Suite de notre grande série sur les 28 pages – rappel :

I. La 9e Vidéo

Le 12 avril 2012, lors de la présidentielle, le candidat Jacques Cheminade est passé sur le gril lors de l’émission Des Paroles et des actes sur France 2.

9 % de son intervention ont été consacrés à sa vision du 11 Septembre…

Édifiant pour comprendre ce qu’est un journaliste « chien de garde » [cf. Paul Nizan, 1932].

II. Le script de la vidéo

Voici le script de la vidéo :

 

Des Paroles et des Actes (source : YouTube)

sur-le-plateau-de-l-emission-quot-des-paroles-et-des-actes-quot-photo-archives-afp-1445496802

16’47 à 18’44

Cheminade : Il y a eu des gens qui ont mis en garde aux États-Unis. Il y a eu des tas de rapports du FBI qui ont été faits, pas suivis d’effets. Et on sait que dans le rapport… Enfin, on ne le sait pas en France, parce qu’on ne fait pas les recherches de façon rigoureuse. On sait que dans le rapport Shelby-Graham, fait par des parlementaires américains, il y a 28 pages qui n’ont jamais été rendues publiques sur le 11 Septembre. Obama avait promis aux victimes de les rendre publiques, il ne l’a jamais fait.

Pujadas : Mais c’est quoi le fond de votre pensée sur le 11 Septembre ?

Cheminade : Je répète, je n’ai pas de thèse là-dessus, je veux la vérité, c’est tout. La recherche de la vérité, c’est même plus important que la vérité.

Saint-Cricq : Monsieur Cheminade, Thierry Meyssan, qui se dit être un de vos amis, et ce n’est pas pour des théories économiques que vous l’avez apprécié, considère lui que le 11 Septembre est un complot monté par les États-Unis, il l’a écrit, il l’a dit, il le répète.

Cheminade : Il l’a dit, il l’a écrit, mais moi, je suis dans la recherche de la vérité…

Saint-Cricq : Non, mais d’accord, mais vous avez des amis qui sont un petit peu…

Cheminade : Moi je dis qu’il y a des faits troublants, c’est tout. Point final. Et je ne vois pas pourquoi ceci semble aussi important dans une campagne présidentielle en France !

Namia : La recherche de la Vérité, ça veut dire que, par exemple sur le 11 Septembre, puisque c’est ce dont on est en train de parler, il y a des questions qui se posent ? Pour vous, la thèse de l’attentat, des avions dans les tours, reste encore à démontrer ?

Cheminade : Non, mais pas l’attentat avec les avions dans les tours enfin ! Ce qui m’étonne plus, c’est que le prince Bandar, ambassadeur de l’Arabie saoudite aux États-Unis, avait deux agents officiels qui ont entretenu certains des pirates qui ont procédé à l’attentat. Chose curieuse quand même, l’Arabie saoudite a toujours été mêlée à ces affaires-là. Pourquoi on ne poursuit pas l’enquête sur l’Arabie saoudite ? Pourquoi on ne va pas plus loin ?

Saint-Cricq : Mais cela a été dit aux États-Unis, y compris dans le rapport Shelby. Y compris dans les 28 pages dont vous parlez, et qui sont des pages qui ont effectivement été classées secret-défense, et dont les journalistes américains ont expliqué qu’elles mettaient le point sur la relation entre l’Arabie saoudite et un certain nombre de proches des pirates de l’air. Donc ce n’est pas une espèce de secret terré…

Cheminade : On continue à avoir d’excellentes relations avec l’Arabie saoudite et même dans l’affaire de Syrie, ce qui est un désastre. Il faut régler cette affaire de façon rapide ! On confie à l’Arabie saoudite une partie des choses…

Saint-Cricq : Pour la Syrie, c’est une autre histoire. [Sur le 11 Septembre,] la presse américaine a enquêté. Personne ne pense que c’est Israël ou les Américains qui ont organisé le complot du 11 Septembre.

Cheminade : Mais moi non plus !

Saint-Cricq : Vous non plus ?

Cheminade : Et certainement pas Israël !

==========================================================

---

25 réponses à [28 pages] 9e vidéo : Bonus : Un exemple en France

Commentaires recommandés

DocteurGrodois Le 17 mai 2016 à 04h28

Les journalistes doivent trouver dégradant d’être obligés de parler aux petits candidats, du coup le jeu c’est de les disqualifier. Ça devient un diner de cons.

Pour Cheminade, ils auraient aussi pu le titiller sur la colonisation de Mars ou les OVNI, mais le 11 Septembre est beaucoup plus entaché politiquement et offre mille options rhétoriques pour induire du Godwin.

L’invité est bousculé de question chargée en question chargée sans que ses réponses ne soient prises en compte, jusqu’à ce qu’il perde son calme et/ou que le bruit des questions ne couvre entièrement celui des réponses. Le seul que j’ai vu vraiment dominer une telle épreuve c’est Michel Onfray.

Sinon sur le fond, la plupart des journalistes sont binaires. Tout est question de gentils et de méchants, de bien et de mal, eux et nous. Du coup tout sujet devient extrêmement polarisé et toute opinion contraire vous placera chez les méchants, et malheur à vous car alors la chasse est libre. Et ça a déteint sur l’ensemble de la société.

  1. DocteurGrodois Le 17 mai 2016 à 04h28
    Afficher/Masquer

    Les journalistes doivent trouver dégradant d’être obligés de parler aux petits candidats, du coup le jeu c’est de les disqualifier. Ça devient un diner de cons.

    Pour Cheminade, ils auraient aussi pu le titiller sur la colonisation de Mars ou les OVNI, mais le 11 Septembre est beaucoup plus entaché politiquement et offre mille options rhétoriques pour induire du Godwin.

    L’invité est bousculé de question chargée en question chargée sans que ses réponses ne soient prises en compte, jusqu’à ce qu’il perde son calme et/ou que le bruit des questions ne couvre entièrement celui des réponses. Le seul que j’ai vu vraiment dominer une telle épreuve c’est Michel Onfray.

    Sinon sur le fond, la plupart des journalistes sont binaires. Tout est question de gentils et de méchants, de bien et de mal, eux et nous. Du coup tout sujet devient extrêmement polarisé et toute opinion contraire vous placera chez les méchants, et malheur à vous car alors la chasse est libre. Et ça a déteint sur l’ensemble de la société.


    • Kaemo Le 17 mai 2016 à 09h47
      Afficher/Masquer

      C’est là où pour moi, la politique n’est qu’une affaire d’orateur : pas besoin d’avoir des idées intéressantes mais les certitudes que l’on a, il faut savoir les communiquer. Dans “l’art d’avoir toujours raison”, l’auteur explique que celui qui a raison, c’est celui qui remporte la joute oratoire quitte à utiliser des arguments ou stratagèmes déloyaux. La vérité est secondaire.

      Une série de vidéo orienté sur l’art oratoire en politique. Je vous conseille tout particulièrement de visionner le “Top5 des humiliations politiques”
      https://www.youtube.com/watch?v=GuwPPTd3OyU&list=LLc8ddcHlzntK7qn9_ywhMOQ


    • Julie Péréa Le 17 mai 2016 à 11h38
      Afficher/Masquer

      Ne devrions-nous pas nous demander comment amener les journaleux à poser les vrais questions ? Ou comment les court-circuiter pour que les vrais questions soient posées aux candidats à l’élection présidentielle ?


      • jim Le 17 mai 2016 à 11h52
        Afficher/Masquer

        Je travaille sur mon temps libre et sur ce sujet depuis quelques mois.

        Si “on” ne peut forcer les journalistes du secteur privé à faire le job, repecter la charte de Munich, etc,
        il est par contre tout à fait possible de faire en sorte que le secteur public audiovisuel devienne enfin respectable et journalistiquement intelligent et informatif.

        Quelques points clés :
        Il faut alors mettre fin à la conception service de l’Etat et introduire le concept service par les citoyens et pour les citoyens.
        Il faut aussi en finir avec la logique “républicaine” de type CSA, autorité administrative qui est tout sauf indépendante.
        Il faut troisième point garder en tête comme axe principal l’indépendance des pouvoirs.
        etc…

        Enorme hic toutefois : tout ceci ne sera jamais réalisé par le personnel politicien et leurs “institutions”.


    • noDJ Le 17 mai 2016 à 15h56
      Afficher/Masquer

      Pauvre Cheminade, il a encore subi pire comme interview :
      https://www.youtube.com/watch?v=92eBZp9Ypwg


    • fanfan Le 17 mai 2016 à 16h32
      Afficher/Masquer

      Conclusion de Jeffrey Steinberg :
      « Dix ans après les attaques du 11 septembre, souligne LaRouche, le président Obama continue à étouffer cette affaire, suivant la politique décidée par le président George W. Bush au moment des faits. Nous savons que le président Bush était motivé par la volonté de dissimuler les crimes des proches amis de son père au sein de la famille royale britannique. Je soupçonne le président Obama d’agir directement sous les ordres de Londres, puisque le décorticage du rôle du prince Bandar et d’autres membres de la famille royale dans les attentats du 11 septembre conduirait inévitablement à mettre en lumière la « caisse noire » des accords Al-Yamamah, impliquée dans le financement des opérations clandestines et de guerre irrégulière à l’échelle globale depuis le milieu des années 1980. »


    • Ztong Le 19 mai 2016 à 10h11
      Afficher/Masquer

      C’est exact.
      D’ailleurs, le meilleur morceau est situé juste après 20:00. Là le discours devient carrément visionnaire :
      ” – il y a dans ce monde l’influence de la City, de Wall Street…
      – Obama a, reniant ses discours électoraux, nommé des gens défendant les thèses de Wall Street
      – Pujadas : M. Cheminade, vous semblez pas un peu dans la thérorie du complot ?

      NOTEZ : c’est quand on s’en prend à Wall Street qu’on passe complotiste !

      Ensuite :
      Cheminade : il y a 2 types d’imbéciles : ceux qui disent qu’il n’y a jamais de complot, et ceux qui disent qu’il y a des complots partout. Il faut chercher les causes… où va l’argent ?
      En Europe et en France, on voit un système qui a complètement divergé, l’argent ne va pas au travail ni au développement économique, à la croissance, mais l’argent va, au contraire, au jeu financier “.

      CE MEC AVAIT TOUT DIT EN MOINS DE 2 MINUTES !


  2. Dagobah Le 17 mai 2016 à 07h37
    Afficher/Masquer

    Nathalie Saint-Cricq. chercheuse de cerveaux malades…

    Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie
    https://youtu.be/8rhzCyqVkDo

    La-bas ! J’en voit un qui n’est pas Charlie !
    http://www.agoravox.fr/IMG/jpg/traque-2.jpg


  3. Dagonah Le 17 mai 2016 à 09h57
    Afficher/Masquer

    J’ai toujours aimé cette chanson de Guy Béart, mais lorsque j’étais plus jeune je ne faisait pas trop attention aux paroles sans doute parce qu’en France à l’époque l’inquisition était une page lointaine de notre histoire et que j’étais endormi profondément.

    Maintenant que l’inquisition est de retour, en tous les cas bien plus visible qu’avant, je bois ces paroles.
    Si Guy Béart était encore là il pourrait lui ajouter un couplet sans problème.

    Merci Guy pour cette chanson et toutes les autres.


  4. Pegaz Le 17 mai 2016 à 10h35
    Afficher/Masquer

    En bref cela pourrait correspondre à :
    Note aux journalistes – Dérogation à la censure sur les attentats du 11 septembre :
    L’utilisation du sujet est autorisé afin de faire mauvaise presse et/ou de discréditer invité, organisation ou revendication.

    Excellente enquête réalisée sur l’impossible débat.

    Épouvantails, autruches et perroquets ( 10 ans de journalisme sur le 11-Septembre ) http://www.dailymotion.com/video/xl56kd_epouvantails-autruches-et-perroquets_news


  5. jim Le 17 mai 2016 à 10h56
    Afficher/Masquer

    Il n’est pas possible de parler AVEC SERIEUX de cette histoire du 11sept en période d’inquisition, même sur les crises, ce qui en dit long…

    Donc je rebondis sur la chanson de Béart, et propose pour ceux qui ne le connaissent pas ce moment savoureux de VERITE de la part de Freche concernant le système “démocratique” actuel, candidat, communication, vote, etc :
    https://www.youtube.com/watch?v=t55CC7U82nc

    Cela, avait donné lieu de la part de la classe politique à des aboiements coordonnés contre lui.
    Freche avait en effet dit UNE VERITE.

    Bonne dégustation et réflexion.


  6. abcinuits Le 17 mai 2016 à 11h06
    Afficher/Masquer

    Ces journaleux pratiquent une propagande de masse , car ils maitrisent les médias de masse ,s’adresse aux masses , et maitrisent les plateaux de télévision , au service de ceux qui les financent ne tolérant pas un écart à la pensée unique , si ce n’est pour donner l’illusion d’une certaine démocratie,
    Avec j.cheminade ils ont appliqués la simplicité :
    c-a-dire réduire tout a une alternative binaire , jouant sur la paresse mentale des auditeurs ,en leur proposant la facilité des explications et des jugements de valeur , ainsi se fait une exécution médiatique


  7. alexg81 Le 17 mai 2016 à 11h25
    Afficher/Masquer

    C’est vrai que pendant la campagne présidentielle de mars 2012, Jacques Cheminade a été conspué à cause de ses propositions de colonie spatiale sur Mars et de projets futurs technologiques. Ce qui était du cadeau pour les médias, puisque c’était très décalé vis-à-vis de l’opinion publique. Mais il a à côté de cela des critiques très justes sur la mondialisation, la finance anglo-saxonne, la théorie du changement climatique, la géopolitique mondiale.

    Durant cet extrait il est resté très prudent et ne sort que des informations vérifiables sur le rôle de l’Arabie Saoudite dans la préparation des attentats du 11 septembre. On ne sait toujours pas encore qui a planifié en réalité l’opération – je parle des personnes initiatrices du projet, même si je pense avoir ma petite idée.


    • bluerider Le 20 mai 2016 à 02h38
      Afficher/Masquer

      Tout à fait. et le plus croustillant ( ou lamentable) c’est que j’avais justement remarqué dans les mois suivants, que la question du voyage vers mars avait été amplement débattue sur toutes les chaines et décrite comme un nouvel eldorado technologique et économique. Tout le discours de Cheminade, cette fois dans la bouche d’experts et ingénieurs, donc politiquement “à sa place”… de quoi haïr un peu plus les médias.


  8. Julie Péréa Le 17 mai 2016 à 11h29
    Afficher/Masquer

    « C’est ce qu’il se dit » m’a dit mon député (PS) sur la responsabilité de l’Arabie dans le 9/11, au cours de notre entretien de juillet 2013.

    L’Arabie Saoudite est un « partenaire de référence », remise d’une légion d’honneur à un saoudien … pour lutte contre le terrorisme … pendant que nos pays européens sont la cible de terroristes.

    Pourquoi attendre que les media posent les vrais questions aux candidats à la présidentielle qui s’inquiètent des menaces d’attentats et d’immigration ? Faisons-le nous-même … réseaux sociaux et autres.

    Nous savons au moins ce qu’en pense M. Cheminade (voir à la 7mn09)
    https://www.youtube.com/watch?v=ZjjF6G3C3d8

    Quels dirigeants politiques ont évoqué ces 28 pages ? Savez-vous ce que disent les autres candidats sur ce sujet ? J’aimerai vraiment savoir …


  9. Crapaud Rouge Le 17 mai 2016 à 11h37
    Afficher/Masquer

    Bof bof bof, c’est “merdias as usual” ! A voir la dernière question de Saint-Cricq, (“Vous non plus ?”), il est clair que ce qui l’intéresse n’est ni le candidat ni la vérité, mais l’audience. Il cherche un truc qui fasse le “buzz”, (scandale en bon français), quelque chose du genre “Il est complotiste”. Parce que la vérité est plutôt grise ou grisâtre, ennuyeuse et compliquée, alors que les positions extrêmes, contrastées comme le noir et blanc, ça paie.


  10. Guilhem Le 17 mai 2016 à 13h05
    Afficher/Masquer

    “Y compris dans les 28 pages dont vous parlez, et qui sont des pages qui ont effectivement été classées secret-défense, et dont les journalistes américains ont expliqué qu’elles mettaient le point sur la relation entre l’Arabie saoudite et un certain nombre de proches des pirates de l’air. Donc ce n’est pas une espèce de secret terré…”

    C’est bien classé secret-défense mais on m’a dit que, du grand journalisme quoi…

    Puisque maintenant tout le monde sait ce qu’il y a dans ces pages, il faut publier pour faire taire la rumeur.
    Sinon c’est qu’il y a vraiment de quoi justifier le secret-défense, la question est quoi ?


  11. Furax Le 17 mai 2016 à 14h16
    Afficher/Masquer

    @ Jim : il y a des moyens beaucoup plus concrets pour réduire la désinformation et les mensonges proférés délibérément par les journalistes des médias Mainstream.

    Je fais référence à l’article 27 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

    45.000 euros d’amende pour la publication, diffusion ou fabrication de fausses nouvelles lorsque cette publication.diffusion.fabrication a troublé ou a été susceptible de troubler l’ordre public.

    S’agissant des crises du Moyen-Orient, les mensonges de nos médias présentant les milices d’Al Qaïda comme “nos amis qui font du bon boulot” et comme l’opposition modérée, et attribuant à Assad seul la responsabilité d’événements dont on sait qu’ils ont été fomentés par la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar, ont eu pour effet de susciter des adhésions aux djihadistes parmi certains jeunes français ou étrangers résidant en France, avec pour conséquence des crimes commis sur notre sol.

    Il faut les attaquer, les traîner au tribunal, bien moins pour l’amende que pour la condamnation avec obligation de publier un communiqué sur ladite condamnation.


    • jim Le 17 mai 2016 à 14h49
      Afficher/Masquer

      Cher Furax, veuillez bien croire que mon travail dont je donne seulement 3 cadres fondaùentauix aboutit à des choses très concrètes en termes d’instances régulatrices et de processus.

      Par ailleurs vous relevez l’article 27 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.
      Fort bien.
      Mais à quoi sert cet article si aucune instance politique, juridique, ou censée être régulatrice comme le CSA, ne trouve INTERET à l’appliquer, et que les citooens sont démunis pour faire appel de cette indigence et de ces trahisons?

      Je vous invite à lire les rôles théoriques du CSA par exemple, tels que déclamés hauts et forts dans leurs chartes et fonctions.
      De même pour celles du ministère de la culture et de la “communication”, ou de France 2, ou de Radio France, etc

      Et ensuite à comparer la théorie et les réalités.

      Vous admettrez alors je crois bien que les textes aussi beau soient ils (1789 ddhc, 1881 presse, 1946 préambule constitution, 1971 munich, …) restent sans valeur au niveau de l’exécution si les institutions et rouages en place s’en moquent et ont tout pouvoir pour s’en moquer, car ils se sont autonomisés des principes déclarés, et du poids démocratique de ceux qui pourrait les gêner et juger, au premier rang desquels les citoyens.


  12. Pegaz Le 17 mai 2016 à 15h20
    Afficher/Masquer

    Sibel Edmonds fut engagée par le FBI comme interprète suite aux attentats du 11 septembre 2001 dans l’unité de traduction des langues orientales, à un moment où des centaines d’heures d’enregistrement (en turc, en arabe…) restaient inexploitées par manque d’interprètes qualifiés. […! ] Elle fut révoquée par le FBI le 22 mars 2002 sans aucun motif.

    Sibel Edmonds, Une Femme À Abattre – 2006
    https://www.youtube.com/watch?v=84uk5AjmgHQ

    Parallèlement à son combat judiciaire, Sibel Edmonds se lança dans la création de la National Security Whistleblowers Coalition (en) (NSWBC). Devenir membre de la NSWBC est exclusivement réservé aux employés actifs ou retraités fédéraux, civils et militaires, sous contrat avec le gouvernement américain et qui, à leur détriment, divulguèrent de telles fraudes et abus.

    64 signataires et leur CV, dont Daniel Ellsberg qui révéla les Pentagon Papers.
    http://www.nswbc.org/membership_list.htm


  13. caliban Le 17 mai 2016 à 20h45
    Afficher/Masquer

    Certainement plus facile à dire qu’à faire dans le feu des questions … mais précisément il faudrait que les personnes qui se font maltraitées de la sorte exigent que les journalistes utilisent la forme interrogative. Là ils sont dans le mitraillage de sous-entendus.

    Dans ce cas, M. Cheminade aurait dû simplement demander : “quelle est votre question ?”. Cela aurait coupé court à ce faux débat qui ressemblait à un carnaval où
    • les journalistes exposent leurs convictions
    • tandis que le candidat tente d’exprimer ses doutes


  14. Crapaud Rouge Le 17 mai 2016 à 21h46
    Afficher/Masquer

    Il est gentil Cheminade, mais bon, se présenter à la télé comme il le fait, d’une manière si raisonnable face à des gens de mauvaise foi, ça ne sert strictement à rien. Il faut leur rentrer dans le lard à ces satanés journaleux, sinon tout le monde perd son temps ! Les petits candidats, qui n’ont aucune chance de gagner, devraient au moins amuser/animer/épater la galerie : à défaut de gagner un siège, ils gagneraient en notoriété !


  15. Para Le 17 mai 2016 à 22h11
    Afficher/Masquer

    Il y a aussi le témoignage (en anglais) d’une certaine Indira Singh qui parle d’un logiciel d’une société nommée Ptech, liée à Yasin al-Qadi (un saoudien, encore !, reconnu un temps comme terroriste) qui équipait les systèmes d’alerte de la FAA et du NORAD au moment du 11 septembre (institutions en charge des interventions aériennes lors de détournements d’avions).

    http://www.dailymotion.com/video/x2vgk_indira-singh-testimony-1-2_news
    http://www.dailymotion.com/video/x2vh3_indira-singh-testimony-2-2_news


  16. Nicolas Le 17 mai 2016 à 23h51
    Afficher/Masquer

    Bravo Olivier et à ceux qui ont aidé pour cette série ! Vais recotiser pour le trimestre 🙂 C’est vraiment pas mal comme travail journalistique (un understatement car réalisé avec une ouverture d’esprit infiniment supérieure à la majorité de la presse française).

    La presse, bien souvent, n’est plus dans le débat ou le questionnement sincère, mais dans le besoin d’obliger les interviewés à se positionner par rapport à des dogmes ou des valeurs. D’où les réactions passionnées en cas de transgression. Ce n’est pas le fond qui compte, seulement l’écart avec la vérité révélée. S’il est trop important, on met à mort (médiatiquement) comme dit Béart.


  17. thor Le 18 mai 2016 à 22h05
    Afficher/Masquer

    Pourriez vous répondre à mes questions qui sont sans doute très bête, mais je vais quand même les poser.
    Elles sont toutes à propos de la compréhension du 11 septembre, même si je me doute qu’on ne pourra avoir la vérité pure, mais du moins s’en approcher.
    –Si l’Arabie Saoudite a aidé les terroristes, pour quelles raisons les USA l’ont-ils caché, pourquoi n’ont ils pas dénoncé l’Arabie?
    –Si Bush était informé qu’une attaque se préparait, pourquoi n’avoir rien fait? car je ne pense pas que c’était uniquement un alibi pour aller en Irak…


Charte de modérations des commentaires