Billet mis à jour, avec le texte de la résolution votée le 28 juin :

Les 4 grands groupes du Parlement ont donc voté hier la résolution quasiment inchangée.

Elle est vraiment très importante, du moins par ce qu’elle démontre.

C’est-à-dire, qu’en réalité, bien loin des discours rabâchés, tous ces européistes :

  • n’ont rien à faire de la postériorité de nos économies, de nos emplois, de la croââââssance…
  • n’ont rien à faire du libre échange, de la globalisation
  • n’ont rien à faire de la bonne entente, de la paix

MAIS que leur ambition est simplement de bâtir leur empire (au mieux de papier, si ce n’est totalement utopique), en supprimant toute souveraineté nationale (corollaire évident de la notion même de Démocratie – vu qu’il n’y a aucun peuple européen).

Et pour cela, ils veulent faire un exemple avec le royaume-Uni, pire que la Grèce.

Car pour ma part, je ne vois pas en quoi on ne peut pas laisser l’Angleterre dans une zone de libre échange avec l’UE, dans Erasmus, etc. Il suffit d’en négocier le principe, qui ne devrait pas être difficile, vu que c’est déjà en place !

Voici en tous cas le texte adopté par 395 contre 200 (Source, pdf, votes) :

brexit-2-35

brexit-age-30

Résolution du Parlement européen du 28 juin 2016 sur la décision de quitter l’Union européenne à la suite du résultat du référendum au Royaume-Uni (2016/2800(RSP))
Le Parlement européen,

–  vu l’article 123, paragraphe 2, de son règlement,

1.  prend note du souhait des citoyens du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne; souligne que la volonté exprimée par la population doit être entièrement et scrupuleusement respectée, en commençant par le déclenchement aussi rapide que possible de l’article 50 du traité sur l’Union européenne;

2.  souligne qu’il s’agit d’un moment crucial pour l’Union européenne: les intérêts et les attentes des citoyens de l’Union doivent être remis au centre du débat; le projet européen doit être relancé dès maintenant;

3.  souligne que la volonté de la majorité des citoyens du Royaume-Uni doit être respectée à travers une mise en œuvre rapide et cohérente de la procédure de retrait;

4.  souligne que les négociations au titre de l’article 50 du traité sur l’Union européenne en ce qui concerne le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne doivent débuter dès que la notification formelle aura eu lieu;

5.  rappelle que pour éviter, à chacun, une incertitude qui serait préjudiciable et protéger l’intégrité de l’Union, la notification prévue à l’article 50 du traité sur l’Union européenne doit avoir lieu dès que possible; s’attend à ce que le Premier ministre britannique notifie le résultat du référendum au Conseil européen des 28 et 29 juin 2016; ladite notification lancera la procédure de retrait;

6.  rappelle que l’accord conclu entre les chefs d’État ou de gouvernement en février 2016 prévoyait qu’il n’entrerait en vigueur que si le Royaume-Uni décidait de rester dans l’Union; par conséquent, il est nul et non avenu;

7.  rappelle qu’il ne peut y avoir d’accord sur toute relation nouvelle entre le Royaume-Uni et l’Union avant la conclusion de l’accord de retrait;

8.  rappelle que l’approbation du Parlement est requise en vertu des traités, et que celui-ci doit être pleinement associé à toutes les étapes des procédures concernant l’accord de retrait et toute relation future;

9.  invite le Conseil à désigner la Commission en tant que négociateur en ce qui concerne l’article 50 du traité sur l’Union européenne;

10.  souligne que les défis actuels nécessitent une réflexion sur l’avenir de l’Union européenne: il est nécessaire de réformer l’Union, de l’améliorer et de la rendre plus démocratique; fait observer que si certains États membres peuvent décider d’intégrer l’Union selon un processus plus lent, ou à un degré moindre, le noyau dur de l’Union doit quant à lui être renforcé et les solutions à la carte devraient être évitées; estime que la nécessité de promouvoir nos valeurs communes, d’assurer la stabilité, la justice sociale, la durabilité, la croissance et l’emploi, et de surmonter l’incertitude économique et sociale persistante, de protéger les citoyens et de relever le défi migratoire exige de développer et de démocratiser, notamment, l’Union économique et monétaire et l’espace de liberté, de sécurité et de justice, ainsi que de renforcer la politique étrangère et de sécurité commune; estime par conséquent que les réformes doivent conduire à une Union qui répond aux attentes des citoyens;

11.  demande l’élaboration d’une feuille de route pour une Union meilleure qui exploite pleinement le potentiel du traité de Lisbonne, complétée par une révision des traités;

12.  modifiera son organisation interne de manière à refléter la volonté de la majorité des citoyens du Royaume-Uni de se retirer de l’Union européenne;

13.  prend acte de la démission du commissaire britannique et de la réattribution de son portefeuille;

14.  invite le Conseil à modifier l’ordre de ses présidences afin d’éviter que le processus de retrait n’affecte la gestion des affaires courantes de l’Union;

15.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil européen, au Conseil, à la Commission, à la Banque centrale européenne, aux parlements nationaux et au gouvernement du Royaume-Uni.

 

===============================================================

Billet original du 25 juin :

Jean Quatremer a bien rappelé la consigne du clergé bruxellois :

brexit-69

Il ne s’agit donc nullement de trouver une solution fraternelle et humaniste, qui préserve au mieux nos intérêts communs, non, il faut punir – stratégie de plus en plus à l’œuvre ne Diplomatie vous noterez.

Bien évidemment, ces grands stratèges pensant décourager de futurs X-exit montrent au contraire le sinistre visage de cette organisation, et vont donc contribuer à la faire détester encore plus…

Il est fascinant de voir à quel point toutes ces personnes “l-ue-c-est-la-paix” sont prêtes aux pires actes dès qu’un membre leur déplait (Hongrie, Grèce, Pologne…).

C’est finalement comme ces psychopathes qui promettent l’amour éternel à une femme et qui, dès que celle-ci leur dit “Tu es gentil, mais je préféré qu’on se sépare”, sont prêts à la taper, la détruire, l’assassiner…

Les 4 groupes mainstream du Parlement européen (Droite, Socialistes, Libéraux, Verts) ont ainsi mis moins de 24 heures pour pondre un projet de résolution (en anglais, l’Histoire est cruelle…) qui sera discutée mardi :

Je vous la résume :
brexit-70

brexit-71

Ils demandent donc :

  • que l’article 50 soit activé au plus vite, dès le 28 juin
  • qu’AUCUN accord ne soit conclu avec le Royaume-Uni tant qu’un accord de retrait n’aura pas été conclu. Concrètement, cela signifierait que Londres se retrouverait complètement isolé du marché unique une fois dehors et jusqu’à la conclusion d’un nouvel accord commercial, ce qui pourrait prendre plusieurs années. Le Parlement demande à être consulté à toutes les étapes des discussions et rappelle qu’il devra ratifier les compromis négociés. Bref, on la fout dehors, et on verra après – les intérêts de nos entreprises et nos emplois n’ont donc aucune importance pour ces fanatiques…
  • de « revoir l’organisation interne » du Parlement pour refléter le vote en faveur du Brexit. Une manière de dire que la suspension du droit de vote des élus britanniques doit être étudiée. Merci pour la démocratie, vu qu’ils ne sont pas encore partis…
  • que le commissaire britannique soit mis en retrait et que son portefeuille (services financiers) soit donné à quelqu’un d’autre. Merci pour la démocratie, vu qu’ils ne sont pas encore partis…
  • et, bien sûr, que soit “immédiatement relancé le projet européen” (2), via une révision des traités (11), en renforçant le coeur de l’Europe, et en prohibant toute forme de “solutions à la carte” (10) en se basant sur deux rapports déjà publiés visant à renforcer le caractère fédéral de l’Union (12).

Voici d’ailleurs un de ces projets de rapport. (jetez un coup d’œil, c’est hallucinant…)

Je rappelle ce sondage qui montre pourtant que ces fanatiques ne représentent qu’une faible minorité :

brexit-34

Cela va donc devenir de plus en plus intéressant, avec des comicos possédant ce niveau lamentable de diplomatie, de démocratie et de préservation de nos intérêts…

À suivre !

EDIT : bon, ben ça va vite…

brexit-77

Mais alors, là, on crois rêver :

brexit-78

Le Ministre des AE français qui demande le départ du Premier Ministre anglais, comment dire… ?  😯

brexit-74

125 réponses à [Édit] Résolution Brexit : le Parlement Européen montre son sinistre visage…

Commentaires recommandés

LanQou Le 25 juin 2016 à 16h06

Pas tout à fait, ils écrivent en américain 😉

  1. Caliban Le 25 juin 2016 à 14h45
    Afficher/Masquer

    Prendre des Anglais pour des Grecs … ce n’est pas juste une erreur de Géographie mais d’Histoire.
    Du haut de leur 60 ans d’existence les européistes qui se gargarisent d’être les garants de la paix veulent “punir” le Royaume-Uni ? Pourquoi pas un nouveau rideau de fer ?


    • Henri Tanson Le 25 juin 2016 à 16h54
      Afficher/Masquer

      Ils réagissent sur un coup de tête…
      Malheureusement, de tête, ils n’en ont point…
      C’est d’ailleurs pour cela qu’ils sont à ces postes de responsabilités : pour obéir et appliquer la politique européenne.
      Ce Brexit est vraiment une merveilleuse occasion de voir se révéler ces escrocs et ces charlatans dans toute leur splendeur !
      Et l’occasion de réaliser que les peuples ne sont pas si idiots que cela !
      Merci à “nos amis Anglais” : chapeau ! Melon.
      🙂


    • sum tam Le 25 juin 2016 à 19h14
      Afficher/Masquer

      Cher Caliban,
      J’ai bien peur que la superbe Angleterre appartienne au passe.
      Le camps du Brexir n’a aucun leader d’envergure pour prendre le relais et mener une nation divisee, je dirais meme lobotomisee, vers une sortie ne serait ce que digne. Vu l’attitude des principaux nouveaux “leaders”, une sortie avec panache n’est meme pas une option.
      L’UE j’en ai peur a bien mene sont entreprise de destruction des nations avec notre complicite a tous. Qui, meme parmi nous, ose encore prononcer le mot “nation”?
      Dans ces conditions, quelles sont les chances de la nation anglaise, ou meme britannique?


      • K Le 26 juin 2016 à 00h13
        Afficher/Masquer

        Où est le problème ?
        Dans le camp du out, il y a quand même Boris Johnson (ancien maire de Londres), et dans une moindre mesure Michael Gove (secrétaire d’état à la justice).
        On peut ajouter Nigel Farage, mais qui ne deviendra pas 1er ministre du fait qu’il n’appartient pas au parti majoritaire.


      • françois B. Le 01 juillet 2016 à 16h28
        Afficher/Masquer

        Et moi j’ai bien peur que les choses soient un tantinet plus complexes que cela :
        Laissons de coté le peuple britannique qui c’est exprimé d’une manière qui sied manifestement aux lecteurs de ce blog, moi y compris !
        Il y a une petite musique qui chatouille nos oreilles depuis quelques jours : Les Chinois auraient la volonté de faire du yuan une monnaie de référence. Dans ce but, ils auraient conclus un accord avec la City (le 19 oct. 2015 ?) pour faire de cette dernière une “plate forme offshore” de la finance chinoise en occident …
        Les autorité concernées (pas les gouvernants anglais, mais plutôt la couronne quand il s’agit de la City) comprenant que les USA ne sauraient tolérer de perdre leur prédominance en la matière (importance de soutenir la demande de dollars afin de compenser les différents QE.) auraient décider de prendre l’initiative. Comprenant que l’UE n’est qu’un gigantesque porte avion américain (ben tient !) , et que ces mêmes Etats Unis étaient engagés dans une phase irréversible de perte de puissance, ils (c’est a dire la couronne, City, etc…) auraient décidé de (re)prendre le large, afin de regagner en crédibilité vis a vis des autorités chinoises.
        Peut être ? pas certain pour autant … mais, quand meme, c’est la une musique qui chatouille nos oreilles.


    • samos Le 25 juin 2016 à 20h04
      Afficher/Masquer

      Caliban

      “Prendre des Anglais pour des Grecs….. ce n’est pas juste une erreur de Géographie, mais d’Histoire”.

      Parlons en de l’Histoire ! 507 avant JC la DEMOCRATIE née dans les cités Grecques.
      Et les Anglais à l’époque où étaient ils ?

      Parlons en de l’étymologie du mot démocratie !!!! démos peuple et cratos pouvoir

      Parlons en de l’Europe dont tout le monde se gargarise et dont le nom vient également de la Grèce.

      Il ne faut pas dénigrer un peuple au détriment d’un autre ,un peuple qui nous a laissé un tel héritage au niveau des idées,de culture, de l’art et même du sport (pensez y un peu en cette année Olympique) , sans oublier des nombreux mots que nous utilisons tous les jours et qui nous viennent du grec.

      La City n’est pas le nombril du Monde !


      • Caliban Le 25 juin 2016 à 20h29
        Afficher/Masquer

        @Samos

        Vous avez parfaitement le droit de vous référer à l’Antiquité. Mais je crois que l’histoire contemporaine est plus pertinente : l’Angleterre n’a jamais plié devant les dictateurs, apprentis ou réels.

        Par ailleurs, la Grèce est aujourd’hui une démocratie à l’anglaise, représentative, comme tous les pays du continent. Dire cela n’est pas sous-estimer le leg athénien et encore moins tenter de comparer ce qui ne peut l’être.


        • Leon Le 29 juin 2016 à 18h30
          Afficher/Masquer

          Vous avez raison. Mais Samos également. L’histoire récente n’invalide pas l’histoire ancienne. En guise de démocratie qui en est le propriétaire. Le peuple. Les peuples. Et puisque Cameron a lancé le référendum qu’il en assume le résultat. Ce qu’il se garde de faire. Pure machiavélisme dans l’espoir de se refaire une virginité et de rebondir. Peut être espère-t-il même que les pays du continent vont le repêcher ?


        • Caliban Le 29 juin 2016 à 21h50
          Afficher/Masquer

          @Leon

          Comme indiqué, la référence à l’histoire récente du Royaume Uni me paraît plus pertinente pour tenter de comprendre ce qui va se passer dans la population britannique si l’UE commence à lui chercher des poux.

          On peut parler de la démocratie athénienne si vous voulez mais je ne vois pas le rapport. La référence à l’Antiquité n’a d’ailleurs pas mobilisé la population grecque elle-même pour lutter contre l’UE, ce qui me paraît assez sage pour qui souhaite éviter les anachronismes.


    • ARMENANTE Le 26 juin 2016 à 10h34
      Afficher/Masquer

      Plus ils feront mal aux anglais plus les Anglais se battront . contre la médiocratie EU et Comme disait Churchilll = Faites mois tout le mal que vous voulez je vous le rendrai.


    • Fabrice Le 29 juin 2016 à 20h10
      Afficher/Masquer

      Je ne me fait pas de soucis le royaume Uni a déjà résisté à une Europe sous domination, Il faut juste qu’elle garde sa cohésion, actuellement c’est cela le plus grand danger.


  2. pol Le 25 juin 2016 à 14h52
    Afficher/Masquer

    Pipeau, fanfaronnade, poudre-aux-yeux & rodomontades… ils cherchent avant tout a preserver leurs émoluments substantiels.
    Car bien conscients de leur totale inutilité, l’Europe fonctionnait déja sur des traités pré-existants et pourrait très bien continuer à s’améliorer sans tout ce fatras A-démocratique.

    POL


  3. gregoire Le 25 juin 2016 à 14h52
    Afficher/Masquer

    Oui. Ils sont dans le déni du déni.
    Ils ont beau lire “les élites sont dans le déni”, ils le lisent sans penser qu’ils sont l’élites ET sans penser qu’ils sont dans le déni.
    Ils ne sont pas incompétents…mais ils sont comme la classes moyenne-riche, qui pensent qu’ils ne sont pas si riche que ca…


  4. Ailleret Le 25 juin 2016 à 14h54
    Afficher/Masquer

    Et en plus, ces gens qui veulent « punir » l’Angleterre écrivent en anglais ! Odieux et ridicule.


    • LanQou Le 25 juin 2016 à 16h06
      Afficher/Masquer

      Pas tout à fait, ils écrivent en américain 😉


  5. jim Le 25 juin 2016 à 14h58
    Afficher/Masquer

    En somme, ces gens là, les politiciens et technocrates et media mainstream responsables de la choses UE depuis 1992 disons, poussés dans leurs retranchements par les crises démocratiques, je veux dire quand les peuples qui en ont la possibilité disent non à répétititon, montrent ce qu’ils sont réellement : des dictateurs, capables de toutes les bassesses pour imposer leurs dictats, prêts à écraser toute résistance même si démocratiquement légitime.

    La question pour les peuples est peut être bien, dans le fond : comment se débarasser de ces gens là qui font caste étroite, si peu nombreux, si détestés et méprisés tout autour d’eux?

    Pourquoi le très bon Sapir, par exemple, n’ose pas faire cet énoncé de manière claire, énoncé de pure évidence démocratique, et tout à fait légitimiste?


  6. gregoire Le 25 juin 2016 à 15h00
    Afficher/Masquer

    C’est simplement monstrueux.
    Je comprenais pas le twit de Valls hier, qui disait qu’il fallait écouter les peuples (et peut être commencer par le sien).

    Mais en fait, il suit les ordres. Quel bon soldat. Mais de quelle armée?


  7. philbrasov Le 25 juin 2016 à 15h05
    Afficher/Masquer

    lorsque Franck-Walter Steinmeier ( Le ministre allemand des Affaires étrangères,) declare : “on ne laissera personne nous prendre notre Europe.”

    La formule est inquiétante….
    mettons cela sur le coup de l’emotion, mais quand meme….

    ps: j’ai decouvert une perle de video, ( un peu longue 1h30) sur les vraies raisons du Brexit, loin de l’effet immigration qu’on nous a vendu en France( meme si ca a joue..), mais sur la nature profonde des anglais depuis la nuit des temps…. je ne partage pas tout de leur vision du brexit, mais c’est tres intéressant du point de vue anglais… et ma foi c’est ca qui compte..

    https://www.youtube.com/watch?v=aVcJyKR_lHg

    la version est sous titre en francais.
    A voir absolument


    • Homère d'Allore Le 25 juin 2016 à 16h18
      Afficher/Masquer

      Merci philbrasov ! En effet, ce film est à voir absolument, comme vous l’avez dit et pourrait même faire l’objet d’un billet sur le blog.


    • RAS Le 25 juin 2016 à 17h07
      Afficher/Masquer

      Assez convaincant et plutôt bien réalisé ce reportage. Le modèle libéral et démocratique Suisse décrit est assez démonstratif. Par contre les arguments concernant l’inutilité des accords économique sont flou et peu intuitif.

      En passant, cet événement peut-il enterrer définitivement le TTIP ?

      Dans tous les cas j’espère que le Royaume Unis démontrera qu’elle peut se débrouiller bien mieux sans l’UE.

      Messieurs les Anglais, bonne chance !! 🙂


      • Feubeuh Le 25 juin 2016 à 18h07
        Afficher/Masquer

        Les films de Durkin… je me suis arrêter à “La grande arnaque du réchauffement climatique”.


        • RAS Le 25 juin 2016 à 19h26
          Afficher/Masquer

          Si vous connaissez une vidéo qui serait l’exact anti thèse de celle ci, je suis preneur.


          • rod Le 25 juin 2016 à 21h20
            Afficher/Masquer
          • Feubeuh Le 26 juin 2016 à 00h29
            Afficher/Masquer

            J’ai pas regarder la thèse, alors l’anti thèse…c’est obscure.
            En revanche est-ce que ce documentaire aborde le sujet du financement de la campagne du Brexit par le milliardaire Peter Hargreaves ?

            “We will get out there and we will be become incredibly successful because we will be insecure again. And insecurity is fantastic”

            L’insécurité c’est fantastique.

            Au moins un qui sera content.


            • Schuss Le 26 juin 2016 à 01h43
              Afficher/Masquer

              Bonjour,
              Sans connaitre l’identite de ce monsieur, il est vrai que l’incertitude , si elle n’engendre pas un stress trop inquietant qui aurait l’effet inverse, est un facteur de creation et d’imagination. Quel bonheur en effet de ne pas savoir comment sera demain ! On pourrait meme dire que si l’on manque de tout , l’incertitude est un bon stimulant pour manquer de rien… Mais on voit bien qu’il y a un dosage a trouver entre incertitude et routine.


            • Feubeuh Le 26 juin 2016 à 03h07
              Afficher/Masquer

              Mouais… je comprends ce point de vue, mais c’est quand même plus simple quand t’es milliardaire.
              En revanche pour celui qui a contracter un prêt immobilier pour s’acheter une petite résidence, j’suis pas sûr que l’insécurité le fasse rigoler très longtemps.


    • anne jordan Le 26 juin 2016 à 19h34
      Afficher/Masquer

      vous ne trouvez pas que cette vidéo est une propagande ultra , ultra libérale ?
      vous ne trouvez pas que la ” voix du peuple ” est ici utilisée mais pas du tout entendue ?


      • bof Le 29 juin 2016 à 21h32
        Afficher/Masquer

        C’est en effet libéral.

        L’objet général est que les normes sont des freins à la production et au commerce (point historiquement fort de l’Angleterre).

        Cependant, certaines normes sont souhaitables (peut-on produire en tuant les travailleurs dans un pays (à moindre coût) et produire dans un autre pays en sauvegardant la santé des travailleurs ?).

        Le cas de la Suisse qui génère beaucoup de PIB parce qu’elle ne fait pas partie de l’Europe et a des accords commerciaux pour vendre ses produits à l’Europe me fait penser à un coucou qui profite des faibles prix en dehors de l’Europe pour les revendre à bon prix à l’intérieur de l’Europe.

        Le points fort du documentaire est qu’en effet, attendre 9 ans un accord commercial avec un autre pays est très long. Si chaque pays s’accorde à définir un accord au cas par cas, en effet, cela peut être efficace pour un pays, mais pas forcément pour l’ensemble des pays concernés.

        L’autre argument qui est l’opacité des responsabilités européennes est indéniable.
        ça manque clairement de démocratie là dedans !

        La question est toujours celle du vivre ensemble le mieux possible le plus longtemps possible.


  8. NeverMore Le 25 juin 2016 à 15h06
    Afficher/Masquer

    Je suggère que l’on retire au Royaume Uni toute participation à Airbus, notamment et entre autres la fabrication des voilures des A380.

    Non mais !

    Ceci bien sûr sans préjudice de l’installation immédiate (conjointement à l’application de l’article 50 TEU) d’un poste frontière renforcé au milieu du tunnel sous la Manche …


    • Louis St O Le 25 juin 2016 à 15h30
      Afficher/Masquer

      A moins que ce soit le Royaume Uni qui décide de ne plus fabriquer la voilure de l’A380 entre autre et qui cloue au sol les Airbus pour quelques années. (Je suis un ancien d’Airbus, et je ne les ai pas toujours aimé) là avec leur Brexit ils remontent dans mon estime, mais à entendre Quatremer, j’en arrive à les aimer.

      [modéré]


    • john Le 25 juin 2016 à 17h58
      Afficher/Masquer

      TOUTES les ailes des Airbus sont faites à Broughton au pays de Galles.


    • peio Le 25 juin 2016 à 19h26
      Afficher/Masquer

      sans oublier l’installation de rampes de missiles nucleaires de l’Otan,orientées sur Londres,depuis les faubourg de Lille(comme en Roumanie visant la Russie)


    • xc Le 29 juin 2016 à 19h25
      Afficher/Masquer

      Airbus n’a rien à voir avec l’UE. Ses actionnaires sont:
      État français : 10,93 %
      État allemand : 10,91 %
      État espagnol : 4,12 %

      Le reste étant le “flottant” : 74,04 % (en 2015)

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Airbus_Group#cite_note-governance-66


  9. Kiwixar Le 25 juin 2016 à 15h08
    Afficher/Masquer

    Avec les compliments de Berlin : après le Blitz (1940-1941), voici venir l’Euroblitz (2016-2017) pour essayer de mettre l’Angleterre à genoux. Envoyons Sapir à Londres pour un appel aux Français : continuer la lutte et combattre les europathes!


    • Ailleret Le 25 juin 2016 à 15h18
      Afficher/Masquer

      Jean-Claude Juncker et Martin Schulz seront-ils plus efficaces que le chef de la Luftwaffe ? Suspense…
      « L’Angleterre, comme Carthage, sera détruite » (Hérold-Paquis, sur Radio-Paris).


  10. rouille Le 25 juin 2016 à 15h15
    Afficher/Masquer

    Je viens de regarder un reportage sur la “banane dollar” toxique pour les agriculteurs et les consommateurs et j’écoute “l’UE a cédé devant le lobby américain de la banane”… voila ce qu’est l’UE… une machine à céder…
    Les Anglais ont totalement et absolument raison et ce qui est le plus extraordinaire, c’est que bientôt l’UE, complètement ruinée, va devoir faire la “Manche” devant l’Angleterre^^…


    • Perrin L. Le 28 juin 2016 à 17h42
      Afficher/Masquer

      D’accord avec vous. Mais ce qui est paradoxal, voire ironique, c’est que ce sont les anglais qui ont grandement contribué à transformer le projet initial d’Europe puissance indépendante (objectif gaullien) en cirque financier dépendant de Big Brother US.

      Enfin, si leur récent sursaut peut faire bouger le Machin UE…


  11. kasper Le 25 juin 2016 à 15h17
    Afficher/Masquer

    ca correspond aux reactions individuelles qu’on peut observer sur les reseaux sociaux: les gens sont hysteriques, la reponse est completement emotionelle, un de mes contacts anglais parle de bruler son passeport “pour rester europeen”…

    Et bonjour l’introspection. Tous les partisans du remain semblent avoir trouve la raison pour laquelle 52% des gens ont vote pour le leave: ce sont des gros cons. C’est sur avec ca on va avancer…


  12. sergeat Le 25 juin 2016 à 15h26
    Afficher/Masquer

    Ils ont peur de perdre leurs avantages:comment des parlementaires plus payés que le premier ministre anglais ne payant pas d’impôts,ayant des indemnités,connaissant que les grands restaurants,les grands hôtels,…..peuvent comprendre le désarroi des classes abandonnées,la souffrance des salariés de la délocalisation,la perte de dignité au nom de la concurrence,la destruction des services publics au nom du capitalisme sauvage,la régression des lois sociales au nom de la compétitivité….
    Ces même décideurs sont des fonctionnaires riches protégés,hors sol qui décident pour les non protégés alors qu’ils seraient incapable de gagner leur vie dans un travail productif.
    Vivement le Frexit.


  13. Viperine Le 25 juin 2016 à 15h32
    Afficher/Masquer

    “L’Europe c’est la paiE”
    A l’image de ceux qui n’ont plus rien à perdre ces fous furieux à la commission européenne peuvent devenir dangereux.

    La similitude du meurtre de la députée suédoise et de celui de l’étoile montante du parti travailliste de GB fait froid dans le dos
    Rien ne les arrêtera


    • Papagateau Le 25 juin 2016 à 18h53
      Afficher/Masquer

      Est-on parti pour un puch à l’Ukrainienne ?
      C’est ce que me donne à penser cette émission :
      Florian Philippot – On n’est pas couché 4 juin 2016 #ONPC
      https://www.youtube.com/watch?v=JAqIPPPP8_Q

      51e minute : Lecture d’un texte à charge : En 1988, Le père Le Pen aurait dit (dit-on) de tirer sur des Mégretistes s’ils essayaient de rentrer par force dans le bâtiment du FN.

      52e minute : préparation des mentalité pour un puch à l’ukrainienne avec mention de snipper sur le toit.

      52’30” : Marine Le Pen prend ses ordres d’au-dessus et le journaliste de supposer qu’elle va faire tirer sur la foule si Poutine le lui demande et à qui elle obéit (le nom de Poutine est mentionné 3 fois). Est-ce qu’elle ordonnera de tirer sur la foule, ou est-ce qu’elle prendra l’initiative d’elle-même ?

      Ma question : si tout les médias détenu par des milliardaires reprenaient cette idée tout les jours, et que malheureusement, au bout d’un mois il y avait des coups de feu … Scénario à l’Ukrainienne … mais en France.


  14. Spectre Le 25 juin 2016 à 15h33
    Afficher/Masquer

    Quiconque s’écarte de l’orthodoxie européiste est voué à subir des pressions, mais poids économique du Royaume-Uni et présence de la City obligent, ils ne subiront pas un traitement aussi cruel que celui de la Grèce. Il y aura sûrement une volonté de bien savonner la planche au départ, mais derrière on se rabibochera bien vite sur l’autel du pognon…

    Il ne faut pas s’y tromper, la sortie du Royaume-Uni va surtout accélérer le processus de fédéralisation à marche forcée que veulent les élites pour le noyau dur des pays d’Europe de l’Ouest. Le Brexit arrange même les adeptes de la thèse stalinienne du sabotage : si l’UE ne marchait pas, c’est parce qu’il y avait un vilain canard à l’intérieur qui jouait contre le collectif. Maintenant qu’il est sorti, hourra, tout va aller pour le mieux sur la voie de “l’union sans cesse plus étroite” …

    Leur problème reste cependant entier : les peuples ne voudront toujours pas de leur nouveau traité (prévu pour l’année prochaine). Ils seront donc contraints de refaire le coup du 4 février 2008, sauf que ça ne passera pas du tout chez les sans-dents…


    • petouille Le 26 juin 2016 à 06h57
      Afficher/Masquer

      @spectre ; j’ai bien peur que votre version soit exacte .. les déclarations de Sarkosy “masqué” l’annoncent


    • Learch Le 29 juin 2016 à 17h19
      Afficher/Masquer

      Le Libor, c’est toujours la City qui le fixe ?
      J’ai lu que 80% des échanges financiers en euro passe par la City ? Info ou intox ?
      Punir le Royaume-Uni et la City avec, n’est-ce pas une très mauvaise idée de l’UE ?


  15. philbrasov Le 25 juin 2016 à 15h34
    Afficher/Masquer

    il est marrant de noter que les thuriféraires du “sans frontières” veulent un referendum , pour que Londres mette des barrières face au reste de la GB….
    leur monde a EUX quoi…. et si vous n’êtes pas d’accord , on vous empêche de venir nous polluer…vieux et cons et alcooliques que vous etes….


  16. bruno Le 25 juin 2016 à 15h37
    Afficher/Masquer

    moi ce qui me fait rire…du moins si je peux le dire ainsi…dans tout ça,c’est le comportement de l’UE envers les anglais.
    donc en gros,ils veulent les “punir”…sauf que là y a un truc qui m’interroge,je croyais que l’UE c’était la paix…puis bien sûr la démocratie et toute la panoplie qui va avec.
    ils n’ont pas eu pire comportement envers l’Ukraine et pourtant Dieu sait quand on voit la composition du gouvernement ukrainien qu’il y aurait de quoi gigoter de la mâchoire envers eux quand on voit les exactions qu’ils ont commis au sein de leur peuple.
    mais non c’est pas grave,quitte même à les faire rentrer dans l’UE…
    c’est quoi ce délire ??
    faut il y aller par la force pour leur faire remettre les pieds sur terre ??


  17. Owen Le 25 juin 2016 à 15h40
    Afficher/Masquer

    Vous avez une dent contre Quatremer, vous…

    Pour la demande de départ du commissaire britannique, Jonathan Hill, c’est fait.
    http://www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2016/06/25/brexit-les-pays-fondateurs-de-l-ue-reunis-a-berlin-pour-preparer-la-sortie-du-royaume-uni_4957982_4872498.html
    On y lit d’ailleurs dans l’article la sarabande de déclarations d’hostilité. Martin Schulz détient actuellement la palme du plus odieux.

    Mais les Anglais sont eux-mêmes des durs en affaires et ils n’ont pas épilogué avec les pays qu’ils ont quitté après décolonisation. Ils ne seront donc pas surpris.

    L’UE ressemble à une direction d’entreprise qui va mal: ils ne leur reste plus que la ligne dure “On ne cède rien”. De telles entreprises se refont en général en changeant une grosse partie du personnel. Mais la démonstration de force UE ne va pas remplacer les habitants des pays européens… C’est donc une bonne chose qu’elle devienne de plus en plus grimaçante: leur stupidité finira par les perdre.

    Le prochain rendez-vous d’importance est le congrès de l’OTAN du 8 et 9 juillet à Varsovie. Avec L’UE tout en soutient contre le” danger” russe. Pendant ce temps, la Grande Bretagne, elle, ne sera plus liée par l’embargo contre ce pays et aura besoin d’accords commerciaux…


  18. Macarel Le 25 juin 2016 à 15h41
    Afficher/Masquer

    Je ne connais aucune construction nationale qui ne se soit faite sans violence, y compris la construction de l’Etat US. Donc, il ne reste plus qu’à déclencher notre guerre de sécession européenne.
    Redéployer les troupes de l’OTAN qui sont sur les frontières de la Russie, et lancer une invasion de la Grande Bretagne. Ce sera d’autant plus facile, si les troupes de l’OTAN déjà stationnées dans l’île neutralisent de l’intérieur les systèmes de défense du Royaume-Uni.
    Après l’on s’occupera de ces méchants russes…


  19. DocteurGrodois Le 25 juin 2016 à 15h45
    Afficher/Masquer

    Je trouve fascinant le timing de Sarkozy qui, quelque jours avant le referendum britannique, disait que Merkel était prête à faire un nouveau traité européen, et que le projet européen devait être refondé, etc. Et Hollande de reformuler plus ou moins la même chose après le referendum.

    Donc à terme le plan B est certainement un traité de Lisbonne 2, avec une garniture de fausses concessions autour. On connait la recette, au tour des anglais d’y goûter. Pour peu qu’on puisse goûter d’un clystère.


  20. NeverMore Le 25 juin 2016 à 15h57
    Afficher/Masquer

    Je vous propose une série ordonnée de textes : un article de Frédéric Lordon, une intervention non sollicitée de Jean Quatremer, et la réponse finale de Frédéric Lordon. C’est du vrai lourd très instructif et d’un humour sarcastique appréciable concernant Lordon. .

    http://blog.mondediplo.net/2008-11-30-Cette-Europe-la-est-irreparable
    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2008/11/30/limposture-frdr/
    http://blog.mondediplo.net/2008-12-01-RQPJQ-Rien-Que-Pour-Jean-Quatremer

    Un extrait (la fin du premier article de Lordon) :

    L’Europe dans sa forme actuelle prend un soin particulier à écœurer autant qu’elle le peut, parfois même, mais dans le silence de leurs âmes tourmentées, jusqu’à ses défenseurs les plus sincères et, voudrait-elle précipiter des accès de renfermements nationaux, qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Si vraiment c’est là le produit chaque jour plus probable de cette délirante aventure, on se demande presque si, pour l’idée européenne elle-même, il ne faudrait pas souhaiter qu’un beau jour les manants — je veux dire les « citoyens européens » — se rendent sur place dire un mot en direct aux grands malades qui ont rendu cette Europe irréparable. Et le cas échéant se proposent de les virer à coup de lattes dans le train.


  21. Louis Robert Le 25 juin 2016 à 15h59
    Afficher/Masquer

    Il est opportun de rappeler le commentaire de Winston Churchill aux propos des hitlériens qui avaient prédît qu’en un rien de temps ils “tordraient le cou à l’Anglais comme à un poulet”… — “Quel poulet! Quel cou!!!”

    ´Some Chicken – Some Neck!’ Mr Churchill At Ottawa (1942)

    https://m.youtube.com/watch?v=y6JxSHmVB5g

    Aujourd’hui, l’UErope aurait intérêt à vivement ranimer… sa mémoire. Le temps presse.


    • UltraLucide Le 29 juin 2016 à 17h06
      Afficher/Masquer

      l’UE n’a pas de mémoire, l’UE n’a plus de projet. L’UE suit une ligne du Parti Unique qui veut supprimer les nations européennes, et créer un nouvel Homo Europeanus à partir des peuples autochtones ET immigrés. Son seul destin sera de travailler et consommer. Son éducation a déjà commencé et elle semble efficace. Seule une minorité d’individus récalcitrants souhaitent une sortie de l’UE de leur pays ou une diminution des pouvoirs de l’UE. C’est dans une des intéressantes infos de ce billet d’Olivier. Donc, avec du temps, ils seront correctement rééduqués.
      D’autant plus que l’Angleterre est la seule nation d’Europe capable de se battre pour la liberté. Les autres pays d’Europe de l’Ouest préfèrent en majorité la soumission, si on leur laisse le droit de grogner un peu. Tous ont dans leur Histoire une ou plusieurs expériences de gouvernements autoritaires ou dictatoriaux, ou d’occupation par une dictature. Question d’habitude.
      La refondation va consister à renforcer le noyau dur. pas difficile à comprendre en quoi cela va consister. Le Stalag. Arbeit, Schnell !


  22. Lad Le 25 juin 2016 à 16h38
    Afficher/Masquer

    Sils reussissent à appliquer ça il va y avoir un retour de flamme sympathique 😉


  23. Pampita Le 25 juin 2016 à 17h01
    Afficher/Masquer

    Et maintenant le Texit ?
    La Texas réclame à son tour son indépendance : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/06/et-maintenant-le-texit-ou-les-leviers-d-influence-de-poutine-aux-etats-unis.html

    Les néo-conservateurs voient évidemment l’ombre de Poutine derrière, ce qui n’est peut-être pas tout à fait faux pour le coup…


  24. RAS Le 25 juin 2016 à 17h14
    Afficher/Masquer

    Les anglais ont TOUJOURS considéré l’UE comme une zone de libre échange compétitive.

    Ce qui les fait douter c’est la régulation à outrance, le lobbying, le protectionnisme, et le système fort peu démocratique qui la régit..

    Regardez le reportage sur le Brexit pour vous en convaincre. Tous leurs doutes y sont clairement exposé…

    https://www.youtube.com/watch?v=aVcJyKR_lHg


  25. FDM Le 25 juin 2016 à 17h35
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Quand je vois les réactions de nos élites Européennes, je me demande s’ils n’attendaient pas cela…

    Jean-Luc Mélenchon parle d’un nouveau traité pour 2017:

    https://www.youtube.com/watch?v=VYqu0NwmAF0

    Et à voir les interviews de Daniel Cohn-Bendit pour une Europe Fédéral, j’ai très peur que l’année 2017 ne la lui offre:

    http://tempsreel.nouvelobs.com/brexit/20160624.OBS3293/brexit-daniel-cohn-bendit-il-faut-une-europe-efficace-donc-federale.html

    Autant je sens battre mon cœur comme jamais depuis le Brexit, autant ce que je vois depuis hier me rend nerveux et inquiet.

    Je sais pas, je suis suspicieux, c’est juste une intuition.

    Merci.


    • Learch Le 29 juin 2016 à 23h51
      Afficher/Masquer

      Je vous rejoins.

      Ne faisons pas la même erreur qu’eux, ne les prenons pas pour des imbéciles.
      Ils reprochent le manque d’engagement de Cameron dans la campagne du Brexit ?
      Ils l’avaient vu avant, ils ont laisser faire.

      Sur LCP ce soir, Jean Arthuis, qui présisait la commission des budgets,
      a dit que le RU “bloquait le dispositif” (8’47”)
      http://www.tv-replay.fr/redirection/29-06-16/europe-hebdo-lcp-an-11722939.html

      Donc, maintenant que l’empêcheur de tourner en rond n’est plus là, brexité,
      nous allons avoir droit à plus d’Europe. Plus d’Europe de Juncker and Co.
      Les renégociations de traités, c’est pour amuser la galerie.
      Il n’y aura aucun changement.


  26. FifiBrind_acier Le 25 juin 2016 à 18h18
    Afficher/Masquer

    La dernière phrase donne froid dans le dos…
    “et, bien sûr, que soit “immédiatement relancé le projet européen” (2), via une révision des traités (11), en renforçant le coeur de l’Europe, et en prohibant toute forme de “solutions à la carte” (10)

    La règle de l’ unanimité actuelle impose que tout changement dans les Traités soit approuvé par 100% des Etats européens. Ce qui rend les changements bien aléatoires, vu qu’ils ne sont d’accord à peu près sur rien, et de plus en plus en désaccord sur tout….

    Alors, on va changer la règle… “renforcer le coeur de l’ Europe, sans solutions à la carte”.

    Cela veut-il signifier qu’une minorité de pays, ou même la majorité qualifiée (14 +1), va décider pour les 27 pays, même s’ils ne sont pas d’accord ? Et surtout s’ils ne sont pas d’accord ??


  27. dm Le 25 juin 2016 à 18h18
    Afficher/Masquer

    Que M. Quatremer ne perde pas espoir : près de 2 millions de Britanniques ont déjà signé une pétition qui demande un second référendum…

    http://www.theguardian.com/politics/2016/jun/24/petition-second-eu-referendum-crashes-house-of-commons-website


    • Olivier Berruyer Le 25 juin 2016 à 18h24
      Afficher/Masquer

      Et le deuxième référendum sur Maastricht, on l’aura quand ?


      • Ailleret Le 25 juin 2016 à 20h07
        Afficher/Masquer

        Pour mémoire : le cancer de François Mitterrand avait été révélé le 16 septembre 1992, quatre jours avant le référendum sur Maastricht. De quoi influencer les électeurs sensibles, dans le sens du oui bien sûr… De quoi réclamer un deuxième scrutin, libre et non faussé.


      • Gier 13 Le 26 juin 2016 à 06h37
        Afficher/Masquer

        Ben, c’est simplement le respect du référendum de 2005 qu’il faudrait. Et par conséquent le refus d’appliquer les directives européennes qui découlent de la traîtrise de nos parlementaires.


      • Joanna Le 26 juin 2016 à 08h52
        Afficher/Masquer

        Parait que Sarkozy va demander qu’on revote la présidentielle de 2012.
        Il dit que Hollande a menti.
        Il peut pas se tromper, c’est un expert.


    • L. A. Le 25 juin 2016 à 18h56
      Afficher/Masquer

      Et un referendum sur Lisbonne ? Ah mais non, que je suis bête, il avait eu lieu avant (!)…


      • JCH Le 29 juin 2016 à 17h34
        Afficher/Masquer

        D’ailleurs je m’étonne que l’article 3 qui “souligne que la volonté de la majorité des citoyens du Royaume-Uni doit être respectée à travers une mise en œuvre rapide et cohérente de la procédure de retrait” n’ait pas été adopté lui aussi dans les jours qui ont suivi le refus français du traité de Lisbonne. Un oubli sans doute…


    • williamoff Le 26 juin 2016 à 09h05
      Afficher/Masquer

      Il s’agit là d’une stratégie de la “tension” qui consiste après avoir fait peur en vain à faire réellement mal.
      L’objectif étant maintenant de contourner d’une manière ou d’une autre le référendum et d’amener seulement 3% d’anglais ayant voté “non” à revenir sur leur décision. Il s’agit de motiver un certain nombre d’abstentionnistes a se sentir un peu plus directement concerné également.
      La publicité faite autour de la pétition en faveur d’un nouveau vote est parti intégrante de cette stratégie enfonçant l’idée dès aujourd’hui qu’un nouveau référendum ne serait pas un déni de démocratie. Bien au contraire.
      Il est fort probable que tout cela avait été envisagé il y à longtemps. On verra donc bien si dans 5 ans les anglais auront vraiment quitté l’UE. Rien n’est moins certain, car même si Olivier Beruyer les qualifie de “Comicos”, pour ma part il ne me font pas rire car je sais qu’ils ne sont pas idiots et qu’en plus ils sont très persévérants et surtout diablement retors.


  28. Georges Clounaud Le 25 juin 2016 à 18h33
    Afficher/Masquer

    “La réaction au Brexit sera donc déterminante. Si l’on se contente de jeter un regard méprisant sur ce peuple britannique qui « décidément, ne comprend rien » et qui serait travaillé par le « vice du nationalisme » et par ses « passions », si l’on s’efforce de vouloir à tout prix « tout continuer comme avant » en se lançant dans une intégration « par le haut », si l’on veut « punir » les Britanniques pour « faire un exemple » aux autres peuples, alors l’affaire sera très mal engagée.”
    Ces phrases sont signées Romaric Godin, un immense journaliste coupable une nouvelle fois d’un excellent papier.

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/le-brexit-une-defaite-de-l-ue-telle-qu-elle-est-581866.html

    On dit que c’est lors des grands évènements historiques qu’on reconnait les grands hommes politiques (et par conséquent les médiocres, les pleutres, et les plus infamants). Cette loi semble également se vérifier pour les journalistes…


  29. PatrickLuder Le 25 juin 2016 à 18h36
    Afficher/Masquer

    Tout ce que va faire l’union européenne politicienne ne sert à rien. L’homosensadenti se met en observation … et si par hasard les dissidents s’en sortiraient miraculeusement sans mourir trois fois, alors pourquoi supporter encore plus longtemps ce joug irraisonné, imposé de manière sournoise et anti-démocratique ?

    Cette union Européenne aurait pu être quelque chose de plus moderne allant dans le sens des aspirations profondes de la conscience humaine. (tant qu’à faire des phrases grandiloquentes ;o) L’évolution de la société, encore une fois, ne suit absolument pas ceux qui essaient de la diriger.


  30. Georges Clounaud Le 25 juin 2016 à 18h44
    Afficher/Masquer

    Laissons ces talibans européistes poursuivre leur suicide. Leur attitude montre bien qu’ils sont totalement déconnectés, dans le déni intégral. En montrant à la face du monde ce visage haineux ils vont même arriver à se faire détester de la plupart de ceux qui croyaient encore à l’UE hier matin !
    Allez les sans-dents, préparons les plumes, faisons chauffer le goudron, ils vont être bientôt à point !


  31. Franxit Le 25 juin 2016 à 18h45
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Bravo les anglais. Bravo Mr Farage et à votre team.
    Les masques tombent, c’est la dictature européenne. Comment pouvons-nous déléguer notre pouvoir à ces politiciens véreux. Ils me font penser au loup qui ronge sa patte prit au piège, sentant sa fin venir!!!!!! Il est perdu. Ceux sont des politiciens criminogène.
    Vive le bexit, nethexit, franxit, itxit, esxit, grexit, deutchxit……………………………….

    Vive le référendum!!!! vive la liberté des peuples!!!!!!!


  32. AL60 Le 25 juin 2016 à 18h57
    Afficher/Masquer

    Un espoir est née de ce référendum, mais c’est pas gagné! On n’est pas sortie de l’auberge de l’UE qui n’est pas réformable et ne veut de toute façon pas se réformer.
    La seule voie de sortie est au niveau des nations comme nous l’indiquent les Anglais, …s’ils y arrivent!
    Mais l’UE est forte et antidémocratique et ne reculera devant rien pour étouffer la voix des peuples, oubliant la célèbre phrase de Kennedy : “A vouloir étouffer le révolutions pacifiques, on rend inévitable les révolutions violentes.” Mais le risque lui importe peu.


  33. Max Le 25 juin 2016 à 19h04
    Afficher/Masquer

    Les dirigeants de l’UE et en particulier la France et l’Allemagne feraient mieux de prendre exemple sur la Russie (ex URSS) qui avait accepté la séparation sans haine ni violence.
    De plus contrairement à l’ancienne URSS, l’UE n’est pas un état, chaque état la composant dispose de ses propres ambassades.
    La GB ayant même conservé sa propre monnaie adossé au panier monétaire du FMI.
    Les messages des dirigeants de l’UE (de certains) sont des appels a la guerre, imaginons un simple instant que ce qui a été dit et continu d’être dit sur la GB l’était par la Russie ?
    La GB est un état souverain et a décidé de quitter l’UE, la sagesse est que tout se passe bien mais les dirigeants de l’UE résonnent encore comme a l’époque des colonies, ils sont dangereux.


  34. Feubeuh Le 25 juin 2016 à 19h06
    Afficher/Masquer

    Après s’être apercu qu’ils voulaient le beurre, l’argent du beurre et la cremière, mais que la vache n’est pas vraiment disposé à se laisser traire, supposons que les dirigeants Anglais mettent un peu trop de temps pour quitter l’union Européenne, l’UE a t-elle un moyen de faire respecter la volonté du peuple britannique et de les virer unilatéralement ?


  35. Georges Clounaud Le 25 juin 2016 à 19h06
    Afficher/Masquer

    Le camp du bien est en panique et ça va loin ! exemple :
    Selon le parisien, “Le Brexit menace le tournage de «Game of Thrones». Après le Brexit, la mythique scène de la série tournée en Irlande du Nord n’aurait pas pu être tournée dans les mêmes conditions. La série bénéficie de nombreuses aides européennes, comme de nombreuses autres productions.”
    http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/le-brexit-menace-le-tournage-de-game-of-thrones-25-06-2016-5913433.php
    On pourrait quatremerment se dire : “Quoi ? damned ! Ma série préférée arrêtée à cause du brexit ! Bouououh ! traitres d’Anglais !” Mais le gaulois, même édenté a de la ressource et de nombreux lecteurs gardant toute leur lucidité sont intervenus dans les commentaires. Exemple : “Je rêve, nos impôts paient des série étasuniennes ??!!!! Quittons l’Union Européenne au plus vite !”
    Cette futile anecdote m’a bien fait rigoler…


    • kasper Le 26 juin 2016 à 02h35
      Afficher/Masquer

      Et puis c’est bien connu, avant l’existance de l’UE ca n’existait pas les films en cooperation internationale. Avant l’UE les gens ne sortaient jamais de leur pays, la Terre etait plate et les oceans contenaient des serpents de mer.


  36. natoistan Le 25 juin 2016 à 19h08
    Afficher/Masquer

    Déchainement de haine dans TOUTE la presse mainstream(subsidiée par nous au passage).Du lourd..je m’étonne qu’on aie pas encore accusé Poutine?
    Enfin c’est bien comme cela ils montrent leur vrai visage,c’est la panique totale,la zizanie générale.
    Mais attention la bête est blessée il faut s’attendre au pire soit passage en force en plein été(quand on sera en vacances)d’un gouvernement de la zone euro(donc l’occupation et la soumission définitive à Merkel).Ils vont peut être vouloir remplacer les UK par allez disons..l’Ukraine (rire)?
    Faire rentrer le Kosovo,la Moldavie,la Géorgie..le Qatar,l’Arabie Saoudite…donner du visa free à la Turquie et à l’Ukraine?Augmenter le dumping social,encore plus truquer les stats…on assiste à la chute pathétique de l’Empire UE version 2.0

    David Engels : Chute de la Rome républicaine et crise de l’Europe : des traits communs ?

    https://youtu.be/P-0N8-mmqQQ


  37. Naz Le 25 juin 2016 à 19h17
    Afficher/Masquer

    Il est temps, c’est le moment, que nous partions aussi; ça tombe bien, nous sommes vent (nuit) debout contre la loi scélérate de Bruxelles. Si cela pouvait aussi donner des idées et courage à Alexis Tsipras, sans parler du peuple slovène, je crois qu’ils joueraient moins les fiers à bras dans les couloirs de la commission!
    Il nous suffit de ne plus avoir envie de nous offusquer, mais avoir celle de les moucher.


  38. Mat Le 25 juin 2016 à 19h55
    Afficher/Masquer

    Un peu d’humour, suite au brexit, le parlement européen de Strasbourg a été mis en vente sur leboncoin hier. Voici le screenshot : https://www.dropbox.com/s/4zmuax6x4ch7f1n/Fichier%2025-06-2016%2019%2053%2018.jpeg?dl=0


    • Caliban Le 25 juin 2016 à 21h56
      Afficher/Masquer

      Il se dit que les archéologues auraient trouvé le même genre de vestige à Babylone…


  39. Daniel Chollet Le 25 juin 2016 à 19h59
    Afficher/Masquer

    La liberté d’expression est incompatible avec des médias subventionnés.


  40. Le Rouméliote Le 25 juin 2016 à 20h07
    Afficher/Masquer

    Quelle joie le matin du 24 juin ! Joie décuplée par les réactions des castes dirigeantes européistes ! D’autant que les Britanniques disposent de DEUX bombes atomiques :
    1- La vraie (même si elle est sous double clef), mais l’U.E. perd 40% de sa capacité de défense…
    2- Si les Juncker, Papa Schultz, Tusk et autres Verhofstadt les font trop tarter avec l’article 50, ils pourront dénoncer unilatéralement les traités les liant à l’U.E : ils en ont parfaitement le droit et ça prend une demi-journée, entre la rédaction du texte par un bon prof de droit desrelations internationales, la frappe, les photocopies et l’envoi aux gnômes de Bruxelles. Avec effet immédiat !


  41. Europaouté Le 25 juin 2016 à 20h22
    Afficher/Masquer

    Je vais me faire l’avocat du diable. Mais est ce que tout cela est vraiment sérieux.
    Les articles de ce site ont dépeint Jean Quatremer comme un européiste idolatre au point d’en être ridicule. Sa réaction me parait du même tonneau.
    Je ne peux reprendre point par point les parties surlignées de la note, pour cause de commentaire trop long mais j’avoue ne pas en saisir l’aspect choquant.
    Par exemple
    Les européiste veulent les pousser dehors au plus vite. Cela tombe bien, les 52% probrexit le veulent aussi
    Ils veulent relancer le processus européens. Pourquoi pas, comme dit Védrine ce sont surtout des mot creux. Que veulent ils mettre dedans?
    Lors de sa passionnante intervention, à l’ESSEC, Jacques Sapir a expliqué qu’il avait voté oui à l’Euro car on lui avait laisser entendre que le processus n’allait pas s’arrêter et que d’autres réformes allait suivre pour le rendre viable.
    Il vont perdre leur commissaire. Est ce choquant?
    Ils ne veulent plus d’une europe à la carte. Je ne suis pas d’accord mais je pense que l’europe avait fait trop de concession aux royaumes unis
    Pour finir, les vrais décideurs ne seront ni ces aparatchiks ni les journalistes mais la finance et le commerce mondial. Et ceux ci ont tout intérêt à un divorce à l’amiable


    • Homère d'Allore Le 25 juin 2016 à 21h54
      Afficher/Masquer

      @Europaouté

      Oui, c’est vrai, la finance internationale a plutôt intérêt à un divorce à l’amiable.
      Oui, c’est vrai, la finance internationale a ses entrées au Berlaymont.

      Mais les rapports sont dialectiques et non pas mécaniques. Et par pure bêtise bureaucratique et stupidité politique , la Commission peut faire momentanément l’inverse de ce que désirerait les Morgan Stanley, Carlyle et autres Goldman & Sachs.


  42. Raskolnikov Le 25 juin 2016 à 20h22
    Afficher/Masquer

    Alors là je pouffe. Le point numéro 11 qui appelle a réviser les Traités. Or pour pouvoir les réviser, il faut l’unanimité des 28, oui des 28! Le Royaume Uni fait encore toujours partie de l’UE.

    Donc, ce ne sera pas aussi rapide qu’ils le souhaitent si il faut renégocier les traités avec les britanniques. Ou de faire une entorse aux règles. Ce ne serait pas la première.

    Vraiment, un gros coup d’accélérateur a été donné à la désintegration de l’UE. Là, j’y crois vraiment, ce sera pour avant 2020, quels que soient les coups tordus qu’ils préparent. Ils se précipitent tellement qu’ils accumulent les bourdes. Par exemple ils ont réunis les 6 ministres des finances de la CEE d’origine pour réagir au Brexit. Vous imaginez ce qu’en pensent l’Espagne ou la Pologne? Les premiers sont peut-être trop occupés avec leur élections et les seconds à réécrire leur constitution?

    Les Britanniques n’ont qu’à bien prendre leur temps et l’UE s’effondrera d’elle-même avec un minimum d’efforts.


    • Feubeuh Le 25 juin 2016 à 20h44
      Afficher/Masquer

      La décision de révision des traités ne suppose plus un accord unanime des États membres (article 48 ).


      • Homère d'Allore Le 25 juin 2016 à 22h35
        Afficher/Masquer

        Ben si.

        “les modifications rentrent en vigueur après avoir été ratifiées par TOUS les Etats membres” Article 48 du Traité de Lisbonne.

        https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021368559

        Ça va être rigolo de demander l’accord de la Hongrie, par exemple…


        • Feubeuh Le 26 juin 2016 à 03h14
          Afficher/Masquer

          Autant pour moi.
          Orban etait contre le Brexit.


  43. Pampita Le 25 juin 2016 à 20h59
    Afficher/Masquer

    Enorme ! A peine passé le Brexit, les europloucs rouvrent les négociations d’adhésion de la Turquie : https://au.news.yahoo.com/world/a/31896584/eu-turkey-to-open-new-membership-talks-sources/

    Sont-ils donc totalement bourrés ?


    • Jeanne L. Le 26 juin 2016 à 10h45
      Afficher/Masquer

      Ben oui !on a trouvé la réponse au cruel problème des sièges qui finiront par rester vacants au Parlement: ils seront pris par les députés turcs, ainsi on évitera des frais de démolition et de restructuration, surtout après le prix de la remise en état du plafond !


  44. Pol Le 25 juin 2016 à 21h14
    Afficher/Masquer

    L’Europe version UE est condamnée.
    Le premier des 15 qui part et ce sera le sauve qui peux.
    Donald ” je suis historien” Tusk pourra toujours finir. bourgmestre de Molenbeck.


  45. RGT Le 25 juin 2016 à 21h17
    Afficher/Masquer

    Euuu!
    Si mes souvenirs sont bons, le parlement n’est que la chambre d’enregistrement de la Commission et n’a AUCUNE prérogative pour proposer quoi que ce soit.

    Deux solutions sont alors possibles:
    – La commission appliqué le règlement et ce texte part à la poubelle (ce qui serait le fonctionnement normal de cette administration).
    – La commission approuvé le texte et se retrouve donc à ne pas respecter son si cher règlement.

    Une troisième solution serait que cette résolution soit en fait décidée par la Commission qui téléguide quelques “parlementaires intègres” pour donner un lustre démocratique à sa décision. J’ai honte que cette idée m’ait effleuré l’esprit car comme nous le savons tous la plus grande préoccupation de la Sainte Commission est le bien-être des peuples qu’elle administre.


    • kasper Le 26 juin 2016 à 02h44
      Afficher/Masquer

      Il le semble que le parlement peut voter des résolutions de sa propre initiative. C’est sur les lois qu’il est privé de tout pouvoir.

      Ces resolutions n’ont pas force de loi, ce sont juste des billets d’opinion. Voyez vous meme le texte : le parlement “rappelle”, ” previent”, “souhaite”, mais aucun de ces articles n’a force de loi, ni ne se presente comme tel.

      En gros, le parlement européen ecrit sur son blog. Et personne n’est obligé de lire…

      Exercice: en prenant comme base le salaire d’un depute européen, ramené a l’heure, et le nombre d’heures qui ont ete necessaires a rediger et voter cette resolution, evaluer ce que nous coute ce “blog du parlement europeen”.


  46. J De Sorne Le 25 juin 2016 à 21h30
    Afficher/Masquer

    Merci aux anglais qui ont de C…
    Ce sont les élites qui sèment les graines de révolution.
    Je lis avec délice cette vieille anglaise qui découvre que sa nouvelle théière met deux fois plus de temps à chauffer l’eau de son breuvage préféré. La raison en est que Bruxelles a limité la puissance de chauffe de la machine. Décision stupide puisque la consommation totale de courant est la même, mais ca met plus de temps…
    Des technocrates, inamovibles, irresponsable, non élus, très diplômés et parfois idéologues s’autorisent à penser pour le bonheur des pas lavés et autres sans-dents. Cette lady et avec elle les « blue collars » anglais ont fait la différence.
    Qu’on se le dise !


  47. Julie Le 25 juin 2016 à 21h58
    Afficher/Masquer
  48. Macarel Le 25 juin 2016 à 22h34
    Afficher/Masquer

    Bof, c’est peut-être pas plus mal que les anglais soient “out”.

    Il ont toujours été “in” pour ce qui les intéressait (le marché) et “out” pour ce qui ne leur convenait pas (le social).

    Le beurre et l’argent du beurre, et plus si affinité. Comme cela les choses sont plus claires ils sont “out”, et en plus c’est le peuple qui l’a voulu. Certes les corsaires et les forbans de la City, sont un peu dépités, mais je leur fais confiance ils s’en remettront. Quant aux écossais, ils vont revoter pour obtenir leur indépendance. S’ils veulent rester dans l’UE c’est qu’ils ont leurs raisons (l’histoire doit jouer un rôle là-dedans, comme pour les catalans en Espagne).

    En tout cas Cameron donne une leçon de démocratie à nos gouvernants français, il est désavoué, il s’en va. De Gaulle l’avait fait aussi. Sinon, les autres, chez nous, restent accrochés au rocher du pouvoir comme des arapèdes quoiqu’il arrive : ils s’assoient sur le choix du peuple souverain, comme en 2005.
    Et en 2005, l’on avait pas voté contre l’Europe contrairement à ce que les “ouistes” prétendaient, l’on avait voté contre un Traité Constitutionnel qui n’en était pas un. C’était plutôt un genre de TAFTA avant la lettre à la sauce européiste. Un truc pour nous enchaîner aux marché souverain.


  49. hageta Le 25 juin 2016 à 22h43
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,

    “Le Brexit a coûté 115 milliards d’euros aux 400 personnes les plus riches du monde ”

    Source Atlantico .

    http://www.atlantico.fr/pepites/brexit-coute-115-milliards-euros-aux-400-personnes-plus-riches-monde-2746541.html

    Ceci explique sûrement cette réaction doublé d’une campagne de dénigrement anti-britanniques (qui viennent de remplacer temporairement les russes comme peuple à mépriser dans les articles de “nos” médias ) !


    • Feubeuh Le 26 juin 2016 à 01h00
      Afficher/Masquer

      fluctuation boursière, ça n’a rien “couté”, faut pas rêver.


    • Inox Le 29 juin 2016 à 18h38
      Afficher/Masquer

      Mon dieu, c’est horrible, On a plus 50% de la richesse mondiale, mais seulement 48%. Nous sommes pauvres… Vite!! Des réformes! Faut pas laisser faire les gueux.


  50. Astatruc Le 25 juin 2016 à 23h50
    Afficher/Masquer

    Qu’est-ce que 115 milliards pour ces gens là ???

    Franchement mais qu’est-ce qu’on en a à faire ?

    Combien nous coûtent ces 400 plus riches? combien coûtent-ils à la planète ?



Charte de modérations des commentaires