Suite de notre cours de propagande de guerre…

Source : Souria Houria, Raphaël Glucksmann, Yannick Jadot, 13-12-2016

5048440_6_cb62_des-habitants-fuient-alep-le-13-decembre-2016_22afeb4732cabaae0430f0a8e6d6cc9e

Poutine et Al-Assad sont des « terroristes » et ceux qui les soutiennent en France sont leurs complices, accusent l’essayiste et le candidat écologiste à la présidentielle.

OB : et les complices des terroristes, on sait ce qu’on leur fait, hein… Sérieusement, on est en plein Orwell, ces deux tristes sires pleurant la défaite des djihadistes (au prix, évidemment de bien trop de pertes civiles, amis qui fournit des armes aux combattants ?)

Alep crève sous nos yeux. Nous assistons en direct à l’éradication d’une population.

Alep crève et emporte dans ses ruines, avec les milliers d’enfants, de femmes et d’hommes que nous laissons mourir, l’idée même de droit international.

Après les bombardements massifs et indiscriminés de l’aviation de Vladimir Poutine et Bachar Al-Assad, les milices du régime finissent le « travail » à l’arme blanche, rue par rue, maison par maison. Et la communauté internationale regarde, hébétée, inutile, incapable d’imposer un cessez-le-feu ou d’organiser l’évacuation des civils pris au piège.

Alep crève. Comme Srebrenica et Grozny ont crevé avant elle. De la même manière, selon la méthode dite « tchétchène » que le maître du Kremlin assume, revendique et impose.

OB : bon, c’est vrai qu’elle permet de gagner cette technique. Et puis rappelons-nous des crimes de Dresde, Hiroshima…

La seule nouveauté dans cette tragédie, c’est la possibilité de suivre le calvaire des habitants jour après jour, heure après heure, sur Twitter et Facebook. « Ceci est mon dernier message, nous allons mourir. Que fait le monde ? » : les posts des activistes depuis lundi 12 décembre, en arabe ou en anglais, disent tous la même détresse, comme autant de bouteilles jetées dans une mer d’indifférence planétaire. Ils rendent notre inaction plus coupable encore.

Alep avait fait sa révolution. Il fallait la punir. Comme toutes les villes de Syrie qui se sont soulevées il y a cinq ans contre la tyrannie d’

Assad, Alep devait payer. Alep a expulsé l’organisation Etat islamique de ses murs et Alep crève. Parce que l’objectif stratégique de Vladimir Poutine et de Bachar Al-Assad n’est pas le combat contre Daech (acronyme en arabe de l’organisation Etat islamique), mais l’écrasement de la rébellion dans son ensemble, dans sa dimension djihadiste ou laïque, militaire ou civile, l’écrasement de toute possibilité de soulèvement.

OB : ce qui me semble être le but de tout gouvernement, en effet…

Parce que nous entendons quotidiennement des discours, en France, essayant de justifier l’injustifiable,

OB : comme armer encore plus de djihadistes ?

nous voulons rappeler aujourd’hui cette vérité simple : raser une ville, ses écoles, ses hôpitaux, ce n’est pas lutter contre le terrorisme, c’est du terrorisme. Poutine, Assad et leurs troupes sont des terroristes. Et leurs crimes abjects nourrissent le djihadisme.

OB : dingue, comme au Vietnam ou en Irak ?

Alep crève et la plupart des candidats à la présidence de la République du « pays des droits de l’homme » refusent de nommer ses bourreaux. Ou, pire encore, ils les soutiennent ouvertement.

Alep crève depuis des mois et Marine Le Pen a applaudi Assad et Poutine, son modèle et son parrain. Alep crève et François Fillon a dit, dans un débat de la primaire démocratique de la droite française, « choisir Assad »avant de justifier Poutine. Alep crève et Jean-Luc Mélenchon a affirmé dans une émission populaire du service public : « Je pense que Poutine va régler le problème en Syrie. »

OB : ce qu’il fait apparemment. Trump devrait bientôt l’y aider…

Maintenir, étendre les sanctions

Si nous faisons tout pour que la Cour pénale internationale juge un jour les bourreaux d’Alep, ce sera incontestablement aux seuls électeurs français de juger leurs complices ici.

OB : ceux qui leur ont livré des armes ????

Alep crève. Et d’autres candidats, plus précautionneux, parlent de « réintroduire Poutine dans le jeu » comme Emmanuel Macron, ou de revenir sur les sanctions qui visent la Russie comme Arnaud Montebourg. Les sanctions ont été imposées pour pousser le Kremlin à retirer ses troupes d’Ukraine, un voisin qu’elles avaient envahi en violation du droit international et de tous les traités existants. Non seulement les troupes russes ne se sont pas retirées d’Ukraine, mais elles rasent Alep en plus. Et nous devrions lever les sanctions ? Pour récompenser Poutine de ses crimes syriens ?

Les sanctions qui visent Moscou doivent être plus que maintenues, elles doivent être étendues, renforcées. Il ne s’agit pas de faire « la guerre à la Russie », et encore moins au peuple russe, comme cherchent à le faire croire les relais de la propagande russe en Europe, il s’agit d’utiliser les moyens de pression à notre disposition pour faire cesser le massacre.

OB : je me demande s’ils se rendent comptent qu’ils sont le relais de la propagande saoudienne et djihadiste ces comicos ?

Alep crève et l’Union européenne doit mettre en place une « liste Magnitski » (du nom de l’avocat russe assassiné en 2009) élargie qui lui permettrait d’interdire l’entrée de son territoire aux personnes liées aux violations des droits humains en Russie, en Ukraine et en Syrie, et de geler leurs comptes bancaires et leurs biens immobiliers. Ce régime russe est aussi une oligarchie qu’il faut frapper au portefeuille. Sans établir ce rapport de force, nos mots seront inutiles et nos réunions vaines.

Alep crève et nous proposons de faire campagne pour que la Coupe du monde de football n’ait pas lieu dans la Russie de Poutine. En 2014, la pression exercée sur le dirigeant russe a eu un impact et plusieurs prisonniers politiques ont été libérés quelques semaines avant le début des JO. Utilisons cette carte pour sauver ce qui peut encore être sauvé en Syrie.

Poutine promet un grand hiver des dictatures

Alep crève et la question de l’indépendance européenne face au régime de Poutine se pose plus que jamais. Indépendance énergétique tout d’abord, avec le nécessaire plan européen d’investissement massif dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

L’indépendance de l’information ensuite, car nous constatons désormais quotidiennement la désinformation et la multiplication des « fausses informations » propagées par le Kremlin.

OB : euh, comme on ne risque pas d’entendre ça dans les médias mainstream, ils entendent QUOI par là exactement, hmmmm ?

Enfin l’indépendance des politiques et leur corruption : voir le bras financier du Kremlin soutenir des partis, candidats et mouvements sur tout le continent sans réagir n’est plus acceptable.

OB : en effet, obligeons les banques à prêter à tous les partis qui ont besoin de fonds !

Vladimir Poutine a porté à bout de bras Bachar Al-Assad dès les premiers jours de la répression.

OB : cela s’appelle avoir des alliés. Nous, on tue les nôtres. Ca dissuade un peu les volontaires du coup…

Alep est sa bataille, son œuvre. Son message au monde est simple : « Vous voulez la révolution ? Vous aurez la guerre. Vous voulez plus de libertés ? Vous aurez la mort. »

OB : Les libertés par la charia…

Alep est sa réponse aux révolutions de couleur à l’est de l’Europe et au « printemps arabe ». Le dirigeant russe promet un grand hiver des dictatures.

OB : au fait, ils commencent quand leur campagne contre la Chine nos comicos ?

Et nous ne sommes pas immuns du poison poutinien et de la tentation césariste. La figure de l’autorité vulgaire et brutale fascine de plus en plus de monde dans nos sociétés bousculées par la globalisation et l’argent roi. La victoire de Donald Trump lors des élections américaines en est l’exemple le plus récent et le plus éclatant.

OB : quoi de plus vulgaire et brutal qu’un “Al Nosra fait du bon boulot” ?

Alep crève et nous ne sortirons pas indemnes de son calvaire et du triomphe des tyrans.

Ce monde sans droit ni loi est rendu possible par les reniements et les renoncements européens et américains. Il est déjà cautionné par Trump. L’Europe ne peut l’accepter sans périr. Dans les ruines d’Alep, c’est une part de nous-mêmes qui s’éteindra si nous ne réagissons pas.

Alep crève, mobilisons-nous ! Descendons dans nos rues, sur nos places. Apostrophons nos élus. Exigeons des candidats qu’ils s’expriment clairement et choisissons en fonction. Faisons entendre la voix des citoyens français fidèles à l’humanisme et l’universalisme dont notre pays aime se revendiquer.

OB : comme tant de pays peuvent en témoigner, de l’Algérie au Vietnam, de l’Égypte à l’Afrique noire !

Raphaël Glucksmann (Essayiste et documentariste)
Yannick Jadot (candidat écologiste à la présidentielle)

Source : Souria Houria, Raphaël Glucksmann, Yannick Jadot, 13-12-2016

=======================================

Après, c’est un boulot la propagande…

enfants-alep

 

alep-libe

 

alep-libe-2

584f1ed1c36188e4248b46ad

Témoignage dans le quotidien La Croix qui garde les pieds sur terre…

En Syrie, avec la communauté mariste d’Alep : « Avancer »

Source : La Croix, Fr. Georges Sabe, 13-12-2016

TÉMOIGNAGE Alep, dont les quartiers rebelles étaient en passe de tomber mardi 13 décembre, est le principal champ de bataille de la guerre en Syrie et l’une des villes les plus affectées par le conflit.

La Croix publie une lettre de la communauté mariste de la ville syrienne. Cette petite communauté chrétienne, composée de religieux et de nombreux bénévoles, anime, en temps « normal », des groupes de solidarité à Alep.

Sous les bombardements, ils ont décidé de ne pas partir du pays et de rester auprès de la population pour élargir leur aide aux déplacés, principalement des sunnites.

Alep, le 12 décembre. George Ourfalian/AFP

Alep, le 12 décembre.
George Ourfalian/AFP

LETTRE D’ALEP, LE 12 DÉCEMBRE 2016

Au moment où j’écris cette lettre, la grande majorité des quartiers d’Alep occupés par les rebelles ont été libérés, les routes ont été nettoyées et débarrassées de tout ce qui empêchait la communication entre une partie et une autre de la ville. Alors que beaucoup de rebelles armés ont profité de l’amnistie accordée et se sont rendus, et malgré tous les appels (mondiaux et locaux) à l’évacuation d’Alep, un noyau de terroristes (spécialement du front Al Nosra) refuse de se rendre. Ils s’obstinent et intensifient le bombardement des quartiers ouest de la ville.

Nous assistons à un nouveau déplacement : des milliers de familles quittent les quartiers est de la ville et viennent se réfugier dans des régions plus sécurisées.

Plusieurs voix s’élèvent pour annoncer qu’avant Noël, toute la ville d’Alep sera réunifiée. Nous espérons que cela se traduira par la fin des hostilités, la fin du cauchemar, la fin de la peur et surtout l’installation de la paix tant attendue depuis presque cinq ans (à Alep).

Il restera beaucoup à faire concernant le côté humain des habitants de cette ville. Comment aider les gens à revenir, à s’installer, à avoir confiance en l’autre, à accepter une réconciliation ? Quels mots dire aux parents des martyrs, aux blessés, à ceux qui ont vu leurs maisons détruites ? Quel regard jeter sur celui qu’on soupçonne d’avoir été notre ennemi ? Faut-il avoir confiance en un avenir de paix ? Quelle garantie offrir aux déplacés et aux réfugiés qui ont tout quitté et qui sont allés s’installer à l’étranger et y ont construit leur vie ? Que répondre à ceux qui se méfient, ceux qui doutent, ceux qui annoncent d’autres malheurs ?

Sommes-nous préparés à initier un chemin nouveau ? Si la paix tant attendue s’installe parmi nous, comment éveiller les gens à leurs responsabilités, à leurs devoirs civiques et sociaux ?

Toutes ces questions et plusieurs autres traversent notre esprit. Peut-être qu’il est trop tôt pour y répondre mais nous devons les partager et commencer à y réfléchir.

Ces jours-ci, les habitants d’Alep Ouest sont en train de sortir dans la rue pour aller ailleurs, là où c’était dangereux et interdit. Certains découvrent la réalité de ce qui a été leur magasin, leur maison ou leur lieu de culte. La guerre est passée par là laissant son empreinte : tout est volé, tout est détruit, parfois défiguré ou même disparu. On prend des photos, on s’indigne, on pleure… On essaye de voir s’il y a quelque chose à récupérer : un souvenir, un livre, un n’importe quoi oublié que les seigneurs de la guerre n’ont pas emporté avec eux ? Les gens imaginaient le volume de dégâts mais la réalité dépasse souvent l’imaginaire et leur fait découvrir l’atrocité des crimes commis.

Il reste encore à déminer. Une dizaine d’enfants ont tenté de jouer dans un jardin public. Une mine a eu raison de leur vie… Il faut éviter certaines zones où il y avait des combats.

Les quartiers de l’ouest de la ville continuent à recevoir leur lot quotidien de roquettes, d’obus de mortiers et de missiles. La mort continue à faire des ravages. La peur ne cesse de grandir. Il y a 3 semaines, une école primaire a été touchée par un missile. Au moins 8 élèves sont morts et plus de 100 personnes hospitalisées au milieu d’un silence honteux des grands de ce monde et d’une allusion brève et timide des moyens de communication.

Il y a quelques jours, Dr Nabil nous invitait à être vigilants : « La désinformation continue : entre autres, certains médias rapportent qu’« Alep est tombée » au lieu de dire « libérée » ». Pour ceux qui écoutent les déplacés arrivant des quartiers est de la ville, pour ceux qui les côtoient, la réalité de la libération ne suffit pas pour exprimer la fin du cauchemar dans lequel ils vivaient. Ils étaient pris en otage par les éléments armés. Il leur était interdit de sortir, de quitter. Quand l’armée est arrivée, ils ont pu se sentir en sécurité. Ils désiraient quitter le plus tôt possible. Comment faire pour que les médias reflètent la réalité telle qu’elle est ?

Dans le cadre de sa journée mensuelle « off », l’équipe d’animation des Maristes Bleus, s’est rendue le dimanche 30 octobre, chez quatre familles parmi les plus pauvres de nos bénéficiaires. Cette démarche a été suivie par un temps de partage et de prière. Nous avons insisté sur l’importance de l’écoute et du respect de toute personne pour nous diriger de plus en plus vers les familles les plus démunies.

Le 12 novembre 2016, dans un programme spécial « Ajrass el Machrek » (Les cloches du Levant) de la chaîne de télévision Al Mayadin, Dr. Nabil a présenté « la profondeur et le sens de l’action solidaire en temps de guerre ».

Le gouvernement de Navarre (Espagne) nous a décerné le « XIV° prix international de la solidarité – 2016 ». L’ONG Mariste « SED » avait présenté notre candidature. Dans une conférence de presse le 30 octobre 2016, Miguel INDURÁIN, membre du jury, avait présenté les raisons de ce choix : « En reconnaissance de l’œuvre en faveur de la paix des Maristes Bleus dans une des zones les plus touchées par la guerre en Syrie, la ville d’Alep, et pour leur défense d’un des droits primordiaux de la personne humaine, le droit à la vie et pour leur collaboration avec d’autres organisations ».

Pendant sa visite, F. Georges a rencontré les élèves du secondaire de trois établissements. Il a rencontré des adultes et des personnes intéressées par la situation en Syrie. Il leur a expliqué la réalité du vécu quotidien dans la ville et leur a présenté toute l’œuvre des Maristes Bleus. Beaucoup de ceux qui l’ont écouté ont exprimé leur solidarité avec le peuple syrien.

Une question s’est répétée plusieurs fois « Où trouvez-vous la force pour continuer votre mission ? ». Et comme vous pouvez l’imaginer, notre force s’enracine dans notre foi, notre foi en Jésus-Christ, proche des pauvres et des damnés. Un Jésus qui nous invite à aller à la rencontre de l’autre, et surtout le plus affligé, le plus blessé, le plus meurtri.

Un groupe d’enfants vient à la rencontre du F. Georges, lui pose plein de questions et lui remet à la fin un petit don… Un geste inoubliable… Un geste de solidarité… Un geste qui va beaucoup plus loin que toutes les frontières.

La présidente du gouvernement de Navarre et le directeur de laboral Kutxua ont encouragé les Maristes Bleus à continuer leur travail. Frère Georges, dans son mot de remerciement, annonce que ce prix fait honneur, il est vrai, aux Maristes Bleus mais nous le dédions, aussi, à toutes les victimes de la guerre… Le prix arrive au moment où la ville d’Alep continue de souffrir. Cette solidarité internationale nous encourage à résister et à continuer notre mission. Notre remerciement est une promesse : « rester, poursuivre, être très proches des personnes qui souffrent ».

En visite en Allemagne, frère Georges a eu l’occasion de rencontrer des amis qui l’ont écouté de vive voix, en tant que témoin direct de la situation d’Alep. Les auditeurs découvrent une réalité différente de ce que les médias occidentaux leur rapportent et apprécient toute notre action solidaire envers plus de 1 000 familles.

Pour cela, nous bénéficions d’un large réseau d’amis qui nous soutiennent et prient pour nous. Je profite de l’occasion pour les remercier et leur dire combien nous estimons et apprécions leur soutien et leur prière.

À la fin de novembre, nous avons offert à chaque personne des familles que nous soutenons (et ils sont des milliers) une paire de chaussures et des vêtements neufs.

Ces jours-ci, la situation chaotique des bombardements nous a obligés à prendre, par mesure de sécurité, la décision d’arrêter momentanément nos deux projets : « Apprendre à Grandir » et « Je veux Apprendre ».

Un jour de novembre, suite à un missile qui est tombé tout près du centre de distribution de notre programme « Goutte de Lait », les vitres sont toutes parties en éclats. Rien d’autre, heureusement, que des dégâts matériels.

Les équipes de distribution de l’eau ne chôment pas. En plein hiver, malgré la libération de la station de pompage de l’eau qui se trouve à l’intérieur des quartiers libérés par l’armée syrienne, l’eau reste coupée tout comme l’électricité.

Le programme de formation de cent heures « comment élaborer un petit projet » et auquel ont participé 20 personnes, est terminé. Les participants ont rédigé leurs projets et il reviendra au jury du MIT d’évaluer les meilleurs et en choisir deux qui seront soutenus financièrement par les Maristes Bleus.

Un nouveau programme de développement vient élargir notre liste. C’est « Coupe et Couture ». Il s’adresse aux femmes. Il a été créé en novembre 2016, vingt-quatre femmes y participent. Durant 4 mois, elles vont suivre, en moyenne 6 heures par semaine, une formation à la coupe et à la couture.

Tous les autres programmes : distribution de paniers alimentaires et sanitaires, distribution de couvertures et de matelas, distribution de réservoirs d’eau, aide au loyer, les civils blessés de guerre et le programme médical, Skill School et lutte contre l’illettrisme, continuent normalement.
Au nom de tous les Maristes Bleus et de tous les bénéficiaires, je vous invite à nous mettre en marche vers Noël.
En route vers Noël, nous avançons…
Nous, un peuple en recherche, un peuple en attente, un peuple d’espérance…
En route vers Noël, nous avançons…
Guidés par une étoile, une étoile de paix et de solidarité…
En route vers Noël, nous avançons…
Un seul désir guide nos pas : rencontrer un enfant, rencontrer le sourire d’un enfant, rencontrer l’humain d’un enfant…
En route vers Noël, nous avançons…
Les mains tendues vers l’autre, le tout autre, l’étranger, le déplacé, le mal aimé…
En route vers Noël, nous avançons…
Et nous chantons : « Paix aux hommes de Bonne Volonté ».
Joyeux Noël et Bonne année 2017

Fr. Georges Sabe, pour les Maristes Bleus

Source : La Croix, Fr. Georges Sabe, 13-12-2016

Donc on a ça :

alep-8

A comparer à ça :

alep-9

===============================

PRÉCISION : Rappelons que le but de ce site est de publier des analyses et des articles d’horizons variés afin d’élargir le champ d’information et de réflexion de ses lecteurs, dans le but de les aider à se faire eux-mêmes leur propre opinion. Les publier ne signifie nullement qu’ils reflètent systématiquement notre pensée, mais simplement que les arguments avancés sont suffisamment sérieux pour être entendus ou bien qu’ils permettent de savoir ce qui se diffuse sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas parce que les grands médias prennent parti que nous devons en faire autant, bien au contraire. Nous ne « soutenons » donc en rien le gouvernement syrien mais cherchons à comprendre et à réfléchir à la meilleure défense de nos intérêts. Nous demandons que tous les crimes survenus en Syrie soient punis, en condamnant les auteurs mais aussi tous ceux qui les ont soutenus directement ou indirectement depuis l’étranger. Enfin, nous vous recommandons de vous informer avec esprit critique auprès de multiples sources.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie nullement que nous "soutenons" Bachar al-Assad. Par principe, nous ne "soutenons" aucun gouvernement nulle part sur la planète. Nous sommes au contraire vigilants, tout gouvernement devant, pour nous, justifier en permanence qu'il ne franchit aucune ligne jaune. Mais nous sommes évidemment également attachés à lutter contre le deux poids 2 mesures, et à présenter tous les faits. Au final, notre vision est que le peuple syrien puisse choisir librement et démocratiquement son avenir, sans ingérences extérieures, et nous condamnons toutes les atteintes aux Droits de l'Homme des deux camps...

133 réponses à « Alep crève, mobilisons-nous ! », par Raphaël Glucksmann et Yannick Jadot

Commentaires recommandés

Fritz Le 15 décembre 2016 à 02h25

M. Berruyer a fort bien commenté le délire de bébé Glucksmann et Jadot. Quant à moi, après avoir lu leur prose hautement représentative du bruit médiatique, je n’ai plus qu’un geste à faire : tirer la chasse d’eau.

L’ennui est qu’il ne s’agit pas d’une simple diarrhée d’intellos, elle se produit aussi à la tribune de l’Assemblée nationale : http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/bernard-cazeneuve-denonce-l-horreur-des-massacres-en-syrie-894443.html
Cette France officielle est ridicule et haïssable.

  1. Fritz Le 15 décembre 2016 à 02h25
    Afficher/Masquer

    M. Berruyer a fort bien commenté le délire de bébé Glucksmann et Jadot. Quant à moi, après avoir lu leur prose hautement représentative du bruit médiatique, je n’ai plus qu’un geste à faire : tirer la chasse d’eau.

    L’ennui est qu’il ne s’agit pas d’une simple diarrhée d’intellos, elle se produit aussi à la tribune de l’Assemblée nationale : http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/bernard-cazeneuve-denonce-l-horreur-des-massacres-en-syrie-894443.html
    Cette France officielle est ridicule et haïssable.


    • Ovuef2r Le 15 décembre 2016 à 06h55
      Afficher/Masquer

      Désolé je n’ai pas su tout lire. Tant de mauvaise foi, de cécité, d’aveuglement. Cette vision déformée de la réalité, où l’on tord les faits, ne porte qu’un nom : la propagande, de guerre si on y ajoute les sanctions qui sont une première etape, matérielle, de nuire à un ou plusieurs pays désormais “ennemis”.
      Une guerre qui ne dit pas son nom et dans laquelle nous sommes entrés sans nous en apercevoir’ au nom des grands sentiments, comme les autres guerres avant elle.
      J’aurais une pensée pour mes aïeux morts en 14-18 en pensant “plus jamais ça” et une autre pour le CNR qui, ayant vu comment les médias avaient emmenés les pays dans le conflit de 40, avaient interdit aux financiers et aux marchands de canons de posséder des journaux par la suite. Ce qui tiendra jusqu’à Mitterand, qui n’en faisait pas partie (du CNR).


      • Eric Le 15 décembre 2016 à 11h22
        Afficher/Masquer

        Lisez également l’article relayé sans broncher (bien évidemment) par le nouvel obs (majuscules ôtées à dessein) sur le meeting de Benoît Hamon. Sur le fond, c’est exactement du même tonneau, à savoir lamentable et catastrophique.


    • Jean-Marc Le 15 décembre 2016 à 08h20
      Afficher/Masquer

      Il semble que la prise de drogue fasse aussi des ravages dans les cerveaux …. Je ne peux croire qu’un tel texte ait été écrit sans un substitut quelconque.


      • zirgel Le 15 décembre 2016 à 19h57
        Afficher/Masquer

        oui, c’est exactement ce que j’ai pensé : seraient-ils sous captagon ?


    • AUSSEUR Robert Le 15 décembre 2016 à 09h56
      Afficher/Masquer

      Oh que oui : Fritz Le miroir est à recommander , à Ces gens qui aident à fabriquer des minorités de pouvoirs politiques qui s’en prennent à l’éspérance de vie de la France d’en bas : Bien sûr qu’ile et elles dénoncent des crimes affreux …..Malheureusement , à soutenir des minorités de pouvoirs , comme les celles et ceux-ce que nous envoyons aux commendes du pays = ULTRA MINORITAIRES !!!!!


    • christian gedeon Le 15 décembre 2016 à 10h54
      Afficher/Masquer

      Les mêmes ignorent totalement le Yémen,écrasé sous les bombes saoudo-américaines,Bahrein où se poursuit dans le silence absolu une répression sans pitié,l’Egypte où les islamistes massacrent jour après jour,le Pakistan où minorités chiites et chrétiennes subissent l’horreur au quotidien! Je reste partagé quant à l’écrasement d’Alep est…j’aurais préféré un siège étanche,et à terme une reddition. Mais pour cela,il aurait fallu que les fanatiques d’Al Nosra,et autres Ahrar soient expulsés par la population elle même.Population qui souffre,mais dont il faut rappeler qu’elle a pris le parti,non seulement des “rebelles modérés”(le dahu de la guerre syrienne), mais aussi des extrêmistes islamistes. Et erreur magistrale,les “occidentaux ” n’ont pas pris Poutine au sérieux,surtout les européens…parce que Obama,qui n’ pas ma faveur,a lui compris ,juste à temps,que Poutine ne plaisantait pas. Quoi qu’il en soit,la perversité de l’axe turquie/saoudies/faucons US/européens,n’est plus à démontrer…l’attaque sur Rakka est stoppée depuis trois semaines,ce qui a permis à daech de concentrer tranquillement ses forces pour attaquer Palmyre. La Guerre de Syrie n’est pas finie.Je pense même qu’elle entre dans sa phase la plus terrible,celle du tout pour le tout.ET c’est ce que souhaite le mufti Glukcsman,prêt à se battre jusqu’à la dernière goutte de sang. Pas le sien,bien sûr!


      • Darkape Le 15 décembre 2016 à 21h03
        Afficher/Masquer

        Pour avoir votre aval, doit on nécessairement citer dans le même texte toutes les tragédies, toutes les dictatures ? N’y a t’il pas de place dans votre coeur pour de la compassion pour les civils ?
        Pourquoi, sans pardonner ou être idyllique sur les motvations des “rebelles”, ne pas reconnaître qu’il y a quelque chose de foncièrement mauvais à bombarder les hôpitaux, détruire des immeubles aux barils de TNT et à mener des sièges (dont le but reste d’affamer une population), au 21ème sciècle ?
        A hurler à la manipulation, à accuser de partialité anti-russe/syrie, on en oublierait presque que l’important est de ne pas avoir de guerre.


        • Jade Le 17 décembre 2016 à 11h41
          Afficher/Masquer

          C’est justement parce que l’important est de ne pas avoir de guerre que la propagande de guerre poussant à un conflit avec la Russie au lieu d’aller dans le sens de négociation est condamnable.
          Bien sur que bombarder des hôpitaux, détruire des immeubles sont condamnables qui dit le contraire ? Mais peut-on en rester à ce constat et ne pas se poser des questions sur les hôpitaux et les immeubles détruits quotidiennement ailleurs et sur lesquels il y a silence radio et télé ?


        • rouge vif Le 17 décembre 2016 à 23h53
          Afficher/Masquer

          C ‘est justement ce qu ‘on fait nos chers rebelles d’al Quaida d’Alep Est pendant 4 ans
          “quelque chose de foncièrement mauvais bombarder les hôpitaux, détruire des immeubles aux barils de TNT et à mener des sièges”mais ils bombardaient Alep Ouest
          les barbus se filment eux memes … liens disponibles …faite le moi savoir


        • BEOTIEN Le 18 décembre 2016 à 13h24
          Afficher/Masquer

          Ouf !

          Enfin un peu de raison, qui n’exclue pas le coeur, face à ce choeur des simplifications outrées des fautes des uns à titre de justification des crimes des autres.

          Je commençais à douter qu’il soit encore possible de déplorer les erreurs* qui ont causé tellement plus de souffrances et de morts que par la tyrannie ante sans que ce soit caution à celle-ci d’y avoir trouvé l’occasion de passer du massacre artisanal à l’industriel ?

          * Dont il faut relativiser les responsabilités des uns et des autres. Comme déplorer l’annonce intempestive d’un Fabius sur la fin du régime syrien sans ignorer que sans le plantage des américains c’eut été effectif.


    • Charles Daraya Le 15 décembre 2016 à 12h12
      Afficher/Masquer

      ‘Beaucoup de gens comprennent la réalité par internet. Mais ces postures délirantes du droit de l’hommisme ont des conséquences. Et le pire est sans doute que ces discours caricaturaux et inexacts ont peu oû pas de contradicteurs dans les medias classiques.
      Effrayant.


    • Lionel Debraye Le 19 décembre 2016 à 12h03
      Afficher/Masquer

      C’est marrant, je n’avais pas vu Jadot dans listes des Youngs Leaders de la FAF… à moins qu’il ne soit de la promotion 2016/2017 !


  2. Abemus Le 15 décembre 2016 à 03h08
    Afficher/Masquer

    Erreur à la toute fin du post… ce sont les deux mêmes textes qui sont “comparés”…


    • koikoi_koi Le 15 décembre 2016 à 08h41
      Afficher/Masquer

      SI je puis me permettre, on a d’un coté le texte de La Croix et de l’autre le retweet du texte de La Croix par Glucksmann avec le Hashtag #Shame (honte)


      • Abemus Le 15 décembre 2016 à 08h55
        Afficher/Masquer

        et donc ? on compare quoi ?.. il me semble là n’était là pas le but. Mais je peux me tromper.


        • step Le 15 décembre 2016 à 10h32
          Afficher/Masquer

          oui là y a boulette sur la fin c’est le même texte. Ce qui peut être choquant, c’est la liste de villes massacrées auquel il prétend associer alep, et le décalage avec ce qu’ont vécu ces différentes villes. Si par contre c’est la liste des échecs de la résolution multilatérale des conflits au sein de la communauté humaine, je suis plutôt d’accord.

          Ce qui est intriguant c’est de voir un twito relayer une information qui desservira sa narrative.


          • Posta Le 15 décembre 2016 à 10h59
            Afficher/Masquer

            Excusez moi, mais vous semblez n’avoir pas compris: ces 2 textes sont de 2 origines différentes et donc comparés. On croirait que vous n’avez pas lu l’article…et vous ne semblez pas être le seul!


            • Abemus Le 16 décembre 2016 à 00h07
              Afficher/Masquer

              ça va merci, j’ai bien compris qu’il y a 2 texts différents… Ce sont les deux encarts à la fin qui posent problème.


  3. Logic Le 15 décembre 2016 à 03h18
    Afficher/Masquer

    A lire également la réponse de Nabil Antaki :
    http://arretsurinfo.ch/alep-creve-mobilisons-nous-par-raphael-glucksmann-et-yannick-jado/
    Où est la vérité ? Sûrement pas chez les journalistes et les médias. Elle est chez ceux qui vivent sur place.


    • Louis Le 15 décembre 2016 à 09h46
      Afficher/Masquer

      “Où est la vérité ? Sûrement pas chez les journalistes et les médias. Elle est chez ceux qui vivent sur place.” Très vrai. C’est pourquoi j’ai relevé une phrase trouvée dans Le Monde, article cité par un autre commentateur après un article d’OB ce matin : ” Mais la compilation du blogueur est composée de messages venus d’un peu partout dans le monde, et pas forcément de journalistes.”
      L’article du Monde lui-même n’est autre qu’une compilation de divers thèmes, mais n’allons pas chipoter: le mépris suinte du mot”blogueur” utilisé par l’Immonde.
      (suite dans le prochain commentaire)


      • ThylowZ Le 15 décembre 2016 à 14h06
        Afficher/Masquer

        D’autant que l’article d’OB dont il est fait mention n’a jamais prétendu être un condensé de phrases de journalistes, il est même très clair dès le début : il prévient surtout sur les dangers des réseaux sociaux.


    • step Le 15 décembre 2016 à 10h39
      Afficher/Masquer

      Oulà, comme le blogueur qui fait des mamours à ses copains d’Al Nosra entre deux lynchage d’enfants et un article à destination des occidentaux sur le thème “Alep saigne” ? Il n’ y a pas de neutralité dans les médias, nous sommes bien d’accord, mais elle n’est pas à rechercher dans les informations “parallèles” ou individuelles, qui ont elles aussi des intérêts.

      Toujours écouter tous les partis, les mauvaises foi se perçoivent souvent assez clairement.


  4. Abdelhak Le 15 décembre 2016 à 03h59
    Afficher/Masquer

    Jamais on a entendu de témoignage parlant de Charia a Alep, et ce qui est étonnant tout de meme c’est de faire croire que la révolution contre Assad n’a jamais existé et qu’Assad est un libérateur. L’amalgame avec l’état islamique est vite fait., La présence de certains groupes djihadistes n’empêche pas la réalité d’une vraie révolution. Croyez vous qu’en Egypte, il n’y avait pas d’islamistes ? La ils ont des armes, mais vous avez oublie le début de la révolution et le traitement contre les révolutionnaire ? Dans ce texte qui semble a juste titre vouloir dénoncer une simplification des faits par certains, on tombe sur quelque chose d’encore plus caricatural.


    • peoplearestrange Le 15 décembre 2016 à 04h30
      Afficher/Masquer

      ” La présence de certains groupes djihadistes n’empêche pas la réalité d’une vraie révolution”
      Je dirais plutôt que la présence de certains groupes révolutionnaires n’empêche pas la réalité d’un vrai djihad..


    • Ovuef2r Le 15 décembre 2016 à 07h01
      Afficher/Masquer

      Si vous n’avez jamais entendu parler de Charia à Alep (Est) c’est parce que nous n’avons pas lu les mêmes journaux. Pour simplifier, les mêmes étant à Mossoul comprenez bien que le sort des habitants d’Alep était identique, lisez donc les témoignages sur ceux que nous avons libéré… Sauf qu’à Mossoul ce n’est pas Assad qui dirige le pays


    • Alfred Le 15 décembre 2016 à 08h24
      Afficher/Masquer

      Des le début les chefs rebelles reconnaissaient que les aleppins étaient en grande majorité favorables au gouvernement et qu’ils fallait les forcer. C’est ce qui s’est passé: invasion d’Alep (1,5 million de personnes relativement prospères) par quelques dizaines de milliers de ruraux appauvris Pat la sécheresse et les embryons de réformes libérales).
      Dans une vraie démocratie fonctionnelle les “rebelles” n’auraient pas remporté les élections!


    • ananda Le 15 décembre 2016 à 08h28
      Afficher/Masquer

      êtes vous sûr que cette révolution a vraiment existé ? Au tout début ce n’était que quelques balbutiements qui ont été vite exarcerbés par des gens payés par l’Empire. Même les défections de certains militaires ont été le fait de lourds paiements par des pays extérieurs. Les raisons profondes de ce conflit sont à chercher ailleurs qu’une révolution. Il faut arrêter avec ce mythe des gentilles révolutions. Je ne dis pas que le système était parfait, mais connaissez vous des pays ou une vraie démocratie existe. ? Les raisons de ce chaos orchestré par l’Occident sont multiples, à vous de chercher, et vous trouverez.


    • Manant2 Le 15 décembre 2016 à 11h07
      Afficher/Masquer

      Faut-il vous rappeler que le chef des djihadistes à Alep est un certain Al Mouhaïsini, un imam saoudien et, de ce fait, très épris de laïcité?


  5. MAXAN Le 15 décembre 2016 à 04h31
    Afficher/Masquer

    Dans la liste de Glucksmann la Palestine n’est pas citée ?
    Alors je rajoute Gaza
    À quand l’inventaire des armes qui ont permis cette horreur ?


  6. Pascalcs Le 15 décembre 2016 à 04h39
    Afficher/Masquer

    “raser une ville, ses écoles, ses hôpitaux, ce n’est pas lutter contre le terrorisme, c’est du terrorisme. Poutine, Assad et leurs troupes sont des terroristes. Et leurs crimes abjects nourrissent le djihadisme.”….ou comme à Gaza par exemple.


    • ananda Le 15 décembre 2016 à 08h18
      Afficher/Masquer

      Informez vous un peu mieux, ça vous évitera de parler avec d’énormes raccourcis. Les écoles et les hôpitaux d’Alep Est étaient tenus par les terroristes et servaient uniquement de dépots d ‘armes et de QG. Si vous aviez suivi la guerre depuis le début d’une façon assidue, vous ne proféreriez pas ce genre d’inepsie.


      • viriato Le 15 décembre 2016 à 12h33
        Afficher/Masquer

        Ananda, le commentaire de Pascalcs était ironique. C’est l’un des grands drames de notre époque et particulièrement sur les réseaux sociaux : beaucoup ne lisent qu’au premier degré. Le ricanement remplace l’ironie. Dommage.


  7. cetassez Le 15 décembre 2016 à 04h50
    Afficher/Masquer

    Heureusement que ce Jadot n’a aucune chance de devenir président,on ose pas imaginer le genre de décisions fatales que ce genre de type pourrait prendre?

    Je m’inquiète ou est donc passé BHL?


    • Antoine Le 15 décembre 2016 à 10h21
      Afficher/Masquer

      BHL est à Mossoul :
      http://www.bernard-henri-levy.com/la-bataille-de-mossoul-suite-par-bernard-henri-levy-51581.html

      Et tenez vous le pour dit, ça n’a rien à voir avec Alep


      • christian gedeon Le 15 décembre 2016 à 11h31
        Afficher/Masquer

        Quel bateleur celui la…mais vous êtes sûrs qu’il est Mossoul? Pas dans un décor? Sacré Bernard…mais il est vrai que ses intêrets africains…bref je me comprends,et lui aussi je crois.


    • Freddi Le 15 décembre 2016 à 20h22
      Afficher/Masquer

      Alors que je suis un électeur écolo, les positions de Jadot sur l’Ukraine et la Syrie font qu’il me sera impossible de voter pour lui.
      EELV ne devrait pas brouiller son message sur les vrais enjeux écologiques en abordant des sujets qui le disqualifient


  8. Loxosceles Le 15 décembre 2016 à 04h59
    Afficher/Masquer

    “Ce régime russe est aussi une oligarchie qu’il faut frapper au portefeuille.”

    C’est ici que l’on voit l’étendue de la conscience humanitaire de ces gens. Frapper la Russie d’embargo, c’est concrètement faire la guerre (économique) à sa population. C’est se rendre responsable d’une souffrance, en toute bonne conscience bien entendue, car il s’agirait d’une méthode “noble” qui ne fait pas couler le sang, à la manière des masses d’armes des croisés… Autre époque, autres moeurs ? Toujours le même déni.


    • christian gedeon Le 15 décembre 2016 à 11h33
      Afficher/Masquer

      C’est aussi faite tout fait stupidement pour le promoteurs de cette “frappe “,en sorte que la Russie trouve des solutions pour contrer l’embargo…nécessité fait loi,n’est ce pas? Et c’est surtout ne pas comprendre qu’un peuple,ce n’est pas QUE de l’économie!


    • Chris Le 15 décembre 2016 à 13h21
      Afficher/Masquer

      A rappeler que malgré leurs larmes de crocodiles, les Occidentaux n’ont toujours pas levé l’embargo contre la Syrie.


  9. pol Le 15 décembre 2016 à 05h50
    Afficher/Masquer

    Dresde
    Hambourg
    Berlin
    Evreux
    Caen
    Amiens
    Brest
    Rouen
    le Havre
    Lorient
    Nantes
    Saint-Nazaire
    Tokyo
    Hiroshima
    Nagasaki


    • Fritz Le 15 décembre 2016 à 10h38
      Afficher/Masquer

      Saint-Étienne
      Marseille
      Foggia
      Pforzheim
      Hanoi
      Bagdad
      Fallujah
      Sanaa


      • FEG Le 15 décembre 2016 à 13h38
        Afficher/Masquer

        Varsovie 1939, Rotterdam 1940, Coventry 1940, Londres 1940 (Blitz) & 1944 (V1, V2)
        Chambéry, Lyon 26 mai 1944
        Royan 5 janvier, 14 et 15 avril 1945 (napalm)
        Mannheim 1er février 1945 (phosphore)
        Wurtzbourg 16 mars 1945 (phosphore)
        Grèce 1949 (napalm)

        Pour info, 3 livres sur les raids aériens anglo-saxons de la 2e GM

        – France > Quand les Alliés bombardaient la France (Eddy Florentin, Tempus Perrin 2008) et, par un universitaire de Reading (UK) en plus complet : Les Français sous les bombes alliées 1940-1945 (Andrew Knapp, Tallandier 2014), qui aborde aussi la propagande de Vichy

        – Allemagne > L’incendie : L’Allemagne sous les bombes 1940-1945 (Jörg Friedrich, Ed. de Fallois, 2004) – ouvrage précis mais controversé dans la mesure où l’auteur, sans complaisance sur les crimes de l’Etat allemand sous les nazis, met les raids alliés sur le même plan que l’holocauste.

        Un épisode de l’émission « 2000 ans d’histoire » (Patrice Gélinet, France Inter) introduit le sujet en 26 minutes https://www.youtube.com/watch?v=rQYUP0oVTI8


    • lvzor Le 16 décembre 2016 à 16h04
      Afficher/Masquer

      Bagdad, Belgrade…
      La liste serait presque infinie, mais ceux que Dieu a désigné pour régir le monde, les nations Exceptionnelles et Indispensables ainsi que, par faveur, leurs vassales, ont le droit d’anéantir ceux que Dieu accepte de leur laisser anéantir, et qui ont sûrement quelque chose à se reprocher, vu que Dieu est bon.


  10. Alain Le 15 décembre 2016 à 05h58
    Afficher/Masquer

    Ah ces humanistes à géométrie variable, il faudrait leur rappeler, liste exemplative post 1945 et non exhaustive:
    – Madagascar
    – le Vietnam
    – l’Algérie
    – Belgrade
    – Gaza à plusieurs reprises
    – …
    Et en cours:
    – le Dombas
    – le Yemen
    – Mossoul où 1 Mio d’habitants sont encerclés sans couloirs humanitaires pour le ravitaillement et où on ne parle même pas des bombardements de l’artillerie et de l’aviation comme si cette offensive se faisait au corps à corps entre les seuls combattants
    – les frappes des drones américains sur les mariages, enterrements, …


  11. Boubanka46 Le 15 décembre 2016 à 06h08
    Afficher/Masquer

    Raphael Glusckman, “fils de”, mais sans le talent de papa, a repris le fond de commerce familial. Son épouse est une ancienne ministre de Saakachvili ce qui n’est pas un gage de lucidité et d’honnêteté pour parler de la russie, surtout quand on connait la tendance naturelle familiale à tenir des propos tranchés.
    Mais étant un prêcheur de la pensée “mainstream”, les portes des média lui sont grands ouvertes.
    Dans la même veine, il a pondu un bouquin expliquant que la France est depuis toujours un pays de migration. L’intention est plus louable. Mais faut il mentir pour défendre une bonne cause? Il n’y a pas besoin d’être un historien chevronné pour savoir que les flux migratoires du moyen age jusqu’à la fin du dix huitième siècle étaient de taille négligeable.


    • Hellebora Le 16 décembre 2016 à 00h34
      Afficher/Masquer

      Boubanka46 : Et n’
      oublions pas qu’il est le géniteur du futur rejeton de Lea Salamé, chienne de garde que l’on sait


  12. François Le 15 décembre 2016 à 06h45
    Afficher/Masquer

    Ne plus bombarder ne plus vendre Darme laisser ces pays libres de vivre leur vie n’ayons pas peur ils continueront bien à nous vendre leur pétrole mais ce sera au prix normal d’un commerce normal et vous verrez qu’il n’y aura plus d’attentat retirons nos armées nos avion et nos bombes et je suis sûre que nous n’aurons plus d’attentat nous seront redevenus de simple clients ,et et la loi du du Commerce fera qu’ils nous respecterons tout à fait L’extrémisme djihadiste me sera plus de mise et la paix reviendra chez nous et chez eux


  13. antoniob Le 15 décembre 2016 à 06h46
    Afficher/Masquer

    la prose maladroite de ce Glucksmann là comporte pas mal d’incohérences. Malheureusement une majorité de quotidiens nationaux ouest-européens colportent ce genre d’âneries.
    Le salut réside dans les forums de discussion sur internet, en plus des discussions occassionnelles, où les impostures sont démontées et exposées.
    A la base, l’invocation à la légalite onusienne est le premier tort de ces Goebbels en herbe: la rupture des relations diplomatiques, l’insistance répétée à vouloir faire chuter le gouvernement syrien, le soutien ouvert aux mercenaires qataris et saoudiens pour mener la guerre, sont la violation de base initiale de la légalité onusienne. Et pas mal de gens comprennent cela.
    Là-dessus, malgré plus ou moins d’athéisme ambiant, l’héritage culturel catholique joue un rôle.


  14. GLEB Le 15 décembre 2016 à 07h30
    Afficher/Masquer

    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19562102&cfilm=235734.html
    Glucksmann aura sa place dans la version adaptée du film “ils sont partout” … “les russes sont partout”


  15. Georges Clounaud Le 15 décembre 2016 à 07h35
    Afficher/Masquer

    Bon sang ne saurait mentir ! Voici en lien une tribune où papa André défendait l’intervention US en Irak en 2003.

    http://www.lemonde.fr/international/article/2003/04/14/point-de-vue-la-faute-par-pascal-bruckner-andre-glucksmann-et-romain-goupil_316794_3210.html

    L’indignation médiatique est un savoir-faire familial qui se transmet de génération en génération. On croirait voir un mauvais reportage du JT de Pernaut : “Chez les Glucksman la gesticulation et le coup de gueule à géométrie variable sont une tradition fidèlement entretenue à travers le temps. La recette reste la même : beaucoup de mauvaise foi, la focalisation sur d’ignobles dictateurs, la désignation d’un pouvoir politique trop mou incapable d’utiliser la canonnière, la dénonciation d’une propagande insupportable de l’ennemi – hier télé Bagdad aujourd’hui radio Moscou – le tout bien évidemment largement arrosé d’une large couche de droit-de-l’hommisme dégoulinante”.

    L’histoire jugera le fils comme elle a jugé le père.


  16. amemar Le 15 décembre 2016 à 07h37
    Afficher/Masquer

    Le bourrage de crâne en période de guerre ça a toujours existé, c’est pas nouveau, il faut simplement ne pas y prêter attention. De toute façon quand tout sera fini, tout le monde va se proclamer héro, résistant et accuser les autres d’avoir collaboré, commis des horreurs, On connait ça, on a déjà donné. Le problème n’est pas là. Le problème c’est d’accepter des guerres, quelque en soient les raisons. Tant que dans nos esprit, la guerre est une chose acceptable, les massacres ne s’arrêteront jamais, c’est pas les (bons) prétextes qui manquent, et s’ils venaient à manquer, on en inventerait d’autres. Les ONG et tous les hommes de bonne volonté doivent s’unir pour mettre la guerre hors la loi. Si on ne le fait pas, c’est pas la peine de venir pleurnicher dans les journaux ensuite.


  17. Nerouiev Le 15 décembre 2016 à 07h43
    Afficher/Masquer

    Un essayiste écrit des essais. Au rugby on dirait qu”il s’agit ici d’un essai transformé.


  18. LG Le 15 décembre 2016 à 08h16
    Afficher/Masquer

    Face aux Glucksman et consort, il devient urgent de réhabiliter ‘l’entartage’…


    • netmamou Le 15 décembre 2016 à 12h48
      Afficher/Masquer

      Bébé Glucksmann et marié à l’ancienne ministre de l’intérieur de Géorgie Eka Zgouladzé, à qui on a donné la nationalité ukrainienne, pour qu’elle puisse reproduire ” le bon boulot de réhabilitation de la police” qu’elle avait effectué dans son pays natal,

      Bébé Glucksmann est quant à lui, conseiller du président Mikjheil Saakachvili.

      Cherchez l’OTAN, vous trouverez Glucksmann


  19. Caracole Le 15 décembre 2016 à 08h27
    Afficher/Masquer

    Ces merdias ne réalisent même pas qu’ils participent à la génération de nouveau salafiste en ayant une telle propagande…


    • Manant2 Le 15 décembre 2016 à 11h25
      Afficher/Masquer

      Bien sûr! L’islam politique est la seule carte qui reste à l’OTAN pour espérer assurer le contrôle de la vaste zone intercontinentale qui s’étend du Maroc jusqu’en Chine, Inde et Russie, contre la montée en puissance de la Chine : routes de la soie destinées à s’assurer des débouchés en Europe et en Afrique; ainsi que contre la montée en puissance de la Russie, désormais bien présente en Méditerranée. D’où la contradiction — la schyzophrénie — des médias qui, d’une part “condamnent” le caractère inassimilable de la charia en République, et soutiennent la construction des mosquées et la poursuite de l’immigration. Regardez par ailleurs comment la Grande Bretagne couve aujourd’hui ses anciens protectorats du Golfe. Theresa May s’est envolée au secours de ses roitelets pour les assurer de la protection de Sa Gracieuse Majesté contre le méchant Iran. Rappelez-vous le rôle joué par Lawrence dans la rebellion arabe contre l’Empire ottoman pour le bouter hors du P.O.. Tiens, des “rebelles” déjà?


      • SPQR Le 15 décembre 2016 à 16h14
        Afficher/Masquer

        En l’occurrence Lawrence était assez sincère pour avoir très mal réagi à la mise en coupe réglée du PO lors de la conférence de San Rémo (qui reprenait les accords “secrets” Sykes-Picot). Le deal était en apparence honnête : “vous nous aidez à lutter contre les Empires centraux (et, partant, l’Empire ottoman), on vous libère du joug turc”. Il n’était pas question d’islam politique d’ailleurs, mais de droit des peuples à disposer d’eux-même. La trahison réside une fois de plus du côté d’occidentaux ne tenant pas leurs promesses (qui, comme chacun sait, n’engagent que ceux qui y croient…). Et l’islam politique a remplacé les revendications nationales et souverainistes (à dimension laïque et socialiste) des arabes qui avaient été étouffées.


        • Manant2 Le 15 décembre 2016 à 18h22
          Afficher/Masquer

          Nous sommes, à l’époque comme aujourd’hui, dans une aire appelée Califat ottoman, peuplée majoritairement de musulmans; et il s’agissait de la dépecer pour la tailler selon les désidératas des grandes puissances de l’époque (G.-B., France). Pour ce faire, les Britanniques se sont appuyés sur les Arabes bédouins, épris d’un islam primitif, donc nominalement musulmans, en leur promettant un “Grand Royaume arabe”. Les Arabes des cités de Damas, Alep, Bagdad ou Jaffa, autrement plus évolués,et mélangés aux arabes chrétiens toutes Eglises confondues, n’auraient certainement pas été tentés par cette aventure. S’agissant d’histoire, l’islam n’est donc pas concerné en tant que foi, mais en tant que réalité socio-politique et anthropologique.


  20. sainsaulieu Le 15 décembre 2016 à 08h27
    Afficher/Masquer

    “Plus jamais la guerre”, la formule papale fait sourire tristement dans sa naïveté. Si on lui accorde quelque considération, on se retrouve avec cet oxymore “des guerres justes”. Mais nous somme là dans la position complaisante de spectateurs-juges des conflits du monde entiers. Cette posture évite de s’embarrasser d’avoir à balayer devant sa porte. Des conflits nous en vivons tous les jours; Quelles sont nos attitudes blessantes en famille au travail, entre amis. Je ressens dans les commentaires d’OB une certaine jouissance à dénoncer l’Autre. Ce blog est un merveilleux lieu de débats, mais je lui trouve parfois des allures propagandistes. J’en suis désolé car je le cite souvent en exemple auprès de mes amis. Tout manque de retenue fait perdre de la dignité et donc de la crédibilité. Mais je reste fidèle. Amicalement.


    • PierreH Le 15 décembre 2016 à 13h27
      Afficher/Masquer

      Je m’associe, il m’arrive aussi d’avoir cette impression (et désolé si ça énerve certains commentateurs). Avis tranchés sur des sujets complexes “bombes à propagande” et accusation d’être un crétin manipulé ou un troll si on émet quelques doutes ou si on laisse entendre que les médias classiques ne disent pas QUE des bêtises…


    • mimi36 Le 16 décembre 2016 à 09h34
      Afficher/Masquer

      D’accord avec vous sainsaulieu…
      voici un lien qui donne un autre angle de vision sur les “rebelles”
      http://syrie.blog.lemonde.fr/
      d’accord c’est depuis un mainstream mais ce sont des syriens qui témoignent de leur vie


  21. bluetonga Le 15 décembre 2016 à 08h36
    Afficher/Masquer

    Cité hier dans un fil de commentaires, mais passé relativement inaperçu :

    https://francais.rt.com/france/30604-bourdin-demande-internautes-si-medias-mentent

    Jean-Jacques Bourdin de RMC commet l’erreur de poser aux internautes la question fatidique : “est-ce que les médias mentent?”. La réponse via tweeter est cinglante : 91 % de “oui”, et de nombreux commentaires désobligeants et goguenards, y compris à son égard.

    Le délire de Glucksman ne fait que creuser le fossé entre les élites déconnectées et ce que l’on va appeler le peuple, faute de mieux. La forme même de son intervention est bouffie et bouffonne. Les élites s’auto-congratulent et s’auto-référencient, mais comme le signalait un article récent au sein même du NYT (le bastion de l’establishment états-unien), elles sont peut-être en train de connaître leur moment “Marie Antoinette” :

    https://resistanceauthentique.net/2016/12/12/le-financial-times-ladmet-les-gardiens-de-lordre-mondialiste-auront-le-meme-destin-que-marie-antoinette/


  22. bluetonga Le 15 décembre 2016 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Autres temps, autres mœurs. Il y a quelques siècles, on aurait dit que ses propos frisaient “l’hérésie”. Le complotisme – ou l’hérésie moderne – avec ses conséquences : l’excommunication. A quand le bûcher?


  23. Marco Le 15 décembre 2016 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Les pommes ne tombent pas loin du pommier, les chiens ne font pas des chats.
    Glucksmann fils est le digne héritier de Glucksmann pere.
    Petit rappel sur Glucksmann père:
    https://www.legrandsoir.info/andre-glucksmann-de-l-anticommunisme-de-gauche-sic-a-l-exterminisme-reaganien.html

    Sinon, résultats d’un sondage lance par Bourdin sur twitter pour savoir si les utilisateurs pensaient que les journalistes étaient des menteurs: 91% de réponses positives.
    https://francais.rt.com/france/30604-bourdin-demande-internautes-si-medias-mentent
    A prendre avec un certain recul sans doute.


  24. Koui Le 15 décembre 2016 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Les médias délirent sur les russes qui auraient truqué l’élection aux USA et commis le pire massacre du XXIème siècle, ou sur les iraniens qui développeraient en secret une bombe atomique comme la notre. Ce sont les conspirationistes frises par Olivier. Appelont les médias frises, ou coiffes par Olivier. C’est quand même plus élégant que merdias ou médias prestitues.


  25. koikoi_koi Le 15 décembre 2016 à 09h00
    Afficher/Masquer

    Cet article de propagande éhonté, a été publié sur “Souria Houria” où l’on peut voir sur le bandeau du site un bouton:
    [FAIRE UN DON]
    et cette légende:
    “Avec votre don, nous pouvons agir pour sensibiliser et établir la démocratie en Syrie”
    (indécent jusqu’à la nausée)
    Je voudrais prévenir les syriens que la démocratie, les irakiens en sont plutôt mécontent…


  26. lon Le 15 décembre 2016 à 09h20
    Afficher/Masquer

    Bon Glucksmann c’est Glucksmann , mais le pire dans l’affaire c’est l’inénarrable Jadot qui vient encore une fois de démontrer le naufrage intellectuel des “Verts” français après l’équipée grotesque de Duflot à la frontière syrienne .


  27. lon Le 15 décembre 2016 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Bah ça sert surtout à démontrer aux gentils lecteurs du Monde que ce journal essaye de faire son boulot en toute impartialité , lui ….. lol


    • Caput Daniel Le 15 décembre 2016 à 11h46
      Afficher/Masquer

      Oui et avec un petit coup de pouce de la CIA (voir Afghanistan’ câbles WikiLeaks )


  28. yack2 Le 15 décembre 2016 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Ce qui me rend le plus inquiet, c’est l’injonction de choisir un camp dans ce grand bordel…Je cherche de l’information pour me faire une opinion et ne trouve que de l’hystérie.
    Je n’ai aucune confiance en Poutine et Assad…..mais que dire du camps occidental!
    Tout et son contraire sont affirmés par des menteurs professionnels …..ET flotte dans l’air comme une obligation de choisir son camp……Sans moi pour l’instant!


    • tepavac Le 15 décembre 2016 à 13h57
      Afficher/Masquer

      “Ce qui me rend le plus inquiet, c’est l’injonction de choisir un camp dans ce grand bordel…”

      Cher monsieur, ôté votre inquiétude, il n’y a içi aucun “camp” à choisir. et bien que les participants viennent de tous les bords politiques, chacun depuis longtemps à mit sa carte de parti au fond du débarra pour ne garder que sa carte de Citoyen Électeur.

      Bonne continuation
      cdlt


  29. georges glise Le 15 décembre 2016 à 09h44
    Afficher/Masquer

    ces crétins devraient prendre le maquis! ce sont en fait des idiots utiles complices de l’islamisme jihadiste!


  30. Roman Garev Le 15 décembre 2016 à 09h46
    Afficher/Masquer

    Pourquoi ne pas dresser la liste des politiciens et journalistes français qui soutenaient et soutiennent ouvertement les terroristes d’Al-Nosra, organisation reconnue par l’ONU en tant qu’organisation terroriste ?
    Afficher cette liste sur un site web hors juridiction française.
    Avec des preuves irréfutables, à savoir des liens vers leurs discours, articles et émissions TV. L’Internet n’oublie rien.
    Avec une notification personnelle envoyée (p.ex., par e-mail) à chacun l’informant qu’il est inclu dans cette liste et pour quelle raison.
    Avec les exemples historiques sur ce site (Nurnberg, Libération, etc.).
    Croyez-vous qu’ils ne feront que sourire en voyant son nom dans cette liste ?
    Cette liste pourrait servir aux différents fonctions pratiques. Pour les stop-lists d’entrer en la Syrie, la Russie, la Chine, l’Iran (si ces pays ou des autres le jugent opportun). Pour ceux qui voudraient embaucher le personnel dans les médias et autres organismes sociaux de l’époque d’après Hollande.


  31. Nicolas Anton Le 15 décembre 2016 à 09h49
    Afficher/Masquer

    La posture de “l’indigné médiatique grandiloquent” qu’ils prennent est faite pour recouvrir d’un voile de sincérité les couches de mauvaise foi nécessaires à la distillation de leur propagande. L’entarté en chef ayant ouvert la voix. Seuls les individus dans le déni psychologique acceptent leur prose pour y trouver un dernier mensonge qu’ils pourraient croire refusant ainsi de voir leur monde qui s’effondre.


  32. Nanker Le 15 décembre 2016 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Guernica 1937
    Varsovie 1944
    Srebrenica 1995
    Alep 2016

    Pourquoi ne pas aussi ajouter Léningrad 1941-1944 (hé oui 3 ans) ou Sébastopol 1941-42?

    Ben c’est que là les Russes étaient les victimes et cela n’entre pas pas dans le schéma de pensée du néo-con franchouillard Glucksmann…
    Pour lui le Russe n’est jamais victime des crimes perpétrés par d’autres nations, il est au mieux en dehors de l’Histoire ou quand il en fait partie c’est pour commettre des “bains de sang” (Varsovie Grozny Alep).
    Une vision bien en rapport avec la propagande développée à Washington depuis Bush fils…


  33. Louis Le 15 décembre 2016 à 09h49
    Afficher/Masquer

    (Suite de mon premier post au sujet du Monde):
    “Pas forcément des journalistes” me semble justement être un gage de véracité et d’authenticité, car les gens qui vivent sur place ne peuvent témoigner que de ce qu’ils voient ou vivent, ils ne sont pas soumis aux directives d’un rédac’chef ou de la ligne éditoriale de leur canard.
    Evidemment,un citoyen lambda témoignant d’un fait dont il est témoin ne voit que dans son champ de vision, qui est forcément partiel. Un journaliste aura,en interrogeant un grand nombre de personnes, un champ de vision plus large. Mais pour les mêmes raisons évoquées ci-avant, il sera tenté de ne voir que ce qui abonde dans le sens de ceux qui l’envoient.
    D’autre part, l’article du Monde se trahit lui-même quand il écrit “Les journalistes du Monde à Beyrouth sont par exemple au contact de personnes qui ont fui Alep, et certains récits valident tout à fait l’existence de civils victimes des forces syriennes.” Belle source remplie d’objectivité: d’abord, que font les journalistes du Monde à Beyrouth au lieu d’être à Alep. Le Liban n’est pas le meilleur ami de la Syrie, que je sache, les témoignages de Syriens réfugiés à Beyrouth sont donc entachés d’un parti-pris qui les invalide.


  34. Mazepa.Anathema Le 15 décembre 2016 à 09h52
    Afficher/Masquer

    Avis aux populations et aux médias
    À nos jours la critique de citoyen Gluskmann est terminée . On peut comprendre ses déclarations et sa russophobie aiguë par des relations familiales – marié à Eka Zgouladze – haut fonctionnaire dans le gouvernement Géorgien 2005-2012. Démissionnaire suit à scandale https://en.wikipedia.org/wiki/Gldani_prison_scandal puis haut fonctionnaire dans le gouvernement de Porochenko – donc Gluskmann est ne pas objectif car il est peut-être conditionné


  35. HK Le 15 décembre 2016 à 09h53
    Afficher/Masquer

    A la fin de l’article il y a le guide pratique du bon mouton… c’est énorme!!

    “Quelques conseils pour ne pas se faire avoir par des rumeurs :

    Partez du principe qu’une information donnée sur le web par un inconnu est par défaut plus fausse que vraie.

    Fiez-vous plutôt aux médias reconnus, aux journalistes identifiés et connus. Et ne considérez pas non plus que cela suffit à rendre leurs informations vraies. Dans des situations de crise comme celle-ci, l’information circule très vite, et peut souvent s’avérer par la suite erronée. Il vaut mieux attendre que plusieurs médias donnent un même fait pour le considérer comme établi.

    Une photo n’est jamais une preuve en soi, particulièrement quand elle émane d’un compte inconnu. Elle peut être ancienne, montrer autre chose que ce qui est dit, ou être manipulée.

    Un principe de base est de recouper : si plusieurs médias fiables donnent la même information, elle a de bonnes chances d’être avérée

    Méfiez-vous aussi des informations anxiogènes (type « ne prenez pas le métro, un ami a dit un autre ami que la police s’attendait à d’autres attentats », un message qui tourne apparemment samedi matin) que vous pouvez recevoir via SMS, messages de proches, etc, et qui s’avèrent fréquemment être des rumeurs relayées de proche en proche, sans rélle source.”


    • Alfred Le 15 décembre 2016 à 12h47
      Afficher/Masquer

      Oui c’est le meilleur! On ne peut qu’y souscrire n’est ce pas? On changera volontier quelques phrases cependant: “partez du principe qu’une information donnée par un grand media notoirement détenu par un milliardaire et qui a par le passé brillé de façon répétée par sa partialité et son amateurisme est par définition plus fausse que vraie. Fiez vous plutôt aux médias alternatifs en particulier s’ils sont ultra spécialisés sur le sujet qu’ils évoquent (ex les eaux glac s’ils sont devenus collectivement par les personnes qui les animent et qu’en plus ils n’ont jamais obtenu de subventions et se financent exclusivement avec leur production (ex fakir).”
      Enfin le meilleur:
      “Si plusieurs media grand publics répètent en boucle la même information elle a de bonnes chances de provenir directement de la même agence de presse sans avoir été jamais vérifiée” (or les agences de presse se trompent aussi volontier dans le sens-qui-va-bien l’expérience le prouve).
      Avec ça on est d’accord pour “ne plus se faire avoir” il faut écouter le monde et ne plus lire le monde. Comme tout le monde (ou presque).


    • tepavac Le 15 décembre 2016 à 13h29
      Afficher/Masquer

      Bah je croyais naïvement que ce travail de recherche et de recoupement de l’information était le premier devoir du “journaliste”.

      Bon bah maintenant je sais que pour lire la bonne information, je dois d’abord avoir ma carte de journaliste attitrée, mince en plus je devrais acheter l’article que j’ai pondu pour pouvoir y croire..

      Le monde comme Glucksman ont le sens du comic. Merci Olivier d’avoir nommé ces affreux de “comicos”


  36. Owen Le 15 décembre 2016 à 09h56
    Afficher/Masquer

    Les islamistes terroristes à Mossoul et insurgés à Alep, les fabricants de la pensée médiatique exsangues n’arrivent plus à présenter autre chose que leur propres contradictions aux citoyens à éduquer.

    Raphaël Glucksmann est obligé de crier de plus en plus fort pour avaler ses mensonges de plus en plus gros.

    “Mais en fait, c’est la confusion totale, vous le voyez”. Là aussi, on sent que que Jean-Marc Ayrault ne sait pas très bien s’il parle de la confusion à Alep, ou de la sienne avec la diplomatie française.

    La fracture a commencé avec le Brexit, le réveil des zombies est passé aux USA, Grillo le fou a donné à son tour la claque. Et puis, Ah, ce Poutine bon sang…
    Enfin, je crois que j’irai voter en mai 2017, je ne retrouve plus ce vieux sentiment d’inutilité. Je me sens au contraire la nécessite de continuer cette brèche, à notre tour et la laisser continuer dans d’autre pays après.

    Peu importe le candidat, il y a tant à faire et il y a tant de médiocres que cela ne va pas tout changer en 2017 ni les années qui suivent.
    Non, ne pas leur laisser à nouveau le plaisir de ces faux combats puérils avec son petit champion contre les autres, et ces pensées de surfaces que les partis ont toujours su récupérer comme des voitures balais.
    Enfin, faire savoir à ces rentiers de la politique et de la fabrique d’opinion, que le monde n’est pas un jouet qui leur appartient.


  37. Nicolas D. Le 15 décembre 2016 à 10h03
    Afficher/Masquer

    Je pense que l’ambiance devait être pareil en France à la veille de la Saint-Barthélemy. Si le mainstream pouvait faire taire les voix dissidentes, il le ferait.

    Merci Olivier pour la lettre du frère mariste : je pense que beaucoup l’aurait raté car on lit moins La Croix. Or, après Pierre Le Corf c’est le deuxième témoignage directement du terrain.


  38. Louis Le 15 décembre 2016 à 10h04
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    en résumant seulement le sujet de l’article, vous nous auriez – et vous vous seriez – épargné ce copier-coller inutile: lecteurs de “les crises”, nous sommes tous capables de cliquer sur un lien et de lire l’article cité. Merci quand même.


  39. koral Le 15 décembre 2016 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Je vois ça comme un changement d’attitude de la part du Monde. Citer Berruyer, polémiquer avec lui, pour que chacun puisse se faire une opinion. C’est louable de la part du Monde. Soutenons le Monde! lol


    • koral Le 15 décembre 2016 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Soutenons également RMC avec Bourdin dont les auditeurs à 91% disent que les médias mentent. Voir le lien plus bas dans la discussion.


  40. Bizet Daniel Le 15 décembre 2016 à 10h23
    Afficher/Masquer

    On entend partout ces jours derniers les médias dirent: “mais que fait la France?? traduire, il faudrait intervenir..intervenir? mais c est fait depuis longtemps en armant et réarmant depuis 4 ans des rebelles qui détestent les allaouites, qui détestent la laïcité, la démocratie, les autres religions, qui détestent ce qui entrave la Charia, etc…
    Et puis, cerise sur le gâteau, que pourront donc reprocher les tribunaux français aux djihadistes français du contingent étranger, spécialisés sur la Syrie lorsqu’ils seront de retour?? car il faudra reconnaître qu’en prenant les armes depuis le début contre Bachar, ils auront fait le maximum pour faire “du bon boulot..”. Les avocats français ont un boulevard devant eux pour justifier le contingent des fous d’Allah partis faire le sale boulot, dans le dessein commun de la politique de Fabius et consort. Un court circuit qui ne sera pas facile d expliquer.
    Salut Olivier, un copain de soirées rock.


  41. Catalina Le 15 décembre 2016 à 10h32
    Afficher/Masquer

    à ce stade, je pense qu’une plainte collective contre Gluskman devient impérative, en effet, chaque point de son vomi dévie de la Charte de Munich, C’est le l’incitation pure à la haine et sa carte de presse devrait lui être retirée et son compte bancaire gelé jusqu’à ce qu’il apporte la preuve de ses “allégations.”


  42. Catalina Le 15 décembre 2016 à 10h51
    Afficher/Masquer

    et pourquoi ce sale type ne met pas un uniforme pour aller batailler avec ses frères d’al qaida ?
    Il appelle mais ne donne pas l’exemple, je suppose qu’il écrit d’un hôtel cinq étoiles.
    Et je me demande combien il a été payé pour écrire ce torchon, vu sa verve, ça doit être gros, il a parfaitement rempli la commande.

    Il devait avoir besoin de sous à l’approche de noel…..


  43. Mendes Le 15 décembre 2016 à 10h54
    Afficher/Masquer

    Ce qui est assez terrible, c’est de voir les commentaires qui suivent ce genre d’article. On dirait deux mondes ? non ? Ou je me trompe ? Je n’y connais pas grand choses mais j’ai l’impression qu’il y a comme une fracture entre les auteurs du torchon et les gens qui les lisent ? Non ?
    Y’a comme un problème entre les médias alignés (mainstream pour ceux qui parlent français) et les gens … heu … normaux.

    haaa les “zéyitres”, si on ne les avaient pas … ben on vivrait mieux.

    ———-
    Zélitre :
    Mot qui vient d’élite avec Z pour zombie système (et la liaison qui me fait toujours rire) .
    Litre, parce qu’ils boivent comme des trous, et ça je peux vous l’assurer … ce qui expliquent pas mal de choses.
    Et élytres pour faire un peu cigale … Mais eux dépensent votre argent pas le leurs.


  44. ERIC Le 15 décembre 2016 à 11h00
    Afficher/Masquer

    ALEP N’EST PAS TOMBÉE, ELLE EST LIBÉRÉE DU TERRORISME!
    Hallucinant de voir, encore une fois, à quel point l’information est déformée, trafiquée, organisée.
    Ainsi tous ces gens qui “tenaient” Alep n’étaient finalement QUE des Gentils Organisateurs qui permettaient aux habitants d’Alep de vivre dans le bonheur la gaieté et la joie!
    Ainsi, de trêves en trêves, il fallait permettre à ces “GO” de s’organiser afin que la prise de la ville soit encore plus sanglante, encore plus meurtrière, encore plus difficile et encore plus destructrice pour les civils enfermés et prisonniers de ces “GO”.
    Mais enfin de qui se moque t on encore une fois pour ne même pas permettre au bon sens populaire dont je prétends partager une infinitésimale partie de ne pas savoir, même loin du théâtre des opérations, que plus un conflit est raccourci, moins les populations civiles (et militaires) ont a en souffrir?
    Quelle est cette nouvelle “doxa” qui fait que les organisations internationales font en sorte que les conflits durent et s’étirent dans le temps?(Peut être cousine de celle qui , de semestres en semestres, fait prolonger l’état d’urgence en France).
    A moins que, focalisés sur “l’horreur indescriptible d’Alep”, on en vienne à oublier l’enchantement et l’allégresse de la reprise de Mossoul qui s’est purement volatilisée dans le désert!


  45. CGrandjean Le 15 décembre 2016 à 11h21
    Afficher/Masquer

    « Défiez-vous, disait-il, de ces cosmopolites qui vont chercher loin de leur pays des devoirs qu’ils dédaignent accomplir chez eux. Tel philosophe aime les Tartares pour être dispensé d’aimer ses voisins. » Jean Jacques Rousseau


    • LBSSO Le 15 décembre 2016 à 15h34
      Afficher/Masquer

      La citation exacte:
      “Toute société partielle, quand elle est étroite et bien unie, s’aliène de la grande. Tout patriote est dur aux étrangers : ils ne sont qu’hommes, ils ne sont rien à ses yeux . Cet inconvénient est inévitable, mais il est faible. L’essentiel est d’être bon aux gens avec qui l’on vit. Au dehors le Spartiate était ambitieux, avare, inique ; mais le désintéressement, l’équité, la concorde régnaient dans ses murs. Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher au loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins.”

      Sans parler le la contextualisation nécessaire pour comprendre ce passage ,cordialement et humblement, je voudrais vous demander de vous méfier de sites ou personnes qui remplacent:
      la phrase sur les Spartiates et “qui vont chercher au loin dans leurs livres” par
      “qui vont chercher loin de leur pays ”
      https://fr.wikisource.org/wiki/Page:%C5%92uvres_compl%C3%A8tes_de_Jean-Jacques_Rousseau_-_II.djvu/401


  46. Mendes Le 15 décembre 2016 à 11h24
    Afficher/Masquer

    en revanche ceci explique cela : Mikheil Saakashvili, avec Raphaël Glucksmann, « Je vous parle de liberté »
    C’est marrant non ? Vous savez le président de Géorgie qui est devenu gouverneur en Ukraine ? il a des copains bizarre le Glucksmann ? Non ?
    http://www.marianne.net/Georgie-la-french-connection_a223854.html

    Je crois même qu’ils aiment pas les russes … non non pas du tout.


  47. Olpososch Le 15 décembre 2016 à 11h28
    Afficher/Masquer

    On attend les décodeurs fastcheckers qui enquêterons sur les soutiens du fils Glucksmann, ses compromissions avec le Cercle de L’Oratoire, ses financements et autres complicités avec certains oligarques, et sur le site en question, Souria Houria, sorte d’usine à fake news qui voit ses billets comme ceux de tous ces sites opaques qui alimentent la bonne version de l’histoire pris sans aucune distance, sans que les jeunes stagiaires barbus des rédactions passent du temps à chercher le petit détail qui décrédibiliserait l’ensemble et fera le titre et assurera la poursuite de leur carrière.
    Pour Jadot, il n’est rien, mais avec cette prise de position il pense peut-être pouvoir se jeanvincentplacer après son score dérisoire à venir.


  48. Mendes Le 15 décembre 2016 à 11h40
    Afficher/Masquer

    Je vous invite aussi à aller voir la fiche wiki de sa femme : Eka Zgouladze. (Vice-ministre de l’Intérieur d’Ukraine)
    Ceci explique aussi surtout cela … Il aime vraiment pas, mais vraiment pas les russes, sa femme non plus d’ailleurs.


  49. Gérard Le 15 décembre 2016 à 11h47
    Afficher/Masquer

    J’aimerais bien savoir ce qui motive ces pollueurs d’opinion public,
    – s’ils sont payés pour mentir et s’ils font cela en ayant conscience de leurs mensonges,
    – ou s’ils sont simplement les marionnettes médiatiques, éloquentes, mais décérébrées dont l’absence d’objectivité est une pathologie, dont, franchement, il faudra que la santé publique s’inquiète un jour, comme toute maladie grave.


    • Catalina Le 15 décembre 2016 à 11h53
      Afficher/Masquer

      peut-être une partie de réponse cachée dans ce texte ? :
      « Nous sortons de ce conflit éreintés et meurtris mais la tête haute, avec au cœur le sentiment d’avoir tenté de défendre notre honneur. Nous sortons tous ensemble de cette grève plus que jamais attachés à cette chaîne. Ensemble nous demeurerons vigilants. Notre combat a dépassé les murs d’i-Télé car il soulève des questions sur l’information et la gouvernance de médias aujourd’hui en France. Nous, salariés d’i-Télé, avons tenté d’y répondre humblement et en conscience. »
      https://medium.com/@UneBelleBiche/i-t%C3%A9l%C3%A9-marche-ou-gr%C3%A8ve-f67319f9867f#.c4qj3bxug


      • Lysbeth Levy Le 16 décembre 2016 à 12h19
        Afficher/Masquer

        Comme aux Etats-Unis, itou en France les médias ont perdu leur crédibilité en même temps que la bataille sur la Syrie. Imaginez depuis 2001 les Usa avec leur “war on terror” lancé a la suite de la mort de l’Urss, et décidé de partir à la conquête des hydrocarbures pour garder le “leadership mondial” qui leur ai échu et patatra tout tombe à l’eau car la Russie est remontée et la Chine ne veux plus se contenter de jouer les seconds rôles ! Les 7 pays arabes nommés pour un changement de régime l’on été jusqu’à la Syrie qui là a eu la chance d’être aidée par la Russie et l’Iran. Donc colère, désir de vengeance, les “réseaux néocons” partout dans le monde s’animent : les Gluksmann, BHL et “experts” en tout genre tentent de nous culpabiliser pour ne pas avoir cru “sur parole” leurs “morales” et expertises biaisées. La machine de l’industrie militaire lancée depuis des années devrait donc s’arrêter ? Ils se battrons jusqu’au bout pour garder leurs prérogatives hélas. Oui nous avons gagné la guerre contre l’information officielle et ce dans plusieurs pays du monde en même temps internet oblige..Enorme !


  50. Catalina Le 15 décembre 2016 à 11h49
    Afficher/Masquer

    ce qui me semble fou c’est que pour l’instant, aucun journaliste n’ait été mis en examen. Mais peut-être que le peuple va se réveiller et porter plainte contre eux pour abus de confiance ? 🙂 après tout, les journaux français sont gavés de subventions publiques ou en clair, vous payez pour être désinformés, manipulés, êtes-vous d’accord ?


    • vlois Le 15 décembre 2016 à 22h11
      Afficher/Masquer

      Ils sont arrosés comme les clients de la Rome Antique et les courtisans. Il n’y a rien d’anormal à cela. C’est même extrèmement limpide.

      Il faut considérer qu’ils sont salariés et qu’en tant que commensaux de leurs maîtres, ils défendent la positions de leurs employeurs sans quoi ils ne seraient pas payés et feraient donc un autre métier.
      De plus, il feraient même cela bénéveloment car je ne suis pas sûr en plus qu’ils aient le moindre doute scientifique sur leurs positions tant ils sont éloignés de l’expérience et de la vie réelle (sont-ils allés physiquement voir Alep avant de propager les informations, c’est-à-dire, ont-ils fait leur métier ?). C’est ainsi que les phénomènes sectaires se forment, n’est-ce pas ?



Charte de modérations des commentaires