Les Crises Les Crises
11.juin.201611.6.2016 // Les Crises

Michel Onfray : « Nous sommes déjà en guerre civile »

Merci 1
J'envoie

Source : Russia Today, Michel Onfray, 02-06-2016

Michel Onfray a reçu RT France dans son domicile de Caen, sa ville de toujours.

Michel Onfray a reçu RT France dans son domicile de Caen, sa ville de toujours.

Le philosophe a reçu RT France pour un entretien : contestation sociale en France, Etat islamique, politique intérieure et extérieure de l’Hexagone… Michel Onfray nous livre une analyse de l’actualité sombre, mais qu’il veut réaliste.

Il a mis fin à sa période de retraite médiatique. Attaqué de toutes parts pour ses prises de positions iconoclastes, Michel Onfray exècre toujours autant le politiquement correct. Cela tombe bien, il nous a ouvert ses portes pour un entretien détonnant. Une France au bord du chaos, un président qui ne pense qu’à se faire réélire, des politiques sans vision, l’avenir dépeint par le philosophe est peu enthousiasmant.

Durant cet entretien, il a longuement été question de l’islam, dont Michel Onfray a traité dans son dernier ouvrage, Penser l’islam. Une occasion d’aborder les positions explosives de celui qui pense qu’il faut «négocier avec Daesh».

Source : Russia Today, Michel Onfray, 02-06-2016

Commentaire recommandé

Sébastien // 11.06.2016 à 07h00

Banal? Vous entendez souvent ce genre de discours dans la fange politico-médiatique?
Même Zemmour prend plus de pincettes et il est seul contre “tous”.
Sur votre deuxième partie, vous avez raison. Devinez ce qui arrive à ceux qui vont jusqu’au bout de leur analyse. Je n’ai même pas le droit de citer leurs noms sans être impitoyablement (lâchement?) censuré.
Alors ne demandez pas à Onfray de faire ou de dire ce que vous n’osez pas dire ni faire.

74 réactions et commentaires

  • christian gedeon // 11.06.2016 à 02h40

    Ben oui,il a raison,nous sommes en guerre civile. Et en quelque sorte,il faut ,négocier avec Daech,c’est à dire avec le Qatar et autres pays islamiques qui l’ont créé ,financé,armé et soutenu. La négociation n’exclut pas par ailleurs la destruction,n’est pas?je ne trouve pas que ses positions soient sombres. Cet homme dit clairement que c’est notre survie qui est en jeu,ni plus ni moins. Quelqu’un pour affirmer le contraire?Ah,il en a fait du chemin Onfray depuis son regrettable” traité d’athéologie”,erreur de jeunesse bisounoursique qui renvoyait tout le monde dos à dos. Son époque hydroponique est heureusement terminée.

      +9

    Alerter
  • caliban // 11.06.2016 à 04h06

    Pas mal de banalités à mon avis. Peut-être (et si on est indulgent, il en est toujours ainsi avec M. Onfray) en raison du format. Ici 30 min. (c’est court) et un contradicteur sans contradiction.

    Ce qui me chagrine un peu plus, et d’autant plus de la part d’un philosophe (littéralement “un amoureux de la sagesse“), est la tendance de M. Onfray à accuser les personnes :
    • c’est caricatural vis-à-vis de BHL avec qui il y a des comptes à régler (concurrence d’égo ou ébauche de critique des médias ?) ou avec M. Ruffin
    • surtout, cela semble plus profondément inscrit dans sa façon de penser. Les décideurs politiques seraient responsables de tous les maux ainsi que les diplomates incompétents.

    Elle est où la véritable analyse des causes ? Pour le dire autrement, pourquoi nos décideurs sont-ils tous aussi nuls ? Je ne suis pas philosophe mais je pense que se contenter d’attaquer les personnes est un peu léger. M. Onfray est dans l’argumentum ad hominem alors qu’il prétend pratiquer l’argumentum ad rem.

      +57

    Alerter
    • Sébastien // 11.06.2016 à 07h00

      Banal? Vous entendez souvent ce genre de discours dans la fange politico-médiatique?
      Même Zemmour prend plus de pincettes et il est seul contre “tous”.
      Sur votre deuxième partie, vous avez raison. Devinez ce qui arrive à ceux qui vont jusqu’au bout de leur analyse. Je n’ai même pas le droit de citer leurs noms sans être impitoyablement (lâchement?) censuré.
      Alors ne demandez pas à Onfray de faire ou de dire ce que vous n’osez pas dire ni faire.

        +60

      Alerter
      • AUSEUR Robert // 11.06.2016 à 08h40

        A caliban : Il y a longtemps que l’éducation des masses laborieuse est mise de côté ! La France d’en bas condamnée à de plus en plus de violences et de malfaisances leurs sont appliquées par une société de + en + profiteuse et détourneuse des fonds sociaux , aux profits des + riches illégaux ! Tel est le cas des fonds collectés pour l’ARRCO “tranférés” aux profits de l’AGIRC et de l’AGFF ?! Je ne vais pas énumérer ici toutes les malversations telles les loyers des logements dits sociaux = Le maire de Lyon a fêté , il y a quelques années le centenaire de location d’un groupe HLM = S’il a fallu une quinzainne d’années pour amortir un logement HLM = Ou sont passés tous les loyers qui ont étés versés après ? = Pourquoi , depuis bien des decennies n’a-t-on majorés les salaires , du collège un , par des majorations distribuées en % = Donnant des chiquettes à la France de plus en plus en bas et des sommes astronomiques aux ennemis de classe des ouvriers ?= Collabos des patrons …… Je pourrais continuer longtemps encore …..Mais “on” refuse de + en + mes messages ……Je me demande bien pourquoi ? = Tu ferais mieux de t’inquiéter de la différence qui se creuse , entre les plus riches et les autres , en matière d’éspérance de vie = S’il ne sagit pas là d’une situation qu’on peut nommer = ASSASSINE , il faudra m’expliquer pourquoi !

          +17

        Alerter
        • AUSEUR Robert // 11.06.2016 à 11h11

          Je reviens sur mon commentaire , pour le compléter : Quels, quelles sont donc les celles et ceux qui ont étés sensés(es) représenter les “intérêts des salariés(es) du collège 1 ……….? …..DEPUIS DES DECENNIES ! .SONT ELLES , ILS FIERS DES RESULTATS AINSI OBTENU POUR ET PAR LA FRANCE D’EN HAUT ? Je ne m’illusionne pas sur l’éventualité de réponse !

            +0

          Alerter
    • LS // 11.06.2016 à 08h35

      Oui, j’ai déjà visualiser une de ses conférences de philosophie où il a commis (de mémoire, désolé, je ne retrouve plus le lien) ce qui est pour moi 3 énormités si elles sont à interpréter comme des affirmations démontrées. Ceci sous prétexte que l’hypothèse contraire cadre mal avec son idéologie matérialiste :
      Affirmer que Jésus Christ n’a jamais existé par rejet de la pensée chrétienne.
      Affirmer que la psychologie est du charlatanisme par rejet de la pensée Freudienne.
      Interpréter une chaîne de causalités comme du déterminisme, ce qui est incohérent avec la pensée scientifique moderne.

      J’avoue que cette conférence me fait relativiser la démarche philosophique d’Onfray, qui fait et dit des choses que j’apprécie par ailleurs.

        +9

      Alerter
      • AUSEUR Robert // 11.06.2016 à 08h46

        a ls ? Je respecte les croyants(es) Ils , elles ne me gênent pas …..Sauf quand j’essaies de comprendre quels sont celles et ceux qui ont commis les plus grands massacres de tous les siècles = Ce ne serait pas par hazard = au non de dieu ? ……Et encore aujourd’hui !

          +4

        Alerter
        • Django // 11.06.2016 à 09h24

          Oui enfin les communismes soviétiques et chinois, plus les américains lanceurs de bombes nucléaires, n’ont pas tués au nom d’une religion…

            +12

          Alerter
          • Olympi // 11.06.2016 à 10h20

            Les religions sont des croyances métaphysique alors que le communisme et le capitalisme sont des croyances matérialistes.
            Le cerveau est fait pour croire, il croit ce qu’il voit, alors lorsque le monde change, lorsque des cultures se rencontrent il veut plier le monde à sa croyance. Car sinon son monde s’effondre et ce n’est plus qu’un être perdu sans but.

              +8

            Alerter
            • Alain // 11.06.2016 à 11h06

              C’est donc bien l’homme qui est responsable, pas Dieu.

                +11

              Alerter
          • AUSEUR Robert // 11.06.2016 à 11h18

            Je maintiens mon propos = Rien ne le dément ……Ou sinom , pour justifier tous ces crimes contre l’humanité au nom de dieu ! si le communisme a beaucoups tué , ainsi que le capitalisme = C’est bien par religion pour , ou anti ! fric ……C’est une forme de religion , ce n’est pas moi qui ais inventé cette vérité !…..C’est ainsi que les “choses” fonctionnent !

              +2

            Alerter
            • EchoGMT7 // 11.06.2016 à 13h12

              Ramener dieu dans l’Histoire des Hommes n’effacera aucune de nos conneries.

                +6

              Alerter
            • georges dubuis // 11.06.2016 à 14h00

              Oui Auseur, comme dit Simone Weil
              « Ce n’est pas la religion, c’est la révolution qui est l’opium du peuple. » moi je dirais que c’est de l’héroïne, c’est plus radical parce que cela rend sourd à tout le reste !

                +3

              Alerter
      • Athena42 // 11.06.2016 à 10h45

        Pour moi, vous caricaturez. Je ne suis pas en mesure de commenter votre dernière affirmation, en revanche:
        “Affirmer que la psychologie est du charlatanisme par rejet de la pensée Freudienne.” Il n’a jamais dit ça. Il dit, en gros, que la psychanalyse actuelle est du charlatanisme, ce n’est pas tout la même chose. Je n’ai pas souvenir qu’il ait critiqué en quoi que ce soit la psychologie scientifiquement validée par exemple.
        “Affirmer que Jésus Christ n’a jamais existé par rejet de la pensée chrétienne.” Ça, il l’a dit, mais il faut voir ce qu’il entend par là. Ce qu’il conteste, c’est le récit religieux, qu’il estime faux historiquement, rebrodé et fabriqué à partir de la vie d’un homme qui dirigeait une petite secte, perdue entre mille autres.

          +10

        Alerter
      • RGT // 11.06.2016 à 11h09

        “Affirmer que la psychologie est du charlatanisme par rejet de la pensée Freudienne.”>/i>

        Je vous corrige car cette partie de votre message m’a fait bondir.

        La pensée Freudienne ne théorise pas la psychologie mais la psychanalyse

        Ces deux pratiques n’ont STRICTEMENT RIEN À VOIR !!!

        Et pour être plus “précis” vous auriez dû mettre en opposition la psychanalyse et la psychiatrie qui sont quand même censées être “plus proches”.

        Parlez de psychanalyse à un médecin psychiatre qui officie dans un hôpital en tentant de soigner des patients RÉELLEMENT “perturbés”, il vous rira au nez.
        La psychanalyse est très efficace sur des personnes qui n’ont pas besoin de soins réels. Son efficacité est du même niveau que les diseuse de bonne aventure, les médiums et les marabouts jeteurs de sorts.
        Bientôt nous verrons des psychanalystes qui nous proposeront le “retour de l’être aimé”, pourquoi pas ?
        Je ne nie pas l’efficacité d’une psychanalyse sur certaines personnes… Si on y croit très fort ça peut marcher, par effet psychosomatique.

          +11

        Alerter
        • RGT // 11.06.2016 à 11h09

          Mais bon, ceux chez qui ça marche n’ont pas besoin de soins médicaux.
          La meilleure preuve : La majorité des psychanalystes ne sont pas médecins et ne possèdent AUCUN diplôme “scientifique”.

          Les psychologues ont par contre suivi une formation universitaire et ne peuvent pas officier s’ils ne sont pas titulaires d’un diplôme reconnu.
          Les psychiatres sont des médecins qui se sont spécialisés dans cette branche.

          Si la sécurité sociale ne rembourse pas les séances de psychanalyse (sauf si elles sont faites par un psychiatre qui les “facture” sous forme de soins “psychiatriques”) ça n’est pas pour des prunes.

          La psychanalyse tient plus de la foi religieuse que d’une science véritable et contredire un “adepte” nous expose à des réactions épidermiques similaires à celles obtenues par l’affirmation que “dieu n’existe pas”…

          Quand Onfray critique la psychanalyse et le Freudisme, il ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes pour les VRAIS médecins qui soignent des patients réellement atteints.

          [Modéré]

            +8

          Alerter
      • caliban // 11.06.2016 à 21h28

        @LS

        Je crois que vous avez raison de vous référer à ses conférences de l’Université populaire de Caen. Je les ai suivies attentivement depuis des années et rétrospectivement je comprends mieux :

        • cette impression d’une politisation des cours les plus récents (après ceux sur Freud justement, à partir du moment où M. Onfray s’est occupé de la période la plus contemporaine). Une moindre rigueur si j’ose dire.
        • cette insistance à expliquer les oeuvres des auteurs (philosophes, sociologues, psy, …) à partir de leur vécu, de leur biographie.

        C’est une approche certainement très heuristique pour comprendre les livres et leurs auteurs. Mais je doute que ce soit pertinent pour parler de la géopolitique.

          +0

        Alerter
    • sissa // 11.06.2016 à 21h50

      On ne saurait caricaturer BHL, il est lui-même totalement caricatural.

      Pour le reste, c’est vrai que du point de vue des causes, il est assez léger.

        +2

      Alerter
  • Renard // 11.06.2016 à 05h09

    Plus le temps avance et plus je me rends compte que Onfray n’est bon que lorsque qu’il nous explique la pensée et la vie des grandes figures historique de la philosophie tels que Camus, Nietzche ou Diogene.

    Il est finalement très moyen lorsqu’il pense de lui même. Comment un philosophe avec d’aussi grands maîtres à penser peut souscrire à cette bêtise qu’est la thèse du choc des civilisations, écrite dans dans le seul but de justifier les guerres US au Moyen-Orient ?

    Toutefois le point de vue “anarchiste” qu’il défend sur la politique intérieure, sorte de troisième voie intellectuelle entre le capitalisme et le communisme étatisé, me semble excellent. Alors j’aimerais lui rendre tout de même un hommage pour faire connaître cette pensée.

      +22

    Alerter
    • RGT // 11.06.2016 à 12h18

      Anarchiste, mais au sens proudhonien du terme, il faut le préciser.

      Actuellement il est bien le seul à parler de Proudhon et à défendre ses idées.

      N’oublions SURTOUT PAS que Proudhon est bel et bien à l’origine des idées socialistes du XIX ème siècle, et qu’il a ensuite été ostracisé (vilain, caca) par tous les “grand hommes de gauche” qui ont allègrement pillé ses pensées (et non pas principes dogmatiques) d’équité et de partage afin de les détourner à l’avantage de leur carrière personnelle.

      Les politiciens actuels ne sont au final que de simples représentants de commerce qui tentent de nous vendre leur produits (aspirateurs, lessives ou couches-culottes) pour récupérer leur commission au passage.

      Proudhon a été jeté comme le bébé avec l’eau du bain.

        +7

      Alerter
      • RGT // 11.06.2016 à 12h19

        Finalement, la politique n’est plus un débat d’idées et de choix de société, ça n’est plus qu’un grand supermarché dans lequel des marques commerciales sous copyright (Parti Faucialiste, Les Ripoublicains) se taillent la bourre pour obtenir la plus grande part de marché.

        Ce problème de concurrence COMMERCIALE en vue d’obtenir des “parts de marché” entre les divers partis politique devrait être analysée finement par Michel Onfray afin de secouer un peu plus le cocotier et éveiller les consciences.

        Si on analyse la politique sous cet angle, on s’aperçoit que le comportement de nos “zélites” et totalement cohérent et justifié.
        L’électeur devient alors un “simple con-sommateur”, ce qui explique AUSSI son comportement de girouette dans les urnes, achetant une fois des Pampers et 5 ans plus tard la marque concurrente suite à sa déception quant aux performances du produit (on ne peut pas faire de procès pour publicité mensongère à un parti politique car la DGCCRF considère que le “pigeon” s’est VOLONTAIREMENT fait plumer).

          +11

        Alerter
      • Oncle Bob // 11.06.2016 à 16h56

        Prêt à penser, lieux communs, voilà ce que sont la plupart des arguments d’Onfray
        Rien que l’approximation dans les termes est choquante, comme lorsqu’il confond anarchie et chaos ou encore lorsqu’il oppose démocratie et anarchie… c’est à tomber de sa chaise venant d’un philosophe qui est censé mesurer le sens des termes qu’il emploie pour dérouler sans ambigüité ses analyses… Si il se réclame de l’anarchisme c’est encore plus grave…
        Ici l’ambiguïté est cultivée ou bien c’est de la négligence pure et simple, désinvolture du penseur médiatique. Avec des formules chocs, ‘le prolétariat old school’… Mais on est tellement habitué à des ‘philosophes’ médiatiques qui doivent penser à la vitesse du média que la plupart ne sont pas choqués.
        Retraite médiatique? ah bon j’ai pas remarqué… mais ce serait une rudement bonne idée oui, ça lui laisserait un peu le temps de penser avant de parler, ce qui l’emmènerait un peu au-delà de la discussion d’autorité non argumentée…

          +9

        Alerter
  • silk // 11.06.2016 à 05h28

    on a surtout eu un Onfray réactionnaire et hors des réalités.
    Sur les violences il affirme que les flics sont attaqués sans riposter (l’interview a 1 mois si j’ai bien compris, il faut le rappeler) mais au contraire la répression est féroce : un manifestant a perdu un oeil à Rennes (flash ball à hauteur de visage, ce qui est strictement interdit), celui à Paris qui vient sortir du coma après avoir pris une grenade de désencerclement qui lui a provoqué une commotion cérébrale, tir de grenade tendu sur un camion syndical a Marseille, et nombre de violences documentées.

    Il aime pas nuit debout qui a selon lui “molesté” un “philosophe” . BHL philosophe ? en effet c’est une question de point de vue.
    Il faut réprimer tout ça mais il veut une grève générale alors que des syndicalistes (et pas les casseurs de 15 ans) vont au tribunal ou sont interdits de manif par le préfet (répression sociale et syndicale qui se met en place).
    Donc répression en France mais soutien (en arme il a dit ?) aux peuples qui veulent se revolter au moyen Orient.
    Très incohérent.
    Je passe sur la négociation avec daesh c’est son point de vue qu’il a pu étayer (mais pas assez pour moi ou pour me convaincre).

    Merci j’ai enfin pu me faire une idée de sa pensée (telle qu’exprimée oralement) qui n’est pas biaisée par les médias MS

      +26

    Alerter
    • Sébastien // 11.06.2016 à 07h01

      Ligne jaune. C’est le B.A. BA de la politique. Sinon Onfray ne passerait plus dans les médias.

        +13

      Alerter
    • Sébastien // 11.06.2016 à 07h02

      La repression est féroce. Pour qui?
      Ah oui en effet, vu le nombre de policiers blessés.

        +3

      Alerter
      • rastignac // 11.06.2016 à 17h49

        oui exact. Il ne sait pas ce qu’est une répression féroce. c’est ce qu’il faillit arriver en 68 lorsque l’on a distribué aux gendarmes mobiles les paquets de cartouches à balle réelle…Ce fut moins une……

          +1

        Alerter
    • Oncle Bob // 11.06.2016 à 07h52

      Oui cf son analyse foudroyante du conflit israélo palestinien ds le dernier ‘Miscellanées’ de ce site…

        +1

      Alerter
    • Athena42 // 11.06.2016 à 10h54

      Silk, c’était Fienkielkraut le philosophe “molesté”, pas BHL
      Cela dit, pour un philosophe (Onfray) se revendiquant de l’étude du réel, son papier sur le fameux crachat était assez délirant, en effet.

        +6

      Alerter
      • silk // 11.06.2016 à 12h47

        en effet, erreur de ma part 🙁
        Etant pour la grève generale, il sait bien comment ca se passe et la violence qui en découle. Un crachat sur Fienky sera bien maigre au regard de ce qui se passerait.

        Et la critique ne porte pas sur l’homme que j’ai pu enfin découvrir sans distorsion mais sur les propos (pas la place de citer et commenter les divers points qui me font porter ce jugement).
        S’il considère que l’Arabie Saoudite, Turquie etc… sont amis avec daesh, n’y a t’il pas un risque de volonté d’expansion territoriale ?
        Après sur le rôle de la diplomatie,des services secrets et de parler avec le diable c’est osé dans le contexte actuel mais intéressant.

          +3

        Alerter
  • EchoGMT7 // 11.06.2016 à 07h23

    Je pense qu’on peut critiquer la Gauche sans être d’extrême-droite.
    Pour Onfray, la Gauche s’est dissoute dans le néolibéralisme et n’existe plus.
    Il le constate et le déplore. Alors que selon vous il devrait s’en réjouir.

      +21

    Alerter
  • tom // 11.06.2016 à 07h50

    Il y a beaucoup de commentaires qui sont diriges contre Onfray en temps que personne, mais pas en ce qu’il dit dans cette video.
    Tout ce qu’il dit est vrai et juste, il a analyse la situation d’aujourd’hui en expliquant tres clairement comment on en est arrive a cela et les commentaires ne repondent pas a ce qu’il dit mais a ce qu’il est, c’est domage car il y a des gens qui devraient ouvrir yeux et oreilles avant que ca se degenere completement car on a une histoire celle de la revolution de 1789 qui a la fin a amene un general au pouvoir et Mr Onfray la bien explique qu’il y aura un autre Bonaparte qui prendra le regne pour restaurer l’ordre ce qui ne sera pas un mal en considerant que depuis pas mal d’annees la France n’est pas gouvernee par des hommes et des femmes capables et a la hauteur des taches qu’ils ou qu’elles ont acceptees.

      +10

    Alerter
  • tom // 11.06.2016 à 07h50

    Pour ma part, la societe arrive a un stade ou elle ne pourra plus accepter, ou elle ne pourra plus se taire, ou elle ne pourra plus assumer et il y aura un bon nettoyage a faire, mais ce fera t’il dans un ordre paisible ou se fera t’il dans un desordre abominable pour retrouver un equilibre? car il se passe des choses dans le monde ou les gens, les societes convergent vers le meme resultat et l’eau est en ebullition.

      +8

    Alerter
    • bozi lamouche // 11.06.2016 à 15h30

      vous avez omis de finir votre commentaire : nettoyer où et quoi ?

        +1

      Alerter
      • tom // 11.06.2016 à 19h47

        @bozi lamouche, “nettoyer ou et quoi?”
        Je veux dire de toute cette elite qui pense qu’a elle, cette elite de neo-liberale qui ne fait que se remplir les poches aux detriment des 99% de la “populace”.
        Car l’employ ne se creera plus comme avant due a la nouvelle technologie de la robotique, de l’informatique, de l’intelligence artificielle (surtout de ce dernier plan, car elle va se developper pour garder l’elite en place).
        Il faudra penser a travailler moins et partager le profit differemment.
        L’Asie est en avance sur nous et est tres competitive sur ces nouvelles technologies.
        Ces nouvelles technologies apporteront un bien dans la facon que les futures travailleurs seront plus et mieux eduques pour faire des taches moins penibles.
        Le monde est dans un changement ou le systeme que l’on connait arrive a sa fin, l’elite le sait et elle est bien preparee pour cela, ces gens sont disciplines ce qui est un point tres negatif pour nous.

          +0

        Alerter
        • olivier77 // 11.06.2016 à 21h42

          Les meilleures technologies à venir seront la pelle et la hache. Préparez-vous à suer.

            +2

          Alerter
          • tom // 12.06.2016 à 08h58

            @olivier77, Si vous ecrivez cela c’est que peut etre vous pensez aux cimetieres, mais meme les cimetieres utilise les nouvelles technologies, je pense que vous etes un demi siecle au moins derriere!

              +0

            Alerter
  • konrad // 11.06.2016 à 08h05

    Je trouve que ce que dit Onfray a du sens et aussi du bon sens. Pourquoi pas un califat par exemple ? Pourquoi bombarder en tous lieux ces méchants qui ne pensent pas comme nous ? Pourquoi, semble-t-il, la France dans sa politique étrangère se range de façon exclusive derrière les États-Unis ? Pourquoi le politique n’a plus que la vision de son nombril comme horizon ?
    Sur les violences policières ou manifestantes je serais plus circonspect, néanmoins pourquoi les ordres données aux forces de l’ordre sont-elles si contradictoires et parfois incompréhensibles ?
    Je ne suis pas forcément d’accord avec Onfray mais il apporte une voix différente dans le discours ambiant qui prêche plutôt le bellicisme.
    Mais cela est une appréciation de béotien.

      +14

    Alerter
  • EchoGMT7 // 11.06.2016 à 08h30

    J’ai lu Onfray. Pas tout, mais presque.

    Il y a chez cet homme un acharnement salutaire constamment concentré sur une volonté de se tenir toujours à l’écart de TOUTES les idéologies.

    On en pense ce que l’on veut, mais selon moi il n’existe pas d’autres voies pour régler les problèmes de ce monde à la dérive.

    Je salue au passage l’excellente façon dont est menée cette entrevue. Je ne sais pas qui est ce jeune homme de RT, mais j’apprécie son travail.

      +10

    Alerter
    • LS // 11.06.2016 à 08h59

      Il n’y a pas d’idéologie chez Onfray, vraiment ?
      Elle est bien présente au contraire et se rattache du coté du matérialisme (plutôt marxiste).
      D’ailleurs heureusement qu’il en a une, sinon je ne sais pas comment il pourrait analyser et interpréter les événements du monde réel.
      Idéologie ne veut pas dire aveuglement et rigidité, une idéologie est en perpétuelle construction et évolution. Aveuglement et rigidité ne surviennent qu’en présence d’intolérance et d’orgueil voire d’hubris, d’idiotie ou de malhonnêteté.

        +2

      Alerter
      • EchoGMT7 // 11.06.2016 à 09h06

        Tous les détracteurs d’Onfray le classent à l’extrême-droite.

        Et vous, vous-vous pointez en lui collant une étiquette marxiste.

        N’essayez pas de le mettre dans une case, car il fera tout pour en sortir.

          +2

        Alerter
        • LS // 11.06.2016 à 09h15

          Onfray, d’extrême droite ? Manipulation médiatique, rien de plus.
          Enfermé dans une case ? Non, il a un cadre de pensée et heureusement.
          J’en resterais là.

            +4

          Alerter
        • Macarel // 11.06.2016 à 09h48

          Dans une période de crise et de radicalisation, il est toujours difficile de garder sa liberté pensée. Les belligérants sont toujours prompts à dire : “Si tu n’es pas avec moi tu es contre moi”.
          Onfray, est un libre penseur, alors vous perdez votre temps à vouloir lui coller une étiquette. Ce qui importe c’est l’honnêteté intellectuelle. Il peut se tromper, bien sûr. Je crois que ce qui dérange, c’est justement qu’il est difficile de le classer.

            +9

          Alerter
      • RGT // 11.06.2016 à 11h30

        “Elle est bien présente au contraire et se rattache du coté du matérialisme (plutôt marxiste).

        Onfray marxiste ???

        Selon l’expression populaire (et vulgaire – pardonnez moi mais c’est un cri du cœur), “ça me troue [Modéré]”…

        Onfray proudhonnien, c’est sûr, mais marxiste, alors là c’est un scoop !!!

        Je pense que vous devriez un peu vous pencher sur le sujet (et aussi lire Proudhon [Modéré]).

        La pensée d’Onfray n’est pas statique mais elle évolue. Il y a certes (comme chez Proudhon) certains éléments de base intangibles (basés sur sa perception personnelle de l’équité et de la justice – la vraie, pas celle des “assemblées représentatives”).

        Tout le contraire d’un marxiste arque-bouté sur ses positions dogmatiques comme un évangéliste sur sa bible.

          +3

        Alerter
  • Ardéchoix // 11.06.2016 à 08h33

    La religion est un moyen de préparer sa mort , comme le foot est le moyen de l’oublier un certain temps. Celle-ci n’à rien à faire dans un pays laïque et qui veut le rester .
    Le délabrement de nos société ne permet plus d’avoir une vue à moyen terme , 100 % de dette de permet pas ce recul nécessaire, on part au plus pressé.
    La fabrication des pays du moyen orient comme le dit le journaliste “frontières fait avec une règle” n’a fait que reculer le problème .
    Le présent est le résultat de nos erreurs passées.

      +5

    Alerter
  • Louis Robert // 11.06.2016 à 09h11

    Il faudra bien admettre un jour que nous sommes mal gouvernés, que toute la classe politique et ce système dit “démocratique” ont failli lamentablement. Il faudra en tirer les conséquences et se mettre, enfin, à en changer: du peuple, par le peuple et pour le peuple seul… et pour de vrai cette fois-là.

    Il n’y a plus rien de bon à attendre du présent Régime politique et social, et ce depuis longtemps déjà. Comme on ne le voit que trop, prolonger l’agonie par acharnement thérapeutique n’écarte pas la fin prochaine mais ne fait qu’envenimer l’état du malade en phase terminale. Vu de l’extérieur de l’Occident, on ne s’y trompe pas.

    Insupportable de trop de pertinence, Michel Onfray!

      +7

    Alerter
  • Frank // 11.06.2016 à 09h15

    J’aurais aimé que ce jeune intervieweur talentueux interroge Onfray au sujet de ses propos délirants (au sens propre) concernant l’expulsion de Finkelkraut de la Place de la République (http://www.acrimed.org/Nuit-debout-le-crachat-de-Michel-Onfray-pour).
    Est ce vraiment le même homme qui s’exprime en ces 2 occasions ?

      +2

    Alerter
  • Marvelal // 11.06.2016 à 09h17

    Vouloir négocier avec Daech revient à nier l’existence de l’Islam radical.

      +1

    Alerter
    • Olivier Berruyer // 11.06.2016 à 10h31

      Alors qu’il existe en Arabie Saoudite, c’est certain…

        +8

      Alerter
      • EchoGMT7 // 11.06.2016 à 11h24

        Si faire du négoce c’est négocier, alors voilà belle lurette que nous dinons avec une grande cuillère à la table du Diable.

          +8

        Alerter
    • J // 11.06.2016 à 11h24

      On a bien négocié avec Hitler ou Staline en leur temps, à tort ou à raison. Etait-ce nier leurs radicalités ?

        +5

      Alerter
      • Sami // 12.06.2016 à 03h58

        Quand on a compris la véritable nature d’Hitler, quand on a compris qu’il comptait coloniser tout ce qui n’était pas d’essence germanique, quand on a compris que le chien fou (au début lâché contre le bolchévisme en marche) devenait incontrôlable… on n’a pas négocié avec lui ; on l’a détruit, en s’alliant même avec le “diable” de la veille : Staline.

        Cela dit, négocier avec Daech, une horde sordide et psychopathe, vraiment !… Et il (Onfray) prétend que la diplomatie Française est nulle…

        La saoudie est de la même essence (si j’ose dire) que Daech, au niveau de la doctrine (une sorte d’Islam perverti et distordu à l’extrême), mais elle est sous un total contrôle de l’Occident… Elle est même sa “chose”.

          +0

        Alerter
        • J // 12.06.2016 à 14h43

          Avec Daesh comme avec Hitler, il faut faire son deuil d’une paix définitive. Il ne peut y avoir que des arrangements temporaires, par exemple pour des trêves ou des libérations de prisonniers. Mais tout ça se négocie. On négocie aussi avec des gangsters et autres forcenés preneurs d’otages.

          Au passage, cet Islam “perverti et distordu”, je ne vois pas trop la différence avec ce que le Prophète de l’Islam a fait à Médine vers la fin de sa carrière, d’après tout ce que je peux en savoir. A part la richesse ostensible des Saoud, mais ce n’est pas le pire.

            +3

          Alerter
          • Sami // 12.06.2016 à 16h31

            Il n’y a d’Islam définitif et sans contestation que celui contenu dans le Coran. Tout le reste, la Sira, les hadiths, les écoles, le Prophète pédophile, la lapidation, et autres billevesées, n’est que le produit de personnes qui se sont, en plein Moyen Orient archaïque d’il y a 1400 ans, constituées “Historiens” 2 siècles après la mort du Prophète.
            Les Musumans ont – malheureusement – suivi et propagé ces légendes, racontars et autres oui-dire (un tel a entendu un tel qui rencontré un tel qui a vu un tel qui a entendu le Prophète dire, faire…, etc. On ose appeler cela de ‘l’Histoire !).
            On sait maintenant, grâce à un renouveau de l’Islam qui essaye tant bien que mal de se faire un chemin sous la braise intégriste généralisée, que par exemple, beaucoup de Hadiths (constituant ce qu’on appelle la Sunna suivie par les Sunnites mais aussi par les Chiite), on sait donc que la plupart des hadiths en contradiction flagrante avec le Coran, ont été des commandes des différents Califes.

              +0

            Alerter
            • Sami // 12.06.2016 à 16h44

              Ce à quoi vous pensez à propos de ce qu’aurait fait le Prophète à Médine n’est que ce qu’en a fantasmé un certain quidam, Ibn Ishak repris par un autre, Ibn Hicham.
              Mais bref…
              L’Islam “concret” actuel mérite une profonde réforme, c’est à dire qu’il soit débarrassé de toute la gangue sunnite et chiite, et ramené à sa simple version coranique. Seul texte dé référence réelle, qu’on l’apprécie ou pas.
              Les nations post coloniales dirigées par des autocrates laïcs avaient commencé à faire le deuil des sornettes califales. Mais des forces occultes en ont décidé autrement, et ont favorisé la projection du wahabisme à travers la sphère Arabo-Musulmane, rallumant le feu “Sunnisme VS Chiisme”. Les actuelles convulsions de l’Islam politique sont porteuses peut-être de cette réforme nécessaire.
              Etc etc etc…
              Vaste sujet, qu’on ne peut traiter ici.
              Déjà, EVITER de jouer le jeu des Wahabites et autres Daechiens en les confortant dans leur conviction qu’ILS SONT l’Islam, serait un bon début…

                +1

              Alerter
            • J // 12.06.2016 à 18h10

              Peut-être, mais le Coran tout seul, sans éclairage extérieur à lui-même, on ne peut rien faire avec (à part se fanatiser, [modere]). Ça n’a jamais marché et ce n’est pas faute d’essayer. Bon courage si tel est votre projet. Bons ou mauvais, le sunnisme, le chiisme et d’autres ont au moins prouvé leur capacité à rassembler durablement.
              Accessoirement, quand une communauté vénère le souvenir de son fondateur, généralement elle l’embellit à outrance. Les musulmans auraient donc fait tout le contraire ? Parce que si ce qu’on a n’est pas la vérité, elle est où ?
              Enfin, sans plus entrer dans des considérations religieuses, on est en droit de considérer que ce que des musulmans font au nom de l’Islam, bien ou mal, vient de l’Islam.

                +0

              Alerter
            • J // 13.06.2016 à 08h58

              Désolé, mais d’un point de vue non-musulman on est en droit de considérer que ce que des musulmans ont fait ou écrit (hadiths compris) au nom de l’Islam, bien ou mal, vient de l’Islam. Vous ne pouvez obliger personne à entrer dans des détails fastidieux. Tant mieux si ce dont on parle n’est pas le vôtre, dont acte, mais vous n’avez pas plus de légitimité que Daesh pour parler au nom de l’Islam en général, même si on vous préfère à Daesh.
              Le supposé vrai Islam, désincarné, innocent de ce qui se fait de mal en son nom mais à créditer de ce qui se fait de bien en son nom, ça passe et passera de moins en moins.

                +0

              Alerter
  • Macarel // 11.06.2016 à 09h41

    La mondialisation néolibérale, et sa courroie de transmission l’UE, sont la cause de la “guerre civile” qui se développe en France, mais aussi dans beaucoup d’autres pays de l’UE.
    Cette “guerre civile” traverse tant la droite traditionnelle, que la gauche traditionnelle.
    Actuellement, cette “guerre civile” fait rage entre gauche de la gauche et droite de la gauche. En particulier entre le gouvernement actuel et la CGT. Le pouvoir actuel de “gauche” veut en finir avec le syndicalisme “non réformiste” dans une espèce d’élan thatchérien.
    Mitterrand n’avait qu’une obsession en finir avec le Parti Communiste, Hollande lui veut liquider la CGT.
    Les sociaux-démocrates exècrent la gauche “non réformiste”, peut-être encore plus que la droite. Je pense que c’est cela le fond de la question. Cette opposition n’est pas nouvelle dans l’histoire de la gauche (ex : Jaurès, Clémenceau), mais elle se réactive à l’occasion de la grande crise du capitalisme financier qui plonge les sociétés dans la crise économique et sociale.

      +10

    Alerter
    • thmos // 11.06.2016 à 15h47

      Cohn Bendit : “il faut en finir avec les gaullo communistes ! ” – qui restent-ils aux manettes camarades ? le early 1% : ces 100 000 étudiants en tout en 68, dont leur voix gauchiste, “libertaire”, cette micro minorité aurait gagné … Belle démocratie qui cède le pouvoir ( argent médias “responsablités” dont Police ) à l’ exe chienlit aujourd’hui riche et cool – jusqu’à ce qu’un de leurs robots sonne à votre porte …

        +2

      Alerter
  • Macarel // 11.06.2016 à 10h06

    Le PS est probablement plus dangereux pour la liberté d’expression que la droite. Ce n’est pas l’intolérance des gens d’extrême gauche, qui n’en auraient pas les moyens. Les socialistes sont beaucoup plus intolérants, en fait, que les gens de droite. Ce n’est pas un hasard. Si je fais la somme de ce que les socialistes ont fait, en termes de contrôle de la presse, d’inversion des valeurs de la gauche sans tenir compte de leur électorat, le bon concept est un concept violent et doux à la fois ; il s’agit du fascisme rose, le mot rose évoquant la douceur du processus.

    E.Todd

    http://www.atlantico.fr/decryptage/emmanuel-todd-fais-somme-que-socialistes-ont-fait-bon-concept-est-violent-et-doux-fois-agit-fascisme-rose-2718343.html

      +14

    Alerter
    • J // 11.06.2016 à 10h44

      Daesh se veut califat, donc prétend à une autorité sur l’ensemble du monde musulman. Le califat précédent avait été aboli par Atatürk en 1924 (il n’était plus que symbolique). Les Frères Musulmans ont été créés en 1928 expressément pour le rétablir. Pendant la plus grande partie de ses quatorze siècles d’existence, le monde musulman a été dirigé par un calife, avec lequel les non-musulmans négociaient, plutôt des trêves que la paix. Parce qu’un calife est supposé adhérer au projet d’imposer la loi (non la foi) islamique à la planète autant qu’on le peut. Ceux qui prétendent que ce n’est pas le “vrai Islam” n’ont lu ni le Coran, ni la Sira ou autres chroniques islamiques, ni les points de vue là-dessus des quatre écoles sunnites. Ou alors ils nous enfument.

      Bref, négocier avec Daesh, par exemple la libération de ses prisonniers, serait une forme de retour à la normale.

        +2

      Alerter
  • Macarel // 11.06.2016 à 11h04

    Telle est donc l’image terrible que ce gouvernement renvoie : dur avec les faibles et soumis aux puissants tant qu’il s’agit de politique, chouinant et pleurnichant dès qu’il est confronté à la moindre opposition. Cette combinaison de brutalité envers les autres et d’auto-apitoiement envers soi-même est dévastatrice en matière d’opinion publique. L’une des conséquences du mouvement social contre la loi El Khomri aura donc été de révéler la véritable nature de ce gouvernement, et de montrer à tous, et au-delà des opinions politiques particulières que l’on peut avoir sur tel ou tel point, sa profonde indignité.

    J.Sapir

    http://russeurope.hypotheses.org/5012

      +12

    Alerter
  • Macarel // 11.06.2016 à 11h10

    Mais, elle peut aussi, et ce n’est pas incompatible, révéler l’incurable bonne conscience qui entoure toute la politique du gouvernement actuel. Comment pourrait-on se révolter contre un gouvernement qui est « bon » par nature ? La « gauche » représente le peuple, c’est entendu depuis toute éternité. Quels sont donc ces énergumènes qui osent nous contester ? Ainsi, confits dans leur bonne conscience, le ministre comme le Président ne peuvent tout simplement pas se représenter les effets réels, et profondément réactionnaires, des mesures qu’ils font passer avec, d’ailleurs, une rare brutalité. Comment donc des syndicats peuvent-ils s’en prendre à ce gouvernement de « gauche » ? Ainsi va la vie en ce cas, et ce gouvernement se pense dans le monde des bisounours mais agit en réalité avec une dureté, un mépris des biens et des personnes et une instrumentalisation de l’ordre public dont on a eu rarement exemple.

    J.Sapir

    http://russeurope.hypotheses.org/5012

    Georges Orwell, a très bien décrit ce processus de mise au pas du peuple.
    Il l’a très bien décrit sous forme de fable animalière dans la “Ferme des animaux”. Dans la fable ce sont les cochons qui ont pris la tête de la ferme, et qui finissent par se comporter comme les hommes, qui avant la révolte des animaux menée par ces mêmes cochons, exploitaient la ferme.

      +8

    Alerter
    • EchoGMT7 // 11.06.2016 à 11h32

      Il faut avoir lu Orwell.
      C’est le meilleur raccourci pour avoir une vue d’ensemble de ce qui nous arrive.
      Mais ce n’est qu’un pis-aller, car l’important est de déchiffrer ce qui dans l’histoire récente a propulsé ce roman dans notre réalité.

        +1

      Alerter
    • RGT // 11.06.2016 à 11h57

      Je me souviens qu’en 1981 j’avais voté pour le “progrès”…
      Moins de 2 ans plus tard je mettais ma carte d’électeur à la poubelle et je jurais qu’on ne m’y reprendrait plus.

      Il suffit de regarder TOUS les événements depuis 1983 pour se rendre compte que la “gôôche progressiste” est largement pire que la “droite réactionnaire”.

      Le meilleur indicateur que j’aie pu trouver concerne l’évolution des cours de la bourse sur cette période : Avec un gouvernement “de droite”, stagnation voire même repli de la bourse, et avec un gouvernement de “gôôôche” explosion des “perfs”..

      En regardant de plus près, on constate AUSSI que la plus grande casse sociale a été faite sous les gouvernement “progressistes” à grands renforts de vaseline de marque “Valeurs Humanistes”.

      Le plus bel exemple à mon avis concerne les 35 heures. Cherchez bien et vous verrez que le “baron Sellières” et le MEDEF n’auraient pas pu rêver mieux pour les profits des entreprises

      Sarközy en a rêvé, Hollande et Vals sont en train de faire beaucoup mieux.

      Elle n’est pas belle la vie ?

        +12

      Alerter
      • Sami // 12.06.2016 à 04h14

        C’est tout simplement le rôle historique de la Social démocratie : faire passer, au profit du Capital, la pilule amère des “””réformes””” sans trop de dégâts, avec ruse, vaseline et malignité.
        Rien de nouveau sous le soleil.

          +3

        Alerter
  • RGT // 11.06.2016 à 12h35

    J’avais déjà vu cette interview il y a quelques jours et je l’avais trouvée pertinente.

    De plus, j’ai trouvé le jeune journaliste intéressant ET compétent (rare). Quel dommage que de tels talents soient pervertis par ce “pourri” de Poutine ;-).

    Les propos sont intéressants MAIS surtout permettraient, s’ils étaient appliqués, de trouver une échappatoire permettant de se sortir de ce bourbier (même si ensuite on va ensuite sournoisement “péter la gueule à DAESH”).

    Il aurait déjà fallu ne pas commencer à jouer avec le feu en voulant faire tomber un pilier de “l’Axe du Mal”, une “Incarnation de Satan” en Syrie.

    Si nos dirigeants faisaient réellement leur boulot (au lieu de perdre leur temps en spots publicitaires égocentriques télévisés) ils auraient AUSSI négocié avec les Saoudiens et les Quataris en évoquant les risques que ces derniers encourraient à aller exporter leur merde chez les voisins.

    Les coups tordus ont toujours existé et existent toujours en politique internationale, et si on tape assez fort sur l’oligarchie locale, elle réfreine vite ses ardeurs.

      +2

    Alerter
  • Fox 23 // 11.06.2016 à 17h45

    Bonne analyse de Onfray, ce qui fait monter au créneau la partie la plus bobo de la clientèle de ce blog que j’aime.
    Ils oublient que si nous avons un incapable aux commandes de la France, c’est grâce à eux. Là, c’est sur, je me fais sortir, mais il y en a marre.
    Je suis prêt à dire, Michel Onfray, la France, la vraie, celle de de Gaulle et quelques autres, elle a besoin de toi.
    Debout Onfray, il existe suffisamment de bons éléments sur les plans économique ou autre pour éviter de se servir de la politicanaillerie, fut-elle mélanchonesque, pour former une équipe capable de transcender le pays et de lui permettre de retrouver une partie de notre prestige perdu.
    Un Sapir aux finances, ça aurait une autre gueule que le barbeau costardé !
    Onfray, tu as une aura amenant les gens à t’écouter et à se regrouper sur ton nom. Je pense qu’avec un tel potentiel, il doit y aller, prouver aux clowns de droite comme de soi-disant gauche qu’il est temps qu’ils retournent à leurs chères études.

      +5

    Alerter
    • caliban // 12.06.2016 à 00h17

      De Gaulle, Sapir, Onfray, …

      Vous égrainez des noms, vous êtes dans l’attente d’un sauveur ? Un homme ou une femme qui aurait des capacités supérieures pour nous sortir du pétrin ?

      Cette façon de raisonner est jubilatoire en ce qu’elle permet de cracher urbi et orbi à la figure de gens qui ne vous agréent point, de Mélenchon à Macron. Mais elle tient plus à mon avis des Marvel Comics que de la réflexion politique.

        +3

      Alerter
  • Fox 23 // 12.06.2016 à 08h57

    Mon cher Caliban,

    Vos poussiéreuses “vedettes” politique ont déjà montré leur étroites limites depuis bien longtemps.

    C’est la raison des noms que j’ai avancé, tout au moins les deux derniers cités, aucune attache politique marquée avec ce que cela comporte d’esprit de magouille que chaque jour suffit à révéler.
    Il eut été intéressant que votre critique s’accompagne de propositions nominatives, pour mieux faire apparaître vos champions.
    Au vu de la teneur de votre message, je subodore une continuité dans les nullités officielles qui ont déjà tant nuit à la France.
    C’est un choix, ce n’est pas le mien.
    A vous lire.

      +0

    Alerter
    • caliban // 12.06.2016 à 19h03

      “Il eut été intéressant que votre critique s’accompagne de propositions nominatives,”

      C’est précisément l’objection que je vous faisais : les hommes providentiels n’existent pas. Ce n’est pas 1 personne qui va résoudre les problèmes, fusse-t-elle animée des meilleurs intentions et dotés de capacités supérieures à la moyenne.

      Donc en bonne logique je n’ai pas de nom de sauveur à vous proposer. Par contre un aimable conseil (dont vous n’avez probablement pas besoin) : ne pas se fier aux sondages, voter en fonction de ses convictions (quelles qu’elles soient), et préférer l’abstention au vote “contre” tel ou tel candidat. Je pense que si nous faisions correctement notre devoir de citoyen, nos gouvernants seraient réellement tenus de rendre des comptes à la population.

        +1

      Alerter
  • Anthon // 12.06.2016 à 18h39

    Tout à fait d’ accord Pat ! Je partage beaucoup des points de vues d’ Onfray, notamment sur la politique en France et à l’ étranger. Mais lorsqu’ il s’ attaque à la religion, c ‘est décevant .. manifestement il est sur de la pétition de principe comme on dit, plus que sur de la réelle analyse.
    Effectivement, ce commentaire sur cet épisode où Jésus chasse les marchand du peuple, est complément en dehors des clous !! C ‘est justement parce qu’ il s’ opposait à cette religion hypocrite et dévoyée que Jésus les a chassé. Et ils (les religieux) le lui rendront bien, puisque ce sont eux qui l’ amèneront à l ‘occupant romain, pour qu ‘il soit crucifié.
    C ‘est la face sombre d’ Onfray, qui vis à vis du christianisme, en a fait son cheval de bataille et manifestement ….. son fond de commerce.
    Mais bon, … personne n’ est parfait 🙂

      +1

    Alerter
    • Hugo // 12.06.2016 à 22h47

      Oui; son anti-christianisme militant est sa grande faiblesse. Il est capable d’ une mauvaise foi évidente, voire de malhonnêteté intellectuelle lorsqu’ il traite du christianisme.
      Bien sûr, le christianisme peut être contesté, mais encore faut-il étayer et justifier. Et là, ben il est plutôt léger le “père Onfray” (sic).
      En plus de son commentaire sur Jésus -assez étonnant de la part d’ un intellectuel de ce niveau – il y a aussi, le commentaire sur Paul qu ‘il fait passer pour un guerrier (djihadiste ?) dixit les images catholiques où celui-ci apparaît avec une épée.
      Pour ceux qui ne connaissent pas : cette épée symbolise l’ instrument avec lequel il a été exécuté ( a priori décapité) à Rome, à l’ issue de son emprisonnement. Propagateur par excellence du christianisme, l’ épée est aussi la représentation de la force de la “Parole” (“Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur”. Hébreux 4 : 12).
      Soulignons que Saint Paul a passé la plupart de son existence, en exil ou dans des prisons. Qu’ il a été maintes fois torturé et a failli mourir à de multiples reprises, annonçant l’ évangile sans relâche et de manière paisible.
      Bref, on est bien loin de la caricature qu ‘en fait Onfray !!

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications