Les Crises Les Crises
22.janvier.202022.1.2020 // Les Crises

La peur d’une guerre majeure au Moyen-Orient – Par Joe Lauria

Merci 86
J'envoie

Source : Consortium News, Joe Lauria, 02-01-2020

Les craintes d’une guerre majeure au Moyen-Orient ont explosé jeudi soir avec l’assassinat par les États-Unis du deuxième homme sans doute le plus puissant d’Iran.

L’assassinat par les États-Unis du commandant du Corps des gardiens de la révolution iraniens, le général Qassim Soleimani, à l’aéroport de Bagdad, jeudi soir, a accru les craintes qu’une guerre de grande ampleur entre l’Iran et les États-Unis n’éclate au Moyen-Orient.

Le Pentagone a confirmé l’attaque et a déclaré que le président Donald Trump l’avait dirigée. Trump a, de manière inquiétante, ajouté au malaise extrême avec l’Iran avec un tweet après l’attaque aérienne de drones américains sur la voiture de Suleimani.

Le Pentagone a déclaré : « Le général Soleimani élaborait activement des plans pour attaquer des diplomates et des militaires américains en Irak et dans toute la région. Le général Soleimani et sa Force Al-Qods ont été responsables de la mort de centaines de membres des services américains et de la coalition et de milliers de blessés. »

Soleimani était à la tête de la Force Al-Qods depuis 23 ans. L’allégation du Pentagone est qu’il a dirigé des attaques contre l’armée américaine pendant l’occupation illégale de l’Irak par les États-Unis après l’invasion de 2003. Soleimani était l’un des hommes les plus impliqués dans la défaite de l’EI en Irak et en Syrie.

L’escalade soudaine de la tension imprévue provoquée par cet assassinat est survenue quelques jours seulement après que les États-Unis ont frappé une milice faisant partie de l’armée irakienne et soutenue par l’Iran, tuant plus de 20 personnes la semaine dernière en Irak. Les États-Unis ont dit qu’ils se vengeaient d’une attaque à la roquette que le groupe aurait menée plus tôt à Kirkouk [Irak, NdT] et pendant laquelle un sous-traitant du gouvernement américain a trouvé la mort.

En réponse, des manifestants ont franchi les portes de l’ambassade des États-Unis à Bagdad, ont incendié un bâtiment et sont restés à l’intérieur pendant près de deux jours avant qu’un renfort de marines américains ne les fasse sortir du territoire de l’ambassade au moyen de gaz lacrymogènes. Bien que cela ait accru les tensions avec l’Iran et l’Irak, qui ont tout deux condamné l’attaque aérienne des États-Unis contre la milice, le meurtre de Soleimani fait entrer la crise sur un nouveau terrain très risqué.

[Avec la mort de Soleimani tué par les États-Unis, il est extrêmement difficile de voir comment cela ne va pas dégénérer en une guerre à grande échelle. Il est très difficile de voir l’Iran ne pas riposter, directement ou indirectement, que ce soit maintenant ou plus tard.

Cela va enflammer la région…]

[Parlant avec une personne très bien informée de ce que pourrait être la réponse de l’Iran à l’assassinat de Soleimani, j’ai soutenu que ce serait la même chose que si l’Iran assassinait Petreus ou Mattis.

Non, a-t-il rétorqué, c’est beaucoup plus grave que ça…]

Destitution et mise en accusation

L’assassinat survient après la mise en accusation de Trump et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou l’année dernière. Tous deux sont confrontés à de difficiles campagnes de réélection en 2020 et ont longtemps dépeint l’Iran comme le plus grand ennemi d’Israël et des États-Unis.

Alors que Trump a résisté l’année dernière aux néoconservateurs de son administration, en particulier le conseiller à la sécurité nationale de l’époque, John Bolton, en s’opposant au déclenchement d’une guerre avec l’Iran (« avec seulement un délai de dix minutes »), l’analyse de Trump semble avoir changé avec l’ordre d’assassiner Soleimani.

Bien qu’il ait écarté le faucon anti-iranien Bolton, le secrétaire d’État Mike Pompeo et Netanyahou ont toujours son attention en ce qui concerne l’Iran. Ce qui a changé sur le plan politique, c’est sa mise en accusation et son procès imminent au Sénat avant l’élection présidentielle de novembre. Trump comprend parfaitement la valeur que prend un conflit militaire pour protéger un homme politique en difficulté.

Comme l’a fait Bill Clinton :

Joe Lauria est rédacteur en chef de Consortium News et ancien correspondant du Wall Street Journal, du Boston Globe, du Sunday Times de Londres et de nombreux autres journaux. On peut le joindre à joelauria@consortiumnews.com et le suivre sur Twitter @unjoe .

Source : Consortium News, Joe Lauria, 02-01-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 22.01.2020 à 07h20

L’intérêt de publier cet article obsolète, dites-vous ?

1) il nous rappelle l’extrême gravité de l’attaque terroriste américaine. Il nous empêche ainsi de revenir à notre routine quotidienne, si reposante finalement.
2) il mentionne une comparaison éclairante : les Américains tuant Soleimani, c’est comme si les Iraniens avaient assassiné le général Petraeus, ou encore le général Wesley Clark, responsable des bombardements de l’OTAN sur la Serbie.
3) il place Trump devant son infamie, en publiant ses gazouillis (“tweets”) justifiés contre Obama cherchant à se faire réélire au prix d’une attaque contre l’Iran, et en rappelant l’agression de Clinton contre l’Irak en décembre 1998, en pleine affaire Lewinsky.

21 réactions et commentaires

  • Santerre // 22.01.2020 à 07h09

    Quel intérêt de publier cet article? On y apprend absolument rien. De plus, il est totalement obsolète au niveau info.
    Il y aurait eu un intérêt à le publier le 3 janvier, mais franchement, là. Si quelqu’un peut m’expliquer….

      +8

    Alerter
    • Fritz // 22.01.2020 à 07h20

      L’intérêt de publier cet article obsolète, dites-vous ?

      1) il nous rappelle l’extrême gravité de l’attaque terroriste américaine. Il nous empêche ainsi de revenir à notre routine quotidienne, si reposante finalement.
      2) il mentionne une comparaison éclairante : les Américains tuant Soleimani, c’est comme si les Iraniens avaient assassiné le général Petraeus, ou encore le général Wesley Clark, responsable des bombardements de l’OTAN sur la Serbie.
      3) il place Trump devant son infamie, en publiant ses gazouillis (“tweets”) justifiés contre Obama cherchant à se faire réélire au prix d’une attaque contre l’Iran, et en rappelant l’agression de Clinton contre l’Irak en décembre 1998, en pleine affaire Lewinsky.

        +33

      Alerter
  • calal // 22.01.2020 à 07h33

    https://www.zerohedge.com/geopolitical/netanyahu-rival-benny-gantz-calls-annexation-jordan-valley-ahead-election
    https://www.zerohedge.com/energy/us-informs-haftar-resume-libyas-oil-operations-immediately

    mais non,aucune raison de croire que ca va mal se passer au moyen orient.personne ne met de l’huile sur le feu,ni d’un cote ni de l’autre…

      +0

    Alerter
  • Kokoba // 22.01.2020 à 08h54

    Article un peu vieux effectivement.

    La riposte Iranienne a déjà eu lieu.
    Il est beaucoup plus intéressant d’essayer de comprendre ce qui s’est réellement passé ce jour-là, sur la base Américaine d’Ain Al-Assad.

    Certaines informations commencent à remonter à la surface mais dans l’ensemble, il est vraiment difficile d’obtenir des informations fiables.
    Evidemment, les informations données par la MSN sont à ignorer complètement.

    D’après ce que j’ai glané à droite et à gauche, on peut comprendre :
    – les Iraniens ont prévenu les Américains de leur frappe via l’ambassade Suisse quelques heures avant
    – les Iraniens ont cherché à démontrer une capacité de frappe puissante et précise mais ont évité de faire des victimes
    – les Américains n’ont aucune capacité de défense réelle contre une attaque de missiles/drones (déjà démontré par l’attaque contre les installation pétrolière d’Arabie Saoudite)
    – les troupes alliés (Danemark?) ont apparament quitté la base

    Difficile de savoir l’effet stratégique qu’auront ces frappes.

    On peut en déduire que les bases Américaines partout au moyen-orient sont soudain très, très vulnérables.
    Le pays-dont-il-ne-faut-pas-parler doit aussi se demander si c’était une bonne idée de provoquer l’Iran.
    Si le Hezbollah récupère une telle capacité de frappe…

    Pour moi, la chose la plus est étonnante est que les US ont été attaqué frontalement et n’ont pas riposté.
    Cela sous-entend beaucoup.

      +27

    Alerter
    • Babar // 22.01.2020 à 09h34

      @kokoba
      Commentaires très pertinents.
      La question qui demeure: ce scénario était il écrit totalement depuis le départ: chacun des 2 acteurs étant bien décidé à éviter l’escalade ou bien c’est devant la réponse de l’autre que que la désescalade s’est produite….?

        +3

      Alerter
    • Kiwixar // 22.01.2020 à 10h12

      “Pour moi, la chose la plus est étonnante est que les US ont été attaqué frontalement et n’ont pas riposté.”

      Oui, et l’Iran est le premier pays depuis 1945 a avoir attaqué officiellement militairement les US, sans que ceux-ci ne ripostent ou n’entrent en guerre. “Même pas mal”, aucun mort.

      Une guerre autour du détroit d’Ormuz créerait un cataclysme économique et financier… et alimentaire. Un reset planétaire très difficile à maîtriser pour l’oligarchie mondiale.

      Il est loin le temps où ils pouvaient nous leurrer à aller prendre les armes (conscription) pour aller faire la guerre contre les gueux lointains, la fleur au fusil. Un plus grand risque que les gueux prennent les armes contre le pouvoir local, comme en ce moment en Virginie. On n’en est pas loin, en France.

        +10

      Alerter
      • Kokoba // 22.01.2020 à 11h28

        “Même pas mal, aucun mort”

        Ce n’est absolument pas la réaction “normale” des US ou d’un Trump.
        Vu l’ego et la folie des zozos…

        Normalement, çà aurait du hurler dans tous les sens, menacer, envoyer les porte-avions, sanctions à tout va, frappes préventives/défensives/punitives/rétro-actives, etc…

        Et là, rien.
        Au contraire, tout le monde minimise.

        Pour l’instant, je ne comprends absolument pas pourquoi.
        Il faudra attendre d’avoir un peu plus d’informations.

          +5

        Alerter
        • PHILIPPE // 22.01.2020 à 15h11

          @Kokoba

          N’oubliez pas que l’information circule actuellement sous forme d’un flot continu.
          Aborder les risques de déclenchement d’une guerre de grande ampleur, dans quelque région du monde que ce soit,c’est considérer en premier lieu les retombées économiques, financières et depuis peu environnementales, se traduisant instantanément au niveau des logiciels mondiaux avec une extrême précision, sans laisser place aux états d’âmes et émotions propres au débat public.
          En raison d’un degré de complexité jamais atteint par une civilisation,il n’est pas aisé de comprendre le dessous des cartes et faire de la prospective.
          Une seule chose est pourtant quasi certaine : une guerre de grande ampleur à l’instar de celles du 20éme siècle pourrait avoir d’importantes conséquences irréversibles pour l’avenir de l’humanité.

            +2

          Alerter
        • Phil // 22.01.2020 à 19h08

          Les USA dépensent beaucoup d’argent pour le militaire. Mais c’est plus le système financier qui domine que la logique stratégique.
          Il y a deux-trois ans, il y avait un article de Bloomberg qui signalait qu’un constructeur de missiles était en chômage technique parce qu’il avait une grève dans une usine chinoise.
          C’est du flux tendu, les USA ne peuvent se permettre un conflit de haute intensité que pendant deux semaines. Ensuite ils arrêtent
          en attendant que des moyens de production de temps de paix fournissent du temps de guerre.
          En France on a une usine pour le traitement des terres rares. On la garde parce que c’est stratégique. Aux USA il y en a pas, ils sont complètement dépendants des chinois.
          C’est le financier qui dirige, on délocalise et pas de stock.
          Il ont un personnel avec le savoir faire et les machines pour produire la demande des contrats habituels.
          Ils ont une loudeur administrative qui ne dérange pas trop quand la réactivité c’est 5 ans minimum.

            +4

          Alerter
        • Séraphim // 23.01.2020 à 02h51

          Peut-être qu’il vous faut surtout réviser vos prémices et postulats, si la conclusion vous parait absurde? N’est-ce pas votre “vu l’égo et la folie des ‘zozos'” qui pourrait être erroné? Trump n’a un égo de zozo que pour les gogos (et les ados). Ceux qui confondent le monde de Twitter avec le monde tout court. Il s’en sert mais il a fait toute sa vie sans les réseaux sociaux. Il sait ce qu’est le réel

            +1

          Alerter
    • etienne dorsay // 22.01.2020 à 12h17

      De plus, les américains avaient transmis aux Iraniens une lettre leur demandant d’avoir une réponse “proportionnée” à l’assassinat de Soleimani. L’information ayant fuité, ceux-ci ont répondu que les américains leur avaient effectivement envoyé une demande “ridicule” (si ma mémoire est bonne, je n’ai pas retrouvé l’article, probablement de zerohedge).
      Que penser également du curieux épisode du communiqué officiel indiquant que les Etats-Unis se conformeraient à la demande du parlement irakien de retirer leurs forces du pays, communiqué fermement démenti quelques heures plus tard? Cafouillage reflet des luttes internes dans l’administration Trump? Message subliminal envoyé aux Iraniens (“un retrait est possible mais pas maintenant”)?

        +5

      Alerter
  • Yom // 22.01.2020 à 09h48

    La mention de la propension des dirigeants en difficulté à déclencher des guerres pour faire diversion sur leur front politique intérieur devrait figurer dans tout bon manuel d’autodéfense intellectuelle.

    N’est-ce pas également ce que cherche Erdogan ? Après avoir fait pschitt dans le nord Syrien, il semble qu’il veuille retenter sa chance en Lybie.

      +4

    Alerter
    • Kiwixar // 22.01.2020 à 10h17

      Les Zuniens commencent à manquer de petites proies à attraper puis à taper contre le mur pour montrer leur “force”. Le Yemen? Puerto Rico? (Ah non, c’est à eux).

        +10

      Alerter
    • Séraphim // 23.01.2020 à 02h59

      Je dirais plutôt que la propension des “analystes” à tout expliquer par la manipulation des “diversions” est une belle tarte à la crème. Les mêmes bien sûr s’opposent à tout “complotisme”. En fait ils voient du complot, mais seulement à l’aune de leur pauvre horizon, rapetissé et mesquin. Bombarder l’Iran ferait gagner des électeurs! Quelle absurdité! Trump a été élu sur la promesse de cesser les guerres et de ramener les boys. En revanche il doit jouer serré avec le Deep State, parfois comme un canot dans les rapides

        +1

      Alerter
  • calal // 22.01.2020 à 10h42

    trump est il le poutine des etats unis ou leur eltsine ou peut etre leur gorbatchev?
    l’histoire jugera car pour l’instant,le nez dans le guidon,c’est difficile a determiner.

    ps: Gorbatchev: admission de la decadence
    Eltsine:apogee de la decadence
    Poutine:retour de la meritocratie ou du moins d’un chef qui merite sa position.

      +5

    Alerter
  • Santerre // 22.01.2020 à 10h49

    J’aurai préféré une analyse plus poussée. L’affaire Iranienne, au delà du précédent historique criminel des USA, nous montre une chose: c’est que les USA ont été incapables de répliquer à l’attaque officielle de leur base par l’Iran. Comme ils ont été incapables de s’opposer à cette frappe. Comme ils ont été incapables d’empêcher la frappe des Houthis contre la raffinerie saoudienne.
    On est face à un changement majeur de paradigme militaire et presque personne n’en parle. Les nouveaux armements réduisent à presque rien la coûteuse quincaillerie actuelle
    Les implications stratégiques et sociologiques de la chose vont être considérables. C’est là, je crois, le sujet à creuser.

      +14

    Alerter
    • Subotai // 24.01.2020 à 06h27

      “”On est face à un changement majeur de paradigme militaire et presque personne n’en parle. Les nouveaux armements réduisent à presque rien la coûteuse quincaillerie actuelle
      Les implications stratégiques et sociologiques de la chose vont être considérables. C’est là, je crois, le sujet à creuser.””
      **************
      Tout simplement parce que c’est déjà un fait acquis ET dépassé.
      Ça fait plusieurs années que le Monde se réorganise SANS les USA.
      Ce qui vient de se passer c’est simplement la mise en lumière pour le grand public d’une réalité connue des stratèges depuis, allez, au moins 15 ans.
      Comprenez que la Retraite (militaire) est un mouvement extrèmement dangereux pour les deux camps. C’est un ballet dont les protagonistes connaissent bien les figures.
      S’il faut détailler, ce qui vient de ce passer signifie:
      USA/Iran
      – Ho, les Mecs, nous courrez pas trop vite sur les talons
      – Oui, mais dépêchez vous parce que ça urge
      USA/Citoyen US
      – Voyez, je vous défends mais je garde mon calme. Nos troupes se retirent en toute sécurité.
      USA/Pouvoirs financier, Militaires, Grandes gueules variés…
      – Désolé les copains mais vous comprenez pourquoi il faut qu’on ramène les Boys à la maison.

        +0

      Alerter
  • Emile // 22.01.2020 à 11h21

    D autant plus Qu entre temps ,LesGardiens de la Revolution abattent au décollage de Teheran un avion civil De cerveaux locaux exilés au Canada et que depuis rien , sauf les manifestations de rue d un peuple qui ne soutient son régime comme la corde le pendu ! Et en matière de pendu le Régime de NAUFFLE le château s y connait!
    Le commentaire politique comme la promesse politique n engage que celui qui veut bien y croire !

      +1

    Alerter
    • Phil // 22.01.2020 à 19h47

      Ce n’est pas les gardiens de la révolution mais la DCA iranienne.
      A cause d’une aviation déficiente l’Iran a fortement développer sa DCA, c’est même un des rares pays ou la DCA est une arme indépendante comme la marine ou l’aviation.
      Du haut de gamme, du multicouche intégré, il y a que les russes qui font mieux.
      Pour Téheran des batteries supplémentaires ont été rajoutées. La liaison avec le système intégré, il n’y en avait pas, il n’y avait que la radio.
      A ce moment là c’était du niveau 3 en alerte, le plus haut.
      Un système intégré c’est des radars qui repèrent, qui donne le type d’avion. Au niveau des batteries c’est un suivi pour destruction, les autres radars donnent les vecteurs des cibles ennemies reconnues.
      Il y avait une préalerte pour un drone US. Un moment la batterie non intégrée a eu un signal dans le secteur où le drone aurait dû apparaitre avec une vitesse de drone.
      Le sergent a essayé d’avoir confirmation mais il y avait un brouillage radio, après 10 secondes sans nouvelle il a tiré. Au plus haut de sa hiérarchie ills assument tout en repprochant au politique de n’avoir pas interdit les vols civile en niveau 3.
      Sur livemap qui est assez pro américain, dès qu’il y a une manif ça sort.
      En ce moment il y en a plus, ce doit être l’union sacrée. Soleimani c’était le De Guaulle pour 80% des iraniens selon un sondage US. Il y a eu des manifestations mais de deuil.

        +4

      Alerter
  • Renaud // 22.01.2020 à 23h43

    Je peux me tromper lourdement et espère simplement coller au mieux à la réalité^, même en marchant sur des œufs.
    Si une guerre d’importance devait se produire, je serais le premier à ne plus chercher à argumenter. Envers et contre tout, je ne crois pas qu’une guerre d’envergure au Moyen-Orient aura lieu à court ou moyen terme, encore moins une guerre mondiale généralisée.
    Sans doute, dans l’équilibre des forces en présence dans le monde, la Russie devrait détenir la clé de la non déclaration de guerre officielle ou de facto. En effet, on sait bien que l’arme nucléaire “interdit” aux possibles belligérants de se suicider collectivement.
    Ci-dessous, à titre de documentation, le physicien, maintenant retraité, Jean-Pierre Petit que j’écoute sur internet, quoiqu’à intervalles irréguliers, depuis 12 à 13 ans, transmet ici des éléments documentés qui, faute d’informations directes, donnent à réfléchir.

    https://www.youtube.com/watch?v=_tEABSuLjNc

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications