Une passionnante vidéo d’un de nos grands géopolitologues.

N’hésitez pas à mettre en commentaires ses citations que vous jugerez les plus intéressantes…

Source : Youtube, Gérard Chaliand, 25-04-2017

Interview réalisée sur Buenos Aires, Argentine en avril 2017 par François Soulard – Forum Démocratique Mondial.

Source : Youtube, Gérard Chaliand, 25-04-2017

57 réponses à [Vidéo] Ordre mondial, conflits et géopolitique avec Gérard Chaliand

Commentaires recommandés

Daniel Le 11 juin 2017 à 09h56

Assad aurait probablement envoyé des bombes chimiques ? pour quel intérêt? se mettre la population civile à dos? l opinion mondiale? sur ce coup là Chaliand chante les louanges US, il est clair que les rebelles ont créé cet évènement pour discréditer Assad qui marquait des points à ce moment avec les Russes.
Sur l Ukraine idem il confond: les russes voulaient récupérer l Ukraine économiquement par des accords commerciaux mais pas une entité de l ex URSS. L ‘appui militaire logistique russe vient de l affirmation d’émancipation du Dombass suite au coup d’Etat de Maïdan. Poutine n a rien gagner ni perdu en Ukraine. Ce sont les populations du Dombass -culturellement russophiles- qui veulent une fédération autonome(accords de Minsk) par contre Poutine ne veut pas d une Ukraine qui ferait comme la Roumanie avec l implantation d une force militaire de l ‘OTAN à ses portes. Et il ne laissera pas faire les US. Et c’est légitime.

  1. yvon Le 11 juin 2017 à 07h36
    Afficher/Masquer

    En Syrie, l’Iran est le vainqueur ! 50 000 hommes formés dans les milices.


  2. Lievin Le 11 juin 2017 à 07h55
    Afficher/Masquer

    Ce type est un des meilleurs souvent invités sur la 5 pour ces analyses…

    “celui ou celle qui comprend çà à tout compris”…donc très peu par con- séquence”

    mais bon

    cela intéresse t-il vraiment beaucoup de monde ?

    l’illusion et le disque rayé sont tellement plus simples…

    (*donc rien à voir avec des fascistes – au cas où que tout ce qui est hors de la pensée unique ou du politiquement correct ou la langue de bois, voir tout simplement du parlé pour ne pas faire peur ou créer un doute dans la population, on range tout ce qui dépasse dans la fascisme. Si si ! j’en connais de la sorte…)


  3. yvon Le 11 juin 2017 à 07h55
    Afficher/Masquer

    Face à la peur du communisme, on a acheté les ouvriers par la sécurité sociale…


    • Raoul Le 11 juin 2017 à 10h55
      Afficher/Masquer

      Je n’ai pas été très loin dans cette vidéo, mais s’il dit cela, c’est qu’il n’a rien compris. Je ne vois pas en quoi assurer un minimum de sécurité aux malades, aux vieux ou à ceux qui ont perdu leur emploi serait scandaleux.

      En fait, on a acheté les salariés – pas uniquement les ouvriers – avec la dette. Et oui, quand un salarié s’endette pendant trente ans pour acheter une maison, il ne fait pas grève, un point c’est tout.

      Il n’y aura plus de grèves générales car plus personne ne peut se les permettre. Il faut payer sa maison, sa voiture, etc. Sinon, c’est la saisie de l’objet…

      C’est par le même mécanisme qu’on tient les pays du Tiers-Monde qui sont endettés à mort et donc obligés de se soumettre aux diktats du FMI et de la Banque mondiale : dérégulations, austérité, privatisations; etc.


      • Frank le marin Le 11 juin 2017 à 23h52
        Afficher/Masquer

        La dette est causé par les taux d’intérêt trop bas , qui permettent à n’importe qui d’emprunter donc de faire grimper les prix, ce qui rend tout inachetable sans s’endetter. Les gens s’endettent pour contrer la diminution de leur pouvoir d’achat qui a été causer par les délocalisations et la dévaluation de la monnaie. Dévaluation qui accompagne tout état providence ,système qui mène inévitablement à une chute du taux de natalité et la faillite, croire que les riches vont payer pour les pauvres c’est être vraiment naïf, ils trouveront toujours un moyen de déjouer le système , ils ne sont pas riche pour rien , ils savent exploiter , voir créer , les failles. Le communisme et le socialisme ne fonctionnent pas , il faut retourner à ce qui a fait notre grandeur: le capitalisme avec ses splendeur et ses horreurs.

        Ce mec me semble répéter la rhétorique de la CIA (robert baer) , il est allé donner des discours(manière d’être payé) dans tout les grandes universités américaine et pour la Rand corporation, c’est suspect.


      • calal Le 12 juin 2017 à 14h22
        Afficher/Masquer

        oui vous n’etes pas alle assez loin dans cette video:
        a 39 ‘ : si t’es spartiate tu t’en sors, si t’es dans la consommation t’es mort…on t’achete. tu cavales tu cavales pour obtenir des objets dont tu n’as pas besoin…


  4. yvon Le 11 juin 2017 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Il n’y a pas de sunnites modérés, point final. Des djihadistes existaient déja avant l’arrivée des colonialistes, des peuls en étant, ils avaient un califat… Doublement de la population dans la zone sud-sahélienne…


    • Dominique Le 11 juin 2017 à 12h46
      Afficher/Masquer

      « Il n’y a pas de sunnites modérés, point final »
      Comme il n’y a pas de catholique modérés ?
      En général, lorsqu’on ajoute « point final » à une affirmation (en l’occurrence gratuite), c’est qu’on refuse toute discussion, et donc qu’on est dans une attitude très éloignée de celle d’un « modéré ». Cet ajout transforme cette assertion en oxymore.


    • Lysbeth Levy Le 11 juin 2017 à 13h42
      Afficher/Masquer

      Les peuls sont tous de religions différentes et avant l’arrivée des blancs ils vivaient certainement bien mieux qu’après : https://fr.wikipedia.org/wiki/Peuls
      Quand ils parlent des Peuls ce sont ceux ré-islamisés a la “sauce wahhabite” il veux dire la secte islamiste “Boko-Haram” dont ont sait bien “qui” les manipulent “encore une fois” pour déstabiliser une des régions très riche de l’Afrique subsaharienne, un racisme manifeste dans la voix, il ne va pas dire la vérité en plus, faut pas rêver. Cameroun, Nigéria, Mali, Sahara et ces grands pays africains que les Occidentaux veulent “réduire à des confetti” pour mieux exploiter leurs richesses.


    • Grégory Le 11 juin 2017 à 14h15
      Afficher/Masquer

      L’absolu absurde est un marqueur de dissonance cognitive.


  5. LBSSO Le 11 juin 2017 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Impossible de faire une citation extraite de cette vidéo.Il faudrait la retranscrire intégralement ! Certes,il manque la désignation d’autres enjeux mais “il n’y a rien à jeter”.On peut l’écouter , elle ne dure pas plus longtemps qu’un JT.
    Juste un point: j’apprécie beaucoup ces personnalités capables d”avoir une approche terrain et globale simultanément.

    Bon (de mémoire) une citation tout de même: “ce qui est important ce n’est pas d’occuper un territoire mais de contrôler administrativement une population” (au sujet de l’action des français contre les vietnamiens) et le passage sur les media en continu (qui a dû plaire à OB).


  6. Daniel Le 11 juin 2017 à 09h56
    Afficher/Masquer

    Assad aurait probablement envoyé des bombes chimiques ? pour quel intérêt? se mettre la population civile à dos? l opinion mondiale? sur ce coup là Chaliand chante les louanges US, il est clair que les rebelles ont créé cet évènement pour discréditer Assad qui marquait des points à ce moment avec les Russes.
    Sur l Ukraine idem il confond: les russes voulaient récupérer l Ukraine économiquement par des accords commerciaux mais pas une entité de l ex URSS. L ‘appui militaire logistique russe vient de l affirmation d’émancipation du Dombass suite au coup d’Etat de Maïdan. Poutine n a rien gagner ni perdu en Ukraine. Ce sont les populations du Dombass -culturellement russophiles- qui veulent une fédération autonome(accords de Minsk) par contre Poutine ne veut pas d une Ukraine qui ferait comme la Roumanie avec l implantation d une force militaire de l ‘OTAN à ses portes. Et il ne laissera pas faire les US. Et c’est légitime.


    • Fritz Le 11 juin 2017 à 10h13
      Afficher/Masquer

      Entièrement d’accord sur le rôle respectif du président russe et des populations du Donbass. La rapidité de la réaction de Vladimir Poutine en Crimée, en réaction au putsch fasciste et atlantiste de Kiev, contraste avec sa prudence dans la crise du Donbass (il avait même demandé aux républiques populaires de Donetsk et de Lougansk de reporter leur référendum d’auto-détermination). En Crimée, il fallait empêcher l’OTAN de s’emparer de Sébastopol. Et la population de Crimée ne voulait plus du régime de Kiev.


      • Pierre Bacara Le 12 juin 2017 à 01h14
        Afficher/Masquer

        CRIMEE ET OPINION

        Je suis allé brièvement travailler en Crimée l’année dernière et j’en ai profité pour discuter un petit peu avec les gens, quand j’ai pu, au sujet de l””annexion”. Résultat : 100 % pour, mais sans exubérance. Le “patriotisme russe” ne m’a pas sauté aux yeux, même si il y existe clairement. J’avais plutôt l’impression d’un soulagement pragmatique et surtout d’un cri du coeur récurrent : “on a vu réapparaître l’Etat, on n’avais pas vu ça depuis un quart de siècle, vous n’imaginez pas ce que c’est que de sortir de la jungle”.


    • Stef Le 11 juin 2017 à 11h44
      Afficher/Masquer

      Tout à fait d’accord (il y a une arrogance occidentale naturelle qui sert de catalyseur à notre perte). Et j’irais même plus loin: Poutine a très bien géré l’affaire ukrainienne, pas seulement parce qu’il a récupéré la Crimée avec brio (avec qui?), mais parce qu’il a aussi bloqué l’extension de l’OTAN en Ukraine comme il l’a fait en Géorgie en aidant des populations locales à faire sécession ce qui crée une situation conflictuelle interne incompatible avec l’adhésion à l’OTAN. Enfin, il s’est débarrassé provisoirement d’un boulet économique et financier dont il récupèrera la moitié est plus tard (et à coup sûr) tout en infligeant à l’occident l’obligation de financer à perte ce boulet. Il est gagnant sur toute la ligne. Mais on pourrait penser qu’il n’a pas eu affaire à une grande adversité en face et que “à vaincre sans péril” etc.
      De toute façon, pour paraphraser une vieille plaisanterie: ce sera le Chaliand qui passe.


    • LA ROQUE Le 11 juin 2017 à 13h43
      Afficher/Masquer

      Son association des Russes à l ‘alcoolisme signifie pour moi qu’ il est dans la propagande ce monsieur comme le bombardement à l’arme chimique hautement probable de l’état Syrien.
      Il répète qu ‘il est un observateur sans idéologie et bien ce n’est pas du tout mon avis !


    • Etienne2 Le 11 juin 2017 à 16h52
      Afficher/Masquer

      oui tout à fait, sauf que la rancune des Russes est sans doute à un degré très élevé et continuer à les provoquer c’est s’attendre à un conflit violent avec de très lourdes conséquences: les traiter d’alcoolique en de dessous des allemands demeure assez méprisant de la part de G.Chaliand; par contre son analyse sur la démographie et l’étendue du territoire Russe (Sibérie orientale) à côté de la Chine me parait assez pertinente ;les ricains lorgnent aussi…Clair que M.Chaliand est pro US ; ils savent pourrir n’importe qui pour une poignée de dollards!


    • UnKnown Le 12 juin 2017 à 17h40
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas parce que les medias occidentaux nous ont inondés de propagande pro-rebelles, et racontés des bobards sur Alep, que l’armée Syrienne reste propre.D’ailleurs pourquoi Assad serait-t-il décisionnaire de tout dans son armée, hein? Il a tout une ribambelle d’officiers plus ou moins compétents et sectaires au sein de ses troupes. Je ne vois pas d’incohérence dans une frappe chimique, l’aviation Syrienne a bien eu recourt à des bombes baril sur des zones urbaines (donc techniquement largage au pifomètre dans des zones peuplées), et les preuves matérielles trouvées sur place sont tout autant cohérentes (même si on peut légitimement douter de l’origine de ces preuves, vu qu’elles sont directement fournies par les rebelles.). Ce n’est qu’un lamentable errements de plus de la part de l’armée Syrienne, tout comme les rebelles eux aussi ont leurs lots d’horreurs (par contre eux on en parle moins, voir pas du tout).
      L’intérêt est juste de violenter l’opinion des populations vivant dans les poches rebelles, et de chambouler “l’organisation civile” derrière la ligne de front. Tout comme l’étaient les frappes Russes et Syriennes sur Idlib (désormais zone de “désescalade”). L’intérêt de ces bombardements, hormis les frappes sur des leader rebelles, étaient quasi-nulles, tant tactiquement que stratégiquement.


      • Dominique Le 13 juin 2017 à 12h39
        Afficher/Masquer

        « L’intérêt est juste de violenter l’opinion des populations vivant dans les poches rebelles »
        Tu ne penses pas qu’elle sont déjà largement suffisamment violentées ? Que leur faut-il de plus que le choix ente être utilisées comme bouclier humain ou dézinguées par des snipers dès qu’elle s tentent de fuir ?
        « L’intérêt de ces bombardements, hormis les frappes sur des leader rebelles, étaient quasi-nulles, tant tactiquement que stratégiquement. »
        C’est toi-même qui l’ajoute !


  7. Fritz Le 11 juin 2017 à 10h09
    Afficher/Masquer

    Je vous rejoins, concernant Poutine qui aurait perdu “à jamais” quarante millions d’Ukrainiens, et qui ne pourrait plus que “nuire” (à partir de 5’50 de la vidéo). Et quand Chaliand souligne le poids des Musulmans, “pas toujours sympathiques” (ah, les Sarrasins…), qui menaceraient une Russie sous-peuplée.

    Dommage, car ce monsieur est souvent intéressant.


    • Tonton Poupou Le 11 juin 2017 à 11h17
      Afficher/Masquer

      Entièrement d’accord avec vous. Bien que ce monsieur ait des propos sur la Syrie par exemple ou la fin de l’URSS et les dommages collatéraux sur le monde ouvrier de l’ensemble de la planète assez exactes, en ce qui concerne l’Ukraine et la Russie il est complétement à coté de la plaque et véhicule même des vieux clichés russophobes qui finalement ne détonnent pas dans l’ensemble de ses commentaires (je ne m’aventurerais pas à employer le mot : “analyse”) qui ne choqueraient pas au comptoir du Café du commerce à l’heure de l’apéro. Pareil en ce qui concerne les Etats Unis, des clichés américanolâtres. Pour Trump, et sa gesticulation tempérée par des généraux compétents là sur le sujet je le suis, mais tout cela reste du commentaire qui défonce les portes ouvertes et qui pourrait passer pour un “rebelle” dans des émissions comme “C’est dans l’air” ou “28 minutes” et bien d’autres……. mais là évidemment il est dans “son emploi”. Comme on dirait d’un comédien……….. j’ai décroché après 5 minutes. Bon dimanche.


  8. Lysbeth Levy Le 11 juin 2017 à 10h16
    Afficher/Masquer

    Je ne trouve pas ce monsieur si “génial”que ça mais est ce dû au fait qu’il va dans le sens de la narrative du méchant musulman, sunnite, et des Russes quasiment des “sous-hommes” prétendant que Poutine n’a pas de carte en main. Sa focalisation sur l’islam et les “islamistes”, sur une Russie perdante a tout point de vue, s’explique t’il par son passage à l’INALCO ? Il a encore des velléités de “l’ancienne puissance” de la France, même si il dit quelques petites vérités, vu sa position et son âge il peux se le permettre. Et prétendre que le terrorisme est même “la 3 ème peur” de la France est une ineptie et le chômage ? Pauvreté ? etc..Et surtout il ne parle pas de la vraie cause de ces guerres sans fin, il parle bien de la chute de l’Urss comme étant un “départ vers l’hyperpuissance Us” mais a peine. Quand à sa phrase “on achète le classe ouvrière avec la Sécu” c’est bien le type bien nourri par le système depuis des lustres, pédant et se fiche donc du peuple. IL explique les erreurs de la France en Indochine, partout ou il faut contrôler “les peuples à soumettre”, genre “revanchard” après le “Paradis perdu” de la grandeur supposée de la France oubliant ces crimes coloniaux. Bref non j’ai entendu mieux même de la part d’anciens militaires. Il fait le bilan de sa vie tout simplement.


    • Lysbeth Levy Le 11 juin 2017 à 10h54
      Afficher/Masquer

      Si on suit ces ItW diverses et variés je crois qu’il passé son temps a vivre au milieu des groupes en guerres, infiltrer des mouvements révolutionnaires, pour en tirer des “bons moyens militaires” qu’il a étudié sur place et ensuite ” vendre” ces livres de “conclusions”, aux Usa surtout ( sur comment faire la guerre, contrôler des populations en conflit, logistique, idéologie) “il aurait” soutenu certains indépendantistes (Algérie, Guinée Bissau) même en Syrie chez les Kurdes et loue le “pragmatisme” des américains :https://www.revue-ballast.fr/gerard-chaliand/ Un baroudeur, voir un agent a leur service ? Né de parents arméniens il défends la cause de la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie. Il déclare que “notre monde est atroce, baignant dans le sang” mais que je sache il écrit des livres pour servir les militaires qui n’ont de cesse que de baigner dans le sang non ? Il fait ces conférences sur le même sujet qui semble occuper toutes ces pensées, a côté de sa nostalgie “post-grandeur” de la France.ou de l’occident. Mais en aucun cas il ne dit la réalité sur le terrain car il a déjà été en Syrie, donc il est sur qu’il rends des comptes à des gens qui aident a ces guerres ignobles. Son mépris pour les Russes est significatif d’ailleurs la vieille école de l’espion de la guerre froide ? .


      • Charles Michael Le 11 juin 2017 à 12h55
        Afficher/Masquer

        Là où ce penseur est particulièrement indigent c’est son russia-basching (très périmé en fait depuis 2001) pour enchainer sur le Péril Jaune.

        La réalité géopolitique est que la Russie est à peu près à parité nucléaire avec ses USA chéris,
        et sert largement de bouclier Ouest à la Chine en Marche.

        l’ensemble avec l’OCS et les projets OBOR rassemble déjà une bone moitié de la population mondiale.

        Ce sont ce genre de très con-sensus des peuplades blanc-rose qui ont fait sortir l’europe de l’histoire, France et UK particulièrement régressant vers leur prurit colonial. Retour vers le 19ème et le social suivra.

        Cession de rattrapage avec l’OBOR ?


        • LBSSO Le 11 juin 2017 à 13h51
          Afficher/Masquer

          ” russia-basching” ?
          GC a son propre pragmatisme..Je me moque de savoir d’où il vient et si il est pro ceci ou anti cela.J ‘essaie de comprendre ce qu’il veut dire. Élargissons son analyse

          Ce qu’il ne faudrait pas écarter trop rapidement d’une réflexion:
          -Russie,pays immense dont le coût pour assurer sa cohésion sera difficile à supporter.
          -l’entente Russie / Iran au MO est-elle durable ?
          -la russophobie d’une certaine Amérique isole pour plus longtemps qu’ils ne le pensaient (D Trump) les russes .
          -la présence de pays de l’est au sein de l’UE sépare la Russie de l’Europe.
          -et la Chine sur son flanc Est.Menace ou chance ?

          Tout ceci pour dire (ce n’est pas une prédiction ni un souhait) que la Russie peut se trouver rapidement isolée.Les stratèges russes le savent.De même que ceux qui cherchent à pousser le curseur dans le sens d’intérêts opposés.
          Ce magnifique pays devra faire des efforts considérables pour rester un des pôles du monde qui vient.


          • Scytales Le 11 juin 2017 à 15h06
            Afficher/Masquer

            La Russie n’est isolée que vue de chez nous. Or, “chez nous” c’est bien peu de chose à côté du reste du monde, particulièrement de la Chine et de l’Inde (un partenaire important de la Russie comme elle l’était déjà de l’URSS). Chine+Inde (et les satellites de ces pays), cela fait déjà une bonne partie du monde qui compte.

            Plus que d’un isolement de la Russie, c’est d’une séparation de la Russie avec le reste du monde occidental qu’il faudrait parler. Sur le plan stratégique, cette séparation ne nous est, à long terme, pas favorable, loin de là.

            Pour le siècle qui vient de s’ouvrir, il faut analyser, selon moi, la Russie ni plus ni moins que comme un coffre-fort : sur une planète qui se fait de plus en plus étroite pour ses habitants, les 146 à 150 millions de Russes disposent de ressources naturelles de toutes sortes qui excèdent largement leurs besoins. Ils ont de tout, alors que nous n’avons plus grand chose et, de surcroît, ils sont développés (la Russie est une puissance industrielle, scientifique et technique). Dans ces conditions, l’avenir des uns et des autres paraît clair.


            • LBSSO Le 11 juin 2017 à 16h55
              Afficher/Masquer

              Oui , c’est effectivement un scenario possible.
              Là où nous divergeons , c’est qu’il n’est ni évident ni “clair” à mon niveau.


      • Etienne2 Le 11 juin 2017 à 17h00
        Afficher/Masquer

        vu son parcourt et son discours, je ne serais pas étonné qu’il est eu des missions dans le renseignement ( cia et dgse?). Je ne l’entends pas dénoncer les horreurs des guerres post-coloniales dans le monde entier, c’est suspect.


  9. Bayard Jean Le 11 juin 2017 à 10h22
    Afficher/Masquer

    Il a évité de parler du coup d’Etat en Ukraine qui a renversé un gouvernement pro-russe légitimement élu, pour le remplacer par un homme à la solde de l’occident.


    • Lysbeth Levy Le 11 juin 2017 à 11h46
      Afficher/Masquer

      Cela ne risque pas, c’est un militaire et engagé à l’Ouest, en tant qu’ancien de l’INALCO et fils d’immigrés arméniens, il semble hair la Russie, qu’elle est été soviétique ou capitaliste, il donne des conférences dans le monde anglo-saxon pour la guerre de civilisation chère aux néocons que pourtant il prétends critiquer. Son mépris pour ce pays et Poutine va dans la ligne occidentale et de même son mépris pour l’Afrique un terrain de jeu de guerre, pour lui, quand il parle de “subsahariens islamistes” prêt à fondre sur la belle Europe…Ce type est décevant mais bon il est dans son rôle : https://www.rsis.edu.sg/event/tba-rsis-lecture-by-gerard-chaliand/#.WT0PTtykKM8
      Expert mais en guerres encore à venir ….


  10. Lysbeth Levy Le 11 juin 2017 à 11h08
    Afficher/Masquer

    Merci de votre réponse critique, mais moi j’ai écouté jusqu’au bout pour voir jusqu”ou va son ignominie ! Une sorte “d’agent”, ébloui par le “pragmatisme américain”, qui s’invite dans des mouvements révolutionnaires authentiques afin d’en tirer des conclusions pour le moins pédantes, insultantes oui et de fait je me demande si ce n’est pas une sorte d’agent, “espion” sous le masque du bon “baroudeur” voyageur, au service d’un “système” qu’il critique alors qu’il le nourri bien.! Voir son témoignage a Ballast ou il dit avoir été en Syrie, auprès des Kurdes..etc…


  11. Raoul Le 11 juin 2017 à 11h13
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas pu aller très loin. Ce monsieur assène ses « vérités » avec un aplomb extraordinaire, mais ses analyses ne vont pas bien loin.

    Ça a commencé à dérailler avec la Syrie. Pour lui, il est « hautement probable » que c’est la Syrie qui a utilisé des gaz. Laissons donc les preuves – à notre époque, c’est devenu inutile –, mais pourquoi cela serait-il hautement probable, on ne le saura pas.

    Ce qui suit sur la Corée du Nord ne mérite pas qu’on en parle. C’est creux.

    Puis suivent ses « réflexions » sur la Russie qu’il sous-estime considérablement, surtout quand on sait ce qu’ils ont traversé et d’où ils viennent. Et il attache trop d’importance à l’Ukraine alors qu’il se passe des choses beaucoup plus importantes en Eurasie.

    Les États-Unis ne seraient pas sur le déclin. C’est sûr que les multinationales dominent le monde. Mais ces multinationales, ce ne sont pas les États-Unis. Les États-Unis, le pays et ses habitants, sont dans un état déplorable. Il se moque de l’état des infrastructures de la Russie, mais est-il au courant de celui des infrastructures aux États-Unis ?

    Alors, il y a peut-être des choses intelligentes ensuite, mais ne pouvant pas aller à le recherche des pépites cachées dans ce long monologue, je préfère aller lire les chroniques du grand jeu.


    • Libraire Le 11 juin 2017 à 11h44
      Afficher/Masquer

      Cher Raoul, Je ne vois pas ce qu’il y a de creux à expliquer que la Corée du Nord est un état tampon utile à la Chine, ce qui semble une évidence.
      De m^me l’Ukraine est un état tampon entre l’occident et la Russie, et La Russie à effectivement perdu l’Ukraine.
      Vous pouvez penser que ses analyse ne vont pas bien loin, mais quand bien même vous n’êtes pas d’accord avec son point de vue , il semble intéressant d’écouter ce type qui est allé très tôt expliquer aux américains pourquoi ils allaient perdre au Vietnam…..

      Du même sur la Syrie uniquement: https://www.diploweb.com/G-Chaliand-Irak-et-Syrie-quelle-situation-geopolitique-et-strategique.html


      • Raoul Le 11 juin 2017 à 12h38
        Afficher/Masquer

        Je ne pense pas qu’on puisse dire que la Corée du Nord est un état tampon puisque la Corée du Sud n’envisage pas d’attaquer la Chine. En revanche, la Corée du Nord est un état très utile pour les États-Unis car cela leur donne un prétexte pour déployer en Corée du Sud des armements qui visent au premier chef la Chine. C’est notamment le cas avec les THAAD que les États-Unis sont en train d’essayer d’installer. Pourquoi l’auteur ne parle-t-il pas de cela ?

        Il donne trop d’importance à l’Ukraine qui coûtait très cher à la Russie. Le principal intérêt de déstabiliser l’Ukraine était de couper la Russie de son accès à la mer Noire, manœuvre qui a échoué. Maintenant, l’Ukraine est un poids mort pour l’UE et le Donbass fait tampon. Ceci étant, tout n’est pas terminé, loin de là, mais la perte pour la Russie est largement compensée par son ouverture sur l’Asie.

        Il existe de nombreux analystes géopolitiques et je n’ai matériellement pas le temps de les lire et les écouter tous. Rien de ce qu’a dit Gérard Chaliand, jusqu’à ce qu’il aborde le cas des États-Unis – au moment où j’ai arrêté –, ne m’a semblé d’un intérêt quelconque. Alors, je passe mon chemin…


  12. Ando Le 11 juin 2017 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Plutôt affligeant. J’ai cessé d’écouter au bout de 8 minutes. On dirait une collection de poncifs d’il y a vingt ou trente ans (les Russes un peuple sans éthique du travail et trop alcoolisé : consommation d’alcool par an et par habitant pas plus élevé qu’en GB, Allemagne ou Pologne) ou d’hier (l’Iran grand vainqueur de la guerre en Syrie : chacun peut s’en rendre compte en s’intéressant à minima au sujet), Microsoft ou Apple grand vainqueurs de l’économie moderne (rattrapés par l’Asie et surtout sans se poser la question de l’impact en termes de productivité sur nos économies, impact nul ou décevant), etc.. . C’est le café du commerce et ses généralisations sans vertu descriptive ou opérationnelle.


    • Ando Le 11 juin 2017 à 13h52
      Afficher/Masquer

      Erratum et précisions. Selon le dernier rapport de l’OMS (2014) les Russes consommaient en 2014 15,1 litres d’alcool pur par an et par habitant contre 16,1 litres en 2005. Les Français, avec 11 litres par habitant en 2014, consommaient 12,2 litres en 2010. La consommation d’alcool pour la France en 1970 atteignait 21,5 litres d’alcool pur par personne par an. Pour le Portugal, elle était en 1971 de 20,8. Les Allemands, les Américains, les Irlandais, les Britanniques, les Espagnols, ou les Polonais étaient à 6,7 litres en 2010, contre 10,5 litres en 2005.


  13. martin Le 11 juin 2017 à 11h49
    Afficher/Masquer

    Chaliand est quelqu’un de raisonnable:

    Je retiens quelques points:

    1> La Chine monte.

    2> La Russie suit un second best. (Son premier choix était de connecter avec l’Europe, tout en pilotant une intégration économique en Eurasie.)

    3> Les USA demeurent puissants.

    Mais surtout:

    4> L’Iran a gagné l’ “échange” 2013-2017.

    5> L’hégémonie américaine a pris fin, et un autre monde commence.


  14. Charles Michael Le 11 juin 2017 à 12h25
    Afficher/Masquer

    isidor ducasse,

    Il insulte surtout (et aussi) les auditeurs en général avec son ton ”café du commerce” très Jean Gabin:Audiart.
    les affirmations péremptoires, enfilage perles, sont l’inverse de l’analyse géo-politique; maintenant il y a son grand age et je ne l’accablerai pas.


  15. Nerouiev Le 11 juin 2017 à 12h36
    Afficher/Masquer

    Il préfère louer l’Iran que la réalité et le holà imposé par la Russie en Syrie. Mais son discours est à très court terme car il n’évoque rien sur les vrais enjeux de demain avec son baril à maxi 55 $, des réserves qui s’épuisent en énergie et matières premières et le gâchis qu’on continue à faire de plus belle. En fait je n’ai rien appris en lisant ce texte avant tout très Atlantiste.


  16. Pierre Tavernier Le 11 juin 2017 à 13h52
    Afficher/Masquer

    La seconde partie est nettement plus intéressante, et présente des constats et des analyses très pertinentes, au contraire de la première partie, où effectivement certaines affirmations sont très discutables.


  17. David D Le 11 juin 2017 à 14h25
    Afficher/Masquer

    La progression des idées se fait à partir de phrases très pauvres lentement articulées et la critique où on peut le rejoindre elle est partagée ne fût-ce que sur ce blog depuis des années par des non spécialistes et des personnes non mises dans le secret des dieux. J’ai du mal à trouver cela génial. Je relève pas mal de préjugés, d’idées qui ne me convainquent pas, je vois que les commentaires de plus d’un me rejoignent. Le “hautement probable” sur l’attaque chimique, on attend l’explication, pas une bribe hypothétique. L’Iran vainqueur, ok Chaliand dit explicitement ce que c’est son petit plus, car c’est le truc laissé de côté d’habitude quand on parle de Syrie. Mais pas un mot sur les kurdes. Et quel détail quant à la victoire iranienne ? Sur l’Ukraine, il confond Donetsk et Donbass, le Donetsk, il se rattrape ensuite. Puis, ce qu’il dit sur l’Ukraine, c’est sa conviction, je lui laisse, je n’ai pas la place pour répondre.


  18. Grégory Le 11 juin 2017 à 15h00
    Afficher/Masquer

    Lecture des commentaires : il faut quand même être capable d’entendre une opinion différente sans s’omnubiler dessus. Sinon nos opinions ne valent pas mieux que celles des propagandistes d’en face.


  19. sassy2 Le 11 juin 2017 à 15h16
    Afficher/Masquer

    en fait l’entrevue démarre peut etre mal (…) mais j’encourage ceux qui ont abandonné à tout regarder


    • Raoul Le 11 juin 2017 à 19h50
      Afficher/Masquer

      C’est fait.

      Bon, ça s’arrange effectivement. Là où il est le plus intéressant, c’est quand il évoque son passé car il a beaucoup voyagé et observé. Et nombre de ses remarques sont marquées au coin du bon sens. Mais, pour moi, ses analyses restent superficielles et passent sous silence trop d’éléments fondamentaux et notamment la responsabilité écrasante des États-Unis, mais aussi des multinationales, des banques et du complexe militaro-industriel, dans la situation du monde.

      Alors, peut-être que l’auteur a une vision claire des choses, mais ce n’est pas dans cette vidéo qu’on s’en rendra compte. Certains trouvent ici leur bonheur. Pour ma part, indépendamment de points avec lequel je suis en désaccord, j’en retire une impression confuse qui me dérange.


      • Etienne2 Le 11 juin 2017 à 21h29
        Afficher/Masquer

        Très confus, voire suspect! Oui, le complexe militaro-industriel dénoncé par Eisenhower peu avant Kennedy…aujourd’hui un homme comme lui aurait balayé sans peine SUR LE TERRAIN ce qu’on appelle dans les propagandes, “l’Etat Islamique”, une vaste fumisterie emportant des centaines de milliers de civils innocentes dans la mort, financée par on sait qui..!
        En France, un numéro qui est passé par le quai d’Orsay, a utilisé l’argent du contribuable pour armer “Al nostra”, filiale d'”Al kaÏda”, avec la bénédiction de Hollande, voilà le travail, du bon boulot!
        Il y a des gradés dans nos rangs qui ont des preuves: haute trahison à la sureté, à l’intégrité de l’Etat, trafics d’armes,collusion avec l’ennemi…
        Ce G.Chaliand manque de crédibilité, il faut être clair, pas à moitié, pour sa petite gloire!Il tape sur l’Islam dans des amalgames déplacés.
        Mettre sa carrière de côté, c’est ce que l’on attend des vrais résistants,pour le bénéfice de générations à venir!


  20. nicolas Le 11 juin 2017 à 16h27
    Afficher/Masquer

    Toute la fin de la vidéo où il parle de son parcours et comment il voit la vieille Europe et les Etats Unis c’est juste extraordinaire.
    Merci pour cette vidéo.


    • sassy2 Le 11 juin 2017 à 16h50
      Afficher/Masquer

      >
      Toute la fin de la vidéo où il parle de son parcours et comment il voit la vieille Europe et les Etats Unis c’est juste extraordinaire.
      Merci pour cette vidéo.

      franchement c’est dingue!
      ;
      un trésor!


      • Agora Le 12 juin 2017 à 22h12
        Afficher/Masquer

        Toute la fin de la vidéo où il évoque les États-Unis est juste aberrant d’ignorance crasse : comment ignorer, en se prétendant bon connaisseur des EU, les quelques données macro-économiques difficiles à masquer : 50 millions d’Américains abonnés aux food stamps, 102 millions d’Américains en âge de travailler et sans emploi, un taux de mortalité en hausse depuis 2008 chez la population blanche de 45 à 55 ans (relevé par Emmanuel Todd), une dette publique qui crève chaque années le plafond, une croissance quasi nulle hors dépenses militaires.
        Certes, les GAFAM innovent, et portent le dow jones à des sommets jamais atteints. Certes, le marché du travail américain est beaucoup plus souple. Le problème, c’est juste qu’il n’y a plus de travail. Les emplois créés sont des jobs de barman ou de dog sitter. Fantastique. Les étudiants démarrent dans la vie avec 40 000 dollars de dettes, en moyenne. Dette qu’ils ne remboursent plus, faute de trouver du travail. Les premiers défauts apparaissent. La bulle finira bien par éclater, il y aura alors du sang sur les murs, de chaque côté de l’Atlantique.
        Autant d’aveuglement de la part d’un prétendu connaisseur des États-Unis fait peine à voir. Ultra-atlantiste : le mot est faible. Fanatique, oui.


    • sassy2 Le 11 juin 2017 à 16h52
      Afficher/Masquer

      en fait il a du en voir beaucoup donc on devient forcément bougon ou on juge à l’emporte pièce par facilité (ex au début) ce qui explique le début


  21. Pegaz Le 11 juin 2017 à 16h48
    Afficher/Masquer

    Encore une analyse qui exonère le chaos créé par ces guerres préventives, humanitaires et par procuration aux motifs de manque de réflexion, de maladresse, d’inintelligence ou de dégât collatéral ! Cette compassion à l’erreur et à l’inefficacité occulte le fait que le chaos puisse être un choix, un objectif, une stratégie. Elle en réduit l’analyse à des portions du puzzle ou les raisons ont tendance à entrer en résonance avec les justifications des maître du jeux. Exacerber les oppositions ; chiite sunnite en Irak, une réussite à ces débuts, masquant le mouvement insurrectionnel, en Syrie un coup dans l’eau. ( L’Iran via le Qatar, un second souffle ?) Rares sont les réflexions globales sur le sujet, R.Dumas et J.Vergès en ont esquissé le sujet en reliant l’Afghanistan à la Côte d’Ivoire.
    https://www.youtube.com/watch?v=t57XF5eGZo0

    Bilan 2000/2017 ; Révolutions colorées, printemps arabes, coups d’état institutionnels en Amérique Latine, guerres et guerres civiles ? Dénominateurs communs ?


  22. Julie Le 11 juin 2017 à 17h42
    Afficher/Masquer

    Ca ne choque personne ces appels au calme, ces ponts aériens, cette inquiétude pour la “population” (du Qatar!! 300,000 citoyens réels)
    Si on en faisait la moitié pour le Congo, la RDC, le Soudan du Sud ou le Yémen, ca aiderait pas?


  23. lon Le 11 juin 2017 à 22h26
    Afficher/Masquer

    Ce qui me plaît le plus c’est son commentaire en fin de vidéo sur la sobriété , il est resté libre car il est resté sobre .


  24. Pegaz Le 12 juin 2017 à 02h03
    Afficher/Masquer

    Mythes et réalités :
    30:00 – « L’époque de la domination de l’occident prends fin ».
    Si seulement c’était le cas, l’on pourrait entrer dans une dynamique économique et politique mondiale d’échanges multipolaires et non de rapports de force ! Colonisation et pseudo décolonisation témoignent de ce rapport de forces. Malheureusement l’état des lieus contredit cette affirmation.
    Qui détient le pouvoir au travers des outils que sont la BM, le FMI, l’ONU, l’OMC et l’OTAN pour ne citer qu’eux ? Qu’est-il arriver au MERCOSUR au BRICS à l’union douanière eurasiatique et aux initiatives africaines d’émancipation en moins de 10 ans ? Qu’en est-il de la force géostratégique des USA et de l’OTAN à travers le monde ?
    La Chine ! Usines et main d’œuvre tout au plus. La stratégie de l’endiguement « containment » ne date pas d’hier et a été revisitée depuis 1991.
    Le Père Noël ! Un manipulateur, une ordure? Sans aucun doutes, mais ce n’est qu’un mythe.


  25. Leila Le 12 juin 2017 à 15h35
    Afficher/Masquer

    Pures spéculations et super pro-atlantiste.
    La politique en mode moi-je ! Quelques vérités et des projections erronées.
    L’OCS ? Les BRICS ?….que savez vous de cette Russie que vous méprisez et de la Chine ainsi que l’inde qui vous nous manger tout crû !


  26. Scytales Le 12 juin 2017 à 22h28
    Afficher/Masquer

    Pour compléter l’entretien avec M. Chaliand, je vous recommande cette vidéo d’une conférence de Mme Carrère d’Encausse : https://www.youtube.com/watch?v=u3PJvFrrYwg


  27. Czerny Le 13 juin 2017 à 08h40
    Afficher/Masquer

    La disparition de l’union soviétique comme cause première de l’augmentation des inégalités sociales en Europe .


  28. Vladimir Le 13 juin 2017 à 23h17
    Afficher/Masquer

    A mon humble avis ce haut gradé était élevé à la haine de l’URSS et c’est difficile à son âge de changer. Il y a comme un odeur du souffre de la russophobie primaire. J’ai regardé un autre interview de ce analyste [modéré] où il traite les Russes d’alcooliques et d’incapable en les comparant aux Allemands. Juste un rappel, ce sont ces alcooliques qui ont noyé dans leur sang (Churchill) et brisé le coup à ces magnifiques fachos-nazis allemands en libérant l’Europe. Ils ont payé le prix lourd, les 27 millions et le pays en ruines. En ce qui concerne son analyse futuriste et très pessimiste sur la Russie, je pense que sa haine du russe lui couvre la vue. Il ferai mieux de jeter un coup d’oeil sur le très récent forum qui a eu lieu à Astana “L’Inde et le Pakistan sont officiellement devenus vendredi 9 juin, à Astana, au Kazakhstan, membres de l’Organisation de coopération de Shanghaï (OCS), « 40 % de l’humanité” (le Monde:Asie-Pacifique) et un tiers du PIB mondial si je ne me trompe pas. Or, je pense que ce monsieur enterre la Russie un peu précipitamment.


Charte de modérations des commentaires