Les Crises Les Crises
2.mars.20192.3.2019 // Les Crises

Suite à sa mission à Paris, la Commissaire Mijatović livre ses premières observations sur les questions de droits de l’homme liées au mouvement des « gilets jaunes »

Merci 1011
J'envoie

Source : Conseil de l’Europe, 29-01-2019

« Le niveau élevé de tension qui prévaut actuellement en France suscite mon inquiétude et je considère qu’il est urgent d’apaiser la situation », a déclaré aujourd’hui la Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović, à l’issue d’un déplacement à Paris, le 28 janvier pour discuter des questions de droits de l’homme liées au mouvement des « gilets jaunes ».

Lors de cette mission, la Commissaire a entendu les préoccupations exprimées par ses interlocuteurs concernant les violences commises lors des manifestations, y compris à l’égard de journalistes, par des membres des forces de l’ordre et certains manifestants.

La Commissaire s’inquiète en particulier du grand nombre de personnes blessées, certaines très gravement, dans les manifestations ou en marge de celles-ci, notamment par des projectiles d’armes dites de défense intermédiaire telles que le lanceur de balles de défense. Elle constate certes que les forces de l’ordre, parmi lesquelles de nombreux blessés sont aussi à déplorer, opèrent dans des conditions difficiles, notamment liées à l’hostilité de certains manifestants, mais aussi à une surcharge de travail et, pour certaines unités engagées, à une formation insuffisante aux techniques de maintien de l’ordre et à l’usage de certaines armes. Toutefois la Commissaire est gravement préoccupée par le nombre et la gravité des blessures résultant de l’usage de la force par les forces de l’ordre.

Rappelant la nécessité de respecter les droits de l’homme et les libertés fondamentales tout en garantissant la sécurité et la paix publique, la Commissaire souligne qu’il est crucial que la proposition de loi visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs actuellement en discussion à l’Assemblée nationale ne conduise à aucune restriction des libertés d’expression et de réunion pacifique et au droit à la liberté et à la sûreté qui ne serait ni nécessaire ni proportionnée, conformément aux exigences de la Convention européenne des droits de l’homme. A cet égard, la Commissaire est particulièrement préoccupée par la disposition visant à interdire préventivement, par une décision administrative et sans contrôle préalable d’un juge, de prendre part à une manifestation. Elle s’inquiète également de celle érigeant en délit la dissimulation volontaire partielle ou totale du visage au sein ou aux abords d’une manifestation. « De telles mesures, dont la proportionnalité me semble contestable, ne m’apparaissent pas nécessaires pour garantir efficacement la liberté de réunion et risquent d’être, au contraire, perçues comme une entrave à l’exercice de cette liberté. Dans un contexte si délicat, j’invite le gouvernement et le législateur à ne pas aller dans cette direction et à privilégier les voies du dialogue et à garantir le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

Un Mémorandum plus détaillé sera publié dans les prochains jours.

Source : Conseil de l’Europe, 29-01-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Kiwixar // 02.03.2019 à 08h08

Le mouvement des Gilets Jaunes ne donne pas lieu à des troubles à l’ordre PUBLIC (ordre dont le public pourrait bénéficier dans une société juste) mais à des troubles de l’ordre OLIGARCHIQUE.

Dès lors, limiter la liberté d’expression, blesser, mutiler, éborgner, terroriser, est non seulement illégal et illégitime, mais sont des crimes imprescriptibles.

60 réactions et commentaires

  • Fritz // 02.03.2019 à 07h14

    Dunja Mijatovic est issue d’une famille serbe de Sarajevo. Dans sa réponse, le gouvernement français invoque “le trouble à l’ordre public”, notion très extensible tirée de l’article X de la Déclaration de 1789 : il indique qu’il avait voulu préciser la nature du délit qui porte désormais sur les manifestations lors desquelles « des troubles à l’ordre public sont commis ou risquent d’être commis ». Et son projet de loi liberticide doit passer au Sénat dans dix jours.

    Le plus simple serait d’interdire le port du gilet jaune, car il constitue manifestement un trouble à l’ordre public. Quant à la dissimulation du visage, c’est un délit pour les manifestants, mais pas pour les flics masqués et cagoulés. Voilà comment la République française interprète l’ « égalité » proclamée par sa devise.

    Reconnaissons quand même que la presse a répercuté les déclarations de Mme Mijatovic.

      +59

    Alerter
    • François // 02.03.2019 à 14h11

      “Voilà comment la République française interprète l’ « égalité » proclamée par sa devise.”

      Normal puisque…
      https://www.youtube.com/watch?v=cBiHJxGxz1g

        +4

      Alerter
      • Amours désamours // 02.03.2019 à 19h18

        Pour le fun, je RT la vidéo (visualisée et partagée déjà). Bonne idée… Merci !

          +1

        Alerter
  • Kiwixar // 02.03.2019 à 08h08

    Le mouvement des Gilets Jaunes ne donne pas lieu à des troubles à l’ordre PUBLIC (ordre dont le public pourrait bénéficier dans une société juste) mais à des troubles de l’ordre OLIGARCHIQUE.

    Dès lors, limiter la liberté d’expression, blesser, mutiler, éborgner, terroriser, est non seulement illégal et illégitime, mais sont des crimes imprescriptibles.

      +69

    Alerter
  • Bèbert le Fou // 02.03.2019 à 08h48

    On sait que toutes les recommandations de la commissaire sont allègrement piétinées par le gouvernement et les forces de l’ordre; Autrement dit, et en toute logique, Macron et ses sbires se foutent complètement du Conseil de l’Europe, du commissaire aux droits de l’homme de ce Conseil et donc des droits de l’homme.

      +61

    Alerter
    • Emmanuel // 02.03.2019 à 09h14

      La prochaine fois que le Conseil de l’Europe blâmera la Fédération de Russie au sujet de droits de l’homme micron et ses porte-flingues (griveaux, schiappa, etc. ) joueront-ils les indignés ? Ça risque d’être croquignolesque… Enfin, tant que la presse mésinforme, c’est jouable.

        +41

      Alerter
      • moshedayan // 02.03.2019 à 12h17

        Mme Dunja Mijatovic apprend ce que veut dire “l’universalisme” et les “Droits de l’Homme” “à la française” en 2018, sous l’équipe du président Macron. Elle doit en être très déçue, mais bon elle aurait dû être mieux enseignée sur ce que veut dire la “parlotte” en France, depuis 1789 , et aujourd’hui la “langue de bois” “french standard”.

        Elle aurait dû réfléchir aussi à sa participation à un organisme qui a validé la stratégie de l’OTAN et de l’Allemagne pour détruire la Yougoslavie (et changer les frontières dans les Balkans, violation des objectifs des accords de Helsinki…)
        Enfin, le Conseil de l’Europe ferait mieux aussi d’abandonner ce titre de “Commissaire” pour un terme de “Chargée de” ou “Conseiller” afin de se démarquer mieux de la Commission de Bruxelles. Le mélange des genres est plus que préjudiciable ici pour un organisme d’ailleurs dont se moque le Gouvernement français quand ses travaux ne sont pas orientés pour attaquer la Russie moralement ou économiquement.
        En conclusion, rien à attendre de ce rapport.
        Et ce Conseil de l’Europe ferait mieux de se réformer en profondeur pour se démarquer profondément de l’UE, s’il ne veut pas disparaître aussi avec l’effondrement de l’UE et de l’euro, qui interviendra tôt ou tard.

          +19

        Alerter
    • Fritz // 02.03.2019 à 09h16

      C’est l’occasion d’enfoncer un coin dans le bloc européiste : on ne peut arborer le drapeau européen et mépriser “en même temps” les déclarations du Conseil de l’Europe, n’est-ce pas M. Macron ?

        +26

      Alerter
      • Suzanne // 02.03.2019 à 09h35

        Oui, mais remarquons que le Conseil de l’Europe, ce n’est pas l’Union Européenne. Il a été créé en 1949 et n’a pas grand-chose à voir.

          +20

        Alerter
      • Owen // 02.03.2019 à 09h58

        Ce qui finit par me faire venir une question. Macron est-il réellement europhile (ou plutôt UEphile)? Qu’il veuille y dissoudre la France, ce n’est pas nouveau. Mais on l’a vu rudoyer ceux du groupe de Visegrad, insulter le nouveau gouvernement italien, son comportement n’est pas très constructif pour l’UE, mais au contraire clivant, fractalisant. Alors qu’il a des instances et des voies diplomatiques pour résoudre les conflits.
        Et là, il se fiche du Conseil de l’Europe (même en remarquant que ce n’est pas l’UE, ce sont des organisations qui collaborent).

        Donc je me demande s’il est au moins UEphile convaincu, ou s’il s’en fiche aussi. S’il fait le job de dissoudre la France simplement parce qu’on lui a demandé, ou pour suivre le courant atlantiste des (fausses) élites. Un peu comme un simple salarié, soucieux de bien faire son job, sans se sentir concerné par le devenir de l’entreprise. Je vois que je pose mal la question, mais quelque chose me résiste.

          +14

        Alerter
        • Actustragicus // 02.03.2019 à 10h29

          L’Europe n’est qu’une étape, un outil de dissolution démocratique. L’objectif, c’est la prise en main mondiale par les multinationales… C’est d’ailleurs pourquoi l’Europe n’est pas forcément l’ennemie – convenablement réformée, elle pourrait au contraire devenir une alliée dans la guerre qui oppose la souveraineté populaire aux puissances financières.

            +9

          Alerter
          • chr bernard // 02.03.2019 à 11h21

            ” C’est d’ailleurs pourquoi l’Europe n’est pas forcément l’ennemie – convenablement réformée..”

            Ah non ! pas cette rengaine ! L’Europe n’est PAS réformable (pour des raisons politico-juridiques évidentes) et elle est définitivement l’outil visant à dissoudre les Etats ou plus exactement, à en faire les serviteurs décérébrés d’une ploutocratie mondialiste.

              +47

            Alerter
            • R.C. // 02.03.2019 à 11h42

              Il suffit en effet de voir comment elle savonne la planche devant l’Angleterre qui a pourtant, en toute souveraineté, décidé de quitter l’UE.
              Avant que l’Europe soit “réformée” les poules bruxelloises auront des dents…

                +31

              Alerter
            • gracques // 02.03.2019 à 16h10

              Ce dont vous’parlez n’est pas l’Europe qui est un’continent géographique et politique , mais une Institution , la remplacer , est nécessaire , restera le continent à organiser de toute manière

                +6

              Alerter
            • Actustragicus // 03.03.2019 à 10h36

              ça va, ne vous emballez pas sur un mot… “convenablement réformée”, veut dire avec des institutions réellement démocratiques (comme un parlement possédant la réalité du pouvoir, tout ça) sinon ça ne “conviendra” évidement pas.
              Je faisais juste remarquer qu’il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, et qu’entre l’UE actuelle et le retour aux seules organisations nationales (pas vraiment plus démocratiques d’ailleurs), il y a de la place pour une “bonne” organisation européenne – je n’ai pas parlé de la façon d’y arriver.
              De plus, vous répétez exactement ce que j’ai écrit sous une autre formulation…

                +5

              Alerter
        • ouvrierpcf // 02.03.2019 à 10h30

          Un peu comme un simple salarié, soucieux de bien faire son job, sans se sentir concerné par le devenir de l’entreprise. Je vois que je pose mal la question,

          ah bon comparer un président de la République à un salarié une entreprises à la France ? c’est là le dilemme, le hic , il fait le job ,diriger une Nation serait un job ! on comprend alors pourquoi les citoyens ou des citoyens eux font la différence et surtout la ressentent plus ils la subissent MACRON est un agent missionné par cette UE faire disparaitre la Nation la République Française ses entreprises là nationales SNCF EDF GDF déjà disparues par les SARKOZY HOLLANDE éducation nationale sécurité sociale Française les APHP toutes ces institutions seront proscrites en 2021 c’est écrit dans le TFUE vite votons FREXIT le 26 mai

            +23

          Alerter
          • Narm // 05.03.2019 à 00h49

            oui, peut être parce qu’il nous vend du vent et que son employeur est ailleur.
            Il fait comme dans toute “grande” entreprise, il fait le jobpour lequel il a été envoyé.
            l’europe, la france, le reste, ne compte pas.
            privatisation , casse du public, casse sociale …. toujours en marche.
            Mais c’est pour notre bien. Satan en gendre idéal. Son vrai visage, il nous l’a montré lorsqu’il a hurlé “c’est notre projet”, tel le loup de wall street

              +0

            Alerter
  • Papagateau // 02.03.2019 à 09h27

    Le texte parait regretter autant qu’il n’y ait pas de calme, que l’usage disproportionné de la force, ou que la criminalisation du droit de manifester. Ils manque tout les adjectifs accusatoires/ accusateurs que l’on trouve habituellement dans ce genre de proclamation.
    J’ai l’impression que c’est un texte édredon pour échapper aux critiques de censure ou de partialité, mais surtout qui est là pour conserver aux Ouest-Européens le droit de se servir plus tard des faits répertoriés pour poursuivre des états étrangers à leur petit groupe.

    Je n’ai pas vu de menace d’exclusion du conseil de l’Europe, ni aucune formule choc qui aurait obliger les médias grand public à en faire leur grand titre.

    D’ailleurs aucun grand média n’en a fait sa une. On est loin d’une campagne ininterrompue.

      +12

    Alerter
    • Papagateau // 02.03.2019 à 10h17

      Entre autres, j’ai lu un passage faisant un quart du texte sur la fatigue des policiers, mais je n’ai lu nulle part “yeux crevés” (20) ou “mains arrachées” (20), ni de clous en plastique dans les jambes (les éclats des grenades “lacrymogènes” piégées).

      Un texte qui reproche d’avantage la disproportion des nouvelles lois (parlement) que la disproportion de la pratique (gouvernement).

      Pour le conseil de l’Europe, un oeil crevé vaut moins qu’une nuit au poste.
      Propos incompréhensible, donc un texte matelas sur lequel les patrons de presse s’endorment avec toute bonne conscience.

        +15

      Alerter
  • Ruoma // 02.03.2019 à 09h49

    Je pense que cette répression violente et injustifiée, associée au traitement médiatique qui consiste à faire continuellement de la désinformation, de la manipulation de l’opinion publique, aura eu le mérite d’ouvrir les yeux d’une proportion croissante de la population sur l’état réel de cette “démocratie représentative” dont nos politiciens et nos éditocrates nous rebattent les oreilles unanimement.

    De plus en plus de personnes voient que le roi est nu.

    Cela a permis de démontrer qu’il y a quelque chose de gravement vicié dans nos institutions : séparation factice des pouvoirs, corruption, compromissions, conflits d’intérêts, propagande des médias, manipulation de l’opinion publique, désinformation, simulacre de l’élection présidentielle, mascarade des “fact checking”, des “Décodex”, supercherie des “débats politiques”, absence d’indépendance, disparition de notre souveraineté, vassalisation de notre pays, bradage de notre industrie, de notre patrimoine, démantèlement de nos services publics.

    Les Gilets jaunes ont raison : il est temps de faire le ménage !

    Je trouve cette commissaire bien timide et précautionneuse dans ses déclarations. Elle ne risque pas de leur faire peur. Il n’en ressortira rien, il en faudra bien plus pour que nos “dirigeants” soient inquiétés.

    Il est évident qu’ils considèrent qu’ils sont légitimes et que les gilets jaunes ne sont pas “le peuple”.
    Ils n’ont pas l’intention d’accéder à la moindre de leurs revendications et ils se sentent donc autorisés à les réduire au silence par tous les moyens.

      +40

    Alerter
    • Kiwixar // 02.03.2019 à 10h23

      “Il est évident qu’ils considèrent qu’ils sont légitimes et que les gilets jaunes ne sont pas “le peuple”.”

      200.000 personnes, ça reste un nombre très minoritaire. On arriverait sans doute à faire beaucoup mieux en organisant un Live Pokemon GJ (2 millions de personnes?). Tant que tous les autres sans-dents resteront chez eux, l’oligarchie continuera à porter des toasts tranquilles.

        +19

      Alerter
      • Alfred // 02.03.2019 à 21h15

        Les gilets jaunes ne sont pas 200000 mais sans doute le double (d’actifs). Pour une raison bien simple: rares sont ceux qui participent à tous les évènements. Il faut aussi vivre et un roulement s’établit.

          +5

        Alerter
        • Kiwixar // 03.03.2019 à 00h12

          200.000 tous les week-ends n’a aucun impact. C’est comme Bastille-Nation avec les drapeaux et les banderolles “on n’est pas contents”. Le pouvoir laisse les gens se balader, mais ça n’a aucune incidence, ils continuent à porter des toasts et à se goinfrer. Le pouvoir publie “50.000 manifestants”, et c’est 1/1000 de la population.

          En quoi “1/1000 de la population” tous les week-ends aurait plus de légitimité à changer la politique de la nation que 100% des votants tous les 5 ans? Je pense qu’il vaut mieux 1 million de manifestants 1 fois par mois que le quart toutes les semaines.

          Il faut que ceux qui ont à bouffer jusqu’au 18 ou au 20 du mois sortent manifester avec ceux qui n’ont à bouffer que jusqu’au 15 du mois. Dans pas longtemps, ceux qui ont à bouffer jusqu’au 18 feront partie de ceux qui n’ont à bouffer que jusqu’au 15… ou au 10 du mois. Ca leur pend au nez, c’est maintenant qu’il faut se bouger pour construire une société juste. Pas quand tous les meneurs des GJ seront en taule ou aveugles/invalides.

            +10

          Alerter
          • Jerome // 06.03.2019 à 14h43

            Peut-on s’attendre à ce que des millions de français manifestent en mars 2019?
            Ce serait formidable mais est-ce probable? Le nombre de gilets jaunes est déjà important pour ce pays. La très grande majorité silencieuse a, depuis toujours, été silencieuse. Le pouvoir a toujours été détenu que par une poignée d’individu. Voyez, en 2019, Macron est accompagné de quelques individus radicalisés qui n’ont aucun intérêt à un changement de régime, ne serait-ce que pour préserver leur privilèges exorbitants.

              +1

            Alerter
    • chr bernard // 02.03.2019 à 11h24

      Malheureusement, je connais moi une bonne proportion de gens qui n’ont pas les yeux ouverts et sont soumis à la désinformation que vous soulignez ..
      Il faut se méfier des sentiments exagérément optimistes que peut générer la lecture de forum comme celui-ci, réunissant des gens plutôt d’accord entre eux…

        +34

      Alerter
      • Jerome // 06.03.2019 à 14h59

        C’est malheureusement ce que je perçois également. Seule, une minorité de Français acceptent de reconnaître ouvertement que nous vivons une situation extrême actuellement. Dans cette minorité, il y a ceux qui veulent informer le plus grand nombre. Et finalement, on se retrouve tous sur le blog les-crises.fr
        Je pense que la majorité silencieuse n’est pas dupe de la manipulation de l’information et de la situation post-démocratique de la France actuelle. Mais, cette majorité a peur du changement de régime. Peut-il se faire paisiblement en offrant un procès juste à ceux qui ont tant trahi les Français?
        Qui peut prendre le pouvoir et rétablir un régime Républicain et démocratique? Comment croire que le pouvoir en place ne préfère-t-il pas le chaos à une transition paisible et raisonnable?

          +1

        Alerter
    • Narm // 05.03.2019 à 01h03

      Ruoma : constat sans appel
      ” aura eu le mérite d’ouvrir les yeux d’une proportion croissante de la population sur l’état réel de cette “démocratie représentative” ”

      pour cette raison, le pluralisme des gilets jaunes est la meilleure arme.
      Même si ça reste aussi son défaut

        +1

      Alerter
  • Jules Vallés // 02.03.2019 à 10h54

    A quand une intervention de la “””communauté internationale””” pour le rétablissement de la démocratie en France?

      +21

    Alerter
    • bernard.jeannin // 02.03.2019 à 21h28

      Il est clair que la Communauté Internationale” ne remplit pas son “devoir”, en l’occurrence!
      Elle a été plus rapide dans les Balkans, en Lybie, en Irak (2 fois), maintenant au Mali ou en Syrie!
      Elle est plus timide en Palestine, et sans doute réfléchit-elle pour le Yémen.
      Arrêtons les persiflages, et reconnaissons que nous glissons lentement mais sûrement vers les abîmes dont nous (les Français, entre autres) pensions, voulions, écarter les Etats ci-dessus (et les autres, que je n’ai pas cité …).
      Ce déni est mortifère (acception littérale, of course).

        +8

      Alerter
      • Jerome // 06.03.2019 à 15h09

        Les contributeurs et lecteurs de ce blog, il me semble, ont déjà compris que “nous ne glissons pas lentement mais sûrement vers les abîmes…” nous y sommes déjà. Le niveau de répression est inédit. Les services de renseignement, légalistes, considèrent que Macron a la légitimité démocratique suite à son élection de mai 2017, et s’en donnent à coeur joie pour traquer les terroristes que sont les gilets jaunes. Le pouvoir en place n’a pas publiquement utilisé le terme de “terroriste” car la France est en guerre contre le terrorisme depuis la période Hollande, mais factuellement, les lois votées depuis des années permettent à la puissance publique d’utiliser les armes prévues contre les terroristes pour lutter contre le soulèvement populaire.

          +1

        Alerter
  • Caliban // 02.03.2019 à 11h19

    Le mémorandum, le courrier adressé à Macron et la réponse de ce dernier pleine de dénis : https://www.coe.int/fr/web/commissioner/-/maintaining-public-order-and-freedom-of-assembly-in-the-context-of-the-yellow-vest-movement-recommendations-by-the-council-of-europe-commissioner-for-

    — @ Les Crises

    Vous avez tagué cet article avec “Union européenne” alors que le Conseil de l’Europe n’a rien à voir. C’est piégeux 😉

      +7

    Alerter
  • Julien // 02.03.2019 à 11h29

    Il est clair que l’état français donne des ordres précis aux forces de l’ordre. Ce qui se passe et s’est passé est voulu. Les blessures commises ne sont pas le hasard, une maladresse policière, le but est de terroriser, mutiler et faire peur. La violence de l’état montre une chose : ils ont peur, ils savent qu’un prolétaire déterminé peut arriver à ses fins, étant donné qu’ils sont des centaines de milliers dans les rues et des millions à penser “gilet jaune” sans forcément manifester, l’état est en panique car c’est du jamais vu depuis 68. Macron étant un pantin aux ordres et ses maitres ayant peur d’être délogés, ils abattent toutes les cartes possibles pour tuer le mouvement : homophobie, chemises brunes, antisemitisme, violence, commerçants qui ferment boutique, chômage en conséquence… Cela depuis l’acte 2 ou 3 … Constamment. les médias sont leur relais tout le monde l’a compris. Begaudeau décris parfaitement bien la situation finalement, la bourgeoisie a peur. Les foulards rouges lui ont donné raison, leurs propos étant totalement à côté de la plaque. bref … La seule solution pour sortir de cette impasse c’est une refonte totale de la république française, que tous les trentenaires sans expérience de ce gouvernement dégagent, qu’on mettent des personnes un peu plus “patriotes” dans l’ame que ces ultra libéraux mondialistes qui détruisent méthodiquement la nation française et l’eclabousse de leur fiel il faudra rendre des comptes un jour.

      +21

    Alerter
    • bernard.jeannin // 02.03.2019 à 21h46

      Il me paraît clair que c’est d’un changement de régime dont il est question, et que la nouvelle organisation de notre société (la loi fondamentale) doit permettre d’orienter notre action vers l’humanisme et de rompre définitivement v. le monétarisme et le capitalisme financier, le productivisme, et l’exploitation des richesses naturelles pour autre chose que la satisfaction des besoins élémentaires d’une population humaine dont il faudra bien un jour envisager de limiter l’expansion.
      Comment est-ce possible?
      Je ne prétends pas avoir LA solution! Mais je crois qu’un bon début serait de provoquer des élections législatives avec pour objectif de réunir une Constituante, qui aurait pour mission de définir préalablement à toute proposition organisationnelle de notre société quelle société nous voulons, pour nous et pour les autres peuples de la terre, quelles sont les valeurs primordiales que nous voulons respecter, quelle place nous donnons à l’humanité dans le complexe Terre-Univers.
      Je rêve!

        +7

      Alerter
      • Jerome // 06.03.2019 à 15h15

        Quelle ambition!! On pourrait y aller méthodiquement et progressivement?
        Déjà, nous occuper de notre démocratie, de notre vie aujourd’hui et de celle de nos enfants.
        Ce serait déjà pas mal. Quand la démocratie sera ré-activée, on pourra s’occuper du reste de l’univers.

          +1

        Alerter
  • All’o // 02.03.2019 à 11h55

    Macron dit que l’usage des LBD et autres horreurs sont utilisées pour garantir l’ordre et qu’il ne compte pas s’en priver.
    Mais dites-moi, avant la vague des manifestations récentes, les forces de l’ordre n’utilisaient pas ce matériel, non ? Pourtant, le résultat était le même puisqu’il y a toujours eu des casseurs venus d’on ne sait où ? Alors est-ce que les forces de l’ordre ont perdu en efficacité depuis ? Si c’est la réponse, qu’elles aillent en formation !!!

      +7

    Alerter
    • Rémi // 05.03.2019 à 15h59

      Si les LBD étaient dans les véhicules de police et utilisé en soutient par les BAC lors des arrestations.
      Aujourd’hui comme les unitées de CRS ont été dissoutes par Sarkozy le gouvernement envoie les BAC pour faire du maintient de l’Ordre.
      Sans formation et en se payant l’équipement. Ce sont des unitées entrainnées à interpeller des dealer et on leur demande de gérer des manifestation de Pères,/Mères de familles. Pas étonnant qu’il y a ait de la casse. Il suffit de déployer ces unitées et de leur passer un message de fermeté.

        +0

      Alerter
  • BOURDEAUX // 02.03.2019 à 12h22

    C’est donc à cela que sert un commissaire européen ? Enfiler des perles et des lieux communs dans un “rapport” ? Pas besoin de partir en “mission” à Paris pour accoucher d’une pareille tartufferie que n’importe quel bureaucrate aurait pu rédiger en 15 minutes sans quitter son bureau à Bruxelles. Et puis cette manie de tous ces bons jésus des droits de l’homme de déplorer tout et son contraire, cet art de ne pas se mouiller, c’est vraiment d’une monotonie désolante…Ca atteint un tel stade de ridicule, que dès que j’entends “droits de l’homme”, moi, j’éteins la lumière.

      +4

    Alerter
    • Fritz // 02.03.2019 à 12h33

      Le Conseil de l’Europe ne siège pas à Bruxelles, mais à Strasbourg. Comme le souligne @Caliban, il n’a rien à voir avec la Commission européenne. Le Conseil de l’Europe inclut la Russie, l’Ukraine, la Turquie, l’Arménie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, l’Islande… Seule la Biélorussie n’en fait pas partie.

        +12

      Alerter
  • moshedayan // 02.03.2019 à 12h42

    Oui Caliban vous avez raison Conseil de l’Europe et UE sont deux entités différentes.
    Pour le reste, à ceux qui relèvent ironiquement que votre président E. Macron s’en prend à des pays d’Europe centrale, aux populistes, etc… je n’y vois pas de contradictions “européistes”, un de vos spécialistes ou intervenants a évoqué le fait qu’il existait dans l’oligarchie française une attirance pour l’Europe de Charlemagne -rêve médiéval . Je crois effectivement que des Français rêvent sincèrement d’un “couple franco-allemand” (même s’il sera plus allemand…) pour diriger toute l’Europe occidentale (la France sera bien récompensée ou “le larbin” récompensé “lêche-botte” “bon élève”…et les autres peuples soumis à la “trique allemande”) mais cet objectif n’est qu’une étape pour attaquer ensuite la Russie, l’Eurasie puis la Chine…

      +5

    Alerter
    • Narm // 05.03.2019 à 01h47

      charlemagne, aix la chapelle, napoléon jupiter, des signes…
      souvenez vous de la couverture du monde….

      sommes nous en 39 ?
      ça sent le soufre partout
      https://blogs.mediapart.fr/olivier-beuvelet/blog/291218/de-quoi-macron-en-hitler-la-une-de-m-est-il-le-symptome

      “Il faut bien se dire une chose. Si la casse n’a pas détourné l’opinion publique de son soutien aux Gilets Jaunes, la répression, moins médiatisée il est vrai, ne la choque pas plus. La société française et occidentale est en train de s’habituer à un niveau de violence bien plus élevé que ce qu’elle a connu auparavant, le Flashball utilisé contre Joachim Gatti en 2009 avait suscité un scandale, aujourd’hui on n’a plus le temps de compter les mutilations de manifestants et la vue de flaques de sang dans les rues les jours de manifestation devient banale, et je n’évoque pas comment les images venues de Méditerranée nous habituent malgré nous à la mort des migrants… .”

        +1

      Alerter
  • Louis Robert // 02.03.2019 à 13h48

    Quelle tristesse de voir de telles mises en scène européennes, si futiles!…

    Par les bons soins du Pouvoir français, la France a grandement dérivé, continue de dériver hors de contrôle, et dérivera vraisemblablement jusqu’à l’écrasement catastrophique prévisible, somme toute dans l’indifférence complice européenne.

    La solution n’est pas dans ces institutions qui sont elles-mêmes à la source des problèmes socio-politiques les plus urgents du moment.

      +5

    Alerter
  • inement // 02.03.2019 à 16h43

    L’ONU n’a-t-elle pas la même capacité limitée que celle du Gilet Jaune, c’est à dire celle de donner son avis sur un fait sans avoir la moindre possibilité contraignante envers le disfonctionnement qu’elle dénonce ?

      +3

    Alerter
  • Christophe Foulon // 02.03.2019 à 18h04

    Quand on a un Psychopathe à l’Élisée et un mafieu à l’Intérieur faut pas trop s’étonner du résultat.

      +7

    Alerter
    • chr bernard // 02.03.2019 à 19h46

      Evident ! Mais rappelez vous : ‘tout sauf Lepen’ !
      Et ça recommence pour les Européennes (où pourtant, ne s’agissant pas d’élections présidentielles, mais représentatives, on voit mal ce que des troublions pourraient faire de mal, d’autant que le Parlement Européen est, par nature, un théâtre de marionnettes !)

        +8

      Alerter
  • yapluka // 02.03.2019 à 18h47

    Aucun GILET JAUNE â ma connaissance na blessé de façon mutilante et incapacitante un seul membre des forces de l’ordre. Or les yeux crevés les mains arrachées les pieds dechiquetés sont des blessures â vie. IRREVERSIBLES. Dès lors nous avons basculé d
    ans autre chose que de proteger le peuple. C’est de la REPRESSION. La police invoque les manque de formation… c’est inique. Blesser autant d’yeux et de membres n’est pas de la maladresse. C’est la mise en application de directives de la hierarchie. Ce qui a mes yeux justifie la DEMISSION de ce gouvernement là et de son president… mais le pire serait sans doute la réélection des mêmes sous les coups de massue de la propagande qui a repris sur toutes les télès asservies au roi nu que nos editorialistes se remettent â trouver formidable. Une situation ecoeurante pour les GJ et leurs soutiens qui doivent tenir bon et venger la memoire atroce des mutilés par le gang de barbares qui occupent le pouvoir en France.

      +12

    Alerter
    • BOURDEAUX // 02.03.2019 à 23h19

      De quels GJ parlez-vous exactement ? Parce qu’il y en a de 2 sortes : ceux des ronds points, où les choses se passent bien (et qui se font rares), et ceux qui continuent, chaque samedi, de prendre d’assaut les centre-villes, avec l’intention affichée d’en découdre (je les ai bien vus à la manœuvre cet après-midi à Lyon). Je n’ai aucune compassion pour ces derniers que je considère (et je ne suis pas le seul) comme de vulgaires voyous. Je comprends mal comment on peut encore gober les discours prétendument démocrates de leurs soutiens tout en cautionnant des comportements clairement maurassiens. Une manif doit permettre de faire entendre un mécontentement, elle n’est pas un alibi pour l’anarchie. Parler des gilets jaunes au sujet de ce qui se passe dans nos centre-villes depuis 3 mois est une immonde imposture.

        +1

      Alerter
      • step // 04.03.2019 à 11h21

        la vrai question derrière tout ça est “ou est le pouvoir légitime en France ?”. Je n’ai pas dit légal, celui là est en train de mépriser sa population en mondiovision.
        L’élection de macron a été vécue par pas mal de monde comme un viol démocratique – ie l’obtention d’un consentement par la violence contre sa volonté – et l’élection législative vécue comme une traitrise légale (via les mécanismes électoraux et la distorsion entre les votes exprimés et la représentation qui en découle), en gros la régularisation du fait précédent par un “mariage frauduleux”. Cela ne semble poser aucun problème à la majorité actuelle, mais il est évident dans la tête d’une bonne partie des gilets jaunes en particulier les plus agressifs que la question se pose aussi sous ces termes. Pour ces derniers, ce gouvernement n’a pas vocation à perdurer – je ne dis pas que ce soit justifié – surtout lorsque ce dernier met régulièrement des pièces dans la machine à claques. Comme quoi la population française n’est pas amatrice de SM.
        La situation ne serait pas si dégénérative si ce dernier ne mettait pas le doigt dans une plaie suppurante de ces dernières décennies car ce n’est évidemment pas la première fois que on se moque des électeurs (2001,2005…). Cette contestation qui concernait avant tout le contenu (fin du quinquennat de hollande) s’est métastasée en contestation sur le contenant (la personne presidentielle, les institutions).
        Alors effectivement on peut protester du mauvais comportement et caractère du patient, mais lui prescrire un anxiolytique à base de tonfas ne guérira pas son cancer.

          +3

        Alerter
        • BOURDEAUX // 05.03.2019 à 10h15

          Entièrement d’accord, et comme vous le soulignez, la maladie a son origine dans notre constitution, et ses agents propagateurs sont nos politiciens, qui dans leur immense majorité conquièrent le pouvoir avec les méthodes d’il y a un siècle (manipulation des foules et catalogue de pieuses velléités ( ” y’en aura pour tout l’monde “). Je renvoie donc dos à dos tout ce petit monde, les voyous du bitume et les bandits du parlement. Une VRAIE révolution démocratique ne se fera que lorsque nos parlementaires auront si peur d’être pendus à des lampadaires qu’ils se sentiront contraints de réécrire notre constitution; encore faudra-t-il qu’ils en aient le temps…L’autre scénario, c’est une constitution réécrite par un Drouet ou un Nicolle…Pas envie de faire l’essai.

            +0

          Alerter
  • Brigitte // 03.03.2019 à 08h16

    Pas d’ingérence du conseil de l’Europe! Reprenons notre souveraineté en main au moyen de consultations nationales vraiment démocratiques qui j’espère vont peu à peu émerger de la crise profonde que traverse la France et grâce aux GJ . Nous ne pouvons pas vouloir notre indépendance d’un côté et attendre de l’UE qu’elle nous dise ce qui est bon pour nous. Nous devons nous réformer de l’intérieur. La crise des GJ ne regarde pas l’Europe. c’est de la politique intérieure.

      +3

    Alerter
    • Pierrot // 03.03.2019 à 11h23

      Ces observations du Conseil de l’Europe vont dans le sens du droit des Français à manifester sans se faire estropier par la police et les forces armées. Qu’une institution européenne critique les exactions contre la population ordonnées par des instigateurs ou des exécutants de la politique de l’UE n’est pas une mauvaise chose en soi. Pour le coup, on ne va pas cracher dessus, d’autant que nos gouvernants français ne semblent pas prêts à autoriser ni reconnaître des consultations démocratiques nationales (du moins qui seraient effectivement suivies des effets souhaités) et préfèrent réprimer la contestation par la violence, le dénigrement et la préparation de nouvelles lois liberticides.

        +6

      Alerter
  • Julien // 03.03.2019 à 10h20

    Cette video résume tout à fait la situation et la illustre la haine dont fait preuve le gouvernement https://youtu.be/nuu4VKSmOs0

      +4

    Alerter
    • Ruoma // 08.03.2019 à 00h00

      Je n’aurais pas parlé de haine, ils n’en sont pas là.
      Il s’agit de mépris et d’orgueil.
      Le gouvernement a simplement décidé, Castaner avec l’approbation de Macron, d’utiliser tous les moyens disponibles pour faire disparaître ce mouvement (répression brutale, accusations diverses, désinformation médiatique, grand débat). Ils n’ont pas l’intention de céder.
      Et comme ils ont intégré les dispositions de l’état d’urgence dans notre législation.
      Comme ils ont durci la législation pour lutter contre le terrorisme.
      Comme la doctrine des forces de l’ordre a changé : il s’agit maintenant dans les manifestations de s’en prendre physiquement aux leaders pour les neutraliser (cherchez l’article de Reporterre de 2016).
      Et ils ont même voté en 2011 un texte de loi (Décret n°2011-794) qui autorise le recours aux tirs à balles réelles pour rétablir l’ordre.
      Où est passé l’époque où les policiers et les gendarmes étaient les “gardiens de la paix”…
      On peut dire que la liberté disparaît en toute sécurité et que la police protège la population, ça crève les yeux.

        +0

      Alerter
  • FIAT JUSTITIA // 03.03.2019 à 22h53

    Il y a une erreur très grave dans cet article: dès son en-tête, il renvoie aux thèmes “droits de l’homme” et “union européenne”. Or le Conseil de l’Europe n’a rien à voir avec l’Union européenne, absolument rien, si ce n’est qu’il est le modèle que l’UE a voulu copier et à qui elle a volé la vedette. Ce sont deux structures complétement indépendantes, la première est une Europe des cultures, la seconde est une Europe de la politique économique, cimentée (bloquée) par l’euro. Il y a actuellement deux Europe et il faut oser le dire: l’Union Européenne s’est scandaleusement substituée au Conseil de l’Europe, qui par miracle survit encore. C’est lui le légitime porteur des valeurs européennes.
    Les véritables européens, ceux qui veulent la paix, sont contre l’Union européenne et pour le Conseil de l’Europe. Pour se renseigner et ne pas mourir idiot: https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_de_l%27Europe
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_europ%C3%A9enne -Attention, les deux articles se ressemblent tellement qu’on a du mal à comprendre. Puis on comprend: un monstre, une copie fumeuse et diabolique s’est substituée à l’original. Bonne lecture, amis partisans de l’Europe, qui comme moi vont voter bientôt contre l’Union européenne!

      +4

    Alerter
  • Récits d’Yves // 04.03.2019 à 12h29

    Personnellement, je pense que l’UE fait des protestations polies. En réalité, je me demande si cette situation quasi insurrectionnelle en France ne servirait pas aussi de laboratoire européens pour mettre au point les politiques du maintient du Nouvel Ordre Mondial.
    L’expression démocratique ayant été remplacée par l’expression oligarchique ; le peuple souverain par les élus souverains.
    Prochaine étape, poussé par une abstention record, on ne demande plus au peuple de choisir sa destinée, les élus souverains s’en chargeront “pour le bien commun”.

      +0

    Alerter
  • Serge F. // 05.03.2019 à 01h52

    Voici un reportage montrant les conséquences effroyables de la violence des forces de l’ordre sur des personnes qui n’avaient rien fait de mal :

    https://lvsl.fr/gilets-jaunes-les-blesses-qui-derangent

    A mon avis, ce reportage doit être vu par le plus grand nombre pour que personne ne puisse dire qu’il ne savait pas.

    Pendant ce temps, une journaliste de France 24 se permet de tenir des propos scandaleux sur les Gilets jaunes, sans aucune retenue :

    https://twitter.com/Tonner13/status/1101967924020080640

    Il y a quelque chose de pourri au royaume de France :

    https://www.youtube.com/watch?v=J4AIWubjDb4

      +1

    Alerter
  • clauzip12 // 06.03.2019 à 13h00

    il y a préméditationons manifeste pour ce qui concerne la violence excessive des forces de l’ordre.
    Castàner ministre de l’interieur avait prévenu qu’il est dangereux de manifester.
    lorsque des citoyens veulent s’exrimer dans la rue ils sont menacés à priori de violence.
    Mais on est où ?dans une dictature,un régime fasciste?
    la constitution affirme la liberte d’expression!

      +1

    Alerter
    • Ruoma // 08.03.2019 à 00h16

      Elle affirme encore que “la République, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.”
      Que le SEUL drapeau de la nation, c’est le drapeau bleu-blanc-rouge.
      Et des comme ça, il en reste encore, bien que nos “représentants” ne se soient pas privés de la charcuter autant de fois que nécessaire pour lui faire avaler des “réformes” qu’elle interdisait.
      Et comme ce sont les membres du gouvernement qui nomment les membres du conseil constitutionnel, ils acceptent ces demandes de “correction” sans objection.
      Dernier en date, Alain Juppé, ancien ministre condamné par la justice…
      Eh oui, notre Constitution a été modifiée 24 fois !
      Notamment pour qu’elle accepte l’euro à la place du Franc et toutes les “délégations de souveraineté” à “l’union” €uropéenne qu’elle interdisait.
      Et on s’étonne de ne plus reconnaître notre pays…

        +0

      Alerter
  • keg // 08.03.2019 à 16h33

    Quand un régalien vise, debout, à l’horizontal, on est extrêmement con-vaincu qu’il ne vise que les jambes des manifestants. Excepté si sa hauteur dépasse 70 cm de taille – [modéré] Mais c’est l’égal puisque du chaos naîtrait un monde au N.O.M du pair, du fric et du sein Bildenberg – 08/03/2019 – https://launedekeg.wordpress.com/2019/03/08/unedekeg08-03-2019-la-politique-est-en-marche-de-bi-elle-passe-a-tri-et-cest-la-terre-alitee-sans-n-o-m-qui-prend-le-dessus-du-panier-le-creme-donctionc/ – Que choisir Grenade-Flashball ou clic de découverte ? – Avant, mais c’était avant, on allait à bi… maintenant c’est à tri et pas forcément collectif. Il faut en être …. Quel bureau France trilatéral 2019 ! Et oui pour des commentaires constructifs et intelligents, il faut d’abord cliquer… Tout se mérite, même le savoir !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications