Affreuses images de l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie par un policer turc de 22 ans – et je ne parle même pas de celles de Berlin (images difficiles) :

turquie-2

À l’évidence on ne sera surtout pas en sécurité tant qu’il restera des rebelles modérés…

3b85fbd900000578-4048844-the_killer

Le policier rebelle modéré

details_of_the_killer

another_turkish_website

an_image_of_the_gunman_lying_dead

Une chouette reconversion possible pour tous les rebelles modérés ?

===================================

Réaction à chaud de Bassam Tahhan, professeur de lettres arabes, islamologue et politologue franco-syrien né en Syrie (interviewé aussi précédemment ici par France info et là par France 24).

Olivier Berruyer : Comment réagissez-vous à l’assassinat de l’ambassadeur de Russie ?

Bassam Tahhan : On vient d’apprendre la mort de l’ambassadeur Russe en Turquie qui est un grand artisan des relations turco-russes et de ce réchauffement dans tous les domaines, économique, politique… Évidemment, il faut qu’on examine d’abord les faits. L’assassin a prononcé plusieurs fois « Dieu est grand », « Allahu Akhbar » puis a dit « il ne faut pas oublier Alep et la Syrie ».

Apparemment, il parlait couramment le turc, il était bien habillé, style playboy si l’on peut dire, il n’avait pas de barbe, il ne paraissait pas islamiste du tout.

Comme le montrent les images, on voit l’assassin monter sur l’estrade à côté de la tribune où se tenait l’ambassadeur. Il a brandi un révolver et il a presque tiré à bout portant, à deux mètres à peu près, et on a vu l’ambassadeur s’effondrer. Et l’assassin a continué de crier en turc.

OB : Alors à qui profite le plus le crime selon vous ?

À chaque fois qu’il y a un assassinat, on se pose cette question et on se doit de la poser. C’est sûrement quelqu’un qui appartient à des groupes extrémistes islamistes ; il serait Turc sans doute.

Là, il faut revenir sur plusieurs points : il faut savoir que demain une réunion était programmée entre les Turcs et les Russes à Moscou à propos de toute la politique turque et russe au Moyen-Orient et notamment en Syrie.

Ce rapprochement est très important dans la mesure où la Turquie tourne un peu le dos à l’OTAN, se détache de la politique occidentale et renforce ses liens avec la Russie. C’est un point très important.

Le second point, c’est que les Turcs et les Russes sont en train de neutraliser Genève pour tenir une réunion de réconciliation entre l’opposition syrienne et le gouvernement légitime de Damas à Astana, la capitale du Kazakhstan pour régler le problème. Il y a eu des déclarations qui sous-entendaient que l’on pouvait se passer de la délégation de Riyad, c’est à dire les opposants syriens que soutient l’Arabie Saoudite.

OB : ceci intervient pourtant à un moment ou Erdogan semblait pencher du côté des islamistes durs…

Le parti politique d’Erdogan est un parti d’islamisme assez pur et dur sur certaines questions. Alors on n’omet pas le fait que maintenant, Erdogan paye la facture de sa politique. À l’intérieur même de cette droite ultra-orthodoxe islamiste qui le soutient, il y a des divergences et les gens passent à l’action. Il est fort possible également que comme les médias étrangers n’ont eu de cesse de soutenir les terroristes (et là je viens au coeur du problème à mon sens), parce que jusqu’à maintenant, le monde entier s’est mobilisé pour évacuer les 40 ou 50 000 soit-disants “civils d’Alep-est”. Et là, la Russie a dit oui. Il faut expliquer pourquoi la Russie a dit oui comme résolution aux Nations-Unies. C’est peut-être un peu pour se débarrasser de ces gens-là puis faire porter ensuite le chapeau d’éventuelles actions terroristes à l’Occident, aux Nations-Unies qui auront surveillé l’évacuation des ces gens-là.

OB : pourquoi ces 40 000 civils ne restent-ils pas à Alep comme d’autres qu’on a vus rejoindre Alep Ouest – dans des images poignantes ?

Là j’exprime un point de vue personnel en disant que je me demande si l’ensemble de ces 40 000 civils n’ont vraiment rien à se reprocher. Parce que si vraiment ce sont des Syriens : on a vu des dizaines de milliers se rendre à l’armée syrienne et ils ont été bien accueillis. Pourquoi donc ces gens-là ne veulent pas se rendre ? Sont-ils tous Syriens ? Là est tout le problème. Donc si l’opération d’évacuation est surveillée par les Nations-Unies, il y aura un partage de responsabilité si éventuellement après on se rend compte que ces gens-là ne sont pas restés à Idled dans cette province syrienne sous tutelle turque en ce moment, ou dans la région qu’occupe l’opération du bouclier de l’Euphrate, mais ils peuvent sans doute très bien infiltrer tout l’Occident.

OB : vous pensez donc qu’il y a une possibilité que se trouvent des terroristes dans ce lot que l’Occident cherche à évacuer ?

Vous voyez le dossier est très épineux et il est très difficile de trancher dans le sens positif qui innocenterait ces 40 000 civils. Voilà où en est, on n’en sait pas plus, il faut rester prudent, sans être naïf. Alors évidemment, on aura beaucoup de retombées sur les négociations de l’évacuation qu’il y ait une résolution du Conseil de sécurité ou pas. Là, ça empoisonne les relations.

Pour conclure, je dirais que toute cette opération est probablement montée pour éloigner la Turquie de la Russie, et rejeter la Turquie dans le giron de l’Occident et de l’OTAN, et les medias et les services secrets étrangers en accordant ce soutien inconditionnel à Daesh, à tous ces groupes islamistes, ne voulant pas séparer les modérés des extrémistes, auront été responsables de cet assassinat.

Et ça aura sûrement des conséquences dans la politique russo-turque, c’est-à-dire qu’on arrivera à un effet exactement opposé à l’effet escompté de l’assassin. Ça ne fera que rendre plus étroites les relations entre la Turquie et la Russie.

===========================================

Ankara est-il le Sarajevo du XXIè siècle? Par Jacques Sapir

L’assassinat de l’ambassadeur russe à Ankara, Andrey G. Karlov, réveille le spectre glacial et menaçant de Sarajevo et de l’Archiduc François-Ferdinand. Le fait que son assassin ait été semble-t-il un officier de la police anti-émeutes d’Ankara ne peut qu’inciter à se poser des questions sur la pénétration par des islamistes de l’administration Turque.

Il faut cependant reconnaître que le gouvernement d’Erdogan sera certainement mis sur la sellette à un moment où il cherche par tous les moyens à trouver un modus-vivendi avec son quasi-voisin russe. Si les relations entre les deux pays ont été détestables à la suite de la destruction de l’avion russe par la chasse turc, et si le gouvernement russe avait alors pris des mesures de rétorsions, en particulier économiques, qui ont fait mal à l’économie turque, ces relations s’étaient améliorées ces dernières semaines. Le gouvernement russe avait accepté les excuses de la Turquie pour la destruction de son appareil. Le Président Erdogan, isolé par les Etats-Unis, lancé dans une politique d’épuration massive contre ses opposants internes, et en particulier contre les kurdes, ne peut se permettre d’une nouvelle période de crise avec la Russie. La coopération qui semble s’installer entre ces deux pays pour régler les suites de la bataille d’Alep-Est, la négociation que devait avoir lieu dans les prochaines heures entre la Russie, l’Iran et la Turquie, montrent que ni la Russie, ni la Turquie, n’ont besoin d’une nouvelle crise. Ce n’est pas un mariage d’amour, ni même un mariage de raison, mais simplement une reconnaissance des faits et des rapports de forces. La Russie est devenue, de fait, le pays dominant de la région.

Mais, la Turquie ne peut s’exonérer entièrement de toute responsabilité dans ce lâche attentat. Les liens entre l’AKP, le parti de Recep Erdogan, et les islamistes, qu’on les dise « modérés » ou pas, ont été trop visibles et trop nombreux. Les compromis et les compromissions avec ce que l’on appelle « l’Etat islamique », même si elles sont monnaies courantes au Moyen-Orient, ont visiblement laissé des traces dans les administrations. Erdogan récolte ici les fruits amers de cette compromission qu’il a tolérée quand il ne l’a pas encouragée. A vouloir poursuivre les militants laïques et les kurdes, il se découvre un nouvel ennemi, mais cette fois un ennemi qu’il a réchauffé sur son propre sein, un ennemi issu de ses propres rangs. Entre l’affirmation nationale et l’affirmation religieuse, il ne peut y avoir de compromis. Cela, Erdogan va l’apprendre à ses dépens.

Quant à la Russie, si elle peut légitimement vouloir venger la mort de son ambassadeur, elle ne peut que comprendre que l’heure n’est pas à l’émotion mais à l’analyse froide d’une situation compliquée. La diplomatie et l’Etat russe doivent s’inspirer ici des leçons que leur a léguées Evguenny Primakov. La politique des réalités implique de mettre de côté les grandes envolées, les colères, qu’elles soient saintes ou non. La politique des réalités implique de se comporter comme ce monstre froid dont nous parlait Hegel, de poursuivre vers son but sans se laisser dévier. Car, peut-être est-ce là justement ce qu’attendent ceux qui ont commandités ce crime, si tant est qu’ils existent. Si cet acte n’est pas celui d’un isolé, d’un exalté, si l’homme qui a appuyé sur la détente n’est que le dernier pion d’une longue ligne de participants, il faut réfléchir soigneusement à qui aurait intérêt qu’aujourd’hui russes et turcs se déchirent à nouveau. Il convient, alors, de ne pas leur offrir sur un plateau ce qu’ils attendent et désirent. Mais, mettre de côté ne signifie pas oublier. Il y aura, sans doute, un temps pour la vengeance, ou plus précisément, pour la rétribution.

Les enjeux de la situation au Moyen-Orient sont énormes, et – pour l’heure – c’est la Russie qui a la main. Elle n’a aucun intérêt à renverser une table sur laquelle elle est en mesure de dérouler un jeu gagnant. On a eu l’occasion, sur ce carnet, de dire le succès que représentait la réunion à Vienne des pays OPEP et non-OPEP des 10 et 11 décembre. Cette réunion, et l’accord qui en est sorti, montrent bien la puissance actuelle de la diplomatie russe, et sa capacité à faire se parler des ennemis aujourd’hui irréconciliables. C’est pourquoi l’analogie avec la situation de juillet 1914 n’est pas pertinente : Ankara n’est pas Sarajevo.

Source : son blog

102 réponses à Un policier turc modéré abat l’ambassadeur russe à Ankara

Commentaires recommandés

Fritz Le 20 décembre 2016 à 04h39

Apparemment, les Russes gardent la tête froide, malgré l’assassinat d’Andreï Karlov.
Même le Huffington Post écrit que Poutine calme le jeu, c’est dire…
La Turquie comme la Russie sont deux grandes nations “eurasiatiques” qui ont intérêt à entretenir des rapports apaisés.

Quel pauvre type, ce policier qui hurle comme un possédé après avoir tué l’ambassadeur dans le dos, il ne pouvait ignorer qu’il allait mourir incessamment…

Il y a quelques années, ce policier-flingueur, djihadiste modéré, aurait été invité par Fabius à une réunion des “Amis de la Syrie”.

  1. POL Le 20 décembre 2016 à 04h32
    Afficher/Masquer

    encore un islamiste qui lève la main gauche vers dieu…
    Comme dirait Pierre DAC : “et c’est en couleurs & HD”

    POL


  2. Fritz Le 20 décembre 2016 à 04h39
    Afficher/Masquer

    Apparemment, les Russes gardent la tête froide, malgré l’assassinat d’Andreï Karlov.
    Même le Huffington Post écrit que Poutine calme le jeu, c’est dire…
    La Turquie comme la Russie sont deux grandes nations “eurasiatiques” qui ont intérêt à entretenir des rapports apaisés.

    Quel pauvre type, ce policier qui hurle comme un possédé après avoir tué l’ambassadeur dans le dos, il ne pouvait ignorer qu’il allait mourir incessamment…

    Il y a quelques années, ce policier-flingueur, djihadiste modéré, aurait été invité par Fabius à une réunion des “Amis de la Syrie”.


    • Asian Le 20 décembre 2016 à 18h23
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison: Poutine calme le jeu. Hier lors de la réunion d’urgence avec Lavrov, Bortnikov et Narychkine, Poutine était seul à s’exprimer. Lorsque les caméras se sont tournés vers Lavrov dans l’attente d’un commentaire, Lavrov paraissait complètement anéanti, il y a eu comme un malentendu: Lavrov a baissé les yeux, je ne l’ai jamais vu dans cet état…


      • Catalina Le 21 décembre 2016 à 00h21
        Afficher/Masquer

        J’ai vu moi aussi Lavrov, apparemment, il est très touché par cet assassinat, il a du mal à assurer et cacher sa peine.
        S. Lavrov a prononcé un discours lors d’une assemblée générale des membres du conseil Russe des affaires internationales
        S. Lavrov: “Mes Amis,
        Nous avons subi une terrible perte. Andreï Karlov est décédé à la suite de l’odieux
        attentat. ”

        vidéo en bas de page.

        http://www.mid.ru/ru/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/2574972


  3. Joanna Le 20 décembre 2016 à 04h56
    Afficher/Masquer

    Kein Amalgam !
    En pensant à l’attentat du marché de Noël à Berlin et vu que je ne sais pas le dire en turc …

    Je pense qu’on peut considérer tous ceux (dirigeants, presse …) qui ont propagé les pires mensonges concernant la Russie et Vladimir Poutine comme les inspirateurs de ce crime.
    Et j’ai moi aussi pensé à Sarajevo …


    • Fritz Le 20 décembre 2016 à 05h00
      Afficher/Masquer

      Oui, j’attends les commentaires de Jean-Pierre Filiu, Marie Mendras, Nicolas Hénin, etc.


      • Cyri Le 20 décembre 2016 à 09h31
        Afficher/Masquer

        Il faut voir où nous en sommes quand même, grâce à la complicité de nos dirigeants de droite et de gauche. A lire ce commentaire, on voit bien que désormais, à tous les coups, les islamistes gagnent. Il serait peut-être temps de s’attaquer aux vraies menaces…
        https://www.youtube.com/watch?v=2JOo-EaDmKk


        • christian gedeon Le 20 décembre 2016 à 12h49
          Afficher/Masquer

          L’Arabie saoudite et le Qatar ne sont plus et depuis un moment,les seule vraies menaces.Le wahhabisme a essaimé depuis des années vers l’extrême orient,en Indonésie,en Malaisie,au Pakistan,en Inde,dans les confins chinois,et on l’oublie trop souvent,en Europe même,en Bosnie,au Kosovo,en Albanie et dans les multiples mini émirats de l’Europe dite occidentale.Allez donc faire un tour à Roubaix,ou à Sevran,ou à etc…Oui les islamistes gagnent à tous les coups,vous avez raison.Mais ils gagnent parce qu’il n’y a personne en face.Ils gagnent par reddition sans combat. Par reculs successifs et permanents de la république,dans tous les domaines.Par pusillanimité,par lâcheté,par calculs électoraux,et je n’hésite pas une seconde à le dire,par complicité d’une partie des soi disant élites.


      • tepavac Le 20 décembre 2016 à 11h45
        Afficher/Masquer

        voila déjà celui de Yannick Jadot sur Lcp;
        Après avoir déclaré; que des “morceaux de bidoche” en parlant des soldats Russes mort au combat, l’énergumène s’est retrouvé dans le noir, en direct.

        http://www.jeanmarcmorandini.com/article-362520-une-coupure-de-courant-perturbe-une-interview-de-yannick-jadot-lorsqu-il-evoque-poutine-en-direct-sur-lcp-regardez.html

        un bon opposant modéré qui livre ses sentiments en direct.
        Tu as raison Olivier, ça monte sec dans les tours…


      • Alfred Le 20 décembre 2016 à 12h40
        Afficher/Masquer

        Ce qui devient intéressant c’est que des vidéos commencent à sortir ou l’on voit des civils évacués d’Alep sortir des bus d’evacuation et d’égayer dans.la nature et rester dans le coin. Ils n’ont pas tous si envie que ça d’aller vivre à ildib sous la coupe des barbus quant ils ont le choix.
        Partout dans le monde les gens finissent toujours par voter avec leurs pieds…
        Ça fait un peu mal à la narative occidentale et aux slogants de notre assassin déguisé en Yann bartez.


    • Fritz Le 20 décembre 2016 à 15h07
      Afficher/Masquer

      Et j’attends la Tour Eiffel aux couleurs de la Russie. Quand les poules auront des dents…

      Suite au drame de la Breitscheidplatz à Berlin, elle sera aux couleurs de l’Allemagne, c’est sûr. A propos, à quand la démission d’Angela Merkel ?


    • Georges Legel Le 20 décembre 2016 à 22h05
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas à La ville de Sarajevo et le crime commis déclencheur de la guerre de 14 que j’ai pensé. J’ai pensé à Hollande et Fabius nos deux organisateurs dont ce crime découle. J’ai pensé à Obama et Clinton les deux organisateurs US dont ce crime découle. J’ai pensé à l’ensemble de nos médias tous journalistes à la botte de la propagande dont ce crime découle. Cela fait beaucoup de monde à avoir du sang sur les mains jusqu’aux coudes. Leur propagande visant à faire passer les djihadistes qui ont envahi la Syrie pour des syriens est extraordinaire en honteuse escroquerie. Des djihadistes modérés cela n’existe pas puisqu’ils ont tué et égorgé plus rapidement et plus cruellement que les pires des nazis et les Ukrainiens de l’époque nazie. Les djihadistes “modérés” ont tué avec le sourire. Ils se sont filmés mangeant du foie de victimes.


    • Claude Le 21 décembre 2016 à 00h20
      Afficher/Masquer

      on a tous pensé à Sarajevo … probablement la raison pour laquelle Poutine a calmé le jeu ;
      sur la propagande ça va au-delà : dans les commentaires en ligne des média, ceux qui s’expriment autrement, aussitôt sont-ils insultés et accusés du pire ; et les modérateurs de ces journaux laissent faire ;

      Une invraisemblable campagne de propagande s’est déclenchée depuis qu’Alep Est allait être reprise. Qui sont ceux qu’on évacue ? Pas les habitants car ceux-là se plaignaient d’être pris en otage. A la lecture de cet interview (excellente), je constate que le bon sens reste le bon sens et qu’il est partagé … malgré la propagande.

      On soupçonne alors pourquoi Alep était un tel symbole : une base de l’armée de mercenaires parmi lesquels se trouvent certainement des militaires qu’il vaut mieux ne pas identifier ?

      J’espère que les syriens vont pouvoir revenir chez eux un jour et qu’une solution apaisée sera trouvée au problème de démocratie en Syrie.


  4. antoniob Le 20 décembre 2016 à 05h09
    Afficher/Masquer

    ça pourrait être un “barbu” rasé pour se camoufler, ça pourrait être un partisan de Gülen.
    Parmi les réactions, la plus terre à terre est celle de Trump qui offre ses condoléances à la famille et aux proches de Karlov, la plus délirante est celle conjointe,lors d’une conférence de presse, des ministres des affaires étrangères allemands et français, Roux et Maizières, en Dupond et Dupont : Thomas de Maizières offre ses condoléances … à la Turquie(!).


    • Fritz Le 20 décembre 2016 à 07h23
      Afficher/Masquer

      Et Le Roux suit, en élève obéissant à l’Allemagne. Aucune mention de la Russie dans l’extrait ci-dessous :
      http://video.lefigaro.fr/figaro/video/thomas-de-maiziere-notre-solidarite-est-avec-la-turquie-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme/5254095313001/
      Pourtant, la revendication hurlée par le policier assassin n’est pas sans rappeler les dires des tueurs du Bataclan : “Vous tuez nos frères en Syrie, on vous tue”.


      • Georges Legel Le 20 décembre 2016 à 22h30
        Afficher/Masquer

        “Vous tuez nos frères en Syrie, on vous tue”.
        Cette phrase traduit parfaitement la mentalité barbare de ces “modérés” C’est eux qui sous l’étiquette du printemps arabe organisé par les frères musulmans avec l’approbation de l’Arabie Saoudite et d’Obama qui a reçu leurs chefs à la maison blanche juste avant, ont décidé de supprimer les gouvernements des pays arabes qui conservaient encore sur leur sol des humains d’une autre religion.
        C’est eux qui criminels de guerre prétendent qu’il y a crime en ne les laissant pas faire.
        Il n’y a eu qu’un seul gouvernant à défendre la souveraineté de sont état. C’est el Assad. Les autres, frères musulmans obéissent à l’oumma qui dirige tous les musulmans du monde sans exception qu’ils soient chiites ou sunnites.
        Nos dirigeants sont les premiers escrocs de la politique puisqu’ils prennent fait et cause pour les sunnites en les nommant “modérés” alors que tout musulman du monde obéit à la seule oumma qui les a lancés à la conquête du monde en 1979 aussitôt après la chute du shah d’Iran Palavi. Leurs appels au djihad par tous les moyens y compris par la terreur ont eu l’audience de nos infos télévisées pendant plusieurs années. Au moins jusqu’en 1985.
        Nos dirigeants Européens escrocs de la politique en font venir par tsunamis sous le nom de “réfugiés” qui sont payés par nous comme les troupes Allemandes étaient payées par nous sous la gouvernance de Pétain.


        • Georges Legel Le 20 décembre 2016 à 22h47
          Afficher/Masquer

          L’ambassadeur de Russie a été assassiné. Poutine a lui aussi été visé.
          Rappelez vous une semaine avant la commémoration du débarquement Américano-Anglais en Normandie…
          Notre Hollande national est apparu pour faire une allocution dont aucun média n’a plus jamais reparlé.
          Notre Hollande national a pourtant affirmé “Dans quelques jours, l’affaire de l’Ukraine sera résolue”
          Les quelques jours ont passé et nous avons vu un président Poutine se présenter comme il y était invité aux festivités avec un grand sourire.
          Nous avons vu notre Hollande National tirer une gueule de constipé aggravé d’hémorroïdes.
          Nous avons vu un Obama semblant atteint de la même maladie que notre Hollande national.
          Nous avons vu notre Hollande poser son cul sur sa chaise en oubliant la principale invitée la reine d’Angleterre qui encore debout cherchait sa chaise alors que sa place était juste à coté de notre souverain à 4% de satisfaction nationale.

          Bref, nous avons vu mais plus entendu parler par aucun média du discours Hollandesque qui annonçait la fin du problème commencé 3 mois plus tôt pour dans quelques jours.


  5. BEOTIEN Le 20 décembre 2016 à 05h19
    Afficher/Masquer

    Oups !

    “accordant ce soutien inconditionnel à Daesh” on peut pas dire que la voix du “gouvernement légitime de Damas” fasse dans la nuance.

    Pas plus que la voix de Moscou (qui qualifie de “lâche attentat” un acte qu’il est légitime de déplorer mais franchement pas de prétendre manquer de… testostérone !) qui met un ambassadeur au rang d’empereur.

    A quand le jour où, avant de s’exprimer les commentateurs, si savants fussent-ils voudront bien se demander “si c’était moi qui était aux manettes je ferais quoi” (sans disposer de toutes les informations qui me manquent en y étant pas) ? Ça leur permettrait de réaliser qu’avant d’appuyer sur le bouton, y a d’autres options à envisager.

    Mais reconnaissons à ce cher Sapir qu’à partir de son “Il faut cependant reconnaître que le gouvernement d’Erdogan sera certainement mis sur la sellette” (dont on saisit mal l’articulation entre ce qui précède et suit) il revient à une analyse bien plus raisonnable. Même si pas mal foutraque. Car on saute de l’affirmation que Erdogan récolte ce qu’il a semé à l’hypothèse qu’il pourrait agir d’un acte isolé, d’une leçon de sang froid (dont n’a nul besoin le vieux routard du renseignement qu’est Poutine qui s’est d’ailleurs empressé de réagir avec toute la mesure que requiert toutes ses raisons de composer avec la Turquie.) à la conclusion que… mais non, mais non, rien à voir avec Sarajevo !

    Ouf ! 🙂

    Décidément je préfère Sapir en économiste qu’en géopoliticien.


    • Ovuef2r Le 20 décembre 2016 à 07h31
      Afficher/Masquer

      Tirer dans le dos n’est pas un signe de courage ni de testostérone. De l’adrénaline probablement, du fanatisme tout autant, fanatisme (musulman) encouragé par le président turc depuis des lustres. Plus ou moins ouvertement, toujours à la limite de l’acceptable jusque récemment encore.


      • Raoul Le 20 décembre 2016 à 11h06
        Afficher/Masquer

        De la drogue aussi. On oublie trop souvent le rôle que jouent les drogues pour ces fanatiques, notamment le captagon fourni abondamment par l’Union européenne.


      • Krystyna Hawrot Le 21 décembre 2016 à 00h17
        Afficher/Masquer

        C’est plus que lâche! Un ambassadeur est par définition un négociateur, un messager de paix, il est désarmé et tirer sur un homme désarmé qui est là pour négocier la paix est évidemment lâche – dans une galerie d’art on n’est pas sur un champ de bataille que je sache!


    • SanKuKai Le 20 décembre 2016 à 07h40
      Afficher/Masquer

      L’assassin à tiré dans le dos de l’ambassadeur je crois que le mot “lâche” convient beaucoup mieux qu’une quelconque référence á ses hormones.
      Et attention, dans une dictature bananière vos propos pourraient être interprétés comme apologie du terrorisme.

      Concernant J.Sapir, il n’en sait pas plus que nous, il évoque donc toutes les hypothèses, comme l’aurait fait un journaliste compétent (ce qui est de plus en plus rare). Sa méthodologie est beaucoup plus rigoureuse que la votre.


      • Baboulinet Le 20 décembre 2016 à 14h38
        Afficher/Masquer

        Preuve de la rigueur de Sapir et, accessoirement, de sa maîtrise de notions rudimentaires de philosophie politique: il attribue à Hegel une formule de Nietzsche…


        • madake Le 20 décembre 2016 à 15h51
          Afficher/Masquer

          @Baboulinet,

          Est-ce un drift?
          Il faudra repasser sur la piste, pour la maîtrise des notions rudimentaires de philosophie…

          Avez vous lu Hegel?
          Parce que, de mémoire, ça n’est pas sa notion de l’Etat, qu’Il tendait plutôt à diviniser, alors que Nietszche, lui, le qualifiait bien de monstre froid:

          « L’État, c’est le plus froid de tous les monstres froids : il ment froidement et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : « Moi, l’État, je suis le Peuple. » »
          — Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra


          • Baboulinet Le 20 décembre 2016 à 21h05
            Afficher/Masquer

            “implique de se comporter comme ce monstre froid dont nous parlait Hegel” J. Sapir

            Je vous remercie donc d’appuyer mon propos, qui était le suivant: “il [Sapir] attribue à Hegel une formule de Nietzsche…”.
            A défaut de montrer une grande capacité d’attention, vous avez prouvé que vous saviez faire une recherche google. Bravo !


    • calal Le 20 décembre 2016 à 07h59
      Afficher/Masquer

      tirer dans le dos de quelqu’un est simplement le moyen le plus efficqce pour le tuer:la video montre bien la douleur et l’incomprehension de la victime qui est morte sans comprendre ce qui lui arrivait. pourquoi parler de courage dans des guerres assymetriques?


  6. Nerouiev Le 20 décembre 2016 à 05h41
    Afficher/Masquer

    Simplement, et sans aucune insinuation comme pour une enquête aussi complète que possible je rappelle les propos d’un ancien de la CIA. Il s’agit de Michael Morell, soutien d’Hillary Clinton, qui en août dernier préconisait de tuer du Russe mais discrètement.


  7. BEOTIEN Le 20 décembre 2016 à 06h12
    Afficher/Masquer

    Comme les Russes l’ont beaucoup pratiqué au temps de la guerre froide fort de la colossale armée secrète que représentait les 700 000 membres du KGB. Histoire de ne pas insinuer mais rappeler que les états n’ont pas d’état d’âmes mais des intérêts. Ce qui est d’ailleurs très bien quand c’est celui de l’intérêt général de leurs populations, et pas de ceux qui la dirigent, et qu’il ne va pas jusqu’à considérer que ses besoins “d’espace vital” l’autorise à s’étaler chez son voisin. Comme la Syrie au Liban (pour citer un état auquel, au prétexte de ne pas être consensuels, tant de gens s’accordent à trouver tant d’excuses en oubliant que non content de persécuter une bonne partie de sa population il fut impérialiste et un redoutable exportateur de terrorisme). Ou comme Israël. Etc, etc.


    • Catalina Le 20 décembre 2016 à 09h59
      Afficher/Masquer

      Béotien,

      “Dans les années 1980, le KGB emploie encore 700 000 personnes sur le territoire soviétique.”
      nous sommes en 2016….
      Votre manque de précisions ne vous honore pas, ,” tant de gens s’accordent à trouver tant d’excuses en oubliant que non content de persécuter une bonne partie de sa population il fut impérialiste et un redoutable exportateur de terrorisme)”de qui parlez-vous ?
      du temps du père de Al Assad ? mais Al Assad, lui, n’était pas président….
      ça serait bien de parler du temps présent et non du temps d’avant car c’est fallacieux de mettre tout ça sur le dos de la Syrie actuelle. Al Assad n’est président que depuis 2000, il est donc erroné de lui attribuer e qu’il n’a pas fait.


      • Chris Le 20 décembre 2016 à 14h12
        Afficher/Masquer

        Commentaire d’autant plus pertinent, que Bachar n’était pas destiné, ni éduqué à reprendre le pouvoir en Syrie après la mort d’Hafez (2000), mais son frère Bassel Al Assad qui périt dans un accident de voiture en janvier 1994.
        Maher Al Assad fut un temps pressenti puis écarté.
        Un article sur le clan Al Assad, à replacer dans le temps (mars 2012) en plein boom de son éviction souhaitée…
        https://www.letemps.ch/monde/2012/03/08/derive-mafieuse-clan-bachar-el-assad


        • BEOTIEN Le 20 décembre 2016 à 19h15
          Afficher/Masquer

          Pertinent si, ce que vous exposez, et en quoi j’avais fondé fort espoir pour la Syrie, ne s’était pas avéré à ce point démenti par les faits qu’il fut si aisé de faire descendre si massivement dans les rues une part si importante d’une population en mal de liberté.

          Ceci ne constituant en rien un plaidoyer pour les plus que probables manipulations étrangères qui ont permis un soulèvement qui a abouti à tellement pire qu’ante au nom de nobles motifs qui sentent trop fort le… gaz. Mais pas non plus une justification à la riposte à balles réelles conte des foules désarmés (pour ce que j’en sais, sachant ne pas tout savoir et notamment pas ce que j’aurais fait lâ la place de El Assad fils et doté des informations que lui avait et moi pas, à commencer par l’état des rapports de force entre communautés dont je n’oublie pas la “danse sur un volcan” qu’ils font de ce pays). Pour n’évoquer que ça.


          • Catalina Le 20 décembre 2016 à 22h38
            Afficher/Masquer

            ” qu’il fut si aisé de faire descendre si massivement dans les rues une part si importante d’une population en mal de liberté.”
            une part si importante, deux départs loupés, une centaine de manifestant, 4000 au plus fort des manifs, en effet, c’était massif….

            http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/syrie-15-mars-2011-le-jour-ou-tout-a-commence_72799.html
            et qu’en est-il des snipers qui ont descendu les gars de la police et des civils, à Deerra ?
            et c’est france-info, hein, pas une radio pro syrie.


          • BEOTIEN Le 21 décembre 2016 à 04h52
            Afficher/Masquer

            J’en fais… “Ceci ne constituant en rien un plaidoyer pour les plus que probables manipulations étrangères qui ont permis un soulèvement”

            Et pour rétablir l’équilibre… que faites vous des milliers de photos produites par le photographe des tortionnaires “industriels”. Rencontrez en France des Syriens de la classe moyenne, même pro régime, et laissez les vous expliquer la différence entre s’exprimer à Paris et à Damas.


            • Asian Le 21 décembre 2016 à 12h31
              Afficher/Masquer

              Tout est relatif…Snowden est lui aussi plus libre en Russie qu’aux USA actuellement.? Cela veut-il dire que la Russie est plus démocratique que les USA? Et allez vous appeler aux bombardements de Washington à cause de Guantanamo?


            • scrongneugneu Le 21 décembre 2016 à 19h55
              Afficher/Masquer

              @BEOTIEN,
              Oui 45000 photos de personnes torturés c’est un fait, après je reste sceptique sur l’identité des tortionnaires… je me souviens des Couveuses Irakiennes, des 6000 morts bombardés par Kadhafi dans les rues de Tripoli, de la fiole brandi par Collin Powell ( Secretaire d’état ) devant toute l’assemblée de l’ONU, de l’attaque du Golfe du Tonquin, etc…
              Bref, méfiance… a qui profite la diffusion de ces photos chez les ennemis d’Assad ?


            • Ovuef2r Le 22 décembre 2016 à 06h00
              Afficher/Masquer

              Ces milliers de photos numériques expurgées de leurs données “exif” sont largement sujettes à caution de ce simple fait. Beaucoup sont redondantes et en supprimer quelques eût suffit à venir à bout du manque de place sur la clef USB. Sans compter que ce n’est pas une opération très simple a faire sur des milliers de photos…


            • Charles Le 22 décembre 2016 à 15h03
              Afficher/Masquer

              “que faites vous des milliers de photos produites par le photographe des tortionnaires”
              De la pure propagande.
              http://libyancivilwar.blogspot.fr/2014/11/fail-caesar-exposing-anti-syria-photo.html


      • BEOTIEN Le 20 décembre 2016 à 18h50
        Afficher/Masquer

        Je ne cherchais pas à être précis. Juste à rappeler que les torts des uns n’excusent en rien ceux des autres. Et, pour tout dire, que j’apprécie fort peu tout ce qui relève de la simplification abusive, ou pire du propagandisme, là où je tente de trouver quelque matière à discernement.

        Maintenant, s’il faut préciser…

        Vous aurait-il échappé que le KGB n’existe plus ? Et que la CIA dont vous citez un ancien lui fut contemporaine ?

        Comme le faut que répression, main mise sur le Liban et instrumentalisation du terrorisme n’est pas l’exclusivité de El Assad père ?

        Quant à savoir qui mon “tant” vise : vous (en raison de votre post et donc sans réduire votre pensée, que je ne connais pas, à cette seule intervention). Comme tous ceux, largement surnuméraires ici (au point que sans quelques bons articles et interventions éclairées je me serais à nouveau éloigné pour quelques années comme déjà par le passé) ainsi que sur les sites se déclarant anti-systeme et dans leur grande majorité (surtout en terme de page rank) sympathisants, voire défenseurs, de systèmes qui ne brillent pas leur attachement aux libertés fondamentales. Qui me sont priorités dès lors qu’elles ne sont pas prétexte à plus grand malheur encore que leur non respect.


        • Catalina Le 20 décembre 2016 à 22h41
          Afficher/Masquer

          [Modéré]


          • BEOTIEN Le 21 décembre 2016 à 05h05
            Afficher/Masquer

            L’attentat contre Ariri… c’était qui ?

            PS : encore une fois je ne cherche pas, moi, à défendre un camp contre un autre (si ce n’est celui des défenseurs des libertés fondamentales que n’est pas le clan Assad et bien moins encore es intégristes coupeurs de tête) mais juste à comprendre. Ce à quoi poser des commentaires invitant à éviter le manichéisme semble plus l’alimenter qu’autre chose. Aussi vais – je désormais m’en abstenir.


            • Les-crises Le 22 décembre 2016 à 11h23
              Afficher/Masquer

              “poser des commentaires invitant à éviter le manichéisme ”

              c’est pourtant indispensable, mais difficile en effet, on compte sur vous 🙂


    • Georges Legel Le 20 décembre 2016 à 23h16
      Afficher/Masquer

      Beotien, C’est bien de participer en commentant. C’est moins bien de commenter en mélangeant la confiture et la moutarde. Au temps de la guerre froide. C’est un pays qui veut entrer dans l’Europe qui était aux commandes des soviétiques et de leur union des états soviétiques. En l’occurence l’Ukraine qui a pris la succession de Staline le géorgien qui détestait autant les Russes que les Polonais et a exterminé les principaux officiers des deux pays avant l’entrée en guerre de l’Allemagne. Après Staline, les Ukrainiens ont tenu le soviet suprême jusqu’à l’arrivée de Gorbatchev qui lui a détruit les bolcheviques, les soviets et leur dictature prolétarienne le tout instauré à Moscou en 1917 par les Allemands qui ont fait venir de Suisse l’illuminé qui s’est faut appeler Lénine.
      Je ne vous ferais pas l’affront de vous rappeler que c’est l’Ukrainien Nikita Khrouchtchev qui a succédé à Staline et qui en a même profité pour voler la Crimée aux Russes sans avertir ni les Criméens ni les Russes mais par un simple décret signé de sa main qui vaut aujourd’hui aux pays de l’Otan d’affirmer que ce décret fait valeur officielle et pas le référendum des Criméens supprimant pour la deuxième fois leur droit à choisir leur destin. Et bien évidemment vous n’avez jamais entendu parler d’un autre Ukrainien devenu lui aussi chef suprême des soviets et appelé Léonid Brejnev. Voyez vous Béotien, moi je ne prétends pas que l’autorité dictatoriale Européenne est due aux Belges sous prétexte que le siège est à Bruxelles.


      • Georges Legel Le 21 décembre 2016 à 00h26
        Afficher/Masquer

        Je crois que le problème entre Russie et union soviétique vient du fait que l’union soviétique a été créée par le même personnage qui n’a pas organisé une révolution d’octobre mais une dictature bolchevique et politique avec l’aide financière et militaire Allemande.
        La famille royale a été exécutée. Malgré que la tchéka créée dès le mois de novembre 1917 avait l’ordre d’exécuter tous les Russes “blancs”, Les paysans russes ont soutenu les “rouges” par ce qu’ils craignaient que les blancs ne ramènent la monarchie. Ainsi, le contingent de poilus Français et les Russes blancs ont perdu la guerre en 1922 précisément en Crimée. En 1919, les dirigeants de l’armée rouge voulaient instaurer le socialisme mondial. Le 24 février 1920 Hitler qui a pris le pouvoir du parti ouvrier allemand (DAP) le rebaptise « Parti national-socialiste des travailleurs allemands » (NSDAP) en abrégé “nazi En 1921, le socialiste Mussolini créait le Fascisme.”.Le 30 décembre 1922, l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) a été créée. Lénine est mort le 21 janvier 1924 à l’âge de 53 ans d’une hémorragie cérébrale. Staline le Géorgien a pris sa succession. Cela vous permet de comprendre plus aisément la relation socialiste entre les principaux dictateurs qu’ils soient Russes Allemands ou Italiens, Le ciment qui les lie est le socialisme.


      • BEOTIEN Le 21 décembre 2016 à 04h42
        Afficher/Masquer

        Je ne mélange rien du tout. Invitais au contraire à rendre à César…

        Cela dit merci pour cet excellent rappel de la complexité des choses (auquel ne manquait que la rocambolesque accession au pouvoir par Lénine ( bolcheviks / mencheviks pour guérir de leurs simplismes tous les tenants de la lecture complotiste de l’histoire).


        • Georges Legel Le 21 décembre 2016 à 09h03
          Afficher/Masquer

          Merci pour ce qui a été rendu à César sans que cela lui appartienne. Une fois encore, Russie et union soviétique n’ont rien à voir. La Russie est le seul pays à avoir payé le prix des dizaines de millions de vies civiles exterminées par les soviétiques dits des républiques socialistes. C’est autre chose que les bourreaux de Syrie pris au piège à Alep. Aucun autre pays champion de la guerre froide contre les soviétiques ne peut en dire autant. La Russie est le pays des emprisonnés politiques qui ont eu la chance de ne pas mourir d’une crise cardiaque, dans un asile de fous ou disparus dans une cave. Ce qui est diabolique, c’est que personne ne soit étonné qu’après la capitulation Allemande et sous Staline, les Ukrainiens qui ont participé avec plus de férocité que les SS de Das Reich n’ont jamais été inquiétés jusqu’à maintenant et que les légions nazies continuent à défiler dans les rues. Ils étaient pourtant nombreux et à quelque mètres de BHL place Maidan avec le drapeau portant l’insigne de la division Das Reich.


          • BEOTIEN Le 21 décembre 2016 à 22h59
            Afficher/Masquer

            “Russie et union soviétique n’ont rien…” sauf de n’avoir jamais connu le respect des libertés fondamentales.


    • Pavlo Le 21 décembre 2016 à 20h07
      Afficher/Masquer

      Pourriez vous nous donner les noms des ambassadeurs assassinés par les russes?
      Cela devrait être facile, puisque vous affirmez qu’ils le “pratiquaient beaucoup”.


      • BEOTIEN Le 21 décembre 2016 à 23h07
        Afficher/Masquer

        Relisez, ma réponse à “tuer du Russe” ne portait pas spécifiquement sur les assassinats d’ambassadeurs.


  8. Max Le 20 décembre 2016 à 07h33
    Afficher/Masquer

    Les commentaires des présentateurs TV sont parfois consternants notamment dans cet assassinat.
    Avant l’attentat de Berlin les commentaires étaient ainsi présentés :
    1- Un ambassadeur russe victime d’une attaque par un policier voulant venger Alep.
    2- Apres l’attentat de Berlin le même événement concernant l’ambassadeur russe disait : L’ambassadeur russe assassiné par un policier parlant du drame d’Alep.
    Dans le 1er exemple, commentaire de l’excuse pour le policier (il voulait venger Alep) et donc l’ambassadeur n’avait eu que ce qu’il méritait (il était donc un mauvais mort).
    Dans le 2eme exemple après l’attentat de Berlin : Assassinat d’un ambassadeur russe par un islamiste infiltré se revendiquant du drame d’Alep.
    Pour (nos) commentateurs, quand les Russie subie des attentats, c’est par réaction a la violence de cette même Russie.
    Quand la France et maintenant l’Allemagne subissent des attentats, c’est à cause de leurs courageuses politiques en Afrique.


    • Georges Legel Le 21 décembre 2016 à 09h22
      Afficher/Masquer

      Oui Max, c’est normal en pays des droits de l’homme. L’humain Russe a autant de valeur que le rouble dans ce monde. Qui se pose la question de savoir pourquoi ? Personne. J’ai souvent entendu la réponse suivante : “Les Russes ont volé mes grands parents avec l’emprunt Russe”. César a encore reçu ce qui ne lui appartient pas. La Famille Royale a fait un emprunt international pour construire une ligne de chemin de fer. L’argent de l’emprunt a été dérobé par les soviets qui ont exterminé la famille royale. Depuis 1993, les Russes sont pour la première fois de leur existence dans une république libre et indépendante. La Russie a 23 ans d’âge.
      Un pays aussi vaste et pratiquement vierge de ses richesses du sous sol attire la convoitise des Américains, j’en suis persuadé.


  9. Oumcal Soum Le 20 décembre 2016 à 07h40
    Afficher/Masquer

    J’ai lu dans un média “main stream” que le meurtrier aurait entonné les paroles d’un air djihadistes. Une preuve de plus que les russes ne sont pas les alliés des islamistes comme le sous entendent nos média.Et je constate avec regret, qu’ à nouveau, un musulman, n’a pas compris que le djihad est, avant tout, un combat spirituel.


    • BEOTIEN Le 21 décembre 2016 à 23h10
      Afficher/Masquer

      “pas compris que le djihad est, avant tout, un combat spirituel”

      Vous avez lu le Coran ?


  10. En passant Le 20 décembre 2016 à 07h44
    Afficher/Masquer

    Un modérément mort de plus.
    A qui profite le crime?
    Qui veut empêcher les russes et les turcs de construire un avenir au moyen orient?
    L’Amérique aux commandes vient d’élire son 45ème président, rien ne dit qu’il va pouvoir gouverner, ni même qu’il va encore vivre jusqu’à ce jour.
    Aïe, je viens de passer en liste de surveillance rapproché chez la NSA et consœurs pour avoir dit ça.
    Il faudra que j’apporte la preuve que mon adresse IP et autres comptes yahoo ont été piratés par les russes.


  11. Max Le 20 décembre 2016 à 07h50
    Afficher/Masquer

    Sur Alep.
    A l’ONU la France joue à qui gagne perd, la résolution.
    La France devrait donc obtenir l’évacuation des soi-disant rebelles avec armes, bagages et familles dans des zones sécurisés, a partir de la, ils reprendront le combat et recommenceront a se faire dégommer par l’armée syrienne et devront aller en Turquie et de ce pays peut être en France et Allemagne.
    Jusqu’à l’attentat de cette nuit a Berlin, c’était des rebelles mais depuis l’attentat ce sont des terroristes en puissances et nos pseudo-journalistes ont changé leurs fusils d’épaules sans un instant d’hésitation………… aucune pudeur ces journalistes.
    Pour les autorités syriennes leurs objectifs sont multiples et liés.
    En obtenant l’évacuation et ainsi vidant toutes résistances armées dans cette partie d’Alep, leurs forces peuvent se redéployer surs d’autres fronts et la reconstruction d’Alep commencer.
    Les autorités syriennes font une épuration ethnique grâce à la France.
    Vous êtes fièr de vous monsieur Hollande ?


    • Georges Legel Le 21 décembre 2016 à 01h06
      Afficher/Masquer

      Oui, il peut être fier puisqu’il est socialiste comme son prédécesseur Mitterrand le décoré de la Francisque des mains de Pétain. Tous les dictateurs depuis 1919 ont un lien privilégié avec le socialisme. Les dictateurs musulmans ont été les alliés de ces dictateurs par ce qu’ils sont utiles en ayant le même projet d’hégémonie mondiale. Que notre Hollande socialiste et national soit allié de la branche djihadiste des Sunnites ne peut pas surprendre puisque la religion musulmane qui s’autorise à être plus qu’une religion est d’abord une armée conquérante et un gouvernement qui rend sa justice personnelle du nom de charia.


      • lvzor Le 21 décembre 2016 à 13h09
        Afficher/Masquer

        “Oui, il peut être fier puisqu’il est socialiste comme son prédécesseur Mitterrand le décoré de la Francisque des mains de Pétain. Tous les dictateurs depuis 1919 ont un lien privilégié avec le socialisme”

        Je ne vous comprends pas tout à fait. Etes-vous en train de dire que Mitterrand et Hollande ont ou ont eu un lien quelconque avec le socialisme? Connaissant un peu ce qu’est le socialisme et ce que sont ces personnes, jai peine à vous croire ^_^


        • Georges Legel Le 21 décembre 2016 à 14h20
          Afficher/Masquer

          J’ai hésité à vous répondre. Vous n’avez aucune peine à ne pas me croire puisque Hollande est déjà “oublié” comme premier secrétaire du parti socialiste. et que Mitterrand a parcouru les tombeaux des invalides avec une unique rose symbolique et socialiste à la main qu’il a chaleureusement offerte à chacun des défunts. Je passe sur la revue théâtrale du personnage empruntée à Aristide Bruant avec le chapeau et l’écharpe. Tous les dirigeants socialistes sans exception ont eu pendant leur moment de pouvoir des gestes de dictature déguisée bonne. Y compris modestement puisque la comédie du “tous derrière moi mais à un kilomètre” en est l’exemple parfait. Valls retiré de la gouvernance possède encore 12 policiers pour sa garde personnelle tandis que Charlie Hebdo n’en avait qu’un et sans moyen de défendre qui que ce soit.


        • Charles Le 22 décembre 2016 à 15h20
          Afficher/Masquer

          @ Ivzor.
          Hélas, certaines personnes confondent ce qui est écrit sur l’étiquette et le contenu du flacon. Je suggère toujours de mettre du sel dans un sucrier et d’attendre quand votre partenaire en discussion boira son thé ou son café bien… sucré.

          La seule définition du socialisme qui tienne la route: démocratie politique ET économique (y compris la finance donc). Or la France ne connaît ni l’une ni l’autre. (Comme l’URSS auparavant, mais c’est une autre histoire.) C’est un régime oligarchique ploutocratique. Les soi-disant “socialistes” ne sont que des gestionnaires du capitalisme surtout financier. Ils ont été incapables par exemple d’empêcher la désindustrialisation de la France et la montée du chômage.


  12. moshedayan Le 20 décembre 2016 à 08h53
    Afficher/Masquer

    Comment les médias français traitent cet assassinat : RTL a osé !
    Elle a donné la parole à des manifestants réfugiés syriens en France : l’un approuvant cette “vengeance”, l’autre disant que cela ne servait à rien… Aucune condamnation claire. Et ensuite hypocrisie totale (au nom d’une information objective) par le biais d’ un traitement modéré de l’attentat de Berlin : prudence sur l’origine ethnique du terroriste, aucune critique appuyée sur la politique de Merkel à l’égard des réfugiés ou sur celle de Hollande, etc…invitation d’un responsable du PS qui pratique la langue de bois…
    Honte aux médias français !!!
    L’Europe n’a pas fini de payer chèrement les erreurs de cette équipe franco-allemande Hollande-Merkel “oints” par l’équipe Clinton-Obama


    • Georges Legel Le 21 décembre 2016 à 14h38
      Afficher/Masquer

      Oui, RTL a osé ! Tous les médias osent.
      A chaque fois qu’un impliqué “modéré” commet un crime, curieusement c’est les membres des impliqués “modérés” qui ont droit au chapitre pour nous dire leur version “faut pas faire l’amalgame”

      Moi l’amalgame je connais puisque toutes les robinetteries de France ont été fabriquées à partir de 1941 avec un amalgame de zinc et d’étain. Entre 1945 et 1953 ils ont tous été remplacés par ce que les poignées de robinets restaient plus souvent brisées dans la main que sur leur socle de distribution d’eau.


  13. Malbrouck Le 20 décembre 2016 à 09h10
    Afficher/Masquer

    Bonjour ,
    Je note dans l’analyse de J. Sapir :
    “La politique des réalités implique de mettre de côté les grandes envolées, les colères, qu’elles soient saintes ou non. ”
    Est- ce que c’est ce qu’il a véritablement exprimé ou s’agit- t’ il d’une coquille :
    soient saines et no saintes ….

    Et merci à ce cher Bassam Tahhan qui nous livre une chronique passionnante sur la guerre en Syrie en général , à Alep en particulier avec ses ramifications occidentales .(cf ses vidéos)

    Et qu’il se (qu’on le) protège lui aussi des tueurs et des fouteurs de chaos -la “baraka” à laquelle il se réfère ne peut pas tout- car c’est un savant , un humaniste et il est précieux !


    • Perekop Le 20 décembre 2016 à 11h40
      Afficher/Masquer

      Ben non Malbrouck, une “sainte colère”, c’était une expression courante du temps où la France parlait français et connaissait ses classiques. Sûrement une référence (teintée d’humour ?) aux déchaînements lyriques des prédicateurs du Grand Siècle et du XIXe.
      Cela vous choque, on dirait. On peut imaginer assez facilement que les laïcards qui ont suivi ont réussi à enlever le “t” pour que ça soit plus acceptable à leurs oreilles et ont popularisé cette “saine colère”.
      Aujourd’hui, je me demande ce qu’on va encore pouvoir enlever, vu que prôner la santé, surtout mentale, c’est évidemment stigmatiser les pauvres malades. Quo non descendam…


      • Malbrouck Le 20 décembre 2016 à 13h41
        Afficher/Masquer

        Pardon !
        Cela ne me choque pas , simplement ça m’interrogeait .
        Merci de ne pas vous emballer .
        Et d’avoir laissé votre avis .
        Quant aux “laïcards” , j’espère toute de même que ce n’est pas un crime à vos yeux que de se “tenir à distance” de toute religion , je veux préciser sur le plan de la sphère publique .


    • Patrick57050 Le 20 décembre 2016 à 19h23
      Afficher/Masquer

      Il faut bien sûr lire “sainte” et pas “saine” colère. C’est une expression de toujours et un pur laïc peut bien l’utiliser.
      Quand à ce sympathique Bassam, lire ce qu’il dit :
      “Et là j’exprime un point de vue personnel en disant qu’il est impossible que ces 40 000 civils n’aient rien à se reprocher”
      ou ”
      Vous voyez le dossier est très épineux et il est très difficile de trancher dans le sens positif qui innocenterait ces 40 000 civils”,
      cela voudrait-il dire “40 000 civils assasinés, je m’en lave les mains” ?
      Ce monsieur, tout intellectuel qu’il est, est en fait un beau salaud..


      • Catalina Le 20 décembre 2016 à 22h44
        Afficher/Masquer

        c’est vous qui interprétez, ne prêtez pas votre pensée fumeuse à M Bassam.
        Vos raccourcis sont trop gros, peut mieux faire.
        ;O)


      • Georges Legel Le 21 décembre 2016 à 01h26
        Afficher/Masquer

        Qui est le salaud ?
        Comment arrivez vous à chiffrer 40 000 civils répartis dans une population de 40 000 djihadistes habillés en civil qui livrent bataille contre un gouvernement légal d’un pays légal.
        Combien de ces civils engagés dans les combats sont arrivés de France et y sont retournés pour continuer à combattre en Europe ?
        Ce n’est pas salaud d’accepter qu’ils puissent sortir sains et saufs de leur encerclement après avoir tant égorgé que les vidéos ne se comptent plus ?
        S’ils sont de vrais civils, ils combattent quoi et qui dans ce pays ?
        S’ils sont civils, pourquoi n’abandonnent ils pas les armes au lieu de continuer à tirer pendant le cessez le feu ?
        S’ils sont djihadistes, ils doivent d’abord déposer les armes pour être autorisés à sortir après les massacres qu’ils ont commis dans tout le pays. La Syrie n’est pas qu’Alep.
        A Palmyre, Ils ont aussi eu leur trêve pour partir. Ils sont revenus avec des renforts et ont repris la ville. (Laisses moi encore une chance dit l’ivrogne à sa compagne à qui il vient de briser les os)


  14. Jean-Paul B. Le 20 décembre 2016 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    l’auteur de l’attentat de Berlin SERAIT (conditionnel) un “réfugié” afghan ou pakistanais arrivé en Allemagne en février 2016.
    Si c’est confirmé, il faudra demander ce qu’en pensent nos bisounours (Fabius-Ayrault-Hollande-Besancenot-Clémentine Autain-BHL-Romain Goupil-Daniel et Gabriel Cohn-Bendit-Edwy Plenel-Cécile Duflot-Yannick Jadot-Raphaël Glucksmann-Jean-Pierre Filiu,etc. (liste non exhaustive)-les “Grands Médias larmoyants et culpabilisants”-etc.).
    Allez on prend le pari qu’ils ont une explication leur permettant de mettre en cause Assad-Poutine-le Hezbollah et l’Iran, voire Trump?
    Les dieux rendent aveugles ceux qu’ils veulent perdre…


    • Manant2 Le 20 décembre 2016 à 12h32
      Afficher/Masquer

      la citation exacte :”Jupiter rend fous ceux qu’ils veut perdre”.


  15. Bordron Georges Le 20 décembre 2016 à 09h29
    Afficher/Masquer

    il est très probable que la Russie demandera de suivre de près l’enquête au sujet de ce “rebelle modéré”, sur ses antécédents, son passé, ses relations, ses contacts récents, comment il a pu se trouver à cet endroit à ce moment.
    Les relations russo-turques vont dépendre de la manière dont la Turquie acceptera de faire connaître tous les éléments à la Russie.


  16. Arcousan09 Le 20 décembre 2016 à 10h04
    Afficher/Masquer

    Vous titrez: un turc “modéré”
    je n’ose imaginer ce qui se serait passé s’il avait été un turc violent …
    Il aurait été capable de tuer quelqu’un ….

    Par ailleurs Merci beaucoup pour vos articles tous plus instructifs les uns que les autres M. Berruyer


    • V_Parlier Le 20 décembre 2016 à 21h03
      Afficher/Masquer

      Je suis aussi un peu du genre “titre qui cogne” mais je pense que “rebelle modéré turc” aurait visé plus juste dans l’ironie. Si on titre seulement “policier turc modéré” il y a des turcs qui pourraient mal le prendre, et je les comprendrais un petit peu je l’avoue, même si je n’ai aucune confiance envers Erdogan et les divers mouvements à la manoeuvre en Turquie.


  17. Jeanne L Le 20 décembre 2016 à 10h11
    Afficher/Masquer

    Je n’arrive pas à comprendre si la réunion à trois Iran, Turquie et Russie qui avait été avancée à aujourd’hui va toujours se tenir.
    En effet on parle de la commission d’enquête et la délégation russe comprenant psychologues et médecins qui pat pour Ankara pour agir avec les Turcs, on parle du dépôt de gerbes prévu entre Lavrov et le ministre turc des affaires étrangères , mais je ne vois rien signalant la présence confirmée de l’Iran et les discussions pour lesquelles l’ambassadeur André Karlov avait travaillé.
    La réunion et les discussions sont-elles maintenues dans le temps et dans leur esprit, car elles étaient une formidable avancée diplomatique en vue de la paix?
    Sont-elles remises en cause? Reportées?


    • Catalina Le 20 décembre 2016 à 14h03
      Afficher/Masquer

      Jeanne,
      “la réunion sur la Syrie des ministres des Affaires étrangères de Russie, d’Iran et de Turquie qui aura lieu mardi 20 décembre à Moscou, a été maintenue malgré l’assassinat de l’ambassadeur russe à Ankara. Initialement prévue pour le 27 décembre, la rencontre a été avancée au 20. Outre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, la réunion verra la participation du chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, et son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif.

      La reprise d’Alep, signe d’efficacité de la coopération entre la Russie et l’Iran, sera à l’ordre du jour de la rencontre qui sera bousculée par l’actualité de l’assassinat du Chef de la mission russe à Ankara, Andreï #Karlov, et de l’attentat de #Berlin.#

      http://www.le1.ma/assasinat-ambassadeur-russe-maintien-de-la-reunion-russie-iran-turquie-sur-la-syrie/


      • Jeanne L Le 20 décembre 2016 à 15h48
        Afficher/Masquer

        J’ai vu qu’elle avait eu lieu.
        Il y a d’ailleurs une conférence de presse des trois ministres de affaires étrangères qui s’est tenue et qui est visible sur le site de Danièlle Bleitrach sous le titre “Les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de l’Iran et de la Turquie – Sergei Lavrov, Mohammad Javad Zarif et Mevlüt Cavusoglu – tiennent une conférence de presse conjointe à Moscou après s’être rencontrés sur la Syrie.”
        https://histoireetsociete.wordpress.com/
        Leur déclaration réaffirme le respect de la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie comme un Etat multiethnique, démocratique et laïque selon Lavrov


    • Roman Garev Le 20 décembre 2016 à 20h17
      Afficher/Masquer

      Non seulement la réunion a eu lieu, mais elle a abouti à une Déclaration commune tripartite (chercher le texte en anglais ou en russe, mais pas encore en français, sur voltaire net).
      Et non seulement cette réunion des ministres des affaires étrangères a eu lieu, mais aussi deux rénions sérieuses des ministres de défense avec des équipes solides de généraux : Russie-Iran et Russie-Turquie.
      Il paraît que les autres “maîtres du jeu” seront écartés du processus syrien, ne leur en déplaise.


  18. Fidel Le 20 décembre 2016 à 13h49
    Afficher/Masquer

    Suite… Elément important: avant même le début de la “normalisation” des relations turco-russes, les services russes ont alerté leurs homologues turcs ainsi que Erdogan de l’imminence d’une tentative d’assassinat le 15 juillet, tentative qui a échoué et qui s’est transformée de manière improvisée en coup d’Etat. Cette thèse a été largement relayée par les médias turcs, ce qui démontre qu’il n’y a aucune animosité, bien au contraire, contre la Russie, malgré l’épisode de l’avion russe, autre provocation. De même, les débats actuels concernent le futur des relations avec les occidentaux et la nécessité d’un rapprochement avec la RU et CHINE. Toutes les guerres de la région sont téléguidés par on sait qui.


    • moshedayan Le 20 décembre 2016 à 17h35
      Afficher/Masquer

      Restez prudent, les relations turco-russes sont très très compliquées : gros intérêts financiers avec le tourisme des Russes, investissements turcs de moyen terme (constructions, usines…) en Russie et Eurasie mais à côté : divergences profondes sur la place de la religion, la sécurité au Proche-Orient, dans les Balkans et dans le Caucase (zone de l’Arménie, pas en Azerbaïdjan car les Azeris sont du groupe linguistique turcophone mais chiites majoritairement) et quelques discrètes sympathies russes pour les Kurdes (existence d’une minorité kurde historique en Russie)


  19. Catalina Le 20 décembre 2016 à 13h54
    Afficher/Masquer

    et ils sont sur fessebouc, ah Zuckeberg si prompt à fermer des profils bien moins dangereux ( il clôture même les pages de journaux régionaux totalement contre la liberté de la presse)ne les filtre pas, du coup, zuckeberg participe à la propagande wahhabite, ça vous étonne ? moi non.
    https://www.facebook.com/syrian.reporters/videos/1261868017192102/


    • Catalina Le 20 décembre 2016 à 14h07
      Afficher/Masquer

      mon commentaire au-dessus a été amputé, apparemment, le blog de Bertrand Rivière est black listé….lui plus le saker francophone, deux sources sans partis pris black listés par les crises……ouais…Autant virer aussi le post sur zyckeberg qui sans l’autre lien, tombe à plat. Je suis adhérente à ce blog et je suis lassée, parfois, de la modération.et je me demande pourquoi je commente…..je crois que je vais finir, moi aussi, par black lister les crises.


      • Max Le 21 décembre 2016 à 08h02
        Afficher/Masquer

        Perso, j’ai été, je suis encore et je pense que je continuerai à subir un control sur le blog de Berruyer.
        Alors pourquoi continuer sur le site de Les crises ?
        1- Il n’y a pas d’autres alternatives crédibles.
        2- Les Crises est un hub de ré-informations.
        3- Malgré une censure, les Crises accepte, dans une certaine limite, les divergences d’idées.
        4- Si vous voulez que votre message soit affiché, vous pouvez aller sur le monde mais il y est inaudible ou Libération mais votre message doit correspondre a la ligne éditoriale sinon censure automatique.
        5- Pour passer entre les lignes de la censure sur Les crises, mon message est dans sa forme le plus neutre possible, ce qui compte c’est le fond, j’évite des références a des sites engagés.
        6- Je prie pour que le contrôleur se rappel la mission 1ere du site, une information alternative et crédible.
        7- Ailleurs c’est pire.
        8- Eviter que Les Crises se retrouve devant les tribunaux.
        9- N’empêche que je vous comprends.


        • Asian Le 21 décembre 2016 à 14h16
          Afficher/Masquer

          Votre point 5 me paraît le plus dur à respecter, surtout lorsque vous êtes Russe, lorsqu’on a parfois envie de hurler à cause de toute cette haine qui se déverse dans les médias français. Parfois vous avez comme unique source d’information un média russe (par ex. sur la situation humanitaire à Alep) et vous êtes obligé de fouiller sur Youtube dans l’espoir de tomber sur une vidéo non commentée, rien que les faits…mais je comprends Olivier, j’essaie de commenter au minimum sur la Russie ou faire semblant d’être neutre.


  20. Catalina Le 20 décembre 2016 à 14h37
    Afficher/Masquer

    mon commentaire s’adressait aux modos, je pense de plus en plus que la modération est infiltrée par des trolls car comment dire, quel intérêt de publier ce commentaire d’humeur ? l’ennemi de l’intérieur est l’ennemi le plus dangereux…..et bien que je ne sois pas toujours d’accord avec les modos, ce blog est indispensable aux nombreux français qui dessillent leurs yeux.


    • Grognard Le 20 décembre 2016 à 16h01
      Afficher/Masquer

      Bof!

      En ce qui me concerne il vaut mieux que je ne rédige rien le week-end.
      J’ai compris que c’était de la perte de temps.

      Je distingue 2 choses sur ce blog:
      – Ce que l’on peut nommer les dossiers fort bien fait; tout le monde en conviendra.
      – Les commentaires, qui n’en déplaise à ceux qui me liront me rappellent à ces adhérents du PSU des années 70 qui prétextaient leur carrière pour ne jamais coller d’affiche, distribuer de tracts ou vendre TS.

      Je ne vous dirai pas ce que j’en pense.
      Il me semble que c’est inutile.
      Je ne vous dirai pas sur quoi je tire.
      Il me semble que c’est évident.


  21. Supedro Le 20 décembre 2016 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Video Russia Today de l’intervention d’al-jafaari à l’ONU quelques heures avant les attaques de Berlin et d’Ankara. A partir de 7.00″

    Syria’s Jaafari exposes foreign officers in Aleppo

    https://www.youtube.com/watch?v=FVfnqOTAidE


  22. Nerouiev Le 20 décembre 2016 à 20h18
    Afficher/Masquer

    J’ai l’impression qu’il a été habillé de pied en cap pour l’occasion ; se faire peut-être passer pour garde du corps ? Je dis ça parce que je n’ai pas d’aussi beau costume à me mettre.


  23. Jean Le 20 décembre 2016 à 20h38
    Afficher/Masquer

    La photo du tueur qui fait le geste de John Travolta est vraiment impressionante.

    Le dernier billet des Chroniques du Grand Jeux.

    Ce nouvel ordre mondial qui se met en place…
    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/12/ce-nouvel-ordre-mondial-qui-se-met-en-place.html


  24. Roman Garev Le 20 décembre 2016 à 21h02
    Afficher/Masquer

    Étrange, mais personne ici n’a posé cette simple question : y avait-il la garde pour protéger l’ambassadeur ? Cependant il est évident qu’il n’y avait personne à prévenir l’attentat (le tireur s’est posé facilement derrière le dos de l’ambassadeur) ni à le parer (le tueur criait pendant quelques minutes).
    Généralement la protection des ambassadeurs russes dans des pays dangereux est effectué par le détachement spécial “Zaslon” (“Barrière”) de la GRU (Direction des renseignements militaires). Pourtant la Turquie, pendant 10 ans, refusait d’admettre ces spécialistes dûment armés et équipés à agir dans le pays, en déclarant qu’elle assurera la protection elle-même. Le résultat de cette protection turque est là.
    Il paraît que ce “Zaslon” russe va apparaître en Turquie, et très bientôt. Vu que la rue où se situe l’ambassade russe et le Centre d’art moderne où l’ambassadeur Andreï Karlov a été tué, vont porter son nom, selon la décision du pouvoir turc.


  25. BEOTIEN Le 20 décembre 2016 à 21h06
    Afficher/Masquer

    Désolé de vous avoir choqué mais il ne s’agit pas de “morale de cour de récrée” là.

    Sauf à être convaincu que tirer de face sur un homme désarmé aurait été plus “courageux” (à la visualisation d’une vidéo il me semble d’ailleurs que le meurtrier à attiré l’attention de sa victime avant de tirer).

    Ou êtes certain qu’à sa place, sachant donc que vous n’en réchapperiez pas, y aller, vous ne vous aurait réclamé aucun “courage”*

    Cela dit, mon propos était juste de souligner cet “élément de langage” typique d’un discours diplomatique soucieux, quand il ne s’agit pas de victimes anonymes, de marquer sa déférence. Ce qui de la part d’un intellectuel dont j’apprécie la pensée (économique), m’agaaaaace.

    * Précisant que j’ai la plus grande méfiance pour ce terme à géométrie pis que variable, selon le camps dans lequel on se trouve et l’effet d’une foi ou de substances ingurgitées pour modifier votre chimie interne (et notant que le meurtrier avait l’air pour le moins… “habité”).


    • Didier Le 20 décembre 2016 à 22h31
      Afficher/Masquer

      Ouais, ben à votre place je me méfierais.

      Rouillan a replongé en taule pour avoir tenté le même distinguo sémantique, sous couvert “d’apologie du terrorisme”.

      Distinguo que vous me permettrez de tenir pour parfaitement superfétatoire.


  26. Krystyna Hawrot Le 21 décembre 2016 à 00h08
    Afficher/Masquer

    C’est horrible, j’ai allumé la vidéo mais je l’ai arrêté tout de suite… horrible, l’assassinat d’un homme en direct, et ce n’est pas un film…. en plus on a été gavé à la télé par les images de l’assassin vociférant… a côté de sa victime. Voilà les “rebelles modérés” qui viendront nous tuer dès qu’on les aura exfiltré en Turquie qui va les envoyer chez nous avec la belle complaisance de la puissante Allemagne..; Mais pourquoi personne ne voit que la politique allemande est suicidaire pour nous???


  27. nico Le 21 décembre 2016 à 07h59
    Afficher/Masquer

    J’aime beaucoup le titre de cet article , c’est de l’humour noir.

    Heureusement qu’il était modéré le flic , il s’est contenté d’abattre ” uniquement ” l’ambassadeur dans le dos.

    Comme dirait l’autre : il a fait du bon boulot ! ( ça aurait pu être le titre de cet article aussi … )


  28. reneegate Le 21 décembre 2016 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Personne ne parle des menaces américaines (Obama en premier) de faire payer le prix aux Russes, il me semble que la relation doit au moins être faite :
    https://www.youtube.com/watch?v=zWzLaAUEO_0


  29. Betty Le 21 décembre 2016 à 13h29
    Afficher/Masquer

    Il semblerait que: “l’on évolue aujourd’hui dans un espace tenant moins de l’échiquier que du damier.”
    Effectivement la concomitance qui tient peut-être du fait hasardeux est néanmoins troublante: “Barack Obama promises retaliation against Russia over hacking during US election” 16/12/2016 https://www.theguardian.com/us-news/2016/dec/16/obama-retaliation-russia-hacking-us-election
    Ne pas omettre également cet incident “Quelques minutes après le meurtre de l’ambassadeur de Russie en Turquie par un policier à Ankara, des tirs ont été entendus près de l’ambassade des Etats-Unis. Selon l’agence de presse gouvernementale turque Anadolu, l’attaquant a tiré huit ou neuf COUPS DE FEU EN L’AIR l’air depuis un fusil à pompe qu’il cachait dans son manteau.” https://francais.rt.com/international/30868-coups-feu-tires-pres-ambassade-americaine-ankara


  30. amer Le 21 décembre 2016 à 19h38
    Afficher/Masquer

    Tenez, d’autres affaires ici :

    Dans la vidéo, le type énumère les affaires mais on comprend à peine ce qu’il dit mais un commentateur en a retranscrit la liste en bas

    http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/la-liste-noire-de-la-republique-33735


  31. amer Le 21 décembre 2016 à 19h45
    Afficher/Masquer
  32. amer Le 21 décembre 2016 à 19h55
    Afficher/Masquer

    Qui a dit :

    “Je pourrai envisager de démissionner lorsque tous les élus du PS condamnés définitivement, et ils sont nombreux malheureusement, auront également démissionné de toutes leurs fonctions exécutives. Cette règle doit être également appliquée à tous les élus socialistes mis en examen.”
    “il y a 57 élus socialistes, maires de grandes villes, parlementaires ou présidents de conseils généraux, qui ont été mis en examen ou condamnés et qui continuent à occuper d’éminentes fonctions”.

    Réponse ici :

    http://revolte.exprimetoi.com/t745-listes-des-57-condamnes-toujours-en-poste-au-gouvernement-ou-au-parti-socialiste


  33. BEOTIEN Le 21 décembre 2016 à 23h42
    Afficher/Masquer

    Face à une telle homogénéité des indignations j’ai l’impression de revivre ici, à front renversé, les efforts de ma jeunesse au temps où nous étions si peu nombreux à plaider la pondération aux amis d’un Moscou alors soviétique et encore moins soucieux qu’aujourd’hui du respect des libertés fondamentales.

    Serait-ce pour cela que ceux qui votaient communiste en ces temps là sont si nombreux à voter FN aujourd’hui ? Une même besoin de “vérités ” tranchées ? Une même attirance pour les gouvernants à poigne ?


Charte de modérations des commentaires