – Togo).

        +4

      Alerter
  • DocteurGrodois // 26.09.2018 à 12h21

    Pour Trevor Noah (qui d’ailleurs ne connaît rien au foot ni à la France), les joueur de l’équipe de France n’ont aucune individualité, ni aucun mérite propres, ils les félicite seulement d’être “noirs”, ce qui est une identité immuable quel que soit le contexte.

    Sa mentalité reflète très bien l’anti-racisme à la gauche du néolibéralisme, qui consiste à répartir les gens dans des catégories d’identités irréconciliables entre elles où l’individu est préjugé sur ce qu’il est sensé être par essence et non jugé sur ses actes ou considéré dans son contexte économique et social.

    On remplace ainsi une analyse de classes sociales, gênante et dangereuse en soi, par une politique identitaire très commode pour distribuer les bons points et les miettes d’en haut.

    Le professeur de sciences politiques Adolph Reed Jr l’illustre très bien: “[…] selon cette économie morale, une société où 1% de la population contrôle 90% des ressources peut être considérée comme équitable du moment qu’à peu près 12% des 1% soient noirs, 12% Latinos, 50% soient des femmes, plus quelle que soit la proportion de LGBT.”

    C’est pour cette raison qu’on entend beaucoup plus pleurer sur le “plafond de verre” des élites provenant de “minorités” que sur les conditions matérielles de toute une classe sociale.

      +15

    Alerter
  • KaM // 26.09.2018 à 12h53

    Honnêtement, j’ai lu le même type de commentaires dans plusieurs médias de différents pays et continents, et l’ai entendu de la bouche d’amis, sans distinction de couleur. Il faut être français pour y voir un tabou. Pourtant, la sur-représentation de joueurs aux ancêtres “non-gaulois” par rapport à la démographie totale mériterait une étude sociologique.
    D’ailleurs, je trouve la France très hypocrite en interdisant les études statistiques sur les origines et religions des citoyens, tout en faisant la promotion de la théorie du genre à grands coups de stats tronquées et mal interprétées.
    Ce qui est tabou, occulté sous une chape de bien-pensance de façade, n’en demeure pas moins une réalité.
    En 1998, on nous a répété à l’envie “Black-Blanc-Beur”,pourtant. Là, cette équipe a engendré un grand blanc, comme si c’était honteux. Je me demande sincèrement quels fils sociologiques engendrent cette gêne.

      +9

    Alerter
    • Sandrine // 26.09.2018 à 14h07

      Intéressant d’ailleurs de comparer avec l’equipe d’Allemagne, qui se veut aussi pourtant un pays d’immgiration et avec l’equipe d’Angleterre, pourtant aussi ancienne puissance coloniale.

      L’équipe de France était de loin la plus « sombre ». Plus sombre aussi que les équipes d’anciens pays colonisés ayant connu une forte importation d’esclaves noirs – je pense par exemple au Brésil,

        +5

      Alerter
      • Georges // 27.09.2018 à 22h24

        @Sandrine,

        La France est un pays “du droit du sol”, c’est à dire qu’une personne qui nait sur le territoire français est française AUTOMATIQUEMENT.

        Ce n’est pas le cas de l’Allemagne qui est un pays “du droit du sang”. Pour la Grande-Bretagne je ne sais pas.

        L’ambassadeur le signale, sur les 22 joueurs, 20 sont nés en France (et sont donc français, ce qu’il aurait été bon de rappeler en insistant lourdement), les deux autres ayant été naturalisés dans leur prime enfance.
        ——-
        Le défaut de cet ambassadeur, est, à mon avis, qu’il n’a pas su se défaire de cette envie de donner une leçon, typiquement “française d’en haut, et de moins haut aussi” et à cause du système tweeter, comme l’a signalé Olivier, il s’est fait remettre en place et son point de vue n’a pas été compris. Et je ne suis pas sûr que le point principal (français par droit du sol) soit bien passé, car il est étranger à certainement mentalités hors de France. Sa remarque, qu’il croit fine, sur la phrase E.Todd est, pour moi, tout à fait contre-productive, ça montre une arrogance qui est là pour cacher un manque de réflexion.

        Il aurait été bon qu’il soit beaucoup plus sobre et moins alambiqué en signalant la nationalité de naissance sans en rajouter.

        Il y a de cela quelques années, pour des Jeux Olympiques, des pays anglo-saxons avaient naturalisé des athlètes moins d’un an ou deux avant l’épreuve. Ce genre de pratique semble normal pour un anglo-saxon c’est pour cela qu’il était bon à mon avis de rappeler les nationalités de naissance, sans comparer, mais pour clarifier ce fait du droit du sol.

        Et ces pays anglo-saxons ont aussi le concept “d’immigration choisie” qu’avait essayé de mettre en place dans les mentalités françaises N.Sarkozy.
        Avec ces immigrations choisies, ils pompent les personnes des pays sous-développés qui leur conviennent et leur donnent facilement et rapidement la nationalité s’ils s’aperçoivent qu’ils ont bien choisi, sinon ils peuvent attendre plusieurs générations !!!
        ———-
        J’ajoute que l’humoriste fait comme il veut, et c’est une des force de la société étatsunienne.
        Pas de loi Gayssot ou autre pour cacher les problèmes qui ressortent plus tard sous une autre forme car on supprime un exutoire (en France, l’humoriste risquait d’être inquiété par cette loi).
        Je ne comprends donc pas les commentaires sur l’humoriste, il suffit de dire que ça ne me fait pas rire, mais de là à suggérer qu’il aurait mieux fait de se taire, non.

          +1

        Alerter
    • DocteurGrosDois // 26.09.2018 à 14h30

      Une gêne? Pas du tout.

      Les gens étaient exaspérés par les performances minables de leur équipe nationale depuis Domenech, et indignés par l’attitude de certains joueurs. Les gens voulaient voir un véritable esprit d’équipe et des joueurs fiers de leur maillot, et ça n’allait pas plus loin. Et par bonheur c’est ce qu’on a vu.

      J’étais de retour en France pendant la coupe du monde et j’avais été surpris de ne voir quasiment que des drapeaux français aux fenêtres. D’habitude ça ressemblait plutôt à la CAN.

      Donc en gros, pour que les gens retrouvent la foi en leur pays comme ils l’ont retrouvée en leur équipe, il faudrait que la France retrouve son rang et sa voix entre le nations. Pas besoin de statistiques ethniques pour savoir que personne ne respecte les vaincus.

        +5

      Alerter
  • Gilbert Le Pape // 26.09.2018 à 13h59

    Si cette saillie était venue de Dieudonné ou de MPL, ils auraient été traînes séance tenante en justice pour propos racistes.

    L’attitude de l’ambassadeur ne fait que refléter l’état actuel du droit français, cadre dans duquel il ne peut intellectuellement sortir, ce n’est donc pas l’exécutant qui’l faut juger mais ceux qui l’ont conceptualisé.

      +3

    Alerter
  • fleurda // 26.09.2018 à 14h27

    il y a incompréhension car nous sommes un modèle assimilationniste et non intégrationniste comme aux US.

    donc oui, quelqu’un qui vient en france est supposé (ou était jusqu’à une certaine époque) perdre une partie de son identité d’origine pour celle du “creuset” francais;

    on peut critiquer ce modèle, mais il a permis que nous soyons LE pays de l’égalité.

      +7

    Alerter
  • Catalina // 26.09.2018 à 15h08

    Un auteur a bien résumé la double identité : Amin Maalouf : les Identités meutrières
    “Partant d’une question anodine qu’on lui a souvent posée, Amin Maalouf s’interroge sur la notion d’identité, sur les passions qu’elle suscite, sur ses dérives meurtrières. Pourquoi est-il si difficile d’assumer en toute liberté ses diverses appartenances ? Pourquoi faut-il, en cette fin de siècle, que l’affirmation de soi s’accompagne si souvent de la négation d’autrui ? ”
    https://www.grasset.fr/les-identites-meurtrieres-9782246548812
    Bon après ça,il est facile pour la France de mettre à l’honneur ces joueurs d’horizons divers et variés, on aimerait que le gouvernement fasse comme cela chaque jour de chaque année et pas seulement quand ces hommes d’horizons variés amènent la France à la victoire. Combien des ces “enfants d”horizons variés” sont parqués dans des ghettos-banlieues en France ? ah mais oui, mais c’est bien sûr, ils existent à la condition d’être joueurs de foot sinon et bien… ils n’existent pas ! !

      +4

    Alerter
  • Ploupy // 26.09.2018 à 15h52

    Il y’a aussi derrière ça une bonne dose de french bashing sous entendant que notre pays de merde est infoutu de regarder son passé colonial (la preuve “leurs” noirs [merci pour eux] sont français quand ça leur plaît : ah bon, on parle de qui ? De tout les français ? Je suis un gros raciste colonialiste lâche qui ne se lave pas donc, ravi de l’apprendre) et surtout une immense incompréhension de ce qui fait la communauté nationale d’un côté et de l’autre de l’Atlantique. Enfin cette blague résonnait effectivement fortement avec celles similaires du camp fn qui nous pourri régulièrement la vie ici. Et puis un dernier point : elle n’était pas drôle tout simplement.

      +3

    Alerter
  • Olivier MONTULET // 26.09.2018 à 16h02

    L’identité est multiple, métissée, changeante et instable. Mettre des étiquettes dans quelque sens que ce soit c’est succomber à des préjugés. Nous sommes humains et là est l’identité première, la seule qui comptes dans notre rencontre de l’autre, de notre alter ego.
    Je suis entièrement d’accord que c’est l’usage (le contexte) d’une différenciation qui est raciale et pas la différenciation elle-même. Car la différence est aussi notre identité. Nous somme tous égaux car tous tous différents les uns des autres.
    SI dire je suis français parce que je fais partie d’une communauté nationale (par nature artificielle) est acceptable, dire je suis français pour exclure les autres est un acte raciste.
    Refuser les distinctions au nom d’un universel est un non sens. La différence est un fait inéluctable. Pourquoi refuser de les nommer quand c’est dans le respect de celles=ci. Par ailleurs si la notion de race n’a pas de sens biologique dans l’espèce humaine, du point de vue sociale elle existe puisqu’elle est nommé dans le terme de racisme ou d’antiracisme.
    Accepter les différences nécessite de les reconnaitre, de leur donner légitimité . Un tel acte est profondément antiraciste.
    La laïcité c’est justement reconnaitre la différence, l’accepter, l’autoriser, la légitimer.

      +3

    Alerter
  • Ceusette // 26.09.2018 à 16h16

    Sur le fond de l’affaire, ce n’est qu’une plaisanterie (mauvaise ou bonne selon les appréciations), et il ne faudrait en faire trop. Mais il y a eu quand même des insinuations quelque peu insultantes à l’égard de la France, et finalement et surtout des pays africains. C’est sous-entendre que ces derniers n’ont pas d’équipes nationales de football, n’ont aucun joueurs talentueux et que l’Afrique n’est qu’un ensemble monolithique aux contours flous, alors que les équipes de football de ces continents s’affrontent régulièrement dans le cadre de la C.A.N. Le football africain existe bel et bien!! La plupart des joueurs français de l’équipe de France sont nés en France, possèdent la nationalité française, et ont été formés en France, et souvent avec l’argent du contribuable français, de la sécurité sociale, etc. Et s’ils avaient été dopés, cela aurait été de la responsabilité du football français et pas de “l’Afrique”! Dans le cas des doubles nationalités, rien n’interdit aux joueurs concernés de jouer pour leurs pays d’origine, à condition bien sûr, d’être sélectionnables, mais aussi d’accepter une moindre rémunération… C’est à eux de voir, mais il me semble qu’ils gagnent suffisamment bien leur vie pour accepter un tel “sacrifice”. La vraie question est: un pays pauvre peut-il gagner la coupe du monde de football aujourd’hui ?

      +1

    Alerter
    • Sandrine // 26.09.2018 à 19h45

      D’accord avec vous. La blague était à cet égard assez différente de la blague du Canard enchaîné dont il a été fait mention plus haut. Le canard est un journal français qui se moque indirectement de la France en faisant mine de se moquer d’une autre nation habituellement cible des sarcasmes français (les Suisses). En plus il n’y avait pas d’ambiguïté malsaine sur une improbable identité africaine (chacun sait qu’entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne, il y a un monde).
      Ce n’est pas une question de politiquement correct. Le Canard dit franchement la chose, mais de manière beaucoup plus subtile et moins insultante.

        +2

      Alerter
  • Leïla // 26.09.2018 à 19h42

    Excellent !!! Dit comme ça….rien à voir avec ce qui est relaté dans les médias !
    Ce que dit ce journaliste est extrêmement juste. Cette image misérabiliste donnée par les médias sur les français d’origine…sur 5 générations pfff.
    La France a beaucoup de mal à se regarder telle qu’elle est et pourquoi. Élevés au biberon ” droitdelhommiste” comment pourrait on accepter d’être remis en cause sur nos prétendus nobles sentiments. Ceci dit une élite sait…le peuple ne sait rien. 40 ans qu’il est mésinformé !

      +2

    Alerter
  • Mouise // 26.09.2018 à 20h31

    Donc un africain… à moins que ce ne soit un sud-africain, fait un trait d’humour (assez basique) visiblement destiné à un public africain ou afro-américain, anglophone, abonné à Tweeter… (pour les autres publics le trait d’humour n’est pas immédiatement évident). Mais comme tweeter ne s’embarrasse pas trop de telles subtilités, paf! ça tombe entre les mains de l’ambassadeur de France in USA, qui tourne et retourne le truc dans sa tête. Bon, finalement plutôt que de laisser pisser, ne voulant pas laisser un malentendu s’installer chez de futurs touristes quant à notre modèle de vivre-ensemble, il se fend d’un exocet payé par mes impôts. C’est vraiment ingrat le métier d’ambassadeur! 🙂
    Ce qui confirme que l’on peut rire de tout mais pas avec tout le monde.

      +1

    Alerter
  • Roland Marounek // 26.09.2018 à 21h01

    Je pense que si 70% des ambassadeurs de France était d’origine africaine, ou 70% du gvt français, etc., la ‘blague’ de Trevor serait passée inaperçue

      +3

    Alerter
  • RGT // 26.09.2018 à 22h25

    Un non-événement qui a fait monter une mayonnaise de très mauvaise qualité.

    Si la blague en question peut sembler d’un goût douteux pour un français, il faut quand-même prendre en considération qu’elle était destinée aux américains…

    Imaginez un seul instant qu’un diplomate américain se mette à faire un scandale pour une blague de Bigard bien grasse dont dont ce dernier a le secret (genre “Fuck j’y aille”).
    Blague totalement incompréhensible pour un américain mais qui pourrait fortement le choquer bien sûr.

    Ce diplomate se couvrirait de ridicule et l’ensemble de la population française le prendrait pour le dernier des imbéciles.
    Jusqu’à présent, je n’ai jamais eu connaissance d’un tel fait.

    Par contre, notre “cher” représentant a bien eu la bêtise de le faire…

    Il mériterait de se retrouver à balayer les latrines publiques (avec le salaire adéquat) pendant quelques années pour qu’il comprenne qu’il faut tourner son mulot 7 fois dans sa main avant de lancer des “touites” incendiaires concernant des blagues qu’il ne peut pas comprendre.

    Non seulement nous sommes dirigés par des ânes, mais de plus nous somme représentés à l’étranger par des débiles profonds.

    Ce ne sont pas de tels imbéciles qui protégeront les intérêts de la France face à Trump ou Bolton !!!

      +6

    Alerter
  • R.C. // 27.09.2018 à 00h01

    Ce n’était qu’une blague, comme il s’en débite des milliers sur les ondes. Il peut y en avoir, parfois, de très drôles. Il y a surtout beaucoup de navets : la quantité nuit à la qualité !
    La blague de Noah m’a fait sourire, sans plus. Je n’aime pas le foot-ball, ce sport gangréné par le fric, qui se croit obligé, à coup de dizaines de millions de dollars, de faire commerce de joueurs pour constituer des équipes dites “nationales”.
    Quand on achète (fort cher) des types au Brésil, et ailleurs, quand on naturalise à la va-vite d’autres joueurs pour rester dans les quotas, est-ce bien respectable ? Peut-on proclamer ensuite sans rire que “les Français” ont gagné (ou plus souvent perdu) ?
    C’est en ce sens que la blague de T.N. est amusante et gentiment moqueuse de cet univers “foutebalistike” peu reluisant.
    Les réactions offusquées indiquent simplement la force de la pensée unique et de l’indignation sélective. Les mêmes ont-ils émis la moindre protestation (orale ou écrite) quand l’Assemblée Nationale a officiellement accueilli Andreï Paroubiï, raciste avéré (entre autres qualités de l’individu) ?

      +5

    Alerter
  • Soluble // 27.09.2018 à 14h16

    “Au delà de nos oripeaux,
    Noir et Blanc
    Sont ressemblants
    Comme deux gouttes d’eau”
    – Nougaro –
    Allez les bleus !

      +1

    Alerter
  • Jacques F. // 28.09.2018 à 15h46

    Aux USA, les gens sont globalement fiers de leurs origines. Personne ne s’offusque quand on parle d’Afro-Américain.

    En France, parler des origines est considéré comme une insulte.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications