Un lecteur du blog a réalisé cette magnifique compilation :

referendum-ue

72 réponses à Le top des excuses pour ne pas faire de référendum sur l’UE

Commentaires recommandés

CouCou Le 24 juin 2016 à 11h37

En gros, leur argumentaire se résume à : “le peuple est trop con pour comprendre”.

  1. Maurice Le 24 juin 2016 à 11h00
    Afficher/Masquer

    Et le top des raisons pertinentes pour faire UN VRAI référendum, avec une réelle campagne contradictoire où chacun pourrait VRAIMENT exposer ses arguments, nous l’auront?


    • Christophe Vieren Le 24 juin 2016 à 14h22
      Afficher/Masquer

      La raison tient en un mot : DEMOCRATIE.
      Quoi de plus démocratique qu’un référendum ?
      Reste bien sûr le 2e point, non négligeable, que faire pour que chacune puisse être éclairé, eu égard à la liberté – et surtout l’indépendance – de la presse très limité dans notre pays (attesté par exemple par le dernier classement de RSF : France 38e place). ON a cependant vu en 2005, que malgré la quasi unanimité Ouiouiste des merdias et de l’UMP-PS (à part Peut être Emmanuelli et quelques autres, le non l’a largement emporté.


      • Geneviève B 30 Le 24 juin 2016 à 15h41
        Afficher/Masquer

        Et Nicolas Dupont Aignan qui a “osé” voter contre le TCE, puis partir de L’UMP quand Nicolas Sarkozy soutenu par le PS nous a imposé le traité de Lisbonne via le congrès, véritable déni de démocratie. Tous le monde ne peut pas en dire autant! Les autres restant au chaud dans leur parti, quoiqu’ils en pensent!


        • gracques Le 25 juin 2016 à 10h08
          Afficher/Masquer

          Ben non Melenchon à quitte le PS à ce moment là precisement.


      • moitroconpourcomprendre Le 24 juin 2016 à 16h48
        Afficher/Masquer

        Mais alors si les français ont refusé l’adhésion à l’europe, la rance ne fait pas partie de l’union européenne ?
        Et c’est bien cela la véritable culture démocratique, non ?
        😀


      • bof Le 24 juin 2016 à 18h42
        Afficher/Masquer

        BFM TV reconnaît vouloir influencer l’opinion sur l’Europe

        https://www.youtube.com/watch?v=00olVuFtISA


        • LA ROQUE Le 24 juin 2016 à 23h36
          Afficher/Masquer

          “C’est nous les médias” ce qui est encore plus parlant…
          Merci pour le lien.


    • gendan Le 24 juin 2016 à 15h54
      Afficher/Masquer

      Je ne crois pas. En tous les cas, je n’y ai jamais cru. Pourtant, nous sommes en démocratie ?


  2. CouCou Le 24 juin 2016 à 11h37
    Afficher/Masquer

    En gros, leur argumentaire se résume à : “le peuple est trop con pour comprendre”.


    • Alex Le 24 juin 2016 à 14h41
      Afficher/Masquer

      Genre la démocratie directe est une bonne idée selon vous… sérieusement…

      Désolé, mais je ne pense pas qu’une question aussi complexe qu’une union économique et monétaire soit à la portée de tous.

      [Modéré : copier/coller les arguments ne les rendra pas plus pertinents.]

      Si on veut pousser votre raisonnement à l’extrême, pourquoi ne pas faire vos propres diagnostiques à l’hospital plutôt que d’écouter les médecins?
      C’est con, mais si des gens on 20-30 ans d’expériences dans un domaine et deviennent experts, je préfère de loin suivre un groupe d’experts qu’une masse manipulée.


      • Laurent K Le 24 juin 2016 à 15h27
        Afficher/Masquer

        Et si pour reprendre votre image les experts de votre hôpital vous prescrivent par intérêt financier personnel des traitements dont vous n’avez pas besoin voire même des traitements qui vous rendent malades, vous allez continuer de suivre leur prescription ?


        • Alex Le 24 juin 2016 à 16h23
          Afficher/Masquer

          bein c’est le cas. et pourtant vous allez encore à l’hopital tout simplement parce que vous ne savez pas soigner un cancer vous-même ni même vous recoudre un plaie ouverte.

          Je vois bien que je suis en terrain ennemi ici. Je suis contre l’establishement et j’ai toujours apprécié le côté de décallé de ce blog.
          Par contre, tout n’est pas noir ou blanc. Comme je l’ai dit plus bas: l’europe comme elle est n’est pas bonne pour le l’europe, mais tout n’est pas à jeter dans l’europe, loin de là.


          • Laurent K Le 24 juin 2016 à 17h05
            Afficher/Masquer

            et en les laissant soigner le cancer qu’ils vous ont diagnostiqué, vous mourrez d’un empoisonnement médicamenteux…

            Et surtout l’économie n’est pas une science quoique ses thuriféraires en disent.

            Ceci dit, je vous rejoins sur un point: tout n’est pas à jeter dans l’idée européenne. C’est même une sacrée bonne idée à la base mais elle doit être faite dans l’intérêt commun et pas contre les peuples.


            • Alex Le 24 juin 2016 à 17h07
              Afficher/Masquer

              C’est ce que j’essaie de dire dans le mon message (en bas de page), mais je me fais démonter.
              Finalement, les anti ou les pro pratiquent la même politique du tout ou rien.


          • Joseph Le 24 juin 2016 à 17h59
            Afficher/Masquer

            Raisonnement douteux, nous nous faisons avoir par Big Pharma, donc il faut laisser Big Bank faire de même ? Il y a donc partout des défenseurs de ce grand droit de faire des affaires sur le dos des autres.
            Bien sûr que tout n’est pas à jeter dans l’Europe, mais l’Union Européenne, telle qu’elle est actuellement construite, autour des lobby, de l’exploitation d’un grand marché et de normes sociales différentes, est pourrie. Personne ne demande la “fin de la civilisation occidentale”, ou même le nationalisme myope “chacun dans son coin” ; mais certains réclament l’arrêt de cette oligarchie européenne néfaste.
            Ne tombez pas dans le panneau propagandé “Europe = Union Européenne” s’il vous plaît.


          • bof Le 24 juin 2016 à 19h39
            Afficher/Masquer

            Les votations suisses sont prises très au sérieux.
            Si le bulletin de vote a un pouvoir, les gens deviennent responsables de ce pouvoir.

            Les Suisses ont refusé d’avoir plus de vacances,
            Et ils ont aussi refusé la construction de minarets.

            https://www.ch.ch/fr/archives-votations-federales/

            Si l’on prend les gens pour des imbéciles, on a toutes les chances qu’ils n’essaient pas de prouver le contraire.

            Personne n’en a marre de l’infantilisation constante que nous subissons sous le prétexte que “c’est compliqué” ?


          • Ernest Fleury Le 24 juin 2016 à 20h45
            Afficher/Masquer

            “L’Europe comme elle est n’est pas bonne pour l’Europe, mais tout n’est pas à jeter dans l’Europe, loin de là”

            Le problème avec l’Union Européenne, c’est qu’on ne peut pas avoir les avantages sans les inconvénients. La raison en est un article du TUE (présent cependant dès Maastricht) qui s’appelle l’article 48 et qui stipule que tout élément des traités – s’agirait-ce même d’une virgule – ne peut être modifié qu’à l’unanimité des 27 états membres. Cela, en langage commun, signifie que CHANGER L’EUROPE, C’EST IMPOSSIBLE, A MOINS D’EN SORTIR.
            Il ne sert donc à rien de vouloir “une autre Europe”, une “Europe des nations”, des peuples, des travailleurs ou des j’sais-pas-quoi, ou d’en appeler à “renégocier les traités” – ça été claironné depuis 30 ans et qu’a-t-on vu ? Rien. Et les Mélenchon, les LePen et les Dupont-Aignan et autres bonimenteurs médiatiques le savent pertinement. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils le proposent avec autant d’assurance : ça n’engage à rien.
            Non, si l’on veut vraiment changer l’Europe, et bien… on doit d’abord en sortir par l’article 50 du TUE exactement comme se propose de le faire David Cameron pour le Royaume Uni, attendre au maximum deux ans que ça se fasse (si les négociations durent au delà, la sortie est de fait), et reprendre si on en a le courage ce projet impossible de faire, comme le disait De Gaulle, “une omelette avec des œufs durs !”


          • MASTER T Le 25 juin 2016 à 00h58
            Afficher/Masquer

            Ce n’est pas l’Europe mais juste un machin monté par une élite apatride nommé: UNION EUROPEENNE…


          • wollaston Le 25 juin 2016 à 09h24
            Afficher/Masquer

            “Tout n’est pas bon a jeter dans cette europe”. Le probleme c’est qu’on nous a vendu une europe des peuples et de la justice social pour avoir notre assentiment et qu’ils en on fait le contraire ( destruction des peuples par imigration de masse et justice social detruite par le dumping sur les salaires). Bien sur on a eu le droit a des gadgets simpa comme une monnaie unique et une circulation libre, mais ça sert surtout un capitalisme sans control. Alors quand un edifice est a ce point branlant, il est plus rationel de le detruire pour rebatir que de se lancer dans une interminable renovation.


        • christian daip Le 25 juin 2016 à 11h27
          Afficher/Masquer

          Comparaison n’est pas raison, rien n’empêche de faire demi-tour, les gens ne sont pas idiots, s’ils se trompent de chemin ils prendront une autre voie. De toutes façons ce peux pas être pire que d’être dirigé par des gens qui ne sont pas élus car les vrais décideurs ne représentes absolument pas “Vox populi”.
          Ne pas oublier “Vox populi vox dei”


      • raloul Le 24 juin 2016 à 16h27
        Afficher/Masquer

        Bonjour !

        Venez voir en Suisse le fonctionnement d’une démocratie directe, où le peuple s’exprime régulièrement sur des sujets très complexes. Ça nécessite des débats sérieux avec de vrais arguments, mais c’est tout à fait possible. En tous cas je le vis depuis mon enfance et je me battrai de tout mon être pour garder ces droits de citoyen.


        • Alex Le 24 juin 2016 à 16h29
          Afficher/Masquer

          bein voyons, j’attends le débat: faut-il accepter le quantitative easing de la BCE oui/non, à vos votes. On va se marer.
          Soyez un peu réaliste. on ne s’improvise pas spécialiste en histoire, médecine, philosophie, psychologie OU économie du jour au lendemain.


          • Laurent K Le 24 juin 2016 à 17h06
            Afficher/Masquer

            Avec ce raisonnement, on laisse uniquement des techniciens décider ce qui est bon… pour eux.


            • Alex Le 24 juin 2016 à 17h09
              Afficher/Masquer

              mais, moi je suis d’accord qu’on donne des questions importantes aux gens. Maintenant répondez-moi honnêtement: combien de français prennent la peine de lire les programmes électoraux des partis? sérieusement. un minorité, une toute petite minorité.

              Les autres s’en foutent et veulent juste s’informer le plus vite possible (et donc le plus mal possible) avec les gros média. Après, ils n’ont soit pas le temps ou bien ça ne les intéresse pas.

              Je ne sais plus quel article de science et vie montrait que l’humain est devenu consumériste d’information: un article de plus de 45 lignes n’est quasi jamais lu entièrement. Une vidéo de plus 5min n’est pas écoutée jusqu’au bout…

              Comment voulez-vous dans ces conditions avoir des débats avancés avec une partie significative de la population?


            • Alex Le 24 juin 2016 à 17h46
              Afficher/Masquer

              Ma réponse a été censurée je crois ou effacée par erreur.

              Je disais simplement que vous ne pourrez pas faire de débat compliqués avec une partie significative de la population à partir du moment où les gens s’informent comme ils vont au fast food. 2h de TF1 par semaine.
              Un article de sciences et vie disaient que les gens ne prennent plus le temps de lire les articles de journaux de plus de 45 lignes et ne regardent plus les vidéos de plus de 5min. Les gens ne prennent soit plus le temps, soit ça ne les intéressent pas. C’est ça aussi la réalité.
              Comment voulez-vous faire un débat constructif avec une population qui refuse de consacré un temps conséquent à la compréhension d’un problème?


            • tchoo Le 25 juin 2016 à 23h26
              Afficher/Masquer

              Alex vous vous trompez et méprisez les gens
              sinon pourquoi aurait-il voter en majorité NON en 2005 alors que tous le monde leur disait qu’il fallait voter OUI
              s’informer sur le traité n’était pas une mince à faire, le lire non plus pourtant nous fumes nombreux à le lire entièrement et à faire notre propre opinion


          • jeanjean Le 24 juin 2016 à 17h11
            Afficher/Masquer

            Un QE c’est ce qu’on fait quand on a pas de QI
            En quoi la planche a billet est hors de compréhension des peuples ?


          • yann Le 24 juin 2016 à 18h53
            Afficher/Masquer

            Les scientifiques, les médecins, les penseurs sont aussi des hommes et font aussi des erreurs parfois énormes.

            Sinon comme on vous l’a stipulé l’économie n’est pas une science, c’est plus un art de rhétorique qui consiste bien souvent à cacher les réelles intentions dans un amoncellement de raisonnements sophistes. Vous faites confiance à votre médecin parce qu’en général le diagnostic est à peu près juste. Jugez donc les experts en économie sur le résultat de leur modèle sur ces trente dernières années et vous serez surpris. Ils se plantent toujours. Qu’est qu’une science dont la seule qualité est expliquée le lendemain ce qui est arrivé le jour d’avant?


            • yann Le 24 juin 2016 à 18h54
              Afficher/Masquer

              Il y a quarante ans le « meilleur » économiste de France Raymond Barre nous disait dans un tunnel dont on devait sortir grâce à ses remèdes néolibéraux, on attend encore. Pour qu’il y est confiance dans l’expertise, encore faut-il qu’il y est parfois des résultats.

              Ensuite la démocratie n’est pas la recherche de la « vérité » fût-elle démontrée scientifiquement. C’est la recherche de la « légitimité ». Le pari c’est que si vous expliquez et démontrez ce que vous dites vous finirez par gagner les votes.La vérité s’impose même si elle prend parfois du temps à être acceptée. Si les européistes et les économistes libéraux perdent aujourd’hui c’est parce qu’ils ont démontré par l’absurde et par la pratique que leurs idées étaient fausses. Ils ont eu 40 ans pour montrer que le libéralisme, ça marche. Et bien c’est comme le communisme, cela ne marche pas, les peuples ont donc logiquement décidé de changer les médecins incompétents qui les dirigent. 


          • Barnoin Le 25 juin 2016 à 22h12
            Afficher/Masquer

            L’économie qui s’apprend à l’école c’est juste l’art de faire croire à des gens qui la pratiquent au quotidien que c’est beaucoup plus compliqué que faire le budget familial,ou contracter un prêt immobilier,acheter une voiture et tout cela sans pouvoir tricher comme le font les banques centrales qui peuvent faire marcher la planche à billets.Alors,je répond sans hésitations,oui, les citoyens ,ceux qui casquent au bout du compte feraient moins de conneries que ces m’as-tu vu qui conseillent mais n’en paient jamais les conséquences.


      • moitroconpourcomprendre Le 24 juin 2016 à 16h58
        Afficher/Masquer

        Le médecin se choisit, il ne s’impose pas. Libre à moi d’aller ailleurs chercher un professionnel dont l’approche me convient .
        Le médecin propose un diagnostic, il propose un traitement, il ne l’impose pas.
        Le médecin qui me met le pistolet sur la tempe, outrepasse son rôle de médecin.
        Le médecin qui jure de ne pas nuire en premier et se parjure en permanence n’est pas un médecin , c’est un charlatan.
        Les élus qui se parjurent et qui ne me représentent plus sont pires que des charlatans.
        Et je conchie tous ceux qui se sentent supérieurs et investis d’un droit divin.


      • Inox Le 24 juin 2016 à 18h36
        Afficher/Masquer

        Mais il n’est pas question de juger et décider la mise en oeuvre avec toute sa complexité, il est question de juger le résultat, dans la vie de tous les jours par exemple.

        Si un modèle économique qui nous a fait rêver ne fait que précipiter de plus en plus de gens dans la misère, il est tout à fait pertinent de demander à la population si il souhaite continuer ou pas. C’est même primordial en démocratie (en vraie démocratie). La complexité du modèle n’a rien a voir la dedans.

        Maintenant, est ce qu’il était pertinent que Cameron organise ce référendum, j’en sais rien. Je ne connais pas la vie de tous les jours des anglais.

        Cependant, les anglais se rendront peut être compte qui se sont fait duper, et qu’ils ont commis une énorme erreur, ou peut être pas…

        C’est le “peut être pas” qui fait très peur aux pro-européens. Avoir une démonstration que tout peut aller bien sans Europe. Pourquoi pas après tout, ce n’est qu’une question de volonté.


      • Koui Le 24 juin 2016 à 19h52
        Afficher/Masquer

        Ce que vous proposez c’est le gouvernement des experts. Y a ça en Chine. Mais les pékins d’ici n’aiment pas obéir ils veulent décider. Nous on vous regarde seulement mais un jour on va vous envoyer en Chine. Les anglais ont tiré les premiers.


      • Boulouis Le 25 juin 2016 à 00h51
        Afficher/Masquer

        La masse comme vous dites effectivement est manipulée mais par des gens qui ont tout intérêt à la manipuler


      • sg Le 28 juin 2016 à 01h01
        Afficher/Masquer

        Alex, moi je suis tout à fait d’accord avec votre argument qui consiste à donner plus de poids aux avis d’experts qu’à l’avis de n’importe qui. C’est tout à fait raisonnable comme argument.

        Néanmoins, un politicien n’est en général pas un expert sur les sujets dont il est le décideur: un ministre de l’écologie est rarement expert environnemental, un expert de l’éducation rarement un universitaire spécialisé dans l’apprentissage, etc etc.

        Le domaine dans lequel les politiciens sont “experts” est le domaine de la décision. Le problème est là: est-ce vraiment une expertise de savoir décider? Ou est-ce plutôt l’inverse: l’expertise d’un domaine est requise pour décider? C’est là tout le problème. Si c’est l’expertise d’un domaine qui est requise pour décider, alors les politiciens ne sont pas nécessaires: seuls les conseillers le sont.


    • clomani Le 24 juin 2016 à 15h09
      Afficher/Masquer

      Ah oui, je m’en souviens encore. C’est depuis que j’ai cessé de lire toute presse subventionnée…


  3. Vareniky Le 24 juin 2016 à 11h42
    Afficher/Masquer

    Mais ne va t on pas, encore une fois, voir une nouvelle entourloupe de l’Union Européenne pour que le divorce avec la Grande Bretagne ne soit jamais réalisé?
    Les discours de la pensée unique qui sont rappelés ici, montrent bien que la surprise passée le rouleau compresseur de l’oligarchie écrase toute opposition.


    • Vareniky Le 24 juin 2016 à 12h50
      Afficher/Masquer

      Et pour appuyer mes propos un article de le Vif-L’Express (15/06/16 à 11:15) dont je n’ai pas l’intégralité n’étant pas abonné.

      Brexit: la population britannique n’aura pas le dernier mot
      Un point important de ce referendum n’a pas été beaucoup mentionné dans la presse alors qu’il est plutôt crucial: ce sont les parlementaires qui auront le dernier mot, rapporte un éditorialiste du Financial Times. Ils ne sont donc pas automatiquement obligés de faire sortir la Grande-Bretagne de l’Union européenne même si la population a voté dans ce sens. Explications.
      Article 50 du Traité de Lisbonne
      Au final, le résultat du referendum du 23 juin sur le Brexit organisé au Royaume-Uni n’oblige pas, légalement, le parlement britannique à faire sortir la Grande-Bretagne de l’Europe. Il s’agit d’un sondage qui, en théorie, peut être totalement ignoré par le gouvernement britannique


      • MACHENAUD Le 24 juin 2016 à 13h14
        Afficher/Masquer

        Il y a un an ,confronté à une tentative similaire ( le conseil fédéral a essayé de contourner les résultats du vote populaire lors d’un référendum), les habitants du canton de Neuchatel ont aussitôt initié un référendum cantonal pour que leurs représentants ne puissent en aucun cas s’opposer au résultat issu des urnes , sauf à être destitué ……D’autres cantons vont probablement suivre.


  4. Bourbon Le 24 juin 2016 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Beaucoup de mensonges dans toutes ces bouches.


  5. VAZY Francky Le 24 juin 2016 à 12h03
    Afficher/Masquer

    Il est grand temps de jeter dehors par un mouvement révolutionnaire et pacifiste, tout ces politiques clientélistes compulsivement irresponsables. Nous ne devons plus accepter que ceux qui nous imposent des règles et des lois passent leur temps à s’en exempter eux mêmes, et à violer et pervertir nos institutions…


  6. Pierre Davoust Le 24 juin 2016 à 12h36
    Afficher/Masquer

    Après to live and let die, to leave and let die : partir et laisser mourir ou laisser et partir mourir ?

    Qu’est-ce que cela changera ? Nous aurons encore droit à quelque galipette et pitrerie de la part des oligarques qui continueront impunément à tyrannosaururer la piétaille.

    Pour quand le re_bond ?


  7. Denis Griesmar Le 24 juin 2016 à 13h36
    Afficher/Masquer

    Il n’y a pas lieu d’appliquer l’article 50 d’un traité de Lisbonne qui est nul et non avenu, car refusé par les peuples français et néerlandais. D’ailleurs, après le Brexit, on a des chances d’avoir un Nederlexit, ce que tout le monde oublie. Les commentaires des journalistes (Arnaud Leparmentier !) sont délirants. Jusques à quand laissera-t-on le monopole du commentaire à ceux qui viennent de mordre la poussière ?
    J’oubliais : “excuses” dans ce contexte est du franglais. Il faut dire “prétextes”.


    • Amsterdammer Le 24 juin 2016 à 15h39
      Afficher/Masquer

      Malheureusement, ce ne sera pas facile d’organiser un référendum chez nous aux Pays-Bas. La loi n’autorise en effet que le référendum sur un projet de traité, non sur un traité existant.
      Nous avons donc pu voter sur le traité d’association avec l’Ukraine, et nous pourrons – espérons – voter contre le TTIP, mais pas sur notre appartenance à l’€UR$$.

      Ce qui est emm… embêtant, c’est que le seul parti qui prône ouvertement la sortie, c’est le PVV du GLP [Grand Leader Peroxydé], Geert Wilders.
      Le Socialistische Partij, tout comme le Front de Gauche chez vous, n’a pas encore réussi à faire le saut psychologique de rompre avec cette Europe-là, et parle encore de la réformer.


      • Phil Defair Le 24 juin 2016 à 17h29
        Afficher/Masquer

        Amsterdammer, bien entendu qu’il s’agit de réformer l’U.E. La construction d’un bloc européen est inéluctable, selon moi. Tel que tous les pays européens se sont construits au fil du temps. Chacun d’entre eux est une compilation de peuplades diverses…
        L’U.E. telle qu’on la connait, s’est bâtie sur des préceptes économico-financiers identiques à ceux qui prévalaient dans les nations colonialistes du XIX° siècle, dont (et surtout ?) la France. Priorité aux affaires et aux gros sous, on verra après pour le reste.
        Il n’est donc pas surprenant qu’à ces mêmes maux, les mêmes sanctions finissent par être distribuées par les peuples concernés. Si “l’élite” oublie les intérêts des peuples qu’elle est censée conduire, tôt ou tard les-dits peuples la rappellent à l’ordre.

        Il est grand temps qu’une véritable démocratie voit le jour. En France comme dans les autres pays occidentaux, et donc dans l’U.E. Ca pousse par la base, quoi qu’on en dise. Le haut de la pyramide devra à son tour se réformer, et ça risque de lui faire drôle…

        J’ose espérer, si l’on ôte les souverainistes à tout crin et autres xénophobes du lot, que le Brexit sera le premier signal visible d’un réveil des peuples quant à la prise en main de leurs propres intérêts.


    • NiFuNiFa Le 24 juin 2016 à 17h55
      Afficher/Masquer

      Puisque vous parlez de l’article 50, j’en profite pour poster ici un commentaire que j’ai trouvé dessus :
      “Article 50 du TFUE tout simplement. Il prévoit de manière tout à fait explicite la sortie.
      Donc dire que vouloir sortir est une idée d’extrême droite, revient à dire que le traité est d’extrême droite…”
      CQFD xD


  8. Alex Le 24 juin 2016 à 14h38
    Afficher/Masquer

    A ceux qui admire la “démocratie populaire” et veulent un référendum pour tous les pays de la zone euro :
    Désolé, mais je ne pense pas qu’une question aussi complexe qu’une union économique et monétaire soit à la portée de tous. Déjà dans les auditoires de sciences économiques, les gens s’embrouillent, alors allez demander son avis à une caissière qui ne connait pas la déffiérence entre une politique keynesienne ou monétariste, qui ne comprend pas l’impact d’un choc asymétrique au sein d’une union monétaire, ne comprend pas l’improtance de la non-volatilité ou la maitrise de l’inflation… je trouve ça débile.

    Pour ce qui est du marché unique, il est nécessaire. Vous croyez que la France, la Belgique, l’Italie… seront mieux protégés “seuls” contre l’économie mondiale qui se fiche totalement de l’europe pour avancer? Vous pensez vraiment que le replis identitaire va aider l’europe?


    • Alex Le 24 juin 2016 à 14h38
      Afficher/Masquer

      Le problème de l’europe n’est pas dans sa conception ni dans l’essence même. Il y a énormément de difficultés à surmonter, c’est vrai, mais dans l’ensemble l’europe est nécessaire et apporte en théorie plus que ce qu’on peut voir/croire.
      Le problème est simplement:
      – sa gestion déplorable et un manque de transparence
      – Mais également un manque de volonté des gens à s’intéresser à une mécanique complexe. Plus facile de critiquer. Mais il faudra bien aussi un jour éduquer les gens pour qu’ils s’intéressent à leurs problèmes autrement que via le populisme et les partis traditionnels.
      – les eurocrates qui une fois en haut de leur tour d’ivoire ne regardent plus en bas
      – les cheveaux de troyes à la botte des USA
      – la main mise des usa sur nos politiques et les rapports EU avec le reste du monde. Personne en europe ne veut de cette guerre économique avec la Russie par exemple.


      • Laurent K Le 24 juin 2016 à 15h40
        Afficher/Masquer

        “on va se faire manger”. Parce que ce n’est pas déjà le cas ? Cette union qui nous a été vendue comme protectrice et source de paix et prospérité se révèle en fait pathologiquement ennemie de tout ce qui est social (cf loi “travail” et les dérèglementations qui nous coutent des millions d’emplois), dangereuse pour la prospérité par sa soumission aux intérêt des financiers les plus cupides et même dangereuse pour la paix ca elle monte les gens les uns contre les autres.

        C’est une escroquerie !


      • carnet Le 24 juin 2016 à 15h44
        Afficher/Masquer

        à la fin des 30 glorieuses , il y a toute une floppée de loustique qui ont délocalisé en masse les machines outils dans ces pays en développement , tout en fermant des usines chez nous , et maintenant que ces pays sont à notre niveau , qu’ils nous talonnent , qu’ils nous concurrencent on nous explique que nous n’avons pas le choix qu’il faut enclencher une vitesse , aller plus loin . J’ai l’impression qu’ils nous prennent pour des lapins de six semaines . Je suis sur la même position que Gael Giraud , il faut revoir les objectifs de la construction européenne en prenant en compte , en amont la contrainte énergétique , et en aval la contrainte environnementale . Parce que leur projet européen est en train de partir en vrille et ils s’entêtent .


      • Geneviève B 30 Le 24 juin 2016 à 16h14
        Afficher/Masquer

        Peut être que le peuple est trop “bête” pour comprendre les mécanismes financiers mais il est capable de comprendre sa condition matérielle et de pressentir d’où elle découle, et puis surtout, il est intuitif, si je puis dire. Les humains ressentent bien là où ça bloque! Et heureusement, la preuve.


        • Alex Le 24 juin 2016 à 16h33
          Afficher/Masquer

          Mais le peuple est sa propore source de problème. On peut jouer un jeu pour boucler la boucle:

          Les méchants patrons délocalisent pour faire plus de bénéfices! à bas l’europe!
          Et vous croyez que les patrons français ne délocaliseront pas si la france n’est plus dans l’europe?
          Mais surtout, qui fait le jeu des prix du marché? tant l’offre que la demande. ET la demande, c’est bien NOUS les citoyens qui la générons.
          Alors si le citoyen français de base veut sont GSM à 300Euros, veut son écran plat à 350Eur, sa voiture à 16.000Euros, son énergie à XXXEur, ne venez pas non plus vous étonner que les producteurs vont eux-aussi profiter des faibles couts de main d’oeuvre ailleurs et que plus personne n’achète Sagem, Nokia, Renault… sauf lorsque ces entretprises elles-même délocalisent pour baisser leurs couts.

          Trop facile de toujours cracher sur les autres. Regardons nos comportements: nos intuitions sont égocentriques et materialistes tout autant que celles des gens que nous critiquons à tout va.


          • Phil Defair Le 24 juin 2016 à 19h15
            Afficher/Masquer

            Vous avez globalement raison sur l’aspect technique, Alex. Mais est-ce une raison pour ne surtout pas tenir compte de l’avis des peuples?
            Celui-ci, via le référendum par exemple, aurait au moins l’avantage qu’il forcerait nos “têtes pensantes” à légiférer dans l’intérêt du plus grand nombre. Et non pas dans le seul intérêt économique et financier des entreprises et banques multinationales. Car c’est bien là que le bât blesse, depuis Maastricht et surtout le traité de Lisbonne. La démocratie n’a aucun droit face aux traités, dixit Junkers, si ma mémoire est bonne…

            Du reste, ramener à zéro les systèmes de protection sociaux façon XIX° siècle ne me semble pas être un progrès en soi. Et c’est pourtant bien ce qui se met en place sous l’égide de l’U.E. actuelle…


          • alfred Le 24 juin 2016 à 20h39
            Afficher/Masquer

            Alex si vous pensez que le peuple est idiot en tant que consommateur vous devriez p pour tre cohérent favoriser le protectionnisme et les taxes sur les produits qu’il achete mal…


    • LEMAIRE Le 24 juin 2016 à 14h59
      Afficher/Masquer

      en réponse à “je ne pense pas qu’une question aussi complexe qu’une union économique et monétaire soit à la portée de tous. ”

      Vous semblez penser que les européens sont trop cons pour qu’on leur demande leur avis …
      Le problème c’est qu’une politique qui est menée contre le peuple n’a pas lieu d’être, trop con ou pas !


      • Alex Le 24 juin 2016 à 16h26
        Afficher/Masquer

        oui, et j’ai la modestie de le dire. Je n’ai ni le temps ni les compétences pour gérer toutes les merdes politico-économiques de mon pays ET POURTANT je fais partie des gens qui tentent ‘encore’ de s’informer un minimum. Je ne veux même pas imaginer la perception ou la compréhension du citoyen lambda qui se contente de regarder TF1 deux fois par semaine.


    • Laurent K Le 24 juin 2016 à 15h34
      Afficher/Masquer

      “Vous croyez que la France, la Belgique, l’Italie… seront mieux protégés “seuls” contre l’économie mondiale qui se fiche totalement de l’europe pour avancer?”

      C’est vrai qu’on se sent très protégé par l’Europe. Parlez en aux ouvriers de la sidérurgie ou des chantiers navals… Ou plus récemment, regardez la protection contre les perturbateurs endocriniens made in Bruxelles.


      • Alex Le 24 juin 2016 à 16h27
        Afficher/Masquer

        Et tu crois que fermer tes frontières et vivre en autarcie ça va t’aider? ça fera illusion pendant quelques années et puis la France (comme n’importe quel autre pays) se retrouvera confronté à la réalité du marché mondial (pas européen, mondial).


        • Laurent K Le 24 juin 2016 à 16h37
          Afficher/Masquer

          Ca y est ! On parle de se protéger pour de vrai et l’européiste de service traduit cela par autarcie ! La Corée du nord c’est pour quand ?

          Comment crois tu que fasses les autres pays ? L’économie mondiale est faite de près de deux cents pays et ils sont très loin d’être ouverts comme l’Europe.


    • Amsterdammer Le 24 juin 2016 à 15h46
      Afficher/Masquer

      Les opposants de 2005 ont voté en connaissance de cause, arrêtez de prendre les manans pour des arriérés. Ils ont très bien compris qui bénéficie du libre-échange et du tout-marché : actionnaires, grandes entreprises, rentiers, élites – et qui en subit les effets délétères : tout le reste.

      L’union économique et monétaire est nécessaire pour la rentabilité du capital, pas pour le bien-être des peuples.


      • Alex Le 24 juin 2016 à 16h56
        Afficher/Masquer

        oui bon, je pensais que les gens de ce blog étaient anti-système, mais de là à nous ressortir la propagande classique, c’est quand même décevant :S

        c’est marant, ma PME familiale bénéfice fortement du libre marché européen, nous employons des français, des belges, un italien, un espagnol et des gens en VIE. nous avons une liberté de mouvement, nous avons une stabilité de change monétaire qui facilite les prévisions et les supply chain intra-europe ET extra-europe tant en terme d’approvisionnement que d’écoulement de produits finis (c’est valable pour les services aussi).
        Et pourtant je ne suis ni rentier, ni grande entrerprise, ni un horrible actionnaire qui ne pense qu’à spolier les pauvres employés.
        Votre vision est tout de même fort limitée, en partie correcte, mais fort limitée.

        enfin bon, j’ai vu des gens ici critiquer l’europe en la comparant au système soviétique… peut-être; Mais la propagande anti n’est visiblement pas plus évoluée.
        balle au centre, que le plus con/malhonnête gagne.
        bien triste combat.


        • yann Le 24 juin 2016 à 21h35
          Afficher/Masquer

          Ne prenez pas votre cas pour une généralité. Dans toute organisation économique, il y a des gagnants et des perdants. Si l’euro vous facilite la vie, ce n’est pas le cas pour la majorité de l’industrie française qui a aujourd’hui disparu faute de protection extérieure et de dévaluation. C’est comme si vous m’expliquiez que vous gagnez votre vie en important des produits chinois et que la mise en place de droit de douanes et des quotas serait désastreuse pour votre commerce. Je vous répondrai, on s’en fiche ,ce qui compte c’est l’intérêt de la majorité du pays et l’équilibre de la balance des paiements de la nation.


          • yann Le 24 juin 2016 à 21h35
            Afficher/Masquer

            Le fait est que le libre-échange a créé des déséquilibres commerciaux massifs à l’échelle de la planète qui produisent crise sur crise. La concurrence mondiale a poussé les salaires à la baisse à l’échelle du monde ce qui produit une crise surproduction. La solution des “élites” depuis les années 70 a été d’endetter toujours plus les états les entreprises et les citoyens d’occident.Pour continuer à avoir quelques points de croissance qui permette à quelques activités non délocalisables de subsister. Mais cette pseudo-solution arrive à ses limites depuis 2007. L’économie mondiale ne repart pas malgré l’hélicoptère monétaire américain.


            • yann Le 24 juin 2016 à 21h35
              Afficher/Masquer

              L’UE est un sous-produit de la mondialisation. Une structure qui visait à démanteler les nations et à asseoir définitivement la gouvernance par les marchés financiers avec les résultats mirifiques que nous pouvons voir aujourd’hui. Une croissance à zéro et un taux de chômage énorme malgré une population en déclin sur le continent, ce qui est quand même fort en chocolat. Le monde des nations d’après-guerre avait quelques contraintes sur les frontières, mais il avait la bonne qualité d’être prospère et moins inégalitaire que le monde sans frontière actuel. La sortie de l’UE et de l’euro ne résoudra pas tous les problèmes, mais poussera les états à réfléchir à la nécessaire régulation du commerce et de l’économie. Si demain les frontières se ferment, les entreprises s’organiseront autrement. Elles verront que, finalement, payer correctement ses salariés au lieu de chercher le cout le plus bas, permet aussi d’avoir des débouchés stables pour toutes les entreprises.


    • LEMAIRE Le 24 juin 2016 à 16h37
      Afficher/Masquer

      Est-ce que si vous n’y connaissez rien à la déictique, vous avez le droit de dire cela ?
      Est-ce que si vous êtes incapable de décrire le fonctionnement d’une vanne EGR, vous n’avez plus le droit de conduire ?
      T’as choisi ta Mercedes sur quels critères ? le confort de conduite ? Eh bien, pour l’Europe c’est pareil !! Si ça plaît pas, les gens ont le droit de dire NON au traité de Maastricht, qu’ils l’aient compris ou pas.


      • Alex Le 24 juin 2016 à 16h44
        Afficher/Masquer

        vive la pub mensongère et le consumérisme appliqué à la politique et l’économie. Vivement qu’on l’applique aussi pour la santé et le système pénale.


      • bof Le 24 juin 2016 à 20h02
        Afficher/Masquer

        Les arguments présentés ici sont spécieux.
        On n’a pas besoin de savoir comment fonctionne une vanne EGR, ce qu’on veut c’est que ça émette le moins de polluants possible pour garantir la santé des gens.

        Définir un but et le garantir ( la santé, ou dit autrement, le nombre de morts acceptables) n’a rien à voir avec le moyen à mettre en œuvre et le moyen de contrôle.
        On veut juste définir le but et que ce but soit atteint et vérifié.

        Ce qui est souhaitable, c’est de savoir ce que nous voulons comme société, quel est le but que nous nous donnons (tous vivre mieux ?, certain seulement ?, tous avoir une grosse voiture ?, bien éduquer nos enfants ?, bien soigner les gens, répartir les gens de manière homogène sur le pays (et donc avoir des écoles et des médecins partout), avoir plus de routes, moins de routes, plus d’aéroports, etc).

        La France fait (encore) partie des pays les plus éduqués au monde, et nous serions incapables de définir ce qu’est le vivre ensemble souhaitable ?


    • alfred Le 24 juin 2016 à 20h33
      Afficher/Masquer

      Vous voulez dire que les zelites et les zexperts sont aussi incompétents que je le peuple? Dans ce cas rien ne s’oppose à écouter le peuple.
      Blague à part votre exemple de la caissière est symptomatique: vous parlez de lui poser des Questions en des termes qui ne sont pas les siens. Mais sur le fond votre caissière n’avait pas besoin de vous pour remarquer qu’une monaie commune avec “des roumains” c’était débile comme vous dites. Peut être qu’elle est même assez grande pour remarquer que la moitie des joujous à la mode viennent d’un pays de 54 millions d’habitants qui contrairement à la toute petite France n’a pas besoin d’être moins seul lui.


  9. Geneviève B 30 Le 24 juin 2016 à 16h16
    Afficher/Masquer

    Quand aux instances internationales, européennes ou autres, j’y vois au moins 2 écueils énormes.

    1) Comment peut-on vanter la décentralisation, les accords d’entreprises (suivez mon regard…) et puis la légitimité des instances situées très haut au-dessus de nos têtes? Comment imaginer que 66 millions de français (ou les 45 millions de votants) aient leur mot à dire face aux 500 millions d’européens qui n’ont pas les mêmes idées ou passé qu’eux ? Donc la démocratie est diluée.

    2) Puis il faut souligner l’absence de contrôle démocratique de ces institutions qui sont aux mains des lobbies (30 à 40 000, rien que ça dans l’UE. Qui connait des lobbies de salariés, de chômeurs , de retraités, du peuple …?). D’où le round up, les OGM, les médicaments inutiles ou dangereux, j’en passe et des meilleures.

    Bien sûr, en “théorie” ou dans un monde idéal, tout cela est beau mais je crains qu’il faille plusieurs siècles!


    • Alex Le 24 juin 2016 à 16h42
      Afficher/Masquer

      Vous avez raisons sur les deux points: mais…

      1. votre logique s’applique aussi aux nationalistes de tout bord: basques, corses, catalans, flamands… et vive la balkanisation totale. Pire, pourquoi ne pas ramener nos règles au niveau familiale? Quelle est la taille idéale d’un pays? regardez la belgique? un sixième de la france et pourtant ce n’est pas la joie non plus.

      2. Les lobbies sont une plaie, on est tous d’accord. Mais ne me dites pas qu’ils ne gangrènent pas les autorités française? regardez les lobbies aux USA…? Les lobbies se mettront au niveau de pouvoir qu leur convient et puis c’est tout. c’est triste, mais ils ont toujours travaillé ainsi.

      Le traité TTIP? si ce n’est pas avec l’Europe, tristement, les pays européens le signeront individuellement avec les USA.

      Franchement, je ne suis pas optimiste.


      • balthazar Le 24 juin 2016 à 23h40
        Afficher/Masquer

        Oui, c’est dur aujourd’hui, pour les trolls UE.
        Reste plus qu’à partir avec le baluchon travailler en Chine. Ils vendent à tout le monde. Et ne font partie ni de l’UE, ni de l’ALENA, MERCOSUR et autres grandes unions marchandes.
        Comment se faisse ? l’OMC. L’organisation commerciale du monde.


  10. Fabrice Le 25 juin 2016 à 07h35
    Afficher/Masquer

    Un sondage dit que 65% des français seraient pour l’Europe cool donc je vois pas le problème pour faire un référendum qui enterrerait définitivement le non au précédent référendum !

    (Sauf si ce sondage n’était qu’un pipotage de plus roooh non vous croyez que c’est possible ? Les pro – européens sont le modèle ultime de la démocratie et de l’honnêteté c’est bien connu Quatremer l’affirme assez souvent)


Charte de modérations des commentaires