Tiens, encore un référendum piétiné par l’UE…

En toute vers “l’Europe démocratique” – ils s’occupent de “l’Europe sociale” juste après…

Source : Euractiv, 01-06-2017

Euroefe | traduit par Marion Candau

Mark Rutte [Minister-President Rutte/Flickr]

Le Sénat néerlandais a voté le traité de libre-échange et d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, après plus d’un an de débats et de polémique sociale. Un article d’Euroefe.

Le 31 mai, presque deux tiers des sénateurs ont voté en faveur d’une ratification de l’accord, ce qui met fin à l’incertitude et une polémique qui a commencé en avril 2016, quand 61 % des Néerlandais ont rejeté l’accord lors d’un référendum non contraignant.

Tous les regards étaient tournés vers les sénateurs de l’Appel chrétien-démocrate (CDA) qui avaient refusé l’année dernière de soutenir l’accord refusé par l’opinion populaire.

Un traité « à la poubelle »

Le chef de file du parti, Sybrand Buma, a même été jusqu’à promettre il y a quelques mois que s’il remportait les élections du 15 mars dernier et qu’il devenait Premier ministre, il « jetterait à la poubelle » ce traité.

Toutefois, la majorité des sénateurs de CDA ne partagent pas l’opinion de Sybrand Buma et considèrent l’accord comme « extrêmement important pour améliorer les relations avec la Russie voisine ».

Le porte-parole des chrétiens-démocrates, Ben Knapen, a signalé l’instabilité de la région et l’importance de choisir comme ami un pays à l’ouest de l’UE. Selon lui, c’est une des raisons qui a poussé ses collègues a voté en faveur. « Ces alliés ont désespérément besoin de nous, nous ne pouvons pas les ignorer », a-t-il ajouté.

Efforts de Mark Rutte

La semaine dernière, le Premier ministre Mark Rutte, a réussi à convaincre une partie du CDA que ce traité est nécessaire pour maintenir « une Europe unie et stable », surtout face à la crise du Brexit.

Finalement, neuf sénateurs de CDA ont voté en faveur de l’accord, trois contre et le reste des soutiens à l’accord proviennent des votes des libéraux du VVD, des travaillistes du PvdA, des progressistes de D66, de la gauche écolo GroenLinks et de l’Union chrétienne.

Comme prévu, les membres du Parti de la liberté (PVV), dirigés par le responsable d’extrême droite et europhobe Geert Wilders, ont voté contre, tout comme les membres du Parti socialiste, du parti des animaux et de 50Plus, le groupe parlementaire centré sur les politiques pour les personnes âgées.

Après plusieurs tentatives pour obtenir le soutien du Parlement, Mark Rutte a dû demander à ses homologues européens de rédiger une déclaration dans laquelle, sans changer le texte du traité, ils s’engageaient sur plusieurs sujets, pour pouvoir faire passer l’accord d’association avec l’Ukraine.

Parmi ces sujets, l’UE a souligné que l’accord « ne contenait aucune obligation pour l’UE ou pour les États membres d’apporter une garantie collective de sécurité ou d’assistance militaire » à Kiev.

De la même façon, les partenaires européens se sont engagés à ce que l’Ukraine n’ait pas le statut de pays candidat à l’UE, et à ce que le traité n’offre pas cette possibilité à l’avenir.

Avenir en Europe

Toutefois, quelques minutes après le vote, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker a déclaré que la ratification des Pays-Bas envoyait un message important : « l’avenir de l’Ukraine est en Europe ».

Dans un communiqué, il a remercié le gouvernement néerlandais pour ses efforts pour que « ce processus débouche sur une issue positive » et a demandé de profiter de cette dynamique positive générée par le vote pour renforcer l’association avec l’Ukraine.

Les Pays-Bas étaient le seul pays de l’UE à ne pas avoir ratifié l’accord d’association avec l’Ukraine, même si, malgré tout, l’accord était déjà appliqué de manière provisoire depuis 2015.

Référendum

Les deux chambres néerlandaises avaient ratifié cet accord, signé entre l’UE et l’Ukraine en 2014, mais en octobre 2015, les citoyens ont eu recours à des instruments légaux pour obliger le gouvernement à convoquer un plébiscite non contraignant.

Ce référendum a retardé la ratification de l’accord puisque son résultat négatif a provoqué une polémique autour du gouvernement néerlandais et une hausse de l’europhobie. En effet, nombreux sont les Néerlandais qui considéraient que Bruxelles interférait dans les décisions souveraines du pays et ne respectaient pas la volonté des citoyens.

Source : Euractiv, 01-06-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

72 réponses à [Référendum piétiné] Les Pays-Bas ratifient le traité UE-Ukraine après un an de polémique…

Commentaires recommandés

Ardéchoix Le 07 juin 2017 à 07h57

Avec un salaire minimum de 3.200 hrivnas (116 euros) même pas besoin de réformer le code du travail .
-La maison des syndicats, svp ?
-Désolé, elle a brûlée.

  1. Fabrice Le 07 juin 2017 à 06h53
    Afficher/Masquer

    La dictature c’est “ferme ta gxxxe” et la démocratie c’est “cause toujours” donc on est en Europe bien en démocratie.

    Après les citoyens que nous sommes ralons bien mais au final nous acceptons cet état de fait, personnellement je suis contre la violence donc la révolution encore moins par contre quelle alternative vraiment efficace ?


    • K Le 07 juin 2017 à 07h43
      Afficher/Masquer

      Il faut se faire une raison. Les Français aiment râler mais ils cautionnent. Les sondages pour les législatives nous prouvent que l’élection de Macron n’était pas un accident.
      Pendant des années j’ai milité pour la sortie de l’UE, jusqu’à ce que je prenne conscience que pour sortir de l’UE il suffit d’acheter un billet d’avion (et un visa). Maintenant je me porte mieux.


      • vlois Le 07 juin 2017 à 09h58
        Afficher/Masquer

        Etes-vous disponible pour en discuter ? Pouvez-vous partager votre expérience en la matière car je planifie mon départ après la confirmation des législatives.
        S’il faut être tous précaire parce que les lemmings veulent se suicider en masse, autant gagner de l’argent et donc ce ne sera pas en France.

        Merci.


        • Dahool Le 07 juin 2017 à 17h50
          Afficher/Masquer

          Bonjour

          Le suicide des lemmings est un mythe, ils adaptent leur population, comme les pigeons en ville, en fonction de la nourriture disponible.
          Il me semble.
          Lol

          Ps: par contre, il leur arrive de manger leurs petits…


      • 20-100 Le 07 juin 2017 à 12h51
        Afficher/Masquer

        Tout juste, c’est ce que j’ai fait aussi et je vis heu-reux bien loin de l’Europe qui se saborde. Mais le plus intéressant lorsqu’on vit loin, très loin, est de voir le regard des gens sur l’Europe, derniers soubresauts avant le vide, le néant. L’Europe n’est que le faire-valoir de l’Otan et l’Otan c’est ce qui permet aux USA de survivre économiquement. En provoquant des guerres à gauche et à droite elle se défait de sa main d’œuvre au chomdu qu’elle envoie se faire zigouiller chez les bougnoules (pardon aux lecteurs qui se sentent visés, j’utilise ici exprès un terme qui doit plaire à ces “guerriers de la démocraSSie”) et elle fait tourner à plein rendement ses usines. Le jeu est fait.


        • gryzor Le 07 juin 2017 à 15h27
          Afficher/Masquer

          K, 20-100 (et d’autres peut etre),

          Pourriez-vous préciser quelles destinations vous avez choisi, et vos ressentis d’expatriés en ces lieux ?
          J’ai le sentiment que cela pourrait en inspirer un ou deux ici…


          • runforyourlife Le 07 juin 2017 à 19h35
            Afficher/Masquer

            Bonjour
            Direction zurich lundi revenu du foyer x4 et juste 15% de retenue à la source.Bien cordialament.


          • Kiwixar Le 08 juin 2017 à 01h18
            Afficher/Masquer

            Nouvelle-Zélande :
            (+) : les Kiwis, la souveraineté, l’économie en bonne santé, la distance des pays en effondrement, l’autosuffisance alimentaire, l’immigration choisie, la civilité et le civisme, la simplicité fiscale et bureaucratique, l’atmosphère relax
            (-) les maisons pourries et qui coûtent une fortune (Auckland), l’éloignement de la famille, pas de métro à Auckland alors qu’ils anticipent 1 million de personnes en plus d’ici une decennie ou deux, la petitesse du marché local pour ceux souhaitant créer leur entreprise
            Bilan : selon ma large expérience de tres nombreux pays, un des 2 meilleurs pays au monde (avec l’Australie) pour la qualité de vie.


  2. Fritz Le 07 juin 2017 à 06h59
    Afficher/Masquer

    Jean-Jacques Rousseau : « Toute loi que le peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle : ce n’est point une loi ».
    Jean-Claude Juncker (entre deux bouteilles) : « Quand un peuple vote NON, c’est OUI ».

    Et ils ont le culot de répéter que le référendum du 6 avril 2016 n’était “pas contraignant”… Mark Rutte lui-même disait le contraire au soir du référendum : « Le camp du non a gagné avec une forte majorité. La ratification ne peut plus se poursuivre ».

    Nous savons maintenant que les promesses et déclarations de nos dirigeants ne sont pas plus fiables que celles d’un ancien chancelier allemand légèrement moustachu.


    • RGT Le 07 juin 2017 à 20h38
      Afficher/Masquer

      « Toute loi que le peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle : ce n’est point une loi »

      Donc il n’existe AUCUNE loi.

      Ce cher Jean-Jacques n’aurait-il pas été le premier anarchiste des temps modernes ?

      Ça change de Voltaire, adulé par nos “élites” qui écrivait :
      « Un pays bien organisé est celui où le plus petit nombre fait travailler le plus grand nombre est nourri par lui, et le gouverne »

      J’espère que vous comprenez pourquoi l’un est traîné dans la boue tandis que l’autre est adulé…

      L’un des deux a fait fortune dans le “commerce de l’ébène”.
      Lequel selon vous ? 😉


      • olivier Le 07 juin 2017 à 23h10
        Afficher/Masquer

        Pendant que l’autre à abandoné ses 5 enfants à l’assitance publique. « O tempora, o mores ». Les deux sont adulés. Il est mal venu d’en dire du mal et ils figurent tout les deux dans les manuels scolaires. Je pense que les deux méritent leur dû : la boue.


        • tepavac Le 08 juin 2017 à 01h41
          Afficher/Masquer

          C’est tout le paradoxe de la nature humaine, où un bon homme peut être un mauvais père, et un méchant homme un père adorable.
          Évidement, être moyennement parfait serait plus appréciable.


        • Fritz Le 08 juin 2017 à 01h44
          Afficher/Masquer

          On accable Rousseau concernant ses enfants, mais en oubliant certaines dimensions du problème. Le doyen Carbonnier avait écrit quelques remarques là-dessus.


  3. DocteurGrosDois Le 07 juin 2017 à 07h28
    Afficher/Masquer

    L’expansion de l’UE me fait penser cette expérience qu’on faisait en classe de physique pour expliquer la tension superficielle des fluides.

    On remplit un verre d’eau à ras bord, et on y met des trombones pour voir combien ont peut en rajouter sans faire déborder.

    L’Ukraine est-elle le trombone de trop?


    • Pietka Le 07 juin 2017 à 08h19
      Afficher/Masquer

      C’est effectivement le trombone de trop ! Les Russes dans l’est de l’ Ukraine savent ce qui les attends! Comme dans les pays baltes : la perte de droit civique , “SBU who goes Appe ” sur les Russes qui osent defendre leur langue ect ect !
      Juncker et notre premier ministre Mark Rutte on du sang sur leur mains et l’histoire nous apparend que les Russes sont patient , qu’une soit disante victoire n’est souvent qu’une defaite !
      Napoleon , hitler , et maintenant ISIS / (Israël secret services ) en Syrië en sont des example .
      On peut conclure que les elites Russes ne pete plus haut que leur c.l , ce qui n’est malheureusement pas le cas chez nous!
      Et pour savoir qui est derriere ce qui se passe actuellement ,voir le clip si dessous ou Mark nous fait une visite de Son bureau ( het torentje)
      https://youtu.be/LT8n1xcLsr0


  4. isidor ducasse Le 07 juin 2017 à 07h48
    Afficher/Masquer

    L’Ukraine est l’exemple de ce qu’est réellement l’Europe.

    Aux coup de sifflet de l’empire américains, les manifestants pro-européens ont renversés, dans le sang, un gouvernement démocratiquement élu.

    CE COUP D’ETAT, mené par des nazis, à permis que les hommes dévoués à Washington prennent le pouvoir (https://www.youtube.com/watch?v=2-kbw00aqqc). Ces hommes ont lancé une GUERRE CIVILE, contre les russophobes et la Russie, qui ne reconnaissaient pas ce gouvernement.

    A la demande des USA, l’UE a appliqué des sanctions économiques contre la russie, accusée SANS AUCUNE PREUVE, d’avoir abattue un avion de ligne. Ces sanctions se sont finalement retournées contre nos PROPRES INTERETS ECONOMIQUES.

    L’Europe est donc aux ordres des USA, c’est un pouvoir fasciste qui nous entraîne dans la guerre, pour le seul intérêt de l’empire US.


  5. Georges Clounaud Le 07 juin 2017 à 07h56
    Afficher/Masquer

    N’oublions pas la première fonction économique de ce traité : permettre à l’UE de faire venir sur son territoire une main d’œuvre éduquée.
    Ainsi les ukrainiens fuyant la misère et la gestion catastrophique de leur pays par le roi du chocolat seront encore de plus en plus nombreux à migrer vers l’UE et en particulier les pays les plus proches. Ainsi les entreprises de plus en plus nombreuses qui délocalisent comme Whirlpool en Pologne pourront toujours s’appuyer sur des salariés sous-payés (la main-d’œuvre polonaise devenant de plus en plus rare et donc onéreuse)…
    Vive l’Europe sociale !


    • Kiwixar Le 08 juin 2017 à 01h54
      Afficher/Masquer

      Accueillir la population éduquée d’un autre pays, c’est détruire ce pays. C’est ce que les marionnettistes souhaitent : des populations mondiales déracinées : des Français allant s’établir ailleurs, des Ukrainiens quittant l’Ukraine, des pays somalisés dont les richesses peuvent être privatisées, des gueux donneurs d’organes, des gueuses louant leurs orifices et leur ventre pour la procréation.


  6. Ardéchoix Le 07 juin 2017 à 07h57
    Afficher/Masquer

    Avec un salaire minimum de 3.200 hrivnas (116 euros) même pas besoin de réformer le code du travail .
    -La maison des syndicats, svp ?
    -Désolé, elle a brûlée.


  7. Totor Le 07 juin 2017 à 08h29
    Afficher/Masquer

    Don Quichote, voilà ce qui me vient à l’esprit en lisant tous ces articles…Il n’y a pas de mouvement intellectuel, moral derriere tout ça. Juste un petit combat personnel face à des forces surhumaines.


  8. jim Le 07 juin 2017 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Cher Olivier, 3 remarques :

    – ce billet n’a pas sa place dans crise de l’Europe mais clairement oh que oui dans Crise/majuscule démocratique.

    – contrairement à ce que tu dis ce n’est pas l’UE qui a piétiné le referendum mais les politiciens nationaux hollandais.
    C’est ceux là, en France comme là bas, qu’il faut pointer du doigt, car ce sont eux qui trahissent avant tout, et méprisent les votes de leurs concitoyens entre autre.
    Ce point est fondamental pour aider à sortir des crises.

    – enfin, je suis très très dubitatif sur ton appel du pieds à une “europe sociale” (sic), sa pertinence, son réalisme, et sa simple légitimité démocratique même.

    Sinon, c’est bien de relayer cette énième forfaiture de la caste policienne des pays occidentaux…


    • elodie Le 07 juin 2017 à 09h24
      Afficher/Masquer

      C’est vrai qu’en europe personne n’est elu, donc ils n’ont pas a pietiner ou respecter le vote des vassales …


    • Raoul Le 07 juin 2017 à 11h05
      Afficher/Masquer

      On ne peut pas tout ramener à une crise démocratique qui serait tombée de nulle part. Le problème, c’est bien l’UE.

      Les dirigeants des pays de l’UE sont soumis, à la fois intellectuellement et par les mécanismes européens, aux diktats des technocrates de Bruxelles. Il a été décidé par la Commission européenne que cet accord d’association se ferait. Ce qui reste de démocratie aux Pays-Bas a entraîné un contretemps, mais elle en a l’habitude.

      Les pressions adéquates ont été exercées sur les dirigeants hollandais et ceux-ci, de toute façon acquis à la cause européenne et soucieux de conserver leur place ont obtempéré.

      Il ne faut pas oublier où se trouve la source du pouvoir. Pas dans les états qui ont perdu presque complètement leur souveraineté, mais à la Commission européenne non élue. L’UE a les moyens de contraindre les pays et se moque bien de violer les règles démocratiques. Junker l’a dit crûment : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens ».


      • jim Le 07 juin 2017 à 11h20
        Afficher/Masquer

        Je suis asez remonté contre les collabos de facto des traitres politiciens HORS PEUPLE ou simplement les énarques républicains mon cul sur la commode qui prétendraient faire l’union du peuple pour rétablir la démocratie sic
        qui EXTERNalisent la cause de nos malheurs vers UE que UE,
        qui se montrent incapables de considérer les tares INTERNES à “République” et “France” par dogmatisme dévotion ou autres tares,
        proposent des mesurettes institutionnelles soit vérolées soit timorées en dehors de sortie de UE pour resoudre le problème notamment de la caste politicienne HORS PEUPLE,

        et soit par lobotomisation due à Ena ou autre, soit par enfumage volontaire cachent mille diables dans les détails de ces mesurettes qui empêcheraient de passer à autre chose que cette pathétique République intrinsèquement quasi a-démocratique et ceci de bien des manières, autre chose étajt une démocratie à peu près “de qualité”.

        Clair? 😉 !!!


        • Raoul Le 07 juin 2017 à 12h34
          Afficher/Masquer

          Je comprends que vous voulez absolument dédouaner l’UE et tout mettre sur le dos des institutions des pays concernés et des politiciens.

          Mais quand le peuple irlandais s’exprime, quand le peuple français s’exprime ou quand le peuple hollandais s’exprime et rejette un traité ou un accord proposé par l’UE, ce traité ou cet accord est finalement adopté CONTRE LA VOLONTÉ DU PEUPLE. C’est systématique, quel que soit le pays. Sauf à supposer une incroyable coïncidence, c’est donc bien l’UE qui, usant et abusant de son pouvoir, impose à des politiciens, peut-être lâches ou corrompus mais élus, eux, de passer outre la volonté des peuples.

          Et n’oublions pas que, s’il y a des lâches ou des corrompus, il y a des maîtres-chanteurs ou des corrupteurs et que ceux-ci ne sont pas à chercher ailleurs que dans les institutions de l’UE. Il faut toujours chercher à qui profite le crime et ne pas confondre l’arme du crime (les politiciens des états soumis à l’UE) et celui qui la tient (l’UE).

          Et, je le répète, quand Juncker dit qu’il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens, on ne peut pas être plus clair il me semble !


          • moshedayan Le 07 juin 2017 à 16h43
            Afficher/Masquer

            D’accord avec vous. J’ajouterai très amer.
            Les victimes du MH 17 apprécieront l’évolution politique des Pays-Bas.
            Quel que soit les protagonistes de cette sale affaire : Russes, insurgés du Donbass ou Ukrainiens. Entre des atermoiements, un accord ukraino-néerlandais de non divulgation d’informations pouvant porter atteinte aux intérêts de l’Ukraine sur ce crash, un refus néerlandais de parler directement avec le Ministère de la Défense russe et même des lenteurs néerlandaises pour intégrer la partie malaysienne (comme si elle n’avait rien à dire). Les coupables doivent être jugés sans aucun ménagement.


          • tepavac Le 07 juin 2017 à 23h28
            Afficher/Masquer

            c’est pas encore assez clair apparament puisque les larbins s’inclinent toujours devant la crainte;

            Même ceux-là n’ont pas compris après une correction de 60 ans;
            https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&rurl=translate.google.com&sl=auto&sp=nmt4&tl=fr&u=https://sputniknews.com/europe/201706071054409825-eu-migrant-crisis-visegrad/&usg=ALkJrhiQ4J7GuzvjPvwTCI51Sw_2o7Qkcg

            alors ils en redemandent
            C’est quoi? le syndrome de Stockholm???
            Du masochisme ?


    • Les-crises Le 07 juin 2017 à 11h45
      Afficher/Masquer

      ” enfin, je suis très très dubitatif sur ton appel du pieds à une “europe sociale” ”

      Euh, c’était ironique…


    • Chris Le 07 juin 2017 à 12h20
      Afficher/Masquer

      Quand les “Européens” n’auront plus grand chose dans leurs gamelles OGM, qu’ils seront chassés de leur maisonnette ou logement HLM pour impayés, que leurs gosses s’incrusteront dans le noyau familial faute de revenu/emploi ou s’organiseront en bandes pour rançonner et survivre, que l’espérance de vie aura diminué de quelques années faute d’investissements sanitaires, que les plus malins retourneront à la terre (du moins celles que les grands groupes auront laissé car peu rentables!), alors l’idée “démocratie” resurgira.
      L’Europe est foutue car elle n’a plus les moyens de pomper les richesses des autres pour garder son rang : la concurrence est trop rude ! Et cela ira de mal en pis.
      Nous n’avons pas encore touché le fond et les élites qui le savent, opèrent par touches pour endormir la vindicte populaire. Mais on y viendra d’ici 20 ans, à moins… qu’un hiver nucléaire ne mette un point final à la comédie humaine.


  9. Crapounet Le 07 juin 2017 à 08h55
    Afficher/Masquer

    On bafoue le peuple sous un tonnerre d’applaudissements.

    Il y a un moment où le plus eurobéat des europhiles va finir par ouvrir les yeux.

    Je commence à penser que l’Homme politique qui voudras en sortir devra mentir (ou du moins rester vague) sur ses intentions pendant la campagne présidentielle s’il veut que les medias lui mangent dans la main. Et ainsi avoir une chance.

    Bref la stratégie de De Gaulle.


  10. GLEB Le 07 juin 2017 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Information en direct de Moscou
    Je ne sais pas si il y a une relation de cause à effet, mais les ukrainiens de l’ouest ont maintenant les pires difficultés à rester en Russie. Le flot d’un million de migrants qui est venu se réfugier chez le “méchant” voisin russe est renvoyé en grande partie vers l’Ukraine … Et donc l’Europe.
    Cela facilitera l’Europe à Macron en tirant tous les salaires vers le bas.
    Mêmes les polonais, les baltes et roumains vont le regretter.


    • Pierre Tavernier Le 07 juin 2017 à 09h22
      Afficher/Masquer

      Bonjour GLEB
      Juste pour être certain d’avoir compris. Vous parlez bien des Ukrainiens de l’ouest, et non des russophones du Donbass ?


      • moshedayan Le 07 juin 2017 à 21h29
        Afficher/Masquer

        Je ne connais pas cette information. Je ne pense pas que les “jurjiks” ukrainiens russophones soient visés. Je viens de discuter avec une vieille amie russe là-bas. Pour elle, c’est clair, c’est l’Europe allemande qui s’affirme de plus en plus ambitieuse. L’Allemagne tente sa domination par le biais économique. Mais elle craint que, dans son ambition, elle revienne à ses vieux démons. Dans cette optique, c’est moi qui parle maintenant : les Ukrainiens “kollabos” de l’Ouest n’ont rien à faire en Russie et les Pays-Bas -leurs dirigeants ont décidé de cirer les bottes allemandes. D’ailleurs intégrer l’Ukraine risque d’accélérer la vue de l’horizon de l’échec – alors cette Allemagne n’aura-t-elle pas la tentation de chercher à nouveau un “plus large espace vital” ??? (sous le masque de l’UE)


        • GLEB Le 07 juin 2017 à 22h56
          Afficher/Masquer

          Je vous parle simplement des petites gens qui viennent avec le visa de 3 mois, “en bricolant”, qui ont maintenant des difficultés à trouver des “enregistrements”. Juste deux de mes voisins de Lvyv quittent notre SNT faute d’enregistrement. Ils sont aussi “kollabos” que vous et moi. Ils cherchent juste un travail et un peu d’argent pour envoyer à leur famille. Des ukrainiens de l’Ouest, comme eux, il y en a des milliers à Moscou … si il devient difficile pour eux de rentrer sur le territoire de la Russie, ils iront chercher de l’argent où ils peuvent … soit en Europe.
          Il n’y a rien de géopolitique dans mon propos.


          • tepavac Le 07 juin 2017 à 23h48
            Afficher/Masquer

            C’est à cause du système de visas imposé par le GVT Ukrainien et de sa réciprocité Russe.
            Tout ceci s’est déroulé il y a quelques jours, idem pour un des pays baltes “offshore”


          • Pierre Tavernier Le 07 juin 2017 à 23h58
            Afficher/Masquer

            Merci de ces précisions à vous deux. Effectivement, nulle arrière-pensées politiques dans ma question, simplement un souci pour les “petites gens” victimes des oligarques et de la “géopolitique”.


          • moshedayan Le 08 juin 2017 à 10h05
            Afficher/Masquer

            Oui, je comprends le terme “kollabos” est excessif pour des Ukrainiens qui, s’ils viennent en Russie, ne sont pas les pires. Mais je parlais dans le ton de la simpification d’un “dialogue de comptoir”. Et puis, il ne faut pas mettre de côté les scores très élevés des nationalistes à l’Ouest ou à Kiev. L’actuel gouvernement de Porochenko, ce ne sont pas des “martiens” qui ont débarqué.
            Ces dommages pour les simples gens honnêtes, à eux d’oeuvrer pour que ça change et il y aura moins d’hystérie, je le souhaite.


  11. Duracuir Le 07 juin 2017 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Et chez nous les Français votent à 66% pour l’européiste atlantiste au 2e tour et ils s’apprêteraient à lui donner une majorité.
    Qu’ils aillent se f… f….
    Y a un moment…


    • jim Le 07 juin 2017 à 09h37
      Afficher/Masquer

      Ils ont voté à 66% pour lui???

      Ben non.

      Et ceci malgrè le rouleau compresseur post démocratique.
      Ce qui les rend assez respectables, somme toute, exclus les disons 10 à 20% complètement serviles et centrés sur leurs petits intérêts.


    • Catalina Le 07 juin 2017 à 11h13
      Afficher/Masquer

      mais pas du tout, nous avons eu un coup d’état, si vous regardez bien les chiffres, jamais macron n’a eu 66%, il a eu 10,4 personnes sur cent, c’est un coup d’état, pas moins.
      Allez, jӎlabore un peu !
      Abstention : 25,38% ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Abstention_%C3%A9lectorale_en_France)
      Votes blancs au 2d tour 3 021 499
      Votes nuls au 2d tour 1 064 225 (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2017) d’aileurs, il est invraisemblalbe que je doive chercher une demie heure pour trouver ces chiffres, planqués dans un petit tableau à droite chez wiki…….

      Vous voyez bien que ce chiffre de 66% ne tient pas la route, voyons !
      Car avec ce chiffre, on gomme tout simplement les abstentionnistes, les votes blancs et nuls qui ne suaraient être casés entre les 66% que nous dit wiki et les 33,…de Lepen !


      • jim Le 07 juin 2017 à 11h27
        Afficher/Masquer

        Toutafé.
        Et sans parler du contexte général : mediatisation orwellienne que le CSA indépendantLOL adore, sommes folles dépensées en campagne et qui font douter de la commission indépendanteLOL censée surveiller tout ça, compromission de la caste journalistique agissant en dehors de toute déontologie munichienne même de base, le cas FN comme redoutable repoussoir entrainant de fait une élection à 1 tour, bourrages d’urnes lors des primaires PS faisant que Hamon sort et ça pose de vraies questions…, le cas Fillon et la chasse au Fillon de concert, et j’en passe forcément ça pourrait être très long.

        Et “République” ils disent fièrement la larme à l’oeil les sans peuple mediatisés et les idiots utiles victimes…!


      • Raoul Le 07 juin 2017 à 12h58
        Afficher/Masquer

        S’il y a eu un coup d’état, ce n’est pas parce qu’il a été élu par 10,4 % des français. Les règles sont ce qu’elles sont et eût-il été élu par eux français contre un pour Marine Le Pen, cela n’ôterait rien à la légalité de son élection.

        Non, le coup d’état a été réalisé par le rouleau compresseur médiatique dont il a bénéficié qui a détruit, de fait, la sincérité du scrutin. À un certain niveau de propagande et de manipulation, la démocratie est tuée. Et c’est d’autant plus vrai qu’on sait qu’il y a une corrélation extrêmement élevée entre la présence médiatique et le résultat.

        L’utilisation du Front National comme attracteur de voix au premier tour, puis repoussoir au second tour est aussi un élément important dans la manipulation. Pas quelque de chose de nouveau, certes, mais un mécanisme efficace et qui a été particulièrement bien mis en œuvre dans cette élection.


      • Idomar Yasagof Le 07 juin 2017 à 18h35
        Afficher/Masquer

        Et voilà encore une vérification de l’adage : qui ne dit mot consent !

        Les abstentionnistes, votes blancs ou nuls décident, par leur façon d’agir, de valider ce que la majorité des votants actifs a décidé. Ils expriment donc une opinion sans même la manifester, contrairement à ce qu’ils pensent ou même n’envisagent. C’est une situation idyllique pour l’UE.

        C’est donc la règle électorale qu’il faut changer !


      • Duracuir Le 07 juin 2017 à 18h43
        Afficher/Masquer

        Coup d’état?????
        N’importe quoi.
        Où sont les chars? les Paras aux carrefours, les arrestations arbitraire? le sang?
        Où est le viol de la constitution?
        Arrêtez deux minutes de vous payer de mots.
        Si les Français sont assez c…. pour voter pour lui ou rester passifs alors NON! ils ne sont pas honorables.
        Rouleau compresseur médiatique? Si un citoyen n’est même pas capable de s’informer, alors il ne mérite plus d’être citoyen, il est devenu un sujet, un moujik, une m….
        Je n’en peux plus d’entendre des veaux de tous cotés partagés entre une admiration complètement tarée du personnage et d’autres dire, “ho ben quand même, on sait plus pour qui voter hein”
        Si les rues se remplissent à l’automne de millions, de plus de 3 millions de personnes, alors j’aurai la foi en notre avenir. Mais si on est encore moins d’un malheureux million alors c’est foutu. Ce serait un constat de décès de ce peuple.


        • tepavac Le 08 juin 2017 à 00h01
          Afficher/Masquer

          Bien que je partage votre exaspération, il faut avouer que cinq millions de personnes dans les rues sur la cause des retraites n’a pas fait bouger l’autre couille à Sarkoz, je parle évidement de la métaphore de Chirac.

          Maintenant quoi faire ?
          Les plus consciencieux ont déjà fait des réserves dans leur cave et sous le lit. pour les autres et bien les temps seront durs.


    • sissa Le 09 juin 2017 à 16h12
      Afficher/Masquer

      Non, il n’a pas été élu à 66%, mais à peine 24% des exprimés( soit moins de 20% des inscrits) au premier tour.
      Le second tour se résume à choix par défaut entre deux calamités.
      D’ailleurs la promotion sans faille pendant 5 ans de MLP, candidate à la crédibilité nulle,a été un moyen particulièrement efficace de faire élire un homme dont le programme a été mainte fois rejeté par les Français.


  12. Eric83 Le 07 juin 2017 à 09h39
    Afficher/Masquer

    L’accord a été ratifié par le parlement Hollandais le 31 mai.

    Le timing est “parfait”, pour les eurobéats et eurolâtres, puisque à partir du 11 juin, ce dimanche donc, l’UE sera accessible sans visa pour les Ukrainiens…

    Il est clair que cette mesure votée par les Etats de l’UE sans consultation aucune des populations va stabiliser l’UE, faciliter la lutte contre le terrorisme, lutter contre les inégalités…

    https://fr.sputniknews.com/international/201705221031480204-ue-visa-ukraine/


  13. BA Le 07 juin 2017 à 09h45
    Afficher/Masquer

    A propos de la construction européenne :

    Cette phrase de Jean-Claude Juncker résume la philosophie de la construction européenne.

    Le 25 mai 2005, Jean-Claude Juncker déclare à propos des référendums :

    « Si c’est oui, nous dirons donc : « on poursuit » ; si c’est non, nous dirons : « on continue ! »

    http://archives.lesoir.be/juncker-le-non-francais-serait-une-catastrophe-_t-20050525-0007O1.html
    [Modération : le lien ne fonctionne pas]
    En clair : lors d’un référendum, même si les peuples européens votent « non », les européistes n’en tiennent pas compte, et les européistes continuent quand même à faire plus d’Europe.

    La construction européenne est anti-démocratique.

    1- Premier exemple. Le traité de Maastricht. Le 2 juin 1992, par référendum, le peuple danois dit « non » au traité de Maastricht. Que croyez-vous qu’il arriva ?

    Réponse :
     
    Le peuple danois fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Maastricht !


  14. BA Le 07 juin 2017 à 09h46
    Afficher/Masquer

    2- Deuxième exemple. Le traité de Nice. Le 9 juin 2001, par référendum, le peuple irlandais dit « non » au traité de Nice. Que croyez-vous qu’il arriva ?

    Réponse :

    Le peuple irlandais fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Nice !


  15. BA Le 07 juin 2017 à 09h47
    Afficher/Masquer

    3- Troisième exemple. Le traité établissant une Constitution européenne. Le 29 mai 2005, le peuple français vote « non » par référendum. Le 1er juin 2005, le peuple néerlandais vote « non » par référendum.

    Voyant le résultat des référendums en France et aux Pays-Bas, les européistes décident de suspendre les référendums prévus dans les autres pays !

    En 2005, quels sont les peuples qui auraient dû être consultés par référendum ?

    – Le peuple danois aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
    – Le peuple irlandais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
    – Le peuple portugais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
    – Le peuple tchèque aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
    – Le peuple anglais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.


  16. BA Le 07 juin 2017 à 09h48
    Afficher/Masquer

    4- Quatrième exemple. Le traité de Lisbonne. En réalité, le traité de Lisbonne reprend 98 % du texte de la Constitution européenne, mais la grande différence est que, cette fois-ci, le traité de Lisbonne N’est PAS soumis à référendum !

    Le traité de Lisbonne est adopté par les parlements des Etats européens.

    Une seule exception : le peuple irlandais est consulté par référendum. Le 12 juin 2008, le peuple irlandais vote « non » au traité de Lisbonne. Que croyez-vous qu’il arriva ?

    Comme d’habitude, on a refait voter le peuple irlandais une deuxième fois !


    • Arcousan09 Le 07 juin 2017 à 12h14
      Afficher/Masquer

      La seule et unique réponse recevable à un “référendum” c’est le: OUI
      Alors autant ne pas en faire …
      CQFD


  17. BA Le 07 juin 2017 à 09h50
    Afficher/Masquer

    5- Cinquième exemple. L’accord d’association entre l’Union Européenne et l’Ukraine. Le peuple néerlandais a été le seul à être consulté par référendum. Résultat du référendum aux Pays-Bas : 64 % de « non ».

    Jean-Claude Juncker, Hollande et Merkel ont répondu :

    « On s’en fout ! On continue à faire plus d’Europe ! On continue à faire toujours plus d’Europe ! »

    Hollande et Merkel minimisent l’impact du “non” néerlandais.

    “Les Néerlandais trouveront une réponse, il faut l’attendre. Ils vont l’élaborer avec les institutions européennes”, a assuré pour sa part Angela Merkel.

    http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/hollande-et-merkel-minimisent-l-impact-du-non-neerlandais-1116206

    Conclusion :

    La construction européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique. Elle doit être détruite.


  18. step Le 07 juin 2017 à 10h07
    Afficher/Masquer

    “Toutefois, la majorité des sénateurs de CDA ne partagent pas l’opinion de Sybrand Buma et considèrent l’accord comme « extrêmement important pour améliorer les relations avec la Russie voisine ».

    La guerre c’est la paix, la paix c’est la guerre. Mes yeux brulent…


    • Pietka Le 07 juin 2017 à 11h00
      Afficher/Masquer

      Il n’y a pas de difference entre les differents party au pays bas :
      CDA , VVD , D66 , PvdA ont les appellent party du quartelle la combinaison est toujours gagnante ( pour notre oliegarchie) dans l’ordre ou dans le desordre!
      Au CDA il y a seulement omtzigt qui a encore une certaine credibilitee
      https://en.m.wikipedia.org/wiki/Pieter_Omtzigt
      Il a toujours des questions ennuiyeuse pour notre patin Mark Rutte


  19. christian gedeon Le 07 juin 2017 à 11h05
    Afficher/Masquer

    A se demander si je ne suis pas blackboulé…alors je réitère. Le peuple,qui souvent varie,a voté pour une “coalition ” anti Wilders qui avait annoncé haut et fort qu’elle ferait passer le traité avec l’Ukraine…désavouant ainsi son vote référendaire contre ledit traité…c’est juste factuel. Conclusion,que fait le peuple? ben,en fait,il ne sait pas bien lui même,je crois.


    • Les-crises Le 07 juin 2017 à 11h36
      Afficher/Masquer

      Mais c’est le même argument vaseux qu’avec Sarkozy. Donc vous dite que les néerlandais qui ne voulaient pas du traité n’avaient qu’un seul choix : voter extrême droite aux législatives ?

      Et donc que ceux qui ne l’ont pas fait étaient d’accord avec 100 % du programme de la coalition ? Et donc que tout va bien ???

      Seul un référendum peut défaire un choix voté par référendum, point.


      • christian gedeon Le 07 juin 2017 à 11h43
        Afficher/Masquer

        Désolé cher Olivier,mais c’est écrit où que seul un réferendum peut défaire un référendum? Ben pour le moment nulle part…alors,oui,mon argument,qui n’en est pas un,est en effet complètement vaseux.Mais les faits étant têtus et les lois constitutionnelles des deux pays France et Hollande étant ce qu’elles ont,les gens ont voté pour une majorité qui avait annoncé loud and clear qu’elle ferait passer le traité…donc le résultat in fine est Wilders nei,traité ja…c’est comme çà. En plus,on ne peut pas dire qu’ils ont été pris en défaut,çà a été un ds thèmes de la campagne.J’entends bien votre réaction,que je partage sur la théorie…mais bon,le résultat est là.


        • Fritz Le 07 juin 2017 à 12h08
          Afficher/Masquer

          Où c’est écrit ? A l’article 3 de la déclaration de 1789 : « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation ». Et comme disait Philippe Séguin à la tribune de l’Assemblée nationale, le 5 mai 1992 : « Ce que le peuple a fait, seul le peuple peut le défaire ».
          https://www.youtube.com/watch?v=_oN-DxnGPZQ (à partir de 8’46)

          A ce moment précis de son discours, Séguin réclamait pour le Traité de Maastricht un référendum qui n’était pas prévu, et qui ne sera accordé par Mitterrand que le 3 juin suivant (après le “non” danois du 2 juin 1992).


          • christian gedeon Le 07 juin 2017 à 15h58
            Afficher/Masquer

            Oui,bien sûr…le principe. Ce qui serait bien c’est d’écrire clairement que seul un référendum peut modifier le résultat d’un référendum portant sur le même sujet. Bien entendu,çà n’arrivera pas.Tant qu’on n’aura pas intégré le fait que notre souveraineté nous a d’ores et déjà été subtilisée,malgré Séguin,malgré Pasqua,malgré Villiers,parce que le peuple n’ a pas réagi quand le non a été transformé en oui,on n’avancera pas. La Gross Europa est “en marche “,si j’ose dire. Prochaine étape de l’abandon de ce qui reste de souveraineté,”la défense européenne commune”.


      • tepavac Le 08 juin 2017 à 01h15
        Afficher/Masquer

        Entièrement en accord avec vous sur le principe Olivier, néanmoins il faut bien admettre qu’une bande bien organisé de vandale à dynamité tous les sacrements édifiés par deux mille ans de lutte sans merci.

        Que reste t-il du pacte mondiale de l’ONU, du serment du Jeu de paume, des résolutions du CNR, du contenu de la Déclaration, de la Charte de Munich et même de notre histoire ?

        Nous voyons tous très bien le chemin calamiteux dans lequel nous sommes tous embarqué, alors nous naviguons entre l’ironie, le désespoir et l’espérance de faire un mauvais rêve. de pouvoir s’en réveiller.

        Pourtant en dépit de cette situation, je dois avouer qu’au moins je suis heureux d’avoir pu partager de bons sentiments sur ce blog, de rencontrer aux frontières de nos esprits, des intelligences que j’apprécie même lorsque j’en suis en désaccord.
        Après tout, nous ne sommes qu’humains.


  20. Arcousan09 Le 07 juin 2017 à 12h09
    Afficher/Masquer

    La seule et unique question à se poser:

    C’est le sénat Hollandais qui a pris une décision souveraine …
    ou bien …
    La décision leur a été dictée par les alliés américains …..

    Une manière dissimulée de provoquer Vladimir Poutine … “c’est eux qui ont décidé de signer, pas nous”

    C/f les bateaux russes, l’embargo français contre la Russie … etc … etc …


    • tepavac Le 08 juin 2017 à 01h22
      Afficher/Masquer

      Ça résume tous le travail du blog sur l’Ukraine, la non-ingérence des vandales, la théorie du complot, l’acharnement des larbins du médias Monde….

      https://www.youtube.com/watch?v=mrZSsTSIxxk


  21. Koui Le 07 juin 2017 à 12h21
    Afficher/Masquer

    En ne tenant pas compte du résultat du référendum, les parlementaires hollandais ont agi de façon tyrannique par extrémisme europeiste. Ce genre de comportement encourage la défiance envers l’UE, le système parlementaire représentatif et les partis européistes. Le résultat est que de plus en plus de gens rejettent les extrémistes européistes autant que l’extreme droite. Les soi-disant progressistes sont des réactionnaires. Le centre républicain, c’est la tyrannie. La modération, c’est l’insoumission.


  22. Louis Robert Le 07 juin 2017 à 12h53
    Afficher/Masquer

    Allez voter, mes amis. N’y manquez pas. Votez! Votez et votez encore! La démocratie, c’est voter.

    Voter souvent, c’est comme bien d’autres choses, dit-on… c’est excellent pour la santé. Ça nous garde de bonne humeur. Rien de mieux que d’avoir le sentiment que le Pouvoir requiert votre avis et vous écoute attentivement.

    N’oubliez pas: ne ratez aucune occasion de voter. Voter c’est la santé! C’est le secret des centenaires. Votez!!!


    • tepavac Le 08 juin 2017 à 01h30
      Afficher/Masquer

      OUI, ils ont eu droit à 0.93% du temps de parole pour les législatives.
      70 seconde sur une heure pour s’exprimer.

      Tout est bien ficelé pour que les populations restent dans l’ignorance et restent soit dans l’UE, soit dans le chaos. L’un et l’autre apportant toujours un avantage aux parasites.

      Le site ayant fait le choix d’un principe, alors on lutte avec des menottes et un baillons.
      C’est ubuesque.


  23. René Fabri Le 07 juin 2017 à 13h33
    Afficher/Masquer

    Dernières nouvelles d’Ukraine :

    – Ce mercredi 7 juin, une attaque importante de l’armée de Kiev a touché les abords de Lougansk, détruisant une usine et touchant environ 25 immeubles ou maisons.

    – Le président Porochenko vient de signer une nouvelle loi pour restreindre encore davantage l’usage de la langue russe sur les chaines de télévision. Les russophones d’Ukraine s’équipent donc de plus en plus avec des paraboles.

    – Le navire de croisière ukrainien “général Vatoutine”, disposant de 154 cabines pour 280 passagers, a rejoint Rostov en Russie. Il s’agit d’une vente de la société Tchervona Routa à la société Skypoint. Au lieu de faire des croisières sur le Dniepr, il en fera sur les fleuves de Russie.


  24. Narm Le 08 juin 2017 à 00h37
    Afficher/Masquer

    reférendum et election …..

    vous verrez aussi que le Brexit c’est du flan
    “”Le leader du parti libéral-démocrate, Tim Farron, a d’ores et déjà appelé les pro-UE à saisir “cette chance pour changer la direction de notre pays””

    en tous cas, tout va pour que ça fasse pareil et tout semble lié.
    http://www.les-crises.fr/letat-durgence-sert-a-restreindre-le-droit-de-manifester-constate-amnesty-international-par-baptiste-giraud/


  25. Kiwixar Le 08 juin 2017 à 01h33
    Afficher/Masquer

    « L’avenir de l’Ukraine est en Europe ». (Junker)

    Le passé aussi, depuis que l’Ukraine existe. Ah, la volonté impériale d’étendre son « espace vital ». Des aveugles eurobéats (en déni) menés par des fous alcolos… Comment est-ce que ça pourrait ne pas mal finir, et tu verras qu’à la fin, ce sera « la faute des Russes / Poutine ». Infantilisme et non-responsabilité.


  26. Narm Le 09 juin 2017 à 07h57
    Afficher/Masquer

    voilà, c’est fait Theresa May a reçu la balle qu’elle s’est tirée elle même dans le pied…

    non,non, elle a réussi l’exploit de se tirer une balle dans le dos.

    on en reparle dans un an quand le Brexit sera enterré ! ça n’est pas du complotisme, mais on voit bien ( si on le veut ) les manoeuvres style ” arme de destruction massive ” qui apparaisse ça est là pour orienter les votes démocratiques.
    Le baratin actuel sur macron et les travailleurs détachés en sont une autre. Propagande electoral qui tombe bien pour faire croire aux naifs que macron va soutenir les travailleurs….


Charte de modérations des commentaires