26
Fév
2017

Ruffin se lâche aux Césars le 25 février…

Sous les applaudissements de la salle, il monte sur scène en arborant non plus comme à l’accoutumée son fameux t-shirt “I love Bernard” mais un t-shirt à l’effigie de Vincent Bolloré “I love Vincent”. La cérémonie est, en effet diffusée sur Canal +, propriété de l’industriel breton.

“Mon film, il parle d’une usine qui part en Pologne et qui laisse derrière un paquet de misère et un paquet de détresse. Et au moment où je vous parle, c’est une usine d’Amiens, qui s’appelle Whirlpool, qui fabrique des sèche-linges, qui subit la même histoire puisque maintenant ça part là aussi en Pologne (…)  Ça fait maintenant trente ans que ça dure dans l’ameublement, dans le textile, dans la chimie, dans la métallurgie, ainsi de suite. Pourquoi ça dure depuis trente ans ? Parce que ce sont des ouvriers qui sont touchés, et donc on n’en a rien à foutre. Si c’étaient des acteurs qui étaient mis en concurrence de la même manière avec des acteurs roumains, ça poserait problème immédiatement. Si c’étaient des journalistes, quand on touche à l’avance fiscale des journalistes, ça fait des débats, il y’a des tribunes dans les journaux. Mais imaginons que ce soient les députés, qu’on dise que les députés ne sont pas assez compétitifs. Un député français coûte 7610 euros par mois, un député polonais coûte 2000 euros par mois (…) Mais imaginons qu’on dise : demain, il faut délocaliser l’hémicycle à Varsovie.

Donc dans ce pays, il y’a peut-être des sans-dents, il y’a surtout des dirigeants sans cran. Donc François Hollande, maintenant, il a l’occasion de montrer sur le dernier fil que son adversaire, c’est la finance, qu’il peut faire des réquisitions, qu’il peut interdire les produits Whirlpool sur le territoire français. Qu’il puisse sortir de l’impuissance et se bouger le cul.”

Lors de ce discours, le caméraman de Canal finit par ne plus faire de plan large sur le rédacteur en chef de “Fakir” mais se contente d’un plan resserré afin de cacher son t-shirt.

Vidéo ouverte à mes élus pleurnicheurs : crétins ou hypocrites ? (8 février)

128 réponses à 100 % Ruffin

Commentaires recommandés

guillaume Le 26 février 2017 à 06h52

J’aime mais les grands patrons ne délocalisent que parce que les lois les y autorisent ,et qui fait les lois en matière économique ??? Gagné c’est l’ UE 😉 …
Voir les délocalisations et la disparition de notre tissus industriel et agricole en France que par le biais de la lutte des classes , ouvriers contre multimillionnaires c’est ne pas vouloir parler du vrai problème qui est que c’est les lois ultralibérales de L’union Européenne qui permettent tout cela en toute légalité !
Les délocalisations , le dumping fiscal , social , les travailleurs détachés etc etc . Quand feras t’il un film sur la véritable solution qui est la sortie par l’article 50 de cette Europe ultralibérale prison des peuples et pour reprendre sa formule quand feras t’il preuve de ” cran ” ?
Ruffin semble ne pas savoir que la France ne peut plus faire une politique de protectionnisme économique sans se mettre à l’amende vis à vis des traités européens . Je suis lassé de son hypocrisie …

  1. bm607 Le 26 février 2017 à 04h39
    Afficher/Masquer

    Toujours aussi percutant le F. Ruffin. Il en faudrait davantage des comme lui.
    Bonne chose qu’il ait eu droit à la parole à cette cérémonie des Césars (même si la fin a été un peu coupée), ça a donné un peu plus de visibilité à son discours et à ses idées, qu’il précise de manière moins policée dans la seconde vidéo (le passage à 3’42 est un petit bijou d’exemple de “l’efficacité” de nos politiques : “Si Whirlpool ne consacre pas tous les efforts à la réindustrialisation, il faudra que les français, premiers consommateurs, soient informés de la façon dont l’entreprise n’assume pas ses responsabilités à Amiens” : ça c’est de l’action, sûr qu’ils vont relocaliser après ça !!).

    Et toujours aussi amusant de regarder les branchés de la salle dans leurs beaux habits de fête applaudir et rire “parce que ça fait bien” à son discours, comme s’ils étaient réellement touchés et désireux de s’approprier plus que quelques secondes le fond de ses dires : un peu de compassion de circonstance, de temps en temps, comme une pièce de monnaie qu’on lancerait avec un grand sourire-belles dents blanches à un SDF, on se donne bonne conscience, puis hop fini on passe ensuite aux choses sérieuses, les belles réceptions, la main dans le dos du pouvoir, et pas trop de vagues surtout.

    Longue vie à Fakir.


    • Silk Le 26 février 2017 à 05h03
      Afficher/Masquer

      Ils ont applaudi en pensant foncièrement qu’il avait raison et qu’il serait terrible de mettre en concurrence les acteurs.
      Sur le coup ca les a fait trembler de peur, on avait l’impression qu’une actrice allait lâcher une larme.
      Mais quelques secondes après ils sont passés à autre chose.
      Au moins le discours de Ruffin reste et ca percute, surtout devant tous ces membres du showbiz habillés avec en fringue valant entre 1 et 5 smic, juste pour l’occasion …


    • RGT Le 26 février 2017 à 08h57
      Afficher/Masquer

      Ça fait des années que je suis son VRAI travail d’investigation et je “comprends” que certains pantouflards au sein de la “Grande Presse” soient inquiets de son travail.

      À l’instant même, Fakir est classé en “orange/jaune” par le déconnex de l’immonde.

      Une seule référence dans l’Index (qui commence très mal pour François) concernant “Nuit debout” (beuurk!!) :
      “C’est autour des projections du documentaire « Merci patron  ! », de François Ruffin, qu’est né le mouvement.”

      Donc il ne sera PAS consulté par les moutons panurgiens qui suivent les recommandations de l’Église Cathodique.

      Peut-être était-il en rouge (bolchévik) avant la cérémonie de césars, je ne sais pas.

      En tout cas encore un “complotiste” relayé par un autre “complotiste” (les crises) ce qui justifie, selon la police de la bien-pensance, son action salvatrice de signaler les sites d’information “douteux”.

      Pour compléter la triplette de “vilains complotistes rouge-brun” il ne manque plus que Pierre Carles.


  2. Silk Le 26 février 2017 à 04h58
    Afficher/Masquer

    Ruffin : candidat !
    Ca ferait un vrai renouvellement de la classe politique, un vrai bol d’air frais.
    Pas du puants et rance comme Macron (l’idole de Christophe Barbier) ou un “vieux de la vieille” comme Mélenchon (aussi bon tribun soit-il, il ne représente pas le renouvellement).
    Ruffin, Ca ferait du changement. Bon il part de loin c’est sûr ^^

    En tout cas merci de t’intéresser au social Olivier : dans la propagande par l’utilisation de no-news cumulé, au célèbre TINA asséné quotidiennement, nos médias sont maîtres en propagande et là dessus il y a du travail à faire.
    Des articles plus fréquents sur le traitement médiatique (ou plutôt le non traitement) de diverses problématiques sociales par les médias dominants seraient les bienvenus.
    Ps : acrimed parle des déconeurs du decodex
    http://www.acrimed.org/Post-verite-et-fake-news-fausses-clartes-et

    Ps 2 : très intéressant ton débats avec Lévy et Sapir sur RT, dommage que ce soit si court (moins de 25 mn). En tout cas le débat a mis l’accent sur des points cruciaux à développer.


    • Malène Le 26 février 2017 à 08h30
      Afficher/Masquer

      Oui, Ruffin candidat.
      Il l’est, dans sa circonscription, et ça déménage ! Il l’est en tant qu’insoumis, et elles/ils sont nombreux en France à être les porte-parole de cette France Insoumise. Laquelle est représentée (dans notre “démocratie” un représentant est indispensable) par ce “vieux de la vieille” qu’est Mélenchon. Si renouvellement de la classe politique il y aura, ce sera grâce à sa pugnacité, son sale caractère, son intégrité.


    • Gilles Le 26 février 2017 à 10h29
      Afficher/Masquer

      “Mélenchon (aussi bon tribun soit-il, il ne représente pas le renouvellement)”

      Ah oui ? alors qui représente le renouvellement? veuillez préciser, svp


      • Homère d'Allore Le 26 février 2017 à 11h13
        Afficher/Masquer

        Si on cite le nom, la modération fait passer le commentaire à la trappe.

        Allez, les initiales sont F.A


        • Gilles Le 26 février 2017 à 11h17
          Afficher/Masquer

          Non, non je parle sérieusement. F.A. avec ses 0,3% ? vous croyez que ça va changer quoi que ce soit?
          voter pour F.A., c’est en fait voter pour que le système perdure. ça ne sert strictement à rien.


          • Homère d'Allore Le 26 février 2017 à 11h59
            Afficher/Masquer

            “Avec ses 0,3 %…”

            D’abord c’est 1 %. Pour 2 % des français qui le connaissent.
            Donc un ratio d’adhésion de près de 50 % quand le message arrive jusqu’à leurs oreilles.

            Or, l’omerta médiatique sera obligée de se fissurer dès le 21 mars au moment de l’annonce des candidats par le Conseil constitutionnel.

            Actuellement, Mélenchon est moins sûr d’avoir ses 500 parrainages que le candidat innommable.


            • Gilles Le 26 février 2017 à 12h21
              Afficher/Masquer

              “Actuellement, Mélenchon est moins sûr d’avoir ses 500 parrainages que le candidat innommable.”

              “D’abord c’est 1 %. Pour 2 % des français qui le connaissent.”

              Vous aussi, vous faites dans les “Fake news” ? sur quoi vous appuyez-vous pour dire de telles affirmations ?

              Et évidemment, rien sur le fond: donner sa voix à FA, ou à Poutou, ou à Gaino etc…. ne sert à rien.

              Enfin, dites-nous ce que vous reprochez précisémment au programme de la “France insoumise”.


            • georges glise Le 26 février 2017 à 15h56
              Afficher/Masquer

              mélenchon a dit qu’il avait 577 promesses de parrainage.combien pour fa, elle peut toujours lui demander de lui en refiler 77, lol!


          • Homère d'Allore Le 01 mars 2017 à 19h00
            Afficher/Masquer

            Toujours aussi confiant après ce petit ballon d’essai ?

            https://blogs.mediapart.fr/ivan-villa/blog/280217/un-elu-pcf-gele-son-parrainage-pour-obtenir-une-candidature-hamon-jadot-melenchon

            Je précise. Je trouverais la pratique de bloquer la candidature de Mélenchon totalement antidémocratique. Mais que France Insoumise fasse confiance au PCF pour gérer les parrainages et les conserver dans un coffre Place du Colonel Fabien me stupéfie quant à l’amateurisme politique des cadres mélenchoniens….


            • reneegate Le 01 mars 2017 à 19h47
              Afficher/Masquer

              oui mais là franchement vous pinaillez. C’est quoi cette discussion? l’idée c’est comment arrêter cette fuite en avant (neo libéralisme) vers n’importe quoi. Là dessus nous sommes d’accord je pense, ensuite là où nous différons c’est après. Pour ma part je ne fais pas plus confiance au patronat français qu’aux multinationales. Il ne suffit pas de sortir de l’euro et retrouver un semblant de souveraineté pour gérer sa monnaie .Dassault, Bolloré, Arnaud etc ..ne sont pas fait pour gérer le commun, le public. La pauvreté de vos acrimonies contre Melenchon prouve qu’il ne se trompe pas et que son programme est le plus costaud et argumenté sur la place. Pourquoi ne projetez vous pas un putsh pour crever l’abcès ensemble, ensuite sera notre avenir commun ici en France.


          • Homère d'Allore Le 07 mars 2017 à 18h05
            Afficher/Masquer

            Toujours aussi certain qu’il s’agisse d’une “fake news” ? Mélenchon dirait plutôt “bobard”, d’ailleurs…

            FA 480 aujourd’hui
            JLM 356 aujourd’hui


        • reneegate Le 26 février 2017 à 12h00
          Afficher/Masquer

          bonjour Homère, je comprends mieux désormais mais sachez qu’il est très fréquent d’être saqué ici. Ce n’est pas de la libre expression non plus (et je suis loin de FA et tout à fait d’accord avec Gilles). Mais tant mieux, ce n’est pas ici que nous changerons quoi que ce soit, içi nous essayons de créer des ponts (avec vous par exemple puisque finalement nous sommes aux antipodes). Sortir de l’euro est évident mais pour en faire quoi? Il y a un seul candidat avec une petite chance qui pense ce qu’il dit, c’est JLM et il n’y en aura plus jamais ensuite. So, soit vous restez bloqué (dans votre vieux logiciel comme ils disent), soit nous gagnons! Après tout, ces désillusions m’ont fait voir la droite d’un autre oeil, peut être avez vous fait le même chemin avec nous?


          • reveur Le 26 février 2017 à 13h15
            Afficher/Masquer

            “Voter ne sert à rien sinon cela ferait longtemps qu’ils nous l’auraient interdit.” coluche


          • Fredo Le 26 février 2017 à 14h24
            Afficher/Masquer

            Vous avez l’air de penser que le parti de FA est de droite, or il est composé en majorité de gens de gauche, et qu’il a justement vocation à créer un “pont”, pour rassembler sur l’essentiel au delà du clivage gauche droite. Comme je l’ai dit à Gilles: Le reproche à faire à Mélenchon est qu’il veut imposer son modèle européen à tous les autres pays membres de l’UE, à base de désobéissance aux traités et de chantage, plutôt que de demander clairement l’application de l’article 50 et la sortie de la France de l’UE en toute légalité. FA lui a créé son parti il y a 10ans justement pour ça. J’ai voté Mélenchon en 2012 mais j’ai fini par comprendre qu’il enfumais lui aussi ses électeurs. C’est dur à accepter mais c’est un fait.


            • reneegate Le 26 février 2017 à 15h05
              Afficher/Masquer

              C’est simplement tirer les leçons de l’expérience des Grecs. Il faut émettre des euros et surtout ne pas sortir sans se faire jeter. De plus c’est le seul costaud que nous avons. J’arrête là (modération).


            • georges glise Le 26 février 2017 à 16h06
              Afficher/Masquer

              je ne suis pas sûr de comprendre: pour moi, f.a. se référait à un mouvement trotskysten mais je crois que vous voulez parler d’un monsieur qui a lâché nda, mais qui est clairement de droite, comme son ex-patron.mélenchon est clairement gaulliste en politique étrangère en refusant tout alignement. je ne vois pas ce qu’on peut lui reprocher!


            • RV Le 26 février 2017 à 19h06
              Afficher/Masquer

              “’il veut imposer son modèle européen à tous les autres pays”
              Le plan A, puisque c’est de lui dont vous parlez, vise à renégocier les traités avec nos partenaires de l’U€. Vu l’expérience grecque on peut douter de sa pertinence mais je ne vois pas en quoi cela justifierai votre emploi du mot “imposer”


            • Fredo Le 27 février 2017 à 11h12
              Afficher/Masquer

              ” je ne vois pas en quoi cela justifierai votre emploi du mot imposer”,
              Pourtant c’est exactement là que le problème se pose: L’UE force tous ses états membres à adopter la même politique ultra libérale, cette politique ne convient pas à la France, ni à l’Italie ni à l’Espagne ni à la Grèce etc… mais elle convient (du moins sur certains points par ex l’art 63 du TFUE ) à beaucoup d’autres comme le Luxembourg, la Roumanie, la Finlande, l’Estonie etc…Donc avoir une UE version Mélenchon serait contraignant pour ces pays. De toute façon l’art 48 du TUE impose un accord à l’unanimité des 27 états pour toute modification des traités. Je viens de te montrer pourquoi c’est impossible. Et il serait dingue de désobéir alors qu’on peut en sortir et décider enfin de notre politique, notre monnaie et son taux de change, et aussi notre politique internationale en sortant aussi de cette structure guerrière qu’est l’OTAN.


            • Gilles Le 27 février 2017 à 11h37
              Afficher/Masquer

              1. Il ne faut ps tout mélanger: sortir de l’OTAN et sortir de l’UE sont deux problèmes différents.

              2. Le plan A de JLM, qu’il ne veut imposer à personne, est en résumé: négociation de tous les traités et en attendant désobéissance (il n’attend donc pas l’accord de quelque pays que ce soit). Effectivement il sait qu’il devra faire face à un refus. Il prendra donc acte de ce refus et demandera par référendum l’adoption du plan B qui est une sortie unilatérale de l’UE. Ce qui entraînera ipso-facto la sortie de la zone EURO.
              Bien sur, il espère être suivi par d’autres états, en particulier de la “zone SUD”.

              NB. ne pas oublier que dans le même temps, il mettra en place une assemblée constituante pour une 6° république et espère obtenir le soutien d’un maximum de Français pour faire face à toutes sortes de barrages (on pense notamment aux forces de la finance, du capital, de Bruxelles,de Berlin ….)

              encore un détail: Sitôt que serait votée la nouvelle constitution (juin 2019 au plus tard) JLM donnerait sa démission.

              Existe t-il un autre programme aussi démocratique et donnant autant d’espoirs ?????

              je vous invite à lire les livrets de “l’avenir en commun”: https://avenirencommun.fr/livrets-thematiques/


            • reneegate Le 27 février 2017 à 13h42
              Afficher/Masquer

              toujours le même argument, il doit y avoir au moins dix réponses similaires dans les commentaires, mais rien n’y fait, vous frisez la mauvaise fois mais je crains que ce ne soit que le résultat d’un endoctrinement supplémentaire.


            • Fredo Le 28 février 2017 à 12h21
              Afficher/Masquer

              Merci oui je connais la différence entre UE et OTAN, savez vous que les décisions en matière de géopolitique ont un impact direct sur notre économie? Bref, vous pensez encore qu’une renégociation des traités est possible? Alors que cette dictature sans nom a été crée justement par ces forces de la finance et du capital que vous dénoncez? L’espoir oui c’est bien mais ça fait maintenant plusieurs générations qu’on le caresse, vous voulez négocier les conditions de votre incarcération avant d’éventuellement sortir de prison, nous on veut d’abord et avant tout en sortir. Il faut être clair et précis, car toute ambiguïté sent le mouflon. Plan A, plan B ça ressemble à effet de com pour rassurer les uns et contenter les autres, on sait très bien qu’il n’y aura pas de plan B. Il reviendra des négociations les mains vide tout en expliquant qu’il a réussi à obtenir des promesses de ceci ou de cela dans un futur proche, et on aura la même chose que ce qu’on a vu en Grèce.


            • georges glise Le 28 février 2017 à 21h40
              Afficher/Masquer

              la différence entre mélenchon et votre fa, c’est la france insoumise et son programme. mélenchon est fondamentalement un insoumis qui va à contre-courant de la pensée unique que les médias véhiculent. si je ne m’abuse, votre fa a longtemps suivi nda, qui a des qualités certzs, et des convictions solides notamment sur le non-alignement de la france. mais dans le domaine économiqye, votre fa et nda sont des adeptes du libéralisme.


            • Fredo Le 01 mars 2017 à 14h21
              Afficher/Masquer

              “si je ne m’abuse, votre fa a longtemps suivi nda”
              Mais…ou avez vous pu entendre un telle ânerie ? J’apprécierais que vous me donniez une source. On a déjà entendu beaucoup de choses ( gourou, sous marin de l’ump, satellite russe ), mais ça je l’avais pas encore vu. D’ailleurs je m’étonne toujours devant l’aplomb et le calme des sympathisants et militants face à autant de propos diffamatoires.


          • Gilles Le 26 février 2017 à 17h14
            Afficher/Masquer

            1)source: actu-orange ou il est écrit que “La période officielle de parrainage débutera le 23 février” et qu’en attendant les promesses sont sécurisées dans un coffre-fort.
            2) venant du site de de l’UPR: Il n’y a que la foi qui sauve
            3)ouest-france: ou M. chassaigne dit :” « qu’il sera compliqué » d’arriver à cette candidature unique, d’autant que le PCF ne reviendrait pas sur son soutien à M. Mélenchon.


          • Homère d'Allore Le 26 février 2017 à 18h14
            Afficher/Masquer

            Dans un coffre-fort place du Colonel Fabien…

            Si vous trouvez cet endroit sécurisé pour France Insoumise, tant mieux pour vous, comme vous le dites, il n’y a que la foi qui sauve !

            Allez, place au doute…

            https://www.google.fr/amp/www.ladepeche.fr/article-amp/2017/02/22/2522027-le-pc-navigue-a-vue-entre-hamon-et-melenchon.html


    • Subotai Le 27 février 2017 à 04h29
      Afficher/Masquer

      “”Mélenchon (aussi bon tribun soit-il, il ne représente pas le renouvellement).””
      *******
      Ça tombe bien puisqu’il ne se présente pas comme tel, mais comme celui qui porte le message de ceux qui veulent le renouvellement, c’est à dire vous, nous, les insoumis, tout ceux qui ne se satisfont pas du modèle de l’offre actuelle. Puisque l’objectif est de faire une 6e République, c’est à dire une Révolution.
      Je dois dire que je pense que l’alternative est simple. Ou cette Révolution se fait d’une manière “douce” par les urnes ou elle se fera par les piques…
      Mais mon avis est qu’elle se fera de toute manière. Et ce qui en ressortira est de NOTRE responsabilité.


  3. Vladimir K Le 26 février 2017 à 05h47
    Afficher/Masquer

    J’adore l’idée de délocaliser l’assemblée à Varsovie.

    Elle est déjà délocalisée à Washington DC, ou plutôt à New York, alors pourquoi pas Varsovie ?


  4. Joanna Le 26 février 2017 à 06h10
    Afficher/Masquer

    C’est bien que Ruffin ait rappelé que l’adversaire déclaré de Hollande … c’était la finance et on sait ce qu’il en a résulté.
    Cela ne va pas empêcher une partie des « cocus » de 2012 de voter sans réfléchir (pléonasme) pour son fils caché dont le passé rothschildien parle de lui-même.


  5. guillaume Le 26 février 2017 à 06h52
    Afficher/Masquer

    J’aime mais les grands patrons ne délocalisent que parce que les lois les y autorisent ,et qui fait les lois en matière économique ??? Gagné c’est l’ UE 😉 …
    Voir les délocalisations et la disparition de notre tissus industriel et agricole en France que par le biais de la lutte des classes , ouvriers contre multimillionnaires c’est ne pas vouloir parler du vrai problème qui est que c’est les lois ultralibérales de L’union Européenne qui permettent tout cela en toute légalité !
    Les délocalisations , le dumping fiscal , social , les travailleurs détachés etc etc . Quand feras t’il un film sur la véritable solution qui est la sortie par l’article 50 de cette Europe ultralibérale prison des peuples et pour reprendre sa formule quand feras t’il preuve de ” cran ” ?
    Ruffin semble ne pas savoir que la France ne peut plus faire une politique de protectionnisme économique sans se mettre à l’amende vis à vis des traités européens . Je suis lassé de son hypocrisie …


    • K Le 26 février 2017 à 07h39
      Afficher/Masquer

      Ruffin sait très bien que c’est l’UE qui fait les lois en France.
      Je me rappelle avoir assisté il y a quelques années à une conférence passionnante à Normale Sup qui réunissait Ruffin, Todd et Généreux, et intitulée “Faut-il faire sauter Bruxelles ?” (ok, le titre est malheureux, au regard des attentats terroristes qui ont touché la Belgique l’an dernier).
      Voici la vidéo : youtube.com/watch?v=xXyl6XnFfIY
      Todd et Ruffin étaient à 100% sur la ligne du Frexit, sans ambiguïté. Et Généreux plus alambiqué – proposition de désobéissance aux traités européens sans pour autant les abroger, création monétaire nationale tout en restant dans l’euro (?!). Mais je pense qu’il se positionnait sur cette position intenable pour ménager ses alliés du PCF encore très europhiles.


      • Bolloré Le 26 février 2017 à 08h20
        Afficher/Masquer

        Jacques Généreux plus ambigüe… pourquoi cela ne m’étonne t’il pas?
        Ancien du PG et donc aussi du FDG, j’en suis revenu.
        Ce discours “on est anti-système” mais “nous, on va réussir à lui donner un visage humain”…

        J’y ai croisé majoritairement des gens de bonne foi, sincère, humains avec un cœur énorme mais j’ai constaté (c’est peut être le cas partout?) que ceux qui se proposent comme représentant machin trucmuche sont la plupart du temps des personnes qui finissent par se prendre très au sérieux et oublie qu’ils ne sont que “représentants” d’un groupe très large de militants et non d’un petit groupe, un genre de Garde, qui savent eux mieux que tous ce qui est bon pour eux.


      • Pastèque Le 26 février 2017 à 11h30
        Afficher/Masquer

        *faut-il faire sauter bruxelles ? (ok, le titre est malheureux, au regard des attentats terroristes qui ont touché la belgique l’an dernier)*

        bruxelles est le siège de l’otan.

        otan – Stay Behind – Gladio – attentat sous faux drapeau gare de bologne en italie.

        otan – organisation terroriste.

        Daniele Ganser, les armées secrètes de l’otan

        donc, faut-il faire sauter bruxelles?


        • reveur Le 26 février 2017 à 13h22
          Afficher/Masquer

          déclaration du 24 juin 1793
          Article 27. – Que tout individu qui usurperait la souveraineté soit à l’instant mis à mort par les hommes libres.
          Article 3 1. – Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.
          Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.


    • Bernard Le 26 février 2017 à 08h57
      Afficher/Masquer

      Et qui autorisent et valident la politique économique de l’UE?
      Le vrai problème n’est pas l’UE, les patrons, les politiques ou les banquiers mais les gens, ou le peuple, qui laisse faire cela, ne comprenant rien et apparemment ne souhaitant pas comprendre, élisant les mêmes politiques à chaque élection qui valideront toutes demandes de l’UE, des grands patrons et des banquiers.


      • LouisJULA Le 26 février 2017 à 10h40
        Afficher/Masquer

        @ Bernard : “le peuple, qui laisse faire cela, ne comprenant rien et apparemment ne souhaitant pas comprendre,”
        Le peuple a pourtant bien dit non à un référendum en 2005, preuve qu’il comprend ce qui se passe. (http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Referendums/elecresult__referendum_2005/(path)/referendum_2005/index.html). La participation,avec presque 70%, n’est-elle pas la preuve que le “peuple” s’intéresse et veut comprendre?
        Qui s’est assis dessus? Qui a dit qu’il demanderait à renégocier la traité mais n’en a rien fait? (http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/08/traite-europeen-comment-hollande-veut-renegocier_1640284_1471069.html ) Et il y a eu des manifestations dans un certain nombre de pays membres de l’Ue pour rejeter le traité transatlantique, obligeant l’UE à faire un détour par le Ceta pour contourner en partie l’obstacle.


        • Bernard Le 26 février 2017 à 20h24
          Afficher/Masquer

          Qui a lu la constitution européenne avant de voter? Qui pouvait défendre son point de vue, pour ou contre, en argumentant sur chaque article? une infime minorité.
          Pourquoi toujours parler du referendum de 2005 et pas de 1972 et 1992?
          “Qui s’est assis dessus?”
          Les députés ( et sénateurs) qui sous Sarkozy ont changé la constitution,ont ratifié le traité de Lisbonne (copie de la constitution européenne cf VGE), ont été réélu (par le peuple) en 2012, ont ratifié le TSCG et seront réélu (parle peuple) cette année.
          Etes vous sur que Hollande devait renégocier le traité de Lisbonne et pas un autre traité?
          “il y a eu des manifestations dans un certain nombre de pays membres de l’Ue pour rejeter le traité transatlantique, obligeant l’UE à faire un détour par le Ceta pour contourner en partie l’obstacle.”
          Le CETA est en négociation depuis 2009, le TAFTA depuis 2013. (source la Quadrature du net)


    • Mistigri Le 26 février 2017 à 09h35
      Afficher/Masquer

      Parmi les pays du bloc occidental, les pays européens ne sont pas les seuls à connaître des délocalisations. C’est un résultat du libéralisme. Si je suis un chef d’entreprise et si un pays étranger m’offre une main d’œuvre moins chère et plus docile, alors en tant qu’agent économique rationnel, je délocalise mon entreprise dans ce pays. Disons que les traités européens facilitent la chose justement parce qu’ils sont inspiration libérale. Mais je répète encore une fois qu’un pays se réclamant du libéralisme ne saurait longtemps ignorer les lois de l’économie libérale : produire et vendre ce que je veux et comme je veux.
      Je n’ai jamais entendu Ruffin déclarer son amour pour ces traités, bien au contraire. À mon avis, votre lassitude sur sa prétendue hypocrisie vient d’ailleurs. Ce serait intéressant que vous vous posiez la question.


      • calal Le 26 février 2017 à 21h14
        Afficher/Masquer

        le systeme occidental n’est pas liberal. il est neo-liberal. dans un systeme liberal l’etat n’intervient pas pour sauver les banques privees.


    • Philippe, le belge Le 26 février 2017 à 09h38
      Afficher/Masquer

      Et les lois ultralibérales de l’Union Européenne, qui les façonne à votre avis si ce ne sont les lobbies des multinationales aux mains des multimillionnaires…? L’Union n’ été créée telle que pour permettre à ces derniers de soustraire les lois du giron des nations, des démocraties, des citoyens, des travailleurs, des ouvriers!
      Qui est hypocrite (ou idiot, ou ignorant?)


      • jessim Le 27 février 2017 à 09h34
        Afficher/Masquer

        Exactement et c’est pour cela que je dis que nous sommes non pas dans un système libéral ou ultra libérale, nous sommes dans un système oligarchique. Un système ou les gros font la loi et les petits font avec ce qu’ils peuvent.
        Le problème est que les français votent (même s’ils sont de moins en moins) pour les mêmes têtes depuis des décennies du maire jusqu’au président. Je veux bien que les maires soient sincères et sympathiques mais à un moment s’ils font partie d’un parti ouvertement européistes et par voie de conséquence ultralibérale alors ils récoltent ce qu’ils sèment.


        • reneegate Le 27 février 2017 à 11h31
          Afficher/Masquer

          Vous avez parfaitement raison, je souligne simplement que l’utra libéralisme conduit à constituer une oligarchie, voir la presse aujourd’hui. Et comme la transition est toute trouvée, que les électeurs sont tellement mal informés qu’ils votent toujours pour ceux que leur désigne la presse. Le succès de Fakir et de ce blog entre autres souligne le manque actuel, et la nécessité d’un projet politique pour créer un service républicain d’information (France Inter sans pub et avec une garantie de pluralité de l’information), et revoir les aides de l’état dans ce domaine.
          Enfin la sortie de l’euro (pas de l’europe) si elle est nécessaire, n’est pas une fin en soi comme semblent le penser certains dans ces commentaires, mais l’occasion de construire une autre politique que celle qui nous a conduit dans cette impasse (l’euro libéralisme). C’est dans ce sens que le projet de la France Insoumise est unique dans cette campagne et devrait être considéré avec une plus grande ouverture d’esprit par ceux qui restent scotchés sur des arguments récurrents qui commencent à dater et correspondent au mots près au discours lénifiés de la presse libérale.


    • gracques Le 26 février 2017 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Si vous connaissiez un tant soit peu le sens des termes que vous employez vous comprendriez qu’invoquer la,lutte des classes pour expliquer les delocalisations IMPLIQUE la soumission de la superstructure politique à l’infrastructure économique ….. en un mot , les lois sont faites sous impulsions des multinationales et pour celles ci par des institutions bâties à leur mesure….. pas d’hypocrisie et même un bon éclairage….. il ne suffira pas de gagner les élections (superstructure) pour faire bouger les choses (infrastructure) , la rue , la rue seule peut soutenir un gouvernement de gauche.


      • Homère d'Allore Le 26 février 2017 à 10h35
        Afficher/Masquer

        Ok pour que “la rue” s’en mêle.

        Mais une fois le Palais d’Hiver pris, on fait quoi ? Si on reste dans l’UE et dans l’OTAN, ça ne sert à rien.

        Si la plupart des lois votées ne sont que des transcriptions de directives de Bruxelles, si notre monnaie est définie à Francfort et notre défense à Washington, ça n’aura pas servi à grand-chose.


        • kulu Le 28 février 2017 à 12h19
          Afficher/Masquer

          en principe après la prise du palais d’hiver on doit faire la guerre civile, résolument, sur la base d’un programme politique solide (lequel ???) car la prise du palais d’hiver relève du coup d’état d’une minorité comme toujours dans ces cas là et je ne vois pas d’autre voie que la guerre (la politique avec d’autres moyens disait quelqu’un) pour qu’une minorité s’impose à une majorité. Reste à espérer que cette fois ce serait pour la bonne cause.
          Ça tente quelqu’un ?


    • Gilles Le 26 février 2017 à 10h19
      Afficher/Masquer

      C’est quoi ces reproches à Ruffin ? Qu’avez vous fait, vous, Mr Guillaume?

      Ruffin n’a rien à prouver et il s’engage: Il se présentera aux législatives avec “La France insoumise”.

      Moi, ce qui me lasse (pour reprendre vos propres mots), c’est ce genre de commentaires écrits depuis son salon qui dénigrent tous ceux qui essaient de faire bouger les lignes.
      [modéré]


    • josé Le 26 février 2017 à 10h31
      Afficher/Masquer

      Bon d’accord, c’est l’UE haro sur l’UE ça ne me gène pas, j’ai aussi toujours contre ces traités, bien souvent à contre courant ; mais que fait-on des délocalisations hors UE : Maroc pour RENAULT ? L’Asie pour les autres, etc… la dérégulation des années 80 initiée par le tandem Reagan et Thatcher, que dire de Mitterrand qui a emboité le pas de ce « RON » comme il disait. C’est un choix politique qui ne concerne pas l’UE seulement.
      Un peu moins de courroux Guillaume, je préfère entendre cette colère de Ruffin que les salades habituelles de nos experts sur les plateaux. D’ailleurs, il ne dit pas autre chose que vous!


      • josé Le 26 février 2017 à 10h50
        Afficher/Masquer

        ” j’ai aussi toujours voté contre” oublié le mot: voté…Maastricht par exemple.


      • csa Le 26 février 2017 à 17h52
        Afficher/Masquer

        Ah mais pour rester chez Fakir, le tournant à la rigueur de 1983 a un rapport certain avec la construction européenne !!

        https://www.youtube.com/watch?v=i0d975vtTys


      • RV Le 26 février 2017 à 19h15
        Afficher/Masquer

        “mais que fait-on des délocalisations hors UE : Maroc pour RENAULT ? L’Asie pour les autres”
        on instaure du protectionnisme pour défendre notre modèle social . . . et stopper l’hémorragie industrielle qui est la conséquence de la mondialisation/dérégulation


      • Fredo Le 27 février 2017 à 19h55
        Afficher/Masquer

        “que fait-on des délocalisations hors UE”
        Bien vu, justement c’est ça le pire: L’art 63 du TFUE (du traité de Lisbonne) dit: “toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres ET LES PAYS TIERS sont interdites.” Donc la commission européenne n’a pas seulement décidé d’encourager les délocalisations et les fuites de capitaux au sein de l’UE, elle les encourage aussi vers tous les autres pays du monde. Voila comment le multimilliardaire espagnol propriétaire de zara (l’une des 8 personnes qui possèdent à eux seuls autant que la moitié de la population mondiale ) a fait fortune en délocalisant au Bangladesh.


    • juju77 Le 26 février 2017 à 16h20
      Afficher/Masquer

      un petit tour sur le site de FAKIR (http://fakirpresse.info) ou sur les articles de François Ruffin pour le monde diplomatique vous clarifieront tout de suite les batailles de François contre la mondialisation et contre le système législatif européen ..
      bref : vous verrez qu’il est très très très loin de l’hypocrisie sur ces sujets

      aujourd’hui et après ces multiples batailles et après 2016 qui a vu Merci Patron et les Nuits Debout (retrouvez l’historique de la naissance sur les vidéos de Fakir) il se lance dans le combat politique si tous les partis de gauche se rallie derrière lui, cette vidéo ne sert que cette campagne et n’est pas sensée résumé l’intégralité de ses combats passés ou futurs.


    • Subotai Le 27 février 2017 à 05h09
      Afficher/Masquer

      Quand quelque chose est décidé contre votre intérêt par quelqu’un qui est hors d’atteinte, la technique, est de pourrir la vie de celui, à votre portée, qui supporte/met en œuvre/soutient cette atteinte à votre intérêt.
      Bref, pourrir la vie de l’intermédiaire, sans entendre ses protestations de “c’est pas moi c’est les ordres/l’autre”.
      Ràf des ordres et de qui les donne, c’est toi qui les applique, c’est toi que j’ai en face, c’est toi qui prend.
      Vous savez quoi, ça marche… Il faut juste le nombre et la détermination.
      C’est ce que fait Ruffin. Il pourrit la vie de ceux qui sont à sa portée. Z’inquiétez pas, ça remonte, la preuve…


    • philv Le 27 février 2017 à 13h31
      Afficher/Masquer

      L’idée de l’Europe est aussi de tenter d’uniformiser le tissus économique.
      Lors du premier élargissement de l’union, des fonds structurels étaient disponibles et des investissements importants on été fait pour mettre les pays entrant à niveau. Lors de l’élargissement vers l’est aucun fonds structurels n’étaient disponibles et comme le déclarait E. Barroso en 2010 il comptait sur le dumping social pour une mise à niveau. C’est ce que nous voyons, des pays comme la Pologne récupèrent les usines des pays où la main d’oeuvre est chère.
      Leur plan fonctionne comme prévu. L’idée de tenter d’avoir une Europe dont le développement économique est plus ou moins uniforme n’est pas mauvais car c’est un facteur évitant les guerres. Le problème est l’aberration de l’Euro une monnaie unique n’aurait de sens que dans un état fédéral avec des mécanismes de redistribution. Retirer la possibilité de modifier les taux de changes pour équilibrer la balance commerciale est voué à l’échec.
      Le grand gagnant est l’Allemagne elle exporte dans une monnaie affaiblie sans avoir à être solidaire des pays en difficulté comme ce serait le vas dans une Europe fédérale


    • Karim Wilmotte Le 28 février 2017 à 01h29
      Afficher/Masquer

      Les hypocrites ne sont-ils pas ceux qui expliquent à Lordon, Ruffin, Todd et bien d’autres ce qu’ils devraient écrire et dire?

      D’autant que Ruffin, mais avec un peu plus de consistance que dans votre prose, critique très violemment l’UE, la mondialisation.

      Mais voilà, vous ne saviez pas… Et qu’elle chance extraordinaire, cela nous a permis de vous voire faire la leçon du haut de votre ignorance!

      Et d’autres, pendant ce temps là, expliquent à Lordon qu’il ne pense pas le système qui construit un Samuel Laurent (en ce compris, la formation des journalistes, leur sélection, la continuation de leur sélection dans le journal, l’entre-soi, la transformation des moyens de production médiatiques, etc).

      Fatigué!


    • Leon_Marx Le 28 février 2017 à 11h50
      Afficher/Masquer

      Ha oui nos patron nationaux labellisé “sans article 50” eux vont nous exploiter avec gentillesse, car dans la guerre économique mondiale ils auront un point FORT faire du capitalisme avec une éthique !
      J’ai failli rire de ce commentaire a la limite de la croyance religieuse d’une economie industrielle protégé nationalement qui aurait un coté “paternaliste” avec ses employés lol…
      C’est sur, les marchands d’illusions ont un sacré fond de commerce a exploiter dans ce pays !
      Ce système est une lutte a mort feutré et beaucoup ne veulent pa l’admettre ou font mine de ne pas le voire.


    • Pascal Le 28 février 2017 à 21h29
      Afficher/Masquer

      Peut-être que le jour où les consommateurs se préoccuperont prioritairement de l’endroit où est fabriqué le produit, plutôt que du prix absolument le plus bas, peut-être que les entreprises y réfléchiront à 2 fois avant de délocaliser ?


  6. 59Jeannot Le 26 février 2017 à 07h29
    Afficher/Masquer

    bravo por votre intervention aux oscars; un vrai régal. J’espère que vous serez élu à l’assemblée nationale comme de nombreux candidats de la France insoumise


  7. bluerider Le 26 février 2017 à 08h04
    Afficher/Masquer

    â noter que FRANCE3 a fait son boulot mais que Ruffin hiersoir au 20h00 était tout simplement absent de TF1 et FRANCE2… retour au temps de la Pravda… mais olivier et chers lecteurs qui ici s’en etonnera ???


  8. LouisJULA Le 26 février 2017 à 08h29
    Afficher/Masquer

    Et d’une, il a eu l’idée de ce film.
    Et de deux,il l’a réalisé.
    Ce sont déjà deux choses positives. Vous auriez préféré qu’il fasse une guimauve genre bollywood? Ou un film bien vulgaire avec Dubosq et Rousseau?
    Ce film existe et il a le mérite de montre une réalité. Vous faites partie des hypocrites si vous ne le voyez pas.
    “film à faire pleurer dans les chaumières” : parce que vous croyez que dans les chaumières on ne pleure pas pour de vrai? La cultivatrice bretonne qui s’est pendue dans son étable la semaine dernière, qu’en pensez-vous? Si vous pensez,en tout cas…
    [Modéré]


  9. Paquereau Alain Le 26 février 2017 à 08h32
    Afficher/Masquer

    Il semblerait Françoise, que vous n’ayez pas pris le temps de regarder la seconde vidéo… Par ailleurs
    Merci patron ne ferait guère pleurer dans les chaumières, A ma connaissance il fait parfois rire, sourire, mais surtout provoque de belles réflexions et de saines colères.

    Merci Patron a été pour l’essentiel sponsorisé par Bernard Arnaud (LVMH). (dois-je surligneur que c’est une tentative de réponse humoristique ?)


  10. Malène Le 26 février 2017 à 08h38
    Afficher/Masquer

    Hoho ! Le coco, comme vous dites si élégamment, ne vous a pas attendue pour se renseigner sur les traités européens ! (voir la vidéo mise en ligne au-dessus par K).
    La connerie de Ruffin me va bien, vivement qu’il se reproduise !


  11. Eric83 Le 26 février 2017 à 08h54
    Afficher/Masquer

    Votre commentaire est aussi virulent que totalement déplacé.
    Ce sont les Etats qui ratifient les traités et il leur faut l’unanimité. La responsabilité des traités mis en oeuvre incombe aux Etats, donc aux gouvernements nationaux et non à la CE. ( Voir récemment le cas du CETA remis en cause par la Wallonie ).
    D’autre part, après le référendum de 2005 en France et sans la manoeuvre scélérate de Sarkozy, la Constitution Européenne serait restée dans les cartons.

    Concernant le film de Ruffin, un grand merci qu’il l’ait réalisé, non pas pour faire pleurer dans les chaumières mais pour montrer de façon crue la réalité des délocalisations, ses causes et ses conséquences dramatiques, particulièrement pour le monde ouvrier.


  12. Ardéchoix Le 26 février 2017 à 08h58
    Afficher/Masquer

    Il y avait dans une autre époque un slogan “nos emplettes sont nos emplois ” 1993, voilà un début de solution.
    Mais un problème encore plus grand, comment un être humain peut il encore avoir sa place face à cette concurrence 7/24 de travail . https://youtu.be/VreG1iC65Lc
    Les grands oubliés, le vrai tissu industriel
    En 2012, la France compte 3,5 millions de PME, soit 99,9 % des entreprises, 48,3 % de l’emploi salarié (en équivalent temps plein). Elles réalisent 35,5 % du chiffre d’affaires et 43,9 % de la valeur ajoutée.
    Chiffres portail de l’économie .
    Une pensée pour cette famille http://www.20minutes.fr/rennes/2019939-20170224-bretagne-agricultrice-retrouvee-pendue-ferme-mari.


  13. Alberto Le 26 février 2017 à 09h02
    Afficher/Masquer

    Témoignage de la direction où souffle le vent. Le Masque et la Plume, présenté par Jérôme Garcin, a oublié de parler de Merci patron à sa sortie (dans très peu de salles), mais les auditeurs ont envoyé à France Inter une avalanche de mails pour protester. Les journalistes participant à l’émission, avant qu’elle ne commence vraiment, en ont donc parlé de façon assez favorable, mais condescendante (du “sous-Michael Moore”, “il ne convainc, à mon avis, que les gens qui sont déjà convaincus”). En revanche, le 9 octobre 2016, le DVD est très chaleureusement conseillé : Merci Patron est devenu un “documentaire formidable”.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-masque-et-la-plume/le-masque-et-la-plume-03-avril-2016

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-masque-et-la-plume/le-masque-et-la-plume-09-octobre-2016


    • cording Le 26 février 2017 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Mais que pèse donc cette émission ? Des critiques cinéma pantouflards et embourgeoisés.


      • Pastèque Le 26 février 2017 à 11h35
        Afficher/Masquer

        des faiseurs d’opinions. le masque et la plume est malgré tout intéressante et amusante pour la mauvaise foie des échanges et des critiques sur le cinéma.


  14. Elisa 44 Le 26 février 2017 à 09h05
    Afficher/Masquer

    Françoise, la question n’est pas la connaissance des traités européens, mais la colère exprimée qui monte de partout à tout les niveaux et l’incompétence lamentable de (nos) des hommes politiques à la vision étroite de petit chef et à leurs intérets bassement pécunier


    • Homère d'Allore Le 26 février 2017 à 10h48
      Afficher/Masquer

      Pourquoi diable nos hommes politiques auraient ils “une vision étroite de petit chef et des intérêts bassement pécuniaires ” ?

      C’est assez simple. Toutes leurs compétences ont été transférées dans d’autres mains. Donc, leur vision historique est à l’aune de leurs possibilités.

      Pour avoir des hommes d’État et non des hommes politiques (au sens Mensch), il faut qu’il ait un État indépendant et un peuple souverain.

      Nous n’avons plus ni l’un ni l’autre.

      Pour sortir “de la vision étroite…pécuniaires”, il faut des hommes d’État qui récupèrent l’indépendance et la souveraineté du pays.

      Seulement ensuite, on pourra discuter des choix “de gauche” ou “de droite”.

      Le domaine de définition est la première donnée de l’étude d’une fonction.


  15. Patrique Le 26 février 2017 à 09h08
    Afficher/Masquer

    Article 63 du TFUE (c’est cet article des traités européens qui interdit toute limitation des délocalisations et tous les freins aux acquisitions de biens français par des états ou entreprises étrangers) :
    1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de
    capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.
    2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre
    les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.


  16. matamaure Le 26 février 2017 à 09h09
    Afficher/Masquer

    Le sourire méprisant de Bruno LEROUX, “notre” sinistre de l’Intérieur.

    Pas de commentaire car il serait violent et tomberait sous le coup de la loi.


  17. RGT Le 26 février 2017 à 09h20
    Afficher/Masquer

    “Il ne voit pas que tous les autres sont hypocrites !”.
    Chère Françoise,

    Revoyez la vidéo et essayez de la comprendre.

    François Ruffin suggère qu’ils sont soit des crétins, soit des hypocrites…

    C’est bien au spectateur de faire son choix.

    Sachant que de toute évidence il ne faut surtout pas être crétin pour arriver à leur niveau, ce choix n’a en fait qu’une seule alternative, l’autre étant proposée que pour ne pas se retrouver accusé d’insulter en public un “Divin Élu de la République”…

    [Modéré]
    Cordialement,


  18. Bigtof Le 26 février 2017 à 09h30
    Afficher/Masquer

    Pour limiter les effets délétères de l’Euro et des règles de l’UE telle q’elle s’est construite, beaucoup de choses ont été essayées. Force est de constater que les puissances en faces sont tellement énormes que toutes ces tentatives ont échoué.
    Reste donc la colère. Elle gronde, elle touche de plus en plus les classes moyennes, celles sans qui, selon les historiens aucune révolte n’est possible.
    Et c’est une saine colère. Ils sont de plus en plus nombreux, les Français qui espèrent que “tout pète enfin”.
    François Ruffin fait partie de ceux qui permettent, en remettant le malheur des gens au premier plan, d’alimenter cette colère légitime. Merci à lui.


  19. Gier 13 Le 26 février 2017 à 09h44
    Afficher/Masquer

    Il est absolument scandaleux de voir ce journaliste, dont le site est labellisé rouge par l’index sitorum prohibitorum du Monde (plus connu sous le diminutif affectueux décodex) cité ici.
    Il est engagé (contrairement au décodex qui est parfaitement neutre, sans idéologie et apolitique) ce qui nuit gravement à la véracité de l’énoncé des faits et de ses analyses qui se révèlent intégralement faux.

    Je plaisante bien sûr.

    Permettez-moi une remarque en marge de la politique.
    Ruffin semble personnellement touché par le sort des ouvriers. Peut-être est-ce cela qui manquent à nos politiques… un minimum d’empathie pour ce peuple qui souffrent des décisions qu’ils prennent. Ce sont bien eux qui ont voté les lois ou directives européennes qui privent les états de toute possibilité de politique économique ou industrielle nationale. Et qui s’étonnent des conséquences de celles-ci. Sont-ils à ce point stupides ?


    • Eric83 Le 26 février 2017 à 10h20
      Afficher/Masquer

      En sous-titre incrusté de la vidéo réalisée par F. Ruffin, des propos des politiciens qui ne “comprennent pas” la délocalisation du site d’Amiens, pourrait-être écrit :
      ” Dieu se rit des hommes et des femmes qui haïssent les conséquences des causes qu’ils chérissent”.


    • Eric10 Le 26 février 2017 à 16h34
      Afficher/Masquer

      et pis bon, surtout, les salariés et petites entreprises SONT encore la vraie richesse de notre pays.
      Il serait donc bien plus équitable qu’ils soient traités avec le respect qui leur est du. De quoi peut-on se passer ? des salariés et petites entreprises ou du patronat ? sans patron, une entreprise peut tourner, sans salariés….Alors, pourquoi que ce sont les patrons des grands groupes qui empochent presque le tout ? du racket vous avez dit ?


  20. Jean Charles Desvouas Le 26 février 2017 à 09h45
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas tout a fait d’accord avec M. Ruffin en ce sens que notre personnel politique est bel et bien capable de crétinerie en pensant que leurs pleurnicheries hypocrites puissent encore fonctionner auprès du peuple …


    • Gier 13 Le 26 février 2017 à 10h11
      Afficher/Masquer

      Vous me semblez bien sévère Jean-Charles, ils ne peuvent pas être crétins. Ils ont fait l’ENA et sciences po…. 🙂


      • Un_passant Le 26 février 2017 à 12h59
        Afficher/Masquer

        Effectivement, peut-être faudrait-il dire qu’ils sont influençables et convenus. Tellement inféodés au système car formé par “lui” qu’ils sont devenus incapables d’esprit critique face à ce système. Stupides? Pas forcément, conventionnels par facilité.

        La tirade de Matt Damon, dans Will Hunting, face à des élèves d’une grande université à l’américaine, je n’ai encore jamais trouvé d’équivalent aussi cinglant, éloquent et authentique. Sinon, dans un autre style, celle de Jean Gabin à l’Assemblée Nationale dans Le Président.


  21. Nicolas Anton Le 26 février 2017 à 09h45
    Afficher/Masquer

    Il semble sincère mais être arrivé sur ce plateau prouve à quel point il est inoffensif. J’aimerais pouvoir lui conseiller d’arrêter l’euphémisme sur son T-shirt, d’ajouter une cible sur le visage et de marquer en-dessous : Guerre des classes.


    • Tassin Le 26 février 2017 à 11h58
      Afficher/Masquer

      C’est justement le titre d’un de ses bouquins M. Anton-le-pur.


  22. LBSSO Le 26 février 2017 à 09h45
    Afficher/Masquer

    P Ruffin a raison: une partie de “l’élite culturelle” passe son temps à défendre ,dans des journaux subventionnés, une exception culturelle française face à la globalisation; exception qu’elle refuse à d’autres au nom même d’une globalisation qu’elle ne conçoit qu’heureuse.
    Il est vrai qu’en contrepartie de la défense de la sacro-sainte Europe bruxelloise ,elle a droit a de nombreux pourboires.
    L’hypocrisie a deux facettes:
    -l’une pacificatrice:”Il n’y a pas de société possible, si elle n’est fondée sur l’hypocrisie” M Donnay.
    -l’autre , le vice:””L’hypocrisie, l’ingratitude, l’égoïsme sont les plus odieux des vices.” H de Livry

    Pour cette raison ,j irai plus loin que P Ruffin.Il existe un mot,plus clair, qui ne revêt pas ces deux aspects ,c’est celui de traîtrise au sens de perfidie ( http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/perfide/59499 )

    “Un homme dont l’hypocrisie coule dans ses veines vous trahira un jour ou l’autre.”
    Frédéric II de Prusse.Lettre à Voltaire.


  23. sales Le 26 février 2017 à 09h53
    Afficher/Masquer

    je m’y retrouve totalement dans son discours,installé en production laitiere depuis 1986 ou en france nous etions 380000 producteurs ,aujourd’hui en 2017 nous devons etre 60 a 65 ooo et nous produisons la meme quantité de lait avec six fois moins de producteurs et pourtant nous sommes tous entrain de crever dans l’indifference generale …La productivité nous l’avons eue …ca a servi a quoi?a ce que les industriels fassent des croissances a 3 chiffres avec leurs fortunes personnelle,a engraisser un peu plus la grande distribution?moi tout ce que je constate c’est que le lait m’est payé le meme prix qu’il y a 30 ans ,tandis que certaines charges exterieures prenaient entre 300 et 400 %de hausse (mécano…ect ect)qui peut resister a cela?,je vois les campagnes se vider les voisins s’eloigner ,les gamins fairent de plus en plus de km pour aller a l’ecole les toubibs deserter les vetos …ect ect ;bordel de merde ..FRANCE reveille toi et OUVRE les yeux


  24. Un_passant Le 26 février 2017 à 09h58
    Afficher/Masquer

    On peut mettre toutes les lois que l’on veut, sauf à faire dans le protectionnisme et/ou dans la préférence nationale, avec ou sans délocalisations, on en viendra toujours au même point : à qualité égale, les gens achètent le moins cher, donc les importations feront disparaître les entreprises locales non compétitives. Elles ne délocaliseront pas, elles feront faillite, la belle affaire, on ne bénéficiera même plus des -faibles- impôts payés par le peu qu’il reste.

    Alors on peut toujours interdire les délocalisations, sauf à interdire ou limiter les importations, c’est jouer les Don Quichotte. La seule véritable solution, elle est mondiale et a été fichue en l’air à partir de 1971 : la disparition d’un étalon monétaire contraignant, pour tous, de par sa nature. Ajoutons les taux de changes flottants, la dérégulation des matières premières puis des matières agricoles et tout s’explique. Tout ça pour faire plaisir aux seuls bénéficiaires : les banques.


    • Un_passant Le 26 février 2017 à 11h06
      Afficher/Masquer

      Petite rectification pour lever une ambiguïté :

      “La seule véritable solution, elle est mondiale. Elle a été fichue en l’air à partir de 1971 avec la disparition d’un étalon monétaire contraignant, pour tous, de par sa nature.”

      Et complément :

      La Chine semble avoir compris et pousse dans le sens du remplacement de feu l’étalon-or par un étalon DTS, concept admis par le FMI mais qui fait grincer des dents les USA qui, jamais avare de contradictions, poussent à des taux de changes plus flexibles pour le Yuan/Renminbi (change qui n’est pas si mal dans le contexte actuel). La contradiction étant dans le fait que plus le renminbi se renforce, plus la fuite hors dollar est tentante. Encore que les USA semblent s’être calmés. Peut-être se rendent-ils compte du risque pour eux-mêmes. La réalité étant que les USA ont pris une route sans issue à partir de 1971 : la fuite en avant. Et l’UE de suivre dans un biais atlantiste navrant.


    • Chokk Le 26 février 2017 à 12h58
      Afficher/Masquer

      Il ne s’agit pas de lutter directement contre les délocalisations, qui ne sont qu’une conséquence du problème.

      Dire que les entreprises délocalisent pour baisser les coûts de main-d’oeuvre comme ont le fait généralement n’est qu’une partie du problème. Une règle d’or du capitalisme, c’est “privatiser les profits, socialiser les pertes”.
      Les entreprises cherchent à s’implanter aux endroits où les dégâts sociaux et écologiques seront pris en charge par les états. Dans les pays développés, les contraintes sociales et environnementales sont élevés, donc on délocalise.
      Ce qu’il ne faut pas, c’est laisser aux entreprises le libre accès à notre marché sans avoir payer les coûts sociaux et écologiques. C’est en ce sens que le protectionnisme est utile, à faire payer les entreprises qui coûtent le plus cher, non pas économiquement, mais sur d’autres aspects de bien commun dont le capitalisme se contre-fout.
      Une fois ce cadre définit, la loi du marché a prouvé son efficacité pour régulé la protuctivité et les prix, bien mieux que le communisme stalinien.


      • Un_passant Le 26 février 2017 à 15h36
        Afficher/Masquer

        Il n’y a qu’un point sur lequel je suis en désaccord, l’idée de socialiser les pertes. Ça c’est directement lié à l’approche interventionniste d’un Etat qui n’est absolument pas supposé éponger les dettes des entreprises privées.

        Cette pratique de socialiser les pertes n’est que la conséquence d’une absence totale de compréhension à la fois de Keynes et de Marx. Keynes financerait des grands travaux d’infrastructures en s’attachant à ce que l’Etat en ait pour son argent. Marx, il nationaliserait.

        L’Etat jacobin français fait donc à la fois le contraire de Keynes et de Marx. Ce qui n’est pas la moindre des preuves de son incompétence et de son incohérence en matière économique.

        Quant aux liaisons dangereuses politique-banque, il s’agit d’un problème d’éthique, de souveraineté, voire conflit d’intérêt patent sinon de corruption. Ça n’a plus grand chose de capitaliste, on parle loi, morale, honneur, loyauté.

        Ne pas confondre l’outil et l’utilisateur.


        • Micmac Le 26 février 2017 à 18h16
          Afficher/Masquer

          Pardonnez moi, mais je pense que vous n’avez pas compris l’intervention de Chokk.

          Lorsqu’une entreprise délocalise pour bénéficier de moins de contraintes écologiques, il s’agit bien de socialisation des pertes et privatisations des profits. Bien sûr, l’entreprise ne pioche pas directement dans les poches de l’État, mais elle lui laisse les coûts sociaux, et les coûts environnementaux sont payés par tous le monde (socialisés) à plus ou moins longue échéance.

          Quant à L’État jacobin, je pense qu’il peut-être beaucoup plus efficace pour lutter contre la finance et les multinationales qu’un État morcelé. Et oui, malheureusement, il ne fait ni du Marx ni du Keynes, il fait du Friedmann…

          Les liaisons politiques/banques (et autres) ne sont pas une question d’éthique. Il s’agit d’un problème structurel. La corruption fait naturellement partie du libéralisme. On nous a désigné des individus soi disant coupables par manque d’éthique (Kirviel, Madoff, Cahusac…) pour que surtout rien ne change.


  25. Gier 13 Le 26 février 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    J’ai oublié une chose précédemment.
    France 2 à fait un papier hier soir sur la cérémonie des César. Pas un mot sur celui du meilleur docu attribué à Ruffin et à son excellent “Merci patron”. Pas un mot, pas la moindre allusion. Rien.
    France 2 ou la désinformation par omission.


  26. Victor Le 26 février 2017 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Bravo Ruffin ! Ça fait du bien d’entendre ça là où ça se passe. Mais en même temps ça interroge sur la formidable capacité du Système à tout récupérer, y compris son pire ennemi, pour en faire du business et du spectacle (c’est le cas de le dire). On pense à Michael Moore aux USA. Mais comme disait l’autre (Lénine), les capitalistes vendront la corde pour que nous pendrions.


  27. kinimodo Le 26 février 2017 à 10h39
    Afficher/Masquer

    La deuxième vidéo est vraiment percutante. C’est concret, palpable, brut même… car visant des élus, des territoires, des entreprises précises, bien loin des discours creux où compliqués à dessein, pour nous faire comprendre qu’il ne faut rien changer.

    A la grande messe des césars de Canal +, il est toujours de bon ton d’y avoir quelques coups de gueule ( les restes d’un certain esprit canal ) et là, de faire une place au petit peuple …après tout ce sont aussi des consommateurs de cinéma et de télévision qu’il faut choyer! Quel peut être l’impact d’une telle intervention certes percutante, dans un tel cadre festif de strass et de paillette ? C’est une performance tout de même, car il est rare qu’une telle fenêtre d’audience s’ouvre pour un tel discours. Ruffin en profite au mieux et c’est bien vu !


  28. toff de aix Le 26 février 2017 à 10h47
    Afficher/Masquer

    admirable la fausse réaction des “élus”, qui ont voté pendant des années un chèque en blanc à cette UE délocalisatrice, affameuse des peuples (mmmmh…Bertrand n’était il pas au gouvernement il y a 5 ans?), et qui feignent de s’en scandaliser maintenant. Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles : mais c’est vrai que l’heure de la gamelle approche, les législatives ne sont pas loin, va falloir expliquer aux grouillots dont -hélas!- ils ont besoin du vote, que “c’était pas de notre faute hein, on s’est scandalisé à l’époque”.

    Les électeurs seront ils dupes?

    Et de grâce, ne faisons pas de procès d’intention à Ruffin, c’est trop facile! Pour avoir cotoyé le bonhomme, avoir participé à la 1e soirée de lancement de merci patron l’année dernière, et aux débats citoyens qui ont permis de mettre en place les nuits debout ensuite, il est très facile de critiquer, mais il est un des SEULS à avoir fait bouger la Gauche de combat depuis des années.

    La critique est trop aisée, quand on reste derrière son écran ou dans son canapé. ce qu’il a fait n’est pas parfait, mais au moins, lui et son équipe ont enclenché une dynamique, ont redonné espoir. Qui peut en dire autant?


  29. yann 35 Le 26 février 2017 à 11h18
    Afficher/Masquer

    délocalisation aussi dans l’éduc nat. Enseignant en collège, obligé de m’inscrire à une “formation”, je clique sur un lien qui m’intéresse concernant Linux. Puis je me retrouve inscrit à un “MOOC FUN” dans une université de Tunisie ! Comme si, en France, il n’y avait pas les compétences nécessaires … de plus, je ne me vois pas m’inscrire dans un pays où 6 étudiant(e)s ont été bannis ou emprisonnés récemment pour homosexualité ( http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1487842-6-etudiants-juges-pour-homosexualite-en-tunisie-la-repression-des-gays-doit-cesser.html
    ). Donc désinscription, et adhésion à une asso locale de l’AFUL qui organise des ateliers le soir, où je croiserai peut-être les bannis de la fac tunisienne qui sait ? Partout où l’UE le peut, elle délocalise au moindre coût. Nous détruisons ainsi notre potentiel intellectuel pour un jour ne plus dépendre que de plate-formes privées … et voir les élèves se former également au meilleur des mondes en distanciel par le dernier truc à la mode : les classes inversées ? Plus d’élèves (élévation), l’avenir est aux formatés (formation).


    • georges glise Le 26 février 2017 à 16h45
      Afficher/Masquer

      l’organisation par l’éduc. nle de stages à l’étranger pour la formation continue des enseignants n’est pas nouvelle, car elle permet aux formateurs, qui proposent et organisent ces stages de se faire dorer quelques heures au soleil. mais ça coûte quand même moins cher que macron.


      • yann 35 Le 26 février 2017 à 18h07
        Afficher/Masquer

        non non … je parlais là de “formation” à faire chez soi devant un ordi, ce qu’ils nomment “distanciel”. Plus de frais de déplacements, et en plus, il est possible de “fliquer” les gens, ceux qui se sont inscrits, ceux qui ont participé, quand, à quelle heure et combien de temps, les réponses aux questionnaires etc … il y a aussi les “webinaires” d’une 1/ 2 heure, placés sur pause méridienne !


  30. Eric Le 26 février 2017 à 11h24
    Afficher/Masquer

    J’aurais aimé qu’il évoque les mois très protectrices votées pour le cinéma, l’édition et la musique depuis les années 80 sans lesquelles ces secteurs auraient été balayés comme toutes les industries.
    A propos de compétitivité, c’eût ete du plus bel effet.
    Et ça les aurait moins fait rire.


  31. Djodan Le 26 février 2017 à 11h44
    Afficher/Masquer

    Djodan
    J’en vois ici qui critiquent Ruffin. Des éléments de droite et d’extrême -droite naturellement et dans des termes caractéristiques de ces tendances. Des gens de gauche libérale je pense, qui de manière caractéristique aussi, pinaille. Oui mais ceci, cela. Bref, discute sans arrêt pour des bricoles et ne font jamais avancer le chmilblick.
    Quand je vois des millions de chômeurs, des millions de gens qui se demandent comment finir le mois, ça me révolte. Participer à des manifs fait plaisir, on a l’impression d’avoir fait quelque chose mais les pouvoirs s’en moquent bien. Je suis abonné à Fakir, j’ai suivi le travail de Ruffin pour réaliser le film. Il s’est démené avec une équipe modeste et géniale pour finaliser ce documentaire avec peu de moyens.Les gens qui l’ont vu savent que ce n’est pas un film tel qu’on l’entend habituellement. C’est à vrai -dire un témoignage sur ce que vivent les ouvriers qui se retrouvent sans travail à cause de rentabilité maximum de l’entreprise.
    Ça me plaît de voir ce jeune se dévouer pour changer ce monde qui n’a rien de réjouissant. Il croit que les choses peuvent bouger en mobilisant ceux d’en bas qui n’y croient plus et de résignent ou pire votent FHaine pour donner un coup de pied dans la fourmilière. Exemple Trump aux États -Unis.
    Ce n’est pas un professionnel politicard cumular, il n’en a pas l’esprit tordu et hypocrite . Il a la fougue de la jeunesse, il s’engage partout où ça bouge même si parfois ça échoue mais il se bat pour une cause qu’il pense et qui est juste et c’est bien là le principal.


    • Xavier Le 26 février 2017 à 14h02
      Afficher/Masquer

      “des éléments de droite ou d’extrême-droite “…

      Comment vous dire… des citoyens ? Des compatriotes ? Des femmes et des hommes ?

      Quand vous vous attaquerez plus au idées qu’aux étiquettes on pourra débattre sainement !

      Vous ne comprenez visiblement pas le raz-le-bol de gens systématiquement moqués et stigmatisés (je ne dirais pas délégitimés car ce serait faux)…

      Mais quand comprendrez-vous qu’ils ont leur logique comme vous et moi avons la nôtre ?

      Que trouver nos points commun est le seul sens d’une démocratie et que leur nier le droit à une pensée différente est aussi “facho” que ce que vous leur reprochez !


      • Lui2Lille Le 27 février 2017 à 11h56
        Afficher/Masquer

        Je suis d’accord avec Djodan… Tous les sites sont aujourd’hui pollués par des gens qui viennent faire leur petite propagande. RESPECT svp! Si on veut connaître votre programme, vous avez des sites, non? J’ai cessé de lire les commentaires de Médiapart parce que j’ai de plus en plus l’impression d’une basse-cour qui caquète et où on retrouve les mêmes voix qui roumèguent (mot du Midi pour dire ronchonner) ou qui veulent nous forcer la main pour voter pour tel ou tel. Jusqu’à maintenant le site Les Crises était épargné, j’appréciais ses commentaires constructifs. Je ne suis pas un modérateur, juste un lecteur. Je vais arrêter de lire les commentaires. Bravo en attendant à OB.


        • reneegate Le 27 février 2017 à 12h31
          Afficher/Masquer

          C’est la première fois, et c’est surement à dessein que les modérateurs sont laxistes sur ce post. Comparer à Mediapart est un hérésie car c’est le site qui a soutenu toutes les interventions de l’OTAN (de l’Ukraine, à la libye) et sur lequel vous n’aurez aucun résultat de recherche sur Laurent Gbagbo par exemple. Je me demande si vous ne rouméguez pas en toute circonstance, car il est sain de s’engager à la veille d’une élection qui peut être lourde conséquence et où tous ceux qui se dévoilent ont commenté ce site depuis plusieurs années tout en se respectant mutuellement. Que vous le vouliez ou non, c’est aussi la force de ce site. Si vous êtes nouveau sachez apprendre les règles (il y en a partout), essayez d’être un peu moins rouméguant, et engagez vous (le meilleur remède en la matière) 😉


    • Fritz Le 26 février 2017 à 20h05
      Afficher/Masquer

      “des éléments de droite et d’extrême-droite naturellement” (avec tiret fautif mais de rigueur) : vade-retro-Satanas !
      Ici, c’est la gauche de gauche modeste et géniale, va voir là-bas si j’y suis !
      Touche pas à notre révolte ! La tienne c’est rien que des fachos !

      La gauche de gauche, combien de divisions ?


  32. tchoo Le 26 février 2017 à 12h28
    Afficher/Masquer

    Mais là on parle de délocalisation intra européenne, paradoxe s’il en est pour une Europe unie
    le problème n’est pas le libéralisme, mais la financiaisation des entreprises, où l’unique objectif est la rémunération que l’on va verser aux actionnaires.
    Car toutes économie “d’échelle” générée par la délocalisation, sert à améliorer la rémunération des actionnaires, et non pas à faire baisser les prix des biens de consommations.


    • RV Le 26 février 2017 à 19h33
      Afficher/Masquer

      quelle différence faites vous entre une délocalisation dans ou hors de l’U€ ?
      elles ne sont possibles que par la dérèglementation/mondialisation mis en œuvre de par le monde et au sein de l’U€
      quand l’U€ interdit l’harmonisation fiscale elle favorise la délocalisation vers le pays le moins disant


  33. Marco Le 26 février 2017 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Bravo et merci a François Ruffin.

    Je conseille vivement le visionnage du docu en 3 parties : “La mise a mort du travail” (2009).
    1: Destruction
    2: Aliénation
    3: Dépossession
    https://www.youtube.com/watch?v=n7LWLNR6F7I
    https://www.youtube.com/watch?v=HtctluL3veQ
    https://www.youtube.com/watch?v=9Q6TDr1uVBg


  34. calal Le 26 février 2017 à 13h50
    Afficher/Masquer

    je me rejouis deja des commentaires qu’il y aura sur le site quand melanchon va s’allier avec hamon:quelles excuses pour justifier la reculade sur la sortie de l’ue? encore ” l’europe sociale”?


    • Micmac Le 26 février 2017 à 17h47
      Afficher/Masquer

      Il n’y a aucune chance que ça arrive. Mélenchon ne le veut pas, et s’il le fait il perd les 3/4 de ses électeurs… Comme il l’a dit lui même, on additionne pas les choux et les navets. Un désistement de Mélenchon n’apporterait pas la totalité de ses voix à Hamon, loin de là. Donc, aucun intérêt.

      La stratégie de Mélenchon est de convaincre les abstentionnistes, pas les soi disant socialistes. Il peut avoir une partie des voix de la gauche du P”S”, mais ce n’est pas sa priorité.

      Avec les magouilles aux “primaires” du PS (les résultats du 1er tours manifestement bidonnés), et comme le P”S” a toujours magouillé ses congrès, je soupçonne de plus en plus que Hamon a été “choisi” pour siphonner les voix de Mélenchon, et que le vrai candidat du P”S” est Macron.

      Mélenchon est le véritable adversaire du P”S”, et il le sait. Aucune chance qu’il se rallie à Hamon.


    • Micmac Le 26 février 2017 à 17h50
      Afficher/Masquer

      Autre chose : en quoi la trahison de Mélenchon vous réjouirait? Qu’un nouveau candidat contestataire abandonne serait donc une occasion de se réjouir?

      Donc, vous seriez mécontent qu’il continue jusqu’au bout, si je vous suis bien.


      • calal Le 26 février 2017 à 21h06
        Afficher/Masquer

        etant un “rouge brun”,c’est le conflit cognitif que cette alliance provoquerait chez certains “rouges” qui m’interresserait.
        pour moi, une alliance melanchon hamon avec reculade sur l’ue de melanchon serait une confirmation que melanchon n’est qu’une diversion. qui vivra verra.


  35. Sébastien Le 26 février 2017 à 14h32
    Afficher/Masquer

    François Ruffin accepte une récompense des bobos qu’il critique sur la chaine ultra-libérale de son patron et ça ne pose de problème à personne. Magnifique!
    Au dessus, c’est l’ soleil, comme dirait l’autre…


    • Micmac Le 26 février 2017 à 18h24
      Afficher/Masquer

      Le patron de Ruffin? Vous êtes mal renseigné…

      Refuser la récompense l’aurait privé d’une tribune. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas laissé passer l’occasion. Donc, il a eu raison d’accepter.


  36. reneegate Le 26 février 2017 à 14h35
    Afficher/Masquer

    pourquoi ne répondez vous pas sur le fond. Une alliance basée sur un objectif d’indépendance (UE, Otan) et la conviction que les Français (tous) peuvent reprendre la place qui était la leur, troisième alternative entre les 2 blocs qui vont s’affronter. Ne me répondez pas sur l’ambiguïté de JLM qui est largement levée depuis (votre lien n’est pas une déclaration de JLM mais une vidéo de ses opposants dont la source n’est d’ailleurs pas mentionnée). La chose qui dérange c’est celle dont on ne parle pas, l’immigration. Notre but est le même, arrêter l’immigration de la misère.


  37. Gilles Le 26 février 2017 à 14h53
    Afficher/Masquer

    ” l’ultra droite ou de l’ultra gauche”. Amalgame Facile !!

    Qualifier d’ultra les “insoumis” qui veulent sortir de L’UE et de l’Euro? ou comment faire en sorte que ce débat n’ait jamais lieu.

    Vous êtes à bonne école, et vous ânnonez sans savoir de quoi vous parlez. Ainsi Todd, Ruffin, Généreux, mais encore Stiglitz, Krugmann etc, etc ….
    sont de dangereux fascistes ou d’authentiques staliniens ?


  38. Jean-Paul B. Le 26 février 2017 à 16h09
    Afficher/Masquer

    Bravo à François Ruffin qui parle clairement. Il est candidat aux législatives dans sa région, faites le savoir à ceux qui y sont inscrits sur les listes électorales pour le faire élire à l’assemblée nationale en juin prochain car nous, gens modestes, avons besoin d’élus comme lui pour faire bouger les choses dans le bons sens pour tous.


  39. georges glise Le 26 février 2017 à 16h55
    Afficher/Masquer

    votre propos laisse penser que votre (in)formation politique, sociale, économique reste entièrement à faire; arrivez-vous à lire un seul livre par an sans ânonner?vous avez de la chance que ce blog n’affiche pas de pouce tourné vers en bas, sinon vous auriez pu constater votre degré d’impopularité aussi élevée que celle de françois hollande en fin de quinquennat.


  40. Djodan Le 26 février 2017 à 18h19
    Afficher/Masquer

    Djodan
    J’en vois ici qui critiquent Ruffin. Des éléments de droite et d’extrême -droite naturellement et dans des termes caractéristiques de ces tendances. Des gens de gauche libérale je pense, qui de manière caractéristique aussi, pinaille. Oui mais ceci, cela. Bref, discute sans arrêt pour des bricoles et ne font jamais avancer le chmilblick.
    Quand je vois des millions de chômeurs, des millions de gens qui se demandent comment finir le mois, ça me révolte. Participer à des manifs fait plaisir, on a l’impression d’avoir fait quelque chose mais les pouvoirs s’en moquent bien. Je suis abonné à Fakir, j’ai suivi le travail de Ruffin pour réaliser le film. Il s’est démené avec une équipe modeste et géniale pour finaliser ce documentaire avec peu de moyens.Les gens qui l’ont vu savent que ce n’est pas un film tel qu’on l’entend habituellement.
    Ça me plaît de voir ce jeune se dévouer pour changer ce monde qui n’a rien de réjouissant. Il croit que les choses peuvent bouger en mobilisant ceux d’en bas qui n’y croient plus et de résignent ou pire votent FHaine pour donner un coup de pied dans la fourmilière. Exemple Trump aux États -Unis.
    Ce n’est pas un professionnel politicard cumular, il n’en a pas l’esprit tordu et hypocrite . Il a la fougue de la jeunesse, il s’engage partout où ça bouge même si parfois ça échoue mais il se bat pour une cause qu’il pense et qui est juste et c’est bien là le principal.


    • Grognard Le 26 février 2017 à 21h34
      Afficher/Masquer

      Je crois profondément que si le résultat de ces élections ne crée pas les conditions pour sortir de ce système ; alors nous pourrons faire plastifier nos cartes d’électeurs.
      Dans la perspective ou seules les têtes changeraient mais pas le contenu ni le contenant ; la majorité suivante ne sera pas désignée par les urnes.


  41. Larousse Le 26 février 2017 à 21h26
    Afficher/Masquer

    Avis personnel
    A propos des “travailleurs détachés”, je vous rapporte ce qu’une amie a entendu d’un de ses collègues. Lors d’un cours d’histoire économique dans un établissement d”enseignement : ce dernier, mal lui en prit, osa parler des problèmes de la concurrence dans certains secteurs artisanaux à cause des “travailleurs détachés”. Un de ses élèves a fait alors un raccourci qu’il a rapporté à ses parents qui, eux, du style “bobos européistes” se sont empressés de dire au chef d’établissement – autonomie du chef… Celui-ci s’est alors empressé de convoquer l’enseignant, sous prétexte qu’il diffusait des idées contre l’immigration… Deux ans ont passé… Et maintenant, profil bas ou silence radio du chef et de quelques collègues “socialo” car ils voient que tous de la gauche à la droite les hommes politiques évoquent quand même ce problème. “Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois !!!”


  42. Krystyna Hawrot Le 26 février 2017 à 21h50
    Afficher/Masquer

    J’adore aussi la délocalisation de l’Assemblée Nationale à Varsovie! Bienvenue chez nos députés polonais fous furieux prêts à envoyer les missiles contre les Russes! Les députés français ne seraient plus trop à l’abri, peut etre que la perspective d’une guerre sur leur tête les obligerait à réfléchir à l’OTAN… Quand à Whirpool, il est fort probable qu’elle va aller dans la Zone économique Spéciale dans la banlieue de Wroclaw ou se situent déjà toutes les autres marques, les salaires sont de 250 Euros par mois, (et sans sécurité sociale à la française!). Des qu’un salarié proteste, hop, viré par les gros bras. La gauche polonaise a bien tenté d’y organiser ou soutenir des grèves, mais sans soutien des syndicats en Occident, ces grèves ont échoué et les ouvrières grèvistes ont été virées immédiatement, blackistées de la région et obligées d’émigrer.


    • lvzor Le 26 février 2017 à 23h30
      Afficher/Masquer

      Je lis ce post et j’en reste bouche-bée… Je ne suis pas vraiment au courant de l’évolution de la Pologne ces dernières décennies, mais j’aurais parié que ce sont les descendants de Solidarnosc qui sont au pouvoir… Me trompé-je lourdement, ou bien ont-ils adopté la même ligne que nos “socialistes” et autres “républicains” tous plus démocrates les uns que les autres dans un pays ou la démocratie pose l’exigence de la difficile mission de défendre les minorités injustement attaquées, tels les milliardaires qui font l’objet de critiques incessantes et parfois même agressives?


  43. Darks67 Le 26 février 2017 à 23h48
    Afficher/Masquer

    Il faut vraiment être crétin pour traiter Ruffin de crétin, j’en connais pas beaucoup comme lui donc je vous appel au respect de cette personne, et pour vous répondre il faut bien combattre les problème d’aujourd’hui avec ce qu’on à tout de suite, regardez il appel au réveil du président, il en a même la voix qui tremble par l’émotion. Je vous soupçonne d’être de ceux qui soutiennent un parti politique que je ne nommerais pas qui ne jure que par la sortie de L’UE et de ll’Otan qui n’ont RIEN D’AUTRE à proposer.


Charte de modérations des commentaires