Les Crises Les Crises
24.janvier.202024.1.2020 // Les Crises

Tout en s’opposant à propos de l’histoire de l’Holocauste, Israël et la Pologne émettent une critique commune de l’Ukraine – Par Sam Sokol

Merci 66
J'envoie

Source : The Times of Israel, Sam Sokol, 02-01-2020

Les ambassadeurs des deux pays dénoncent la glorification des nationalistes ukrainiens du temps de guerre « qui ont encouragé… le nettoyage ethnique » des Juifs et des Polonais

Israël et la Pologne, qui se sont affrontés à plusieurs reprises ces dernières années en raison d’interprétations divergentes de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, se sont réunis jeudi pour émettre une inhabituelle condamnation commune de l’Ukraine pour ses tentatives de réhabilitation des nationalistes qui ont collaboré avec les nazis.

La critique est survenue un jour après que les Ukrainiens ont marqué le 111e anniversaire de Stepan Bandera, le chef de guerre de l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN), une organisation violemment antisémite qui a collaboré avec les nazis. Parmi les historiens de l’Holocauste, le consensus est que l’OUN et sa branche militaire, connue sous le nom d’UPA, ont été responsables de la mort de milliers de Juifs et de quelque 100 000 Polonais pendant la guerre (les estimations varient).

[Un bâtiment de l’administration municipale de Kiev a été décoré avec une image de Stepan Bandera, chef de l’Organisation fasciste et antisémite des nationalistes ukrainiens, dont les membres ont largement participé à l’Holocauste et ont organisé le massacre de 100 000 Polonais innocents en 1941-1944.]

Suite à lire sur : The Times of Israel, Sam Sokol, 02-01-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Séraphim // 24.01.2020 à 10h26

« Politique mémorielle », ce verbiage devrait être supprimé des dictionnaires. Si encore, cela était fait pour rendre un hommage authentique aux victimes! Mais la commémoration est au culte des ancêtres ce que le marché de Noël est à Noël…
Se crêper le chignon pour savoir qui est plus victime que l’autre. Tout ça pour en plus, comme d’hab, d’un commun accord oublier les victimes slaves russes de la guerre. Pskov compte 200 000 habitants aujourd’hui mais en avait 60 000 avant l’arrivée des Allemands. Quand les soldats russes l’ont libérée après 3 ans d’occupation nazie, il restait UNE petite dame vivante. Je le tiens d’un des soldats ayant pénétré la ville parmi les premiers

10 réactions et commentaires

  • Santerre // 24.01.2020 à 07h09

    Dans le film Shoah de Lanzmann, chacun peut constater que n’importe quel Polonais qui témoigne dans le film, quand il parle des gardiens de camps, ne dit ni « les gardes », ni les « nazis », ni les « SS ». Tous les Polonais du film disent simplement  » les Ukrainiens ». A l’époque de la réalisation du film, l’Ukraine était dans l’URSS, alors il était de bon ton de bien souligner la chose. Depuis ….

      +12

    Alerter
    • Osmium // 26.01.2020 à 06h17

      Entre Juillet 1941 et Décembre 1941, l’Ukraine est complètement passée sous le contrôle de la Wehrmacht jusqu’en début 44. Il m’a fallu 15 secondes pour vérifier sur wikipedia que l’Ukraine n’était plus dans l’URSS pendant la WW2. Faire l’association des deux.. voilà quoi.

        +1

      Alerter
      • toto // 27.01.2020 à 15h05

        Santerre dans son commentaire précise à la fin qu’a la date de réalisation du film, l Ukraine était dans l’URSS :
         » A l’époque de la réalisation du film, l’Ukraine était dans l’URSS, alors il était de bon ton de bien souligner la chose. Depuis …. »
        Il m’a fallut 5 secondes pour vérifier sur Wikipedia la date de sortie du film : le 30 avril 1985.
        voila quoi

          +0

        Alerter
  • Catalina // 24.01.2020 à 08h05

    « Les ambassadeurs des deux pays dénoncent la glorification des nationalistes ukrainiens du temps de guerre « qui ont encouragé… le nettoyage ethnique » des Juifs et des Polonais »
    les ambassadeurs oublient la Lettonie où la glorification du nazisme se fait en défilés….ah, on me dit dans l’oreillette qu’on ne peut pas en parler, la Lettonie étant dans l’ue…..

      +19

    Alerter
    • V_Parlier // 25.01.2020 à 17h59

      Et depuis 2014 il leur en aura fallu du temps pour apercevoir une banderole avec le portrait de Bandera… C’est vrai que Fabius, BHL, Vaissié et Ackerman leur avait dit que ça n’existait pas…

        +2

      Alerter
  • sergeat // 24.01.2020 à 09h28

    Étrange cet article du « Times of Israel »,qui soutient qui et pourquoi?,j’ai l’impression que l’on utilise un drame pour des raisons strictement politiques.
    D’un coté on condamne les bandéristes d’Ukraine mais de l’autre Israel récupère et soutient par exemple l’oligarque Kolomoisky ancien président du « parlement juif européen » qui à travers ses armées privées d’extrême droite continue d’assassiner.
    De l’autre le nouveau président d’Ukraine Zelensky lancé par la télévision privée de Kolomoisky et qui semble ne pas vouloir suivre les directives de ceux qui l’ont mis au pouvoir,
    Qui manipule qui?

      +14

    Alerter
  • Julo // 24.01.2020 à 09h45

    Voir pourquoi et comment plusieurs siècles de monarchisme combinés à plusieurs décennies de libéralisme ont débouchés dans la première moitié du 20e siècle sur l’émergence du national socialisme et de ses théories raciales.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-theories-liberales-ont-elles-220747

      +3

    Alerter
  • Séraphim // 24.01.2020 à 10h26

    « Politique mémorielle », ce verbiage devrait être supprimé des dictionnaires. Si encore, cela était fait pour rendre un hommage authentique aux victimes! Mais la commémoration est au culte des ancêtres ce que le marché de Noël est à Noël…
    Se crêper le chignon pour savoir qui est plus victime que l’autre. Tout ça pour en plus, comme d’hab, d’un commun accord oublier les victimes slaves russes de la guerre. Pskov compte 200 000 habitants aujourd’hui mais en avait 60 000 avant l’arrivée des Allemands. Quand les soldats russes l’ont libérée après 3 ans d’occupation nazie, il restait UNE petite dame vivante. Je le tiens d’un des soldats ayant pénétré la ville parmi les premiers

      +26

    Alerter
  • VERITAS // 25.01.2020 à 11h36

    Qui enfin osera parler de toutes les atrocités effectuées à dans le drame d’Auschwitz ???

    qui enfin arrêtera de faires du négationnisme, du révisionnisme et de la réécriture de l’histoire

    qui enfin osera dénoncer Tous les tortionnaires qui ont officiés dans cet endroit devenu un cimetière mondial

    qui enfin osera parler de l’histoire d’Auschwitz avant et après sa « libéation »

    qui osera mentionner SAMUEL MOREL de ses atrocités commises après la libération du camp sur des vieillards, sur des femmes et de tous jeunes enfant .
    Ou à fini Samuel MOREL où e t-il été enterré en 1972 ???? cherchez un peu et vous trouverez

    qui osera parler de la destruction du Carmel d’Auschwitz

    Qui enfin dira la vérité sur cette femme catholique qui a permis la survie de ces centaines d’enfants ( juifs ou non) nés dans cet enfer

    qui enfin dénoncera ce RABBIN raciste qui se sens dérangé par les cloches d’un église qui retentissent au loin jusque dans le camp de l’enfer.

      +3

    Alerter
    • toto // 27.01.2020 à 15h26

      « qui enfin osera dénoncer Tous les tortionnaires qui ont officiés dans cet endroit devenu un cimetière mondial »
      Je ne crois pas non, les Africains, les Asiatique, les Indiens et les « amérindien » s’en moquent royalement.
      Le monde ne tourne pas autour de l’Europe ou de l’Occident en générale, et chacun a un devoir mémoire pour les exactions commises dans sa « zone géographique » et sur son peuple.
      10 millions de Congolais massacrés, des millions d’Africains déportés et morts dans l’esclavagisme, les amérindiens exterminés, les millions de Vietnamiens tués, sans compter tout les moyen orientaux mort depuis les 30 dernières années.

      Rien que la 2GM a vu 20 millions de chinois et plus ou moins 12 millions de slave massacrés, sans compté les millions de mort Indiens dû à la famine provoquée par l’effort de guerre Britannique. Vous voulez de l’enfer, googler unité 731 ( de nos cher et si pacifique Japonais qui n’ont, contrairement à l’Allemagne, jamais exprimer le moindre remord)
      Tout le monde s en fout en occident pas de film tous les ans sur ARTE, pas de cours en classe d’école pas de monument, pas de président qui fait un discours annuellement et surtout pas de réparation (ok je troll un peu) .

      Le devoir de mémoire ce n’est pas s’ériger en victime perpétuelle pour réclamer des sous et justifier ses exactions.
      Le devoir de mémoire c’est honorer ses ancêtres en n’oubliant pas l’horreur qu’ils ont vécu et surtout garder en mémoire que si cela s’est déjà produit, cela peut se reproduire.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications