Excellente analyse de Justine Brabant – à retrouver sur le site d’Arrêts sur Images (abonnez-vous pour les soutenir… 1 € pour tester pendant 1 mois…)

Source : Justine Brabant, pour @rrêt sur images, le 17 novembre 2015.

Hypocrite, la diplomatie française ? Trois jours après les attaques qui ont fait 129 morts et 352 blessés à Paris et à Saint-Denis, plusieurs spécialistes – dont l’ancien juge antiterroriste Marc Trévidic et l’universitaire Jean-François Bayart – estiment que Paris s’est montrée trop complaisante avec l’Arabie saoudite. Mais que reproche-t-on au juste aux autorités saoudiennes ? Quel rôle a tenu le royaume islamique dans l’émergence de l’organisation Etat islamique (EI), qui a revendiqué les attentats du 13 novembre ?

La saillie n’est pas venue de n’importe qui. C’est l’ancien juge antiterroriste Marc Trévidic, probablement l’un des experts les plus sollicités ces derniers jours pour analyser les attaques de Paris et Saint-Denis, qui l’affirme : “Il faut lutter contre l’idéologie salafiste. (…) Et c’est notre ambiguïté : on est copains avec des gens qui ont des idéologies très proches“. Les “gens” en question : l’Arabie Saoudite. “Le wahhabisme [la doctrine religieuse officielle saoudienne] a diffusé cette idéologie sur la planète depuis le conflit en Afghanistan, pour simplifier, depuis 1979. Est-ce qu’on est copains avec eux parce que c’est un partenaire économique? (…) On est dans un paradoxe total.

La France aurait commis une erreur en nouant une alliance avec l’Arabie saoudite : l’idée est également développée par le politiste Jean-François Bayart dans une tribune publiée par Libération, “Le retour du boomerang“. “L’alliance stratégique que la France a nouée avec les pétromonarchies conservatrices du Golfe, notamment pour des raisons mercantiles, a compromis la crédibilité de son attachement à la démocratie“, écrit notamment Bayart, qui a été consultant auprès du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères français.

C’est enfin sous la plume des historiens Sophie Bessis et Mohamed Harbi que l’idée a été développée ce 17 novembre :… ”

A lire sur @rrêt sur images,

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

12 réponses à L’Arabie Saoudite, sponsor de l’Etat Islamique ? Oui, jusqu’en 2014 – par Justine Brabant

Commentaires recommandés

Lithan Le 30 novembre 2015 à 12h11

Lors de son passage sur France 2 le jour des attentats, Marc Trevidic a également noté que la doctrine des Etats-Unis dans cette région du monde depuis 1945 est la suivante : nous pouvons nous allier avec des extrémistes religieux, du moment qu’ils soient libéral économiquement. Au nom du ‘business first’ et de l’économisme, on est prêt à brader 1000 ans d’Histoire à un royaume dirigés par des wahhabites illégitimes qui plus est (car la dynastie des Saoud n’est pas légitime à diriger l’Arabie)…

  1. Lithan Le 30 novembre 2015 à 12h11
    Afficher/Masquer

    Lors de son passage sur France 2 le jour des attentats, Marc Trevidic a également noté que la doctrine des Etats-Unis dans cette région du monde depuis 1945 est la suivante : nous pouvons nous allier avec des extrémistes religieux, du moment qu’ils soient libéral économiquement. Au nom du ‘business first’ et de l’économisme, on est prêt à brader 1000 ans d’Histoire à un royaume dirigés par des wahhabites illégitimes qui plus est (car la dynastie des Saoud n’est pas légitime à diriger l’Arabie)…


  2. Parabellum Le 30 novembre 2015 à 12h38
    Afficher/Masquer

    Le Royaume ne paye pas les Djihadiste , il paye le prosélytisme du Wahhabisme.
    En gros il ne paye pas la SS, mais ils diffusent mein Kampf , financent les Hitlerjungend et les Napolas.

    Le royaume ne paye pas de mercenaires … allons , c’est le rôle de ses habitants fortunés.


  3. James Whitney Le 30 novembre 2015 à 12h44
    Afficher/Masquer

    D’accord, il faut lutter contre idéologie dominante en Arabie Saoudite, mais aussi contre celle dominante en l’UE, celle qui permet la dérogation de la France des droits de l’homme (il suffit de déclarer l’état d’urgence) et de l’austérité. Peut-être cette dernière idéologie tue moins vite, mais ça tue aussi.


  4. Charles Le 30 novembre 2015 à 12h47
    Afficher/Masquer

    Cette vidéo répond à la question posée ici :,d’où vient Daech ?
    Mais aussi à la question inévitalble: comment le combattre?

    Leurs guerres, leurs profits, nos morts
    http://wp.me/p5oNrG-gG0


  5. Richard Bouillet Le 30 novembre 2015 à 13h59
    Afficher/Masquer

    L’Arabie Saoudite ne serait donc plus le sponsor de l’Etat Islamiste depuis 2014 !…

    C’est effectivement ce que tente de nous faire croire les médias aux ordres à force de rabâcher “la créature a échappé à tout contrôle” ou “Daech s’autofinance via le pétrole et n’a donc plus besoin de sponsor”. Il est assez étonnant de voir que cette thèse d’une naïveté sans bornes soit à ce point acceptée et Poutine lui-même de la valider… du moins dans le cadre d’une partie de haute stratégie.

    Concernant la vraisemblance de l’exportation massive de pétrole par Daesh nous aurions du voir des images de convois de camions citerne de plusieurs km de long traverser le pays en direction de la Turquie (Est ↔ Nord Ouest) mais n’avons eu droit qu’à des camions bâchés ou similaires ou alors de camions citerne parqués qui ne prouvaient en rien quelque trafic que ce soit, ces régions regorgeant de ce type de véhicules… pas nécessairement opérationnels actuellement.

    Mais ma principale critique face à ce que je considère être simple propagande concerne la crédibilité matérielle d’un trafic massif qui impliquerait la mobilisation de milliers de camions dans une région désertique ou semi-désertique et, de surcroît, en guerre. Avant l’arrivée des russes en septembre la Syrie disposait tout de même d’un parc d’avions de plus de 400 unités…

    Poutine non seulement ne contredit pas cette thèse mais l’alimente. N’oublions pas que l’intéressé est un fin stratège et qu’il sait pertinemment que le meilleur moyen d’abattre un arbre est de le faire tomber du côté où il penche. Aucune réaction frontale donc avec son principal ennemi qui est l’Empire et non Daesh.

    Sa riposte à cet ennemi serait donc, à mon avis, celle-ci → “Vous me dites que Daesh est économiquement auto-suffisant et que ses revenus proviennent principalement de l’exportation du pétrole. Fort bien! Je réduit à néant toute possibilité d’exportation et il ne vous restera que deux solutions: soit vous poursuivez son financement via les pétromonarchies et ce sera connu de tous, soit vous l’arrêtez. Poutine est gagnant dans les deux cas.

    Cet auto-suffisance économique de Daesh, de même que son émancipation par rapport à son créateur (même strorytelling que pour Ben Laden) ne sont selon moi qu’une fable destinée à dédouaner l’Empire de sa duplicité et lui permettre de poursuivre son double jeu comme les US l’ont toujours fait: déclarer la guerre aux indiens tout en leur fournissant des armes.

    En conclusion, colporter l’idée que Daesh a échappé à tout contrôle et dispose d’une fortune colossale grâce à l’exportation de pétrole revient à alimenter la propagande de l’Empire.

    http://rvvaza.blogspot.fr/2014/12/la-supercherie-du-terrorisme-islamique.html


  6. Olposoch Le 30 novembre 2015 à 14h19
    Afficher/Masquer

    “L’Arabie Saoudite, sponsor de l’Etat Islamique ? Oui, jusqu’en 2014 – par Justine Brabant”
    Me souviens plus j’ai du lire le truc…

    Si les saouds ont arrêté leur filiale de l’état islamique en 2014, on ne va pas leur demander des comptes, tout va bien, et la France de 2015 va pouvoir finir l’année dans le bonheur et épargnée par des attentats.
    Un vrai soulagement.


  7. Ramon Le 30 novembre 2015 à 14h30
    Afficher/Masquer

    Quand je demandais pourquoi s’offusque- t -on de programme d’installer un califat après avoir conquis les territoires prises aux pays jusqu’ici plus proches( malgré tout) de modèle occidental par l’EI ( qui n’est pas un état – arrêtons l’amalgame- c’est un mouvement idéologique devenu militaire) alors qu’on pipe pas mot d’un état qui existe déjà et pratique ce régime : l’Arabie Saoudite…. Personne répond!…..


  8. Ari Le 30 novembre 2015 à 14h44
    Afficher/Masquer

    Bien d’accord avec le M. Trevidic, la France n’était pas dérangée par des idéologies très proches de celle de l’EI tant que les libéraux peuvent continuer à faire des “affaires”.
    On peut se rappeler des vacances du roi d’Arabie saoudite en France et le “scandale” autour d’une femme CRS chargée de sa protection.

    Dans l’EI, il n’y a pas seulement le mot islamiste, il y a aussi le mot Etat. Ils commencent même à faire leur propre monnaie… Et l’Etat c’est exactement ce que veut détruire l’ultra libéralisme.
    C’est peut-être pour ça qu’ils dérangent autant.


  9. Sébastien Le 30 novembre 2015 à 15h32
    Afficher/Masquer

    Tout le monde sait très bien que ce sont les anglo-saxons qui dominent tout le Moyen-Orient depuis des décennies.
    Mais certains persistent à chercher des boucs-émissaires et autres têtes de Turc.
    Méditez donc aussi sur l’origine de ces expressions très exotiques…


  10. Furax Le 30 novembre 2015 à 17h20
    Afficher/Masquer

    Ce que dit cet article n’est pas faut mais est imprécis.

    Il aurait fallu préciser que le “gouvernement saoudien” ne soutient plus l’Etat islamique en Irak et en Syrie depuis l’été 2014.

    Ce n’est pas illogique car Daech ambitionne de renverser la dynastie des Saoud pour faire rentrer la péninsule arabique sous l’egide de son Califat.

    Mais en revanche, il y a encore selon toute vraisemblance des personnes privées, des fondations et autres organisations religieuses ceci et cela qui, en Arabie saoudite, financent Daech car partageant le même objectif de reconstituer un Califat arabe wahabbite-salafiste.

    L’histoire de la constitution du royaume saoudien est trop mal connue, mais il y a eu l’équivalent d’un controverse Staline-Trotski en Arabie saoudite, entre ceux qui, comme Staline, prônaient le wahhabisme dans un seul pays et ceux qui, comme Trotskiste, voulaient étendre la conquête wahabbite au delà des frontières. On les appelait les Ikhwan.


    • Richard Bouillet Le 30 novembre 2015 à 17h48
      Afficher/Masquer

      Difficile de distinguer soutiens du gouvernement saoudien et soutiens privés puisque les portefeuilles se mélangent allègrement dans cette monarchie. De plus ces soutiens ne sont évidemment pas officiels et passent par des ONG, fondations et autres organisations “prévues pour”.

      Ergoter donc sur l’origine publique ou privée des financements n’est à mon avis pas très utile à moins de chercher à blanchir les Saoud, et l’Empire par la même occasion.


  11. DidierF Le 30 novembre 2015 à 20h21
    Afficher/Masquer

    Des histoires comme celle là nous font sortir de l’idée que l’économie prime sur tout le reste. Le reste commence à se rappeler à notre bon souvenir. Pleurer que nous avons choisi nos alliés que sur des bases économiques avec cette affirmation péremptoire “l’économie prime” équivaut à s’étonner de prendre feu quand on s’est arrosé d’essence et s’est allumé une cigarette.

    On commence à voir que la société prime. Si elle est détruite, nous serons détruits par la crise des migrants. S’il en reste quelque chose, nous pourrions survivre ou alors je conseille à tout un chacun de se mettre au wahhabisme. Ça pourrait aider.


Charte de modérations des commentaires