Encore un truc pas sorti dans les médias – pas intéressant j’imagine… J’ai attendu une semaine, et RIEN n’est sorti sur internet, cette vision sur le service public (“France Culture” en plus…) à propos du parti-pris d’un journaliste est passée comme une lettre à la poste…

Brève mais lumineuse, intervention du journaliste Jean Quatremer (envoyé spécial de Libération à Bruxelles) sur France Culture le 7 mai 2014, à propos des 9 ans du “Non” au référendum de 2005…

Comment dire…

« On me demande souvent : “Est-il bien normal qu’on envoie à Bruxelles un journaliste aussi europhile que vous ?” C’est comme si on posait la question : est-il normal que l’on envoie un journaliste pas anti-américain à Washington ? Pourquoi pas aussi demander à ce que l’on envoie un journaliste antisémite à Jérusalem. C’est du grand n’importe quoi ! » [Jean Quatremer, France Culture, 05/2014]

Boargh, non, rien à ce stade…

 

En revanche, pour Moscou…

Voici un florilège des tweets de Veronika Dorman, l’envoyée spéciale de Libération à Moscou :

Hmmmm. Il a reçu un candidat au Kremlin Poutine – genre Dobkin ?

(N.B. un intrus non ukrainien et non élu s’est glissé dans ces photos, le retrouverez-vous ?)

Klitchko – Hollande – Porochenko – Lord of War, le 7 mars 2014 à l’Élysée

Klitchko – Porochenko – Lord of War, le 7 mars 2014, arrivée à l’Élysée

Porochenko – Klitchko – Cameron, le 26 mars 2014 au 10 Downing Street à Londres

Klitschko – Kerry – Porochenko – Tyahnybok, le 4 mars 2014 à Kiev.

Oser nous demander une cohérence morale – si c’est pas la preuve de la fourberie de Vladmir Poutine ça…

(j’imagine que le correspondant de Libé à Washington tweete dès que des gens y protestent contre la politique des USA…)

Et là, envoyé depuis la Crimée le jour du referendum… :

Est-ce vraiment “du grand n’importe quoi” que de s’interroger ?…

En tous cas, je pense que si les deux gardaient leur posture aussi orientée et subjective, mais qu’ils intervertissaient leurs deux postes, Libération serait sauvé…

P.S. quelqu’un a des nouvelles du correspondant de Libé à Caracas pour voir ? Pour Le Monde, la réponse est sur ce blog

105 réponses à Jean Quatremer : “Un journaliste non européiste à Bruxelles, c’est comme un journaliste antisémite à Jérusalem…”

  1. Denis Monod-Broca Le 15 mai 2014 à 14h11
    Afficher/Masquer

    L’idée qu’un journaliste pourrait viser l’objectivité et laisser ses sentiments et convictions dans sa poche ne semble pas effleurer M. Quatremer.


    • beubeuh Le 15 mai 2014 à 15h28
      Afficher/Masquer

      On ne peut pas lui donner tout à fait tort. C’est quoi un journaliste objectif? David Pujadas?


    • C Balogh Le 16 mai 2014 à 01h07
      Afficher/Masquer

      Le mec en costard à gauche de bhl, 2 x(sur la photo)à gauche de Klitchko, à gauche de Tyahnybok, c’est qui?
      Bon, je suis blonde, hein, faut m’excuser…


      • Eric Le 16 mai 2014 à 08h54
        Afficher/Masquer

        Je remets ici, à savoir au bon endroit, un post mis plus bas par erreur et répondant à celui de C Balogh
        Comme pour le Port-Salut, c’est écrit dessus (ici dessous en l’occurrence) : Porochenko.
        Politique et homme d’affaires ukrainien. Traduction : candidat idéal du FMI et de la Banque mondiale qui comme un bon canidé appliquerait servilement les fameux plans d’ajustements structurels prescrits par les créanciers et leurs serviteurs dans le cas fort probable où il parviendrait au pouvoir. En tous les cas c’est toujours ce genre d’oiseau de malheur qui est bien évidemment poussé du pied par le système.


  2. erde Le 15 mai 2014 à 14h12
    Afficher/Masquer

    On constate à la lecture de ces tweets , le haut degré de journalisme…..
    Quelle finesse dans cette analyse politique…..
    Je propose de fermer les écoles de journalisme, et de payer ce genre d’individus sévissant dans la merdiacratie française au salaire minimum en vigueur en Ukraine.


    • Surya Le 15 mai 2014 à 14h44
      Afficher/Masquer

      On comprend mieux pourquoi la presse, et libération en particulier, voit ses lecteurs déserter 🙂

      Bon débarras.


    • P. Peterovich Le 15 mai 2014 à 14h49
      Afficher/Masquer

      Ce qui est en cause ici est le parti pris de l’intéressée, pas le niveau de ses réflexions. De toute manière, un twitte, c’est une centaine de caractère, soit un format dans lequel il est parfaitement impossible de développer une idée nuancée. La vraie question est de savoir si un journaliste peut se permettre de twitter…


      • Vincent Le 16 mai 2014 à 00h07
        Afficher/Masquer

        P Petrovich :
        “un twitte, c’est une centaine de caractère, soit un format dans lequel il est parfaitement impossible de développer une idée nuancée. La vraie question est de savoir si un journaliste peut se permettre de twitter…”

        La vraie question est de savoir si un journaliste de Libé est encore capable de développer une idée nuancée…
        En fait, à la réflexion, les journalistes de Libé sont pile à leur place en twittant…;D


        • Eric Le 16 mai 2014 à 08h49
          Afficher/Masquer

          On pourrait même pousser plus loin l’ironie exprimée par Vincent en disant que 140 caractères c’est déjà trop parfois.


    • FL Le 16 mai 2014 à 08h52
      Afficher/Masquer

      Vous dites, fermer l’école de journalisme, c’est vrai rien en effet ne justifie une école de journalisme. Une bonne formations en humanité et en français et parfois le talent, convenait autrefois parfaitement pour faire du journalisme. Jusqu’à ce qu’on crée les écoles de journalisme.
      Et contrairement à l’école polytechnique qui ne renie pas son caractère militaire ou à l’ENA l’école nationale d’administration qui ne peut cacher sa dépendance à l’état, les journalistes n’ont même pas la conscience qu’une école de journalisme est avant tout un lieu de formation et de sélection des soldats de l’information.
      Il faut dire qu’on prétend y apprendre et y servir avant toutes choses, l’Objectivité!


      • barre-de-rire Le 16 mai 2014 à 10h54
        Afficher/Masquer

        déjà quand on on conceptualise une activité c’est trop tard la déviance et la récupération sont les 2° premiers piliers de la structure avant même de parler de contenu ou de formation.


  3. Beauch26 Le 15 mai 2014 à 14h26
    Afficher/Masquer

    Journaliste pro UE, journaliste pro ceci, journaliste anti cela… Il semble que la cause de la désaffection du public envers les médias puisse tenir dans ces parti pris qui ont tous peu ou prou la même direction.
    Ras le bol des militants péremptoires et des imprécateurs subventionnés. Qu’ils continuent si ça les amuse, leurs saillies ne s’adressent déjà plus qu’à eux mêmes.

    Pourrait-on de nouveau et simplement avoir en France des journalistes professionnels capables d’informer de manière libre et neutre ? On peut avoir des convictions mais utiliser librement tous les faits en s’efforçant à la neutralité est une condition sine qua non pour faire correctement ce travail qui consiste à informer autrui.


    • BOURDEAUX Le 15 mai 2014 à 14h52
      Afficher/Masquer

      Certes, mais comme toute entreprise de service, la presse s’est adaptée la demande. Au même titre que l’agro-alimentaire a satisfait à sa demande de “fast-fooding” en produisant de la merde, la presse s’adapte à la clientelle. Or que demande la clientelle ? -> ” dites-moi en 30 sec ce que je dois penser à propos de ceci, en 2 mns ce que je dois penser de cela, grouillez-vous de tout passer en revue, faites-moi rouler les sujets, et que ça saute ! j’ai encore les gosses à coucher et la vaisselle à faire avant de regarder la star’ac…” Les analyses, les perspectives historiques, les débats contradictoires, les experts qu’on connait pas, les politiciens qui n’ont pas au moins 3 casseroles bien vérolées au cul et des pas trop anciennes et des qui sentent bien mauvais, ça les emmerde, les gens. Ils sont bien trop nombreux tout ceux qui préfèrent “se détendre” devant mimy maty plutôt que d’essayer de s’informer. Un signe qui ne trompe pas: jamais les sources d’information n’ont été aussi développées dans l’histoire, et pourtant, le temps consacré à l’info dans les grands médias n’a pas bougé.


      • casper Le 15 mai 2014 à 15h32
        Afficher/Masquer

        N’oubliez pas cependant que pour un grand nombre de medias, les gratuits en particulier mais pas seulement, le vrai client est l’annonceur publicitaire. La demande a satisfaire ici ce n’est pas “donnez moi telle information, sous telle format”, mais “donnez moi tel lectorat, tel niveau de revenu, telle facon de penser”.

        Le lectorat touche par la crise, qui compte ses sous, ca n’attire pas l’annonceur. Il lui faut des gens qui ont les moyens de consommer ses produits. Et ca aussi ca joue beaucoup sur le format et le contenu des journaux.

        N’oublions pas non plus comme source de revenu (donc “client”, d’une certaine facon), le capitaliste qui vient refinancer le journal avec ses sous. Olivier le signalait dans un de ses billets: quand un capitaine d’industrie qui ferme des business rentables mais pas assez injecte de l’argent dans une affaire qui n’arrive pas a joindre les 2 bouts comme un journal, on peut se dire que ce n’est pas dans le but de se faire de l’argent. Des lors, quel autre service en attend t’il ?


        • jducac Le 15 mai 2014 à 20h53
          Afficher/Masquer

          @ casper Le 15 mai 2014 à 15h32

          Vous mettez en cause les médias, le lectorat, le capitaliste, autrement dit tout le monde et vous avez bien raison. Depuis les 30 glorieuses et bien que le Club de Rome et D. Meadows aient tiré le signal d’alarme, l’ensemble de la population s’est laissé vivre en refusant de voir qu’avec la croissance de la population et l’épuisement de la ressource essentielle à la vie, à savoir l’énergie facile d’accès, les pays les plus développés allaient nécessairement connaître une baisse de niveau de vie.

          C’était aux leaders politiques, aux prétendants à la gouvernance du pays, de s’atteler à la tâche d’adaptation de l’économie et à la préparation de la population à ce changement radical de mode de vie. Mais en France, pratiquement personne ne s’y est sérieusement employé. Même les écologistes, comme tous les autres leaders politiques, ont surtout cherché à vivre, grâce aux augmentations d’impôts, en occupant des postes de “pouvoir” gagnés aux élections avec l’aide de la pub (propagande) faite par les médias.

          Tout le monde peut être amené à « se prostituer » pour survivre, certains étant même prêts à aller jusqu’à laisser s’écrouler le capital industriel et humain de leur pays pour ce faire, tant ils semblent totalement dépassés par les événements. Nos dirigeants, incapables de se faire une représentation fonctionnelle réaliste du système complexe sur lequel ils sont sensés intervenir, pour infléchir sa marche, en sont arrivés à compter sur les « intuitions de notre Président »…….

          http://www.challenges.fr/economie/20140515.CHA3837/la-france-enregistre-une-croissance-nulle-au-1er-trimestre.html


          • olivier69 Le 16 mai 2014 à 02h35
            Afficher/Masquer

            Bonsoir,
            Non, juste un peu endoctriné…. 🙂
            Meadows avait et doit sans doute avoir une solution, c’est évident ! Elle est d’ailleurs plutôt eugéniste avant d’être économique. La production, la distribution, le marketing n’existent pas chez Meadows.
            Ccl : Fabriquons un quart monde et réduisons alors la consommation du tiers monde, et le problème démographique sera résolu mathématiquement (la population).
            Mécanique ! La fin justifie les moyens….
            Le sens de la mesure.
            Cdlt


      • Carole G Le 15 mai 2014 à 16h24
        Afficher/Masquer

        Autrefois ( me semble t il ) existait une presse d opinion…ou est elle passé? Dans le naufrage de notre démocratie, peut etre; les intellectuels ne sont plus que des produits ( d un système) frelaté
        Zola serait il publié, si il écrivait ” j accuse ” aujourd hui ?


      • La Belette Le 15 mai 2014 à 16h40
        Afficher/Masquer

        C’est bien connu, le public réclame à grands cris une presse de caniveau. La baisse continue du lectorat prouve pourtant exactement le contraire. Seules les aides directes de l’Etat, à hauteur de près d’un milliard d’euros par an permettent à leurs propriétaires de limiter les dégâts (le fait que de grands groupes acceptent de perdre pendant des années de l’argent sur ces titres montre l’importance qu’ils attachent à leur contrôle sur les médias).

        Quant à la télévision, elle ne subit pas les mêmes contraintes, puisqu’elle se trouve sous le seul contrôle des annonceurs publicitaires et des instituts de sondage, deux leviers attachés aux mêmes cercles d’intérêt. L’exemple de Canal+ montre que la baisse de qualité des contenus se traduit assez rapidement par une baisse des abonnements. Malheureusement, les téléspectateurs ne peuvent réagir de cette façon pour les autres chaînes qui occupent pourtant un précieux espace public avec des programmes le plus souvent inapropriés.


        • archanonyme Le 15 mai 2014 à 19h20
          Afficher/Masquer

          Le problème c’est les subventions de l’état. Comme ils sont subventionné, ils n’ont plus besoin de faire correctement leur travail, en plus, ils font tous pour ne pas fournir des informations qui déplaises à la main qui les nourrit (l’état). J’en reviens encore (il faut vraiment ouvrir les yeux et pas faire semblant) “on est plus dans un système capitaliste, l’état ne doit en aucun cas subventionner la presse” c’est les état communiste et les dictatures qui font cela. Je sais que la plus part des personnes ne sont pas de cet avis, mais c’est une évidence


          • BOURDEAUX Le 15 mai 2014 à 19h30
            Afficher/Masquer

            Entièrement d’accord mais que voulez-vous, pourquoi un état irait-il affronter la presse et ses exigences de vérité quand il lui suffit de l’acheter ?


  4. Charles Michael Le 15 mai 2014 à 14h47
    Afficher/Masquer

    Libé, comme LeMonde une propagande honteuse,
    The Guardian aussi,

    mais les réactions sur leurs sites à ces articles partisans étaient plutot réjouissantes; parceque cette caricature d’information a suscité des réactions virulentes parmi leurs lecteurs, avec 3 fois plus d’approbation, et une contre-information plutot bien documentée.

    The Guardian a d’ailleurs un peu mieux balancé ses articles.
    leMonde et LIbé, tous deux dans les affres qui me réjouissent, persistent dans leur non-être journalistique.

    Et le sujet de l’Europe, tel qu’ils le traitent, est de la même veine sur le TAFTA, la Démocratie protégée par l’Otan, l’Europe c’est la Paix, le TINA libéral, etc..


    • Crapaud Rouge Le 15 mai 2014 à 18h26
      Afficher/Masquer

      S’agissant du Monde, ce n’est plus qu’une officine de pub, témoin son dernier édito : “Halte aux fantasmes sur le traité transatlantique” (http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/05/15/halte-aux-fantasmes-sur-le-traite-transatlantique_4418981_3232.html)


    • archanonyme Le 15 mai 2014 à 19h27
      Afficher/Masquer

      Sans subvention de l’état, ils mourraient, pour quoi donc ne pas les laisser mourir (Là, est la bonne question). Voulez-vous vraiment redresser le budget français ? ( la première chose à faire c’est d’arrêt de financer des entreprises qui sont en faillite et qui ne rapport pas de profits)


  5. Nanker Le 15 mai 2014 à 14h54
    Afficher/Masquer

    Si la rédaction d’un quotidien étranger (suisse, allemand italien ou anglais) voulait bien sortir une édition en français de leur journal, nul doute que ces torchons que sont Libé, Le Monde et le Figaro feraient faillite en moins de 3 mois.

    Nous Français serions alors mieux informés ET surtout débarrassés des Dorman, Quatremer (ancien de Libé) et autres chiens de garde qui pourraient alors se reconvertir en profs de journalisme (sic) ou conseillers en com pour patrons ou hommes politiques.

    Allez, amis du Guardian du Telegraph ou du Frankfurter Allgemeine Zeitung construisons l’Europe de la presse et passons le Kärcher dans les rédactions françaises!


    • Caroline Porteu Le 15 mai 2014 à 16h59
      Afficher/Masquer

      nanker
      Presse Chinoise , Presse Russe, et une bonne partie de la presse du monde arabe ont des versions françaises .
      Il suffit de s’y référer .
      Il n’y a que Bruxelles qui refuse de reconnaitre le français dans ses communiqués officiels et ne se donne même plus la peine de les traduire


    • archanonyme Le 15 mai 2014 à 19h31
      Afficher/Masquer

      “quotidien étranger (suisse, allemand italien ou anglais)”
      Ils sont de partit pris, car financer par l’état, tu peux vérifier pour la suisse http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/16/03/key/ind16.indicator.16010406.160107.html


      • Inox Le 16 mai 2014 à 00h03
        Afficher/Masquer

        Je ne suis franchement pas certain qu’un financement privé donnera un meilleur résultat, mais alors pas du tout.

        Une presse objective “clé en main”, à notre époque, ça n’existe pas. Je pense que c’est à nous, lecteurs en quête de vérité, de construire l’information à partir des innombrables sources que nous offrent les principaux réseaux, dont essentiellement internet. Ce n’est pas facile, et c’est du travail. Mais c’est le prix d’une information à peu près objective.

        Ces dernières années, j’ai appris à ne pas avoir d’opinion sur un sujet, par manque de source. Autre chose aussi, je vais de moins en moins chercher des éléments dans les médias “mainstream”.


        • Fabrice Le 16 mai 2014 à 09h42
          Afficher/Masquer

          Il suffit de voir à qui appartient les journaux et magazine en boutique, une poignée de propriétaires qui restreignent justement la pluralité, il faut arrêter cette course aux monopoles qu’ils soient d’Etat qu’autant Privé. Passer de l’un à l’autre c’est le retour au fameux dicton “tomber de Charybde en Scylla.


        • archanonyme Le 16 mai 2014 à 21h05
          Afficher/Masquer

          @Inox
          Parce que cela couts, donc c’est la lois du marché (pour que les riches reste riches ils doivent gagner plus que ce qu’ils dépensent). Le meilleures des systèmes n’est simplement que le moins mauvais. Il sera surement moins mauvais que de financer des entreprise non rentable (je crois qu’on a plus le luxe).


          • Inox Le 17 mai 2014 à 09h43
            Afficher/Masquer

            Soit, mais ça ne garantit absolument pas une presse objective. Ça garantit juste un profit. Ça me rappelle Dassault qui avait déclaré à propos du Figaro: “On est pas là pour emmerder la droite”. Avouez que ce n’est pas vraiment un exemple d’objectivité. Je ne parle meme pas des intérêts et influences privés en jeu dans le conflit en cours. Donc je respecte votre point de vue, mais je ne suis pas d’accord.


  6. Olposoch Le 15 mai 2014 à 14h55
    Afficher/Masquer

    En toute logique ni Quatremer, ni Smolek, ni Dorman ne devraient comprendre ce qui vous offusque, Je les vois se prendre la tête dans les mains, rouler des yeux un léger mouvement de non navré de la tête et l’air de dire “à quoi bon répondre à ces âneries…”
    Sont teintés dans la masse.


    • Crapaud Rouge Le 15 mai 2014 à 20h33
      Afficher/Masquer

      Remarque originale, très juste et rigolote. Les gens comme Quatremer, qui vivent comme des poissons dans l’eau, n’imaginent pas que le plus grand nombre doit vivre les pieds sur terre. Eux nagent dans leurs “visions”, (“L’Europe! L’Europe! L’Europe!”), nous on rame dans le terre-à-terre.


  7. Sylba Le 15 mai 2014 à 15h01
    Afficher/Masquer

    Toujours sur notre beau service public, médiation façon Jérôme Bouvier aujourd’hui sur France Culture vers 13 h 35 : comment tendre à nouveau le micro à Caroline Fourest et lui permettre de renchérir sans le moindre début de mise en cause de ses assertions
    http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-la-grande-table-2eme-partie-2014-05-15 (à partir de 25:49)


    • jp418 Le 15 mai 2014 à 15h37
      Afficher/Masquer

      Merci pour le lien !

      Bon elle revient quand même un peu sur ses propos, elle reconnaît qu’elle a extrapolé sur les yeux des officiers crevés par un couteau, par sur le fait qu’ils aient été crevés mais sur le fait que c’était peut-être avec une fourchette ou une pelle à gâteau…

      Sa réponse sur l’orientation des médias occidentaux est assez intéressante aussi : ils ont un regard pro-démocratie en confrontation directe avec la propagande russe (=communisme totalitaire) qui d’après elle est encore plus forte que durant la guerre froide… ça le songeur.

      Personnellement je croyais qu’elle savait ce qu’elle faisait, qu’elle orientait volontairement ses articles, mais en fait on dirait que non, elle est convaincue de ses propos, ce qui est pire, ou mieux, enfin je ne sais pas trop !


    • Hellebora Le 16 mai 2014 à 02h05
      Afficher/Masquer

      Voici le lien vers la chronique du médiateur de Radio France qui, sur France Culture revient sur la chonique de C Fourest :
      http://www.franceculture.fr/emission-le-rendez-vous-du-mediateur-la-crise-ukrainienne-%C2%AB-selon-%C2%BB-caroline-fourest-fait-reagir-de-


  8. Martine Le 15 mai 2014 à 15h02
    Afficher/Masquer
    • Olposoch Le 15 mai 2014 à 19h49
      Afficher/Masquer

      pour la vengeance ce n’est probablement pas le propos, mais l’article vaut le clic, même si ceux qui sont un peu curieux connaissent déjà l’évènement.
      merci pour le lien, je ne suis pas lecteur de PM…


  9. Nanker Le 15 mai 2014 à 15h03
    Afficher/Masquer

    “Au même titre que l’agro-alimentaire a satisfait à sa demande de “fast-fooding” en produisant de la merde, la presse s’adapte à la clientelle. Or que demande la clientelle ? -> ” dites-moi en 30 sec ce que je dois penser à propos de ceci, en 2 mns ce que je dois penser de cela, grouillez-vous de tout passer en revue, faites-moi rouler les sujets, et que ça saute!”

    C’est complètement faux en ce qui concerne les trois quotidiens de “référence” (ahem) cela ne concerne que les gratuits, alias la presse “fast-food”.
    Pour ces trois quotidiens de “référence” (de révérance?) et en particulier pour Le Monde les articles sont longs, argumentés… mais complètement biaisés dans leur parti-pris.

    Il est donc faux de dire que “la presse s’adapte à la clientèle”, la presse joue le rôle qu’elle a toujours joué cad de relais de certains intérêts financiers géo-stratégiques etc.

    L’objectivité et la fidélité aux faits sont des sottises qu’on ressort le coeur sur la main quand on est invité à des colloques du type “Où va la presse au XXIème siècle”! 😆


  10. Korama Le 15 mai 2014 à 15h28
    Afficher/Masquer

    J’avais entendu cette magnifique sortie de Jean Quatremer. Que dire, c’est du Quatremer pur sucre.

    Mais par contre, pour le traitement des actualités dans l’Amerique du Sud, et notamment de l’époque de Chavez, ça ne semble pas le gêner d’avoir des envoyés anti-Chavistes…


  11. jonathan fayard Le 15 mai 2014 à 15h33
    Afficher/Masquer

    Le pire c’est qu’ils ne verront pas le problème… Même mis en face.
    Aliénation c’est pas mal comme nouveau nom pour Libé.

    En tout cas merci à vous et à tous les participants de ce site de continuer à faire circuler de l’information alternative. Je suis peut-être pessimiste mais je crois sincèrement que des biais cognitifs, comme la dissonance cognitive (http://fr.wikipedia.org/wiki/Dissonance_cognitive) ou le Semmelweis reflex (http://en.wikipedia.org/wiki/Semmelweis_reflex), interdisent à une part trop importante de la population une démarche de remise en cause structurée des dogmes.

    Au moins ici, entre partisans du doute et de la critique on se tient chaud.


  12. Fabrice Le 15 mai 2014 à 16h06
    Afficher/Masquer

    boarf effectivement quand on voit Philippe Val qui dit :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/05/10/97001-20140510FILWWW00142-snowden-un-traitre-a-la-democratie-val.php

    un océan de compromission et d’aveuglement qui me fait parfois penser que la déontologie et le sens critique sont devenu des handicaps plutôt que des preuves de professionnalisme tant en politique, en journalisme qu’en beaucoup de domaine, le plus important désormais c’est la forme plus que le fond.


  13. petit_monstre Le 15 mai 2014 à 16h13
    Afficher/Masquer

    Hihihi…

    En même temps son tweet révèle a qu’elle point elle est droite et objective dans son metier journalistique…


  14. Charles Michael Le 15 mai 2014 à 16h15
    Afficher/Masquer

    oui, ça fait plaisir

    je n’ose espérer que sa ligne éditoriale soit une des raisons de la grogne des rédacteurs et donc de son départ.


  15. FDS Le 15 mai 2014 à 16h32
    Afficher/Masquer

    “REPONSES DIPLOMATIQUES”

    Petit film tourné en février 2014, à l’assemblée nationale, par Pierre Carles ; en huit minutes, il est dévastateur !

    Ne rater surtout pas les 20 dernières secondes …

    > http://www.la-bas.org/

    Une certaine idée du journalisme…


  16. Rémi Laffitte Le 15 mai 2014 à 16h48
    Afficher/Masquer

    Euh… Qui connaît des gens qui lisent Libération ? Personne ne lit Libération pas plus que Le Monde d’ailleurs, leurs pouvoirs de nuisance sont donc très exagérés.
    Cela dit il faut croire que de manière générale les journalistes sont choisis ou sélectionnés non pas en fonction de leurs capacités à réfléchir, à comprendre et encore moins à faire preuve d’honnêteté intellectuelle mais en fonction de leur foi en la propagande européiste, atlantiste et libérale qu’ils ont pour mission de propager au bon peuple. Leurs productions se construisent autour de croyances et de vérités révélées plutôt qu’autour de faits établis et de démonstrations argumentées. Les journalistes et leurs hiérarchies constituent le nouveau clergé d’une église qui ne dit pas son nom. Celle d’intérêts économiques transnationaux prêts à tout pour maintenir leurs dominations. Y compris à déclencher une nouvelle guerre en Europe…


  17. dioup Le 15 mai 2014 à 16h49
    Afficher/Masquer

    Le médiateur de France Culture accompagné de C. Fourest a répondu à la polémique lancée par O. Berruyer.
    Aujourd’hui aux environs de 13H25.


    • BOURDEAUX Le 15 mai 2014 à 17h24
      Afficher/Masquer

      j’ai écouté avec beaucoup d’intérêt ( et de patience…) , et je n’ai pas été déçu ! Dos au mur, Fourest tire encore avec le même pistolet à bouchons : on leur a peut-être pas arraché les yeux, mais on les a torturé…Boonnnn, ok, on leur a peut-être juste torturé les yeux mais ça c’est SUUR ! Bref, elle sait rien mais continue de tout dire parce qu’elle est courageuse ! Quant à berruyer, il a dit que c’était “seulement” ..et en disant “seulement”, il cautionne la torture. officiers qui avaient été arrêtés etc, etc…, et en disant “seulement”, il cautionne la torture. En tout cas elle est vachement honnête parce qu’elle reconnait ne pas savoir avec quoi les yeux ont été torturés, si c’est “un couteau, un pic ou une pelle à tarte”. Tordant…


    • raloul Le 15 mai 2014 à 19h42
      Afficher/Masquer

      Bonjour!

      Voici:
      http://www.franceculture.fr/emission-le-rendez-vous-du-mediateur-la-crise-ukrainienne-%C2%AB-selon-%C2%BB-caroline-fourest-fait-reagir-de-

      Elle parle de LA PREUVE. Pathétique! Du très grand n’importe quoi. Je n’ai jamais vu ça. Elle avoue gober la propagande ukrainienne tout rond. Mais c’est Poutine le méchant.

      “Les yeux saignent abondamment”. Elle n’a jamais bossé dans un hôpital, c’est sûr…
      Et cette incompétente parle des internautes qui “cherchent à obtenir un traitement émotionnel”. Elle est vraiment pitoyable, il n’y a pas d’autre mot.
      Et la vérité des faits, plus rien à faire chez les journalistes? A quoi sert un médiateur incapable de remettre les journalistes en place? Pauvre France…


  18. Caroline Porteu Le 15 mai 2014 à 16h50
    Afficher/Masquer

    Puisqu’on en revient à l’Europe , que pensez vous de cette idée qui m’a effleurée ce matin :

    Le dollar est vraiment en fin de course et les décisions de sortir du système de paiements international ainsi que l’abandon de Master Card par la Russie sont désormais officiels . La mise en application n’étant plus qu’une question de jours si ce n’est d’heures .

    Dans ce contexte , la panique des banques occidentales risque d’atteindre un point culminant dans les jours à venir, du fait
    1°) Du manque à gagner certain vu le nombre d’opérations qui vont leur faire défaut
    2°) Des sorties de capitaux à destination de l’Asie , que la politique totalement incohérente de L’UE et des USA vis à vis de la Russie , ne va pas manquer de provoquer .

    Dedefensa intitulait son article du 14 Mai : la dédollarisation et faisait référence à un certain nombre d’articles de zero hedge qui viennent de sortir . Je vais en rajouter un de plus , publié ce matin sur l’abandon du London Silver Fixing .

    La suprématie américaine tient par sa puissance militaire mais aussi par le fait que les USA aient réussi à faire du dollar la monnaie étalon planétaire , surtout lors de l’abandon de convertibilité en or .. Cette suprématie monétaire n’existant que par la cotation des matières premières en dollar , le dollar devenant LA SEULE monnaie de transaction envisageable.
    La plus grosse place de transactions sur l’or est désormais le Shangai Gold Exchange dans la zone franche de Shangai créée en Octobre dernier .
    Londres n’aura donc presque plus de poids sur la cotation de l’argent ni de l’or , sachant qu’il n’est un secret pour personne que depuis 2009, les Chinois cherchent à instaurer une nouvelle monnaie planétaire , plus stable et moins manipulée , pour permettre des échanges sereins , incluant les métaux dans ses paramètres de cotation .

    Si Matières premières , Or et Argent, comme pétrole ne sont plus cotés en dollars , l’hégémonie bienveillante des USA pour reprendre l’expression de Roosevelt , est plus que mise en danger .

    Dans ce contexte , l’Euro, qui à mon sens n’a jamais été rien d’autre que la variable d’ajustement de la politique monétaire américaine pourrait être lui également pris de soudaines convulsions , masquant et retardant ainsi de manière temporaire l’effondrement du dollar .
    Les élections Européennes , la Crise Ukrainienne qui est en train d’aboutir à l’inverse des objectifs recherchés par les USA ainsi qu’à une réelle panique bancaire Européenne, plus la visite de Poutine en Chine le 20 Mai , pour parler entre autre des contrats énergétiques Russie/Chine et sans doute de la monnaie de transaction .. peuvent laisser présager d’un scénario noir pour l’euro si les actionnaires de la FED décidaient d’utiliser cette dernière cartouche pour sauver le soldat dollar .

    J’aimerais vos avis …
    Et je suis revenue dans la première thématique du blog d’Olivier ..


    • dioup Le 15 mai 2014 à 17h45
      Afficher/Masquer

      Cela fait maintenant 8 ans que le LEAP 2020 prédit la fin du dollar et de l’hégémonie Us.
      Il faut être modeste et se rendre compte qu’il est impossible de le prévoir et cette nouvelle crise n’est pas, plus que les précédentes, à même de réaliser cette prophétie…


      • Caroline Porteu Le 15 mai 2014 à 20h33
        Afficher/Masquer

        @dioup
        J’ai été abonnée à Leap pendant plusieurs années , j’ai arrêté à la mort de Biancheri dont je ne peux que vous recommander le livre .

        Je pense que les auteurs qui écrivent dans Leap n’ont pas vu le niveau de délitement des institutions qui est devenu le nôtre ainsi que la disparition des Etats de Droit . De too big to fail nous sommes passés à Too big to jail .

        Dans les années 80 , une banque de confiance était par définition sous forme de SNC avec une responsabilité personnelle des dirigeants . Cherchez aujourd’hui combien il en reste sous cette forme .. La banque la mieux notée au monde est la Rabobank (pays bas) pour une raison très simple : c’est une banque coopérative dont les sociétaires élisent les dirigeants et qui a refusé d’aller sur les “marchés financiers” avec une cotation boursière .

        Aujourd’hui , nos politiques ont décidé de faire payer les clients (dépôts) pour compenser les pertes dues aux erreurs de gestion des dirigeants (les directives Européennes étendant la méthode Chypriote partout et vous avez la même directive aux US) .
        C’est l’inverse de l’intérêt général .

        C’est grâce à ces subterfuges , totalement contraires à l’intérêt général et à la notion même d’Etat de Droit , que le système financier américain et le système Européen qui lui est associé survivent .. Mais un marché libéral a besoin d’une multiplicité d’acteurs pour être efficient , et aujourd’hui , la multiplicité s’est singulièrement réduite .. Les bulles financières vont bien finir par exploser .

        La guerre à laquelle nous assistons dont l’Ukraine est une étape est une guerre économique et financière de la part d’un Empire en déclin qui refuse de voir son pouvoir diminuer par rapport aux puissances montantes , et en particulier la Chine … Et la finance est le bras armé de cette guerre non conventionnelle destinée à maintenir l’hégémonie américaine .

        Il semble que cela devienne de plus en plus difficile , car les adversaires ne sont pas nés de la dernière pluie .. pas plus les russes que les Chinois .


        • Gibbus Le 15 mai 2014 à 22h43
          Afficher/Masquer

          @Caroline
          Peut être avez-vous déjà lu ce texte d’un philosophe que je viens de découvrir au hasard de lecture sur internet. Je conseille à tous ceux qui pensent que nous vivons une période charnière et dangereuse de lire ce texte (Olivier, je vous y invite.):
          http://www.henrihude.fr/mes-reflexions/51-guerreetpaix/332-2014-05-12-20-56-57
          Où une analyse de l’idéologie qui justifie l’impérialisme américain (je suis un peu marxien, je pense qu’une idéologie vient à posteriori justifier les actes des dominants) et du rôle pivot de l’Europe dans la recomposition (ou pas) des rapports de domination international.


          • Caroline Porteu Le 16 mai 2014 à 08h36
            Afficher/Masquer

            @Gibbus
            Merci , je ne connaissais pas ce Monsieur
            Il vole nettement plus haut que ce que l’on a l’habitude de lire .
            Je ne suis pas d’accord avec tout , mais sur “Guerre et Paix ” totalement d’accord avec sa conclusion :

            Quel parallèle 1914//2014 ?
            La clé de l’avenir se trouve en Europe. Sans elle, l’empire ne peut opter pour la guerre. Si l’Europe refuse de suivre les US contre la Russie, la paix est sauvée. Les USA peuvent renaître à la démocratie et à la modération. L’Europe rentre dans l’Histoire.


        • olivier69 Le 16 mai 2014 à 18h20
          Afficher/Masquer

          Afin de vous accompagner, je dirai :
          Les enjeux sont liés à la volonté de maitriser “les révolutions technologiques” en cours (futurs gains). Parce que ces avancées auront naturellement des répercussions sur le monde économique et financier futur (par exemple, l’informatique dans la finance, la communication, l’imagerie, mais aussi l’énergie avec les nouvelles technologies, la robotique, la génétique,…Et la liste est longue).
          Le progrès s’achète et se gère afin de conserver le contrôle, la primauté. La rareté ne se partage pas. Nous vivons à l’ère de la technocratie. La guerre des brevets fait actuellement rage ! Ils ont fait passer la dérégulation “pour du libéralisme”.
          Pourtant, ils ont été à l’encontre des conditions et des fondements de celui-ci. Cela ressemble davantage à l’anarchie et à la mise en pratique du “ordo ab chaos”
          La sémantique et les abus d’interprétation (et notamment politique) ont forgé une image modelée et moderne du libéralisme : le “néo” ?
          Ils provoqueront un monde bipolaire ou unipolaire (en fonction des événements, le mouvement est engagé pour la concentration, voir les cycles éco). Rappelons que la consommation et l’investissement sont les moteurs de l’économie. Marx a détourné l’attention (probablement involontairement) sur la propriété (privée/publiques) par les concepts (biens de productions, capital,…). Cependant, le problème ne réside pas sur la propriété, elle même. La preuve, le système s’est adapté en créant un écran de fumée : Les corporations et firmes.
          La concentration doit s’opérer sur un cadre impersonnel de la propriété. Le commerce est un problème “économique” juridique et politique. La liberté économique se trouve dans l’atomicité relative d’un marché et la liberté sociale dans l’égalité des droits. Pour certains besoins, c’est justement parce ce qu’ils sont primaires que la force publique doit les organiser et non les commercer ou marchander. Comment contrôler la population ? Respiration bientôt à vendre…


    • phan Le 15 mai 2014 à 18h41
      Afficher/Masquer

      La fin de l’hégémonie du dollar … en fait j’ai du mal à comprendre. Je ne sais pas ce qui se passerait si le dollar devenait une monnaie comme les autres, concrètement, ce serait quoi l’enchainement des conséquences probables ? Si les autres pays ne voulaient plus acheter de dollars ou de bons du Trésor US, ça ferait quoi ? Je pose cette question parce que je suis ignorante de ces affaires mais j’aimerais bien savoir .


      • millesime Le 15 mai 2014 à 19h16
        Afficher/Masquer

        compte tenu de la quantité de dollars que la FED a mis sur les marchés, ( Ben Bernanke était dénommé Monsieur hélicoptère : celui qui déverse des sacs de dollars), cela ferait baisser le dollar, (loi de l’offre et demande)
        quant aux bons du Trésor, cela ferait monter les taux d’intérêts pour rendre le dollar plus attractif aux yeux des acheteurs.


        • Olposoch Le 15 mai 2014 à 19h40
          Afficher/Masquer

          Ne pas oublier non plus que les fonds (Carlyle..), les banques ( GS…), les multinationales US (GE, Pfizer…), les technos (Apple, Ebay, Google…) font le forcing pour s’approprier tout ce qui peut avoir de la valeur, spécialement en Europe avec le soutien des neuneus…


          • Caroline Porteu Le 15 mai 2014 à 19h55
            Afficher/Masquer

            @olposoch
            C’est là ou nous en revenons à l’idéologie et au contrôle .
            L’idéologie est incontestablement celle d’un néo libéralisme incontrôlé et devenu incontrôlable puisque ses principaux acteurs sont aux manettes . (pouvoir et argent et ce à n’importe quel prix ) .

            Les actionnariats croisés font que la réalité du capitalisme occidental est très concentrée dans un tout petit nombre de mains , essentiellement financières , y compris les grandes multinationales industrielles que vous venez d’évoquer.On ne peut donc pas vraiment parler d’économie de marché car un marché suppose une offre et une demande , libre .. et non manipulé .

            Tout ceci est parfaitement public à condition d’aller chercher les actionnaires , ce qui demande du temps , et de l’énergie .

            Ceci étant bien entendu vrai pour les sociétés cotées mais faux pour les PME/PMI .

            Tout ce qui peut augmenter la rentabilité du capital est recherché par ces sociétés et ces actionnaires . Que ce soit l’humain qui devient une variable d’ajustement , les délocalisations , le dumping salarial et social , la déflation organisée et là nous revenons directement au rôle très pervers joué par la BCE .

            C’est exactement ce fameux capitalisme criminel décrit par le Commissaire Divisionnaire Jean François Gayraud dans son dernier livre sorti début Février , avec une criminalité devenue systémique dans le fonctionnement même de nos institutions .

            La séparation des pouvoirs a été abolie par Bruxelles qui concentre désormais l’exécutif et le législatif dans les mêmes mains , quand à l’indépendance du judiciaire , citez moi un seul financier à la direction d’une grande banque occidentale qui ait fait l’objet d’une condamnation pénale depuis 2006 (madoff excepté , mais il en fallait bien un pour faire croire à un simulacre de justice) ..

            Dans ces conditions , l’UE est de plus en plus mal placée pour donner des leçons de morale et vous comprendrez la précipitation des pays souverains dont les politiques défendent l’intérêt général à se séparer de ce système profondément malsain et très corrompu . Sur la corruption et la perversité des systèmes financiers , les déclarations russes et chinoises pullullent depuis 2009 ..


            • casper Le 16 mai 2014 à 02h54
              Afficher/Masquer

              “madoff excepté , mais il en fallait bien un pour faire croire à un simulacre de justice”

              Et puis surtout, Madoff il volait les riches au lieu de voler les pauvres. Et ça, c’est juste impardonnable 😉


        • Caroline Porteu Le 15 mai 2014 à 19h41
          Afficher/Masquer

          @millesime
          C’est ce qui s’est passé depuis la création de l’euro et qui a sans doute largement amplifié les effets de la crise de 2007 .
          Lors de son lancement l’euro/$ était aux alentours de 0.80
          Il a atteint un pic de 1,60 juste avant la crise .

          Les bons esprits vous diront que cela a allégé notre facture pétrolière , mais cela a également considérablement affaibli notre compétitivité , amplifié les délocalisations donc un effet très négatif sur l’emploi , et diminué l’attractivité des exportations .
          L’allemagne a été beaucoup moins affectée que nous par cette montée car plus de 60% de ses exportations étaient justement réalisées en zone Euro .

          Mais pour des pays comme la Grèce cela a été catastrophique et a amplement contribué à leur propre crise financière et à ce qui s’en est suivi .

          Je rappelle à l’appui de mes dires que les agences de notation ont les mêmes actionnaires que les financiers US , qui sont également les mêmes que les fonds de pension et que les actionnaires de la FED . Cet actionnariat croisé fait qu’en fait , le pouvoir réel est concentré dans un très petit nombre de mains .

          Lorsque les Grecs , peu habitués aux taux bas dus à la force de l’euro , ont mis leur dette à un niveau maximal , surtout à la suite des emprunts pour les infrastructures des JO qui ont principalement été réalisé par des sociétés allemandes , les agences de notation ont commencé leur tir à vue .. .La suite vous la connaissez aussi bien que moi .

          Pour L’espagne , c’est la faiblesse de l’Espagne et sa démesure immobilière qui a été le point de vulnérabilité , allié au fait que l’intégralité des emprunts immobiliers des ménages espagnols étaient à taux variables . Les tirs des agences de notation ont donc fait augmenter les taux de refi interbancaires , faisant par là même s’envoler les remboursements des ménages espagnols , déjà affaiblis par une crise immobilière , des entreprises ayant disparu et un chômage important ..

          Rajoutez à cela le rôle des CDS (credit default swap options) sur lequels la justice européenne comme américaine se penche déjà depuis plusieurs années sans jamais arriver à de vraies mesures de régulation et encore moins de sanctions .. et vous avez un décor totalement apocalyptique de qui gère vraiment la Finance Européenne depuis la création de l’Euro .
          Pour compléter , il faut savoir que l’organisme qui gère ces fameux CDS , du nom de l’ISDA , organisme qui est un acteur essentiel dans les modalités de restructuration des dettes européennes , n’a rien d’Europeen , puisque sur la totalité des banques qui le composent , on n’en trouve que trois ou quatre Européennes ..

          Je vous dis tout cela de mémoire , sans liens .. car c’est un sujet que je connais , et c’est à travers ce sujet là que j’ai découvert le blog d’Olivier .

          Vous avez de nombreux billets financiers sur mon propre forum … qui décrivent tout cela , avec les sources tout à fait officielles à l’appui de ce que je dis .


          • bluetonga Le 15 mai 2014 à 21h19
            Afficher/Masquer

            Voici un article de Paul Craig Roberts et Dave Kranzler qui analyse un curieux épisode récent de blanchiment de 100 milliards de bons américains par la Belgique, fin 2013. Il s’interroge sur la soudaine vacation de ces 100 milliards de dollars dont ils disent que les revendeurs ne sont pas connus (mais j’ai vu la Chine désignée ailleurs) et la nécessité pour la Fed de masquer le rachat via un pays tiers et complaisant, en l’occurrence la Belgique, pour ne pas créer un mouvement de défiance et de panique vis à vis de la monnaie américaine. C’est la même thématique que ce qui précède. Mon opinion est que Washington perpétue des guerres d’expansion pour masquer le désordre intérieur et neutraliser ses adversaires tant qu’ils n’ont pas obtenu de suprématie définitive. La stratégie de la Chine et de la Russie semble bien être de détrôner le roi dollar et de précipiter les USA dans le chaos domestique et économique (avec bien entendu les dégâts collatéraux que l’on peut imaginer pour les fidèles associés européens). C’est là que se joue la vraie guerre actuelle.

            http://www.counterpunch.org/2014/05/13/the-federal-reserve-and-an-unsustainable-empire/


            • Caroline Porteu Le 15 mai 2014 à 23h10
              Afficher/Masquer

              @bluetonga
              Depuis environ deux ans , les Chinois ont décidé de faire baisser leurs réserves en dollars . C’est progressif . Vu leur niveau de détention , un largage trop important provoquerait une crise sans précédent dont ils seraient eux mêmes les premières victimes ..

              Ces ventes sont à la fois régulières et par acoups . Par moment , il y a des acoups qui résultent en général d’une déclaration qui n’a pas plu ou d’un acte qui n’a pas plu non plus …

              Ces ventes ont néammoins permis à la Chine de passer de la première place en termes de détentions de T bonds , à la seconde derrière le Japon ..

              Les ventes dont vous parlez ont effectivement eu lieu il y a quelques semaines et la Belgique s’est curieusement immédiatement porté acquéreur , ce qui a évité quelques turbulences .

              Il est évident que compte tenu du niveau des masses monétaires en circulation , toute action “excessive” de la part de la Chine aurait des répercussions sur la planète entière , y compris sur la Chine , ses exportations et sa consommation intérieure .

              Les Chinois n’ont pas la même “valeur temps” que nous . Leur horizon n’est pas au trimestre ni à l’année . La dette , obsession de nos politiques , est beaucoup moins contraignante pour eux puisqu’ils n’ont pas abandonné leur pouvoir régalien de création monétaire aux banques privées . Ils peuvent donc émettre et fabriquer de la monnaie en fonction de besoins spécifiques sans trop de risques pour leur économie qui se porte beaucoup mieux que l’économie américaine . Leurs exportations sont de plus progressivement remplacées par leur consommation intérieure , ce qui les rend de plus en plus indépéndants des folies des capitalistes occidentaux actuellement au pouvoir .. Leur objectif actuel est l’équilibre et non pas l’excédent commercial .. C’est écrit en toutes lettres dans leur dernier plan quinquennal .

              Et chez eux , comme en Russie , la politique ne se fait pas à la corbeille. Ils raisonnent différemment .
              Mais comme ils ont compris le fonctionnement américain et surtout qui sont les dirigeants .. quand ils voient quelque chose qui leur déplait , ou quand ils entendent quelque chose qui leur déplait , ils balancent un petit avertissement en mettant quelques T bonds sur le marché ..
              Ce sont des “avertissements” à la mode Chinoise .. Les premières fois , les Américains un peu surpris ont vu leur taux s’envoler en moins de 3 semaines . Ils ne pensaient pas que les Chinois oseraient . Depuis il n’y a plus de problème de taux , la FED imprime pour les banques qui prêtent à l’Etat . Les USA sont désormais à peu près en circuit fermé .. Les intérêts financiers versés aux banques ne sont plus qu’un enrichissement sans cause à la charge du contribuable américain .

              Si vous voulez comprendre ce que font les Chinois , lisez les et lisez leurs bulletins économiques mensuels , parfaitement traduits par l’ambassade de France à Pékin . Oubliez la presse financière mainstream et surtout les anes à liste bancaires .. ils ne se sont même pas donnés la peine d’essayer de comprendre que les Chinois ne raisonnaient pas comme eux car ils avaient gardé un pouvoir politique sur la finance , pouvoir que nous avons abdiqué en le cédant aux banques privées .


            • Caroline Porteu Le 16 mai 2014 à 00h21
              Afficher/Masquer

              @blue tonga
              Un autre article sur ces transferts de fond ..
              J’en profite pour rectifier une erreur , la Chine est revenue en première position de détention devant le Japon , sauf si on intègre le court terme .

              Pour la Belgique ..
              http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203450934660-qui-se-cache-derriere-le-mysterieux-acquereur-de-bons-du-tresor-americain-en-belgique-665601.php

              Pour plus d’infos , blog de Chevallier ou là on a les répercussions sur les comptes BCE .. rigolo .


        • archanonyme Le 15 mai 2014 à 20h42
          Afficher/Masquer

          @millesime

          Vu que les pays pourront acheter sur le marché des matière première (pétrole et gaz) avec d’autre monnaie que le dollars (* ce qui n’est pas le cas en ce moment *). Ils y aura une moins forte demande de dollars et le cours international du dollars va baisser (donc le dollars vaudra moins sur les cours internationale ) donc les gens en possession de dollars seront en théorie moins riche (car le dollars vaudra moins).


          • archanonyme Le 15 mai 2014 à 20h54
            Afficher/Masquer

            je me suis trompé c’était @phan


      • Kiwixar Le 16 mai 2014 à 00h31
        Afficher/Masquer

        Les bons du Trésor émis par le gouvernement US est de la dette émise pour financer le déficit budgétaire. Auparavant les Chinois en achetaient à tours de bras, puisque cela leur permettait de financer les Américains pour qu’ils achètent du made-in-China.

        Les Chinois se sont aperçus (tardivement) que cela permettait aussi de financer le déficit budgétaire US qui est utilisé en grande partie (1000 milliards de $/an) pour financer la machine de guerre US… qui se déplace vers la Chine.

        Les Chinois ont donc cessé d’acheter des bons du Trésor US, et c’est donc la FED qui a pris le relais. Sans la FED pour acheter la dette US, le Trésor américain serait obligé de monter les taux de ses nouvelles obligations émises pour trouver des acheteurs… Le paiement des intérêts aux emprunteurs coûterait de plus en plus cher, alors que le budget est déjà en fort déficit. Il faudrait faire des grosses coupes dans les dépenses : budget militaire ?

        Le problème pour les US c’est que le jour où l’illusion de puissance militaire disparaît, tous les producteurs d’énergie du Moyen-Orient se tourneront comme un seul homme vers leur Plan B (Russie au niveau militaire, Chine au niveau commercial), et pire : refuseront d’être payés en Papier-Vert, pour demander du tangible (or), ou bien une monnaie permettant vraiment de s’acheter des biens tangibles (yuan).
        L’abandon du dollar ne se ferait pas d’un coup, les pays producteurs pourraient exiger d’être payés dans la monnaie du pays acheteur, ce qui leur ferait des recettes style 1/4 USD, 1/4 euro, 1/4 yuan.

        La baisse soudaine de la valeur du dollar augmenterait fortement le coût des importations pour les US, ce qui serait une catastrophe d’ampleur biblique : énergie (transports) mais aussi l’intégralité de ce qui est vendu à Walmart. La classe moyenne, déjà décimée, serait anéantie.

        Les US ont 2 options : soit la guerre externe permettant de détruire les autres pays, soit l’isolationnisme-protectionnisme complet leur permettant de reconstruire leur pays.


        • archanonyme Le 16 mai 2014 à 01h53
          Afficher/Masquer

          @Kiwixar impressionnant je vous tire mon chapeau, c’est claire et précis (même avis). J’ajouterais peut-être une possible 3eme options : la sur-exploitation de leur ressources premières pour les vendre sur le marché international (pour ré-équilibrer leur dollar)(équilibre entre importation et exportation)


      • C Balogh Le 16 mai 2014 à 01h35
        Afficher/Masquer

        à Phan,
        C’est une économie colonialiste totalitaire qu’a excercé les usa sur le monde avec le dollar.Demain, s’il s’effondre, ça serait une inflation terrible(on dirait que la BCE décidée à imprimer essaie d’anticiper le cataclysme), par exemple, une baguette de pain reviendrait à 70 euros, enfin, je dis ça, je suis pas spécialiste, il y a des personnes ici qui connaissent les chiffres.Disons que du jour au lendemain tout serait énormément plus cher, innabordable.Rappelez-vous les images des queues pour le pain.
        bon, je suis simpliste, excusez du peu.


    • archanonyme Le 15 mai 2014 à 20h50
      Afficher/Masquer

      @Caroline Porteu
      Je pense que cela sera limité et cela n’aura pas une trop grande répercussion. car l’ensemble du marché international continuera à commercer les matière première en dollars sous peur d’un embargo ou d’acte terroriste. Donc il y aura que trois pays à ne plus commercer entre eux en dollars (matière première comprise). ce sera : la chine, la Russie et l’Iran. cela sera limité. par contre si le brésil et l’Inde se joint (au risque de recevoir un embargo et coup d’états). Alors oui je pense que le dollars peut perdre plus de la moitié de sa valeur si ce n’est pas plus


      • millesime Le 15 mai 2014 à 22h45
        Afficher/Masquer

        les BRICS et nombre de pays émergents commencent à échanger avec une autre devise que le dollar (qui est très certainement soutenu actuellement par différentes sources)
        pour ma part je pense qu’une baisse de 20% de la valeur du dollar devrait se réaliser dans les deux (ou trois) années à venir.


    • millesime Le 15 mai 2014 à 23h04
      Afficher/Masquer

      le gouverneur de la Banque Centrale de Chine a écrit un article remarquable en 2009 sur la crise financière vu sous son angle monétaire, dans lequel il soulignait que c’était la première fois que dans ” L’Histoire monétaire” (avec un grand H) qu’une monnaie nationale (il ne citait pas nommément la devise US mais à la lecture on le comprenait fort bien)…et que dans les années à venir il y aurait une réforme du système monétaire internationale.
      Il n’a jamais été contredit depuis…!


    • Kiwixar Le 15 mai 2014 à 23h07
      Afficher/Masquer

      C’est clair que la suprématie du dollar s’amenuise au rythme de la prise de conscience par le reste du monde de la faillite financière et morale des US et de sa créature, l’UERSS.
      Mais bon, c’est un gros navire, avec des gros ballasts (les réserves des pays étrangers en USD et bons du trésor US), des grosses rustines (l’imprimante de la FED), et une grosse propagandastaffel avec tout plein de Collabos journalopes.
      Difficile d’estimer donc combien de temps avant que la salle des machines soit submergée.


    • olivier69 Le 16 mai 2014 à 17h56
      Afficher/Masquer

      Bonjour Caroline,
      ils savent que le plus gros des métaux monétaires (monnayables) sont entre les mains de leurs citoyens. Les dépots (style fort knox, la souterraine, banques centrales,..) sont de plus en plus symboliques… Ils sont surtout propriétaires de la technique (alimentation, éducation mais aussi outils de production et notamment industrie militaro-indus et financière). Ils disposent pourtant de tous les atouts pour relancer l’investissement lorsque la demande s’essouffle.
      Durant ces dernières années, la création d’instruments financiers et le hors bilan leurs ont justement permis d’accumuler et de maîtriser les richesses réelles (la contre partie) dans le cadre de la concentration. C’est une gestion d’un timing de plus en plus serrée.
      Ils se sont emparés de pratiquement tout l’appareil productif présent et futur, des institutions et même de la distribution des services (grâce aux normes et aux statuts juridiques) avec le concours de la monnaie (et des médias). Les pays sont des hotels modulables. Les firmes sont leur pays.
      L’or et l’argent ? Ils iront le chercher “si ou lorsqu’ils” en auront besoin (ex : manipulation des cours ou lois du style “Roosevelt”). Les occidentaux ne sont qu’un milliard, et en disposent une quantité historique, relativement importante sur leur zone.
      Et en effet, nous nous rapprochons de l’échéance (au regard des enjeux politiques et géopolitiques).
      Cdlt


  19. Krokodilo Le 15 mai 2014 à 16h58
    Afficher/Masquer

    “leur posture aussi orientée et subjective” Pour lire régulièrement le blog de Quatremer, je dois dire que sans cacher son attachement à la construction européenne, il est également lucide et critique, par exemple sur le déficit démocratique, et nombre de ses papiers lui ont valu quelques inimitiés ou d’être temporairement “blacklisté.” C’est plein d’infos sur l’UE. C’est aussi un des rares journalistes à traiter du déclin du français dans l’UE (masqué par la plupart des médias) et de la question linguistique européenne en général. Que Libé soit sur une ligne où Poutine serait responsable de tout, comme d’ailleurs l’Express, c’est autre chose. L’UE peine à envisager qu’elle ou les USA aient la plus petite part de responsabilité dans la déstabilisation de l’Ukraine :
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/poutine-n-est-pas-hitler-mais_1543085.html


  20. ClFl Le 15 mai 2014 à 16h59
    Afficher/Masquer

    Nous demandons, tout simplement à Jean Quatremer à Bruxelles d’être aussi professionnel que Charles Enderlin à Jérusalem. Voilà, ni plus ni moins … mais à l’impossible nul n’est tenu.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Enderlin


  21. C Balogh Le 15 mai 2014 à 17h44
    Afficher/Masquer
  22. laurentdup Le 15 mai 2014 à 17h47
    Afficher/Masquer

    “En tous cas, je pense que si les deux gardaient leur posture aussi orientée et subjective, mais qu’ils intervertissaient leurs deux postes, Libération serait sauvé…”

    Le Monde aussi! 😉 …ou la France


  23. Fool Prophet Le 15 mai 2014 à 18h58
    Afficher/Masquer

    La lecture des tweets de Verinka Dorman est édifiante… C’est parfaitement à la hauteur de son attitude puérile et stérile sur le plateau d’ASI.

    Quant à Caroline Fourest, c’est quand même bizarre de transformer la tribune du médiateur en un droit de réponse pour celle qui a commis une grave erreur en terme de journalisme.
    Ou alors il fallait proposer à Olivier Berruyer d’y participer. Une médiation, c’est entre les deux protagonistes. Ce n’est pas le médiateur qui fait la courte échelle à la fautive prise sur le fait la main deans le pot de miel afin de l’aider à régler ses comptes et à s’auto-blanchir de ses errements !

    Par contre, la pauvre Caroline est obsédée, obnubilée par Olivier Berruyer… A 8’00, elle dénonce carrément l’enlèvement des Oliviers…

    http://www.franceculture.fr/emission-le-rendez-vous-du-mediateur-la-crise-ukrainienne-«-selon-»-caroline-fourest-fait-reagir-de-

    Gare ! C’est peut-être une menace ! On sait désormaizs grâce à vous que la filiale française de Pravy Sektor est opérationnelle ! 😀


  24. Alain Le 15 mai 2014 à 19h02
    Afficher/Masquer

    Twitter sera vu par l’histoire comme la pire invention de décervelage de la population mondiale en diffusant à tout vent des réflexions ridicules, mensongères, souvent néfastes non seulement par le premier crétin trouvé en rue mais également par des personnes se voulant responsables mais qui n’aurait jamais communiqué des tels opinions sur un média papier !!!


  25. nouche Le 15 mai 2014 à 19h40
    Afficher/Masquer

    j’avais ete choque par cette journaliste de Liberation, correspondante a Moscou, on lui avait pose la question
    :
    “Avez vous discute avec les autres journalistes a Moscou a propos de la situation ?”

    elle avait repondu :
    “Non je ne sors pas”

    A quoi tu sers alors ? on t envoie a Moscou pour prendre le poul du pays, de la ville, pas pour rester ton cul colle sur ta chaise a attendre une depeche AFP, ou une rumeur de tes copines sur Facebook

    Pareil, toujours la meme journaliste, quand Olivier avait parle des toiles de tentes brulees devant le batiment des syndicats, elle ne savait meme pas cette info, elle pensait que ce n etait pas au meme endroit.

    Bref elle rejoint Caroline Fourest dans le temple des faux journalistes.
    Je ne comprends pas qu on laisse faire cela, les autres journalistes perdent leur credibilite avec ce genre de comportements, apres ils s etonnent qu on cherche par nous meme l information.


  26. remi Le 15 mai 2014 à 19h42
    Afficher/Masquer

    LOL, je savais en entendant ça l’autre matin que Berruyer en ferait son miel.

    Tiens à propos de citation délirante, j’en ai une autre mériterait d’être extraite pour servir de publicité à ce Blog.

    Je pense à ce magnifique hommage du vice à la vertu que vous sert Elie Cohen à la 16e minute de ce débat de LCP sur les nouveaux chiens de garde : http://www.dailymotion.com/video/x1t6soq_grand-ecran-le-debat-medias-politiques-le-meme-discredit_news

    “Aujourd’hui, si vous voulez vous informer sur les développements les plus pointus les plus sophistiqués en économie, vous aurez beaucoup de mal à trouver ça dans les médias généralistes… et même spécialisés. Par contre si vous êtes abonné à quelques blogs, vous pouvez avoir des developpements à la fois divers et d’une profondeur…” (interruption suite à une crise d’apoplexie de Franz Olivier Gisebert)

    –> informez vous 😀


    • perceval78 Le 15 mai 2014 à 23h09
      Afficher/Masquer

      exceptionnel en effet @Remi


  27. archanonyme Le 15 mai 2014 à 19h43
    Afficher/Masquer

    Il faudrait demander à leur rédacteur en chef (les choses n’arrive pas par pur hasard, ou alors peut être la chut d’un météorite)


  28. remi Le 15 mai 2014 à 19h45
    Afficher/Masquer
  29. Un naïf Le 15 mai 2014 à 19h56
    Afficher/Masquer

    Il est risqué de manifester contre le TTIP à Bruxelles

    249 manifestants pacifiques qui participaient à Bruxelles à un rassemblement contre le Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (TTIP) ont été brutalisés, arrêtés, et menottés des heures.

    http://www.politis.fr/Il-est-risque-de-manifester-contre,27038.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=facebook


  30. Crapaud Rouge Le 15 mai 2014 à 20h49
    Afficher/Masquer

    85,9% de Russes satisfaits par Poutine, selon un sondage (russe). (http://french.ruvr.ru/news/2014_05_15/Russie-record-de-la-cote-de-popularite-de-Poutine-depuis-six-ans-sondage-1807/) Voilà qui me semble tout à fait normal, car piloter ce pays engagé dans une crise internationale gravissime, sans se laisser faire et sans faire de c…, ce n’est pas donné à tout le monde. Son adversaire principal, Obama, ne pilote rien du tout, lui, on voit bien qu’il doit “naviguer” entre toutes les pressions de son entourage.


    • millesime Le 15 mai 2014 à 22h51
      Afficher/Masquer

      ]@ crapeau rouge
      l’entourage d’ Obama c’est ce qu’on peut appeler “l’ Etat profond” qui décide a dirige, Obama n’étant que la marionnette de service…!

      Disraeli ( ancien premier ministre de sa majesté disait : le monde est dirigé par toutes autres personnes que ceux qui nous gouvernent..!).


  31. perceval78 Le 15 mai 2014 à 22h08
    Afficher/Masquer
    • FreeBee Le 16 mai 2014 à 13h51
      Afficher/Masquer

      Étonnant ! Les manifestants à Bruxelles ont été arrêtés et même brutalisés selon leur porte-parole pars que cette manifestation n’a pas été autorisée. Le Maïdan n’a pas été autorisé non plus et le carnage des policiers au cocktail Molotov encore moins. Cependant Bruxelles a félicité la « révolution Maïdan ».
      Ah, je suis dérouté, quelqu’un peut m’expliquer ?


  32. BA Le 15 mai 2014 à 22h14
    Afficher/Masquer

    A propos de la presse française, un petit rappel historique :

    « L’appétit de l’argent et l’indifférence aux choses de la grandeur avaient opéré en même temps pour donner à la France une presse qui, à de rares exceptions près, n’avait d’autre but que de grandir la puissance de quelques-uns et d’autre effet que d’avilir la moralité de tous. Il n’a donc pas été difficile à cette presse de devenir ce qu’elle a été de 1940 à 1944, c’est-à-dire la honte du pays. »

    (Albert Camus, Combat, 31 août 1944)


    • Surya Le 15 mai 2014 à 22h47
      Afficher/Masquer

      Un journaliste est soit une pute soit un chômeur” 😉


  33. BigLouLou Le 15 mai 2014 à 23h15
    Afficher/Masquer

    Me faisant l’avocat du diable, il faut reconnaître que Quatremer a écrit des articles percutants contre Barroso, taupe américaine, la serpillère humide de Van Rompouille, et Ashton l’incompétente. Du coup Barroso le boycotte. Aussi écrit des articles contre le libre échange avec les US, et la nécessité de défendre la langue française au sein des institutions.

    Essayons donc d’être plus objectif et de ne pas tomber dans le même travers que ceux que l’on critique.


    • Surya Le 15 mai 2014 à 23h21
      Afficher/Masquer

      Il traitait de nazi sur son blog ceux qui avaient l’outrecuidance de lui faire remarquer son eurobéatitude.


  34. Kiwixar Le 15 mai 2014 à 23h19
    Afficher/Masquer

    Je pense que c’est faire trop d’honneur à ces presstitué(e)s que de consacrer un article entier à l’un d’eux, surtout quand elle a une pathologie.

    Ce qui serait pas mal ce serait de faire “une revue de presstitution” hebdomadaire, en faisant une compil des meilleures veuleries de la semaine :
    – extrait de la grotesquerie + lien pour aller voir par soi-même (pour les courageux)
    – petit commentaire drôle (il faut se moquer de ces gens)
    – courte contre-propagande argumentée
    – lien vers argumentation plus longue réalisée sur ce blog ou un autre (Le Grand Soir, etc)

    On pourrait informer de nos trouvailles (pour ceux qui suivent les merdias) en envoyant un email à une adresse email spécifique du blog dédiée à cet effet. L’humour de la chose permettrait d’amener sur ce blog des personnes qui ont du mal à sortir de leur déni. Cela permettrait de leur faire prendre conscience, sans qu’ils se mettent en colère contre le porteur du message (le blog).

    “Si vous souhaitez dire la vérité aux gens, faites-le avec humour sinon ils vous tueront” (Oscar Wilde)


  35. casper Le 16 mai 2014 à 02h42
    Afficher/Masquer

    A bien y réfléchir la position de Quatremer me semble tout a fait cohérente si on la formule convenablement: “Toujours envoyer un journaliste qui correspond a la doxa dominante”.

    Donc a Bruxelle un europhile, a Washington un americanophile, a la bourse un fanatique du libre marché…

    Par contre a Moscou un russophobe, a Caracas un anti-Chavez, chez les syndicats un fanatique du libre marché…


  36. BA Le 16 mai 2014 à 09h42
    Afficher/Masquer

    Message pour Jean Quatremer :

    Vendredi 16 mai 2014 :

    France/Chômage : à nouveau en hausse au premier trimestre.

    L’économie française a recommencé a détruire des emplois au 1er trimestre dans le secteur marchand, où 23 600 postes (-0,1%) ont disparu, notamment dans l’intérim, selon des estimations provisoires de l’Insee publiées vendredi.

    Tous les secteurs d’activité sont concernés par ces destructions d’emploi, mais celui du travail temporaire est particulièrement frappé.

    La baisse atteint 0,3% dans l’industrie, 0,4% dans la construction, et 0,1% dans le tertiaire, où sont comptabilisés tous les emplois en intérim.

    C’est ce secteur du travail temporaire qui subit le plus net repli, avec à lui seul 24 900 emplois détruits (-4,6%). L’intérim, qui avait connu une embellie à la fin de l’année dernière, retrouve ainsi son niveau de début 2013.

    Sur un an, 57 200 postes au total ont été rayés de la carte (-0,4%).

    Fin mars 2013, il y avait 5 947 700 personnes inscrites à Pôle Emploi. C’est une hausse de 5,1% sur un an.

    En clair :

    Les pays européens se sont embarqués dans le bateau “Union Européenne” car ce bateau devait apporter davantage de croissance économique, davantage de progrès social, davantage d’emplois …

    … malheureusement, à la fin de la croisière, le bateau “Union Européenne” va couler. Tout le monde va rejoindre les canots de sauvetage.

    Tout le monde va s’éloigner en train de couler.

    Un dessin génial :

    http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2012/07/eurotitanic.jpg


  37. NeverMore Le 16 mai 2014 à 14h44
    Afficher/Masquer

    Si vous voulez faire le tour de la pensée de Jean Quatremer (c’est rapide) je vous recommande cette suite d’articles d’une polémique entre lui et Frédéric Lordon.

    A défaut de pleurer, vous rirez (jaune) un bon coup, lecture essentielle avant les élections européeennes. Voici les articlles dans l’ordre.

    http://blog.mondediplo.net/2008-11-30-Cette-Europe-la-est-irreparable
    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/11/limposture-frdr.html
    http://blog.mondediplo.net/2008-12-01-RQPJQ-Rien-Que-Pour-Jean-Quatremer

    C’est très sérieux, sauf la lecture de la bouillie pour chat de Jean Quatremer, qui n’est pas indispensable, vu qu’elle est reprise point par point dans la réponse de Frédéric Loredon (RQPJQ).

    Je n’userais pas de qualificatifs pour la position et la pensée de Jean Quatremer, au motif que c’est devenu répréhensible.


  38. NeverMore Le 16 mai 2014 à 15h22
    Afficher/Masquer

    Un extrait quand même, pour la bonne bouche, de l’article initial de Frédéric Lordon (“Cette Europe là est irréparable”) :

    “L’Europe dans sa forme actuelle prend un soin particulier à écœurer autant qu’elle le peut, parfois même, mais dans le silence de leurs âmes tourmentées, jusqu’à ses défenseurs les plus sincères et, voudrait-elle précipiter des accès de refermements nationaux, qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Si vraiment c’est là le produit chaque jour plus probable de cette délirante aventure, on se demande presque si, pour l’idée européenne elle-même, il ne faudrait pas souhaiter qu’un beau jour les manants — je veux dire les « citoyens européens » — se rendent sur place dire un mot en direct aux grands malades qui ont rendu cette Europe irréparable. Et le cas échéant se proposent de les virer à coup de lattes dans le train.”

    Tout le reste est à l’avenant, à lire avec modération. Pour ce qui me concerne, les “coups de latte dans le train”, c’est bien d’aller voter, pour celui qui a les plus grosses chaussures. A vous de voir.


  39. Alexandre B Le 16 mai 2014 à 15h56
    Afficher/Masquer

    On pourra bientôt voir si les yeux des agents ont repoussé, ils ont été échangés il y a une semaine contre Pavel Gubarev :

    http://voiceofrussia.com/news/2014_05_07/Captive-Donetsk-peoples-governor-swapped-for-security-officers-newspaper-2841/

    Je n’ai pas réussi à trouve de photos d’eux avec un pantalon et sans bandeau, donc je ne peux pas prouver à 100% que leurs yeux ont bien repoussé, mais je n’ai en tout cas trouvé aucun communiqué indiquant que ce n’était pas le cas.


  40. Un naïf Le 16 mai 2014 à 17h32
    Afficher/Masquer

    « Le capitalisme est entré dans des logiques de destruction »

    Pour Saskia SASSEN, sociologue à Harvard, les chômeurs radiés, les classes moyennes chassées des centres-villes et les écosystèmes dévastés subissent un même phénomène : l’ «expulsion»

    http://nsae.fr/2014/05/09/le-capitalisme-est-entre-dans-des-logiques-de-destruction/


  41. BA Le 16 mai 2014 à 18h43
    Afficher/Masquer

    Les amis de Jean Quatremer tiennent les grands médias.

    Lisez cet article :

    L’Euro-Cauchemar.

    Le « roman de l’Euro » présenté le jeudi 15 mai au soir a été l’occasion d’une scandaleuse soirée de propagande sur France-2 ! Non que l’on ne puisse parler ni même défendre l’Euro sur cette chaîne, comme sur les autres d’ailleurs. Mais le déséquilibre de l’émission, réalisée à grands frais par le service public et la malhonnêteté de l’argumentation ont passé les bornes. On a bien été en présence d’un exercice de « Funkpropaganda ».

    L’histoire de l’Euro nous a donc été présentée comme un « roman ». Mais pour la majorité des Français, mais aussi des Italiens, des Espagnols, des Portugais et des Grecs, il s’agit d’un véritable cauchemar. Il faut signaler que les réalisateurs n’avaient pris aucun risque. Les voix discordantes étaient réduites au strict minimum. Et si il faut saluer le courage d’un Philippe Villin, droit dans ses bottes et dans ses convictions face à ses adversaires et toujours très battant sur ce terrain, le spectateur moyen est laissé dans l’ignorance sur le nombre important d’économistes qui ont exprimé, ou qui expriment aujourd’hui, leurs doutes quant à la survie et surtout l’efficacité de l’Euro [1].

    Des Bernard Maris, conseiller économique à la Banque de France, Bernard Mazier, Alain Cotta ou Frédéric Lordon, il ne fut donc pas questions, ni des quelques soixante-dix noms d’économistes européens ou américains. Le téléspectateur sera donc laissé dans l’ignorance qu’il existe une association d’économistes réputés combattant l’Euro, le European Solidarity Manifesto [2].

    Il ne saura donc pas que la ESF -liste des membres- inclut non seulement des économistes de premier plan, mais aussi des professionnels réputés et des responsables ou ancien responsables des Banques Centrales. Il ne saura pas, non plus, que plusieurs journalistes économiques de premier plan, dont le rédacteur en chef adjoint de l’Expansion [3], ont pris position très nettement pour une sortie de l’Euro dans un livre récent [4].

    De « débat » donc, il n’y eut que le nom, et cela est indigne, mais hélas très habituel, dans la télévision publique mais aussi dans la France en général. Et l’on ne peut qu’être frappé du décalage de la situation entre notre pays et l’Italie ou l’Allemagne, pour ne pas parler de la Grande-Bretagne ou des États-Unis. Une réflexion poussée sur l’état de la démocratie dans notre pays s’imposera pour la suite.

    http://russeurope.hypotheses.org/2279


  42. Nanker Le 17 mai 2014 à 00h01
    Afficher/Masquer

    “Donc a Bruxelles un europhile, a Washington un americanophile, a la bourse un fanatique du libre marché…”

    Et à Moscou un russophobe viscéral!

    Ca donne : l’épouvantable Dorman (Libé), le toujours drôle Alban Mikoszy (France 2) Elena Volochine et sa tête d’enterrement perpétuel (Canal +). C’est marrant Poutine se ramasse systématiquement des hystériques toujours prêt(e)s à le dézinguer au moindre mouvement.

    Souvenez-vous : lors de l’atroce prise d’otage de Beslan en 2004 certains journalistes français avaient imputé la responsabilité des presque 350 morts à Poutine!
    Avant que d’autres journalistes ne reviennent à la réalité en concluant que, quand même, c’était les preneurs d’otages qui étaient responsables du carnage. Du grand délire médiatique!


  43. Nanker Le 17 mai 2014 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Des nouvelles du front médiatique :

    RFI nous apprend que l’éphémère directrice du « Monde » Nathalie Nougayrède était connue sur la place de Paris pour… (roulement de tambour) son anti-poutinisme primaire! Quelle surprise!

    Sa page Wiki nous apprend que la dame était “spécialiste des questions internationales, notamment de l’Europe orientale et de l’espace post-soviétique”. Encore une qui a connaît le pays, parle la langue mais ne peut s’empêcher de le détester…

    A moins que “Noug” n’apprécie la Russie que lorsqu’elle était à genoux et en haillons, prête à se faire dépecer par les banques américaines, période Elsine? Son retour en force aujourd’hui étant forcément assimilable à du fascisme?

    Dommage qu’elle ait trébuché sur de vagues questions de conflits internes au sein du journal car, pour ce qui est de servir la soupe libérale, européiste, et pro-US elle avait fait un sans-fautes!

    Sur Poutine régalez-vous avec cet article de 2006, c’est du grand art!
    http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2006/07/03/vladimir-poutine-tsar-du-gaz_791244_3208.html


  44. olivier69 Le 17 mai 2014 à 11h30
    Afficher/Masquer

    Bonjour Nanker,
    “soupe libérale” ? C’est vrai que le but et l’efficacité de toute propagande, c’est d’être invisible…Il n’y a rien de libéral ! Je pense que justement vous vous trompez….Pire, cela évite de réfléchir sur ce qu’est réellement le libéralisme. Puisque les experts nous disent que c’est du libéralisme ou du “néo” , alors autant les croire. “Too big, too fail”, libéral ?
    Une forme hybride : communiste par une socialisation des pertes et libéral par une privatisation des gains…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lib%C3%A9ralisme
    Ne nous divisons pas sur des étiquettes…Parlons définitions ! 🙂
    ps : “européiste, et pro-US”, un empire, une dictature,..
    Cdlt


Charte de modérations des commentaires