Les Crises Les Crises
1.novembre.20181.11.2018 // Les Crises

Répression sanglante en Egypte : Stop aux ventes d’armes de la France, par Amnesty International

Merci 107
J'envoie

Source : Amnesty International, 16-10-2018

La France continue de livrer des armes à l’Égypte, pays qui réprime ses citoyens dans le sang. Interpellez vos parlementaires ! Il est temps que la France fasse preuve de transparence et exerce un meilleur contrôle sur ses ventes d’armes.

Depuis le soulèvement de 2011 en Égypte, plusieurs milliers de personnes ont été tuées ou ont été blessées par la répression violente du gouvernement. Nous avons apporté la preuve que la France a livré à l’Égypte plus de 200 véhicules blindés de 2012 à 2014, qui ont été déployés et utilisés, en pleine répression.

Le manque de transparence de la France sur ses transferts d’armes et l’absence de tout contrôle parlementaire, ne permet pas aujourd’hui de s’assurer qu’elle respecte ses engagements internationaux (Traité sur le commerce des armes). Ce qui s’est passé avec l’Egypte en est la preuve et ne doit plus se reproduire.

Ensemble, exigeons la transparence sur les ventes d’armes de la France, un contrôle parlementaire et l’arrêt des exportations vers l’Égypte d’armes pouvant être utilisées à des fins de répression interne.

Est-ce que ça fonctionne ? Lors de notre dernière action, nous avons poussé Marielle de Sarnez à prendre position sur la ventes d’armes françaises à la coalition engagée au Yémen

INTERPELLEZ VOS PARLEMENTAIRES !

Aidez-nous à obtenir des présidents de commission des Affaires étrangères et de la Défense à se positionner pour une plus grande transparence sur les ventes d’armes françaises, pour un plus grand contrôle parlementaire et pour l’arrêt immédiat des transferts vers l’Égypte.

Sur Twitter

Agir

Interpeller sur Twitter la présidente de la commission Affaires étrangères et le président de la commission Défense nationale et des Forces armées.

Interpellez la présidente de la commission Affaires étrangères, Marielle de Sarnez

Madame @desarnez la France s’est rendue complice de graves violations des droits humains en Égypte. C’est intolérable ! J’exige l’arrêt des transferts d’armes vers l’Égypte et une plus grande transparence sur les ventes d’armes françaises !

Agir

Interpellez le président de la commission Défense nationale et des Forces armées, Jean-Jacques Bridey.

Monsieur @jjbridey94260 la France s’est rendue complice de graves violations des droits humains en Égypte. C’est intolérable ! J’exige l’arrêt des transferts d’armes vers l’Égypte et une plus grande transparence sur les ventes d’armes françaises !

Par Email

Envoyez un email à la présidente de la commission Affaires étrangères, Marielle de Sarnez, et le président de la commission Défense nationale et des Forces armées, Jean-Jacques Bride

marielle.desarnez@assemblee-nationale.fr

jean-jacques.bridey@assemblee-nationale.fr

Voici l’email que vous pouvez envoyer aux élus :

Madame la Présidente, / Monsieur le Président,

Je vous écris afin de vous faire part de mes préoccupations au sujet des transferts d’armes de la France à l’Egypte qui ont eu lieu entre 2012 et 2014, et plus largement des ventes d’armes de le France qui n’ont cessé d’augmenter depuis lors, faisant de l’Egypte le premier client de la France. Dans un récent rapport d’Amnesty International intitulé « Égypte : Des armes françaises au cœur de la répression » nous apprenons que, lors de la répression de événements ayant suivi le soulèvement du 25 janvier 2011, la France a fourni plus de 200 véhicules blindés à l’Egypte entre 2012 et 2014. Une partie de ces véhicules ont ensuite été déployés et utilisés par les forces du ministère de l’Intérieur pour écraser toute contestation. Ce fut le cas lors des événements du 14 août 2013, plus connus sous le nom de massacre de Rabaa, au cours duquel les forces de sécurité ont eu recours à une force meurtrière excessive. Personne n’a été amené à rendre de comptes pour les atrocités commises.

La dispersion du sit-in de Rabaa marque un tournant important pour les droits humains en Égypte. Depuis, les forces de sécurité ont intensifié leurs atteintes aux droits humains et ont varié leurs méthodes, pratiquant des disparitions forcées et des exécutions extrajudiciaires à une échelle jamais vue auparavant. Le 21 août 2013, les États membres de l’Union européenne ont a décidé de suspendre les licences d’exportation afférentes à tous les équipements susceptibles d’être utilisés à des fins de répression en Égypte. Pourtant, de nombreux États membres dont la France, ont continué à fournir le pays enmatériel militaire et de sécurité. Parallèlement, la France négociait, signait et ratifiait le Traité sur le commerce des armes. Les transferts de véhicules blindés autorisés par la France n’ont fait l’objet d’aucune publicité du gouvernement auprès du Parlement, ni même concernant leur détournement des forces armées aux forces de sécurité.

Je vous demande d’agir, Madame la Présidente/ Monsieur le Président, de façon à ce que la France cesse immédiatement tout transfert d’armement pouvant être utilisé à des fin de répression interne. Je vous demande également d’agir afin d’obtenir une véritable transparence du gouvernement envers le Parlement en matière d’exportations d’armes de la France. Nous avons le droit de connaître par exemple les types d’armes que la France exporte, à qui, et dans quelle quantité. Enfin, je vous demande d’agir afin que le Parlement se dote des moyens de contrôler les exportations d’armes françaises autorisées par le gouvernement, de façon à s’assurer qu’elles soient conformes aux engagements internationaux de la France.

Je vous remercie de l’attention que vous voudrez bien porter à ma demande et vous prie d’agréer, Monsieur le Président/ Madame la Présidente, l’expression de ma meilleure considération.

Source : Amnesty International, 16-10-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Kiwixar // 01.11.2018 à 08h20

Votre commentaire est consternant. Il s’agit de ventes d’ARMES. Il y a des aspects légaux (Traités internationaux, dont le président est garant) et moraux, particulièrement quand les armes sont utilisées contre des civils (c’est le cas des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite). Si ce rapport d’Amnesty est vrai, En fournissant ces armes perpétrant des crimes, nous sommes complices.

L’argument “quelqu’un d’autre le ferait si je ne le fais pas” ou “d’autres le font” me font penser au commentaire récent de Todd sur la décadence morale de la population française.

Si vous voulez améliorer votre balance commerciale, sortez de l’euro et améliorez votre image dans le monde en cessant d’être les caniches des US et en vous comportant avec décence et morale. Vous trouverez plein de clients, et sans souiller votre âme.

25 réactions et commentaires

  • Catherine // 01.11.2018 à 06h39

    Ca me rappelle quand la ministre française de l’époque proposait son savoir faire et ses moyens à Ben Ali, bref son aide pour la répression des manifestations.
    Mais c’était présenté autrement, pudeur exige :
    « Nous proposons effectivement aux deux pays de permettre dans le cadre de nos coopérations d’agir pour que le droit de manifester puisse se faire en même temps que l’assurance de la sécurité. »
    Je me demande pourquoi la France a si bonne réputation dans cette spécialité.

     9

    Alerter
    • Chris // 01.11.2018 à 16h28

      Se rappeler que la France envoya le GIGN quand il s’agit de réprimer les manifestations de pèlerins dans l’enceinte de la Mecque en 1982, aux fins de préserver le régime saoudien féodal qui sévit encore de nos jours. Conesa en parle ici :
      https://www.youtube.com/watch?v=IMID8BzbaxU
      Vidéo où j’ai appris, en autres, que les Saoudiens payaient l’OP Barkane au Mali.
      C’est amusant de constater que depuis l’affaire Khashoggi, les Occidentaux se souviennent tout à coup des ventes d’armes dont ils inondent le Moyen-Orient, l’Afrique et les Balkans depuis des décennies.
      Ou l’utilité de se refaire une virginité avant les élections européennes qui s’annoncent catastrophiques, si j’en juge la mauvaise humeur de l’électorat autrichien, allemand, hollandais, italien, danois, etc… malgré tous les effets d’annonce de l’establishment et l’intervention d’un Bannon pour propulser des troupes de substitution commodément appelée “droite” ?
      MbS n’est pas (encore) désigné comme boucher, mais il y a comme une poussée pour qu’il aille rejoindre Assad, Hussein, Jong et autres peu manipulables dont j’ai oublié le nom, dans le bestiaire otanesque.
      Je me demande comment les gens font pour s’y retrouver dans ce capharnaüm médiatique que d’aucuns nommeraient fake news permanentes.
      Et Trump qui soudain, la bouche en cul de poule, intime aux Saoudiens de cesser la guerre au Yémen, alors que sans l’aide américaine et française, cette guerre n’aurait pu advenir ; presque burlesque si des millions de civils ne périssaient pas de famine.
      https://www.lemonde.fr/international/article/2018/10/31/les-etats-unis-appelent-a-la-fin-de-la-guerre-au-yemen_5376871_3210.html

       6

      Alerter
  • Myrkur34 // 01.11.2018 à 06h59

    Vous inquiétez pas pour cette personne, maintenant elle disserte au parlement européen sur le pacifisme bêlant de ceux/celles osant poser des questions.
    Bon après tout, un salaire reste un salaire.

     2

    Alerter
  • K // 01.11.2018 à 07h11

    Je ne vois pas l’intérêt de cette initiative. Si la France cesse de vendre des armes à l’Egypte, le gouvernement égyptien s’approvisionera chez un autre fournisseur. Une telle decision de la part de la France n’améliorerait en rien le sort du peuple égyptien. Et dans le même temps, cette décision dégraderait encore un peu plus la balance commerciale de la France.

    Une initiative à oublier au plus vite.

     8

    Alerter
    • Kiwixar // 01.11.2018 à 08h20

      Votre commentaire est consternant. Il s’agit de ventes d’ARMES. Il y a des aspects légaux (Traités internationaux, dont le président est garant) et moraux, particulièrement quand les armes sont utilisées contre des civils (c’est le cas des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite). Si ce rapport d’Amnesty est vrai, En fournissant ces armes perpétrant des crimes, nous sommes complices.

      L’argument “quelqu’un d’autre le ferait si je ne le fais pas” ou “d’autres le font” me font penser au commentaire récent de Todd sur la décadence morale de la population française.

      Si vous voulez améliorer votre balance commerciale, sortez de l’euro et améliorez votre image dans le monde en cessant d’être les caniches des US et en vous comportant avec décence et morale. Vous trouverez plein de clients, et sans souiller votre âme.

       33

      Alerter
      • K // 01.11.2018 à 14h13

        “Sortez de l’euro” -> je ne suis pas dans l’euro.
        D’autant plus qu’une sortie de l’euro est contraire aux traités (aucune clause dans ce sens). Or d’après votre commentaire, il est impératif de respecter les traités. Faudrait savoir.

        Vous appelez à la fois à la sortie de l’Euro et à la prise de distance avec les Etats-Unis tout en citant Todd qui fait remarquer qu’une sortie de l’Euro ne peut réussir qu’en se rapprochant des Etats-Unis. Donc si je comprends votre position, Todd a raison sur la décadence des classes moyennes françaises, tort sur le rapprochement avec les Etats-Unis et tort sur l’incompatibilité sortie de l’Euro / sortie de l’OTAN ?

        J’ai rarement lu sur ce blog un commentaire aussi peu cohérent sur le plan idéologique.

        Quant à accuser le pays vendeur d’armes d’être complice avec les assassins, c’est exactement comme dire que le village de Laguioles est complice des islamistes qui procèdent à des attaques au couteau.

         3

        Alerter
        • clauzip12 // 01.11.2018 à 23h38

          Allons y,lachons les chiens!
          Pour commencer,respectez les noms propres,Laguiole n’a pas de S bien qu’on y vende des milliers de couteaux.
          Selon vous l’UE est une prison dont on ne peut sortir,très juste encore que de la prison on s’en évade bien que ce ne soit pas dans le règlement.La GB ne vous a pas demandé l’autorisation.
          La responsabilité morale est pour vous…rien.C’est avec des idées tels que vous les exprimez que ce détruit une société avec des valeurs aux quelles elle tient avant tout.
          Nous avons des concurrents dont les valeurs se mesurent uniquement en dollars.Devons nous nous mettre en concurrence systématique avec la certitude de démolir notre système démocratique,humanitaire et de fraternité(bien dégradé par les temps actuels).
          Dans la durée nous perdront tout parce que notre pays,même s’il n’a pas été toujours à la hauteur des valeurs qui lui sont mondialement reconnues reste malgré tout une référence en matière d’humanité.
          Le retour de bâtons par le terrorisme que nous avons douloureusement vécu est pour une part l’expression de notre aide à l’armement est à la guerre civile ou pas(Mr Conessa).
          Les peuples se rappellent toujours qui sont leurs amis dans l’adversité.

           1

          Alerter
    • bolivarien // 01.11.2018 à 08h36

      Donc, autant s’en mettre plein les poches , puisqu’il y aura toujours un plus cupide pour faire le job.?
      Philosophie qui donne espoir en l’humanité….
      Comment la nommer ?
      ” La balance commerciale par delà le Bien et le Mal ? “

       14

      Alerter
      • K // 01.11.2018 à 14h20

        Si vous m’expliquez en quoi l’arrêt des livraisons d’armes depuis la France permet l’amélioration du sort du peuple égyptien, alors je serai d’accord pour que ces livraisons cessent, même si cela doit dégrader notre commerce extérieur.

         3

        Alerter
    • UnKnown // 01.11.2018 à 16h41

      Il y a aussi un gros bémol à apporter au coup de pub d’Amnesty international:
      La France a vendu 2 BPC et une trentaine de rafales, des gros contrats qui font de facto gonfler la facture (5.2 Milliards d’€uros pour les Rafales, 3 Milliards d’€uros pour les BPC).
      Des armes qui ne servent en rien à mener la répression dans la rue, mais qui font effectivement de l’hexagone l’un des plus gros vendeurs d’armes à l’Egypte.
      Quand aux véhicules vendus en 2012, il s’agit de véhicules non armés (véhicules de transports, plus ou moins blindés, même pas des MRAP)
      Ca ne nous lave pas les mains, mais ça n’a pas vraiment d’impact sur la violence de la Junte militaire Egyptienne…

       3

      Alerter
  • Catalina // 01.11.2018 à 07h49

    Pourquoi la France ? Amnesty parle du Pakistan et des tueries par drone mais ne nomme pas les USA, et hypocrisie totale, à mon sens : “chaque État signataire doit veiller à ce que l’usage qui en sera fait par les acheteurs ne soit pas contraire aux droits humains. ”
    AHAHAHAHAHAHAH, Amnesty pense que les gens font quoi des armes, des casseroles ?
    Construire des armes est déja une violation des droits humains qui comporte le fait de pouvoir vivre sans être menacés.
    https://www.amnesty.fr/controle-des-armes
    à noter que cet article sous le titre “ventes d’armes dans le monde” ne parle d’aucun pays nommément, Amnesty ne connait pas la Rand corporation ? Lockeed Martin ? lol
    Amnesty a des amnésies sélectives…

     29

    Alerter
    • Jean // 01.11.2018 à 08h36

      Oui et si Amnesty était liée aux intérêts américains je dirais que cette campagne est une bonne façon de nuire à un concurrent. Amnesty entreprend elle le même genre de campagne aux USA qui vendent pourtant bien plus d’armes aux dictatures que la France ? En outre, quel pouvoir peut aujourd’hui avoir le gouvernement français sur les choix économiques faits par des groupes privés implantés dans des dizaines de pays qui multiplies les structures juridiques indépendantes les unes des autres ?
      Pour influencer les choix d’une multinationale il faut la posséder car sinon on doit se contenter de postures hypocrites.

       10

      Alerter
  • Tardieu // 01.11.2018 à 08h11

    Quel ignominie cet article, quelle honte !

    Amnesty International corrompue jusqu’à la moelle, auteur de faux rapports sur la Syrie commandés par une organisation financée par Soros, ennemi déclaré de tous les régimes plus ou moins progressistes de la planète et dans le collimateur de l’impérialisme américain, officine du clan le plus réactionnaire de l’oligarchie anglo-saxonne, appelle à interpeller les parlementaires de LREM puisque ce sont eux qui ont la majorité à l’Assemblée nationale, “la présidente de la commission Affaires étrangères, Marielle de Sarnez, et le président de la commission Défense nationale et des Forces armées, Jean-Jacques Bride”.

    Pourquoi pas Macron ! Cette organisation ne sert qu’à cautionner le régime en place et à entraîner à sa suite les esprits faibles ou les naïfs.

    Existent-ils aujourd’hui dans le monde un Etat qui produirait et vendrait des armes qui ne seraient pas destinés à réprimer injustement les exploités ou les opprimés quelque part dans le monde ?

    Amnesty Internationale défend la production d’armes par ou dans des Etats antidémocratiques.

    Cette officine le soutient, pour moi c’est totalement inacceptable.

     28

    Alerter
  • christian gedeon // 01.11.2018 à 09h08

    Toutes ces discussions sur les ventes d’armes sont d’une insupportable hypocrisie,à tout le moins.mais puisque l’Egypte est en cause,parlons en.peut-etre que madame Amnesty préfèrerait que les islamistes y prennent le pouvoir? peut-être préfèrerait elle voir saccagé le musée du Caire et détruite la statuaire egyptienne? Ou la situation des femmes,déjà passablement dégradée,retourner à l’obscurantisme le plus profond? Ou voir l’Egypte vidée de ses touristes? etc…répression en Egypte. Certes,et répression des deux côtés de la balance,puisque Al Sissi est aussi obligé de taper sur les “libéraux ” pour donner des gages à ses islmistes “modérés”. La situation de l’Egypte est dramatique,avec une démographie devenue folle,et des structures sociales endommagées. Amnesty en a de bien bonnes…

     15

    Alerter
  • fox 23 // 01.11.2018 à 09h22

    Oui, la France vend des armes aux pires dictatures, mais j’ai l’impression que le 2 poids 2 mesures d’Amnesty International commence à être plus flagrant que jamais. Je n’ai pas eu vent, effectivement que la même démarche ait eu lieu auprès des autres pays intéressés par ce commerce de la mort.
    Pourquoi pas les livraisons à l’Arabie ou tous les autres pays ? Pourquoi juste la France montrée du doigt ?

    Désolé, mais cet appel “au secours” pue. Le commerce d’armes de la France nuirait-il à un pays également vendeur d’armes, mais plus proche d’Amnesty ?

     18

    Alerter
  • RGT // 01.11.2018 à 09h33

    Encore un buzz hypocrite concernant un trafic lucratif que TOUS les états glissent sous le tapis.

    Certes les ventes d’armes sont ignobles, mais les armes ne sont, je vous le rappelle, que des outils.

    La cause réelle des massacres ne se situe pas au niveau des personnes qui les fabriquent et qui les vendent, mais à celles qui en font un usage néfaste.

    Et là, il y a du boulot car AUCUN état, je dis bien AUCUN n’est réellement “propre”, particulièrement les “nations civilisées” qui se permettent de donner des leçons à la planète entière.

    Après tout, si ces états permettent la vente d’armes à des états “voyous”, c’est bel et bien parce qu’ils trouvent un intérêt bien plus important à ce que leurs gouvernements restent en place.

    Pendant qu’on y est on pourrait aussi reprocher à Castorama la vente de scies auraient servi à débiter Jamal Khashoggi…

    Connaissez-vous UNE SEULE relation internationale qui ne soit pas basée sur le mensonge et le cynisme intéressé vous ?

     8

    Alerter
    • Marie (Pan Pan) // 01.11.2018 à 22h19

      C’est quoi “les nations civilisées”? et les “états voyous” que vous distinguez des autres états-qui-permettent-la-vente-d’armes?

       1

      Alerter
  • John V. Doe // 01.11.2018 à 10h31

    Les producteurs et vendeurs d’armes sont parmi les plus inutiles et les pires individus de la planète, juste derrière les spéculateurs financiers, ceux qui jouent avec la nourriture et les avocats d’affaire(s) 😉 N’empêche qu’ici, j’ai l’impression que l’on fait de l’angélisme. A l’instant même où un pays de l’Otanie refusera de lui vendre des armes, la dictature égyptienne se tournera vers la Russie qui lui en fournit déjà pas mal.

    La soi-disant répression des islamistes invoquée par certain ne me convient pas plus : Al Sissi tire simplement sur tout ce qui bouge, point. Il n’a aucune stratégie autre que la terreur, aucun autre allié que lui-même et aucun autre intérêt que ses poches. On est loin de la Syrie et des mercenaires auxquels elle est confrontée.

     2

    Alerter
  • Karpov // 01.11.2018 à 11h43

    Ah encore une fois, une organisation financee par les Etats-unis, va tenter de faire pression pour que l’on perde des marches a leur profit (la moralite ou les bons sentiments n’ont pas leur place en affaires).

    Hyper classique !

     6

    Alerter
  • Paul Atreide // 01.11.2018 à 13h57

    Principe moraux?

    Les armes sont faites pour tuer, et la france nous a montré que la nature moral de ses relation international importait peu, on a vendu nos porte avion à l’égypte après tout

    après pour avoir été approché par ingénieur qui travail pour le ministère de la défense, ce dernier m’a bien expliqué, par exemple pour le cas du Yémen, qu’il y avait peu de chance pour que des armes lourdes française soient utilisé dans ce conflit, au simple fait qu’il est stipulé dans le contrat que la france se reserve le droit de neutraliser ces armes en cas d’usage en dehors du cadre stipulé dans le contrat.

    Quand aux armes légère, c'”est pas la france qui en est le plus gros fournisseur et qu’à ce titre il faudrait avoir la liste des autre pays.

    Mais qu’importe, on attend une enquête claire et précise sur la mort de Khashogi, (ce qui me fait marrer quand on voit l’attitude sur skripal mais soit) ce qui est la bonne position
    on attendra donc une enquête sur les armes utilisé contre les “magnifestant” et la preuve formelle que ce sont des armes française, en attendant de la part d’une ONG aux obédiances déjà douteuse, et à la “répression” sélective
    j’ai aucun problème avec ce que la france traite avec des pays peu recommandable, le premier étant les USA, et je serai gré à ces foutus ONG d’arrêter pour se prendre pour des chevalier blanc, regarde déjà de notre côté du globe s’il y a pas des peuple à secourir.

    Quand à l’égypte, bien quoi, on préfère des frère musulman, un état islamique? un état qui réprimande une contestation qui je ne doute pas doit être aussi d’une certaine violence?

    Y a pas de préférence, on fait avec, et si on veut que cela change, libre à nous de discuter avec les dirigeants de ce pays et porter ces question de façon polis et diplomatique

     5

    Alerter
  • Louis Robert // 01.11.2018 à 15h49

    Le trafic des armes ne cessera jamais en faisant appel aux « bons sentiments » des trafiquants. Ils en sont tout simplement dépourvus.

    Le cas du Yémen le montre assez depuis des années déjà, la population française se félicite fièrement du trafic des armes de la France, qu’elle juge lucratif à souhait. Et puisque toute autre considération là-dessus l’indiffère, il n’y aura pas de mobilisation des Français contre ce trafic des armes, y compris avec des pays coupables de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, voire de génocide.

    Abbé Pierre: « Crèvent les autres! ».

    Et effectivement, ils crèvent… au vu et au su de tous, grâce même et surtout aux médias français que les citoyens subventionnent.

     2

    Alerter
  • Ceusette // 01.11.2018 à 18h47

    Je crois que tout a déjà été dit dans les commentaires. Pour l’instant, l’Égypte n’a pas utilisé ni de Rafales, ni les Mistrals, pour réprimer les mécontents? Une telle initiative serait donc contre-productive. Amnesty International devrait plutôt demander au principal vendeur d’armes de ce pays d’interrompre ses fournitures. C’est sûr que c’est plus (trop?) facile de s’en prendre à la France, car on peut espérer quelques états d’âme de la part de sa population.

     0

    Alerter
  • jrl133 // 01.11.2018 à 21h34

    C’est vraiment rigolo de voir à quel point tout le monde soutient les Islamistes et crache sur les Musulmans laïcs. Bon, tout le monde sait aussi que Amnesty International est maintenant au service de la politique étrangère des États-Unis, elle-même en particulier au service des Frères Musulmans contre les Musulmans laïcs en Égypte- et partout au Moyen Orient depuis 1945! Et comme la politique étrangère de la France est elle-même maintenant au service de la politique étrangère des États-Unis depuis 2007 et soutient les Islamistes contre les Musulmans laïcs- y compris les États Islamistes comme l’Arabie Saoudite et le Qatar- avec la complicité de la quasi-totalité de la classe politique et de la classe médiatique française, est-il étonnant que nous crions tous en cœur :”Vive les Islamistes égyptiens et syriens !”, “À bas les Musulmans laïcs égyptiens et syriens !” Encore une fois et encore plus fort:”Vive les Islamistes…” À bas les Musulmans…” À en chier !!!

     3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications