Sans commentaires – traduction réalisée par les lecteurs du site, merci à vous :

Et après, “ils” dénoncent Trump…

Source : YouTube, le 29/01/2016

Présentateur : Vous étiez contre le mariage de personnes du même sexe, maintenant vous êtes pour. Vous avez défendu les politiques d’immigration du président Obama, maintenant vous dites qu’elles sont trop restrictives. Vous avez soutenu son accord commercial des dizaines de fois, vous en avez même parlé comme d’un étalon or, et soudain la semaine dernière vous étiez contre. Êtes-vous prête à dire n’importe quoi pour être élue ?

Hillary Clinton : En réalité, j’ai été très constante durant toute ma vie. J’ai toujours combattu pour les mêmes valeurs et les mêmes principes.

SUR LE MARIAGE HOMOSEXUEL

Présentateur : Pensez-vous que l’État de New York devrait reconnaître le mariage homosexuel ?

Hillary Clinton : Non.

Présentateur : Ok.

Hillary Clinton : Je crois que le mariage n’est pas seulement un lien mais un lien sacré entre un homme et une femme.

Hillary Clinton : Je n’ai pas soutenu le mariage pour les personnes du même sexe, j’ai soutenu des pactes civils et des relations contractuelles.

Hillary Clinton : Je soutiens le mariage pour les couples gays et lesbiens. Je le soutiens personnellement et d’un point de vue légal et politique.

Terry Gross : Diriez-vous que votre opinion sur le mariage gay a changé ou que vous avez changé d’avis ?

Hillary Clinton : Vraiment, je dois dire que je pense que vous êtes très tenace mais vous jouez sur les mots, alors qu’il s’agit d’un problème tellement sérieux.

Terry Gross : J’essaie juste de clarifier les choses pour pouvoir comprendre…

Hillary Clinton : Je ne pense pas que vous essayez de clarifier les choses, vous essayez de dire que j’étais autrefois contre et que je suis maintenant favorable pour des raisons politiques. C’est complètement faux. Permettez-moi d’énoncer ce que je pense de ce que vous sous-entendez et le nier. Mon bilan est solide, je suis très impliquée sur ce sujet et je suis fière de ce que j’ai fait et du progrès que nous faisons.

Terry Gross : Je disais, je suis désolée, je veux juste éclaircir ce que je disais. Je disais que peut-être étiez-vous favorable au mariage gay mais que pour des raisons politiques – les Américains n’y étaient pas encore prêts – vous ne pouviez pas le dire. Voilà ce que je voulais dire.

Hillary Clinton : Non, ce n’est pas vrai.

Hillary Clinton : C’est formidable que vous ayez soutenu le mariage gay depuis si longtemps.

Actrice ressemblant à Hillary Clinton : J’aurais pu le soutenir plus tôt.

Hillary Clinton : Eh bien, vous l’avez fait assez tôt.

Actrice ressemblant à Hillary Clinton : Ça aurait pu être encore avant.

Hillary Clinton : Remarque pertinente.

SUR LES PRINCIPES ESSENTIELS

Présentateur : Rien qu’en juillet, au New Hampshire, vous avez dit à la foule que vous “ne craigniez la comparaison avec personne sur le terrain des valeurs progressistes.”

Hillary Clinton : “Je ne crains la comparaison avec personne si vous regardez mon bilan sur l’affirmation et le combat pour les valeurs progressistes.”

Présentateur : Le mois dernier en Ohio, vous avez dit plaider coupable d’être “un peu modérée et centriste”. Changez-vous d’identité politique en fonction de ceux à qui vous parlez ?

Hillary Clinton : Non, je pense que comme la plupart des gens que je connais, j’ai un éventail de points de vue mais ils sont enracinés dans mes valeurs et mon expérience.

Hillary Clinton : “On m’accuse d’être quelque peu modérée et centriste. Je plaide coupable.”

Présentateur : Pour que ce soit clair, êtes-vous progressiste, êtes-vous modérée ?

Hillary Clinton : “Je suis une progressiste.”

SUR LE SCANDALE DES COURRIELS

Hillary Clinton : Pour passer en revue ces courriels il y en avait plus de 60 000 au total, envoyés et reçus. Environ la moitié était liée au travail et était destinée au département d’État. L’autre moitié était personnelle et n’avait aucun lien avec mon travail.

30 000 E-MAILS PERSONNELS

Gowdy : Vous déclarez en public “j’ai tout mis à disposition,” une citation directe en grande partie. En parlant au public vous dites “j’ai tout mis à disposition.”

Hillary Clinton : Entre 90 et 95% de mes e-mails de travail étaient dans le système du ministère. S’ils voulaient les voir ils en avaient certainement la possibilité.

Gowdy : C’est peut-être la dixième fois que vous citez ce chiffre aujourd’hui. Je n’ai jamais entendu personne d’autre que vous citer ce chiffre. Qui vous a dit que 90 à 95% de vos courriels étaient dans le système du département d’État ?

Hillary Clinton : Nous l’avons appris du département d’État et de leurs analyses des messages qui étaient déjà dans le système.

Gowdy : Le rapport de l’inspecteur général a trouvé que moins d’1% des e-mails archivés ont été capturés. Ils ont donc donné un chiffre de moins de 1% et vous donnez un nombre de 90%.

Hillary Clinton : J’ai toute confiance en ce que tout ce qui pouvait être lié au travail est maintenant entre les mains du département d’État.

AUDITION SUR BENGHAZI

Juge : Cette pile représente les e-mails que vous avez envoyés ou reçus à propos de la Libye en 2011, de février à décembre 2011. Cette pile représente les e-mails que vous avez envoyés ou reçus de début 2012 jusqu’au jour de l’attaque. Il y a 795 e-mails dans cette pile, nous les avons comptés. Il y a 67 e-mails dans cette pile en 2012. Et je suis troublée par ce que je vois ici. Je ne peux que conclure de vos propres archives qu’il y avait un manque d’intérêt pour la Libye en 2012.

Hillary Clinton : Le serveur contient des communications personnelles provenant de mon mari et de moi.

Bill Clinton : La seule fois où je suis allé sur Internet, j’ai fait 2 e-mails et j’ai commandé des cadeaux de Noël depuis une réservation. À part ça, j’ai trouvé que les gens disaient des choses embarrassantes par e-mail. Je ne veux pas être l’un d’eux.

Hillary Clinton : (rires) On parle du sexe des anges, là ? Je n’ai vraiment rien à… Comment répondre à cela ?

SUR WALL STREET

Hillary Clinton : J’ai représenté Wall Street en tant que sénatrice de New York et je suis allée à Wall Street en décembre 2007 avant le grand krach que nous avons eu et en substance j’ai dit « Ça suffit ! Arrêtez de saisir les maisons ! Arrêtez ces comportements spéculatifs ! »

Hillary Clinton : Sur qui précisément rejeter la faute pour la crise du logement ? Je pense qu’il y a beaucoup de reproches à faire à tout le monde. Les acheteurs qui ont payé des frais supplémentaires pour éviter de renseigner leurs ressources auraient dû savoir qu’ils avaient une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Hillary Clinton : Évidemment nous devons nous occuper du problème de ces banques qui sont trop grosses pour faire faillite. Il n’est pas question que nous laissions jamais le contribuable américain et les familles des classes moyennes venir en aide à des entités qui ont ce comportement spéculatif dont nous avons été témoins. Mais nous devons aussi nous inquiéter des autres acteurs, AIG, une grande compagnie d’assurance, Lehman Brothers, une banque d’investissement, il y a tout ce domaine qu’on appelle le shadow banking. C’est de là que, me disent les experts, les prochains problèmes pourraient venir. Je suis donc avec le sénateur Sanders et le gouverneur O’Mailey pour attirer beaucoup d’attention sur les banques et le plan que j’ai proposé donnerait effectivement plus de pouvoir aux régulateurs pour séparer les grandes banques.

Hillary Clinton : J’ai représenté New York en 2011 quand nous avons été attaqués, là où nous avons été attaqués. Nous avons été attaqués au cœur de Manhattan là où est Wall Street. J’ai, en effet, passé beaucoup de temps et d’effort à aider mes concitoyens à reconstruire. C’était bon pour New York, c’était bon pour l’économie et c’était un moyen de réprimander les terroristes qui avaient attaqué notre pays.

Hillary dans les Simpsons : Le 11 septembre, c’était mal.

Un personnage des Simpsons : Je suis d’accord.

SUR LA SECURITE SOCIALE UNIVERSELLE

Hillary Clinton : Maintes et maintes fois vous entendez une chose dans les discours et ensuite vous voyez la campagne avec les pires tactiques rappelant le même genre d’attaques que font les Républicains contre les Démocrates. Je suis ici pour dire que ce n’est pas seulement une erreur mais que cela affaiblit les principes démocratiques fondamentaux. Depuis quand les Démocrates s’attaquent-ils les uns les autres sur la sécurité sociale universelle ?

Hillary Clinton : J’ai regardé la législation proposée par le sénateur Sanders. En gros il élimine la loi sur les soins abordables, élimine l’assurance privée, élimine Medicare, élimine Medicaid, Tricare, le programme d’assurance santé pour les enfants.

Hillary Clinton : Ce n’est pas parce que le sénateur Obama a choisi de ne pas présenter un plan de sécurité sociale universelle que ça lui donne le droit de m’attaquer en retour. Ayons une vraie campagne. Ça suffit les discours et les rassemblements pour ensuite employer des tactiques tirées tout droit du manuel de stratégie de Karl Rove. C’est une erreur, tous les Démocrates devraient être scandalisés.

Hillary Clinton : Le Parti démocrate des États-Unis a travaillé depuis Harry Truman à faire passer la loi sur les soins abordables.

Hillary Clinton : Donc honte à vous Barack Obama ! Il est temps que votre campagne soit en harmonie avec vos messages en public.

SUR LA VISITE EN BOSNIE

Journaliste : La tentative de Hillary Clinton de montrer son expérience en politique étrangère l’a de nouveau rattrapée aujourd’hui pendant la campagne électorale.

Hillary Clinton : Vous voyez, j’ai fait une erreur dans la description que j’ai faite.

Journaliste : Elle a affirmé s’être mal exprimée la semaine dernière, et avoir été en manque de sommeil lorsqu’elle a décrit son atterrissage sous le feu des snipers à Tuzla en Bosnie. Ce qui ne s’est pas produit. Mais CBS News a retrouvé plusieurs extraits où, par le passé, la sénatrice Clinton a utilisé son voyage en Bosnie pour essayer de montrer son expérience internationale. En décembre dans l’Iowa :

Hillary Clinton : Nous avons fait un de ces atterrissages en tire-bouchon et nous sommes sortis en courant parce qu’ils avaient dit qu’il pourrait y avoir des tirs de snipers. Je ne rappelle pas que quelqu’un m’ait offert le thé sur le tarmac lorsque c’est arrivé.

Journaliste : Puis en février :

Hillary Clinton : La cérémonie de bienvenue a dû être déplacée à l’intérieur à cause de tirs de snipers.

Journaliste : Et la semaine dernière :

Hillary Clinton : Je me rappelle avoir atterri sous le feu des snipers. En gros on nous avait dit de courir à nos voitures, voilà ce qui s’est passé.

Journaliste : Les avis diffèrent sur votre voyage en Bosnie, vous ne les avez pas éclaircis ce matin. Vous vous êtes rappelée vous être baissée sous le feu de snipers et Sinbad qui faisait le voyage, dans son récit a dit que le plus dangereux avait été de se souvenir de ce qu’il allait manger ensuite.

Hillary Clinton : C’est un comique, vous savez. C’est un comique.

Journaliste : Vous vous rappelez donc avoir entendu des coups de feu ?

Hillary Clinton : Lorsque nous avons fait notre approche en Bosnie, nous sommes arrivés par une manœuvre d’évitement. Il n’y avait pas de cérémonie de bienvenue et, dans les grandes lignes, on nous avait dit de courir à nos voitures, voilà ce qui s’est passé.

Journaliste : Après la vidéo de CBS News montrant ce qui s’est vraiment passé lors qu’elle a atterri et a salué les représentants, la sénatrice Clinton a maintenu qu’il y avait des risques mais explique au Philadelphia Daily News pourquoi elle a été vue sur le tarmac bosniaque saluant une jeune enfant si c’était vraiment si dangereux.

Hillary Clinton : On m’avait aussi dit que la cérémonie de bienvenue avait été déplacée hors du tarmac, mais il y avait cette petite fille de huit ans donc je ne pouvais pas me précipiter. Je devais au moins la saluer. Je l’ai donc saluée, j’ai pris ses affaires et je suis partie. Voilà le souvenir que j’en ai.

Journaliste : Encore une fois son souvenir ne correspond pas avec notre enregistrement. Elle et sa fille Chelsea se sont attardées sur le tarmac pour saluer des représentants militaires des États-Unis, ont pris des photos, il y avait également le groupe d’écolières de cinquième, et ensuite la sénatrice Clinton a marché vers son véhicule blindé où elle a fini par se baisser et entrer.

SUR LE NAFTA

Journaliste : C’était l’un des grands moments du premier mandat du président Clinton, l’adoption de l’accord de libre-échange nord-américain connu sous le nom de NAFTA. Ses détracteurs reprochent au NAFTA la perte d’emplois manufacturiers dans les États industriels comme l’Ohio et la Pennsylvanie.

Journaliste : Hillary Clinton a aidé à la ratification du NAFTA. Elle a tenu au moins cinq réunions pour réfléchir à la stratégie pour gagner l’approbation du Congrès. Elle a aidé la Maison-Blanche à bloquer l’opposition des groupes ouvriers et environnementaux et elle était l’intervenante vedette d’une réunion cruciale. Les participants à cet événement ont dit que « ses remarques étaient complètement pro-NAFTA. Son soutien au NAFTA était sans équivoque à l’époque. »

Ce n’est pas ce que dit Hillary Clinton aujourd’hui.

Hillary Clinton : Vous savez, j’ai fait partie des détracteurs du NAFTA depuis le tout début.

Hillary Clinton : Les inquiétudes sur le NAFTA que j’ai exprimées il y a des années sont bien connues et incontestées. Je n’avais pas de position publique sur le sujet. Mes discours étaient systématiquement contre le NAFTA.

Hillary Clinton : Et si vous revenez sur ce que j’ai dit, vous verrez que j’ai toujours eu la même position.

Hillary Clinton : J’ai toujours eu la même position.

Hillary Clinton : Vous pouvez retourner voir dès le tout début. J’étais l’une des voix de l’administration qui alertaient à propos du NAFTA.

Présentateur : Vous avez dit que c’était « bon et équilibré pour l’Amérique du nord » en 2004, et aujourd’hui vous êtes en Ohio et vous avez des mots différents, sénatrice. Les archives sont très claires.

Hillary Clinton : Vous n’avez pas toutes les archives parce que vous pouvez retourner voir ce que j’ai dit de manière constante.

Hillary Clinton : Oh, je pense que tout le monde est en faveur d’un libre-échange juste et je crois que le NAFTA est en train de démontrer son efficacité.

Hillary Clinton : « Je pense, tout bien considéré, que le NAFTA a été bénéfique pour New-York et les États-Unis. »

Présentateur : Est-ce que le NAFTA était une erreur ?

Hillary Clinton : Le NAFTA était une erreur en ce sens qu’il n’a pas produit ce que l’on espérait.

Présentatrice : Vos adversaires disent que cela fait vraiment partie de vos habitudes de souvent éviter de prendre des positions fermes sur des sujets controversés.

Source : YouTube, le 29/01/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

42 réponses à [Pas vu dans les médias] 12 minutes de mensonges d’Hillary Clinton

Commentaires recommandés

Spectre Le 08 juin 2016 à 01h36

Les élites politiques jouent constamment sur l’oubli et les limitations cognitives des sans-dents, en mentant tellement qu’on ne peut tout simplement pas se rappeler tous leurs mensonges. L’ère Sarkozy n’a pas même 10 ans, et l’électeur français moyen a sans doute déjà oublié les trois quarts des saloperies qui se sont produites sous le quinquennat précédent. Ainsi passe la “gloire” du monde…

Heureusement, maintenant, les archives sont bien documentées sur Internet : un vrai bonheur. N’est-ce pas, messieurs Hollande et Valls ?

https://www.youtube.com/watch?v=N7CbVVDGcCc
https://www.youtube.com/watch?v=GcnZFl1W1EU
http://lelab.europe1.fr/Quand-Manuel-Valls-proposait-de-limiter-le-champ-d-application-du-49-3-21428
http://lelab.europe1.fr/20-tweets-que-francois-hollande-devrait-penser-a-effacer-sil-veut-se-presenter-en-2017-2723146
https://twitter.com/fhollande/status/194430722591821827

  1. Spectre Le 08 juin 2016 à 01h36
    Afficher/Masquer

    Les élites politiques jouent constamment sur l’oubli et les limitations cognitives des sans-dents, en mentant tellement qu’on ne peut tout simplement pas se rappeler tous leurs mensonges. L’ère Sarkozy n’a pas même 10 ans, et l’électeur français moyen a sans doute déjà oublié les trois quarts des saloperies qui se sont produites sous le quinquennat précédent. Ainsi passe la “gloire” du monde…

    Heureusement, maintenant, les archives sont bien documentées sur Internet : un vrai bonheur. N’est-ce pas, messieurs Hollande et Valls ?

    https://www.youtube.com/watch?v=N7CbVVDGcCc
    https://www.youtube.com/watch?v=GcnZFl1W1EU
    http://lelab.europe1.fr/Quand-Manuel-Valls-proposait-de-limiter-le-champ-d-application-du-49-3-21428
    http://lelab.europe1.fr/20-tweets-que-francois-hollande-devrait-penser-a-effacer-sil-veut-se-presenter-en-2017-2723146
    https://twitter.com/fhollande/status/194430722591821827


    • Caracole Le 08 juin 2016 à 07h20
      Afficher/Masquer

      Quid de la démocratie quand un peuple est aussi manipulable (pour rester poli…) ?
      Pourquoi donc un type qui a fait l’ENA (ou autre), qui malgré tout requiert une capacité mémorielle et un travail intellectuel hors-norme ne devrait pas mépriser et mentir à un peuple qui préfère savoir qui sera le gagnant de la coupe trucmuche de football selon l’otarie d’un zoo en laponie?


      • Booster Le 08 juin 2016 à 20h42
        Afficher/Masquer

        Pour être honnête envers lui-même, par probité, ou juste pour la paix de son esprit ?


  2. silk Le 08 juin 2016 à 02h04
    Afficher/Masquer

    que de reniement et changements de position (ce qui n’exempte pas pour autant Trump).
    Merci à tout ceux qui ont travaillé sur cette vidéo : c’est une illustration parfaite de sa duplicité permanente vis à vis du public (car pour l’establishment ses positions ont toujours été claires : elle a soutenu toutes les mesures du système …)


  3. Boyington Le 08 juin 2016 à 02h24
    Afficher/Masquer

    NAFTA = ALENA en français. On dit toujours ALENA en français au Canada qui en fait partie…


  4. pascalcs Le 08 juin 2016 à 04h43
    Afficher/Masquer

    12 minutes c’est encore trop court pour résumer tous les mensonges et fourberies d’Hillary. Et en fourberies, mensonges et trucages, elle excelle.
    Le dernier en date, hier, de collusion avec Associated Press pour la déclarer vainqueur de la primaire démocrate, un jour sans élection et a la veille de la primaire en Californie ou tous les sondages annoncent Sanders largement vainqueur.
    Voila ce qu’est Hillary, une intrigante archi construite par l’Etat Profond et pour ses seuls intérêts, et complètement supportée par des médias dans cette mise aux manettes du pouvoir.
    La prochaine sortie du livre écrit par un des gardes du corps des Clinton de l’époque de la maison blanche, devrait compléter le portrait deja amplement brossé par moult témoins de ce qu’est finalement Hillary. Une très dangereuse psychopathe.


    • Charles Le 08 juin 2016 à 05h34
      Afficher/Masquer

      Malheureusement pas une psychopathe, une politicienne professionnelle, ce qui est beaucoup plus dangereux.
      Mais heureusement, depuis le début de la crise en 2008, aux Etats-Unis, comme dans la plupart des pays, dans chacun sous des formes et des rythmes très différents, se renforce la résistance au capitalisme.
      Pour les Etats-Unis, voir ici: http://www.anti-k.org/2016/02/21/trump-vs-sanders-radicalisation-politique-aux-etats-unis/


    • dm Le 08 juin 2016 à 06h10
      Afficher/Masquer

      Et la façon dont elle vient d’agir en annonçant sa nomination à New York alors même qu’on votait encore en Californie…
      Et Obama qui, apparemment, convoque Sanders…


      • Chevrier Michèle Le 08 juin 2016 à 09h24
        Afficher/Masquer

        Obama est comme Hollande en France il n’est plus écouté, voir raillé, il veut soutenir la cause de Clinton, son intervention échouera.


    • Sébastien Le 08 juin 2016 à 07h54
      Afficher/Masquer

      En quoi est-elle pire ou différentes des autres?
      Encore une fois, personnaliser les attaques revient à cautionner la mascarade qui consiste à changer d’acteur chaque saison alors que le scénario reste le même.
      Se prétendre ensuite plus intelligent que les veaux qui font tourner la boutique en choisissant ces acteurs -et actrices, vive le féminisme- alors qu’on reste au même niveau de lecture proche de zéro est particulièrement culotté.
      Edit: où avais-je la tête? J’ai oublié de demander qui écrit le scénario. Je ne parle même pas du réalisateur. Quant au producteur, circulez y’a rien à voir.


      • pascalcs Le 08 juin 2016 à 14h29
        Afficher/Masquer

        Pour moi, une personne qui glousse de satisfaction devant les cameras en annonçant a propos de la Libye “on est venu, on a vu, il est mort”, a la lumière du malheur semé la bas et de ses conséquences tragiques et quasi quotidiennes en Méditerrané, c’est une malade.
        Et quand elle double la mise un an plus tard en Syrie, c’est une grande malade.


  5. dm Le 08 juin 2016 à 06h06
    Afficher/Masquer

    Pour ceux qui seraient surpris de ce qui apparaît comme l’écrasante victoire de Clinton en Californie, un article très intéressant sur, entre autres, les machines à voter:
    https://medium.com/@spencergundert/hillary-clinton-and-electoral-fraud-992ad9e080f6#.bd521cycx


    • Ailleret Le 08 juin 2016 à 20h04
      Afficher/Masquer

      Merci pour cet article de fond, @dm. Il mériterait une traduction et une présentation à lui seul sur ce blog. Le vote électronique est une infamie.


  6. DUGUESCLIN Le 08 juin 2016 à 06h36
    Afficher/Masquer

    Ce que la haute finance mondialiste attend des candidat(e)s qu’elle soutient, ce n’est pas d’être honnêtes et compétents, mais c’est de mettre en oeuvre ce qui leur permet de dominer le monde.
    Il leur suffit que le ou la candidate choisi(e) soit assez bon acteur ou actrice pour être élu et asseoir leur domination. Ce dont ces financiers ont besoin c’est de beaux parleurs qui font illusions.
    Par elle-même cette candidate ne représente rien et ne fera qu’appliquer ce qu’ils attendent d’elle si elle est élue. A elle, ils concèdent l’énorme inflation de sa personne à laquelle elle aspire et eux l’utilisent à leur fin grâce à son incompétence et à son absence totale de morale et d’opinion personnelle. Ils feront donc tout pour qu’elle soit élue.


  7. Eric83 Le 08 juin 2016 à 07h59
    Afficher/Masquer

    Merci pour ce résumés de pitoyables retournements de vestes – et sa garde-robe est fournie – de H. Clinton.
    Je retiendrai une formule extraordinaire pour justifier de ses volte-face de girouette politicienne formatée selon l’adage la fin justifie tous les moyens :

    ” J’ai un éventail de points de vue”…qui va de tout à son contraire.

    Redoutable et difficile à combattre.


  8. vincent Le 08 juin 2016 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Quelqu’un pourrait il m’expliquer vite fait l’histoire des Mails sur la Libye, qu’est ce que cela contenait et pourquoi était elle jugée?

    Sinon intéressant de voir le comportement de Sanders pendant les débat, ainsi que l’autre débatteur, ils étaient assez polis, à lever la main pour intervenir et non pas aboyer comme c’est de coutume.

    C’est une sacrée comédienne en tout cas, un jour faudrait voir ce qu’ils sont derrière le masque. Madame Underwood est très ressemblante, tant dans l’Allure sèche, que dans la duplicité.


  9. hoh hup Le 08 juin 2016 à 10h45
    Afficher/Masquer

    http://www.lesoir.be/1232621/article/economie/2016-06-07/optima-contraint-d-arreter-d-exercer-ses-activites-bancaires
    Optima contraint d’arrêter d’exercer ses activités bancaires
    ptima a entamé la procédure de retrait de sa licence bancaire, a annoncé mardi l’entreprise. La Banque nationale de Belgique a effectué un certain nombre de constatations lors d’une inspection. Un commissaire spécial a ensuite été désigné afin de poursuivre le démantèlement des activités bancaires. Les constatations font également l’objet d’une enquête.

    la plus grande banque en ligne de belgique a fait faillite et le chyprage descomptes des clients n’a pas suffit pour la sauver


  10. Lisbeth Levy Le 08 juin 2016 à 12h20
    Afficher/Masquer

    Oui très bien fait ce montage sur les mensonges de Mme Clinton, son mari ne valant pas mieux, je pense que le mensonge, la tromperie éhontée, l’entourloupe, l’enfumage sont “les qualités premières” des femmes/hommes politiques au service de l’état profond” ou “intérêts privés”derrières ces pions.

    Pourquoi dire la vérité au peuple ? Depuis des temps immémoriaux les élites mentent sur tout et a tout le monde, tout le temps. Pour mieux “les accrocher” à “leurs mensonges” bien sur en échange des “petites affaires” et des salaires mirobolants, les lobbies qui arrosent le ou la future présidente décide bien plus que le vote des citoyens.

    D’autant que les fameuses machines à voter sont facilement manipulables pour décider en dernier ressort quel meilleur menteur va gagner…Pour info avez vous vu, décrypté, entendu Mr Valls à la BBC ? https://www.youtube.com/watch?v=-iQvbBiWPLc


  11. theuric Le 08 juin 2016 à 12h21
    Afficher/Masquer

    Être dans une part de mensonge est normal pour qui fait de la politique, mais dans une part seulement.
    En fait, le mensonge, en cela, est nécessaire et dangereux, nécessaire parce qu’il faut bien cacher ce qui ne doit pas se dire, dangereux pour deux raisons:
    1- le risque est grand, quand un mensonge est trop rabâché, que celui et ceux qui le profèrent en viennent à croire à leurs propres allégations, ce qui ne peut que mener au désastre puisque, en ce cas, cela les rend aveugles à la réalité des faits;
    2- lorsque ces mensonges ne sont là que pour plaire au publique et aux électeurs, le personnel politique se retrouve à dire tout et son contraire, comme il en est des cadres du Front-National au sujet de l’Union-Européenne, ce qui, ensuite, peut être repris dans les médiats et/ou sur internet, ce qui ne peut qu’affaiblir ces personnes et le parti politique lui-même, voire le détruire à terme.
    Observation qui, cela va de soit, ne tient pas compte de l’hypocrite puritanisme étasunien ni de notre tendance à l’américanolâtrie béate.


  12. Ailleret Le 08 juin 2016 à 12h57
    Afficher/Masquer

    Effrayant. Voir une telle menteuse en passe de gagner la primaire démocrate…
    Le plus terrible : son élection est programmée par le système, puisqu’après le premier président “black”, il faut un premier président “female” (comme ils disent). Et en trichant contre Sanders, c’est encore plus jouissif.


    • dm Le 08 juin 2016 à 13h29
      Afficher/Masquer

      Pour ce qui est de tricher justement…
      Comparaison entre sondage sortie des urnes et résultats (? ) pour la présidentielle de 2004 (Bush,/ Kerry) et les primaires démocrates de 2016..
      2004 : marge d’erreur plus importante que celle tolérée dans 22 des 50 États, en faveur de Bush.
      2016 : marge d’erreur plus importante que celle tolérée dans 11 des 26 États, en faveur de Clinton.Probabilité de 1 sur 76,8 milliards.
      2004 : 42 des 50 États sont passés à Bush lors du vote. Une chance sur 1,7million.
      2016: 24 des 26 États sont passés à Clinton lors du vote. Une chance sur 190 000.

      https://richardcharnin.wordpress.com/2016/05/15/2004-stolen-presidential-election-vs-2016-democratic-primarie/


  13. jim Le 08 juin 2016 à 13h32
    Afficher/Masquer

    On peut avoir la même pour chez nous?, à savoir avec les politiciens qui veulent se présenter en 2017, en gros eux, pour commencer :

    Le pen
    Juppé
    Sarkozy
    Bayrou
    Duflot
    Hollande
    Valls
    Macron
    Montebourg
    Mélenchon
    etc etc

    Merci par avance -:-)


  14. Jacques F. Le 08 juin 2016 à 15h05
    Afficher/Masquer

    La plupart de ses retournements de veste ne lui seront pas préjudiciable (les électeurs s’intéressent à ce qu’ils entendent maintenant, il s’en fichent de ce qu’on leur a dit avant).

    Par contre, l’histoire des emails peut réellement la stopper dans son élan présidentiel, car ce ne sont pas de électeurs facile à entourlouper qu’il faudra convaincre, mais la justice.
    Vivement le prochain épisode !


  15. Andrae Le 08 juin 2016 à 16h13
    Afficher/Masquer

    Selon certains, le vrai scandale de Hillary est La Fondation B. et H. Clinton (supposément ‘charitable’) qui au fait est une espèce de caisse noire personelle qui est traversée par la corruption (de différentes types.) Une première mise en accusation pour RICO (Rackeetering and Influence Corrupt Organisations) a été bloquée par un juge pro-Clinton:

    http://investmentwatchblog.com/clinton-appointed-judge-dismisses-rico-case-against-clintons/

    En attente de la plainte suivante…

    L’histoire des e-mails montre qu’elle a agit en toute impunité. Comment un Sécretaire d’Etat peut-il/elle faire le biz. de l’Etat sur un serveur privé à son domicile, mis sur pied par des cops’ ? Pq le Gvmt., les Services de Sécurité, qui étaient tous au courant bien sur, ont rien dit, rien fait? (je suppose que ceux qui ont protesté ont été priés de décamper..)

    Le système lui permet de faire et de dire n’importe quoi. Notez que B. C n’a pu être attaqué que sur son comportement sexuel.


  16. Homère d'Allore Le 08 juin 2016 à 20h50
    Afficher/Masquer

    En France, j’attends un montage similaire avec toutes les déclarations stupides de Ségolène Royal.

    Mais ça durerait bien plus longtemps…


  17. RGT Le 08 juin 2016 à 21h20
    Afficher/Masquer

    Bof !!!

    Une politicienne professionnelle girouette et opportuniste comme il en existe tant… Nous avons EXACTEMENT les mêmes “à la maison”…

    Une seule chose compte, GAGNER !!!
    Après tout, une élection n’est-elle pas un match sportif comme un autre ?

    Ensuite, on rentre à la maison avec la coupe, la prime de match, l’ego gonflé par les articles élogieux de la “Grande Presse” et une bonne petite rente qui nous met à l’abri de tout besoin pour le reste de notre existence.

    Elle n’est pas belle la vie ?


    • RGT Le 08 juin 2016 à 21h22
      Afficher/Masquer

      Concernant les “promesses électorales”, après tout, “elle n’engagent que ceux (les couillons) qui les croient”.

      Et si certains “aigris” (sans dents) ne sont pas contents, c’est vraiment par pure jalousie !!!

      Qu’ils se présentent aux élections, ils constateront que c’est largement plus pénible que de faire les 3×8 dans une fonderie, de récurer les collecteurs d’égoût ou faire du tourisme dans les locaux de Paul Emploi…

      Et toute cette fatigue pour quelques malheureux millions, c’est vraiment du bénévolat !!!

      Sans compter les invectives des crétins qui ne comprennent pas que le Socialisme que nous défendons n’est destiné qu’aux membres ne notre caste.

      S’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à aller vivre dans l’Irak de Saddam Hussein – Oh pardon, nous l’avons tué !!!
      Alors dans la Libye de Kadhaffi – Oh pardon, nous l’avons AUSSI tué !!!
      Euuh, dans la Syrie de Bachar El Assad, lui au moins nous ne l’avons (pas encore) tué !!!.


  18. Renaud Le 09 juin 2016 à 00h43
    Afficher/Masquer

    Je le redis : Donald Trump a été “poussé ” pour servir de repoussoir et que Hillary soit élue…
    De même, on peut avancer que les prochaines élections françaises verront au final Marine le Pen (1) contre Emmanuel Macron pour que Macron, l’homme évident du système, soit élu (même recette
    que l’élection de Chirac en 2002). Emmanuel Macron serait ainsi une sempiternelle répétition du “système” dont nous sommes saturés depuis trop longtemps. Macron serait une sorte de revenant de Giscard élu président de la république à 48 ans avec environ 50 000 voix seulementd’avance, ou encore un revenant de Laurent Fabius premier ministre à 37 ans. Voici ce qu’on peut avancer sans beauclup de risques.
    Bien sûr, tellement de choses peuvent (ou pas) se produire dans le monde d’un mois sur l’autre, d’une année sur l’autre, que la plus grande prudence s’impose en permanence.(1) il est d’ailleurs plus que probable que le FN soit désormais récupéré par le système.


  19. caliban Le 09 juin 2016 à 01h30
    Afficher/Masquer

    “Je le redis : Donald Trump a été “poussé ” pour servir de repoussoir et que Hillary soit élue…
    Vous croyez que c’est en allant répétant des “âneries” qu’elles deviennent prophétiques ?

    Trump a été “poussé” par personne mais par :
    • le dégoût que la politique politicienne inspire aux citoyens américains
    • sa notoriété pré-existante à la campagne
    • et son argent

    Vous construisez votre raisonnement à partir de la question “à qui profite le crime”. Typiquement vous recherchez un complot, mieux vous l’inventez.

    Un complot, un vrai celui-là, c’est l’élimination de M. Sanders. Et on a même le nom des comploteurs : les Grands électeurs du parti démocrate 🙂 🙂


    • Pascalcs Le 09 juin 2016 à 05h24
      Afficher/Masquer

      On ne peut pas éliminer d’emblée l’hypothèse faite par Renaud quant à l’utilisation de Trump comme faire valoir pour l’élection de Clinton. C’est même assez plausible dans la mesure où le sacre de Clinton à la présidence est déjà depuis longtemps décidé par l’Etat Profond et les Neocons qui le dominent.
      Il faut donc qu’il y ait en face d’elle un constraste si fort et un candidat perçu comme si “repoussant” qu’elle devienne le choix par défaut. Sachant qu’elle est elle-même extrêmement repoussante pour une énorme partie de la population.
      Trump n’est pas si anti-système que cela. Il était un invité d’honneur à la noce de la fille Clinton il n’y a pas si longtemps et est très connecté au milieu bancaire.
      Autrement dit pas si électron libre que mis en avant par les médias payés pour fabriquer le constraste aux limites du grotesque.


      • Sam Le 09 juin 2016 à 09h52
        Afficher/Masquer

        Il y a un an, c’était Jeb Bush contre Clinton, avec Clinton l’emportant pour devenir première présidente des US. Ces magouilles là, on les fait en famille, et Trump n’en est pas.
        Après, c’est un milliardaire, un pro de la com, c’est sur que c’était pas le Che. C’est le concert international d’insultes et de calomnies, pendant un an, qui l’a radicalisé. Et comme en face ils sont nuls, il a pu s’imposer facilement (Cruz, Rubio, Bush et les autres étaient tellement nuls que c’était humiliant…).
        Maintenant qu’il est le candidat officiel, il va mettre de l’eau dans son vin, c’est sur. Pour autant, il a surfé sur cette radicalité et il l’incarne. Ce n’est pas Trump qui est anti système, c’est le vote Trump. Les américains semblent vouloir se débarrasser de la clique qui est au pouvoir depuis trop longtemps déjà, et ca, c’est très encourageant.


    • Renaud Le 09 juin 2016 à 10h50
      Afficher/Masquer

      Ce que vous dites n’est pas faux non plus, mais je ne présume – jamais – d’aucun complot. Il ne faut se référer qu’aux informations les plus recoupées possible et aux attitudes les plus répétitives, même si l’on ne voit rien à la une de la presse. Il y a des situations qui parlent d’elles mêmes (ex. ici effectivement le cas Sanders et en France il y a 14 ans en avril-mai 2002) et des faits déclenchés par des mêmes attitudes dans l;histoire comme dans l’actualité.


  20. nicolas Le 09 juin 2016 à 02h12
    Afficher/Masquer

    Elle est formidable notre époque , elle est formidable et terrifiante à la fois car nous sommes à la croisée des chemins et cela se produit peu souvent.
    Vivre à une époque charnière pour un homme c’est exceptionnel car beaucoup n’en ont pas connu de toute leur vie.

    On vit un lent changement d’ère grâce aux réseaux et à internet : désormais on ne peut plus nous dire n’importe quoi car de suite des personnes vont aller vérifier et mettre en ligne la vérité.
    De plus , le réseau garde tout donc c’est imparable , celui qui ose dire n’importe quoi se retrouve de suite face à ses mensonges.

    J’observe que de plus en plus de personnes se livrent à ce jeu de la vérification et c’est salvateur.
    Cela met en lumière les décennies de mensonges et de conneries qu’on s’est tapées.

    Je constate par ailleurs que les politiciens d’ou qu’ils viennent n’ont pas encore intégré cela et y font face de manière très maladroite voire carrément brutale en voulant tout interdire et contrôler.

    En tout cas nous ne sommes qu’au début de tout ça et cela peut aussi bien se finir comme se finir très mal.

    Bien se finir se serait faire évoluer le monde dans une nouvelle forme de démocratie plus juste et respectueuse des populations.

    Mal se finir se serait basculer dans une dictature policière avec de la délation et de la surveillance de masse … Je pense qu’en lisant ces derniers mots vous reconnaitrez notre temps précis en ce moment même.

    Je veux croire que nous saurons bien finir et surtout sans trop de dégats humains au passage même si comme vous tous j’ai de sérieux doutes.


    • caliban Le 09 juin 2016 à 02h38
      Afficher/Masquer

      “De plus , le réseau garde tout donc c’est imparable , celui qui ose dire n’importe quoi se retrouve de suite face à ses mensonges.”

      Un bémol ou deux
      • la meilleure désinformation (la plus efficace) c’est le brouillage. Pour masquer un mensonge il suffit de faire du bruit autour, on parasite la vérité. Avec Internet c’est parfaitement possible, il y a même des agences de Comm pour vous aider 🙂
      • il est toujours possible de trouver une personne publique qui n’a jamais menti. Il suffit de la créer (exemple M. Macron)

      “Vivre à une époque charnière pour un homme c’est exceptionnel car beaucoup n’en ont pas connu de toute leur vie.”
      Suis pas si ancien que cela mais j’ai l’impression d’avoir entendu un grincement de charnière un 11 septembre de je ne sais plus quelle année.


      • nicolas Le 09 juin 2016 à 16h44
        Afficher/Masquer

        Votre point 1 ne marche pas puisque comme je l’ai dit internet garde tout
        Donc vous pouvez en effet ” brouiller ” autant que vous voulez , les personnes qui cherchent finiront par retrouver ce qui s’est dit avant
        On peut dire que le brouillage eut fonctionné jusqu’en 2009 notamment en France avec un certain Nicolas S.
        Après les gens ont compris

        Votre point 2 me fait rire puisque Macron , on a fini par voir sa vraie nature aujourd’hui et il est en train de chuter tel un Icare cramé en plein envol ( ah pardon lui c’est la marche son truc et non le deltaplane désolé … )

        Votre point 3 , je confirme et je redis qu’à l’echelle d’une vie humaine , il est rare d’assister à des tournants important de l’Histoire.

        Le dernier est survenu pendant la période 1870 / 1929
        Ce qui a suivi , même si cela a été horrible , n’est que la conséquence de ce qui s’est produit dans cette période.

        Actuellement nous sommes dans une période charnière que je situe entre 2000 et … c’est en cours , elle n’est pas terminée

        Le 11 Septembre n’est pas une cause mon ami , mais une conséquence , ne confondez pas tout
        Ce qui s’est produit en 2001 trouve ses racines en 2000 et oserais-je dire en 1995 lorsque un certain afficionados de cigares a cassé les gardes fou d’un capitalisme sauvage qui avaient été mis en place après la guerre par un certain John Maynard Keynes entre autre …

        Donc deux fois oui ces changements majeurs , ces tournants n’arrivent pas souvent et c’est exceptionnel d’en être le témoin.
        Il y en a même qui disent que ça se produirait tous les 80 ans mais bon encore faut il croire aux cycles


  21. Tonton Poupou Le 09 juin 2016 à 09h30
    Afficher/Masquer

    Comme disait l’autre :
    Ce qui me gêne, ce n’est pas que tu m’aies menti, mais c’est que désormais je ne pourrais plus te croire. Nietzsche.


  22. dm Le 09 juin 2016 à 17h01
    Afficher/Masquer
    • Ailleret Le 09 juin 2016 à 21h20
      Afficher/Masquer

      Si Clinton a “gagné” la primaire par la fraude, il faut le hurler !!


  23. Homère d'Allore Le 10 juin 2016 à 09h51
    Afficher/Masquer
  24. Oncle Bob Le 10 juin 2016 à 20h00
    Afficher/Masquer

    Magnifique montage!! Dans une démocratie réelle ce serait mortel pour un politique… heureusement pour elle c’est la campagne étatsunienne… (8 (et on a la même chose à la maison ->Cela fait penser à l’initiative de Fakir contre nos députés rosâtres
    https://drive.google.com/folderview?id=0B6L4LsIWeNgfelMtc1NReXo5R1k&usp=sharing*%5D


Charte de modérations des commentaires