Intéressante interview de Bassam Tahhan, professeur de lettres arabes, islamologue et politologue franco-syrien né en Syrie (interviewé aussi précédemment ici par France info et là par France 24).

N.B. : il présente une vision très pro-gouvernementale, à prendre comme d’habitude avec prudence et recul.

Source : Bassam Tahhan, Eurasie Express, 12-12-2016capture-decran-2016-12-16-a-04-25-36

Analyse de Bassam Tahhan, spécialiste de politique internationale et de la Syrie, interviewé par Frédéric Saillot le 12 décembre 2016

Source : Bassam Tahhan, Eurasie Express, 12-12-2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

38 réponses à [Vidéo] Palmyre : opération américaine avortée, par Bassam Tahhan

Commentaires recommandés

RGT Le 18 décembre 2016 à 09h22

Ça fait déjà plusieurs années que je suis Bassam Tahhan et je trouve ses explications toujours très éclaircissantes.

Certains lui reprochent d’être “pro-régime” mais sincèrement je ne pense pas qu’il soutienne réellement le régime actuel.
Il me semble plutôt “partisan du moindre mal”.

Sa vision est surtout celle d’un syrien qui souhaite simplement que la “communauté internationale” foute la paix à “son” peuple.

Imaginez un seul instant que des excités (KKK par exemple) soient armés et financés par des nations étrangères pour venir faire “la révolution” en France et imposer par la force leur vision du monde…
La presse des pays qui financeraient ces “gentils rebelles modérés” serait acharnée contre le gouvernement français et toute information officielle serait immédiatement discréditée.

Quant aux français qui habiteraient les pays qui financent ces “généreux libérateurs” ils seraient considérés comme des “suppôts du régime” s’ils avaient une opinion qui diverge de celle des gouvernements de ces pays.
Ils seraient même sans doute “Guantanamo-isés”, pour terrorisme, qui sait…

  1. silk Le 18 décembre 2016 à 02h21
    Afficher/Masquer

    Il est toujours orienté mais il aborde clairement certains sujets.
    En tout cas la question qui se pose c’est comment les daechiens ont pu arriver à 4000-5000 sans que les américains les repèrent ?


    • silk Le 18 décembre 2016 à 02h40
      Afficher/Masquer

      Je disais :
      1) il est sans aucune pitié, non pas pour les 6000 djihadistes qui restaient à Alep (ce sont les plus radicaux qui ne se rendent pas), mais pour les dizaines de milliers de civils qui sont dans la zone.
      Si buter les terroristes se fait à coup de bombardements, c’est les 50000 civils (suivants les chiffres) qui vont trinquer …

      2) l’arrivée sur Palmyre de milliers de daechiens interroge réellement sur pourquoi les américains n’ont pas prévenu, surtout cumulé au vote US pour armer les rebelles.


      • Nerouiev Le 18 décembre 2016 à 05h23
        Afficher/Masquer

        Clinton soutenue par Obama n’ayant pas été elue, on sent bien par les dernières agitations de Obama qu”il a encore le temps d’appliquer les dernières volontés d’Hillary qui ne comprend pas que l’Amérique ne puisse pas arriver à ses fins (le renversement de Bashar el Assad). Une victoire en cours de réalisation pourrait peut-être influencer le vote à venir en faveur de Trump Maintenant que plus personne n’ignore le jeu US en Syrie.


    • Totoleon Le 18 décembre 2016 à 07h47
      Afficher/Masquer

      Il me semble bien que Bassam TAHAM dit clairement que c’ est une opération qui s’ est réalisée avec l’ accord des américains


      • silk Le 18 décembre 2016 à 19h27
        Afficher/Masquer

        Oui, mais je ne bois pas ses paroles. Cependant une analyse laisse penser qu’il a raison (à voir la formulation et l’ampleur du laisser-faire ou de l’incitation …)


  2. caliban Le 18 décembre 2016 à 04h42
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette vidéo.

    Cela semble tellement incroyable … se dire que le gouvernement des Etats-Unis donne un sauf-conduit aux barbus pour qu’ils aillent d’Irak en Syrie, de Mossoul à Palmyre.

    Et puis … en se souvenant que les Etats-Unis
    • première armée du monde
    • officiellement en lutte contre Daesh depuis des années
    … n’ont commencé à avoir des victoires militaires que depuis l’intervention russe … alors oui, ce que raconte l’intervenant dans cette vidéo paraît assez crédible.

    De là à dire que les Américains ont inventés des drones à barbe …


    • fanfan Le 18 décembre 2016 à 19h34
      Afficher/Masquer

      Qui a planifié l’opération terroriste à Palmyre ?
      Source Oriental Review : http://orientalreview.org/2016/12/14/who-planned-the-terrorist-operation-in-palmyra/
      Le nombre total de combattants prenant part à l’attaque, ainsi que son déroulement, sont une preuve évidente que cette opération avait été plus soigneusement élaborée que les actions typiques des terroristes, ce qui suggère la présence de consultants travaillant dans l’ombre pour Daech. Sans parler du fait que les terroristes avaient inopinément trouvé du personnel de réserve, de l’armement haut de gamme, des informations tactiques et du matériel spécialisé…
      Les terroristes ont été concentrés pour porter constamment leurs efforts sur la pénétration des zones résidentielles de la ville, sans s’occuper des dommages collatéraux sanglants. Ce comportement inhabituel suggère qu’ils avaient été avertis de la nécessité de dépasser les forteresses syriennes et de se diriger vers les quartiers civils avant l’arrivée de l’armée de l’air russe.


      • fanfan Le 18 décembre 2016 à 19h41
        Afficher/Masquer

        Les militants venaient d’un lieu très spécifique et bien connu. En plus de Raqqa elle-même, ils ont été redéployés depuis la région autour de Mossoul, où les opérations de combat menées par les forces irakiennes, contrôlées par les États-Unis et la coalition internationale, se sont brusquement interrompues début décembre…
        La promesse de Carter de libérer la ville irakienne de Mossoul avant que Donald Trump ne prenne possession du Bureau ovale le 20 janvier 2017 incite l’armée américaine à faire partir les militants de la ville vers la Syrie. Ainsi, un corridor libre vers Raqqa et Palmyre s’est ouvert aux terroristes de Mossoul.


  3. Fritz Le 18 décembre 2016 à 07h19
    Afficher/Masquer

    France Inter, en début de semaine : “le régime laisse Palmyre à Daech pour mieux écraser Alep”.
    Mais comment les combattants de Daech ont-ils pu quitter leurs bases pour attaquer Palmyre ?

    Bassam Tahhan : “Comment ces gens-là ont pu quitter Raqqa ? (…) S’ils ont quitté Raqqa, c’est qu’ils avaient des garanties. (…) Il y avait un feu vert des Américains : allez-y, on ferme les yeux, faites votre boulot “. (à partir de 12’55).

    En Syrie comme sur le sol états-unien, le Parti de la Guerre tire ses dernières cartouches. Ici on laisse la voie libre à Daech, là on essaie d’annuler par tous les moyens la victoire de Trump.


  4. Mifrl Le 18 décembre 2016 à 08h19
    Afficher/Masquer

    Je trouve que le débat du 15 décembre sur LCI est plutôt équilibré par rapport à ce que l’on voit ailleurs :
    https://www.youtube.com/watch?v=k0XkDfi8OnY

    Mifrl


  5. RGT Le 18 décembre 2016 à 09h22
    Afficher/Masquer

    Ça fait déjà plusieurs années que je suis Bassam Tahhan et je trouve ses explications toujours très éclaircissantes.

    Certains lui reprochent d’être “pro-régime” mais sincèrement je ne pense pas qu’il soutienne réellement le régime actuel.
    Il me semble plutôt “partisan du moindre mal”.

    Sa vision est surtout celle d’un syrien qui souhaite simplement que la “communauté internationale” foute la paix à “son” peuple.

    Imaginez un seul instant que des excités (KKK par exemple) soient armés et financés par des nations étrangères pour venir faire “la révolution” en France et imposer par la force leur vision du monde…
    La presse des pays qui financeraient ces “gentils rebelles modérés” serait acharnée contre le gouvernement français et toute information officielle serait immédiatement discréditée.

    Quant aux français qui habiteraient les pays qui financent ces “généreux libérateurs” ils seraient considérés comme des “suppôts du régime” s’ils avaient une opinion qui diverge de celle des gouvernements de ces pays.
    Ils seraient même sans doute “Guantanamo-isés”, pour terrorisme, qui sait…


    • RGT Le 18 décembre 2016 à 09h27
      Afficher/Masquer

      Je ne prétends pas qu’il faille à tout prix prendre les propos de Bassam Tahhan sans discernement, je pense seulement qu’il est nécessaire de connaître son opinion et de la comparer à la doxa officielle.

      Il ne faut jamais écouter un seul son de cloche.

      Surtout quand la plus grosse cloche est contrôlée par des ploutocrates qui ne défendent que leur propre intérêt.


  6. t2lt Le 18 décembre 2016 à 09h45
    Afficher/Masquer
  7. BEOTIEN Le 18 décembre 2016 à 11h11
    Afficher/Masquer

    “Intéressante interview…” Heuuuuuu…

    Serait le cas s’il ne s’agissait pas du concentré de propagande servi sous forme de jeu de rôle interprété par deux “la voix de son maître” (“hommage à…” “gouvernement légitime de…”)

    Pour ne plus prendre les canards sauvages pour le bon dieu et conserver son esprit critique à bonne des divers protagonistes, je propose cette leçon de chose doublée de rappel historique de qui est qui et a fait quoi : http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/2016/12/14/bachar-le-boucher/#.WFD4t5BObcA.twitter


    • Fritz Le 18 décembre 2016 à 11h20
      Afficher/Masquer

      Super, un blog édité par Le Monde. Pour le rappel intitulé “Non, la Russie n’a jamais été une alliée naturelle de la France”, l’auteur oublie une “broutille” : l’invasion de Napoléon en 1812. Et il semble considérer la guerre de 1853 comme une agression russe contre la province bien française de Crimée.


    • Chris Le 18 décembre 2016 à 12h46
      Afficher/Masquer

      L’intox orwellienne ordinaire.
      Dès que je dépasse deux lignes de lecture, mon cerveau refuse de rattacher les wagons, car tout est déchiqueté comme sous l’effet d’une bombe.
      On est passé de l’information… à la prédication.


    • Jean-Paul B. Le 18 décembre 2016 à 13h18
      Afficher/Masquer

      Ne prenez pas pour argent comptant les “(dés)informations” d’un blog publié par le quotidien de révérence Le Monde. Je pense,sans risque de me tromper, qu’au niveau de l’objectivité sur la situation en Syrie, il est facile de trouver mieux, car pire ce serait un exploit.
      Si vous souhaitez être mieux informé sur le sujet, lisez plutôt les reportages du journaliste britannique Robert Fisk,lui fait honneur à sa profession (!!!).


    • Lysbeth Levy Le 19 décembre 2016 à 22h40
      Afficher/Masquer

      Ho là Abou Djaffar est un ancien espion de la DGSE ! Il appuie l’état français dans ces basses oeuvres de morts et il dit n’importe quoi qui va dans le sens de ces collègues sur le terrain au service des djihadistes! J’ai surpris Abou Djaffar alias Jacques Raillane en bons termes avec Henin et leur ayant répondu qu’ils étaient des criminels quand ils faisaient “de la propagande”, l’abou djaffar m’ a bloqué! David Thomson aussi est un faux ami, ils sont tous experts en terrorisme à les entendre étant donné qu’ils sont allés là-bas pour faire dieu sait quoi encore …


  8. Raoul Le 18 décembre 2016 à 11h13
    Afficher/Masquer

    Que les États-Unis aient laissé faire et même incité Daesh à attaquer Palmyre est une certitude puisque les troupes de Daesh ne pouvaient rejoindre Palmyre qu’avec l’accord des États-Unis. Plus personne ne peut donc ignorer maintenant qu’il y a une coordination entre Daesh et les États-Unis. C’est monstrueux, mais tellement logique.

    Sur ce point, Bassam Tahhan apporte des éléments convaincants, à défaut de preuves qu’il aurait évidemment bien du mal à trouver. Mais, là où il est le plus intéressant, c’est quand il affirme que cette offensive a échoué. Certes, Palmyre est occupée, mais les terroristes sont coincés. Le journaliste ne semble pas complètement convaincu car il est vrai que cela tranche avec les informations qui nous ont été transmises par les médias aux ordres.

    Alors, pour Palmyre, « wait and see ». Mais je crains que, ici ou ailleurs, d’autres surprises désagréables n’attendent les syriens et les russes. Sauf si Trump, s’il arrive finalement au pouvoir, calme le jeu.


  9. Feubeuh Le 18 décembre 2016 à 17h48
    Afficher/Masquer

    grotesque.
    La coalition a lancé la 2nde phase de l’opération contre Raqqa le 10, donc redéploiement la semaine précédente et Daech en a profité pour exfiltrer quelques unités.
    Même la presse Russe reconnait que la surveillance autour de Palmyre a été lamentable. Une explication alternative est que le nombre de d’hommes envoyés par Daesh est très largement surestimé, La presse Russe parle elle de 4 000, mais on est probablement plus prés de 1 000 voir 1 500 grand maximum. Sachant qu’il en restait un millier caché autour de Palmyre, cela expliquerait le fait de ne rien avoir vu venir.

    cependant un autre élément ne colle pas.
    – les Syriens disent avoir évacué 80% des civils de Palmyre
    Impossible d’évacué 80 000 personnes en une journée sans une planification très importante, et encore !

    On ne parlera même pas de l’attitude de l’armée Syrienne qui a fuit devant le danger, laissant une vingtaine de T90, ainsi que plusieurs systèmes de défense aérienne au mains de Daesh.

    Il semblerait cependant que Palpoutine commence enfin à comprendre l’évolution dramatique de la situation en ayant réclamé vendredi un cessez le feu global avec la rébellion. Trop tard, les plus ou moins modérés ayant été éradiqués, tous les éléments sont maintenant réuni pour un regroupement des djihadistes avec daesh à Idlib. Tenir Alep, contenir Idlib, surveiller Homs, le mois de Janvier va etre chaud.


    • Fritz Le 18 décembre 2016 à 18h12
      Afficher/Masquer

      Pour ceux qui trouvent “grotesque” le soupçon d’une collusion entre Daech et les USA, cette audition du général Desportes par le Sénat (17 décembre 2014) :
      http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20141215/etr.html#toc7

      “Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis.”


      • Feubeuh Le 18 décembre 2016 à 20h24
        Afficher/Masquer

        Maintenez-vous ces propos?
        Oui, absolument, mais je veux que mes propos soient bien compris, avec sérieux. Il ne s’agit évidemment pas de théorie du complot.
        http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/08/12/31002-20160812ARTFIG00394-general-desportes-obama-n-a-pas-cree-daech-mais-les-etats-unis-sont-responsables.php

        Mais au dela de la responsabilité des USA dans la création de Daesh suite a l’invasion de l’Irak en 2003, j’aurais une question. Si l’ossature militaire est Irakienne, Comment les combattants étrangers qui formèrent le gros des troupes ont -ils pu pénétrer en Irak ?

        Dans les celebres “Sinjar-records”, la réponse est évidente. La Syrie, qui est, dans l’histoire de la création de Daesh, au minimum complice.


        • Fritz Le 18 décembre 2016 à 21h02
          Afficher/Masquer

          Merci pour votre lien… Desportes confirme ce qu’il disait devant le Sénat il y a deux ans. Quant à la responsabilité syrienne… En 2004 il me semble, les Américains (qui occupaient l’Irak) accusaient la Syrie de laisser passer des combattants en Irak, le long d’une frontière bien poreuse.

          Ce qui est certain, c’est que Daech a prospéré dans cette région transfrontalière, sur la disparition ou la retraite des États irakien et syrien. En Irak, l’islamisation de la résistance irakienne avait été décrite par Georges Malbrunot à son retour en France, en décembre 2004. Cette résistance était particulièrement active dans la province d’al-Anbar.


          • Feubeuh Le 19 décembre 2016 à 01h50
            Afficher/Masquer

            L’islamisation de l’Irak c’est plus 1991, Entre autre exemple on peut citer la modification du drapeau irakien dans lequel Saddam Hussein fait ajouter la mention Allahu Akbar, la construction de mosquées, les diverses interdictions ( alcool, films ) etc …


    • aleksandar Le 19 décembre 2016 à 00h29
      Afficher/Masquer

      Feubeuh
      Petite correction :
      1°) il n’y avait pas 80 000 habitants a Palmyre.
      2°) Aucun T90 n’a été laissé a Palmyre, mais des T55, des T64 et deux T72.Pas de quoi s’exciter.
      3°) La situation étant devenu intenable, l’armée syrienne n’a pas fuie mais s’est repliée. Il suffit de regarder les vidéos pour voir que, malgré votre propagande jihadiste, le repli s’est fait dans l’ordre.
      4°) Concernant les systèmes de défense anti-aerien c’est de la propagande, Les soldats syriens ne craignant pas ” l’aviation ” de Daesh, il n’avait pas besoin de defense anti-aérienne.
      Quand a l’évolution de la situation, comme vous dites, Poutine ne peut être que content, Alep est libérée, les réconciliations s’accélèrent, les jihadistes déposent les armes ( 1500 “rebelles a Kanakir ), la poche de Goutha Ouest est tombé, celle de Goutha Est ne tardera pas, au sud la reconquête avance doucement etc.
      Bref, vous etes a coté de la plaque, aveuglé par votre russophobie.


    • Dominique Le 19 décembre 2016 à 01h16
      Afficher/Masquer

      Bonjour.
      D’où tenez-vous l’information qu’il y avait 100 000 habitants à Palmyre avant cette offensive de DAESH ?


  10. urdos Le 18 décembre 2016 à 18h30
    Afficher/Masquer

    avez vous des infos sur les officiers occidentaux retrouvés par l’armée syrienne dans Alep encerclé.? On parle de 21 français parmi eux


    • aleksandar Le 19 décembre 2016 à 00h32
      Afficher/Masquer

      Si il y avait des conseillers étrangers des FS à Alep, il y a sans doute longtemps qu’ils ont été exfiltrés.


      • Alfred Le 19 décembre 2016 à 01h19
        Afficher/Masquer

        Pendant le premier bouclage de la poche d’Alep-est on avait pu voir des mouvement de 4×4 des UN sur castello road sous protection de soldats russes. Des photos “en direct” de la ” tweetosphere” sans aucune annonce ni aucun commentaire ni des UN ni des russes ni des syriens…
        Depuis je n’ai rien vu passer. Le chiffre de la vingtaine de français était sorti à l’époque de Homs. À Alep je voudrais bien savoir de qui ça sort? Pour l’instant une unique source reprise plusieurs fois et une information peu consistante.
        Si vraiment cette quantite d’occidentaux à été prise la guerre est finie. C’est peu probable. Si c’était le cas quelques mec devraient se faire crucifier pour leur connerie entre le président et 7 niveaux plus bas.


  11. Julie Le 18 décembre 2016 à 19h46
    Afficher/Masquer

    Quand on voit l’état de l’Irak ou du Soudan cela n’incite pas à la pitié, car ce sont des pays qui avaient des milieux intellectuels dignes de ce nom il y a 30-40 ans…

    Reuters a montré les images des entrepôts de nourriture gardés par les combattants pour eux-mêmes à Alep
    http://www.reuters.com/video/2016/12/14/aleppo-civilians-find-food-stockpile-at?videoId=370716597&videoChannel=117771&channelName=Top+Videos


  12. Julie Le 18 décembre 2016 à 19h58
    Afficher/Masquer

    Cher Bassam

    Merci pour ton courage. Tu es le SEUL universitaire français (et syrien!) qui a eu le courage de t’élever contre ce déluge de mensonges. Je ne sais pas si tu as l’intention de rester ici quand la paix reviendra en Syrie mais n’hésite pas à t’installer à Abu Rumaneh, personne d’autre que toi ne le mérite. Si tu pouvais faire faire un gros projet de digitalisation des ressources de l’institut français et donner cela gratuitement à toutes les bibliothèques du monde, tu aideras au développement humain plus que l’ONU et ses rapports biaisés et sans lendemains.


  13. amer Le 18 décembre 2016 à 23h24
    Afficher/Masquer

    @BÉOTIEN,

    Le lien que vous avez mis plus haut a été écrit apparemment sous le coup de l’émotion par un soutien des djihadistes qui viennent d’échouer à Alep lisez cet article beaucoup plus complet sur les événements d’hier et d’aujourd’hui et en Syrie; peut-être que vous ferez la part de choses et ne tomberaient pas dans le piège de la propagande de la presse officielle..

    http://www.madaniya.info/2014/09/01/revolte-hama-1982-repetition-generale-du-soulevement-syrien-2011/


  14. Caroline Porteu Le 19 décembre 2016 à 00h28
    Afficher/Masquer

    Il semble que les médias mainstream français aient totalement oublié ce que voulait dire la notion de “mission d’information” ..
    Aucune pluralité d’informations , seule la propagande officielle a le droit de cité .
    Ils viennent de se permettre d’occulter un interview d’Assad sur ce qui se passe à Alep ce qui montre une malhonneteté intellectuelle sans borne .
    Théoriquement , même les accusés ont droit à une défense dans un pays qui se revendique de la défense des droits de l’homme si mes souvenirs sont bons !!! Ca aussi , les médias français semblent l’avoir définitivement oublié . On peut penser ce qu’on veut du Monsieur , mais le minimum serait au moins d’entendre ce qu’il dit et sa propre perception.

    https://blogs.mediapart.fr/utopart/blog/151216/bachar-el-assad-rt-la-defaite-des-terroristes-cest-la-defaite-de-loccident


  15. fanfan Le 19 décembre 2016 à 21h43
    Afficher/Masquer

    “Les leçons de Palmyre” : analyse de Karine Bechet-Golovko
    http://russiepolitics.blogspot.fr/2016/12/les-lecons-de-palmyre.html


Charte de modérations des commentaires