Les Crises Les Crises
30.novembre.201530.11.2015 // Les Crises

Qui manipule l’organisation de l’État islamique ?

Merci 0
J'envoie

Source : Alexis Varende, pour Orient XXI, le 29 janvier 2015.

L’Organisation de l’État islamique (OEI) n’est pas le produit d’une génération spontanée. Dans son arbre généalogique on trouve Al-Qaida en Irak et, un peu plus haut, Ansar Al-Islam. Dans cette filiation, on décèle l’ADN du royaume saoudien dont l’obsession est de contrecarrer l’influence iranienne, notamment en Irak. La Turquie a également participé à l’émergence de l’OEI, une mouvance qui risque de se retourner contre ses inspirateurs.

Islamic State Media sur Twitter, 2014.

Dans une vidéo posthume, Amedy Coulibaly[1] donne les raisons pour lesquelles il s’est engagé dans deux opérations terroristes, l’une en assassinant une policière municipale à Montrouge, l’autre contre un commerce cacher de la porte de Vincennes : « Vous attaquez le califat, vous attaquez l’État islamique, on vous attaque. Vous ne pouvez pas attaquer et ne rien avoir en retour. » Dans cette logique, il annonçait avoir fait allégeance au« calife des musulmans Abou Bakr Al-Baghdadi, calife Ibrahim » dès l’annonce de la création du « califat ». Quant à sa compagne, elle serait désormais en Syrie, pays sur une partie duquel l’Organisation de l’État islamique (OEI) a établi son emprise.

Il est peu vraisemblable que l’auteur du double attentat de la porte de Vincennes et de Montrouge[2] — comme ceux qui l’ont aidé dans son entreprise meurtrière — ait perçu combien l’OEI est un instrument aux mains d’États arabes et occidentaux. L’aurait-il su qu’il aurait peut-être admis que les manœuvres diplomatiques internationales sont sans commune mesure avec la vision qu’il avait de son rôle dans le djihadisme anti-occidental.

MANIPULATION SAOUDIENNE DES PASSIONS COLLECTIVES

Lorsque la Syrie connaît ses premiers soulèvements en 2011, les Qataris d’abord, suivis quelques mois plus tard par les Saoudiens, montent, chacun de leur côté, des initiatives pour accélérer la chute du régime de Bachar Al-Assad.

À l’été 2013, alors que la Syrie s’enfonce dans la guerre civile, le prince Bandar ben Sultan, chef des services saoudiens, rencontre le président Vladimir Poutine[3]. Il met une offre sur la table qui peut se résumer ainsi : collaborons à la chute d’Assad. En échange, le royaume saoudien vous offre une entente sur le prix du pétrole et l’assurance que les groupes djihadistes tchétchènes ne s’en prendront pas aux jeux de Sotchi. Au-delà d’un projet d’entente cynique mais somme toute classique dans les relations entre États, c’est la reconnaissance par le royaume saoudien de sa manipulation des djihadistes tchétchènes qu’il faut retenir. Bien avant les attentats du 11-Septembre, le même prince Bandar, alors ambassadeur à Washington, annonçait que le moment n’était pas si loin où les chiites n’auraient plus qu’à prier pour espérer survivre.

Le royaume est coutumier de ces manœuvres. Dès le XVIIIe siècle, Mohammed ibn Saoud percevait combien il était utile d’enflammer les passions collectives pour asseoir son pouvoir. Pour y parvenir il s’était appuyé sur une doctrine religieuse et un pacte d’alliance passé alors avec un théologien, Mohammed Ibn Abdel Wahhab. Parce qu’il avait su mettre en avant, avec succès, les notions de djihad et d’apostasie, il avait conquis l’Arabie en éliminant l’islam syncrétique que Constantinople avait laissé prospérer sur les vastes provinces arabes de son empire.

Les recettes d’aujourd’hui sont les mêmes que celles d’hier. Ceux qui, comme l’Arabie saoudite (mais on pourrait en dire autant des États-Unis et de ceux qui ont lié leur diplomatie à celle de Washington) ont manipulé l’islamisme radical et favorisé l’émergence d’Al-Qaida[4] puis de l’OEI en Irak et en Syrie, savent qu’ils touchent une corde sensible au sein de la communauté sunnite[5]. Leur objectif est de capitaliser sur l’animosité ressentie par cette communauté qui s’estime marginalisée, mal traitée et qui considère que le pouvoir alaouite, en place à Damas[6] et chiite à Bagdad[7] a usurpé un droit à gouverner. Ce que recherchent les concepteurs de cette politique destructrice c’est à instituer aux frontières iraniennes et du chiisme un contrefort de ressentiment sunnite. Et c’est en toute connaissance de cause que Riyad combine l’aide au djihadisme extérieur qui s’est donné pour objectif de faire pression sur les chiites, et la lutte contre le djihadisme intérieur qui menace la maison des Saoud. C’est d’ailleurs une position schizophrène lorsqu’on considère que l’espace doctrinal qui va du wahhabisme officiel saoudien au salafisme revendiqué par le djihadisme se réduit à presque rien. Presque sans surprise, on constate que le royaume saoudien et l’OEI ont la même conception des fautes commises par les membres de leur communauté et le même arsenal répressif (mort par lapidation en cas d’adultère, amputation en cas de vol…)[8].

L’OEI n’est pas le produit d’une génération spontanée. Dans son arbre généalogique on trouve Al-Qaida en Irak et, un peu plus haut, Ansar al-Islam. Dans cette filiation, on décèle sans difficulté l’ADN du royaume saoudien dont l’obsession est de contrecarrerl’influence des chiites sur le pouvoir irakien, de restreindre les relations entre Bagdad et Téhéran et d’éteindre les velléités démocratiques qui s’expriment — toutes évolutions que le royaume estime dangereuses pour la survie et la pérennité de sa dynastie. En revanche, il finance ceux des djihadistes qui développent leurs activités à l’extérieur du royaume. Sauf que ce djihadisme « extérieur » constitue désormais une menace contre le régime des Saoud.

LES AMBITIONS RÉGIONALES D’ERDOGAN

Depuis la nomination de Recep Tayyip Erdogan comme premier ministre en 2003 (puis comme président en 2014) le pouvoir turc est entré dans une phase « d’ottomanisme » aigu que chaque campagne électorale exacerbe encore plus[9]. Le président n’a de cesse de démontrer que la Turquie peut récupérer l’emprise sur le Proche-Orient et sur le monde musulman que l’empire ottoman a perdu à la chute du califat. Convoquer les symboles nationalistes d’un passé glorieux[10], conforter l’économie de marché, faire le lit d’un islam conforme à ses vues, proches de celui des Frères musulmans et acceptable par les pays occidentaux, lui est apparu comme le moyen d’imposer le modèle turc au Proche-Orient tout en préservant ses liens avec les Américains et les Européens. Il espère du même coup supplanter l’Arabie saoudite dans sa relation privilégiée avec les pays occidentaux et servir d’inspiration, voire de modèle, à un Proche-Orient qui serait ainsi rénové. Les révoltes arabes de 2010-2011 lui ont donné un temps le sentiment qu’il pouvait réussir dans son entreprise. L’idée selon laquelle certains États seraient susceptibles de s’en remettre aux Frères musulmans n’était pas alors sans fondement. Erdogan imaginait probablement convaincre le président syrien d’accepter cette évolution. La victoire des islamistes égyptiens aux législatives de novembre 2011 (la moitié des sièges est gagnée par les seuls Frères musulmans) puis la réussite de Mohamed Morsi à l’élection présidentielle de juin 2012 ont conforté ses vues (il avait obtenu plus de la moitié des votes). Erdogan a pu envisager d’exercer son influence sur le Proche-Orient arabe et de tenir la baguette face à l’État islamique qui s’affirme.

Mais ce cercle vertueux se défait lorsqu’il devient évident qu’Assad ne quittera pas le pouvoir, quel que soit le prix à payer pour la population syrienne. Dès juin 2011, Erdogan prend fait et cause pour la rébellion syrienne. Il contribue à la formation de l’Armée syrienne libre (ASL) en mettant son territoire à sa disposition. Il parraine l’opposition politique influencée alors par les Frères musulmans. Pire pour ses ambitions, Morsi et les Frères musulmans sont chassés du pouvoir par l’armée égyptienne au terme d’un coup d’État (3 juillet 2013) largement « approuvé » par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et encensé par le Koweït.

Erdogan perd la carte des Frères musulmans, désormais désignés comme terroristes par Riyad. Il doit réviser sa stratégie. À l’égard de la Syrie, il n’a désormais pas de mots assez durs pour décrire Assad et exiger son départ. Vis-à-vis de l’Arabie saoudite, il fait le choix de défier le royaume avec la même arme : l’islamisme radical. Il fait désormais partie de ceux qui croient que les djihadistes de l’OEI peuvent provoquer la chute du régime d’Assad. De là à les aider il n’y a qu’un pas qu’Ankara avait de toutes façons déjà franchi. L’étendue de la frontière turco-syrienne facilite cette assistance. Pour peu que la sécurité turque ferme les yeux, il n’est pas difficile de franchir cette frontière, d’acheter et de vendre du pétrole, de faire passer des armes, de laisser passer en Syrie les aspirants djihadistes, d’autoriser les combattants à revenir sur le territoire turc pour recruter, mettre au point leur logistique ou s’y faire soigner.

LES APPRENTIS SORCIERS

Mais les passions collectives ont ceci de particulier qu’une fois libérées elles échappent au contrôle de leurs instigateurs, s’émancipent et produisent des effets qui n’étaient pas imaginables. Pire…

Suite à lire sur Orient XXI

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Renaud 2 // 30.11.2015 à 09h06

Concernant la Turquie et l’avion russe abattu. D’après les déclarations du général Bondarev, chef d’Etat-major de l’Armée de l’air russe :
– Les détails de la mission étaient connus des USA 12 heures avant ladite mission (heure du décollage : 9h40, altitude, objectifs ciblés)
– Deux F-16 turcs ont décollé à 8h40 (donc avant les SU-24 russes), restant à la frontière turco-syrienne
– Afin d’atteindre l’arrière du SU-24, le F-16 turc a réalisé un virage à 110° qui l’a amené à survoler l’espace syrien durant 40 secondes (17 secondes pour le SU-24 russe dans l’espace turc, revenant à sa position pour un deuxième bombardement)
– Il n’y a eu aucune sommation avant le tir (contrairement aux accords de coopération).
Si tout cela est vrai, c’est une deuxième provocation d’Erdogan (après l’attaque au sarin de la Ghouta en 2013) visant à provoquer une implication directe de l’OTAN contre la Syrie et ses alliés.

78 réactions et commentaires

  • Renaud 2 // 30.11.2015 à 09h06

    Concernant la Turquie et l’avion russe abattu. D’après les déclarations du général Bondarev, chef d’Etat-major de l’Armée de l’air russe :
    – Les détails de la mission étaient connus des USA 12 heures avant ladite mission (heure du décollage : 9h40, altitude, objectifs ciblés)
    – Deux F-16 turcs ont décollé à 8h40 (donc avant les SU-24 russes), restant à la frontière turco-syrienne
    – Afin d’atteindre l’arrière du SU-24, le F-16 turc a réalisé un virage à 110° qui l’a amené à survoler l’espace syrien durant 40 secondes (17 secondes pour le SU-24 russe dans l’espace turc, revenant à sa position pour un deuxième bombardement)
    – Il n’y a eu aucune sommation avant le tir (contrairement aux accords de coopération).
    Si tout cela est vrai, c’est une deuxième provocation d’Erdogan (après l’attaque au sarin de la Ghouta en 2013) visant à provoquer une implication directe de l’OTAN contre la Syrie et ses alliés.

      +108

    Alerter
    • caroline Porteu // 30.11.2015 à 14h14

      C’est en tout cas la version qui est de plus en plus recoupée par de nombreux analystes en incluant d’autres faits sur les modalités et le déroulement de l’opération elle même , y compris l’auteur de l’exécution du pilote Russe : Alparslan Çelik,

        +13

      Alerter
    • DidierF // 30.11.2015 à 19h27

      Enorme,

      Les USA savaient à l’avance. Cela va fortement dans le sens de la provocation calculée. Et Obama a affirmé ne pas être lié à cette provocation.

        +3

      Alerter
    • martin // 30.11.2015 à 22h16

      Concernant le su 24: l’avion date des années 70, il était hors protection radioélectronique, c’est un avion incapable de se défendre et il n’était pas protégé par la chasse. Bref, les turcs ont tiré au missile sur la 4L camionnette des russes! Mais pourquoi donc? J’avoue ne toujours pas comprendre. Je pense qu’il s’agît d’un cas particulièrement sévère du syndrôme dit “de la moustache”.

      Le capitalisme turbo bouffe tout imperturbablement et en même temps il se consumme. Il se dévore lui-même dans son désordre, et l’absurde semble se reproduire comme une population de lapin.

      C’est complètement dingue, tout le monde (ou presque) fait à peu près n’importe quoi.

      Syndrôme de la moustache vous dis-je!

      D.

        +4

      Alerter
    • Eveillé // 01.12.2015 à 00h04

      Et hop, ça et le chantage aux flots d’immigrés (dont des guerriers/terroristes), ça mérite bien 3 milliards et une reprise des négociations (annoncée ce jour) pour l’entrée de la Turquie dans l’UE…

      Non, l’UE n’est pas mauvaise pour la France.

        +9

      Alerter
  • Bruno // 30.11.2015 à 09h32

    Pendant que vous essayez de comprendre cher Olivier, nos gouvernants prônent l’obscurantisme.

    Mme ROYAL, ministre : «Il ne faut pas chercher des explications, il faut construire le futur».

    Elle veut construire quel futur sans comprendre le passé ?
    Elle le fait exprès ou elle est totalement stupide ?

    Fin de l’aparté. Désolé.

      +99

    Alerter
    • picton // 30.11.2015 à 12h55

      Pour ce qui est de royal elle le fait exprès et elle est stupide.
      Pendant 10 ans présidente de région Poitou-Charentes elle a permis de vérifier le principe de Peter.

        +27

      Alerter
  • Jeanne L // 30.11.2015 à 09h39

    “Le tir dans le dos” de la Turquie dont a parlé Poutine n’est peut-être pas que le tir sur l’avion ,la mort du pilote et d’un de ses sauveteurs, je crains personnellement que ce soit beaucoup plus large que cela.
    Je me pose depuis hier la question d’un changement “d’alliance”, de stratégie, et de guerre généralisée potentielle de la Turquie envers la Russie sous l’égide de l’UE et de l’OTAN, à Bruxelles avec tous les chefs d’Etat et de gouvernement,(sans parler de Merkel à Ankara avant-hier)

    La “neutralité” (certes orientée mais ce n’était pas tout de même une hostilité active) qu’à eu la Turquie envers la Russie: échange commerciaux, discussions non hostiles envers le “recentrement” de la Russie vers l’Asie, non-hostilité encore envers les projets de route de la soie, a totalement volé en éclat après cet “incident”.
    Je trouve que celui-ci a joué le rôle que le renversement de Yanoukovitch après Maïdan et l’accord des quatre puissances tutélaires: d’un coup l’Ukraine a “basculé” dans le camp de l’UE, des forces se sont déchaînées, fascistes, pro-nazie, la guerre, mais le “terrain neutre”, la zone médiane a basculé côté UE.
    Il me semble qu’on assiste à la même chose, les discussions d’hier sur les “migrants” avec l’UE, semble avoir fait basculer totalement la Turquie, jusqu’alors ambigüe et membre de l’OTAN, dans un camp totalement hystérique d’une UE guerrière, elle va y retrouver les Pays baltes, la Pologne et une certaine Allemagne à l’écoute de ses intérêts pour le développement de ses marchés.
    A mon avis on assiste à un bouleversement total qui accule la Russie.
    Celle-ci avait entamé avec succès son recentrement asiatique,avait réussi (voir Sapir) à surmonter la crise économique du pétrole et du gaz et rebâtissait son industrie.
    On voit que c’est tout ceci qui est compromis: risques terroristes dans le Caucase, coupure d’avec les Pays d’Asie centrale ex-soviétique et turcophones, problèmes géo-stratégiques dans le Bosphore, enclavement des espaces aériens…
    Oui, coup dans le dos…

      +53

    Alerter
    • Benoit // 30.11.2015 à 10h29

      Tout ceci est en effet une possibilité. C’est aussi ce qui explique la grande modération de la réponse Russe : abrogation temporaire, à partir du 1er janvier, du régime sans visa, contrôle pointilleux sur les exportations alimentaires turques, et incitation aux touristes russes à ne pas se rendre en turquie. Pas de quoi fouetter un chat : l’occident impose des sanctions bien plus sévères à la Russie.

      Franchement, imaginez si à la place de Poutine se trouvait un des champions de l’occident, façon Navalny ou Kodorkovsky, ces bons escrocs libéraux pétris de nationalisme russe xénophobe… On pourrait alors imaginer un scénario type “IIIe guerre mondiale” larvée, avec les éléments que vous avancez.

      Mais la très grande qualité du personnel politique actuel en Fédération de Russie (je parle de la tête de la fédération, hein…) fait qu’on n’en viendra pas là. Poutine a clairment beaucoup plus qu’un bombardier en tête quand il dit “coup de poignard dans le dos”, mais il ne souffre pas de ce travers occidental actuel qui est de répondre de manière purement émotive et guerrière au moindre évènement. Je pense que le froid dans les relations russo-turques se réchauffera rapidement.

        +21

      Alerter
      • Alfred // 30.11.2015 à 16h34

        Je ne pense pas que le travers occidental soit de répondre de manière “émotive”. L’envoi du Charles de Gaulle comme le déploiement de soldats dans les rues (tous les deux contre-productifs, qui affaiblissent les moyens de la France en faisant semblant de la rendre forte) ne doivent rien à l’émotivité de nos dirigeants mais tout au primat de la communication et à l’anéantissement de notre démocratie.
        Nos dirigeants n’ont pas la main qui tremble pour utiliser tous les évènements pour pousser les pions qui les arrangent (tour de vis sécuritaire d’un coté démantèlement de l’état de droit de l’autre, libéralisation économique outrancière, etc…).
        Par contre à force de nous servir la soupe au mensonges, ils s’imaginent qu’il suffit de gesticuler pour combler notre imaginaire. Dire c’est faire.
        On aurait bien aimé des dirigeants qui auraient laissé le CDG à quai et nos soldats à l’entrainement, fermé leur g.. et qui auraient dans l’ombre fait passer des messages un peu sérieux aux bédouins que vous savez et aux cowboys et travaillé discrètement à reconstruire nos capacités économiques, militaires et de renseignement.
        Mais ce n’est pas leur émotivité face aux actes de terreur qui les a empêché de faire cela. C’est une autre peur.

          +20

        Alerter
      • Chris // 30.11.2015 à 17h56

        “on assiste à un bouleversement total qui accule la Russie”
        Oui en effet, c’est aussi l’idée qui m’a traversé l’esprit. Un énième rebondissement. Néanmoins, se rappeler que la Fédération de Russie est alliée à la Chine, un dragon qui commence à souffler le chaud quand on le cherche et une OCS qui s’élargit et se militarise pour que ses membres ne soient pas avalés tout cru.
        En Europe, les US ne lâchent pas le morceau. Pour preuve la récente plainte de 10 états-membres de l’UE, toujours les mêmes, qui contestent Nord-Stream 2 que l’Allemagne et Gazprom ont signé en sept. 2015. Mais aussi la prochaine adhésion de la Turquie qu’ils ont enfin obtenu à coup de centaines de milliers de migrants lâchés sur l’Europe avec le concours bienveillant d’ONG basées en Autriche et surtout aux USA.
        http://www.leblogfinance.com/2015/11/ukraine-le-gazoduc-nord-stream-2-va-lui-causer-denormes-pertes.html
        Bref, la routine.

          +6

        Alerter
  • cording // 30.11.2015 à 09h50

    Olivier Roy a montré dans une entretien à “l’Obs” qu’aucun acteur régional du conflit n’avait intérêt à la disparition de l’Etat Islamique en Irak et Syrie ou par son sigle arabe Daesh.

      +12

    Alerter
    • Ari // 30.11.2015 à 11h46

      Auriez-vous un lien vers cet article ?

      Au sujet d’Israël et de son éventuelle implication, c’est vrai que cela semble être tabou. Je ne parle pas de ce site mais d’une manière générale.
      C’est bien dommage car cela bloque la compréhension en alimentant le fantasme.

        +22

      Alerter
      • LPP // 30.11.2015 à 15h23

        J’avais écouté une vidéo très intéressante chiite qui expliquait que Israël et l’Arabie saoudite sont les deux faces d’une même monnaie. Deux extrémismes qui fonctionnent en symbiose pour garder le pouvoir dans la région.

          +17

        Alerter
    • Pampita // 30.11.2015 à 22h33

      Cet article était vaseux, Roy mettant au même plan les parrains de Daech et ses ennemis.

        +0

      Alerter
  • Tunkasina // 30.11.2015 à 10h28

    Libre à vous de laisser en commentaire les liens (sourcés !) qui vous permettent de dire cela, plutôt que de tenter de flinguer “Les Crises”.

    Nous pourrons ainsi tous lire ces informations, et profiter de votre commentaire participatif, plutôt que de nous contenter de votre coup de gueule consumériste.

      +31

    Alerter
    • Astatruc // 30.11.2015 à 10h38

      Tunkasina Le 30 novembre 2015 à 10h28

      Bonjour,

      Je ne pense pas que Garbiel veuille”flinguer “les crises.
      Ce site revendique la liberté de penser, or, qu’est-ce que Gabriel fait d’autre.
      Je vous trouve bien agressif(ve)
      Je suis d’accord avec Gabriel, pour comprendre le foutoir du MO, nous devons prendre en compte tous les acteurs.

        +45

      Alerter
      • Eric83 // 30.11.2015 à 13h35

        Notre but à tous, enfin je l’imagine, est de recueillir toute information permettant de se forger la meilleure appréciation de la situation au proche et au moyen-orient.

        Le titre du billet étant ” Qui manipule l’organisation de l’état islamique ?”, la question de la participation ou non d’Israël à la création, à l’expansion, au financement, à l’armement de Daech…se pose légitimement comme elle s’est posée pour la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite…

        Depuis les derniers attentats, une question m’interpelle. Pourquoi hormis à Paris, tous les derniers attentats ont-ils été perpétrés contre des musulmans ?

        Autre question qui m’interpelle. Quelqu’un a-t-il lu une “explication” sur le fait qu’aucun des musiciens du groupe qui jouait au Bataclan le 13/11 n’a été tué ni même blessé alors que 90 personnes y ont été tuées lors des attentats ?

          +16

        Alerter
        • Alfred // 30.11.2015 à 20h07

          Il les on vu et ont compris très vite ce qui se passait. Ils étaient sur une estrade hors de la foule ce qui est un privilège pour échapper au mouvement de foule. Ils étaient près de la sortie. L’un d’eux s’est quand même fait piéger avec des spectateurs dans un cul de sac (une petite salle qu’ils ont barricadé). Leur réaction au début des tirs a été filmé (c’était un concert voyez vous). Ils ont donné de longues interviews très accessibles. Le traumatisme de leur leader est assez “crève l’écran”.
          Si vous vous posez des questions cherchez des réponses quand elles sont si faciles a trouver… Au lieu d’élucubrer dans le vide.
          Pour finir un “manager” du groupe a été tué (il ne devait pas faire partie du “complot” je suppose).
          Sans d…..onner… Si j’étais aussi questionneux que vous je me dirais que vous êtes là pour saborder la crédibilité de ce blog.

            +7

          Alerter
  • couci couça // 30.11.2015 à 10h30

    Donc la commission européenne a décidé hier d’accélérer le processus d’entrée de la Turquie dans l’UE ….!!
    sources : TV, le Figaro et 24h .

      +6

    Alerter
    • Ari // 30.11.2015 à 11h53

      Une promesse d’Erdogan en échange de l’entrée de la Turquie dans l’UE et si oui pourquoi tient-il tant à y rentrer ? Et pourquoi tient-on tant à croire à ses promesses ?

      Ou encore la même tactique qui consiste à penser que ce sont les plus concernés par un problème qui arrivent à lutter contre ce même problème, sous prétexte que eux le comprennent ?
      Par exemple confier à des banquiers la régulation de la finance…
      Recruter des personnes douteuses au sein de la RATP sous prétexte qu’elles seules pourront limiter les agressions des chauffeurs de bus etc.

        +7

      Alerter
    • Chris // 30.11.2015 à 18h22

      L’Union Européenne vient de signer son enterrement dans la fosse commune de l’EI.
      Quand je lis chez Xavier Raufer : ” L’objectif final auto-proclamé de l’E.I. est d’établir par le jihad un califat couvrant à terme la planète, où vivraient tous les musulmans du monde, dans l’observance de la charia”,
      je me dis que l’E.I. poursuit exactement les mêmes buts que les Etats-Unis : remplacez “charia” par “Nouvel Ordre Mondial”… Ce qui justifierait les incongruités idéologiques religieuses relevées par Raufer.
      Ils sont donc bien les mercenaires de l’exceptionnalisme US. L’histoire va encore durer un moment pour autant qu’ils arrivent à déstabiliser l’Iran, Pakistan, Chine, Inde, Russie et les états du Caucase.

        +2

      Alerter
      • Astatruc // 01.12.2015 à 01h09

        CHRIS

        Le PAKISTAN c’est fait depuis longtemps.il y a des ressemblances entre ce qu’il s’est passé au Pakistan et en Syrie.il y est bcp question de djihad….

          +1

        Alerter
  • Astatruc // 30.11.2015 à 10h34

    Moi, je suis pour faire entrer l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Barhein dans l’ue, pas vous?et pourquoi pas l’EI pendant qu’on y est…..
    🙂

      +38

    Alerter
  • Astatruc // 30.11.2015 à 13h09

    [Modéré OB : c’est bien ce que je dis, rien de fiable]

      +0

    Alerter
    • couci couça // 01.12.2015 à 13h10

      OK , OB :
      Merci d’expliquer pourquoi il y a “modération” .
      Car au moins il y a possibilité de s’expliquer .
      Ou éventuellement de renforcer la charte .
      Une censure sèche ne laisse pas de trace .

        +0

      Alerter
  • Nerouev // 30.11.2015 à 13h55

    J’ai fait quelques fois des allusions à Israël très douces, et j’ai toujours été censuré, y compris à l’instant. J’en déduis que j’ai de mauvaises sources d’information.

    [Modérateur] Il faut arrêter de raconter n’importe quoi, lorsque votre message est classé en “indésirable” c’est parce que vous êtes hors charte, un point c’est tout. Non, le Mossad n’a pas infiltré Diacrisis.

      +6

    Alerter
  • caroline Porteu // 30.11.2015 à 13h55

    L’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la Révolution islamique, estime que la politique de doubles standards appliquée par les Etats-Unis et l’Occident à l’égard du monde islamique est à l’origine de l’apparition de l’Etat islamique et d’un regain d’activité du terrorisme.

    Dans son message aux jeunes occidentaux, publié par l’agence iranienne IRNA, il a reconnu qu’à l’heure actuelle le terrorisme était devenu “une préoccupation commune”. Selon lui, “aujourd’hui, très peu de personnes ignorent le rôle joué par les Etats-Unis dans la création, le soutien et l’armement d’Al-Qaïda, des talibans et de leurs sinistres adeptes”.

    Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151130/1019913475/usa-origine-apparition-ei.html#ixzz3sykf2c7T

      +4

    Alerter
  • LIBERTAD // 30.11.2015 à 14h28

    Bravo M. BERRUYER pour ce travail. Je comprends que la forme (un peu ironique et donneur de leçon) avec laquelle Gabriel RAHBI a essayé de rappeler qu’Israel est une pièce maitresse du jeu ait pu vous blesser. Cependant, il n’est pas vraiment contestable de dire que l’AIPAC a une forte influence sur le congrés américains et donc à plus forte raison sur toutes actions bellicistes états-uniennes. Donc, le pseudo contre-argument de “complotistes délirants” me semble bien faible.
    D’ailleurs, de manière générale cette expression de “complotisme” est souvent la petite pirouette du système pour essayer de discréditer un opposant lorsque l’on est à bout d’argument. Attention donc de ne pas trop tomber dans ce piège linguistique contre productif. On n’est plus trés loin du point GODWIN qui n’impressionne plus trop les gens avertis et décrédibilise de fait celui qui l’emploi.

      +25

    Alerter
    • LIBERTAD // 30.11.2015 à 16h13

      Sur ce point on est d’accord, il faut des sources sérieuses pour avancer une telle information. Et l’on attend ces sources M. RABHI.
      Cependant, faire un article titré “Qui manipule l’organisation de l’État islamique ?” sans évoquer le projet du grand Israel et certaines corrélations troublantes me semble dommage. Bien à vous.

        +35

      Alerter
  • Alfred // 30.11.2015 à 14h30

    Vu les enjeux et dangers on a pas forcément envié de prétendre qu’elle bagdadi est un agent israélien sur des on dit (à mois que vous ne citiez vos sources).
    Par contre on peut retrouver sur zerohedge des liens vers des sources selon lequel les les Israëliens blanchiraient le pétrole kurde qui échappe au gouvernement irakien via la Turquie. Le pétrole de l’ei semble employer les mêmes canaux.

      +9

    Alerter
  • caroline Porteu // 30.11.2015 à 14h43

    Un article qui date un peu mais qui est passionnant à lire sur le fonctionnement et la création de l’EI

    http://www.tamoudre.org/haji-bakr-le-cerveau-de-letat-islamiquecomment-letat-islamique-a-progresse-en-syrie/geostrategie/terrorisme-geostrategie/

      +5

    Alerter
  • caroline Porteu // 30.11.2015 à 14h57

    Je fais ici aussi la même réflexion que celle que j’ai faite concernant l’article de Raufer :
    Il est sans doute très difficile de comprendre les différentes influences qui s’exercent sur l’EI si on ne prend pas en compte les enjeux énergétiques et en particulier , l’opposition d’Assad aux plans Américains et de leurs alliés

    Je redonne ici le lien du billet déjà donné :
    http://www.thedailysheeple.com/us-destroying-syrias-oil-infrastructure-under-guise-of-fighting-isis_112014

    qui fait référence à un article du Guardian de 2013 , signé de Nafeez Ahmed , très explicite et très documenté sur les refus d’Assad de signer des partenariats énergétiques excluant son allié Russe , accords demandés en particulier par le Qatar .

      +11

    Alerter
    • francois19 // 30.11.2015 à 17h00

      En tout cas, l’entretien “au sommet” ci-dessous, côté américain, ne manque pas de piquant:
      https://www.youtube.com/watch?v=lLvM3TOD-So

      Ce qui est intéressant, c’est à quoi se résume la question d’un engagement militaire… Et ce qui sert à la légitimer…

        +5

      Alerter
  • Astatruc // 30.11.2015 à 15h05

    J’ai de plus en plus l’impression d’une guerre entre multinationales du gaz et du pétrole sous couvert des marrionettes islamiques…….
    Au final, ces financiers sont apatrides, ils n’ont donc aucun scrupule à se faire se massacrer des peuples entre eux, et bien au contraire, se présentent à la fin des conflits pour “prêter” de l’argent en vue de la reconstruction.(avec intérêts, bien sûr)
    Gagnants sur toute la ligne.

      +14

    Alerter
  • Eric83 // 30.11.2015 à 15h54

    Le message de De Villepin, dans un article publié ici la semaine dernière, était gros comme une maison lorsqu’il “demandait un rapprochement” avec les pays du Golfe. En tant que conseiller du fond souverain qatari, les objectifs sont clairs.

    Derrière la création de Daech et ses “objectifs religieux”, se cachaient et maintenant se dévoilent des pouvoirs économiques, financiers, et politiques dont les objectifs n’ont rien de religieux.

      +10

    Alerter
  • Dakodak // 30.11.2015 à 15h59

    Vous n’aurez jamais de preuves ou très peu de l’implication d’Israël vu que c’est les USA et aujourd’hui certains pays de l’UE qui fait le boulot pour eux, je parle du boulot en amont et de la face visible du boulot pour le grand Israël.

    Mais bon, Israël et les USA, c’est pas la même chose ? Quand on sait le nombre de personnes influentes et directement impliquées dans ces affaires qui roulent uniquement pour Israël !

      +8

    Alerter
  • Furax // 30.11.2015 à 17h07

    L’article me paraît plutôt juste. Turquie et Arabie saoudite sont les 2 grands déstabilisateurs du monde arabe.

    Et on se tromperait en faisant de ces 2 pays 2 marionnettes agitées par le grand manipulateur états-unien. Washington est largement paralysé par ses différentes factions incohérentes, manipulé et par ses principaux alliés du Moyen-Orient qui jouent de plus en plus leur propre jeu au fur et à mesure que les USA se retirent de la région.

    Certaines réactions sur le forum sont en revanche étonnantes car en complète contradiction avec les réalités. Imaginer que l’Europe puisse s’engager, dans le cadre de l’OTAN, dans une grande guerre aux côtés de la Turquie n’a pas le moindre fondement. Les personnes qui ont fait de telles affirmations connaissent-elles la situation militaire de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne, de la Pologne, de la Belgique, des Pays-Bas, … etc ?

    http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/l-etat-desolant-l-armee-allemande-16746

    Même. Les britanniques, sans être au niveau catastrophique des européens, sont dans les choux et ne sont quasiment plus capables d’envoyer des avions sur un théâtre d’opérations distant. La seule armée européenne tenant encore à peu près la route, c’est la francaise.

    Quant au processus d’adhesion de la Turquie qui serait relancé, en effet, il l’est sur … 1 chapitre supplémentaire de négociations. Même quand ce chapitre aura fait l’objet d’un accord, il en resterait encore 18 à ouvrir et à conclure pour pouvoir envisager la signature d’un traité d’adhésion de la Turquie à l’UE.

    Autant dire que cela b’arrivera jamais parce que, si cette trajectoire se précisait, AfD et Pegida en Allemagne et le FN en France rassembleraient la majorité absolue des suffrages pour y faire obstacle. Et comme les zommes politiques des autres partis ne sont pas complètement suicidaires et qu’ils tiennent à poursuivre leur carrière, cela n’arrivera jamais.

    Cette annonce d’une relance des négociations d’adhesion est un pur faux semblant diplomatique qui ne trompe personne.

    On fait semblant de relancer les négociations d’adhesion dont plus personne ne veut, même pas la Turquie.

    Et en échange, la Turquie se fait payer pour faire semblant d’agir contre les départs de migrants à qui elle a en réalité ouvert une autoroute vers l’Europe. La Turquie va juste diminuer un peu le flux de migrants et puis on en reparlera dans 1 an.

    Tout cela étant bien sûr ridicule et ayant pour but de cocufier le Pékin d électeur européen lambda. On ne confie pas la sécurité de ses frontières à un tiers qui ne vous veut pas de bien. La solution à l’afflux incontrôlé de migrants est très bien connue mais les médias font tout pour la planquer : faire comme les australiens. On met des bateaux ou large des côtes turques, dans les eaux territoriales grecques, pour les empêcher de venir et on fait de même avec les côtes libyennes.

    Et on nage une politique de torsion de bras contre la Turquie d’Erdogan qui nous est clairement hostile à nous européens.

      +22

    Alerter
    • Alfred // 30.11.2015 à 19h46

      D’accord sur tous les points.
      Les négociations avec la Turquie me font penser à la situation financière du monde. On prend une voie sans issue pour de mauvaises raisons et comme la fin est inévitablement douloureuse on met continuellement plus de poussière sous le tapis en mentant chaque jour d’avantage pour retarder l’échéance du constat final et brutal. Celui sera d’autant plus douloureux.

        +5

      Alerter
    • Bonsensiste // 30.11.2015 à 20h06

      Je suis parfaitement d’accord avec vous sur ce point et ayant vécu en Allemagne j’ajoute que SEULE l’Allemagne “caresse la Turquie dans le sens du poil” car la communauté Turque est importante et elle vote aux régionales ce qui pourrait brouiller les cartes ? De plus le commerce et le PIB Allemand pourrait souffrir si disgrâce ?
      Beaucoup de fruits et légumes sont importés de Turquie, tissus, laines …. et sont un bon client pour l’armement ( 6 sous marins il n’y a pas si longtemps , avec pots de vins bien sur !

        +5

      Alerter
      • francois19 // 30.11.2015 à 23h30

        Entièrement d’accord avec ce commentaire, Bonsensiste. Ca fait des années que l’Allemagne, manie la langue de bois vis-à-vis de la Turquie. C’est l’Allemagne qui a fait miroiter à la Turquie une possible entrée dans l’Union Européenne, entrée qui est un peu l’Arlésienne, et qui n’est pas dénoncée par l’Allemagne afin de préserver une paix sociale, l’essentiel de l’immigration en Allemagne étant d’origine turque. Mais les problèmes que poserait une entrée de la Turquie dans l’UE pour l’Allemagne, sont non négligeables… D’où ce double-langage de l’Allemagne… Ce serait intéressant, d’ailleurs, de présenter quelques articles de fond avec le point de vue allemand, qui est souvent différent de celui qu’on peut lire dans la presse française, ne serait-ce parce qu’il est très germano-centrique et met les problèmes européens et mondiaux dans une perspective toute autre…

          +1

        Alerter
  • Feufollet // 30.11.2015 à 17h13

    Bonjour à vous tous,
    Il me reste incompréhensible
    Pourquoi votre site (par ailleurs très intéressant)
    Motive autant de commentateurs à exprimer leurs opinions
    J’espère que vous avez trouvé les modérateurs que vous recherchiez
    Mais quand même, le nombre de commentateurs reste énorme chez vous
    A tel point que vos lecteurs ne peuvent plus lire tous les commentaires
    Publier un commentaire chez vous c’est devenu inutilement surnuméraire
    Surtout que les commentateurs insistent dans le débat et se répondent
    Bon. Concernant l’article en question, je dirai ceci:
    Les candidats au djihad sont des purs analphabètes politiques
    Leur seule culture si ça en serait une
    Provient des jeux vidéos meurtriers où le droit de tuer est un jeu
    Cette culture de merde, produit d’un capitalisme dans toute sa bassesse
    Ne leur suffit plus, il faut passer aux actes
    Quitte à faire n’importe quoi, il faut passer aux actes pour devenir factuel
    Et sortir du virtuel du jeu vidéo qui ne les satisfait plus
    Incultes débiles, pur produits du capitalisme
    Ils vont faire leurs guerres virtuelles sur le terrain
    Quitte à tuer n’importe qui
    C’est bête, c’est débile, mais c’est la conséquence naturelle
    De l’abrutissement par les jeux vidéo

      +1

    Alerter
    • Bonsensiste // 01.12.2015 à 09h37

      Vous avez aussi raison, les jeux vidéos ( ou on rachète des vies) le cinéma Hollywoodien avec ses milliers de litres d’hémoglobine de synthèse sont des outils qui banalisent les atrocités et font rentrer la mort violente dans le quotidien habituel ?
      Ce n’est pas un hasard si les actes criminels sont quotidiens aux USA, ou même la Police tue sans se poser de question ?

      Et le peuple semble en redemander car par exemple le cinema Français ou Italien qui produisait “du sentimental” ou ” du fait réel de société” est en train de disparaitre pour etre remplacé par la brutalité sauvage ?

        +0

      Alerter
  • Bonsensiste // 30.11.2015 à 17h19

    Bon , à priori, puisque il y a des sujet tabou, je ne vois pas comment on peut parvenir a des explications concrètes sur des sujet tellement bien ficelé que pratiquement personne ne peut sortir le vrai du faux !
    Alors, Israel n’a jamais fait feu sur les troupes régulières stationnée en Syrie
    Israel n’ a jamais soigné d’opposant a Assad
    Israel pays au gouvernement religieux procède comme tous les autres !
    Cela dit je suis triste de constater qu’un pays issu du martyr se comporte presque ( je ne veux pas exagérer ) comme ses bourreaux et ne néglige RIEN pour son expansionnisme ?

    http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/64257-150314-israel-soigne-des-djihadistes-d-al-qaida-blesses-en-syrie-wall-street-journal

      +22

    Alerter
    • Furax // 30.11.2015 à 17h33

      Israël s’entend très bien avec la Russie. Il y a donc quelque chose qui ne colle pas avec votre schéma selon lequel Israël ferait cause commune avec Daech.

      Voyez-vous, Israël est entouré de sunnites.

        +3

      Alerter
      • Bonsensiste // 30.11.2015 à 19h47

        Israel a beaucoup de citoyen d’origine Russe, c’est un fait et il doit , au minimum apparaitre comme proche de la Russie pour éviter des troubles ou une perte de support comme on vient de le voir très récemment en signalant qu’ils n’avaient pas eux, abattu un appareil Russe survolant leur territoire durant quelques secondes ?
        Cela ne les empêche pas de supporter des mouvements qui ont pour but de faire disparaitre la Syrie pour la dépecer et s’emparer du vide alors créé sachant que les Sunnites comme vous dites seront ensuite balayés par de armée super entrainée qui vont les repousser vers le Nord Ouest, l’Iran et a Proximité de la Russie ? Mais cela, les sunnites ou pseudo Sunnites ne le savent pas encore, par contre Poutine a lui déjà vu la menace qui se profilait ?
        Pour finir, la Turquie était l’allié des Russes, et croyait vous qu’une alliance ne peut pas se retourner quand des intérêts énormes sont en jeu ( ressources naturelles) ?

          +5

        Alerter
    • Dany 2 // 30.11.2015 à 22h29

      Est-ce tabou de rappeler qu’en Israel , 8 millions d’habitants, 18 000 personnes travaillent dans le Renseignement; 14 000 en France… ?

        +3

      Alerter
  • Gabriel RABHI // 30.11.2015 à 18h33

    Un simple raisonnement logique suffit à comprendre pourquoi Al Baghadadi n’est pas le fameux calife que les médias nous vendent :

    – Qui, sur terre, investit des millions de dollars dans une organisation sans mettre à sa tète une personne de confiance soigneusement sélectionnée, qui a fait ses preuves ???

    Personne.

    Dans la PME du coin, un investisseur ne le fait pas. Alors dans des opérations de déstabilisation d’une région entière, avec des enjeux géopolitiques majeurs et un budget aussi important, cela n’est pas le cas non plus ! Personne ne fait tomber un gouvernement avec quelques bleus…

    Quand les USA ont monté l’opération Al Queida contre les soviétiques en Afghanistan, ils n’ont pas sélectionné un amateur djihadiste sortit de son désert, Oussama Ben Laden, pour lui donner une telle mission. Quand ces leaders arrivent à la tète de ces organisations criminelles ou stratégiques, cela fait déjà des années qu’ils sont recrutés par et en relation avec les services, et ils ont déjà fait la preuve de leur loyautés et de leur capacité à accomplir une mission aussi dangereuse. Et c’est bien de ces groupes là dont Brzezinsky parle, lui qui était à l’origine de cette stratégie dans les années 80, quand il désigne “nos gars”. Ce sont des élites, au même titre que le sont nos cadres supérieurs…

    Bien entendu il arrive que ces recrues se comportent pas comme attendu, et alors c’est une expédition punitive qui est lancée. Les Israéliens sont devenus des pros de l’élimination des leaders gênants, y compris très au delà des lignes ennemis. Même notre propre gouvernement ordonne des assassinats ciblés : même Hollande en a ordonnés un certains nombre…

    – Donc pourquoi n’arriverait-on pas à faire le ménage ?

    – Pourquoi la coalition fait semblant de bombarder l’EI sans jamais atteindre sa tète ni le moindre puis de pétrole ?

    – Et surtout : comme Israel, ce partenaire auquel Valls est a vie lié, qui l’a fait si brillamment pour descendre tel ou tel leader de mouvements pro-palestiniens (ou Iranien, ou que sais-je), avec des avions et des missiles, ne le fait-il pas ?

    Ces questions relèvent juste du bon sens ! C’est ce qui me “choque”…

    Je ne dis pas que l’EI n’est pas un monstre dont on perd le control : je crois qu’il y a une part de vrai dans les experts qui l’affirment. Mais je crois d’avantage que nos services, les puissances régionales qui ont un intérêt à l’existence et la prospérités de l’EI, sont confiants dans le sérieux de ses cadres, car ils les connaissent. C’est comme pour n’importe quel job : les meilleurs sont c’est ceux que l’on connait, que l’on a encadré. On en fait des initiés (comme dans n’importe quelle entreprise, encore une fois).

    Et de l’autre coté, ces mêmes dirigeants sont confiants de leur capacité à faire en sorte que la presse ne sorte rien de trop dérangeant : et là, je remercie grandement Les-Crises qui, dès que quelqu’un sort des “bombes imprévues”, en démultiplie l’impacte !

    Alors oui, cela fait totalement théorie du complot, j’en conviens. Et il est inutile de chercher dans la presse mainstream des sources dites fiables pour étayer ces propos. Ce qui est masqué l’est – et le restera encore 30 à 50 ans, jusqu’à ce qu’en effet des documents soient déclassifiés sans risquer de compromettre des opérations en cours.

    Je vais enfoncer une série de portes grandes ouvertes, mais… pour moi, Les-Crises fait essentiellement une méta-analyse de l’actualité – je le vois comme un blog qui tisse des liens entre ce que les divers acteurs disent et font. C’est une approche Bottom-Up qui a les inconvénients inhérents à la rétro-ingénierie (comprendre l’ensemble en partant des détails). Or, les événements d’en bas s’inscrivent dans une logique d’ensemble, pas l’inverse. Ce n’est pas comme un système spontané dont on peut comprendre la logique en regardant ses phénomènes unitaires reproductibles, comme en chimie. La “Big-Picture” ne résulte pas des événements locaux : c’est l’inverse.

    On est donc condamné à analyser les révélations de ce que disent ceux qui, comme Roland Dumas ou d’autres, n’ont plus d’enjeux personnels qui les empêchent de révéler le dessous des cartes en tant qu’initié (j’ai eu la chance d’en recevoir parfois quelques confidences).Ma conviction est que ce sont des analyses à la David Ray Griffin qui permet de comprendre la logique d’ensemble des événements. Les millions de dollars dépensés par les services créaient la réalité que l’on voit, et dont le plan a déjà été établie il y a des années : nous sommes condamnés à subir ce qui est déjà prévu de longue date. La seule manière de s’en prémunir est de comprendre les déterminants généraux, pas les phénomènes qui en résultent : en ce sens, la récente conférence de Badiou fut un grand moment pour la prise de recule !

    La méta-analyse est extrêmement longue et difficile, je le sais bien (méta-analyse à opposer à un travail d’investigation de terrain, qui nécessite d’autres moyens). Je sais aussi combien c’est un travail de titan pour faire bouger les lignes.

    Alors je me réjouis des dossiers en préparation sur le sujet de l’état d’Israël, dont le projet de création remonte aux années 1870…!

    😉

    Voila, rapidement, le fond de ma pensé.

    Bon courage !

      +23

    Alerter
    • Joséphine // 30.11.2015 à 19h42

      A force de méta, puis méta méta, puis méta méta méta analyse, on perd de vue le sujet. C’est là qu’au choix, selon ses caractéristiques psychologiques, on imagine, on interprète, on délire.

        +4

      Alerter
    • Georges // 30.11.2015 à 21h31

      @Gabriel RHABI

      Je trouve votre point de vue bien intéressant.
      Et comme vous finissez par :”voilà rapidement le fond de ma pensée”……Ca m’a invité à le relire !!!

      Sans votre intervention, on aurait pu croire qu’on avait fait “le tour du problème” avec l’article, et on aurait oublié un élément clef.
      ___
      Iriez-vous jusqu’à penser qu’il pourrait exister “une propagande alternative” faisant partie de la propagande principale (pour montrer une opposition, mais en cachant l’essentiel) ? Réponse non nécessaire !!.
      _______
      Je pense comme vous, qu’il faut certes utiliser des sources, et qu’en leur absence, il faut faire fonctionner son intuition et son raisonnement, sans attendre. Mais sans sources, ça ne peut pas avoir valeur de preuve, simplement ça met dans une attitude de vigilance, afin de se faire MOINS manipuler. Le raisonnement et la logique ne peuvent pas suffire.

      Votre phrase “plus ou moins prouvé” était malheureuse car vous avancez quelque chose d’inhabituel.
      Dans ce cas, il faut exposer ces “plus ou moins preuves” ou sinon écrire simplement “selon moi…..” ou “d’après mon intuition…..” ou tout simplement “je pense que…..”. Mais on est fait comme ça, de vouloir toujours croire qu’il y a une masse derrière qui pense pareil.

      La forme globale de vos exposés me font accueillir avec bienveillance vos propos, c’est à dire que je garde cet élément controversé sous le coude pour savoir s’il se concrétise ou pas (c’est à dire, pour faire un peu d’humour, que j’accepterais facilement de me laisser manipuler dans ce sens, car quand est-ce qu’on peut être sûr d’avoir la vérité ?).

      Voilà comment j’ai perçu vos textes.
      _________
      Bonne continuation à tous dans les diverses réflexions enrichissantes et essayons de ne pas faire se qui est espéré “en haut”, et qui s’est souvent passé dans l’histoire, se diviser et se bouffer le nez sur quelques broutilles.
      Quoique, des fois, c’est révélateur de différences profondes.

        +6

      Alerter
    • Subotai // 01.12.2015 à 02h39

      Juste un truc à ajouter, ne pas oublier que les plans les mieux préparés et planifiés sont à la merci de la nature humaine – comprendre la connerie émotionnelle intrinsèque à l’humain et la trivialité d’une chiasse quand on a mangé un truc qui ne passe pas.
      Les grains de sable sont permanent dans les projets et c’est la faculté d’adaptation à la situation, le sang froid et la justesse (adéquation à l’instant) de la position qui fait la différence.
      Regardez le marin marcher sur pont mouvant du navire en mer…

        +0

      Alerter
  • Astatruc // 30.11.2015 à 18h48

    Un documentaire bien intéressant:

    Documentaire: Fabriquer la contestation : La verité en Syrie/Par Lizzie Phelan et Mostafa Afzalzadeh

    Mostafa Afzalzadeh ;”j’étais à Daraa lors des évènement déclencheurs de la crise syrienne, PERSONNE NE SAIT QUI A TUE LES PREMIERES VICTIMES…..”
    https://www.youtube.com/watch?v=ECiZHvb6280

    Un relent d’Ukraine? Non?

    🙁

      +8

    Alerter
    • Bonsensiste // 30.11.2015 à 19h55

      Oui, d’Ukraine, de Géorgie, de Libye, de Tunisie, d’Égypte peut être , en fait , partout ou est passée Victoria Nuland ?
      Elle a d’ailleurs avouée implicitement qu’en fait toutes les nations ont toujours un fond contestataire plus ou moins important, mais toutes l’ont et il suffit de leur procurer de l’argent pour leur donner les moyens de se battre ?
      Je ne serais pas étonné que le Maroc bouge dans les 2 à trois ans ?

        +3

      Alerter
  • Bonsensiste // 30.11.2015 à 22h03

    Pour répondre au QUI :

    QUI pouvait imaginer que le désordre en Afrique du Nord et au Moyen Orient entrainerait de facto un flot migratoire qui allait mettre l’Europe à genoux ?

    http://bonsensiste.e-monsite.com/medias/images/carte-europe.jpg?fx=r_520_520

    Plus l’anarchie règne, plus la solution sera longue à trouver , mais le QUI est celui qui profitera le plus de “l agression européenne ?
    Al quaida a commencé, Daesh, Boko et autres sauvages probablement drogués au captagon trouvé à Beyrouth dans les valises d’un prince Saoudien ?

      +2

    Alerter
  • Pampita // 30.11.2015 à 22h35

    Et dire que les eurocrates voudraient intégrer la république bananière turque à l’UE : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/11/turquie-seme-le-vent-recolte-la-tempete.html

    Ils sont tombés sur la tête. Ils voudraient détruire l’UE qu’ils ne s’y prendraient pas autrement…

      +3

    Alerter
    • Dakodak // 02.12.2015 à 00h20

      Y a pas de la Turquie pour détruire l’UE, elle le fait très bien toute seule et de belle manière qui plus est !

        +0

      Alerter
  • Bertrand // 30.11.2015 à 23h56

    Merci pour cette enquête.
    Un scandale dont on entend pas parler , la corruption de l’ONU dans les camps de réfugiés syriens dénoncée à la TV québecoise : http://gaideclin.blogspot.com/2015/11/crise-des-refugies-grave-scandale-de.html

      +2

    Alerter
  • atanguy // 01.12.2015 à 02h18

    Captagon:
    Vaudrait un article sur ce blog
    http://www.vox.com/world/2015/11/20/9769264/captagon-isis-drug

      +2

    Alerter
  • atanguy // 01.12.2015 à 06h21

    Le fils d’Erdogan organise la contrebande du pétrole pour daesh (Selon le PS Turque)
    https://www.youtube.com/watch?v=R4dFgcZzPt4

      +0

    Alerter
    • caroline Porteu // 01.12.2015 à 08h10

      Il y a même un article presque officiel ce matin dans Sputnik sur la destination du pétrole en question

      Alors que les principales sources de revenu de Daech font toujours jaser, il faudra peut-être poser crûment la question: qui s’emploie à faciliter le transport du pétrole brut volé? Et où ce brut finit-il en fin de compte?

      Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151130/1019933975/syrie-business-petrole.html#ixzz3t3CzOcpl

        +1

      Alerter
      • alfred // 01.12.2015 à 10h44

        Ce sont des infos que j’essaie de faire passer sur les crises depuis plusieurs jours. Je trouve étonnant que personne ne s’y intéresse plus que ça. En remontant toutes les sources on a la réponse aux questions soulevées par la représentante de l’union européenne en irak affirmant que des pays de l’UE achetaient du pétrole à l’etat islamique (Italie au moins apparemment avec malte comme facilitateur). Par ailleurs la piste du pétrole de l’EI donne des débuts de réponses aux questions que se posent les uns et les autres (sur Israel : raffinage fin et blanchiement plus alliance de revers avec les kurdes de barzani, sur la turquie: symbiose de fait avec l’EI et alliance “contre-nature” avec les kurdes de barzani contre ceux de syrie, les iraniens, les iraquiens et les syriens plus implication maffieuse du pouvoir, sur l’europe les US et quelques grandes sociétés internationnales (glencore, trafigura) : on ferme les yeux à toutes forces et on fait semblant de ne pas savoir que notre main droite est maffieuse et assassine)…
        Cette piste du pétrole jette une lumière crue sur la réalité des choses mieux que les meilleures analyses.

          +4

        Alerter
  • Bonsensiste // 01.12.2015 à 09h47

    Pour comprendre il suffit d’appliquer le théorème de Thalès !

    Si deux droites sont parallèles à une même troisième droite, alors ces deux droites sont parallèles. !

    Wahhabites, Chrétiens, Sunnites …… ne sont pas un problème sur ce plan là ?

      +0

    Alerter
    • Bonsensiste // 01.12.2015 à 12h11

      Désolé, mais ce message n’est pas à sa place pour une raison que j’ignore ?
      Il était destiné a un post qui se demandait pourquoi les Saoudiens et les Israéliens jouaient le même ” jeu ” dans cet imbroglio Syrien ?

      En fait je me moque de TOUTES les religions, plus grandes tueuses de notre monde !

      Pour moi, c’est l’Homme qui a créé Dieu pour mieux asservir ses semblables par la terreur, pas l’inverse !

      par conséquent les religions ne sont qu’un prétexte, la Vérité est économique et mafieuse qui couvre toutes les religions ?

        +2

      Alerter
      • francois19 // 01.12.2015 à 15h40

        Vous avez une triste vision du monde, je vous plains sincèrement. Je crois que si j’avais la même, je me serais défenestré depuis longtemps. S’il n’y a rien de plus grand et de plus beau que l’Homme, franchement, ça ne fait pas envie, et toutes les utopies consuméristes, toutes les chimères de pouvoir, de domination, de jouissance et autres ne suffisent pas à me consoler.

          +0

        Alerter
        • Bonsensiste // 01.12.2015 à 20h33

          Je ne vous comprends pas , mais je ne vois pas le rapport ? L’homme qui tolère les autres n’est pas forcement un mauvais bougre, mais les religions, toutes, n’ont fait que semer la mort depuis des millénaires ?
          Je suis d’accord aussi que le pouvoir qui se sert de la religion pour arriver a ses fins ne devrait plus exister et que le consumérisme est la pire des imbécilités !
          Consommons ce dont nous avons besoins, sans plus et croyons de maniéré intime et personnelle à ce que nous voulons sans en faire e publicité ?
          Pour ce qui me concerne si je devais choisir un DIEU ce serait Amon ou Rê incarnant le soleil dans l’antiquité Égyptienne car sans lui la vie disparaitrait sur terre ?

            +2

          Alerter
          • francois19 // 01.12.2015 à 21h16

            Va pour Amon ou Rê, alors… 🙂
            Vous pouvez blâmer les religions. Dans les faits, c’est l’utilisation que certains Hommes en font qui est mauvaise. Pas la religion elle-même… C’est la transformation de la religion en idéologie qui est fatale. Vous pouvez penser que je joue avec les mots, mais c’est une différence de taille… Sinon, tous les croyants seraient, au mieux, des abrutis, au pire, des fanatiques, et il suffit d’écouter certains jésuites, dominicains, maîtres bouddistes ou shintos, experts de la torah etc. parler dix minutes, pour être convaincus qu’ils ne sont pas abrutis, et que ce sont des hommes de paix. Et pourtant, ils ont donné leur vie à leur religion, ce qui est un choix passablement radical, qui laisserait entendre qui sont les premiers susceptibles d’être des vecteurs de mort si les religions étaient, comme vous l’entendez, vectrices de mort. Mais ils ne font pas les unes, c’est certain, et ce qu’ils apportent de bon au monde ne fera jamais les gros titres. Le Bon ne fait pas vendre. Donc ne généralisez pas s’il-vous-plaît. Pendant des siècles, l’enseignement a été transmis par les religieux et s’il n’y avait pas eu cette transmission, vous et moi serions probablement de pauvres idiots asservis par on ne sait quelle idéologie plus meurtrière que le bouddisme contemporain, le christianisme contemporain, etc. etc. Les religions ont aussi permis cela. Je ne vous demande pas de rendre grâces, mais évitez au moins les amalgames.

              +1

            Alerter
            • Dakodak // 02.12.2015 à 00h08

              Enfin un propos censé car j’entends souvent ces âneries sur les religions qui sont les faiseuses de guerre. D’une c’est mal connaître les religions, de deux c’est un grand manque de connaissances pour en venir à cette conclusion, de trois sans les religions je suis persuadé que les civilisations actuelles seraient cruelles et de vraies tyrannies.

              Celui qui en arrive à de telles conclusions ferait mieux de discuter avec un bon théologien ou docteur en religion avant d’avancer quoi que ce soit.

              Ce n’est pas le sujet ici et il y a tellement à dire que j’invite tous les adeptes de “C’est à cause des religions” de faire les recherches nécessaires et d’ouvrir un peu plus leurs esprits afin d’appréhender certaines choses que l’on ne pourra jamais comprendre si on reste sur une posture cartésienne ou terre à terre.

                +0

              Alerter
    • Georges // 01.12.2015 à 21h20

      @Bonsensiste

      Je vous cite : “Pour comprendre il suffit d’appliquer le théorème de Thalès !

      Si deux droites sont parallèles à une même troisième droite, alors ces deux droites sont parallèles. “.

      Aucun rapport avec le théorème de Thalès (niveau collège).

      Est-ce que vous argumentez toujours de cette façon ?

        +1

      Alerter
      • Bonsensiste // 02.12.2015 à 09h15

        Bon Ok, que des saints en religion et des moutons suivant le berger ?

        Ite missa est !

          +0

        Alerter
        • francois19 // 02.12.2015 à 10h55

          @ Bonsensiste: Il y a aussi des Saints hors religions. C’est aussi eux que l’on célèbre lors de la Toussaint. Vous voyez, tout n’est pas perdu 😉

            +0

          Alerter
      • Bonsensiste // 02.12.2015 à 09h16

        Ce post s’est retrouvé au mauvais endroit :
        La question était si mes souvenir sont exact, comment expliquer le comportement pratiquement identique de l’Arabie Saoudite et D’Israël ?
        Ma réponse , sous une forme de boutade était de dire que tout deux suivent en fait le comportement des USA et que par conséquent il sont parallèles vis a vis de la Turquie ?

          +0

        Alerter
  • christian gedeon // 01.12.2015 à 18h46

    La bonne question serait plutôt qui est manipulé par l’EI,non? Le Frankenstein vit sa vie ,en quelque sorte…et c’est après lui qu’on court et pas l’inverse.

      +1

    Alerter
    • Bonsensiste // 02.12.2015 à 09h27

      Vous avez raison, le monstre n’obeit plus a son maitre et se vend au plus offrant ?

        +0

      Alerter
      • christian gedeon // 03.12.2015 à 18h05

        Il y a quelque chose de stupéfiant dans l”incroyable arrogance des “analystes ” occidentaux,qui n’arrivent même pas à intégrer le fait qu’on puisse exister et penser en dehors de leurs critères… que ces critères soient “pour ” ou “contre “…ils ont une espèce d’impossibilité métaphysique à imaginer un autre mode de pensée que le leur…je reviens toujours à l’exemple de Hitler…il avait tout écrit,noir sur blanc,diffusé à des dizaines de millions d’exemplaires,dit et redit dans ses grand messes…et? et rien en fait. Nous sommes en face du même phénomène. Celui de spécialistes autoproclamés,qui annonnent leurs vérités. A part qu’ils n’arrivent même pas à imaginer que “leurs vérités ” ne sont pas celles des autres… c’est stupéfiant,et çà nous laisse pantois. Le réveil va être difficile,oh combien!je répète inlassablement ce message depuis les années 1970…parce que c’est là que tout a commencé. mais bon,du moment où les “spécialistes ” sont contents d’eux mêmes ,et grassement autosatisfaits…

          +0

        Alerter
  • willybear // 02.12.2015 à 10h28

    Une source intéressante qui donne des pistes plausibles et certainement vérifiables
    (mais désolé je n´ai pas le temps de mener une investigation en Italie et en Israël)
    sur le circuit du pétrole de ISIS, qui semble t il finit dans nos voitures !
    De plus Jana Hybaskova est une haute fonctionnaire de l´UE, donc qui pourrait mettre sa parole en doute, spa ?

    http://arretsurinfo.ch/comment-israel-exporte-le-petrole-de-daech-vers-lunion-europeenne/

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications