Les Crises Les Crises
15.mai.201915.5.2019 // Les Crises

Repose en Paix, Russiagate. Par Aaron Maté

Merci 150
Je commente
J'envoie

Source : The Nation, Aaron Maté, 26-03-2019

L’implosion de la théorie de la collusion est une humiliation pour tous ceux qui l’ont défendue.

Par Aaron Maté, le 26 mars 2019

Le directeur du FBI Robert Mueller prête serment devant le Congrès le 13 juin 2013. (Photo AP / J. Scott Applewhite)

Les constats établis par le procureur spécial Robert Mueller devraient enfin mettre fin à la théorie de la « collusion » qui a rongé les médias dominants et la classe politique pendant plus de deux ans. La plus importante question à résoudre dans l’enquête de Mueller était de savoir si le candidat Donald Trump avait intrigué avec le gouvernement du président russe Vladimir Poutine pour assurer son élection aux dépens de Hillary Clinton en 2016. Après une enquête exhaustive où il a joui d’une liberté d’enquête très large, Mueller a répondu : Le bureau du procureur spécial « n’a pas établi que des membres de l’équipe de campagne de Trump ont conspiré ou coordonné leurs actions avec des interférences du gouvernement russe. »

Ce résultat ne surprend aucun observateur minutieux des faits tels qu’avérés. À maintes reprises, les informations disponibles ont ébranlé la théorie du complot. Aucun des personnages présentés comme un « agent » russe ou un « intermédiaire » entre Trump et le Kremlin n’a été confirmé dans ce rôle. Aucun des mensonges des soutiens de Trump ou de ses alliés ne nous a orienté vers un complot que les gens des médias et de la politique voulaient absolument nous faire avaler. Aucun des piliers du Russiagate – la rencontre de juin 2016 à la Trump Tower, le contenu fantaisiste du dossier Steele, toutes les sources anonymes clamant haut et fort dans les médias que les participants à la campagne de Trump avaient des « contacts répétés avec des fonctionnaires de haut rang des services secrets russes » – ne nous a montré une seule preuve accablante. Tout cela explique pourquoi Mueller n’a jamais accusé qui que ce soit de complicité (ou de dissimulation) d’un complot de Trump avec la Russie.

Une classe politique et médiatique un tant soit peu responsable aurait reconnu publiquement ce fait. Mais les voix dominantes des chaînes d’information en continu, du Congrès et autres faiseurs d’opinions ont continué à mettre en avant le Russiagate en ignorant leurs contradicteurs et les faits qu’ils pointent. Ils ont comblé tous les manques de preuves avec des suppositions, des insinuations et des mensonges avérés. Cela nous aide à expliquer la quantité notable de reportages discrédités ou retirés pour s’être avancés à affirmer l’existence du complot Trump-Russie, et dont le nombre a explosé quand cette fable s’est enfin effondrée.

L’implosion du Russiagate est une humiliation pour tous ceux qui l’ont défendu mais cela n’a pas à être une défaite pour la « résistance » à Trump au sens large. Durant toute l’ère Trump, l’attention et l’énergie des libéraux ont été conduites à croire que le président était un traître ou qu’il avait été compromis par Poutine, que Mueller découvrirait la preuve irréfutable de ce fait. Maintenant que cette fable n’est plus défendable, les organisations anti-Trump ont la possibilité de créer une opposition non plus centrée sur une histoire d’espionnage mais sur la contestation des politiques délétères que le Russiagate avait mises dans l’ombre. Ce ne sera pas une tâche facile. Comme certains d’entre nous, progressistes et sceptiques quant au Russiagate l’avaient prédit, la foi dans cette théorie du complot a non seulement protégé de la critique les politiques mises en place par Trump mais lui a bénéficié vu qu’elle ne s’est pas concrétisée. Un haut fonctionnaire de la Maison Blanche a parlé au Washington Post d’un « sentiment d’euphorie » dans toute l’administration à la suite de ce que le journal a admis être « une victoire politique indiscutable pour Trump ». Selon Associated Press, Trump et ses soutiens ont développé un vaste plan « pour transformer la fin de l’enquête en point de départ d’une nouvelle série d’attaques contre les ennemis du président à un moment où ses partisans se préparent à la campagne de 2020. »

Cet énorme cadeau fait à Trump devrait motiver tous ceux qui le lui ont fait à reconsidérer leurs attitudes. Tous les médias dominants, qui ont déroulé la fable bizarre d’un président qui se serait compromis, voire qui aurait carrément trahi, devraient devoir rendre des comptes pour leur pire fiasco depuis leur soutien à l’invention des « armes de destruction massive » de Saddam Hussein pour justifier la guerre en Irak. D’éminents démocrates devraient nous expliquer pourquoi leurs promesses de « plus que des preuves indirectes de collusion » comme le député Démocrate de Californie Adam Schiff l’avait déclaré, a résulté en zéro mise en accusation sur ce point quand le #MuellerTime a cessé.

Les responsables des services secrets, présents et à la retraite, nous doivent aussi des explications sur leurs déclarations explosives – comme celle de l’ancien directeur de la CIA John Brennan lorsqu’il prédisait au début de ce mois qu’une nouvelle série de mises en accusation allait advenir – et sur leur gestion du début de l’enquête quand ils décidèrent de se baser sur le dossier Steele pour obtenir un mandat de surveillance contre Carter Page, l’ancien conseiller de campagne de Trump, ou de commencer une enquête de contre-espionnage sur Trump en personne à cause de ses déclarations sur la Russie. Négliger ce point peut léser les progressistes du futur s’ils entrent dans la ligne de mire de responsables du renseignement trop zélés.

Un élément important de ce processus serait la publication aussi complète que possible du rapport Mueller ainsi que des preuves associées comme les démocrates le demandent si justement. Mais il faudrait éviter que ce cri de ralliement soit utilisé pour doubler la mise sur la théorie de la conspiration que Mueller vient de rejeter. Des grognements chez les démocrates et dans les médias sur un camouflage des questions non résolues au sujet de Trump et de la Russie se font entendre et demandent des enquêtes du Congrès, considérées comme les seules pouvant les traiter avec succès. Ces voix sont celles de ceux qui nous ont imploré d’avoir confiance en Mueller pendant son enquête. Ils devraient s’appliquer leur conseil maintenant que cette enquête est terminée.

Aaron Maté est un journaliste basé à Brooklin et un ancien animateur et producteur de The Real News et Democracy Now.

Source : The Nation, Aaron Maté, 26-03-2019

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 15.05.2019 à 07h38

Ils ont l’air fin, nos médias.
Elle a l’air fine, ma “formatrice” de l’Educ’Nat’ qui nous assurait, en janvier 2017, que les théories du complot c’était vilain, que Trump était très vilain, mais que Trump aidé par les Russes, je la cite, « ce n’est pas une théorie du complot, c’est la vérité ».
La même (désin)formatrice nous recommandait le site de Rudy, Conspiracy Watch, et ne m’avait pas permis de lui répliquer. J’aimerais revoir cette dame pour lui demander son avis sur la débâcle du prétendu “Russiagate”.
Même Wikipédia souligne cette désinformation majeure !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_Russiagate

Bon, ça me fait un sujet pour “l’éducation aux médias” en cours d’EMC (instruction civique). Concernant les “théories du complot”, je parlerai aux élèves du Russiagate. Et pour la désinformation en général, j’apporterai les classiques : David Mathieu (Bombes et bobards), Serge Halimi, Dominique Vidal et Henri Maler (l’Opinion, ça se travaille), etc.

46 réactions et commentaires

  • Fritz // 15.05.2019 à 07h38

    Ils ont l’air fin, nos médias.
    Elle a l’air fine, ma “formatrice” de l’Educ’Nat’ qui nous assurait, en janvier 2017, que les théories du complot c’était vilain, que Trump était très vilain, mais que Trump aidé par les Russes, je la cite, « ce n’est pas une théorie du complot, c’est la vérité ».
    La même (désin)formatrice nous recommandait le site de Rudy, Conspiracy Watch, et ne m’avait pas permis de lui répliquer. J’aimerais revoir cette dame pour lui demander son avis sur la débâcle du prétendu “Russiagate”.
    Même Wikipédia souligne cette désinformation majeure !
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_Russiagate

    Bon, ça me fait un sujet pour “l’éducation aux médias” en cours d’EMC (instruction civique). Concernant les “théories du complot”, je parlerai aux élèves du Russiagate. Et pour la désinformation en général, j’apporterai les classiques : David Mathieu (Bombes et bobards), Serge Halimi, Dominique Vidal et Henri Maler (l’Opinion, ça se travaille), etc.

    • Marie // 15.05.2019 à 08h39

      Bonne chance pour l'”écoute” de vos élèves! Avec un soupçon de “veine”, c’est quelques années après leurs études que les plus doués vous remercieront de les avoir choqués et forcés à réfléchir. J’écris d’expérience….

    • Nad41 // 15.05.2019 à 09h49

      Bravo et merci collègue ! Je ne doute pas que nombreux seront celles et ceux intéressés par les discussions qui émaneront de vos exposés. Et j’écris d’expérience ! Quant aux quelques plus « doués » ils fourniront peut-être un jour les ministères mais la plupart des autres grossira les rangs des gens de plus en plus conscients des mensonges institutionnels et médiatiques. Et contribuer ainsi je l’espère à un avenir plus radieux !

  • Duracuir // 15.05.2019 à 08h12

    Vu le genre de contritions et d’amendes honorables auxquels on a eu droit de la part des comiques de la bande à BHL pour le Kosovo, l’Irak, la Lybie, la Syrie et le million de morts subséquents, on peut toujours rêver pour leurs cousins US

    • lecrabe // 15.05.2019 à 08h47

      Oui, l’auteur me paraît un brin optimiste: ” Les constats établis par le procureur spécial Robert Mueller devraient enfin mettre fin à la théorie de la « collusion » qui a rongé les médias dominants et la classe politique pendant plus de deux ans.”

      A mon avis, ça ne va mettre fin à rien, la seule différence que cela fera c’est qu’avant on se doutait que tout ça n’était que du bullshit, alors que maintenant on sait que cette histoire n’est que mensonges et propagande.
      Bref l’empereur est nu, mais notre époque est formidable, et aujourd’hui, l’empereur à poil ne se cache plus, il “assume”, il exhibe son mensonge: je vous mens, vous le savez, je le sais, mais vous ne pouvez rien y faire!

      • Chris // 15.05.2019 à 12h30

        Aux dernières nouvelles, ça commence à chauffer pour les fesses de Brennan :
        https://www.zerohedge.com/news/2019-05-10/whitney-judgment-day-looms-john-brennan
        11 mai 2019 – Whitney : Le jour du jugement est imminent pour John Brennan
        “Le rapport Mueller fournit la preuve irréfutable que le soi-disant cas de collusion russe contre Donald Trump était une fabrication délibérée par les services de renseignement et d’ application de la loi aux États – Unis et au Royaume – Uni et les organisations alignées avec la campagne Clinton. »( « Comment Etats – Unis et les agences Intel étrangères interféré dans une élection américaine ” , Larry C. Johnson, Consortium News)”.

      • lecrabe // 17.05.2019 à 08h47

        Edito édifiant du Ouest-France de ce 17Mai commis par Bruno Tertrais.
        https://www.ouest-france.fr/reflexion/editorial/point-de-vue-encore-quatre-ans-de-trump-6354874

        “Contrairement aux espoirs de nombreux Américains, Robert Mueller n’a trouvé aucun élément de nature à prouver que l’équipe de Donald Trump aurait directement conspiré avec Moscou […]
        Ce qui ne disculpe pas M. Trump, […]”

        “Tout ceci a presque pu faire oublier la principale information de ce rapport : la conclusion, ferme et solidement étayée, du procureur, selon laquelle Moscou a bel et bien tenté, de manière « systématique » et organisée, de peser dans la campagne électorale, par des moyens allant de la dissémination de fausses informations au vol de données informatiques…”

        Si la théorie de la collusion reste difficilement tenable faute de preuves (sous entendu que l’absence de preuve n’est pas l’absence de crime), la théorie de “l’ingérence Russe” n’est pas prête à être abandonnée tellement elle est devenue centrale dans la politique néocon US.

  • Fabrice // 15.05.2019 à 08h14

    Il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre pourrait être la phrase qui qualifie le mieux cette farce.

    Au lieu de s’attaquer à Trump sur les faits réels (sa politique, résultats,…) on s’acharne sur des fantasmes pour moi cet aveuglement est lié au refus des “démocrates et alliés” de reconnaître leur tord dans l’échec de l’élection de leur candidate qui avait tout fait pour faire échouer leur plan si parfait ! (https://www.les-crises.fr/hillary-clinton-se-dedouane-de-maniere-mensongere-par-robert-parry/)

    Ce dossier me fait penser au mytne de la grotte de Platon, les opposant de Trump se sont tellement convaincu que le monde ressemblait aux ombres projetées qu’ils seraient capable de tuer celui qui voudraient leur faitre voir la réalité.
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/All%C3%A9gorie_de_la_caverne

  • Serge WASTERLAIN // 15.05.2019 à 09h36

    La classe politique et médiatique US ne reconnait pas publiquement ce fait et nos médias dominants mainstream rapportent l’information sur le ton : ‘’ L’absence de preuve n’est pas preuve de l’absence.’’ Comme si le doute était encore de rigueur.

  • Eric83 // 15.05.2019 à 10h00

    Le blog les Crises prend-il en considération, comme il prétend le faire, les avis de ses lecteurs/commentateurs ? Permettez-moi d’en douter. J’ai déjà écrit à plusieurs reprises que publier la traduction d’un article original datant de plusieurs semaines voire plusieurs mois concernant une affaire qui a largement évolué depuis est un véritable non-sens, qui en plus questionne sur le degré d’information du blog.

    Depuis l’article original du 26 mars, traduit et publié ici aujourd’hui, le rapport Mueller de 400 pages, expurgé, est paru et a été largement commenté notamment aux US. Pas de collusion Trump-Russie mais une prétendue possible entrave à la Justice de Trump dont tente de se servir certains ténors démocrates pour lancer la destitution de Trump.

    L’information essentielle, c’est le boomerang du “Russiagate” avec notamment la nomination cette semaine, par le procureur général William Barr d’un procureur pour enquêter…sur l’enquête du FBI et du DOJ qui a conduit à l’espionnage de la campagne de Trump sur la base du dossier Steele, financé par le DNC, dont il est avéré qu’il était fallacieux.
    https://www.zerohedge.com/news/2019-05-13/barr-appoints-us-attorney-investigate-fbidoj-spying-trump-has-investigated-fbi

    • Eric83 // 15.05.2019 à 10h28

      En complément, pour mesurer “l’impartialité” de “l’enquête” Mueller sur le prétendu Russiagate.
      L’équipe Mueller était constituée de 18 personnes que Trump qualifiait des “18 démocrates en colère”.

      Grâce aux documents obtenus, une nouvelle fois, par Judicial Watch, force est de constater que les recrutements des membres de l’équipe Mueller sous la conduite de Andrew Weissman démontrent le parti-pris politique “démocrate” et “anti-Trump” de Mueller.

      Des donations des “enquêteurs” aux campagnes d’Obama et/ou de HR Clinton sont-elles compatibles avec une enquête théoriquement impartiale sur Trump ?

      https://www.zerohedge.com/news/2019-05-14/foia-docs-mueller-top-prosecutor-andrew-weissmann-hand-picked-team-angry-democrats

    • septique // 15.05.2019 à 11h55

      [modéré]
      Sur le fond…les américains sont lassés de cette histoire, de ses rebondisssements, etc, qui est en boucle sur cnn, foxnews, abcnews, peu importe, depuis trop longtemps, surtout quand on connaît la capacité d’écoute du citoyen lambda américain – It’s a story from Washington. Who cares, guys? (c’est une histoire provenant de Washington. on s’en moque les gars) .Enquête, contre-enquête il y aura quelques petits poissons qui vont se faire prendre dans les filets rien d’autre..le sujet de l’heure, les sanctions annoncées par Trump vont-elles faire monter le prix de l’essence à la pompe ?

      Enfin votre disons ‘référence’ le site zerohedge n’est pas la bible c’est le moins que l’on puisse dire. Si ses analyses techniques sur le marché financier sont souvent de première qualité (et encore) le reste c’est souvent tout et son contraire. Ce site n’est plus contre-référencé par d’autres (blog roll), d’une qualité incomparable, qui ne sont pas des sites ‘mainstream’ pour reprendre le terme comme par exemple nakedcapitalism ou counterpunch ou desmogblog. La lecture des commentaires de zerohedge se passe…de commentaire.

    • Jérôme // 16.05.2019 à 09h06

      Vous-même, avez-vous compris ce qu’est une manipulation politicienne partisane et comment fonctionne le système politico-judiciaire des USA ?

      Savez-vous qui est Robert Mueller ? Un ancien directeur du FBI, autrement dit un ancien ministre de la police soutenu et par ceux des républicains opposés à Trump et par les démocrates opposés à Trump.

      Vous imaginez qu’on nomme Hortefeux procureur indépendant pour enquêter sur l’affaire Benalla ?

      On parle bien d’un procureur, hein. Pas d’une simple commission d’enquête parlementaire.

      Les parjures sont provoqués par la technique des filets dérivants employés délibérément par des procureurs qui vont chercher les personnes sur d’autres terrains pour trouver une autre faute que celle objet de l’enquete.

      Bref, tout cela n’est qu’une parodie de Justice. Et Mueller a surtout bossé pour enterrer les délits gravissimes commis par l’administration Obama pour essayer de fausser le résultat de la campagne électorale en faveur de Clinton.

      Trump est un escroc, c’est entendu. Clinton, Mueller et compagnie tout autant.

      • Eric83 // 16.05.2019 à 13h17

        Totalement d’accord sur la parodie de “justice” puisque Mueller et son équipe ont clairement enquêter à charge contre Trump et en glissant sous le tapis ce qui a empêché HR Clinton de se retrouver au pénal.

        Cependant, comme je l’ai indiqué à plusieurs reprises, le boomerang de la farce du Russiagate est en train de revenir à vitesse grand V à la face de ses protagonistes.

        Au regard de l’article ci-dessous, la nomination du procureur Durham est une excellente nouvelle car il a un contentieux vieux de plusieurs années avec Mueller, responsable de la mise en prison, délibérée, de plusieurs innocents afin de protéger un criminel, informateur du FBI.

        https://www.zerohedge.com/news/2019-05-15/barrs-investigator-john-durham-once-probed-mueller-shocking-case

        • Tepavac // 16.05.2019 à 17h58

          Merci Eric83, c’est plus que suffisant pour se rendre compte de toute l’étendue de la corruption qui anime ce pays.

          Donc pour ceux qui serait passés, le mueller en question est celui qui a emprisonné 4 innocents pour proteger un tueur de masse au motif qu’il renseignait quelques enquêteurs….

          Dire qu’il y en à qui vantent ce modèle d’organisation sociale, politique et économique…

      • septique // 17.05.2019 à 02h31

        Savez-vous qui est Robert Mueller ? Sourire…

        Mon fuseau horaire c’est paris -9 heures…tracez une ligne sur une carte..ne me faites pas la leçon sur les usa (ou le canada).

        J’ai la prétention de connaître le système politique aux usa, son système de justice, je sais ce qu’est un procureur spécial, une commission d’enquête fédérale, comment fonctionne le Sénat ou la Chambre des Représentants, le rôle des commissions du Sénat ou de la Chambre des Représentants, ou ce qu’est un DA (District Attorney), pas vous.

        Quand on est directeur du FBI on n’est pas ministre de la police une fonction qui n’existe pas au fédéral ou au niveau des états. Vous ne connaissez pas les principes de base de la Common Law c’est évident, du rôle de la police, de l’accusation, etc.

        Et quand j’écris que les américains se passionnent plus pour le prix de l’essence c’est parce que c’est la réalité américaine que vous ne connaissez pas. Cette histoire va disparaître comme l’eau dans le sable. Ce n’est pas une parodie de justice puisque l’aspect judiciable n’est pas du rôle du procureur spécial. Si il y a des poursuites c’est une décision qui appartient au ministre de la justice au niveau fédéral.

        Avez-vous lu le rapport Mueller avant de prononcer vos jugements ?

    • lucmontagne // 19.05.2019 à 01h38

      C’est pas faux, d’autant que qui parmi les lecteurs de ce site aimant soit la géopo (c’en est pas vraiment même s’il y a un impact) ou à la politique interne US ne comprend pas l’anglais ?
      Perso, une analyse / critique / mise en perspective m’aurait plus plu. (qui a attendre plus après la traduction pour ceux qui on ont besoin)

  • Caliban // 15.05.2019 à 10h38

    Je pense qu’il faudra encore attendre un peu avant de pouvoir enterrer cette farce du “Russiagate” et pour en mesurer les conséquences :
    • Est-ce que les Démocrates n’ont pas réussi à menotter Trump sur la scène internationale et à l’intérieur, à reconquérir le Congrès ?
    • L’interventionnisme en Amérique du sud et en Iran, la rupture des traités de non prolifération, le déplacement de l’ambassade à Jérusalem … n’ont-ils pas été des gages de “docilité” impérialiste donnés par Trump pour se dépêtrer du Russiagate ?
    • Est-ce que Trump ressort renforcé au point de pouvoir prétendre à un second mandat ?

    • septique // 15.05.2019 à 12h26

      L’ambassade des USA a Jerusalem c’était dans le programme de Trump. Le refus de l’accord avec l’Iran c’était dans le programme de Trump.

      Bolton, Pompeo, les gens de l’équipe de Trump. derrière les sanctions contre l’Iran, contre le Venezuela, des gages de docilités impérialistes ? Les sanctions contre la Chine sont en opposition à la quasi-totalité du milieu des affaires aux USA. Des gages ?

      Menotter Trump ? Sur la scène internationale ou ailleurs ? On voit que vous avez une très faible idée du système politique américain. Trump n’a besoin ni de l’accord du Congrès, ni de l’accord du Sénat (et il s’en passe) pour faire tout ceci. Il a un privilège (executive orders).

      Bien sûr vous êtes libre d’échafauder des machinations démocrates…Trump va être réelu probablement tout dépendra de ce qui va se passer avec les sanctions contre la Chine et de ses conséquences sur l’électorat rural

    • Caliban // 15.05.2019 à 13h58

      @septique

      Je n’échafaude rien du tout, merci de ne pas sur-interpréter en fonction de vos à-priori

      Pouvez-vous nous retrouver le programme de Trump indiquant le déplacement de l’ambassade à Jérusalem ou la dénonciation de l’accord nucléaire iranien ? Cela existe peut-être mais j’avoue que cela m’a échappé tellement les propositions à l’époque me semblaient décousues.

      Il y avait cependant des lignes de force il me semble : la possibilité d’une entente avec la Russie (fin des sanctions), l’arrêt de l’expansion de l’Otan, le glissement des centres d’intérêt de l’Atlantique vers le Pacifique … Si tant est que l’on puisse accorder une certaine cohérence programmatique à Trump et à son équipe (moulte fois remaniées suite à ce qu’il a qualifié de “chasse aux sorcières”), il me semble qu’il n’a pas tout à fait suivi son plan.

      J’émets l’hypothèse que ses opposants (démocrates, rejoints par la moitié de la population dans le rejet du personnage) lui ont mis des bâtons dans les roues en utilisant l’instrument judiciaire. Et peut-être forcé la main sur certains dossiers.

      Une seconde hypothèse : pour réellement faire tomber Trump (empeachment ou impossibilité de se représenter), l’arme fiscale eut été probablement plus efficace que de prétendues collusion avec Poutine, tant il apparaît que M. Trump est un magouilleur. Mais au pays où la magouille des oligarques est la norme, c’eut été probablement mettre un coup de pied dans la fourmilière…

      • septique // 15.05.2019 à 16h22

        [modéré] Rien dans la constitution américaine ne peut empêcher un président de se représenter (sauf l’impeachment). Pour les magouilleurs la mère-patrie n’en manque pas.

        Le glissement des centres d’intérêt de l’Atlantique vers le Pacifique..c’est ce qui se passe..(accords avec le Vietnam, nouveaux accords avec l’indonesie, le tout au grand déplaisir de la Chine) en passant je ne pas sûr que la Russie ne verrait pas d’un bon oeil le grignotage de la Chine dans cette partie du monde…

        Sur la Chine et le Russie et l’Iran la vaste majorité de la population américaine approuve la politique américaine, a tort ou a raison c’est autre chose. Les Russes aiment beaucoup Vlad c’est leur droit

      • septique // 15.05.2019 à 16h27

        Suite campagne présidentielle positions de Trump sur l’Iran et Jerusalem

        Déplacement de l’ambassade a Jerusalem.
        https://www.reuters.com/article/us-usa-trump-israel-idUSKBN18S5H8
        Extrait..je ne fais pas la traduction, vous êtes surement parfaitement bilingue…campaign pledge vous savez ce que signifie ce terme ?

        https://us.icej.org/presidential-campaign-israel
        In a meeting on September 25 with Israeli Prime Minister Netanyahu at Trump Tower, the Republican presidential candidate already declared, “If I’m president, I’ll recognize Jerusalem as Israel’s undivided capital.”

        President Donald Trump signed a temporary order on Thursday to keep the U.S. embassy in Israel in Tel Aviv instead of relocating it to Jerusalem, despite his campaign pledge (depuis le déplacement s’est fait). Au fait qui était contre ? Les démocrates…

        L’iran..

        https://ballotpedia.org/Donald_Trump_presidential_campaign,_2016/Iran

        See what Donald Trump and the 2016 Republican Platform said about Iran and the Iran nuclear deal below.

        CANDIDATE SUMMARY
        Trump opposed the nuclear agreement with Iran. He said that he would renegotiate the deal or “dismantle” it as president.

        1 er Septembre 2016…

        The deeply flawed nuclear deal Hillary Clinton secretly spearheaded with Iran looks worse and worse by the day. It’s now clear President Obama gave away the store to secure a weak agreement that is full of loopholes, never ultimately blocks Iran from nuclear weapons, emboldens our enemies and funds terrorism.

        • Tepavac // 16.05.2019 à 17h41

          Et les autres qui sont seulement francophones, on compte pas dans le débat ?

      • Caliban // 15.05.2019 à 22h48

        @septique

        Merci pour vos précisions, je n’avais pas les infos.
        Et d’ailleurs cela me surprend, non pas que je prétende avoir la science infuse mais parce que j’avais pourtant suivi !

        Il apparaît que la dénonciation du traité nucléaire iranien et le déplacement de l’ambassade à Jérusalem apparaissent en fin de campagne. J’étais resté sur les points suivants, sans doute parce que plus médiatisés (mais aussi peut-être parce que plus importants pour nous Européens) :

        01 • rapprochement avec la Russie
        02 • retrait de l’accord de Paris / Cop21
        03 • xénophobie anti-mexicaine et anti-musulmane
        04 • soutien au Brexit

        Au moins pour le point 01, il me semble que Trump est ligoté par ce montage judiciaire qu’est le russiagate. Et que la publication du rapport Mueller n’y change pas grand chose : bien que vide de contenu, le “mal” est fait, la russophobie est en place.

  • Kiwixar // 15.05.2019 à 12h05

    Le pognon de dingue dépensé dans ses âneries de Washington, sans oublier le budget “Défense”. Et pendant ce temps, les Zuniens n’ont même pas une couverture santé digne d’un pays développé, ils ont une grande partie des infrastructures qui tombent en ruine et le niveau d’éducation n’en parlons même pas.

    “DC-la-folle”, gangrenée jusqu’à la moelle. Et l’UE qui s’échine à créer le même genre de tumeur (Bruxelles).

  • moshedayan // 15.05.2019 à 12h24

    Et , d’après moi, aucun de vos grands ténors des médias Français n’a fait des excuses pour avoir largement répandu cette théorie d’une collusion entre Trump et Poutine pour son élection.
    La vie continue en Occident, avec Autant ! de mensonges affirmés, ou par omission ou de falsifications sémantiques.
    Autant ! donc qu’à l’Est, en Chine ou ailleurs !
    Et après vos journalistes feront la leçon à bien d’autres !
    Rien ne les gêne ! Nichevo sebe !

    • Jérôme // 16.05.2019 à 09h11

      Aucun des grands médias américains non plus.

      Maintenant il s’agit pour eux d’enterrer le scandale de la grossière manipulation politico-judiciaire à laquelle ils ont activement et sciemment participé et qui a in fine lamentablement échoué.

      Ils se fichent de la vérité. Ils voulaient la peau de Trump pour des raisons purement politiciennes. Ils ont échoué. Ils sont très déçus mais vous ne pensez quand même pas qu’ils vont présenter leurs excuses. D’ailleurs ils n’ont pas complètement échoué puisque les relations américano-russes sont restées aussi mauvaises que pendant le 2ème mandat d’Obama.

  • Eric83 // 15.05.2019 à 12h37

    Le site ZH n’est pas une bible mais présente, à mon sens, l’intérêt de suivre le “Russiagate” depuis le début et de publier des articles quasiment chaque jour sur le sujet.
    Qui plus est, ZH publie des articles de MoA, Consortium News, Robert Fisk, Craig Murray, VIPS, Counterpunch, Sara Carter, Diana Johnston…et tant d’autres qui luttent contre la désinformation et les narratives néocons bidons que votre affirmation “Si ses analyses techniques sur le marché financier sont souvent de première qualité (et encore)le reste c’est souvent tout et son contraire” prête vraiment à sourire.

    • Kiwixar // 15.05.2019 à 14h14

      Zerohedge a quand même beaucoup baissé par rapport à il y a encore quelques années (racheté?). Le niveau de commentaires n’a pas trop changé (abominables). Mais, ça reste quand même un site à suivre quotidiennement (exemple aujourd’hui un article sur la forte baisse de natalité aux US), car en triant les articles et les commentaires, on peut en tirer beaucoup de sujets de réflexion.

    • Eg.O.bsolète // 15.05.2019 à 15h46

      Sinon il y a aussi le site The Automatic Earth pour se faire une idée de ce qui se passe outre-atlantique.

      https://www.theautomaticearth.com/

    • septique // 15.05.2019 à 16h35

      Je vous laisse sourire…c’est ce qui vous reste…c’est le tout et son contraire effectivement n’évoquons même pas les commentaires…la narrative neocons..ca suffit a vous déqualifier..en fait il y a de TOUT sur ce site peu importe..Le fait qu’il ne soit plus relayé par un site de qualité tel que nakedcapitalism (décision de Yves Smith il y a quelques années) est un signe.

      • lucmontagne // 19.05.2019 à 00h33

        Yop,
        Le fait d’être relayé…. Je lis des sites de bonne qualité (comme celui-ci) et d’autres. Je regarde toujours Wikistrike, et oui. Pourquoi ? Les articles du site sont pourris, certes. Mais il fonctionne comme agregateur, genre Google news et parfois, je tombe sur un truc.
        ZH a baissé ? Peut être, je ne suis pas assez, mais comme un autre a dit on y trouve du Moon et autre. Et il y a des choses sympa pour qui comprend l’anglais.
        Un peu comme la revue de presse sur les crises. En fait il n’y a pas de bon site, il en faut plein, du temps (arf…) et une capacité de tri qui vient avec l’experience.
        Sur le sujet: vous dites que les ricains, qu’à priori vous frequentez (ce n’est pas une critique négative) s’en fichent et pensent à l’essence ou autre. Ok, si vous le dites, je ve bien le croire, ici aussi c’est pareil. Ce n’est pas pour autant qu’il n’y aura pas de conséquence politique et judiciaire pour les lanceurs de boomerang.
        Qui ce souciait des subprimes avant la crise ? Pas grand monde. Cela a t’il empeché les conséquences ??? Je ne pense pas…
        Moi (David)

        • lucmontagne // 19.05.2019 à 00h56

          Je ne dis pas qu’il va y avoir conséquence et suite, juste qu’il ne faut pas l’écarter. D’ailleurs faut pas prevoir, en tout cas j’essaie de ne pas le faire: un coup à se planter et j’aime pas avoir tort 😀
          Je m’interesse plus aux tendances lourdes.
          Pour les conséquences on verra vien dans les 5 ans. D’ici là, force est de constater que dans les medias “grand public” en Fr (sites en fait, je regarde pas la tv) la présentation du rapport ne reflete à priori pas son contenu, bref ici on verra pas le résumé: en fait ils ont rien.
          Je dis à priori car… bon… j’avoue, je n’ai pas encore lu ce truc. Et 400pages sur ça… Ily aurait eu matiere à une destitution peut-être, mais là….
          Je suis plus Geopo et la politique interne US me semble vraiment chaotique, genre Dallas…. (ma grand-mére suivait ça, pas de “moquage” s’il vous plait)

  • Eg.O.bsolète // 15.05.2019 à 14h53

    Avec Trump les USA se sont pris les USA dans leur propre gueule.

    Amérique, tu es virée !
    https://versouvaton.blogspot.com/2019/05/amerique-tu-es-viree.html

  • amike // 15.05.2019 à 16h45

    “Cet énorme cadeau fait à Trump …”

    L’auteur a un biais politique. Il n’y a pas de cadeau, ni pour Trump, ni la droite américaine.
    Ce fut un coup d’état et prétendre qu’un retour de balancier a lieu est exagéré (comme Erdogan qui profite de virer ses opposants). Il n’y a pas de “contre-attaque” de Trump au même niveau ; Barr tente simplement de dépolitiser sinon de normaliser les attitudes franchement orientées de la justice ou des agences de sécurité : enquête ou espionnage ? intervention de l’exécutif Obama ?

    C’est en fait une chance pour la société américaine de vider le marais.

    PS: Certains pensent que le jeu des Démocrates (qu’ils jouent ou qu’on leur fait jouer) est équivalent au M.A.D. : “Vous devez virer Trump, sinon, nous sommes suffisamment dingues (mad – M.A.D.) pour empêcher un dénouement tel que celui qui s’est produit en 1962, en refusant toute discussion entre les 2 exécutifs !”

  • RGT // 16.05.2019 à 08h20

    Cas d’école classique en “grande politique” : On dépense une énergie considérable pour traîner dans la boue son opposant (même s’il le mérite) mais sur des faits totalement délirants.

    C’est un grand classique du genre : On attaque sur une “valeur” qui n’est pas partagée par l’opposant que les “conseillers en communication” ont forgé de toutes pièces afin de rabaisser le “pourri d’en face” tout en prenant bien garde d’éviter d’être soi-même arrosé.

    Aux USA, la SARL Clinton, favorite du “deep state” et de l’oligarchie a été écartée suite aux révélations de Wikileaks sur les mails nauséabonds des “démocrates” et leurs magouilles odieuses.
    Ce qui a entraîné la chute de “mémère” et la victoire de Trump, personnage tout aussi peu recommandable mais qui n’était pas le favori des cercles de pouvoir.

    En France, c’est pareil : Fillon, malgré toutes ses casseroles, était en fait le seul candidat qui aurait pu gêner par sa présence la montée du Dieu Macron et dans ce cas l’opération a réussi.
    Face à Marc Dutroux Marine Le Pen le “camp du Bien” s’est “soudé” et a voté pour “le bon candidat”.
    De toutes façons, les seuls à pouvoir parvenir sur la première marche du podium sont TOUS peu recommandables et ne roulent que pour les lobbies qui les ont propulsés.
    Même à “gôôche”.

    Il serait temps de renouveler le niveau des “guerres” politiques afin de se concentrer sur l’essentiel, du moins pour la population.

    • Jérôme // 16.05.2019 à 09h22

      La chute de Fillon n’a pas uniquement été provoquée par une manipulation médiatico-judiciaire évidente.

      Elle est aussi le résultat de l’incompétence et de la paresse de ce candidat. Incompétence parce qu’il n’a pas su ni osé frapper suffisamment fort en portant plainte contre quelques magistrats partisans ayant gravement fauté au regard de leur obligation légale de neutralité et de leur précipitation à le mettre en examen.

      Elle est encore le résultat de sa paresse : son équipe de campagne a raconté après coup qu’il ne bossait pas, n’était pas joignable, préférant regarder ses séries télé favorites.

      Elle est aussi et surtout la resultante de son programme économique et social repoussoir pour 80% des électeurs. Dès la fin de l’année 2016, à peine Fillon ayant remporté sa primaire, les enquêtes d’opi Montraient que 80% des sondés désapprouvaient le programme social de Fillon et dès ce stade, il a commencé à patiner et été incapable de déclencher une dynamique.

      • RGT // 16.05.2019 à 18h26

        “80% des sondés désapprouvaient…”.

        Il est bien là le problème : 80% de la population désapprouve totalement chaque candidat qui se présente.
        Ce qui fait qu’au premier tour, les deux prétendants qui se retrouvent à l’étape suivante sont ceux qui auront été les “moins désapprouvés”.

        Ou qui auront eu droit au meilleur battage médiatique comme lors des dernières élections, ce qui se traduit par un immondice face à un repoussoir absolu.

        Aux prochaines élections nous aurons droit à Émile Louis, Guy Georges, Nordahl Lelandais et Marc Dutroux contre le divin Mâââcron.

        Heureusement, Pierre Chanal est mort et il nous évitera de choisir un sixième prétendant tout aussi nuisible que les autres.

        Tous les autres candidats qui auraient pu recueillir l’approbation de la majorité de la population ayant été évincés par des moyens sournois : magouilles nauséabondes (mais pas plus que les autres), histoires de cul (idem), et surtout l’arme absolue : Les 50 000 000 de signatures nécessaires pour postuler.

        C’est beau les “élections démocratiques libres et non truquées”.

        Après ils viennent pleurer parce que les taux d’abstention sont supérieurs au score du meilleur candidat.

        Entre la peste et le choléra je préfère m’abstenir.

        De toutes façons, si par malheur un candidat qui déplaît aux “élites” parvenait à se hisser au poste suprême il se ferait expulser vite fait pour un motif “légitime” et les “élites” pourraient continuer à magouiller tranquillement.

  • Nanker // 16.05.2019 à 17h51

    “L’information essentielle, c’est le boomerang du “Russiagate” avec notamment la nomination cette semaine, par le procureur général William Barr d’un procureur pour enquêter…sur l’enquête du FBI et du DOJ qui a conduit à l’espionnage de la campagne de Trump sur la base du dossier Steele, financé par le DNC, dont il est avéré qu’il était fallacieux”

    Absolument vrai et maintenant les hyènes se bouffent entre elles : la hyène Comey (FBI) jure la main sur le coeur que la cabale anti-Trump a été fomentée par la hyène Clapper (CIA). Celle-ci jurant naturellement que le complot contre le Donald vient du FBI.
    On dirait des petits mafieux qui se balancent mutuellement alors qu’ils sont en garde à vue…

    Et ayons une pensée émue pour le choeur des aboyeurs médiatiques français (un choeur majoritairement féminin…) qui s’est gargarisé pendant des semaines des pires rumeurs colportées par le duo Clapper/Comey. Je pense notamment à ces histoires sordides de parties fines dans un hôtel de Moscou qui auraient permis à Poutine de “tenir” Trump.
    J’aurai une pensée particulière pour Sonia Devillers qui a longtemps fait son beurre avec ces ragots… Champion la “professionnelle” de la vie des médias!

    • Eric83 // 16.05.2019 à 20h00

      Ce que j’en ai lu ce jour les hyènes Clapper ( DNI ) et Brennan (CIA ) se déchargent sur la hyène Comey ( FBI ).
      Comme l’heure des comptes risque fortement de sonner, c’est chacun pour soi mais comme les trois sont mouillés jusqu’au cou, la “gueguerre” qu’ils vont se mener devrait aider le procureur Durham fraîchement nommé par le procureur général Barr.

      Celui qui risque de prendre cher par Durham, c’est Mueller…pour l’ensemble de ses “états de service”. Et dire que les médias US et français ont présenté ce mafieux comme un modèle d’intégrité. Pathétique et scandaleux.

      https://www.zerohedge.com/news/2019-05-15/barrs-investigator-john-durham-once-probed-mueller-shocking-case

  • Komandant Sava // 17.05.2019 à 19h40

    Ah, je suis tellement triste. Comment attaquer la Russie maintenant ? Quoi dire? Comment vivre ce vide existentielle? Où trouver les explications pour nos maux , si les méchants de NKVD ,CHEKA et FSB ne sont pas responsables de rien!!!!

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications