Des interventions intéressantes de Villepin, surtout pour montrer la différence de niveau.

Car pour les moins de 30 ans, je rappelle qu’il a été Premier Ministre de Droite en 2005 – comparez avec le niveau des prétendants à la primaire 2017…

Source : Youtube, BFM TV, 09/11/2016

capture-decran-2016-11-11-a-00-16-55

L’ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, a réagi sur notre antenne au discours de François Hollande après l’élection de Donald Trump. Pour lui, le chef de l’Etat est dans l’erreur face aux événements américains.

Source : Youtube, BFM TV, 09/11/2016

======================================

Victoire de Trump : “Il faut un sursaut de la France”, avertit Dominique de Villepin

Source : Youtube, RTL, 09/11/2016

INVITÉ RTL – L’ex-Premier ministre était l’invité de l’édition spéciale de RTL Midi pour réagir à l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis. Il s’est dit frappé par l’incompréhension de la diplomatie française face à un monde qui change.

Source : Youtube, RTL, 09/11/2016

===============================

PRÉCISION : Rappelons que le but de ce site est de publier des analyses et des articles d’horizons variés afin d’élargir le champ d’information et de réflexion de ses lecteurs, dans le but de les aider à se faire eux-mêmes leur propre opinion. Les publier ne signifie nullement qu’ils reflètent systématiquement notre pensée, mais simplement que les arguments avancés sont suffisamment sérieux pour être entendus ou bien qu’ils permettent de savoir ce qui se diffuse sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas parce que les grands médias prennent parti que nous devons en faire autant, bien au contraire. Nous ne « soutenons » donc en rien Donald Trump mais cherchons à comprendre et à penser ce phénomène généralement analysé avec partialité. Enfin, nous vous rappelons l’importance de vous informer avec esprit critique auprès de multiples sources dont vous aurez validé la fiabilité.

68 réponses à [Vidéo] Villepin : “Le Président ne comprend pas ce qu’il se passe aux États-Unis”

Commentaires recommandés

Ardéchoix Le 11 novembre 2016 à 02h40

Comme le dit Villepin “Le Président ne comprend pas ce qu’il se passe aux États-Unis” c’est un peu normal, il comprend déjà pas ce qui se passe en France .

  1. Pierre T. Le 11 novembre 2016 à 01h56
    Afficher/Masquer

    Dominique de Villepin, que je n’ai jamais apprécié comme premier ministre, s’est toujours montré, pour moi, un des experts des relations internationales (voir son discours de 2003 à l’onu). Pas un des meilleurs politiques au niveau intérieur, mais un des plus pragmatiques au niveau extérieur. À méditer.


  2. Bigglop Le 11 novembre 2016 à 02h07
    Afficher/Masquer

    Très brièvement, il suffit de bien regarder l’attitude et le visage de Hollande lors de sa première intervention. Son visage montre un état de “sidération” total, lui qui a supporté H Clinton pendant la campagne US, comme il a suivi aveuglément BO
    http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/presidentielle-americaine-la-froide-reaction-de-francois-hollande_1912869.html


    • Igor Le 11 novembre 2016 à 08h45
      Afficher/Masquer

      “Il faut surmonter ses peurs…” Hollande, il parle pour lui, il se voit déjà en prison?
      Quand a plus rien, on a pas peur mais juste faim…


  3. Sidney Le 11 novembre 2016 à 02h38
    Afficher/Masquer

    Mais comment on est passé de son discours aux nations unies contre l’intervention en Irak de 2002 aux rigolos va-t-en-guerre incompétents qu’on se coltine aujourd’hui ?


    • Fritz Le 11 novembre 2016 à 06h50
      Afficher/Masquer

      Comment ? Je vous conseille de lire “Le grand retournement”, de Richard Labévière (Seuil, 2006). Le discours de Villepin aux Nations unies n’était pas un “sursaut”, mais un “soubresaut” de la diplomatie française avant son alignement sur Washington.


  4. Ardéchoix Le 11 novembre 2016 à 02h40
    Afficher/Masquer

    Comme le dit Villepin “Le Président ne comprend pas ce qu’il se passe aux États-Unis” c’est un peu normal, il comprend déjà pas ce qui se passe en France .


    • Chris Le 11 novembre 2016 à 12h17
      Afficher/Masquer

      Hollande comprend bien ce qui se passe en France, mais il n’a pas les ressources psychologiques pour aller à contre-courant. C’est plus facile et gratifiant de poursuivre son “trip” de petit fonctionnaire énarque pro-Europe bien propre sur lui, son “mein Kampf” de papier !
      Son aventure c’est de louvoyer entre tous les obstacles qui se présentent : son compteur idéologique (d’ailleurs a-t-il des convictions qui lui sont propres ?) s’est bloqué sur l’Union Européenne comme tous les petits copains de la bassecour atlantiste.
      Hollande, c’est la réplique de Pierre Laval (1940-45), qui lui aussi oeuvrait sous l’influence directe du dominant de l’époque.
      Ce type comme ses prédécesseurs (et probablement le suivant) n’aurait jamais dû prendre une présidence de la Ve république. Le costume est bien trop grand pour eux.


      • clauzi12 Le 11 novembre 2016 à 23h44
        Afficher/Masquer

        Je perçois que l’attente de l’homme providentiel tel le père Noel est dans la tête de certains pour ne pas dire beaucoup!
        La complexité du monde augmentant sans cesse seuls les incompétents ,prétentieux et idiots peuvent se permettent de fixer un plan à plus d’un an(et d’en exiger!).
        L’instabilité financière,l’évolution de l’environnement,le développement de la recherche et des créations de toutes sortes liées à des risques d’épidémies majeures n’autorisent pas un vrai responsable,qu’il soit industriel,financier ou politique à faire des plans de plus d’une an.
        En effet ,si ce plan engage des millions de personnes les conséquences peuvent être terribles..
        C’est la finance et les banques qui orientent la vie de l’humanité.
        Or,ces “institutions”financières provoquent régulièrement des bulles et crises dont les conséquences pour la majorité des populations sont négatives.
        Alors,il faut dire aux idiots que les politiques qu’ils désignent avec leur bulletin de vote ne représentent plus le pouvoir réel.Ils ne gèrent plus au de leurs propres intérêts que les aspects domestiques de la nation.
        La seule navigation possible est à vue ou à coup de dés!
        Il appartient à tous ceux qui attendent des projets de civilisation ou seulement quinquennaux de se retrousser les manches pour dire non et refuser des laisser faire devenants criminels.
        Ils pourront aussi s’associer à tous les citoyens de la planète pour orienter l’humanité sur la voie de la survie!


        • Chris Le 12 novembre 2016 à 16h36
          Afficher/Masquer

          “l’attente de l’homme providentiel tel le père Noel”
          Je n’attends pas de président providentiel, mais un politicien qui fasse son boulot de président de la Ve république, qui ait une vision politique des intérêts de la France.
          Après le départ de Gaulle, nos apparatchiks se sont engouffrés dans la facilité de l’alliance euro-atlantique, s’estimant dédouanés de faire copain-copain avec les “grands”
          Qu’avons-nous récolté ? Des vendeurs à la découpe pour coller au néolibéralisme, des Peter pan de l’économie puisque c’est à peu près le seul domaine où ils pouvaient encore exercer leur non-talent.
          (Suite)


          • Chris Le 12 novembre 2016 à 16h37
            Afficher/Masquer

            (Suite)
            On ne conduit pas un pays en se laissant ballotter tout en remplissant ses poches… et carnets d’adresses !
            D’où le sauve-qui-peut général à l’annonce d’un Trump élu, qui durant sa campagne a lourdement insisté sur l’émancipation de l’Europe, en tout cas au niveau militaire : vous raquez ou vous assurez votre propre défense… et vos supposés ennemis !
            Du coup, ils se sentent orphelins et trahis, eux qui avaient suivi, comme des poulets sans tête, la politique des sanctions qui endommageaient nos économies.


      • PatrickLuder Le 12 novembre 2016 à 02h51
        Afficher/Masquer

        “Ce type comme ses prédécesseurs (et probablement le suivant) n’aurait jamais dû prendre une présidence de la Ve république. Le costume est bien trop grand pour eux.”

        EH OH !!! Il ne c’est quand même pas élu lui-même le François Hollande …les Français n’ont que le président qu’ils méritent => pensez-y avant les prochaines élections !!!


    • beaudry jacques Le 11 novembre 2016 à 15h25
      Afficher/Masquer

      Ne soyons pas minimaliste sur ses compétences. Hollande est très bon aussi pour la remise de médailles de la République.


  5. Louis Robert Le 11 novembre 2016 à 03h12
    Afficher/Masquer

    Devant le spectacle quotidien parfaitement désolant de la France politique et du Pouvoir français en exercice, quel réconfort de voir Dominique de Villepin incarner à nouveau publiquement, comme à la veille de la guerre à l’Irak, “une certaine idée de la France” qui la grandit et qui l’honore! Mais manquent désormais à la France un nombre suffisant d’hommes de cette qualité et possédant pareille envergure humaine… hélas.

    La France réunit aujourd’hui toutes les conditions qui ont mené l’Angleterre au Brexit et l’Empire au Trumpisme, les premières étant de ni s’en rendre compte, ni même de le soupçonner, C’est pourquoi il est si insupportable, si triste surtout, de la voir constamment s’aviser de donner au monde des leçons de bonne conduite. Humiliant, le ridicule humilie.


    • Decoster Jérémy Le 11 novembre 2016 à 08h15
      Afficher/Masquer

      Bonjour, tout à fait d’accord. Cependant, je suis assez surpris de ne jamais ou rarement voir le nom de Jean Luc Mélenchon cité dans les commentaires. Ses positions sont, de mon point de vue, toujours raisonnables et raisonnées, à la hauteur d’un De Villepin et, surtout, souvent signes d’une intelligence fine des phénomènes. Je me demande, par contre, dans quelle mesure la poignée d’hommes raisonnées et raisonnables que compte notre beau pays ne pourrait pas s’entendre, ne serait ce qu’un temps, pour nous sortir de ce véritable bourbier.


      • Vasco Le 11 novembre 2016 à 12h25
        Afficher/Masquer

        Il y a les paroles… et les actes.
        C’est hélas un problème que l’on peut généraliser à toute notre “classe” politique à gauche comme à droite.


      • Chris Le 11 novembre 2016 à 12h37
        Afficher/Masquer

        Le handicap de JML est qu’il n’a pas fini sa réflexion. Il rêve encore de domestiquer l’Europe du Traité de Lisbonne (néo-libéralisme globalisant à fond la caisse) de l’intérieur.
        Or, on sait que ça ne marche pas car le système est construit en auto-verrouillage. Et pire encore avec l’arrivée des ex-satellites soviétiques hystérisés qui passent d’un maitre à l’autre !
        Pour faire évoluer l’UE, il faut la flinguer comme fit Gorbatchev du Politbüro.
        L’UE est une coquille vide, mais contente de l’être puisque c’est Big Brother qui mène la barque avec les gratifications subséquentes. D’où la panique à bord avec l’arrivée d’un Trump qui se proclame isolationniste, prêt à couper les vivres.
        Ce sera peut-être l’occasion pour JLM d’en tirer les conclusions, mais j’en doute.


        • anipad Le 12 novembre 2016 à 00h09
          Afficher/Masquer

          Chris
          Ne doutez pas, Jean-Luc Mélanchon le dit clairement, si d’ici là il n’y a pas de possibilité de réformer l’Europe c’est la sortie. Et c’est ce que nous souhaitons tous. Je pense que avant de reconstruire une Europe sociale il faudra détruire celle-ci, celle des multinationales, des supra-banques, redonner le pouvoir aux citoyens.


          • Chris Le 12 novembre 2016 à 17h15
            Afficher/Masquer

            C’est quoi en temps, votre “d’ici là” ?
            Je vote depuis… De Gaulle. Je n’ai plus le temps d’attendre.
            Alors vous m’excuserez de ne pas marcher dans les énièmes promesses “changer l’Europe” dont j’entends le couplet depuis 40 ans.

            Quant à “détruire l’Europe des multinationales et supra-banques”, le seul remède que je connaisse, non pas pour les détruire mais pour les circonscrire dans l’économie réelle, est le retour au protectionnisme, contrôle des capitaux, séparation des banques, frontières et lois nationales : un pré-requis. Tout bête, non ?
            “L’Europe sociale” adviendra -peut-être- le jour où chaque état européen maitrisera son économie et sa sécurité, soit seul, soit par le jeu d’alliances opportunes ponctuelles. On aura oublié l’Europe !
            Ça ne vous fatigue pas l’emploi de ces mots éculés ?
            Moi si, terriblement. Je les entends depuis si longtemps…


      • anipad Le 12 novembre 2016 à 00h02
        Afficher/Masquer

        Decoster Jeremy
        C’est mon vœu le plus cher. Que tous les hommes de bonne volonté, pour le bien de la France et non de la finance, se rejoignent autour de Jean-Luc Mélanchon pour inaugurer un meilleur avenir. Un avenir qui s’écrirait hors parti et guéguerre de pouvoir, d’étiquette, dans un seul élan pour notre bien à tous.


        • Decoster Jérémy Le 12 novembre 2016 à 22h16
          Afficher/Masquer

          Nous sommes d’accord… C’est pourquoi j’insiste sur le “raisonné/raisonnable”. Sortir au plus vite de cette Europe demeure une priorité : de là à envoyer tout balader. Il nous faut avant tout des dirigeants assez solides pour tenir sur la longueur car, comme le dit Chris, cette seule issue est semée d’embuches. L’idée, partagée par De Villepin et Mélenchon, d’une France universaliste et non seulement occidentale me parait tout à fait saine, féconde conceptuellement et peut-être l’échelle la plus pertinente pour réorienter le navire européen.


  6. Caliban Le 11 novembre 2016 à 03h33
    Afficher/Masquer

    Pas sûr que M. de Galouzeau lui non plus comprenne ce qui se passe. Tandis que la population rejette les inégalités croissantes créées par la mondialisation, l’ex-monsieur non de l’ONU estime que la remise en cause des traités de libre-échange est nécessairement inquiétante.

    Pour un membre de l’oligarchie c’est vraiment trop dur de voir le monde d’ailleurs que du piédestal d’où il pérore avec arrogance.

    Lui aussi, tout autant que Hollande, Clinton, & Co est sur la sellette car ce qu’il dénonce comme populisme me paraît être simplement un prise de conscience que l’enjeu n’est pas gauche / droite mais haut / bas. Qu’ils continuent à gesticuler à contre courant, pas grand monde ne se plaindra de leur noyade.


    • Joséphine Le 11 novembre 2016 à 09h42
      Afficher/Masquer

      Selon Mediapart de Villepin a fait ami ami avec Sarko. Tout est oublié.


    • Philippe, le belge Le 11 novembre 2016 à 10h52
      Afficher/Masquer

      Droite/gauche et haut/bas, c’est la même chose!

      Remplacer l’un par l’autre, c’est juste un moyen pratique pour faire sortir les termes capitalisme et socialisme (communisme) de l’équation! Ne plus en parler, c’est les faire oublier alors qu’ils restent à la base du problème.
      Et ce n’est pas parceque des gens manifestement de droite ont des valeurs progressistes en ce qui concerne les moeurs (seule compétence que le capital laisse encore gérer les clowns corrompus politiciens) et vont même parfois jusqu’à se faire appeler “socialistes” que ça change quelque chose!


      • RGT Le 11 novembre 2016 à 13h41
        Afficher/Masquer

        Les “valeurs” politiques ne sont que de la poudre aux yeux, la verroterie que l’on échangeait aux “sauvages” contre des produits de valeur bien supérieure.

        Pendant que les peuples s’entre-tuent pour des “idées” tous les profiteurs se font de beaux gueuletons “entre personnes fréquentables” quelque soit le “bord” qu’ils défendent.

        Il ne faut pas dire “c’est la même chose” mais simplement constater que ce sont bel et bien les membres de la même caste qui prononcent les discours qui leur assurent le meilleur “plan de carrière” et les plus gros revenus.

        Les politiciens sont en fait des experts en marketing et rien d’autre.
        Comme la lessive est la strictement même dans tous les partis il faut simplement être meilleur que ses “concurrents” dans le commerce de lessive pour avoir la meilleure place.

        De plus, contrairement au produits de “consommation courante” qui doivent être remplacés ou remboursés en cas de vice caché, les “produits politiques” ne bénéficient d’aucune garantie en cas de tromperie sur la marchandise.

        Même en cas d’émanations hautement toxiques il n’est pas possible de les traîner devant les tribunaux pour exiger des dédommagements.


    • Chris Le 11 novembre 2016 à 13h02
      Afficher/Masquer

      Noyade ? Vous rêvez. Ces gens là sont insubmersibles, prêts à endosser tous les rôles et leur contraire pour rester dans la course.
      Faut juste veiller à leur écrire le bon script. Malheureusement, notre système politique et les traités qui nous lient ne donnent aucune marge de manoeuvre.
      Les Britanniques ont compris… et les deplorables US aussi ! Ils ont eu la chance d’avoir leur Hérault.
      Les sans-dents ont-il compris les enjeux en dépit du matraquage médiatique soporifique ?
      Quid du Hérault français ? Je n’en décèle aucun à l’horizon, sauf l’isolé Asselineau…
      Ou n’ont-ils pas encore suffisamment perdu, vu le matelas social encore en place que le Gvt continue de financer par la dette pour calmer la grogne sociale ?


    • Caliban Le 11 novembre 2016 à 13h37
      Afficher/Masquer

      @Philippe

      Les idées de droite et les idées de gauche ne disparaissent évidemment pas, il y aura toujours les individualistes forcenés contre les partageux, deux façons d’expliquer les inégalités de richesses.

      C’est la représentation politique de ce clivage qui est devenue totalement factice car les politiciens sont déconnectés des populations, incapables de les représenter. Ils sont plus proches des firmes / banques avec qui ils forment un microcosme qu’il n’est pas abusif d’appeler une oligarchie (https://fr.wikipedia.org/wiki/Oligarchie).

      Ce pourquoi ces prétendues “élites” choyées par les grands média sont la cible des populations de gauche et de droite, sans distinction car c’est devenu secondaire. Le mot d’ordre c’est : dégagez !


  7. bluetonga Le 11 novembre 2016 à 04h23
    Afficher/Masquer

    A vrai dire, si on veut être réaliste et responsable, pour reprendre les mots se Dominique Villepin, il suffit de comprendre que les sans-dents ou les deplorables en ont assez de passer à la trappe pendant que les 1 % se gobergent sur leur dos. C’est simple, c’est vraiment très simple. Si nos dirigeants ne comprennent pas ça, game over ou game over pretty soon, et tant pis pour eux. Ils ne sont plus à leur place. Va falloir dégager et trouver un boulot utile à la place. Pas évident quand on a passé sa vie à servir à pas grand chose.

    “il y a une montée des populistes”. Oh mon dieu!

    Non, Dodo, c’est pire. Il y a un peuple. Il existe. Il ne va pas se laisser crever de faim devant vos portes closes. Il va demander des comptes. 1789, deux siècles, tu penses que c’est si loin dans le temps? Homo sapiens sapiens serait apparu voici 100, 200.000 ans. Alors deux siècles, tu penses.

    Ce n’est pas du “populisme”, Dominique, c’est de la démocratie. Vous êtes incompétents. On vous remplace. Ça vous étonne?


  8. Ovuef2r Le 11 novembre 2016 à 05h49
    Afficher/Masquer

    La radio, il y a un mois, le 15 octobre, j’entendais les certitudes de Hollande :
    “Hollande prédit l’élection d’une « présidente »”. http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/10/16/presidentielle-uamericaine-hollande-predit-l-election-d-une-presidente_5014566_823448.html#fDlGfhPYqpMkaC0q.99
    Un président, quand même, ça se doit d’avoir des sources que je n’ai pas !
    Maintenant je me dit que c’est peut être moi qui ai des sources qu’il n’a pas. Ne veut avoir ?

    Après, je me le ggarde toujours dans un coin de ma mémoire quand je l’écoute, Villepin est aussit l’avocat du Qatar. Nul n’est parfait et il faut bien vivre de quelque chose.. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Dominique_de_Villepin#Avocat_et_analyste


  9. Fritz Le 11 novembre 2016 à 05h53
    Afficher/Masquer

    M. de Villepin,

    je doute que vous lisiez ce commentaire en forme de lettre, mais allons-y…

    Vous pointez avec justesse l’aveuglement diplomatique de la France actuelle.
    La France actuelle, c’est-à-dire la France alignée, otanisée, néoconservatrice.
    Vous dites avec force que la France doit retrouver sa vocation, celle d’un pays de médiation.

    Alors, pourquoi ne pas être clair et net, M. de Villepin ?
    Pourquoi ne dites-vous pas : “la France doit donc sortir de l’OTAN, comme en 1966” ?
    Pourquoi vous-même, vous n’êtes pas allé à Bagdad lors de la crise qui a précédé l’agression américaine contre l’Irak ? Kofi Annan l’avait fait, en février 1998, dans l’avion de la République française prêté par le président Chirac. Et il avait empêché les bombardements planifiés par Bill Clinton et Madeleine Albright.

    Pourquoi avez-vous cru bon d’adresser à Colin Powell vos félicitations après la capture du président irakien par les forces d’occupation américaines ?

    Je n’ai aucune leçon à vous donner, à vous qui avez incarné le sursaut français en 2003.
    Je vous demande seulement d’aller jusqu’au bout de vos idées, sans peur et sans reproche.


    • Vasco Le 11 novembre 2016 à 12h44
      Afficher/Masquer

      La cécité et l’ignorance ne sont pas des caractéristiques que l’on rencontre chez les cyniques. Bien au contraire ils sont d’un pragmatisme à toute épreuve. Un pragmatisme et une intelligence dénués d’une éthique. On appelle cela la “real politic”…


  10. Fritz Le 11 novembre 2016 à 07h12
    Afficher/Masquer

    Amusant : la ministresse allemande de la “Défense” demande à Donald Trump de s’expliquer.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/11/10/97001-20161110FILWWW00415-une-ministre-allemande-demande-a-trump-de-s-expliquer.php

    Cette dame rappelle à Trump que l’OTAN, c’est des valeurs : la loi, la paix, l’amour (comme en Libye, etc.), et que ce populiste doit respecter ces valeurs, au lieu de vouloir fricoter avec un “copain” pas comme il faut (suivez mon regard, à l’Est de la cour de récré).

    T’es dans quel camp, Donald ? Fais gaffe ! Nous on est l’UE !
    J’imagine Trump qui tremble de peur…


    • cording Le 11 novembre 2016 à 08h28
      Afficher/Masquer

      Elle ira bientôt prendre ses ordres à Washington et se calmera.


      • Homère d'Allore Le 11 novembre 2016 à 12h51
        Afficher/Masquer

        Pas si sûr.

        L’Allemagne risque de jouer sa carte personnelle, particulièrement en Europe de l’Est et peut se substituer comme soutien de L’Ukraine, par exemple.
        Bien sûr, le tout présenté comme du “il nous faut plus d’Europe”… allemande !

        Et gageons qu’elle trouvera encore des flancs-garde en France chez des Juppé ou des Macron.

        Le temps que j’écrive ce post, Olympi a écrit la même chose. Désolé du doublon et merci à Olympi !


    • Crundchu Le 11 novembre 2016 à 09h52
      Afficher/Masquer

      Surprenant cette domestique d’une province asservie depuis si longtemps qui vient faire la morale à son futur Maitre.
      Elle a du louper un épisode dans sa formation.


    • Olympi Le 11 novembre 2016 à 12h49
      Afficher/Masquer

      L’Allemagne est un pays occupé par 40.000 soldat américain, les valeurs de l’OTAN c’était l’Allemagne aux ordres de Washinghton.
      Mais avec Trump, s’il réduit son soutient aux “alliés”, l’Allemagne après avoir retrouver son indépendance économique, va pouvoir retrouver son indépendance militaire. Comme l’Allemagne mène l’Union Européenne, ça va nous amener où ? Une guerre contre les russes ?

      Je rappel que les deux guerres mondiales ont exister parce que l’Allemagne s’est senti menacée autant par les français que par les russes. “L’Europe c’est la paix” est un concept fumeux, car il manque maintenant le Royaume Unis, et surtout la Russie pour réellement organiser, ceinturer toutes les puissance européenne dans la paix. Je ne pense pas que l’Allemagne peuvent vivre longtemps en bon voisinage : deux puissances autoritaires, une a vision inégalitaire l’autre une vision égalitaire, l’histoire nous l’a apprise, l’Ukraine est l’exemple actuel.

      Donc la France doit dire Non à l’Allemagne, en retrouvant son indépendance économique et en affirmant son indépendance militaire.


    • Fritz Le 11 novembre 2016 à 13h44
      Afficher/Masquer

      Les valeurs de l’OTAN ! Les valeurs, vous dis-je !

      “Umwertung aller Werte” (Nietzsche) : transvaluation de toutes les valeurs.

      Les gens sérieux n’étalent pas leurs valeurs en public : ils les protègent dans un coffre-fort.


  11. Jourdon Le 11 novembre 2016 à 08h25
    Afficher/Masquer

    Le sursaut du niveau des commentaires après l’électrochoc en France du à l’élection du républicain Donald TRUMP à la Présidence des Etats-Unis d’Amérique: Emmanuel LECHYPRE sur BFM “on n’a pas encore assez analysé les phénomènes de vases communiquant”. Sur le seul volet diplomatique, l’analyse de l’ancien Premier Ministre Dominique DE VILLEPIN: me paraît également brillante. Quant au programme du nouveau Président élu américain: deux choses m’inquiètent, l’histoire du mur mexicain que je ne comprends pas bien, et le défi au Plan Climat de PARIS. Mais je pense des Multinationales US vont interpeller Mr TRUMP sur divers sujets et ce sera un moyen fort utile pour lui de tester ses mesures et roder ses négociations… Enfin sur le plan international sa position de départ face à l’Iran est un point focal qui concerne la PLANETE , et n’oublions pas qu’il y a peu de chances qu’il fasse des choses vraiment contre les européens!


    • spectre Le 11 novembre 2016 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Faut arrêter avec cet argument de “il veut construire un mur”. Il y a déjà un mur de 1800km sur la frontière entre le mexique et les USA. Le vote date de février 2006. Donc à la limite dite il va continuer le mur mais arrêter de dire que à cause de lui il va y avoir un mur cela fait 10ans qu’il y en a un qui se construit.


      • Jourdon Le 11 novembre 2016 à 11h14
        Afficher/Masquer

        @Spectre, merci pour l’information qu’il y aurait déjà un mur entre MEXIQUE et USA , après un vote de 2006. J’ignorais où en était ce projet et pour moi ce projet de mur reste une interrogation aussi parce qu’il dit que le MEXIQUE va payer le mur. Prudence….. Par ailleurs, il y a une quinzaine d’années dans Courrier International, il y eut d’après mon souvenir un dossier spécial sur la manie de construire des murs dans le monde: Israël/Palestine, Ceuta et Melilla, Mexique/USA:qu’il est loin désormais le temps de la muraille de Chine!?


      • P. Peterovich Le 12 novembre 2016 à 23h09
        Afficher/Masquer

        Le principe d’une frontière, c’est de contrôler les flux en entrées et en sortie. Il n’y a qu’en Europe qu’on appelle frontière une ligne administrative poreuse…


      • patrick Le 13 novembre 2016 à 15h04
        Afficher/Masquer

        ce mur existe déjà en partie et personne en Europe n’avait hurlé contre sa construction.
        en plus ce mur est entre le Mexique et les USA , donc vu de France on s’en fiche complètement.
        Etant moi-même à classer dans le camp des climato-sceptiques , ça me fait plutôt plaisir de voir un président US dire qu’il faut en finir avec ces âneries.

        Donc au final , je suis plutôt content que Trump ait été élu et pas Clinton.


  12. nico Le 11 novembre 2016 à 08h54
    Afficher/Masquer

    Il peut parler ce gus peu importe.

    Nommé jamais élu.

    Il a vendu nos autoroutes à Vinci et empoché une belle somme avec laquelle il a pu s’acheter l’ancien hôtel particulier de Sarah Bernard à Paris.

    Car il aime le théâtre le monsieur …

    Evidemment il ne l’a pas touché directement , il a d’abord monté sa société d’avocat bidon puis il a empoché des honoraires douteux de Vinci sur le compte de sa société fantoche.

    Faites donc vos recherches moi je l’avais fait et avec internet c’est pas dur de retrouver ce que je vous dit.

    Cet homme est l’archétype de ce que les gens ne veulent plus voir justement.

    J’ai de la mémoire moi et je me souviens très bien qu’il y avait eu un gros flottement au moment du début de la guerre en Irak.

    Chirac et Villepin étaient d’accord pour y aller mais comme les manifestations grandissaient dans Paris ils ont pris peur ( comme avec le CPE d’ailleurs ) et ils ont fait marche arrière.

    On a eu un gros lavage de cerveau médiatique ensuite mais moi je me souviens parfaitement de ça.

    Donc peu importe ce que dit cet énergumène , ça n’a aucune valeur.


    • Fritz Le 11 novembre 2016 à 09h16
      Afficher/Masquer

      En partie d’accord avec vous. Je pense néanmoins que le flottement que vous évoquez s’est produit le 9 avril 2003, jour de la chute de Bagdad. Chirac et Villepin ont essayé à partir de ce moment-là de se rapprocher de l’Oncle Sam.

      Mais à la veille de la guerre, c’est plutôt Jean-David Levitte, notre ambassadeur à Washington, qui flottait : il disait en substance aux Américains, “si jamais l’Irak utilise les armes chimiques, la France reverra sa position. Je confirme que ça changerait complètement la situation”.

      Chirac a quand même osé dire, le 10 mars (dix jours avant la guerre), que le survol de la France par les bombardiers américains “allait de soi”. Le député Jean-Pierre Brard ayant interrogé Villepin sur cette complicité avec l’agresseur, Villepin la justifia comme un usage normal “entre alliés”.

      Quant à la privatisation des autoroutes, c’est un scandale d’État, un vol caractérisé.


      • nico Le 11 novembre 2016 à 09h23
        Afficher/Masquer

        Je ne vous contredirais pas et merci pour ces précisions.

        Je me souviens parfaitement des manifs dans Paris puisque je me suis retrouvé bloqué dedans en voiture …

        L’exécutif français n’a pas clairement tranché à l’époque comme le dit la légende médiatique quoi qu’il en soit.

        Moi j’en ai un peu marre de voir ce type montré comme le chevalier blanc avec son faux fait d’arme diplomatique car la réalité a été tout autre.

        Il est au mieux un énième Rastignac de la politique française , un Macron avant l’heure puisque ça ne le dérange pas de ne pas être élu pour s’exprimer au nom de la Nation.

        Et au pire , sa vraie nature , c’est un escroc des autoroutes …


        • bourdeaux Le 11 novembre 2016 à 11h38
          Afficher/Masquer

          “son faux fait d’arme diplomatique”: je vous suis. Il y a en effet une justice à rétablir, c’est que le fameux discours à l’ONU n’a pu être prononcé que parce Villepin avait des billes : des renseignements fiables et complets qui lui ont permis de dire “non” avec la certitude qu’il avait raison. Il faut donc rendre justice à nos services de renseignement qui devaient être à l’époque bien différents de ce qu’ils sont aujourd’hui, ou bien ils étaient dirigés par des hommes qui savaient se faire entendre des politiques, ou bien encore Villepin est un type qui, malgré l’image d’aristo prétentieux qu’il traîne, sait écouter et tenir compte des infos qu’on lui donne…Je ne sais pas, peut-être un peu de ces 3 raisons expliquent-elles la capilotade de notre diplomatie aujourd’hui.


      • Chris Le 11 novembre 2016 à 13h20
        Afficher/Masquer

        Un fait non relevé qui est ressorti dans une entrevue d’un chef du renseignement français devant le Sénat (hélas plus le lien !) lors du conflit syrien : l’embargo américain envers la France récalcitrante (rappelez-vous la mise à l’index des French fries renommées Freedom fries, entre autres…) privait notre porte-avion Charles de Gaulle de pièces de rechange, les fameux sabots pour lancer les jets.
        D’après son témoignage, cet embargo fut levé lorsque la France accepta de se joindre aux forces de l’OTAN en Irak.


    • nico Le 11 novembre 2016 à 23h09
      Afficher/Masquer

      Au moins Trump a été élu … lui …

      Villepin n’est jamais passé par la moindre case élection.


  13. kleio Le 11 novembre 2016 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Villepin combat la démondialisation, c’est un libre-échangiste forcené et un ueropéiste convaincu. C’est évident qu’il a un peu plus de dignité que l’escadron d’imbéciles de notre oligarchie, mais ça n’en fait pas un recours. Je ne suis pas sûr qu’il ait compris que son monde à lui aussi est en train de s’écrouler.


  14. baboune Le 11 novembre 2016 à 09h17
    Afficher/Masquer

    c’est dommage, je le sentais bien DDV et son intervention, mais après quelques secondes il prononce le mot qui compte triple, POPULISME, la montée du populisme. Deux solutions pour éviter la fameuse montée du populisme, soit on interdit au peuple de voter, soit il peut voter, mais uniquement pour le parti en place, qui par définition n’est jamais un parti populiste.


  15. Duracuir Le 11 novembre 2016 à 09h34
    Afficher/Masquer

    Quand j’entends un diplomate de ce calibre prononcer le terme ” les grandes démocraties”avec délectation et un frisson d’orgueil, ça me renvoie à la fin des années 30.


  16. Larousse Le 11 novembre 2016 à 09h58
    Afficher/Masquer

    Dans le mille ! sur l’arrogance de M. Hollande, avant même de regarder cette vidéo, je me disais dans ma tête : si l’UE continue ainsi, les Américains regarderont bientôt les Ouest-Européens (Merkel et Hollande) comme des “petits gamins querelleurs” incapables de s’entendre sur l”Europe avec la Russie. Or, cette image de “l’incapacité européenne” existe depuis au moins le président Wilson dans la culture américaine ! Et regardez maintenant tous les commentaires sur l’Europe de la Défense par les Européistes “maïdanisés”, ils sont teintés par l’objectif de désigner la Russie comme futur ennemi (dans l’équipe de M. Hollande), c’est lamentable : une imbécilité crasse qui coûtera très très cher.
    Ceci dit, restons aussi prudents, l’état des relations américano-russes est tellement pitoyable (avec les russophobes républicains et démocrates au Congrès) que rien ne dit que Trump saura en tirer des conséquences plus positives.


  17. Ardéchoix Le 11 novembre 2016 à 10h25
    Afficher/Masquer

    A propos du Brexit et de Trump, pour le plaisir. ?
    http://www.culturepub.fr/videos/save-the-day-appel-au-vote-idiots/


  18. LMDB Le 11 novembre 2016 à 11h05
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas certain que les électeurs de M. Trump veulent retrouver leur sentiment de grandeur et de fierté nationale.
    Peut-être avaient-ils et elles en tête de retrouver un boulot pour manger autrement que ce qu’on leur jette en bons d’alimentation ou de ne pas accumuler 2, 3 petits “jobs” payés rien pour une durée de travail sans maximum qu’il faudra continuer de faire jusqu’à ce que mort s’ensuive faute de pension de retraite.
    La grandeur et la fierté nationale comptent pour rien quand l’espérance de vie recule gravement et que l’on sait que l’on sera refoulé de l’hosto faute de couverture santé.
    Comme le dit E. Todd (merci, au fait, pour cette vidéo), les électeurs de M. Trump ne sont pas idiots. Il leur propose un “new deal” pour reconstruire leur pays (les ponts, les routes, les barrages…) plutôt que “le marché va tout résoudre de façon efficace” que leur proposait Mme Clinton… et, si ça se trouve, il y arrivera.


  19. bourdeaux Le 11 novembre 2016 à 11h22
    Afficher/Masquer

    Les propos sur bfm sont très justes : notre diplomatie avait été longtemps un repère de modération, rappelons-nous notamment l’action de médiation qu’elle avait jouée sur la question palestinienne. Si l’on fait l’inventaire de la Lybie, la Syrie, l’Ukraine, nous avons clairement tourné casaque et rejoint le camps des faiseurs de guerre. Triste et inquiétant.


  20. Age du faire Le 11 novembre 2016 à 11h25
    Afficher/Masquer

    Bravo Ardéchoix
    C’est De Gaulle qui disait déjà que l’Amérique finirait par être détestée de tout le monde!

    Personne ne peut prédire actuellement ce que fera réellement ce nouveau président. Je le pense tout comme Poutine qui lui dit qu’il a lui-même constaté que dès qu’un personnage a tout le pouvoir il peut avoir un comportement surprenant.

    cf notre président normal j’avais quelques craintes à son sujet mais à ce point je ne pouvais pas le deviner. L’inconscient par définitif se cache sous l’aspect extérieur!


  21. Arcousan09 Le 11 novembre 2016 à 11h57
    Afficher/Masquer

    “Notre président ne comprend pas ce qui se passe aux USA”
    Dont acte …
    Mais il ferait bien de commencer à entrevoir de comprendre ce qui s’est passé là bas parce que c’est ce qu’il l’attend ici en France …
    Les positions rigides, comme Fabius, envers les russes et le Moyen Orient, la soumission sans conditions aux diktats des faucons US, les guerres iniques dont n’avons jamais compris les tenants et les aboutissants, tout cela c’est un passé révolu et de persévérer dans les erreurs c’est foncer tête baissée dans le mur.
    Résultat des courses dans 6 mois …..


    • SanKuKai Le 11 novembre 2016 à 14h10
      Afficher/Masquer

      “C’est ce qu’il l’attend ici en France”. Je n’en serais pas si certain.
      Le système d’élection Francais à 2 tours est beaucoup mieux ficelé que le système US pour éviter les surprises.
      Pour rappel, avec le système d’élection Francais, Hillary Clinton aurait fini devant D.Trump.
      Donc les amis néo conservateurs de Hollande (qu’ils soient de droite ou de gauche) seront élus au 2ème tour contre Marine Le Pen. Pas de surprise à attendre de ce coté là.


  22. Arcousan09 Le 11 novembre 2016 à 12h30
    Afficher/Masquer

    Regardez donc cette courte vidéo de Michael Moore
    Tout est dit et bien dit et nos “politiciens” ou ceux qui en tiennent lieu devraient méditer …

    http://www.buzzfil.net/video/cette-video-vous-aidera-a-mieux-comprendre-pourquoi-les-americains-ont-vote-donald-trump


  23. Denis Griesmar Le 11 novembre 2016 à 14h07
    Afficher/Masquer

    Tous ces commentateurs et journaleux français ont du mal à s’extirper du marécage idéologique bobo. Le mot de “populisme” indéfiniment répété le montre bien. Mais une autre vidéo sur ce site
    (pp n°5) montre bien l’extraordinaire humour de Donald Trump, qualité qu’il partage avec Vladimir Poutine. Nous allons assister à un dialogue passionnant, avec, côté américain, un grand président, tandis que la France patauge encore sous les minables – non seulement les politiques, mais les
    médias (qui appartiennent à une poignée de marchands de canons et de marchands de béton),
    et surtout l’ensemble des “zélites” … si mal choisies, par exemple par l’Ecole Nationale des Ânes.
    Les Français ? Des lions commandés par des ânes. Nous en sommes toujours là. Que d’imbéciles instruits ! …


  24. Nanker Le 11 novembre 2016 à 14h24
    Afficher/Masquer

    Villepin est quand même un être paradoxal : d’un côté il y a ce magnifique discours à l’ONU en 2003 et de l’autre il y a eu tout le sale boulot de l’homme de l’ombre de la chiraquie : comme la magouille du bombardement du campement de soldats français de Bouaké en Côte d’Ivoire (c’était en 2004).

    Il y a eu aussi avant 2007 l’invraisemblable campagne secrète de déstabilisation du candidat à la présidentielle Sarkozy : se fiant à la doctrine Rocard (qui veut que les Français ne votent pas pour un candidat célibataire) Villepin (et Chirac?) ont tout fait pour faire éclater le couple Nicolas/Cécilia.

    Ils ont réussi… Sarkozy en a longtemps tenu rancune à Villepin : le “croc de boucher” était en référence au départ de Cécilia et non pas à l’affaire des fichiers Clearstream.

    De la lumière à l’ombre, du sommet au caniveau voila Villepin.


  25. Jean Le 11 novembre 2016 à 17h04
    Afficher/Masquer

    Un article avec des citations intéressante de Hollande et de Trump.

    Visiblement, Donald J.Trump ne connaît pas bien François Hollande. Il y a quelques jours, à la question d’un journaliste voulant savoir ce qu’il pensait de notre chef de l’Etat, il avait répondu: “Il est contre l’entreprenariat, c’est ça?” avant d’ajouter: “Nous allons parler. Nous allons nous amuser. Tout va bien se passer.” Ce ne sera pas évident si Donald Trump jette un œil aux multiples déclarations hostiles du président français à son égard.

    François Hollande n’aime pas Donald Trump et ne s’est jamais privé de le rappeler
    http://www.bfmtv.com/politique/francois-hollande-n-aime-pas-donald-trump-et-ne-s-est-jamais-prive-de-le-rappeler-1057518.html


  26. Ashwolf Le 11 novembre 2016 à 20h00
    Afficher/Masquer

    Il sait de quoi il parle quand il dit que les USA pourraient percevoir Hollande comme arrogant !

    Le discours que Villepin a prononcé suite à l’entrée en guerre des USA en Irak était à l’époque perçu par les medias et par une grosse partie des républicains comme d’une extrême arrogance.

    C’était un véritable homme d’état quand il s’agissait des affaires étrangères, et en même temps le bilan qu’il a laissé sur le plan intérieur n’était pas franchement glorieux.


    • Ashwolf Le 11 novembre 2016 à 20h16
      Afficher/Masquer

      L’occasion de réécouter le discours de Villepin sur l’Irak, et la mise en garde qu’il adressait aux américains sur les conséquences imprévisibles d’une guerre incontrôlable :

      https://www.youtube.com/watch?v=RNxU-tN8qNc


  27. Rémi Le 11 novembre 2016 à 21h01
    Afficher/Masquer

    L’éliminsation de De Villepin de la scéne politique francaise avait été l’élément qui avait accéléré la vassalisation de nos élites envers les USA. Désormais il revient. La Période Bush neo-cons se termine il va maintenant falloir gérer l’héritage.


  28. Renaud Le 11 novembre 2016 à 23h30
    Afficher/Masquer

    S’agissant de D. de Villepin, il serait bien représentatif des tenants du système (encore) actuel qui savent jouer au plus “fin” : habileté langagière et appui sur des demi-vérités.

    Voici une vidéo du 10 novembre 2016 de 50 minutes où François Asselineau (UPR) y analyse les principaux sujets internationaux et français relativement à l’élection américaine de Donald Trump. Tout les sujets traités (il n’y a pas que l’élection de Trump) le sont avec prudence et autant d’objectivité qu’il est possible. Relativement à la France, Je vous conseille d’écouter – très attentivement – ce que François Asselineau dit du Front-National dans un pareil contexte :

    https://www.youtube.com/watch?v=zRLl2J8_WdE


  29. clauzi12 Le 12 novembre 2016 à 00h10
    Afficher/Masquer

    Les supporters de TRUMP ne doivent pas s’endormir.
    Il est plus que vraisemblable que les élites “dépossédées” de leur pouvoir garderont celui de la nuisance.
    Par ailleurs aux USA et en Europe,je suis persuadé que des évolutions dans les modes de désignation des pouvoirs politiques sont possibles.
    L’UE n’est pas un modele de démocratie!

    Les élections pourraient voir des électeurs dont le titre de citoyen du pays ne soit plus le seul critère.
    La limitation des électeurs du peuple par des règles censitaires par exemple…
    sont des moyens pour limiter les voix les plus nombreuses victimes du système.
    Restons vigilants.Les élites ne céderont pas naturellement!


  30. grorges Le 12 novembre 2016 à 00h56
    Afficher/Masquer

    Hollande est dit intelligent par son entourage mais une fois de plus il n’a rien compris.
    Sa politique étrangère est une catastrophe, en 5 ans il a réussi à faire pire que Sarkozy.
    Quant à Juppé, c’est pas mieux à mon avis… on est mal pour 2017, l’isolement et le déclin français vont se poursuivre…


Charte de modérations des commentaires