Les Crises Les Crises
5.juin.20175.6.2017 // Les Crises

[Arabie / Qatar] Reprise de la guerre froide du Golfe, par OrientXXI

Merci 67
J'envoie

Voici un intéressant article d’Orient XXI, du 31 mai.

Cela fait plus d’une semaine que les problèmes couvaient dans le Golfe, sans que cela n’intéresse nos médias, trop occupés à faire la pub habituelle aux actions terroristes de Daech…

L’Arabie Saoudite et les autres pays du Golfe ont donc rompu ce jour leurs relations diplomatiques avec le Qatar comme l’expose ici Malbrunot.

Je reprends cet article pour la partie factuelle, le reste de l’analyse est la vision de l’auteur, qui n’engage que lui, et est à prendre, comme tout le temps, avec recul.

Reprise de la guerre froide du Golfe

LE QATAR ENTRE LES ÉMIRATS ARABES UNIS ET L’ARABIE SAOUDITE

Le Qatar a annoncé dans la nuit du mardi 23 mai que son agence de presse QNA avait été piratée par une entité inconnue et qu’un faux communiqué attribué à l’émir avait été diffusé. Ce dernier affirmait que Tamim Ben Hamad Al-Thani s’était prononcé sur divers sujets sensibles mettant en cause ses voisins du Golfe. Ces déclarations, immédiatement relayées par des médias saoudiens et émiratis, ont provoqué un tollé dans la région, où une guerre médiatique bat son plein.

Après une longue crise — plusieurs États du Golfe avaient même retiré leur ambassadeur à Doha —, les relations entre le Qatar et certains de ses voisins s’étaient améliorées à la fin de l’année 2014. Mais un obscur épisode de piratage de l’agence de presse officielle du Qatar (Qatar News Agency, QNA) vient menacer ce fragile rapprochement. Loin d’être anodine, cette affaire démontre combien les relations à l’intérieur du Conseil de coopération du Golfe (CCG) demeurent, malgré les formules de fraternité d’usage, fortement clivées.

Dans la nuit de mardi 23 à mercredi 24 mai, QNA publiait sur son site Internet un communiqué faisant état du discours que l’émir aurait tenu lors d’une cérémonie de remise de diplômes organisée plus tôt dans la journée. Il aurait porté des jugement de valeur dépréciatifs sur divers acteurs, en particulier sur l’administration Trump, égratignée pour « ses problèmes d’ordre juridique ». De même, les relations avec les pays du Golfe : l’émir aurait affirmé que la base militaire américaine d’Al-Udeid que son pays abrite le protégeait « des ambitions négatives de certains voisins ». Enfin, le Hamas aurait été qualifié de « représentant légitime du peuple palestinien », tandis que les relations avec Israël étaient jugées « excellentes ».

Comme pour renforcer la véracité de ces déclarations, le compte Twitter de QNA postait quelques minutes plus tard trois messages dont la tonalité était bien éloignée de la modération propre au langage diplomatique. Le premier rapportait une information du ministère des affaires étrangères selon laquelle l’émir allait convoquer une conférence de presse pour faire état d’un complot visant le peuple qatari. Le deuxième confirmait l’existence de ce complot et en imputait la responsabilité directe à l’Arabie saoudite, au Koweït, aux Émirats arabes unis, à Bahreïn et à l’Égypte. Le dernier message annonçait le rappel des diplomates qataris dans ces cinq pays et le renvoi dans les vingt-quatre heures des ambassadeurs de ces États en poste à Doha.

Immédiatement après, plusieurs grands médias saoudiens et émiratis commençaient à reprendre en boucle ces informations. De façon quasi concomitante, les chaînes Al-Arabiya (Dubai) et Sky News Arabia (Abou Dhabi) se mobilisaient activement et coordonnaient leur grille de programme pour maximiser l’effet de polémique sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, des milliers de messages inondaient les fils de discussion, comme pour marteler la duplicité du Qatar dont la vision politique et le positionnement idéologique portaient un grave préjudice aux intérêts des pays du Golfe et du monde arabe en général. Enfin, signe de la dégradation des relations bilatérales, les EAU décidaient mercredi 24 au matin d’interdire la diffusion de la chaîne Al-Jazira sur leur sol et bloquaient l’accès à son site et à son application mobile.

Côté qatari, la réponse ne s’est pas fait attendre. Le bureau de communication du gouvernement s’est empressé de publier un message pour éteindre l’incendie : « l’agence de presse du Qatar a été piratée par une entité inconnue » et « un faux communiqué attribué à Son Altesse a été diffusé ». Le ministère des affaires étrangères a posté lui aussi un démenti qui se terminait par la promesse de « prendre toutes les mesures judiciaires nécessaires pour poursuivre et juger les hackers qui ont piraté le site de l’agence de presse ».

Les techniciens ont mis près de neuf heures à reprendre le contrôle du site ; puis le ministre des affaires étrangères, Cheikh Mohammed Ben Abderahmane Al-Thani a qualifié l’attaque de « crime électronique » et promis de trainer les auteurs du forfait devant les juridictions adéquates. Dans une allusion à peine voilée aux médias de la région qui avaient donné de l’écho à ce qu’il dénonçait comme une mystification, le ministre (à l’unisson des responsables de la presse locale qatarie interviewés par Al-Jazira) ne s’est pas privé de relever leur manquement à l’éthique journalistique.

UN TIMING SURPRENANT

La diffusion de cette fake story censée compromettre Doha survient quelques […]

Suite à lire ici : NABIL ENNASRI, ORIENT XXI, 31 mai 2017


Je vous renvoie aussi sur ce 2e article de 2014 : Les dessous du Qatar bashing, Une campagne orchestrée par les Émirats Arabes Unis et Israël

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Duracuir // 05.06.2017 à 14h06

Allez les Qataris, balancez tout ce que vous savez sur les Saoudiens…. Et surtout sur leurs réseaux français, dans l’administration, la politique mais surtout …. les médias, think tanks, intellos et experts….

28 réactions et commentaires

  • E von Salomon // 05.06.2017 à 13h27

    Cet événement encore tout chaud et donc difficile à analyser cache surement quelque que chose d’autre. Je me réjouis de voir ce pays synthétique commencer à déguster un peu après les centaines de milliers de morts qu’il a aidé a provoquer. Cependant, je ne pense pas qu’il soit plus responsable que son grand frère amateur de belles voitures, belles femmes et montres qu’est l’Arabie Saoudite.

    Je souhaite en tout cas que ces riches imbéciles retournent à leur occupation ancestrale qui est l’élevage de chameaux.

      +28

    Alerter
    • DOZIER // 05.06.2017 à 18h53

      @ E von Salomon
      “Cet événement encore tout chaud et donc difficile à analyser cache surement quelque que chose d’autre.”

      Sans tirer de conclusion hâtive, l’événement intervient 3 semaines après le passage de D Trump à Ryad, les Saoudiens ayant signé à cette occasion, un accord de fourniture d’armement pour 380 Mds de dollars.

      Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le Quatar et l’Iran partagent l’exploitation d’un immense gisement gazier offshore (North Dome pour le Quatar, South Pars pour l’Iran), que le Quatar bien que peuplé majoritairement de sunnites entretient de bonnes relations avec l’Iran, nation chiite, ce qui n’est pas pour plaire à tout le monde au moyen orient.

      Bon, de là à prédire une révolution de couleur à Doha, je ne m’aventurerais pas, mais quand même…

      Et l’on aurait dans l’idée de vouloir priver l’Iran de l’accès à ses ressources gazières que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

        +25

      Alerter
      • LBSSO // 05.06.2017 à 19h55

        ” l’événement intervient 3 semaines après le passage de D Trump à Ryad”.

        Oui vous avez raison de le repréciser : il est impossible qu’une telle décision ait été prise sans l’aval de D Trump.
        Le Qatar qui accueille les Frères Musulmans , des gens du Hamas,qui partage des ressources pétrolières avec l’Iran et concurrence l’Arabie Saoudite idéologiquement n’est pas en odeur de sainteté à Washington et Tel Aviv.

        Ce soir, qu’il s’agisse de gens aussi différents que P Conesa, M Guidère,ou F Clémenceau ont expliqué sur France Inter ,Europe 1 ou France Info qu’il convient d’ être très prudent vis à vis de la décision de l’Arabie Saoudite et de ses comparses.

        Il s’agit d’une mise au pas du Qatar.
        Quincy pact great again !

          +11

        Alerter
      • E von Salomon // 08.06.2017 à 09h50

        C’est aussi un jeu avec plusieurs coups prévus en avance.

        Je ne pense pas que le Qatar soit un grand ami de l’Iran, ils sont peut être amis de fait en ce moment mais c’est essentiellement pour continuer sa politique d’indépendance de son voisin Saoudien. Il s’est aussi entendu récemment avec la Turquie.

        Le Qatar est un pion utilisé aussi bien par les Americains pour l’energie et les bases militaires, que par les Saoudiens, que par les Israéliens pour ses operations de financement et d’armements de rebels en Libye, Syrie, Irak, etc.

        Il paye aujourd’hui pour les autres et encore une fois je pense que ceci fait plaisir à pas mal de monde.

        Quant à la visite récente de Donaldo, c’est en effet probable que ceci soit lié. En revanche, je ne verrai pas d’un mauvais œil non plus une éventuelle chute du régime dégénéré des Saoud par la suite. En se mettant a la place des puissants de ce monde, l’éclatement de l’Arabie Saoudite, serait bonne pour le pétrole (“américain” et “anglais”), et créerait un certain chaos dans la région permettant d’avoir le calme ailleurs…

          +1

        Alerter
    • UltraLucide // 05.06.2017 à 19h18

      En ce qui concerne la France, pas d’inquiétude, ils ont l’un comme l’autre (Qatar er Frères Musulmans d’un côté, Arabie et Salafistes de l’autre) des supporters attitrés et fidèles dans le monde politique et celui des affaires, et surtout dans notre industrie “de défense”, qui restera bientôt et malheureusement la seule encore en état de marche.

        +7

      Alerter
  • Fabrice // 05.06.2017 à 13h32

    Il est vrai que le Quatar voit très bien ce qui s’est passé en Syrie et au Yemen, l’Arabie Saoudite serait gagnante sur deux plans se débarasser d’un pays non asservis et pourrait détourner l’attention de leur attitude envers le terrorisme sur un tiers.

    La France avec ses traités va devoir si cela persiste ou s’aggrave avaler une sacrée couleuvre :

    https://www.les-crises.fr/?s=qatar&x=0&y=0

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/02/21/la-france-accorde-une-exoneration-d-impots-aux-avoirs-du-qatar_1158582_3218.html

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/qatar/la-france-et-le-qatar/

      +14

    Alerter
    • alfred // 05.06.2017 à 21h04

      C’est bien ce qui est inquiétant. Nous faisons parti des victimes potentielles par la bande (avec la turquie qui s’est mise stupidement dans la même situation que nous). C’est la chose a faire pour les américains et les saoudiens: taper sur le qatar (qui l’a bien cherché) est un très bon moyen de taper sur l’iran et de taper sur le museau des alliées qui “p….” plus haut que leur “c..”. La France et la Turquie.

        +6

      Alerter
  • Pierre Tavernier // 05.06.2017 à 13h35

    Merci pour les précisions qu’apportent ces articles, qui ne sont que peu ou pas présentes dans les médias traditionnels français (qui citent les ruptures diplomatiques entre le Quatar et ses voisins l’AS, les EAU, le Barheïn et l’Egypte, sans creuser le fond du problème). Encore une fois, un apport extrêmement pertinent. Bravo !

      +7

    Alerter
  • Duracuir // 05.06.2017 à 14h06

    Allez les Qataris, balancez tout ce que vous savez sur les Saoudiens…. Et surtout sur leurs réseaux français, dans l’administration, la politique mais surtout …. les médias, think tanks, intellos et experts….

      +34

    Alerter
  • georges glise // 05.06.2017 à 14h14

    qatar, arabie saoudite, émirats, yen n’a pas un pour racheter l’autre; ils partagent tous le même islam sunnite wahhabite, qui a donné naissance à el qaida et à l’émirat de daech, et ils partagent le rêve d’anéantir les chiites et d’instaurer la charia dans le monde entier.

      +4

    Alerter
  • olivier // 05.06.2017 à 14h59

    “trop occupés à faire la pub habituelle aux actions terroristes de Daech… »
    Wooawww. Une reformulation peut-être ? ca pique les yeux.

    PS : article du monde
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/06/05/l-arabie-saoudite-l-egypte-les-emirats-arabes-unis-et-le-bahrein-rompent-avec-le-qatar_5138795_3218.html

      +1

    Alerter
  • LBSSO // 05.06.2017 à 16h36

    Et le football dans tout ça ?

    Il existe deux lieux où le dénigrement du Qatar fonctionne bien selon les qataris:
    -l’Angleterre qui s’est fait “chiper” la Coupe de Monde de Football.
    – et la France avec Canal+ qui a perdu des droits de retransmission au profit de la chaîne qatari.

    Plus sérieusement ,je trouve très fin (si je puis me permettre) de la part d’OB de mettre en parallèle l’interview de P Conesa (cf Arabie Saoudite) et ce billet (Qatar).J’ai trouvé le second article (“Les dessous du Qatar Bashing” ) évoquant Camstoll Group ,société de lobbying dirigé par un néocon,très intéressant…

    Cela ne fait pas des qataris des saints mais …une nuée opportune.Des nuages menaçants s’amoncellent au dessus de Téhéran .

      +6

    Alerter
  • François // 05.06.2017 à 18h49

    Il est intéressant de ramener cet événement à la lumière de cette analyse:

    https://www.facebook.com/lavraiedemocratie/videos/552870594837001/

    Tout ça ne présage rien de bon !

      +6

    Alerter
  • Julien // 05.06.2017 à 19h49

    Une personne à fait des remarques sur l auteur, son commentaire à été supprimé. Étonnant, la mise en garde sur ce drôle de “spécialiste” était justifiée, j invite les lecteurs du blog à s y intéresser.

      +3

    Alerter
    • Pierre Tavernier // 05.06.2017 à 20h21

      Je consulte occasionnellement Orient XXI, et jusqu’ici cela m’a paru un blog plutôt sérieux et pondéré. Cela dit, je ne connais pas l’auteur de l’article.

        +0

      Alerter
      • LBSSO // 05.06.2017 à 20h39

        Il est considéré comme étant proche des Frères Musulmans et du Qatar.

        Sa réponse: http://www.les7defis.com/2016/01/suis-je-membre-des-freres-musulmans/

        L’important ,il me semble, est de remarquer qu’alors que le peuple iranien aspire à une certaine ouverture,D Trump vient de claquer la porte.

          +3

        Alerter
        • Julien // 05.06.2017 à 20h58

          Ce triste sir s est vante d avoir amené une femme voilée à un conseil municipal (saint denis) en autre.

            +0

          Alerter
    • Nasser // 05.06.2017 à 21h05

      J’étais à l’initiative de cette mise en garde. Je regrette que mon commentaire ait été supprimé,je ne voulais que compléter l’article… même si il est vrai, de manière un peu à charge contre l’auteur…

      L’analyse de l’auteur est intéressante, les enjeux et les rapports de forces sont bien explicités. Mais l’auteur par le champs lexical qu’il emploi a une analyse biaisée qui enjolive pas mal l’image du Qatar (et accessoirement de la Turquie) dans cette histoire…
      Ces événements sont très récents et les premières informations/analyses que nous avons auront tendance à diriger l’opinion publique dans un sens ou un autre. Pour beaucoup demain il sera trop tard.
      Il est donc toujours intéressant de savoir qui est l’auteur de l’information qui nous est servie, et j’adhère complétement au commentaire de M. Berruyer lorsqu’il insiste sur le fait de prendre du recul.

        +9

      Alerter
      • LBSSO // 05.06.2017 à 21h44

        @Nasser
        _ qu’une certaine distance soit prise vis à vis de l’auteur est une évidence.

        _ quant au reste les faits (le boycott) sont là et ne sont que l’aboutissement de tensions qui ne datent pas d’aujourd’hui.

        Ce boycott est un quasi acte de guerre vis à vis du Qatar.

        Décision qui provient d’individus qui ne valent pas mieux mais qu’il ne faut surtout pas critiquer et qui marque une radicalisation vis à vis de l’Iran au moment où son peuple vient de voter.
        Justifiée ou non ,selon sa propre opinion,elle fera néanmoins date.

          +2

        Alerter
  • Ardéchoix // 05.06.2017 à 20h20

    Ben c’est pas moi, c’est mon Twitter qui a merdé.
    Et si tout ceci n’était qu’une façon de faire remonter les cours du pétrole ?
    Ça nous met le tweet à 150$ le baril 😎

      +1

    Alerter
    • Pierre Tavernier // 05.06.2017 à 20h30

      Il faut dire qu’ils (les producteurs de pétrole) ne savent plus quoi faire… voir prixdubaril.com. On peut modifier l’échelle temporelle, c’est édifiant.
      Mais comme dit l’autre :
      “It’s the demand, stupid !”
      Un poil hors-sujet, quoique dans la région, la question énergétique sous-tend tout le reste.

        +1

      Alerter
      • Ardéchoix // 05.06.2017 à 20h53

        @Pierre Tavernier
        Analyse pour l’instant de prixdubaril.com

        http://prixdubaril.com/news-petrole/64404-le-petrole-recule-la-situation-qatari-di.html
        Cool on peut dormir tranquille 😎 ou presque.

          +0

        Alerter
        • Pierre Tavernier // 05.06.2017 à 22h05

          Oui presque, car si le prix baisse malgré les accords des pays producteurs pour baisser leur production c’est bien pour nous à la pompe, mais de mauvaise augure pour l’économie mondiale, cela marque une récession.

            +1

          Alerter
          • Bouddha Vert // 05.06.2017 à 23h16

            Effectivement, cela risquerait de nous rapprocher d’une baisse de nos émissions de CO2!!
            Mais cela n’a pas de rapport.

              +1

            Alerter
  • Alfred // 06.06.2017 à 01h12

    Ceci est intéressant.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-06-05/shocking-trigger-behind-todays-gulf-scandal-qatar-paid-al-qaeda-iran-1bn-hostage-dea

    L’histoire des otages Qataris avait été révélé par des comptes irakiens il y a un mois et confirmé par Elijah Magnier qui est plutôt digne de confiance.

    Pour le reste à prendre avec des pincettes.

      +1

    Alerter
  • Christian gedeon // 06.06.2017 à 08h36

    Analyse oh combien orientée et de parti pris idéologique évident.Qater et AS sont les deux faces d’une meme monnaie. Qatar ,plutôt EI et affidés.AS plutôt Al Qaïda et affidés. L’évolution des affaires syrienne et irakienne marquent l’échec du Qatar dans son entreprise folle de création d’un état islamique chimiquement pur,avec jusqu’à récemment le soutien ou la non hostilité tacites de la Turquie et meme d’une partie des occidentaux,qu’on l’admette ou pas. Il s agissait de dynamiter les etats(sic) existants et de les remplacer par une seule entité. L’AS n’avait pas cette’ ambition,mais voulait à tout prix installer des régimes proches du wahhabisme,dans le cadre étatique existant’ rt former un front anti Iran. Le flirt prononcé de l’aile dure iranienne avec la Qatar a scellé le’ sort actuel de ce “pays “.

      +0

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 07.06.2017 à 21h56

    Selon certains oui “il y aurait” (?) un complot contre ce pays qui a aussi un “deal” avec la Russie avec le gaz et un “mémo” est sorti juste au bon moment : https://www.documentcloud.org/documents/3766679-FDD2.html Que faut il en penser ? Font ils payer au Qatar des faits dû à la mauvaise situation des terroristes sur le terrain ou son rapprochement avec des pays de l’Axe du mal .Bayrou vient de dire ceci aussi : http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/06/07/bayrou-reclame-la-fin-de-l-avantage-fiscal-du-qatar-mais-c-est-quoi-au-juste_1575107 Il y a des revirements et ces pays sont en train de rebattre les cartes mais que sera le futur proche ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications