Combat pour protéger les comptes bancaires des clients et les finances des contribuables : 1er round.

Certains m’ont trouvé (à raison) moins actif sur le blog ces dernières semaines. Comme je vous l’ai indiqué, je travaillais d’arrache-pied sur une proposition qui est, pour moi, majeure : la scission des banques.

Nous avons à plusieurs réalisé un énorme travail de traduction et de compilation de déclarations de hautes personnalités soutenant la scission – c’est l’équivalent d’un petit livre… (un grand merci en particulier à Nicolas pour la mise en forme, et à la dizaine d’autres membres ayant participé !)

Si nous n’obtenons pas gain de cause sur un sujet aussi évident, éprouvé et consensuel, alors la guerre est perdue. Le financiarisme aura gagné, et il désintégrera bientôt, bien involontairement, une partie de notre épargne (et ceci est le scénario optimiste !).

Bien sûr, le combat est inégal. Personne n’a conduit un “lobbying de l’intérêt général” – presque  aucune association de particuliers ou d’entreprises n’a agi. Finance Watch et Roosevelt 2012 ont cependant apporté courageusement leur contribution.

En revanche, le lobby bancaire a utilisé son vaste réseau d’influence et dépensé des millions d’euros pour saboter la réforme promise. Il a mené une formidable campagne de propagande et de désinformation pour combattre l’évidence – campagne qui mérite vraiment d’être analysée tant elle a été puissante. Et pour l’instant, il a obtenu gain de cause du ministre des Finances : le débat public a été interdit.

Mais nous, nous avons l’Histoire, la logique et le bon sens de notre côté.

Comme nous sommes encore en Démocratie, certes bien malade, mais pas encore froide, je pense que rien n’est perdu, si nous nous mobilisons un minimum. Certains parlementaires courageux sont prêts à agir.

Et si nous ne nous mobilisons même plus pour sauver l’argent que nous avons gagné, nous ne le méritons tout simplement pas….

Alors diffusez un maximum ce billet ou au moins le Verbatim qui est téléchargeable gratuitement en bas de page.


Communiqué de Presse. Paris | 14 décembre 2012

Réforme bancaire :

DiaCrisis publie les déclarations de 130 personnalités soutenant une scission des banques

Le gouvernement français prépare actuellement une réforme de la structure de son système bancaire. Elle pourrait être l’opportunité exceptionnelle de remettre le secteur financier au service de l’économie réelle, et de protéger l’épargne du pays.

Or, avec 5 banques figurant sur la liste internationale des 29 banques à risque systémique dressée en 2011 par le G20, la France souffre d’une hypertrophie de ses mégabanques. Par exemple, le bilan de BNP Paribas représente 10 années de recettes nettes de l’État. Ce phénomène est amplifié par le choix résolu de promouvoir un modèle de banque soi-disant universelle, mettant l’ensemble du système bancaire à la merci de pertes spéculatives dans les banques d’investissement.

La solution la plus simple et la plus sûre consiste à scinder ces banques dans des groupes distincts, pour protéger les comptes bancaires des clients et les finances des contribuables. Ce modèle de banques spécialisées a d’ailleurs prévalu en France et dans le monde pendant des décennies, sans aucune crise bancaire. Et ce jusqu’à la dérégulation intégrale survenue durant les années 1980.

Malheureusement, la France, influencée par le lobbying forcené de ses mégabanques, a refusé d’ouvrir un débat public pour revenir à un juste équilibre. Au contraire, elle s’est précipitée sans transparence dans une réforme sabotée, sans même attendre les résultats des réflexions européennes en cours.

Le fait est que très peu d‘arguments sérieux viennent à l’appui du modèle de banque “universelle”. La meilleure preuve est que ce modèle est principalement défendu par les banques universelles elles-mêmes, et une poignée d’économistes travaillant avec le secteur financier. Bien au contraire, la plupart des grandes personnalités internationales du monde économique, de parole libre, défendent une scission pure et simple des banques.

Parce qu’il est fondamental qu’un débat démocratique ait lieu et que le public soit informé, l’association DiaCrisis a regroupé les déclarations de 130 personnalités soutenant une telle scission. Son but est de montrer que le soutien à une séparation stricte des banques est en fait la règle, y compris chez les financiers. Par exemple, selon un sondage Agefi de novembre 2012, la majorité des cadres du secteur bancaire soutient la scission…

Il y a urgence. Alors parlons-en. Vraiment !


Le Verbatim (je vous conseille de le télécharger pour le lire) :

[gview file=”http://www.les-crises.fr/documents/2012/1-scinder-les-banques-verbatim-diacrisis.pdf”]

Liens de téléchargement direct :

Liens pour tweeter : (je compte sur vous)

À vous de jouer maintenant – passez l’information !

P.S. : le Verbatim a été annoncé et diffusé en avant-première sur le site des Echos avant-hier… Belle récompense – et merci à tous ceux qui soutiennent d’une façon ou d’une autre DiaCrisis !

“C’est dans le gouvernement républicain que l’on a besoin de toute la puissance de l’éducation.” [Montesquieu]

186 réponses à [Exceptionnel] DiaCrisis : 130 personnalités appellent à une vraie séparation des banques !

  1. leveau Le 14 décembre 2012 à 06h18
    Afficher/Masquer

    bha! dans tous les cas, la majorité des gens qui ont réellement de l’épargne vieillissent et leur aversion au risque augmente; quand la majeur partie de l’épargne sera bloquée sur des Obligation d’États fonctionnaires improductifs et surconsommateurs…on fera quoi après?
    le doute et la peur n’engendrent que le doute et la peur, le serpent se dévore tout seul, les générations futures sacrifiées par leurs propres parents.
    Avec la scissions, il faut absolument encourager par des campagnes publicitaires d’information massive, auprès des séniors notamment, les investissements dans l’économie réelle, et les intermédiaires, les banques, doivent rendre des comptes (pas de rendement de l’investissement mais bien des orientations donnés à celui ci). il y a tant à faire en France, tans d’emploi potentiel dans l’agriculture durable, l’énergie, la création artistique et technologique, l’offre touristique… dormez braves gens dormez et mettez sous l’oreiller, faites de beaux rêves à 2%, votez pour votre oligarchie protectrice qui vous endors plus surement que tous vos somnifères…
    Pour ma part je me tire de ce pays de vieux qui ne progressent ni en sagesse, ni en intelligence;
    lutter avec une mule est absolument vain.
    ciao!


    • odeur_de_sapin Le 14 décembre 2012 à 08h27
      Afficher/Masquer

      Je comprends, j’y songe également, mais c’est pas tout de partir, on n’a pas tous les moyens de Gérard …


    • JoeChip Le 14 décembre 2012 à 09h20
      Afficher/Masquer

      “États fonctionnaires improductifs et surconsommateurs”

      Qu’est-ce que ça veut dire ? Les fonctionnaires consomment non ? en quoi est-ce improductif ? l’entretien des routes est imporductif ? Les services publics de sécurité sont-ils productifs ?

      Vous êtes sûr qu’il s’agit d’une pensée, ou bien est-ce just un rot d’idées avalées trop vite et mal digérées ?

      Et ouais, ciao, partez, au moins on ne peut pas dire qu’il s’agira d’exode de matière grise…


      • garrigue Le 14 décembre 2012 à 14h32
        Afficher/Masquer

        Oui, qu’ils se barrent.

        Mais qu’ils n’oublient pas de laisser à la sortie leur carte vitale.


        • odeur_de_sapin Le 14 décembre 2012 à 18h13
          Afficher/Masquer

          Il est vrai que dans certains pays, ils ont été jusqu’à construire des murs et mettre des barbelés pour empêcher les départs, petit à petit on y vient, la mise en place de l’exit taxe, la révision des conventions fiscales annonçé par Mr Hollande, ect ect il faudrait savoir, visiblement on déteste les riches en France, un peu d’humanité tout de même, laissez les au moins partir plutôt que de devoir leur faire supporter la haine embiante. Donc en toute logique, je suppose que si vous receviez don des biens de Monsieur Depardieu, vous iriez les remettre à la Croix Rouge ?


          • garrigue Le 14 décembre 2012 à 19h10
            Afficher/Masquer

            “il faudrait savoir, visiblement on déteste les riches en France, un peu d’humanité tout de même, laissez les au moins partir plutôt que de devoir leur faire supporter la haine embiante.”

            Meuh non on ne déteste pas les riches. C’est juste que si ce cher Gérard décide de carburer aux moules frites (je conseille les “spéciales” de chez Léon), grand bien lui fasse, mais il n’y a pas de raison que vous et moi continuions à cotiser pour lui payer ses boîtes de paracétamol ou une hypothétique greffe du foie.

            “Donc en toute logique, je suppose que si vous receviez don des biens de Monsieur Depardieu, vous iriez les remettre à la Croix Rouge ?”

            J’avoue que je l’envisagerai, très sérieusement. Sans recevoir de gégé et loin de bénéficier d’un plantureux salaire, je donne déjà tous les mois un peu de sous à médecins sans frontières … alors bon … qui va un va deux comme on dit !


          • odeur_de_sapin Le 14 décembre 2012 à 19h59
            Afficher/Masquer

            @garrigue
            J’ai passé de nombreuses années à l’étranger et je me suis passé de la Sécu sans problèmes, c’est plutôt la Sécu qui voulait pas me lâcher, je cotisais 12000 euros par an et je m’achetais une boite de Paracétamol par an que je payais de ma poche et de retour en France, j’aurais bien voulu continuer à m’assurer à l’étranger, mais pour info c’est interdit en France.


      • RANDOLET M. Le 14 février 2013 à 13h57
        Afficher/Masquer

        C’est certain que si l’activité économique en France était en réussite,il y en aurait beaucoup moins
        pour vouloir devenir fonctionnaires(par défaut)…A entendre certains entrepreneurs partis en terre é
        trangère,il n’y a pas que des avantages à y trouver…!!Si la France est aussi endettée,c’est par l’im
        mobilisme des “hommes politiques” que c’est arrivé:la France est une “vieille république” que per
        sonne n’a voulu “remanier” avec “goût”,depuis que Napoléon en a défini les limites territoriales + ad
        ministratives…Ca fait un bail!!Les caractéristiques démographiques,économiques ont bien changé,
        les structures administratives créées depuis se sont superposées,ce qui n’a rien facilité:80% de la
        population française vit dans des “agglomérations” de + de 10 000 habitants sur 40% du territoire
        national qui ne “produit” qu’avec les “moyens du bord”,et en grande difficulté!!
        Qu’on s’étonne,après ça,que la France soit aussi mal en point…


    • Gemini Le 14 décembre 2012 à 13h50
      Afficher/Masquer

      Ce que vous appelez de vos vœux existe déjà : ça s’appelle la Nef. Ce qu’ils financent est intégralement publié.

      Il suffirait déjà que les gens déposent leur argent chez des banques en accord avec leurs pensées afin d’être un minimum cohérent.

      Quant à vos réflexions sur les fonctionnaires, permettez-moi, au mieux de pouffer de rire. Appeler cela des réflexions est déjà faire trop d’honneur à de telles inepties. Il est effectivement fort probable que votre départ aide notre pays à aller mieux, si celui-ci était débarrassé de ses idiots.

      Le fonctionnaire qui distribue mon courrier, qui me transporte, qui m’a éduqué et qui maintenant éduque mes enfants, qui me soigne, moi et ma famille, etc. et bien moi, je les trouve utiles et je suis bien content de les avoir. On ne peut pas en dire autant des Depardieu et autres nuisibles qui eux, sont effectivement totalement improductifs et surconsommateurs.

      Je sais, je suis rentré dans le troll … mais nous sommes vendredi 🙂


    • Christophe Vieren Le 17 décembre 2012 à 12h23
      Afficher/Masquer

      Pour aider Leveau et OdS a faire leur choix, voici les 14 pays avec moins d’emplois “improductifs” que la France (source : CAS, selon OCDE et Eurostat) parmi une sélection de 17 pays de l’OCDE : il s’agit dans l’ordre croissant du taux d’emplois publics du Japon, de la Grèce, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de l’Italie, de l’Espagne, de l’Irlande, du Portugal, Luxembourg, Autriche, Etats-Unis, Belgique. Vient ensuite exaequo le Royaume Uni et la France.

      Si on élimine les pays de vieux (Allemagne, Japoon), les pays très endettés (Grèce, Italie, Espagne, Irlande, Portugal, Etats-Unis), il vous reste : Pays-Bas, Luxembourg Autriche et Belgique, Si l’on enlève les pays aux taux de prélèvement obligatoires très voisins ou supérieurs à ceux de la France (Belgique, Autriche, voire Pays-Bas), il vous reste le Luxembourg. Z’avez de la chance ces limitropheà la France où vous pourrez venir vous faire soigner. Bon voyage. Sinon il reste plein de pays hors OCDE (Chine ? Russie ? Haïti ? Mali ? . . . ) .


      • RANDOLET M. Le 14 février 2013 à 13h32
        Afficher/Masquer

        Ce qui est déplorable en France,c’est que les “banques de soutien” aux petites entreprises + PME
        locales soient aussi dépendantes des “banques généralistes”,spéculatives…notamment au niveau
        de l’ESS:une banque coopérative ou sous statut de le loi de 1901 n’ayant aucun droit de se faire de
        la pub…Et quand on connaît la capacité et la détermination des “entrepreneurs sociaux” à offrir,cré
        er des emplois et donner un avenir à ceux qui n’ont pas de qualification,il y a là une grave disparité
        à “gommer” entre les entreprises qui n’embauchent que sous conditions(sans garantie) et les “peti
        tes entreprises” à la “créativité débordante”,quasiment démunies de tout soutien de la part des
        “grandes banques” institutionnelles…
        Mais encore:la réussite économique de l’Allemagne repose sur la densité de PME de pointe,dont
        60% sont gérées par des cadres issues de leur “sérail”…d’une part;et du soutien quasi incondition
        nel qu’elles reçoivent de la part des banques qui financent un secteur économique géographique
        bien déterminé…Et puisque tout le monde tient à prouver quelle est son efficacité dans un “espa
        ce” bien défini,il n’y a pas intérêt à faire échouer une entreprise par incompétence ou pire:par iner
        tie…C’est considéré comme une faute grave,et comme un affront de la part de l’entreprise…privée
        d’activité…


    • RANDOLET M. Le 14 février 2013 à 12h45
      Afficher/Masquer

      Pour relancer l’économie française et européenne,il faut en passer par l’Economie Sociale et Solidaire:c’
      est vraiment la seule solution qui permette aux “cassés” de la vie économique,aux licenciés,aux jeunes
      en mal d’emploi d’en trouver un.En France,les “banques de proximité” n’existent plus;elles dépendent sys
      tématiquement des Directions régionales,qui valident ou non les projets qu’elles doivent financer…Et puis
      ces “grandes banques” suivent l’économie mondiale et les sinistres qu’elle induit,l’économie française est
      en panne + se dégrade…Hélas,les milieux(associatifs) qui financent l’ESS n’ont pas qualité pour se faire de la pub…Il n’y a que les banques commerciales qui en ont le droit…Quelle injustice,quelle inégalité entre les “banques d’affaires” et les banques associatives,coopératives…!!
      Par ailleurs,afin de “booster” l’économie française et européenne,il faudrait encourager-sans retenue,sans
      limite-les entreprises à créer des emplois en ne les “imposant” qu’à hauteur de 3 ou 4% sur leur CA;et
      en créant un indice qui mettrait en rapport les “bénéfices” créés/le volume du CA des entreprises,avec
      des “quotas” fixés pour chaque secteur économique…Ce qui permettrait de détecter les entreprises en
      difficulté(volontairement ou pas)…toute organisation syndicale,tout comité d’entreprise ayant la possibilité
      de demander un audit en cas de situation critique ou suspecte.Si les emplois sont créés en “masse”,les
      cotisations sur les salaires seraient alors en hausse,ce qui pourrait faire nettement diminuer le déficit de
      la SS(sans s’attendre à ce qu’il soit annulé)…
      Enfin,pour “doper”-dans des proportions conséquentes-l’économie,pourquoi ne pas vendre les produits fa
      briqués en France,en Europe,HT,HC salariales pendant 6 mois;pour ensuite appliquer les mesures dé
      crites ci-dessus…?Face au “dumping” salarial pratiqué par la Chine,l’Inde,et tous les pays émergents,il
      faudrait taxer les produits importés et les vendre à un prix équivalent au prix de ceux fabriqués sur le ter
      ritoire national ou européen.La “manne” récoltée se répartirait entre le financement de la SS et l’aide
      aux entreprises ayant des difficultés à investir.
      Il est plus que temps de séparer les banques de dépôt et d’ “investissement” pour que les “petites entre
      prises” locales puissent trouver des financements rapidement et sûrement face à leurs commanditaires,
      comme en agriculture de petites exploitations vivant de la vente locale de produits élaborés à partir de
      leurs productions.


  2. Patrick Luder Le 14 décembre 2012 à 06h47
    Afficher/Masquer

    Olivier, si ton message n’est pas relayé dans les partis, dans les parlements et dans les conseils politiques => ton combat tombera dans le vide, perdu d’avance, juste un mini-sursaut médiatique puis plus rien => enfin, j’espère que tu puisse lever l’opinion publique, mais ce n’est pas un but utile !!!

    Je te tiens quand-même les pouces ;o)


    • Patrick Luder Le 14 décembre 2012 à 09h04
      Afficher/Masquer

      … purée, j’ai mis un si sans donner de contre-partie.
      Mais SI est relayé et prend de l’ampleur,
      alors là => Y a comme une pt’tite chance (peut-être) …

      Allez Olivier, tu es encore jeune,
      tu as donc bien le droit d’avoir encore un bon espoir !

      Je relaie ton document en Suisse.

      Encore bravo et merci !


  3. elgringo Le 14 décembre 2012 à 07h17
    Afficher/Masquer

    bravo pour tout ce travail Olivier !
    comme on dit chez moi : “que chacun prenne son cul à poignée” pour relayer le message.

    Message au Taulier : Si tu pouvais attendre un peu avant de faire le troll,sur ce coup là, ça ferai plaisir à tout le monde…


  4. BA Le 14 décembre 2012 à 07h47
    Afficher/Masquer

    Aujourd’hui, il sera intéressant de voir les réactions des partis politiques français.

    Quels sont les partis politiques français qui soutiendront l’appel de Diacrisis ?

    Et quels sont les partis politiques qui ne diront rien, qui regarderont leurs chaussures, qui garderont un silence embarrassé ?

    On va voir.


    • pinon Le 17 décembre 2012 à 11h32
      Afficher/Masquer

      Appel envoyé, ce matin, à mon député et à son plus proche voisin.

      Cordialement.


  5. HARDROC Le 14 décembre 2012 à 08h27
    Afficher/Masquer

    Il y a un mot qui était quelquefois employé en 2008 et qui résume parfaitement la situation:
    PRISE D’OTAGE.
    Ce sont les comptes et l’épargne grand public qui sont pris en otage par les banques généralistes, et l’ Etat paie la rançon, en notre nom.
    Cette expression éloquente et suggestive, même pour un public peu informé, devrait être employée plus souvent pour frapper les esprits.
    Ce qui est stupéfiant et laisse dubitatif, c’est le peu de réactions, alors que la connivence est visible de tous, on ne cache même plus les combines. Y a t-il un point de non-retour ?


  6. odeur_de_sapin Le 14 décembre 2012 à 08h30
    Afficher/Masquer

    “Il ne savait pas que c’était impossible, c’est pour cela qu’il a réussi” Albert Camus.

    On a


  7. burgf Le 14 décembre 2012 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Bonne pioche.
    Bravo!


  8. odeur_de_sapin Le 14 décembre 2012 à 08h48
    Afficher/Masquer

    On aurait également pû penser que le combat de Gandhi était perdu d’avance et pourtant, qui aurait parié sur l’Indépendance de l’Inde au début du 20ième siècle en se basant sur la non-violence et le quasi-ascétisme d’un seul homme. Le 15 août 1947, l’Inde devient indépendante .

    Ce sont les défis, les difficultés, les épreuves qui font de nous des Hommes/Femmes debout ou des mous du genou, Dieu vomit les tièdes. Si ce combat prend de l’ampleur, des difficultés probablement insoupconnées pour l’instant vont émerger.


    • Patrick Luder Le 14 décembre 2012 à 08h56
      Afficher/Masquer

      Ah c’est quand même beau l’espoir … ;o)


      • bizbee Le 14 décembre 2012 à 14h15
        Afficher/Masquer

        toujours pas vendu tes actions de chez apocalypse.com Patrick ?
        😉


    • engel Le 14 décembre 2012 à 11h49
      Afficher/Masquer

      Gandhi a eu le soutien de la CIA, pour affaiblir l’empire britannique.

      …Deux empires sur cette planète, c’est un de trop ! Devaient’ilsse dire,
      ….et ils se le disent toujours !


  9. Vénus-Etoile du Berger Le 14 décembre 2012 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Merci à Nicolas pour votre travail.
    Cordialement.


  10. Raoul Duke Le 14 décembre 2012 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Bravo Olivier, tu peux être vraiment fier du travail accompli. Maintenant il faut diffuser au maximum !


  11. Feu Le 14 décembre 2012 à 09h23
    Afficher/Masquer

    Non, Non et encore Non.

    Monsieur Oliver Berruyer, vous nous donnez trop et votre pertinence doit mieux servir.

    En vrac :

    1) nous sommes la démocratie “cause toujours ” depuis quel a vu le jour.

    2) La manipulation se fait ouvertement, quels soient financière et poli-tic.

    3) C’est une réaction beaucoup trop tardive et surtout inutile.

    4) La fraude financière à gagner, même si elle ne veut plus rien dire à nos yeux.

    5) Le fait d’avoir accepté ”the too big, too fail“ en 2008, signifie que nous sommes bien trop petits et si peu nombreux pour imposer quoi que ce soit.

    6) Touts les pays sont aux ordres, il n’y a plus aucune résistance.

    7) Le “There is no alternative” s’impose de lui-même, faute d’armée éclairée et convaincante.

    8) Nous l’acceptons, ou c’est la faillite généralisée.

    9) La virtualisation des systèmes monétaires nous est imposée sans aucune résistance ni compréhension.

    10) La place est déjà prise, et nous ne savons même pas où elle se trouve.

    11) Les hommes n’ont aucun pouvoir pour contrôler une complexité mondialisée.

    12) La démocratie nécessaire à nos yeux ne peut être que locale.

    13) Les intérêts ne sont plus nationaux.

    14) Derrière le bien pensant se cache le travers des humains.

    15) Le temps perdu dans ce très vieux débat démontre nos inaptitudes à dépasser nos horizons.

    16) Les peuples sont condamnés à subir un ordre inique aléatoire, ou l’assurance devient une escroquerie magistrale. Les banques ne sont même plus le problème.

    17) De toutes les valeurs dans la finance, c’est le flux que nous ne pouvons plus suivre.

    Contrairement à ce que certains penseront, ceci est un message super optimiste. En effet, nous avons besoin de ne rien faire pour que tout s’arrange. Et certainement pas de jouer le jeu stupide que l’on nous impose.

    Les banques sont coupables, mais c’est nous les condamnés si nous suivons la logique en cours.

    Il est inutile de discuter avec ces terroristes banquiers. Il faut les anéantir sans aucune pitié, ni état d’âme. Ils sont allez beaucoup trop loin. C’est cela qui changera et rétablira les valeurs que nous souhaitons élaborer pour un développement harmonieux d’une civilisation responsable.

    Pour que cette pétition puisse un jour aboutir, il faudrait au moins 4 milliards de signatures !


  12. Dan Le 14 décembre 2012 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Mr Berruyer vous vous attaquez à une puissante mafia qui a long palmarès de méfaits , de magouilles,etc .., si l’on regarde depuis 1970 l’évolution du système bancaire , on constate aujourd’hui que les citoyens sont chaque jour volés ,abusés , il ne sont même plus propriétaire de leur propre argent puisqu’ il leur est refusé de retiré de l’argent liquide au guichet ou aux DB.De plus leurs performances c’est de proposer des placements bidon aux mamis et papis ou quand ils sont morts de piquer leur argent.
    En dernier lieu le gouvernement ne fera rien pour changer les choses puisque les banque sont sous l’impunité zéro. A vrai dire je crains pour votre sécurité car vous déranger cette mafia !


  13. Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Olivier
    Diacrisis devrait saisir la justice
    L’un des grands problèmes posés par la non séparation vient des activités de trading , en particulier celles qui sont pratiquées de manière opaque via le shadow banking .
    Beaucoup de banques pratiquent du trading pour compte propre ;

    En droit français , ce que l’on appelle pudiquement trading pour compte propre peut également être utilisé pour du soutien de cours artificiel et c’est du pénal . En Français courant on appelle çà de la cavalerie financière.
    N’importe quel chef d’entreprise non financière se livrant à ce genre de pratique de manière continue et ostensible se verrait immédiatement mis en garde à vue .

    La démocratie , c’est d’abord le respect de l’égalité du citoyen devant la justice . Aucune loi n’a été votée exonérant les banques de respecter les lois françaises , en particulier concernant le trading pour compte propre .

    Comme ces opérations se font à partir de leviers sur dépôts , le citoyen lambda se retrouve donc involontairement complice d’une escroquerie financière .. puisque ses dépôts servent à cette cavalerie.

    Je voulais juste expliquer qu’il existe une architecture logique, juridique , qui peut tout à fait être utilisée pour forcer à cette séparation et ouvrir le débat .

    Donc une saisine qui obligerait les banques à dévoiler leurs transactions


    • Surya Le 14 décembre 2012 à 10h15
      Afficher/Masquer

      Non. Je crois qu’elle a juste lu le code monétaire et financier; les banques violent l’alinéa 2 de larticle L511-3 :

      ” Les établissements de crédit ne peuvent exercer à titre habituel une activité autre que celles mentionnées aux articles L. 311-1, L. 311-2 et L. 511-2 que dans des conditions définies par le ministre chargé de l’économie.

      Ces opérations doivent, en tout état de cause, demeurer d’une importance limitée par rapport à l’ensemble des activités habituelles de l’établissement et ne pas empêcher, restreindre ou fausser le jeu de la concurrence sur le marché considéré.”


      • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 10h23
        Afficher/Masquer

        Donc les banques violeraient la loi depuis plus de 20 ans et personne, pas même Mélanchon ou Dupont-daigna, n’aurait porté l’affaire devant la justice!

        A d’autres.


        • Surya Le 14 décembre 2012 à 10h33
          Afficher/Masquer

          Je vous laisse lire le second alinéa; je pense que même un enfant de 6 ans en est capable.


        • toutouadi Le 14 décembre 2012 à 11h47
          Afficher/Masquer

          @le taulier

          Pas besoin de violer la loi .. ils l’a font !!


      • Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 10h58
        Afficher/Masquer

        Merci Surya
        Il y a également les limites imposées par l’AMF sur les rachats de ses propres titres.

        A mon avis , une petite incursion dans les comptes bancaires pourrait faire surgir de grosses surprises , en particulier pour les banques cotées .


        • TZYACK Le 14 décembre 2012 à 17h32
          Afficher/Masquer

          Vous ne trouverez rien dans leurs Comptabilités qui sont tenues, comme pour beaucoup d’entreprises importantes, en “double” : la réelle et l’officielle qui permet d’habiller leurs bilans suivant l’image qu’elles veulent donner à l’extérieur.


      • Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 11h16
        Afficher/Masquer

        Surya

        Fraude à l’information comptable et financière (donc ce qui rentre dans la catégorie du shadow banking)

        link to hal.archives-ouvertes.fr

        De plus il existe déjà une jurisprudence de l’AMF sur ces sujets .. il suffit de l’étendre aux banques et aux institutions financières .

        2.1.1. Contrôle de l’AMF sur la publication d’informations trompeuses et inexactes
        Le code monétaire et financier6 reconnaît à l’AMF un pouvoir réglementaire, dont elle a fait usage en instaurant des infractions portant sur des manquements liés à la qualité de l’information financière publiée. Les investigations menées pour sanctionner les comportements frauduleux portent sur la vérification des informations diffusées au marché.

        Sans compter que le trading pour compte propre , surtout opéré à travers des Algo trades a une incidence tout à fait notable sur les cours des titres cotés , ce qui peut s’apparenter à du délit d’initié, argument que l’on retrouve de plus en plus dans les demandes qui tendent à limiter l’influence des HFTP . (High frequency trading programs) .


        • Surya Le 14 décembre 2012 à 11h30
          Afficher/Masquer

          Il y a aussi des sanctions pénales diverses dans le code monétaire et financier (L465-1 et suivants).


  14. LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 09h32
    Afficher/Masquer

    « Avec deux lignes d’écriture d’un homme, on peut faire le procès du plus innocent. »
    de Cardinal de Richelieu.

    Avec deux lignes d’écriture d’un financier, Olivier en fait un peu vite un partisan de la séparation des banques.

    Un peu bizarre que la plupart des “signataires” ont soit milité contre cette séparation ou l’on annulé (comme Clinton) aux USA ou quand ils étaient au pouvoir ne l’ont jamais appliqué ou sont mort depuis longtemps.


    • Surya Le 14 décembre 2012 à 10h00
      Afficher/Masquer

      Oui, ils ont changé d’avis une fois que la catastrophe est arrivée en 2008; manifestement ils savent prendre en compte les faits et pas seulement leur dogme.


      • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 10h06
        Afficher/Masquer

        Manifestement ils sont très sensibles aux modes.


        • Surya Le 14 décembre 2012 à 10h12
          Afficher/Masquer

          Les faits on les trouve dans les comptes sociaux des banques universelles.

          Les ratios simples comme leverage; gearing; dettes financières / EBE sont catastrophiques; il faut être fou ou ignorant pour mettre le moindre € dans des établissements présentant des comptes pareils.

          Moody’s ne s’y est pas trompé en dégradant la note Française; un des arguments est le soutien à un système bancaire hypertrophié. Moody’s suit aussi les modes ?


          • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 10h37
            Afficher/Masquer

            Sauf que Moody’s ne s’exprime pas sur la séparation des activités bancaires et que de plus il reproche surtout à la France de ne pas agir énergiquement pour redresser sa compétitivité, ce qui n’a rien à voir avec le système bancaire.


          • Surya Le 14 décembre 2012 à 11h07
            Afficher/Masquer

            Heu si :

            il y a un doc daté du 3 décembre chez Moody’s :

            France’s Proposals on Bank Resolution and Speculative Activities Are Credit Positive

            D’ailleurs dans la note de dégradation il y a ceci (source : les échos)

            la capacité de la France à résister à d’éventuels nouveaux chocs futurs de la zone euro « diminue », et ce d’autant que son exposition aux pays fragiles de l’Union monétaire, via les liens commerciaux ou bancaires, « est beaucoup trop importante ».


  15. fabien775 Le 14 décembre 2012 à 09h33
    Afficher/Masquer

    Et si David Pujadas en faisait la Une du 20 heures… Je plaisante, bien sûr.


  16. Argentum Aurum Le 14 décembre 2012 à 09h33
    Afficher/Masquer

    Article et pdf reblog sur “Bank Run, Panique bancaire en Europe ?” >>
    link to bankrun-en-france.blogspot.fr


  17. La phrase déshabillée Le 14 décembre 2012 à 09h52
    Afficher/Masquer

    Bravo pour votre combat. Mais le travail est titanesque. Les banquiers sont partout. Ils ont investi chaque strate de l’Etat. Veut on créer une banque publique, que l’on se retrouve de fait à la confier aux banquiers. Nous sommes avec les banques dans la même situation qu’avec les médicaments. La fusion entre publique et privé est totale. Nous ne sommes plus capables de discerner les deux, ils ne font déjà plus qu’un. La notion de conflit d’intérêt n’a même plus aucun sens, plus aucun n’est indépendant. Ce sont dorénavant les mêmes. Les mêmes personnes, les mêmes réseaux, les mêmes intérêts. Je vais soutenir votre combat car il est juste mais je vois aussi que ceux qui ont provoqué la crise sont parvenus à s’exonérer de toutes conséquences et semblent même en tirer de nouvelles forces. Je ne vois plus très bien ce qui peut les empêcher de nous imposer leur choix.


    • Patrick Luder Le 14 décembre 2012 à 11h18
      Afficher/Masquer

      L’idée c’est juste de pouvoir laisser couler les grands casinos en faillite. Mais même séparées, les banques garderont tous pouvoirs, n’est-ce pas? Et si une grande crise systémique de l’énergie surviendrait, ce serait les bourses qui fermeraient …


  18. Tartocassix Le 14 décembre 2012 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Je suis admiratif du travail accompli. Je pense qu’il faudra aussi le traduire en anglais pour lui donner une portée plus internationale. Je me demande aussi comment vont réagir les personnes citées dans ce document si elles ne sont pas aussi favorables à la scission des banques qu’elles le laissaient entendre.


    • Surya Le 14 décembre 2012 à 10h01
      Afficher/Masquer

      Ce sont des propos publics.


  19. Blackisto Le 14 décembre 2012 à 10h03
    Afficher/Masquer

    Superbe travail.
    Je relaye sur facebook et j’appelle tlm à faire de même ! 😉


  20. GUS Le 14 décembre 2012 à 10h06
    Afficher/Masquer

    Mais ils sont où, mais ils sont où, les députés !! Trop occupés à recompter les voix à l’UMP, trop occupés à roupiller sur les bancs de l’assemblée et à gérer leurs fiefs locaux au PS. Quand on consacre 2 jours à l’Assemblée Nationale, le reste du temps étant absorbé dans les querelles de personnes et la gestion des intérêts de sa collectivité, il est normal que ces sujets un peu ardus soient abandonnés aux lobbies.
    La fin du cumul est l’autre grande réforme systémique à accomplir.


    • Jacques Payen Le 14 décembre 2012 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Bien d’accord. Et le système des partis (devenus des rentiers de la nation) verrouille toute évolution. Le non-cumul intégral, ce n’est pour demain !


  21. LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 10h28
    Afficher/Masquer

    Olivier, pourquoi n’as-tu pas mis les photos de Hollande et de Moscovici? Eux aussi ont appelé à une scission des activités bancaires.


    • Tienne Le 14 décembre 2012 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Les personnalités citées dans le document ne sont pas en campagne électorale.


  22. Damien Le 14 décembre 2012 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Excellent je partage. Par contre j’aurais bien vu un titre un peu plus vendeur pour ce billet. Du style, l’ultime espoir pour protéger votre épargne. Parce que je ne suis pas sûr que les gens comprennent au premier abord l’importance du sujet et les conséquences.
    De même pour les 84% de français favorables.


    • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 10h53
      Afficher/Masquer

      “l’ultime espoir pour protéger votre épargne”

      Et pourquoi pas “Solde d’enfer avant fermeture” ou “Viendez chez moi, ma soupe est la meilleure”?

      Faut pas sous-estimer l’intelligence des Français ni des autres Européens. Ils comprennent très bien le problème soulevé. La crédibilité d’Olivier à de´fendre ses idées(même si je ne partage pas ses opinions ) c’est d’abord de traiter avec respect son auditoire et pas de faire des effets de manche qui ne trompent personne.


      • Damien Le 14 décembre 2012 à 11h10
        Afficher/Masquer

        A la différence de certaines personnes qui savent à 100% ce que savent les gens personnellement je n’étais pas catégorique mais bon si vous vous êtes sûrs du contraire vous avez forcément raison!


        • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 11h18
          Afficher/Masquer

          Si les slogans sensationnels étaient persuasifs, il y a longtemps que Mélanchon ou Le Pen seraient au pouvoir.


          • Damien Le 14 décembre 2012 à 11h23
            Afficher/Masquer

            C’est un peu stérile et sans rapport avec ce que je viens de dire à l’instant.


          • Stéphane Grimier Le 14 décembre 2012 à 12h22
            Afficher/Masquer

            Mais qui fera taire ce Troll ? Ce déniaiseur de niais revendiqué.

            Voyez le respect réel que cet énergumène à pour ses contradicteurs dans la puissance incontestable de ses argumentaires tac-o-tac bonuxifiés. J’ai les mêmes en cadeau avec ma lessive, c’est dire.


  23. Blackisto Le 14 décembre 2012 à 10h49
    Afficher/Masquer

    Votre propos n’a aucun rapport avec la séparation de la banque de dépot et de la banque d’investissement…


    • J-Ph GAUTHIER Le 14 décembre 2012 à 11h14
      Afficher/Masquer

      Le rapport est très simple : on ne refais pas le passé.


      • Surya Le 14 décembre 2012 à 11h41
        Afficher/Masquer

        C’est écrit dans la constitution ?


  24. Patrick Luder Le 14 décembre 2012 à 11h00
    Afficher/Masquer

    ***
    Un caillou jeté contre le titanic suffirat-il à le faire changer de cap ???
    Peut-être bien que oui peut-être bien que non …
    … il faudrait une sacrée dose de chance.

    Le caillou est jeté => advienne que pourra,
    et sauve qui peut général !!!


  25. LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 11h08
    Afficher/Masquer

    Sur les assurance il n’y a pas de risque de Bank run mais plutôt d’Insurance run. Si une grande compagnie d’assurance était sur le point de faire faillite, le gouvernement serait aussi appelé à son chevet.

    Sans crédit le système s’écroule mais sans assurance il s’écroule aussi.


  26. J-Ph GAUTHIER Le 14 décembre 2012 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Dans une banque, on peut déposer et retirer son argent. Chez les assureurs, on peut déposer …et prier que l’assureur soit solvable puisque les retraits sont impossibles (je parle de l’assurance vie).

    Un endroit où l’on peut rentrer sans pouvoir sortir, cela s’appelle un piège. Mais en effet, il n’y a pas de bank run possible…


    • Surya Le 14 décembre 2012 à 11h24
      Afficher/Masquer

      On peut tout à fait faire des retraits sur un contrat assurance-vie; il y a juste un prélèvement libératoire.


      • J-Ph GAUTHIER Le 14 décembre 2012 à 11h33
        Afficher/Masquer

        C’est un homonyme. Les retraits d’un contrat d’assurance vie sont quand même très contraignants.


  27. Surya Le 14 décembre 2012 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Disons que je fais au moins l’effort de lire les comptes sociaux et autres communiqués de presse (trouvé en 30 secondes avec google)

    link to presse.axafrance.fr

    Lisez juste le nombre de clients et le produit net bancaire.


    • Vénus-Etoile du Berger Le 14 décembre 2012 à 11h27
      Afficher/Masquer

      le document date de janvier 2011


    • Vénus-Etoile du Berger Le 14 décembre 2012 à 11h50
      Afficher/Masquer

      en fait, quand on ne sait pas on ne parle pas….


    • Surya Le 14 décembre 2012 à 11h58
      Afficher/Masquer

      Je vous invite à lire le rapport financier 2011 du groupe; c’est à la page 87.

      Après si pour vous faire 116 millions de PNB (qui n’a pas changé en 1 an) c’est avoir pignon sur rue, effectivement…

      produit net bancaire société générale (banque de détail France 2011) : 8,2 milliards.

      à peu près 70 fois plus quoi…


    • Vénus-Etoile du Berger Le 14 décembre 2012 à 12h59
      Afficher/Masquer

      ce n’est pas tout à fait comme cela qu’il faut regarder et comparer.

      Je ne regarde pas avec la même approche que vous sur juste ce point précis.

      Mais bon pas vraiment gravissime en soi.

      No soucy.

      Je commence à fatiguer un peu et je n’ai pas que cela à faire.

      Cordialement.


  28. odeur_de_sapin Le 14 décembre 2012 à 11h28
    Afficher/Masquer

    @Patrick Luder
    Bien sur … il suffit que le caillou touche le gars qui tient la barre, soit il comprend qu’il prend un mauvais cap et réagit par son intelligence, soit à l’insu de son plein gré, il réagit à la douleur et donne un coup de barre par réaction, dans ce cas le facteur chance importe beaucoup, soit le lanceur de caillou est tellement adroit que … cela confine au jeu d’échec et la capacité d’anticipation.


  29. edouard Le 14 décembre 2012 à 11h39
    Afficher/Masquer

    Chapeau Olivier. Je suis admiratif. Pour ma part, je ne trouve pas la force de combattre ou convaincre. Enfin, j’ai tout retiré de la banque, c’est déjà ça.


  30. Dan Le 14 décembre 2012 à 11h44
    Afficher/Masquer

    Excellente idée de comparer le système bancaire actuel au le Titanic , qui représentait l’orgueil et la vanité d’une époque qui a sombré avec corps et âmes dans une nuit d’avril 1912 !!
    En conclusion , attendons , le naufrage , pour pouvoir reconstruire sur des bases saines et moraliser la finance .


  31. toutouadi Le 14 décembre 2012 à 11h54
    Afficher/Masquer

    Très intéressant, mais pourquoi réguler une entité (le marché financier) qui n’a pour fonction que de parasiter le corps social et que l’on peut remplacer avantageusement par un système de crédit mutualisé (système bancaire public)?

    Nos épargnes valent-elles le prix social qu’elles coûtent? (chômage et paupérisation)


    • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 12h02
      Afficher/Masquer

      “pourquoi réguler une entité (le marché financier) qui n’a pour fonction que de parasiter le corps social et que l’on peut remplacer avantageusement par un système de crédit mutualisé”

      Tu veux dire comme à Cuba et en Corée du Nord? Un système où la pénurie et la disette seraient réparties de manière juste et équitable?


      • toutouadi Le 14 décembre 2012 à 12h21
        Afficher/Masquer

        Tsss !! tête de linotte !!

        Tu oublie de préciser, aussi, que je ne suis pas rasé, que je sent mauvais, que j’ai un couteau entre les dents et que je viole toutes les nones que je croise !!!

        Par contre, il me semble que pour certains, on peut déjà parler de disette et de pénurie.


        • Surya Le 14 décembre 2012 à 12h27
          Afficher/Masquer

          Vivement la réouverture de goulags pour ces horribles spéculateurs !!!

          /humour


  32. Surya Le 14 décembre 2012 à 12h09
    Afficher/Masquer

    La note de dégradation de Moody’s est intéressante sur les liaisons assez incestueuses entre l’Etat et les possibles plans de sauvetage (désolé pour les non anglophiles) :

    Rating Action:

    Moody’s downgrades France’s government bond rating to Aa1 from Aaa, maintains negative outlook

    Global Credit Research – 19 Nov 2012

    […]

    In this context, France is disproportionately exposed to peripheral European countries such as Italy through its trade linkages and its banking system.

    Moody’s notes that French banks have sizable exposures to some weaker euro area countries. As a result, despite their good loss-absorption capacity, French banks remain vulnerable to a further deepening of the crisis due to these exposures and their significant — albeit reduced — reliance on wholesale market funding. This vulnerability adds to the government’s contingent liabilities arising from the French banking system.

    […]


    • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 12h20
      Afficher/Masquer

      Les banques allemandes et britaniques sont aussi trés exposées dans les pays à problème et pourtant Berlin et Londres ont conservé leur triple A. C’est donc que pour Moody’s le problème principal de la France n’est pas son système bancaire mais autre chose : Sa compétitivité.


      • Stéphane Grimier Le 14 décembre 2012 à 12h23
        Afficher/Masquer

        Un chien a 4 pattes.

        Un chat a 4 pattes.

        Donc un chien est un chat.

        Bravo.


  33. Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 12h11
    Afficher/Masquer

    Excusez moi ..
    Mais je pense que cette information doit être relayée le plus rapidement possible …

    14 Décembre 2012 : Journée de Deuil pour les démocraties Européennes .. La Grèce vient d’être officiellement colonisée , sans chars et sans armée , mais le résultat est le même .

    link to fipcarolinep.xooit.fr

    racourci : link to bit.ly

    Citation:
    “Selon un décret publié au journal officiel, les prêts de 49,1 milliards d’euros débloqués par l’UE ne pourront être affectés aux besoins intérieurs du pays que sur demandes au cas par cas adressées au Fonds européen de secours (FESF), détaillait vendredi l’agence de presse grecque Ana (semi-officielle). “


    • Surya Le 14 décembre 2012 à 12h35
      Afficher/Masquer

      ça me rappelle la vidéo avec Juncker qui déclenche des rires dans la salle. Tout cela devient grotesque.


    • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 13h31
      Afficher/Masquer

      Évidemment que cet argent doit être débloqué sur demandes et au cas par cas. Personne ne fait confiance aux dirigeants grecs même pas leur peuple.

      Et si les Grecs ne sont pas contents ils peuvent toujours demander que ces 49 milliards soient versés au Mali ou au Bangladesh, car eux ne feront pas la fine bouche.


      • Stéphane Grimier Le 14 décembre 2012 à 14h56
        Afficher/Masquer

        Letaulier, quand comprendrez-vous qu’on n’a pas envie de réfléchir exclusivement dans le bac à sable idéologique que vous nous octroyez avec condescendance ?

        Votre remarque sur le Mali ou autre, est pleine de condescendance, de mépris, limite de racisme si je mangeais de votre pain, et ce sans même que vous vous en rendiez compte j’en suis certain. Mais ce n’est pas le cas, je ne mange pas de votre pain, et j’appellerai ça simplement de la bêtise crasse si ce n’était pas pire.


    • TZYACK Le 14 décembre 2012 à 17h58
      Afficher/Masquer

      En cas d’incapacité, une mise sous protection s’appelle une curatelle ou une tutelle pour une personne et un protectorat pour un pays !


      • Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 19h03
        Afficher/Masquer

        Merci TZyack
        Le terme protectorat illustre parfaitement la colonisation que j’évoque . C’était bien le régime Français au Maroc par exemple


        • Letaulier Le 14 décembre 2012 à 21h00
          Afficher/Masquer

          Rien à voir. Le protectorat sur le Maroc c’était pour qu’on se fasse du fric pas qu’on leur en envoie.

          D’ailleurs ce sont le Grecs qui sont venu frapper à notre porte pas l’inverse.


          • Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 21h02
            Afficher/Masquer

            @Letaulier
            Vous irez lire ce que dit la presse Russe sur les réserves Gazières Grecques . Ca vous apprendra au moins quelque chose .


  34. engel Le 14 décembre 2012 à 12h19
    Afficher/Masquer

    Refuser de choisir un titre plus accrocheur,

    C’est condanner votre combat à un débat technique, perdu d’avance.
    Rechercher le soutien du peuple (demos¨!) n’est point dèhonnorant et c’est votre seule petite chance, face à un adversaire, qui lui n’a pas se genre d’état d’âme…

    Et puis, tant pis si votre combat devient sensationnel !


  35. Marcus Le 14 décembre 2012 à 12h56
    Afficher/Masquer

    Tu t’en donnes un mal Olivier pour faire tout ça !
    Un seul mot : BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Amitiés.
    Marc


  36. Benjamin Franklin Le 14 décembre 2012 à 14h00
    Afficher/Masquer

    Après mûre réflexion, je cautionne complètement.

    Ca n’amène pas le paradis ultralibéral tout de suite, mais demander de restreindre la garantie publique aux seules banques qui s’obligent légalement à ne faire que du prêt aux particuliers et aux entreprises, ça va effectivement dans le bon sens.

    Ce n’est pas encore une suppression complète de la garantie publique ni le free banking, mais c’est un pas dans la bonne direction, donc merci pour tout l’effort fait, et je vous aiderais volontiers, mais je ne suis expert ni en web design ni en technologies réseaux malheureusement (les transcriptions d’interview peut être).

    Bonne continuation !


    • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 14h06
      Afficher/Masquer

      C’est pas ce qu’Olivier réclame. Il veut que la séparation soit obligatoire et pas optionnelle.

      Par ailleurs théoriquement la garantie des dépôts n’est pas assurée par l’Etat mais par la profession.


      • Benjamin Franklin Le 14 décembre 2012 à 14h27
        Afficher/Masquer

        “C’est pas ce qu’Olivier réclame. Il veut que la séparation soit obligatoire et pas optionnelle. ”

        J’ai dit le contraire ?

        C’est le mot “théoriquement” qui pose problème dans ton commentaire.


        • LeTaulier Le 14 décembre 2012 à 14h45
          Afficher/Masquer

          “restreindre la garantie publique aux seules banques qui s’obligent légalement à ne faire que du prêt aux particuliers et aux entreprises”, c’est pas le contraire mais c’est une grosse nuance.

          On sait bien qu’en cas de très grosse faillite le fond inter-professionel n’aura pas les moyen de garantir les dépôts. Et vu la situation générale l’Etat français aura du mal à se substituer à lui.


          • Surya Le 14 décembre 2012 à 15h46
            Afficher/Masquer

            Le fonds de garantie est un créancier privilégié et se sert sur la liquidation.


          • Benjamin Franklin Le 14 décembre 2012 à 16h54
            Afficher/Masquer

            Si on y réfléchit bien :
            -le problème c’est que des gens ont fait des dépôts (pas des “vrais” dépôts) dans des banques, en pensant que les banques ne feraient pas de placements risqués/à long terme avec. Ces gens s’attendent à être peu ou pas rémunérés, mais à avoir un certain degré de sécurité sur ces dépôts. Mais les banques ont quand même fait des placements risqués avec.
            -de l’autre, il n’y a rien de mal à réinvestir les dépôts des clients dans des placements risqués… pour peu que le client soit explicitement d’accord et assume le risque de perte totale (et en général le client s’attend à une rémunération conséquente)

            A l’heure actuelle, on donne une garantie publique, en grande partie implicite mais aussi légale, aux deux types de “dépôts”.

            La séparation des activités proposée ici n’empêcherait absolument pas les banques d’investissements de proposer des activités de dépôt commercial en même temps, finalement. La nouveauté sera que ces “dépôts” là ne seront plus garantis par le contribuable, et cela de manière explicite, du fait du statut “d’investissement” de la banque.

            Alors certes, les banques qui seront classifiées “commerciales” après la séparation ne pourraient plus faire les autres activités, mais en même temps… libre à elles de renoncer à toute garantie et de repasser en “investissement” pour faire les deux ! (après avoir laissé les clients qui le souhaitent retirer leurs billes, évidemment).

            Donc d’un point de vue libéral, on y gagne. C’est pas la rupture, mais c’est positif.


  37. Jacques Coeur Le 14 décembre 2012 à 14h07
    Afficher/Masquer

    “Dans un village de la Manche, dont je ne veux pas me rappeler le nom, il n’y avait pas longtemps que vivait un de ces hidalgos qui ont lance au râtelier, vieille rondache, maigre haridelle et limier de chasse.”

    Tu t’attaques à du gros Olivier, du très gros. D’autres s’y sont mis et s’y sont cassés les dents. Les circonstances particulières de la mise en place du Glass-Steagall Act ne sont plus, et ceux qui nous ont menés au péril sont aux commandes. Certes, tu as pour toi quelques phrases de 130 personnalités, mais combien d’entre elles se sont dorées les roubignolles avec cette dérégulation financière et, aujourd’hui que l’affaire tourne vinaigre, font bonne figure avec des déclarations conciliantes. Combien de sincères ?

    Mais tu as raison Olivier, il faut se battre, rien de pire que de baisser les bras. Je continue de bon coeur à soutenir ta lutte et bravo pour ce travail titanesque dont tu nous fais profiter quotidiennement.


    • Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 14h30
      Afficher/Masquer

      @jacques Coeur

      Plus nous serons nombreux à l’aider et a relayer ses arguments .. plus nous avons des chances de voir les choses changer ..
      I have a dream a fait changer des lois qui paraissaient non modifiables ..

      Les humanistes en leur temps ont réussi aussi .

      Le souffle des idées traverse les frontières encore mieux que celui des capitaux .. Même si il prend un peu plus de temps . La France a sû le démontrer plusieurs fois dans son histoire .

      En attendant , une toute petite victoire .. qui montre qu’à coeur vaillant rien d’impossible .
      A la suite de l’appel de Yann Galut député
      De quelques articles dont le mien sur le cas Depardieu (repris par wikistrike) :
      link to fipcarolinep.xooit.fr

      François Hollande vient d’annoncer une révision des conventions fiscales Européennes . Vous trouverez les sources dans les commentaires qui suivent mon propre billet d’humeur .

      Plus nous serons nombreux à relayer .. plus le rêve a une chance de devenir réalité .

      Les médias sont le quatrième pouvoir et devant l’indigence médiatique actuelle , les blogs comme celui d’Olivier prennent le relai .


      • Jacques Coeur Le 14 décembre 2012 à 15h47
        Afficher/Masquer

        OK, pour le “plus nombreux nous serons, plus de chances nous aurons.”

        Ceci dit je remarque cette phrase sur votre forum :
        “Il est évident qu’une mesure de ce type pourrait n’être qu’une mesure transitoire en attendant l’harmonisation Européenne qui doit devenir la priorité absolue . ”
        Je suis très sceptique quant à la volonté européenne d’harmoniser la finance selon nos desiderata. Le traité de Lisbonne est désormais la pierre angulaire de la construction européenne et tous les pays doivent s’y tenir. Or, ce traité fait la part belle à une certaine vision de la banque.

        Article 58
        2. La libération des services des banques et des assurances qui sont liées à des mouvements de capitaux doit être réalisée en harmonie avec la libération de la circulation des capitaux.

        Quant au projet Yann Galut, il est très bien, sauf qu’il va heurter de plein front l’article 130.
        Article 130
        (ex-article 108 TCE)
        Dans l’exercice des pouvoirs et dans l’accomplissement des missions et des devoirs qui leur ont été conférés par les traités et les statuts du SEBC et de la BCE, ni la Banque centrale européenne, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des États membres ou de tout autre organisme. Les institutions, organes ou organismes de l’Union ainsi que les gouvernements des États membres s’engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne ou des banques centrales nationales dans l’accomplissement de leurs missions.

        Ce sera un peu comme lorsque Sarkozy fit son coup médiatique en reconduisant des roms à la frontière – amende et réintroduction des roms – ou lorsque nos parlementaires ne traduisaient pas assez vite les directives introduisant les OGM – cours de justice et amende – et autres exemples où l’UE s’assoit majestueusement sur les désirs nationaux dont les représentants ne sont au mieux que les reliquats d’une souveraineté défunte.

        Et pour nos soucis bancaires ce ne sera pas mieux, outre le fait de devoir passer sous les fourches caudines des traités européens il faudra de surcroît aller à l’encontre des décideurs qui comme par le plus grand des hasards ont parti liés avec la haute finance. Et pour finir, il sera nécessaire d’obtenir l’assentiment de tous les signataires pour modifier le contenu des traités européen.
        Vous avez dit guêpier ?


        • Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 19h25
          Afficher/Masquer

          @Jacques Coeur
          J’ai intuitivement la sensation qu’un certain nombre d’articles et de réglements actuels , y compris les articles du traité de Lisbonne que vous venez de citer sont incohérents sur le fond avec les accords de Schengen ..

          Passer de l’intuition à la démonstration peut être juste une question d’huile de coude , de recherches et de temps passé . Je pense qu’il y a de nombreuses pistes à explorer de ce côté .


          • Jacques Coeur Le 14 décembre 2012 à 19h56
            Afficher/Masquer

            Le rôle de l’espace Schengen est de contrôler les trafics frontaliers, rien à voir avec les banques.

            Pour être complet il faut signaler que l’espace de liberté, de sécurité et de justice est une compétence partagée, c’est à dire que “L’Union et les États membres peuvent légiférer et adopter des actes juridiquement contraignants dans ces domaines. Les États membres exercent leur compétence dans la mesure où l’Union n’a pas exercé la sienne. Les États membres exercent à nouveau leur compétence dans la mesure où l’Union a décidé de cesser d’exercer la sienne.”


        • Porteu caroline Le 14 décembre 2012 à 20h30
          Afficher/Masquer

          @jacques Coeur ..
          Non l’espace Schengen va au delà des personnes . Mon intuition est en train de se transformer .. en certitude preuves à l’appui et d’ailleurs , il est malade de ces incohérences.
          Mais je n’en dirais pas plus pour l’instant .. car j’ai bien l’intention d’en faire un article fouillé .


  38. PARANO MAN Le 14 décembre 2012 à 14h11
    Afficher/Masquer

    91 commentaires mais pas un seul pour s’étonner de cette brochure très professionnelle d’une centaine de pages qui a à l’évidence nécessité un travail de relation avec les personnes citées peu compatible avec l’emploi du temps d’un cadre sup d’une grande compagnie d’assurance. Brochure qui est est un appel au démantèlement de la concurrence, comme par hasard.


  39. Fabrice Le 14 décembre 2012 à 14h28
    Afficher/Masquer

    Olivier vous ferez de même pour le projet de réforme sur les banques, un document en ligne qui nous permette de prouver aux politiques que même sans être des spécialistes, ce n’est pas si compliqué si ce n’est d’avoir le courage du premier pas ?


  40. Fabrice Le 14 décembre 2012 à 15h11
    Afficher/Masquer

    une petite info (ou intox ?)

    http://fr.news.yahoo.com/standard-and-poors-envisage-priver-londres-triple-182705111–finance.html

    pourtant halloween est fini pour les anglo-saxons non ?


  41. Incognitototo Le 14 décembre 2012 à 15h26
    Afficher/Masquer

    Chapeau bas Olivier ! Effectivement, un boulot colossal et tellement d’utilité publique que ça vaut la peine…

    Je fais suivre à mes lecteurs et à mes réseaux d’amis…

    Tu as prévu d’envoyer ce document avec une note synthétique à tous les députés et sénateurs ? Leurs mails sont en principe sur les sites du Sénat et de l’AN… mais je ne sais pas s’ils lisent leur courriel, parce que toutes mes tentatives de contact par ce biais n’ont jamais été suivies d’effet…

    Je pense qu’un jour, on pourra prouver que par le biais des filiales nos banques ont spéculé contre leurs propres clients… un élément qui serait vraiment susceptible de faire basculer l’issu de ce combat vital.


  42. luci2 Le 14 décembre 2012 à 16h19
    Afficher/Masquer

    Olivier Berruyer :

    Merci pour “Les Gens” ,ceux “d ‘en bas”…
    Feue la démocratie des années 50/60 m’a permis d’y rester tout en pénétrant dans “le systéme” par études/travail interposés.
    Saint Just et les autres ont réussi “La Révolution”..celle de leur époque.

    Votre combat est le bon. Encore une fois : pour “Les Gens”.!
    Vous ne vous méprenez pas et apportez ,de véritables alternatives.
    Merci/


  43. keepitreal Le 14 décembre 2012 à 16h48
    Afficher/Masquer

    Intellectuellement je déteste la monétisation actuellement pratiquée par la BCE en Europe à cause de la montagne de dettes que ça ne manquera pas de générer sans rien changer aux dysfonctionnements actuels de l’Europe (change extérieur, change intérieur, et charges excessives pesant sur les salariés)

    MAIS la monétisation garantit à 100% l’absence de défaut des Etats européens tout en les dispensant de la moindre discipline à laquelle s’astreindre, donc il est probable qu’une telle solution aura les faveurs de 100% des élites et du peuple dans toute l’Europe

    Au contraire, la scission des banques est bien plus difficile à réaliser, et elle ne garantit nullement l’absence de défaut des Etats européens.

    Je pense donc comme stéphane soumier (le présentateur de bfmbusiness) que la scission des banques n’aura pas lieu. Mais contrairement à lui et à olivier berruyer, je ne suis pas du tout convaincu de l’efficacité d’une telle réforme : les dysfonctionnements européens et financiers sont à mon sens bien trop profonds pour ce qui n’est selon moi qu’une “rude mesurette”.

    Nos banques resteront donc ce qu’elles sont aujourd’hui, la BCE continuera de monétiser aussi efficacement que stupidement, les différentiels de compétitivité intra-euro et extra-euro subsisteront, les déficits publics et les dettes publiques s’aggraveront fatalement, et par définition il n’y aura pas de défaut.

    Au bout du processus, j’ai déjà écrit que je doute fort d’un scénario d’hyperinflation que ne manqueront pas d’annoncer certains théoriciens, car la récession s’annonce sur la vieille europe pour les 50 prochaines années et c’est pas les allocs versées aux détenteurs toujours plus nombreux du RSA qui feront monter les prix.

    Olivier, mon frère Olivier, que vois-tu donc venir au bout de ce processus inéluctable d’endettement des vieux pays occidentaux ?


    • Letaulier Le 14 décembre 2012 à 21h06
      Afficher/Masquer

      Je crois que tu as sauté un épisode de la saison 2. La Grèce a fait défaut en mars de cette année.


  44. A-J Holbecq Le 14 décembre 2012 à 17h20
    Afficher/Masquer

    J’espère, Olivier, que ton effort portera ses fruits, bien que pensant pour ma part que la scission des activités bancaires ne réglera quasiment aucun problème, ce serait “mieux que rien”

    Mais Moscovici semble difficile à convaincre … link to lexpansion.lexpress.fr

    “La réforme bancaire aura lieu avant la fin 2012”, a promis M. Moscovici, précisant qu’un texte serait examiné en conseil des ministres. “Elle séparera les activités spéculatives des activités dont les Français ont besoin pour les PME, pour les entreprises, pour les ménages”, a expliqué le ministre. Tout en annonçant une réforme “profonde”, qui ira “au fond”, M. Moscovici a pris ses distances avec le rapport Vickers, qui prône une séparation totale entre banque de détail et activités de marché. “Je pense que si on sépare, on risque de fragiliser les deux activités”, a-t-il déclaré.


    • mehdi khodjet el khil Le 15 décembre 2012 à 00h23
      Afficher/Masquer

      Moscovici n’est pas un homme à la hauteur pour mener une politique économique ambitieuse, reformatrice et protectrice des citoyen et de la réelle économie. Il n’y a effectivement pas beaucoup d’espoir à avoir.
      D’ailleurs, cela fait longtemps que la France n’a pas connu de véritable grand homme d’état. D’ailleurs le dernier sortant était tellement petit, à tel point qu’il n’a pas vu la crise annoncée venir et qu’il a largement contribué à dégrader la situation.
      Mehdi


  45. Dan Le 14 décembre 2012 à 19h47
    Afficher/Masquer

    Mr Berruyer , ce débat a été lu et suivi par des millions de personnes , chacun a pu constater que le milieu bancaire porte une très grande responsabilité dans la crise économique actuelle avec ses millions de chômeurs , une jeunesse sans avenir , les centaines de milliers d’entreprises au bord du depôt de bilan , l’état , les collectivités etc sont en faillite …… comment pouvons nous accepter encore longtemps d’être dirige par une mafia bancaire que seule la cupidité maladive les motive ?


  46. Titi91 Le 14 décembre 2012 à 21h45
    Afficher/Masquer

    Bonjour, une remarque concernant tous ces financiers “repentis” réclamant la scission.
    Qui a le plus à perdre suite à un cataclysme financier mondial :
    Les 99% qui survivent tant bien que mal
    Ou les 1% qui concentrent toutes les richesses comme l’a si bien documenté OB ?
    J’aurai tendance à penser que tous ces milliardaires, qui vivent de leur fortune, pas de leur travail, ont grand intérêt à faire perdurer cette situation et donc craignent le risque non maîtrisé.
    Je soutiens le projet de scission banque de dépôt – banque privée , je suis avec attention les idées d’ OB , mais je ne sais pas si je vais réussir à lire les 118 pages du document car dubitatif sur leur retournement de veste. J essaierai la moitié.
    Bien à vous,
    M.


  47. Titi91 Le 14 décembre 2012 à 22h00
    Afficher/Masquer

    Une question concernant la réussite de ce projet.
    Après l expérience de l affaire Kerviel et celle de la baleine de Londres, j’ai le sentiment qu’un dénouement des positions engagées par nos mega banques ( très leveragées ) pour respecter ce nouvel ordre provoquerait des pertes abyssales ( puisque leur bilan, c’est du vent ) qui les mettrait en faillite dès leur naissance.
    Non ?


    • Letaulier Le 14 décembre 2012 à 22h14
      Afficher/Masquer

      Non. La spéculation c’est un jeux à somme nulle. Ce que les uns gagnent d’autres le perdent et vice versa. A moins qu’une banque accumule la malchance et/ou incompétence et qu’elle soit perdante sur toutes ses positions.


      • Incognitototo Le 14 décembre 2012 à 22h20
        Afficher/Masquer

        Mdr… lol… n’en jetez plus…


      • Vénus-Etoile du Berger Le 14 décembre 2012 à 22h39
        Afficher/Masquer

        Mdr, c’est la banque quasimodo


      • toutouadi Le 15 décembre 2012 à 08h33
        Afficher/Masquer

        Ha bon !! Cela ne modifie pas les prix du domaine de l’économie réelle ???

        Zetes fort oncle le taulier !!! Raconte nous encore une belle histoire du monde merveilleux de la finance !!


    • Incognitototo Le 14 décembre 2012 à 22h19
      Afficher/Masquer

      @Titi91,

      Oui, c’est tout à fait possible et même probable… c’est certainement d’ailleurs, un des chantages que le lobby bancaire a dû agiter pour que rien ne change…

      Sauf, qu’on fait quoi ? On attend qu’ils continuent comme avant à nous enfoncer toujours plus ?
      Personnellement mon choix est fait… Je préfère le courage des Islandais à la mort lente… Et s’ils tombent (et nous avec), ce sera une occasion de les nationaliser à l’euro symbolique et d’envoyer devant la justice les coupables qui ont maquillé les comptes…

      À un moment, il faut savoir dire ça suffit !


      • Letaulier Le 14 décembre 2012 à 22h41
        Afficher/Masquer

        “À un moment, il faut savoir dire ça suffit !”

        Tu parles comme Hollande et Moscovici..enfin quand ils étaient en campagne électorale.


        • Incognitototo Le 15 décembre 2012 à 00h09
          Afficher/Masquer

          Et alors ? Rien de plus drôle à dire ? Dommage… Vous nous avez habitués à mieux…


    • Surya Le 15 décembre 2012 à 00h07
      Afficher/Masquer

      Si vous parlez des CDO et autres ABS; vous avez dans les annexes financières des résultats des banques (par exemple SocGen T3 2012) les décotes (et donc pertes) passées dans les comptes progressivement (BANQUE DE FINANCEMENT ET D’INVESTISSEMENT – ACTIFS GERES EN EXTINCTION – SYNTHESE DES EXPOSITIONS)


  48. Simplet Le 14 décembre 2012 à 23h09
    Afficher/Masquer

    La séparation des banques c’est comme la séparation des assureurs vie et de dommages. Les risques gérés par ces deux types d’assureurs ne sont pas de même nature. Lorsque ces risques sont gérés ensemble, même s’ils sont bien gérés, une grosse catastrophe naturelle peut ruiner des bénéficiares de pensions. Tant qu’il n’y a pas de problème tout fonctionne. Mais avec des structures bien séparés on est sûr qu’il ne peut jamais y avoir de soucis! La question de la séparation des activités est finalement une question de saine gestion de la sécurité.


  49. mehdi khodjet el khil Le 15 décembre 2012 à 00h14
    Afficher/Masquer

    Bien étrange cette affaire,
    Pas eu le temps de tout lire, rien que le passage Warren buffet,c’est carrément ahurissant de constater la mentalité du gars. Affligeant! J’aimerai bien que Warren spolie Rotschild lorsqu’une de ses entreprises fait faillite, ce serait un rééquilibrage des richesse plutôt radicale,MDR.

    Bref, sincèrement, je pense que faire appel à de telles personnalités, c’est se tirer une balle dans le pied. Ce n’est pas avec ce genre d’idéal que ce projet va pouvoir voir le jour. Il sera vite fait bien fait écarté car peu crédible.

    S’il y a bien un domaine où il a lieu de nationaliser, c’est bien les banques, d’ailleurs prenez exemple sur l’Islande qui est aujourd’hui bien heureuse d’avoir laissé certaines faire faillite, nationaliser après avoir juger, sanctionner et emprisonner les fraudeurs. Voila un exemple à suivre.

    Un séparation des activités bancaires ne suffit pas. Il faut créer deux types de banques distinctes et totalement isolées. lorsqu’une banque d’investissement fait faillite, et bien on la laisse coulée et on ne la sauve pas. On la nationalise le temps de gérer ses clients et son portefeuille.

    Tout le reste c’est du cinéma.

    Le néolibéralisme nous a vendu pendant des décennies le non-interventionnisme et imposer les dérégulation financière. Maintenant on imprime des billets à tour de bras pour essayer sauver ce qui est déjà mort et faire payer le sauvetage par les populations déjà victimes des malversations bancaires.
    Le monde à l’envers.

    Bon courage avec ces gens là!
    Mehdi


  50. Sebinho Le 15 décembre 2012 à 00h53
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier, et à celles et ceux qui luttent contre cette finance pourrie qui ne profite qu a une minorité et sui est totalement deconnectee de la realite!Continuons la mobilisation, continuer à agir pour ce qui nous semble juste et surtout pour essayer de laisser un monde meilleur aux générations à venir. Ça ne sera pas simple mais il faut continuer.Bob Marley disait “tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu au jour ou être fort est ta seule option”, et je rajouterais, Il n y a que les gens qui ne se battent pas qui ont déjà perdu, ne l oublions pas!



Charte de modérations des commentaires