Les Crises Les Crises
4.novembre.20184.11.2018 // Les Crises

Un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux États-Unis, par Orient XXI

Merci 263
J'envoie

Source : Orient XXI, 02-11-2018

Le Monde diplomatique a publié au mois de septembre un article à propos d’une enquête réalisée par la chaîne Al-Jazira, propriété du Qatar, sur l’action du lobby pro-israélien aux États-Unis. Orient XXI en a publié les versions arabe et anglaise. Ce documentaire, réalisé notamment grâce à un journaliste infiltré, devait être diffusé au début de l’année 2018. Il ne l’a finalement pas été, suite à un accord entre le gouvernement du Qatar et une partie du lobby pro-israélien qui a, en échange, accepté d’adopter une attitude neutre dans le conflit entre l’Arabie saoudite et le petit émirat. Ayant eu accès au documentaire, Le Monde diplomatique et Orient XXIen avaient divulgué les éléments essentiels.

Orient XXI a décidé, avec Electronic Intifada aux États-Unis et Al-Akhbar au Liban, de rendre public ce documentaire. Il y va du droit à l’information. Car cette enquête, après celle réalisée par la même chaîne sur le lobby au Royaume-Uni, pose des questions de fond : dans une démocratie, a-t-on le droit d’espionner les citoyens sur la base de leurs convictions ? Est-il normal que le gouvernement israélien participe et orchestre ces campagnes sur le sol de pays dits « alliés » ?

Ce vendredi 2 novembre, les deux premiers épisodes du documentaire (sur les quatre) sont accessibles avec des sous-titres français. Les prochains épisodes suivront dans les semaines à venir.

Le Lobby-USA (1) : La guerre secrète

Le Lobby-USA (2) :Orienter les élites

Source : Orient XXI, 02-11-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 04.11.2018 à 08h53

« Vous discréditez le messager, pour discréditer le message » (1ère partie, 4’10) ; « Limitez-vous à un thème, et quel est le thème ? BDS est un mouvement de haine ».

Heureusement, nous avons une ministresse de la Justice qui a su agir promptement, Michèle Alliot-Marie et sa curculaire aux parquets (février 2010). Et notre Justice in-dé-pen-dante a suivi ses recommandations : comme le note Wikipédia, « En octobre 2015, la Cour de cassation a confirmé la condamnation de militants du BDS qui avaient “invité à deux reprises les clients d’un supermarché alsacien à ne pas acheter des produits israéliens dans le cadre de la campagne BDS”. Ces arrêts ont fait de la France l’un des seuls pays du monde, et la seule démocratie, à interdire l’appel au boycott par un mouvement associatif ou citoyen pour critiquer la politique d’un État tiers ».

Mais contrairement aux vœux de BHL, l’ouvrage documenté de Mearsheimer et Walt a bien été publié en France…

36 réactions et commentaires

  • Villegagnons // 04.11.2018 à 07h56

    Ce documentaire dont les 2 premières parties ont paru vendredi sur le site Orient XXI est exceptionnel. L’infiltration avec camera cachée des journalistes d’Al Jazeera donne à l’information un caractère de vérité qui ne peut être mis en doute. Ensuite, Alain Gresh s’est bien appuyé sur le monde diplo (qu’il a quitté il y a 5 ans pour fonder ce site) pour donner à ce documentaire une caution journaliste indiscutable.
    https://youtu.be/yeE9sg0xMjM
    On s’intéressera pour notre part au rapport avec la France. Dans le documentaire 2, à la 17eme minute, il est avancé que la campagne électorale américaine est financée par 200 familles qui donnent 90% du budget final. Or, ce qui nous marqué, c’est que cette théorie des 200 familles existe en France depuis le front populaire :
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Deux_cents_familles
    Dans tous les cas ce doc montre que le journalisme n’est pas mort. En revanche, il montre bien que l’hyper-rationalisation de la démocratie rend son exercice désormais impossible.

     36

    Alerter
    • DocteurGrodois // 04.11.2018 à 12h58

      Le financement des lobbies israéliens n’a rien à voir avec les 200 familles du Crapouillot.

      Les deux plus grands lobbies sont AIPAC (droite) et J Street (libéral). Leurs finances sont assez opaques mais on sait qu’en gros la moitié de leurs budgets provient de très nombreuses donations de plus de 5000 dollars, et l’autre moitié de quelques “méga-donateurs” (deux ou trois pour AIPAC, une dizaine pour J Street dont Soros et une mystérieuse donatrice de Hong Kong) qui seraient ou pas des conduits pour des donateurs voulant garder l’anonymat.

      Donc oui, c’est un circuit assez fermé mais on constaterait la même chose pour le lobby Saoudien, libertarien ou écolo.

      Pour le financement des campagnes électorales, ils se comportent comme tous les autres lobbies syndicaux, financiers, ou autres. Ils approchent un candidat qui, s’il ou elle accepte de défendre leur cause (autoriser/interdire l’extraction du gaz de schiste, instituer/interdire un salaire minimum, etc) le lobby leur accordera un financement de leur poche ou de celle d’un méga-donateur affilié, et toutes sortes de facilités médiatiques.
      En cas de refus, en principe c’est tant pis. Mais notamment AIPAC exercera un véritable chantage, car ils ont l’influence pour réduire l’accès aux media, et de dissuader un grand nombre de donations privées en quelques coups de fil. L’ultime épée de Damoclès étant bien sur la quasi-diffamation.
      Mais il faut savoir qu’à quelques exceptions près, tous les parlementaires US sont pro-Israël, ce dont AIPAC veut s’assurer c’est du soutien absolu et inconditionnel à Israël. J Street a des positions plus nuancées.

      Tout cela est détaillé dans “Le Lobby Pro-Israélien et La Politique Étrangère Américaine” de Walt&Mearscheimer, et je conseille aussi opensecrets.org qui détaille les finances politiques, y compris les lobbies et “l’argent sombre” des ONG, etc.

       15

      Alerter
      • Villegagnons // 04.11.2018 à 21h06

        J’avoue moi-même ne pas comprendre la référence donnée par ce responsable de campagne. Pourquoi cette affirmation ?
        1) D’abord, contrairement a ce qui est présenté dans le doc, il n’y a plus de plafond de dons pour les PACs (Comité d’action public) depuis 2010 aux USA (citizen united),ni pour les groupes 527s; il existe donc des SUPER PAC très puissants qui contrôlent le vote des citoyens américains.
        2) Le capitalisme ne souhaite que la réduction des coûts, il faut donc que le financement politique coûte moins cher. Comment faire pour baisser les coûts ? C’est là que la notion première des “200 familles” redevient pertinente. D’une critique de la finance (du mur d’argent), on est passé à une critique des “élites”. En incluant les intellectuels dans la critique (journalistes, universitaires, scientifiques, savants) on réduit la résistance à la propagande et donc cela permet une réduction des coûts du contrôle de la sphère politique. Plus le peuple s’auto-abrutira, plus le contrôle du politique deviendra lowcost.
        3) Si Thomas Picketty a critiqué cette théorie “oiseuse”, il n’a pas dit pourquoi le capitalisme tendait à réduire les grosses fortunes par élimination de telle sorte qu’il doit bien exister un seuil critique qui ne peut venir que de la sphère financière.

         6

        Alerter
    • tepavac // 04.11.2018 à 22h00

      “il est avancé que la campagne électorale américaine est financée par 200 familles qui donnent 90% du budget final. …”

      Vous avez vu les 200 familles, moi j’ai vu un gouvernement de corrompu jusque l’os, le gouvernement des états unis d’Amérique.
      Le gouvernement d’un pays qui possède la plus grande puissance militaire au monde et qui la cède pour quelques dollars. C’est ce que faisait HrC, ce que faisait Sarko, et tous les autres corrompu avant elles.
      C’est un pays de merde, une déception pour tous les idéalistes, et une menace pour le monde entier. Israel n’est que le mercenaire de ce pays de M…e.

      Vous ne savez pas lire? ,pas écouter ce que dit ce reportage?, Ils se vantent pourtant d’avoir soudoyer la plus part des élus Américain pour obtenir une aide de 38 Mds de dollars.
      Ce monstre devrait être mis en quarantaine par la communauté internationale et tout Américain épinglé comme paria jusque ce qu’ils devienne enfin humain.

      Je tien à rappeler que la doc démontre tout le mal dans les listes telles que celles de disinfolab.
      Une liste de nom reste une liste de noms.

       6

      Alerter
  • Fritz // 04.11.2018 à 08h53

    « Vous discréditez le messager, pour discréditer le message » (1ère partie, 4’10) ; « Limitez-vous à un thème, et quel est le thème ? BDS est un mouvement de haine ».

    Heureusement, nous avons une ministresse de la Justice qui a su agir promptement, Michèle Alliot-Marie et sa curculaire aux parquets (février 2010). Et notre Justice in-dé-pen-dante a suivi ses recommandations : comme le note Wikipédia, « En octobre 2015, la Cour de cassation a confirmé la condamnation de militants du BDS qui avaient “invité à deux reprises les clients d’un supermarché alsacien à ne pas acheter des produits israéliens dans le cadre de la campagne BDS”. Ces arrêts ont fait de la France l’un des seuls pays du monde, et la seule démocratie, à interdire l’appel au boycott par un mouvement associatif ou citoyen pour critiquer la politique d’un État tiers ».

    Mais contrairement aux vœux de BHL, l’ouvrage documenté de Mearsheimer et Walt a bien été publié en France…

     54

    Alerter
    • DUGUESCLIN // 04.11.2018 à 09h25

      Les “boycotts” ( sous forme de sanctions) ordonnés par des états contre des pays libres, peuvent-ils être condamnés par des arrêts de la Cour de Cassation?
      Si des associations appelaient au boycott de produits chinois, russes, iraniens, syriens, (par exemple) seraient-elles condamnées comme mouvements de haine (sinophobie, russophobie, persophobie, arabophobie) avec confirmation par un arrêt de la Cour de cassation au même titre que celui des produits israéliens?

       49

      Alerter
      • RGT // 04.11.2018 à 12h10

        Tout dépendra de la décision des politiques et de la “communauté internationale”® vis à vis des pays qui seront désignés par ces sanctions.

        Iran, Russie OUI, Chine, “peut-être” car les industriels veillent.
        Quant aux USA, l’Allemagne, le Luxembourg ou les paradis fiscaux il il en est hors de question.

        N’oubliez JAMAIS que le boycott de l’Afrique du Sud et de son apartheid ne furent “autorisés” que lorsque les dirigeants de cette “communauté” (de mafiosi) n’a pas eu d’autre choix.

        De toutes façons, la législation française interdit STRICTEMENT depuis bien longtemps toute forme de boycott car c’est une “atteinte à la liberté individuelle” (du commerce et des affaires).

        C’est d’ailleurs la raison (mais pas la seule, les énarques de Bercy veillent) pour laquelle le gouvernement n’a jamais incité la population à boycotter le tabac et les produits les plus toxiques de l’industrie agro-alimentaire.

         14

        Alerter
        • Fritz // 04.11.2018 à 12h24

          Pour le tabac, cher RGT, nos dirigeants se contentent d’augmenter son prix sans mesure, de multiplier les mesures de Prohibition, et de coller sur les paquets “neutres” des messages ou des images terroristes.

          Et le porte-parole de notre bien-aimé gouvernement, Benjamin Griveaux, méprise les “gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel”. Je fais partie de cette catégorie : n’ayant pas de voiture, je prends le train au diesel qui dessert ma petite ville.

           13

          Alerter
          • jdautz // 05.11.2018 à 15h10

            C’est HS, mais pour le Diesel,
            1. C’est plus facile de filtrer efficacement un gros moteur que pleins de petits, mais je ne suis pas sûr que les trains aient les mêmes contraintes de que les camions…
            2. Un train consomme considérablement moins que le nombre de voiture équivalent-passager mais ça c’est quand le train n’est pas vide a cause de politique d’urbanisme et transport débiles, il faut une volonté forte d’avoir des bon transports en communs comme au Japon. On eut un bon réseau en France, c’est à nouveau possible a condition d’avoir la volonté de le financer et d’avoir une vraie politique d’urbanisme. inutile de dire qu’avec “le liquidateur” qui nous sert de Président il va falloir changer quelque chose avant…

             4

            Alerter
      • Odjo // 05.11.2018 à 03h30

        NON ils seraient même encouragé si le boss l’oblige. C’est en réponse à Duguesclin .

         2

        Alerter
  • Pepin Lecourt // 04.11.2018 à 09h03

    On imagine par contre les réactions médiatiques face à une telle ingérence d’origine Russe !

     43

    Alerter
  • lairderien // 04.11.2018 à 09h33

    Cette vidéo est déjà virale et publiée sur au moins 4 sites différents depuis hier. C’est ce qu’il faut pour qu’elle ne disparaisse pas 🙂

     25

    Alerter
  • fox 23 // 04.11.2018 à 09h43

    Si notre beau pays s’est montré en avance pour les interdictions du boycott des produits de pays coupables d’ignominies, rien ne peut interdire à chaque citoyen de pratiquer lui-même le dit boycott et de pratiquer également le bouche à oreille dans le même but !
    Question annexe, MAM était-elle sponsorisée par les 200 familles évoquées ?

     21

    Alerter
  • Dieselito // 04.11.2018 à 10h18

    Jean Jaurès a écrit en 1898 dans son discours à Tivoli: « La race juive (…) toujours dévorée par une sorte de fièvre du gain quand ce n’est pas par la fièvre du prophétisme, manie avec une particulière habileté le mécanisme capitaliste, mécanisme de rapine, de mensonge, de corruption et d’extorsion. »
    Soyons sûr que ce même lobby existe par chez nous.
    Le diable se cache dans les détails. Un exemple à la volée : ce n’est pas Mme Hidalgo qui voulait débaptiser certaines rues de Paris pour antisémitisme?

     18

    Alerter
    • Fritz // 04.11.2018 à 15h11

      Au vu de votre citation (sans oublier un article du même Jaurès dans la Dépêche de Toulouse, en 1895), Anne Hidalgo vient de prendre une décision : débaptiser l’avenue Jean-Jaurès à Paris.

      On est socialiste ou on ne l’est pas.

      https://www.forumfr.com/sujet405830-ce-que-disait-jean-jaurès-sur-les-juifs.html
      “Ils tiennent une grande partie de de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus. Ici, ils ont… la double force de l’argent et du nombre.”

       20

      Alerter
  • max // 04.11.2018 à 10h26

    Il est interdit d’interdire comme le souligne une émission de TV.
    Pour certains, notre liberté s’arrête la ou leurs interdits commencent.
    Cette émission n’aurait pas du être annulé, sur ce point la 2eme chaine a eu raison de maintenir l’émission de Elise Lucet sur les affrontements dans la zone de séparation entre Israël et la bande de Gaza.
    A contrario on est libre ou pas d’acheter des produits israéliens ou/et de se produire en Israël et soutenir Israel..
    Il faut que les censeurs des deux cotés arrêtent de nous prendre en otage et admettent de nous laisser assumer nos choix.

     7

    Alerter
    • max // 04.11.2018 à 10h39

      J’eusse du écrire : et soutenir ou pas Israël ou les palestiniens.

       1

      Alerter
      • Ouallonsnous ? // 08.11.2018 à 07h52

        Non, il n’y a pas à invoquer de liberté quand il s’agit d’une entité au banc de tous les principes de l’humanité !

         1

        Alerter
  • Olposoch // 04.11.2018 à 12h23

    AJ / AJ+ est un média d’influence, de propagande, financé par un régime dictatorial étranger sponsor du terrorisme, mais lui est le bienvenu à l’Elysée, s’assoit à la tribune d’honneur du parc des princes et bénéficie d’une impunité fiscale et de tout sur le sol français…
    Benjamin Griveaux, allo?
    Ce documentaire terrifiant sert donc de propagande contra-propagande, et les qataris qui ont bien failli voir arriver les blindés saoudiens comme les barheinis avant eux (pour d’autres raisons, certes) se permettent d’exposer deux des trois régimes fondamentalistes des trois religions monothéistes qui avancent la main dans la main en créant leur propre réalité.
    On attend le média qui exposera les réseaux d’influence du Qatar avec la certitude qu’il ne sera pas un média français ni qatari…

     5

    Alerter
    • Renard // 04.11.2018 à 14h25

      Exactement un reportage ou même un papier sur l’influence des Frères Musulmans (contrôlé par les qataro-turques) en Europe et notamment sur l’islam français ça on en n’aura pas le droit alors que ça nous touche et nous intéresse directement, mais des multiples papiers toujours orienté dans le même sens sur ce conflit lointain ça en on en aura quotidiennement.

       7

      Alerter
      • Fritz // 04.11.2018 à 15h25

        Rassurez-vous, Tariq Ramadan reste en prison : sa quatrième demande de mise en liberté a été refusée.
        A ma connaissance, aucun porte-parole de l’AIPAC n’est en prison.

         19

        Alerter
        • Renard // 04.11.2018 à 18h13

          Ce qui me rassure c’est que Tareq Oubrou et Jean Pierre Chevènement font en ce moment le travail de defrérisation de l’islam français, mais le travail sera long.

          Je m’inquiétais seulement de la gigantesque No News concernant l’influence des Frères Musulmans sur l’islam europpéen (notamment en Belgique, en france et en Angleterre).

          Peut être la plus grande No News de l’histoire moderne en Europe car ni les journaux mainstream ni les blogs alternatifs n’évoquent ce sujet. C’était la raison de ma petite déception et de ma petite lamentation.

          Je me fous de Tariq Ramadan [modéré] et je me fous de l’opposer à l’Aipac.

           3

          Alerter
          • Alfred // 04.11.2018 à 21h04

            Il est en effet bien difficile de comprendre ce qui se passe tant que l’on a pas pris conscience de cela. Les frères jouent au jeu de go avec des gens qu’ils dominent totalement intellectuellement.

             1

            Alerter
          • Eric83 // 05.11.2018 à 13h17

            Cela fait plusieurs années que le journaliste d’investigation Jean-Loup Izambert dénonce dans plusieurs de ses livres l’influence des Frères Musulmans en France…et le totale impunité dont ils bénéficient de la part des gouvernements successifs français.

             2

            Alerter
  • tepavac // 04.11.2018 à 12h28

    Hé bé, au vu du reportage, c’est pas très malin de contrarier de façon aussi agressive les opposants de la scène internationale à la politique Israélienne.

    On remarque, tellement cela saute aux yeux, que les médias, “nos” médias,subissent un véritable assaut de la propagande de guerre contre de simples vérités.

    Si je comprend bien; l’affirmation de John Mearsheimer (15mn) selon laquelle l’Etat Israélien ne peut accorder les mêmes droits aux Palestiniens d’Israël repose sur le fait qu’il y aurait un nombre d’électeur Arabe plus grand que celui des Juifs et que l’Etat Israélien disparaitrait.
    De là découlerait l’enchainement d’une confrontation de plus en plus conflictuelle.

    Sur le coup je ne peux m’empêcher de porter mon attention sur deux pays et de noter les différences d’approche sur la question de gestion communautaire, entre les USA et la Russie.
    Les états Unis, nous en avons quelques infos , mais comment font les Russes pour gérer 180 nationalité différentes ?

     6

    Alerter
  • Louis Robert // 04.11.2018 à 14h22

    Puisqu’il le faut, affirmons l’évidence.

    BDS n’est pas « un mouvement de haine » mais bien de solidarité avec le peuple palestinien et de soutien à la Palestine, une des rares solutions à ce qu’Edgar Morin a justement qualifié de « cancer israélo-palestinien », un scandale permanent pour l’humanité.

     26

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 04.11.2018 à 14h41

    Les Juifs ont simplement peur , on peut les comprendre , après ce qui c’est passé en Allemagne . Et au lieu de réagir comme un état fort en respectant toutes les communautés , ils essaient de s’imposer par la force et la manipulation . Sauf que toujours a un moment ou a un autre on arrive a être au courant des manipulations et inévitablement cela crée une méfiance vis a vis d’Israel , quand à la force , tu ne peux jamais faire plier quelqu’un qui ne veut pas , et en tout cas tu auras des pertes . Ce qu’ils font est contre productif . C’est a se demander si leurs dirigeants ont quelque chose entre les oreilles … Apparement ils ne voient qu’a court terme . Et puis ils sont tellement mal servi par des bhl ou finky …[modéré]

     4

    Alerter
    • Manant // 05.11.2018 à 14h50

      Mettre la main sur les gouvernants d’une superpuissance mondiale, vous appelez ça “contreproductif ? Laquelle superpuissance met son veto à toutes les résolutions de l’ONU défavorable à Israel, a un pouvoir de chantage sur des pays innombrables ? Et est capable de faire parler le feu nucléaire ? N’est-ce pas là plutôt l’objectif suprême des dirigeants israéliens qui n’auraient pas été étranger au dégommage de Kennedy, puis de Nixon, quand ces deux présidents avaient voulu infléchir leur politique étrangère au P.O. (Kennedy voulait l’arrêt du programme nucléaire israélien, ou du moins son contrôle; et Nixon appuyer les doléances de la Syrie pour la récupération du Golan occupé, que Damas plaçait comme condition à un cessez-le feu et la participation aux négociations de Camp David).

       8

      Alerter
  • Nanie // 04.11.2018 à 22h35

    A ce que je sache, l’acte de création de l’État d’Israël en 1947, en faisait une terre pour les Juifs et TOUS CEUX qui l’occuppaient auparavant. Dernièrement Netanyahou a déclaré TERRE JUIVE la terre de l’Etat israélien, à l’exclusion des autres. A quel titre? De quel droit ? Le boycott n’est pas suffisant. Il faut désavouer Netanyahou et sa politique, mais pas les Israéliens. Attention à l’amalgame…la politique sioniste est imposée par Netanyahou et “tolérée”par l’Occident et certains intérêts moyen-orientaux mais les sionistes n’englobent pas tous les israélites ni Israéliens.

     10

    Alerter
  • Jérôme // 05.11.2018 à 00h35

    Beaucoup de gens ne comprennent pas ce qu’est un empire et comment il fonctionne.

    Et ces reportages contribuent à perpétuer ce contresens. Je ne dis pas complotisme (car seuls les menteurs prétendent ou les naïfs croient qu’il n’y a jamais de complots) mais bien contresens. Je pourrais évoquer le dicton des fois qui voient le doigt du sage quand ce dernier montre la lune du doigt ou le sketch des inconnus où les 3 flics incompétents veulent se persuader que c’est la vieille qui agresse les loubards.

    Depuis au moins l’empire romain qui est la matrice des constructions impériales occidentales, un empire est une alliance d’aristocraties : l’aristocratie de la puissance dominante, et les aristocraties des puissances secondaires vassales. Au sein des aristocraties vassales, quelques personnes, les plus importantes, peuvent jusqu’à être cooptées au sein de l’aristocratie de la puissance impériale, éventuellement par la double nationalité ou par la double allégeance.

    La puissance impériale accorde une marge de manœuvre plus ou moins importante aux puissances alliées vassales. Mais jamais une puissance alliée vassale ne fera ce que la puissance impériale refuse catégoriquement. Ce serait un suicide. Reprendre les exemples des relations entre Rome et le royaume antigonide client de Macédoine ou avec Jugurtha de Numidie ou avec les hérodiens. Il y a maintenant un bon quart de siècle, Chevènement, qui lui a de la culture et une capacité d’analyse, déplorait que la France soit bientôt réduite à n’être plus que la lointaine Bythinie de l’empire occidental dirigé par les USA.

    Ce n’est pas Theresa May et les services secrets britanniques qui ont monté tout seuls dans leur coin le Russiagate pour favoriser Clinton. Ce sont les faction américaines partisanes de Clinton qui ont sous-traité à leurs vassaux britanniques ce travail.

    Le cas de la relation américano-israelienne est certes un exemple sans précédent de proximité quasi-fusionnelle entre la puissance impériale et un de ses vassaux. C’est principalement du au rôle démesuré de la Bible dans l’identité états-unienne. Les chrétiens américains sont pour la plupart des judéo-chrétiens à cause de leur attachement à la Bible et de la vision eschatologique qui a présidé à la fondation des colonies américaines puis des USA. Et les évangélistes et autres chrétiens fondamentalistes, très puissants aux USA, espèrent la fin du monde avec le petit Jésus qui est supposé redescendre triomphant sur terre sur l’aéroport de Jérusalem. Vous pouvez y ajouter l’influence considérable que les américains juifs exercent sur la formation de la culture états-unienne, sur l’information télévisuelle, journalistique et radiophonique des états-uniens.

    Bref, les israéliens ont une capacité hors normes à faire approuver et soutenir la politique et les intérêts israéliens aux USA.

    Même chose chez les autres vassaux de l’empire anglo-saxon, et tout particulièrement en Grande-Bretagne, l’ancienne puissance impériale qui a institué en Palestine le foyer national juif sous l’égide de Balfour. Ou encore dans l’Europe continentale à cause de l’occupation allemande, du génocide dans le cadre de la collaboration avec les nazis, doublé de l’influence des USA.

    Mais Israël n’a cette influence démesurée que parce que les USA le veulent bien. Quand je lis certains américains, loin d’être tous extrémistes, ou des Qataris dénoncer la supposée domination israélienne sur tel ou tel pays occidental, je suis tenté de leur lister les oligarques américains depuis les Astor, les Rockefeller, les Ford, les Morgan, les Carnegie, les Gates et les Buffet, et de leur demander lequel est juif. Bref, même si depuis une trentaine d’années ils peuvent citer les Koch, les Adelson et Zuckerberg, les USA ne les ont pas attendus pour avoir cette relation fusionnelle avec le tout petit État d’Israël … parce qu’ils le veulent bien. Même chose pour les élites des vassaux britanniques, français, allemands, néerlandais, italiens, espagnols, … etc.

     15

    Alerter
  • Ledufakademy // 07.11.2018 à 01h10

    Le mot Sayanim prends ici tout son sens, aucun doute.
    C’est flippant autant de perversion, de coups bas, mensonges etc.
    Avez-vous des doutes sur l’authenticite d’un tel truc ?

     0

    Alerter
  • Ledufakademy // 07.11.2018 à 07h08

    Pour illustrer un peu plus les méthodes couramment utilisées par ce pays :
    http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i72569-daech_la_cia_pourra_refaire_le_coup

     0

    Alerter
  • RIO // 07.11.2018 à 16h10

    Dans tous les cas, quand des élites travaillent ou agissent dans l’intérêt d’une puissance étrangère, cela s’appelle haute trahison. Si elle se fait rémunérée ou obtient des avantages, c’est pire !

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications