Les Crises Les Crises
22.juin.202022.6.2020 // Les Crises

1960 : Aldous Huxley commente en français « Le Meilleur des Mondes »

Merci 499
J'envoie

Source : YouTube, archivesRC

Cette semaine, nous vous proposons une série d’archives exceptionnelles de la télévision québecoise. Pour commencer cette série, voici une interview (en français) d’Aldous Huxley datant de 1960. Bon visionnage à tous !

Rencontre exceptionnelle avec Aldous Huxley qui parle de ses débuts comme écrivain, des auteurs littéraires qui l’ont influencé, de son expérience de la drogue et des effets de celle-ci sur l’esprit, de son intérêt pour la psychiatrie et de ses projets littéraires. Il commente son volume, « Le Meilleur des mondes », et donne son opinion sur la technologie moderne, la télévision et la surpopulation.

Source : Premier Plan, 12 juin 1960
Journaliste : Hubert Aquin
Animateur : Raymond Charette

Plus d’infos sur Le Meilleur Des Mondes, ici

Source : YouTube, archivesRC

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

jules Vallés // 22.06.2020 à 08h55

Passionnant…un grand homme ,dans tous les sens du terme !
Son détournement de Marx: « la religion est l’opium du peuple » à « l’opium télévisuel est la religion du peuple »…comment dire? savoureux ,pertinent et roboratif !
Et de plus, il est : »trop intelligent pour être trop intelligent »..à consommer sans modération(!) par nos énarques et autres éminentes médiocrités
Merci Aldous Huxley, ma journée commence bien

33 réactions et commentaires

  • Fabrice // 22.06.2020 à 07h06

    On parle souvent d’Orwell mais quand on regarde Aldous Huxley me semble plus proche de la réalité que nous vivons, il décrit une réalité où l’asservissement et librement consenti par le confort que propose la société, ceux qui tentent de réveiller la société sont brisés non par la force, ni la torture mais par le rejet qu’ils subissent des autres.

    Ce qui n’en rend pas moins cette société de terrible car combattre une dictature violente et carcérale au moins les lignes sont clairement définies, alors que là qui, quoi, combattre ? le vrai ennemi c’est notre ennemi intérieur et convaincre les autres de ne pas accepter ce qui est si tentant par facilité d’accepter.

      +40

    Alerter
    • Basile // 22.06.2020 à 07h16

      oh que oui. Du temps où il y avait encore des distributions de prix, ce fut mon prix de sciences (1er prix) en 67

        +1

      Alerter
    • Cordialement // 22.06.2020 à 07h23

      Merci Fabrice.
      Vous voyez juste et je me sent moins seul
      Plus qu’a attendre la fin de l’energie abondante efficace et gratuite, resserrons le garrot ça risque de saigner un peu quand même… mais elle est tellement bonne!

        +6

      Alerter
      • Fabrice // 22.06.2020 à 08h40

        oui c’est la fameuse théorie des grenouilles si vous les plongez dans de l’eau trop bouillantes elles fuient, alors que si vous montez la chaleur progressivement quand elles réalisent la situation il est trop tard elles sont cuites.

          +4

        Alerter
        • RGT // 22.06.2020 à 13h38

          « la fameuse théorie des grenouilles… »
          Qui est totalement fausse, du moins dans le cas des grenouilles qui lorsque la température atteindra un seuil « gênant » fuiront le bocal dans lequel elles sont trempées.

          Ce qui prouve que ces batraciens font preuve d’un meilleur discernement que les humains et démontrent ainsi quelles sont largement plus intelligentes que notre espèce.

          Seuls les humains sont capables de rester dans un environnement hautement nocif sans tenter de le fuir ni même de se rebeller contre ce fait.

          C’est AUSSI le constat qu’avait fait Aldous Huxley en nous mettant en garde contre les « bienfaits » de la « civilisation ».

          Et si certains reprennent ses alertes contre la surpopulation, ils feraient bien de lire (et non pas faire semblant) ses pensées qui se concentraient sur la nécessité de créer des infrastructures nécessaires au bien-être de cette population, ce qui semble de plus en plus difficile dans cette période d’ultra-libéralisme qui ne favorise que le profit privé et la suppression de tous les services publics accessibles à tous.

          Et n’oublions surtout pas le premier écrivain qui ait commencé à tirer la sonnette d’alarme des futurs dystopiques bien longtemps avant Orwell et Huxley : Ievgueni Zamiatine qui a ouvert la voie avec son roman « Nous autres ».

          Roman qui lui avait attiré les foudres de Staline, scandalisé par cet affront fait par un « ignoble anarchiste ».

          Pour le télécharger légalement en PDF ou ePub (il est libre de droits) : http://www.bouquineux.com/?telecharger=2868&Zamiatine-Nous_Autres

            +5

          Alerter
          • Fabrice // 22.06.2020 à 14h07

            RGT c’est une image communément utilisée pour expliquer effectivement un fait qui est plus humain car son mental interfère bien souvent avec son instinct de survie, en plus je trouve que la grenouille qui est un peu associé à nous français est particulièrement adaptée. 😉

              +5

            Alerter
      • jules Vallés // 22.06.2020 à 08h55

        Passionnant…un grand homme ,dans tous les sens du terme !
        Son détournement de Marx: « la religion est l’opium du peuple » à « l’opium télévisuel est la religion du peuple »…comment dire? savoureux ,pertinent et roboratif !
        Et de plus, il est : »trop intelligent pour être trop intelligent »..à consommer sans modération(!) par nos énarques et autres éminentes médiocrités
        Merci Aldous Huxley, ma journée commence bien

          +6

        Alerter
        • Huxleyment // 22.06.2020 à 15h51

          La difficulté avec Huxley, c’est que le monde qu’il décrit, il le souhaite voir apparaître…

          Un peu de recherche sur la vie de cet homme ainsi que de sa famille

            +2

          Alerter
    • Julien // 22.06.2020 à 09h08

      Livre excellent de Huxley. Un peu lourd à lire mais tellement avant-gardiste.

        +1

      Alerter
    • Matt // 22.06.2020 à 09h11

      Je n’ai pas retrouvé la référence mais Orwell s’est exprimé sur « Le meilleur des mondes ». De mémoire si il lui attribuait des qualités il le trouvait néanmoins trop naif, l’emploi de la force et de la violence étant toujours sous-jacents au maintien en place d’un système.

        +5

      Alerter
    • Cyd // 22.06.2020 à 09h35

      https://www.valeursactuelles.com/politique/eugenisme-contraception-revolution-sexuelle-les-trois-victoires-du-transhumanisme-111814

      « Aldous Huxley, le frère de Julian et le petit fils de Thomas, était donc bien placé pour comprendre cette vision, et l’exposer dans le Meilleur des mondes. Il n’a pas eu besoin d’inventer le contenu du livre, il lui a suffi d’écouter ses proches.

      (…)
      Son [Herbert Spencer] œuvre est complétée par celle de Thomas Huxley – le grand père de Julian et de Aldous Il est accompagné dans cet effort par le biologiste allemand Ernst Haeckel, eugéniste radical, favorable au suicide et à l’euthanasie. Haeckel fut l’un des membres les plus éminents de la Fédération Internationale de la Libre Pensée, ainsi que de la Ligue pangermaniste et de la Société allemande d’hygiène raciale qui contribuèrent toutes deux significativement à la doctrine nazie.

      (…)Julian Huxley, frère d’Aldous et premier directeur de l’Unesco, (…)va plus loin, en recommandant d’agir non plus seulement sur la sexualité (en la stérilisant), mais aussi sur la procréation (en la sélectionnant).Il proposa à Staline en 1936 d’y contribuer et de l’employer pour régénérer la population de l’URSS. »
      (…)
      Julian Huxley a donné un nom à cette vision prométhéenne de l’humanité, il l’a appelée « transhumanisme »

        +5

      Alerter
      • Anouchka // 22.06.2020 à 10h55

        Juian Huxley a donné son nom au transhumanisme et Haeckel (cité plus haut) à l’écologie

          +2

        Alerter
      • Grd-mère Michelle // 23.06.2020 à 17h30

        Merci, Cyd, pour ces informations sur les liens familiaux d’A.Huxley, qui l’ont certainement poussé à s’interroger lui-même sur la question cruciale de la progression galopante de la démographie humaine.
        En effet, les progrès dans le domaine de la médecine et de la paix, laissaient prévoir une surpopulation difficile à gérer: problème que nos « experts » ne commencent même pas encore à essayer de régler, au point que les plus obtus de nos contemporain-e-s en reviennent à souhaiter « une bonne guerre »(NUCLÉAIRE!)… ou à saluer une pandémie qui élimine les « improductifs »…
        Pourtant, grâce aux contraceptifs modernes et aux nouveaux moyens de communication, on pourrait imaginer un programme d’éducation sexuelle et affective qui permettrait à chacun-e, en conscience, d’identifier correctement son désir de parentalité, et parvenir ainsi à une stabilisation concertée de la démographie.
        (À condition de faire taire les religions rétrogrades, dépassées, et toujours complices des « puissances » qui les chouchoutent pour les utiliser à faire « penser » les populations.)

        En dépit de ces « influences » familiales, dans l’ensemble de son œuvre, A.Huxley a plutôt tendance à démontrer l’absurdité et la monstruosité des propositions tyranniques, et la nécessaire résistance d’individus doués d’humanité.

          +0

        Alerter
    • Jean Aymard // 22.06.2020 à 09h40

      Notre monde d’aujourd’hui se trouve en fait à la croisée des deux. Car, certes, notre société est anesthésiée par la servitude volontaire et les plaisirs faciles (médias abrutissants, consommation et divertissements omniprésents), mais pour le côté orwellien, on n’a certes pas la torture en occident, mais le ministère de la vérité s’impose petit à petit (on a échappé au pire grâce au conseil constitutionnel, dernièrement), et la novlangue qui remodèle tout et nous fait accepter le pire est bien présente ! démocratie = antidémocratie, racisme = antiracisme, progressisme = réduction des acquis sociaux, UE qui tue la France = UE avenir de notre pays, Euro qui tue notre économie = Euro qui nous protège, etc. Sans parler de la surveillance généralisée qui s’est imposée grâce aux gafam.

        +8

      Alerter
      • 78 ans // 22.06.2020 à 10h57

        «On n’a certes pas la torture en occident… »?

        ***

        C’est une blague?

        L’Empire des droits de l’homme conduit lui-même ce bal de la torture. On a d’ailleurs cessé depuis longtemps de dresser la liste des lieux où, notamment de Londres à Guantanamo via la Pologne, tout cela se passe, le bilan sur les innombrables victimes, etc.

        Or tout cela est de notoriété publique.

          +14

        Alerter
        • Patoche // 23.06.2020 à 16h09

          Guantanamo est le seul endroit où l’on torture à Cuba.

            +0

          Alerter
    • 78 ans // 22.06.2020 à 10h39

      « La réalité que nous vivons » est bien que ceux qui tentent de réveiller la société sont brisés par la force et la torture.

      L’atteste la barbarie récemment déployée pendant si longtemps, avec l’appui d’agents provocateurs, contre les innombrables et dérisoirement mal comptés GILETS JAUNES, partout en France, y compris au cœur même de Paris.

      Cela n’exclue aucunement, il va sans dire, la servitude complaisamment volontaire des autres créatures du troupeau …

        +4

      Alerter
    • tepavac // 23.06.2020 à 02h57

      « Ce qui n’en rend pas moins cette société de terrible car combattre une dictature violente et carcérale au moins les lignes sont clairement définies, alors que là qui, quoi, combattre ? »

      Perdu dans la brume des informations contradictoires, empêtré dans les mailles de faux chefs politiques qui squattent les courants idéologiques et projeté dans le monde opaque l’UE après avoir vu toutes les institutions disparaître sous la pression d’une épidémie, il est naturel que vous vous sentiez comme la majorité des personnes de notre continent, aux aboies et l’esprit en délit de fuite.

      Face à une telle situation d’incertitude il est vain de croire aux grandes théories sociales et encore moins de s’accrocher aux promesses électorales, voir aux utopies des lendemains technologiques. Mais de revenir simplement aux fondamentaux de toute vie, celle de la certitude que nous sommes les briques d’une organisation sociale dont le ciment est l’attachement à ceux que nous aimons. Car ce faisant, nous sommes toujours enclin à rechercher et à construire un environnement et un écosystème qui sécurise leur avenir.

      Cela fait trente ans que nous sommes peu à peu dépossédé de nos attaches, tant culturelles qu’identitaire, tant économique que politique, mais surtout, dépossédés de nos convictions les plus nobles pour tomber dans l’arène des émotions conflictuelles.
      Ce n’est pas, contre qui ou quoi combattre, mais pour quoi et pour qui, vivre.

        +3

      Alerter
  • Dubreuil // 22.06.2020 à 08h27

    Et quel rapport avec le site ?

    Dans le meilleur des mondes, il y a plusieurs espèces d’humains, pat modification genetique, on comprend mal ce qui tient politiquement la société et évite le renversement.
    Mais principalement le plus irréaliste, c’est la disparition des différences nationales. Même si on disait que les sociétés de fourmi /termite sont l évolution natutelle des sociétés de primates loups… Reste qu il y a plusieurs fourmilières.

    L’irenisme est propore à toutes les utopies.

      +1

    Alerter
    • Fabrice // 22.06.2020 à 08h37

      je vous invite si vous ne voyez pas le rapport à lire retour au meilleur des mondes qui paru 30 ans plus tard ou il analyse la réalisation ou pas de la tendance évoquée, de l’acceptation par différents moyens la télévision, drogue (la France est la championne des antidépresseurs), la pression sociale.

        +6

      Alerter
      • LibEgaFra // 22.06.2020 à 09h35

        « la France est la championne des antidépresseurs »

        C’est pourquoi Camus et Houellebecq ont un tel succès. Les malades sont dépendants. D’où l’intérêt.

          +1

        Alerter
        • Alfred // 22.06.2020 à 11h47

          De quel Camus parlez vous? De celui qui a écrit « Il n’y a que la haine pour rendre les gens intelligents. » (Albert) ou bien celui qui a écrit « On n’exige pas de repentance d’un peuple auquel on appartient. » (Renaud).

            +6

          Alerter
  • Seb // 22.06.2020 à 10h36

    Si vous aimez les dystopies prophétiques comme 1984 ou Le meilleur des mondes, je vous conseille le roman « Un bonheur insoutenable » de Ira Levin, roman trop méconnu malheureusement

      +4

    Alerter
    • bizmarco // 22.06.2020 à 11h35

      Merci pour cette recommandation.

      Pour ceux qui sont intéressés il y a également 2 très bons romans dystopiques écrits par Jean Christophe Rufin « Globalia » et « La liquidation » de Laurent Cordonnier.
      https://www.babelio.com/livres/Rufin-Globalia/2093
      https://www.babelio.com/livres/Cordonnier-La-liquidation/627581

      Bonne lecture

        +2

      Alerter
    • Grd-mère Michelle // 23.06.2020 à 16h09

      Ah oui! « Un bonheur insoutenable », par l’auteur de « Rosemary’s baby », qui reste, à ma connaissance, le roman d’anticipation le plus proche de notre société « numérisée » à outrance.
      Mais je n’ai pas encore lu « Globalia » et « La liquidation », merci Bizmarco de nous les signaler.

        +0

      Alerter
  • Myrkur34 // 22.06.2020 à 11h48

    Je me demande ce que penserait aujourd’hui Aldous Huxley des projets dispendieux ou pharaoniques ? d’Elon Musk pour Mars.
    (Pour l’instant 900 jours de voyage dans l’espace au bas mot …..) Donc on va dépenser plusieurs centaines de milliards de dollars pour que 50 astronautes au grand maximum implantent une colonie sur Mars.
    Evidemment il y aura un saut technologique mais es ce que cela sera d’un quelconque utilité contre la surpopulation en cours ? (80 millions d’habitants en plus par an sur la Terre) ou la consommation très terre à terre et courtermiste ? ( France championne d’Europe pour le nombre des piscines privées ou explosion cette année des ventes de climatisation)
    Ou la réflexion ultra-philosophique (je rigole) de Ferry ce matin sur Radio classique « On peut supprimer la totalité de la consommation énergétique de la France, cela ne changera rien au niveau du climat mondial » ….(Par rapport aux conclusions des 150 citoyens tirés au sort) .

      +1

    Alerter
    • Emery // 22.06.2020 à 13h37

      Ne craignez rien. Cela se terminera par un fiasco luxueux qui scandalisera il fera arrêter cette folie.

        +1

      Alerter
      • myrkur34 // 22.06.2020 à 20h06

        Vu les sommes investies et à venir, cela fonctionnera peut-être, mais cela ne servira à rien du tout…Peut-être à démontrer notre splendide isolement dans l’univers par rapport à l’action et au niveau de notre technologie.

        Bon après, Elon Musk pense peut-être secrètement à sauver ses fesses, le jour où cela deviendra intenable sur la Terre.
        http://www.meteofrance.fr/actualites/83187664-chaleur-record-en-siberie-38-c-au-dela-du-cercle-polaire

        (Mais cela doit être d’un ennui…. la vie martienne….Même le pire désert sur Terre serait plus « facile » à vivre coté survie primaire……

          +0

        Alerter
    • Grd-mère Michelle // 23.06.2020 à 16h36

      Pourquoi avons-nous été si enthousiastes(?- en tout cas consentant-e-s…) à propos de la « conquête spatiale » en général, et du fait de marcher sur la lune, alors que le drame des guerres et de la faim dans le monde étaient déjà tout autant montrés à la télévision?
      Si la recherche scientifique, dans tous les domaines, a fait des progrès (prétexte systématiquement évoqué pour nous faire casquer!)grâce à ces programmes megalo-maniaques, il faut se rappeler qu’ils ont toujours été subventionnés dans le cadre de la « défense et sécurité » de « grandes puissances » incapables de se projeter dans un futur coopératif, mais obsédées par la compétition, l’expansion, la domination…
      Et en plus, maintenant, alors que les désastres environnementaux dont nous sommes responsables, s’additionnant aux autres cataclysmes naturels, nous guettent, on laisse de riches individus, uniquement préoccupés de leurs intérêts personnels, prendre les rênes de cette conquête à leur seul profit. Au secours!
      STOP 5g.be

        +2

      Alerter
  • Emery // 22.06.2020 à 13h33

    Huxley est tout bonnement extraordinaire.son français est parfait.
    Sa culture immense.
    Qu’il aime Tolstoï et Dostoïevski ne m’étonne pas. Ce sont pour moi les plus grands écrivains.
    Il faut relire le meilleur des mondes dont l’ambiguïté reste fascinante. Le titre anglais correspond mieux à ce fameux continent noir qu’il évoque quand il parle du cerveau : brave New World car Shakespeare utilise cette expression à double sens.
    Magnifique !

      +4

    Alerter
  • lon // 22.06.2020 à 16h11

    Ah Le Meilleur des Mondes , le roman qui a le plus marqué mon adolescence . Huxley il habite la stratosphère quand nous autres étouffons au ras du sol . Son diagnostic sur la TV , forme d’addiction, en 1960 , alors qu’on en est encore qu’au début de la consommation de masse …. Un jour quand je serai arrivé au bout de certaines responsabilités sociales , j’irai prendre une bonne dose d’acide lysergique histoire de ne pas mourir idiot , à ta santé Aldous .

      +2

    Alerter
  • lit75 // 23.06.2020 à 09h26

    Merci pour ce lien ! Une petite rectification toutefois, cela ne vient pas de la « télévision québecoise », mais de Radio-Canada, qui est la radio et télévision publique du Canada qui diffuse en anglais, français (et aussi dans les langues autochtones). Son nom anglais est Canadian Broadcasting Corporation (CBC).

      +1

    Alerter
  • Grd-mère Michelle // 23.06.2020 à 15h56

    Merci de nous permettre de retrouver A.Huxley, magie de la technologie cinématographique qui nous restitue nos « chers disparus » dans leur vérité intrinsèque (tentative de parole sincère, dans ce cas, augmentée par la voix et les gestes), et qui les fait exister après leur disparition(obsession de tous les « gros égos »- ce dont il se souciait pourtant fort peu).
    Ayant lu Huxley dans mon adolescence(années 60), j’avais été particulièrement frappée par le roman « Jouvence », qui traitait de la peur de vieillir et de mourir, et de tentatives « trans-humanistes », scientifiques, de rajeunir…
    À lire, entre autre, pour le véritable suspens que, en bon romancier, A.Huxley installe dans chacun de ses livres(même ceux qui traitent surtout de l’étude des mœurs de son époque).
    À noter que, à travers ses « fantaisies » anticipatrices, il approfondit constamment sa réflexion sur la NATURE( physique et mentale) de l’être humain et sur ses pulsions inconscientes (appel à plus de conscience pour atténuer les continuelles souffrances inutiles qu’il s’inflige).

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications